Vous êtes sur la page 1sur 25

Le Jeune Bovin Prim'Holstein

Ce dossier contient 5 types de productions :

Prim'Holstein Période Nursery

Très Jeune Bovin (TJB) Moins de 12 mois

Jeune Bovin Primeur : 1 3 / 1 4 mois

Jeune Bovin Rajeuni : 1 4 / 1 6 mois

Jeune Bovin Classique : 1 6 / 1 8 mois

Jeune Bovin Traditionnel : 1 8 / 2 0 mois


Prim'Holstein - période de nursery
Programmes 3-6-9
Les conseils de production :
• Programme d'allaitement :
Passage à un repas lacté par jour après 1 à 2 semaines de présence.
Programme d'allaitement détaillé : voir annexe ou consulter votre partenaire INZO°.
L'importance (quantité et durée) de la période d'allaitement peut être réduite en
fonction du poids moyen des veaux à la mise en place.

• Alimentation concentrée:
Mise à libre disposition des veaux, après une semaine de présence d'eau et
d'EXCEL JUNIOR ou NURSY FLOC
Mise à libre disposition, une semaine plus tard, de foin et/ou de paille.et d'eau
potable;
Après le sevrage, EXCEL JUNIOR peut être remplacé par EXCEL CROISSANCE
Repères de consommation des aliments concentrés :
- 1.5 à 2 kg/j minimum au sevrage
- 3 kg/j à 3 mois
- 4 kg/j à 4 mois.

Lots de veaux achetés : leurs performances et leur morbidité sont très dépendantes
de leur qualité à la mise en place.
- veiller à un poids minimum et à une excellente qualité sanitaire (absence de
diarrhées et de troubles respiratoires, nombril sec et sans abcès, bons aplombs sans
arthrite...)
La saison a également une grande importance. Les résultats se dégradent
généralement en fin d'hiver.
Très Jeune Bovin
Prim Holstein

Le Très Jeune Bovin Prim Holstein peut se produire avec un régime d'engraissement à base de :

Rations sèches : programme 9

Ce type de carcasse trouve un débouché quasiment exclusivement à l'exportation. Ces animaux très
jeunes fournissent une viande très claire, intermédiaire entre la viande de veau et de jeune bovin
telle que nous la connaissons dans l'hexagone.

L'abattage des animaux avant 365 jours permet de commercialiser les demi carcasse sans retirer la
colonne vertébrale, ce qui offre la possibilité de découpe de type Tbone's.

Dans ce créneau de production, la difficulté est de réussir à produire une carcasse suffisamment
lourde et suffisamment grasse. Ce type d'itinéraire ne souffre pas de la possibilité d'avoir des
périodes moins productives, la croissance des animaux doit être maximale tout au long de leur cycle
de production, c'est bien la croissance naissance-abattage qu'il faut considérer et non les seules
performances d'engraissement.
TJB Prim Holstein
Avec ration sèche « Tout aliment »
Programme 9

Ce programme permet :

• De Très Jeunes Bovins pouvant être abattus avant l'âge de 12 mois. Leurs carcasses
peuvent ainsi conserver la moelle épinière.
• De réaliser une coupe de l'aloyau façon T Bone's.
Pour cette production, la carcasse doit être la plus lourde et la plus grasse possible afin
d'obtenir une viande suffisamment tendre et savoureuse.

1 - Objectifs de production
Poids vif de départ (sortie nursery) 170 kg (à l'âge de 4 mois au minimum)
Age à l'abattage : moins de 12 mois
GMQ moyen d'engraissement 1400 g (naissance abattage)
Poids vif à l'abattage 500 kg
Poids de carcasse 255 kg
Rendement à l'abattage 51.5 %
Conformation : 0=3
2 - les conseils de production :
Introduction très progressive des régimes d'engraissement dans le cas de veaux achetés.

Niveaux de consommation prévisionnels :


- 3.5 kg/j d'EXCEL ADAPTATION ou CROISSANCE pendant le premier mois de transition
- 4 à 4.5 kg/j pendant le mois suivant, jusqu'à 270 kg
- 5.5 kg/j pendant le mois suivant, jusqu'à 320 kg
7.5 à 8.5 kg/j pendant le mois suivant, jusqu'à 360 kg
9 à 9.5 kg/j pendant les 2 mois suivant, jusqu'à 440kg
- 9.5 à 10 kg/j pendant les 2 derniers mois, jusqu'à l'abattage

L'aliment concentré doit impérativement être en permanence à la disposition des veaux. Tout rationnement
pouvant être suivi d'une consommation excessive souvent à l'origine d'acidoses ou d'entérotoxémie.

Paille détassée, ou mieux hachée pour une meilleure consommation. A renouveler quotidiennement, mettre à
disposition en permanence en râtelier ou à l'auge. Veiller à une consommation de 1 à 2 kg/j minimum. La
paille doit être détassée quotidiennement, le foin et plus encore les regains sont à proscrire dans ce type de
régime.
Les pailles moisies ou trop rigides sont moins bien consommées. La paille doit être accessible à l'ensemble du
lot.

Consommation de 2.5 à 2.7 kg de Matière Sèche par jour pour 100 kg de poids vif dont 15 % mini sous forme
de paille.

Le libre accès à l'abreuvement est primordial. Pierre à sel, à disposition en permanence.


Le bloc Physio DOLMIN Regul remplacera avec intérêt la pierre de sel.

» Ce modèle de production :

- Nécessite des investissements relativement limités par rapport aux autres modèles.
- Conduit à des performances élevées et variant peu en relation avec la qualité de la ration.
- Permet une rotation très rapide.
- Assure une bonne rentabilité de la place et du jour de présence.

• Il nécessite cependant :

Des veaux lourds et d'excellente qualité sanitaire pour valoriser un régime à concentration énergétique
élevée.
Une bonne maîtrise technique, en particulier au niveau alimentaire et sanitaire.
Il faut pouvoir produire des carcasses suffisamment grasses avec une viande juteuse très
précocement. Ce type de production se réadapte très facilement à la production de Jeunes Bovins
Primeurs abattus vers 1 3 - 1 4 mois d'âge.
Prim Holstein
Primeur
1 3 - 1 4 mois - 310 kg de carcasse

Le Prim Holstein Primeur peut se produire avec des régimes d'engraissement à base de :

Ensilage de maïs : programme 6

Aliment complet : programme 9

Ce type de carcasse trouve un débouché quasiment exclusivement à l'exportation. Ces animaux très
jeunes fournissent une viande très claire (Afrique du Nord...). La race Prim Holstein, s'adapte
parfaitement à ce créneau de par sa précocité.

Dans ce créneau de production, la difficulté est de réussir à produire une carcasse suffisamment
lourde et suffisamment grasse. Ce type d'itinéraire ne souffre pas de la possibilité d'avoir des
périodes moins productives, la croissance des animaux doit être maximale tout au long de leur cycle
de production, c'est bien la croissance naissance-abattage qu'il faut considérer et non les seules
performances d'engraissement.

Ce système permet une rotation très rapide des animaux et des capitaux, et reste facile à mettre en
œuvre pour les élevage naisseurs, ou pour ceux qui « préparaient » leurs animaux avant
exportation.

Cette production peut tout à fait cohabiter avec la production de T.J.B., les animaux n'ayant pas pu
être commercialisés dans le créneau T.J.B. trouvent davantage de débouchés dans ce créneau,
notamment en période de forte production.
Prim Holstein Primeur
A l'ensilage de maïs

Programme i
y—
Ce programme permet :
• De bonnes performances d'engraissement et surtout des résultats réguliers, moins
dépendants de la qualité de l'ensilage de maïs.
• Ce système s'adapte bien à des ateliers de grande taille utilisant des remorques
mélangeuses.
• Consommation de maïs faible, permettant d'engraisser ce type de Jeune bovin à partir de
surfaces ou de stocks faibles.

1 - Objectifs de production
Mise en place sortie nursery : 170 kg à l'âge de 4 mois minimum
GMQ moyen engraissement : 1350 g/j (naissance-abattage)
Age à l'abattage : 14 mois
Poids d'abattage : 600 kg
Poids de carcasse : 310 kg
Rendement en carcasse : 51,5%
Conformation : Q=, O -
2 - Les Conseils de production
Mise en engraissement :
Introduction progressive des régimes d'engraissement dans le cas de veaux achetés.
Utilisation des concentrés :
- Premier mois de transition : à adapter en fonction du régime de nursery : par exemple 3 kg/j d'EXCEL
ADAPTATION ou EXCEL CROISSANCE , puis EXCEL SUPREME.
- 3 kg/j pendant les 2,5 mois suivants, jusqu'à 300 kg
- 4 kg/j pendant les 2,5 mois suivants, jusqu'à 400 kg
- 5 kg/j pendant les 2 mois suivants, jusqu'à 500 kg
Dès 500/550 kg de poids vif, l'animal peut recevoir la dose maximum de concentré soit 5 kg d'EXCEL
SUPREME, mais on peut utiliser schématiquement 1 kg de concentré pour 100 kg de poids vif avec le maïs à
volonté. Un apport complémentaire d'aliment riche en Matières Grasses est intéressant en fin
d'engraissement.
L'ensilage de maïs est utilisé, dans le système 6, comme « fond d'auge ». Un hachage pas trop fin (coupe à
12/15 mm), si les conditions de récolte et de stockage le permettent, doit être privilégié pour mettre en avant
l'effet rumination de l'ensilage de maïs. S'il y a utilisation d'une remorque mélangeuse, attention de garder une
bonne structure globale du mélange. Eviter un brassage trop énergique ou trop long.
La teneur en grain, la valeur énergétique de l'ensilage de maïs, de même que son ingestibilité n'ont qu' un
impact modéré sur les performances zootechniques de ce type de régime. Une bonne régularité des
performances doit être obtenue d'une année sur l'autre. Des variétés très typées « grain » ne sont qu'un
inconvénient modéré dans ce modèle de production.
Attention à la possibilité d'échauffement de la ration à l'auge en période estivale (surtout s'il y a une proportion
de fibres élevées). L'échauffement peut entraîner un niveau de consommation inférieur et des animaux agités
(inconfort digestif, déviation des fermentations plus favorable à l'acidose...). Par fortes chaleurs, une
distribution en soirée est plus favorable au maintien du niveau de consommation, et les stabilisants de ration
(UCAMEL) exprimeront tout leur intérêt.
Un apport d' ANTACID (50 à 100 g/J) est conseillé en continu. Un râtelier à paille est conseillé en parallèle, à
moins qu'un apport de fibres longues ne soit réalisé dans la remorque mélangeuse (0,3 à 0,6 kg maxi). Si l'on
incorpore un peu d'ensilage d'herbe, on veillera à diminuer la part de paille.
La quantité de refus doit être de l'ordre de 1 kg brut par jour et par JB maximum. S'assurer que les fibres
longues ne s'y retrouvent pas en grande partie (effet de tri des animaux fortement accentué en période
chaude).
Le taux optimal de MS de ce type de régime est compris entre 45 et 60 %. Un régime trop sec, favorise le tri et
la consommation préférentielle des fines (effet acidogène). La ration doit conserver un aspect légèrement
collant au toucher (consommation plus régulière des fines au cours de la journée). L'aliment liquide est un
adjuvant de présentation de ration, conseillé quelle que soit la teneur en MS du maïs.
Le respect d'un poids cohérent de sortie est indispensable si l'on veut tirer les bénéfices de ce régime 6
(risque de forte dégradation de l'indice de consommation si alourdissement excessif, et risque de
commercialisation à une période moins favorable pour le marché national).
Effectuer un apport de DYNAFLORE, ou de NORBIL en fin d'engraissement et lors de toute chute ou
ralentissement de l'appétit.
Lorsque l'on utilise une remorque mélangeuse et le programme 6, un mélange unique peut être proposé à
tous les jeunes bovins quel que soit leur poids vif et cela pour un bon niveau de performance. Veiller à
sélectionner alors, un rapport PDI/UFV supérieur à 100 pour que la croissance des plus légers ne soit pas
limitée (besoins d'une proportion supérieure en azote en début d'engraissement).
Contrôler l'homogénéité du mélange avec le kit ration complète ARM.
Prîm Holstein Primeur
Avec ration sèche « Tout aliment »

Programme §

Ce programme permet :

• De bonnes performances d'engraissement et surtout des résultats réguliers.


• Une facilité relative de mise en oeuvre et de gestion des stocks.
• Des transitions alimentaires simplifiées, voire fortement réduites.

1 - Objectifs de production
Mise en place sortie nursery : 170 kg à l'âge de 4 mois minimum
GMQ moyen engraissement : 1350 g/j (naissance-abattage)
Age à l'abattage : 14 mois
Poids d'abattage : 600 kg
Poids de carcasse : 310 kg
Rendement en carcasse : 51,5 %
Conformation : 0=0 -
2 - Les Conseils de production
1
Raisonner à partir d'une consommation de 2.1 à 2.4 kg de matière sèche ingérée par 100 kg de poids vif
(normes d'appétit).
L'utilisation des concentrés se raisonne comme suit :
- 3.5 kg/j d'EXCEL ADAPTATION pendant le premier mois de transition, puis EXCEL COMPLET 9
- 4.5 kg/j pendant les 2 mois suivants, jusqu'à 300 kg
- 5.5 kg/j pendant les 2 mois suivants, jusqu'à 375 kg
- 7 kg/j pendant les 2 mois suivants, jusqu'à 450 kg
- 8 kg/j pendant les 4 mois suivants, jusqu'à 600 kg
- 9 kg/j pendant le dernier mois, jusqu'à l'abattage

L'aliment concentré doit impérativement être en permanence à la disposition des animaux. Tout rationnement
pouvant être suivi d'une consommation excessive souvent à l'origine d'acidoses ou d'entérotoxémie.

Cette production nécessite :


Des veaux lourds et d'excellente qualité sanitaire pour valoriser un régime à concentration énergétique
élevée.
Une bonne maîtrise technique, en particulier au niveau alimentaire et sanitaire.

Un soin tout particulier doit être apporté à la paille. Celle ci doit être appétente donc de préférence sans
barbes, mais surtout détassée et renouvelée chaque jour. Le foin, et plus encore le regain, sont à proscrire de
ce type de régime. La consommation de paille doit représenter au minimum 15 % de la M.S ingérée pour un
bon fonctionnement digestif. De même, se méfier des pailles moisies ou trop rigides qui sont moins bien
consommées. Elle doit, en outre être proposée dans un endroit très accessible à l'ensemble du lot. Les pailles
les mieux consommées sont souvent celles qui conservent le rachis (extrémité de la tige supportant l'épi). Les
pailles hachées sont également mieux consommées.

La vérification quotidienne des abreuvoirs et la mise à disposition de sel en permanence sont largement
souhaitables. Le bloc DOLMIN REGUL remplacera avec avantage le bloc de sel.

Un apport d'ANTACID (50 à 80 g) est conseillé au démarrage. Veiller en outre à limiter la consommation
d'EXCEL COMPLET à 1,5 kg pour 100 kg de poids vif (5 à 6 kg/jour) durant les six premières semaines afin
d'inciter à la consommation de paille. On distribuera, de préférence, l'aliment en deux repas au début de la
transition, avant de la proposer à volonté. Durant cette période, tous les animaux doivent disposer d'une place
à l'auge.

Durant toute la phase de croissance, l'aliment doit être à libre disposition. Rationner très légèrement en fin
d'engraissement pour améliorer l'indice de consommation (2 kg d'aliment pour 100 kg de poids vif au
maximum. Attention à un alourdissement excessif qui dégrade fortement l'indice de consommation et les
résultats économiques de ce système. Durant cette période, tous les animaux doivent disposer d'une place à
l'auge.

Pour la finition (à partir de 600 kg vif), EXCEL FINITION est un aliment plus énergétique que EXCEL
COMPLET. Il est composé d'amidon à digestion étalée ou enrichi en MG végétales. Il donne des résultats
efficaces pour le soutien de la croissance et améliore l'état de finition de la carcasse.
EXCEL FINITION permet également d'améliorer l'indice de consommation et le rendement en carcasse.

Ce système s'adapte parfaitement à des ateliers de grande taille, où l'on cherche à optimiser le temps de
travail et la marge par journée de présence. Le coût de la mécanisation est minimisé. Les ateliers naisseurs-
engraisseurs, de taille plus modeste, apprécient la souplesse et la flexibilité qu'offre EXCEL COMPLET, il
permet de démarrer l'engraissement, sans attendre la récolte du maïs. Les élevages de type engraissement
spécialisé, pratiquant une production désaisonnalisée et/ou des cycles de production courts rechercheront
davantage des programmes sécurisés que des régimes d'engraissement à base de céréales (difficulté à
réaliser les transitions alimentaires).
Prîm Holstein
Rajeuni
1 4 - 1 6 mois - 330 kg de carcasse

Le Prim Holstein Rajeuni peut se produire avec des régimes d'engraissement à base de :

Ensilage de maïs : programme 6

Ration sèche : programme 9


Le Prim Holstein Rajeuni
à l'ensilage de maïs
Programme 6
Ce régime permet :

• D'obtenir des performances élevées.


• Des durées d'engraissement courtes et des productions de carcasses plus légères. Les
carcasses de ces animaux sont destinées essentiellement à l'exportation.
• Des performances zootechniques moins dépendantes de la qualité de l'ensilage de maïs
qu'avec le régime traditionnel peu complémenté. (Idem au niveau des résultats
économiques moins liés aux rendements en maïs).

1 - Objectifs de production
Poids vif de départ (sortie nursery) 160 kg (4 mois)
Age à l'abattage 16 mois
GMQ moyen d'engraissement 1250 g/j (naissance-abattage)
Poids vif à l'abattage 640 kg
Poids de carcasse 330 kg
Rendement en carcasse 51.5%
Conformation P+, O-
2 - les conseils de production :
L'ensilage de maïs est utilisé, dans le système 6, comme « fond d'auge ». Un hachage pas trop fin (coupe à
12/15 mm, si les conditions de récolte et de stockage le permettent) doit être privilégié pour mettre en avant
l'effet rumination de l'ensilage de maïs. S'il y a utilisation d'une remorque mélangeuse, attention de garder une
bonne structure globale du mélange. Eviter un brassage trop énergique ou trop long.

Lorsque l'on utilise une remorque mélangeuse et le programme 6, un mélange unique peut être proposé à
tous les jeunes bovins quel que soit leur poids vif et cela pour un bon niveau de performance. Veiller à
sélectionner alors, un rapport PDI/UFV supérieur à 100 pour que la croissance des plus légers ne soit pas
limitée (besoins d'une proportion supérieure en azote en début d'engraissement).
La teneur en grain, la valeur énergétique de l'ensilage de maïs de même que son ingestibilité n'ont qu'un
impact modéré sur les performances zootechniques de ce type de régime. Une bonne régularité des
performances doit être obtenue d'une année sur l'autre. Des variétés très typées « grain » ne sont qu'un
inconvénient modéré dans ce modèle de production.

Attention à la possibilité d'échauffement de la ration à l'auge en période estivale (surtout s'il y a une proportion
de fibres élevées). L'échauffement peut entraîner un niveau de consommation inférieur et des animaux agités
(inconfort digestif, déviation des fermentations plus favorable à l'acidose...). Par fortes chaleurs, une
distribution en soirée est plus favorable au maintien du niveau de consommation, et les stabilisants de ration
(UCAMEL) exprimeront tout leur intérêt.

Un apport d'ANTACID (50 à 100 g / j) est conseillé en continu. Un râtelier à paille est conseillé en parallèle, à
moins qu'un apport de fibres longues ne soit réalisé dans la remorque mélangeuse (0,3 à 0,6 kg maxi). Si l'on
incorpore un peu d'ensilage d'herbe, on veillera à diminuer la part de paille.

La quantité de refus doit être de l'ordre de 1 kg brut par jour et par JB maximum. S'assurer que les fibres
longues ne s'y retrouvent pas en grande partie (effet de tri des animaux fortement accentué en période
chaude). Durant l'été, il peut être intéressant de distribuer la ration le soir afin de favoriser le maintien de la
consommation.

Le taux optimal de MS de ce type de régime est compris entre 45 et 60 %. Un régime trop sec, favorise le tri et
la consommation préférentielle des fines (effet acidogène). La ration doit conserver un aspect légèrement
collant au toucher (consommation plus régulière des fines au cours de la journée). L'aliment liquide est un
adjuvant de présentation de ration, conseillé quelle que soit la teneur en MS du maïs.

Dès 500/550 kg de poids vif, l'animal peut recevoir la dose maximum de concentré soit 5 kg d'EXCEL
SUPREME, mais on peut utiliser schématiquement 1 kg de concentré pour 100 kg de poids vif avec le maïs à
volonté.

Le respect d'un poids cohérent de sortie est indispensable si l'on veut tirer les bénéfices de ce régime 6
(risque de forte dégradation de l'indice de consommation si alourdissement excessif, et risque de
commercialisation à une période moins favorable pour le marché national).

Effectuer un apport de DYNAFLORE, ou de NORBIL en fin d'engraissement et lors de toute chute ou


ralentissement de l'appétit.

Contrôler l'homogénéité de la ration avec le kit ration complète ARM.


Le Prim'Holstein Rajeuni
avec rations sèches « Tout Aliment »

Programme 9

Ce programme permet :

• Une facilité d'intégration dans de petits ateliers.


• Des performances élevées.
• Une adaptation facile aux durées d'engraissement courtes et à la production de carcasses
légères. Ce type d'animaux trouve des débouchés essentiellement à l'exportation.

1. Objectifs de production
Poids vif de départ 160 kg (4 mois)
Age à l'abattage 16 mois
Gain moyen d'engraissement 1250 g (naissance - abattage)
Poids vif à l'abattage 640 kg
Poids de carcasse 330 kg
Rendement à l'abattage 51,5 %
Conformation P+, O-
1
2 - Les conseils de production :
Raisonner à partir d'une consommation de 2,1 à 2,4 kg de matière sèche ingérée par 100 kg de poids vif
(normes d'appétit, fonction Bilan de ALIPLAN)

- 3.5 kg/j d'EXCEL ADAPTATION ou CROISSANCE pendant le premier mois de transition, puis EXCEL
COMPLET 9:
- 4.5 kg/j pendant les 2 mois suivants, jusqu'à 300 kg
- 5.5 kg/j pendant les 2 mois suivants, jusqu'à 375 kg
- 7 kg/j pendant les 2 mois suivants, jusqu'à 450 kg
- 8 kg/j pendant les 4 mois suivants, jusqu'à 600 kg
- 9 kg/j pendant le dernier mois, jusqu'à l'abattage.

L'aliment concentré doit impérativement être en permanence à la disposition des animaux. Tout rationnement
pouvant être suivi d'une consommation excessive souvent à l'origine d'acidoses ou d'entéro-toxémie.

Cette production nécessite cependant :


- Des veaux lourds et d'excellente qualité sanitaire pour valoriser un régime à concentration énergétique
élevée.
- Une bonne maîtrise technique, en particulier au niveau alimentaire et sanitaire.

Un soin tout particulier doit être apporté à la paille. Celle-ci doit être appétente donc de préférence sans
barbes, mais surtout détassée et renouvelée chaque jour. Le bon foin, et plus encore le regain, sont à
proscrire de ce type de régime. La consommation de paille doit représenter au minimum 15 % de la MS
ingérée pour un bon fonctionnement digestif. De même, se méfier des pailles moisies ou trop rigides qui sont
moins bien consommées. Elles doivent en outre, être proposées dans un endroit très accessible à l'ensemble
du lot. Les pailles les mieux consommées sont souvent celles qui conservent le rachis (extrémité de la tige
supportant l'épi). Les pailles hachées sont également mieux consommées.

La vérification quotidienne des abreuvoirs et la mise à disposition de sel en permanence sont largement
souhaitables. Le bloc DOLMIN REGUL remplacera avec avantage le bloc de sel.

Un apport d'ANTACID (50 à 80 g/j) est conseillé au démarrage. Veiller en outre à limiter la consommation
d'EXCEL COMPLET à 1,5 kg pour 100 kg de poids vif (5 à 6 kg/jour) durant les six premières semaines afin
d'inciter à la consommation de paille. On distribuera, de préférence, l'aliment en deux repas au début de la
transition, avant de le proposer à volonté. Durant la transition, il est souhaitable que tous les animaux
disposent d'une place à l'auge.

Durant toute la phase de croissance, l'aliment doit être à libre disposition. Rationner très légèrement en fin
d'engraissement pour améliorer l'indice de consommation (2 kg d'aliment pour 100 kg de poids vif au
maximum). Attention à un alourdissement excessif qui dégrade fortement les indices de consommation et les
résultats économiques avec ce système.

Ce système s'adapte parfaitement à des ateliers de grande taille où l'on cherche à optimiser le temps de
travail et la marge par journée de présence. Le coût de la mécanisation est minimisé. Les ateliers naisseurs-
engraisseurs, de taille plus modeste, apprécient la souplesse et la flexibilité qu'offre EXCEL COMPLET. Il
permet de démarrer l'engraissement, sans attendre la récolte du maïs. Les élevages de type engraissement
spécialisé, pratiquant une production désaisonnalisée et/ou des cycles de production courts rechercheront
davantage des programmes sécurisés que des régimes d'engraissement à base de céréales (difficulté à
Prim Holstein
Classique

1 6 - 1 8 mois - 350 kg de carcasse

Le Prim Holstein Classique peut se produire avec des régimes d'engraissement à base de :

Ensilage de maïs : programme 3

Ensilage d'herbe : programme 6


Prim'Holstein Classique
à l'ensilage de maïs

Programme 3
Ce programme permet :

• La production de carcasses adaptées au marché français, avec un coût de productif


compétitif si les rendements en maïs sont bons.

1 - Objectifs de production
Mise en place sortie nursery 160 kg (4 mois)
Age à l'abattage 18 mois
Gain moyen d'engraissement 1150 g/j (naissance - abattage)
Poids vif à l'abattage 675 kg
Poids de carcasse 350 kg
Rendement en carcasse 52 %
Conformation 0-,0=
2 - Les conseils de production
Mise en engraissement :

Introduction progressive des régimes d'engraissement dans le cas de veaux achetés.

Conduite alimentaire souple, s'adaptant bien à des animaux d'âges et de potentiels différents.

Les performances des animaux sont assez dépendantes de la qualité de l'ensilage de maïs de même, les
résultats économiques sont dépendants des rendements en maïs.
Il faut s'assurer que le régime fasse suffisamment ruminer. Veiller de près à la finesse de hachage de
l'ensilage. Trop fin, il favorise l'acidose. Une coupe traditionnelle à 8-10 mm est souvent souhaitable. Attention
à ne pas défibrer par une reprise trop énergique.
Possibilité d'incorporer une part d'ensilage d'herbe dans ces régimes.
Pas d'ajout de foin ou de paille qui déconcentrerait la ration, sauf avec un ensilage trop fin. La fibre longue
sera proposée au râtelier (paille/foin).

La complémentation azotée doit être suffisante, en particulier, en début d'engraissement. Toute insuffisance
peut se traduire par un engraissement précoce et une baisse d'appétit et d'efficacité alimentaire en finition.

D'une façon générale, les sorties sont très saisonnières avec ce type de régime.

Il existe des difficultés à maîtriser les ensilages trop secs avec ce type de régime. Lorsqu'ils dépassent 35 %
de MS, ils sont souvent mal consommés surtout lorsqu'ils s'échauffent. L'aliment liquide est intéressant pour
stimuler la consommation d'ensilage de maïs.
Pour les ensilages de maïs irrigués fournissant un ensilage de qualité (> 35 % amidon), le programme 3
donnera de très bonnes performances techniques et économiques.

Le programme 3 s'adapte très bien aux ateliers disposant d'une remorque mélangeuse. On veillera alors à
sélectionner un rapport PDI/UFV > 105 g lorsqu'une ration unique est distribuée quel que soit le poids. Dans le
cas contraire les animaux légers souffrent de sous performances et d'engraissement précoce.

Dans une optique de simplification du travail, il existe des possibilités d'utiliser la ration complète des vaches
laitières pour engraisser ce type de jeunes bovins. Deux conditions doivent être alors respectées :
- Ration équilibrée à 30 litres minimum
- Distribution manuelle d'un aliment EXCEL CROISSANCE aux animaux de moins de 200 kg vif.

Attention aux ensilages qui chauffent (ouverture des silos), cela perturbe le transit intestinal et entraîne un
niveau de consommation insuffisant, ainsi que des animaux agités. Veiller à distribuer de l'ANTACID pendant
toute la durée d'engraissement.
Par forte chaleur, une distribution en soirée est plus favorable au maintien du niveau de consommation. Les
stabilisants de ration (UCAMEL) exprimeront tout leur intérêt.
Apport de DYNAFLORE ou de NORBIL en fin d'engraissement et lors de toute chute ou ralentissement de
l'appétit.
Les animaux atteignent leur maturité sexuelle en cours d'engraissement. Veiller à un allotement adapté pour
limiter l'agitation dans les lots (respect des surfaces au sol, écornage...). Possibilité de distribution de
calmants à base de plantes (LACTICALM...).
Contrôler l'homogénéité de la ration avec le kit INZO ARM.
Prim Holstein
Traditionnel
1 8 - 2 0 mois - 365 kg de carcasse

Le Prim Holstein Traditionnel peut se produire avec des régimes d'engraissement à base de :

Ensilage de maïs : programme 3

Ensilage d'herbe : programme 6


Prim'Holstein Traditionnel
à l'ensilage de maïs

Programme 3
Ce programme permet :

• La production de carcasses adaptées au marché français, avec un coût de production


compétitif si les rendements en maïs sont bons.

1 - Objectifs de production
Mise en place sortie nursery 160 kg (4 mois)
Age à l'abattage 20 mois
Gain moyen d'engraissement 1050 g/j (naissance - abattage)
Poids vif à l'abattage 700 kg
Poids de carcasse 365 kg
Rendement en carcasse 52-52,5 %
Conformation 0-,0=
-
2 - Les conseils de production
Mise en engraissement :

Introduction progressive des régimes d'engraissement dans le cas de veaux achetés.

Conduite alimentaire souple, s'adaptant bien à des animaux d'âges et de potentiels différents.

Les performances des animaux sont assez dépendantes de la qualité de l'ensilage de maïs de même, les
résultats économiques sont dépendants des rendements en maïs.
Il faut s'assurer que le régime fasse suffisamment ruminer. Veiller de près à la finesse de hachage de
l'ensilage. Trop fin, il favorise l'acidose. Une coupe traditionnelle à 8-10 mm est souvent souhaitable. Attention
à ne pas défibrer par une reprise trop énergique.
Possibilité d'incorporer une part d'ensilage d'herbe dans ces régimes.
Pas d'ajout de foin ou de paille qui déconcentrerait la ration, sauf avec un ensilage trop fin. La fibre longue
sera proposée au râtelier (paille/foin).

La complémentation azotée doit être suffisante, en particulier, en début d'engraissement. Toute insuffisance
peut se traduire par un engraissement précoce et une baisse d'appétit et d'efficacité alimentaire en finition.

D'une façon générale, les sorties sont très saisonnières avec ce type de régime.

Il existe des difficultés à maîtriser les ensilages trop secs avec ce type de régime. Lorsqu'ils dépassent 35 %
de MS, ils sont souvent mal consommés surtout lorsqu'ils s'échauffent. L'aliment liquide est intéressant pour
stimuler la consommation d'ensilage de maïs.
Pour les ensilages de maïs irrigués fournissant un ensilage de qualité (> 35 % amidon), le programme 3
donnera de très bonnes performances techniques et économiques.

Le programme 3 s'adapte très bien aux ateliers disposant d'une remorque mélangeuse. On veillera alors à
sélectionner un rapport PDI/UFV > 105 g lorsqu'une ration unique est distribuée quel que soit le poids. Dans le
cas contraire les animaux légers souffrent de sous performances et d'engraissement précoce.

Dans une optique de simplification du travail, il existe des possibilités d'utiliser la ration complète des vaches
laitières pour engraisser ce type de jeunes bovins. Deux conditions doivent être alors respectées :
- Ration équilibrée à 30 litres minimum
- Distribution manuelle d'un aliment EXCEL CROISSANCE aux animaux de moins de 200 kg vif.

Attention aux ensilages qui chauffent (ouverture des silos), cela perturbe le transit intestinal et entraîne un
niveau de consommation insuffisant, ainsi que des animaux agités. Veiller à distribuer de l'ANTACID pendant
toute la durée d'engraissement.
Par forte chaleur, une distribution en soirée est plus favorable au maintien du niveau de consommation. Les
stabilisants de ration (UCAMEL) exprimeront tout leur intérêt.
Apport de DYNAFLORE ou de NORBIL en fin d'engraissement et lors de toute chute ou ralentissement de
l'appétit.
Les animaux atteignent leur maturité sexuelle en cours d'engraissement. Veiller à un allotement adapté pour
limiter l'agitation dans les lots (respect des surfaces au sol, écornage...). Possibilité de distribution de
calmants à base de plantes (LACTICALM...).
Contrôler l'homogénéité de la ration avec le kit INZO ARM.
Prim Holstein Traditionnel
à l'ensilage d'herbe

Programme 6

Ce programme permet :

• L'engraissement dans des zones sans maïs et/ou la disponibilité en céréales à paille est
limitante.
• Les carcasses auront un état d'engraissement suffisant que si la croissance est assez
rapide. La coloration est souvent assez soutenue, les destinant ainsi au marché intérieur.
• Ce régime permet une production dans des cahiers des charges sans OGM.

1 - Objectifs de production :
Mise en place sortie nursery 160 kg (4 mois)
Age à l'abattage 20 mois
GMQ moyen engraissement 1050 g/j naissance-abattage
Poids d'abattage 700 kg
Poids de carcasse 365 kg
Rendement à l'abattage 52-52.5 %
Qualité des carcasses 0-,0=
!
2 - Les conditions de production
Introduction progressive des régimes d'engraissement dans le cas de veaux achetés.

L'ensilage d'herbe s'adapte globalement mal à l'engraissement. Sa valeur alimentaire est très variable et il
nécessite souvent une complémentation énergétique importante. Il peut, à l'extrême, être assimilé à une
source de fibres et à un complément de protéines.
Les performances des animaux peuvent varier dans une large mesure. En revanche, les Prim'Holstein sont
capables de valoriser de l'herbe, compte tenu de leur forte ingestion.

La qualité de l'ensilage d'herbe est souvent très variable. Un taux de MS minimum de 25 % est souhaitable, ce
qui fait recommander les ensilages préfanés ou l'enrubanné plutôt que les coupes directes. Les ensilages trop
précoces ne sont pas toujours parfaitement indiqués ici. Au global, le taux de M.S de la ration est important à
considérer ; un minimum de 45 % est nécessaire pour obtenir une ingestion correcte. Avec de l'enrubanné,
veiller à distribuer les concentrés en deux fois s'il n'y a pas de remorque mélangeuse.

La fibrosité de la ration doit être prise en compte également. Elle est très dépendante du mode de récolte du
fourrage. Avec les ensilages à brin court (< 4 cm), un apport de fibres longues de l'ordre du kilo par jour est
nécessaire. Cet apport peut être réduit de moitié environ pour les produits plus fibreux de type enrubanné. Ces
fibres contribuent à l'obtention d'un taux de matière sèche suffisant et permettent de ralentir les transits trop
fluides.

Selon la valeur des fourrages (taux de MAT moyen de l'ordre de 14 %, mais pouvant présenter des extrêmes
comprises entre 10 et 20 %), il sera nécessaire d'ajuster le niveau azoté de I' EXCEL HERBE utilisé.

Si les taurillons sont agités, penser que cela peut provenir simplement d'un transit intestinal trop rapide ou
d'acidose notamment en fin d'engraissement. L'acidose est parfois difficile à repérer sur ce type de régime,
mais, néanmoins, présent potentiellement (bouses foncées).

Il faut s'assurer d'un apport suffisant de sodium (sel). ANTACID distribué à la dose de 100 g, rééquilibre de
façon satisfaisante le régime en sodium et magnésium.

Veiller à augmenter suffisamment vite le niveau de concentré pour limiter l'obtention d'animaux très hauts en
taille et difficiles à finir (état d'engraissement souvent insuffisant avec des souches tardives).

Un paillage abondant et un curage fréquent sont souhaitables.

Attention à la présence possible de parasitisme dans les fourrages récoltés (notamment si des animaux
pâturent les parcelles récoltées).

On peut associer l'ensilage d'herbe à de l'ensilage de maïs durant la finition. Dans ce cas, il faut privilégier un
ensilage de maïs haché plutôt finement ( 8 - 1 0 mm).

Dans l'ensemble, ce type de fourrage a dans le rumen une fermentation plutôt acétique (rapport C2/C3 élevé),
ce qui donne parfois des performances plutôt un peu inférieures à d'autres régimes, à apport énergétique
équivalent. Cela conduit globalement à une difficulté d'obtenir un état d'engraissement satisfaisant. Il existe
aussi la possibilité d'utiliser un petit peu d'ensilage de maïs pour terminer les animaux.

Les animaux atteignent leur maturité sexuelle en cours d'engraissement. Veiller à un allotement adapté pour
limiter l'agitation dans les lots (respect des surfaces au sol, écornage...). Possibilité de distribution de
calmants à base de plantes (LACTICALM...).