1

1
Dimensionnement
Dimensionnement
des R
des R
é
é
seaux
seaux
Cellulaires
Cellulaires
Sami Tabbane
2
Sommaire Sommaire
1. Lois d’Erlang
2. Processus et Mesures pour le
dimensionnement
3. Modèle de trafic et de mobilité
4. Dimensionnement du BSS
5. Dimensionnement du NSS
6. Dimensionnement du trafic de données
3
Introduction Introduction : Dimensionnement : Dimensionnement
comme aide comme aide à à la d la dé écision cision
Marketing
Plan d'affaires Ingénierie
Allocation des ressources
TRX
Sites
Service (localisation et nature)
Liaisons entre équipements
... 4
Processus g Processus gé én né éral d ral d’ ’ing ingé énierie du nierie du
r ré éseau seau
Plan des sites
Ingénierie
Minimisation des coûts
Qualité de service cible
Capacité
Dimensionnement du système
Données d'entrée
Résultat
Contraintes
2
5
Objectifs de l’ingénierie du trafic Objectifs de l’ingénierie du trafic
• Déterminer la capacité adéquate au moindre coût,
• L’ingénierie du trafic est appliquée à toutes les étapes du
déploiement de réseaux :
- design initial : nombre de cellules, taille des
commutateurs, …
- déploiement du réseau : ressources BTSs,
anticiper la demande, …
• Eviter le sur-dimensionnement (implique coûts élevés
pour faible trafic),
• Eviter le sous-dimensionnement (mauvaise QoS, perte
de trafic, …). 6
Cycle de vie d Cycle de vie d’ ’un r un ré éseau mobile seau mobile
1. Projet initial
- Stratégie
- Dimensionnement
- Plan d'affaires
- Conception et Planification
- Surveys
- Dossier de candidature
Décision d'investissement
2. Planification
technico-économique
Obtention de la licence
3. Réalisation
- Déploiement
- Stratégie commerciale
4. Exploitation
- Amélioration des services
- Suivi de la QoS
5. Expansion
- Densification
- Définition des
nouveaux objectifs
Choix technologiques
Optimisation
Ouverture commerciale
Cycle de vie d'un réseau
cellulaire
7
-
-
1 Lois
1 Lois
d
d


Erlang
Erlang
8
D Dé éfinition de l finition de l’ ’Erlang Erlang
• Charge d’un système = nombre d’unités d’information
(messages ou bits) à écouler par unité de temps.
• Deux paramètres : · taux moyen d’arrivée,
- durée moyenne de transmission.
Unité : Erlang (Erl) = taux d’occupation d’un canal.
• Tables d’Erlang : permettent de déterminer un facteur
parmi :
× le nombre de canaux de trafic, × le trafic (en Erlang),
× le taux de blocage.
3
9
Loi d Loi d’ ’Erlang B Erlang B
º E
N
: taux de blocage (avec pertes et sans file
d’attente).
º N : nombre de ressources (canaux, machines,…).
º A : nombre d’Erlangs ou Trafic offert.
º A = λT (λ : nombre moyen de demandes de
canaux par unité de temps et T : durée moyenne
d’occupation de canal).
!
...
! 1
1
!
] [
N
A
N
A
A
A
E
N
N
N
+ + +
=
10
Approximation de la loi d Approximation de la loi d’ ’Erlang Erlang
Une approximation de la loi d’Erlang est
donnée par la loi de Rigault :
Où:
º A est le trafic en Erlang,
º 10
-k
est le taux de blocage
soit k = -log
10
(taux de blocage).
A k A N + =
11
D Dé éfinitions finitions
⌦Trafic en Erlang = Durée d’occupation de(s)
ressource(s) / Durée de la période de référence
⌦1 Erlang = Durée d’occupation d’une
ressource pendant toute la période de
référence.
Si D
2
= 15 minutes et D
1
= 60 minutes :
trafic = 0,25 Erlang
12
Exemples Exemples
• Exemple 1 : Un trafic de 0,5 Erlang correspond à
l’occupation de 1 ressource pendant 50% du
temps, ou de 2 ressources pendant 25% du
temps.
• Exemple 2 : Un trafic de 4 Erlangs correspond à
l’occupation de 4 ressources pendant 100% du
temps ou de 8 ressources pendant 50% du temps.
4
13
Ressources Ressources à à dimensionner sur dimensionner sur
l l’ ’interface radio interface radio
Communications usager
Erlangs sur l'interface radio
Signalisation
(TCH) (SDCCH)
Trafic Signalisation
(Etablissement, libération de canal, HO) (voix et données) 14
Notion d Notion d’ ’heure de pointe heure de pointe
Dimensionnement d’un réseau de
télécommunications :
- Dimensionnement en nombre de canaux basé sur
l’heure la plus chargée d’une journée normale,
- Evénements spéciaux (désastres, jour de l’an, …)
non considérés (sauf événement ayant fait l’objet
d’une action marketing).
15
Heure de pointe et pr Heure de pointe et pré écision cision
Option 1 : Une heure fixe est choisie et
utilisée tous les jours,
Option 2 : Une heure particulière est choisie
pour chaque jour («heure de pointe flottante»),
Option 3 : Heure de pointe déterminée
individuellement par MSC, par BSC ou par
cellule.
16
Probabilit Probabilité é de blocage de blocage
Loi d’Erlang B basée sur les hypothèses suivantes :
Carrivée aléatoire des appels : processus de Poisson de
taux moyen λ ,
C durée des appels (holding time) suivant une
distribution exponentielle (taux de service µ, durée
moyenne d’un appel = 1/µ ),
C nombre infini de sources de trafic et sources
homogènes,
Csystème statistiquement à l’équilibre,
Ccharge du système connue (A = λ/µ ).
5
17
Trafic offert et trafic Trafic offert et trafic é écoul coulé é
·Augmenter le taux de blocage =
¬Augmenter le nombre d’abonnés (plus de trafic offert),
¬Diminuer la qualité de service.
¯Diminuer le taux de blocage =
¬ Diminuer le nombre de d’abonnés (moins de trafic
offert),
¬Augmenter la qualité de service.
¬Trafic écoulé
(= Débit)
Ressources disponibles
avec un taux de blocage
de x%
Trafic offert ¬
18
Exemple de table d Exemple de table d’ ’Erlang Erlang
Canal 40% 20% 10% 5% 3% 2% 1% Canal
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
,66667
2,0000
3,4798
5,0210
6,5955
8,1907
9,7998
11,419
13,045
14,677
16,314
17,954
19,598
21,243
22,891
24,541
26,192
27,498
29,498
31,152
,25000
1,0000
1,9299
2,9452
4,0104
5,1086
6,2302
7,3692
8,5217
9,6850
10,857
12,036
13,222
14,413
15,608
16,807
18,010
19,216
20,424
21,635
.11111
.59543
1.2708
2.0454
2.8811
3.7584
4.6662
5.5971
6.5464
7.5106
8.4871
9.4740
10.470
11.473
12.484
13.500
14.522
15.548
16.579
17.613
,05263
,38132
,89940
1,5246
2,2185
2,9603
3,7378
4,5430
5,3702
6,2157
7,0764
7,9501
8,8349
9,7295
10,633
11,544
12,461
13,385
14,315
15,249
,03093
,28155
,71513
1,2589
1,8752
2,5431
3,2497
3,9865
4,7479
5,5294
6,3280
7,1410
7,9667
8,8035
9,6500
10,505
11,368
12,238
13,115
13,997
,02041
,22347
,60221
1,0923
1,6571
2,2759
2,9354
3,6271
4,3447
5,0840
5,8415
6,6147
7,4015
8,2003
9,0096
9,8284
10,656
11,491
12,333
13,182
,01010
,15259
,45549
,86942
1,3608
1,9090
2,5009
3,1276
3,7825
4,4612
5,1599
5,8760
6,6072
7,3517
8,1080
8,8750
9,6516
10,437
11,230
12,031
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
Canal 40% 20% 10% 5% 3% 2% 1% Canal
Niveau de service (taux de blocage admissible)
19
Courbes d Courbes d’ ’Erlang Erlang
0
0,04
0,08
0,12
0,16
0,2
0,24
0,28
0,32
0,36
0,4
0,44
0,48
0,52
0
,
0
0
0
,
0
2
0
,
1
1
0
,
6
7
0
,
1
9
0
,
4
7
1
,
4
5
1
,
4
3
2
,
2
2
4
,
0
1
4
,
4
6
5
,
5
3
8
,
6
2
1
8
,
3
0
Charge (Erlangs)
P
r
o
b
a
b
i
l
i
t
é
d
e

b
l
o
c
a
g
e
c = 2 c = 1
c = 5 c = 10
20
Distribution d’Erlang C (avec files d’attente)
• Files d’attentes C utilisées pour réduire le problème de blocage
des appels : les appels ne trouvant pas de ressource libre sont mis
en attente.
• Formules d’Erlang C ¬ dimensionnement du nombre de
ressources en fonction de la qualité de service (ex. : temps
d’attente avant traitement) et le nombre d’appels en attente dans
la file.
On définit :
N = nombre de serveurs ou ressources,
A = trafic offert en erlangs,
j = nombre d’appels en attente dans la file,
B = probabilité de perte d’appel, cas sans file d’attente (Erlang B),
d = temps moyen de service nécessaire pour traiter un appel.
6
21
Formules d Formules d’ ’Erlang C (1) Erlang C (1)
º Probabilité qu’une demande attente d’être servie :
(formule d’Erlang C) (1)
º Délai moyen (attente dans la file) :
(2)
º Nombre moyen d’appels en attente (taille de la file) :
(3)
º Probabilité que le délai w soit supérieur à t secondes :
(4)
) 1 (
.
B A N
B N
C
− −
=
d
A N
C
D ×

=
A N
C A
J

=
.
e
A)t/d (N
C. t) (w
− −
= > Prob
22
Formules d Formules d’ ’Erlang C (2) Erlang C (2)
º Probabilité que j d’appels soient en attente :
(5)
º Probabilité que x serveurs sont occupés et j
places sont prises dans la file
(6)
|
.
|

\
|
N
A
j
C
|
.
|

\
|
|
.
|

\
|
− = +
N
A
j
N
A
C j N p 1 ) (
23
Utilisation des formules d’Erlang C (1)
º t = 15 sec.,
º Probabilité d’obtenir une ressource en t secondes ou moins = 95%,
º 3 000 appels/heure,
º d = 60 sec.,
º A = 3 000×60/3 600 = 50 erlangs,
CN ?
La détermination de N nécessite le calcul de (1) et (4) jusqu’à obtenir
la bonne valeur de Prob(w>t).
Essai avec N = 55,
=B = 0.054 (formule Erlang B), C = 0.388,
Probabilité que le délai dépasse 15 sec. = 0.11 > (1 – 0.95) NOK
CEssayons un N plus important,
N = 56 : Prob(w>t) = 0.09, toujours supérieur à 0.05 NOK
CEssayons N = 57 : Prob(w>t) = 0.083 NOK.
C Essayons N = 58 : Prob(w>t) = 0.0496 OK.
24
Utilisation des formules d’Erlang C (2)
Détermination du nombre de places dans la file (taille de la
file):
1. Décider du nombre d’appels à rejeter pour cause
d’absence de place dans la file,
2. Trouver j en utilisant la formule (5).
Avec A = 50 erlangs, N = 57, B = 0.039 et C = 0.246,
⌦Formule (5) ⇒j = (log 0.01 – log C)/(log A – log N) =
24.4
Donc, j = 25.
Finalement, le temps moyen d’attente = 2.1 sec.
Et le nombre moyen d’appels en attente = 1.76.
7
25
Utilisation de files d Utilisation de files d’ ’attente attente
Gestion des demandes d'accès sur l'interface radio par le BSC
(Appels d'urgence, ré-établissement d'appel)
Priorité 0
(Paging, Handover, ...)
Priorité 1
Priorité 7
. . .
Allocation de TCH
Rejet de la demande
Timeout
26
Compromis Blocage / Mise en Compromis Blocage / Mise en
attente des appels attente des appels
Dimensionnement
Blocage ou mise en attente des appels
Optimisation
Blocage
Mise en file d'attente
Amélioration de la QoS
27
-
-
2 Processus et
2 Processus et
Mesures pour le
Mesures pour le
Dimensionnement
Dimensionnement
28
Etapes Etapes de dimensionnement d de dimensionnement d’ ’un un
r ré éseau GSM seau GSM
BTS BSC
BSC
Interface Abis Interface Ater
Interface A Interfaces B, C et D
TRAU
TRAU
MSC
MSC
HLR
VLR
Interface Um Cellule
8
29
El Elé éments ments d d’é ’évaluation du trafic et valuation du trafic et
de dimensionnement de dimensionnement
Estimation de la charge de trafic
Paramètres à déterminer :
Odurée moyenne d’un appel, Otaux d’arrivée des appels,
Otaux d’occupation des ressources, O taux de
pénétration.
Osymétrie, facteur de codage du service, O débit du
transfert.
Le taux d’appel par abonné varie en fonction de :
- heure du jour, - coût de l’appel,
- disponibilité des équipements, - taux de pénétration.
30
Exemple de donn Exemple de donné ées utilis es utilisé ées es
Démographie
Zones d'affaires
Cartes géographiques
Pouvoir d'achat
Activité économique
Mesures de trafic (fixe et mobile)
Demande Potentielle
Modèles de Trafic et de Mobilité
Dimensionnement des
éléments du réseau
Mobilité
de la population
31
Param Paramè ètres et processus utilis tres et processus utilisé és s
dans le mod dans le modè èle de trafic le de trafic
Modèle de trafic
de localisation
Handover
Mise-à-jour
Trafic par zone
Modèle de mobilité
Système
Itinérance
inter-réseau
Paramètres d'enregistrement
périodique
Paramètres d'accès aux cellules
de données de voix
Communications Communications
...
32
Donn Donné ées pour l es pour l’ ’estimation du trafic estimation du trafic
• Paramètres les plus importants :
Ctaux d’appels (nombre et durées)
C trafic de mobilité (mise-à-jour de localisation,
handover, …).
• Eléments pouvant être négligés :
· trafic de signalisation de gestion et de maintenance,
· handover intra-cellulaire,
· chargement des données et des logiciels,
· procédures d’initialisation de paramètres des services
supplémentaires.
9
33
Exemple de scénario Exemple de scénario
• Zone de 1500 habitants à 0,02 Erlang
Croissance : +50% par an,
Taux de pénétration : 35 %.
• 2000 Visiteurs à l’heure de pointe à 0,1 Erlang
Croissance : +20% par an,
Taux de pénétration : 80 %.
• Une route principale avec des utilisateurs à 0,2
Erlang
Maximum : 300 véhicules simultanément,
Taux de pénétration : 75 %,
Croissance : 5 %.
34
-
-
3 Mod
3 Mod
è
è
les de
les de
Trafic et de
Trafic et de
Mobilit
Mobilit
é
é
35
Modélisation du trafic Modélisation du trafic
• Base pour l’évaluation de performances et le
dimensionnement des ressources.
Modèles de trafic
Réseau de
télécommunications
- Caractérisation
du réseau,
- Architecture du
réseau,
- Algorithmes
- Mesures de
trafic,
- Mesures de
performances
du réseau.
Ressources
réseau et trafic
usager par
équipement
36
Motivations des modèles de trafic Motivations des modèles de trafic
• Données d’entrée :
- mesures/expériences des systèmes
existants,
- ou sur des hypothèses préalables.
• Basé sur des valeurs correspondant à
une heure particulière : busy hour.
10
37
Critères d’un modèle de trafic (1) Critères d’un modèle de trafic (1)
Un modèle de trafic caractérise la dynamique du réseau
avec une bonne précision.
+Il doit être :
• Général :
- bonne approximation des données terrain,
- se base sur des paramètres pouvant être estimés par
mesures et observations.
• Simple : permet d’obtenir analytiquement des résultats
mesurables. Il doit être simple du point de vue :
- Analyse mathématique,
- Programmation,
- Traitement. 38
Critères d’un modèle de trafic (2) Critères d’un modèle de trafic (2)
Du point de vue analytique, un bon modèle doit regrouper
3 importantes caractéristiques de trafic :
Prédiction du comportement en
file d’attente
Autocorrélation
Multiplexage statistique et
contrôle de trafic de la source
Distribution marginale
Taille et paramètres des buffers Performances des files
d’attente
Description Caractéristiques de trafic
39
Motivations du modèle de mobilité Motivations du modèle de mobilité
• Les taux de HO et de LU dépendent de la mobilité
des usagers (mouvements entre cellules, mise sous
tension / hors tension des MSs, mise à jour de
localisation périodique).
• Hypothèses simplificatrices, par exemple :
- 60 % des usagers ont une vitesse nulle et les
autres ont une vitesse de 40 km/h.
- cellules de 3 km de diamètre. Temps moyen de
séjour de 4,5 minutes (soit environ un HO toutes les
deux communications).
40
R Rô ôle des mod le des modè èles de mobilit les de mobilité é et et
de trafic de trafic
Qualité de Service Modèle de trafic Comportement
des abonnés et de mobilité
Planification
cellulaire
11
41
Relation entre ingénierie radio et ingénierie Relation entre ingénierie radio et ingénierie
de trafic de trafic
• Couverture radio et distribution de trafic sont
considérées conjointement.
• Cependant, la procédure est la suivante :
– Calcul d’une couverture radio convenable pour la zone de
service,
– Vérification des exigences de capacité cellulaire à partir des
prévisions de trafic.
• Analyse du trafic : modèle de trafic, caractéristiques
de la zone de service sur la base de la distribution et de
la densité d’usagers, types de services (impact sur la
signalisation) et si nécessaires des données statistiques
relatives à la distribution des usagers du réseau fixe.
42
Mod Modè èle de Trafic (1) le de Trafic (1)
10s*6,5%=
0,65 sec.
6,5% 10 %
10
Occupé :
- Etablissement.
(10s+20s)*
6,5%=
1,95 sec.
6,5%
65 %
10 %
10
20
Sans réponse :
- Etablissement,
- Sonnerie.
(10s+20s+
120s)*52%=
78,0 sec.
52% 80 %
10
20
120
Avec succès :
- Etablissement,
- Sonnerie,
- Conversation.
Durée (en
sec.)
d’occupation
de TCH
τ1. τ2 Taux
d’appels
sortants
τ2
Taux
respectifs
τ1
Durée
(en
sec.)
Appels sortants
(Mobile vers
Fixe)
43
Mod Modè èle de Trafic (2) le de Trafic (2)
105,1875 s
avec la
conversation
- Appels avec
succès : 71,25%
- Appels sans
succès : 28,75%
moyenne
en secondes)
(occupation
d’un TCH
Total
30s*1,75%=
0,525 14%
1,75%
40%
5%
30
Sans réponse :
- Au paging,
- Occupé,
- Sonnerie.
(5s+120s)*19
,25%=
24,0625 sec.
19,25%
35%
55%
5
120
Avec succès :
- Sonnerie,
- Conversation.
Durée (en sec.)
d’occupation
de TCH
τ1. τ2 Taux
d’appels
entrants
τ2
Taux
respectifs
τ1
Durée (en
sec.)
Appels entrants
(Fixe vers Mobile)
44
Profil de Mobilit Profil de Mobilité é- -Trafic de r Trafic de ré éf fé érence pour le BSS rence pour le BSS
0,9 HO par seconde
6 LU, IMSI Attach/Detach, SMS et services supplémentaires par seconde
0,95 Tentatives d’appels à l’heure chargée par seconde
3 428 Tentatives d’appels à l’heure chargée
4 000 Nombre d’abonnés appelants/appelés
Pour 100 Erlangs de trafic offert
90 sec. Durée d’appel
0,86 Tentatives d’appel
25 mE Trafic offert
Par abonné à l’heure de pointe
12
45
Modèle de trafic pour le
dimensionnement du système VMS
10 % Pourcentage de trafic à l’heure chargée
10 secondes Durée moyenne de retrait de message
2 Nombre moyen de retraits de messages/jour
30 secondes Durée moyenne d’un message
10 secondes Durée moyenne du message d’accueil
3 Nombre moyen de messages par jour
5 000 Nombre de boîtes de messagerie
46
Densités [3GPP]
Macro 100 Rural
Macro 10 000 Suburbain
Macro/Micro 100 000 Urbain
Micro/Pico 180 000 Urbain dense
Type de cellule Densité théorique
(util./km
2
)
Environnement
47
Distribution du trafic dans Distribution du trafic dans
le réseau : Matrices de trafic le réseau : Matrices de trafic
48
Matrices de trafic (1) Matrices de trafic (1)
Les matrices de trafic sont essentielles pour
connaître le profil du trafic dans le réseau :
O Trafic de premier choix : trafic de bout-en-
bout,
O Matrice de trafic : ensemble des trafics de
premier choix,
O Relation entre les trafics de premier choix et
les trafics internes complexe.
13
49
Matrices de trafic (2) Matrices de trafic (2)
Confection d’une matrice de trafic :
OValeurs exceptionnelles non considérées,
O On peut considérer la deuxième plus forte
valeur de la période d’observation,
O UIT-T : Deuxième heure chargée dans le
mois, deuxième plus forte valeur mensuelle,
O La matrice est considérée comme entrée pour
le processus de planification.
50
Equipements Equipements de traitement de trafic de traitement de trafic
Zone desservie par A
A
Zone desservie par B
B
Zone desservie par C
C
Zone desservie par D
D
Réseau
D
… …
… Tr
BA
Tr
AA
A
D C B A Vers \De
51
-
-
4
4
Dimensionnement
Dimensionnement
du BSS
du BSS
52
Dimensionnement des canaux TCH Dimensionnement des canaux TCH
Nombre d'abonnés
Taux de trafic par abonné
Trafic par cellule
QoS (taux de blocage)
Formules d'Erlang
Nombre de canaux TCH
14
53
Dimensionnement SDCCH (1) Dimensionnement SDCCH (1)
Le SDCCH transporte : messages d’établissement d’appels, mise à
jour de localisation, SMS.
Variante 1. Durée d’occupation du canal SDCCH
Par usager : d
SDCCH
= λ
c
*T
c
+ λ
loc
*T
loc
+ λ
SMS
*T
SMS
Par cellule : D
SDCCH
= d
SDCCH
*users
Avec :
λ
c
: taux d’appels entrants et sortants,
T
c
: durée moyenne d’établissement d’appel,
λ
loc
: taux de mise à jour de localisation,
T
loc
: durée moyenne d’une mise à jour de localisation,
λ
SMS
: taux de SMS entrants et sortants,
T
SMS
: durée moyenne d’envoi d’un SMS,
users : nombre moyen d’usagers/cellule. 54
Variante 2.
Trafic SDCCH calculé à partir du trafic TCH :
Trafic
SDCCH
=
Trafic
TCH
*(1+X
SMS
+Y
loc
)*Durée
SDCCH
/Durée
TCH
Avec :
X
SMS
= nombre de SMS / nombre d’appels,
Y
loc
= nombre de LU / nombre d’appels.
Dimensionnement SDCCH (2) Dimensionnement SDCCH (2)
55
Nombre de SDCCH par cellule Nombre de SDCCH par cellule
Taux d'appels/sec.
Taux de LUs/sec.
Durée moyenne
d'occupation de SDCCH
Formules
d'Erlang
QoS
de canaux
Nombre
SDCCH
/8
Trafic estimé
par cellule
Nombre d'ITs
SDCCH
56
Dimensionnement du canal AGCH Dimensionnement du canal AGCH
• Les canaux AGCH transportent les messages
« Immediate Assignment » (1 par bloc) pour
l’allocation de canal SDCCH.
D
AGCH
= users*(τ
ca
+ τ
loc
+ τ
SMS
)*N
bl
users = nombre moyens d’abonnés/cellule,
τ
ca
: taux d’appels entrants et sortants par usager,
τ
loc
: taux de mise à jour de localisation par usager,
τ
SMS
: taux de SMS-MT et SMS-MO par usager
N
bl
: nombre de blocs AGCH utilisés par allocation de
canal.
15
57
• Un bloc PCH permet de pager au maximum 4 mobiles
simultanément si le TMSI est utilisé, sinon, 2 mobiles
en utilisant l’IMSI.
• Intervient pour les appels et les SMSs entrants dans la
zone de localisation de la cellule :
D
PCH
= users*(τ
MT
+ τ
SMS_MT
)*NC
lac
*M
p
*N
bl
Où :
τ
MT
: taux d’appels entrants par usager,
τ
SMS_MT
: taux de SMS_MT par usager,
NC
lac
: nombre de cellules dans la zone de localisation,
M
p
: nombre de messages de paging émis par appel entrant
(2 à 4),
N
bl
: nombre de blocs PCH utilisés par paging.
Dimensionnement du canal PCH Dimensionnement du canal PCH
58
Nombre de TRX par cellule Nombre de TRX par cellule
/8
Σ
Nombre de
canaux TCH
Nombre d'ITs
SDCCH
Nombre de canaux
de diffusion
Nombre total d'ITs
Nombre de TRX
59
Nombre de MIC Nombre de MIC Abis Abis par cellule par cellule
Nombre total d’IT sur l’interface
Abis
O
MIC (E1)
(
30 /
60
Dimensionnement BSC Dimensionnement BSC
• Capacité BSC déterminée par :
- capacité de connexion,
- capacité de traitement des informations provenant des
BTSs et des MSCs.
• S’exprime en :
- Max_BTS : nombre maximum de BTSs supportées et
controlées,
- Max_CA : nombre maximum de tentatives d’appels,
- Max_TRX : nombre maximum de TRX,
- Max_Port : nombre maximum de ports d’E/S,
- Max_Sig : nombre maximum de liaisons de
signalisation.
16
61
Capacit Capacité é des contr des contrô ôleurs BSC leurs BSC
3 2 1
Nombre d'armoires
1 500 960 160
Capacité de trafic (Erlangs)
72 40 16
Nombre maximal de liaisons A
(liaisons MIC sur l’interface A)
84 36 6
Nombre maximal de liaisons Abis
(connexions BSC – BTS)
255 140 21
Nombre maximal de cellules
448 192 32
Nombre maximal d'émetteurs-
récepteurs plein débit
BSC n°3 BSC n°2 BSC n°1
62
Interfaces Interfaces Abis Abis/ /Ater Ater/A /A
1 trame = 8 IT à 16 kb/sec
4 ITs = 64 kb/sec = 1 IT MIC
C1 trame radio = 2 ITs MIC
4 ITs Um = 4 ITs MIC Interface A
4 IT Um = 1 IT MIC Interface Ater
4 IT Um = 1 IT MIC Interface Abis
63
-
-
5
5
Dimensionnement
Dimensionnement
du NSS
du NSS
64
Dimensionnement du MSC Dimensionnement du MSC
• Capacité d’un MSC déterminée par :
- capacité de connexion (commutation),
- capacité de traitement des informations reçues des
BSCs, autres MSCs, HLR, …
• S’exprime en :
- Max_BSC : nombre maximum de BSC supportés et
controlés,
- Max_CA : nombre maximum de tentatives d’appels,
- Max_Sig : nombre maximum de liens de
signalisation,
- Max_Port : nombre maximum de ports d’E/S.
17
65
Dimensionnement des Dimensionnement des trunks trunks du MSC du MSC
IWF
BSC1
BSCn
. . .
MSC
RTC
CT1
CTm
. . .
VMS
MSC
SMS
EIR
66
Nombre de liens inter Nombre de liens inter- -MSCs MSCs
• MSC non PTS : Calculs de signalisation ISUP C
2 liens SS7 supportent 75 000 BHCA.
• MSC en mode PTS : 2 liens SS7
supplémentaires nécessaires.
Taux de
blocage →
(0,5 %)
Nombre
de
CTrunks
Nombre
de ¬
canaux
de trafic
Formule
d’Erlang
B
Trafic
estimé à
l’heure de
→pointe
67
Dimensionnement du lien MSC Dimensionnement du lien MSC - - VMS VMS
Modèle de trafic
Nombre de boîtes vocales 5 000
Nombre moyens de messages/jour 3
Durée moyenne du message d’accueil 10 sec.
Durée moyenne du message 30 sec.
Nombre moyen de retraits par jour 2
Durée moyenne de retrait de message 10 sec.
Pourcentage de trafic à l’heure de pointe 10 %
Durée moyenne de stockage de messages 0,75
Trafic à l’heure de pointe 31,9 E
Avec un taux de blocage de 0,5%, le nombre de liens MICs
nécessaires est égal à 2. Il faut également prévoir 2 liens
SS7.
68
Dimensionnement HLR et VLR Dimensionnement HLR et VLR
• Capacité VLR déterminée par :
- Max_Sub : nombre maximum d’abonnés
inscrits,
- Max_Tra : nombre maximum de
transactions/sec. exécutables sur la BD.
• Capacité HLR déterminée par :
- taux de demandes d’authentification,
- LU,
- Subscriber provisionning (add/delete/update),
- SMS (SRI-SM, set message waiting, …).
18
69
Dimensionnement du lien MSC Dimensionnement du lien MSC - - HLR HLR
2 liens SS7 minimum sont nécessaires par HLR
pour gérer 100 000 abonnés actifs.
Les accès au HLR sont :
- Envoi de signalisation de routage vers les MSC
pour la localisation.
- Mise-à-jour de localisation (écriture dans le
HLR).
- Demande d’envoi de triplets d’authentification
par le VLR.
70
Dimensionnement des liens MSC Dimensionnement des liens MSC – –
SMS et MSC SMS et MSC - - EIR EIR
2 liens SS7 minimum sont
généralement nécessaires pour
gérer 350 000 abonnés pour les
liens MSC – SMS et MSC -
EIR.
71
Nombre de liens de signalisation
• Un lien de signalisation (SL : signalling link) est
constitué par un lien à 64 kb/s (E0).
• Norme SS7 : U
min
= 0,2 et U
max
= 0,4 E.
Trafic offert (bp/s) = 8*λ*[N
c
*L
c
+ P
sms
*(L
sms
*N
sms
+M
sms
)
+ P
loc
*N
loc
*L
loc
+ P
HO
*N
HO
*L
HO
]
N : nombre de messages, L : taille moyenne de message, P :
nombre de messages par appel, λ : nombre d’appels/sec.,
M
sms
: taille moyenne de SMS. c : calls, loc : location
update, HO : inter-MSC handover.
Nombre de liens de signalisation :
N
E0
= Rs / (U*64 kb/s)
72
Capacit Capacité é de traitement CPU du MSC de traitement CPU du MSC
11 % Partage entre les deux types de fonctions
14 %
Maintenance,
Mesures,
Tâches en background,

75% Traitement d'appel,
Gestion de la mobilité réseau,
Gestion SMS,
Gestion de la mobilité radio,
Services supplémentaires.
Taux d'utilisation Fonctions
19
73
Temps moyens de traitement CPU Temps moyens de traitement CPU
32 msec Consommation moyenne par abonné à
l’heure de pointe
...
3 msec 0,20 15 msec IMSI Attach
4,5 msec 0,10 45 msec LU inter-
VLR
10,5 msec 0,30 35 msec Appel entrant
14 msec 0,56 25 msec Appel sortant
Durée
moyenne
Taux par ab. à
l'heure de pointe
Durée/événeme
nt
Evénement
74
-
-
6
6
Dimensionnement du
Dimensionnement du
trafic de donn
trafic de donn
é
é
es
es
(application au
(application au
GPRS)
GPRS)
75
Processus de dimensionnement Processus de dimensionnement
des services de donn des services de donné ées es
Voix Vidéo WWW FTP ... Applications
Trafic Classe 1
Trafic Classe 2 Trafic Classe 3
Trafic "streaming" Trafic élastique
...
Classes
de trafic
Classes de
service
utilisées pour le dimensionnement
76
Contraintes de d Contraintes de dé ébits des bits des
services de donn services de donné ées es
Très faibles (< 10
-9
) Importants / Email
> 64 kb/s
> 8 kb/s
Débits
Faibles (< 10
-2
) / Vidéo
Faibles (< 10
-2
) < 100 ms Voix
Pertes Délais Service
20
77
Débits demandés Débits demandés
Fichier de 3min audio (3 Mo) en 10
min à 50 kb/s ou en 30s à 1Mb/s
Fichier de 3min vidéo (60 Mo) en
10min à 1 Mb/s
Transfert de
fichiers
Autres
besoins
Qualité moyenne avec 100 kb/s
Vidéo
9,6 kb/s possible mais lent, 1,5min
pour une image de 100 ko.
WWW
Multimédia
1 page transmise en 35 s à 9,6 kb/s
1 page transmise en 20s à 14,4 kb/s
Fax
1 page transmise en 4s à 2,4 kb/s
Fichier texte
1 message transmis en 4s à 0,3 kb/s
Message court
Texte
78
Transmission de donn Transmission de donné ées aux es aux
diff diffé érentes couches rentes couches
Niveau Session
Niveau Application
Niveau Connexion (TCP)
Niveau burst et paquet
(Fichiers)
79
Formules de Formules de Pollaczeck Pollaczeck- -Khinchin Khinchin
d : temps moyen de service d’un client,
N : nombre de clients dans le système,
λ : intensité du processus de Poisson en arrivées par unité
de temps. 1/λ = temps moyen inter-arrivées,
µ : intensité du processus de Poisson en services par
unité de temps. 1/µ = temps de service moyen requis.
Si r<1 (conditions de stabilité) nombre moyen de clients
dans le système :
Temps moyen de séjour d’un client dans le système :
Délai moyen d’attente dans la file d’attente :
) 1 ( 2
] [
] [
2 2
A
E
A N E
d

+ =
λ
) 1 ( 2
] [
] [ ] [
2
A
E
d E S E
d

+ =
λ
) 1 ( 2
] [
] [
2
A
E
W E
d

=
λ
80
Mod Modè èles de trafic de donn les de trafic de donné ées es niveau Session (1) niveau Session (1)
• Modèle Mobitex
Statistiques collectées sur le système Mobitex. Modélise un trafic de type
Minitel ou télé-mesures.
Transmission fréquente de paquets courts avec loi d’arrivée des appels de
type Poisson :
- taux d’arrivée λ = 300 appels/mobile/heure.
- taille des paquets de distribution uniforme :
Lien montant = 30 ± 15 octets
Lien descendant = 115 ± 57 octets
• Modèle Railway
Utilisé dans le domaine ferroviaire. Modélise trafic de type e-mail sans
transfert de fichiers.
- taille moyenne des paquets : distribution exponentielle négative de
moyenne égale à 170 octets et de taille maximum de 1 000 octets.
- taux d’arrivée des paquets : loi de Poisson (λ = 53
appels/mobile/heure).
- fonction de répartition : F(x) = 1 – e
[-x/170]
21
81
Mod Modè èles de trafic de donn les de trafic de donné ées es niveau Session (2) niveau Session (2)
• Modèle Funet
Observations du trafic de données dans universités finlandaises. Performant pour le
FTP.
- fonction de distribution de probabilité de Cauchy.
- taille maximale d’un paquet : 10 koctets avec une valeur moyenne de 1 770
octets.
- taux d’arrivée des paquets : loi de Poisson (λ = 5 appels/mobile/heure).
• Modèle WWW
- Arrivée des sessions : loi de Poisson,
- Nombre d’appels de paquets par session N
pc
: distribution géométrique de
moyenne µ
Npc
.
- Temps de lecture entre deux appels de paquets consécutifs, D
pc
: distribution
géométrique de moyenne µ
Dpc
.
- Nombre de datagrammes dans un appel de paquets, N
d
: distribution
géométrique de moyenne µ
Nd
.
- Inter-arrivée entre deux datagrammes, D
d
: distribution géométrique de
moyenne µ
Dd
.
( ) ) 1 .(
1
) ( 1 8 0
8 , 0
2
− +
= =
x
x f ) ; , Cauchy (
π
82
Modèle WWW Modèle WWW
Modélisé par la file M/M/n.
− r : débit max. d’une source,
− N : nombre de serveurs,
− Tr : capacité du lien,
− l : longueur du document à transmettre.
Temps moyen de service : x=l/r,
Trafic : Α=λ×x
Nombre de serveurs : N=C/r,
Temps moyen de séjour : D(x)=(1+C/N(1-Α))×x)
Datagramme
Groupe de paquets
Temps de lecture
Session
83
• Distribution exponentielle
m : taille moyenne (en octets) des paquets,
m
x
: taille maximum (en octets) des paquets.
Densité de probabilité : f(x) = (1/m)e
(1/m)x
• Distribution de Pareto
α : paramètre dont la valeur doit être choisie entre 1,1 et 1,5,
k
p
: taille minimum (en octets) des paquets,
m
p
: taille maximum (en octets) des paquets.
Densité de probabilité :
et x ≥ k
p
Prob(taille d’un paquet > m
p
) :
et α > 1
Mod Modè èles de trafic de donn les de trafic de donné ées es niveau Paquet (1) niveau Paquet (1)
( )
x
k
p
x f
1
) (
+
=
α
α
α
|
|
.
|

\
|
= ≥
m
k
m
p
p
p
x P
α
) (
84
• Distribution uniforme
min : taille minimum (en octets) des paquets,
max : taille maximum (en octets) des paquets
Densité de probabilité :
Mod Modè èles de trafic de donn les de trafic de donné ées es niveau Paquet (2) niveau Paquet (2)
¦
¹
¦
´
¦
≤ ≤

=
sinon 0
Max x min si
min
1
) (
Max
x f
22
85
Comparaison GSM/GPRS Comparaison GSM/GPRS
DL : 40,2 kb/s (inclut
10% d’OH IP)
UL : 13,4 kb/s
9,6 kb/s dans les
deux sens
Débit usager
(théorique)
13,4 kb/s à 107,2 kb/s
dans les deux sens
(CS2)
9,6 kb/s dans les
deux sens
Débit réseau
(théorique)
< 1 seconde 20 secondes Délais de
connexion
Plusieurs
IT/utilisateurs
1 IT
max/utilisateur
Allocation de
ressources
GPRS GPRS GSM circuit GSM circuit
86
Ressources radio GPRS Ressources radio GPRS
• ITs sur lesquels le GPRS est activé = territoire GPRS
ou GPRS pool.
• Ensemble d’ITs contigus.
C Territoire circuits (TCH et CCCH), territoire GPRS
et IT pouvant être affectés au territoire circuit ou au
territoire GPRS selon un algorithme d’allocation
dynamique.
IT alloué au GPRS = PDCH (Packet Data Channel),
Signalisation échangée sur les canaux communs pour
l’allocation de ressources radio puis directement sur
les PDCH.
87
Dimensionnement GPRS Dimensionnement GPRS
• Deux étapes : dimensionnement de l’interface radio
puis dimensionnement du réseau cœur.
• Tâ che complexe du fait de la gestion dynamique des
ressources en 3 types de services : voix, CS data
(connexion continue) et PS data (capacity on demand).
• Trois cas :
– Cas 1 : Trafic PS data très faible devant trafic
voix+CS data,
– Cas 2 : Trafic PS data comparable au trafic voix+CS
data,
– Cas 3 : Trafic PS data très important devant voix+CS
data.
88
Dimensionnement GPRS : Cas 2 Dimensionnement GPRS : Cas 2
• Méthode la plus couramment utilisée :
dimensionnement pour le PS data puis pour le CS data.
1. Pour le PS data :
Coding Scheme utilisé (CS1 ou CS2),
• Nombre maximum d’ITs utilisés (débit maximum de
données) : 3+1, débit minimum 8,8 kb/s et débit max. 33
kb/s (satisfaire le débit désiré à 95% de la couverture),
• Débit agrégé produit par le service paquet à l’heure
chargée (FTP, email, Web browsing, …).
2. Pour le trafic voix et CS data :
• Total trafic voix + total trafic CS data, en Erlangs,
• Calcul du nombre d’ITs avec la formule d’Erlang B.
23
89
Dimensionnement GPRS : Cas 3 Dimensionnement GPRS : Cas 3
• Méthodes du Cas 2 appliquées en insistant sur
la partie PS data.
• Données estimées pour estimer la capacité
PDCH :
– Nombre d’abonnés attachés,
– Nombre de PDP Context actifs,
– Volume de trafic donnée par abonné,
– Taille moyenne d’un paquet de données,
– Volume de trafic SMS (via le GPRS),
– Temps de transit d’un paquet,
– Temps moyen d’inter-arrivée entre les paquets.
90
Dimensionnement de l’interface Gb Dimensionnement de l’interface Gb
• Les calculs doivent prendre en compte les overhead
des protocoles : varient de 1% (email) à 60% (Wap).
• Le calcul du trafic sur l’interface Gb doit prendre en
compte les acquittements et répétitions des couches
protocolaires supérieures.
• Interface Gb : utilise du FR sur des E1.
• Trafic Gb estimé en b/s en fonction : du nombre
d’abonnés, nombre de cellules par BSC, débit par
usager (20-30 kb/s), taille des paquets GPRS (512 ko),
marge de sporadicité (10%), taux de pénétration du
GPRS, durée moyenne de connexion radio (30 – 120
sec.).
91
Entêtes de protocoles Entêtes de protocoles
73 Total
6 FR/(L1)
4 NS
30 BSSGP
9 LLC
4 SNDCP
20 IP
Header (octets) Protocole
5,7 1280
7,1 1024
9,5 768
14,3 512
19 384
28,5 256
57 128
Overhead
(%)
Paquets
(octets)
92
Conclusions Conclusions
Le dimensionnement du réseau est la
première étape du processus de planification
d’un réseau.
_ Il nécessite une évaluation précise de la
charge en trafic (actuelle et prévue).
+La définition de modèles de mobilité et de
trafic pour les abonnés permet de
dimensionner les différentes interfaces et les
équipements du réseau.

Objectifs de l’ingénierie du trafic
• Déterminer la capacité adéquate au moindre coût, • L’ingénierie du trafic est appliquée à toutes les étapes du déploiement de réseaux : - design initial : nombre de cellules, taille des commutateurs, … - déploiement du réseau : ressources BTSs, anticiper la demande, … • Eviter le sur-dimensionnement (implique coûts élevés pour faible trafic), • Eviter le sous-dimensionnement (mauvaise QoS, perte de trafic, …). 5

Cycle de vie d’un réseau mobile
1. Projet initial - Stratégie - Dimensionnement - Plan d'affaires Décision d'investissement 2. Planification technico-économique - Conception et Planification - Surveys - Dossier de candidature Obtention de la licence Cycle de vie d'un réseau 5. Expansion - Densification - Définition des nouveaux objectifs Optimisation 4. Exploitation - Amélioration des services - Suivi de la QoS cellulaire 3. Réalisation - Déploiement - Stratégie commerciale

Choix technologiques

Ouverture commerciale

6

Définition de l’Erlang l’

- 1 Lois d’Erlang
7

• Charge d’un système = nombre d’unités d’information (messages ou bits) à écouler par unité de temps. taux moyen d’arrivée, • Deux paramètres : durée moyenne de transmission. Unité : Erlang (Erl) = taux d’occupation d’un canal. • Tables d’Erlang : permettent de déterminer un facteur parmi : le nombre de canaux de trafic, le trafic (en Erlang), le taux de blocage.
8

Loi d’Erlang B A E N [ A ]= 1+ A 1! N Approximation de la loi d’Erlang d’ Une approximation de la loi d’Erlang est donnée par la loi de Rigault : N! + . A = λT (λ : nombre moyen de demandes de canaux par unité de temps et T : durée moyenne d’occupation de canal)..25 Erlang . 10 Définitions ⌦ Trafic en Erlang = Durée d’occupation de(s) ressource(s) / Durée de la période de référence Exemples • Exemple 1 : Un trafic de 0.5 Erlang correspond à l’occupation de 1 ressource pendant 50% du temps. + A N N! EN : taux de blocage (avec pertes et sans file d’attente). Si D2 = 15 minutes et D1 = 60 minutes : trafic = 0. machines.. • Exemple 2 : Un trafic de 4 Erlangs correspond à l’occupation de 4 ressources pendant 100% du temps ou de 8 ressources pendant 50% du temps. 9 N = A + k A Où: A est le trafic en Erlang.…). N : nombre de ressources (canaux. ou de 2 ressources pendant 25% du temps. A : nombre d’Erlangs ou Trafic offert. 11 12 ⌦ 1 Erlang = Durée d’occupation d’une ressource pendant toute la période de référence. 10-k est le taux de blocage soit k = -log10(taux de blocage).

Dimensionnement en nombre de canaux basé sur l’heure la plus chargée d’une journée normale.Evénements spéciaux (désastres. .Ressources à dimensionner sur l’interface radio Erlangs sur l'interface radio Notion d’heure de pointe Dimensionnement d’un réseau de télécommunications : . 14 Communications usager (TCH) Signalisation (SDCCH) Trafic (voix et données) Signalisation (Etablissement. par BSC ou par cellule. système statistiquement à l’équilibre. durée des appels (holding time) suivant une distribution exponentielle (taux de service µ. Option 3 : Heure de pointe déterminée individuellement par MSC. nombre infini de sources de trafic et sources homogènes. 15 Probabilité de blocage Loi d’Erlang B basée sur les hypothèses suivantes : arrivée aléatoire des appels : processus de Poisson de taux moyen λ . durée moyenne d’un appel = 1/µ ). 16 . HO) 13 Heure de pointe et précision Option 1 : Une heure fixe est choisie et utilisée tous les jours. Option 2 : Une heure particulière est choisie pour chaque jour («heure de pointe flottante»). charge du système connue (A = λ/µ ). …) non considérés (sauf événement ayant fait l’objet d’une action marketing). libération de canal. jour de l’an.

15259 .5971 6.473 12.8035 9.419 13.60221 1. A = trafic offert en erlangs.522 15.7584 4.3608 1.541 26.19 0.11111 .08 0.115 13.44 0.0104 5. 17 Canal 1% 2% 3% 5% 10% 20% 40% Canal Courbes d’Erlang 0.152 Canal 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 18 Augmenter le taux de blocage = Augmenter le nombre d’abonnés (plus de trafic offert).9452 4.498 31.38132 .0454 2.22 4.8349 9.03093 .891 24.249 10% .598 21.1080 8.04 0 Distribution d’Erlang C (avec files d’attente) • Files d’attentes utilisées pour réduire le problème de blocage des appels : les appels ne trouvant pas de ressource libre sont mis en attente.5464 7.368 12.5009 3. cas sans file d’attente (Erlang B).5217 9.608 16.05263 .2157 7.0764 7.45 1.3447 5.6662 5.2003 9.470 11.36 0.2185 2.0923 1.66667 2.5294 6.807 18.7998 11. On définit : N = nombre de serveurs ou ressources.243 22.0000 3.48 0.2302 7.633 11.43 2.6516 10.5955 8.230 12.0840 5.02 0. : temps d’attente avant traitement) et le nombre d’appels en attente dans la file.12 0.6072 7.62 Charge (Erlangs) 19 18.8811 3.9090 2.1907 9.045 14.182 3% .46 5. d = temps moyen de service nécessaire pour traiter un appel.238 13.2708 2.8284 10.031 2% .3280 7.01010 .635 40% . Augmenter la qualité de service.413 15.28 0.2589 1.0210 6.2 0.314 17.6850 10.25000 1.0000 1.505 11.4871 9.2497 3.6147 7.4 0.010 19. B = probabilité de perte d’appel.52 0.6271 4.4015 8.424 21.89940 1.0096 9.7825 4.16 0.4612 5.28155 .5106 8.4740 10.4798 5.9865 4.7378 4.6571 2.7479 5.9299 2.9667 8.437 11.86942 1.7295 10.857 12.484 13.1599 5.9501 8.53 8.5430 5.30 .00 0.491 12.315 15.1276 3.498 29.677 16.613 20% .333 13. Diminuer la qualité de service.1410 7.9354 3.461 13.036 13.71513 1.5246 2.8752 2.3517 8.8415 6.3702 6.6500 10.3692 8.45549 .192 27.32 0.2759 2.59543 1.47 1.954 19. j = nombre d’appels en attente dans la file.8750 9.22347 .500 14. Diminuer le taux de blocage = Diminuer le nombre de d’abonnés (moins de trafic offert). 20 Probabilité de blocage c=1 c=2 c=5 c = 10 0.548 16.11 0.1086 6.544 12.Trafic offert et trafic écoulé Trafic offert Ressources disponibles avec un taux de blocage de x% Trafic écoulé (= Débit) Exemple de table d’Erlang d’ Niveau de service (taux de blocage admissible) Canal 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 1% .579 17.385 14.222 14.997 5% . • Formules d’Erlang C dimensionnement du nombre de ressources en fonction de la qualité de service (ex.67 0.5431 3.8760 6.02041 .9603 3.656 11.01 4.24 0.216 20.

Essayons N = 58 : Prob(w>t) = 0. Avec A = 50 erlangs. 23 Utilisation des formules d’Erlang C (1) Utilisation des formules d’Erlang C (2) Détermination du nombre de places dans la file (taille de la file): 1.4 Donc.95) NOK Essayons un N plus important. Finalement. le temps moyen d’attente = 2. Et le nombre moyen d’appels en attente = 1. N = 57..01 – log C)/(log A – log N) = 24.05 NOK Essayons N = 57 : Prob(w>t) = 0. e −(N − A)t/d (4) 21 22 t = 15 sec. B = 0.1 sec. C = 0.B (1) (formule d’Erlang C) C = N − A(1 − B ) Délai moyen (attente dans la file) : Formules d’Erlang C (2) d’ Probabilité que j d’appels soient en attente : (5) Probabilité que x serveurs sont occupés et j places sont prises dans la file j A  A  (6)  p ( N + j ) = C 1 −     N  N  C C D= ×d N−A (2)  A  N j Nombre moyen d’appels en attente (taille de la file) : A.083 NOK. A = 3 000×60/3 600 = 50 erlangs. Probabilité que le délai dépasse 15 sec.09..76.C (3) J= N−A Probabilité que le délai w soit supérieur à t secondes : Prob(w > t) = C. Essai avec N = 55. ⌦ Formule (5) ⇒ j = (log 0. Probabilité d’obtenir une ressource en t secondes ou moins = 95%.Formules d’Erlang C (1) d’ Probabilité qu’une demande attente d’être servie : N . 24 .0496 OK. N = 56 : Prob(w>t) = 0. Décider du nombre d’appels à rejeter pour cause d’absence de place dans la file. = 0.246. Trouver j en utilisant la formule (5). 2.039 et C = 0. d = 60 sec.388. toujours supérieur à 0.054 (formule Erlang B).11 > (1 – 0. B = 0. j = 25. 3 000 appels/heure. N? La détermination de N nécessite le calcul de (1) et (4) jusqu’à obtenir la bonne valeur de Prob(w>t).

Utilisation de files d’attente Gestion des demandes d'accès sur l'interface radio par le BSC Priorité 0 (Appels d'urgence. Priorité 7 Timeout Rejet de la demande Amélioration de la QoS Optimisation 25 Mise en file d'attente 26 Etapes de dimensionnement d’un d’ réseau GSM . ré-établissement d'appel) Compromis Blocage / Mise en attente des appels Blocage ou mise en attente des appels Priorité 1 (Paging. Handover..) Dimensionnement Allocation de TCH Blocage .. .. C et D Interface A 28 ..2 Processus et Mesures pour le Dimensionnement 27 BTS BSC BSC TRAU Cellule Interface Um Interface Abis Interface Ater HLR MSC TRAU VLR MSC Interfaces B.

taux d’arrivée des appels. disponibilité des équipements..Eléments d’évaluation du trafic et Elé ’évaluation de dimensionnement Estimation de la charge de trafic Paramètres à déterminer : durée moyenne d’un appel. taux d’occupation des ressources. taux de pénétration. …). • Eléments pouvant être négligés : trafic de signalisation de gestion et de maintenance. Le taux d’appel par abonné varie en fonction de : heure du jour. handover intra-cellulaire. procédures d’initialisation de paramètres des services supplémentaires. Exemple de données utilisées Mesures de trafic (fixe et mobile) Cartes géographiques Pouvoir d'achat Mobilité de la population Demande Potentielle Activité économique Zones d'affaires Démographie Modèles de Trafic et de Mobilité Dimensionnement des éléments du réseau 29 30 Paramètres et processus utilisés Paramè utilisé dans le modèle de trafic modè Modèle de trafic Modèle de mobilité Données pour l’estimation du trafic Donné l’ • Paramètres les plus importants : taux d’appels (nombre et durées) trafic de mobilité (mise-à-jour de localisation.. taux de pénétration. symétrie. coût de l’appel. facteur de codage du service. Système Paramètres d'accès aux cellules 31 . 32 Communications Communications de voix de données Mise-à-jour de localisation Handover Itinérance inter-réseau Trafic par zone Paramètres d'enregistrement périodique . chargement des données et des logiciels. handover. débit du transfert.

. • Basé sur des valeurs correspondant à une heure particulière : busy hour.Caractérisation du réseau.Architecture du réseau.ou sur des hypothèses préalables.Mesures de performances du réseau.3 Modèles de Trafic et de Mobilité 34 Modélisation du trafic • Base pour l’évaluation de performances et le dimensionnement des ressources. • 2000 Visiteurs à l’heure de pointe à 0. 33 . Croissance : 5 %. .Exemple de scénario • Zone de 1500 habitants à 0. Modèles de trafic . Motivations des modèles de trafic • Données d’entrée : .2 Erlang Maximum : 300 véhicules simultanément.1 Erlang Croissance : +20% par an.Mesures de trafic. • Une route principale avec des utilisateurs à 0.mesures/expériences des systèmes existants. Taux de pénétration : 35 %.Algorithmes Ressources réseau et trafic usager par équipement . .02 Erlang Croissance : +50% par an. Taux de pénétration : 80 %. Taux de pénétration : 75 %. 36 Réseau de télécommunications 35 . .

Il doit être : • Général : .Critères d’un modèle de trafic (1) Un modèle de trafic caractérise la dynamique du réseau avec une bonne précision. • Simple : permet d’obtenir analytiquement des résultats mesurables.5 minutes (soit environ un HO toutes les deux communications).Programmation. par exemple : . Il doit être simple du point de vue : .Traitement.cellules de 3 km de diamètre. un bon modèle doit regrouper 3 importantes caractéristiques de trafic : Caractéristiques de trafic Description Performances des files Taille et paramètres des buffers d’attente Distribution marginale Multiplexage statistique et contrôle de trafic de la source Autocorrélation Prédiction du comportement en file d’attente 38 Motivations du modèle de mobilité • Les taux de HO et de LU dépendent de la mobilité des usagers (mouvements entre cellules.se base sur des paramètres pouvant être estimés par mesures et observations. . mise à jour de localisation périodique). .60 % des usagers ont une vitesse nulle et les autres ont une vitesse de 40 km/h. 39 Rôle des modèles de mobilité et de trafic Qualité de Service Modèle de trafic et de mobilité Comportement des abonnés Planification cellulaire 40 . • Hypothèses simplificatrices. .Analyse mathématique. Critères d’un modèle de trafic (2) Du point de vue analytique. mise sous tension / hors tension des MSs. 37 . Temps moyen de séjour de 4.bonne approximation des données terrain.

Relation entre ingénierie radio et ingénierie de trafic • Couverture radio et distribution de trafic sont considérées conjointement. caractéristiques de la zone de service sur la base de la distribution et de la densité d’usagers.) d’occupation de TCH (10s+20s+ 120s)*52%= 78.Etablissement. SMS et services supplémentaires par seconde HO par seconde 25 mE 0.Etablissement. . Occupé : .Sonnerie.1875 s succès : 71.Sonnerie. • Cependant.5%= 1. Sans réponse : .Sonnerie.95 6 0.) Taux respectifs τ1 Taux d’appels sortants τ2 τ1.0625 sec.Occupé.Sonnerie.9 44 Total (occupation moyenne d’un TCH en secondes) .) Taux respectifs τ1 Taux d’appels entrants τ2 τ1. la procédure est la suivante : – Calcul d’une couverture radio convenable pour la zone de service. 42 Avec succès : .75% Par abonné à l’heure de pointe Trafic offert Tentatives d’appel Durée d’appel Pour 100 Erlangs de trafic offert Nombre d’abonnés appelants/appelés Tentatives d’appels à l’heure chargée Tentatives d’appels à l’heure chargée par seconde LU.Conversation.Appels avec 105.0 sec. . 4 000 3 428 0. 5 120 55% 35% 19. 10s*6.Etablissement. 41 65 % 10 20 10 10 % 6.Appels sans conversation succès : 28.75%= 0. Modèle de Trafic (1) Modè Appels sortants (Mobile vers Fixe) Durée (en sec. 30s*1.5% 10 % 6.525 40% 30 5% 14% 1.5% Modèle de Trafic (2) Modè Appels entrants (Fixe vers Mobile) Durée (en sec. Sans réponse : . 10 20 120 80 % 52% • Analyse du trafic : modèle de trafic. (10s+20s)* 6. IMSI Attach/Detach. .Conversation.65 sec. . τ2 Durée (en sec.25%= 24. types de services (impact sur la signalisation) et si nécessaires des données statistiques relatives à la distribution des usagers du réseau fixe. τ2 Durée (en sec.25% avec la . .25% (5s+120s)*19 .86 90 sec. – Vérification des exigences de capacité cellulaire à partir des prévisions de trafic.75% 43 .95 sec.5%= 0.Au paging.) d’occupation de TCH Profil de Mobilité-Trafic de référence pour le BSS Mobilité ré Avec succès : . .

Matrice de trafic : ensemble des trafics de premier choix.Modèle de trafic pour le dimensionnement du système VMS Nombre de boîtes de messagerie Nombre moyen de messages par jour Durée moyenne du message d’accueil Durée moyenne d’un message Nombre moyen de retraits de messages/jour Durée moyenne de retrait de message Pourcentage de trafic à l’heure chargée 5 000 3 10 secondes 30 secondes 2 10 secondes 10 % 45 Densités [3GPP] Environnement Densité théorique Type de cellule (util./km2) Urbain dense 180 000 Micro/Pico Urbain Suburbain Rural 100 000 10 000 100 Macro/Micro Macro Macro 46 Matrices de trafic (1) Distribution du trafic dans le réseau : Matrices de trafic Les matrices de trafic sont essentielles pour connaître le profil du trafic dans le réseau : Trafic de premier choix : trafic de bout-enbout. Relation entre les trafics de premier choix et les trafics internes complexe. 48 47 .

49 Equipements de traitement de trafic Zone desservie par B Zone desservie par A A Réseau B Zone desservie par C Zone desservie par D C D Vers \De A … D A TrAA … B TrBA … C D 50 Dimensionnement des canaux TCH Taux de trafic par abonné -4 Dimensionnement du BSS 51 Nombre d'abonnés Trafic par cellule QoS (taux de blocage) Formules d'Erlang Nombre de canaux TCH 52 . La matrice est considérée comme entrée pour le processus de planification. UIT-T : Deuxième heure chargée dans le mois. On peut considérer la deuxième plus forte valeur de la période d’observation. deuxième plus forte valeur mensuelle.Matrices de trafic (2) Confection d’une matrice de trafic : Valeurs exceptionnelles non considérées.

users : nombre moyen d’usagers/cellule. τSMS : taux de SMS-MT et SMS-MO par usager Nbl : nombre de blocs AGCH utilisés par allocation de 56 canal.Dimensionnement SDCCH (1) Le SDCCH transporte : messages d’établissement d’appels. Durée d’occupation du canal SDCCH Dimensionnement SDCCH (2) Variante 2. Variante 1. λloc : taux de mise à jour de localisation. Tc : durée moyenne d’établissement d’appel. Tloc : durée moyenne d’une mise à jour de localisation. TSMS : durée moyenne d’envoi d’un SMS. Trafic SDCCH calculé à partir du trafic TCH : Par usager : dSDCCH = λc*Tc + λloc*Tloc + λSMS*TSMS Par cellule : DSDCCH = dSDCCH*users Avec : λc : taux d’appels entrants et sortants. DAGCH = users*(τca + τloc + τSMS)*Nbl users = nombre moyens d’abonnés/cellule. SMS. 55 . TraficSDCCH = TraficTCH*(1+XSMS+Yloc)*DuréeSDCCH/DuréeTCH Avec : XSMS = nombre de SMS / nombre d’appels. Trafic estimé par cellule Durée moyenne d'occupation de SDCCH Formules QoS d'Erlang Nombre de canaux SDCCH /8 Nombre d'ITs SDCCH Dimensionnement du canal AGCH • Les canaux AGCH transportent les messages « Immediate Assignment » (1 par bloc) pour l’allocation de canal SDCCH. Yloc = nombre de LU / nombre d’appels. Taux de LUs/sec. τloc : taux de mise à jour de localisation par usager. mise à jour de localisation. λSMS : taux de SMS entrants et sortants. 53 54 Nombre de SDCCH par cellule Taux d'appels/sec. τca : taux d’appels entrants et sortants par usager.

Max_Port : nombre maximum de ports d’E/S.Max_Sig : nombre maximum de liaisons de signalisation. • Intervient pour les appels et les SMSs entrants dans la zone de localisation de la cellule : DPCH = users*(τMT + τSMS_MT)*NClac*Mp*Nbl Où : τMT : taux d’appels entrants par usager. τSMS_MT : taux de SMS_MT par usager. . . • S’exprime en : .Max_BTS : nombre maximum de BTSs supportées et controlées.Max_TRX : nombre maximum de TRX. . Nbl : nombre de blocs PCH utilisés par paging. . Mp : nombre de messages de paging émis par appel entrant (2 à 4).capacité de traitement des informations provenant des BTSs et des MSCs.Max_CA : nombre maximum de tentatives d’appels.capacité de connexion. 2 mobiles en utilisant l’IMSI.Dimensionnement du canal PCH • Un bloc PCH permet de pager au maximum 4 mobiles simultanément si le TMSI est utilisé. sinon. 57 Nombre de TRX par cellule Nombre de Nombre d'ITs Nombre de canaux canaux TCH SDCCH de diffusion Σ Nombre total d'ITs /8 Nombre de TRX 58 Nombre de MIC Abis par cellule Nombre total d’IT sur l’interface Abis Dimensionnement BSC • Capacité BSC déterminée par : . . NClac : nombre de cellules dans la zone de localisation. 60 /30 MIC (E1) 59 .

autres MSCs.Capacité des contrôleurs BSC BSC n°1 BSC n°2 BSC n°3 Nombre maximal d'émetteursrécepteurs plein débit Nombre maximal de cellules Nombre maximal de liaisons Abis (connexions BSC – BTS) Nombre maximal de liaisons A (liaisons MIC sur l’interface A) Capacité de trafic (Erlangs) Nombre d'armoires Interfaces Abis/Ater/A 1 trame = 8 IT à 16 kb/sec 4 ITs = 64 kb/sec = 1 IT MIC 1 trame radio = 2 ITs MIC Interface Abis Interface Ater Interface A 4 IT Um = 1 IT MIC 4 IT Um = 1 IT MIC 4 ITs Um = 4 ITs MIC 62 32 21 6 16 160 1 192 140 36 40 960 2 448 255 84 72 1 500 3 61 Dimensionnement du MSC -5 Dimensionnement du NSS 63 • Capacité d’un MSC déterminée par : .Max_CA : nombre maximum de tentatives d’appels. 64 . .Max_BSC : nombre maximum de BSC supportés et controlés. . . . … • S’exprime en : .capacité de connexion (commutation). HLR.capacité de traitement des informations reçues des BSCs.Max_Sig : nombre maximum de liens de signalisation.Max_Port : nombre maximum de ports d’E/S.

. . 10 % 0. • Capacité HLR déterminée par : .VMS Modèle de trafic Nombre de boîtes vocales Nombre moyens de messages/jour Durée moyenne du message d’accueil Durée moyenne du message Nombre moyen de retraits par jour Durée moyenne de retrait de message Pourcentage de trafic à l’heure de pointe Durée moyenne de stockage de messages Trafic à l’heure de pointe 5 000 3 10 sec. Avec un taux de blocage de 0. .5 %) CT1 . 2 10 sec.Dimensionnement des trunks du MSC IWF BSC1 .Max_Sub : nombre maximum d’abonnés inscrits. 30 sec. . • MSC en mode PTS : 2 liens SS7 66 supplémentaires nécessaires. Dimensionnement du lien MSC ..LU..9 E Dimensionnement HLR et VLR • Capacité VLR déterminée par : . exécutables sur la BD.SMS (SRI-SM. BSCn EIR MSC SMS 65 Nombre de liens inter-MSCs Trafic estimé à l’heure de → pointe Taux de blocage → (0..75 31. CTm RTC Nombre Nombre Formule de de d’Erlang canaux Trunks B de trafic MSC VMS • MSC non PTS : Calculs de signalisation ISUP 2 liens SS7 supportent 75 000 BHCA. 68 . le nombre de liens MICs nécessaires est égal à 2. set message waiting. Il faut également prévoir 2 liens 67 SS7..Max_Tra : nombre maximum de transactions/sec.Subscriber provisionning (add/delete/update). …).5%.taux de demandes d’authentification.

Services supplémentaires.Demande d’envoi de triplets d’authentification par le VLR. • Norme SS7 : Umin = 0. HO : inter-MSC handover. Mesures..4 E.Envoi de signalisation de routage vers les MSC pour la localisation.Dimensionnement du lien MSC . Gestion SMS.HLR 2 liens SS7 minimum sont nécessaires par HLR pour gérer 100 000 abonnés actifs. P : nombre de messages par appel. Les accès au HLR sont : . Nombre de liens de signalisation : NE0 = Rs / (U*64 kb/s) 71 Capacité de traitement CPU du MSC Capacité Fonctions Traitement d'appel.EIR 2 liens SS7 minimum sont généralement nécessaires pour gérer 350 000 abonnés pour les liens MSC – SMS et MSC EIR. . … Partage entre les deux types de fonctions Taux d'utilisation 75% 14 % 11 % 72 .Mise-à-jour de localisation (écriture dans le HLR). Gestion de la mobilité réseau. Msms : taille moyenne de SMS. c : calls. loc : location update. Gestion de la mobilité radio. . 69 Dimensionnement des liens MSC – SMS et MSC . Maintenance. L : taille moyenne de message. Tâches en background.2 et Umax = 0. Trafic offert (bp/s) = 8*λ*[Nc*Lc + Psms*(Lsms*Nsms+Msms) + Ploc*Nloc*Lloc + PHO*NHO*LHO] N : nombre de messages. 70 Nombre de liens de signalisation • Un lien de signalisation (SL : signalling link) est constitué par un lien à 64 kb/s (E0). λ : nombre d’appels/sec.

.10 0.. à Durée nt l'heure de pointe moyenne Appel sortant 25 msec 0.30 0.. Voix Vidéo Email Classes de Trafic "streaming" service utilisées pour le dimensionnement Trafic élastique 75 76 .56 14 msec 35 msec 45 msec 15 msec 0..5 msec 3 msec -6 Dimensionnement du trafic de données (application au GPRS) 74 Appel entrant LU interVLR IMSI Attach ..Temps moyens de traitement CPU Evénement Durée/événeme Taux par ab.5 msec 4. Consommation moyenne par abonné à l’heure de pointe 32 msec 73 Processus de dimensionnement des services de données Applications Voix Vidéo WWW FTP . Contraintes de débits des services de données Service Délais < 100 ms / / Débits > 8 kb/s > 64 kb/s Importants Pertes Faibles (< 10-2) Faibles (< 10-2) Très faibles (< 10-9) Classes de trafic Trafic Classe 1 Trafic Classe 2 Trafic Classe 3 ..20 10.

µ : intensité du processus de Poisson en services par unité de temps.6 kb/s possible mais lent. 1/λ = temps moyen inter-arrivées.3 kb/s 1 page transmise en 4s à 2.taux d’arrivée des paquets : loi de Poisson (λ = 53 appels/mobile/heure). 1.taille des paquets de distribution uniforme : Lien montant = 30 ± 15 octets Lien descendant = 115 ± 57 octets • Modèle Mobitex • Modèle Railway Utilisé dans le domaine ferroviaire. Transmission fréquente de paquets courts avec loi d’arrivée des appels de type Poisson : . .Débits demandés Texte Message court Fichier texte Fax WWW 1 message transmis en 4s à 0. Modélise trafic de type e-mail sans transfert de fichiers. Si r<1 (conditions de stabilité) nombre moyen de clients 2 dans le système : E[ 2] E[N] = A + λ d 2(1− A) Temps moyen de séjour d’un client dans le système : E[S] = E[d] + Modèles de trafic de données niveau Session (1) Modè donné Statistiques collectées sur le système Mobitex.6 kb/s 1 page transmise en 20s à 14. Modélise un trafic de type Minitel ou télé-mesures. 1/µ = temps de service moyen requis. N : nombre de clients dans le système.4 kb/s 1 page transmise en 35 s à 9. λ : intensité du processus de Poisson en arrivées par unité de temps.fonction de répartition : F(x) = 1 – e[-x/170] 80 λE79 ] Délai moyen d’attente dans la file d’attente : E[W] = 2(1[dA) − λE[d 2] 2(1− A) 2 .taux d’arrivée λ = 300 appels/mobile/heure.5min pour une image de 100 ko.4 kb/s 9. . .taille moyenne des paquets : distribution exponentielle négative de moyenne égale à 170 octets et de taille maximum de 1 000 octets. . Qualité moyenne avec 100 kb/s Fichier de 3min audio (3 Mo) en 10 min à 50 kb/s ou en 30s à 1Mb/s Fichier de 3min vidéo (60 Mo) en 10min à 1 Mb/s 77 Transmission de données aux différentes couches Niveau Session Niveau Application Multimédia Autres besoins Vidéo Transfert de fichiers Niveau Connexion (TCP) (Fichiers) Niveau burst et paquet 78 Formules de Pollaczeck-Khinchin Pollaczeckd : temps moyen de service d’un client.

taille maximale d’un paquet : 10 koctets avec une valeur moyenne de 1 770 octets. Session − N : nombre de serveurs. − l : longueur du document à transmettre.(1+ x−0. 81 • Modèle Funet Modèle WWW Datagramme Groupe de paquets • Modèle WWW ( ) Modélisé par la file M/M/n.8 . . d’une source. Dpc : distribution géométrique de moyenne µDpc. kp : taille minimum (en octets) des paquets. 1)= f(x)= 2 π. Temps moyen de service : x=l/r. . Densité de probabilité : f(x) = (1/m)e(1/m)x Modèles de trafic de données niveau Paquet (2) Modè donné • Distribution uniforme min : taille minimum (en octets) des paquets. Performant pour le FTP.taux d’arrivée des paquets : loi de Poisson (λ = 5 appels/mobile/heure). 1 Cauchy (0.1 et 1. Dd : distribution géométrique de moyenne µDd. α Densité de probabilité : α f(x) = Prob(taille d’un paquet > mp) : kp α +1 x ( ) et x ≥ kp α 83 P(x≥m p) =    kp   et α > 1   mp  84 . Nombre de datagrammes dans un appel de paquets. max : taille maximum (en octets) des paquets Densité de probabilité : 1  si min ≤x ≤Max  Max−min f(x) =  0 sinon   • Distribution de Pareto α : paramètre dont la valeur doit être choisie entre 1. Nombre d’appels de paquets par session Npc : distribution géométrique de moyenne µNpc. Temps moyen de séjour : D(x)=(1+C/N(1-Α))×82 x) Modèles de trafic de données niveau Paquet (1) Modè donné • Distribution exponentielle m : taille moyenne (en octets) des paquets. Temps de lecture − r : débit max.fonction de distribution de probabilité de Cauchy. . Inter-arrivée entre deux datagrammes. mx : taille maximum (en octets) des paquets. Temps de lecture entre deux appels de paquets consécutifs. Nd : distribution géométrique de moyenne µNd. − Tr : capacité du lien.8 ) Arrivée des sessions : loi de Poisson.Modèles de trafic de données niveau Session (2) Modè donné Observations du trafic de données dans universités finlandaises. Trafic : Α=λ×x Nombre de serveurs : N=C/r.5. mp : taille maximum (en octets) des paquets.

Territoire circuits (TCH et CCCH). territoire GPRS et IT pouvant être affectés au territoire circuit ou au territoire GPRS selon un algorithme d’allocation dynamique. …). • Nombre maximum d’ITs utilisés (débit maximum de données) : 3+1. • Trois cas : – Cas 1 : Trafic PS data très faible devant trafic voix+CS data. email. IT alloué au GPRS = PDCH (Packet Data Channel). en Erlangs.4 kb/s à 107.6 kb/s dans les (théorique) deux sens Débit usager 9. 1. • Calcul du nombre d’ITs avec la formule d’Erlang B. débit minimum 8.4 kb/s 85 Ressources radio GPRS • ITs sur lesquels le GPRS est activé = territoire GPRS ou GPRS pool. CS data (connexion continue) et PS data (capacity on demand). 33 kb/s (satisfaire le débit désiré à 95% de la couverture). • Ensemble d’ITs contigus. • Tâ che complexe du fait de la gestion dynamique des ressources en 3 types de services : voix.Comparaison GSM/GPRS GSM circuit Allocation de 1 IT ressources max/utilisateur Délais de 20 secondes connexion Débit réseau 9.8 kb/s et débit max. Pour le trafic voix et CS data : • Total trafic voix + total trafic CS data. – Cas 3 : Trafic PS data très important devant voix+CS data. 2. – Cas 2 : Trafic PS data comparable au trafic voix+CS data. Web browsing. Pour le PS data : Coding Scheme utilisé (CS1 ou CS2). • Débit agrégé produit par le service paquet à l’heure chargée (FTP. Signalisation échangée sur les canaux communs pour l’allocation de ressources radio puis directement sur les PDCH. 87 Dimensionnement GPRS : Cas 2 • Méthode la plus couramment utilisée : dimensionnement pour le PS data puis pour le CS data. 86 Dimensionnement GPRS • Deux étapes : dimensionnement de l’interface radio puis dimensionnement du réseau cœur.2 kb/s dans les deux sens (CS2) DL : 40.2 kb/s (inclut 10% d’OH IP) UL : 13.6 kb/s dans les (théorique) deux sens GPRS Plusieurs IT/utilisateurs < 1 seconde 13. 88 .

1 5.5 7.7 91 Conclusions Le dimensionnement du réseau est la première étape du processus de planification d’un réseau. Il nécessite une évaluation précise de la charge en trafic (actuelle et prévue). – Volume de trafic donnée par abonné. • Interface Gb : utilise du FR sur des E1.5 19 14. Dimensionnement de l’interface Gb • Les calculs doivent prendre en compte les overhead des protocoles : varient de 1% (email) à 60% (Wap). – Nombre de PDP Context actifs. 92 . taux de pénétration du GPRS. • Le calcul du trafic sur l’interface Gb doit prendre en compte les acquittements et répétitions des couches protocolaires supérieures. nombre de cellules par BSC.3 9.Dimensionnement GPRS : Cas 3 • Méthodes du Cas 2 appliquées en insistant sur la partie PS data. – Volume de trafic SMS (via le GPRS). débit par usager (20-30 kb/s). taille des paquets GPRS (512 ko). La définition de modèles de mobilité et de trafic pour les abonnés permet de dimensionner les différentes interfaces et les équipements du réseau. • Trafic Gb estimé en b/s en fonction : du nombre d’abonnés.). – Temps de transit d’un paquet. – Taille moyenne d’un paquet de données. • Données estimées pour estimer la capacité PDCH : – Nombre d’abonnés attachés. marge de sporadicité (10%). – Temps moyen d’inter-arrivée entre les paquets. durée moyenne de connexion radio (30 – 120 sec. 90 89 Entêtes de protocoles Protocole Header (octets) IP 20 SNDCP 4 LLC 9 BSSGP 30 NS 4 FR/(L1) 6 Total 73 Paquets (octets) 128 256 384 512 768 1024 1280 Overhead (%) 57 28.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful