Revue Construction Métallique

LES ACIERS DE CONSTRUCTION DE LA NORME NF EN 10025 HISTORIQUE DE LEUR DÉSIGNATION
par J.-P. PESCATORE

1

1 – PRÉAMBULE Les aciers de construction non alliés utilisés en construction métallique font l’objet de la norme française NF EN 10025, référence complétée dans le système français par un indice de classement, A35-501, relatif à l’ancienne norme française remplacée. Cette norme NF A 35-501 ayant été maintes fois révisée et, étant elle-même issue de plusieurs documents, il a paru utile de rappeler, depuis l’origine des normes relatives aux aciers non alliés d’usage général, les différentes désignations utilisées, quelques caractéristiques mécaniques concernant ces produits, et d’indiquer les équivalences et correspondances des nuances à la suite des changements de désignation. Les normes relatives aux autres aciers de construction (soudables à grains fins, à haute limite d’élasticité ou à résistance améliorée à la corrosion atmosphérique) étant de création beaucoup plus récente, il n’y a pas de difficulté particulière à trouver les équivalences. A titre informatif, toutes les normes actuelles sur les aciers de construction, EN 10025, EN 10113, EN 10137 et 10155, sont en cours de révision. Elles seront regroupées en un seul document « produits laminés à chaud en aciers de construction » comprenant six parties : 1 : conditions générales techniques de livraison ; 2 : conditions techniques de livraison pour les aciers de construction non alliés ; 3 : conditions techniques de livraison des aciers de construction soudables à grains fins à l’état normalisé, laminage normalisant ; 4 : conditions techniques de livraison des aciers de construction soudables à grains fins obtenus par laminage thermomécanique ; 5 : conditions techniques de livraison des aciers de construction à résistance améliorée à la corrosion atmosphérique ;

J.-P. PESCATORE – DIRECTEUR DU BNCM – CTICM
CENTRE TECHNIQUE DE LA CONSTRUCTION INDUSTRIEL MÉTALLIQUE
Domaine de Saint-Paul, 78471 Saint-Rémy-lès-Chevreuse Cedex Tél.: 01-30-85-25-00 - Télécopieur 01-30-52-75-38

Construction Métallique, n° 3-2003

– CHRONOLOGIE DES NORMES A partir de la fin du dix neuvième siècle. Par la suite. l’acier a progressivement remplacé le fer pour les produits laminés à chaud utilisés dans la construction métallique. les modificatifs ou additifs qui n’avaient pas donné lieu à de nouvelles éditions complètes de la norme n’ont pas été repris dans ce tableau. Tableau chronologique des normes « aciers de construction non alliés » A 2-51 Sept. En conséquence. 1981 2 NF A 35-501 Avril 1983 Avril 1987 3 NF EN 10025 IdC : A 35-501 Oct. 1939 A 2-52 Sept 1939 2 NF A 35-001 Fév. mais il a fallu attendre l’obligation imposée par l’arrêté ministériel du 28 juin 1947 pour en voir leur application effective dans les produits. 1993 Construction Métallique. 2. Toutefois. 1945 NF A 36-501 Mai 1970 NF A 35-501 Juin 1963 Avril 1968 Oct. l’évolution rapide des techniques industrielles a conduit à mettre au point un nombre important de nuances et de qualités d’aciers. 1946 NF A 36-203 Nov. qui conservera la référence EN 10025. 1946 NF A 36-001 Fé. comme indiqué ci-après. n° 3-2003 . Ces évolutions qui prenaient en compte les possibilités et besoins nouveaux entraînèrent de nombreuses révisions des normes. Les premières normes relatives aux « produits sidérurgiques d’usage courant en acier au carbone » ont été publiées en 1939 puis en 1945. 1970 1 NF A 35-075 Juin 1967 Mars 1975 NF A 35-501 Juillet 1973 Mars 1977 Oct. sans pour autant être normalisé. adaptées d’une part aux productions spécialisées des sidérurgistes et d’autre part aux fabrications spécialisées des constructeurs métalliques. 1946 NF A 35-101 Fév. 1990 Déc.46 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 6 : conditions techniques de livraison pour produits plats en acier à haute limite d’élasticité à l’état trempé et revenu. la normalisation des produits sidérurgiques s’est considérablement développée pour constituer au fil du temps un ensemble très complet.

S 275. sont retenues. E 36 Fe 360. NF A 36. la désignation des aciers a changé. laminés marchands et poutrelles. 06/1963 Date de publication 04/1968 10/1981 10/1990 12/1993 ADx. laminés marchands et poutrelles. o Nota 2 : ce tableau ne peut servir pour trouver les équivalences entre aciers. Référence de la norme NF A 35. il est devenu difficile de pouvoir se repérer aisément. NF A 36. A 42. NF A 35-501 : Aciers de construction d’usage général – Nuances et qualités 1) Tôles fortes et moyennes. 2) Tôles minces. la référence probable de la norme à consulter. moyennes et fortes. Seules les versions des normes qui ont donné lieu à des changements de dénomination des aciers ou des modifications substantielles dans le corps même des textes.501 1945/46 ADx. Fe 430. ADx charpente. hexagones et autres produits similaires. NF EN 10025 : Produits laminés à chaud en aciers de construction non alliés – Conditions techniques de livraison 3 4. et le temps passant. larges plats. laminés marchands et poutrelles. NF A 36-501 : Aciers de construction d’usage général – Nuances et qualités – Tôles minces.101. A 2-52 : Produits sidérurgiques – Profilés d’usage courant en acier au carbone. feuillards. normalement disponible auprès de l’Afnor qui conserve les documents périmés. carrés. NFA 35. moyennes et fortes. – LES DIFFÉRENTES DÉSIGNATIONS SYMBOLIQUES DES ACIERS Au fil des différentes versions de ces normes. larges plats. en fonction des dates et/ou désignations. Fe 510 S 235.001. n° 3-2003 . NF A 35-101 : Produits sidérurgiques laminés à chaud en acier non allié d’usage courant – Profilés. plats. A 52 A33. E 30. E 24. A 42. Construction Métallique. NF A 35-075 : Produits sidérurgiques – Ronds pour rivets – Qualités. 3) Tôles minces. C’est l’objet du tableau ci-après : outil d’aide pour retrouver. NF A 35-001 : Produits sidérurgiques laminés à chaud en acier non allié d’usage courant – Ronds. – DÉSIGNATION DES NORMES A 2-51 : Produits sidérurgiques – Barres laminées d’usage courant en acier au carbone. A 37.001. E 28.Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 47 3. A 37. NF A 36-203 : Produits sidérurgiques en acier non allié d’usage courant – Tôles de la catégorie construction. E 36 E 24. A 33.203 NF A 35. E 26. S 355 NF EN 10025 Nota 1 : les nuances pour « constructi n mécanique » ne sont pas reprises. larges plats. NF A 36-001 : Produits sidérurgiques laminés à chaud en acier non allié d’usage courant – Larges-plats.

2. qui indiquait des garanties spéciales de soudabilité (teneur en carbone en particulier.1. L’acier ordinaire de qualité courante. Caractéristiques de base La caractéristique principale de ces aciers était la charge de rupture R telle qu’elle résultait de l’essai de traction défini dans la norme A 03-101 de février 1946. sachant N = R + 2. Cet indice était déterminé par la formule : Désignation La désignation de ces aciers était symbolisée par la lettre A usuelle des aciers de mécanique. fonction à la fois de la charge de rupture R et de l’allongement pour cent A. elles correspondaient à: – la lettre S. ou ADx T (pour les tôles de catégorie construction) était le plus communément employé dans la charpente de bâtiment. éventuellement la lettre T (pour les tôles de catégorie construction). l’indication « bis » indiquait une différence de condition d’essai de pliage. ces normes ne furent pas utilisées.5 A avec R en Kg/mm2 et A en %. La classification était basée sur la charge de rupture et les qualités définies par les allongements minima. – DESCRIPTION SOMMAIRE DES DIFFÉRENTES NORMES RÉFÉRENCÉES Les unités indiquées pour les caractéristiques mécaniques sont celles figurant dans les documents originaux. ADx (acier doux). Des caractéristiques additionnelles pouvaient être mentionnées.48 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 5.T. Pour la qualité 2 seulement. carrés) et les profilés (L. 5. Du fait de la guerre. suivi de la qualité. numérotée de 1 à 3 (correspondant à un indice de qualité N). n° 3-2003 . les aciers étaient classés sur la base d’un indice de qualité N. – Normes de 1945/1946 Ce sont en fait les premières normes relatives aux aciers de construction couvrant les profilés et les tôles.Z. – Normes de 1939 Ces deux normes sur les barres (ronds. En outre. Construction Métallique. placée à la suite du chiffre de la qualité. Les nuances correspondaient en pratique à une série quasiment continue des charges de rupture divisée en tranches qui tenaient compte des possibilités de fabrication et des conditions d’emploi. dans chaque nuance. Pour les autres aciers A.U. 4 5. L’acier doux ADx était indiqué comme l’acier courant du commerce.I) préfiguraient celles de 1945 avec les mêmes nuances. Ses caractéristiques de base étaient la charge de rupture et le pliage à froid à 90°. et analyse certifiée). les caractéristiques de base étaient la charge de rupture R.

Pour les nuances A 42 et A 52 de qualité 4. Ponts et chaussées). Concernant l’acier ADx. de qualité unique.5 daJ/cm2 était garantie à – 20 °C. n° 3-2003 . Construction Métallique. des qualités correspondant aux prescriptions de l’Institut International de Soudure : propriétés de soudabilité et garanties croissantes vis-à-vis du risque de rupture fragile.3. – Norme de 1963 C’est la première version de la norme A 35-501 dans laquelle sont définies. pour chaque nuance de construction métallique une limite d’élasticité et un allongement garantis et plusieurs niveaux de qualité. Désignation La désignation est très semblable à celle précédemment utilisée à l’exception des indices de qualité N qui ont été supprimés. mais les classes de qualité sont conservées. 5. les garanties restaient inchangées par rapport aux normes de 1946 (Charge de rupture et pliage). – et éventuellement la lettre r qui désignait un état recuit. une résilience KCV de 3.Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 49 que les aciers de qualités courantes possédaient des qualités courantes de soudabilité. – éventuellement une lettre (b à e) correspondant à un indice de pureté chimique (valeurs limites de phosphore et soufre) uniquement pour les aciers non S (c'est-àdire sans garanties spéciales de soudabilité). pour les nuances de construction métallique. Caractéristiques de base Ces aciers sont toujours définis par référence à leur charge de rupture mais avec. Valeurs garanties Charge de rupture 2 R en kg/mm minimum maximum 50 33 5 Nuance ADx A 33 33 40 A 37 37 44 A 42 42 50 A 48 48 56 A 56 56 65 Nota : limite d’élasticité et résilience K UF garanties uniquement pour l’acier A 42-3 S On doit noter que l’acier A 42-3 était de fait l’acier demandé par la plupart des administrations françaises (SNCF.

A 37-2 A 37-3 supprimé A 42-1 supprimé supprimé A 42-2 A 42-2 A 42-3 A 50-1 A 50-1 bis Supprimé Supprimé Supprimé supprimé A 60-1 A 60-1 bis supprimé Construction Métallique. n° 3-2003 .50 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS Valeurs garanties Nuance ADx charpente Limite Charge de d’élasticité rupture 2 en kg/mm 35/46 6 A 37 22 37/45 A 42 24 42/50 A 52 36 52/62 Nota 1 : la limite d’élasticité varie en fonction de l’épaisseur Nota 2 : seules les nuances usuelles en construction métallique sont indiquées dans ce tableau Équivalence à titre d’information seulement NF A 35-101 (profilés) ADx A 33-1 A 33-2 A 33-3 A 33-1 S A 33-2 S A 33-3 S A 37-1 A 37-2 A 37-3 A 37-1 S A 37-2 S A 37-3 S A 42-1 A 42-2 A 42-3 A 42-1 S A 42-2 S A 42-3 S A 48-1 A 48-2 A 48-3 A 48-1S A 48-2S A 48-3S A 56-1 A 56-2 A 56-3 ADxT A 33T-1 A 33T-2 A 33T-3 A 33T-1 S A 33T-2 S A 33T-3 S A 37T-1 A 37T-2 A 37T3 A 37T-1 S A 37T-2 S A 37T-3 S A 42T-1 A 42T-2 A 42T-3 A 42T-1 S A 42T-2 S A 42T-3 S A 48T-1 A 48T-2 A 48T-3 A 48T-1S A 48T-2S A 48T-3S A 56T-1 A 56T-2 A 56T-3 NF A 36-203 (Tôles) Normes 1946 NF A 35-501 Norme 1963 ADx A 34-1 supprimé supprimé A 34-1 bis supprimé supprimé A 37-1 supprimé supprimé A 37-1 bis.

– des garanties croissantes de résistance à l’effet d’entaille contrôlée par des essais de résilience KCU à température ambiante et KCV à 0 et – 20 °C. soufre) et par une garantie contre le risque de rupture fragile. Les nuances remplaçant l’ADx ont une limite d’élasticité garantie mais le pourcentage de carbone n’est pas indiqué. Ces aciers sont en outre définis en qualité par un niveau donné de soudabilité (teneurs en carbone. n° 3-2003 . critère qui sert de base dans les règles pour le calcul des contraintes admissibles. Valeurs garanties Nuance Limite Charge de d’élasticité rupture en kg/mm2 18 33/50 37/45 42/50 47/57 52/62 7 A33 E 24 24 E 26 26 E 30 28 à 30* E 36 36 * : selon la qualité Équivalence à titre d’information seulement : Version 1963 ADx ADx Charpente A 34-1 A 34-1 bis A 37-1 A 37-1 bis A 37-2 A 37-3 A 42-1 A 42-2 A 42-3 A 42-4 NF A 35-501 Version 1968 Version 1963 A 33 A 33-2 Supprimé A 34-1 supprimé E 24-1 E 24-2 E 24-3 E 26-1 E 26-2 E 26-3 E 26-4 A 52-2 A 52-3 A 52-4 A 50-1 A 50-1 bis A 60-1 A 60-1 bis A 70-1bis Version 1968 E 36-2 E 36-3 E 36-4 A A 50-1 A 50-2 A 60-1 A 60-2 A 70-2 Construction Métallique. phosphore.4. reste identique à celle de 1963. Désignation Les aciers de construction métallique sont clairement identifiés avec une désignation faisant référence à la limite d’élasticité E XX. dans son principe.Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 51 5. – Norme de 1968 Cette version. Chacune des nuances est subdivisée en trois ou quatre qualités qui se caractérisent par : – différents niveaux de teneur en C et en impuretés (P et S) conditionnant la soudabilité . Caractéristiques de base Les aciers sont maintenant définis essentiellement par leur limite d’élasticité.

– Versions ultérieures Après la version de 1968. il faut également noter que le nombre de nuances a considérablement diminué au cours du temps. pour ce qui nous préoccupe. n° 3-2003 . Enfin.52 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 5. On doit préalablement noter l’apparition de la nuance E 30 dans la version de 1973 et la suppression des nuances E 26 et E 30 en 1981. les changements importants proviennent essentiellement. du remplacement de la norme française par la norme européenne et de deux changements de désignation qui ont suivi.5. au profit de la nuance E 28. à titre indicatif. une comparaison entre les nuances d’aciers de construction d’usage général définies Construction Métallique. Tableau de correspondance NF A 35-501 Version 1973 A 33 A 33-2 A 34-1 A 34-2 E 24-1 E 24-2 E 24-3 E 24-4 E 26-1 E 26-2 E 26-3 E 26-4 NF EN 10025 Version 1990 Version 1993 Fe 310-0 S 185 8 Version 1968 A 33 A 33-2 A 34-1 A 34-2 E 24-1 E 24-2 E 24-3 E 24-4 E 26-1 E 26-2 E 26-3 E 26-4 Version 1981 A33 supprimé Supprimé A 34-2 supprimé E 24-2 E 24-3 E 24-4 Supprimé Supprimé Supprimé Supprimé E 28-2 E 28-3 E 28-4 supprimé Fe 360 B Fe 360 C Fe 360 D1 S 235 JR S 235 J0 S 235 J2G3 Fe 430 B Fe 430 C Fe 430 D1 S 275 JR S 275 J0 S 275 J2G3 E 30-2 E 30-3 E 30-4 E 36-2 E 36-3 E 36-4 A 50-1 A 50-2 A 60-1 A 60-2 A 70-2 E 36-2 E 36-3 E 36-4 A 50-1 A 50-2 A 60-1 A 60-2 A 70-2 Supprimé Supprimé Supprimé E 36-2 E 36-3 E 36-4 Supprimé A 50-2 supprimé A 60-2 A 70-2 Fe 510 B Fe 510 C Fe 510 DD1 S 355 JR S 355 J0 S355 K2G3 Fe 490-2 E 295 Fe 590-2 Fe 690-2 E 355 E 360 Autres équivalences : Aciers de construction français et étrangers Le fascicule de documentation FD A 35-600 d’octobre 1981 établissait.

Ce document. Le tableau de comparaison ci-après. ne reprend que les nuances étrangères pour lesquelles une équivalence avec une nuance française avait été retenue.Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS 53 par les normes françaises et les nuances des normes correspondantes allemandes. prescrivait les caractéristiques mécaniques et compositions chimiques des aciers à utiliser en construction rivée et soudée. titre III. n° 3-2003 . intègre les nouvelles dénominations figurant dans la norme européenne EN 10025. Construction Métallique. Pour des comparaisons plus détaillées (composition chimique et caractéristiques mécaniques). – américains selon les ASTM. établi entre les aciers : – français selon la norme NF A 35-501 (édition de 1981). il convient de se reporter aux normes elles mêmes. américaines. anglaises et italiennes. donné à titre indicatif. a abandonné les dénominations « Ponts et Chaussées » en prescrivant pour les aciers laminés pour la construction métallique « la spécification de nuances et qualités définies par la norme NF A 35-501 ». publié au J. du CPC.) relative au fascicule 4. NF A 35-501 (1981) A 33 A 34-2 E 24-2 E 24-3 E 24-4 E 28-2 E 28-3 E 28-4 E 36-2 E 36-3 E 36-4 A 50-2 A 60-2 A 70-2 DIN 17 100 (1980) St 33 A 283 gr B (1979) St 37-2 St 37-3 U St 37-3 N St 44-2 St 44-3 U St 44-3 N A 283 gr D (1979) A 284 gr D (1977) ASTM 9 A 573 gr 70 (1977) St 52-3 U St 52-3 N St 50-2 St 60-2 St 70-2 A 709 gr 50 (1980) A 441 (1979) Le cas particulier des aciers de dénomination « Ponts et Chaussées » La circulaire n° 66 du 4 octobre 1966 (non publiée au J. du 23 août. Cahier des Prescriptions Communes applicables aux travaux relevant des services des ponts et chaussées (aciers laminés pour constructions métalliques). – allemands selon la DIN 17 100 (1980). titre III. révisé en avril 1993. L’annexe C de cette dernière comporte également une liste des correspondances des anciennes désignations nationales avec la norme européenne. objet du décret n° 65-798 du 7 septembre 1965.O.O. le fascicule 4. Par annexe au décret n° 75-777 du 24 juillet 1975.

Creton du BNA (bureau de normalisation de l’acier) pour l’aide apportée dans la recherche de documents. n° 3-2003 . Dreyfuss – Éditions Eyrolles – 1963 REMERCIEMENTS Nous remercions M. on pourrait appliquer la correspondance suivante : Dénomination P&C NF A 35-501 Dénomination P&C NF A 35-501 A 42 E 26-1 A 52 E 36-2 A 42 S qualité 21 E 26-2 A 52 S qualité E 36-2 A 42 S qualité 31 E 26-3 A 52 S qualité E 36-3 A 42 S qualité 41 E 26-4 A 52 S qualité E 36-4 Nota : aciers A 42 et A 52 pour construction rivée . 10 Normes Afnor BIBLIOGRAPHIE Bulletins d’information techniques publiés par le BNS (Bureau de normalisation de la sidérurgie) et l’OTUA (Office technique pour l’utilisation de l’acier) Résistance des matériaux – Tome 1 : essais et conditions d’emploi des matériaux E. Construction Métallique.54 Rubrique TECHNIQUE ET APPLICATIONS A titre d’information. A 42 S et A 52 S pour construction soudée.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful