Vous êtes sur la page 1sur 29

LE GRAPHIQUE

D’ENCLENCHEMENT D’ACTIVITE

• Fiche « Connaissances »

• Fiche méthodologique

• Application guidée

• Application avec corrigé

• Thème récapitulatif : LUXE – France


LE GRAPHIQUE D’ENCLENCHEMENT D’ACTIVITES

FICHE « CONNAISSANCES »

Le graphique permet de représenter l’exécution d’une tâche qui met en jeu les activités de
plusieurs opérateurs qui travaillent simultanément et sont souvent tributaires l’un et
l’autre.

Réalisation :

Pour chaque opérateur, les étapes de travail sont inscrites dans l’ordre chronologique sur
une échelle dont les temps sont exprimés en centiminutes ( cmn ) ou en secondes.

Objectifs :

La représentation du processus permet de connaître le temps opératoire total qui


correspond au temps écoulé entre la première et la dernière activité.
Le graphique permet de calculer le taux d’engagement de chaque opérateur.
( Le taux d’engagement, exprimé sous forme de pourcentage, est le rapport du temps de travail
effectif au temps de présence dans l’entreprise, pause légale éventuellement déduite).

L’analyse des résultats peut conduire à modifier le processus, dans le but d’absorber un
accroissement de l’activité concernée ou de pallier un défaut d’organisation, au moindre
coût.
LE GRAPHIQUE D’ENCLENCHEMENT D’ACTIVITES

FICHE METHODOLOGIQUE

Comment mesurer les temps nécessaires à la réalisation d’une tâche

ETAPES MOYENS

1 – Recueillir les données Moyens matériels et humains


Temps opératoires

2 – Résumer la situation de départ Lecture du thème

3 – Réaliser le graphique d’enclenchement Utilisation d’un support graphique qui


d’activités : comporte autant de colonnes que
• Prendre comme origine l’activité de d’opérateurs et une partie médiane
l’opérateur qui démarre le processus réservée aux moyens matériels ( activité
simultanée d’un monte-charge, d’une
bande transporteuse, etc.).
• Décrire les faits en matérialisant leur
durée sans oublier les temps d’attente Les activités répétitives sont représentées
par le symbole :
• Avancer dans la tâche jusqu’au début
d’un nouveau cycle complet pour
l’ensemble des opérateurs

• Terminer le graphique avec la dernière


opération

4 – Analyser les résultats et en tirer les Calcul du taux d’engagement de chaque


conclusions opérateur
LE GRAPHIQUE D’ENCLENCHEMENT D’ACTIVITES

APPLICATION N°1 : DEMARCHE GUIDEE

Deux manutentionnaires sont chargés de constituer une rayonnages


palette 800 x 1 200. Il a été livré 16 cartons en vrac qui
ont été placés, après contrôle, sur des rayonnages dans palette
l’attente d’une réexpédition.

Au début de l’activité, la palette vide se trouve déjà sur


la filmeuse. Le manutentionnaire n°1 se trouve au filmeuse
bureau pour prendre les documents à joindre à la
palette. Les instructions sont connues et le
manutentionnaire n°2 s’apprête à prendre un carton
pour la première fois. bureau
On considère que l’activité est terminée quand la
palette est constituée, filmée par le manutentionnaire
n°1, et lorsque les deux employés retournent ensemble
au bureau pour rendre compte.

DEMARCHE GUIDEE :

1) Recueillir les données


Moyens matériels et humains
Temps opératoires

Temps opératoires moyens :

• Déplacement entre le bureau et les rayonnages ……………………………… 64 cmn


• Déplacement entre la fimeuse et les rayonnages …………………………….. 16 cmn
• Prise d’un carton ………………………………………………………………. 10 cmn
• Déplacement chargé vers la palette et pose du carton ………………………. 28 cmn
• Filmage de la palette …………………………………………………………... 8 cmn
• Déplacement entre la filmeuse et le bureau ………………………………….. 64 cmn

2) Résumer la situation de départ.

3) Réaliser le graphique d’enclenchement d’activités sur l’annexe 1.


1 graduation pour 2 cmn

4) Analyser les résultats et tirer les conclusions


GRAPHIQUE D’ENCLENCHEMENT D’ACTIVITÉS

DESCRIPTION DES FAITS DESCRIPTION DES FAITS

Manutentionnaire n°1 Manutentionnaire n°2


CORRIGE : APPLICATION GUIDEE

1) L’activité est réalisée simultanément par deux manutentionnaires, d’après les temps
opératoires indiqués à la première question.

2) Au départ de l’activité, le manutentionnaire n°1, qui se trouve au bureau, doit se rendre


jusqu’aux rayonnages pour prendre son premier carton. Le deuxième manutentionnaire, qui
est déjà en place, prend immédiatement son premier carton. Les deux employés vont donc
travailler en décalage l’un par rapport à l’autre.

3) Voir corrigé et commentaires de l’annexe 1.

4) Temps total d’activité : 542 cmn


Temps de travail du manutentionnaire n°1 : 542 – 44 = 498 cmn
498 x 100
Taux d’engagement : = 91,88 %
542

Temps de travail du manutentionnaire n° 2 : 542 – 8 = 534 cmn

534 x 100
Taux d’engagement : = 98,5 %
542

Le taux d’engagement de ce dernier peut paraître élevé, mais le résultat n’est pas
significatif pour une activité dont la durée totale n’est que de 542 cmn soit 5,42 mn.
LE GRAPHIQUE D’ENCLENCHEMENT D’ACTIVITES

APPLICATION N° 2

Deux opérateurs sont chargés de remplir un camion avec des cartons identiques qui sont
disposés sur huit palettes situées en zone de stockage. Chaque palette contient 40 cartons.

PROCESSUS

Au départ de l’activité, l’opérateur n° 1 est sur son chariot élévateur en zone de stockage.
L’opérateur n° 2 est en attente près du véhicule. L’opérateur n° 1 déstocke une palette et
l’amène à l’opérateur n° 2, puis il retourne chercher une autre palette pour lui-même.
Quand les cartons des deux palettes sont chargés dans le camion, il va chercher deux autres
palettes. Pendant ce temps, l’opérateur n° 2, à l’aide d’un transpalette, ramène les deux
palettes vides au parc palettes, et ainsi de suite jusqu’à la fin des opérations. Les deux
dernières palettes sont rangées par l’opérateur n° 1.

TRAVAIL A FAIRE :

1) A partir des temps opératoires de l’annexe 1, établir sur l’annexe 2 un graphique


d’enclenchement d’activités concernant le travail des deux opérateurs.
1 graduation pour 4 cmn

2) En déduire le temps opératoire total nécessaire.

3) Calculer le taux d’engagement de chaque opérateur.

AMELIORATION

L’opérateur n° 1 va chercher les huit palettes et les places, au sol, aux abords du camion,
puis il rejoint son collègue de travail dans le but de poursuivre le dépotage.
L’opérateur n° 2 commence son travail dès que la première palette est posée au sol, sans
discontinuité jusqu’à la fin des opérations. Il ôte le film des deux premières palettes. Les
films des six autres sont retirés, à part égale, par les deux employés.
A la fin du chargement, l’opérateur n° 1 ramène les huit palettes vides au parc palettes.

TRAVAIL A FAIRE :

1) Etablir un nouveau graphique d’enclenchement d’activités ( annexe 3 ), en tenant compte


des améliorations.

2) En déduire le temps opératoire total nécessaire.

3) Calculer le temps gagné par l’amélioration.

4) Evaluer en pourcentage le temps gagné par l’amélioration.

5) Calculer le taux d’engagement de chaque opérateur.


ANNEXE 1

TEMPS OPERATOIRES

• Prendre une palette en zone de stockage ……………………………………… 14 cmn

• Amener une palette près du camion et la poser ………………………………. 46 cmn

• Aller chercher une palette en zone de stockage ………………………………. 30 cmn

• Oter le film d’une palette ………………………………………………………. 10 cmn

• Prendre un carton et le placer dans le camion ………………………………... 10 cmn

• Sortir du camion …………………………………………………………………. 4 cmn

• Ramener les palettes vides au parc palettes et revenir ……………………….. 34 cmn

N.B. Certaines opérations ne sont pas quantifiées. On admettra que les temps
d’exécution sont inclus dans les temps opératoires énoncés ci-dessus.
( Mise en route ou arrêt du chariot, dépose des palettes vides sur les fourches de l’engin
de manutention ).
CORRIGE : APPLICATION 2

PREMIERE PARTIE

1) Voir « Corrigé – Annexe 2 »

2) Calcul du temps opératoire total :

Au départ de l’activité, l’opérateur n° 1 est sur son chariot en zone de stockage. Il doit prendre
et amener les 8 palettes aux abords du camion, soit :
(14 + 46 ) x 8 = 480 cmn

Il doit aller chercher 7 palettes, soit :


30 x 7 = 210 cmn

Il va ôter le film 4 fois, soit :


10 x 4 = 40 cmn

Chaque palette comprend 40 colis de 20 kg.


Il dépote 4 palettes de 40 colis, soit 4 x 40 = 160 cartons
Temps opératoire : 10 x 160 = 1 600 cmn
Enfin, il doit sortir 160 fois du camion, soit : 4 x 160 = 640 cmn

Temps opératoire total : 480 + 210 + 40 + 1 600 + 640 = 2 970 cmn

L’opérateur n° 2, qui n’a pas la charge d’amener les palettes, travaille en temps masqué par
rapport au premier manutentionnaire car il commence après lui et finit avant. Donc, le temps
opératoire à prendre en compte est celui de ce dernier.
En outre, il faut prendre en compte le temps nécessaire au rangement des deux dernières
palettes, soit 34 cmn.

Le temps total d’exécution de l’activité est donc : 2 970 + 34 = 3 004 cmn


N.B. L’opérateur n° 2 termine son travail sur la 7ème palette avant que son collègue n’ait
terminé le sien sur la 8ème.*
Il est en décalage de 30 + 14 + 46 = 90 cmn ( temps nécessaire pour lui amener une palette).
Il termine donc au temps : 2 970 – 90 = 2 880 cmn

3) Calcul des taux d’engagement :

• Opérateur n° 1 :
Il travaille en continu pendant toute la durée de l’activité. Son taux d’engagement est donc
égal à 100 %. Cela n’est pas possible que pour une activité à durée limitée ( environ 30 mn
dans le cadre de l’exercice ).

• Opérateur n° 2 :
Temps d’attente :
60 cmn au début, temps nécessaire pour que son collègue amène la 1ère palette.
Il faut 90 + 90 = 180 cmn pour que l’opérateur n° 1 termine le dépotage d’une palette et
aille lui en chercher une autre. Pendant ce temps, il range deux palettes au parc palettes.
Pour les palettes 3,5 et 7 : ( 180 – 34 ) x 3 = 438 cmn
Au total :60 + 438 = 498 cmn
Temps opératoire réel : 2 880 – 498 = 2 382 cmn

2 382 x 100
Taux d’engagement : = 82,7 %
2 880

DEUXIEME PARTIE : AMELIORATION

1) Voir « Corrigé – Annexe 3 »

2) Calcul du temps opératoire total :

Le manutentionnaire n° 2 est en attente jusqu’au moment où son collègue amène la première


palette, soit : 60 cmn.
Il ôte le film : 10 cmn, soit au total 70 cmn.
Il faut : ( 60 + 30 ) x 7 = 630 cmn pour que le manutentionnaire n° 1 amène les autres palettes.

Temps mis par le manutentionnaire n° 2 pour charger les 40 cartons de la 1ère palette :
( 10 + 4 ) x 40 = 560 cmn
Il ôte le film de la 2ème palette : 10 cmn
Temps total : 70 + 10 + 560 = 640 cm

L’opérateur n° 2 va donc commencer à dépoter la deuxième palette avant le premier. Il est en


avance de 690 – 640 = 50 cmn.
Il lui faut 14 x 4 = 56 cmn pour charger 4 cartons.
Il est donc en retard de 6 cmn par rapport à son collègue de travail au moment où ils
commencent à travailler conjointement.
Il finira donc 6 cmn après lui.

Temps opératoire total du 2ème opérateur :

Jusqu’au 4ème carton de la 2ème palette : 640 + 56 = 696 cmn


2ème palette : 18 cartons, soit : 14 x 18 = 252 cmn
Temps nécessaire pour ôter le film de 3 palettes : 10 x 3 = 30 cmn
Dépotage et chargement des cartons de 3 palettes : 40 x 3 x 14 = 1 680 cmn
Son temps opératoire total est donc : 696 + 252 + 30 + 1 680 = 2 658 cmn

Temps opératoire total de l’opérateur n° 1 :

2 658 – 6 + 34 = 2 686 cmn

3) Calcul du temps gagné :

L’amélioration du processus a permis de gagner :


3 004 – 2 686 = 318 cmn, soit 3,18 mn
4) Temps gagné en pourcentage :

318 x 100
Pourcentage de temps gagné : = 10,58 %
3 004

5) Calcul des taux d’engagement :

L’opérateur n° 1 travaille encore sans discontinuité pendant les 27 mn environ que dure
l’activité.

Taux d’engagement de l’opérateur n° 2 :

Temps d’attente : 60 cmn au début de l’activité


658 – 60 = 2 598 cmn

Temps opératoire réel : 2 658 – 60 = 2 598 cmn

2 598 x 100
Taux d’engagement : = 97,74 %
2 658

L’amélioration a donc permis de réduire les temps d’attente de l’opérateur n° 2 et d’augmenter


ainsi son taux d’engagement.

Remarque : si l’activité nécessite le travail en continu pendant une demi-journée ou une


journée entière, les temps de pause légaux et d’autres éventuels permettent d’obtenir des taux
d’engagement conformes aux normes.
LUXE - FRANCE

GRAPHIQUE D’ENCLENCHEMENT D’ACTIVITES


OBSERVATIONS INSTANTANNES

Objectifs : - Contrôler un processus d’activité


- Déterminer le taux d’engagement du matériel
- Appliquer des principes de gestion financière et comptable

Pré – requis : - Les enclenchements d’activités


- La méthode des observations instantanées
- Calculs de pourcentages et statistiques
- Les principes de l’amortissement

( Niveau : deuxième année – temps estimé : 8 heures )

SAVOIRS ( Pôles 1, 2 et 3 ) COMPETENCES

- Utilisation du graphique d’enclenchement - Réagir face aux différents aléas


d’activités - Proposer des solutions en vue
- Calcul de taux d’engagement d’améliorer l’efficacité
- Dépouillement des résultats et analyse des - Evaluer l’efficacité des méthodes et
observations instantanées des moyens mis en œuvre
- Calculs d’amortissements dégressifs - Etablir des tableaux d’amortissement

Vous venez d’être recruté(e) par la Société LUXE – FRANCE, entreprise spécialisée en
produits d’alimentation.

La société a son siège social dans la zone d’activités Ouest de Périgueux.


Les produits, typiques de la production régionale, sont sévèrement sélectionnés et vendus en
conserves par des magasins franchisés situés sur tout le territoire national, mais aussi dans
différents pays de la Communauté Européenne.
Votre contrat de travail, à durée indéterminée, signé le 15 / 11 / ( N), précise que vous
exercez vos fonctions dans l’entrepôt situé dans la Z.A. Marcel Doret de CALAIS.

Les livraisons destinées aux points de vente français sont assurées par l’entrepôt central de
Périgueux où les produits sont conditionnés en cartons stockés directement en stockage
dynamique.

Les livraisons destinées aux pays étrangers de la zone Europe – Nord sont gérées par
l’entrepôt de Calais. Les cartons sont placés sur palettes 800 x 1 200 filmées. Les
commandes sont passées directement à l’entrepôt qui lance alors les ordres de fabrication à
Périgueux.
Les employés travaillent, chaque semaine, du lundi au vendredi inclus.

ANNEXES

N ° 1 – Contraintes générales

N ° 2 – Fiche procédure

N ° 3 – Temps opératoires

N ° 4 – Plan de l’entrepôt

N ° 5 A et N ° 5 B – Graphique d’enclenchement d’activités

N ° 6 – Tableau des observations instantanées concernant les 5 chariots

N ° 7 – Dépouillement de résultats d’observations instantanées sur 4 semaines*

N ° 8 – Eléments de gestion

N ° 9 – Tableau d’amortissement
PREMIERE PARTIE

L’activité de l’entrepôt s’intensifie particulièrement à l’approche des fêtes. Une étude du


marché britannique des produits de qualité a montré que la confection de colis types
connaîtrait un succès certain.

Ces colis contiennent : - foie gras de canard,


- foie gras d’oie,
- confits,
- vins fins de Bordeaux adaptés.

L’afflux des commandes laisse présager pour le mois de décembre un surcroît d’activité de
40 % à la même période de l’année précédente. L’entreprise ne peut assumer seule
l’augmentation de la production et sous-traite partiellement la confection des foies gras et
confits à la Société LEMARCHAND de SARLAT.

Ces produits, livrés directement à CALAIS sur palettes 800 x 1 200, sont exclusivement
destinés à la Grande-Bretagne.
A la réception des livraisons, les cartons de 6 kg sont pesées pour contrôle et repalettisés sur
palettes 1 000 x 1 200.
Cette activité est dévolue à deux manutentionnaires et un cariste qui ont pour mission,
chaque jour, de préparer l’expédition des colis.
En décembre (N – 1), le flux journalier à traiter était de 1 520 cartons par jour. Le
responsable de l’entrepôt décide de créer une nouvelle organisation qu’il vous demande de
contrôler par simulation.

TRAVAIL A FAIRE :

1) Compte tenu des contraintes imposées ( annexe 1 ), calculez la durée maximale de l’activité.

2) Calculez le nombre de cartons à traiter, chaque jour, en décembre de l’année ( N ).

3) Calculez le nombre de palettes 800 x 1 200 qu’il faudra dépoter.


N.B. Ne pas tenir compte du jeu habituel de 5 mm entre les cartons.

4) Etablissez, en vous aidant de la fiche procédure ( annexe 2 ), des temps opératoires indiqués
( annexe 3 ) et du plan de l’entrepôt ( annexe 4 ), un graphique d’enclenchement d’activités
qui vous permettra de vérifier que la nouvelle organisation peut absorber le surcroît d’activité
dans les temps impartis ( annexes 5 A et 5 B ).
ANNEXE 1

CONTRAINTES GENERALES

CONTRAINTES DE TRAVAIL

• Les dimensions d’un colis sont : 40 cm x 30 cm x 20 cm.


• Les cartons ne peuvent être couchés et leur disposition sur la palette est optimisée.
• La hauteur d’une palette complète est 155 cm ( hauteur de la palette vide : 15 cm ).
• Les caristes et les manutentionnaires travaillent huit heures par jour avec un taux
d’engagement de 87,5 %.
• Le travail commence à 8 heures précises. La semi-remorque doit être à quai dans
l’entrepôt de Londres – Nord impérativement à 16 heures.
• On considère que l’activité commence au moment où les trois employés reçoivent les
instructions au bureau.

• Une graduation, sur le graphique, représente 1 cmn.

CONTRAINTES D’ORGANISATION

• Temps nécessaire pour accomplir les formalités administratives et pour le déplacement


jusqu’au site du tunnel sous la Manche : 30 mn
• Temps d’embarquement, de parcours et de débarquement : 1 h
• Durée du parcours jusqu’à l’entrepôt de Londres-Nord : 2 h
• Temps de repos obligatoire dans la matinée : 15 mn
• Repas pris par le conducteur pendant le trajet : 20 mn
ANNEXE 2

FICHE PROCEDURE

DEBUT DE L’ACTIVITE

Les trois employés sont au bureau du chef d’entrepôt afin de recevoir les instructions.

ACTIVITE DU CARISTE

• Se rendre au parc de chariots élévateurs


• Mettre un chariot en route
• Aller en zone de réception pour prendre une palette 800 x 1 200
• Amener la palette 800 x 1 200 près de la bande transporteuse
• Prendre une palette 1 000 x 1 200 vide et la placer au sol à l’extrémité de la bande
• Prendre une palette 1 000 x 1 200 constituée, la filmer puis la déposer dans la semi-
remorque
• Ranger la palette 800 x 1 200 vide

ACTIVITE DU MANUTENTIONNAIRE N ° 1

• Se rendre près de la bande transporteuse


• Oter le film de la palette 800 x 1 200
• Déposer les cartons un à un sur la bande transporteuse

En fin de parcours sur la bande, le carton passe sur une bascule.

ACTIVITE DU MANUTENTIONNAIRE N ° 1

• Se rendre près de la bande transporteuse


• Attendre la stabilisation de l’aiguille et contrôler la conformité du poids
• Déposer les cartons sur une palette 1 000 x 1 200
• Arrêter la bande transporteuse
ANNEXE 3

TEMPS OPERATOIRES MOYENS

Prendre les ordres ……………………………………………………………. 120 cmn


Aller au parking chariots ……………………………………………………. 30 cmn
Déplacement du manutentionnaire n ° 1 vers la bande ……………………. 20 cmn
Déplacement du manutentionnaire n ° 2 vers la bande ……………………. 26 cmn
Monter dans le chariot et mettre en route ………………………………….. 10 cmn
Déplacement vide vers la zone de réception …………………………………. 12 cmn
Prise d’une palette ……………………………………………………………. 4 cmn
Déplacement chargé vers la bande …………………………………………… 8 cmn
Pose de la palette ………………………………………………………………. 6 cmn
Premier déplacement vers le parc palettes ………………………………….. 6 cmn
Prise d’une palette vide 1 000 x 1 200 amenée à l’extrémité de la bande …. 10 cmn
Oter le film …………………………………………………………………….. 12 cmn
Prise d’une palette vide 800 x 1 200 rangée au parc palettes ………………. 8 cmn
Mise en route et arrêt de la bande …………………………………………… 2 cmn
Déplacement d’un colis sur la bande ………………………………………… 50 cmn
Equilibrage de l’aiguille et contrôle du poids ……………………………….. 8 cmn
Prise d’un colis sur la bande et dépôt sur la palette 1 000 x 1 200 …………. 10 cmn
Prise d’une palette 1 000 x 1 200 et pose sur la filmeuse, puis filmage …….. 12 cmn
Prise d’une palette 1 000 x 1 200 sur la filmeuse et dépôt dans la semi-
remorque ( temps moyen ) ……………………………………………………. 20 cmn
Prise du premier carton et pose sur la bande ……………………………….. 6 cmn
Prise des autres cartons et pose sur la bande ………………………………... 10 cmn
Sortie de la semi – remorque …………………………………………………. 6 cmn
LUXE – FRANCE : CORRIGE

CORRIGE : PREMIERE PARTIE

1) Temps total représenté par l’ensemble des contraintes :

30 mn + 1 h + 2 h + 15 mn = 3 h 45 mn
16 h – 3 h 45 mn – 8 h = 4 h 15 mn
Attention : le temps du repas est un temps masqué.

2) Calcul du nombre prévisionnel de cartons à traiter chaque jour en décembre ( N ) :

1 520 x 1,4 = 2 128 cartons

3) Nombre de palettes à dépoter :

Dimensions d’une palette : 800 x 1 200


Dimensions d’un carton : 400 x 300 x 200 ( en mm )
Comme les cartons ne peuvent être couchés, on optimise en plaçant les cartons dans le sens
de la largeur.
1 200 : 300 = 4
800 : 400 = 2
Il y a donc 4 x 2 = 8 cartons sur une couche.
Hauteur utile de la palette : 155 – 15 = 140 cm
140 : 20 = 7
Une palette est constitué de 7 couches de 8 cartons, soit 56 cartons.
Nombre de palettes : 2 128 / 56 = 38 palettes

4) Calcul du temps opératoire :

Le manutentionnaire n° 1 arrive le premier sur son lieu de travail et met donc la bande en
route. Il attend que le cariste ait amené la première palette pour commencer son activité : il est
donc en attente.
Puis il continue son travail sans temps mort, sauf la pause, jusqu’au moment où il aura
placé sur la bande le dernier carton.
Le manutentionnaire n° 2 est en attente jusqu’au moment où le premier carton arrive à
l’extrémité de la bande. Son temps d’activité est masqué jusqu’à la pose du dernier colis.

Le cariste, sauf au début, travaille en temps masqué par rapport aux deux autres employés.
Son temps de travail commencera à compter à partir du moment où le deuxième
manutentionnaire aura posé le dernier colis sur une palette 1 000 x 1 200.
Temps d’exécution total de la tâche :

Temps de travail du manutentionnaire n° 1 + temps de parcours du dernier colis sur la


bande + temps de travail du manutentionnaire n° 2 sur le dernier colis + temps de travail
du cariste sur la dernière palette.

Le manutentionnaire n° 1 a posé son premier carton sur la bande après 208 cmn ( voir
graphique ) .
Il reste 2 127 cartons à poser dans un temps de 2 127 x 10 = 21 270 cmn
Il faut ôter le film de 37 palettes, dans un temps de 37 x 12 = 444 cmn
Temps opératoire du manutentionnaire n° 1 : 208 + 21 270 + 444 = 21 922 cmn

Le dernier carton de la première palette est posé par le manutentionnaire n° 1 au temps :


208 + 55 x 10 = 758 cmn
Le dernier carton est déposé sur la palette 1 000 x 1 200 par le manutentionnaire n° 2 au
temps :
276 + 56 x 10 = 836 cmn

Dernier colis : 50 cmn sur la bande.

Traitement du dernier colis par le manutentionnaire n° 2 :

- Equilibrage de l’aiguille et contrôle du poids : 8 cmn


- Pose du dernier colis sur la palette : 10 cmn
soit en tout : 18 cmn

Traitement de la dernière palette par le cariste :

- Filmage : 12 cmn
- Placement dans la semi-remorque : 20 cmn
- Sortie de la semi-remorque : 6 cmn
soit en tout : 38 cmn

Temps opératoire total : 21 922 + 50 + 18 + 38 = 22 028 cmn


Soit en heures : 22 028 / 6 000 = 3,67 h
4 h 15 mn = 4,25 h

Temps de travail du personnel : 4,25 x 87,5 % = 3,72 h

CONCLUSION : le surcroît d’activité est bien absorbé.