P. 1
Rap Master 7.8

Rap Master 7.8

|Views: 3,155|Likes:
Publié parahmed_bassem

More info:

Categories:Types, School Work
Published by: ahmed_bassem on Oct 04, 2011
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/29/2014

pdf

text

original

Dans un système conventionnel de transmission de données mono-porteuse, les
symboles sont transmis séquentiellement : le spectre de chaque donnée est autorisé à
occuper toute la bande passante allouée à la transmission.

Le principe d’un système MCM est de diviser la totalité de la bande passante allouée à
la transmission en un nombre fini de sous-porteuses. L’information sera transmise sur
chacune de ces sous-porteuses. En effet, le train binaire contenant l’information à

Chapitre II Le standard DVB-T

Mémoire de Mastère Page 12 ENIT 2003-2004

transmettre sera répartie sur N sous-porteuses orthogonales. L’espacement entre les
sous-porteuses est choisit tel que ces dernières soient mathématiquement orthogonales les
unes par rapport aux autres. Cet espacement, ainsi que d’autres paramètres du système de
transmission, sont souvent fixés par le standard de l’application envisagée, afin d’augmenter
l’efficacité spectrale.

Le schéma de principe d’un modulateur multi-porteuses est représenté sur la figure 1 :

t

f

i

e0

Mapper

Eléments binaires

,...

,1
0b

b

Eléments
complexes

1

1

0

,...,

,

N

c

c

c

t

TN

f

i

U

e



+

1

2

0

π

0

c

1−

N

c

t

T

f

i

U

e



+1

2

0

π

1

c

Canal

0

c

t

f

i

e0

1

c

t

T

f

i

U

e



+1

2

0

π

1−

N

c

t

TN

f

i

U

e



+

1

2

0

π

( )

t

s

+

S/P

Figure 1 : Schéma de principe d’un modulateur multiporteuses

Les données k

c sont des nombres complexes définis à partir d’éléments binaires par la

constellation de la modulation numérique M-QAM. Ces données sont des symboles q-aires
formés par des groupements de q bits. Ces symboles complexes sont groupés en paquets de
N éléments qu’on appelle symboles OFDM. N représente le nombre de sous-porteuses
utilisées pour transmettre les données.

On considère une séquence de N données

1

1

0

N-

,....c

, c

c

. Appelons

u

Tla durée utile

d’un symbole OFDM avant l’ajout de l’intervalle de garde. C’est-à-dire le temps d’une

séquence de N données. Chaque donnée k

c module un signal à la fréquence

u

k

Tk

f
f
+
=0

.

Le signal individuel s’écrit sous forme complexe

t

f

i

k

k

e
c
π2

.

.

Le signal ( )

t

s total est la somme de ces signaux individuels :

Chapitre II Le standard DVB-T

Mémoire de Mastère Page 13 ENIT 2003-2004

( )

=

=

=

=

1

0

2

2

1

0

2

.

.

0N

k

Tkt

i

k

f

i

N

k

tf

i

k

u

k

e

c

e

e

c

t

s

π

π

π

(I-1)

La réalisation suivant le schéma de principe nécessiterait N oscillateurs. Ce ci n’est pas
réalisable en pratique. Mais, l’expression mathématique du signal, donnée par l’équation
(I-1) montre qu’on peut le considérer comme la transformée de Fourier inverse des
symboles numériques k

c.

Envisageons maintenant un échantillonnage du signal avec une période

NT

T

u

e =

.

N représente le nombre de sous-porteuses.

A chaque instant

e

T

n
t
.

=

avec

N

n

,...,

2,
1

le signal échantillonné ( )

e

T

n
s
., noté ( )

n
s
,

s’écrit :

( ) ∑−
=

=

1

0

.

.

2

2

.

0N

k

TT

n

k

i

k

f

i

u

e

e

c

e

n

s

π

π

(I-2)

En tenant compte de la relation

NT

T

u

e =

liant u

T et e

T, la relation (I-2) devient :

( ) ∑−
=

=

1

0

.

2

2

.

0N

k

Nn

k

i

k

f

i

e

c

e

n

s

π

π

(I-3)

On rappelle la définition de la transformée de Fourrier inverse discrète IDFT, qui

associe aux symboles k

x pour

N

k

...,

2,
1

les symboles n

X avec

N

n

...,

2,
1

données

par la relation (I-4) :

∑−
=

=

1

0

.

2

.

1N

k

Nn

k

i

k

n

e

x

N

X

π

(I-4)

Le signal ( )

n

s apparaît donc comme la transformé de Fourrier inverse discrète IDFT

des symboles k

c, l’indice k fait référence à la iéme

k sous-porteuse.

De ce fait, l’introduction de ces symboles complexes k

c, associés à la modulation

M-QAM, dans un module IDFT donne en sortie l’ensemble des symboles ( )

n
s
du signal.

A la réception, il suffira d’effectuer la transformée de Fourrier discrète directe DFT

des symboles reçues.

Chapitre II Le standard DVB-T

Mémoire de Mastère Page 14 ENIT 2003-2004

Dans la pratique, pour la réalisation de ces calculs, les algorithmes de la IFFT (Inverse
Fast Fourier Transform
) et de la FFT (Fast Fourier Transform) implémentés dans un DSP
sont utilisés.

La figure 2 est une représentation d’un modulateur OFDM :

Mapper

Eléments binaires

,...

,1
0b

b

Eléments complexes

1

1

0

,...,

,

N

c

c

c

0

c

1−

N

c

1

c

Canal

( )

t

s

Série/Parallèle

IFFT

Parallèle/Série

Figure 2 : Schéma de principe d’un modulateur OFDM

Lors d’une transmission OFDM, les spectres des sous-porteuses ne sont pas séparés
mais sont bien superposés. C'est-à-dire qu’on à un recouvrement entre les spectres des

différentes sous-porteuses. Ce qui permet d’occuper toute la bande passante

u

T

N

B

1

=

allouée à la transmission de façon optimale. Le spectre résultant est presque plat.

Pour récupérer l’information utile transportée par l’ensemble des sous porteuses, on
exploite la relation d’orthogonalité. On évite ainsi la perte d’efficacité spectrale.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->