Vous êtes sur la page 1sur 23

Premiers pas avec Calc

Origine de ce document
http://info.sio2.be/calcooo

OpenOffice.org Calc, pour quoi faire ?


Le logiciel OpenOffice.org Calc (on pourrait aussi dire OpenOffice Calc ou Ooo Calc ou
simplement Calc) fait partie de la famille des " tableurs ". Ce type de logiciel est spécialisé
dans le calcul et la présentation des résultats des calculs, sous forme de graphiques, par
exemple.
Il est utilisé dans les domaines qui font beaucoup appel au calcul, y compris les sciences
et l'économie.
Calc est un logiciel qui fait partie de la famille des " tableurs ". Ce nom provient :
de la façon dont le logiciel traite les informations, organisées sous formes de tableaux ;
du fait que le logiciel manipule parfaitement les tables de multiplication ;
du fait que le logiciel intègre les tables de logarithmes.

L'interface de Calc
La fenêtre de Calc présente un certain nombre d'éléments dont nous devons désigner les
noms.
L'illustration ci-dessous montre un document Calc ouvert ; on parle encore d'un classeur.

1. La barre de titre : indique généralement le nom du fichier tel qu'il est enregistré sur le

1/23
Premiers pas avec Calc

disque ou le titre du document, s'il a été précisé dans les propriétés (voir plus loin dans le
cours).
2. La barre de menus : présente l'ensemble des menus disponibles.
3. La barre d'outil " Normal " : permet d'accéder simplement à des commandes
importantes de l'ensemble des logiciels de la suite OpenOffice.org: impression, presse-
papiers,....
4. La barre d'outils de " Formatage " : permet d'accéder à des outils de mise en forme du
document.
5. La barre de calculs : présente le contenu de la cellule active, éventuellement une
formule.
6. La feuille de calcul : présente un certain nombre de cellules, organisées en lignes et en
colonnes.
7. L'ascenseur et le translateur : permettent de se déplacer verticalement et
horizontalement dans le document en utilisant la souris.
8. Le sélecteur de feuille : un classeur d'OpenOffice.org Calc est constitué d'un certain
nombre de feuilles (3 dans l'illustration ci-dessus). Le sélecteur de feuille permet de choisir
la feuille active.
9. La barre d'état : fournit un certain nombre d'informations importantes au sujet du
document en cours.
Dans la suite de la leçon, nous nous référerons à ces éléments de la fenêtre de Calc ;
aussi est-il nécessaire de pouvoir préciser leur nom et leur emplacement.
Dans le tableur, une feuille de calcul est formée de :
un certain nombre de cellules ;
un certain nombre de classeurs ;
● une barre d'outils et une barre de menus.

Dans le tableur, un classeur est formé de :


un certain nombre de cellules ;
un certain nombre de feuilles de calcul ;
une barre d'outils et une barre de menus.
Pour se déplacer horizontalement dans une feuille de calcul, on utilise :
l'ascenseur ;
le translateur ;
la barre d'outils.

Informations de type « texte » ou de type « numérique »


Les informations déposées dans une cellule peuvent être de
deux sortes principales : de type numérique ou de type texte.

Les deux grands types d'informations reconnus par les tableurs


On reconnaît les informations numériques des informations
textes à l'alignement donné automatiquement par Calc.

2/23
Premiers pas avec Calc

• Clique dans la cellule A1 d'une feuille de calcul vierge.


• Ecris-y ton prénom puis frappe la touche Enter.
Le curseur de texte se déplace dans la cellule A2.
• Ecris-y ton âge puis frappe la touche Enter.
Les informations « texte » sont alignées à gauche, dans la cellule. Les informations
« numériques » sont alignées à droite, dans la cellule.
Dans tous les cas, le contenu de la cellule active est automatiquement répercuté dans la
barre de calculs.
Dans l'illustration ci-dessus, quelle est la cellule active?
la cellule A1 ;
la cellule A2 ;
la cellule "Totor" ;
aucune cellule n'est active.
• Dans la cellule A4, écris ton numéro de téléphone en
séparant les différents blocs de chiffres par des
espaces.
• Si la colonne n'est pas tout à fait assez large pour
accueillir ton numéro de téléphone, retaille-la comme
indiqué dans l'animation ci-dessous.
La même technique peut être utilisée pour modifier la hauteur d'une ligne.
• Un double-clic sur la limite entre deux colonnes ou entre deux lignes permet
également de retailler les cellules de façon parfaitement adaptée à leur contenu.
Ton numéro de téléphone est-il une information numérique ou de texte ? Comment
justifies-tu ta réponse ? Il peut être intéressant d'élargir encore un peu la colonne A pour
découvrir un élément de réponse intéressant.

Une information est numérique quand elle ne contient que un ou plusieurs des caractères
suivants :
0123456789+-(),$%Ee
La lettre « E » qui signifie « x10 exposant », comme sur les calculettes. Tous les autres
caractères sont non-numériques.
Dès qu'un caractère non numérique est introduit dans une information, celle-ci devient du
texte. Lorsque nous parlerons des formules et des fonctions, nous verrons que cette règle
admet des exceptions.
Pourquoi un numéro de téléphone est-il considéré comme du texte ?
Pour modifier le contenu d'une cellule, il suffit de rendre cette cellule active (clic de souris
sur la cellule).
Ah ouiche, mais si je n'ai qu'une petite modification à faire dans une cellule : corriger la douzième décimale du nombre
"Pi", par exemple ? Je dois tout récrire ?
Heureusement, non ! Il est possible de modifier le contenu d'une cellule sans devoir tout recommencer.

Frapper la touche F2, au clavier. Le curseur clignote dans la cellule. On peut le déplacer et
opérer les modifications que l'on souhaite dans la cellule.

3/23
Premiers pas avec Calc

On peut également modifier le contenu d'une cellule en agissant sur le contenu de la barre
de calculs (clic dans la barre de calculs).
Dans la cellule A4, à la place de ton numéro de téléphone, indique ta date de naissance
sous la forme 05/07/1990.
Cette information est-elle numérique ou de texte ? Justifie ta réponse.
Pour modifier le contenu d'une cellule déjà remplie,
On frappe la touche F1 ;
On frappe la touche F2 ;
On frappe la touche Enter ;
On frappe la touche X.

Constantes, constantes calculées ou variables


Parmi les informations numériques qui peuvent être déposées dans les cellules, il est
commode de distinguer :

Les valeurs constantes


• Dans la cellule A1 d'une feuille de calcul,
introduis la valeur 3,14.
La valeur 3,14 déposée dans la cellule A1, dans
l'illustration ci-contre, est une valeur constante. Elle
ne changera pas.
Hé dites, il est devenu fou, ce logiciel ! Regardez ce que j'obtiens
après avoir frappé 3.14 au clavier...
Non, pas si fou. Mais pas trop malin, non plus. En réalité, tout le
problème est dans la confusion entre 3 " point " 14 et 3 " virgule "
14. Ensuite, le logiciel a interprété cela comme une date au mois
de mars 2014.

Selon la façon dont OpenOffice.org est configuré, le séparateur de décimales est le point
ou la virgule. Voir dans > Outils > Options > Paramètres linguistiques > Langues > Touche
séparateur de décimales

Les valeurs constantes calculées


• Dans la cellule A1 d'une feuille de calcul,
frappe l'information 6+6 suivie de la touche
Enter, sans rien ajouter.
Cette information est bien du texte (pourquoi ?) : elle se justifie automatiquement à
gauche.
• Dans la cellule A2, frappe le calcul suivant : =6+6 suivi de la touche Enter.
Ouh la la ! Je sens que mon cher professeur fatigue là ! Voilà qu'il me fait recommencer deux fois la même chose !
Erreur, cher élève: n'auriez-vous pas noté la différence et le signe
" = " qui est venu se placer devant le calcul ?

Cette fois, c'est bien le résultat du calcul qui

4/23
Premiers pas avec Calc

s'affiche dans la cellule A2 alors que le calcul reste visible dans la barre de calculs.
Une cellule peut contenir un calcul, plutôt qu'une valeur constante. Dans ce cas,
l'information frappée au clavier commence toujours par le signe « = ».
Lorsque la formule est complète, on frappe la touche Enter, et la cellule montre le résultat
du calcul.
Lorsqu'une cellule qui contient un calcul devient active, la barre de calculs montre
l'expression calculée, alors que la cellule ne montre que le résultat du calcul (voir sur
l'illustration ci-dessus).
Les valeurs variables calculées
Une cellule peut contenir une formule qui fait
référence à une autre cellule.
• Dans la cellule A1 d'une feuille de calcul,
indique la valeur 2.
• Dans la cellule A2, frappe le calcul =3*A1
Dans l'exemple ci-contre, la cellule A2 contient la formule « =3*A1 » qui signifie qu'il faut y
montrer le résultat de la multiplication par 3 du contenu de la cellule A1.
Si le contenu de la cellule A1 change, la valeur
montrée en A2 change également immédiatement
(voir le deuxième exemple ci-contre à gauche).
Lorsque je veux mettre un calcul dans une cellule,
le texte que je frappe doit obligatoirement
commencer par :
le signe = ;
le signe % ;
le signe @.
Sans remonter plus haut dans la page, serais-tu capable d'écrire ici les trois type
d'informations qui ont été distingués dans cette page ?
Ecris-les puis retourne voir plus haut.

1.
2.
3.

Indiquer les références des cellules


Dans les calculs, on est souvent amené à indiquer les coordonnées d'une cellule afin
d'utiliser son contenu.
Par exemple, la cellule A1 contient le calcul =A2*3 ; dans cette formule, on fait référence à
la cellule A2.
Lorsque de nombreuses cellules sont utilisées dans une feuille de calcul, il arrive
fréquemment que l'on se trompe en frappant la référence de la cellule. Ce type d'erreur est
difficile à mettre en évidence.

5/23
Premiers pas avec Calc

Pour éviter de se tromper, il est possible d'utiliser deux techniques simples : pointer la
cellule référencée à l'aide des touches de déplacement du pointeur ou à l'aide de la souris.

Exemple
Un commerçant calcule le prix de vente des articles
en magasin selon la règle suivante :
• Sur le prix d'achat de l'article, il s'accorde une
marge bénéficiaire de 75%.
• Le total du prix d'achat et de son bénéfice
constitue le prix de vente brut.
• L'article est soumis à un taux de TVA variable,
fonction de la catégorie à laquelle il appartient
(6% ou 21%). En fonction du taux, il peut
calculer le montant de la TVA.
• Le total du prix de vente et de la TVA donnent le prix brut.
• En fonction de la saison (soldes), il accorde une réduction dont il fixe le taux.
• Il calcule ainsi le montant de la réduction et le prix final de l'article pour le client.
Les formules qui permettent d'obtenir le prix de l'article
sont indiquées dans l'illustration ci-contre.
Le prix d'achat est fixé par son grossiste.
La marge bénéficiaire, le taux de TVA et le taux de
remise sont les seules valeurs variables.
Vérifie que tu comprends bien l'origine de toutes ces
formules. En cas de doute, fais appel au professeur.
Nous allons reconstruire ce tableau.
• Dans une feuille de calcul vierge, recopie le
contenu de la première colonne de l'illustration ci-dessus.
• Dans la cellule B1, indique le prix d'un article.
• Dans la cellule B2, indique le taux de marge bénéficiaire, soit 25% (ou une autre
valeur, si tu souhaites gagner plus d'argent).
• Dans la cellule B3, frappe le signe = sans commencer à introduire le reste de la
formule.
• Après le signe égal, utilise la touche fléchée vers le haut de manière à rejoindre la
cellule B1.
Dans la barre de calculs, il est maintenant écrit =B1
• Frappe le signe de la multiplication *.
• En utilisant la touche fléchée vers le bas, rejoins la cellule B2.
Dans la barre de calculs, la formule est maintenant complète =B1*B2.
• Frappe la touche Enter.
Il est également possible de rédiger une formule en pointant les cellules référencées à
l'aide de la souris.
• Sélectionne la cellule B4 afin d'y introduire le calcul du prix de vente brut.

6/23
Premiers pas avec Calc

• Frappe le signe = sans commencer à introduire le reste de la formule.


• Clique dans la cellule B1.
• Frappe le signe de l'addition +.
• Clique dans la cellule B3.
Dans la barre de calculs, la formule est maintenant complète =B1+B3.
• Frappe la touche Enter.
• Termine la rédaction des formules pour ce problème (voir l'illustration du haut de
cette page) en utilisant l'une et l'autre technique présentée ci-dessus.
• Enregistre ton travail dans ton répertoire personnel sous le nom PrixVente.ods.
• Soumets ton travail au professeur.

Constantes, constantes calculées et variables : exercices


Pour chacun des exercices ci-dessous, on demande d'établir une feuille de calcul
contenant les formules qui permettent d'obtenir le résultat souhaité. Aucune solution ne
contenant pas de formules ne peut être admise.
Tu enregistreras chaque exercice dans un classeur différent.
1. Un commerçant désire vendre les articles qu'il
achète au double de son prix d'achat.
Etablis une feuille de calcul dans laquelle on indique
le prix d'achat dans la cellule B1 et où le prix de
vente se calcule automatiquement dans la cellule
B2.
Sur l'illustration ci-contre, on a indiqué le prix d'achat " 125 " et le prix de vente (soit
" 250 ") a été calculé automatiquement. Si l'on remplace la valeur 125 par une autre
valeur, le prix de vente s'adapte immédiatement.
Enregistre régulièrement cet exercice durant sa conception,
sous le nom double.ods.
2. Etablis une feuille de calcul qui détermine
automatiquement la valeur de :
• la somme
• la différence
• le produit
• le quotient
de deux nombres qui sont fournis. Ces deux nombres sont choisis par l'utilisateur et
peuvent varier d'une fois à l'autre.
Enregistre régulièrement cet exercice durant sa conception, sous le nom calculs.ods.
3. Etablis une feuille de calcul qui calcule automatiquement le
périmètre et la surface d'un cercle. L'utilisateur fournira la
valeur du rayon. Cette valeur pourra changer d'une fois à
l'autre.
La formule qui permet de calculer le périmètre d'un cercle
est :
P = 2 x 3,14 x R

7/23
Premiers pas avec Calc

La formule pour calculer la surface du cercle est :


S = 3,14 x R²
Pour calculer le carré du rayon , tu peux simplement multiplier R par lui même. La formule
globale devient alors
S = 3,14 x R x R.
Attention, le signe de la multiplication pour les ordinateurs est bien " * ".
Tu peux aussi utiliser l'opérateur de puissance qui s'écrit ^ (comme un accent circonflexe).
Sur les claviers " Français de Belgique ", on peut obtenir ce symbole en maintenant la
touche AltGr enfoncée et en frappant la touche portant les symboles « 6 » et « § ». Pour
écrire 3², on notera 3^2.
Merci de m'informer si tu disposes d'informations sur d'autres claviers.
Enregistre régulièrement cet exercice durant sa conception, sous le nom cercle.ods.
4. Dans un magasin, on accorde une réduction de
10% sur le montant des achats. On te demande
d'établir une feuille de calcul qui détermine le
montant de la réduction et le prix final des achats.
La feuille de calcul doit pouvoir être utilisée pour
n'importe quel client. Tous les clients n'achètent pas
pour 2540 € de marchandises.
Enregistre régulièrement cet exercice durant sa conception, sous le nom magasin.ods.

Mouvement du contenu des cellules


Recopie vers le bas ou la droite
• cliquer sur le petit carré noir, en bas et à gauche de la cellule à copier : c'est la
poignée de recopie ;

• enfoncer une touche Ctrl ;


• glisser la souris sur l'ensemble de la zone qui doit recevoir l'information copiée ;
• lâcher le bouton de la souris.
La recopie vers la droite, la gauche ou le haut se font de la même façon.

Déplacement d'une cellule avec la souris.


• cliquer dans la cellule à déplacer ;
• enfoncer une touche Maj et cliquer dans la cellule pour la sélectionner ;
• cliquer dans la cellule passée en " noir " et glisser vers la position de destination.
Attention : la technique est un peu différente de celle utilisé par d'autres tableurs.

8/23
Premiers pas avec Calc

Copie à l'aide du presse-papiers


Le presse-papiers est un utilitaire qui permet de sélectionner des informations dans un
document et de récupérer cette information pour l'insérer ailleurs, dans le même
document, dans un autre document ou dans une autre application.
Une explication complète du fonctionnement du presse-papiers de Windows pourra être
trouvée à l'adresse web http://info.sio2.be/infobase/ch016.
Pour copier le contenu d'une cellule ou d'un groupe de cellules,
• sélectionner les éléments à copier ;
• dans le menu Édition, sélectionner la commande Copier.
Pour récupérer le contenu du presse-papiers :
• sélectionner la ou les cellules qui doivent le recevoir ;
• dans le menu Édition, sélectionner la commande Coller.
Il faut noter que le contenu d'un tableau Calc peut souvent être récupéré dans un logiciel
de traitement de texte.
Rappel : il est possible de
copier en utilisant le raccourci-clavier Ctrl + c
coller " Ctrl + v
couper " Ctrl + x
• Ecris ton prénom dans la cellule A1 d'une feuille de calcul.
• A l'aide de la poignée de recopie, copie ton prénom sur les 20 premières cellules de
la colonne A.
• Sélectionne ces 20 cellules.
• A l'aide de la poignée de recopie, copie ton prénom sur les 10 premières colonnes
de la feuille de calcul.
• En utilisant le "copier/coller", recopie le rectangle contenant 200 fois ton prénom sur
la feuille 2 du classeur.

Remplissage automatique des cellules


Dans certaines circonstances, il est nécessaire de remplir des séries de cellules
adjacentes avec des valeurs identiques ou des valeurs incrémentées régulièrement.
Nous allons voir que le tableur dispose d'automatismes qui permettent de faciliter ce type
de remplissage.

Séries mathématiques régulièrement incrémentées

Premier exemple : incrémentation d'une unité


• Dans la première cellule de la série, indiquer le nombre 1 ;
• cliquer sur la poignée de recopie et glisser la souris vers le bas.
La série de nombres 1, 2, 3, 4,... remplit automatiquement l'ensemble des cellules
couvertes par la recopie.

9/23
Premiers pas avec Calc
Cool, votre truc. Mais si je veux la série 2, 4, 6, 8,... plutôt ? Ca fonctionne aussi ?
Sûr que ça fonctionne encore, mais la technique est un peu différente.

Deuxième exemple : incrémentation quelconque


Si l'on souhaite une incrémentation différente de l'unité (cas précédent), il suffit de remplir
deux cellules avec les deux premières valeurs de la série et de remplir vers le bas (ou
la gauche, la droite, le haut) en utilisant encore la poignée de recopie.
Reproduis les séries illustrées sur la copie d'écran ci-dessus. Pour chaque exemple, les
deux premières valeurs introduites sont mises en évidence en rouge.

Troisième exemple : incrémentation numérique avec du texte


Lorsqu'une cellule contient du texte et une valeur numérique, le logiciel Calc tente de
trouver une incrémentation possible pour les valeurs numériques.
Reproduis par incrémentation automatique les séries illustrées sur la copie d'écran ci-
dessus.

Quand tu as terminé, appelle le professeur et montre-lui une incrémentation automatique


contenant du texte de ton invention.

Séries textuelles incrémentées


La spécialité de l'ordinateur est le traitement de valeurs numériques. Il n'est donc pas
étonnant de le voir traiter si facilement des nombres.
Mais le logiciel Calc est capable de traiter également des suites " textuelles ".
• Reproduis les exemples ci-dessous. Attention au fait que la série de la colonne D
commence bien par " lun. " ; il ne faut pas omettre le " . ".

10/23
Premiers pas avec Calc

C'est quoi cette histoire ? La série de la colonne E ne fonctionne pas ! Je m'y attendais, d'ailleurs : comment un
ordinateur pourrait-il connaître une telle série ? Il n'y a rien de logique, là-dedans. Même l'ordre alphabétique n'est pas
respecté.
Il est rassurant de voir un élève qui a un peu de sens critique : effectivement, cette série semble un peu incongrue.
Cependant, elle peut fonctionner ! Il suffit de l'apprendre au logiciel.

• Dans une feuille de calcul, établis, dans 6 cellules contiguës, la liste des 6
continents ;
• sélectionne cette liste ;
• dans le menu Outils, sélectionne la commande Options.
Une boîte de dialogue apparaît ; elle présente un grand nombre d'options de configuration
possibles pour le logiciel OpenOffice.org.
• Dans l'arborescence de la zone de gauche de la boîte de dialogue, ouvre le
" noeud " Classeur ;
• Sélectionne Liste de Tri.
Les listes de tri prédéfinies et celles qui ont été ajoutées apparaissent.
• Vérifie que la zone désignée dans la ligne Copier la liste à partir de correspond bien
à la zone contenant les noms des continents ;
• clique sur le bouton Copier.
Cette nouvelle liste automatique s'ajoute aux autres et devient utilisable de la même
façon.

Établis maintenant une liste de tri sur la base des noms des 5 espèces animales que tu
préfères.

Pour répondre aux questions suivantes, tu peux utiliser un peu de logique ou expérimenter
avec le logiciel.
Que se passe-t-il si la liste des continents n'est pas fournie dans l'ordre alphabétique,
dans la nouvelle liste de tri ?
la liste est utilisée dans l'état et les continents ne sont pas ordonnés alphabétiquement ;

la liste est automatiquement remise en ordre alphabétique ;


la liste est refusée par le logiciel.
Que se passe-t-il si l'on tente de fournir une liste de tri basée sur des éléments
numériques (la liste 1;3;2;9;7, par exemple ?
la liste est utilisée dans l'état et les remplissages automatiques commençant par 1 se

11/23
Premiers pas avec Calc

poursuivent comme dans la liste de tri suggérée ;


la liste est remise dans l'ordre des valeurs numériques: 1;2;3;7;9 ;
la liste est refusée par le logiciel.

Références relatives
Observation
• Dans la cellule A1 d'une feuille de calcul
vierge, indique la valeur constante 1.
• Dans la cellule A2, indique la formule
« =A1+1 ».
• Recopie ensuite le contenu de A2 vers le
bas, jusqu'à la cellule A10, comme indiqué
plus haut dans le cours (à l'aide de la
poignée de recopie ou par copier/coller).
Mais qu'est-ce que c'est que ce beanz ? Vous avez vu la formule
qu'il me met en A3 ? Je lui demande de copier la formule =A1+1
et voilà qu'il me met autre chose à la place !
En fait, ce scandale apparent est une des particularités les plus intéressantes du tableur. Voyons cela en détails.

Notion de référence relative


La notion qui va être expliquée maintenant n'est pas simple mais est extrêmement
importante ! Concentre-toi parfaitement pour la comprendre.
L'indication « =A1+1 » placée dans la cellule A2 ne
fait pas réellement référence au contenu de la
cellule A1.
Cette indication doit être considérée comme une
référence relative à la cellule A1 depuis la cellule
A2.
Dans le système de références relatives, la mention
d'une cellule doit être interprétée comme « le
déplacement à effectuer pour atteindre cette
cellule ».
Dans la cellule A2, la référence à A1 désigne la
cellule juste supérieure. Le déplacement indiqué est
donc « une cellule plus haut ».
Quand on est en A2, le calcul « =A1+1 » signifie, en réalité :
« prendre le contenu de la cellule immédiatement au-dessus et y ajouter 1 ».
Quand le contenu de A2 est recopié en A3, c'est
toujours le déplacement qui est copié. En A3,
ce déplacement indique la cellule A2.

12/23
Premiers pas avec Calc

Représentation de la référence relative


Il faut se représenter la référence relative comme un chemin pour aller vers la cellule
référencée.
Dans l'exemple ci-contre, la référence à la cellule B4 présente dans la cellule A1 peut être
considérée comme une flèche qui pointe vers la cellule B4.
Reproduis cet exemple sur une feuille de calcul.
Cependant, si l'on copie la formule de A1 vers A2,
à l'aide de la poignée de recopie, la "flèche" qui
indique la cellule de destination reste la même.

Suite à
cette
recopie,
le
contenu de la cellule A2 devient bien =B5 : il
s'agit encore et toujours du même déplacement
de trois cellules vers les bas et une colonne vers
la droite. C'est donc bien la valeur 5 qui apparaît
dans cette cellule.
Cette notion de référence relative est extrêmement importante. Assure-toi que tu l'as bien
comprise avant de passer à la suite de la leçon.
Il ne sert à rien d'avancer plus loin si tu n'as pas compris. Appelle le professeur si
nécessaire.
Réponds aux questions suivantes sans utiliser le tableur pour vérifier tes réponses.
Si l'on recopie encore une fois la cellule A2 vers la cellule A3, quelle formule trouvera-t-on
dans cette cellule A3 ?
la formule = A3 ;
la formule = B6 ;
aucune formule, mais la valeur 6.
Si l'on recopie la cellule A2 vers la cellule B2, quelle formule trouvera-t-on alors en B2 ?
la formule = B6 ;
la formule = A3 ;
la formule = C5 ;
Aucune formule, mais la valeur 5.
Si l'on recopie la cellule A1 vers B1, quelle formule trouvera-t-on alors en B1 ?
la formule = A1 ;
la formule = C4 ;
la formule = A3.
Quand tu as répondu aux questions et bien compris les réponses, passe à la page
suivante. Si tu as le sentiment de ne pas avoir parfaitement compris, appelle le professeur.

Références absolues : posons le problème


Un commerçant vend des articles dans des pays situés hors de la zone Euro. Il souhaite

13/23
Premiers pas avec Calc

donc que ses factures, libellées en €, indiquent également le montant dans la monnaie du
client.
• Le modèle de facture de ce commerçant présenté ci-dessous peut être téléchargé
ICI (clic droit sur le lien - Enregistrer la cible sous - Ouvrir ensuite avec Calc). Elle
concerne donc un client en Suisse et permet la conversion en CHF (francs suisses).

• Dans la cellule E4, établis la formule qui permet de calculer le prix total en € du
premier article.
Cette formule peut-elle être recopiée telle qu'elle dans les cellules de la zone E5:E10 ?
• Recopie la formule en utilisant la poignée de recopie et vérifie la validité des prix.
• Quel est le calcul à effectuer pour convertir le prix du
premier article (les gommes) en devises ? Réalise ce calcul
avec une feuille de papier et une calculette.
• Quelle sera alors la formule à indiquer dans la cellule F4
pour réaliser ce calcul ?
Attention, cette formule doit tenir compte du taux de change
indiqué dans la cellule C1. Si le taux varie, il faut pouvoir adapter
immédiatement les prix.
• Indique la formule que tu as trouvée pour la cellule F4.
• Vérifie que la valeur indiquée est bien correcte.
Tu as peut-être trouvé la solution illustrée ci-contre...
• Cette formule peut-elle être recopiée dans les cellules de la zone F5:F10 ? Quelle
difficulté peut-on prévoir ?
• Quand tu as réfléchi au problème qui va se poser, recopie la
formule en utilisant la poignée de recopie.
Si tu avais la solution proposée ci-dessus, tu constates que les
résultats des calculs sont un peu curieux.
Les résultats un peu curieux, dites-vous ? Disons simplement que cette feuille de calcul est
complètement pourrie : c'est totalement aberrant !
La remarque n'est pas fausse. Il faut donc que nous trouvions la raison de ce léger
dysfonctionnement afin d'y remédier au plus vite.

Peux-tu déterminer ce qui ne va pas ? Examine les formules, dans la zone F5:F10. Quand

14/23
Premiers pas avec Calc

tu as trouvé une réponse à la question propose-la au professeur puis passe à la page


suivante.

Références absolues
Dans l'exemple de la page précédente, c'était bien une cellule particulière que l'on voulait
désigner (celle qui contenait le taux de change) et non un déplacement.
Dans ce cas, on utilise les références absolues dans les formules.
• Sélectionne une feuille de calcul vierge.
Dans la cellule A1 de cette feuille de calcul, indique une valeur. On veut que cette valeur
apparaisse immédiatement dans l'ensemble des cellules B3:E3 en utilisant une formule.
• Dans la cellule B3, indique la formule « =A1 » puis,
• frappe la combinaison «Maj+F4 », au clavier.
La référence =A1 se transforme en « =$A$1 ».
Pour le tableur, cette notation désigne vraiment la cellule A1, et non plus le déplacement
pour se rendre en A1.
• Frappe la touche Enter ; la sélection descend sur la cellule B4.
• Resélectionne la cellule B3 et copie son contenu jusqu'en E3 à l'aide de la poignée
de copie.
• Vérifie le contenu de la cellule E3 dans la barre de calculs.
Quand la formule est recopiée, vers le bas ou latéralement vers l'ensemble de la zone
visée, son contenu n'est pas modifié par la recopie.
Dans ce cas, on parle de référence absolue.
Les références absolues doivent être utilisées quand on souhaite que la
recopie d'une cellule ne modifie pas la désignation d'une cellule.
Il faut considérer le symbole « $ » comme étant une fixation du symbole qui
le suit, une sorte de punaise.
Quand on recopie une formule contenant une telle référence, cette dernière
n'est pas adaptée.
Reprends maintenant l'exercice de la page précédente et corrige la formule à indiquer
dans la cellule F4 pour que la recopie fonctionne.

Références mixtes : posons le problème


Lors d'une compétition de fléchettes, les points attribués à chaque concurrent dépendent
du score obtenu à chaque manche et d'un handicap attribué en début de saison en
fonction de la valeur du concurrent.
Meilleur est le concurrent, plus son handicap est élevé. De cette manière, les grands
champions peuvent être confrontés à des débutants qui ont toutes leurs chances de
gagner.
Les points, en fin de compétition, sont attribués selon le principe suivant :

15/23
Premiers pas avec Calc

A l'issue de chaque manche, on divise les points obtenus par le handicap, de manière à
obtenir un score final pour cette manche.
Dans l'exemple ci-dessus, Arthur a obtenu un total de 42 points à la première manche.
Son score final pour cette manche (en vert) est obtenu en divisant son score réel par son
handicap (1,2). Ce score final peut se calculer par la formule =C3/B3, placée en D3.
Cette formule peut, sans problème, être recopiée vers les bas dans les cellules de la zone
D4:D7.
• Établis un tableau du même type que celui qui est proposé ci-dessus.
• Écris la formule indiquée dans la cellule D3.
Cette formule peut-elle être recopiée dans les cellules de la zone F3:F7, pour la deuxième
manche ? Quelle difficulté peut-on prévoir ?
• Quand tu as réfléchi au problème qui va se poser, recopie malgré tout la formule en
utilisant le presse papier.
Le résultat obtenu est aberrant:

A l'issue de la deuxième manche, Arthur qui avait obtenu un score brut de 45 points
n'obtiendrait plus que 1,29 points en tenant compte de son handicap !
Mmmmh, il va pas aimer l'informatique, Arthur. Et je crains que les autres concurrents n'apprécient pas plus.
Mmmmhhhh....
Oh mais, je comprends que ça donne des résultats stupides ! Vous avez vu la formule en F3, là où se calcule le score
d'Arthur ?

Le problème vient de la formule initiale, écrite en D3 et copiée en F3. Nous y avions écrit
=C3/B3. Quand cette formule est recopiée, elle s'adapte car les références sont relatives.
Et le même problème se pose pour toutes les cellules au-dessous.
Bon, résumons-nous. La première partie de la formule recopiée est bien correcte. C'est dans la deuxième partie qu'il y a
un problème. Et encore: juste pour la lettre de la colonne !!
Exact. Et la solution est simple: Avant de copier la formule =C3/B3, il faudrait simplement fixer la colonne B (référence
absolue) et laisser le numéro de la ligne s'adapter (référence relative).

On utilise alors des systèmes de références mixtes, dans lesquels une seule des deux

16/23
Premiers pas avec Calc

composantes des coordonnées de cellule est absolue et l'autre est relative.


Dans la cellule D3, une formule correcte serait =C3/$B3 ; elle signifie que, lors de la
recopie, il ne faudra pas changer le « B » (fixé avec une punaise), mais que la valeur du
numéro de la ligne doit être adaptée.
Pour transformer une référence absolue en référence mixte, frappe la combinaison
Maj+F4 le nombre de fois suffisant.
• Sélectionne la cellule D3
• Frappe la touche F2 pour modifier le contenu de la cellule: le contenu de la cellule
D3 est bien la formule =C3/B3 ;
• Sélectionne la partie B3 de la formule ;
• Frappe la combinaison Maj+F4 pour modifier le type de référence : la formule
devient =C3/$B$3 ;
• Frappe la touche Maj+F4 le nombre de fois nécessaire pour obtenir la formule
=C3/$B3 ;
• Frappe la touche Enter ;
• A l'aide du presse-papiers, copie la formule dans la cellule F3 ;
• Colle la même formule dans toutes les cellules de la zone F3:F7 puis dans la zone
H3:H7.
Ouais ! C'est Arthur qui va être content.

Peux-tu justifier toutes les formules contenues dans les deux zones que tu viens de
remplir ? Examine-les et indique comment elles peuvent être issues de =C3/$B3 que nous
avons écrite en D3 et recopiée.
En cas d'hésitation, appelle le professeur.
Les questions suivantes portent sur la feuille de calcul illustrée ci-dessous.

La cellule A1 contient la formule =B$2*$C5.


Je recopie cette formule vers le bas, en A2 ; la formule devient :
=B$2*$C5, inchangée
=C$2*$D6
=B$2*$C6
La même formule est recopiée vers la droite, en B1 ; elle devient :
=B$2*$C5, inchangée
=B$2*$C6
=C$2*$C5
La même formule est recopiée vers B2 ; elle devient :
=B$2*$C5, inchangée
=C$2*$C5

17/23
Premiers pas avec Calc

=C$2*$C6

Références par noms


Dites, c'est bien de jouer au combat-naval. Mais au bout d'un moment, on se prend la tête avec ces références qui ne
veulent rien dire. B3 : un cuirassé touché... OK. Mais la cellule B3 ou Z42, ça ne dit pas grand chose.
N'auriez pas quelque chose en stock pour simplifier tout ça ?
Mais voyons, il n'y a qu'à demander ! Et si on appelait les cellules par un nom, ne serait-ce pas mieux ?
Vous voulez dire, au lieu de Z428 je pourrais dire " Fifi " ?
C'est un peu ça. Et ce sont les " références par nom ".

Z428, je te baptise "Fifi"


• Sélectionner la cellule Z428
Ouais, enfin, je disais Z428. Mais on ne pourrait pas prendre
une cellule moins loin dans la feuille de calcul ? Il va falloir
dérouler quelques mètres d'écran, pour y arriver...
Pas du tout : il y a une méthode très simple. La voici.
• Dans la zone d'adresse, en haut et à gauche de la
fenêtre d'OpenOffice.org, indique la référence de la cellule : Z428.
• Frappe la touche Enter.
• La cellule Z428 devient active.
Ouaah ! C'est magique...

• Dans le menu Insertion, sélectionner la commande Noms et l'option Définir ;


• Dans la zone Assigné à de la boîte de dialogue Définir des noms, vérifier la
référence de la zone qui sera nommée ;
• Dans la zone Nom, indiquer le nom choisi ;
• Cliquer sur le bouton OK ;
• On peut vérifier dans la zone d'adresse que le nom a bien été attribué à la zone
sélectionnée.
Comment retourner à la cellule A1 sans utiliser les touches de mouvement du curseur ?
• Depuis la cellule A1, comment retourner aisément à la cellule " Fifi "?
• Quel est le raccourci-clavier qui permet d'ouvrir automatiquement la boîte de
dialogue qui permet de baptiser une zone ?

Donner un nom à une cellule ou une zone de cellules quelconques


Pour donner un nom à une cellule ou à une zone de cellules non sélectionné, il suffit
d'indiquer l'adresse de la zone dans la boîte de dialogue Définir des noms.
• Faire apparaître la boîte de dialogue (Ctrl+F3, par exemple) ;
• Dans la zone Nom, indiquer le nom souhaité pour la zone de cellules.

Les noms des zones doivent respecter les règles suivantes :


• ils ne peuvent comporter que des lettres et des chiffres.

18/23
Premiers pas avec Calc

• ils doivent commencer par une lettre et se poursuivent par un nombre indéterminé
de lettres ou de chiffres. Quelques symboles spéciaux ($, _, ?, ... sont autorisés).
• ils ne peuvent porter un nom de cellule (A20 est interdit, par exemple).
• Cliquer sur le bouton de la zone Assigné à et désigner la zone à nommer ;
• Cliquer sur le bouton de réduction de la petite boîte de dialogue ;
• Dans la boîte de dialogue Définir des noms, cliquer sur le bouton Ajouter.
Une société commerciale dispose de trois filiales réparties dans trois villes. Dans un
classeur OpenOffice.org, on a indiqué le chiffre d'affaires de chacune des filiales pour les
quatre trimestres de l'année passée.
Tu peux télécharger ce classeur caBruHuyMons.ods (clic droit sur le lien / Enregistrer la
cible du lien sous / Ouvrir le classeur avec Calc).
• Donne les noms Trimestre1, Trimestre2, Trimestre3 et Trimestre4 aux quatre zones
verticales correspondant aux chiffres d'affaires trimestriels (voir l'animation ci-
dessus).
• Donne le nom de chacune des villes aux trois zones horizontales présentant les
chiffres d'affaires par ville (comme sur l'illustration ci-dessous). Tu peux changer les
noms des villes en fonction de ta région.

• Enregistre ton travail dans ton répertoire personnel.


Dites, j'ai beaucoup aimé d'appeler une cellule par le nom de Fifi. Ca rend tous ces chiffres nettement plus humains.
Mais finalement, ça sert à quoi, tout ça?
Judicieuse question à cet instant précis de la leçon. Voyons deux exemples d'utilisation des noms.

• Si nécessaire, ouvre le classeur caBruHuyMons.ods dans lequel tu viens de


nommer certaines zones.
• Ouvre la liste de la zone des noms,
située à gauche et au dessus de la feuille
de calcul ;
• Sélectionne le nom Trimestre3.
La zone contenant les chiffres du troisième
trimestre est sélectionnée. Il devient donc facile
de retrouver des groupes de cellules.
• Sélectionne la cellule B5 sous la dernière
valeur du chiffre d'affaires du premier trimestre ;
• Dans la cellule B5, écris la formule =SOMME(TRIMESTRE1) puis frappe la touche
Enter
Le total du chiffre d'affaires du premier trimestre est calculé dans la cellule B5.
La signification de la formule =Somme(Nombres) sera précisée dans une leçon ultérieure.
• Réalise la même opération pour chacun des trimestres ;
• Établis ensuite le montant du total des chiffres d'affaires pour chacune des villes.
• Enregistre ton travail une dernière fois.

19/23
Premiers pas avec Calc
Fifi doit disparaître
Pour supprimer un nom de
cellule(s) dont nous n'avons
plus besoin, la boîte de
dialogue Définir des noms
offre un bouton "Supprimer"
• Sélectionner un des
noms de cellule(s),
"Fifi", par exemple.
• Cliquer sur le bouton
"Supprimer"

Je propose une minute de silence à la


mémoire de "Fifi"

Les références par nom sont bien pratiques, dans certains cas, mais elles ne peuvent être
utilisées que comme références absolues.

Références par nom : exercices


Peux-tu refaire tous les exercices précédents
en utilisant des références par nom pour
toutes les cellules qui contiennent des
données?
Quand tu as fini, montre tes solutions au
professeur.
• Dans une nouvelle feuille de calcul,
établis un tableau sur le modèle
illustré ci-contre ;
• Nomme la zone B1:K1 de la première ligne " terme1 "
• Nomme la zone A2:A11 de la première colonne " terme2 "
• Dans la cellule B2, écris la formule =terme1*terme2 suivi de Enter.
Quelle est la valeur affichée dans la cellule
B2 ?
• Reporte la formule dans l'ensemble du
tableau, de manière à faire apparaître
toutes les tables de multiplication de 1
à 10.
Hé mais, attendez, il y a une embrouille là ! Comment le
tableur est-il capable de multiplier la zone " terme1 " par la
zone " terme2 "? C'est comme si on me demandait de
multiplier 4,5,6 part 2,7,8. Ca n'a pas de sens...
C'est très simple: il ne multiplie pas les zones entre-elles
mais simplement des cellules, comme illustré ci-contre.

La cellule H6, par exemple, contient bien la


formule =terme1*terme2.

20/23
Premiers pas avec Calc

Comme la multiplication demande deux nombres et non deux séries de nombres, le


logiciel recherche un nombre commun à la zone terme1 et à la colonne dans laquelle se
trouve le calcul. De même, il recherche un nombre dans la zone terme2 et qui figure dans
la même ligne que le calcul.
Pour quelle raison, le même calcul reporté dans la cellule L2, par exemple, renvoie-t-il une
valeur d'erreur ?

• Reprenons l'exercice exposé à la page 10 et pour lequel nous avons utilisé les
références relatives et absolues.

• Refais tous les calculs en n'utilisant plus que des références par nom (une cellule
isolée et trois zones doivent être nommées).
• Quand tu as terminé, montre ton travail au professeur.

Références absolues, relatives,


mixtes et par noms (exercices)
1. Établis une feuille de calcul qui permettra de
connaître instantanément les tables de
multiplication que l'on souhaite. L'utilisateur indique
seulement la table qu'il veut voir apparaître.
2. Établis une feuille de calcul qui détermine la
position atteinte par un objet qui se déplace à la vitesse
constante de X m/s. Le calcul sera effectué pour chaque
seconde pendant 20 secondes. L'illustration ci-contre à
gauche indique le début du tableau obtenu. L'utilisateur
doit pouvoir changer la valeur de la vitesse.
Pour rappel, la distance Δx parcourue par un mobile à
vitesse constante peut se calculer Δx = v . Δt.
où v est la vitesse et Δt est la durée du mouvement.
3. Même question que précédemment pour une
automobile qui accélère de manière uniforme. On doit

21/23
Premiers pas avec Calc

pouvoir choisir l'accélération a de la voiture (exprimée en m/s²).


Pour rappel, la distance parcourue dans un mouvement uniformément accéléré peut se
calculer
∆x = [a . (∆t)²]/2.
4. Observe le tableau ci-contre. Pour établir la
première ligne et la première colonne (en
rouge), on procède de la manière suivante :
• Dans la cellule B1, indique la valeur
1;
• Sélectionne la cellule ;
• A l'aide de la poignée de recopie,
complète la série jusqu'à la cellule
K1 ;
• Etablis la série A2:A11 de la même
manière.
Pour établir le reste du tableau, on te
demande de rédiger correctement une et une seule formule à placer en B2. Cette formule
sera ensuite copiée, à l'aide de la poignée de recopie, sur l'ensemble des emplacements
du tableau restés vides.
On demande d'utiliser des références mixtes, judicieusement choisies. Toute la difficulté
est bien de trouver LA formule de base.

22/23
Premiers pas avec Calc

Objectifs
Savoir
1. désigner par leur nom les principaux éléments de l'interface de Calc ;
2. distinguer les différents types d'informations que l'on peut déposer dans les cellules
d'un tableur ;
3. distinguer les références relatives, les références absolues, les références mixtes et
les références par nom ;
4. justifier l'emploi de références absolues, relatives, par nom ou mixtes dans diverses
circonstances.

Savoir faire
1. recopier le contenu d'une cellule en utilisant la souris ou le presse-papiers ;
2. utiliser de manière judicieuse les références absolues, les références relatives et
les références par nom dans des calculs ;
3. utiliser les touches de mouvement du pointeur et la souris pour référencer des
cellules dans un calcul ;
4. utiliser et établir des listes de tri existantes ou personnelles.

Table des matières


OpenOffice.org Calc, pour quoi faire ?..............................................................................1
L'interface de Calc.............................................................................................................1
Informations de type « texte » ou de type « numérique ».................................................2
Constantes, constantes calculées ou variables................................................................4
Indiquer les références des cellules .................................................................................5
Constantes, constantes calculées et variables : exercices ..............................................7
Mouvement du contenu des cellules.................................................................................8
Remplissage automatique des cellules ............................................................................9
Références relatives........................................................................................................12
Références absolues : posons le problème....................................................................14
Références absolues.......................................................................................................15
Références mixtes : posons le problème........................................................................16
Références par noms......................................................................................................18
Références par nom : exercices......................................................................................20
Références absolues, relatives, mixtes et par noms (exercices) ...................................22
Objectifs...........................................................................................................................23

23/23