RAPPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES

RESSOURCES PHYTOGÉNÉTIQUES POUR
L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE
ALGÉRIE
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE D’ALGÉRIE
Deuxième rapport national sur
l’état des ressources
phytogénétiques
INRAA / Juin 2006
Note d’information de la FAO

Ce rapport de pays a été préparé par les autorités nationales dans le contexte du processus préparatoire du
deuxième Rapport sur l’Etat des ressources phytogénétiques dans le monde.

Ce rapport a été rendu disponible par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture
(FAO) à la requête de la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture et n’engage
que la responsabilité des autorités nationales. Les informations qui y sont contenues n’ont pas fait l’objet de
vérifcations de la part de la FAO, et les opinions qui y sont exprimées ne représentent pas nécessairement les
vues et les politiques de la FAO.

Les appellations employées dans ce produit d’information et la présentation des données qui y fgurent
n’impliquent de la part de la FAO aucune prise de position quant au statut juridique ou au stade de développement
des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. La
mention de sociétés déterminés ou de produits de fabricants, qu’ils soient ou non brevetés, n’entraîne, de la
part de la FAO, aucune approbation ou recommandation desdits produits de préférence à d’autres de nature
analogue qui ne sont pas cités. Les opinions exprimées dans la présente publication sont celles du/des auteur(s)
et ne refètent pas nécessairement celles de la FAO.
TABLE DES MATIÈRES
PRÉAMBULE 9
INTRODUCTION 10
PRÉSENTATION DU PAYS 11
1. Situation géographique 11
2. Climat 12
3. Potentialité foristique et faunistique de l’Algérie 12
4. Population 12
5. Agriculture 13
5.1 Répartition générale du territoire 13
5.2 Répartition de l’espace agraire 14
5.3 Exploitations agricoles 14
5.4 Production agricole 14
5.5 Politique agricole 14
CHAPITRE 1
L’ÉTAT DE LA DIVERSITÉ 17
1.1 Les RPGAA des années 1800 à 1962 17
1.1.1 Céréales 17
1.1.2 Légumineuses alimentaires 17
1.1.3 Arboriculture fruitière et viticole 17
1.1.4 Cultures maraîchères 18
1.1.5 Cultures industrielles 18
1.2 Les RPGAA de 1962 à ce jour 18
1.2.1 Erosion génétique 19
1.2.2 Situation actuelle 19
1.3 Prospections et collectes des ressources phytogénétiques pour l’alimentation
et l’agriculture 19
1.4 Recensement et inventaire des RPGAA 20
1.4.1 Les principales contraintes pour le recensement et l’inventaire des RPGAA 20
CHAPITRE 2
L’ÉTAT DE LA GESTION IN SITU 21
CHAPITRE 3
L’ÉTAT DE LA GESTION EX SITU 22
CHAPITRE 4
L’ÉTAT DE L’UTILISATION DES RPGAA 23
4.1 Utilisation des RPGAA 23
4.2 Amélioration des ressources phytogénétiques 23
4.3 Gestion de la distribution des RPGAA 24
4.4 Utilisation des ressources phytogénétiques conservées et principaux
obstacles à leur utilisation 24
4.5 Activités d’utilisation et de développement de la diversité génétique 25
4.6 La caractérisation, l’évaluation des RPGAA et les systèmes de gestion
des informations 25
4.7 Les obstacles en matière de caractérisation et d’évaluation qui limitent
l’utilisation des RPGAA 26
4.8 Les obstacles à la création de collections de référence 26
4.9 Les capacités de l’Algérie en matière de sélection végétale 26
4.10 Les priorités de recherche future pour améliorer l’utilisation des RPGAA 26
4.11 Les principaux obstacles à la diversifcation de la production agricole
et l’accroissement des diversités des cultures 27
4.12 Les stratégies employées pour afronter la vulnérabilité génétique
dans les systèmes de production 27
4.13 La production et la distribution des semences et plants 27
4.14 Les obstacles à la production et à la distribution de semences et plants 28
4.15 Les priorités pour améliorer la production et la distribution au cours
des dix prochaines années 28
4.16 Les principaux obstacles limitant la disponibilité des nouvelles variétés 28
4.17 Evaluation des besoins pour améliorer l’utilisation des RPGAA 29
CHAPITRE 5
L’ÉTAT DES PROGRAMMES NATIONAUX, DE LA FORMATION
ET DE LA LÉGISLATION 30
5.1 Programmes nationaux 30
5.1.1 Programmes de recherche 30
5.1.2 Programmes de développement 30
5.1.3 Entité nationale pour la coordination des activités relatives aux RPGAA 30
5.2 Formation 31
5.3 Cadre juridique 31
5.3.1 Textes juridiques 31
5.3.2 Les accords / conventions internationaux pertinents sur les RPGAA
signés et / ou ratifés 32
CHAPITRE 6
L’ACCÈS AUX RPGAA, LE PARTAGE DES AVANTAGES DÉCOULANT
DE LEUR UTILISATION, ET LES DROITS DES AGRICULTEURS 33
CHAPITRE 7
LA CONTRIBUTION DE LA GESTION DES RPGAA À LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE
ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 34
7.1 Principales contraintes au développement de marchés 34
ANNEXE 1
PROSPECTION ET COLLECTE DES RPGAA 35
ANNEXE 2
INVENTAIRE BIBLIOGRAPHIQUE DES RPGAA 36
ANNEXE 3
LES RPGAA DÉTENUES PAR LES INSTITUTS ET CENTRES DU MADR 56
ANNEXE 4
LES ESPÈCES ET VARIÉTÉS AUTORISÉES À LA COMMERCIALISATION 59
ANNEXE 5
UTILISATION DES RPGAA 65
LISTE DES TABLEAUX
LISTE DES TABLEAUX DANS LE TEXTE
Tableau 1 : Les étages bioclimatiques en Algérie
Tableau 2: Population totale résidente selon les catégories de population au recensement 2008
Tableau 3: Répartition Générale des Terres – Campagnes 2006 (hectare)
Tableau 4 : Production Végétale – Campagne de 2005/2006
LISTE DES TABLEAUX EN ANNEXES
ANNEXE 1
PROSPECTIONS ET COLLECTES DES RPGAA
Tableau1 : Prospections et collectes des RPGAA
ANNEXE 2
INVENTAIRE BIBLIOGRAPHIQUE DES ESPÈCES CULTIVÉES EN ALGÉRIE
Tableau 2 : Liste des espèces de blé cultivées en Algérie décrit par Ducellier (1980)
Tableau 3 : Liste des légumineuses alimentaires inventorié et décrit en Afrique du Nord
par Guillochon en 1925
Tableau 4 : Liste des variétés de caprifguiers et de fguiers
Tableau 5 : Liste des variétés d’oliviers cultivées en Algérie en 1973
Tableau 6 : Liste des cépages d’Afrique du Nord selon Leroux (1893)
Tableau 7 : Liste des Cépages décrits par Levadoux et al. (1971)
Tableau 8 : Liste exhaustive des variétés d’oranger mentionnées par Trabut (1908)
Tableau 9 : Liste exhaustive des variétés de mandarinier énumérées par Trabut (1908)
Tableau 10 : Liste exhaustive des variétés de citronnier mentionnées par Trabut (1908)
Tableau 11 : Liste des variétés de pomelo mentionnées par Trabut (1908)
Tableau 12 : Liste des variétés d’abricotier énumérées par Hardy (1846)
Tableau 13 : Liste des variétés de pécher mentionnées par l’ITAF (1989)
Tableau 14 : Liste des variétés de néfier décrites par Khelil (1982)
Tableau 15 : Liste des variétés d’amandier cultivées en Algérie selon Auguste (1950)
Tableau 16 : Liste des espèces maraîchères cultivées en Algérie
ANNEXE 3
LES RPGAA EN COLLECTION AU NIVEAU DES INSTITUTS ET CENTRES DE RECHERCHE
Tableau 17 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Grandes Cultures (ITGC)
Tableau 18 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Cultures Maraîchères
et Industrielles (ITCMI)
Tableau 19 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique de l’Arboriculture Fruitière et Viticole
(ITAFV)
Tableau 20 : Les RPGAA détenues par l’Institut National de la Recherche Agronomique
d’Algérie (INRAA)
Tableau 21 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Elevages (ITELV)
Tableau 22 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique pour le Développement
de l’Agronomie Saharienne (ITDAS)
ANNEXE 4
LES ESPÈCES ET VARIÉTÉS AUTORISÉES À LA COMMERCIALISATION
Tableau 23 : Liste des variétés de Pomme de Terre
Tableau 24 : Liste des autres variétés de pomme de Terre
Tableau 25 : Liste des variétés de céréales autogames
Tableau 26 : Liste des variétés de vignes
1. Cépages de table
2. Cépages à raisins secs
3. Cépages de cuve
Tableau 27 : Liste des variétés des espèces arboricoles
1. Pommier
2. Poirier
3. Néfier
4. Cognassier
5. Grenadier
6. Abricotier
7. Pécher
8. Prunier
9. Cerisier
10. Amandier
11. Figuier
12. Noyer
13. Pacanier
14. Pistachier
15. Olivier
16. Agrumes
ANNEXE 5
UTILISATION DES RPGAA
Tableau 28 : Utilisation des RPGAA (Céréales alimentaires et fourragères)
Tableau 29 : Utilisation RPGAA (Légumineuses fourragères et cactus)
Tableau 30 : Utilisation RPGAA (Légumineuses alimentaires)
Tableau 31 : Utilisation RPGAA (Arboriculture fruitière)
Tableau 32 : Utilisation RPGAA (Les espèces maraîchères)
Point Focal Algérien
Dr Kamel FELIACHI: Directeur de l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA)
Coordonnateur National
Mr Salah CHOUAKI: Chargé des Activités Scientifques à l’INRAA
Membres
Mme Fadila BELLAH: Ingénieur ITGC
Melle Fadila BESSEDIK: Attaché de recherche INRAA
Mme Malika DOUZENE: Attaché de recherche INRAA
Mme Fatma GACEM: Ingénieur ITCMI
Mme Malika-Fadila HAMANA: Sous Directrice DFRV/MADR
Mme Saida KHALDOUN: Attaché de recherche INRAA
Mme Fatma MAAMRI: Attaché de recherche INRAA
Melle Sabrina OUMATA: Attaché de recherche INRAA
Mme Yasmina SI ZIANI: Ingénieur ITELV
Mme Zahia RAHIM: Ingénieur INPV
Mme Rachida TELMAT: Ingénieur CNCC
Melle Wassila AMITI: Ingénieur ANN
Melle CHITOUH: Ingénieur ITAFV
Mr Saïd AMRAR: Ingénieur ITCMI
Mr Salah-Eddine BENABDI: Ingénieur ITDAS
Mr Abderezak CHEBOUTI: Chargé de recherche INRAA
Dr Abdelhamid KHALDOUN: Ingénieur en chef, ITGC
Mr Salim MENACER: Ingénieur ITDAS
Mr Mohamed Larbi RABHI: Ingénieur ITAFV
Instituts, Centre et Direction du MADR, membres de la Commission
DFRV: Direction de la Formation, de la Recherche et de la Vulgarisation/MADR
ITGC: Institut Technique des Grandes Cultures
ITCMI: Institut Technique des Cultures Maraîchères et Industrielles
ITAFV: Institut Technique de l’Arboriculture Fruitière et de la Vigne
ITDAS: Institut Technique de Développement de l’Agronomie Saharienne
ITELV: Institut Technique des Elevages
CNCC: Centre National de Contrôle et Certifcation des Semences et Plants
ANN: Agence Nationale de la Nature
INPV: Institut National de la Protection des Végétaux
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
9
PRÉAMBULE
L’Algérie a une importante source de richesse en ressources phytogénétiques et cela grâce à sa situation géographique
et à sa diversité pédoclimatique (les zones côtières, les zones de plaines, les zones de montagne, les zones steppiques,
les zones Sahariennes). Ces ressources sont importantes pour l’économie algérienne et pour le maintien de l’équilibre
écologique de ces zones. Ce potentiel génétique important (réservoir de gènes d’adaptation exceptionnelle) est soumis
de manière permanente à un processus d’érosion qui risque de devenir irréversible. Cette situation est l’efet d’une part,
de modifcations anarchiques très rapprochées dans le temps que subissent les écosystèmes locaux et d’autre part, de
l’insufsance des moyens de conservation au niveau national.
C’est dans ce contexte et dans l’optique de conférer des mesures appropriées pour la préservation et l’utilisation
durable des RPGAA, que le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, avec l’appui de l’Organisation des
Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a saisi l’opportunité de publier le présent document. Celui-ci
s’inscrit dans le cadre de la préparation du second rapport sur l’état des ressources phytogénétiques pour l’alimentation
et l’agriculture dans le monde.
Le rapport servira de base à la défnition des priorités nationales en matière d’intervention pour freiner le processus
d’érosion génétique précité. De même, il défnira le cadre d’intervention de la collaboration internationale nécessaire au
maintien et à l’accroissement de la contribution des ressources génétiques végétales à l’alimentation et à l’agriculture.
Point focal algérien pour les ressources génétiques
Le Directeur de l’INRAA
Dr. Kamel FELIACHI
10
ALGÉRI E
INTRODUCTION
La nouvelle politique du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, basée sur le renouveau de l’économie
agricole et le renouveau rural, s’oriente vers l’intensifcation des cultures stratégiques encadrée par un programme
d’accompagnement exécuté par les instituts et centres de recherche sous tutelle.
Cette politique se fxe comme objectifs, l’augmentation de la production des produits de large consommation,
l’accroissement des rendements, la diminution de la dépendance extérieure, le rapprochement des principaux acteurs
du développement de l’économie agricole, la diversifcation des économies en milieu rural, la protection et la valorisation
des ressources naturelles notamment les ressources génétiques végétales et animales.
Dans l’optique d’une meilleure prise en charge du patrimoine génétique, le Ministère de l’Agriculture et du
Développement Rural a organisé en février 2002 un atelier sur l’état des lieux des ressources génétiques qui a regroupé
les directions centrales et l’ensemble des instituts et centres de recherche sous tutelle du MADR. C’est sur cette base que
deux commissions sectorielles ont été mises en place, une pour les ressources génétiques animales et la seconde pour
les ressources génétiques végétales.
Dans son premier rapport exhaustif sur l’état des ressources phytogénétiques dans le monde en 1996, la FAO met
en garde contre une perte massive des ressources phytogénétiques et souligne les vives préoccupations que suscitent
l’érosion de la biodiversité et la perte irréversible de gènes vitaux pour l’agriculture et la sécurité alimentaire.
Pour faire face à ce constat inquiétant, le Traité international et le Plan d’Action Mondial ont été élaborés pour
réorganiser la conservation et l’utilisation durable des RPGAA. Le deuxième rapport national permettra d’évaluer les
progrès faits dans ce sens et les orientations futures à donner pour améliorer la conservation et l’utilisation durable des
RPGAA afn d’assurer un tant soit peu la sécurité alimentaire dans le monde.
Le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural a désigné l’Institut National de la Recherche Agronomique
d’Algérie (INRAA) comme point focal des RPGAA et a mis en place une commission multi institutionnelle pour l’élaboration
du deuxième rapport.
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
11
PRÉSENTATION DU PAYS
1. Situation géographique
L’Algérie couvre une superfcie de 2 381 741 km
2
et est le deuxième plus grand pays d’Afrique après le Soudan. La capitale
est Alger. L’Algérie est limitée au Nord par la mer Méditerranée, au Sud par le Mali et le Niger, à l’Ouest par le Maroc, le
Sahara Occidental et la Mauritanie et à l’Est par la Tunisie et la Libye. L’Algérie est subdivisée en 48 Wilayas (départements)
et 1 541 communes (unité administrative de base locale gérée par un président élu et un conseil municipal. Elle se situe
entre le 18° et le 38° parallèle de latitude Nord et entre la 9° longitude Ouest et 12° longitude Est.
Deux chaînes montagneuses importantes, l’Atlas Tellien au Nord et l’Atlas Saharien au Sud, séparent le pays en trois
types de milieux qui se distinguent par leur relief et leur morphologie, donnant lieu à une importante diversité biologique.
On distingue du Nord au Sud, le Système Tellien, les Hautes Plaines steppiques et le Sahara.
Le Système Tellien est un ensemble constitué par une succession de massifs montagneux, côtiers et sublittoraux, et
de plaines.
Les Hautes Plaines steppiques sont localisées entre l’Atlas Tellien au Nord et l’Atlas Saharien au Sud, à des altitudes plus
ou moins importantes de 900 à 1 200 m, elles sont parsemées de dépression salées, chotts ou sebkhas qui sont des lacs
continentaux formés au Pléistocène sous l’efet des pluies torrentielles et du ruissellement important qui en découle.
Le Sahara forme une large barrière qui sépare le domaine méditerranéen au nord du domaine tropical au Sud. Il est
constitué de plateaux (hamadas et tassili) où le massif volcanique du Hoggar culmine à 3 000 m d’altitude, de plaines
(regs et ergs) et de dépressions (sebkhas et gueltas).
CARTE 1
38° parallèle de lade Nord et entre la 9° longitude Ouest et 12° longitude Est
12
ALGÉRI E
2. Climat
L’Algérie, qui est un pays soumis à l’infuence conjuguée de la mer, du relief et de l’altitude, présente un climat de type
méditerranéen extra tropical tempéré. Il est caractérisé par une longue période de sécheresse estivale variant de 3 à 4
mois sur le littoral, de 5 à 6 mois au niveau des Hautes Plaines et supérieure à 6 mois au niveau de l’Atlas Saharien.
Les pluies sont généralement insufsantes, irrégulières et inégalement réparties à la fois dans le temps et dans l’espace.
Etant donné son extension en latitude, le territoire algérien touche plusieurs zones climatiques. Au Nord il atteint la
frange méridionale de la zone tempérée où le climat de type méditerranéen est caractérisé par la rareté des précipitations
estivales. Au sud, le massif de l’Ahaggar reçoit des pluies d’été de type tropical. L’infuence de la méditerranée, l’ampleur
de la masse continentale et le compartimentage du relief ajoutent encore des nuances aux rythmes des précipitations et
aux variations des températures des diférentes régions de l’Algérie.
Les températures, présentent une moyenne des minimales du mois le plus froid “m” comprise entre 0 et 9°C dans les
régions littorales et entre – 2 et + 4° C dans les régions semi-arides et arides. Une moyenne des températures maximales
du mois le plus chaud “M” varie avec la continentalité, de 28°C à 31°C sur le littoral, de 33°C à 38°C dans les Hautes Plaines
steppiques et supérieure à 40°C dans les régions sahariennes.
En Algérie, sont représentés tous les bioclimats méditerranéens depuis le per humide au Nord jusqu’au per aride au
Sud pour les étages bioclimatiques, et depuis le froid jusqu’au chaud pour les variantes thermiques (tableau 1)
TABLEAU 1
Les étages bioclimatiques en Algérie
Etages bioclimatiques Pluviosité annuelle/ mm Superfcie en ha % de la superfcie totale
Per humide 1200 – 1800 185 275 0.08
Humide 900 – 1200 773 433 0.32
Subhumide 800 – 900 3 401 128 1.42
Semi-aride 600 – 300 9 814 985 4.12
Aride 300 – 100 11 232 270 4.78
Saharien |< 100 212 766 944 89.5
3. Potentialité foristique et faunistique de l’Algérie
L’Algérie dispose d’énormes potentialités tant animales que végétales, elles sont représentées par 3 139 espèces végétales
comprenant 314 espèces assez rares, 30 espèces rares, 330 très rares et 600 endémiques, dont 64 sont typiquement
sahariennes. Parmi elles, 226 espèces qui sont menacées d’extinction et que la loi protège. Dans la région nord, la
diversité de la faune mammalienne se manifeste surtout par la disposition zonale qui est liée à celle des reliefs du climat
et de la végétation. Pour ce qui est des régions sud de l’Algérie qui abritent le grand Sahara, la faune déserticole y est
très diversifée en fonction des types de biotope. Erg, reg et hamada. L’Algérie possède 107 espèces de mammifères dont
47 sont protégées et 30 menacées de disparition, 336 oiseaux dont 107 sont protégés. En hiver, l’Algérie devient la terre
d’accueil de certains oiseaux migrateurs européens.
4. Population
La population de l’Algérie est de 34.8 millions d’habitants, selon les résultats du dernier recensement national efectué
en avril 2008.
Comparativement avec le dernier recensement de 1998, il a été enregistré un taux d’accroissement annuel moyen
intercensitaire de 1.72 %. Les taux constatés durant les périodes intercensitaires précédentes étaient de 2.15 % pour la
période de 1987-1998, de 3.06 % pour la période de 1977-1987 et de 3.21 pour la période de 1966-1977.
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
13
TABLEAU 2
Population totale résidente selon les catégories de population au-Recensement 2008
Catégories Masculin Féminin Ensemble
Population des ménages ordinaires
et collectifs
17 286 150 16 943 850 34 230 000
Population nomade 116 150 113 850 230 000
Population résidente dans les
établissements spécialisés
300 000
Total Population Résidente 34 760 000
En terme de répartition de la population des ménages ordinaires et collectifs selon la dispersion, il ressort que 70%
de cette population réside dans les agglomérations chefs-lieux (ACL), 16% dans les agglomérations secondaires, le reste
dans la zone éparse, en 1998, cette répartition était respectivement de 66%, 15% et 19%.
73% de la population nomade, soit quelque 168 000 personnes, est concentrée dans six wilaya à savoir: El-Oued,
Djelfa, Naâma, El-Bayadh, Laghouat et Tamanrasset.
Le nombre moyen de personnes par ménage (taille du ménage) est de 5.9. Cette taille était de 6.6 personnes en 1998.
Pour les ménages ordinaires et collectifs la taille est de 5.9 personnes alors que celle des ménages nomades est de
7.7. L’évolution de la taille moyenne des ménages ordinaires et collectifs est passée de 6.4 en 1998 à 5.8 en 2008 pour
l’agglomération chef-lieu, de 6.7 à 6.1 pour l’agglomération secondaire et de 7.2 à 6.4 pour la zone éparse.
5. Agriculture
5.1 Répartition générale du territoire
La superfcie de l’Algérie, de l’ordre de 238.17 millions d’hectares, se répartit entre:
Les terres improductives non afectées à l’agriculture (terres non susceptibles d’être cultivées ou pacagées) avec -
une superfcie de 190.7 millions ‘hectares représentant 80% de la superfcie totale de l’Algérie (tableau 3).
Les terres consacrées à l’agriculture, avec une superfcie de 42.37 millions d’hectares représentant 17.8 % de la -
superfcie du territoire national.
Le reste des terres comprenant, d’une part, les terres des exploitations forestières avec 4.3 millions d’hectares et, -
d’autre part, les zones alfatières des plateaux où pousse l’alfa en d’immenses nappes avec 2.8 millions d’hectares.
Ces deux catégories (forestières et alfatières) représentent respectivement 1.8% et 1.2% de la superfcie totale de
l’Algérie.
TABLEAU 3
Répartition Générale des Terres – Campagnes 2006 (hectare)
Superfcie (ha) %
(1)
%
(2)
Terres utilisées
par l'agriculture
Terres Cultures herbacées 4 064 857 9.6
Labourables Terres au depos 3 404 758 8
Cultures
permanentes
Plantation d’arbres fruitiers 810 193 1.9
Vignobles 98 214 0.2
Prairies naturelles 25 548 0.1
Superfcie agricole utile (S.A.U) 8 403 570 19.8
Pacages et parcours 32 776 670 74.4
Terres improductives des exploitations agricoles 1 187 650 2.8
Total des terres utilisées par l'agriculture 42 367 890 100.00 17.8
Autres terres Terres alfatières 2 793 000 1.2
Exploitations forestières 4 303 000 1.8
Terrains improductifs 188 710 210 79.2
Total général de la superfcie territoriale 238 174 100 100.00
(1)
Pourcentages calculés par rapport à la superfcie des terres utilisées par l’agriculture
(2)
Pourcentages calculés par rapport à la superfcie territoriale
14
ALGÉRI E
5.2 Répartition de l’espace agraire
Sur les 42.3 millions d’hectares des terres utilisées par l’agriculture
1.2 millions d’hectares sont considérés comme improductifs; -
32.7 millions d’hectares sont utilisés comme pacages et parcours; -
Et le reste 8.4 millions d’hectares constitue la superfcie agricole utile (S.A.U) qui se ventile ainsi: -
Terres labourables - qui comportent, d’une part, les terres au repos ou en jachère qui sont en régression mais
demeurent importantes et couvrent, en moyenne, une superfcie de 3.4 millions d’hectares et, d’autres part,
les superfcies des cultures herbacées qui représentent 47% de la S.A.U, soit autant que la jachère.
Cultures pérennes - qui sont constituées de plantations fruitières (810 193 ha), du vignoble (98 214 ha) et de
prairies naturelles (25 548 ha).
5.3 Exploitations agricoles
Les résultats rapides du Recensement Général de l’Agriculture efectué en 2001 ont donné: 1 023 799 exploitations
dont:
279 102 exploitations publiques -
745 734 exploitations privées dont: -
14 577 exploitations en location -
4 194 exploitations en association -
171 fermes pilotes -
245 exploitations agricoles sur des terres afectées aux établissements et organismes publics. -
5.4 Production agricole
Production végétale
Le tableau 4 rapporte de manière succincte le bilan de la production végétale de la campagne 2005/2006. Les céréales
avec 31.8 % de la SAU constituent la production végétale la plus importante, avec dominance des céréales d’hiver (2.7
millions d’hectares). Dans le groupe des cultures industrielles, la tomate est l’espèce dominante, elle occupe une superfcie
de 10 569 ha. Les cultures fruitières ainsi que le vignoble ont connu depuis 2000 un accroissement considérable grâce
aux plantations réalisées dans le cadre du PNDA.
TABLEAU 4
Production végétale – Campagne de 2005/2006
Produits Superfcies (ha) Productions (Qx)
Céréales d'Hiver et d'Eté 2 671 951 40 177 450
Légumes secs 66 866 440 690
Cultures maraîchères 372 096 59 291 430
Cultures industrielles 20 555 2 627 900
Fourrages naturels et artifciels 888 691 11 143 780
Agrumes 62 902 6 803 450
Vignes 97 063 3 980 180
Olivier 29 995 980 2 647 330
Dattes 154 372 (ha) soit 17 093 630 palmiers 4 921 880
Figues (fraîches + sèches) 6 165 020 919 270
Fruits (noyaux et pépins) 280 387 9 809 810
5.5 Politique agricole
Depuis 2000, le secteur a initié un Plan National de Développement Agricole qui a permis d’amorcer une période de
croissance marquée par une stabilité relative malgré les conditions climatiques difciles.
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
15
Depuis cette période, les disponibilités en produits agricoles, en particulier les céréales, les fruits, les légumes frais,
les viandes rouges, le lait et les œufs, ont connu une amélioration indéniable, que ce soit en termes quantitatifs ou
d’accessibilité.
Par ailleurs, l’Algérie a fourni des eforts considérables pour rationaliser l’utilisation de ses ressources hydriques à des
fns d’irrigation; et ce dès l’an 2000. Les surfaces irriguées ont en efet connu une très forte progression passant de
350 000 ha en 2000 à 835 197 ha en 2006.
Le potentiel de production arboricole et viticole est passé de 517 000 ha en 2000 à prés d’un million d’hectares en
2006; soit un doublement du potentiel de production.
Quant à la protection des sols, il y a eu la restauration de 2 817 194 ha par la mise en défens, et la réhabilitation de
plus de 25 891 ha par la plantation pastorale. Les populations, qui jadis vaquaient au labour illicite, au surpâturage,
s’impliquent maintenant de plus en plus dans la préservation de la steppe et dans le ralentissement de l’avancée du
désert.
Il faut aussi signaler la valorisation et la régulation de près 900 millions de m3 d’eaux de crues et l’irrigation par
épandage de 498 000 ha destinés à la production fourragère.
De même qu’on relève l’amélioration du taux de couverture des besoins alimentaires du cheptel à 55% par la
production, soit une économie annuelle de 25 millions de quintaux d’orge.
Depuis juillet 2008, le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural a initié une nouvelle politique basée sur le
Renouveau de l’Economie Agricole et le Renouveau Rural.
Les objectifs stratégiques que se fxe le Renouveau de l’Economie Agricole pour assurer la sécurité alimentaire sont:
l’augmentation de la production des produits de large consommation; -
l’accroissement des rendements et la diminution de la dépendance extérieure. -
le rapprochement des principaux acteurs du développement de l’économie agricole. -
Les objectifs du Renouveau Rural, sont:
la modernisation des villages; -
la diversifcation des économies en milieu rural; -
la protection et la valorisation des ressources naturelles; -
la protection et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel. -
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
17
CHAPITRE 1
L’ÉTAT DE LA DIVERSITÉ
Pour mieux illustrer l’état des Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture en Algérie, il nous semble
important de mettre en relief l’histoire et la richesse des RPGAA en Algérie, depuis les années 1800 à ce jour. Au cours
de cette période on distingue deux phases, une qui s’étale de 1800 à 1962 et la deuxième entre 1962 et 2006. Durant la
première phase un premier inventaire de la biodiversité végétale a été publié par Quezel et Santa dans la “Nouvelle fore
d’Algérie et des régions désertiques et méridionales”.
1.1 Les RPGAA des années 1800 à 1962
Les cultures principalement pratiquées durant cette période sont les céréales, les légumineuses alimentaires, la vigne et
l’arboriculture fruitière.
1.1.1 Céréales
La culture des céréales est fort ancienne en Algérie; le blé et l’orge tiennent une place de premier ordre parmi les plantes
cultivées. Environ 59 variétés de blé (blé dur, blé tendre et blé épeautre) ont été recensées. Par contre l’orge n’était
représentée que par un petit nombre de variétés (06 variétés). Le seigle était utilisé le plus généralement comme brise
vent dans les régions qui s’étendent d’Alger à Oran. Les avoines cultivées à l’époque étaient au nombre de cinq. La
superfcie réservée au sorgho et au maïs était peu étendue et localisée pour la première dans les régions montagneuses
(Atlas tellien), pour la seconde au niveau des plaines irriguées ou sur le littoral durant les années 30 et au niveau des oasis
pour les deux cultures. Le Millet commun était cultivé essentiellement dans le sud du pays. Le matériel végétal utilisé
semble être introduit. Aucune information n’est disponible sur ce matériel.
1.1.2 Légumineuses alimentaires
Pour les légumineuses alimentaires en Algérie, la bibliographie fait mention des cultures traditionnelles importantes
qui sont les pois chiches, les lentilles, les fèves. Ces dernières ont fait l’objet d’un travail d’amélioration soutenu durant
la période coloniale, qui a montré que les souches tirées des populations locales sont plus intéressantes (précocité,
productivité) que les variétés d’introduction (surtout européennes). La gesse dont la présence sporadique de quelques
variétés (blanche et grise), à gros grains, demi tardives et très mélangées, a été signalée principalement dans la région de
Kabylie. Le Tadelaght est une légumineuse saharienne appartenant à l’espèce Vigna unguiculata (L.) Walp, introduite les
années 1850. Elle est localisée essentiellement dans les oasis du sud.
1.1.3 Arboriculture fruitière et viticole
L’arboriculture fruitière est très diversifée en Algérie. Elle est constituée essentiellement, de l’olivier, du fguier, de la
vigne, et des agrumes, qui sont les espèces les plus importantes sur le plan économique et social.
Durant cette période, il y a eu une introduction massive de variétés de rosacées (poirier, pommier, abricotier, pêcher,
cerisier, amandier, grenadier, néfier).
Le palmier dattier (Phoenix dactylifera) a occupé et occupe une place importante dans l’agriculture algérienne.
D’autres espèces fruitières, locales négligées ou exotiques telles que le pacanier, le châtaignier, le noyer, le pistachier,
le fguier de barbarie, le mûrier et le bananier, ont été introduites comme espèces botaniques à partir de 1881.
18
ALGÉRI E
1.1.4 Cultures maraîchères
Les populations ou variétés autochtones et/ou introduites depuis fort longtemps existent de manière éparse et inégale.
Nous en citons quelques exemples (la carotte « Muscade d’Alger », la variété de piment fort « Corne de Chèvre », la fève
« Longue de Séville », l’artichaut Algérien (Violet d’Alger). Pour le melon, l’Algérie compte un assez grand nombre de
variétés locales dont le « Bouchbika » d’El-Harrouch. On dénombre également plusieurs variétés population appelées
communément « chemame ». Un efort reste à faire en matière de prospection et d’amélioration.
1.1.5 Cultures industrielles
L’existence, en Algérie, d’espèces industrielles autochtones est quasiment rare. Les principales espèces de cultures
industrielles introduites étaient peu connues dans le passé (tabac excepté). Elles sont représentées par les plantes
saccharifères, le henné, le tabac, les plantes oléagineuses, les plantes oléo protéagineuses et les espèces destinées à la
de conserverie. Le henné et le tabac sont cultivés dans certaines régions d’Algérie et notamment au niveau des oasis.
1.2 Les RPGAA de 1962 à ce jour
L’année 1962-63 a été particulièrement marquée par la parution des deux tomes de la nouvelle fore de l’Algérie et des
régions désertiques méridionales de Quezel et Santa. Sur les 3 139 espèces, 5 402 taxons en comptant les sous espèces,
les variétés et les formes ont été décrites. De ce travail ZERAIA (1983) dénombre 289 espèces assez rares, 647 rares, 640
très rares, 35 rarissimes et 168 endémiques.
Dans le domaine agricole, l’Algérie a connu beaucoup de structurations sur le plan stratégique depuis 1962, avec
la création des instituts techniques spécialisés, l’introduction de variétés à haut potentiel et la promotion d’espèces
stratégiques. Cette introduction massive des variétés dites à haut potentiel dans le cadre de la révolution verte a certes
contribué à l’enrichissement de la diversité génétique mais elle a provoqué une forte érosion génétique au niveau des
populations et des variétés locales.
Durant cette période, on a enregistré l’introduction d’un certain nombre de variétés de blé dites à haut rendement ou
blés mexicain. Concernant toujours les céréales, il y a eu l’introduction d’une nouvelle espèce « triticale ».
Pour les légumineuses alimentaires, il a eu l’introduction des variétés d’hiver du pois chiche et lentille, alors que pour
les légumineuses fourragères, un programme de développement des espèces annuelles spontanées de Medicago dans
le cadre du système Ley-farming a été lancé. Il y’a eu également dans le cadre du développement des cultures fourragères
l’introduction et le développement du pois fourrager.
Concernant les espèces maraîchères, en dehors de la pomme de terre pour laquelle l’Algérie a enregistré de sérieux
progrès en terme de semences, le reste des espèces est quasiment dépendant du marché extérieur en matière de
plants et semences .En efet, ces importations massives de semences ont entraîné des changements et parfois même
des bouleversements au niveau de l’agriculture Algérienne. Certaines variétés ou populations locales qui ont subi une
pression de sélection de la part des paysans ont été remplacé par un matériel végétal dit à «haut potentiel génétique».
Cette période a été également marquée par l’introduction des cultures industrielles telles que la betterave sucrière,
la promotion de la culture du tabac, du coton et de la tomate industrielle. Si cette dernière a connu une progression
importante et qui a permis la création d’unités de transformation, les trois autres par contre ont connu une régression.
Concernant l’arboriculture, les faits marquants résident dans l’arrachage massif de la vigne, le vieillissement des
vergers agrumicoles et des espèces de rosacées. L’avènement du Plan National de Développement Agricole a initié un
nouveau programme de reconversion qui a permis un nouvel élan à l’arboriculture fruitière avec des plantations de
vignobles et le rajeunissement des diférents vergers et en particulier le verger agrumicole. Cela s’est fait d’une part grâce
à l’introduction de nouvelles technologies (goutte à goutte) et aux diférents soutiens accordés par l’Etat.
Le verger phoenicicole a également connu un développement conséquent en termes d’augmentation des superfcies
et de diversifcation des cultivars, les plantations ont atteint 1 million de palmier par an.
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
19
1.2.1 Erosion génétique
En plus de l’introduction des nouvelles variétés dites à haut rendement, qui ont favorisé la disparition d’un certain
nombre de variétés locales, d’autres causes ont contribué aussi à cette érosion à savoir:
L’urbanisation; -
Le surpâturage; -
Les incendies de forets; -
Le défrichage; -
Les mauvaises pratiques agricoles (labours en pentes et sols fragiles); -
L’érosion des sols; -
La méconnaissance des pratiques de préservation et de conservation; -
L’inexistence d’infrastructures de conservation. -
1.2.2 Situation actuelle
En plus de ces contraintes techniques énoncées précédemment, il faut relever également l’absence d’une stratégie claire
en matière de préservation, de gestion durable des RPGAA et l’insufsance de réglementation permettant la préservation
et la circulation des RPGAA. Cette situation a provoquée une érosion génétique des RPGAA évaluée à environ 60% du
potentiel végétal local.
Afn de remédier à cette situation, le MADR, a chargé la Commission des ressources phytogénétiques composée des
cadres des diférents instituts sous tutelle pour élaborer un programme spécifque pour la préservation, la conservation
et l’utilisation durable des ressources phytogénétiques pour l’agriculture et l’alimentation.
Ce programme s’articule autour des actions suivantes:
L’établissement d’inventaires des RPGAA; -
L’étude de la dynamique des espèces à intérêt économique perçu comme un problème d’environnement; -
L’évaluation, conservation et utilisation durable des RPGAA; -
La mise en place d’un observatoire des RPGAA. -
C’est un programme interdisciplinaire qu’il s’agit de promouvoir, pour cela, la contribution internationale est souhaitée
et portera sur:
L’expertise pour la préservation participative et l’utilisation des RPGAA; -
L’expertise sur les méthodologies d’inventaires et d’ingénierie de la conservation; -
La formation sur les diférents outils scientifques pour l’évaluation et la caractérisation des RPGAA. -
1.3 Prospections et collectes des ressources phytogénétiques
pour l’alimentation et l’agriculture
Les prospections et collectes efectuées par les diférents instituts du Secteur de l’Agriculture et du Secteur de
l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifque répondent expressément à un besoin en matériel végétal. La
majorité des prospections et collectes (Annexe 1) ont été efectuées en collaboration avec des organismes internationaux
dans le cadre d’un besoin très précis. Ces prospections ont surtout concerné les grandes cultures (Céréales alimentaires
et fourragères, Légumineuses alimentaires et fourragères, Plantes spontanées apparentés aux espèces cultivées d’intérêt
fourrager et/ou médicinale et Espèces pérennes (palmier dattier, olivier, fguier) ou dans le cadre des Projets Nationaux
de Recherches.
Les prospections et collectes ont été menées dans toutes les zones agroécologiques (Sahara, Steppe, Hauts plateaux,
Littoral, Plaines intérieures, Montagnes,..).
Des duplicata des espèces collectés se trouvent actuellement dans les banques de gènes étrangères (ICARDA, BARI,
IPGRI, USA-Betsvil, INRA. France, …).
Par manque de moyens de conservation dû à l’absence de programme spécifque à la préservation, la conservation et
l’utilisation des RPGAA, le matériel végétal collecté lors de ces diférentes prospections a été en grande partie perdu au
niveau des instituts et centres de recherche sous tutelle du MADR. C’est la raison pour laquelle les collectes efectuées
n’ont jamais été planifées. Elles sont faites généralement, selon les besoins des chercheurs et des universitaires, et selon
les ofres émanant des institutions internationales de recherche, des organisations régionales et internationales.
20
ALGÉRI E
1.4 Recensement et inventaire des RPGAA
Le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MADR) par le biais de la Direction Générale des Forêts (DGF),
de l’Agence Nationale de la Nature (ANN) et de ses Instituts Techniques et Centres de Recherche ainsi que le Ministère de
l’Aménagement du Territoire de l’Environnement et du Tourisme (MATET) par le biais de Centre National de Recherche de
la Diversité Biologique (CNRDB) prennent en charge les inventaires au niveau des parcs nationaux et des aires protégées
relevant de leur autorité. Il faut également signaler, que des inventaires très ponctuels ont été efectués par certaines
Universités et Instituts surtout dans les régions steppiques.
Par ailleurs, un inventaire bibliographique des ressources biologiques dont les RPGAA a été fait par le Ministère de
l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire dans le cadre d’un projet PNUD/FEM en 2004 (Annexe 2).
Cependant, il reste à efectuer un inventaire dans les diférentes zones agroécologiques pour quantifer l’érosion
génétique de la diversité biologique en général et des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture
en particulier. Il s’agira également d’identifer les zones où les espèces sont menacées et de déterminer ainsi les menaces
qui pèsent sur elles.
1.4.1 Les principales contraintes pour le recensement et l’inventaire des RPGAA
La contrainte la plus importante reste l’absence de lignes directrices des pouvoirs publics pour la prise en charge de cet
aspect.
Il est pourtant aujourd’hui impératif de connaître de manière exhaustive le patrimoine biologique de notre pays en
général et les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture en particulier.
Afn de pouvoir élaborer une stratégie de préservation et utilisation durable, une contribution des organisations
internationales est souhaitée à plusieurs titres:
Elaborer la stratégie et la méthodologie de recensement et d’inventaire; -
Identifer les profls de formation du potentiel Scientifque et Technique; -
Identifer les soutiens fnanciers. -
Cette action devient de plus en plus urgente, elle permettra de faire le point sur les RPGAA d’une part et d’identifer
les espèces prioritaires à préserver d’autre part, d’autant plus que la banque des ressources phytogénétiques de l’INRAA
va être bientôt fonctionnelle.
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
21
CHAPITRE 2
L’ÉTAT DE LA GESTION IN SITU
Les programmes de conservation in situ des ressources phytogénétiques, qui sont conduits en Algérie, concernent
principalement les domaines forestiers sous l’autorité de la Direction Générale des Forets (DGF), ainsi que les mises en
défens créées dans les diférents périmètres pastoraux pour permettre la régénération du tapis végétal sous l’autorité du
Haut Commissariat au Développement de la Steppe (HCDS).
La conservation in situ est assurée par un important réseau d’aires protégées constitué de 11 parcs nationaux, 05
réserves naturelles, 04 réserves de chasse. La conservation “in situ” concerne principalement les espèces spontanées.
La conservation des espèces végétales du terroir et des variétés traditionnelles n’a pas fait l’objet d’actions organisées
par l’Etat. La conservation in situ, se fait indirectement dans les zones où prédomine l’agriculture vivrière. On peut citer,
les exploitations oasiennes où sont cultivés les blés traditionnels, les plantes médicinales et une grande diversité de
palmier dattier, ainsi que les exploitations familiales en zones de montagne où sont encore préservés les cultivars locaux
de fguier, d’olivier, de grenadier, d’espèces maraîchères, médicinales et condimentaires.
Les agriculteurs ont de tout temps créé et protégé une large biodiversité dans leurs champs. L’intérêt qu’ils portent
à la diversité génétique des plantes spontanées et cultivées est illustré par la précision des appellations vernaculaires,
une bonne connaissance des caractéristiques morphologiques, et la préférence donnée aux variétés locales ayant des
caractéristiques compétitives. Les moyens de conservation traditionnels telles que les Matmouras, Khazanes, Akoufs,
etc…) tendent à disparaître.
Les institutions du MADR (INRAA, ITGC, ITELV, HCDS, ITDAS) commencent à prendre en charge cette thématique par
la mise en œuvre de quelques projets et activités, où les agriculteurs sont parties prenantes dans ces projets, mais ces
activités ne sont pas encore reconnues comme une priorité.
Il est important d’élaborer un Programme National pour promouvoir la conservation in situ, la gestion et l’amélioration
à la ferme des RPGAA, d’autant plus que la Politique du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural à travers
les Programmes à savoir le Renouveau de l’Economie Agricole et le Renouveau Rural attache une grande importance à
ce volet. Cet aspect permettra aux agriculteurs de sélectionner leur semence et être ainsi plus autonome d’une part et
permettra l’échange et la commercialisation des semences de ferme d’autre part tout en préservant les RPGAA.
22
ALGÉRI E
CHAPITRE 3
L’ÉTAT DE LA GESTION EX SITU
La conservation ex situ du matériel végétal collecté ou introduit se fait de manière empirique en absence de chambres
froides et / ou par insufsance de jardins botaniques et particulièrement pour les espèces annuelles.
Dans l’état actuel, le maintien des collections est difcile, et cela par manque de personnel qualifé, d’infrastructures
de conservation.
Une banque des ressources phytogénétiques en voie de fnalisation au niveau de l’Institut National de la Recherche
Agronomique d’Algérie (INRAA). Celle-ci permettra la préservation des espèces et des variétés et la coordination de
toutes les activités de Recherche-Développement liées aux RPGAA.
A cet efet, une fche de projet a été transmise à la FAO en 2007 pour un accompagnement scientifque et technique
en matière d’équipement scientifque, d’identifcation des profls de formation et d’élaboration d’une stratégie de
conservation et d’utilisation des RPGAA.
Actuellement et en attendant le fonctionnement de la banque des ressources phytogénétiques de l’INRAA,
les collections sous forme de graines sont gardées dans les armoires, hangars et réfrigérateurs et/ou sous forme de
collections vivantes (collections de travail) par les instituts et centres sous tutelle du MADR. Les normes de conservation
recommandées à l’échelle internationale ne sont pas respectées.
En ce qui concerne les arbres fruitiers et palmier dattier, on trouve des collections sur champs de diférentes espèces
arboricoles (olivier, fguier, agrumes, palmier dattier,...), les diférentes collections détenues par les instituts techniques et
centres de recherches sous tutelle du MADR sont présentés en Annexe 3.
Nos collections ne sont pas toujours complétées par un document de référence. Nous ne disposons pas d’une base
de données informatisée mais plutôt de fches. Les données agronomiques ne sont pas intégrées au système de
documentation.
Les connaissances ou les informations qui accompagnent les échantillons sont surtout: des données de passeport, des
données de caractérisation, des données d’évaluation et parfois des connaissances des communautés.
L’état des lieux sur les ressources génétiques fait par le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural en 2002
au niveau du Secteur fait ressortir un manque de moyens et d’absence d’organisation pour une meilleure prise en charge
de l’activité relative aux ressources génétiques.
Afn que la conservation ex situ soit menée dans de bonnes conditions, il faut prendre les mesures suivantes:
Mettre en fonction de la banque des ressources phytogénétiques de l’INRAA; -
Créer de nouveaux jardins botaniques; -
Créer des banques de gènes par grande zone agroécologiques; -
Former le personnel pour la gestion de la banque des ressources phytogénétiques et des jardins botaniques; -
Améliorer les techniques de conservation; -
Utiliser et gérer le matériel végétal en collection; -
Enrichir les collections; -
Dupliquer les collections par souci de sécurité; -
Mettre un budget spécifque pour la conservation - ex situ des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et
l’agriculture;
Faire appel à l’expertise internationale et à l’assistance technique. -
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
23
CHAPITRE 4
L’ÉTAT DE L’UTILISATION DES RPGAA
4.1 Utilisation des RPGAA
La fore algérienne compte environ 60 genres et 130 espèces, sous espèces et variétés alimentaires, dont certaines sont
cultivées. Il existe au moins 46 genres fourragers, 540 espèces, sous espèces et variétés fourragères, plus de 626 espèces,
sous espèces et variétés médicinales, plus de 17 espèces, sous espèces et variétés pouvant être utilisées dans l’industrie
du papier (Alpha…) et du textile (24 espèces de lin). Sur les 1 600 espèces spontanées utiles et cultivées, l’Algérie n’en
utilise que 1%.
4.2 Amélioration des ressources phytogénétiques
L’amélioration variétale des céréales a connu depuis longtemps une attention particulière. L’objectif d’amélioration fxé
est une combinaison entre le potentiel de production, l’adaptation aux diférentes zones agro-écologiques, la tolérance
aux stress biotiques et abiotiques et la qualité technologique.
Le matériel génétique utilisé dans ce programme pour les espèces blés, orges et avoines est constitué essentiellement
de matériel végétal issu des centres internationaux de recherche: ICARDA, CIMMYT, ACSAD ou de la coopération
bilatérale, avec diférents pays.
Au cours de ces vingt dernières années, le travail de sélection du programme d’amélioration des céréales a permis de
sélectionner une centaine de variétés. Pour chaque espèce, la sélection variétale a été faite pour répondre à la grande
diversité agro-écologique (sols, climats) des zones de production d’une part et aux besoins spécifques des agriculteurs
(nutrition humaine et alimentation animale) d’autre part.
En 2006, avec les nouvelles variétés sélectionnées et homologuées, le nombre de variétés autorisées à la production
et à la commercialisation a atteint 103 variétés:
Blé dur: 32 variétés -
Blé tendre: 26 variétés -
Orge: 23 variétés -
Avoine: 11 variétés -
Triticales: 11 variétés -
Par espèce, la répartition du matériel végétal produit et commercialisé à travers l’ensemble des zones de production,
montre que pour:
Le blé dur: sur l’ensemble de ce matériel végétal en production, les variétés Vitron et Waha sont les plus demandées -
sur le marché;
Blé tendre: seule la variété Hiddab, confrme sa suprématie depuis 12 ans (1994-2005) avec un taux d’occupation -
pratiquement de 80% du programme de semences;
Orge: deux variétés locales (Saida 183 et Tichedrett) très appréciées par les agriculteurs, occupent respectivement -
72% et 17% de la sole semencière d’orge;
Avoine: la demande des agriculteurs se limite uniquement à quelques variétés locales pour la production de pailles -
destinée à l’alimentation du bétail.
Pour l’arboriculture fruitière, les variétés locales d’olivier ont fait l’objet de croisement avec des variétés introduites, 58
hybrides ont ainsi été obtenus et sont en cours de caractérisation. Concernant la vigne 09 clones de variété sultanine ont
été sélectionnés et son également en cours d’évaluation agronomique et technologique.
24
ALGÉRI E
Les principaux taxons ou plantes cultivées sous-exploités identifés dans le pays sont:
Lentilles, avoines, fèves, féveroles, haricots, vesces, pois chiches, sorgho, mils, maïs, arachides, les courges, l’ail, piment,
fguier, grenadier, cerisier, abricotier
Les variétés enregistrées, autorisées à la mise en marché et cultivées, sont présentées par (détail en Annexe 4):
Variétés de pomme de terre oblongues et allongées: 33 variétés; -
Autres variétés de pomme de terre: 89 variétés; -
Variétés de blé dur: 37 variétés; -
Variétés de blé tendre: 29 variétés; -
Variétés d’orge: 23 variétés; -
Variétés d’avoine: 11 variétés; -
Variétés de triticale: 12 variétés; -
Variétés de vigne (Cépages de table): 40 variétés; -
Variétés de vigne (Cépages à raisin sec): 05 variétés; -
Variétés de vigne (Cépages de cuve): 31 variétés; -
Variétés de pommier: 49 variétés; -
Variétés de poirier: 18 variétés; -
Variétés de néfier: 05 variétés; -
Variétés de cognassier: 03 variétés; -
Variétés de grenadier: 14 variétés; -
Variétés d’abricotier: 22 variétés; -
Variétés de pêcher, nectarines et pavies: 42 variétés; -
Variétés de prunier: 19 variétés; -
Variétés de cerisier: 19 variétés; -
Variétés d’amandier: 11 variétés; -
Variétés de fguier: 23 variétés; -
Variétés de noyer: 05 variétés; -
Variétés de pacanier: 02 variétés; -
Variétés de pistachier: 07 variétés; -
Variétés d’olivier: 48 variétés; -
Variétés d’agrume toutes espèces confondues: 106 variétés. -
4.3 Gestion de la distribution des RPGAA
Les institutions qui travaillent sur les ressources phytogénétiques, ont depuis toujours œuvré de manière indépendante
sans concertation, dans un total cloisonnement.
Aucun mécanisme national n’est mis en place pour enregistrer la distribution des échantillons des ressources
phytogénétiques conservés et destinés aux programmes de sélection. Néanmoins les structures de recherche-
développement de l’agriculture, telles que l’ITGC pour les espèces de Grandes Cultures: céréales, légumineuses
alimentaires, fourrages; l’ITAFV pour l’arboriculture fruitière et la vigne, l’INRA pour le palmier dattier, et toutes les
autres espèces cultivées et spontanées à intérêt agronomiques possèdent leur propre mécanisme d’enregistrement. A
l’exemple de l’ITGC, les échantillons des ressources phytogénétiques collectés lors des diférentes prospections à travers
le territoire national sont répertoriés, dont une partie est conservée et utilisée dans des programmes d’amélioration
génétique comme géniteurs dans les pépinières de croisements.
4.4 Utilisation des ressources phytogénétiques conservées
et principaux obstacles à leur utilisation
En matière d’utilisation améliorée des RPGA notre pays fait face à des obstacles qui se résument au:
Manque de caractérisation et d’évaluation: les travaux de caractérisation se sont focalisés sur les espèces ayant -
une valeur agronomique et les plus utilisées en alimentation animale et humaine telles que les céréales (blés,
orge, avoine, triticale), les légumineuses alimentaires (pois chiche, lentilles, fèves); les fourrages (vesce, lathyrus,
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
25
trifolium, pois...); les cultures maraîchères (pomme de terre...etc.); la phoeniciculture; l’arboriculture fruitière
(olivier, abricotier...); la vigne. Cette caractérisation est basée principalement sur les caractères morphologiques et
agronomiques et rarement sur les aspects physiologiques, biochimiques et moléculaires.
Capacité insufsante de sélection végétale; -
Nature à long terme des activités de pré sélection nécessaires pour élargir la base de matériels de sélection; -
Manque de capacité : personnels qualifés, fonds, formation, installations; -
Manque de formulation de politiques; -
Manque d’intégration entre les programmes de conservation et d’utilisation; -
Manque de coordination entre les chercheurs, les sélectionneurs et les agriculteurs; -
Obstacles juridiques: inexistence d’un cadre réglementaire en matière d’utilisation durable et de commercialisation -
des espèces sous exploitées.
4.5 Activités d’utilisation et de développement de la diversité génétique
Pour améliorer l’utilisation des ressources phytogénétiques, l’Algérie a entrepris des activités de renforcement des
capacités et d’amélioration de la formation en matière de sélection végétale et la mise en œuvre d’un programme
national d’amélioration génétique.
Au cours de ces dernières années, un programme d’amélioration génétique a été mis en œuvre pour les céréales et
l’olivier. Ce programme vise la mise au point d’un matériel végétal performant répondant à la grande diversité agro
écologique de nos zones de production, d’une part et aux besoins spécifques des agriculteurs d’autre part ceci à travers
des croisements entre le matériel végétal local et des variétés améliorées. D’autres programmes d’amélioration sont
mis également en œuvre, pour l’élargissement de la base génétique et la mise en valeur des espèces sous-exploitées en
particulier: lentille, pois chiche, avoine, ail, piment, poivron.
La Stratégie Nationale de Développement Rural Durable (SNDRD) travaille sur des éléments qui vont en faveur du
développement de nouveaux marchés, qui s’exprime par l’importance de labelliser certains produits du terroir à forte
diversité tels Figues sèches, abricots, dattes, l’artichaut, le raisin, l’ail, piment corne de chèvre, la carotte, la vigne, le
melon.
D’autres actions ont été engagées telles que:
La facilitation aux agriculteurs de l’utilisation directe de variétés de pays (cas des céréales); -
L’initiation d’un programme au niveau de deux ou trois sites pour les blés par l’utilisation de l’approche participative -
(Projet Participatory Plant Breeding);
La promotion de l’utilisation des variétés de pays dans les systèmes d’approvisionnement en semences : une prime -
est attribuée par l’état aux multiplicateurs de semences pour les variétés inscrites au catalogue ofciel. Par ailleurs,
il existe un mécanisme de soutien à l’organisation de ces multiplicateurs de semences et plants;
La mise en œuvre actuellement de mesures incitatives à travers les programmes du Renouveau de l’Economie -
Agricole et du Renouveau Rural en faveur de la diversifcation des cultures avec le respect de la zone de culture
et de l’environnement et ce afn de faciliter l’utilisation des ressources phytogénétiques. Actuellement il n’existe
aucun cadre réglementaire concernant l’utilisation des systèmes semenciers locaux (semences de ferme), par
contre il y a un appui technique apporté par les instituts techniques quant à l’amélioration de la qualité de ce type
de semences (semences et plants).
Un état des lieux sur l’utilisation des RPGAA est présenté en Annexe 5.
4.6 La caractérisation, l’évaluation des RPGAA et les systèmes de gestion
des informations
La caractérisation et l’évaluation des RPGAA sont basées sur les caractères morphologiques et agronomiques, et
rarement sur les aspects physiologiques, biochimiques et moléculaires souvent par manque, de moyens matériels et
de personnels qualifés. Aucun système d’informations homogène n’est utilisé par les instituts pour stocker, gérer ou
analyser les données de caractérisation et d’évaluation. L’information est stockée sous diférentes formes (supports
écrits, numériques).
26
ALGÉRI E
Les données obtenues relatives à la caractérisation et à l’évaluation font souvent l’objet de traitement statistique et
sont publiées (thèses, des rapports internes et des articles scientifques dans des revues nationales et internationales).
Ces données résultant de l’évaluation permettent de connaître les potentialités du matériel végétal collecté en vu de son
utilisation dans des programmes d’amélioration et/ou de développement en milieu producteur.
Aucun système d’informations homogène n’est utilisé par les instituts pour stocker, gérer ou analyser les données de
caractérisation et d’évaluation. L’information est stockée sous diférentes formes (supports écrits, numériques).
4.7 Les obstacles en matière de caractérisation et d’évaluation
qui limitent l’utilisation des RPGAA
Les obstacles en matière de caractérisation et d’évaluation qui limitent l’utilisation des RPGAA se résument comme suit:
Absence de programme spécifque à l’évaluation et l’utilisation des RPGAA; -
Insufsance du personnel qualifé; -
Insufsance de moyens (infrastructures et équipement spécifque). -
4.8 Les obstacles à la création de collections de référence
Les collections de référence se limitent aux variétés maintenues dans le cadre du programme de multiplication de
semences. Ces dernières, n’existent que pour les espèces disposant d’un règlement technique pour le contrôle et la
certifcation à savoir : pomme de terre, céréales, olivier.
Pour le palmier dattier et l’arboriculture fruitière, l’INRAA et l’ITAFV possèdent des collections de références. A cet efet,
un centre de conservation des espèces arboricoles et viticoles est en cours de réalisation au niveau de la Station de Béni
Tamou (Mitidja).
Par ailleurs, des collections de référence des espèces fourragères, maraîchères, industrielles, médicinales, condimentaires
et aromatiques ont disparu à cause de d’obstacles tels que:
L’absence de programme spécifque aux RPGAA; -
L’absence de budget spécifque à la prise en charge des collections; -
Le manque de personnel formé; -
Le manque d’infrastructures pour le stockage et la conservation des semences de la collection; -
L’appui technique limité des institutions internationales. -
4.9 Les capacités de l’Algérie en matière de sélection végétale
La sélection végétale est du ressort des instituts techniques et centres de recherche sous tutelle du MADR. Pour le
programme de sélection des céréales qui a connu depuis les années 70 une attention particulière, il s’est élargit vers les
années 80 aux légumineuses alimentaires et fourragères, à l’olivier et la vigne durant les années 1990.
Les objectifs assignés à ce programme sont la combinaison entre le potentiel de production, l’adaptation aux
diférentes zones agro écologiques, la tolérance aux stress biotiques et abiotiques et la qualité technologique.
Ce programme a permis la mise au point de plusieurs variétés dont une partie est actuellement en production de
semences, d’autres sont passées en milieu producteur (Annexe 5).
Il est important de signaler l’absence du secteur privé en Algérie dans le domaine de la sélection végétale.
4.10 Les priorités de recherche future pour améliorer l’utilisation des RPGAA
Développer les outils de sélection rapide et de caractérisation à même de raccourcir le processus de caractérisation -
et de sélection.
Elargir l’utilisation de l’approche Participative dans les programmes de sélection et de caractérisation. -
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
27
4.11 Les principaux obstacles à la diversifcation de la production agricole
et l’accroissement des diversités des cultures
Les principaux obstacles à la diversifcation de la production agricole et l’accroissement des diversités des cultures sont:
Obstacles juridiques et réglementaire, le règlement technique n’existe que pour les céréales d’hiver, la pomme de -
terre et l’olivier;
Obstacles techniques relatifs à la non maîtrise de la conduite culturale pour la production de semences de certaines -
espèces telles que les graminées fourragères, les légumineuses fourragères à petites graines;
Insufsance de transfert technologique; -
Faible implication des agriculteurs et des Associations pour la promotion de la diversifcation de la production -
agricole et l’accroissement des diversités des cultures;
Obstacles commerciaux: Prix à la production non incitatif pour certaines espèces, notamment les légumineuses -
alimentaires.
4.12 Les stratégies employées pour afronter la vulnérabilité génétique
dans les systèmes de production
Même s’il existe une menace réelle d’érosion et de vulnérabilité génétique, les mécanismes de surveillance et d’évaluation
de la vulnérabilité génétique pour palier à ce phénomène ne sont pas mis en place en Algérie.
Pour réduire cette vulnérabilité génétique, il y a lieu de donner la priorité à la surveillance et l’évaluation de l’érosion
génétique ; former du personnel dans ce domaine pour l’utilisation des technologies appropriées en mettant les moyens
fnanciers nécessaires.
4.13 La production et la distribution des semences et plants
Jusqu’à la fn des années 90, la production et la distribution des semences et plants se faisait exclusivement par le secteur
étatique et n’étaient importées, multipliées et distribuées que les variétés homologuées par les institutions étatiques.
Actuellement les premières générations de la production de semences de céréales sont pris en charge par les instituts
techniques, les autres générations le sont par les établissements étatiques et privés agrées par l’état. La multiplication
de semences de céréales se fait par un réseau d’agriculteurs multiplicateurs encadrés techniquement par les instituts. La
distribution des semences se fait par des organismes étatiques et à petite échelle ou par des importateurs de semences.
Pour les espèces arboricoles et maraîchères les semences et plants sont commercialisés par le secteur privé.
Pour les variétés locales, les agriculteurs sont les premiers sélectionneurs et préservateurs des ressources
phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture, certains d’entres eux continuent encore malgré les pressions subies
pour cultiver les variétés dites performantes à cultiver les variétés locales non inscrites au catalogue ofcielle.
Ce matériel végétal est un patrimoine culturel, la marque historique de l’activité paysanne, témoignage distinctif d’une
société, d’un terroir et d’une époque. Il est l’objet d’échange et de partage entre les communautés, lieu de mémoire
et lien intergénérationnel. Sa disponibilité et son adaptation à des systèmes agraires diversifés sont pour la grande
majorité des paysans, des gages de leur sécurité alimentaire. Il n’existe aucun système national d’approvisionnement en
semences pour identifer et faciliter la réintroduction de matériel génétique suite à des catastrophes.
C’est pourquoi l’utilisation de ce matériel génétique nécessite des procédures d’accès, d’évaluation et de stockage,
ainsi que des dispositifs de conservation pour une utilisation durable. La disponibilité de ces semences permettra la
réintroduction et la restauration des systèmes agraires suite à des catastrophes.
Pour ce faire une aide des organisations internationales est souhaitée pour:
Inventorier, évaluer et conserver ( - in situ et ex situ) le matériel génétique local;
Renforcer les capacités Politiques (législatives et/réglementaires), Institutionnelles et Publics pour une meilleure -
utilisation de ce matériel;
Former (sensibiliser) les agriculteurs et former le potentiel scientifque et 333 technique à la conservation et la -
valorisation de ce matériel génétique.
28
ALGÉRI E
4.14 Les obstacles à la production et à la distribution de semences et plants
La production et la distribution de semences et plants représentent souvent un obstacle à la disponibilité en semences
certifées étant donné que:
Le règlement technique relatif à la production de semences et plants certifés n’existe que pour quelques espèces -
(céréales, pomme de terre, quelques espèces fruitières);
Pour les espèces multipliées, les quantités de semences et plants certifés ne répondent pas toujours à la demande -
exprimée par les agriculteurs les incitants ainsi à se rabattre sur la semence de ferme;
Les systèmes de distribution de semences sont inappropriés; -
Les points de distribution des semences sont éloignés. -
Pour améliorer la production de semences certifées, l’état a mis en place des mesures de soutien pour la multiplication
de toute variété inscrite au catalogue ofciel. En incitant les agriculteurs multiplicateurs à produire les semences dans
les zones potentielles et disposant d’une ressource hydrique pour sécuriser la production. Par ailleurs pour répondre à la
demande d’une zone défcitaire en semences l’état met un dispositif de transfert inter wilayas
Pour améliorer le système de distribution des semences, l’établissement distributeur de semences met en place chaque
début de campagne, des points de vente de proximité pour faciliter l’acquisition des semences par les agriculteurs.
Pour intégrer les variétés locales de céréales inscrites au catalogue ofciel, l’Etat attribue une prime de maintenance
aux multiplicateurs qui répondent à cette préoccupation.
4.15 Les priorités pour améliorer la production et la distribution au cours des dix
prochaines années
Les priorités pour améliorer la production et la distribution au cours des dix prochaines années vont portés sur:
L’amélioration des capacités de production de semences des variétés les plus demandées par les agriculteurs en -
prenant le soin d’injecter de nouvelles variétés plus performantes;
L’amélioration des capacités de production en incitant les agriculteurs à apporter une irrigation d’appoint et à -
respecter de manière rigoureuse l’itinéraire technique proposé par les instituts techniques;
L’augmentation des capacités de stockage; -
L’amélioration de la qualité du conditionnement; -
Améliorer les conditions de collecte des semences en augmentant le nombre de points de collecte pour les -
rapprocher des agriculteurs multiplicateurs et faciliter leur paiement à la livraison de la récolte.
4.16 Les principaux obstacles limitant la disponibilité des nouvelles variétés
Les obstacles limitant la disponibilité des nouvelles variétés peuvent se résumer comme suit:
Inexistence d’établissements spécialisés dans la création variétale; -
Lenteur pour l’homologation et la mise sur le marché de nouvelles variétés; -
Réticence des établissements producteurs de semences à prendre en charge les nouvelles variétés de peur de -
ne pouvoir les écouler sur le marché sachant que les agriculteurs algériens adoptent difcilement de nouvelles
variétés « systèmes de vulgarisation inadéquats ».
Faible apport de la recherche dans les domaines de la sélection et de production de semences et plants. -
La tendance actuelle au sein de nos instituts en termes de programme d’amélioration variétale concerne exclusivement
les groupes d’espèces suivantes:
Céréales; -
fourrages; -
Légumineuses alimentaires. -
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
29
4.17 Evaluation des besoins pour améliorer l’utilisation des RPGAA
Les priorités des besoins pour améliorer l’utilisation des RPGAA se résument ainsi:
Développement des outils de caractérisation et de sélection rapide; -
Élargissement de l’utilisation de l’approche Participative dans les programmes de sélection et de caractérisation; -
Mise en œuvre d’un programme de formation en matière de prospections, caractérisation, évaluation et gestion -
de la conservation des RPGAA;
Mise en place d’infrastructures de conservation des RPGAA (banques de gènes, laboratoires…etc.); -
Mise en œuvre d’un programme de formation dans le domaine de la surveillance et l’évaluation de l’érosion -
génétique à travers la maîtrise des technologies appropriées;
Mise à la disposition du programme visant l’amélioration de l’utilisation des RPGAA, les moyens matériels et -
fnanciers nécessaires;
Mise en synergie des compétences et leur mise en réseau; -
Développement des systèmes de gestion de l’information et des données relatives aux travaux de recherche sur -
les RPGAA.
30
ALGÉRI E
CHAPITRE 5
L’ÉTAT DES PROGRAMMES
NATIONAUX, DE LA FORMATION
ET DE LA LÉGISLATION
Les ressources phytogénétiques pour l’agriculture et l’alimentation représentent pour l’Algérie une préoccupation pour
la Recherche et le Développement agricole.
5.1 Programmes nationaux
5.1.1 Programmes de recherche
Une nouvelle dynamique intersectorielle de la recherche scientifque a été initiée par le Ministère de l’Enseignement
Supérieur et de la Recherche Scientifque à travers la loi de la recherche 98-11, qui permis d’asseoir la politique de
recherche et qui a promulgué une trentaine de Programmes Nationaux de Recherche (PNR) en Algérie, dont celui de
l’agriculture et l’alimentation, qui prend en charge tous les aspects liés à la prospection, la collecte, la caractérisation,
l’évaluation et la valorisation des ressources Phytogénétiques.
Une seconde loi modifant et complétant la loi 98-11 a été promulguée en février 2008, elle a permis d’intégrer au
précédent PNR Agriculture – Alimentation les volets de recherches liés à la foresterie aux espaces naturelles et ruraux.
L’axe de recherche relatif aux ressources phytogénétiques prend en charge les aspects suivants:
Inventaire et collecte du matériel végétal; -
Préservation des milieux à grande diversité (agro-systèmes et écosystèmes); -
Évaluation et caractérisation du matériel végétal sur le plan agronomique, résistance aux conditions biotiques et -
abiotiques…
5.1.2 Programmes de développement
La politique nationale agricole depuis 2000 c’est basée essentiellement sur le Plan National de Développement Agricole
et Rural (PNDAR), dont les objectifs principaux étaient le développement de l’agriculture algérienne en tenant compte
de la protection et l’utilisation rationnelle des ressources naturelles.
Depuis juillet 2008, face à la crise alimentaire mondiale, le MADR à initié une nouvelle politique basée sur le Renouveau
de l’Economie Agricole et du Renouveau Rural, qui se fxent comme objectif d’assurer la sécurité alimentaire en se basant
sur 10 programmes spécifques dont 06 programmes portent sur l’intensifcation des productions végétales jugées
prioritaires (Semences et plants, Céréales, Légumineuses alimentaires, Pomme de terre, Oléiculture et Phoeniciculture).
Cette nouvelle politique, met également l’accent sur la préservation et la valorisation des RPGAA locales.
5.1.3 Entité nationale pour la coordination des activités relatives aux RPGAA
L’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie est l’entité nationale servant de structure en charge de
coordonner et / ou faciliter les activités relatives aux RPGAA et aux ressources génétiques animales dans le pays. L’INRAA
est également point focal pour les ressources génétiques animales et végétales.
Pour la prise en charge du dossier relatif aux ressources phytogénétiques, un Comité Sectoriel a était mis en place en
2004, composé de cadres des instituts techniques et Centres de recherche sous tutelle du MADR.
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
31
Objectifs du Comité Sectoriel
Elaboration du deuxième rapport national sur l’état des ressources phytogénétiques; -
Suivi et évaluation de la situation des RPGAA en Algérie; -
Elaboration d’une stratégie de conservation et d’utilisation durable des RPGAA; -
Suivi et mise en œuvre des mécanismes du Plan d’action mondial; -
Etude de tous les dossiers relatifs au RPGAA; -
Elaboration des outils d’aides à la décision pour tous les aspects en relation avec les RPGAA. -
5.2 Formation
Il n’existe pas de stratégie nationale de formation spécifque relative aux aspects liés à la préservation, conservation et
l’utilisation durable des RPGAA. Néanmoins, des thèmes de recherche se rapportant à la caractérisation des espèces
locales et espèces spontanées à intérêt agronomique sont réalisés dans le cadre de mémoires d’ingénieurs, de magistères
et voir même de doctorats,
Les aspects prioritaires suivants ne sont pris en charge par aucun programme de formation dans notre pays:
Soutien à la gestion et à l’amélioration à la ferme des RPGAA; -
Conservation - in situ et ex situ des espèces cultivées, sauvages apparentées à des plantes cultivées et des plantes
sauvages pour la production alimentaire;
Entretien des collections - ex situ;
Régénération des espèces menacées; -
Production de semences des RPGAA; -
Aspects juridiques et réglementaires liés au RPGAA. -
Les principaux obstacles à la formation se résument à l’inexistence:
d’un programme et/ou une stratégie nationale spécifque à la préservation, la conservation et la gestion durable -
des RPGAA;
d’une organisation ofcielle spécialisée pour l’élaboration et le suivi-évaluation du programme national des -
RPGAA;
d’un plan de formation à court, moyen et long terme; -
d’infrastructures de conservation (banques de gènes). -
On peut également rajouter le fait que le programme national des RPGAA est difus dans les programmes nationaux
de recherche et de développement.
5.3 Cadre juridique
Pour la préservation des RPGAA, l’Algérie a mis en place un cadre juridique adéquat mais qui reste encore insufsant et
doit être harmonisé en conformité avec les accords et conventions internationaux ratifés par l’Algérie.
5.3.1 Textes juridiques
Décret exécutif n° 93-285 du 23 novembre 1993 fxant la liste des espèces végétales non cultivées protégées -
(espèces menacées d’extinction et revêtent un intérêt dans le domaine de la génétique, médecine, agronomie et
de la culture et science de manière générale);
Loi du MADR relative aux semences et plants en vue d’organiser, réglementer et promouvoir la production de -
semences et plants sains et de qualité;
Projet de loi du MATET relatif à l’organisation et la circulation des OGM et à la préservation de la biodiversité -
(SGG).
32
ALGÉRI E
5.3.2 Les accords/conventions internationaux pertinents sur les RPGAA
signés et/ou ratifiés
L’Algérie a toujours montré la volonté de préserver et d’utiliser rationnellement ses ressources naturelles et ce depuis son
indépendance. Elle à ratifée plusieurs conventions et protocoles à savoir:
Convention Africaine pour la Conservation de la Nature et des Ressources Naturelles, signée le 15 septembre 1968 -
à Alger et ratifée par l’Algérie le 11 décembre 1982;
Convention de l’UNESCO sur la protection du patrimoine mondial culturel et naturel (Ordonnance n°73-38 du 25 -
Août 1973);
Convention d’Athènes de la nature et des ressources naturelles, signée à Athènes le 17 mai 1980 (Décret n° 82-440 -
du 11 décembre 1982);
Convention du Caire: Protocole de coopération entre les pays d’Afrique du Nord en matière de lutte contre la -
désertifcation signée au Caire le 5 février 1977 (Décret n°82-437 du 11 décembre 1982);
Convention de RAMSAR: Convention relative aux zones humides, d’importance internationale, particulièrement -
comme habitat de la sauvagine, signée à RAMSAR (Iran) le 2 février 1971 (Décret n°82-439 du 11 décembre 1982);
Protocole relatif aux Aires Spécialement Protégées de la Méditerranée, signé à Genève le 03 avril 1982 et ratifé par -
l’Algérie le 05 janvier 1982;
Convention sur la Diversité Biologique, signée à Rio de Janeiro le 13 juin 1992 et ratifée le 06 juin 1995; -
Convention des Nations–Unies sur la lutte contre la désertifcation, dans les pays gravement touchés par la -
sécheresse et / ou la désertifcation en particulier en Afrique, (approbation de l’Algérie en 1996);
Convention sur les Changements Climatiques, adoptée à New York le 09 mai 1992 et ratifée par l’Algérie en 1993 -
et le protocole de Kyoto en 2004;
Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques relatif à la Convention sur la biodiversité -
adopté à Montréal le 29 janvier 2000 (Décret Présidentiel n°04-170 du 13 juin 2004);
Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture, l’Algérie a adhérée le -
13 décembre 2002;
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
33
CHAPITRE 6
L’ACCÈS AUX RPGAA, LE PARTAGE DES
AVANTAGES DÉCOULANT DE LEUR
UTILISATION, ET LES DROITS
DES AGRICULTEURS
Concernant cet aspect, l’Algérie a contribué au débat sur le Projet de Loi Modèle Africaine sur la protection des droits des
communautés locales, des agriculteurs et des obtenteurs et pour les règles d’accès aux ressources biologiques.
L’objectif principal de cette législation est « d’assurer la conservation, l’évaluation et l’utilisation durable des ressources
biologiques, y compris les ressources génétiques agricoles, et des connaissances et des technologies pour préserver et
améliorer leur diversité dans l’optique de pérenniser les systèmes entretenant la vie. »
Les problèmes d’accès aux partages des ressources génétiques restent confus et en suspens. Ils méritent des
orientations et des prises de positions claires par les décideurs.
34
ALGÉRI E
CHAPITRE 7
LA CONTRIBUTION DE LA GESTION DES
RPGAA À LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE
ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE
La mise en œuvre de la Stratégie Nationale de l’Aménagement du Territoire, basé sur la préservation et la valorisation
de la diversité biologique pour le développement économique global, et s’articule autour de la maîtrise de grandes
options, notamment l’incorporation des préoccupations de valorisation et de gestion durable de la diversité biologique
dans les plans de développement socioéconomique à tous les niveaux.
La nouvelle politique du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, vise un développement économique
du pays en associant l’ensemble du monde agricole et rural en fournissant un cadre et des modalités de revitalisation
progressive de ces territoires.
Dans le cadre de la sécurité alimentaire, elle se fxe comme objectif prioritaire la mise en place des mécanismes
nécessaires à l’amélioration des liaisons entre les secteurs agricoles et les industries agroalimentaires.
Dans le cadre de cette nouvelle politique du MADR, dix programmes spécifques et prioritaires ont été établis dont six
concernent les productions végétales:
Amélioration de la productivité des céréales par l’irrigation d’appoint; -
Développement des légumes secs; -
Développement de l’oléiculture; -
Intensifcation de la phoeniciculture; -
Développement de la pomme de terre; -
Semences et plants. -
Pour tous ces programmes l’approche adoptée porte sur la valorisation des ressources phytogénétiques locales pour
chaque flière.
7.1 Principales contraintes au développement de marchés
Les principales contraintes sont:
L’accent mis sur les cultivars modernes des principales cultures vivrières; -
Les normes nationales d’homogénéité découragent les produits ”à forte diversité”; -
Le développement et la mise en place de marchés pour les variétés locales ne sont pas une priorité nationale; -
Les semences ou matériel végétal de propagations insufsantes; -
Manque de demande du consommateur. -
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
35
ANNEXE 1
PROSPECTION ET COLLECTE DES RPGAA
TABLEAU 1
Prospections et collectes des RPGAA
Instituts Année de prospection Collaboration Espèces collectées Zones prospectées
ITGC 1990 ICARDA Céréales et Légumineuses Ouest- Sud Ouest algérien
1989 ICARDA /NARC Japon Céréales et Légumineuses Nord de l’Algérie
1976 INRAT/INAT Céréales Nord de l’Algérie et Kef (Tunisie)
1991 ICARDA Espèces fourragères Nord de l’Algérie
1988 ITGC/ICARDA/INRAF Espèces fourragères Nord de l’Algérie
1982 Australie Médicago
1980 Espèces fourragères spontanées Est de l’Algérie
ITGC GTZ Fèves Biskra
ITAFV 1999-2004 COI Olivier Vallée de la Soummam
INRAA 1999-2004 Figuier Vallée de la Soummam
1997 Pois chiches Région de Tizi Ouzou
1998 Pois chiches Skikda, Annaba, Guelma, El Tarf
1999 Pois chiches Bejaïa
1995 - 1999 Palmier dattier Sud Ouest
1999-2004 Espèces fourrages Sud Ouest
1995 Blés sahariens Sud Ouest
1999 Maïs sahariens Sud Ouest
2001 Espèces fourragères pastorales Djelfa
ITLV 1999 Espèce spontanée fourragères Constantine
2000 Espèce spontanée fourragères Constantine
2001 Espèce spontanée fourragères Oum El Bouaki
Espèce spontanée fourragères Annaba
Espèce spontanée fourragères Annaba
Espèce spontanée fourragères Khendek asla (Skikda)
Espèce spontanée fourragères Annaba
Espèce spontanée fourragères Annaba
Espèce spontanée fourragères Souk Ahras
Espèce spontanée fourragères Annaba
Espèce spontanée fourragères Annaba
Espèce spontanée fourragères Annaba
Espèce spontanée fourragères Annaba
Espèce spontanée fourragères Saida
Espèce spontanée fourragères Saida
36
ALGÉRI E
ANNEXE 2
INVENTAIRE BIBLIOGRAPHIQUE DES RPGAA
TABLEAU 2
Liste des espèces de blé cultivées en Algérie décrit par Ducellier (1980)
Ensemble des espèces de blé cultivées en Algérie décrit par Ducellier (1980)
Les blés durs
barbus
Blé Hadba: Pélissier: Chalvin: Blé blanc de Médéa: grain roux plus ou moins foncé. Une sélection a été faite: Hedba 3.
Blé Bidi ou Bahi: beau grain, dans l’Est du Constantinois (parfois appelé : blé de Gounot).
Blé Mazouza: dans l’ouest, Mascara.
Blé rouge de Médéa: grain petit, court, ambré. Plusieurs formes
Blé rouge de Tlemcen: grain moyen, translucide, ambré ; dans l’ouest et surtout Tlemcen.
Blé Beliouni rouge: grain gros, ambré. Dans le Constantinois.
Blé Mohamed ben Bachir: grain allongé, ambré, translucide, très estimé dans le Constantinois.
Blé Kahla: se rencontre dans le Tell, nommé aussi : Madona, Kohili, Jenah Khotaïfa, blé noir d’Afrique, blé de Médéa.
Blé Hached: blé à épis blanc et barbes blanches, grain moyen rougeâtre, ambré. Recherché par les populations locales pour sa
semoule.
Blé Beïda : Aïcha el Beïda : barbes blanches, grain ambré clair, en mélange dans les blés durs de certaines régions du constantinois.
Blé poulot: nommé aussi Chetla, dans le Tell.
Blé Cheba: dans le Tell surtout à l’ouest de l’oranie.
Blé Chetla ou blé de Boghar: ressemble au blé précédent.
Blé Médéa: dans le sud-est du constantinois
Blé Meskiana: surtout dans le massif des Aurès
Blé Azizi: dans la région de Batna surtout.
Blé Hamra: parfois appelé blé russe.
Blé Noir de Médéa: blé de Médéa, dans le Tell, Berrouaghia, Tiaret, rarement cultivé pur.
Blé Merouani: une des plus anciennes variétés, dans le Tell.
Blé de Sicile: introduit de Sicile dans le département de Constantine.
Blé labeter: cultivé dans la région de Médéa, Boghar et l’Est de Constantine.
Blé rouge de Montgolfer: présente certaines analogies avec le blé rouge de Médéa
Blé Caïd de Siouf: produit d’une sélection efectuée par le Caïd dont il porte le nom.
Blé Hadjini: formé par une multitude de formes.
Blé zedouni: blé dur à épi court, dense, velu.
Blé Hadjini rouge et Mekki: épis rouge.
Blé Mahmoudi de Sétif: très cultivé dans le Constantinois.
Blé Caïd Eleuze: sélectionné dans la région de Sétif.
Blé Aouedj: grain très long, arqué, ambré.
Les blés durs
sans barbes
Ils sont d’origine récente. Quelques sélections ont été faites vers 1922.
Les blés de
Pologne
Observés depuis longtemps en Afrique du Nord, ils se rencontrent quelquefois dans les champs de blé dur, dans les régions
montagneuses. Dans le massif des Aurès on indique une variété El Safra. Dans les oasis, il n’a été trouvé que dans le Taflalet
(Ducellier, 1930).
Le blé poulard En 1930, il n’y avait qu’une seule variété: blé de Mayorque, cultivée dans la région d’Alger. Ducellier (1930) a trouvé dans la plaine
d’El Madher, dans des mélanges de blé dur, une sorte de blé poulard ‘‘blé poulard de Batna’’.
Les blés tendres
sans barbes:
Richelle blanche hâtive ou Richelle d’Alger: introduit en 1891 par M.Trabut
Blé d’Odessa sans barbes ou Tuzelle de Bel Abbès: introduit avant 1850
Bladette de Besplas ou Tuzelle de Descartes: introduite vers 1896 par M.Heritier, propriétaire à Lamtar.
Les blés tendres
avec barbes
Blé de Mahon: originaire d’Espagne, cultivé depuis très longtemps. sélectionné en 1907 Mahon n°11, n°30, n°57.
Blé de Mahon à gros grain: cultivé depuis longtemps, une sélection faite par M.Demias de Bel Abbès (d’où Mahon Demias)
Blé Saharaoui ou Cheguira: cultivé de Biskra à Négrine, dans les vallées des oueds qui échappent des monts des Aurès et des
Nemencha, à Zeribet-el-Oued, dans la vallée de la Saouara, de l’oued Dra.
Tuzelle rouge barbue ou Tuzelle barbue
Blé du Dahra: nommé aussi blé du Baal, blé russe; originaire d’Espagne
Saissettes, Saissette d’Arles
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
37
Ensemble des espèces de blé cultivées en Algérie décrit par Ducellier (1980)
Les blés tendres
des oasis
sahariennes
Blé baroudi: Touatat, Gourara
Blé Chedjera: vallée de la Sahoura
Blé Hamra barbu: Touat et Gourara
Blé Chatar: Touat et Gourara
Blé El-Kouf: très répandu
Blé Moumenia: estimé dans le Touat
Blé Sekoundra ou Tafertast: Touat et Gourara
Blé Fereh ou Hamra sans barbes cultivé en mélange
Blé Mansouri: estimé dans les oasis et dans le Hoggar
Le blé Epeautre les Epeautres du Sahara :
- 8ou-Chouka: cultlve dans le nord du Sahara
- Sebbaga: dans le Gourara et le Touat
- Abdessalem: Touat et Gourara
- All-8en Maklouf: vallee de la Saouara et oasls du Touat
- Sldl-Mansour: Gourara
- 8le d'|n-Salah: oasls du Tldekelt et Touat
- Masraf: tldlkelt et Touat
- D[eghloul rouge barbu: estlme au Gourara
- Ll-Khamra: Touat et Hoggar
TABLEAU 3
Liste des légumineuses alimentaires inventorié et décrit en Afrique du Nord par Guillochon
en 1925
Variété de fèves Description
Fèves
Fève de Séville à longue cosse Tige ferme, feuillage vert clair, cosses larges réunies, pendantes en raison de leur poids, contenant
de 4 à 8 graines
Fève à longue cosse Feuillage vert foncé et ample, cosses réunies par deux, légèrement obliques, contenant 3 ou 4
grains blancs
Fève de marais Tige dressée, haute de 80 cm, feuilles composées vert-grisâtre, cosses réunies en bouquets, se
recourbant ou restant dressées selon leur poids
Fève de marais de Sicile (sous variété de la fève
de marais)
Plante plus basse, feuillage plus blond, formation des cosses plus hâtive que dans le cas de la
variété type.
Pois chiches
Sidi Bel Abbès Variété haute à port érigé, grain lisse et beige clair, feuillage très dense, précoce
Sebdou Port étalé à grande envergure, feuillage vert foncé, grain lisse beige marron, précoce
Rabat 9 Variété courte à port érigé, grain ridé, beige clair, tardive
Aïn Témouchent Variété courte à port érigé, feuillage vert jaune, grain ridé, beige clair, précoce
Abdellys Port étalé, grande envergure, feuillage très dense vert jaune, grain beige clair, ridé, précoce
Oran Précoce Port étalé, petite envergure, feuille vert jaune, grain ridé, beige clair, précoce
Lentilles
Variétés de lentilles décrites par Barulina (in Laumont, 1940)
Sous-espèce Macrosperma Lentille à grosses graines, feurs blanches, graines de 6 à 9mm
1. Var. Nummularia Alef Graines jaune-gris à cotylédons jaunes (lentille large blonde, lentille plate de russie)
2. Var. Iberia Bar. Graines gris-rouge tachetées ou non de noir à cotylédons jaunes (lentille d’Espagne)
3. Var. Rubiginosa Bar. Graines gris-rouge tachetées ou non de noir à cotylédons oranges
Sous-espèces Microsperma Lentilles à petites graines, feurs bleu-clair ou blanches. Graines de 3 à 6 mm
1. Var. Nummularia Alef Graines jaune-gris à cotylédons jaunes (lentille large blonde, lentille plate de russie)
2. Var. Nigripunctata Bar. Graines jaune clair-rose, cotylédons orange, tégument ponctué de noir
3. Var. Violascens Bar. Graine grisâtre-rougeâtre (à refets violets), cotylédons rouges, sans marbrure
4. Var. Punctata Bar. Graine grisâtre-rougeâtre (à refets violets) cotylédons rouges, à marbrure ou panachures noires
5. Var. Viridula Bar. Graines jaune-gris, cotylédons jaunes
6. Var. Dupuyensis Bar. Graines jaune-vert à marbrures vert-foncé, cotylédons jaunes (lentille verte du Puy, lentille verte
d’Algérie)
7. Var. Vulgaris Bar. Graines gris-rougeâtre, à tégument marbré ou non, à cotylédons jaunes
8. Var. Prostrata Graines gris-rougeâtre, à tégument marbré ou non, à cotylédons oranges
38
ALGÉRI E
Variétés de lentilles décrites en 1960
Groupe Macrosperma
Var. Nummularia al. et sub-nummularia
P.Laumont et A.Chevassus
Lentille large blonde (vraie) = lentille large blonde d’Algérie (L. du sersou ou L. jarrige) = Lentille
blonde du Chili=Lentille plate de Russie. Cultivée en Algérie depuis 1939 provenant du Chili ou de
la Métropole pour remplacer la lentille petite blanche
Var. Violacea, sub-violacea P.Laumont
et A.Chevassus
Lentille large violette. Rencontrée en mélange, non appréciée pour la couleur violacée du
tégument de ses graines
Var. Algeriensis P.LAumont et A.Chevassus Lentille large verte d’Algérie. Hybride naturel de la lentille large blonde et de la lentille petite verte
du Puy, rencontrée à Tiaret en 1943
Groupe Microsperma
Var. Violascens Barulina Lentille petite rouge d’Egypte
Var. Punctata Barulina Introduite d’Egypte (lentillon d’Algérie)
Var. Sub-nummularia, subatrovirens Barilina Lentilles moyennes blondes. Détrônée par les larges blondes de calibre supérieur à 6mm
Var. Dupuyensis Barilina et sub-dupuyensis
P.Laumont et A.Chevassus
Lentille petite verte du Puy
Var. sersuensis et sub-sersuensis P.Laumont
et A.Chevassus
Lentille petite verte du Puy. N’ofre pas d’intérêt cultural
Var. vulgaris (Al;) Barulina Lentille petite blanche de Syrie (2 catégories) : Introduite du Proche Orient, rusticité et rendement
élevé, bonne qualité des grains
Pois
Variétés les plus communément cultivées en Algérie, pour la récolte du grain sec, cassé ou non en 1950
Pois nain vert gros: pois bleu - Deml-naln: 60-70 cm de hauteur, trapu, tres ramlñe
- Cosses longues: 6-7 cm, larges, un peu polntues a l'extremlte et carrement tres plelnes,
contenant 5-6 grains
- Graln assez gros, tres aplatls, de forme un peu lrregullere et d'un vert pale devenant bleuatre a
la maturité
- Pemarquablement rustlque et tres productlve, plutót tardlve que precoce
- Surtout cultlvee pour la productlon des pols secs
Pois vert de Noyon: pois d’Armentières - varlete tardlve, de tallle lrregullere, 0.70-l.20 m
- |ntermedlalre entre le pols deml-naln et le pols a rames
- Cosses longues: 6 cm, droltes ou legerement arquees, deml-obtuses, blen plelnes, renfermant
de 5 à 7 graines
- Gralns rond, gros, llsse, vert cendre ou bleuatre.
Pois gros bleu nain - varlete de moyenne salson, tres ramlñee et tres productlve, de 45 a 55 cm de hauteur
- Nettement caracterlsee par son graln tres gros, rond,
Pois gros cassé, vert Normand
= pois à purée = pois à rames
- Tlges grosses tres fortes, de l.5-2 m de hauteur
- Cosses tres larges, longues de 6-7 cm, tres legerement arquees, contenant 4-6 gralns
- Tres productlve
- Graln gros, tres aplatl, un peu rlde et vert grlsatre a la maturlte
Haricots
Diférentes variétés de Haricot (Guillochon, 1925)
Haricot de Liancourt A semer en février, mars; Tiges minces et élevées, feuilles grandes, vert foncé, cosses étroites et
longues, grain plat, blanc-mât. Récolte du grain en sec
Haricot soissons, blanc A semer en fn février, tiges atteignant jusqu’à 2 m,cosses vertes, larges, arquées, beau grain blanc,
à récolter en sec, dès maturité afn qu’il ne perde pas son brillant naturel
Haricot fageolet, blanc Plante trapue, à tiges fermes, feuilles lisses ou légèrement gaufrée, vert foncé, cosses nombreuses,
plates et légèrement arquées. Récolte en mi-frais
Haricot fageolet, à grain vert Sous variété du précédent ayant les cosses colorées à l’extérieur, et la partie du grain verte au lieu
d’être blanche. Récolté en mi-frais
Haricot chevrier Donne quelques résultats en culture de printemps. Grain verdâtre de bonne qualité, rendement
peu important. Récolte en mi-frais
Haricot cent pour un Variété rustique, à feuilles gaufrées. Cosses courtes, mais nombreuses sur chaque pied. Récolte en
sec mais plus généralement en vert
Haricot de soissons, nain Plante fertile et précoce. Cosses arquées, beau grain blanc, un peu petit, en forme de rognon,
aplati. Récolte en sec.
Haricot coco blanc Haricot sans parchemin dit mange-tout. Feuilles moyennes, raides, longues et pointues. cultivé
surtout pour son grain très estimé en sec, qui est blanc, ovoïde, un peu déprimé vers le bas
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
39
TABLEAU 4
Liste des variétés de caprifguiers et de fguiers
Caprifguiers Figuiers
Abetroune : rencontré à Tizi-Rached Abakor: bifère, consommée en frais
Adras Blanc : répandue dans toute la Kabylie sous
diférents noms
Abiarous
Adras Violet : pas très riche en Blastophaga Aboucherchaoui: appelée parfois Tabouyahboult
Akoran : dokkar tardif Abougandjour
Ammellal : rare, près de Mekla Adjafar
Arzagane : rencontré aux Beni Aïssi, appelé aussi
Amerzagou
Agouarzguilef: bonne variété pour le séchage
Averane : rencontré aux Beni Aïssi Agoussim
Azaïm : appelé également Ouzidane Alekake: un des meilleurs fruits de table, bon également en sec
Azigzaou : répandu à Mékla Amesas E.A.
Beurzel : rencontré aux environ de Sidi Aïch,
appelé parfois Azigzaou
Amesas E.P.
Illoul : très répandu à Tizi-Rached Aranim-Aberkane : excellent fruit en frais, peau dure après sèchage
Madel : du nom de l’ancien propriétaire de la
culture d’origine (près de Sidi-Aïch)
Aranim-Amellal : caractéristiques comme variété précédente
Taranimt : cultivées aux Ath Aïssi Averane: Aberakmouch
Tit En Tsekourt répandu dans toute la Kabylie. Avouzegar: bonne en frais et en sec
Azaich: assez bonne qualité en sec et en frais
Azendjar: excellent fruit frais, et très bon fruit sec
Bouankirk: Abouch Takli: Bazoul El Hadem, pas pour le séchage
Dottato: origine italienne
Smyrne: origine turque
Tabelout : fruit assez bon en frais et en sec
Tabelout à gros fruits: assez bon fruit en frais, belle apparence en sec
Tadefouit: très bon fruit en frais, bon en sec
Taharit: assez bonne en frais, mais de seconde qualité en sec
Taklit
Takourchit
Tameriout: Taamrouth, la plus fréquente en Kabylie, très bonne en frais et excellente en sec
Taranimt: Tagaouaout, fruit très sucré, parfumé
Taroumant
Tazarift: fruit apprécié à cause de sa saveur.
40
ALGÉRI E
TABLEAU 5
Liste des variétés d’oliviers cultivées en Algérie en 1973
Variétés locales Variétés introduites
1. Aaleth Oualette de Beni-Bou-Malek 1. Amellau
2. Aaroun 2. Blanquette
3. Aban 3. Cornicabra
4. Aberkane 4. Frontoio
5. Adjeras de Seddoun 5. Lucques
6. Agehret de Titest 6. Pondolino
7. Aghenfas 7. Rougette
8. Agrarez 8. Sevillane
9. Aguenaou 9. Sigoise
10. Aimel 10. Verdale
11. Akerma
12. Alekake
13. Azeradj
14. Azeradj El Ousseur
15. Blanquette de Guelma
16. Bouchenfas
17. Bouchouk Guergour
18. Bouchouk Soummam
19. Bouichert
20. Boukaila
21. Bouricha
22. Chemlal
23. Hamza
24. Limli
25. Longue de Miliana
26. Mekki
27. Neb Djemel
28. Olive du Hamma de Constantine
29. Oust-Lati
30. Rouge de Miliana
31. Roussette
32. Souidi
33. Tabelout
34. Takesrit
35. Tefah
36. Terkani
37. Zeletmi
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
41
TABLEAU 6
Liste des cépages d’Afrique du Nord selon Leroux (1893)
Cépages rouges Cépages blancs
1. Ahmor Bou Ahmor 1. Aïne Amokrane
2. Ain Amokrane El Ahmor 2. Aïn El Bouma
3. Aïn Zitoun 3. Aïn El Kelb
4. Ben Salam 4. Amellal (petit)
5. Benis Abes Lekhal 5. Akkacha
6. Benis Misserah 6. Amellal (gros)
7. Bezzoul El Kadem (Cherchali) 7. Bezzoul El Adra
8. Bezzoul El Kadem (Kabyle) 8. Bezzoul El Kelba
9. Darkaia noir 9. Chaouch
10. Deker El Aneb 10. El Bordj Abiod
11. Deker El Aneb Es Serir 11. El Mili ou El Millah
12. Droukane 12. El Rerbi
13. El Bordj Ahmor 13. Farrana
14. El Rerbi El Ahmor 14. Farrani
15. Galb El Ferrendji 15. Hasseroumb El Abiod
16. Galb El Their 16. Karem El Abiod
17. Galb El Tsour 17. Liadia
18. Grillah 18. Souaba El Hadja
19. Hamor El Hab 19. Zizet El Begra
20. Hasseroumb Lekhal 20. Zizet El Maaza El Abiod
21. Soultaniesch d’Eski Baba
22. Tabarkane Kabyle
23. Tabarkante El Echeurk
24. Toustain
25. Zizet El Maaza Ahmor
TABLEAU 7
Liste des Cépages décrits par Levadoux et al. (1971)
Cépages de cuves Cépages de table et raisin sec
Cépages noirs Raisins de primeur
1. Le carignan 1. La Madeleine du Sahel (B)
2. Le Morrastel 2. La Perle de Csaba (B)
3. Le Mourvèdre 3. Le Khalili (B)
4. Le Pinot 4. La Madeleine Angevine (B)
5. Le Cabarnet franc 5. La Madeleine Royale (B)
6. Le Cabarnet Sauvignon 6. Le Primus (B)
7. Le Merlot 7. Le Chasselas (B)
8. La Syrah 8. Le Cardinal (R)
9. Le Grand Noir de la Calmette 9. La reine des Vignes (B)
10. Le Morrastel Bouchet 10. Le Chaouch (B ou R)
11. L’Alicante Bouchet 11. Le Sicilien=Panse Précoce (B)
12. de Seibel 12. Le Jaoumet (B)
13. Le Seyve-Villard 18-315=Villard Noir 13. La Perlette (B)
14. Le Seyve-Villard 23-657=Varousset Noir Raisins de saison
15. Le Johanès-Seyve 26-205=Chambourcin 14. Le Muscat de Hambourg (N)
16. L’Aramon 15. Le Cinsaut=Oeikkade
17. Le Cot de Chéraga 16. L’Alphonse Lavallée (N)
42
ALGÉRI E
Cépages de cuves Cépages de table et raisin sec
Cépages noirs Raisins de saison
18. Le Toustain 17. L’Italia (B)
19. Le Planta Mula 18. Le Dattier de Beyrouth (B)
20. La Monique 19. Le Muscat d’Alexandrie (B)
21. Le Cinsaut 20. L’Adari (B)
22. Le Cinsaut Droit=Plant Droit Raisins tardifs
23. L’Aspiran Noir 21.L’Ahmer Bou ’Amer (R)
24. Le Sciaccarello 22.Le Valensi (B)
25. Le Niellucio 23.Le Guerbaz (B)
26. Le Grenache 24.Le Dabouqui (B)
Cépages blancs 25.Le Servant de l’Hérault (B)
27.La Clairette 26.L’Ohanès (B)
28.Les Tizourine Bou Afrara Rasins secs
29.La Farrana 27.La Vigne de Corinthe (N)
30.Le Merseguerra 28.La Sultanine (B)
31.Le Pedro Ximénès 29.La Sultana Moscata (B)
32.Le Macabèu
33.L’Ugni Blanc
34.Le Seyve-Villard 12-375=Villard Blanc
35.Le Plant Rico
36.Le Vermentino
(B) : blanc; (N) : Noir; (R) : Rose.
TABLEAU 8
Liste exhaustive des variétés d’oranger mentionnées par Trabut (1908)
Variétés énumérées Introduite par Caractères Origine
Groupe de première époque: novembre-décembre
Orange précoce kabyle Fruit sphérique, peu coloré, peau
épaisse, solide, saveur agréable
Novel Golden Buckeye Serv.Botanique Peau fne, pulpe juteuse, très
parfumée
San-Dimas
Centennial Serv.Botanique Ronde, peau lisse, pulpe juteuse Floride
Orange Nabonnand Souvent oval, Peau assez fne,
pulpe juteuse
Golf Juan
Oblongue précoce ou Oeuf de St
Michel
Oblongue, Peau lisse, pulpe juteuse
douce
Açores
Boone Arrondie, peau fne, chair juteuse,
graines nombreuses
Floride
Parson Brown Serv.Botanique Ronde ou ovale, peau lisse, pulpe
juteuse
Floride
Entreprise Arrondie ou oblongue, grosse peau
rugueuse, pulpe juteuse, graines
rares
Floride
Forster très juteuse, très bonne qualité Floride
Groupe de deuxième époque: décembre-janvier-février
Oranger franc (orange des Beni
Salah)
Peau épaisse, lisse, pulpe juteuse Orange des Beni Salah
Oranger de Nice Très voisin du précédent
Oranger de Majorque oranger franc, épineux, difère peu
du précédent
Parramatta Epineux, , bons fruits
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
43
Variétés énumérées Introduite par Caractères Origine
Silleta Australie
Orange de Blida Sans épine, se propage seulement
par grefe
Dérive de l’orange des Beni Salah
Méditerranéenne douce Fruit gros, suvent ovale, peau
épaisse
Sélectioné en Amérique
Orange de Valence Peau lisse, adhérante
Naranja Macetera Peau très fne, lisse, pulpe juteuse Murcia
Oranger Montaner Gros fruit Majorque
Ananas Serv.Botanique Fruit sphérique, peau lisse, luisante,
pulpe juteuse, bien parfumée
Floride
Homossassa Serv.Botanique Forme ronde, peau lisse, excellente
qualité
Floride
Orange à petites feuilles de Soller Serv.Botanique Fruit à bon aspect, pulpe
compacte, très agréable
Myorque
Bahia ou Washington Navel Serv.Botanique Fruit sans graines, chair très
fondante, parfumée
Brésil, introduite en 1870 en
Californie
Navel de Thompson Serv.Botanique Peau fne Californie
Navel Surprise Ronde ou déprimée, nombril
petit, peau lisse adhérente, pas de
graines, juteuse
Floride
Navel d’Australie Nombril très saillant
Indian River Floride
Madam Vinous Peau lisse, assez épaisse Floride
Magnum Bonum Grosse, peau rugueuse Floride
Dummit Grosse, peau fne, qualité moyenne Floride
Acme Applatie, peau fne Floride
Exquisite Ronde, peau lisse, chair grossière,
juteuse
Floride
Circassian Ronde ou déprimée, peau fne,
pulpe fne, juteuse
Floride
Groupe de troisième époque: février-mai
Maltaise ovale Ovoïde, peau ferme
Rubis Serv.Botanique Fruit rond, peau fne, pulpe
souvent sanguine
Biskra Peau fne ferme, pulpe fondante,
souvent rouge parfumé
Sélectionnée à Biskra
Sanguine de Patras Fruit petit, sans graine, peau très
fne, très juteuse
Grèce
Sanguine de Corfou Peau rouge, chair teintée, juteuse
Orange Calabraise Fruit ovale, peau lisse, pulpe
compacte souvent colorée
Sicile
Arancio Moscato Peau lisse, pulpe compacte teintée
de rouge, graines rares
Sicile
Naranjo del Rio Fruit lisse, peau fne, pulpe juteuse Murcia
Navalencia Serv.Botanique Fruit de fne texture
Navel Nugget Serv.Botanique Peau fne, pulpe à fne texture,
juteuse, saveur délicieuse
Valence tardive Serv.Botanique Fruit ovale, peau fne, pulpe bien
colorée, juteuse, fne
Tardive du Cap Fruit mûr en juin
Du Roi Oblongue, peau rugueuse, assez
épaisse, pulpe fne juteuse
Floride
Orange anglaise de Castillon Fruit moyen, peau lisse, pulpe
fondante
Jafa Fruit très gros, oval, peau assez
épaisse, pulpe agréable, fondante
Tripoli Peau plus fne que la précédente
44
ALGÉRI E
Variétés énumérées Introduite par Caractères Origine
Toudja Gros fruit, peau épaisse, chair
fondante
Kabylie
Tripoli de Barbarie Fruit gros, peau épaisse, pulpe un
peu grossière
Joppa Oblongue, peau rugueuse, pulpe
fne, fondante, graines rares
Floride
Mayorca Fruit moyen, peau fne, pulpe
fondante, juteuse
Floride
Paper Rind Oblongue, peau très fne, pulpe
juteuse
Açores, Floride, Californie
Bessie Fruit rond, peau lisse, fne, pulpe
juteuse
Floride
Naranja Verna Fruit moyen, peau très résistante Murcia
Naranja Totanera Fruit gros, peau épaisse Murcia
Naranja Mollar Peau épaisse, tardive Paraguay
Apépu Fruit acidulé Floride
Semperfructfère Oblongue, rugueuse, pulpe
grossière, juteuse
Floride
Whitaker Ronde, déprimée, peau lisse, fne,
très adhérente, peu acide
Floride
Stark Ronde, peau lisse, fne, pulpe fne,
juteuse, très bonne qualité
Floride
Oscola Ronde, peau lisse, chair à gros
grains, bonne qualité
Floride
May Ronde, peau lisse, juteuse,
agréable, peu de graines
Floride
Non pareil ronde, peau rugueuse, bonne
qualité
Floride
Old Vini Ronde, déprimée, peau lisse, chair
grossière, juteuse
Asfor
Orange de Bagdad Chair fne, nombreuses graines Canaries
Orange des Canaries sans pépins Excellente orange, analogie avec
W.Navel
Canaries
Telde Meilleure variété des Canaries,
Chair fondante, peau fne
Orange blanche de Ténérife Fruit couleur de citron, peau fne,
chair délicate, sans pépins
Blida
Orange blanche de Blida Fruit couleur de citron, chair très
peu colorée, fne, très juteuse
Orange blanche de Corfou Fruit pâle, couleur citron Mexique
Telon Déprimée, teinte très claire du
citron, pulpe très douce
Inde
Suntara Chair fne, juteuse, sans graine,
manque parfois de sucre
Orange de Trinidad Peau peu adhérente, pulpe
fondante
Inde
Ladoo Ressemble beaucoup à une
mandarine, chair fondante
Algérie
Mandarine-Orange Issue d’un croisement de
mandarinier et d’oranger, pulpe
douce
Valence
Orange impériale de Cadena Orange dépourvue d’acidité, goût
ressemble à celui d’une lime douce,
peu cultivée
Meski de Tunis, O.Alou Algérie,
Lumi laring de Malte
Meski Très sucrée, sans acidité
Orange impériale de Rafalafena Fruit diférent du précédent par
une légère acidité et un peu
d’amertume, chair plus grossière,
très peu cultivée
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
45
TABLEAU 9
Liste exhaustive des variétés de mandarinier énumérées par Trabut (1908)
Variétés énumérées Introduite par Caractères Origine
Mandarine de Boufarik Fruit de taille variable, jaune, pulpe
douce fondante
China Fruit bien coloré, peau adhérente,
fne, modelée sur les tranches
Italie
Dancy Serv.Botanique Fruit moyen, pulpe colorée,
juteuse, douce, graines petites
Floride
Beauté Fruit lourd, arrondi, pulpe jaune
orange, juteuse, douce
Brisbane d’un semis de mandarine
Ecarlate ou Empereur, introduite en
Floride en 1890
Roi de Siam Serv.Botanique Gros fruit, peau rugueuse, épaisse,
pulpe très colorée, juteuse
Cochinchine
Weshart Mandarine hybride, fruit sphérique,
lisse, peau libre, peu épaisse
Trimbale Hybride, peau rugueuse
Clémentine Fruit de la taille d’une mandarine,
peau se détache facilement,
parfum spécial
Algérie
Mandarine sanguine Fruit gros soufé
Naartje Plus grosse que la mandarine,
pulpe plus fondante, plus sucrée
Cap
Kinneola Fruit moyen, peau assez rugueuse,
pulpe transparente
Floride
Cléopatre Fruit irrégulier, petit Floride
Tangérine de la Jamïque Gros fruit semblable à king
Navel tangérine Gros fruit, sans pépins, portant
une petite orange incluse comme
la Navel
Jamaique
Tangerona Petits fruits très parfumés Introduit du Brésil en Floride
Satsuma Serv.Botanique Grefé sur Triptera, il résiste mieux
au froid que les autres citrus
Japon
Unshu Serv.Botanique Cultivée dans les régions où la
température descend à -10°C,
grefée sur Triptera, elle peut aller
au delà la zone de l’oranger
Japon
Kishu Mikan Japon
Oshima kunenbo Fruit assez gros, peau épaisse,
pulpe juteuse, douce
Japon
Mandarine stevens Fournit 2 récoltes/an, fruit acidulé Japon
Oneco Fruit excellent, intermédiaire entre
Satsuma, Dancy et King Siam
Obtenue en Floride de graines
provenant de l’Inde
Kino Kuni Fruit moyen ou petit, peau un peu
rugueuse, assez bon
Japon
Mikado Très voisin du Sasuma dont il
dérive
Floride
46
ALGÉRI E
TABLEAU 10
Liste exhaustive des variétés de citronnier mentionnées par Trabut (1908)
Variétés énumérées Introduite par Caractères Origine
Citron de Sicile Fruit oblong, jaune brillant, terminé par un mamelon, peau
fne, grains assez nombreux
Citron de Gènes Fruit oblong, pointu aux 2 extrémités, peau lisse, graines rares
Citron sans pépin Existe à Alger Beaux fruits à peau fne, pulpe très juteuse, généralement sans
graine
Origine inconnue
Eureka Serv.Botanique Fruit moyen, peau lisse, peuépaisse, pulpe juteuse, très acide,
graines souvent arbortives
Bonnie Fruit semblable à une Lime, taille moyenne, peau très fne Californie
Olivia Fruit moyen, bonne qualité, très acide Californie
Royale Messine Fruit sans graine, peau lisse, très acide Californie
Milan Fruit moyen de bonne qualité Californie
Bijou Fruit moyen se conserve bien Californie
Napoléon Fruit moyen, peau fne, forme oblongue Californie
August Fruit moyen, peau fne Californie
Lisbonne Fruit oblong, moyen terminé par un mamelon, peau très fne,
graines rares
Villafranca Fruit ovale, oblong, arrondi à la base, peau fne, souvent sans
graine
Floride
Petit Limon de Valence Fruits réguliers, petits, bonne acidité
Limonier Bignette Fruits ovoides, arrondis, avec un mamelon obtus court
entouré d’un sinus, écorce mince
Citronnier sanguin Fruit moyen, pulpe colorée de rose
Limon doux Apparence d’un citron, à pulpe sucrée, fade
TABLEAU 11
Liste des variétés de pomelo mentionnées par Trabut (1908)
Variétés énumérées Introduite par Caractères Origine
Triumph Serv.Botanique Fruit moyen, pulpe fondante avec une amertume très modérée Floride
Standard Fruit gros, pulpe verdâtre, fondante, douce, avec amertume
marquée
Floride
Penambuco Fruit moyen, pulpe verdâtre, douce et légèrement amère USA apportée du Brésil
McKinley Fruit sphérique, peau lisse, chair douce, juteuse, amertume
sensible
Floride
Leonardy Fruit sphérique, pulpe très juteuse, acidité et sucre en bonne
proportion
Floride
Mauville Fruit sphérique, pulpe compacte, amertume bien marquée Floride
Marsh, Marsh seedless Serv.Botanique Fruit sphérique, peau lisse, pulpe très juteuse, amertume à peine
sensible
Floride
Excelsior Fruit gros, pulpe agréable avec une amertume bien marquée
Hall Fruit gros, jaune assez foncé, pulpe juteuse, avec amertume assez
marquée
Floride
Jossely Fruit moyen, jaune foncé, pulpe fondante assez amère Floride
De Soto Fruit gros, jaune clair, pulpe assez amère, parfumée agréablement Floride
Duncun Fruit gros, peau ferme, pulpe douce et acide avec amertume assez
marquée
Floride
Walters Fruit moyen, jaune pâle, pulpe juteuse, amertume assez marquée Floride
Tresca Fruit rond, pulpe rouge ou rosée, acidité, sucre et amertume bien
proportinonnés
Floride
Orange Fruit moyen, jaune clair, peau lisse, chair verdâtre sans amertume
manifeste
Floride
Royal Fruit moyen, jaune brillant, pulpe juteuse et sans amertume Cuba
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
47
Variétés énumérées Introduite par Caractères Origine
Nocatee Fruit sphérique, chair jaune clair sans amertume, graines assez
rares
Floride
Tangelo de Sampson Hybride de Dancy Tangerine et d’un pomélo, fruit sphérique,
pulpe tendre, colorée, légèrement acide, sucrée avec amertume
du pomélo
USA
Poire du Comandeur Probablement hybride entre Citrus decumana et C.limonium, fruit
pyriforme, pulpe juteuse acide, amertume légère
Natsu Mikan Serv.Botanique Gros fruit, peau épaisse Japon
Pomélo de Bombay Fruit très gros, pulpe rouge, chair de beuf Inde
Pamplemousse Fruit très gros, pulpe à gros grains, non fondante, acide avec une
légère amertume
Pamplemousse sans graines Se rencontre en
Algérie
Variété du précédent, pulpe plus juteuse, graines absentes ou
rares
TABLEAU 12
Liste des variétés d’abricotier énumérées par Hardy (1846)
Variétés Variétés
1. Angoumois 13. Musqué
2. Angomois violet 14. Nouveau de Versailles
3. Du Luxembourg 15. Pêche
4. De Hollande 16. Pêche gros
5. De Carpentras 17. Pêche très gros
6. Du Portugal 18. Pêche hâtive
7. D’Alexandrie 19. Pourret
8. Gris de Tours 20. Précoce
9. Gros Montgawet 21. Royal
10. Gros commun 22. Royal violet
11. Gros commun à feuille panachée 23. Hâtif
12. Sant Jean hatif de Sardaigne
TABLEAU 13
Liste des variétés de pécher mentionnées par l’ITAF (1989)
Variété Maturité Observation
Les pêches à peau duveteuse: Les Pavies (chair dure)
Pavie-Vesuvio Début juillet Destinée à la transformation et à la fabrication de pêches au sirop
Pavie-Vivian Fin juillet En observation
Pavie-Babygold 5 Fin juillet Productive si besoins en froid satisfaits
Pavie-Babygold 6 Fin juillet Destinée à la transformation, à cultiver en zone froide
Les pêches à peau duveteuse et à chair jaune (chair molle)
Royal Gold Fin mai Qualité inférieure à springtime
Suncrest Fin juillet Très intéressante à cultiver en zone froide
May gold (D) Début juin Intéressante : bonne productivité
Early Redhaven Début juin Belle variété, pour zone froide
Cardinal Mi-juin Bonne variété, peu précoce, pour la plaine
Dixired Mi-juin Besoins en froid élevé, à récolter en pleine maturité
Fair Haven Mi-juin Bonne production, qualité gustative
Red Haven Début juillet Belle variété, goût excellent, zone froide
Red Top Début juillet Bonnes qualités commerciales
Velvet Mi-juillet Intéressante pour sa régularité
South Land Mi-juillet Variété de saison, besoins en froid faibles, pédoncule court
48
ALGÉRI E
Variété Maturité Observation
Les pêches à peau duveteuse et à chair jaune (chair molle)
Loring Fin-juillet Goût intéressant, à cultiver en plaine
Spring Crest Début juin Mauvais résultats en mitidja
Merril Fortyniner Début août Très tardive, production moyenne et régulière
Redskin Début à mi-août Tardive, faibles besoins en froid
J.H.Hale Mi-août Très belle variété, nécessite un pollinisateur
Early Red Mi-juin Gros fruit, bonne qualité organoleptique, production faible
Les pêches à peau duveteuse et à chair blanche (chair molle)
Springtime Mi-mai Eclaircissage sévère pour améliorer le calibre
May Flower Fin mai Variété précoce, exigeante en froid, en régression
Robin Fin juin Eclaircissage sévère pour améliorer le calibre
Amsden Mi-juin Très exigeante en froid
Genadix 4 Fin-juin Rustique, productive en altitude, fruit manquant de fermeté
Rewing Mi-juin Faibles besoins en froid, bonne qualité coloration, transport...)
Genadix 7 Début juillet Très intéressante (goût) mais sensible au transport
Michelini Mi-août Bonne varité tardive
Les pêches à peau lisse et noyau libre: Les Nectarines
Armking Début juin Rendement faible, qualité du fruit mauvaise
Silver Lod Mi-juillet Intéressante (production et régularité), pour plaine
May Red Début juin Non productive, qualité médiocre
Red June Mi-juin Bonne variété (goût), pour zone froide
Morton Début-juillet Goût intéressant, rendement faible
Independance Début juillet Intéressante
Fuzalode Début juillet Excellente variété, éclaircissage pour améliorer le calibre
Nectared 4 Mi-juillet Excellente variété par ses qualités gustatives
Nectared 6 Fin juillet Tardive, pour zone froide
Nectarose Fin-juillet Excellentes qualités gustatives, pour zone froide
Fantasia Fin juillet Belle variété tardive
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
49
TABLEAU 14
Liste des variétés de néfier décrites par Khelil (1982)
Variété Origine Observation
1. Taza Algérienne Sucrée, peu acide, maturité mi-mars
2. Saint Michel Algérienne Très juteuse
3. Kanro Algérienne Juteuse, moyennement sucrée, maturité fn mars
4. Clarin Algérienne Juteuse, moyennement sucrée, maturité début mars
5. Mme Peronne Algérienne Très sucrée, maturité début à mi-avril
6. Jofre Algérienne Juteuse, sucrée, maturité début à fn avril
7. Dr.Trabut Algérienne Juteuse, maturité mi-avril à début mai
8. Tanaka améliorée Algérienne Juteuse, parfumée, maturité mi avril
9. Melle Maire Algérienne Juteuse, parfumée, sucrée, maturité fn avril
10. Mme Maire Algérienne Très juteuse, sucrée, maturité mi avril
11. Léon Ducillier Algérienne Juteuse, très sucrée, maturité mi mars
12. Serda Algérienne Juteuse, sucrée, parfumée, maturité début avril
13. Sanguin Algérienne Très juteuse, sucrée, maturité fn mars
14. Mme de Saint Laurent Algérienne Juteuse, très sucrée, maturité mi mars début avril
15. Première du Tipa Américaine Peu sucrée, maturité fn mars
16. Victor Américaine Juteuse, sucrée, maturité fn mars
17. Thalles Américaine Juteuse, sucrée, maturité fn avril
18. Champagne Américaine Juteuse, très sucrée, maturité fn avril
19. Advance Américaine Juteuse, très sucrée, maturité début avril
20. Tanaka Japonnaise Juteuse, sucrée, maturité mi avril
21. Vanille Italienne Juteuse, très sucrée, maturité fn mars début avril
TABLEAU 15
Liste des variétés d’amandier cultivées en Algérie selon Auguste (1950)
Variétés Origine Coque Observations
Al Métropole Tendre La plus intéressante des tendres ; oranie
Barteriana Sicile Tendre Consommée en vert surtout ; zone littorale
Non Pareil Californie Tendre La plus tendre
Nec Plus Ultra Californie Tendre Amandons allongés
I x L Californie Tendre Bonne amande de dessert
Drake Californie Tendre -
Fournat de Brezenaud Française Tendre -
Languedoc Française Tendre Peu d’amandons doubles
Grosse tendre ? Tendre Développement énorme
Cavalliera Tunisie Tendre -
Avola Italienne Dure Recherchée pour les dragées
Desmayo Espagnole Dure Rare en algérie, très fertile
Macona Espagnole Dure Répandue, recherchée pour pâte d’amande
Constantini ? Demi-dure Bonne pour les régions arides
Perless Demi-dure Très fertile
Texas Californie Dure Rare, cultivée pour la pollinisation, fruit sans intérêt
50
ALGÉRI E
TABLEAU 16
Liste des espèces maraîchères cultivées en Algérie
Apeceae (ombelliféres)
Daucus carota (carotte) Caractéristiques Fœniculum dulce (Fenouil) Caractéristiques
Touchon Précoce; racine à collet parfaitement
cylindrique
Doux de Florence Gros bulbe, bien blanc et
légèrement allongé
Muscade d’Alger Hâtive, racine demi-longue, adaptée au
semis d’automne (littoral algérois)
Précoce de Genève Précoce et vigoureux. Bulbe blanc
et allongé
Chantenay à cœur rouge Variété rustique à racine volumineuse, à
double fn (conserve).
Latina Variété assez vigoureuse à gros
bulbe arrondi et blanchâtre
Demi longue Nantaise Port vigoureux; racine de 4-5cm de
diamètre. Introduite dans les zones
intérieures
« Géant Mamouth ». Perfection Pour régions méditerranéennes
Nantaise améliorée Demi-précoce, racine assez longue et de
forme cylindrique. Terrains lourds, zones
sublittorales
Asteraceae (composées)
Artichaut:
Cynara scolymus
Caractéristiques Cardon: Cynara cardunculus. L Caractéristiques
Violet d’Alger Variétés cultivées de forme régulière ovale,
teinte violette, précoce (plaine de l’habra,
mitidja, littoral, annaba, skikda).
Cardon plein inerme Variété vigoureuse à feuillage sans
épines. Côtes larges, épaisses et
tendres
Violet de Provence Variété tardive de forme moyenne, cultivée
sous forme de clones. Vp41 – vp45 – vp73.
Moins précoce que le précédent (- 40j)
Cardon plein inerme V. Sans épines à feuilles très
découpées, cotes larges et
charnues
Violet d’hyéres Sélection du précédent .Cultivé en oranie
(plaine de l’habra et du sig).
C. Plein blanc amélioré V. Sans épines à feuilles presque
entières. Côtes larges, blanches et
charnues
Gris d’Oran Variété aussi précoce que le violet d’alger
Quarantain Très précoce
Blanc d’Hyéres Variété plus tardive que le violet d’hyéres ;
grosses pommes de couleur vert-clair
Apeceae (composées)
Laitue: Lactuca sativa
Lactuca sativa
var. scarlina
Caractéristiques Lactuca sativa var
capitata: Laitues
pommées
Caractéristiques Anciennes variétés
abandonnées
Caractéristiques
Laitue blonde
à couper
Variété à feuilles vert
clair, peu découpées
et légèrement
ondulées
Merveille des quatre
saisons
Variétés pour toutes saisons, pomme
colorée ( rouge marron), taille
moyenne.
Laitue blanche d’Alger Locale
Laitue frisée
d’Amérique
Merveille d’Hiver Variété pommée d’hiver et de
printemps; pomme haute et
volumineuse à feuillage de couleur
verte et un peu cloqué
Laitue Madrilène introduite
Reine de Mai Variété de printemps à
développement rapide; pomme belle
et ferme de couleur vert clair doré
Blonde maraîchère
ou Laitue Romaine
Variété de printemps et d’automne,
assez hâtive. Grosse pomme, haute
et arrondie
Verte maraîchère Variété assez hâtive à pomme
moins volumineuse que la blonde
maraîchère
Bon Jardinier Variété d’été et d’automne, assez
vigoureux – feuillage ondulé et épais
de couleur verte et à cotes marquées
Têtue de Nîmes
ou Laitue grosse
Variété résistante à la chaleur, et à
la belle pomme arrondie de taille
moyenne
Batavia Variété vigoureuse et rustique
Blonde Cazard Idem, lente à monter- feuilles
fortement cloquées
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
51
Chicorées-endives: Cichorium endiva. L
Chicorées
frisées
Caractéristiques les chicorées
scaroles
Caractéristiques Chicorée sauvage
ou amère: Cichorium
intybus L
Cractéristiques
Fine de Louviers Variété demi-hâtive
et productive,
feuilles très
découpées, rosette
très serrées
Grosse Bouclée Vigoureuse et bien développée-
hâtive et bien productive
Chicorée sauvage «
Barbe de Capucin »
Feuilles étroites,
longues de
couleur vert
foncé
Chicorée frisée
de Rufec
Variété tardive,
rustique et
Productive cultivée
en automne
Et en hiver
Carnet d’Anjou Variété d’hiver tardive et très
productive
Chicorée Witloof Ressemble
à la laitue
romaine; feuilles
abondantes
Ch.f. d’Olivet (=
de Tours)
Variété vigoureuse
de rustique, demi
tardive; convient
À toutes les saisons
Ch.f. d’Hiver de Vars Adaptée aux conditions
méditerranéennes; demi précoce
Brassicaceae (Cruciféres)
Chou pommé: Brassica oleracea. ssp.
capitata var capitata alba
Chou-feur: Brassica oleracea. ssp. botrytis var botrytis Navet: Brassica napus = Raphanus napus
Variétés fxées Variétés fxées Variétés fxées
Marché de
Copenhague
Variété précoce
à feuilles
extérieures lisses
et développées de
couleur vert clair ,
pomme globuleuse,
dense et claire
Chou-feur d’Alger Ancienne variété locale-peu cultivée
actuellement
Des Vertus Race
Marteau
Feuillage dense
et vert. Racines
régulières,
blanches et demi
longues.
De Brunswick Rustique à feuillage
vert blanc, pomme
plate, volumineuse
et bien dégagée
Super Boule de
Neige
Assez vigoureuse et précoce; pomme
ronde, blanche à grain mi-fn
Demi-long de Croissy Racines demi
longues,
blanches,
de forme
cylindrique
Milan Gros des
vertus
Var. Vigoureuse à
pied demi court
et demi tardive,
feuillage vert gris et
à grosses cloques
Boule de Neige Vigueur et précocité identiques
à super boule de neige, pomme
blanche, lisse, ronde, à grain fn.
Blanc Dur d’Hiver Racines demi
longues,
coniques,
volumineuses et
très lisses
Géant de Naple Très vigoureuse, tardive, érigée
Et à feuilles rigides, pomme ronde,
blanche lisse et grain fn.
Navet jaune boule d’or Racine sphérique
à peau lisse et
jaune comme la
chair; résiste à la
montée à graine
et à la sécheresse
D’Erfurt Assez vigoureuse et naine.
Très précoce; pomme ronde, très
lourde, à grain fn et serré
Hybrides
Anjar Vigoureuse et très
précoce-feuillage
assez développé de
couleur vert clair,
forme ronde et
aplatie
Empax Assez vigoureuse et
très précoce à pied
assez court, feuillage
nombreux et assez
dense-pomme
ronde et aplatie
52
ALGÉRI E
Les Radis: Raphanus sativus: Variété insufsamment répertoriée (R. rond blanc et R. long)
Chenopodiaceae
Betterave
potagère (= B.
maraîchère):
Beta vulgaris
rubra
Caractéristiques Bette ou Blette:
Beta maritima
Caractéristiques Poirée bette Caractéristiques
De détroit
amélioré
Variété rustique-
racine à pivot fn et
lisse. Chair rouge
foncé
Population
spontanée et
cultivée
Exploitée surtout par cueillette
(glanage)
Poirée blonde à carde
blanche
Variété rustique
à grand
développement;
feuilles larges et
ondulées ; très
productive
Plate d’Égypte Variété très précoce,
racine épaisse, plate,
rouge foncée, et
sucrée
Poirée à carde blanche
frisée
Mêmes
caractéristiques
que la
précédente;
feuilles frisées et
cloquées
Rouge Globe Plante a croissance
rapide- racine en
forme de globe, lisse
et très régulière
Convolvulaceae
Patate douce: Convolvulus Batatas Caractéristiques
Patate jaune de Malaga Racine longue de faible diamètre; chair fne
Patate dorée Variété à chair farineuse, cultivée à titre expérimental à la station
botanique d’alger
Rouge Globe Plante a croissance rapide- racine en forme de globe, lisse et très
régulière
Convolvulaceae
Courgette et courge: Cucurbita pepo Potiron et citrouille:
Cucurbita maxima
Concombres: Cucumis sativus
Variétés fxées Variétés fxées Variétés fxées
Courge de
Ghardaïa
Population locale cultivée
au sud
Cultivés sous forme de populations
locales non identifées
Super Marketer Précoce et vigoureuse. Fruit de
forme cylindrique, à épines
blanches
Courgette verte
d’Alger
Plante à feuilles lobées,
échancrées et poilues -fruit
oblong
Marketer Demi-précoce et vigoureuse. Fruit
droit, lisse et légèrement aflé, à
épines blanches, forme cylindrique
Black Beauty Vigueur moyenne, demi
précoce à feuillage
découpé- fruit long et
cylindrique, de couleur vert
foncé
Quarantaine Même vigueur- fruit
globuleux de couleur vert
clair, tacheté de petits points
blancs
Verte
maraîchère
Vigueur moyenne; feuillage
verdâtre, non découpé. Fruit
globuleux de couleur vert
foncé
Hybrides Hybrides
Teizier prime Vigoureuse et très précoce-
fruit demi- long, légèrement
bulbeux de couleur vert clair
Président Précoce et vigoureuse. Fruit court
et épineux de forme cylindrique
Diamant Vigueur moyenne et port
ouvert-très précoce. Fruit de
forme cylindrique, de couleur
« vert brillant ».
Early- Triumph Vigueur et précocité semblable à
celles de marker. Fruit assez court,
épineux et de forme cylindrique
Jedida Très vigoureuse. Fruit de
forme cylindrique de couleur
vert pale
Darina Très précoce et vigoureuse.
Fruit court et épineux de forme
cylindrique vert foncé.
Première F1 Très vigoureuse et très
précoce. Fruit assez long,
cylindrique, de couleur vert
foncé
Slice- Duccess Variété vigoureuse et très précoce
(parthénocarpique)- fruit bien droit,
épineux et cylindrique
Peto
Abondanza
Très vigoureuse et très
précoce. Fruit demi- long de
couleur vert marbré
Bellando Assez vigoureuse et assez précoce.
Fruit de type marketer
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
53
Convolvulaceae
Breso Vigoureuse et hâtive. Voir marketer
Verino Vigoureuse et précoce. Fruit du type
« slicer » à épines blanches. Assez
long et de forme cylindrique
Slicer Master Même type que verino. Fruit de
forme cylindrique et de couleur vert
foncé, uniforme
Cornichons: Cucumis Sativus:
Vert Petit de Paris: assez vigoureuse et précoce; petit fruit de couleur verte. -
Amélioré de Bourbonne: assez vigoureuse et précoce. Fruit assez long et fn, de couleur verdâtre. -
Convolvulaceae
Pastèque: Citrullus vulgaris. Schrader
Parfois subspontané, très cultivé dans les
plaines intérieures et sublittorales
Melon-Cantaloup: Cucumis melo.
var Cantalupensis. (Introduit)
Melon de plein champ
Variétés fxées Variétés fxées Variétés fxées
Sugar Baby Variété assez vigoureuse
et très précoce. Fruit rond
à écorce vert strié de vert
sombre et à rouge vif
Charentais V. Assez vigoureuse et assez
précoce. Fruit en forme de
globe à écorce lisse, chair
orange
Cucumis melo.
var. reticulatus
Melon brodé variété cultivée
actuellement mal identifée, en
raison des mélanges de semences
Crimson
Sweet
Vigoureuse et assez précoce.
Fruit en « globe allongé », de
couleur vert pale strié de vert
sombre. Chaire rouge intense
et sucrée
Vedrantais V. Assez vigoureuse et
précoce. Fruit sphérique,
légèrement brodé à chaire
orange-foncé et sucrée
Cucumis melo.
var. inodorus
(melon d’hiver)
Peu commun en algérie
Charleston-
Grey
Même précocité que la
précédente. Fruit très gros
vert clair strié de vert foncé à
chaire rouge
Hybrides Cucumis melo.
var. saccharimus
(Melon sucré)
Gama Vigoureuse et précoce du
type charentais. Fruit à
écorce fnement brodée,
chair très parfumée et riche
en sucre
Klondike
RS57
Vigoureuse et demi tardive.
Fruit ovale, vert clair veiné de
vert foncé. Chair rouge
Alpha Même précocité et vigueur
que gama . Fruit rond à
chair orange vif
Jaune Canaria V. Assez précoce et assez
vigoureuse. Fruit oblong à écorce
jaune d’or, ridée. Chair vert pâle,
légèrement rosé
Grey- Bell Vigoureuse et précoce.
Feuillage abondant. Fruit
oblong à écorce vert pale.
Chaire de couleur mauve
Calipso Vigoureuse et précoce. Fruit
légèrement ovoïde. Chair
rouge orange très sucrée
P.M.R V. Assez vigoureuse et précoce.
Fruit oblong et légèrement ridé de
couleur jaune d’or. Chair vert pâle et
légèrement rose du coté cavité
Jivaro Très vigoureuse et précoce.
Fruit de type charentais à
chair orange vif
Malacara Écorce noire et ridée ; chair blanche
tirant vers le jaune
Polidor Très vigoureuse et très
précoce. Chair d’un blanc
verdâtre. Plante vigoureuse
et demi précoce. Fruit de
type charentais
Gallicum Assez vigoureuse et assez
précoce. Fruit rond à chair
vert clair et onctueuse
Maoussa Variété à chair épaisse, très
doux
Amel Vigoureuse et assez tardive.
Fruit rond à chair rouge clair
et sucrée
Regal Vigueur moyenne et
précoce. Fruit rond à chair
orange bien sucrée.
Galia Vigoureuse et précoce.
Fruit rond à chair verte et
sucrée, très parfumée.
54
ALGÉRI E
Liliaceae
Oignon
(ou ognon)-
Allium cipa
Caractéristiques Ail: Allium
satirum
Caractéristiques Asparagus
ofcinalis:
Populations
poussant
à l’état
spontané ou
subspontané
Caractéristiques
Jaune paille
des vertus
Variété jaune à gros bulbe
jaune pale. Chair très ferme.
Ail de
Kabylie
population locale, rustique
cultivée dans les zones
fraîches; traditionnellement
destinée aux industries
pharmaceutiques.
Asperge hâtive
d’Argenteuil
Existe également à l’état spontané
dans les sous-bois de résineux
Jaune de
Valence
Bulbe hâtif rond jaune pale. Rouge
d’Espagne
Variété introduite et très
productive.
Jaune
Espagnol
Variété douce jaune–bulbe
globuleuse jaune cuivré.
Race Rouge
d’Amposta
Variété rustique à gros bulbe
rouge foncé de goût extra
doux.
De Barletta Variété blanche précoce à
bulbe de calibre moyen, rond
et aplati
Papilionaceae (Légumineuses)
Haricot:
Phaseolus
vulgaris
Caractéristiques Petit pois:
Pisum
satirum
Caractéristiques Fève: Vicia
faba major
Caractéristiques
Petit pois à grains ronds
Haricot Nain
Mangetout
(Contender)
Variété sans parchemin, sans
fl-gousses vertes, longues
15-18 cm
Douce de
Provence
Plante demi-naine, très
vigoureuse et demi-tardive.
Longueur de la cosse 8 à 8.5
Cm avec 5 à 6 graines; de
couleur verdâtre
Fève de Séville Variété précoce et
vigoureuse, taille haute ,
longue cosses pendantes.
Couleur vert pâle
Haricot Nain
Mangetout (Fin de
Bagnols)
Variété à parchemin et à
flet. Gousse verte panaché
violette devenant jaune
à fortement panaché à
maturité, de 5 à 6 graines.
Expresse
à longue
Cosse
Plante vigoureuse pouvant
atteindre 1 mètre, grains
ronds et verts, cosses
arquées pointues d’un vert
blond renferment 8 à 10
graines.
Aguadulce Variété vigoureuse, demi-
précoce, très longue de
couleur vert clair.
Haricot Nain
Mangetout
(Triomphe de
Farcy)
Variété à parchemin et à
flet, gousse verte panachée
violette devenant jaune
à fortement panachée à
mâturité de 5 à 6 graines.
Petit
Provençal
Plante naine et assez
vigoureuse d’une hauteur
de 0.45 M, grains ronds
verts, 1à 2 cosses par
entre- nœuds, pointues
renfermant 7 à 9 graines.

Petit pois à grains ridés
Haricot Nain
Mangetout (Beurre
de Roquencourt)
Variété sans parchemin et
sans fl, à cosse jaune. Gousse
jaune beurre, longue, fne,
onde et charnue de 6–7
graines.
Merveille
de Kelvedon
Plante demi-naine, demi-
précoce à port dressé.
Gousse vert foncé de 9 à
10 cm de longueur
contenant 6 à 8 graines.
Feuillage très dense à
couleur vert bouteille
Haricot Nain à
écossor (Michelet
à longue cosse)
Variété à parchemin à écosser
en grain frais ou sec, résistant
à la mosaïque. Gousse vert
clair, jaunissant à maturité de
6 à 8 graines.
Progrès N° 9 Plante demi-naine, assez
vigoureuse, gousse longue
aplatie 10 cm environ,
contenant 6à 8 gros grains.
Feuillage assez dense de
couleur verdâtre.
Haricot Nain à
écosser (Coco de
Prague marbré)
Variété sans parchemin à
cosse verte. Gousse verte
panachée carmin, devenant
jaune très fortement carmin
de 5 à 6 graines
Onward Plante demi- naine, demi-
précoce à port couché,
gousse large et droite 6 à 8
cm contenant 7 à 8 graines
par gousse. Feuillage dense
vert à jaune clair.
Haricot Nain
à écosser
(Tendergreen)
Variété sans fl. Gousse
verte devenant jaunâtre
légèrement panaché violette
de 5 à 7 graines. Grain
panaché.
Haricot à Rames
Mangetout (Sidi
Fredj)
Variété vigoureuse hâtive
jaunissant à maturité. Gousse
vert clair légèrement
mouchetée et charnue de 6
à 7 graines.
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
55
Papilionaceae (Légumineuses)
Haricot à Rames
Mangetout (Blanc
de juillet)
Variété assez vigoureuse,
hâtive. Gousse verte
jaunissant à maturité,
parfois faiblement panaché
violacée de 6 à 7 graines.
Grain blanc.
Haricot à Rames
Mangetout
(Phénomène)
Variété vigoureuse très
grimpante, sans parchemin.
Gousse verte, jaunissant à
maturité de 8 à 9 graines.
Grain blanc.
Haricot à Rames
Mangetout (St.
Fiacre Mangetout)
Variété vigoureuse sans
parchemin. Gousse vert
clair jaunissant et parfois
faiblement lavée carmin à
maturité de 6 à 8 graines
longues et charnue. Grain
brun à café au lait
Haricot à Rames
à Ecosser (Coco
Blanc à Rames)
Variété vigoureuse sans
parchemin. Gousse vert
clair jaunâtre à maturité
se panachant légèrement
carmin à maturité de 6 à 7
graines. Grain blanc.
Haricot à Rames à
Ecosser (Coco Rose
à Rames)
Variété sans parchemin
très vigoureuse. Gousse
verte panachée de
carmin devenant jaunâtre
fortement carmin à maturité,
de 4 à 5 graines. Grain marbré
Haricot à Rames à
Ecosser (Michelet
à longues Cosse à
Rames)
Variété à parchemin de
vigueur moyenne. Gousse
vert clair jaunissant à
maturité de 7 à 8 graines.
Grain blanc veiné.
Rosaceae: Fraisier: Fragaria sp.
Tiogra et Douglas: variétés les plus cultivées actuellement. -
Merveille des halles: variété d’introduction récente. -
Solanaceae
Tomate: Solanum lycopersicum
(Lycopersicum esculentum L.)
Poivron (=Piment doux):
Capsicum annuum L.
Piment Aubergine:
Solanum
Melongina
Variété fxées: peu cultivées
actuellement
Variétés fxées Variétés fxées Variétés
recommandées
actuellement
par l’ ITCMI
Marmande VR V. Précoce. À port
semi-déterminé
de vigueur
moyenne. Fruit
rond, aplati et
côtelé.
Doux d’Espagne: Variété vigoureuse
et haute. Fruit
allongé, vert clair.
Corne de Chèvre Plante haute et
assez vigoureuse.
Fruit long et
pendant.
Violette Longue
Hative
Saint Pierre V. Demi précoce.
Fruit gros et
globuleux
Doux Marconi
Jaune
Vigoureux et demi
précoce. Fruit
volumineux, demi
long et pointu.
Plante assez
haute et assez
vigoureuse.
Fruit long et très
étroit de saveur
piquante.
Black Beauty
Doux D’Italie
Amélioré
V. Demi précoce et
vigoureuse (type
marconi).
De Cayenne Ronde de Valence
Doux Marconi
Rouge et SE43.
Variétés peu
communes
56
ALGÉRI E
ANNEXE 3
LES RPGAA DÉTENUES PAR LES
INSTITUTS ET CENTRES DU MADR
TABLEAU 17
Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Grandes Cultures (ITGC)
Espèces Nombre total de variétés Introduites Locales
Blé dur 72 53 19
Blé Tendre 51 49 02
Orge 55 37 18
Avoine 10 08 02
Triticale 46 46 00
Pois chiche 48 47 1
Lentille 14 10 4
Féve 3 3 0
Vesce 16 13 3
Pois 8 7 1
Féverole 6 5 1
TABLEAU 18
Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Cultures Maraîchères et Industrielles (ITCMI)
Espèces Nombre total de
variétés
Introduites Locales Localisation En production Commentaire
Tomate 11 11 / 10 Dispose d’une
collection de 14
espèces potagères
composées de 78
variétés
Piment 01 01 / 01
Poivron 03 03 / 02
Concombre 01 01 / /
Courgette 01 01 / /
Aubergine 03 03 / /
Navet 02 01 01 /
Carotte 01 00 01 /
Oignon 02 00 02 02
Petits pois 02 02 / /
Haricot 27 21 06 21 dt 06 L
Ail 9 08 01 08 dt 01 L
Tabac 04 04 / 03
Arachide 11 03 08
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
57
TABLEAU 19
Les RPGAA détenues par l’Institut Technique de l’Arboriculture Fruitière et Viticole (ITAFV)
N° Espèces Nb de
variétés Total
Nb de
variétés
locales
Nb de
variétés
étrangères
Nb de
variétés uti-
lisées
Nb de
variétés
homologuées
Nb de
variétés non
homologuées
01 Olivier 173 37 136 11 45 128
02 Vigne 79 38 41 07 36 43
03 Agrumes 273 34 243 09 41 236
04 Figuier 48 20 28 05 13 35
05 Pêcher 72 - - 10 23 49
06 Prunier 22 - 22 08 12 10
07 Cerisier 36 - 36 04 15 21
08 Abricotier 45 - - 08 20 25
09 Amandier 52 - - 07 11 40
10 Pommier 50 - 50 11 31 19
11 Poirier 22 - 22 05 14 08
12 Cognassier 4 - 04 03 03 01
13 Néfier 24 - 24 02 05 19
14 Grenadier 39 - - 04 14 25
15 Pistachier 03 - 03 01 01 02
16 Pacanier 11 - - - 02 09
Total 953 129 609 95 286 670
TABLEAU 20
Les RPGAA détenues par l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA)
Espèces Nombre total de
variétés / Populations
Introduites Locales Commentaire
Fenugrec 06 06
Conservées en graines
et/ou en collections
vivantes
Moutarde 01 01
Carthame 01 01
Fenouil 01 01
Guertofa 01 01
Coriandre 01 01
Nigelle 03 03
Lin 01 01
Luzerne 12 12
Orge 02 02
Mais 01 01
Blés sahariens 30 30
Millet 13 13
Espèces fourragères 42 42
Artichaut 01 01
Pois chiche 05 05
Figuier 30 30
Olivier 35 04 31
Vigne 19 10 09
Palmier dattier 49 49
58
ALGÉRI E
TABLEAU 21
Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Elevages (ITELV)
Espèces Nombre total de variétés Introduites Locales Commentaire
Fourragères 23 01 22
Conservées sous forme
de graines
TABLEAU 22
Les RPGAA détenues par l’Institut Technique de Développement de l’Agronomie Saharienne (ITDAS)
Espèces Nombre total de variétés Introduites Locales Commentaire
Coriandre 02 02
Conservées sous forme
de graines et en
collections vivantes
Fenugrec 02 02
Fève 02 02
Lentille 02 02
Blé tendre 02 02
Blé dur 02 02
Orge 05 05
Mais 01 01
Colza 01 01 /
Laitue 01 01 /
Haricot 01 01
Courge 01 01
Piment 01 01 /
Carotte 01 01
Luzerne 01 01
Oignon 01 01
Anis vert 01 01
Pourpier 01 01
Citrouille 01 01
Concombre 01 01
Carthame 01 01
Choux fourrager 01 01
Gombo 01 01
Pastèque 01 01
Courgette 01 01
Aubergine 01 01
Sorgho 01 01
Carotte fourragère 01 01
Palmier dattier 96 96
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
59
ANNEXE 4
LES ESPÈCES ET VARIÉTÉS AUTORISÉES
À LA COMMERCIALISATION
TABLEAU 23
Liste des variétés de Pomme de Terre « Variétés oblongues allongées
Alaska Ballade Dura Liseta Terra
Aida Bellini Elodie Monalisa Timate
Allegro Cantate Elvira Nicola Ultra
Amorosa Carmine Estima O’Siréne Voyager
Apolline Ceasar Hanna Rodéo Yesmina
Arinda Coralie Hermine Safrane
Arnova Cleopatra Idole Spunta
TABLEAU 24
Liste des autres variétés de pomme de terre
Accent Aranka Chieftain Folva Lola Pentland dell Sarpomira
Adora Ariane Concurrent Frisia Maradona Pentland Square Secura
Agria Asterix Cornado Granola Margarita Provento Simply Red
Ailsa Atlas Cosmos Jaerla Mirakel Raja Slaney
Ajiba Atica Daifa Kennebec Mondial Red cara Stemster
Ajax Balanse Désirée Kingston Navan Red Pontiac Superstar
Akira Baraka Diamant Kondor Novita Remarka Symfonia
Almera Barna Ditta Korrigane Obelix Resy Tulla
Ambo Bartina Escort Kuroda Oléva Rosara Valor
Anna Burren Everest Ilona Oscar Rubis Vivald
Apollo Cardinal Fabula Isna Ostara Sahel Xantia
Argos Carlita Famosa Labadia Pamela Samanta
Armada Claret Florice Latona Pamina Satina
TABLEAU 25
Liste des variétés de céréales autogames
Espèce: Blé dur Espèce: Blé tendre
1 – Ardente 1 – Acsad 59 (Hodna)
2 – Belikh 02 2 – Almirante
3 – Bibans 3 – Anza
4 – Bidi 17 4 – Arz
5 – Boussallem 5 – Ain abid
6 – Cannizzo 6 – Bonpain
7 – Carioca 7 – Bufalo
8 – Capeiti (Aribs) 8 – Chelif
9 – Cham 3 9 – Florence aurore
10 – Chen’ S 10 – Guadalupe
60
ALGÉRI E
Espèce: Blé dur Espèce: Blé tendre
11 – Ciccio 11 – Hiddab
12 – Cirta 12 – Isser
13 – Colosseo 13 – Mahon Démias
14 – Eider 14 – Mimouni
15 – Gta dur 15 – Nesser
16 – Hedba 3 16 – Orion
17 – Karim 17 – Salama
18 – Kebir 18 – Siete Cerros
19 – Mohamed Ben Bachir 19 – Sidi Okba (Sham4)
20 – Ofanto 20 – Soummam
21 – Orjaune 21 – Strampelli
22 – Oued Zenati 22 – Tessalah
23 – Oum Rabi 23 – West Bred
24 – Poggio 24 – Yacora Rojo
25 – Polonicum 25 – Ziad
26 – Sahel 26 – Zidane
27 – Sebaou 27 – Pinzon*
28 – Simeto 28 – Anapo*
29 – Tassili 29 – Sensas*
30 – Vitron
31 – Waha “S”
32 – Zibans
33 – Durbel*
34 – Bolenga*
35 – Gloire de Rahouia*
36 – Guemgoum R’Khem*
37 – Taslemt (Langlois1527)*
Espèce: Orge Espèce: Avoine Espèce: Triticale
1 - Acsad 68 1 - Avon 1 - Asseret
2 - Badia 2 - Canelle 2 - Beagle
3 - Bahria 3 - Guebli 3 - Clercal
4 - Barberousse 4 - Guelma 4 - Cume
5 - Djebel 5 - El kodia 5 - Curtido
6 - El fouara 97 6 - Hamel 6 - Drira Out Cross
7 - Exito 7 - Lahmer 7 - IFTT 314
8 - Express 8 - Lakhal 8 - Juanillo
9 - Hermione 9 - Sonar 9 - Magistral
10 - Hispanic 10 - Prevision 10 - Torpedo
11 - Jaidor 11 - W.W.I. 78 11 - Trick
12 - Nailia 12- Mesionero*
13 - Majestic
14 - Nikel
15 - Plaisant
16 - Princess
17 - Rebelle
18 - Rihane 03
19 - Saïda 183
20 - Soufara
21 - Siberia
22 - Tichedrett
23 - Vertige
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
61
TABLEAU 26
Liste des variétés de vignes
1. Cépages de table
01- Adari 21- Reine Des Vignes
02- Ahmeur Bou Ameur 22- Servant Blanc
03- Alphonse Lavallée 23- Valensi (Mokrani Panse De Provence)
04- Bezoul El Khadem 24- Farana
05- Cardinal 25- Black Pearl
06- Chaouch Blanc 26- Centennial
07- Chaouch Rose 27- Argentina
08- Chasselas 28- King’s Ruby
09- Dabouki 29- Aledo
10- Dattier de Beyrouth 30- Nerona
11- Gros Noir Des Beni Abbes 31- Bronx
12- Guerbez (Gros Vert Saint Jeannet) 32- Emerald
13- Italia 33- Christmas Rose
14- Madeleine du Sahel 34- Pasiga
15- Muscat d'Alexandrie 35- Alvina
16- Muscat de Hambourg 36- Dona Maria
17-Ohanes (Uva De Almeria) 37- Matilde
18- Panse précoce (Sicilien) 38- Datal
19- Perle de Ksaba 39- Danam
20- Perlette 40- Red Globe
2. Cépages à Raisins Secs
Sultanine Corinthe noire Centennial
Muscat d’alexandrie King’s ruby
3. Cépages de Cuve
Raisins Noirs ou Roses
Alicante Bouschet Cabernet franc Grenache franc Grenache Velu Mourvedre =Matterou
Fin
Tipasi (=toustrain=
plant romain)
Aramon Gris Cabernet Sauvignon Grenache Rose Merlot Pinot Noir Grenache Gris
Aramon Noir Carignan Cinsault Morastel = Gros
Matterou
Syrah Grenache Noir
Raisins Blanc
Chardonnay Chenin Blanc Clairette Farana Grenache Blanc Macabeu = Macabeo
Merseguerra
=Listan=Palomino
Muscat D’Alexandrie Sauvignon Tizourine bou afrara
(s. D’algerie)
Ugni Blanc = El Maoui Valenci Blanc
Pinot blanc
62
ALGÉRI E
TABLEAU 27
Liste des variétés des espèces arboricoles
1. Pommier
Golden delicious Starkrimson Well spur Top red Dalinette Evereste (pollinisateur)
Akane Reine des reinettes Anna Yellow spur Dalitron Chantecler
(pollinisateur)
Jersey mac Golden auvil spur
(=golden spur)
Ein sheimer Royal red delicious Dalitoga Baugene
(pollinisateur)
Mutsu Melrose Golden dorset Starking delicious Dalivair Baufor (pollinisateur)
Charden Red spur Jonnee Goldkiss(=gradiyel) Baigent
Granny smith Magnolia gold Richared Annaglo Simmons
Llorka Jonagold Royal gala Jeromine Golden reinders
Idared Ozark gold Scarlet wilson Sandidge Washington spur
Priam Cardinal Spartam Fuji aztec Cherry gala
2. Poirier
Beurré Hardy Starkrimson Annabi Doyenne du Comice
Dr Jules Guyot Wilder William’s Rouge William’s Maingot
Epine du Mas Beurre Precoce Morettini Passe Crassane Cascade (= Lombacad)
Pakam’s Triumph Conference Alexandrine A Douillard
Santa Maria General Leclerc Belle de Juin
3. Néfier
Champagne Tanaka Dr trabut
Royale Taza
4. Cognassier
Champion Portugal
Geant de vranja
5. Grenadier
Espagne rouge Gajin Selection station
Corda travita Sefri Chelf
Moller huesso Zemdautomne Doux de kolea
Mellisse Sulfani Messaad
Papers shell Spanish duoy
6. Abricotier
Amor leuch Dr mascle Zine Houcall
Bakor Polonais Canino King abricot
Bayadi Rouge du roussillon Rouget de sernhac Early blush (= rutbhart)
Bergeron Louzi rouge Hatif colomer Robada
Boccucia Luizet Beliana (=sayeb)
Boulachaour Wardi (=priana) Bullida
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
63
7. Pêcher
Pêches
Red robin Cardinal Dixired Red haven J.h.hale
September sun Corindon (= monjaune) Agate (= monag ) Ryans sun Opale (= moncav )
Rome star Azurite (= monnoir ) May fower Merrill fortyninner Merrill franciscan
Maygrand crest Redwing Fair haven Southland Loring
Genadix 7 Maycrest Springtime Springcrest Suncrest
Nectarines
Orion Nectaross September star Brareg Western red
Zephyr (= monphir ) Emeraude (= monnude ) Fuzalode Fantasia Nectared 6
Nectared 4 Morton Nectarose Red june Independance
Pavies
Baby gold 6 Vezuvio
8. Prunier
Formosa Santa rosa Prune d’ente 303 Primacotte October sun
Golden japan Stanley Tardicotte Methley T.c. Sun (= gradiplum )
Prune d’ente Utility Mirabelle de nancy Sierra plum Ruby crunch(= saga w2 )
Reine claude doree Vickson Reine claude de bavay Prune d’ente 707
9. Cerisier
Bigarreau burlat Bigarreau moreau Reverchon Bigarreau primulat
Bigarreau napoleon Bigarreau guillaume Bigarreau smith Bigarreau stella
Bigarreau geant d’hedelfngen Bigarreau marmotte Bigarreau noire de meched Bigarreau lapins
Bigarreau van Shirofngen Bigarreau stark hardy giant Bigarreau sunburst
Tixeraine Duroni Bigarreau regina
10. Amandier
Ai Ferragnes Mazetto Non pareil
Drake Fournat de brezneaud Princesse Nec+Ultra
Ferraduel Marcona Texas
11. Figuier
Taghanimt Reine d’espagne - black late Hirta du japon Turco
Tameriout Bejaoui (= col de cygne) Adriatic Dottato Albo (bifere)
Dokkar - chetoui Mission Ischia black Ischia blanche
Bakkor blanc (bifere) Azendjer Hafer el brel Royal black
Bakkor noir (bifere) Negro largo Smyrne Gentille
12. Noyer
Franquette Sharch Nugget Payne Eureka
13. Pacanier
Elisabeth Parisienne
64
ALGÉRI E
14. Pistachier
Mateur Bandouki Lybie blanc Batouri
Chadi Olymee Askouri
15. Olivier
Bouchouk Guergour Limli Azeradj Sigoise Chemlal
Blanquette Sevillane Frontoio Coratine Manzanille Grosse du hamma
Neb djmel Mitidja Rougette de guelma Cyprissimo Leccino Abani
Aberkane Aeleh Aghenfas Aghchren d’ el ousseur Aghchrene de titest Agrarez
Aguenaou Aharoun Aimel Akerma Arbequina Belgentieroise
Bouchouk lafayette Bouchouk soummam Boughenfous Bouichret Boukaila Bouricha
Ferkani Gordale sevillane Hamra Longue de miliana Mekki Ronde de miliana
Souidi Tabelout Takesrit Tefah Zeletni Picual rp103
16. Agrumes
Oranger
Navelate Thomson navel 215 Morro 24 Double fne amelioree n°e2 Thomson navel n°218
Newhall navel Double fne amelioree n°b7 Pearson brown Double fne amelioree n°e3 Navel parent
Salustiana Navelina Shamouti n°85 Valencia late campbell Lane late navel
Hamline Sanguinelli Washington navel n°205 Washington navel n°251 Cara cara navel
Tarocco Cadenera Washington navel n°39 Washington navel n°141 Valencia frost
Valencia late n°248 Valencia olinda Double fne amelioree n° a5 Washington navel n°223 Portugaise 1920
Washington navel n°241 Pine apple Double fne amelioree n° e1 Washington navel bernard Portugaise seb 433
Portugaise laquiere Maltaise ovale Maltaise blonde vivier Maltaise de tunisie Maltaise demi sanguine
Thomson navel n°242
Mandarinier
Avana aperino Avana tardivo Kara n°165 Ortanique Commune
Satsuma st jean 108 Satsuma kowana Kinow n°26 Commune n°118 Ananas
Murcott Pearson special Fairchild Swagtoo Page
Pixie Fremont Saigon 228 Saigon 225 Saigon 231
Satsuma kowano 167 Carvalhall Temple Mandarine de blida Wilking vivier
Mandarine nova Tangelo orlando Tangelo minneola
Clémentinier
Clone n° 36 Clone n° 63 Trabut Orogrande Pourcy messerghine
Clone n° 38 Clone n° 64 Cadoux Ain taoujdate Messerghine 48
Clone n° 61 Clone n° 71 Clementinier ragheb Cafn Montreal
Clone n° 62 Orphelinat Clementinier nules Clementinier muskat
Citronnier
Eureka n° 4 Lisbonne n°6 Lisbonne n°16 Femminello Santa tereza
Pomelo
Marsh seedless Shambar Red Blush Thompson Pink Duncan
Star Ruby Foster Ruby Heninger
Limetier
Lime Tahiti Limequat Eustis Lime Bears
Kumquat
Nagami Marumi
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
65
ANNEXE 5
UTILISATION DES RPGAA
TABLEAU 28
Utilisation des RPGAA (Céréales alimentaires et fourragères)
Espèces Etat des lieux
Blés Actuellement les variétés améliorées (HD 1220, Arz en blé tendre et Vitron, Waha, Chen « s », INRAT, Sersou et Ouarsenis)
sont cultivées à grande échelle en milieu producteur et occupent la plus grande part à coté de populations locales :
Bidi 17, Oued Zenati 368, Hedba 3, Mohamed Ben Bachir, pour le blé dur ; Mahon Demias, Florence Aurore pour les blés
tendres. D’autre variétés, homologuées sont en production de semences et seront prochainement lancées en milieu
producteur telles que les variétés de blé dur: Boussalem et Cirta (Hedba 03/Gerardo).
Orges Les variétés les plus utilisées depuis l’indépendance en Algérie sont Saida et Tichedrett, actuellement deux variétés
améliorées sélectionnées par l’ITGC en l’occurrence Rihane 03 et ACSAD 176 commencent à prendre de l’ampleur à coté
des deux variétés citées plus haut.
Seigle La seule variété locale de seigle connue en Algérie est dénommée RC 9, elle est actuellement utilisée en alimentation
animale. Elle a fait l’objet au niveau de l’ITGC, de croisements avec des variétés de blé en vue de l’obtention de variétés de
triticale et ce dans le cadre d’une thèse de magister.
Avoine Depuis l’indépendance, plusieurs variétés ont été sélectionnées à partir d’un matériel végétal introduit telles que
Caravelle, Prévision, Avon, WWI-78. Par ailleurs deux autres variétés en l’occurrence Hamel et El koudia ont été co-obtenues
par l’ITGC avec la société Française SERASEM. Elles sont homologuées et font actuellement l’objet de multiplication de
semences et seront prochainement développées en milieu agriculteur.
Fétuque L’ITGC a sélectionné en Fétuque élevée les variétés suivantes : Maris Djebel, Maris Kasba, Clarine, Demeter, Paste Bacel,
Triumph. Elles n’ont pas été développées du fait de l’inexistence d’un programme de semences et d’une réglementation
technique.
Ray Grass Les variétés sélectionnées par l’ITGC à partir du matériel végétal introduit de France : Adret, Wimera, Promenade, Ansyl,
multimo, cyrano, Sultani et Minaret. Elles n’ont pas été développées du fait de l’inexistence d’un programme de semences
et d’une réglementation technique.
Triticale Le triticale, par sa rusticité et son adaptation à nos conditions, constitue l’une des espèces les plus prometteuses pour
la production de fourrage et de graine (le triticale est considéré souvent, à juste titre, comme une protéagineuse). Cette
espèce est d’introduction récente (1980) en Algérie, elle est très utilisée en association avec la vesce et le pois fourrager,
pour la production de foin essentiellement. Des tests de coupage de farine de blé tendre avec de la farine de triticale et
de farine de triticale seule ont donné des résultats probants respectivement en matière de panifcation et de biscuiterie
(gaufrettes).
66
ALGÉRI E
TABLEAU 29
Utilisation des RPGAA (légumineuses fourragères et cactus)
Espèces Etat des lieux
Médicago A été utilisée dans le cadre d’un projet d’amélioration du système traditionnel céréale jachère. Le système blé Médicago se
présentait comme une alternative à la résorption de la jachère et l’intégration de l’élevage. Si dans les années 80 ce système a
été expérimenté en milieu agriculteur, il n’a pas connu l’essor attendu et ce pour le problème de récolte et la non maîtrise de la
production de semences et de vulgarisation.
Luzerne pérenne Quelques variétés ont été sélectionnées pour assurer l’alimentation du cheptel bovin dans les bassins laitiers, dans le programme
de l’ITGC, en l’occurrence Pioneer, Livia, Mireille Cina, Lutece, Cuf 101. Les rendements sont intéressants mais leur application à
grande échelle reste tributaire de disponibilité de semences. La variété Témacine est utilisée au niveau de l’agriculture oasienne
et zones sahariennes.
Trèfes Les trèfes souterrains, plusieurs cultivars ont été essayés chez certains agriculteurs par l’ITGC dans l’est du pays. Le cultivar Clare a
été le plus utilisé. La sélection d’un cultivar local (Boumahra) à partir de populations spontanées de la région a aussi été réalisée.
La production de semences des deux cultivars a été réalisée sur place et en quantité sufsante. Le Bersim, introduit a trouvé une
large utilisation dans les zones sub humides et a eu un impact certain et une adoption réelle par les éleveurs de bovins laitiers.
Des variétés produisant 04 coupes en sec et jusqu’à 08 coupes en irrigué ont été sélectionnées par l’ITGC en l’occurrence : Lipo,
Kastalia, Sacramento et Nile.
La vesce Le travail de sélection établit par l’ITGC a permis la mise au point de quelques variétés telles que Hifa, Valor, 1980L, Sylphie,
Presta…ect. Actuellement la variété population Languedoc est la plus utilisée par les agriculteurs. Cette situation est du au fait
que le programme semences n’a pas suivi.
Pois fourrager Il a prouvé ses capacités d’adaptation et de production au niveau de toutes les zones du nord de l’Algérie. Cette espèce qui a connu
un développement conséquent dans les années 80 est sujette à un net recul en matière d’utilisation, malgré la sélection par l’ITGC
de variétés très productives telles que Sefrou, Frisson, 52/83 L, 51/83L, GALI, ASSAS. A partir des années 80, les expérimentations
menées à l’ITGC ont démontré que l’association à base de pois fourrager (pois-avoine, pois triticale, pois-orge) est plus équilibrée
que celle à base de vesce car cette dernière est souvent étoufée par la céréale utilisée.
Gesse Au cours des années 90 une variété dénommée MEKLA a été sélectionnée par l’ITGC à partir d’un matériel végétal issu d’une
prospection dans la région de MEKLA, Cet écotype a connu un début de production de semences, mais compte tenu de l’absence
d’un programme de multiplication de semences et d’une réglementation technique, elle a été délaissée.
Féverole La féverole (Vicia faba var. minor) a été l’une des espèces les plus utilisées dans les régions montagneuses, particulièrement en
Kabylie, pour l’alimentation humaine et animale. Cette espèce a fortement régressé depuis la mise au point d’aliments du bétail et
la variété locale Sidi Aïch est la seule actuellement cultivée.
Atriplex D’importantes plantations à base d’Atriplex canariensis, A.nummularia, A.leucoclada, A.halimus et A.polycarpa ont été réalisées par
le Haut Commissariat au Développement de la Steppe (HCDS), dans le cadre d’une politique participative.
Cactus L’Opuntia fcus indica, particulièrement la forme inermis, fait l’objet d’une importante utilisation dans les régions steppiques et ce
dans le cadre des programmes du HCDS. Après l’Atriplex canesens, le cactus inerme est l’espèce la plus utilisée et la plus demandée.
Durant les années 90, l’Opuntia a fait l’objet de travaux dans la région de Khenchela et Tébessa dans le cadre du projet Mechrek
Maghreb, pour son utilisation sous forme de blocs alimentaires dans l’alimentation du cheptel.
TABLEAU 30
Utilisation des RPGAA (légumineuses alimentaires)
Espèces Etat des lieux
Pois chiche Beaucoup de cultivars locaux ont disparu (Oran précoce…). Parmi les variétés locales, certaines restent encore utilisées telles
que, Ain Temouchent, Rabat-9. Cependant, cette érosion génétique a été compensée en partie par des introductions de
variétés étrangères et particulièrement les variétés ILC et les FLIP plus tolérantes à l’anthracnose et à port dressé (aptes à la
récolte mécanisée). Les variétés locales sont de type printemps (sensible à la sécheresse et aux maladies), pour les remplacer
par un matériel végétal plus adéquat, l’ITGC à travers son programme d’amélioration a mis au point des variétés de type hiver
actuellement utilisées en grande culture pour l’alimentation humaine. Cependant ces variétés de type hiver ont un grain de petit
calibre qui n’est pas toujours apprécié par le consommateur d’où nécessité d’introduction de variétés à gros grains.
Lentille Tend à disparaître du paysage agricole, car très peu de surfaces restent emblavées. Ses zones de prédilection, sont les hautes
plaines et les plaines intérieures. Mais la région du Sersou (Tiaret) reste la principale région connue pour la culture de la lentille.
Les variétés utilisées actuellement sont:
Populations locales: L.B.Redjas, L.B. Métropole,
Variétés introduites: Balkan 755, NEL 468, ILL 4400 Sétif 618, Syrie 229
Fève et la féverole Durant les années 90 les travaux réalisés dans le cadre du réseau maghrébin dénommé REMAFEVES a permis la mise en œuvre
d’un programme de sélection sur du germoplasme maghrébin et la constitution d’une collection, qui n’a pas été valorisée par
la suite. Sur les trois variétés Séville, Aguadulce et Newmamouth en production en Algérie durant les années 70-90, seule la
variété Aguadulce continue à être cultivée. Une variété locale dénommée MZIRAA originaire du sud Algérien, la région de Biskra,
identifée dans le cadre de ce réseau a fait l’objet d’expérimentation au nord du pays et s’est montrée très sensible à l’Orobanche et
à la sécheresse. Cette variété reste néanmoins la plus cultivée dans la région de Biskra en irrigué comme légume vert.
RAPPORT NATI ONAL SUR L' ÉTAT DES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTI QUES POUR L' ALI MENTATI ON ET L' AGRI CULTURE
67
TABLEAU 31
Utilisation des RPGAA (arboriculture fruitière)
Espèces Etat des lieux
Olivier En Algérie, il existerait plus de 150 variétés d’oliviers plus ou moins cultivées. Nous avons trois zones oléicoles. C’est la zone centre
qui abrite le plus grand verger oléicole.
Figuier Compte parmi les trois productions fruitières principales de l’Algérie : Olivier, Figuier et Agrumes. La grande majorité des
plantations se trouve en Kabylie.
Vigne Il est à signaler que le vignoble de cuve algérien a subit un arrachage massif dans les années 70 pour des raisons économiques et
politiques. Une relance progressive a eu lieu vers les années fn 80 début 90 en donnant un peu plus d’importance aux cépages de
table. La plus grande partie du vignoble est concentrée à l’Ouest du pays.
Oranger Le verger agrumicole occupe 50 900 hectares. Le problème clé du verger agrumicole est le vieillissement. Il est caractérisé par un
faible taux de renouvellement des plantations. Plus de 60% des plantations dépasse les 30 ans.
Poirier Les trois variétés les plus fréquentes en Algérie seraient Santa Maria, Williams Rouge et Dr Jules Guyot.
Pommier Les variétés les plus cultivées actuellement seraient : Golden Delicious (80%), Starkrimson, Red Spur et Richard. Ces dernières
années d’autres variétés Hannah, la Royale Gala ont été introduites en Algérie et sont cultivées à grande échelle.
Grenadier Bien que le grenadier soit peu exigeant, les plantations ne sont pas très importantes en Algérie. Il existe de nombreuses variétés de
grenades, de qualités très diférentes. Plusieurs sortes de grenadier sont signalées dans des petits jardins en Kabylie, on ne connaît
que leur l’appellation locale (Lahlou, Elmouze, ..).
TABLEAU 32
Utilisation des RPGAA (les espèces maraîchères)
Espèces Etat des lieux
Pomme de terre En dehors de la pomme de terre pour laquelle l’Algérie a enregistré de sérieux progrès en termes de semences ces dernières
années, le reste des espèces est quasiment dépendant du marché extérieur en matière de plants et semences.
Autres espèces Un sérieux efort reste à faire en matière de prospection et d’amélioration des populations ou variétés autochtones introduites et
existant de manière éparse et inégale. Nous en citons quelques exemples:
La carotte « Muscade d’Alger », connue longtemps sur le plan international est actuellement mélangée « en semences » avec la
variété introduites « Nantaise ».
La variété de piment fort « Corne de Chèvre », introduite depuis longtemps en Algérie, a vu l’apparition de nouvelles populations
à analyser et à améliorer.
La fève « Longue de Séville », introduite et recherchée pour sa productivité, tend à se substituer aux cultivars locaux existant dans
la région de Biskra (M’zraa).
L’artichaut Algérien (Violet d’Alger), multiplié essentiellement par voie végétative est de plus en plus confondu avec la variété
« Violet d’Hyères ».
Pour le melon, l’Algérie compte un assez grand nombre de variétés locales dont le « Bouchbika » d’El-Harrouch, cultivé également
dans la Région d’El-Oued. On dénombre également plusieurs variétés population appelées communément « chemame ».
Tournesol Cette espèce, inconnue à l’état spontané en Algérie, a été cultivée jusqu’en 1982 dans les régions de Sidi Bel Abbès, Tiaret, Chlef,
Bouira, la Soummam et Guelma. La variété la plus couramment cultivée en raison de son adaptation aux conditions édapho-
climatiques était la variété Peredovic (d’origine russe, sensible au Botrytis).
Arachide Arachis hypogea L. : Cette espèce a été longtemps cultivée en Algérie comme arachide de bouche dans la région d’El Kala(Est
d’Algérie) (d’où la variété « Arachide de la Calle », variété introduite d’Italie en 1926), et les Oasis sahariennes.
Des variétés dites « à huile » originaire du Sénégal sont actuellement expérimentées dans le Sud et l’Est du pays pour la production
de l’huile, si les résultats expérimentaux s’avèrent probants.
68
ALGÉRI E

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE D’ALGÉRIE

Deuxième rapport national sur l’état des ressources phytogénétiques

INRAA / Juin 2006

Note d’information de la FAO
Ce rapport de pays a été préparé par les autorités nationales dans le contexte du processus préparatoire du deuxième Rapport sur l’Etat des ressources phytogénétiques dans le monde. Ce rapport a été rendu disponible par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) à la requête de la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture et n’engage que la responsabilité des autorités nationales. Les informations qui y sont contenues n’ont pas fait l’objet de vérifications de la part de la FAO, et les opinions qui y sont exprimées ne représentent pas nécessairement les vues et les politiques de la FAO. Les appellations employées dans ce produit d’information et la présentation des données qui y figurent n’impliquent de la part de la FAO aucune prise de position quant au statut juridique ou au stade de développement des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. La mention de sociétés déterminés ou de produits de fabricants, qu’ils soient ou non brevetés, n’entraîne, de la part de la FAO, aucune approbation ou recommandation desdits produits de préférence à d’autres de nature analogue qui ne sont pas cités. Les opinions exprimées dans la présente publication sont celles du/des auteur(s) et ne reflètent pas nécessairement celles de la FAO.

TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE INTRODUCTION PRÉSENTATION DU PAYS 1. Situation géographique 2.3 Prospections et collectes des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture 1.1.2.3 Gestion de la distribution des RPGAA 4.5 Activités d’utilisation et de développement de la diversité génétique 23 23 23 24 24 25 .4 Production agricole 5.2 Répartition de l’espace agraire 5.2 Légumineuses alimentaires 1.4 Utilisation des ressources phytogénétiques conservées et principaux obstacles à leur utilisation 4.1 Utilisation des RPGAA 4.1 Les RPGAA des années 1800 à 1962 1.5 Cultures industrielles 1.5 Politique agricole CHAPITRE 1 9 10 11 11 12 12 12 13 13 14 14 14 14 L’ÉTAT DE LA DIVERSITÉ 1.1 Céréales 1.1.1.2.1 Erosion génétique 1.2 Situation actuelle 1.1.2 Amélioration des ressources phytogénétiques 4.1.3 Arboriculture fruitière et viticole 1. Climat 3.4.3 Exploitations agricoles 5.1 Les principales contraintes pour le recensement et l’inventaire des RPGAA CHAPITRE 2 17 17 17 17 17 18 18 18 19 19 19 20 20 L’ÉTAT DE LA GESTION IN SITU CHAPITRE 3 21 L’ÉTAT DE LA GESTION EX SITU CHAPITRE 4 22 L’ÉTAT DE L’UTILISATION DES RPGAA 4.4 Recensement et inventaire des RPGAA 1.2 Les RPGAA de 1962 à ce jour 1. Population 5.4 Cultures maraîchères 1. Potentialité floristique et faunistique de l’Algérie 4.1 Répartition générale du territoire 5. Agriculture 5.

DE LA FORMATION ET DE LA LÉGISLATION 5.4. ET LES DROITS DES AGRICULTEURS CHAPITRE 7 33 LA CONTRIBUTION DE LA GESTION DES RPGAA À LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 7. l’évaluation des RPGAA et les systèmes de gestion des informations 4.17 Evaluation des besoins pour améliorer l’utilisation des RPGAA CHAPITRE 5 25 26 26 26 26 27 27 27 28 28 28 29 L’ÉTAT DES PROGRAMMES NATIONAUX.2 Formation 5.2 Programmes de développement 5.2 Les accords / conventions internationaux pertinents sur les RPGAA signés et / ou ratifiés CHAPITRE 6 30 30 30 30 30 31 31 31 32 L’ACCÈS AUX RPGAA.1 Textes juridiques 5.7 Les obstacles en matière de caractérisation et d’évaluation qui limitent l’utilisation des RPGAA 4.10 Les priorités de recherche future pour améliorer l’utilisation des RPGAA 4.16 Les principaux obstacles limitant la disponibilité des nouvelles variétés 4.8 Les obstacles à la création de collections de référence 4.1 Principales contraintes au développement de marchés ANNEXE 1 34 34 PROSPECTION ET COLLECTE DES RPGAA ANNEXE 2 35 INVENTAIRE BIBLIOGRAPHIQUE DES RPGAA ANNEXE 3 36 LES RPGAA DÉTENUES PAR LES INSTITUTS ET CENTRES DU MADR ANNEXE 4 56 LES ESPÈCES ET VARIÉTÉS AUTORISÉES À LA COMMERCIALISATION ANNEXE 5 59 UTILISATION DES RPGAA 65 .1.11 Les principaux obstacles à la diversification de la production agricole et l’accroissement des diversités des cultures 4.14 Les obstacles à la production et à la distribution de semences et plants 4.3.9 Les capacités de l’Algérie en matière de sélection végétale 4.15 Les priorités pour améliorer la production et la distribution au cours des dix prochaines années 4.1 Programmes de recherche 5.6 La caractérisation.12 Les stratégies employées pour affronter la vulnérabilité génétique dans les systèmes de production 4.13 La production et la distribution des semences et plants 4.3 Cadre juridique 5.1 Programmes nationaux 5. LE PARTAGE DES AVANTAGES DÉCOULANT DE LEUR UTILISATION.3.1.1.3 Entité nationale pour la coordination des activités relatives aux RPGAA 5.

(1971) Tableau 8 : Liste exhaustive des variétés d’oranger mentionnées par Trabut (1908) Tableau 9 : Liste exhaustive des variétés de mandarinier énumérées par Trabut (1908) Tableau 10 : Liste exhaustive des variétés de citronnier mentionnées par Trabut (1908) Tableau 11 : Liste des variétés de pomelo mentionnées par Trabut (1908) Tableau 12 : Liste des variétés d’abricotier énumérées par Hardy (1846) Tableau 13 : Liste des variétés de pécher mentionnées par l’ITAF (1989) Tableau 14 : Liste des variétés de néflier décrites par Khelil (1982) Tableau 15 : Liste des variétés d’amandier cultivées en Algérie selon Auguste (1950) Tableau 16 : Liste des espèces maraîchères cultivées en Algérie ANNEXE 3 LES RPGAA EN COLLECTION AU NIVEAU DES INSTITUTS ET CENTRES DE RECHERCHE Tableau 17 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Grandes Cultures (ITGC) Tableau 18 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Cultures Maraîchères et Industrielles (ITCMI) Tableau 19 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique de l’Arboriculture Fruitière et Viticole (ITAFV) Tableau 20 : Les RPGAA détenues par l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA) Tableau 21 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Elevages (ITELV) Tableau 22 : Les RPGAA détenues par l’Institut Technique pour le Développement de l’Agronomie Saharienne (ITDAS) .LISTE DES TABLEAUX LISTE DES TABLEAUX DANS LE TEXTE Tableau 1 : Les étages bioclimatiques en Algérie Tableau 2: Population totale résidente selon les catégories de population au recensement 2008 Tableau 3: Répartition Générale des Terres – Campagnes 2006 (hectare) Tableau 4 : Production Végétale – Campagne de 2005/2006 LISTE DES TABLEAUX EN ANNEXES ANNEXE 1 PROSPECTIONS ET COLLECTES DES RPGAA Tableau1 : Prospections et collectes des RPGAA ANNEXE 2 INVENTAIRE BIBLIOGRAPHIQUE DES ESPÈCES CULTIVÉES EN ALGÉRIE Tableau 2 : Liste des espèces de blé cultivées en Algérie décrit par Ducellier (1980) Tableau 3 : Liste des légumineuses alimentaires inventorié et décrit en Afrique du Nord par Guillochon en 1925 Tableau 4 : Liste des variétés de caprifiguiers et de figuiers Tableau 5 : Liste des variétés d’oliviers cultivées en Algérie en 1973 Tableau 6 : Liste des cépages d’Afrique du Nord selon Leroux (1893) Tableau 7 : Liste des Cépages décrits par Levadoux et al.

Cépages à raisins secs 3. Cognassier 5. Pacanier 14. Prunier 9. Olivier 16. Cerisier 10. Cépages de table 2.ANNEXE 4 LES ESPÈCES ET VARIÉTÉS AUTORISÉES À LA COMMERCIALISATION Tableau 23 : Liste des variétés de Pomme de Terre Tableau 24 : Liste des autres variétés de pomme de Terre Tableau 25 : Liste des variétés de céréales autogames Tableau 26 : Liste des variétés de vignes 1. Figuier 12. Néflier 4. Abricotier 7. Cépages de cuve Tableau 27 : Liste des variétés des espèces arboricoles 1. Amandier 11. Pécher 8. Poirier 3. Grenadier 6. Agrumes ANNEXE 5 UTILISATION DES RPGAA Tableau 28 : Utilisation des RPGAA (Céréales alimentaires et fourragères) Tableau 29 : Utilisation RPGAA (Légumineuses fourragères et cactus) Tableau 30 : Utilisation RPGAA (Légumineuses alimentaires) Tableau 31 : Utilisation RPGAA (Arboriculture fruitière) Tableau 32 : Utilisation RPGAA (Les espèces maraîchères) . Pistachier 15. Noyer 13. Pommier 2.

Centre et Direction du MADR. membres de la Commission DFRV: Direction de la Formation. ITGC Mr Salim MENACER: Ingénieur ITDAS Mr Mohamed Larbi RABHI: Ingénieur ITAFV Instituts.Point Focal Algérien Dr Kamel FELIACHI: Directeur de l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA) Coordonnateur National Mr Salah CHOUAKI: Chargé des Activités Scientifiques à l’INRAA Membres Mme Fadila BELLAH: Ingénieur ITGC Melle Fadila BESSEDIK: Attaché de recherche INRAA Mme Malika DOUZENE: Attaché de recherche INRAA Mme Fatma GACEM: Ingénieur ITCMI Mme Malika-Fadila HAMANA: Sous Directrice DFRV/MADR Mme Saida KHALDOUN: Attaché de recherche INRAA Mme Fatma MAAMRI: Attaché de recherche INRAA Melle Sabrina OUMATA: Attaché de recherche INRAA Mme Yasmina SI ZIANI: Ingénieur ITELV Mme Zahia RAHIM: Ingénieur INPV Mme Rachida TELMAT: Ingénieur CNCC Melle Wassila AMITI: Ingénieur ANN Melle CHITOUH: Ingénieur ITAFV Mr Saïd AMRAR: Ingénieur ITCMI Mr Salah-Eddine BENABDI: Ingénieur ITDAS Mr Abderezak CHEBOUTI: Chargé de recherche INRAA Dr Abdelhamid KHALDOUN: Ingénieur en chef. de la Recherche et de la Vulgarisation/MADR ITGC: Institut Technique des Grandes Cultures ITCMI: Institut Technique des Cultures Maraîchères et Industrielles ITAFV: Institut Technique de l’Arboriculture Fruitière et de la Vigne ITDAS: Institut Technique de Développement de l’Agronomie Saharienne ITELV: Institut Technique des Elevages CNCC: Centre National de Contrôle et Certification des Semences et Plants ANN: Agence Nationale de la Nature INPV: Institut National de la Protection des Végétaux .

avec l’appui de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a saisi l’opportunité de publier le présent document. les zones Sahariennes). De même. les zones de montagne. il définira le cadre d’intervention de la collaboration internationale nécessaire au maintien et à l’accroissement de la contribution des ressources génétiques végétales à l’alimentation et à l’agriculture. Le rapport servira de base à la définition des priorités nationales en matière d’intervention pour freiner le processus d’érosion génétique précité. C’est dans ce contexte et dans l’optique de conférer des mesures appropriées pour la préservation et l’utilisation durable des RPGAA. Ces ressources sont importantes pour l’économie algérienne et pour le maintien de l’équilibre écologique de ces zones. Kamel FELIACHI 9 . Ce potentiel génétique important (réservoir de gènes d’adaptation exceptionnelle) est soumis de manière permanente à un processus d’érosion qui risque de devenir irréversible. de l’insuffisance des moyens de conservation au niveau national. Point focal algérien pour les ressources génétiques Le Directeur de l’INRAA Dr. les zones steppiques. Cette situation est l’effet d’une part. que le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural. Celui-ci s’inscrit dans le cadre de la préparation du second rapport sur l’état des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde. de modifications anarchiques très rapprochées dans le temps que subissent les écosystèmes locaux et d’autre part.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE PRÉAMBULE L’Algérie a une importante source de richesse en ressources phytogénétiques et cela grâce à sa situation géographique et à sa diversité pédoclimatique (les zones côtières. les zones de plaines.

le Traité international et le Plan d’Action Mondial ont été élaborés pour réorganiser la conservation et l’utilisation durable des RPGAA. le rapprochement des principaux acteurs du développement de l’économie agricole. Dans l’optique d’une meilleure prise en charge du patrimoine génétique. C’est sur cette base que deux commissions sectorielles ont été mises en place. Le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural a désigné l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA) comme point focal des RPGAA et a mis en place une commission multi institutionnelle pour l’élaboration du deuxième rapport. Pour faire face à ce constat inquiétant. la protection et la valorisation des ressources naturelles notamment les ressources génétiques végétales et animales. l’augmentation de la production des produits de large consommation. la FAO met en garde contre une perte massive des ressources phytogénétiques et souligne les vives préoccupations que suscitent l’érosion de la biodiversité et la perte irréversible de gènes vitaux pour l’agriculture et la sécurité alimentaire.ALGÉRIE INTRODUCTION La nouvelle politique du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural. 10 . le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural a organisé en février 2002 un atelier sur l’état des lieux des ressources génétiques qui a regroupé les directions centrales et l’ensemble des instituts et centres de recherche sous tutelle du MADR. Dans son premier rapport exhaustif sur l’état des ressources phytogénétiques dans le monde en 1996. Cette politique se fixe comme objectifs. l’accroissement des rendements. s’oriente vers l’intensification des cultures stratégiques encadrée par un programme d’accompagnement exécuté par les instituts et centres de recherche sous tutelle. Le deuxième rapport national permettra d’évaluer les progrès faits dans ce sens et les orientations futures à donner pour améliorer la conservation et l’utilisation durable des RPGAA afin d’assurer un tant soit peu la sécurité alimentaire dans le monde. la diversification des économies en milieu rural. basée sur le renouveau de l’économie agricole et le renouveau rural. une pour les ressources génétiques animales et la seconde pour les ressources génétiques végétales. la diminution de la dépendance extérieure.

l’Atlas Tellien au Nord et l’Atlas Saharien au Sud.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE PRÉSENTATION DU PAYS 1. les Hautes Plaines steppiques et le Sahara. séparent le pays en trois types de milieux qui se distinguent par leur relief et leur morphologie. à des altitudes plus ou moins importantes de 900 à 1 200 m. L’Algérie est subdivisée en 48 Wilayas (départements) et 1 541 communes (unité administrative de base locale gérée par un président élu et un conseil municipal. Les Hautes Plaines steppiques sont localisées entre l’Atlas Tellien au Nord et l’Atlas Saharien au Sud. L’Algérie est limitée au Nord par la mer Méditerranée. Situation géographique L’Algérie couvre une superficie de 2 381 741 km2 et est le deuxième plus grand pays d’Afrique après le Soudan. On distingue du Nord au Sud. elles sont parsemées de dépression salées. Il est constitué de plateaux (hamadas et tassili) où le massif volcanique du Hoggar culmine à 3 000 m d’altitude. côtiers et sublittoraux. Deux chaînes montagneuses importantes. de plaines (regs et ergs) et de dépressions (sebkhas et gueltas). à l’Ouest par le Maroc. Elle se situe entre le 18° et le 38° parallèle de latitude Nord et entre la 9° longitude Ouest et 12° longitude Est. La capitale est Alger. le Système Tellien. Le Sahara forme une large barrière qui sépare le domaine méditerranéen au nord du domaine tropical au Sud. donnant lieu à une importante diversité biologique. au Sud par le Mali et le Niger. et de plaines. Le Système Tellien est un ensemble constitué par une succession de massifs montagneux. chotts ou sebkhas qui sont des lacs continentaux formés au Pléistocène sous l’effet des pluies torrentielles et du ruissellement important qui en découle. CARTE 1 38° parallèle de lade Nord et entre la 9° longitude Ouest et 12° longitude Est 11 . le Sahara Occidental et la Mauritanie et à l’Est par la Tunisie et la Libye.

l’ampleur de la masse continentale et le compartimentage du relief ajoutent encore des nuances aux rythmes des précipitations et aux variations des températures des différentes régions de l’Algérie. présente un climat de type méditerranéen extra tropical tempéré. qui est un pays soumis à l’influence conjuguée de la mer. de 5 à 6 mois au niveau des Hautes Plaines et supérieure à 6 mois au niveau de l’Atlas Saharien. 330 très rares et 600 endémiques.ALGÉRIE 2. dont 64 sont typiquement sahariennes.15 % pour la période de 1987-1998.32 1. En Algérie. sont représentés tous les bioclimats méditerranéens depuis le per humide au Nord jusqu’au per aride au Sud pour les étages bioclimatiques.21 pour la période de 1966-1977. de 3.5 3. de 33°C à 38°C dans les Hautes Plaines steppiques et supérieure à 40°C dans les régions sahariennes.8 millions d’habitants. Comparativement avec le dernier recensement de 1998. et depuis le froid jusqu’au chaud pour les variantes thermiques (tableau 1) TABLEAU 1 Les étages bioclimatiques en Algérie Etages bioclimatiques Per humide Humide Subhumide Semi-aride Aride Saharien Pluviosité annuelle/ mm 1200 – 1800 900 – 1200 800 – 900 600 – 300 300 – 100 |< 100 Superficie en ha 185 275 773 433 3 401 128 9 814 985 11 232 270 212 766 944 % de la superficie totale 0. Il est caractérisé par une longue période de sécheresse estivale variant de 3 à 4 mois sur le littoral. présentent une moyenne des minimales du mois le plus froid “m” comprise entre 0 et 9°C dans les régions littorales et entre – 2 et + 4° C dans les régions semi-arides et arides. Pour ce qui est des régions sud de l’Algérie qui abritent le grand Sahara. 30 espèces rares.78 89. le territoire algérien touche plusieurs zones climatiques. En hiver. Les taux constatés durant les périodes intercensitaires précédentes étaient de 2.12 4. l’Algérie devient la terre d’accueil de certains oiseaux migrateurs européens. elles sont représentées par 3 139 espèces végétales comprenant 314 espèces assez rares. 4. la faune déserticole y est très diversifiée en fonction des types de biotope.08 0.06 % pour la période de 1977-1987 et de 3. la diversité de la faune mammalienne se manifeste surtout par la disposition zonale qui est liée à celle des reliefs du climat et de la végétation. Dans la région nord.42 4. le massif de l’Ahaggar reçoit des pluies d’été de type tropical. Les températures. Une moyenne des températures maximales du mois le plus chaud “M” varie avec la continentalité. Au sud. Population La population de l’Algérie est de 34. Erg. L’Algérie possède 107 espèces de mammifères dont 47 sont protégées et 30 menacées de disparition. du relief et de l’altitude. Potentialité floristique et faunistique de l’Algérie L’Algérie dispose d’énormes potentialités tant animales que végétales. 226 espèces qui sont menacées d’extinction et que la loi protège. selon les résultats du dernier recensement national effectué en avril 2008.72 %. 12 . Les pluies sont généralement insuffisantes. de 28°C à 31°C sur le littoral. Parmi elles. Au Nord il atteint la frange méridionale de la zone tempérée où le climat de type méditerranéen est caractérisé par la rareté des précipitations estivales. 336 oiseaux dont 107 sont protégés. L’influence de la méditerranée. irrégulières et inégalement réparties à la fois dans le temps et dans l’espace. Climat L’Algérie. Etant donné son extension en latitude. il a été enregistré un taux d’accroissement annuel moyen intercensitaire de 1. reg et hamada.

1 Répartition générale du territoire La superficie de l’Algérie.9 personnes alors que celle des ménages nomades est de 7.37 millions d’hectares représentant 17.8% et 1. il ressort que 70% de cette population réside dans les agglomérations chefs-lieux (ACL).4 2. cette répartition était respectivement de 66%. Ces deux catégories (forestières et alfatières) représentent respectivement 1. Djelfa. les terres des exploitations forestières avec 4. avec une superficie de 42. d’une part.2% de la superficie totale de l’Algérie. Agriculture 5.2 100. est concentrée dans six wilaya à savoir: El-Oued.6 personnes en 1998. 15% et 19%. en 1998.2 1.8 74.8 1. Le reste des terres comprenant. El-Bayadh. de 6. Cette taille était de 6. TABLEAU 3 Répartition Générale des Terres – Campagnes 2006 (hectare) Superficie (ha) Terres utilisées par l'agriculture Terres Labourables Cultures permanentes Cultures herbacées Terres au depos Plantation d’arbres fruitiers Vignobles Prairies naturelles Superficie agricole utile (S.8 millions d’hectares. L’évolution de la taille moyenne des ménages ordinaires et collectifs est passée de 6.9.00 Pourcentages calculés par rapport à la superficie des terres utilisées par l’agriculture (2) Pourcentages calculés par rapport à la superficie territoriale 13 . se répartit entre: Les terres improductives non affectées à l’agriculture (terres non susceptibles d’être cultivées ou pacagées) avec une superficie de 190.U) Pacages et parcours Terres improductives des exploitations agricoles Total des terres utilisées par l'agriculture Autres terres Terres alfatières Exploitations forestières Terrains improductifs Total général de la superficie territoriale (1) % (1) 9.3 millions d’hectares et. Le nombre moyen de personnes par ménage (taille du ménage) est de 5.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE TABLEAU 2 Population totale résidente selon les catégories de population au-Recensement 2008 Catégories Population des ménages ordinaires et collectifs Population nomade Population résidente dans les établissements spécialisés Total Population Résidente Masculin 17 286 150 116 150 Féminin 16 943 850 113 850 Ensemble 34 230 000 230 000 300 000 34 760 000 En terme de répartition de la population des ménages ordinaires et collectifs selon la dispersion.2 0.4 pour la zone éparse.A. d’autre part. de l’ordre de 238.8 % de la superficie du territoire national. 16% dans les agglomérations secondaires.4 en 1998 à 5. Les terres consacrées à l’agriculture.1 19.8 79. Naâma. Pour les ménages ordinaires et collectifs la taille est de 5.8 100.17 millions d’hectares.7 à 6. 5.9 0. 73% de la population nomade. Laghouat et Tamanrasset. soit quelque 168 000 personnes.6 8 1. le reste dans la zone éparse.00 % (2) 4 064 857 3 404 758 810 193 98 214 25 548 8 403 570 32 776 670 1 187 650 42 367 890 2 793 000 4 303 000 188 710 210 238 174 100 17.7 millions ‘hectares représentant 80% de la superficie totale de l’Algérie (tableau 3). les zones alfatières des plateaux où pousse l’alfa en d’immenses nappes avec 2.2 à 6.1 pour l’agglomération secondaire et de 7.7.8 en 2008 pour l’agglomération chef-lieu.

le secteur a initié un Plan National de Développement Agricole qui a permis d’amorcer une période de croissance marquée par une stabilité relative malgré les conditions climatiques difficiles. elle occupe une superficie de 10 569 ha. Et le reste 8. .U) qui se ventile ainsi: . la tomate est l’espèce dominante. 5.7 millions d’hectares sont utilisés comme pacages et parcours. du vignoble (98 214 ha) et de prairies naturelles (25 548 ha). les superficies des cultures herbacées qui représentent 47% de la S. Dans le groupe des cultures industrielles.Cultures pérennes qui sont constituées de plantations fruitières (810 193 ha).A.U.ALGÉRIE 5.4 millions d’hectares et.7 millions d’hectares).A. Les cultures fruitières ainsi que le vignoble ont connu depuis 2000 un accroissement considérable grâce aux plantations réalisées dans le cadre du PNDA. 32.2 Répartition de l’espace agraire Sur les 42. Les céréales avec 31. d’autres part.8 % de la SAU constituent la production végétale la plus importante.4 Production agricole Production végétale Le tableau 4 rapporte de manière succincte le bilan de la production végétale de la campagne 2005/2006.3 Exploitations agricoles Les résultats rapides du Recensement Général de l’Agriculture effectué en 2001 ont donné: 1 023 799 exploitations dont: 279 102 exploitations publiques 745 734 exploitations privées dont: 14 577 exploitations en location 4 194 exploitations en association 171 fermes pilotes 245 exploitations agricoles sur des terres affectées aux établissements et organismes publics. d’une part. avec dominance des céréales d’hiver (2.3 millions d’hectares des terres utilisées par l’agriculture 1.5 Politique agricole Depuis 2000. 5.4 millions d’hectares constitue la superficie agricole utile (S. 14 . les terres au repos ou en jachère qui sont en régression mais demeurent importantes et couvrent. soit autant que la jachère.2 millions d’hectares sont considérés comme improductifs.Terres labourables qui comportent. une superficie de 3. en moyenne. TABLEAU 4 Production végétale – Campagne de 2005/2006 Produits Céréales d'Hiver et d'Eté Légumes secs Cultures maraîchères Cultures industrielles Fourrages naturels et artificiels Agrumes Vignes Olivier Dattes Figues (fraîches + sèches) Fruits (noyaux et pépins) Superficies (ha) 2 671 951 66 866 372 096 20 555 888 691 62 902 97 063 29 995 980 154 372 (ha) soit 17 093 630 palmiers 6 165 020 280 387 Productions (Qx) 40 177 450 440 690 59 291 430 2 627 900 11 143 780 6 803 450 3 980 180 2 647 330 4 921 880 919 270 9 809 810 5.

le rapprochement des principaux acteurs du développement de l’économie agricole. l’accroissement des rendements et la diminution de la dépendance extérieure. ont connu une amélioration indéniable. les viandes rouges. soit un doublement du potentiel de production. et la réhabilitation de plus de 25 891 ha par la plantation pastorale. Les surfaces irriguées ont en effet connu une très forte progression passant de 350 000 ha en 2000 à 835 197 ha en 2006. Il faut aussi signaler la valorisation et la régulation de près 900 millions de m3 d’eaux de crues et l’irrigation par épandage de 498 000 ha destinés à la production fourragère. Depuis juillet 2008.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Depuis cette période. Les objectifs du Renouveau Rural. la protection et la valorisation des ressources naturelles. la diversification des économies en milieu rural. Les populations. il y a eu la restauration de 2 817 194 ha par la mise en défens. les légumes frais. et ce dès l’an 2000. la protection et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel. De même qu’on relève l’amélioration du taux de couverture des besoins alimentaires du cheptel à 55% par la production. en particulier les céréales. qui jadis vaquaient au labour illicite. les fruits. au surpâturage. sont: la modernisation des villages. Par ailleurs. Quant à la protection des sols. le lait et les œufs. Les objectifs stratégiques que se fixe le Renouveau de l’Economie Agricole pour assurer la sécurité alimentaire sont: l’augmentation de la production des produits de large consommation. s’impliquent maintenant de plus en plus dans la préservation de la steppe et dans le ralentissement de l’avancée du désert. 15 . les disponibilités en produits agricoles. soit une économie annuelle de 25 millions de quintaux d’orge. Le potentiel de production arboricole et viticole est passé de 517 000 ha en 2000 à prés d’un million d’hectares en 2006. que ce soit en termes quantitatifs ou d’accessibilité. le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural a initié une nouvelle politique basée sur le Renouveau de l’Economie Agricole et le Renouveau Rural. l’Algérie a fourni des efforts considérables pour rationaliser l’utilisation de ses ressources hydriques à des fins d’irrigation.

.

ont été introduites comme espèces botaniques à partir de 1881. Le seigle était utilisé le plus généralement comme brise vent dans les régions qui s’étendent d’Alger à Oran. Environ 59 variétés de blé (blé dur. 1. les légumineuses alimentaires. qui a montré que les souches tirées des populations locales sont plus intéressantes (précocité. productivité) que les variétés d’introduction (surtout européennes). et des agrumes. néflier).3 Arboriculture fruitière et viticole L’arboriculture fruitière est très diversifiée en Algérie. Au cours de cette période on distingue deux phases. le pistachier. Aucune information n’est disponible sur ce matériel. Par contre l’orge n’était représentée que par un petit nombre de variétés (06 variétés). pour la seconde au niveau des plaines irriguées ou sur le littoral durant les années 30 et au niveau des oasis pour les deux cultures. La gesse dont la présence sporadique de quelques variétés (blanche et grise). Le matériel végétal utilisé semble être introduit.1 Les RPGAA des années 1800 à 1962 Les cultures principalement pratiquées durant cette période sont les céréales. La superficie réservée au sorgho et au maïs était peu étendue et localisée pour la première dans les régions montagneuses (Atlas tellien). abricotier. pêcher. il y a eu une introduction massive de variétés de rosacées (poirier. cerisier. Ces dernières ont fait l’objet d’un travail d’amélioration soutenu durant la période coloniale. Le Millet commun était cultivé essentiellement dans le sud du pays. les fèves. amandier. 1. grenadier. une qui s’étale de 1800 à 1962 et la deuxième entre 1962 et 2006. Durant la première phase un premier inventaire de la biodiversité végétale a été publié par Quezel et Santa dans la “Nouvelle flore d’Algérie et des régions désertiques et méridionales”. à gros grains. la vigne et l’arboriculture fruitière. le figuier de barbarie. les lentilles. locales négligées ou exotiques telles que le pacanier. il nous semble important de mettre en relief l’histoire et la richesse des RPGAA en Algérie. Le Tadelaght est une légumineuse saharienne appartenant à l’espèce Vigna unguiculata (L. de la vigne. 17 . Elle est constituée essentiellement.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE CHAPITRE 1 L’ÉTAT DE LA DIVERSITÉ Pour mieux illustrer l’état des Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture en Algérie. introduite les années 1850. Elle est localisée essentiellement dans les oasis du sud. le mûrier et le bananier. a été signalée principalement dans la région de Kabylie. du figuier. le noyer. Durant cette période.) Walp. Les avoines cultivées à l’époque étaient au nombre de cinq. D’autres espèces fruitières. de l’olivier. demi tardives et très mélangées. pommier. la bibliographie fait mention des cultures traditionnelles importantes qui sont les pois chiches. depuis les années 1800 à ce jour.2 Légumineuses alimentaires Pour les légumineuses alimentaires en Algérie. Le palmier dattier (Phoenix dactylifera) a occupé et occupe une place importante dans l’agriculture algérienne. le blé et l’orge tiennent une place de premier ordre parmi les plantes cultivées.1 Céréales La culture des céréales est fort ancienne en Algérie. blé tendre et blé épeautre) ont été recensées.1. le châtaignier. qui sont les espèces les plus importantes sur le plan économique et social. 1.1. 1.1.

De ce travail ZERAIA (1983) dénombre 289 espèces assez rares. Concernant les espèces maraîchères. Cette période a été également marquée par l’introduction des cultures industrielles telles que la betterave sucrière. Concernant toujours les céréales.ALGÉRIE 1. Dans le domaine agricole. Durant cette période. en dehors de la pomme de terre pour laquelle l’Algérie a enregistré de sérieux progrès en terme de semences. les trois autres par contre ont connu une régression. le tabac. les plantes oléagineuses. le reste des espèces est quasiment dépendant du marché extérieur en matière de plants et semences . les plantations ont atteint 1 million de palmier par an.5 Cultures industrielles L’existence. Nous en citons quelques exemples (la carotte « Muscade d’Alger ». l’artichaut Algérien (Violet d’Alger). Cela s’est fait d’une part grâce à l’introduction de nouvelles technologies (goutte à goutte) et aux différents soutiens accordés par l’Etat. 35 rarissimes et 168 endémiques. un programme de développement des espèces annuelles spontanées de Medicago dans le cadre du système Ley-farming a été lancé. la variété de piment fort « Corne de Chèvre ». 640 très rares.2 Les RPGAA de 1962 à ce jour L’année 1962-63 a été particulièrement marquée par la parution des deux tomes de la nouvelle flore de l’Algérie et des régions désertiques méridionales de Quezel et Santa. Elles sont représentées par les plantes saccharifères. la promotion de la culture du tabac. Un effort reste à faire en matière de prospection et d’amélioration. Les principales espèces de cultures industrielles introduites étaient peu connues dans le passé (tabac excepté). Certaines variétés ou populations locales qui ont subi une pression de sélection de la part des paysans ont été remplacé par un matériel végétal dit à «haut potentiel génétique». 1. en Algérie. Concernant l’arboriculture. avec la création des instituts techniques spécialisés.1. alors que pour les légumineuses fourragères. Pour le melon. le henné. l’introduction de variétés à haut potentiel et la promotion d’espèces stratégiques. l’Algérie compte un assez grand nombre de variétés locales dont le « Bouchbika » d’El-Harrouch. il y a eu l’introduction d’une nouvelle espèce « triticale ».1. les plantes oléo protéagineuses et les espèces destinées à la de conserverie. d’espèces industrielles autochtones est quasiment rare. du coton et de la tomate industrielle. les faits marquants résident dans l’arrachage massif de la vigne. 647 rares. ces importations massives de semences ont entraîné des changements et parfois même des bouleversements au niveau de l’agriculture Algérienne. Le verger phoenicicole a également connu un développement conséquent en termes d’augmentation des superficies et de diversification des cultivars. on a enregistré l’introduction d’un certain nombre de variétés de blé dites à haut rendement ou blés mexicain. 18 .4 Cultures maraîchères Les populations ou variétés autochtones et/ou introduites depuis fort longtemps existent de manière éparse et inégale. Cette introduction massive des variétés dites à haut potentiel dans le cadre de la révolution verte a certes contribué à l’enrichissement de la diversité génétique mais elle a provoqué une forte érosion génétique au niveau des populations et des variétés locales. Le henné et le tabac sont cultivés dans certaines régions d’Algérie et notamment au niveau des oasis.En effet. Sur les 3 139 espèces. la fève « Longue de Séville ». le vieillissement des vergers agrumicoles et des espèces de rosacées. L’avènement du Plan National de Développement Agricole a initié un nouveau programme de reconversion qui a permis un nouvel élan à l’arboriculture fruitière avec des plantations de vignobles et le rajeunissement des différents vergers et en particulier le verger agrumicole. Si cette dernière a connu une progression importante et qui a permis la création d’unités de transformation. il a eu l’introduction des variétés d’hiver du pois chiche et lentille. Il y’a eu également dans le cadre du développement des cultures fourragères l’introduction et le développement du pois fourrager. 5 402 taxons en comptant les sous espèces. Pour les légumineuses alimentaires. 1. les variétés et les formes ont été décrites. On dénombre également plusieurs variétés population appelées communément « chemame ». l’Algérie a connu beaucoup de structurations sur le plan stratégique depuis 1962.

BARI. Ces prospections ont surtout concerné les grandes cultures (Céréales alimentaires et fourragères. Plantes spontanées apparentés aux espèces cultivées d’intérêt fourrager et/ou médicinale et Espèces pérennes (palmier dattier.).2.3 Prospections et collectes des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture Les prospections et collectes effectuées par les différents instituts du Secteur de l’Agriculture et du Secteur de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique répondent expressément à un besoin en matériel végétal. le MADR. 19 ..2. la conservation et l’utilisation durable des ressources phytogénétiques pour l’agriculture et l’alimentation. qui ont favorisé la disparition d’un certain nombre de variétés locales. Le surpâturage. Plaines intérieures. La formation sur les différents outils scientifiques pour l’évaluation et la caractérisation des RPGAA. Légumineuses alimentaires et fourragères. a chargé la Commission des ressources phytogénétiques composée des cadres des différents instituts sous tutelle pour élaborer un programme spécifique pour la préservation. C’est un programme interdisciplinaire qu’il s’agit de promouvoir. Les incendies de forets. Par manque de moyens de conservation dû à l’absence de programme spécifique à la préservation. et selon les offres émanant des institutions internationales de recherche. il faut relever également l’absence d’une stratégie claire en matière de préservation. Les prospections et collectes ont été menées dans toutes les zones agroécologiques (Sahara. la conservation et l’utilisation des RPGAA. INRA. …). USA-Betsvil. des organisations régionales et internationales. France. 1. pour cela. L’expertise sur les méthodologies d’inventaires et d’ingénierie de la conservation. de gestion durable des RPGAA et l’insuffisance de réglementation permettant la préservation et la circulation des RPGAA. Elles sont faites généralement. C’est la raison pour laquelle les collectes effectuées n’ont jamais été planifiées. Afin de remédier à cette situation. Hauts plateaux. selon les besoins des chercheurs et des universitaires. IPGRI. olivier. Montagnes. La mise en place d’un observatoire des RPGAA. Des duplicata des espèces collectés se trouvent actuellement dans les banques de gènes étrangères (ICARDA. La majorité des prospections et collectes (Annexe 1) ont été effectuées en collaboration avec des organismes internationaux dans le cadre d’un besoin très précis.1 Erosion génétique En plus de l’introduction des nouvelles variétés dites à haut rendement. le matériel végétal collecté lors de ces différentes prospections a été en grande partie perdu au niveau des instituts et centres de recherche sous tutelle du MADR. Les mauvaises pratiques agricoles (labours en pentes et sols fragiles).2 Situation actuelle En plus de ces contraintes techniques énoncées précédemment. La méconnaissance des pratiques de préservation et de conservation.. Ce programme s’articule autour des actions suivantes: L’établissement d’inventaires des RPGAA. L’étude de la dynamique des espèces à intérêt économique perçu comme un problème d’environnement. Littoral. 1.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE 1. figuier) ou dans le cadre des Projets Nationaux de Recherches. L’érosion des sols. Le défrichage. conservation et utilisation durable des RPGAA. Steppe. d’autres causes ont contribué aussi à cette érosion à savoir: L’urbanisation. L’inexistence d’infrastructures de conservation. la contribution internationale est souhaitée et portera sur: L’expertise pour la préservation participative et l’utilisation des RPGAA. Cette situation a provoquée une érosion génétique des RPGAA évaluée à environ 60% du potentiel végétal local. L’évaluation.

Afin de pouvoir élaborer une stratégie de préservation et utilisation durable.ALGÉRIE 1. Identifier les profils de formation du potentiel Scientifique et Technique.4. il reste à effectuer un inventaire dans les différentes zones agroécologiques pour quantifier l’érosion génétique de la diversité biologique en général et des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture en particulier.1 Les principales contraintes pour le recensement et l’inventaire des RPGAA La contrainte la plus importante reste l’absence de lignes directrices des pouvoirs publics pour la prise en charge de cet aspect. une contribution des organisations internationales est souhaitée à plusieurs titres: Elaborer la stratégie et la méthodologie de recensement et d’inventaire. Il faut également signaler. d’autant plus que la banque des ressources phytogénétiques de l’INRAA va être bientôt fonctionnelle. Il est pourtant aujourd’hui impératif de connaître de manière exhaustive le patrimoine biologique de notre pays en général et les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture en particulier. que des inventaires très ponctuels ont été effectués par certaines Universités et Instituts surtout dans les régions steppiques. Il s’agira également d’identifier les zones où les espèces sont menacées et de déterminer ainsi les menaces qui pèsent sur elles. Identifier les soutiens financiers.4 Recensement et inventaire des RPGAA Le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MADR) par le biais de la Direction Générale des Forêts (DGF). Cependant. Par ailleurs. de l’Agence Nationale de la Nature (ANN) et de ses Instituts Techniques et Centres de Recherche ainsi que le Ministère de l’Aménagement du Territoire de l’Environnement et du Tourisme (MATET) par le biais de Centre National de Recherche de la Diversité Biologique (CNRDB) prennent en charge les inventaires au niveau des parcs nationaux et des aires protégées relevant de leur autorité. 20 . elle permettra de faire le point sur les RPGAA d’une part et d’identifier les espèces prioritaires à préserver d’autre part. Cette action devient de plus en plus urgente. 1. un inventaire bibliographique des ressources biologiques dont les RPGAA a été fait par le Ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du Territoire dans le cadre d’un projet PNUD/FEM en 2004 (Annexe 2).

05 réserves naturelles. ainsi que les exploitations familiales en zones de montagne où sont encore préservés les cultivars locaux de figuier. et la préférence donnée aux variétés locales ayant des caractéristiques compétitives. une bonne connaissance des caractéristiques morphologiques. La conservation des espèces végétales du terroir et des variétés traditionnelles n’a pas fait l’objet d’actions organisées par l’Etat. d’olivier. de grenadier. la gestion et l’amélioration à la ferme des RPGAA. La conservation in situ. ITGC. où les agriculteurs sont parties prenantes dans ces projets. mais ces activités ne sont pas encore reconnues comme une priorité. se fait indirectement dans les zones où prédomine l’agriculture vivrière. La conservation in situ est assurée par un important réseau d’aires protégées constitué de 11 parcs nationaux. Cet aspect permettra aux agriculteurs de sélectionner leur semence et être ainsi plus autonome d’une part et permettra l’échange et la commercialisation des semences de ferme d’autre part tout en préservant les RPGAA. concernent principalement les domaines forestiers sous l’autorité de la Direction Générale des Forets (DGF). d’autant plus que la Politique du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural à travers les Programmes à savoir le Renouveau de l’Economie Agricole et le Renouveau Rural attache une grande importance à ce volet. les plantes médicinales et une grande diversité de palmier dattier. médicinales et condimentaires. etc…) tendent à disparaître. d’espèces maraîchères. On peut citer.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE CHAPITRE 2 L’ÉTAT DE LA GESTION IN SITU Les programmes de conservation in situ des ressources phytogénétiques. Akoufis. L’intérêt qu’ils portent à la diversité génétique des plantes spontanées et cultivées est illustré par la précision des appellations vernaculaires. Les moyens de conservation traditionnels telles que les Matmouras. 04 réserves de chasse. Il est important d’élaborer un Programme National pour promouvoir la conservation in situ. qui sont conduits en Algérie. HCDS. 21 . ainsi que les mises en défens créées dans les différents périmètres pastoraux pour permettre la régénération du tapis végétal sous l’autorité du Haut Commissariat au Développement de la Steppe (HCDS). Les institutions du MADR (INRAA. Les agriculteurs ont de tout temps créé et protégé une large biodiversité dans leurs champs. les exploitations oasiennes où sont cultivés les blés traditionnels. ITELV. ITDAS) commencent à prendre en charge cette thématique par la mise en œuvre de quelques projets et activités. La conservation “in situ” concerne principalement les espèces spontanées. Khazanes.

Les données agronomiques ne sont pas intégrées au système de documentation.. Enrichir les collections. Nous ne disposons pas d’une base de données informatisée mais plutôt de fiches. Mettre un budget spécifique pour la conservation ex situ des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture. d’identification des profils de formation et d’élaboration d’une stratégie de conservation et d’utilisation des RPGAA. Les normes de conservation recommandées à l’échelle internationale ne sont pas respectées. les collections sous forme de graines sont gardées dans les armoires. agrumes. L’état des lieux sur les ressources génétiques fait par le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural en 2002 au niveau du Secteur fait ressortir un manque de moyens et d’absence d’organisation pour une meilleure prise en charge de l’activité relative aux ressources génétiques. hangars et réfrigérateurs et/ou sous forme de collections vivantes (collections de travail) par les instituts et centres sous tutelle du MADR. A cet effet. on trouve des collections sur champs de différentes espèces arboricoles (olivier. palmier dattier. figuier.). Améliorer les techniques de conservation. Utiliser et gérer le matériel végétal en collection. Une banque des ressources phytogénétiques en voie de finalisation au niveau de l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA). Créer des banques de gènes par grande zone agroécologiques. Afin que la conservation ex situ soit menée dans de bonnes conditions. d’infrastructures de conservation. Les connaissances ou les informations qui accompagnent les échantillons sont surtout: des données de passeport. des données de caractérisation. Celle-ci permettra la préservation des espèces et des variétés et la coordination de toutes les activités de Recherche-Développement liées aux RPGAA. Dans l’état actuel. il faut prendre les mesures suivantes: Mettre en fonction de la banque des ressources phytogénétiques de l’INRAA.. les différentes collections détenues par les instituts techniques et centres de recherches sous tutelle du MADR sont présentés en Annexe 3. Former le personnel pour la gestion de la banque des ressources phytogénétiques et des jardins botaniques. des données d’évaluation et parfois des connaissances des communautés. une fiche de projet a été transmise à la FAO en 2007 pour un accompagnement scientifique et technique en matière d’équipement scientifique.ALGÉRIE CHAPITRE 3 L’ÉTAT DE LA GESTION EX SITU La conservation ex situ du matériel végétal collecté ou introduit se fait de manière empirique en absence de chambres froides et / ou par insuffisance de jardins botaniques et particulièrement pour les espèces annuelles. 22 . Créer de nouveaux jardins botaniques. En ce qui concerne les arbres fruitiers et palmier dattier. Dupliquer les collections par souci de sécurité. le maintien des collections est difficile. Nos collections ne sont pas toujours complétées par un document de référence. et cela par manque de personnel qualifié.. Faire appel à l’expertise internationale et à l’assistance technique. Actuellement et en attendant le fonctionnement de la banque des ressources phytogénétiques de l’INRAA.

Concernant la vigne 09 clones de variété sultanine ont été sélectionnés et son également en cours d’évaluation agronomique et technologique. 540 espèces. Sur les 1 600 espèces spontanées utiles et cultivées. Avoine: la demande des agriculteurs se limite uniquement à quelques variétés locales pour la production de pailles destinée à l’alimentation du bétail. orges et avoines est constitué essentiellement de matériel végétal issu des centres internationaux de recherche: ICARDA. sous espèces et variétés pouvant être utilisées dans l’industrie du papier (Alpha…) et du textile (24 espèces de lin). montre que pour: Le blé dur: sur l’ensemble de ce matériel végétal en production. la répartition du matériel végétal produit et commercialisé à travers l’ensemble des zones de production. Orge: deux variétés locales (Saida 183 et Tichedrett) très appréciées par les agriculteurs.1 Utilisation des RPGAA La flore algérienne compte environ 60 genres et 130 espèces. Il existe au moins 46 genres fourragers. plus de 17 espèces.2 Amélioration des ressources phytogénétiques L’amélioration variétale des céréales a connu depuis longtemps une attention particulière. Pour chaque espèce. les variétés Vitron et Waha sont les plus demandées sur le marché. la sélection variétale a été faite pour répondre à la grande diversité agro-écologique (sols. Le matériel génétique utilisé dans ce programme pour les espèces blés. dont certaines sont cultivées. le travail de sélection du programme d’amélioration des céréales a permis de sélectionner une centaine de variétés. avec différents pays. sous espèces et variétés fourragères. Au cours de ces vingt dernières années. sous espèces et variétés médicinales. sous espèces et variétés alimentaires. ACSAD ou de la coopération bilatérale. En 2006. 4. la tolérance aux stress biotiques et abiotiques et la qualité technologique. Blé tendre: seule la variété Hiddab. 58 hybrides ont ainsi été obtenus et sont en cours de caractérisation. climats) des zones de production d’une part et aux besoins spécifiques des agriculteurs (nutrition humaine et alimentation animale) d’autre part. les variétés locales d’olivier ont fait l’objet de croisement avec des variétés introduites. le nombre de variétés autorisées à la production et à la commercialisation a atteint 103 variétés: Blé dur: 32 variétés Blé tendre: 26 variétés Orge: 23 variétés Avoine: 11 variétés Triticales: 11 variétés Par espèce. plus de 626 espèces. L’objectif d’amélioration fixé est une combinaison entre le potentiel de production. l’adaptation aux différentes zones agro-écologiques.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE CHAPITRE 4 L’ÉTAT DE L’UTILISATION DES RPGAA 4. confirme sa suprématie depuis 12 ans (1994-2005) avec un taux d’occupation pratiquement de 80% du programme de semences. Pour l’arboriculture fruitière. 23 . occupent respectivement 72% et 17% de la sole semencière d’orge. avec les nouvelles variétés sélectionnées et homologuées. CIMMYT. l’Algérie n’en utilise que 1%.

pois chiches. Aucun mécanisme national n’est mis en place pour enregistrer la distribution des échantillons des ressources phytogénétiques conservés et destinés aux programmes de sélection. ont depuis toujours œuvré de manière indépendante sans concertation. Variétés de noyer: 05 variétés. féveroles. Variétés de prunier: 19 variétés. l’ITAFV pour l’arboriculture fruitière et la vigne. Variétés de pêcher. Variétés de vigne (Cépages de table): 40 variétés. Variétés de grenadier: 14 variétés. 24 . sont présentées par (détail en Annexe 4): Variétés de pomme de terre oblongues et allongées: 33 variétés. Variétés de cognassier: 03 variétés. abricotier Les variétés enregistrées. Variétés de poirier: 18 variétés. figuier. piment.3 Gestion de la distribution des RPGAA Les institutions qui travaillent sur les ressources phytogénétiques. Variétés de cerisier: 19 variétés. Variétés d’agrume toutes espèces confondues: 106 variétés. A l’exemple de l’ITGC. lentilles. Variétés de pommier: 49 variétés. sorgho. Néanmoins les structures de recherchedéveloppement de l’agriculture. Variétés de blé dur: 37 variétés. grenadier. orge. dans un total cloisonnement. Variétés d’amandier: 11 variétés. Variétés de figuier: 23 variétés. mils.ALGÉRIE Les principaux taxons ou plantes cultivées sous-exploités identifiés dans le pays sont: Lentilles. les légumineuses alimentaires (pois chiche. vesces. 4. Variétés d’olivier: 48 variétés. Variétés d’orge: 23 variétés. l’ail. et toutes les autres espèces cultivées et spontanées à intérêt agronomiques possèdent leur propre mécanisme d’enregistrement. dont une partie est conservée et utilisée dans des programmes d’amélioration génétique comme géniteurs dans les pépinières de croisements. les courges. telles que l’ITGC pour les espèces de Grandes Cultures: céréales. maïs. 4. triticale). haricots. les échantillons des ressources phytogénétiques collectés lors des différentes prospections à travers le territoire national sont répertoriés. Variétés de vigne (Cépages de cuve): 31 variétés. Variétés de néflier: 05 variétés. les fourrages (vesce. autorisées à la mise en marché et cultivées. légumineuses alimentaires. Variétés de pistachier: 07 variétés. Variétés de pacanier: 02 variétés. fourrages. arachides. Variétés de blé tendre: 29 variétés. Autres variétés de pomme de terre: 89 variétés. fèves. Variétés de vigne (Cépages à raisin sec): 05 variétés. avoine. lathyrus. Variétés de triticale: 12 variétés. Variétés d’avoine: 11 variétés.4 Utilisation des ressources phytogénétiques conservées et principaux obstacles à leur utilisation En matière d’utilisation améliorée des RPGA notre pays fait face à des obstacles qui se résument au: Manque de caractérisation et d’évaluation: les travaux de caractérisation se sont focalisés sur les espèces ayant une valeur agronomique et les plus utilisées en alimentation animale et humaine telles que les céréales (blés. nectarines et pavies: 42 variétés. fèves). avoines. l’INRA pour le palmier dattier. cerisier. Variétés d’abricotier: 22 variétés.

etc. 25 . L’initiation d’un programme au niveau de deux ou trois sites pour les blés par l’utilisation de l’approche participative (Projet Participatory Plant Breeding). le raisin.). L’information est stockée sous différentes formes (supports écrits.. piment. la vigne. dattes.. pour l’élargissement de la base génétique et la mise en valeur des espèces sous-exploitées en particulier: lentille. abricotier. Ce programme vise la mise au point d’un matériel végétal performant répondant à la grande diversité agro écologique de nos zones de production. pois chiche. les sélectionneurs et les agriculteurs. Cette caractérisation est basée principalement sur les caractères morphologiques et agronomiques et rarement sur les aspects physiologiques. par contre il y a un appui technique apporté par les instituts techniques quant à l’amélioration de la qualité de ce type de semences (semences et plants). Un état des lieux sur l’utilisation des RPGAA est présenté en Annexe 5. fonds... Nature à long terme des activités de pré sélection nécessaires pour élargir la base de matériels de sélection. numériques). Manque d’intégration entre les programmes de conservation et d’utilisation. l’arboriculture fruitière (olivier.5 Activités d’utilisation et de développement de la diversité génétique Pour améliorer l’utilisation des ressources phytogénétiques. 4. la vigne. un programme d’amélioration génétique a été mis en œuvre pour les céréales et l’olivier. poivron. La promotion de l’utilisation des variétés de pays dans les systèmes d’approvisionnement en semences : une prime est attribuée par l’état aux multiplicateurs de semences pour les variétés inscrites au catalogue officiel.). gérer ou analyser les données de caractérisation et d’évaluation. ail. Manque de coordination entre les chercheurs. formation. Manque de formulation de politiques. pois. l’évaluation des RPGAA et les systèmes de gestion des informations La caractérisation et l’évaluation des RPGAA sont basées sur les caractères morphologiques et agronomiques.). qui s’exprime par l’importance de labelliser certains produits du terroir à forte diversité tels Figues sèches. la phoeniciculture. abricots.. D’autres actions ont été engagées telles que: La facilitation aux agriculteurs de l’utilisation directe de variétés de pays (cas des céréales). 4. l’ail. l’Algérie a entrepris des activités de renforcement des capacités et d’amélioration de la formation en matière de sélection végétale et la mise en œuvre d’un programme national d’amélioration génétique. biochimiques et moléculaires souvent par manque. piment corne de chèvre. biochimiques et moléculaires.. Obstacles juridiques: inexistence d’un cadre réglementaire en matière d’utilisation durable et de commercialisation des espèces sous exploitées. l’artichaut.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE trifolium. d’une part et aux besoins spécifiques des agriculteurs d’autre part ceci à travers des croisements entre le matériel végétal local et des variétés améliorées. Au cours de ces dernières années. il existe un mécanisme de soutien à l’organisation de ces multiplicateurs de semences et plants. la carotte. avoine. Aucun système d’informations homogène n’est utilisé par les instituts pour stocker. D’autres programmes d’amélioration sont mis également en œuvre. La Stratégie Nationale de Développement Rural Durable (SNDRD) travaille sur des éléments qui vont en faveur du développement de nouveaux marchés. Manque de capacité : personnels qualifiés. et rarement sur les aspects physiologiques.6 La caractérisation. Par ailleurs. Capacité insuffisante de sélection végétale. Actuellement il n’existe aucun cadre réglementaire concernant l’utilisation des systèmes semenciers locaux (semences de ferme). installations. le melon. les cultures maraîchères (pomme de terre. de moyens matériels et de personnels qualifiés. La mise en œuvre actuellement de mesures incitatives à travers les programmes du Renouveau de l’Economie Agricole et du Renouveau Rural en faveur de la diversification des cultures avec le respect de la zone de culture et de l’environnement et ce afin de faciliter l’utilisation des ressources phytogénétiques.

10 Les priorités de recherche future pour améliorer l’utilisation des RPGAA Développer les outils de sélection rapide et de caractérisation à même de raccourcir le processus de caractérisation et de sélection. Ces dernières. 4. des collections de référence des espèces fourragères. maraîchères. Pour le programme de sélection des céréales qui a connu depuis les années 70 une attention particulière. condimentaires et aromatiques ont disparu à cause de d’obstacles tels que: L’absence de programme spécifique aux RPGAA. la tolérance aux stress biotiques et abiotiques et la qualité technologique. Le manque de personnel formé. industrielles. A cet effet. céréales. L’absence de budget spécifique à la prise en charge des collections. l’adaptation aux différentes zones agro écologiques. Par ailleurs.9 Les capacités de l’Algérie en matière de sélection végétale La sélection végétale est du ressort des instituts techniques et centres de recherche sous tutelle du MADR. L’information est stockée sous différentes formes (supports écrits. à l’olivier et la vigne durant les années 1990. 4. des rapports internes et des articles scientifiques dans des revues nationales et internationales). médicinales.8 Les obstacles à la création de collections de référence Les collections de référence se limitent aux variétés maintenues dans le cadre du programme de multiplication de semences. L’appui technique limité des institutions internationales. Il est important de signaler l’absence du secteur privé en Algérie dans le domaine de la sélection végétale. Ces données résultant de l’évaluation permettent de connaître les potentialités du matériel végétal collecté en vu de son utilisation dans des programmes d’amélioration et/ou de développement en milieu producteur. olivier. Aucun système d’informations homogène n’est utilisé par les instituts pour stocker. Elargir l’utilisation de l’approche Participative dans les programmes de sélection et de caractérisation. 4. Le manque d’infrastructures pour le stockage et la conservation des semences de la collection. Ce programme a permis la mise au point de plusieurs variétés dont une partie est actuellement en production de semences.7 Les obstacles en matière de caractérisation et d’évaluation qui limitent l’utilisation des RPGAA Les obstacles en matière de caractérisation et d’évaluation qui limitent l’utilisation des RPGAA se résument comme suit: Absence de programme spécifique à l’évaluation et l’utilisation des RPGAA. Pour le palmier dattier et l’arboriculture fruitière. d’autres sont passées en milieu producteur (Annexe 5).ALGÉRIE Les données obtenues relatives à la caractérisation et à l’évaluation font souvent l’objet de traitement statistique et sont publiées (thèses. l’INRAA et l’ITAFV possèdent des collections de références. il s’est élargit vers les années 80 aux légumineuses alimentaires et fourragères. Les objectifs assignés à ce programme sont la combinaison entre le potentiel de production. 4. un centre de conservation des espèces arboricoles et viticoles est en cours de réalisation au niveau de la Station de Béni Tamou (Mitidja). numériques). 26 . Insuffisance du personnel qualifié. Insuffisance de moyens (infrastructures et équipement spécifique). gérer ou analyser les données de caractérisation et d’évaluation. n’existent que pour les espèces disposant d’un règlement technique pour le contrôle et la certification à savoir : pomme de terre.

multipliées et distribuées que les variétés homologuées par les institutions étatiques. la marque historique de l’activité paysanne. évaluer et conserver (in situ et ex situ) le matériel génétique local. Faible implication des agriculteurs et des Associations pour la promotion de la diversification de la production agricole et l’accroissement des diversités des cultures. former du personnel dans ce domaine pour l’utilisation des technologies appropriées en mettant les moyens financiers nécessaires. C’est pourquoi l’utilisation de ce matériel génétique nécessite des procédures d’accès. La multiplication de semences de céréales se fait par un réseau d’agriculteurs multiplicateurs encadrés techniquement par les instituts. Former (sensibiliser) les agriculteurs et former le potentiel scientifique et 333 technique à la conservation et la valorisation de ce matériel génétique. les agriculteurs sont les premiers sélectionneurs et préservateurs des ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture. les mécanismes de surveillance et d’évaluation de la vulnérabilité génétique pour palier à ce phénomène ne sont pas mis en place en Algérie.11 Les principaux obstacles à la diversification de la production agricole et l’accroissement des diversités des cultures Les principaux obstacles à la diversification de la production agricole et l’accroissement des diversités des cultures sont: Obstacles juridiques et réglementaire. Obstacles commerciaux: Prix à la production non incitatif pour certaines espèces. La distribution des semences se fait par des organismes étatiques et à petite échelle ou par des importateurs de semences. Pour ce faire une aide des organisations internationales est souhaitée pour: Inventorier. Pour les espèces arboricoles et maraîchères les semences et plants sont commercialisés par le secteur privé. Obstacles techniques relatifs à la non maîtrise de la conduite culturale pour la production de semences de certaines espèces telles que les graminées fourragères. témoignage distinctif d’une société. La disponibilité de ces semences permettra la réintroduction et la restauration des systèmes agraires suite à des catastrophes.13 La production et la distribution des semences et plants Jusqu’à la fin des années 90. la production et la distribution des semences et plants se faisait exclusivement par le secteur étatique et n’étaient importées. Renforcer les capacités Politiques (législatives et/réglementaires). Institutionnelles et Publics pour une meilleure utilisation de ce matériel. ainsi que des dispositifs de conservation pour une utilisation durable. 27 . Pour les variétés locales. d’un terroir et d’une époque. Pour réduire cette vulnérabilité génétique. il y a lieu de donner la priorité à la surveillance et l’évaluation de l’érosion génétique . notamment les légumineuses alimentaires. les autres générations le sont par les établissements étatiques et privés agrées par l’état. Insuffisance de transfert technologique. 4. Actuellement les premières générations de la production de semences de céréales sont pris en charge par les instituts techniques. 4. des gages de leur sécurité alimentaire.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE 4. le règlement technique n’existe que pour les céréales d’hiver. Il n’existe aucun système national d’approvisionnement en semences pour identifier et faciliter la réintroduction de matériel génétique suite à des catastrophes. Il est l’objet d’échange et de partage entre les communautés. Sa disponibilité et son adaptation à des systèmes agraires diversifiés sont pour la grande majorité des paysans. les légumineuses fourragères à petites graines. certains d’entres eux continuent encore malgré les pressions subies pour cultiver les variétés dites performantes à cultiver les variétés locales non inscrites au catalogue officielle. la pomme de terre et l’olivier. d’évaluation et de stockage. Ce matériel végétal est un patrimoine culturel. lieu de mémoire et lien intergénérationnel.12 Les stratégies employées pour affronter la vulnérabilité génétique dans les systèmes de production Même s’il existe une menace réelle d’érosion et de vulnérabilité génétique.

Les points de distribution des semences sont éloignés. 4. Par ailleurs pour répondre à la demande d’une zone déficitaire en semences l’état met un dispositif de transfert inter wilayas Pour améliorer le système de distribution des semences. Faible apport de la recherche dans les domaines de la sélection et de production de semences et plants. les quantités de semences et plants certifiés ne répondent pas toujours à la demande exprimée par les agriculteurs les incitants ainsi à se rabattre sur la semence de ferme. Légumineuses alimentaires. l’établissement distributeur de semences met en place chaque début de campagne. des points de vente de proximité pour faciliter l’acquisition des semences par les agriculteurs. Pour intégrer les variétés locales de céréales inscrites au catalogue officiel. L’augmentation des capacités de stockage.ALGÉRIE 4. Améliorer les conditions de collecte des semences en augmentant le nombre de points de collecte pour les rapprocher des agriculteurs multiplicateurs et faciliter leur paiement à la livraison de la récolte. Pour améliorer la production de semences certifiées. Lenteur pour l’homologation et la mise sur le marché de nouvelles variétés. 4. L’amélioration de la qualité du conditionnement. 28 . La tendance actuelle au sein de nos instituts en termes de programme d’amélioration variétale concerne exclusivement les groupes d’espèces suivantes: Céréales. fourrages.14 Les obstacles à la production et à la distribution de semences et plants La production et la distribution de semences et plants représentent souvent un obstacle à la disponibilité en semences certifiées étant donné que: Le règlement technique relatif à la production de semences et plants certifiés n’existe que pour quelques espèces (céréales. En incitant les agriculteurs multiplicateurs à produire les semences dans les zones potentielles et disposant d’une ressource hydrique pour sécuriser la production. L’amélioration des capacités de production en incitant les agriculteurs à apporter une irrigation d’appoint et à respecter de manière rigoureuse l’itinéraire technique proposé par les instituts techniques. l’Etat attribue une prime de maintenance aux multiplicateurs qui répondent à cette préoccupation.16 Les principaux obstacles limitant la disponibilité des nouvelles variétés Les obstacles limitant la disponibilité des nouvelles variétés peuvent se résumer comme suit: Inexistence d’établissements spécialisés dans la création variétale. pomme de terre. Les systèmes de distribution de semences sont inappropriés. l’état a mis en place des mesures de soutien pour la multiplication de toute variété inscrite au catalogue officiel. quelques espèces fruitières).15 Les priorités pour améliorer la production et la distribution au cours des dix prochaines années Les priorités pour améliorer la production et la distribution au cours des dix prochaines années vont portés sur: L’amélioration des capacités de production de semences des variétés les plus demandées par les agriculteurs en prenant le soin d’injecter de nouvelles variétés plus performantes. Pour les espèces multipliées. Réticence des établissements producteurs de semences à prendre en charge les nouvelles variétés de peur de ne pouvoir les écouler sur le marché sachant que les agriculteurs algériens adoptent difficilement de nouvelles variétés « systèmes de vulgarisation inadéquats ».

R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE 4. 29 . caractérisation. Mise à la disposition du programme visant l’amélioration de l’utilisation des RPGAA.17 Evaluation des besoins pour améliorer l’utilisation des RPGAA Les priorités des besoins pour améliorer l’utilisation des RPGAA se résument ainsi: Développement des outils de caractérisation et de sélection rapide. les moyens matériels et financiers nécessaires. Développement des systèmes de gestion de l’information et des données relatives aux travaux de recherche sur les RPGAA.). Mise en synergie des compétences et leur mise en réseau. évaluation et gestion de la conservation des RPGAA. Mise en œuvre d’un programme de formation dans le domaine de la surveillance et l’évaluation de l’érosion génétique à travers la maîtrise des technologies appropriées. Mise en œuvre d’un programme de formation en matière de prospections. Mise en place d’infrastructures de conservation des RPGAA (banques de gènes. laboratoires…etc. Élargissement de l’utilisation de l’approche Participative dans les programmes de sélection et de caractérisation.

Cette nouvelle politique. la caractérisation.1 Programmes nationaux 5. L’axe de recherche relatif aux ressources phytogénétiques prend en charge les aspects suivants: Inventaire et collecte du matériel végétal. résistance aux conditions biotiques et abiotiques… 5.1. dont celui de l’agriculture et l’alimentation. Une seconde loi modifiant et complétant la loi 98-11 a été promulguée en février 2008. Depuis juillet 2008. Pour la prise en charge du dossier relatif aux ressources phytogénétiques. face à la crise alimentaire mondiale.1. l’évaluation et la valorisation des ressources Phytogénétiques.ALGÉRIE CHAPITRE 5 L’ÉTAT DES PROGRAMMES NATIONAUX. Oléiculture et Phoeniciculture).1 Programmes de recherche Une nouvelle dynamique intersectorielle de la recherche scientifique a été initiée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à travers la loi de la recherche 98-11. L’INRAA est également point focal pour les ressources génétiques animales et végétales.3 Entité nationale pour la coordination des activités relatives aux RPGAA L’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie est l’entité nationale servant de structure en charge de coordonner et / ou faciliter les activités relatives aux RPGAA et aux ressources génétiques animales dans le pays. 5.1. un Comité Sectoriel a était mis en place en 2004. dont les objectifs principaux étaient le développement de l’agriculture algérienne en tenant compte de la protection et l’utilisation rationnelle des ressources naturelles. met également l’accent sur la préservation et la valorisation des RPGAA locales.2 Programmes de développement La politique nationale agricole depuis 2000 c’est basée essentiellement sur le Plan National de Développement Agricole et Rural (PNDAR). Céréales. elle a permis d’intégrer au précédent PNR Agriculture – Alimentation les volets de recherches liés à la foresterie aux espaces naturelles et ruraux. composé de cadres des instituts techniques et Centres de recherche sous tutelle du MADR. qui permis d’asseoir la politique de recherche et qui a promulgué une trentaine de Programmes Nationaux de Recherche (PNR) en Algérie. 30 . la collecte. le MADR à initié une nouvelle politique basée sur le Renouveau de l’Economie Agricole et du Renouveau Rural. Légumineuses alimentaires. Évaluation et caractérisation du matériel végétal sur le plan agronomique. 5. qui prend en charge tous les aspects liés à la prospection. Préservation des milieux à grande diversité (agro-systèmes et écosystèmes). DE LA FORMATION ET DE LA LÉGISLATION Les ressources phytogénétiques pour l’agriculture et l’alimentation représentent pour l’Algérie une préoccupation pour la Recherche et le Développement agricole. Pomme de terre. qui se fixent comme objectif d’assurer la sécurité alimentaire en se basant sur 10 programmes spécifiques dont 06 programmes portent sur l’intensification des productions végétales jugées prioritaires (Semences et plants.

conservation et l’utilisation durable des RPGAA. des thèmes de recherche se rapportant à la caractérisation des espèces locales et espèces spontanées à intérêt agronomique sont réalisés dans le cadre de mémoires d’ingénieurs. Conservation in situ et ex situ des espèces cultivées.3. 5. d’un plan de formation à court. Loi du MADR relative aux semences et plants en vue d’organiser.2 Formation Il n’existe pas de stratégie nationale de formation spécifique relative aux aspects liés à la préservation. de magistères et voir même de doctorats. Les aspects prioritaires suivants ne sont pris en charge par aucun programme de formation dans notre pays: Soutien à la gestion et à l’amélioration à la ferme des RPGAA. la conservation et la gestion durable des RPGAA. Etude de tous les dossiers relatifs au RPGAA. Elaboration d’une stratégie de conservation et d’utilisation durable des RPGAA. Aspects juridiques et réglementaires liés au RPGAA. 31 . Les principaux obstacles à la formation se résument à l’inexistence: d’un programme et/ou une stratégie nationale spécifique à la préservation. Régénération des espèces menacées. réglementer et promouvoir la production de semences et plants sains et de qualité. 5. Néanmoins. Entretien des collections ex situ. Elaboration des outils d’aides à la décision pour tous les aspects en relation avec les RPGAA. On peut également rajouter le fait que le programme national des RPGAA est diffus dans les programmes nationaux de recherche et de développement. 5.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Objectifs du Comité Sectoriel Elaboration du deuxième rapport national sur l’état des ressources phytogénétiques. Projet de loi du MATET relatif à l’organisation et la circulation des OGM et à la préservation de la biodiversité (SGG). moyen et long terme. Production de semences des RPGAA. Suivi et mise en œuvre des mécanismes du Plan d’action mondial. agronomie et de la culture et science de manière générale). l’Algérie a mis en place un cadre juridique adéquat mais qui reste encore insuffisant et doit être harmonisé en conformité avec les accords et conventions internationaux ratifiés par l’Algérie. sauvages apparentées à des plantes cultivées et des plantes sauvages pour la production alimentaire.1 Textes juridiques Décret exécutif n° 93-285 du 23 novembre 1993 fixant la liste des espèces végétales non cultivées protégées (espèces menacées d’extinction et revêtent un intérêt dans le domaine de la génétique. médecine. Suivi et évaluation de la situation des RPGAA en Algérie. d’infrastructures de conservation (banques de gènes). d’une organisation officielle spécialisée pour l’élaboration et le suivi-évaluation du programme national des RPGAA.3 Cadre juridique Pour la préservation des RPGAA.

(approbation de l’Algérie en 1996).2 Les accords/conventions internationaux pertinents sur les RPGAA signés et/ou ratifiés L’Algérie a toujours montré la volonté de préserver et d’utiliser rationnellement ses ressources naturelles et ce depuis son indépendance. 32 . signé à Genève le 03 avril 1982 et ratifié par l’Algérie le 05 janvier 1982. Convention du Caire: Protocole de coopération entre les pays d’Afrique du Nord en matière de lutte contre la désertification signée au Caire le 5 février 1977 (Décret n°82-437 du 11 décembre 1982). Convention de RAMSAR: Convention relative aux zones humides. signée à RAMSAR (Iran) le 2 février 1971 (Décret n°82-439 du 11 décembre 1982). Convention sur la Diversité Biologique. particulièrement comme habitat de la sauvagine. Protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques relatif à la Convention sur la biodiversité adopté à Montréal le 29 janvier 2000 (Décret Présidentiel n°04-170 du 13 juin 2004). Convention de l’UNESCO sur la protection du patrimoine mondial culturel et naturel (Ordonnance n°73-38 du 25 Août 1973). Convention sur les Changements Climatiques.ALGÉRIE 5. l’Algérie a adhérée le 13 décembre 2002. Convention d’Athènes de la nature et des ressources naturelles. signée le 15 septembre 1968 à Alger et ratifiée par l’Algérie le 11 décembre 1982. d’importance internationale. signée à Rio de Janeiro le 13 juin 1992 et ratifiée le 06 juin 1995. adoptée à New York le 09 mai 1992 et ratifiée par l’Algérie en 1993 et le protocole de Kyoto en 2004. dans les pays gravement touchés par la sécheresse et / ou la désertification en particulier en Afrique. signée à Athènes le 17 mai 1980 (Décret n° 82-440 du 11 décembre 1982).3. Convention des Nations–Unies sur la lutte contre la désertification. Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture. Protocole relatif aux Aires Spécialement Protégées de la Méditerranée. Elle à ratifiée plusieurs conventions et protocoles à savoir: Convention Africaine pour la Conservation de la Nature et des Ressources Naturelles.

» Les problèmes d’accès aux partages des ressources génétiques restent confus et en suspens. 33 . des agriculteurs et des obtenteurs et pour les règles d’accès aux ressources biologiques.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE CHAPITRE 6 L’ACCÈS AUX RPGAA. Ils méritent des orientations et des prises de positions claires par les décideurs. et des connaissances et des technologies pour préserver et améliorer leur diversité dans l’optique de pérenniser les systèmes entretenant la vie. LE PARTAGE DES AVANTAGES DÉCOULANT DE LEUR UTILISATION. L’objectif principal de cette législation est « d’assurer la conservation. l’Algérie a contribué au débat sur le Projet de Loi Modèle Africaine sur la protection des droits des communautés locales. ET LES DROITS DES AGRICULTEURS Concernant cet aspect. l’évaluation et l’utilisation durable des ressources biologiques. y compris les ressources génétiques agricoles.

basé sur la préservation et la valorisation de la diversité biologique pour le développement économique global.ALGÉRIE CHAPITRE 7 LA CONTRIBUTION DE LA GESTION DES RPGAA À LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE La mise en œuvre de la Stratégie Nationale de l’Aménagement du Territoire. Manque de demande du consommateur. dix programmes spécifiques et prioritaires ont été établis dont six concernent les productions végétales: Amélioration de la productivité des céréales par l’irrigation d’appoint.1 Principales contraintes au développement de marchés Les principales contraintes sont: L’accent mis sur les cultivars modernes des principales cultures vivrières. Dans le cadre de la sécurité alimentaire. Développement de l’oléiculture. Le développement et la mise en place de marchés pour les variétés locales ne sont pas une priorité nationale. vise un développement économique du pays en associant l’ensemble du monde agricole et rural en fournissant un cadre et des modalités de revitalisation progressive de ces territoires. La nouvelle politique du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural. et s’articule autour de la maîtrise de grandes options. Dans le cadre de cette nouvelle politique du MADR. Développement de la pomme de terre. 34 . Semences et plants. Intensification de la phoeniciculture. Pour tous ces programmes l’approche adoptée porte sur la valorisation des ressources phytogénétiques locales pour chaque filière. Développement des légumes secs. notamment l’incorporation des préoccupations de valorisation et de gestion durable de la diversité biologique dans les plans de développement socioéconomique à tous les niveaux. Les semences ou matériel végétal de propagations insuffisantes. elle se fixe comme objectif prioritaire la mise en place des mécanismes nécessaires à l’amélioration des liaisons entre les secteurs agricoles et les industries agroalimentaires. 7. Les normes nationales d’homogénéité découragent les produits ”à forte diversité”.

Guelma. Annaba.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE ANNEXE 1 PROSPECTION ET COLLECTE DES RPGAA TABLEAU 1 Prospections et collectes des RPGAA Instituts ITGC Année de prospection 1990 1989 1976 1991 1988 1982 1980 Collaboration ICARDA ICARDA /NARC Japon INRAT/INAT ICARDA ITGC/ICARDA/INRAF Australie Espèces collectées Céréales et Légumineuses Céréales et Légumineuses Céréales Espèces fourragères Espèces fourragères Médicago Espèces fourragères spontanées Zones prospectées Ouest.Sud Ouest algérien Nord de l’Algérie Nord de l’Algérie et Kef (Tunisie) Nord de l’Algérie Nord de l’Algérie Est de l’Algérie Biskra Vallée de la Soummam Vallée de la Soummam Région de Tizi Ouzou Skikda. El Tarf Bejaïa Sud Ouest Sud Ouest Sud Ouest Sud Ouest Djelfa Constantine Constantine Oum El Bouaki Annaba Annaba Khendek asla (Skikda) Annaba Annaba Souk Ahras Annaba Annaba Annaba Annaba Saida Saida ITGC ITAFV INRAA 1999-2004 1999-2004 1997 1998 1999 1995 .1999 1999-2004 1995 1999 2001 ITLV 1999 2000 2001 GTZ COI Fèves Olivier Figuier Pois chiches Pois chiches Pois chiches Palmier dattier Espèces fourrages Blés sahariens Maïs sahariens Espèces fourragères pastorales Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères Espèce spontanée fourragères 35 .

translucide. Plusieurs formes Blé rouge de Tlemcen: grain moyen. ils se rencontrent quelquefois dans les champs de blé dur. Mascara. ambré. dans des mélanges de blé dur. ambré. ambré. Les blés durs sans barbes Les blés de Pologne Ils sont d’origine récente. de l’oued Dra. Blé labeter: cultivé dans la région de Médéa. Blé Bidi ou Bahi: beau grain. dans l’Est du Constantinois (parfois appelé : blé de Gounot). à Zeribet-el-Oued. Blé Aouedj: grain très long. Berrouaghia. n°30. blé russe. dans l’ouest et surtout Tlemcen. Quelques sélections ont été faites vers 1922.Trabut Blé d’Odessa sans barbes ou Tuzelle de Bel Abbès: introduit avant 1850 Bladette de Besplas ou Tuzelle de Descartes: introduite vers 1896 par M. cultivée dans la région d’Alger. n°57. Dans le Constantinois.Heritier. Une sélection a été faite: Hedba 3. grain moyen rougeâtre. Dans le massif des Aurès on indique une variété El Safra. très estimé dans le Constantinois. propriétaire à Lamtar. dans la vallée de la Saouara. Blé Mahmoudi de Sétif: très cultivé dans le Constantinois. Blé Caïd Eleuze: sélectionné dans la région de Sétif. sélectionné en 1907 Mahon n°11. grain ambré clair. Blé rouge de Montgolfier: présente certaines analogies avec le blé rouge de Médéa Blé Caïd de Siouf: produit d’une sélection effectuée par le Caïd dont il porte le nom. nommé aussi : Madona. une sélection faite par M. dans le Tell. Blé rouge de Médéa: grain petit.Demias de Bel Abbès (d’où Mahon Demias) Blé Saharaoui ou Cheguira: cultivé de Biskra à Négrine. translucide. dans les vallées des oueds qui échappent des monts des Aurès et des Nemencha. Blé de Sicile: introduit de Sicile dans le département de Constantine. Blé Cheba: dans le Tell surtout à l’ouest de l’oranie. Boghar et l’Est de Constantine. il n’a été trouvé que dans le Tafilalet (Ducellier. blé noir d’Afrique. 1930). Tiaret. rarement cultivé pur. Blé Merouani: une des plus anciennes variétés. court. Blé Kahla: se rencontre dans le Tell. Blé Noir de Médéa: blé de Médéa. ambré. Blé zedouni: blé dur à épi court. Blé Mazouza: dans l’ouest. Blé de Mahon à gros grain: cultivé depuis longtemps. Blé Hached: blé à épis blanc et barbes blanches.ALGÉRIE ANNEXE 2 INVENTAIRE BIBLIOGRAPHIQUE DES RPGAA TABLEAU 2 Liste des espèces de blé cultivées en Algérie décrit par Ducellier (1980) Ensemble des espèces de blé cultivées en Algérie décrit par Ducellier (1980) Les blés durs barbus Blé Hadba: Pélissier: Chalvin: Blé blanc de Médéa: grain roux plus ou moins foncé. Les blés tendres avec barbes Blé de Mahon: originaire d’Espagne. Saissette d’Arles 36 . Blé poulot: nommé aussi Chetla. Blé Beïda : Aïcha el Beïda : barbes blanches. il n’y avait qu’une seule variété: blé de Mayorque. Kohili. Observés depuis longtemps en Afrique du Nord. ambré . une sorte de blé poulard ‘‘blé poulard de Batna’’. Blé Médéa: dans le sud-est du constantinois Blé Meskiana: surtout dans le massif des Aurès Blé Azizi: dans la région de Batna surtout. velu. Jenah Khotaïfa. Blé Mohamed ben Bachir: grain allongé. blé de Médéa. Blé Hadjini rouge et Mekki: épis rouge. Blé Beliouni rouge: grain gros. dans les régions montagneuses. Ducellier (1930) a trouvé dans la plaine d’El Madher. dans le Tell. Tuzelle rouge barbue ou Tuzelle barbue Blé du Dahra: nommé aussi blé du Baal. en mélange dans les blés durs de certaines régions du constantinois. Blé Hadjini: formé par une multitude de formes. cultivé depuis très longtemps. Le blé poulard En 1930. ambré. Dans les oasis. dense. dans le Tell. originaire d’Espagne Saissettes. arqué. Recherché par les populations locales pour sa semoule. Blé Hamra: parfois appelé blé russe. Blé Chetla ou blé de Boghar: ressemble au blé précédent. Les blés tendres sans barbes: Richelle blanche hâtive ou Richelle d’Alger: introduit en 1891 par M.

légèrement obliques. 3. cotylédons jaunes Graines jaune-vert à marbrures vert-foncé. Var. feuillage très dense. Gourara Blé Chedjera: vallée de la Sahoura Blé Hamra barbu: Touat et Gourara Blé Chatar: Touat et Gourara Blé El-Koufi: très répandu Blé Moumenia: estimé dans le Touat Blé Sekoundra ou Tafertast: Touat et Gourara Blé Fereh ou Hamra sans barbes cultivé en mélange Blé Mansouri: estimé dans les oasis et dans le Hoggar Le blé Epeautre les Epeautres du Sahara : TABLEAU 3 Liste des légumineuses alimentaires inventorié et décrit en Afrique du Nord par Guillochon en 1925 Variété de fèves Fèves Fève de Séville à longue cosse Fève à longue cosse Fève de marais Fève de marais de Sicile (sous variété de la fève de marais) Pois chiches Sidi Bel Abbès Sebdou Rabat 9 Aïn Témouchent Abdellys Oran Précoce Variété haute à port érigé. Nummularia Alef 2. Var. grain lisse beige marron. feuilles composées vert-grisâtre. lentille verte d’Algérie) Graines gris-rougeâtre. grande envergure. tardive Variété courte à port érigé. à cotylédons oranges 37 . 1940) Sous-espèce Macrosperma 1. Nummularia Alef 2. précoce Port étalé. feuille vert jaune. cosses réunies en bouquets. 3. grain ridé. 7. précoce Variété courte à port érigé. Var. à tégument marbré ou non. Prostrata Lentille à grosses graines. à marbrure ou panachures noires Graines jaune-gris. ridé. cotylédons jaunes (lentille verte du Puy. lentille plate de russie) Graines jaune clair-rose. formation des cosses plus hâtive que dans le cas de la variété type. Var. Viridula Bar. Punctata Bar. feuillage plus blond. haute de 80 cm. précoce Port étalé à grande envergure. 6. Var. cotylédons rouges. cosses réunies par deux. Graines de 3 à 6 mm Graines jaune-gris à cotylédons jaunes (lentille large blonde. grain ridé. Iberia Bar. 5.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Ensemble des espèces de blé cultivées en Algérie décrit par Ducellier (1980) Les blés tendres des oasis sahariennes Blé baroudi: Touatat. beige clair. feuillage vert jaune. à tégument marbré ou non. Nigripunctata Bar. Description Lentilles Variétés de lentilles décrites par Barulina (in Laumont. précoce Tige ferme. cotylédons orange. 8. à cotylédons jaunes Graines gris-rougeâtre. grain ridé. pendantes en raison de leur poids. grain beige clair. se recourbant ou restant dressées selon leur poids Plante plus basse. contenant 3 ou 4 grains blancs Tige dressée. précoce Port étalé. Vulgaris Bar. Var. feuillage très dense vert jaune. Var. feuillage vert foncé. tégument ponctué de noir Graine grisâtre-rougeâtre (à reflets violets). graines de 6 à 9mm Graines jaune-gris à cotylédons jaunes (lentille large blonde. Dupuyensis Bar. Violascens Bar. Var. beige clair. Rubiginosa Bar. contenant de 4 à 8 graines Feuillage vert foncé et ample. Sous-espèces Microsperma 1. beige clair. lentille plate de russie) Graines gris-rouge tachetées ou non de noir à cotylédons jaunes (lentille d’Espagne) Graines gris-rouge tachetées ou non de noir à cotylédons oranges Lentilles à petites graines. Var. feuillage vert clair. cosses larges réunies. fleurs bleu-clair ou blanches. fleurs blanches. Var. petite envergure. 4. sans marbrure Graine grisâtre-rougeâtre (à reflets violets) cotylédons rouges. grain lisse et beige clair. Var.

) Barulina Lentille petite rouge d’Egypte Introduite d’Egypte (lentillon d’Algérie) Lentilles moyennes blondes. longues et pointues.Laumont et A. un peu petit. Algeriensis P. cosses nombreuses. beau grain blanc. cassé ou non en 1950 Pois nain vert gros: pois bleu contenant 5-6 grains la maturité Pois vert de Noyon: pois d’Armentières de 5 à 7 graines Pois gros bleu nain Pois gros cassé. Détrônée par les larges blondes de calibre supérieur à 6mm Lentille petite verte du Puy Lentille petite verte du Puy.Laumont et A. en forme de rognon.ALGÉRIE Variétés de lentilles décrites en 1960 Groupe Macrosperma Var. Violacea. cultivé surtout pour son grain très estimé en sec. ovoïde. jarrige) = Lentille blonde du Chili=Lentille plate de Russie. rencontrée à Tiaret en 1943 Pois Variétés les plus communément cultivées en Algérie. Dupuyensis Barilina et sub-dupuyensis P. aplati. cosses étroites et longues. non appréciée pour la couleur violacée du tégument de ses graines Lentille large verte d’Algérie. Cosses courtes. larges. qui est blanc. du sersou ou L. à feuilles gaufrées. blanc-mât. Tiges minces et élevées. rusticité et rendement élevé.Chevassus Var. un peu déprimé vers le bas 38 . Rencontrée en mélange. Récolte en mi-frais Variété rustique. plates et légèrement arquées. 1925) Haricot de Liancourt Haricot soissons. nain Haricot coco blanc A semer en février. N’offre pas d’intérêt cultural Lentille petite blanche de Syrie (2 catégories) : Introduite du Proche Orient. sersuensis et sub-sersuensis P. et la partie du grain verte au lieu d’être blanche. grain plat.Chevassus Var. Cultivée en Algérie depuis 1939 provenant du Chili ou de la Métropole pour remplacer la lentille petite blanche Lentille large violette.Chevassus Var.Laumont et A. vert Normand = pois à purée = pois à rames Haricots Différentes variétés de Haricot (Guillochon.Chevassus Groupe Microsperma Var. Récolte en sec mais plus généralement en vert Plante fertile et précoce. Punctata Barulina Var. sub-violacea P. arquées. feuilles lisses ou légèrement gaufrée. Grain verdâtre de bonne qualité. et sub-nummularia P. dès maturité afin qu’il ne perde pas son brillant naturel Plante trapue. Feuilles moyennes. vert foncé. Cosses arquées. Violascens Barulina Var. beau grain blanc. pour la récolte du grain sec. raides. subatrovirens Barilina Var. rendement peu important. Sub-nummularia. à grain vert Haricot chevrier Haricot cent pour un Haricot de soissons. Nummularia al. Hybride naturel de la lentille large blonde et de la lentille petite verte du Puy.cosses vertes. vulgaris (Al.Chevassus Var. Récolté en mi-frais Donne quelques résultats en culture de printemps. Récolte du grain en sec A semer en fin février. à tiges fermes. Récolte en mi-frais Sous variété du précédent ayant les cosses colorées à l’extérieur. Haricot sans parchemin dit mange-tout. mais nombreuses sur chaque pied. à récolter en sec. bonne qualité des grains Lentille large blonde (vraie) = lentille large blonde d’Algérie (L. feuilles grandes.LAumont et A. mars.Laumont et A. Récolte en sec. vert foncé. blanc Haricot flageolet. tiges atteignant jusqu’à 2 m. blanc Haricot flageolet.

bon en sec Taharit: assez bonne en frais. belle apparence en sec Tadefouit: très bon fruit en frais. mais de seconde qualité en sec Taklit Takourchit Tameriout: Taamrouth. pas pour le séchage Dottato: origine italienne Smyrne: origine turque Tabelout : fruit assez bon en frais et en sec Tabelout à gros fruits: assez bon fruit en frais. la plus fréquente en Kabylie. appelé parfois Azigzaou Illoul : très répandu à Tizi-Rached Madel : du nom de l’ancien propriétaire de la culture d’origine (près de Sidi-Aïch) Taranimt : cultivées aux Ath Aïssi Tit En Tsekourt répandu dans toute la Kabylie. et très bon fruit sec Bouankirk: Abouch Takli: Bazoul El Hadem. 39 . fruit très sucré. Figuiers Abakor: bifère. Aranim-Aberkane : excellent fruit en frais. consommée en frais Abiarous Aboucherchaoui: appelée parfois Tabouyahboult Abougandjour Adjaffar Agouarzguilef: bonne variété pour le séchage Agoussim Alekake: un des meilleurs fruits de table. Amesas E. bon également en sec Amesas E. appelé aussi Amerzagou Averane : rencontré aux Beni Aïssi Azaïm : appelé également Ouzidane Azigzaou : répandu à Mékla Beurzel : rencontré aux environ de Sidi Aïch. près de Mekla Arzagane : rencontré aux Beni Aïssi. peau dure après sèchage Aranim-Amellal : caractéristiques comme variété précédente Averane: Aberakmouch Avouzegar: bonne en frais et en sec Azaich: assez bonne qualité en sec et en frais Azendjar: excellent fruit frais.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE TABLEAU 4 Liste des variétés de caprifiguiers et de figuiers Caprifiguiers Abetroune : rencontré à Tizi-Rached Adras Blanc : répandue dans toute la Kabylie sous différents noms Adras Violet : pas très riche en Blastophaga Akoran : dokkar tardif Ammellal : rare.P. parfumé Taroumant Tazarift: fruit apprécié à cause de sa saveur.A. très bonne en frais et excellente en sec Taranimt: Tagaouaout.

Azeradj 14. Sigoise 10. Roussette 32. Azeradj El Ousseur 15. Tabelout 34. Aghenfas 8. Amellau 2. Bouchouk Guergour 18. Chemlal 23. Bouchenfas 17. Aguenaou 10. Bouichert 20. Frontoio 5. Agrarez 9. Blanquette de Guelma 16. Terkani 37.ALGÉRIE TABLEAU 5 Liste des variétés d’oliviers cultivées en Algérie en 1973 Variétés locales 1. Takesrit 35. Rouge de Miliana 31. Olive du Hamma de Constantine 29. Lucques 6. Oust-Lati 30. Pondolino 7. Bouchouk Soummam 19. Aimel 11. Aaleth Oualette de Beni-Bou-Malek 2. Tefah 36. Aaroun 3. Verdale 40 . Zeletmi Variétés introduites 1. Adjeras de Seddoun 6. Aberkane 5. Blanquette 3. Boukaila 21. Hamza 24. Bouricha 22. Akerma 12. Longue de Miliana 26. Aban 4. Sevillane 9. Cornicabra 4. Limli 25. Souidi 33. Agehret de Titest 7. Rougette 8. Neb Djemel 28. Alekake 13. Mekki 27.

Droukane 13. L’Alicante Bouchet 12. Tabarkane Kabyle 23. Bezzoul El Kadem (Cherchali) 8. La Madeleine Angevine (B) 5. Le Morrastel 3. Le carignan 2. Aïn El Bouma 3. Aïn Zitoun 4. La Perlette (B) Raisins de saison 14. Galb El Ferrendji 16. Aïne Amokrane 2. La reine des Vignes (B) 10.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE TABLEAU 6 Liste des cépages d’Afrique du Nord selon Leroux (1893) Cépages rouges 1. Hasseroumb El Abiod 16. Deker El Aneb Es Serir 12. Liadia 18. Benis Misserah 7. Bezzoul El Kelba 9. La Perle de Csaba (B) 3. Tabarkante El Echeurk 24. La Madeleine du Sahel (B) 2. Le Primus (B) 7. Le Cardinal (R) 9. Le Pinot 5. Le Cabarnet Sauvignon 7. Farrani 15. Le Cabarnet franc 6. La Madeleine Royale (B) 6. Zizet El Maaza El Abiod TABLEAU 7 Liste des Cépages décrits par Levadoux et al. Le Muscat de Hambourg (N) 15. Le Jaoumet (B) 13. Darkaia noir 10. El Bordj Ahmor 14. Galb El Tsour 18. Chaouch 10. Le Seyve-Villard 23-657=Varousset Noir 15. Le Grand Noir de la Calmette 10. L’Alphonse Lavallée (N) 41 . Le Morrastel Bouchet 11. Hasseroumb Lekhal 21. Zizet El Maaza Ahmor Cépages blancs 1. Le Chasselas (B) 8. Soultaniesch d’Eski Baba 22. El Rerbi El Ahmor 15. L’Aramon 17. (1971) Cépages de cuves Cépages noirs 1. Ahmor Bou Ahmor 2. Galb El Their 17. Le Merlot 8. Le Cot de Chéraga Cépages de table et raisin sec Raisins de primeur 1. El Rerbi 13. La Syrah 9. Le Sicilien=Panse Précoce (B) 12. Deker El Aneb 11. Souaba El Hadja 19. Toustain 25. Karem El Abiod 17. Grillah 19. Akkacha 6. El Bordj Abiod 11. Bezzoul El Adra 8. Farrana 14. Le Cinsaut=Oeikkade 16. Ben Salam 5. Le Khalili (B) 4. Le Chaouch (B ou R) 11. Aïn El Kelb 4. Amellal (gros) 7. Amellal (petit) 5. El Mili ou El Millah 12. Zizet El Begra 20. Le Johanès-Seyve 26-205=Chambourcin 16. Hamor El Hab 20. Bezzoul El Kadem (Kabyle) 9. Benis Abes Lekhal 6. Le Seyve-Villard 18-315=Villard Noir 14. de Seibel 13. Le Mourvèdre 4. Ain Amokrane El Ahmor 3.

Le Merseguerra 31. pulpe juteuse.Le Valensi (B) 23.L’Ahmer Bou ’Amer (R) 22. peau lisse.La Farrana 30.L’Ugni Blanc 34.Le Macabèu 33. peau lisse. Le Dattier de Beyrouth (B) 19. solide.Le Dabouqui (B) 25. Le Sciaccarello 25. peau épaisse. Le Niellucio 26.Le Pedro Ximénès 32.La Sultana Moscata (B) TABLEAU 8 Liste exhaustive des variétés d’oranger mentionnées par Trabut (1908) Variétés énumérées Orange précoce kabyle Introduite par Caractères Fruit sphérique. L’Italia (B) 18. bons fruits .La Vigne de Corinthe (N) 28. peau fine. très parfumée San-Dimas Centennial Orange Nabonnand Serv.L’Ohanès (B) Rasins secs 27. grosse peau rugueuse. Cépages de table et raisin sec Raisins de saison 17.La Sultanine (B) 29.ALGÉRIE Cépages de cuves Cépages noirs 18. Le Cinsaut 22.Botanique Peau fine. peu coloré. pulpe juteuse douce Arrondie. . chair juteuse. très bonne qualité Floride Peau épaisse. (N) : Noir. pulpe juteuse Orange des Beni Salah Très voisin du précédent oranger franc. lisse. pulpe juteuse Floride Golf Juan Oblongue précoce ou Oeuf de St Michel Boone Oblongue.Le Vermentino (B) : blanc. saveur agréable Origine Groupe de première époque: novembre-décembre Novel Golden Buckeye Serv. L’Aspiran Noir 24.Le Servant de l’Hérault (B) 26. pulpe juteuse Souvent oval.Botanique Ronde. Le Muscat d’Alexandrie (B) 20. pulpe juteuse.Les Tizourine Bou Afrara 29.Le Seyve-Villard 12-375=Villard Blanc 35. Le Grenache Cépages blancs 27. épineux. Peau assez fine. graines rares Floride Forster Groupe de deuxième époque: décembre-janvier-février Oranger franc (orange des Beni Salah) Oranger de Nice Oranger de Majorque très juteuse. Le Planta Mula 20. Peau lisse.La Clairette 28.Le Guerbaz (B) 24. diffère peu du précédent 42 Parramatta Epineux.Le Plant Rico 36. (R) : Rose. Le Cinsaut Droit=Plant Droit 23.Botanique Ronde ou ovale. Le Toustain 19. pulpe juteuse Floride Entreprise Arrondie ou oblongue. L’Adari (B) Raisins tardifs 21. graines nombreuses Açores Floride Parson Brown Serv. La Monique 21.

peau très fine. sans graine.Botanique Serv. pas de graines. peau fine. peau ferme Fruit rond. peau assez épaisse.Botanique Serv. chair très fondante. peau fine. fondante Peau plus fine que la précédente Floride Sicile Sicile Murcia Sélectionnée à Biskra Grèce 43 . juteuse. oval. pulpe fine juteuse Fruit moyen. juteuse Fruit ovale. pulpe juteuse. peau rugueuse Grosse. pulpe compacte teintée de rouge. pulpe agréable. peau fine. pulpe fondante Fruit très gros. saveur délicieuse Fruit ovale. assez épaisse. pulpe fondante.Botanique Ovoïde. juteuse Floride Floride Floride Floride Floride Circassian Ronde ou déprimée. pulpe souvent sanguine Peau fine ferme.Botanique Forme ronde. luisante. peau lisse. peau rugueuse. chair grossière. pulpe bien colorée. souvent rouge parfumé Fruit petit. pulpe compacte. pulpe compacte souvent colorée Peau lisse. pulpe fine.Botanique Peau fine Ronde ou déprimée.Botanique Fruit sans graines. pulpe juteuse Gros fruit Fruit sphérique. adhérante Peau très fine. graines rares Fruit lisse. peau fine. pulpe à fine texture. très juteuse Peau rouge. peau fine Ronde. peau lisse. lisse. peau lisse. bien parfumée Murcia Majorque Floride Homossassa Serv.Botanique Serv. peau fine. peau épaisse Sélectioné en Amérique Orange de Valence Naranja Macetera Oranger Montaner Ananas Serv. juteuse Navel d’Australie Indian River Madam Vinous Magnum Bonum Dummit Acme Exquisite Nombril très saillant Floride Peau lisse. juteuse Floride Groupe de troisième époque: février-mai Maltaise ovale Rubis Biskra Sanguine de Patras Sanguine de Corfou Orange Calabraise Arancio Moscato Naranjo del Rio Navalencia Navel Nugget Valence tardive Tardive du Cap Du Roi Orange anglaise de Castillon Jaffa Tripoli Serv. très agréable Myorque Bahia ou Washington Navel Serv. chair teintée.Botanique Peau lisse. introduite en 1870 en Californie Californie Floride Navel de Thompson Navel Surprise Serv. qualité moyenne Applatie. parfumée Brésil. assez épaisse Grosse. peau lisse adhérente. peau lisse. suvent ovale. juteuse.Botanique Fruit à bon aspect. pulpe juteuse Fruit de fine texture Peau fine. excellente qualité Floride Orange à petites feuilles de Soller Serv. peau lisse. fine Fruit mûr en juin Oblongue. nombril petit.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Variétés énumérées Silleta Orange de Blida Introduite par Caractères Sans épine. se propage seulement par greffe Origine Australie Dérive de l’orange des Beni Salah Méditerranéenne douce Fruit gros.

O. agréable. juteuse Chair fine. chair grossière. peau lisse. chair fondante Fruit gros. peau lisse. juteuse. peau épaisse. très bonne qualité Ronde. peau épaisse. Lumi laring de Malte Meski Orange impériale de Rafalafena 44 . peau lisse. graines rares Fruit moyen. peau lisse. chair délicate. fine. peau fine. sans graine. pulpe fine. goût ressemble à celui d’une lime douce. déprimée. Floride. pulpe juteuse Fruit rond. très adhérente.ALGÉRIE Variétés énumérées Toudja Tripoli de Barbarie Joppa Mayorca Paper Rind Bessie Naranja Verna Naranja Totanera Naranja Mollar Apépu Semperfructfère Whitaker Stark Oscola May Non pareil Old Vini Orange de Bagdad Orange des Canaries sans pépins Telde Orange blanche de Ténériffe Orange blanche de Blida Orange blanche de Corfou Telon Suntara Orange de Trinidad Ladoo Mandarine-Orange Introduite par Caractères Gros fruit. fine. pulpe fondante Ressemble beaucoup à une mandarine. Californie Floride Murcia Murcia Paraguay Floride Floride Floride Floride Floride Floride Floride Asfor Canaries Canaries Blida Mexique Inde Inde Algérie Valence Orange impériale de Cadena Meski de Tunis. fondante. pulpe un peu grossière Oblongue. fine. rugueuse. peau épaisse Peau épaisse. tardive Fruit acidulé Oblongue. nombreuses graines Excellente orange. pulpe fine. peau lisse. pulpe douce Orange dépourvue d’acidité. bonne qualité Ronde. juteuse.Navel Meilleure variété des Canaries. sans pépins Fruit couleur de citron. teinte très claire du citron. chair à gros grains. peau rugueuse. déprimée. chair très peu colorée. pulpe grossière. sans acidité Fruit différent du précédent par une légère acidité et un peu d’amertume. chair plus grossière. pulpe fondante. juteuse Oblongue. juteuse. juteuse Ronde. fine. pulpe juteuse Fruit moyen. peu cultivée Très sucrée. peau rugueuse. analogie avec W. peau fine. peau lisse. très peu cultivée Origine Kabylie Floride Floride Açores. chair fondante Issue d’un croisement de mandarinier et d’oranger. pulpe très douce Chair fine.Alou Algérie. peau fine Fruit couleur de citron. peu acide Ronde. couleur citron Déprimée. peau très fine. peau très résistante Fruit gros. bonne qualité Ronde. Chair fondante. peu de graines ronde. manque parfois de sucre Peau peu adhérente. très juteuse Fruit pâle.

jaune. pulpe jaune orange. Dancy et King Siam Kino Kuni Fruit moyen ou petit. peau libre. portant une petite orange incluse comme la Navel Floride Jamaique Tangerona Satsuma Serv. plus sucrée Cap Kinneola Fruit moyen. pulpe colorée.Botanique Petits fruits très parfumés Greffé sur Triptera. fruit acidulé Fruit excellent. lisse.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE TABLEAU 9 Liste exhaustive des variétés de mandarinier énumérées par Trabut (1908) Variétés énumérées Mandarine de Boufarik Introduite par Caractères Fruit de taille variable. juteuse Cochinchine Weshart Mandarine hybride. elle peut aller au delà la zone de l’oranger Japon Kishu Mikan Oshima kunenbo Fruit assez gros. douce. juteuse. peau épaisse. peu épaisse Trimbale Clémentine Hybride. assez bon Mikado Très voisin du Sasuma dont il dérive Japon Japon Japon Obtenue en Floride de graines provenant de l’Inde Japon Floride 45 . peau rugueuse Fruit de la taille d’une mandarine. arrondi. greffée sur Triptera. pulpe transparente Floride Cléopatre Tangérine de la Jamïque Navel tangérine Fruit irrégulier. pulpe plus fondante. il résiste mieux au froid que les autres citrus Introduit du Brésil en Floride Japon Unshu Serv. peau assez rugueuse. épaisse. peau un peu rugueuse. pulpe très colorée. intermédiaire entre Satsuma. douce Brisbane d’un semis de mandarine Ecarlate ou Empereur. introduite en Floride en 1890 Roi de Siam Serv. petit Gros fruit semblable à king Gros fruit.Botanique Fruit moyen. peau se détache facilement. sans pépins. fruit sphérique. modelée sur les tranches Italie Dancy Serv. pulpe douce fondante Origine China Fruit bien coloré.Botanique Gros fruit. douce Mandarine stevens Oneco Fournit 2 récoltes/an. peau adhérente. fine. peau rugueuse. parfum spécial Algérie Mandarine sanguine Naartje Fruit gros soufflé Plus grosse que la mandarine. graines petites Floride Beauté Fruit lourd. juteuse. pulpe juteuse.Botanique Cultivée dans les régions où la température descend à -10°C.

avec un mamelon obtus court entouré d’un sinus. écorce mince Citronnier sanguin Limon doux Fruit moyen. peuépaisse. peau lisse. jaune clair. peau lisse. arrondi à la base. pulpe assez amère. pulpe rouge ou rosée. pulpe juteuse. acidité et sucre en bonne proportion Fruit sphérique.Botanique USA apportée du Brésil Floride Floride Floride Floride Fruit sphérique. forme oblongue Fruit moyen. amertume bien marquée Origine Floride Floride Penambuco McKinley Leonardy Mauville Marsh. peau lisse.ALGÉRIE TABLEAU 10 Liste exhaustive des variétés de citronnier mentionnées par Trabut (1908) Variétés énumérées Citron de Sicile Introduite par Caractères Fruit oblong. très acide. moyen terminé par un mamelon. peau fine Fruit oblong. peau fine. fondante. taille moyenne. grains assez nombreux Origine Citron de Gènes Citron sans pépin Existe à Alger Fruit oblong. à pulpe sucrée. pulpe compacte. peau très fine Fruit moyen. pulpe très juteuse. terminé par un mamelon. peau lisse. pulpe agréable avec une amertume bien marquée Fruit gros. généralement sans graine Origine inconnue Eureka Serv. très acide Fruit sans graine. souvent sans graine Floride Petit Limon de Valence Limonier Bignette Fruits réguliers. chair verdâtre sans amertume manifeste Fruit moyen. juteuse. pulpe fondante assez amère Fruit gros. peau fine. fade TABLEAU 11 Liste des variétés de pomelo mentionnées par Trabut (1908) Variétés énumérées Triumph Standard Introduite par Serv. arrondis. chair douce. amertume à peine sensible Fruit gros. peau lisse. peau fine. amertume sensible Fruit sphérique.Botanique Fruit moyen. sucre et amertume bien proportinonnés Fruit moyen. acidité. jaune pâle. peau ferme. peau très fine.Botanique Caractères Fruit moyen. graines rares Californie Californie Californie Californie Californie Californie Californie Villafranca Fruit ovale. avec amertume marquée Fruit moyen. graines rares Beaux fruits à peau fine. parfumée agréablement Fruit gros. pulpe verdâtre. pulpe verdâtre. petits. pulpe fondante avec une amertume très modérée Fruit gros. oblong. très acide Fruit moyen de bonne qualité Fruit moyen se conserve bien Fruit moyen. jaune brillant. pulpe juteuse. pulpe colorée de rose Apparence d’un citron. pulpe juteuse. Marsh seedless Excelsior Hall Jossely De Soto Duncun Walters Tresca Orange Royal Serv. avec amertume assez marquée Fruit moyen. pointu aux 2 extrémités. peau lisse. jaune assez foncé. jaune foncé. pulpe très juteuse. amertume assez marquée Fruit rond. pulpe douce et acide avec amertume assez marquée Fruit moyen. pulpe juteuse et sans amertume Floride Floride Floride Floride Floride Floride Floride Cuba 46 . bonne acidité Fruits ovoides. douce et légèrement amère Fruit sphérique. bonne qualité. pulpe très juteuse. douce. graines souvent arbortives Bonnie Olivia Royale Messine Milan Bijou Napoléon August Lisbonne Fruit semblable à une Lime. jaune clair. jaune brillant.

Botanique Gros fruit. Sant Jean hatif de Sardaigne Variétés 13. non fondante. Royal violet 23. acide avec une légère amertume Variété du précédent. Précoce 21. Pourret 20. Du Portugal 7. Musqué 14. peau épaisse Fruit très gros. graines assez rares Hybride de Dancy Tangerine et d’un pomélo. peu précoce. fruit pyriforme. amertume légère Origine Floride USA Poire du Comandeur Natsu Mikan Pomélo de Bombay Pamplemousse Pamplemousse sans graines Se rencontre en Algérie Serv. Pêche gros 17. Royal 22. Gros Montgawet 10. légèrement acide. Angomois violet 3. graines absentes ou rares Japon Inde TABLEAU 12 Liste des variétés d’abricotier énumérées par Hardy (1846) Variétés 1. pédoncule court 47 . pulpe tendre. chair de beuf Fruit très gros. Gris de Tours 9. goût excellent. De Hollande 5. colorée. Pêche 16. pulpe rouge. De Carpentras 6. chair jaune clair sans amertume. qualité gustative Belle variété. pour zone froide Bonne variété. à cultiver en zone froide Les pêches à peau duveteuse: Les Pavies (chair dure) Les pêches à peau duveteuse et à chair jaune (chair molle) Royal Gold Suncrest May gold (D) Early Redhaven Cardinal Dixired Fair Haven Red Haven Red Top Velvet South Land Fin mai Fin juillet Début juin Début juin Mi-juin Mi-juin Mi-juin Début juillet Début juillet Mi-juillet Mi-juillet Qualité inférieure à springtime Très intéressante à cultiver en zone froide Intéressante : bonne productivité Belle variété. sucrée avec amertume du pomélo Probablement hybride entre Citrus decumana et C. pulpe plus juteuse. Pêche hâtive 19. besoins en froid faibles. Du Luxembourg 4.limonium. pulpe juteuse acide.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Variétés énumérées Nocatee Tangelo de Sampson Introduite par Caractères Fruit sphérique. Angoumois 2. zone froide Bonnes qualités commerciales Intéressante pour sa régularité Variété de saison. Nouveau de Versailles 15. pour la plaine Besoins en froid élevé. Pêche très gros 18. fruit sphérique. à récolter en pleine maturité Bonne production. Gros commun 11. Gros commun à feuille panachée 12. D’Alexandrie 8. Hâtif TABLEAU 13 Liste des variétés de pécher mentionnées par l’ITAF (1989) Variété Pavie-Vesuvio Pavie-Vivian Pavie-Babygold 5 Pavie-Babygold 6 Maturité Début juillet Fin juillet Fin juillet Fin juillet Observation Destinée à la transformation et à la fabrication de pêches au sirop En observation Productive si besoins en froid satisfaits Destinée à la transformation. pulpe à gros grains.

.H. en régression Eclaircissage sévère pour améliorer le calibre Très exigeante en froid Rustique. bonne qualité organoleptique. exigeante en froid. production faible Les pêches à peau duveteuse et à chair jaune (chair molle) Les pêches à peau duveteuse et à chair blanche (chair molle) Springtime May Flower Robin Amsden Genadix 4 Rewing Genadix 7 Michelini Mi-mai Fin mai Fin juin Mi-juin Fin-juin Mi-juin Début juillet Mi-août Eclaircissage sévère pour améliorer le calibre Variété précoce. éclaircissage pour améliorer le calibre Excellente variété par ses qualités gustatives Tardive. pour zone froide Excellentes qualités gustatives.Hale Early Red Maturité Fin-juillet Début juin Début août Début à mi-août Mi-août Mi-juin Observation Goût intéressant. rendement faible Intéressante Excellente variété. productive en altitude. nécessite un pollinisateur Gros fruit. pour zone froide Goût intéressant. qualité médiocre Bonne variété (goût). production moyenne et régulière Tardive. fruit manquant de fermeté Faibles besoins en froid.) Très intéressante (goût) mais sensible au transport Bonne varité tardive Les pêches à peau lisse et noyau libre: Les Nectarines Armking Silver Lod May Red Red June Morton Independance Fuzalode Nectared 4 Nectared 6 Nectarose Fantasia Début juin Mi-juillet Début juin Mi-juin Début-juillet Début juillet Début juillet Mi-juillet Fin juillet Fin-juillet Fin juillet Rendement faible. à cultiver en plaine Mauvais résultats en mitidja Très tardive. faibles besoins en froid Très belle variété. qualité du fruit mauvaise Intéressante (production et régularité). transport. pour plaine Non productive.. bonne qualité coloration. pour zone froide Belle variété tardive 48 .ALGÉRIE Variété Loring Spring Crest Merril Fortyniner Redskin J.

maturité début avril Juteuse. très sucrée. maturité fin mars Juteuse. moyennement sucrée. maturité début à mi-avril Juteuse. Thalles 18. parfumée. oranie Consommée en vert surtout . maturité mi avril Juteuse. maturité mi avril Juteuse. sucrée. parfumée. très sucrée. Victor 17. maturité début à fin avril Juteuse. Champagne 19. peu acide. Mme Maire 11. recherchée pour pâte d’amande Bonne pour les régions arides Très fertile Rare. zone littorale La plus tendre Amandons allongés Bonne amande de dessert Peu d’amandons doubles Développement énorme Recherchée pour les dragées Rare en algérie. Joffre 7. Dr. très sucrée.Trabut 8. Tanaka 21. sucrée. maturité fin avril Très juteuse. maturité fin mars Juteuse. Advance 20. Sanguin 14. Clarin 5. maturité mi mars début avril Peu sucrée. fruit sans intérêt 49 . sucrée. très sucrée. Melle Maire 10. Vanille Origine Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Algérienne Américaine Américaine Américaine Américaine Américaine Japonnaise Italienne Observation Sucrée. maturité mi avril Juteuse. Mme Peronne 6. moyennement sucrée. Mme de Saint Laurent 15. maturité mi-mars Très juteuse Juteuse. sucrée. Saint Michel 3. Première du Tipa 16. Taza 2. maturité début mars Très sucrée. sucrée. maturité début avril Très juteuse. très sucrée. Léon Ducillier 12. parfumée. sucrée. Serda 13. sucrée. maturité fin mars début avril TABLEAU 15 Liste des variétés d’amandier cultivées en Algérie selon Auguste (1950) Variétés Al Barteriana Non Pareil Nec Plus Ultra IxL Drake Fournat de Brezenaud Languedoc Grosse tendre Cavalliera Avola Desmayo Macona Constantini Perless Texas Californie Origine Métropole Sicile Californie Californie Californie Californie Française Française ? Tunisie Italienne Espagnole Espagnole ? Coque Tendre Tendre Tendre Tendre Tendre Tendre Tendre Tendre Tendre Tendre Dure Dure Dure Demi-dure Demi-dure Dure Observations La plus intéressante des tendres . maturité fin mars Juteuse. sucrée. maturité fin avril Juteuse. très fertile Répandue. Tanaka améliorée 9. maturité fin avril Juteuse. Kanro 4. maturité fin mars Juteuse. cultivée pour la pollinisation. maturité mi mars Juteuse. maturité mi-avril à début mai Juteuse.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE TABLEAU 14 Liste des variétés de néflier décrites par Khelil (1982) Variété 1.

Variété aussi précoce que le violet d’alger Très précoce Variété plus tardive que le violet d’hyéres . à double fin (conserve). assez hâtive. Côtes larges. pomme haute et volumineuse à feuillage de couleur verte et un peu cloqué Variété de printemps à développement rapide. assez vigoureux – feuillage ondulé et épais de couleur verte et à cotes marquées Variété résistante à la chaleur. Sans épines à feuilles très découpées. cultivée sous forme de clones. Terrains lourds. épaisses et tendres V. mitidja.40j) Sélection du précédent . racine à collet parfaitement cylindrique Hâtive. taille moyenne. pomme belle et ferme de couleur vert clair doré Variété de printemps et d’automne. skikda). racine demi-longue. Vp41 – vp45 – vp73. précoce (plaine de l’habra. Moins précoce que le précédent (. cotes larges et charnues V. Variété pommée d’hiver et de printemps. Côtes larges. blanches et charnues Violet de Provence Cardon plein inerme Violet d’hyéres C. racine assez longue et de forme cylindrique. pomme colorée ( rouge marron). racine de 4-5cm de diamètre.Cultivé en oranie (plaine de l’habra et du sig). Variété tardive de forme moyenne. littoral. Plein blanc amélioré Gris d’Oran Quarantain Blanc d’Hyéres Apeceae (composées) Laitue: Lactuca sativa Lactuca sativa var. scarlina Laitue blonde à couper Caractéristiques Lactuca sativa var capitata: Laitues pommées Merveille des quatre saisons Caractéristiques Anciennes variétés abandonnées Laitue blanche d’Alger Caractéristiques Variété à feuilles vert clair. Bulbe blanc et allongé Variété assez vigoureuse à gros bulbe arrondi et blanchâtre Pour régions méditerranéennes Nantaise améliorée Asteraceae (composées) Artichaut: Cynara scolymus Violet d’Alger Caractéristiques Variétés cultivées de forme régulière ovale. Port vigoureux.feuilles fortement cloquées Locale Laitue frisée d’Amérique Merveille d’Hiver Laitue Madrilène introduite Reine de Mai Blonde maraîchère ou Laitue Romaine Verte maraîchère Bon Jardinier Têtue de Nîmes ou Laitue grosse Batavia Blonde Cazard 50 . zones sublittorales Fœniculum dulce (Fenouil) Doux de Florence Précoce de Genève Latina « Géant Mamouth ». L Cardon plein inerme Caractéristiques Variété vigoureuse à feuillage sans épines.ALGÉRIE TABLEAU 16 Liste des espèces maraîchères cultivées en Algérie Apeceae (ombelliféres) Daucus carota (carotte) Touchon Muscade d’Alger Chantenay à cœur rouge Demi longue Nantaise Caractéristiques Précoce. grosses pommes de couleur vert-clair Cardon: Cynara cardunculus. Perfection Caractéristiques Gros bulbe. Grosse pomme. lente à monter. haute et arrondie Variété assez hâtive à pomme moins volumineuse que la blonde maraîchère Variété d’été et d’automne. Introduite dans les zones intérieures Demi-précoce. peu découpées et légèrement ondulées Variétés pour toutes saisons. et à la belle pomme arrondie de taille moyenne Variété vigoureuse et rustique Idem. adaptée au semis d’automne (littoral algérois) Variété rustique à racine volumineuse. bien blanc et légèrement allongé Précoce et vigoureux. teinte violette. annaba. Sans épines à feuilles presque entières.

dense et claire Rustique à feuillage vert blanc. capitata var capitata alba Variétés fixées Marché de Copenhague Variété précoce à feuilles extérieures lisses et développées de couleur vert clair . botrytis var botrytis Variétés fixées Chou-fleur d’Alger Ancienne variété locale-peu cultivée actuellement Navet: Brassica napus = Raphanus napus Variétés fixées Des Vertus Race Marteau Feuillage dense et vert. d’Olivet (= de Tours) Ch.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Chicorées-endives: Cichorium endiva.f. lisse. pomme ronde. blanches. volumineuses et très lisses Racine sphérique à peau lisse et jaune comme la chair. volumineuse et bien dégagée Var. tardive. demi précoce Brassicaceae (Cruciféres) Chou pommé: Brassica oleracea. Très précoce. coniques. feuilles abondantes Chicorée frisée de Ruffec Carnet d’Anjou Variété d’hiver tardive et très productive Chicorée Witloof Ch. pomme globuleuse. d’Hiver de Vars Adaptée aux conditions méditerranéennes. ssp. Blanc Dur d’Hiver Géant de Naple Très vigoureuse. Navet jaune boule d’or D’Erfurt Assez vigoureuse et naine. pomme blanche. forme ronde et aplatie Assez vigoureuse et très précoce à pied assez court. rosette très serrées Variété tardive. convient À toutes les saisons Vigoureuse et bien développéehâtive et bien productive Feuilles étroites. demi tardive. pomme ronde. Racines régulières. très lourde. résiste à la montée à graine et à la sécheresse Milan Gros des vertus Boule de Neige Vigueur et précocité identiques à super boule de neige. ronde. De Brunswick Super Boule de Neige Assez vigoureuse et précoce. ssp. à grain fin. blanches et demi longues. érigée Et à feuilles rigides. feuillage nombreux et assez dense-pomme ronde et aplatie Empax 51 . rustique et Productive cultivée en automne Et en hiver Variété vigoureuse de rustique.f. blanche lisse et grain fin. blanche à grain mi-fin Demi-long de Croissy Racines demi longues. feuillage vert gris et à grosses cloques Chou-fleur: Brassica oleracea. Vigoureuse à pied demi court et demi tardive. à grain fin et serré Hybrides Anjar Vigoureuse et très précoce-feuillage assez développé de couleur vert clair. pomme ronde. L Chicorées frisées Fine de Louviers Caractéristiques les chicorées scaroles Grosse Bouclée Caractéristiques Chicorée sauvage ou amère: Cichorium intybus L Chicorée sauvage « Barbe de Capucin » Cractéristiques Variété demi-hâtive et productive. de forme cylindrique Racines demi longues. longues de couleur vert foncé Ressemble à la laitue romaine. pomme plate. feuilles très découpées.

et sucrée Poirée à carde blanche frisée Rouge Globe Plante a croissance rapide. Fruit demi. de couleur vert foncé Très vigoureuse et très précoce. plate.Duccess 52 Peto Abondanza Bellando . demi précoce à feuillage découpé. à épines blanches. chair fine Variété à chair farineuse.fruit long et cylindrique. tacheté de petits points blancs Vigueur moyenne. à épines blanches Demi-précoce et vigoureuse. très productive Mêmes caractéristiques que la précédente. non découpé.long. épineux et cylindrique Assez vigoureuse et assez précoce. long) Chenopodiaceae Betterave potagère (= B. Fruit droit.racine en forme de globe.fruit globuleux de couleur vert clair. maraîchère): Beta vulgaris rubra De détroit amélioré Caractéristiques Bette ou Blette: Beta maritima Caractéristiques Poirée bette Caractéristiques Variété rustiqueracine à pivot fin et lisse. feuilles frisées et cloquées Plate d’Égypte Variété très précoce. lisse et légèrement affilé. Fruit assez court.racine en forme de globe. Très vigoureuse. Fruit court et épineux de forme cylindrique vert foncé. de couleur « vert brillant ». feuilles larges et ondulées .fruit bien droit. cylindrique. Fruit de type marketer Potiron et citrouille: Cucurbita maxima Variétés fixées Cultivés sous forme de populations locales non identifiées Concombres: Cucumis sativus Variétés fixées Super Marketer Précoce et vigoureuse. Fruit de forme cylindrique. de couleur vert foncé Même vigueur.long de couleur vert marbré Président Précoce et vigoureuse.ALGÉRIE Les Radis: Raphanus sativus: Variété insuffisamment répertoriée (R. Variété vigoureuse et très précoce (parthénocarpique). échancrées et poilues -fruit oblong Vigueur moyenne. lisse et très régulière Convolvulaceae Patate douce: Convolvulus Batatas Patate jaune de Malaga Patate dorée Rouge Globe Caractéristiques Racine longue de faible diamètre. feuillage verdâtre. épineux et de forme cylindrique Très précoce et vigoureuse. Fruit de forme cylindrique de couleur vert pale Très vigoureuse et très précoce. racine épaisse. rouge foncée. Fruit globuleux de couleur vert foncé Hybrides Vigoureuse et très précocefruit demi. cultivée à titre expérimental à la station botanique d’alger Plante a croissance rapide. forme cylindrique Marketer Quarantaine Verte maraîchère Hybrides Teizier prime Diamant Early. Fruit assez long. Chair rouge foncé Population spontanée et cultivée Exploitée surtout par cueillette (glanage) Poirée blonde à carde blanche Variété rustique à grand développement.Triumph Jedida Darina Première F1 Slice. rond blanc et R. lisse et très régulière Convolvulaceae Courgette et courge: Cucurbita pepo Variétés fixées Courge de Ghardaïa Courgette verte d’Alger Black Beauty Population locale cultivée au sud Plante à feuilles lobées. Fruit de forme cylindrique. Fruit court et épineux de forme cylindrique Vigueur et précocité semblable à celles de marker. légèrement bulbeux de couleur vert clair Vigueur moyenne et port ouvert-très précoce.

uniforme Slicer Master Cornichons: Cucumis Sativus: Vert Petit de Paris: assez vigoureuse et précoce. Chair rouge Vigoureuse et précoce. Assez long et de forme cylindrique Même type que verino. légèrement brodé à chaire orange-foncé et sucrée Melon de plein champ Variétés fixées Cucumis melo. Vigoureuse et précoce. chair blanche tirant vers le jaune Grey. Fruit ovale. Fruit de forme cylindrique et de couleur vert foncé. très parfumée. Fruit assez long et fin. de couleur vert pale strié de vert sombre. reticulatus Melon brodé variété cultivée actuellement mal identifiée. Fruit du type « slicer » à épines blanches. Fruit oblong et légèrement ridé de couleur jaune d’or. chair très parfumée et riche en sucre Même précocité et vigueur que gama . Fruit rond à écorce vert strié de vert sombre et à rouge vif Vigoureuse et assez précoce. (Introduit) Variétés fixées Charentais V. Fruit rond à chair orange vif Vigoureuse et précoce. petit fruit de couleur verte. Schrader Parfois subspontané.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE Convolvulaceae Breso Verino Vigoureuse et hâtive. Fruit rond à chair orange bien sucrée. var. Fruit sphérique. var Cantalupensis. très cultivé dans les plaines intérieures et sublittorales Variétés fixées Sugar Baby Variété assez vigoureuse et très précoce. Fruit rond à chair rouge clair et sucrée Vigueur moyenne et précoce. Amélioré de Bourbonne: assez vigoureuse et précoce. var.Bell Calipso P. Chair rouge orange très sucrée Très vigoureuse et précoce. Assez vigoureuse et précoce. Chaire de couleur mauve Alpha Jaune Canaria V. vert clair veiné de vert foncé. Fruit à écorce finement brodée. chair orange V. inodorus (melon d’hiver) CharlestonGrey Hybrides Gama Vigoureuse et précoce du type charentais. saccharimus (Melon sucré) Klondike RS57 Vigoureuse et demi tardive. Fruit oblong à écorce jaune d’or. Chair vert pâle. Assez vigoureuse et assez précoce. Cucumis melo. ridée. en raison des mélanges de semences Peu commun en algérie Crimson Sweet Vedrantais Cucumis melo. Fruit légèrement ovoïde. Convolvulaceae Pastèque: Citrullus vulgaris. Chaire rouge intense et sucrée Même précocité que la précédente. Voir marketer Vigoureuse et précoce. Assez précoce et assez vigoureuse. de couleur verdâtre. très doux Vigoureuse et assez tardive. var. Chair vert pâle et légèrement rose du coté cavité Écorce noire et ridée . Fruit en « globe allongé ». Fruit rond à chair verte et sucrée. Chair d’un blanc verdâtre. Fruit oblong à écorce vert pale. Fruit de type charentais à chair orange vif Très vigoureuse et très précoce. Fruit de type charentais Assez vigoureuse et assez précoce. Feuillage abondant. Plante vigoureuse et demi précoce. légèrement rosé V. Fruit rond à chair vert clair et onctueuse Variété à chair épaisse. Fruit en forme de globe à écorce lisse. Fruit très gros vert clair strié de vert foncé à chaire rouge Melon-Cantaloup: Cucumis melo. Assez vigoureuse et précoce.R Jivaro Malacara Polidor Gallicum Maoussa Amel Regal Galia 53 .M.

ALGÉRIE

Liliaceae
Oignon (ou ognon)Allium cipa Caractéristiques Ail: Allium satirum Caractéristiques Asparagus officinalis: Populations poussant à l’état spontané ou subspontané Asperge hâtive d’Argenteuil Caractéristiques

Jaune paille des vertus

Variété jaune à gros bulbe jaune pale. Chair très ferme.

Ail de Kabylie

population locale, rustique cultivée dans les zones fraîches; traditionnellement destinée aux industries pharmaceutiques. Variété introduite et très productive.

Existe également à l’état spontané dans les sous-bois de résineux

Jaune de Valence Jaune Espagnol Race Rouge d’Amposta De Barletta

Bulbe hâtif rond jaune pale. Variété douce jaune–bulbe globuleuse jaune cuivré. Variété rustique à gros bulbe rouge foncé de goût extra doux. Variété blanche précoce à bulbe de calibre moyen, rond et aplati

Rouge d’Espagne

Papilionaceae (Légumineuses)
Haricot: Phaseolus vulgaris Caractéristiques Petit pois: Pisum satirum Caractéristiques Fève: Vicia faba major Caractéristiques

Petit pois à grains ronds Haricot Nain Mangetout (Contender) Variété sans parchemin, sans fil-gousses vertes, longues 15-18 cm Douce de Provence Plante demi-naine, très vigoureuse et demi-tardive. Longueur de la cosse 8 à 8.5 Cm avec 5 à 6 graines; de couleur verdâtre Plante vigoureuse pouvant atteindre 1 mètre, grains ronds et verts, cosses arquées pointues d’un vert blond renferment 8 à 10 graines. Plante naine et assez vigoureuse d’une hauteur de 0.45 M, grains ronds verts, 1à 2 cosses par entre- nœuds, pointues renfermant 7 à 9 graines. Fève de Séville Variété précoce et vigoureuse, taille haute , longue cosses pendantes. Couleur vert pâle Variété vigoureuse, demiprécoce, très longue de couleur vert clair.

Haricot Nain Mangetout (Fin de Bagnols)

Variété à parchemin et à filet. Gousse verte panaché violette devenant jaune à fortement panaché à maturité, de 5 à 6 graines. Variété à parchemin et à filet, gousse verte panachée violette devenant jaune à fortement panachée à mâturité de 5 à 6 graines.

Expresse à longue Cosse

Aguadulce

Haricot Nain Mangetout (Triomphe de Farcy)

Petit Provençal

Petit pois à grains ridés Haricot Nain Mangetout (Beurre de Roquencourt) Variété sans parchemin et sans fil, à cosse jaune. Gousse jaune beurre, longue, fine, onde et charnue de 6–7 graines. Merveille de Kelvedon Plante demi-naine, demiprécoce à port dressé. Gousse vert foncé de 9 à 10 cm de longueur contenant 6 à 8 graines. Feuillage très dense à couleur vert bouteille Plante demi-naine, assez vigoureuse, gousse longue aplatie 10 cm environ, contenant 6à 8 gros grains. Feuillage assez dense de couleur verdâtre. Plante demi- naine, demiprécoce à port couché, gousse large et droite 6 à 8 cm contenant 7 à 8 graines par gousse. Feuillage dense vert à jaune clair.

Haricot Nain à écossor (Michelet à longue cosse)

Variété à parchemin à écosser en grain frais ou sec, résistant à la mosaïque. Gousse vert clair, jaunissant à maturité de 6 à 8 graines. Variété sans parchemin à cosse verte. Gousse verte panachée carmin, devenant jaune très fortement carmin de 5 à 6 graines Variété sans fil. Gousse verte devenant jaunâtre légèrement panaché violette de 5 à 7 graines. Grain panaché. Variété vigoureuse hâtive jaunissant à maturité. Gousse vert clair légèrement mouchetée et charnue de 6 à 7 graines.

Progrès N° 9

Haricot Nain à écosser (Coco de Prague marbré)

Onward

Haricot Nain à écosser (Tendergreen)

Haricot à Rames Mangetout (Sidi Fredj)

54

R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE

Papilionaceae (Légumineuses)
Haricot à Rames Mangetout (Blanc de juillet) Variété assez vigoureuse, hâtive. Gousse verte jaunissant à maturité, parfois faiblement panaché violacée de 6 à 7 graines. Grain blanc. Variété vigoureuse très grimpante, sans parchemin. Gousse verte, jaunissant à maturité de 8 à 9 graines. Grain blanc. Variété vigoureuse sans parchemin. Gousse vert clair jaunissant et parfois faiblement lavée carmin à maturité de 6 à 8 graines longues et charnue. Grain brun à café au lait Variété vigoureuse sans parchemin. Gousse vert clair jaunâtre à maturité se panachant légèrement carmin à maturité de 6 à 7 graines. Grain blanc. Variété sans parchemin très vigoureuse. Gousse verte panachée de carmin devenant jaunâtre fortement carmin à maturité, de 4 à 5 graines. Grain marbré Variété à parchemin de vigueur moyenne. Gousse vert clair jaunissant à maturité de 7 à 8 graines. Grain blanc veiné.

Haricot à Rames Mangetout (Phénomène)

Haricot à Rames Mangetout (St. Fiacre Mangetout)

Haricot à Rames à Ecosser (Coco Blanc à Rames)

Haricot à Rames à Ecosser (Coco Rose à Rames)

Haricot à Rames à Ecosser (Michelet à longues Cosse à Rames)

Rosaceae: Fraisier: Fragaria sp. - Tiogra et Douglas: variétés les plus cultivées actuellement. - Merveille des halles: variété d’introduction récente.

Solanaceae
Tomate: Solanum lycopersicum (Lycopersicum esculentum L.) Variété fixées: peu cultivées actuellement Poivron (=Piment doux): Capsicum annuum L. Variétés fixées Piment Aubergine: Solanum Melongina Variétés recommandées actuellement par l’ ITCMI Plante haute et assez vigoureuse. Fruit long et pendant. Violette Longue Hative

Variétés fixées

Marmande VR

V. Précoce. À port semi-déterminé de vigueur moyenne. Fruit rond, aplati et côtelé. V. Demi précoce. Fruit gros et globuleux

Doux d’Espagne:

Variété vigoureuse et haute. Fruit allongé, vert clair.

Corne de Chèvre

Saint Pierre

Doux Marconi Jaune

Vigoureux et demi précoce. Fruit volumineux, demi long et pointu.

Plante assez haute et assez vigoureuse. Fruit long et très étroit de saveur piquante. De Cayenne

Black Beauty

Doux D’Italie Amélioré Doux Marconi Rouge et SE43.

V. Demi précoce et vigoureuse (type marconi). Variétés peu communes

Ronde de Valence

55

ALGÉRIE

ANNEXE 3

LES RPGAA DÉTENUES PAR LES INSTITUTS ET CENTRES DU MADR

TABLEAU 17

Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Grandes Cultures (ITGC)
Espèces
Blé dur Blé Tendre Orge Avoine Triticale Pois chiche Lentille Féve Vesce Pois Féverole

Nombre total de variétés
72 51 55 10 46 48 14 3 16 8 6

Introduites
53 49 37 08 46 47 10 3 13 7 5

Locales
19 02 18 02 00 1 4 0 3 1 1

TABLEAU 18

Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Cultures Maraîchères et Industrielles (ITCMI)
Espèces
Tomate Piment Poivron Concombre Courgette Aubergine Navet Carotte Oignon Petits pois Haricot Ail Tabac Arachide

Nombre total de variétés
11 01 03 01 01 03 02 01 02 02 27 9 04 11

Introduites
11 01 03 01 01 03 01 00 00 02 21 08 04 03

Locales
/ / / / / / 01 01 02 / 06 01 / 08

Localisation

En production
10 01 02 / / / / / 02 / 21 dt 06 L 08 dt 01 L 03

Commentaire
Dispose d’une collection de 14 espèces potagères composées de 78 variétés

56

R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE TABLEAU 19 Les RPGAA détenues par l’Institut Technique de l’Arboriculture Fruitière et Viticole (ITAFV) N° Espèces Nb de variétés Total 173 79 273 48 72 22 36 45 52 50 22 4 24 39 03 11 953 Nb de variétés locales 37 38 34 20 129 Nb de variétés étrangères 136 41 243 28 22 36 50 22 04 24 03 609 Nb de variétés utilisées 11 07 09 05 10 08 04 08 07 11 05 03 02 04 01 95 Nb de variétés homologuées 45 36 41 13 23 12 15 20 11 31 14 03 05 14 01 02 286 Nb de variétés non homologuées 128 43 236 35 49 10 21 25 40 19 08 01 19 25 02 09 670 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 Total Olivier Vigne Agrumes Figuier Pêcher Prunier Cerisier Abricotier Amandier Pommier Poirier Cognassier Néflier Grenadier Pistachier Pacanier TABLEAU 20 Les RPGAA détenues par l’Institut National de la Recherche Agronomique d’Algérie (INRAA) Espèces Fenugrec Moutarde Carthame Fenouil Guertofa Coriandre Nigelle Lin Luzerne Orge Mais Blés sahariens Millet Espèces fourragères Artichaut Pois chiche Figuier Olivier Vigne Palmier dattier Nombre total de variétés / Populations 06 01 01 01 01 01 03 01 12 02 01 30 13 42 01 05 30 35 19 49 Introduites Locales 06 01 01 01 01 01 03 01 12 02 01 30 13 42 01 05 30 Commentaire Conservées en graines et/ou en collections vivantes 04 10 31 09 49 57 .

ALGÉRIE TABLEAU 21 Les RPGAA détenues par l’Institut Technique des Elevages (ITELV) Espèces Fourragères Nombre total de variétés 23 Introduites 01 Locales 22 Commentaire Conservées sous forme de graines TABLEAU 22 Les RPGAA détenues par l’Institut Technique de Développement de l’Agronomie Saharienne (ITDAS) Espèces Coriandre Fenugrec Fève Lentille Blé tendre Blé dur Orge Mais Colza Laitue Haricot Courge Piment Carotte Luzerne Oignon Anis vert Pourpier Citrouille Concombre Carthame Choux fourrager Gombo Pastèque Courgette Aubergine Sorgho Carotte fourragère Palmier dattier Nombre total de variétés 02 02 02 02 02 02 05 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 96 Introduites Locales 02 02 02 02 02 02 05 01 Commentaire Conservées sous forme de graines et en collections vivantes 01 01 / / 01 01 01 / 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 96 58 .

R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE ANNEXE 4 LES ESPÈCES ET VARIÉTÉS AUTORISÉES À LA COMMERCIALISATION TABLEAU 23 Liste des variétés de Pomme de Terre « Variétés oblongues allongées Alaska Aida Allegro Amorosa Apolline Arinda Arnova Ballade Bellini Cantate Carmine Ceasar Coralie Cleopatra Dura Elodie Elvira Estima Hanna Hermine Idole Liseta Monalisa Nicola O’Siréne Rodéo Safrane Spunta Terra Timate Ultra Voyager Yesmina TABLEAU 24 Liste des autres variétés de pomme de terre Accent Adora Agria Ailsa Ajiba Ajax Akira Almera Ambo Anna Apollo Argos Armada Aranka Ariane Asterix Atlas Atica Balanse Baraka Barna Bartina Burren Cardinal Carlita Claret Chieftain Concurrent Cornado Cosmos Daifla Désirée Diamant Ditta Escort Everest Fabula Famosa Florice Folva Frisia Granola Jaerla Kennebec Kingston Kondor Korrigane Kuroda Ilona Isna Labadia Latona Lola Maradona Margarita Mirakel Mondial Navan Novita Obelix Oléva Oscar Ostara Pamela Pamina Pentland dell Pentland Square Provento Raja Red cara Red Pontiac Remarka Resy Rosara Rubis Sahel Samanta Satina Sarpomira Secura Simply Red Slaney Stemster Superstar Symfonia Tulla Valor Vivald Xantia TABLEAU 25 Liste des variétés de céréales autogames Espèce: Blé dur 1 – Ardente 2 – Belikh 02 3 – Bibans 4 – Bidi 17 5 – Boussallem 6 – Cannizzo 7 – Carioca 8 – Capeiti (Aribs) 9 – Cham 3 10 – Chen’ S Espèce: Blé tendre 1 – Acsad 59 (Hodna) 2 – Almirante 3 – Anza 4 – Arz 5 – Ain abid 6 – Bonpain 7 – Buffalo 8 – Cheliff 9 – Florence aurore 10 – Guadalupe 59 .

Express 9 .Beagle 3 .Exito 8 .Avon 2 .Prevision 11 .Plaisant 16 .Rihane 03 19 .Hamel 7 .IFTT 314 8 .W.Trick 12.Nikel 15 .Clercal 4 .Sonar 10 .Soufara 21 .I.Canelle 3 .El kodia 6 .Curtido 6 .Bahria 4 .Jaidor 12 .Magistral 10 .ALGÉRIE Espèce: Blé dur 11 – Ciccio 12 – Cirta 13 – Colosseo 14 – Eider 15 – Gta dur 16 – Hedba 3 17 – Karim 18 – Kebir 19 – Mohamed Ben Bachir 20 – Ofanto 21 – Orjaune 22 – Oued Zenati 23 – Oum Rabi 24 – Poggio 25 – Polonicum 26 – Sahel 27 – Sebaou 28 – Simeto 29 – Tassili 30 – Vitron 31 – Waha “S” 32 – Zibans 33 – Durbel* 34 – Bolenga* 35 – Gloire de Rahouia* 36 – Guemgoum R’Khem* 37 – Taslemt (Langlois1527)* Espèce: Blé tendre 11 – Hiddab 12 – Isser 13 – Mahon Démias 14 – Mimouni 15 – Nesser 16 – Orion 17 – Salama 18 – Siete Cerros 19 – Sidi Okba (Sham4) 20 – Soummam 21 – Strampelli 22 – Tessalah 23 – West Bred 24 – Yacora Rojo 25 – Ziad 26 – Zidane 27 – Pinzon* 28 – Anapo* 29 – Sensas* Espèce: Orge 1 .Princess 17 .Asseret 2 .Acsad 68 2 .El fouara 97 7 .Cume 5 .Guelma 5 .Tichedrett Espèce: Avoine 1 .Hermione 10 .Djebel 6 .Torpedo 11 .Vertige .W.Saïda 183 20 .Juanillo 9 .Rebelle 18 .Badia 3 .Nailia 13 .Barberousse 5 .Lahmer 8 .Lakhal 9 .Majestic 14 .Hispanic 11 .Drira Out Cross 7 .Mesionero* 60 23 . 78 Espèce: Triticale 1 .Siberia 22 .Guebli 4 .

Panse précoce (Sicilien) 19.Chaouch Blanc 07.Guerbez (Gros Vert Saint Jeannet) 13.Ahmeur Bou Ameur 03.Perlette 21.Bezoul El Khadem 05.Datal 39.Dattier de Beyrouth 11.Argentina 28.Bronx 32.Aledo 30.Servant Blanc 23.Dabouki 10. Cépages de Cuve Raisins Noirs ou Roses Alicante Bouschet Aramon Gris Aramon Noir Cabernet franc Cabernet Sauvignon Carignan Grenache franc Grenache Rose Cinsault Grenache Velu Merlot Morastel = Gros Matterou Mourvedre =Matterou Fin Pinot Noir Syrah Tipasi (=toustrain= plant romain) Grenache Gris Grenache Noir Raisins Blanc Chardonnay Merseguerra =Listan=Palomino Pinot blanc Chenin Blanc Muscat D’Alexandrie Clairette Sauvignon Farana Tizourine bou afrara (s. Cépages de table 01.Black Pearl 26.Reine Des Vignes 22.Danam 40.Adari 02.Chasselas 09.Dona Maria 37.Cardinal 06.Farana 25.Christmas Rose 34.Alvina 36.Centennial 27.Madeleine du Sahel 15.Muscat d'Alexandrie 16. Cépages à Raisins Secs Sultanine Muscat d’alexandrie Corinthe noire King’s ruby Centennial 3.Gros Noir Des Beni Abbes 12.Alphonse Lavallée 04.Red Globe 2.Muscat de Hambourg 17-Ohanes (Uva De Almeria) 18.Italia 14.Nerona 31.Chaouch Rose 08.Pasiga 35.Matilde 38.Perle de Ksaba 20.King’s Ruby 29.R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE TABLEAU 26 Liste des variétés de vignes 1.Emerald 33.Valensi (Mokrani Panse De Provence) 24. D’algerie) Grenache Blanc Ugni Blanc = El Maoui Macabeu = Macabeo Valenci Blanc 61 .

Grenadier Espagne rouge Corda travita Moller huesso Mellisse Papers shell Gajin Sefri Zemdautomne Sulfani Spanish duoy Selection station Chelfi Doux de kolea Messaad 6. Néflier Champagne Royale Tanaka Taza Dr trabut 4. Cognassier Champion Geant de vranja Portugal 5.ALGÉRIE TABLEAU 27 Liste des variétés des espèces arboricoles 1. Pommier Golden delicious Akane Jersey mac Mutsu Charden Granny smith Llorka Idared Priam Starkrimson Reine des reinettes Golden auvil spur (=golden spur) Melrose Red spur Magnolia gold Jonagold Ozark gold Cardinal Well spur Anna Ein sheimer Golden dorset Jonnee Richared Royal gala Scarlet wilson Spartam Top red Yellow spur Royal red delicious Starking delicious Goldkiss(=gradiyel) Annaglo Jeromine Sandidge Fuji aztec Dalinette Dalitron Dalitoga Dalivair Baigent Simmons Golden reinders Washington spur Cherry gala Evereste (pollinisateur) Chantecler (pollinisateur) Baugene (pollinisateur) Bauflor (pollinisateur) 2. Abricotier Amor leuch Bakor Bayadi Bergeron Boccucia Boulachaour Dr mascle Polonais Rouge du roussillon Louzi rouge Luizet Wardi (=priana) Zine Canino Rouget de sernhac Hatif colomer Beliana (=sayeb) Bullida Houcall King abricot Early blush (= rutbhart) Robada 62 . Poirier Beurré Hardy Dr Jules Guyot Epine du Mas Pakam’s Triumph Santa Maria Starkrimson Wilder Beurre Precoce Morettini Conference General Leclerc Annabi William’s Rouge Passe Crassane Alexandrine A Douillard Belle de Juin Doyenne du Comice William’s Maingot Cascade (= Lombacad) 3.

Pacanier Elisabeth Parisienne 63 .black late Adriatic Mission Hafer el brel Smyrne Hirta du japon Dottato Ischia black Royal black Gentille Turco Albo (bifere) Ischia blanche 12.c.h. Cerisier Bigarreau burlat Bigarreau napoleon Bigarreau geant d’hedelfingen Bigarreau van Tixeraine Bigarreau moreau Bigarreau guillaume Bigarreau marmotte Shirofingen Duroni Reverchon Bigarreau smith Bigarreau noire de meched Bigarreau stark hardy giant Bigarreau regina Bigarreau primulat Bigarreau stella Bigarreau lapins Bigarreau sunburst 10. Prunier Formosa Golden japan Prune d’ente Reine claude doree Santa rosa Stanley Utility Vickson Prune d’ente 303 Tardicotte Mirabelle de nancy Reine claude de bavay Primacotte Methley Sierra plum Prune d’ente 707 October sun T.chetoui Azendjer Negro largo . Sun (= gradiplum ) Ruby crunch(= saga w2 ) 9. Amandier Ai Drake Ferraduel Ferragnes Fournat de brezneaud Marcona Mazetto Princesse Texas Non pareil Nec+Ultra 11. Noyer Franquette Sharch Nugget Payne Eureka 13. Figuier Taghanimt Tameriout Dokkar Bakkor blanc (bifere) Bakkor noir (bifere) Reine d’espagne Bejaoui (= col de cygne) .R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE 7. Pêcher Pêches Red robin September sun Rome star Maygrand crest Genadix 7 Nectarines Orion Zephyr (= monphir ) Nectared 4 Pavies Baby gold 6 Vezuvio Nectaross Emeraude (= monnude ) Morton September star Fuzalode Nectarose Brareg Fantasia Red june Western red Nectared 6 Independance Cardinal Corindon (= monjaune) Azurite (= monnoir ) Redwing Maycrest Dixired Agate (= monag ) May flower Fair haven Springtime Red haven Ryans sun Merrill fortyninner Southland Springcrest J.hale Opale (= moncav ) Merrill franciscan Loring Suncrest 8.

Agrumes Oranger Navelate Newhall navel Salustiana Hamline Tarocco Valencia late n°248 Washington navel n°241 Portugaise laquiere Thomson navel n°242 Mandarinier Avana aperino Satsuma st jean 108 Murcott Pixie Satsuma kowano 167 Mandarine nova Clémentinier Clone n° 36 Clone n° 38 Clone n° 61 Clone n° 62 Citronnier Eureka n° 4 Pomelo Marsh seedless Star Ruby Limetier Lime Tahiti Kumquat Nagami Marumi Limequat Eustis Lime Bears Shambar Foster Red Blush Ruby Heninger Thompson Pink Duncan Lisbonne n°6 Lisbonne n°16 Femminello Santa tereza Clone n° 63 Clone n° 64 Clone n° 71 Orphelinat Trabut Cadoux Clementinier ragheb Clementinier nules Orogrande Ain taoujdate Caffin Clementinier muskat Pourcy messerghine Messerghine 48 Montreal Avana tardivo Satsuma kowana Pearson special Fremont Carvalhall Tangelo orlando Kara n°165 Kinow n°26 Fairchild Saigon 228 Temple Tangelo minneola Ortanique Commune n°118 Swagtoo Saigon 225 Mandarine de blida Commune Ananas Page Saigon 231 Wilking vivier Thomson navel 215 Double fine amelioree n°b7 Navelina Sanguinelli Cadenera Valencia olinda Pine apple Maltaise ovale Morro 24 Pearson brown Shamouti n°85 Washington navel n°205 Washington navel n°39 Double fine amelioree n° a5 Double fine amelioree n° e1 Maltaise blonde vivier Double fine amelioree n°e2 Double fine amelioree n°e3 Valencia late campbell Washington navel n°251 Washington navel n°141 Washington navel n°223 Washington navel bernard Maltaise de tunisie Thomson navel n°218 Navel parent Lane late navel Cara cara navel Valencia frost Portugaise 1920 Portugaise seb 433 Maltaise demi sanguine 64 . Olivier Bouchouk Blanquette Neb djmel Aberkane Aguenaou Bouchouk lafayette Ferkani Souidi Guergour Sevillane Mitidja Aeleh Aharoun Bouchouk soummam Gordale sevillane Tabelout Limli Frontoio Rougette de guelma Aghenfas Aimel Boughenfous Hamra Takesrit Azeradj Coratine Cyprissimo Aghchren d’ el ousseur Akerma Bouichret Longue de miliana Tefah Sigoise Manzanille Leccino Aghchrene de titest Arbequina Boukaila Mekki Zeletni Chemlal Grosse du hamma Abani Agrarez Belgentieroise Bouricha Ronde de miliana Picual rp103 16.ALGÉRIE 14. Pistachier Mateur Chadi Bandouki Olymee Lybie blanc Askouri Batouri 15.

Les variétés sélectionnées par l’ITGC à partir du matériel végétal introduit de France : Adret. homologuées sont en production de semences et seront prochainement lancées en milieu producteur telles que les variétés de blé dur: Boussalem et Cirta (Hedba 03/Gerardo). Mohamed Ben Bachir. par sa rusticité et son adaptation à nos conditions. pour la production de foin essentiellement. Waha. plusieurs variétés ont été sélectionnées à partir d’un matériel végétal introduit telles que Caravelle. Les variétés les plus utilisées depuis l’indépendance en Algérie sont Saida et Tichedrett. pour le blé dur . La seule variété locale de seigle connue en Algérie est dénommée RC 9. Promenade. Triumph. Sultani et Minaret. Arz en blé tendre et Vitron. Chen « s ».R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE ANNEXE 5 UTILISATION DES RPGAA TABLEAU 28 Utilisation des RPGAA (Céréales alimentaires et fourragères) Espèces Blés Etat des lieux Actuellement les variétés améliorées (HD 1220. L’ITGC a sélectionné en Fétuque élevée les variétés suivantes : Maris Djebel. D’autre variétés. Maris Kasba. Des tests de coupage de farine de blé tendre avec de la farine de triticale et de farine de triticale seule ont donné des résultats probants respectivement en matière de panification et de biscuiterie (gaufrettes). constitue l’une des espèces les plus prometteuses pour la production de fourrage et de graine (le triticale est considéré souvent. comme une protéagineuse). Elles n’ont pas été développées du fait de l’inexistence d’un programme de semences et d’une réglementation technique. Elles n’ont pas été développées du fait de l’inexistence d’un programme de semences et d’une réglementation technique. WWI-78. Wimera. à juste titre. elle est actuellement utilisée en alimentation animale. de croisements avec des variétés de blé en vue de l’obtention de variétés de triticale et ce dans le cadre d’une thèse de magister. Sersou et Ouarsenis) sont cultivées à grande échelle en milieu producteur et occupent la plus grande part à coté de populations locales : Bidi 17. Clarine. Oued Zenati 368. Mahon Demias. Paste Bacel. Florence Aurore pour les blés tendres. Demeter. Elles sont homologuées et font actuellement l’objet de multiplication de semences et seront prochainement développées en milieu agriculteur. Elle a fait l’objet au niveau de l’ITGC. Orges Seigle Avoine Fétuque Ray Grass Triticale 65 . multimo. Depuis l’indépendance. Ansyl. Par ailleurs deux autres variétés en l’occurrence Hamel et El koudia ont été co-obtenues par l’ITGC avec la société Française SERASEM. INRAT. elle est très utilisée en association avec la vesce et le pois fourrager. Le triticale. Cette espèce est d’introduction récente (1980) en Algérie. Prévision. cyrano. actuellement deux variétés améliorées sélectionnées par l’ITGC en l’occurrence Rihane 03 et ACSAD 176 commencent à prendre de l’ampleur à coté des deux variétés citées plus haut. Avon. Hedba 3.

Les variétés locales sont de type printemps (sensible à la sécheresse et aux maladies). identifiée dans le cadre de ce réseau a fait l’objet d’expérimentation au nord du pays et s’est montrée très sensible à l’Orobanche et à la sécheresse. Après l’Atriplex canesens. Variétés introduites: Balkan 755. L.nummularia. fait l’objet d’une importante utilisation dans les régions steppiques et ce dans le cadre des programmes du HCDS. Les rendements sont intéressants mais leur application à grande échelle reste tributaire de disponibilité de semences. 51/83L. Rabat-9. Une variété locale dénommée MZIRAA originaire du sud Algérien. ASSAS. Parmi les variétés locales. La sélection d’un cultivar local (Boumahra) à partir de populations spontanées de la région a aussi été réalisée. le cactus inerme est l’espèce la plus utilisée et la plus demandée.ALGÉRIE TABLEAU 29 Utilisation des RPGAA (légumineuses fourragères et cactus) Espèces Médicago Etat des lieux A été utilisée dans le cadre d’un projet d’amélioration du système traditionnel céréale jachère. pois-orge) est plus équilibrée que celle à base de vesce car cette dernière est souvent étouffée par la céréale utilisée. Si dans les années 80 ce système a été expérimenté en milieu agriculteur. il n’a pas connu l’essor attendu et ce pour le problème de récolte et la non maîtrise de la production de semences et de vulgarisation. La production de semences des deux cultivars a été réalisée sur place et en quantité suffisante. La féverole (Vicia faba var. Ses zones de prédilection. particulièrement en Kabylie. Cependant ces variétés de type hiver ont un grain de petit calibre qui n’est pas toujours apprécié par le consommateur d’où nécessité d’introduction de variétés à gros grains. certaines restent encore utilisées telles que. La variété Témacine est utilisée au niveau de l’agriculture oasienne et zones sahariennes. Le cultivar Clare a été le plus utilisé.B. pour son utilisation sous forme de blocs alimentaires dans l’alimentation du cheptel.B. ILL 4400 Sétif 618. Lutece. l’ITGC à travers son programme d’amélioration a mis au point des variétés de type hiver actuellement utilisées en grande culture pour l’alimentation humaine. A. elle a été délaissée. Cuf 101. Les trèfles souterrains. Cet écotype a connu un début de production de semences. Le Bersim. pour les remplacer par un matériel végétal plus adéquat. sont les hautes plaines et les plaines intérieures. D’importantes plantations à base d’Atriplex canariensis. 1980L. en l’occurrence Pioneer. Sur les trois variétés Séville. Tend à disparaître du paysage agricole. Cette situation est du au fait que le programme semences n’a pas suivi. malgré la sélection par l’ITGC de variétés très productives telles que Sefrou. 52/83 L. Quelques variétés ont été sélectionnées pour assurer l’alimentation du cheptel bovin dans les bassins laitiers. A. L’Opuntia ficus indica. Sylphie. A. pour l’alimentation humaine et animale. Presta…ect. les expérimentations menées à l’ITGC ont démontré que l’association à base de pois fourrager (pois-avoine. Actuellement la variété population Languedoc est la plus utilisée par les agriculteurs. Kastalia. Cette espèce qui a connu un développement conséquent dans les années 80 est sujette à un net recul en matière d’utilisation. plusieurs cultivars ont été essayés chez certains agriculteurs par l’ITGC dans l’est du pays. Cette espèce a fortement régressé depuis la mise au point d’aliments du bétail et la variété locale Sidi Aïch est la seule actuellement cultivée. Le travail de sélection établit par l’ITGC a permis la mise au point de quelques variétés telles que Hifa. Luzerne pérenne Trèfles La vesce Pois fourrager Gesse Féverole Atriplex Cactus TABLEAU 30 Utilisation des RPGAA (légumineuses alimentaires) Espèces Pois chiche Etat des lieux Beaucoup de cultivars locaux ont disparu (Oran précoce…).leucoclada. Aguadulce et Newmamouth en production en Algérie durant les années 70-90. la région de Biskra. mais compte tenu de l’absence d’un programme de multiplication de semences et d’une réglementation technique. particulièrement la forme inermis. Livia. Frisson. minor) a été l’une des espèces les plus utilisées dans les régions montagneuses. Métropole.polycarpa ont été réalisées par le Haut Commissariat au Développement de la Steppe (HCDS). Au cours des années 90 une variété dénommée MEKLA a été sélectionnée par l’ITGC à partir d’un matériel végétal issu d’une prospection dans la région de MEKLA. A partir des années 80. dans le programme de l’ITGC. Des variétés produisant 04 coupes en sec et jusqu’à 08 coupes en irrigué ont été sélectionnées par l’ITGC en l’occurrence : Lipo. Lentille Fève et la féverole 66 . seule la variété Aguadulce continue à être cultivée. qui n’a pas été valorisée par la suite. Ain Temouchent. introduit a trouvé une large utilisation dans les zones sub humides et a eu un impact certain et une adoption réelle par les éleveurs de bovins laitiers.Redjas. Cette variété reste néanmoins la plus cultivée dans la région de Biskra en irrigué comme légume vert. Les variétés utilisées actuellement sont: Populations locales: L.halimus et A. Valor. cette érosion génétique a été compensée en partie par des introductions de variétés étrangères et particulièrement les variétés ILC et les FLIP plus tolérantes à l’anthracnose et à port dressé (aptes à la récolte mécanisée). l’Opuntia a fait l’objet de travaux dans la région de Khenchela et Tébessa dans le cadre du projet Mechrek Maghreb. NEL 468. Mireille Cina. GALI. Syrie 229 Durant les années 90 les travaux réalisés dans le cadre du réseau maghrébin dénommé REMAFEVES a permis la mise en œuvre d’un programme de sélection sur du germoplasme maghrébin et la constitution d’une collection. Mais la région du Sersou (Tiaret) reste la principale région connue pour la culture de la lentille. Cependant. Il a prouvé ses capacités d’adaptation et de production au niveau de toutes les zones du nord de l’Algérie. dans le cadre d’une politique participative. pois triticale. Durant les années 90. Le système blé Médicago se présentait comme une alternative à la résorption de la jachère et l’intégration de l’élevage. Sacramento et Nile. car très peu de surfaces restent emblavées.

Des variétés dites « à huile » originaire du Sénégal sont actuellement expérimentées dans le Sud et l’Est du pays pour la production de l’huile. si les résultats expérimentaux s’avèrent probants. Oranger Poirier Pommier Grenadier TABLEAU 32 Utilisation des RPGAA (les espèces maraîchères) Espèces Pomme de terre Autres espèces Etat des lieux En dehors de la pomme de terre pour laquelle l’Algérie a enregistré de sérieux progrès en termes de semences ces dernières années. il existerait plus de 150 variétés d’oliviers plus ou moins cultivées. Cette espèce. variété introduite d’Italie en 1926). Red Spur et Richard. La plus grande partie du vignoble est concentrée à l’Ouest du pays. La fève « Longue de Séville ». . Plus de 60% des plantations dépasse les 30 ans. Tiaret. inconnue à l’état spontané en Algérie. tend à se substituer aux cultivars locaux existant dans la région de Biskra (M’zraa). Il est à signaler que le vignoble de cuve algérien a subit un arrachage massif dans les années 70 pour des raisons économiques et politiques. Les trois variétés les plus fréquentes en Algérie seraient Santa Maria. On dénombre également plusieurs variétés population appelées communément « chemame ». connue longtemps sur le plan international est actuellement mélangée « en semences » avec la variété introduites « Nantaise ». de qualités très différentes. Elmouze. Nous en citons quelques exemples: La carotte « Muscade d’Alger ». Le problème clé du verger agrumicole est le vieillissement. les plantations ne sont pas très importantes en Algérie. Compte parmi les trois productions fruitières principales de l’Algérie : Olivier.).R APPORT NATIONAL SUR L'ÉTAT DES RESSOURCES PHY TOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE TABLEAU 31 Utilisation des RPGAA (arboriculture fruitière) Espèces Olivier Figuier Vigne Etat des lieux En Algérie. L’artichaut Algérien (Violet d’Alger). la Royale Gala ont été introduites en Algérie et sont cultivées à grande échelle. a été cultivée jusqu’en 1982 dans les régions de Sidi Bel Abbès. Le verger agrumicole occupe 50 900 hectares. Bien que le grenadier soit peu exigeant. La variété la plus couramment cultivée en raison de son adaptation aux conditions édaphoclimatiques était la variété Peredovic (d’origine russe. La grande majorité des plantations se trouve en Kabylie. cultivé également dans la Région d’El-Oued. Ces dernières années d’autres variétés Hannah. Nous avons trois zones oléicoles. a vu l’apparition de nouvelles populations à analyser et à améliorer. Tournesol Arachide 67 . introduite depuis longtemps en Algérie. Starkrimson. Arachis hypogea L. multiplié essentiellement par voie végétative est de plus en plus confondu avec la variété « Violet d’Hyères ». Pour le melon. : Cette espèce a été longtemps cultivée en Algérie comme arachide de bouche dans la région d’El Kala(Est d’Algérie) (d’où la variété « Arachide de la Calle ». l’Algérie compte un assez grand nombre de variétés locales dont le « Bouchbika » d’El-Harrouch. le reste des espèces est quasiment dépendant du marché extérieur en matière de plants et semences. Plusieurs sortes de grenadier sont signalées dans des petits jardins en Kabylie. sensible au Botrytis). introduite et recherchée pour sa productivité. Il existe de nombreuses variétés de grenades. Figuier et Agrumes. C’est la zone centre qui abrite le plus grand verger oléicole. on ne connaît que leur l’appellation locale (Lahlou. la Soummam et Guelma. et les Oasis sahariennes.. Chlef. Williams Rouge et Dr Jules Guyot. Les variétés les plus cultivées actuellement seraient : Golden Delicious (80%). Une relance progressive a eu lieu vers les années fin 80 début 90 en donnant un peu plus d’importance aux cépages de table. Il est caractérisé par un faible taux de renouvellement des plantations. Bouira. Un sérieux effort reste à faire en matière de prospection et d’amélioration des populations ou variétés autochtones introduites et existant de manière éparse et inégale. La variété de piment fort « Corne de Chèvre ».

ALGÉRIE 68 .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful