P. 1
Thème 1 les grandes questions que se posent les économistes :Sous-thème 1. Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix

Thème 1 les grandes questions que se posent les économistes :Sous-thème 1. Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix

|Views: 4,956|Likes:
Publié parMme et Mr Lafon

More info:

Published by: Mme et Mr Lafon on Sep 05, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PPT, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/22/2013

pdf

text

original

Thème 1.

Les grandes questions que se posent les économistes
Sous-thème 1. Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix ?

Le programme officiel
Indications complémentaires

Thème 1. Les grandes questions que se posent les économistes
Sous-thème 1. Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix ? Notions

Utilité, Contrainte budgétaire, prix relatif

À partir d'exemples simples (choix de forfaits téléphoniques, formule « à volonté » dans la restauration, utilité de l'eau dans divers environnements, etc.), on introduira les notions de rareté et d'utilité marginale, en insistant sur la subjectivité des goûts. On s'appuiera sur une représentation graphique simple de la contrainte budgétaire pour caractériser les principaux déterminants des choix, sans évoquer les courbes d'indifférence. Il s'agit d'illustrer la démarche de l'économiste qui modélise des situations dans lesquelles les individus sont confrontés à la nécessité de faire des choix de consommation ou d'usage de leur temps (par exemple).

Partie I - Sensibilisation

Pour regarder la publicité : "La pêche à la mouche" de l’ Agence BETC Euro RSCG :cliquez ici
Questions: 1. Quel élément essentiel pour la vie et rare (dans la pub) est ici mis en valeur? 2. Pourquoi les deux bédouins prennent-ils alors l’enseignant pour un fou ? 3. Expliquez alors le slogan.

Partie II – Analyse

Introduction – La démarche de l’économiste
Les économistes partent d’une hypothèse simple : nos actions ont pour objectif d'accroître notre bien-être. Nous ne sommes pas masochistes : si nous réalisons une action, c'est parce que nous pensons que cette action va nous apporter un surcroît de bonheur, de satisfaction, ou d'une manière encore plus générale, va nous permettre de répondre à nos besoins. Imaginons ainsi que nous soyons face à une pomme. Allons-nous la manger ? A priori, la réponse est simple : si nous avons faim, la réponse est positive ; si nous n'avons pas faim, nous ne la mangerons pas. Donc nous pouvons déjà partir de ce premier constat : pour appréhender des phénomènes économiques, l'économiste pense que, pour répondre à nos besoins (ici la faim), nous utilisons des ressources (ici la pomme). L'économie est donc la science qui étudie la manière dont les hommes utilisent leurs ressources pour satisfaire leurs besoins. Source:R.Chartoire:http://www.larevanchedesses.fr/LADEMARCHEDELECONOMISTE.pdf Questions : 1. Quelle est l’hypothèse fondamentale sur laquelle repose la démarche de l’économiste ? 2. Comment R Chartoire définit-il alors l’économie ?

I - L’économie la science des ressources rares
La rareté occupe une place centrale chez les économistes (…). Une première définition s'appuie sur l'idée d'insuffisance quantitative relative aux choses physiques dont l'homme est en partie dépendant pour sa survie et son activité individuelle et sociale. (,,,) Une autre définition, qui lui est indirectement liée, avance l'idée qu'une chose qualifiée de rare, peu fréquente, est précieuse, qu'elle a de la valeur.(….) Source : Michel LANGLOIS, 1997.Rareté, utilité et valeur: l'approche économique in HERVE (D), LANGLOIS (M) eds. Pression sur les Ressources et Raretés. Forum HEA-LEA 10/6/97, Document ORSTOM-Montpellier n°6, pp. 69-81, Montpellier, 1997. Document 1 p 26 du Belin

Questions : 1. Que traduit le concept de rareté , quelle en est la conséquence ? 2. La toile de Ben correspond-elle à la définition ?

I – L’économie la science des ressources rares
La rareté, perçue à la fois comme stimulant et comme contrainte, a permis une formidable expansion des activités humaines sur terre (….) La rareté s'impose à l'homme vivant en société, confronté en permanence à l'assouvissement des désirs et des besoins des autres individus, et dont le désir individuel matériel n'est jamais comblé.(….) Source : Michel LANGLOIS, op.cité . Questions : 1. Donnez un exemple justifiant la phrase soulignée. 2. Les besoins sont-ils limités ? 3. La croissance économique fait-elle forcément disparaître la rareté ?

La rareté un produit des comportements humains
pour voir la vidéo de la fondation France libertés cliquez ici

Questions : 1. A partir de la vidéo montrez comment une utilisation trop importante des ressources peut produire de la rareté . 2. Comment évolue l’utilité de l’eau dans la pub? Pourquoi ?

Conclusion rareté et utilité

II – L’utilité
1. Qu’est-ce que l’utilité ? L’utilité consiste en ce qui peut satisfaire un désir, que ce désir soit conforme à la morale ou non.

Source : Philippe Simonnot "39 leçons d'économie contemporaine » Questions : 1. Comment définiriez vous l’utilité , donnez un exemple 2. une citation célèbre de l'économiste Léon Walras estime que, du point de vue de "l'économie politique pure", la substance recherchée par un assassin pour empoisonner sa famille est aussi utile, voire davantage, que celle recherchée par un médecin pour guérir un malade . Cette citation va –elle dans le sens de la définition, justifier .

II – L’utilité
2. Qui décide de ce qui est utile ? C’est au consommateur de décider lui-même de ce qui lui est utile, même si cet utile là peut paraître inutile à un autre. Mais nous sommes seuls capables de déterminer ce que nous voulons, ce qui nous est utile d’après nos goûts, notre désir et par l’usage de notre libre-arbitre. L’utilité est donc une notion toute subjective. 3. L’utilité d’un bien est-elle invariable ? Non, nous avons dit que l’utilité est une notion subjective, ainsi ce qui est utile pour vous le sera moins pour un autre : un lecteur de CD peut avoir de l’utilité pour vous et ne pas en avoir pour un sourd. L’utilité varie selon les lieux, ainsi l’eau est un bien plus utile au Sahara qu’en France. L’utilité varie selon les circonstances, ainsi si vous êtes désaltéré, un verre de coca-cola vous sera moins utile que si vous avez soif. Source : Philippe Simonnot "39 leçons d'économie contemporaine » Questions : 1. Pourquoi l’utilité est-elle subjective? 2. Pourquoi l’utilité n’est-elle pas invariable?

La valeur perçue va au-delà du produit objectif

0,13€/l

0,38€/l

0,70€/l

2,26€/l

Source : Introduction au marketing 2010 – Cnam Questions : 1. Pourquoi le prix de l’eau est-il différent selon les marques ?

L’utilité est subjective
Issue d'une source de Dandridge (Tennessee), la Bling H²O dépasse le sens commun. C'est une eau minérale à 100 € le litre … Le précieux liquide est conservé dans une bouteille en verre givré de 37,5 cl habillée de cristaux de Swarovski. Formidable coup marketing, elle est forcément délicieuse. La Bling H²O a gagné la médaille d'or du goût au festival international d'échantillon de l'eau de sources de Berkeley! Prix : 35 € les 37,5cl Origine : Etats-Unis

Questions : 1. Comment expliquez vous le prix de l’eau 2. Pourquoi l’acquisition de cette bouteille d’eau ne remet-elle pas forcément en cause la rationalité de l’individu ?

La notion d’utilité marginale
les économistes posent deux hypothèses assez réalistes : - plus nous consommons, plus nous sommes heureux : nous préférons manger quatre frites plutôt que seulement deux, nous préférons avoir trois paires de chaussures que seulement deux... - malgré tout, le sentiment de satisfaction que nous avons en consommant une unité de plus est de plus en plus faible... Ainsi, si j'ai déjà à ma disposition quatre paires de chaussures, l'achat d'une cinquième paire me rendra heureux, mais pas autant que le bonheur que j'ai eu à acheter la première paire de chaussures… qui me permettait de ne pas marcher pied nu dans la rue ! C'est pareil pour les pommes : la première est délicieuse à manger, le goût vous manquait tellement... La deuxième est très bonne aussi, mais la troisième, comment dire… elle est bonne aussi, mais vous commencez à saturer un peu, le bonheur qu'elle vous apporte est nécessairement plus faible que celui que vous apportait la première ou la deuxième pomme. Source:R.Chartoire:http://www.larevanchedesses.fr/LADEMARCHEDELECONOMISTE.pdf Questions : 1. De quoi dépend selon les économistes satisfaction des individus? 2. A partir de l’exemple de la pomme montrez comment évolue la satisfaction d’un individu quand il consomme une unité supplémentaire ?

Courbe d’utilité et d’utilité marginale: quels liens ?
Utilité

Questions : 1. Comment évolue l’utilité totale 2. La courbe d’utilité totale est-elle reliée à celle de l’utilité marginale? 3. Un individu rationnel consommera-til plus que X*?

Umax

Point de satiété (saturation)

La courbe d’utilité totale

0 X* Utilité marginale

Quantité consommée du bien x

La courbe d’utilité marginale
0 Quantité consommée du bien x

Conclusion : utilité choix et contraintes
Des choix sous contrainte Tout le monde souhaiterait avoir une belle maison, située dans un bel endroit (avec une aide ménagère à domicile), deux ou trois voitures de luxe, et des vacances fréquentes dans des hôtels de charme. Mais même dans un pays riche [...], peu de familles peuvent s'offrir tout cela. Elles doivent donc faire des choix : aller à Disney World cette année ou s'acheter une voiture de meilleure qualité, se contenter d'un petit jardin ou accepter un trajet plus long pour aller au travail et vivre là où l'espace est moins cher. Un revenu limité n'est pas la seule chose qui empêche les gens d'avoir tout ce qu'ils désirent. Le temps est également limité : il n'y a que 24 heures dans une journée. Et dans la mesure où notre temps est limité, choisir de consacrer du temps à une activité signifie également ne pas consacrer du temps à une autre activité : passer du temps à réviser pour un examen signifie renoncer à aller au cinéma. Beaucoup de personnes sont à ce point contraintes par le nombre d'heures dans une journée qu'elles sont prêtes à échanger de l'argent contre du temps. Par exemple, les épiceries de quartier pratiquent des prix plus élevés qu'un supermarché traditionnel. Mais elles rendent service aux clients pressés par le temps qui préfèrent payer davantage plutôt que de se déplacer jusqu'au supermarché. Paul Krugman, Robin Wells, Microéconomie, De Boeck, 2009.

Questions : 1- Quelles sont les contraintes qui limitent les possibilités de choix des individus ? 3- le revenu est-il la seul contrainte qui limite le choix des individus ? 4- Montrez que les choix supposent toujours un arbitrage .

III - La contrainte budgétaire

La ressource du consommateur qui lui permet d’acquérir des biens et des services est son budget qui dépend de son revenu
Ce budget étant limité, il agit comme une contrainte sur le choix du consommateur qui est donc conduit à faire des choix

III - La contrainte budgétaire

Chaque consommateur dispose d’un revenu (R) pour financer ses achats
On suppose que le consommateur dépense l’intégralité de son revenu (pas d’épargne) Le consommateur cherche à maximiser sa satisfaction donc son utilité en dépensant l’intégralité de son revenu ( on dit qu’il sature sa contrainte budgétaire)

Exemple de compréhension
Supposons un jeune consommateur qui dispose d’un budget de 50 euros
il a le choix entre deux types de biens : 1. un livre de poche dont le prix unitaire est de 5 euros 2. Une séance de cinéma dont le prix unitaire est de 10 euros Questions : 1. Quelle est la quantité maximale de livres que le consommateur peut acheter ? 2. Quelle est la quantité maximale de séances de cinémas que le consommateur peut acheter ?

Construction de la droite de budget
Nbre De films (X1)
max x1

Construction graphique

Quantité maximale de livres que l’agent peut consommer : 10 livres de poche

x

max 2

R  P2

= 50 = 10 5

x max 2

Nbre de livres (X2)

Construction de la droite de budget
Nbre De films
max x1

Construction graphique
x
max 1

R  P1

= 50 = 5 10

Quantité maximale de films que l’agent peut consommer : 5 séances de cinémas
Nbre de livres

La droite de budget
6
Nb livres Dépenses livres Nb Films Dépenses ciné

A 5 NB Films 4 3 2 1

0 2 4 6 8 10

0 10 20 30 40 50

5 4 3 2 1 0

50 40 30 20 10 0

B
C D E F

Budget : 50

Prix du livre : 5 euros
Prix de la séance : 10 euros R = 5 x1+ 10 x2 = 50

0
0 2 4 6 Nb Livres 8 10 12

La contrainte budgétaire
Nbre De films

x

max 1

E C

H

Tout point en deçà de la ligne est financièrement possible, mais je ne dépense pas l’ intégralité de mon budget (C,D).
Tout point au delà de la ligne est financièrement impossible (H,G). Tout point sur la droite de budget m’apportera le maximum de satisfaction (E,F).

G

D

F

x

max 2

Nbre de livres

La contrainte budgétaire

La position de la droite de budget dépend :

Du montant de revenu disponible (R) Des prix des deux biens (P1 et P2)

Les conséquences d’une baisse du revenu sur la droite de budget
Nbre De films
max x1

Diminution du revenu (R)
Question: 1. Comment évolue la consommation de bien suite à la chute du revenu ?

x

max 2

Nbre de livres

Les conséquences d’une hausse du prix du livre sur la droite de budget : la notion de prix relatif
Nbre De films
max x1

Augmentation du prix du livre P2 :de 5 à 10 euros

Questions : Quelles répercussion cela a-t-il sur sa contrainte bugétaire ?

x

max 2

Nbre de livres

Les conséquences d’une hausse du prix du livre sur la droite de budget
6
Nb livres Dépenses livres Nb Films Dépenses ciné

A 5 NB Films 4 3 2 c D

B
B C D E F

0 2 4 5

0 20 40 50

5 3 1 0

50 30 10 0

Budget : 50

1

Prix du livre : 10 euros
Prix de la séance : 10 euros R = 10 x1+ 10 x2 = 50

0
0 2 4 5 6 Nb Livres 8 10 12

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->