P. 1
français 6ème (integral)

français 6ème (integral)

|Views: 38,749|Likes:
Publié parkharbaoui

More info:

Categories:Types, School Work
Published by: kharbaoui on Jan 03, 2012
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/06/2015

pdf

text

original

Français 6e

Livret de cours
Rédaction : K. Houchard Coordination :
P. Gontier A.-C. Simon

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

Sommaire
uSéquence 1
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

6

Découvrir Babylone par les textes documentaires et les textes de fiction . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

uSéquence 2

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

46

Comprendre et écrire un récit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

uSéquence 3

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

80

Lire les contes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81

uSéquence 4

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

124

Étudier une œuvre complète : Les Pilleurs de sarcophages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125

uSéquence 5

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

160

Lire des fables . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .161

uSéquence 6

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

200

Découvrir la Bible et des récits de la création . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

Sommaire
uSéquence 7
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

248 249 294

Lire Les Métamorphoses d’Ovide

uSéquence 8

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Étudier une œuvre complète : L’Odyssée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 295

uSéquence 9

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

326

Découvrir les héros de la mythologie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 327

uSéquence 10

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

362

Étudier une œuvre complète : Louison et monsieur Molière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 363

uSéquence 11

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

400 401 430

Découvrir le théâtre

uSéquence 12

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Lire et dire de la poésie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 431

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

conseils
Bonjour et bienvenue en 6e !
Tu es certainement heureux (heureuse) d’aborder un nouveau cycle d’étude, mais tu ressens sûrement aussi une légère appréhension, car tu entends dire que la classe de 6e est une classe importante. C’est vrai, mais ne t’inquiète pas ! Tout est fait, dans les cours du Cned, pour te permettre d’approfondir tes connaissances, acquises dans les classes précédentes, et pour t’initier à des notions nouvelles. Ces cours sont là pour te guider dans ton travail. Cette année en français, tu vas étudier les grands textes de l’Antiquité qui sont à l’origine de la culture occidentale : on les appelle les textes fondateurs. Il s’agit de l’Odyssée d’Homère, des Métamorphoses d’Ovide, de la Bible et d’autres textes extraits des mythologies du monde entier. Tu auras aussi l’occasion de lire et d’écrire des contes, des fables, des extraits de pièces de théâtre, des poèmes et des romans pour la jeunesse comme Les pilleurs de sarcophages d’Odile Weulersse ainsi que Louison et monsieur Molière de Marie-Christine Helgerson. Nous souhaitons que tu prennes beaucoup de plaisir dans ces lectures ! Voici maintenant quelques conseils pour faciliter l’organisation de ton travail : • Ton matériel
FRANÇAIS
Corrigés
Livret 1

6e

al

d’

en

s ei g

n e m ent

à

di

st

Séquences 1 à 6
4-FR61-TE-PA-61-06

un livret de cours Tu dois acheter : -

un livret de corrigés

un cahier, grands ou petits carreaux, format 21 x 29,7 cm, qui servira de cahier de leçons (que nous appellerons le cahier-mémoire) un cahier, grands ou petits carreaux, format au choix, qui servira de cahier d’exercices. Des crayons de couleur, des stylos (noir, bleu, rouge, vert) un crayon à papier, une gomme, une règle. 

— © Cned, Français 6e

nc
a

e

e C e n tr
na
tio

n

© Cned – Académie en ligne

-

3 livres que tu étudieras en cours d’année : Les pilleurs de sarcophages d’Odile Weulersse. L’Odyssée d’Homère. Louison et monsieur Molière de M.-C.Helgerson.

Tu dois en permanence avoir un dictionnaire français à ta disposition. • L’organisation du travail Chaque séquence (il y en a 12 en tout dans l’année) comprend environ 10 séances. Chaque séance nécessite environ une heure de travail. À la fin de chaque séquence, tu utiliseras la fiche évaluation qui t’aidera à mesurer ce qu’il faut connaître. Il est très important que tu effectues les activités qui te sont proposées dans l’ordre où elles apparaissent dans le cours. N’oublie pas de toujours vérifier tes réponses en consultant le corrigé, car y figurent souvent des remarques qui sont très importantes à retenir. N’oublie pas non plus de corriger tes erreurs. À la fin de chaque séquence, une séance-bilan te permettra à la fois de vérifier que tu as compris et retenu les leçons de la séquence. Nous te souhaitons une très bonne année de sixième !

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne 

Sommaire de la séquence 1
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Découvrir la couverture d’un livre et en tirer le maximum de renseignements   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Différencier un ouvrage de fiction d’un ouvrage documentaire   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Apprendre comment est construit un article de dictionnaire  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Découvrir un article d’encyclopédie   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Écrire correctement grâce au dictionnaire   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Reconnaître un texte documentaire   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 28
Apprendre comment est construit un texte documentaire  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .28

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Comprendre et ponctuer le dialogue dans un récit   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Distinguer éléments historiques et éléments inventés dans le roman historique   . . . . . . . . . . . . . . . . 37

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Reconnaître et utiliser les différents types de phrases  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41

t Séance 11  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 1

N’oublie pas de te procurer le roman d’Odile Weulersse intitulé Les pilleurs de sarcophages, que nous allons étudier en Séquence 4. Il est indispensable que tu l’aies lu attentivement avant de commencer la séquence 4.

Séance 1
Découvrir la couverture d’un livre et en tirer le maximum de renseignements
Dans cette séquence, tu vas apprendre ce qu’est une fiction et ce qu’est un texte documentaire. Cela va t’amener à manipuler un ouvrage documentaire où l’on trouve des informations essentielles pour comprendre toutes sortes de textes : le dictionnaire. Tu apprendras également que les auteurs de romans se documentent parfois beaucoup avant d’écrire leurs livres pour faire revivre une période de l’histoire et parfois, des personnages historiques eux-mêmes. Commence par recopier en rouge dans ton cahier mémoire, en haut de la première page le numéro et le titre de la séquence :
Séquence 1 DÉCOUVRIR BABYLONE PAR LES TEXTES DOCUMENTAIRES ET LES TEXTES DE FICTION Séance 1 Découvrir la couverture d’un livre et en tirer le maximum de renseignements

Voici les couvertures de deux ouvrages consacrés à Babylone, la célèbre ville de Mésopotamie qui devint très puissante aux alentours de 1700 av. J.C.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne 

Séquence 1 — séance 1

Ouvrage A

Quatrième de couverture

Dos

Première de couverture

Ouvrage B

Tape sur internet : Le sorcier de Babylone d’Alain Paris et observe la couverture de ce roman. 

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 1

A

Au premier coup d’œil...

1- Regarde les indications qui accompagnent la couverture de l’ouvrage A : de combien de parties la couverture d’un livre est-elle constituée ? ........................................................ 2- Reporte-toi aux couvertures des ouvrages A et B : quelle partie attire ton regard en premier lorsque tu regardes ces couvertures ? ................................................................

B

La première de couverture
Titre et sous titre (s’il y en a un)

1- Remplis le tableau ci-dessous : Auteur ......................................... ......................................... ......................................... .........................................

Ouvrage A Ouvrage B

......................................... ......................................... ......................................... .........................................

2- L’illustration occupe-t-elle, dans les deux cas, toute la page ? ......................................... 3- Quelle sorte d’illustration est utilisée sur la couverture de chaque ouvrage ? Fais une croix rouge pour l’ouvrage A et une verte pour l’ouvrage B. ® des photographies. ® un logo (sigle qui constitue la signature d’une marque ou d’un organisme). ® la reproduction d’un tableau ou d’un dessin célèbre. ® un dessin réalisé spécialement pour illustrer ce livre. 4- Laquelle de ces deux couvertures représente une scène, c’est-à-dire des personnages en pleine action ? .............................................................................................................. 5- Tu vas devoir observer des éléments de la couverture B. a) Repère le personnage au premier plan et observe-le bien. À quoi vois-tu qu’il marche vite ? .............................................................................. b) Repère le personnage à l’arrière-plan. Qu’est-il en train de faire ? ................................................................................................................................ c) Lequel des deux est le héros selon toi ? Pourquoi ? .................................................... ................................................................................................................................ d) Quelle question te poses-tu en voyant cette scène ? ................................................................................................................................ e) Comment pourrais-tu avoir la réponse ? ................................................................... ................................................................................................................................ 6- Dans le document B, un élément du décor où se déroule la scène rappelle la tête d’homme de profil représentée dans le document A : lequel ? ........................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne 

Séquence 1 — séance 1

Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

La première de couverture La première de couverture apporte au lecteur des informations précises : le titre, le nom de l’auteur, le nom de la maison d’édition et celui de la collection.

La première de couverture doit séduire le lecteur : l’illustration est donc attrayante. L’auteur a écrit le livre ; la maison d’édition a publié le livre ; la collection est un ensemble de livres parus chez le même éditeur et qui ont des points communs. L’imprimeur a fabriqué le livre ; l’illustrateur a réalisé les dessins, le libraire a vendu le livre, et le bibliothécaire (ou documentaliste) a prêté le livre. - Vérifions maintenant si tu as compris. Relie chaque mot à sa définition dans le tableau cidessous. Mots le bibliothécaire, le documentaliste Définitions

• l’imprimeur • l’auteur • le libraire • l’illustrateur • la maison d’édition • la collection • l’illustration •

• Elle représente l’histoire par une image. • Elle publie le livre. • Il imagine et écrit le livre. • Il fabrique le livre. • Il vend le livre. • Il prête le livre. • Il réalise des dessins pour le livre. parus chez • C’est un ensemble de livres des points le même éditeur et qui ont
communs.

C

Le dos du livre

Observe de nouveau les couvertures des documents A et B en début de cours.
1- Quels éléments de la première de couverture retrouve-t-on ici ? ..................................... .................................................................................................................................... 2- Y a-t-il des éléments nouveaux ? Coche les bonnes réponses. Document A ® logo de l’éditeur ® représentation ou dessin ® numéro ® autres : ............................................ Document B ® logo de l’éditeur ® représentation ou dessin ® numéro ® autres : ....................................................

3- Quelle partie du livre voit-on quand il est rangé dans les rayonnages d’une bibliothèque ou d’une librairie ? .......................................................................................................

10

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 1

4- Pourquoi les éléments de la première de couverture sont-ils donc répétés sur le dos du livre ? ...........................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit sur ton cahier mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
D

Sur le dos du livre, on retrouve les informations principales – le titre, l’auteur, la maison d’édition - ce qui permet de classer et de repérer l’ouvrage dans une bibliothèque.

Imagine une première de couverture de roman

Un livre de la bibliothèque a perdu sa couverture, tu dois en créer une autre. Ce livre est un roman dont les personnages sont des animaux marins. Invente un titre, un nom d’auteur, un nom d’éditeur et un nom de collection. Pour t’aider, voici quelques noms d’éditeurs et quelques noms de collections : Éditeurs : Gallimard ; Casterman ; L’école des Loisirs ; Milan ; Rageot ; Actes Sud... Collections : Folio junior, Livre de poche Jeunesse ; Milan Junior ; Cascade (Rageot Éditeur) ; Actes Sud Junior... Tu rédigeras la quatrième de couverture à la fin de la séance suivante... À tes crayons de couleur maintenant !!

Regarde, dans le corrigé, ce qu’il était possible d’imaginer.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

11

Séquence 1 — séance 2

Séance 2
Différencier un ouvrage de fiction d’un ouvrage documentaire
Relis la séance précédente pour te remettre en mémoire ce que tu as appris. Observe de nouveau les documents A et B de la séance 1.

A

La quatrième de couverture

1- a) Repère le logo de la collection sur chacune des quatrièmes de couverture. b) Trouves-tu d’autres illustrations sur cette page ? ....................................................... 2- Ouvrage A a) « Il y a cinq mille ans, dans une plaine limoneuse et fertile, deux peuples, Akkadiens et Sumériens, ont mis en commun leur génie et leur culture pour jeter les bases d’un empire qui domina tout le Proche-Orient antique. » Voici la première phrase du texte qui se trouve sur la quatrième de couverture de cet ouvrage. De quelle période de l’Histoire va-t-il être question ? Colorie la partie de la frise du temps concernée.

RENAISSANCE MOYEN-ÂGE ANTIQUITÉ

ÉPOQUE MODERNE

ÉPOQUE CONTEMPORAINE

b) Quel endroit sur terre cela concerne-t-il ? ................................................................. c) Qui sont les deux célèbres rois de Babylone évoqués dans ce texte ? .......................... ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 2) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
12
— © Cned, Français 6e

Sur la quatrième de couverture, on trouve souvent un texte qui présente le contenu du livre ou le début de l’histoire et cela éveille la curiosité du lecteur.

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 1

B

Les tables des matières

Tu vas maintenant observer les tables des matières des ouvrages A et B, dont nous avons déjà observé les couvertures. Une table des matières présente le plan de l’ouvrage.
Ouvrage A
Table des matières

Ouvrage B

I UNE SI LONGUE HISTOIRE 14 Le « Pays-entre-fleuves » 16 Premiers occupants 18 Les plus anciens sémites 20 Les sumériens 22 Grands travaux hydrauliques 24 Cités-Etats 26 L’empire d’Akkad 28 La Babylone de Hammurabi 30 Le royaume assyrien 32 Le déferlement des Araméens 34 Derniers feux 36 Guerre de conquête 40 Toutes les civilisations sont mortelles II UNE HAUTE CIVILISATION 44 Métissage suméro-akkadien 46 Inventer l’écriture 48 Le système cunéiforme 50 Le fonctionnement de l’écriture 52 La corportation des scribes 54 Mémoire d’argile III LE ROI ET LE pEUpLE 58 Pouvoirs et contraintes du roi 60 Un quadrillage administratif complexe 62 Justice et équité 64 Du négoce 66 Le roi bâtisseur 68 La «maison» de Zimrilim 72 Travailler pour les dieux IV LES TRAVAUX ET LES JOURS 76 Hommes libres et esclaves 78 Le temps de vivre 80 Un sexisme tempéré

82 Plaisirs d’amour 84 Mourir d’adultère 86 Parures et bibelots 88 Un véritable art culinaire 90 La loi du travail 92 Guerriers au repos 94 Redevenir argile V L’INTELLIGENTSIA 98 « Le savoir faire » 100 science divinatoire 102 Astronomes et thérapeutes 104 Le besoin et le plaisir d’écrire 106 La littérature VI LES SOUVERAINS SUpRÊMES : LES DIEUX 110 La société des dieux 112 Réduction du personnel divin 114 Un polythéisme organisé et sélectif 116 Cosmogonie et anthropogonie 118 L’avenir dévoilé 120 Les maux et leur remède 122 Le culte liturgique 124 Une religion sans obligation morale 126 Force et raison TÉMOIGNAGES ET DOCUMENTS 130 Les tablettes cunéiformes 134 Comment se lit l’écriture cunéiforme 136 Le grand hymne à shamash 138 Deux chefs-d’œuvre de la littérature et de la pensée 144 Le Déluge 150 Rituel du culte d’Uruk 152 Annexes

Table des matières Au palais Naqui’a La maison de la Tablette L’ambassade des Élamites Le festin Le temple de Nergal Des hommes particuliers Le sorcier La mouche noire Marduk An-Ki L’égrégore Les Élamites Le porte-bouclier Le scribe

p.10 p.20 p.30 p.50 p.70 p.80 p.90 p.100 p.110 p.120 p.130 p.150 p.160 p.170 p.180

1- Peux-tu trouver dans ces deux tables des matières des indices qui montrent que ces ouvrages parlent tous deux de l’écriture ? Justifie précisément ta réponse en relevant des mots entre guillemets. ..................................................................................................................................... 2- Si tu devais faire un exposé sur l’invention de l’écriture, dans lequel de ces deux ouvrages irais-tu chercher des informations précises ? ................................................................. À quelle(s) page(s) ? ....................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

13

Séquence 1 — séance 2

3- Lequel de ces deux ouvrages est clairement divisé en plusieurs grandes parties ?

..................................................................................................................................... 4- Quelle table des matières comporte le mot « documents » ?

..................................................................................................................................... 5- .................................................................................................................................. Lequel de ces deux ouvrages est un ouvrage de fiction, c’est-à-dire d’imagination ? ..................................................................................................................................... Lequel est un ouvrage d’information ?

..................................................................................................................................... 6- Quelle indication, présente sur la première de couverture du document B, mais dont nous n’avons pas parlé jusqu’ici, confirme ta réponse ?

.....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Livre de fiction et documentaire La première et la quatrième de couverture permettent de déduire si l’on a dans les mains un livre de fiction (d’imagination) ou un livre documentaire (d’informations). De plus, les tables des matières de ces deux types d’ouvrages sont très différentes : dans les œuvres de fiction, la table des matières est beaucoup moins longue que dans les ouvrages documentaires dont le plan est présenté de manière très détaillée.

14

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 1

C

Imagine la quatrième de couverture

Tu peux maintenant terminer la maquette de couverture que tu as commencée à la séance précédente en rédigeant la quatrième de couverture. Rappelle-toi : il ne s’agit pas de résumer l’histoire mais de donner envie de la lire en entier.

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin du cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, surtout dans les devoirs, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !

Regarde, dans le corrigé, ce qu’il était possible d’imaginer.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

15

Séquence 1 — séance 3

Séance 3
Apprendre comment est construit un article de dictionnaire
Pour trouver des informations sûres, on consulte des ouvrages de référence : le dictionnaire de langue, le dictionnaire des noms propres et l’encyclopédie en font partie. Ce sont des textes documentaires. Nous allons tout d’abord étudier le dictionnaire de langue. Lis et observe attentivement les textes suivants. Ce sont des articles extraits des dictionnaires Le Petit Robert et Le Petit Robert Collège :
ARTICLE 1

ARTICLE 2

ARTICLE 3

A

Une foule de renseignements dans un tout petit espace
................................................................................................................................ b) On trouve ensuite des mots abrégés. Regarde la table des abréviations au début ou à la fin de ton dictionnaire et remplis le tableau suivant :

1- a) Que contiennent les crochets [ ] au début de l’article « scribe » ? ..............................

n.m. n.m. ou f. adj.

................................................................................................................. ................................................................................................................. .................................................................................................................

c) Quels types d’informations l’abréviation n. m. donne-t-elle sur le mot « scribe » ? Coche les deux bonnes réponses : ® le genre ® la classe grammaticale (= la nature) ® le nombre

16

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 1

d) Relève, dans le tableau ci-dessous, les abréviations correspondant aux classes grammaticales dans les autres articles et indique leur signification. Abréviation indiquant la classe grammaticale scripte scriptural, ale, aux 2- Quelles langues se cachent derrière les abréviations lat . ou angl. ? .................................. .................................................................................................................................... 3- Sais-tu comment s’appelle la science qui étudie l’origine des mots ? Coche la bonne réponse. ® la graphologie ® l’étymologie ® la linguistique Signification de l’abréviation

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Un texte bien structuré

1- a) Combien de sens différents le mot scribe a-t-il ? ......................................................... b) Lis le sens n° 2 : de quel mot antiq est-il l’abréviation ? .............................................. 2- À ton avis, à quel sens correspond le mot scribe que tu as rencontré sur la quatrième de couverture du livre Le Sorcier de Babylone dans la séance précédente ? ........................... .................................................................................................................................... 3- Qu’est-ce qui est écrit en italique dans les articles : les exemples ou les sens du mot ? ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

D’un mot à l’autre

1- Quels mots propose l’article pour remplacer le mot scribe ? ........................................... 2- Comment appelle-t-on ces mots qui ont le même sens ? ................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 3) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

1

Séquence 1 — séance 3

j e retiens

Les dictionnaires de langue

Les dictionnaires de langue ne contiennent que des noms communs, rangés en colonne par ordre alphabétique. Dans un article de dictionnaire, on trouve : - la prononciation du mot - sa classe grammaticale : c’est la nature d’un mot, sa carte d’identité. Elle ne varie pas. Il existe plusieurs classes grammaticales (nom, verbe, adjectifs, déterminants, pronoms...) et un mot appartient obligatoirement à l’une d’elles. - son genre (masculin ou féminin) - son étymologie : l’origine et l’histoire du mot - ses différents sens - ses synonymes : les mots qui ont le même sens. Rappel sur les différentes classes grammaticales d’un mot. Mots variables - nom - déterminant - adjectif - pronom - verbe Exemple : Ah !
interjection

Mots invariables - adverbe - préposition - conjonction de coordination - conjonction de subordination - interjection sale parce qu’ il est tombé dans l’ eau.

Ce

chat
nom commun

est

très
adverbe

adj. démonstratif

verbe

conj. de verbe subordination adj. pronom qualificatif personnel

préposition nom commun déterminant défini

Étudie maintenant la fiche méthode n° 2 « J’utilise le dictionnaire » qui se trouve à la fin du cours.

D

L’ordre des mots dans le dictionnaire

Voici quelques mots se rapportant aux origines de l’écriture. Classe-les suivant l’ordre du dictionnaire. Un idéogramme – un calame – une inscription – un pictogramme – une stèle – un scribe – un poinçon – un symbole – une tablette ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

1

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 1

Séance 4
Découvrir un article d’encyclopédie
Nous allons maintenant découvrir quelle est la grande différence entre un article de dictionnaire des noms propres et un article d’encyclopédie.

A

Un article d’encyclopédie
ENCYCLOPÉDIE : ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................ ........................................................................

SCRIBE n. m. (lat. scriba, de scribere, écrire). 1. En Égypte ancienne, personnage important de l’administration, chargé de la rédaction de divers textes (V. part. encycl.) - 2. Fam. Employé aux écritures, celui dont la tâche principale est d’écrire ou qui écrit pour qqn d’autre ; scribouillard, gratte-papier (vieilli). 3. Fam. Écrivain public. - Féod. Officier de la chancellerie, chargé de la rédaction de certains actes. - Hist. biblique. Dans les écrits du Nouveau Testament, docteur juif, interprète officiel des saintes Écritures. - Encycl. Dans les anciennes civilisations orientales et en Égypte, les scribes étaient attachés aux sanctuaires pour la rédaction des textes liturgiques et funéraires, aux magistrats pour la rédaction des textes juridiques, et aux chancelleries des souverains où ils jouaient le rôle de juristes et de secrétaires royaux, et parfois d’écrivains publics. En Égypte, Thot était leur divin patron. Dans le judaïsme postexilique et dans les écrits du Nouveau Testament, le scribe est considéré comme un spécialiste de la Loi mosaïque ; diverses écoles se forment, dont celles de Hillel et shammaï. Le peuple qui vénérait les scribes leur donnait le titre de «rabbi» (maître). Les Évangiles leur reprochent leur conception légaliste. Les scribes liés aux pharisiens, et issus souvent de la secte pharisienne, constituèrent la caste des rabbins et furent à l’origine de la littérature talmudique.

1- Cherche le mot « encyclopédie » dans ton dictionnaire et écris sa définition à côté de l’article ci-dessus. 2- Comparons cet article d’encyclopédie avec l’article de dictionnaire de langue étudié dans la séance 3. Barre, à l’aide d’une règle, les indications que tu ne trouves pas dans l’article d’encyclopédie : • la prononciation du mot en alphabet phonétique • la classe grammaticale du mot • l’étymologie du mot • Les différents sens du mot • des exemples d’emploi du mot • des renvois à des synonymes 3- Cet article parle : (coche les deux bonnes réponses) ® des scribes égyptiens ® des scribes sumériens ® des scribes juifs.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

1

Séquence 1 — séance 4

4- Quel est le dieu des scribes chez les Égyptiens ? ............................................................. 5- Les scribes égyptiens rédigeaient des textes religieux et des textes juridiques. Souligne dans l’article les passages qui donnent ces informations.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 4) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
6- Dictionnaire ou encyclopédie ?

L’encyclopédie

Comme le dictionnaire, l’encyclopédie précise la classe grammaticale d’un mot, son étymologie, et ses différents sens. Mais l’encyclopédie, pour l’article « scribe » par exemple, répond surtout à la question : « En quoi consiste le métier de scribe ? ». Elle donne de nombreux détails historiques sur le métier de scribe, ce que ne fait pas l’article de dictionnaire.

Si tu devais répondre aux questions suivantes, utiliserais-tu le dictionnaire de langue ou bien l’encyclopédie ? Écris dans la case qui suit la question un D si tu utilises le Dictionnaire de langue ou un E si tu utilises l’Encyclopédie. a) Que désigne le mot calame ? b) Le mot calame est-il masculin ou féminin ? c) Où trouverais-tu une citation comportant le mot « roseau » ? d) Pourquoi les scribes babyloniens écrivaient-ils sur des tablettes d’argile et non sur du bois ou de la pierre ? e) Quelle est l’étymologie de pictogramme ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Le texte documentaire

Complète les phrases suivantes à l’aide des définitions de « document » et de « documentaire » que te propose ton dictionnaire : Les mots « document » et « documentaire » viennent du mot latin .................................. issu lui-même du verbe latin docere qui signifie « instruire, montrer ». Un document désigne tout ce qui sert de ................................. ou de renseignement : écrits, représentation, objets... Un texte documentaire repose sur des .......................... authentiques.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
20
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 1

Séance 5
Écrire correctement grâce au dictionnaire
Tu vas apprendre à utiliser le dictionnaire de langue pour écrire correctement. Avant tout, il faut que tu saches manipuler facilement le dictionnaire pour trouver rapidement un mot.

A

Maîtriser le classement alphabétique
Classe les mots suivants par ordre alphabétique : tablette – dessin – roseau – clou – habitude – primitif .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

1- Se repérer à partir de l’initiale

2- Se repérer à partir de deux lettres Classe les mots suivants par ordre alphabétique : clou – caractères – chiffre – colonne – calligraphie – cylindrique .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 3- Se repérer à partir de trois lettres Classe les mots suivants par ordre alphabétique : colonne - coin – compte – contrat – communiquer - correspondance - courrier – conservation .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 4- Se repérer à partir de quatre lettres et plus Classe les mots suivants par ordre alphabétique : écriture – écrivain – écritoire – écrit – écrivaillon – écriteau – écrin – écrire .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Utiliser l’étymologie pour repérer les lettres muettes à la fin de certains mots
Entoure les lettres muettes (c’est-à-dire qu’elles ne se prononcent pas) à la fin des mots suivants puis recherche leur étymologie dans le dictionnaire pour comprendre leur orthographe : sang – pied – corps – temps – camp – port - tronc

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

21

Séquence 1 — séance 5

C

Étudier les différentes façons d’écrire pour exprimer un même son
Souligne les différentes lettres utilisées pour exprimer le même son dans chaque liste de mots proposée. Puis propose un autre exemple pour chacune de ces façons d’écrire ce son.

1- fleuve ; métamorphose ; différence. Exemples : ............................................................. 2- ancien ; pensée ; puissant ; science ; éducation. Exemples : ............................................ 3- trésor ; zone. Exemples : ............................................................................................... 4- témoignage ; démoniaque. Exemples : ........................................................................... 5- gouvernement ; guerre. Exemples : ................................................................................ 6- culture ; croquis ; cueillir ; kilomètre. Exemples : ............................................................ - grille ; rayon ; siècle. Exemples : ....................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

D

Identifier les mots

Pour retrouver le sens de ces quatre phrases, recopie-les en séparant correctement les mots. Tu dois également rajouter les accents, les apostrophes et la ponctuation.

LessignescuneiformesrayonnentdanstoutelaMesopotamie.

................................................................................................................................ ................................................................................................................................

DautressystemesdecriturenaissentetsedeveloppentenEgyptecommeenChine. Leshommesvoientdanslecritureuncadeaudivin.
................................................................................................................................

Dunboutalautredumondeilssappliquentaecrireleurhistoiresurlapierrelargileoulepapyrus.
................................................................................................................................
D’après L’Écriture, Mémoire des hommes, Découvertes Gallimard

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

E

Autodictée

Apprends la partie en gras soulignée du texte ci-dessous. Puis, écris-le sans le regarder, en autodictée : il s’agit à la fois de travailler ta mémoire et ton orthographe. Ensuite, corrige-toi à l’aide du texte ci-dessous.

Les scribes, les seuls à savoir lire et écrire, utilisent l’argile comme support, car elle abonde en Mésopotamie alors que le bois et la pierre sont rares. Sur des tablettes encore molles, ils gravent des signes avec des tiges de roseaux taillés en pointe : les calames. Ils consignent d’abord les inventaires de produits et, plus tard, les lois, les légendes et les événements historiques. Après avoir été cuites au four ou séchées au soleil, les tablettes deviennent dures et se conservent très longtemps.
Civilisations, Encyclopédie Fleurus Junior.

N.B. : Le mot « Mésopotamie » n’est pas à savoir ; tu peux l’écrire pour l’avoir sous les yeux lorsque tu écriras le texte de mémoire.

22

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 1

Séance 6
Reconnaître un texte documentaire
Lis le texte qui t’est proposé ci-dessous. Puis réponds aux questions. Il s’agit d’un extrait d’un ouvrage documentaire.

Babylone, La Mésopotamie au temps de Nabuchodonosor II, © Collection La vie privée des hommes, Hachette Jeunesse © Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

23

Séquence 1 — séance 6

A

La mise en forme du texte
Coche les quatre bonnes réponses. ® caractères italiques ®

1- Combien de caractères différents observes-tu dans ce texte ?

caractères gras moyens

® petits caractères normaux ® petits caractères italiques et gras ® ®

grands caractères gras
grands caractères italiques

® petits caractères gras

2- À quoi ces différents caractères correspondent-ils ? Recopie les éléments de réponse que tu as donnés pour la question précédente en face de ce qui lui correspond. Caractères correspondants Titre Chapeau (petite introduction au texte) Texte Mots importants dans le texte ......................................................................................... ......................................................................................... ......................................................................................... ......................................................................................... ......................................................................................... ......................................................................................... ......................................................................................... .........................................................................................

3- À quoi servent les deux points (:) dans la phrase : « Les Mésopotamiens observent le ciel avant même d’inventer l’écriture : ce sont de fins connaisseurs des mouvements du Soleil, qu’ils associent sans erreur à la marche des saisons » lignes 1 à 6 ? Coche la bonne réponse. ® à ouvrir un dialogue. ® à donner des explications plus précises. ® à annoncer une énumération. 4- Repère un autre endroit dans le texte où les deux points sont utilisés de la même façon. Fais une phrase complète pour répondre. ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
24
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 1

B

Des informations précises
Réponds aux questions suivantes qui te sont posées dans la partie gauche du tableau cidessous en citant le texte dans la partie droite.

Attention, citer le texte signifie recopier le texte en l’encadrant par des guillemets « .. »
Questions À quoi les Mésopotamiens associentils les mouvements du soleil ? Pourquoi notent-ils les mouvements du soleil ? Citations ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... Que peuvent prédire les astrologues ? ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... Que calculent-ils ? ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... De quoi ont-ils établi le catalogue ? ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... Que font les devins ? ......................................................................... ......................................................................... ......................................................................... De quoi la médecine est-elle proche ? ......................................................................... .........................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Un vocabulaire spécialisé
Cherche dans le texte les mots de vocabulaire qui répondent aux définitions suivantes. Sers-toi, si nécessaire, de ton dictionnaire !

1- Quel terme désigne celui qui étudie le mouvement des astres et des corps célestes ? .................................................................................................................................... 2- Quel terme désigne celui qui prévoit le destin des hommes par l’étude des astres ? ....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

25

Séquence 1 — séance 6

3- Quel terme désigne la disparition passagère d’un astre produite par l’interposition d’un autre corps céleste ? .................................................................................................................................... 4- Quel terme désigne la trajectoire courbe d’un corps céleste ? ......................................... 5- Quel terme désigne un groupe apparent d’étoiles ? ....................................................... 6- Relie chaque mot à sa définition : Mots du texte Devin (ligne 22) Exorciste (ligne 28) Définition

• Personne qui prétend chasser les démons du
corps des possédés.

• Présage (ligne 19) • Incantation (ligne 22) •

• Signe par lequel on croit prédire l’avenir. • Personne qui prétend prédire l’avenir. • Emploi de paroles magiques. 

- Quels sont les mots de la langue des Babyloniens qui désignent : • l’exorciste : .............................................................................................................. • le médecin : .............................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 6) puis recopie ce qui suit sur ton cahier mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
D

Le texte documentaire Un texte documentaire apporte des informations précises sur un sujet. La mise en forme est claire. Le vocabulaire employé est un vocabulaire spécialisé, très précis. Le texte documentaire est souvent accompagné d’illustrations qui permettent de mieux retenir les informations données.

Employer un vocabulaire précis

Remplace les expressions en gras soulignées par un seul mot plus précis.

Tu peux t’appuyer sur les questions de vocabulaire de la partie : C. Un vocabulaire spécialisé, mais munis-toi surtout de ton dictionnaire. Pour t’aider, la première lettre du mot t’est indiquée entre parenthèses à côté de l’expression qui remplace le mot.
26
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 1

Pour fabriquer des remèdes, les médecins utilisent des graines, des racines et des feuilles qu’ils plongent dans l’eau bouillante (é) et qu’ils mélangent à de la bière, du vinaigre ou du vin.
D’après Babylone, La Mésopotamie au temps de Nabuchodonosor II, La vie privée des hommes, Hachette Jeunesse

Pour mesurer le temps écoulé entre le passage de deux étoiles au méridien, ceux qui prévoient le destin des hommes par l’étude des astres (a) utilisent des horloges à eau (c).

- ceux qui prévoient le destin des hommes par l’étude des astres : a.................................... - horloges à eau : c................................................ - plongent dans l’eau bouillante : é .......................................................
Un coup de pouce pour le premier mot à trouver : le mot désignant la fonction de ceux qui prévoient le destin des hommes par l’étude des astres t’est familier sans doute ! De nos jours, ils écrivent souvent des rubriques dans de nombreux magazines...

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

2

Séquence 1 — séance 7

Séance 
Apprendre comment est construit un texte documentaire
Le texte documentaire doit être très clair car celui qui s’y plonge cherche souvent des informations précises. C’est pourquoi les textes documentaires sont très organisés. Tu l’as déjà vu lors de la séance précédente avec l’emploi des différents caractères qui correspondent à des titres et des sous-titres. Cependant, il y a d’autres façons d’organiser un texte.
Remettre en forme un texte documentaire Reporte-toi à la page Découpage n° 1 qui se trouve à la fin de ce cours. Tu y trouveras des éléments à découper que tu devras coller page suivante. Suis bien les instructions qui figurent à la page Découpage n° 1.

A

2

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 1

Vérifie tes réponses dans le corrigé puis colle définitivement les différentes parties de ce texte documentaire.

B

Organiser un texte en paragraphes

Les textes documentaires sont organisés en paragraphes : avance un peu dans ton cours jusqu’à la partie C, tu verras un texte composé de deux paragraphes. Note le numéro de la séance (Séance 7) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Le paragraphe et l’alinéa Les textes sont organisés en paragraphes. Pour commencer un nouveau paragraphe, on revient à la ligne et on n’oublie pas l’alinéa (un alinéa est un retrait en début de la ligne).

Lis le texte suivant ; c’est un extrait d’un texte documentaire. Ce texte comporte à l’origine trois paragraphes, voici les thèmes de chacun de ces paragraphes : - Présentation du peuple des Amorrites - Babylone devient la capitale d’un nouvel empire unifié par Hammourabi - Babylone devient un grand centre intellectuel
Constitue les trois paragraphes correspondant à ces trois parties en marquant avec un trait rouge les endroits où tu irais à la ligne pour faire un alinéa. Attention, tu as trois traits à faire car un texte organisé en paragraphes commence toujours par un alinéa.

Vers 1900 av.J-C., les Amorrites ont envahi la Mésopotamie. Ce peuple, venu de syrie, récoltait l’avoine, élevait des moutons et des chèvres et pratiquait l’artisanat [...]. Les Amorrites ont fait de la ville de Babylone, située au bord de l’Euphrate, leur capitale. Vers la fin des années 1700 av.J-C., leur roi Hammourabi a conquis toute la basse Mésopotamie. sur le territoire conquis vivaient des peuples de cultures et de lois différentes. Hammourabi décida alors d’unifier les lois du pays : elles furent inscrites sur une stèle de pierre, ou tablette, à la vue de tous. sous le règne d’Hammourabi, Babylone est devenue un grand centre scientifique et culturel. Les érudits de Babylone ont mis au point un système de calcul sur les multiples de 60. C’est de là que vient la division de l’heure en 60 minutes et le cercle de 360 degrés.
Les premières civilisations, Explorons l’histoire, Gamma

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

2

Séquence 1 — séance 7

C

Les temps verbaux dans les textes documentaires

1- Relis les textes documentaires que tu as étudiés depuis le début de cette séquence. À quel temps ces textes sont-ils conjugués dans la majorité des cas ? 2- Relis le texte précédent ; il est rédigé au passé. Remets les verbes soulignés au présent.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

D

Autodictée

Voici une description de Babylone, la grande cité construite sur la rive de l’Euphrate.
1- Souligne les verbes qui sont au présent dans le texte. REMARQUE : le verbe « s’étendent » se conjugue à la troisième personne du pluriel parce qu’il a plusieurs sujets : « le palais royal et les célèbres jardins suspendus ».

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Apprends maintenant le texte ci-dessous. Puis écris-le sans le regarder en autodictée : il s’agit à la fois de travailler ta mémoire et ton orthographe. Ensuite, vérifie tes réponses dans le texte ci-dessous.

eux murailles parallèles entourent la ville. sur les remparts, deux chars peuvent se croiser ! Les rues sont étroites, bordées de murs d’une hauteur importante : les maisons ont parfois quatre étages. Au nord, on pénètre dans la ville par la porte d’Ishtar, protégée par une double citadelle. Tout près s’étendent le palais royal et les célèbres jardins suspendus.
D’après Babylone, La Mésopotamie au temps de Nabuchodonosor II, La vie privée des hommes, Hachette Jeunesse

D

pendant que tu écris la dictée.

REMARQUE : le nom propre Ishtar n’est pas à retenir ; tu peux l’écrire pour l’avoir sous les yeux

30

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 1

Séance 
Comprendre et ponctuer le dialogue dans un récit
Nous avons découvert dans les séances précédentes les caractéristiques du texte documentaire ; nous allons maintenant observer un récit de fiction, c’est-à-dire un texte qui raconte une histoire inventée. Lis le texte suivant. Il est extrait du livre Le Sorcier de Babylone d’Alain Paris, dont tu as étudié la couverture en séance 1.
on père fourrage des deux mains dans sa barbe comme s’il voulait l’arracher et me demande en roulant des yeux : « Mais, petit malheureux, si tu ne sculptes pas l’ivoire, que feras-tu ? — Je veux être scribe ! » scribe ! Voilà le grand mot lâché ! Car pour être franc, si je refuse de prendre la suite de mon père, c’est parce que je rêve d’apprendre à lire et à écrire. Un jour, sur le marché des quais du fleuve, j’ai interrogé un écrivain public à propos de son métier, et cet homme m’a répondu en déclamant un poème qui disait à peu près ceci : « Le métier de scribe, c’est le père du savoir, la mère de l’éloquence, un plat délicat qui jamais ne rassasie. Il n’est pas facile à apprendre mais une fois appris, Il n’y a plus de souci à se faire car il vous enrichit. » J’ignore si le métier de scribe enrichit vraiment ceux qui le pratiquent – à voir les déchirures et les taches qui souillaient sa robe, cela n’avait pas l’air d’être le cas pour l’écrivain public, et à mon avis il voulait plutôt parler d’une richesse intellectuelle – mais je suis bien décidé à l’exercer. Mes sœurs se moquent gentiment de moi, mais ma mère approuve mon projet. Malheureusement mon père s’entête dans son refus. « Non, non, et non ! rugit-il de colère chaque fois que le sujet revient dans la conversation, il y a des choses plus importantes à faire que passer son temps à gratter des tablettes ! — Être scribe ne signifie pas seulement écrire sur des tablettes, papa ! Certains scribes deviennent médecins, d’autres, prêtres, ou astrologues, ou ... — Médecin ! Prêtre ! Astrologue ! Et puis quoi encore ? Dans notre famille, Nabu, nous sommes sculpteurs sur ivoire de père en fils ! Et puis on ne devient pas scribe comme cela, d’un claquement de doigts ! — Bien sûr que non, papa. Il faut apprendre le métier dans une école ... et c’est un apprentissage qui demande plusieurs années. si je ne commence pas dès maintenant, il sera trop tard ! — Un apprentissage qui coûte trop cher et que je n’ai pas les moyens de payer. » C’est l’argument final, imparable. Pour permettre à leur enfant d’entrer dans la maison de la Tablette, les parents doivent faire un don substantiel1 au temple de Marduk. Bien sûr, il arrive qu’en période de calamités, de braves gens ruinés et mourant de faim offrent leurs enfants aux dieux... Les prêtres sélectionnent alors ceux qui présentent des dispositions pour les études. Mais depuis bien des années, le royaume n’a pas connu la guerre, les champs produisent d’abondantes récoltes, et la nourriture s’entasse dans les réserves – personne ne meurt de faim à Babylone ... et par conséquent, le temple ne recueille plus d’enfants abandonnés. Il faut payer pour entrer à l’école.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

M

5

10

15

20

25

30

35

31

Séquence 1 — séance 8

Comment faire changer d’avis mon père ? J’ai tout essayé : les pleurs, les 40 promesses, j’ai même été jusqu’à murmurer à son oreille pendant son sommeil : « Na’id ! Na’id ! Tu dois autoriser Nabu à devenir scribe ! ».
Alain Paris, Le Sorcier de Babylone, © Éditions Milan poche, 2004

Vocabulaire : 1. subtantiel = important, conséquent.

A

Les personnages
Coche la bonne réponse. ® deux frères ® un père et son fils ® un père et ses fils ® un père, son fils, sa mère et ses sœurs

1- a) Qui prend la parole dans le passage ?

b) Choisis une couleur et souligne dans le texte le prénom du fils. c) Choisis une autre couleur et souligne dans le texte le prénom du père. 2- Qui raconte l’histoire ? Coche la bonne réponse. ® père Le ® fils Le

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

j e retiens
On ouvre les guillemets («) au début du dialogue.

non rugit-il « Non,lenon, etrevient! dans la de colère chaquey fois que sujet conversation, il

Comprendre et ponctuer un dialogue

a des choses plus importantes à faire que passer son temps à gratter des tablettes ! [...] — Bien sûr que non, papa. Il faut apprendre le métier dans une école ... et c’est un apprentissage qui demande plusieurs années. Si je ne commence pas dès maintenant, il sera trop tard ! — Un apprentissage qui coûte trop cher et que je n’ai pas les moyens de payer.

Quand on change d’interlocuteur, on va à la ligne, et on commence la réplique par un tiret : —

Les propositions incises expriment la manière de parler des personnages ou leur attitude, leur état d’esprit aussi. On ferme les guillemets (.. ») à la fin du dialogue. Les phrases qui suivent sont des phrases de narration.

»

C’est l’argument final, imparable. Pour permettre à leur enfant d’entrer dans la maison de la Tablette, les parents doivent faire un don substantiel au temple de Marduk.

REMARQUE : Dans beaucoup de romans, l’éditeur choisit de ne pas utiliser les guillemets pour ouvrir et fermer les dialogues, et utilise un tiret à chaque intervention de personnage.

32

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 1

Cette leçon figure également à la page Découpage n° 2 qui se trouve à la fin de ce cours. Tu dois t’y reporter et compléter les mots qui manquent en rouge. Sers-toi pour cela de la leçon ci-dessus. Lorsque tu auras complété la page Découpage n° 2, découpe la leçon, colle-la sur ton cahier mémoire et apprends-la. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.
Réponds aux questions suivantes en faisant des phrases complètes. 3- a) Que nous indiquent les guillemets («) lignes 3 et 4 ? Les guillemets des lignes 3 et 4 nous indiquent ........................................................................................................ . b) Que nous indique le tiret (—) ligne 4 ? ...................................................................... c) Scribe ! Voilà le grand mot lâché ! : ces deux phrases font-elles partie du dialogue ? ................................................................................................................................ 4- Quels sont les autres personnages évoqués dans le texte ? ...................................................................................................................................... Souligne les mots qui les désignent dans le texte avec une troisième couleur. 5- D’après cet extrait, qui est à ton avis le personnage principal ? Qui sont les personnages secondaires ? .................................................................................................................................... 6- Tous ces personnages ont-ils existé ou bien sont-ils des personnages fictifs (c’est-à-dire inventés, imaginaires) ? ................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Le conflit

1- Quel conflit oppose les personnages ? .......................................................................... 2- De la ligne 18 à 29, quel signe de ponctuation t’indique que les personnages se disputent ? ................................................................................................................... 3- Sur quelles raisons le père et le fils s’appuient-ils pour défendre leur point de vue ? Retrouve les raisons du père et celles du fils en écrivant un P (raison du Père) et un F (raison du Fils) en majuscule en face des propositions ci-dessous et indique la ligne du texte où on les trouve. Les hommes sont sculpteurs d’ivoire de père en fils dans la famille. Un scribe ne fait pas qu’écrire ; il peut devenir médecin, prêtre ou astrologue. Écrire sur des tablettes est une chose inutile. L’école des scribes est trop chère. Le métier de scribe apporte une richesse intellectuelle.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

33

Séquence 1 — séance 8

4- Rétablis la ponctuation du dialogue dans le texte suivant. Attention, il y a deux passages de récit.

J’ai à peine posé la main sur la poignée qu’elle s’ouvre toute grande et que GiluHeppa – ou sa sœur jumelle, elles se ressemblent tellement et s’amusent parfois à me tromper – m’attrape par la manche et me tire à l’intérieur. Dépêche-toi donc, Nabu, dépêche-toi ! Hein ? Quoi ? Que se passe-t-il ? Pourquoi me dépêcher ? Papa t’attend ! Papa m’attend... mais pour quoi faire ? La famille au grand complet est assise en cercle, dans la lumière des lampes à huiles, mais aucune odeur ne me flatte les narines, et le plateau de cuivre posé au milieu de la pièce est vide de nourriture.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Le cadre

Relis le texte une seconde fois.
1- Où se situe l’action ? Souligne dans le texte le mot qui répond à la question. 2- Entoure les mots du texte qui t’indiquent que l’action se déroule dans l’Antiquité. 3- Le lieu et l’époque de l’histoire sont-ils totalement fictifs, c’est-à-dire totalement inventés par l’auteur ou bien ont-ils réellement existé ? .................................................................................................................................... 4- Que faut-il faire pour entrer à l’école des scribes ? ......................................................... Lignes 29 à la fin : souligne une expression qui signifie la même chose. 5- a) Quels métiers et fonctions de la société babylonienne présents dans ce texte as-tu déjà rencontrés dans la séance 6 sur le texte documentaire ? ................................................................................................................................ b) Qu’en déduis-tu sur le travail qu’a dû faire l’auteur Alain Paris ? ................................................................................................................................ 6- Après la lecture de ce passage, quelle question te poses-tu sur la suite du récit ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

34

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 1

D

Rédiger un dialogue
Nabu décide de retourner sur le marché des quais du fleuve où il a un jour croisé un scribe pour lui demander conseil : il voudrait savoir comment convaincre son père de l’autoriser à faire le métier de scribe. Imagine leur dialogue après l’avoir introduit par un court passage narratif. Respecte la ponctuation du dialogue.

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, surtout dans les devoirs, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié ! Lorsque tu auras écrit ton texte, vérifie que tu as bien respecté les consignes en remplissant par des croix le tableau suivant :
Consignes Ton texte comporte un dialogue entre Nabu et le scribe du marché. Tu as introduit le dialogue par un court passage narratif. Le scribe donne des conseils à Nabu pour convaincre son père. Le dialogue commence et finit par des guillemets. Tu as mis un tiret dès que l’autre personnage prend la parole. Tu as relu attentivement ton texte en vérifiant les accords (déterminants-noms-adjectifs, sujet-verbe...) Fait À faire

.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

35

Séquence 1 — séance 8

.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Vois, dans le corrigé, un exemple de ce que tu pouvais imaginer.

36

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 1

Séance 
Distinguer éléments historiques et éléments inventés dans le roman historique
En avançant dans le roman Le Sorcier de Babylone, on s’aperçoit que tous les personnages ne sont pas des personnages de fiction, c’est-à-dire des personnages inventés par l’auteur...
Depuis la disparition du roi Shamshi-Adad, les Élamites cherchent à affaiblir le royaume. Le prince élamite, Tarah, voudrait s’emparer du trône et cherche à éliminer la reine Sémiramis. Il a réussi à la faire envoûter par un sorcier, Akourgal, et elle est plongée dans un profond sommeil...Nabu, le jeune scribe et Saduqa, le maître des scribes, essaient de déjouer le complot...

Lis le texte ci-dessous. a dame du palais est allongée sur son lit, les bras étendus de chaque côté du corps. Elle a dénoué ses torsades avant de sombrer dans le sommeil, et sa chevelure est répandue en vagues couleur de nuit sur les coussins brodés d’or. La princesse Naqui’a est agenouillée à son chevet. Elle pleure sans bruit et serre la 5 main gauche de la reine entre les siennes. Debout, le prince Adad-Nirari observe le manège des quatre prêtres exorcistes. Revêtus d’une tenue sacerdotale1 qui les déguise en grands poissons argentés, les exorcistes ont disposé des amulettes2 autour de la reine, et ils scandent3 des prières tout en agitant leurs baguettes. Mais ils ont beau redoubler leurs incantations4 et 10 accélérer les mouvements des baguettes, la reine ne réagit pas. Naqui’a tourne vers nous un visage baigné de larmes. « Oh ! mes amis, qu’allons-nous faire ? Les exorcistes sont impuissants à réveiller la reine ! — Adad-Nirari, et toi aussi, Naqui’a, venez un instant, dit saduqa. J’ai à vous 15 parler. » Nous sortons dans une cour intérieure ombragée de palmiers. « Qu’as-tu à nous dire qui réclame autant de discrétion ? grommelle Adad-Nirari. — Ceci, prince : les exorcistes ne réveilleront pas la reine, pour la bonne raison qu’elle a été envoûtée. Mais grâce à Nabu, nous connaissons les auteurs de 20 l’envoûtement. (...) Le capitaine des gardes va ramener le prince Tarah au palais et nous l’interrogerons. — Il va nier. — Bien sûr ... mais l’important, c’est de lui montrer que nous connaissons son rôle dans le complot. 25 — Je ne vois pas ce que cela change, grogne Adad-Nirari. Ma mère ne retrouvera pas ses esprits pour autant. — Akourgal n’est pas le seul à savoir pratiquer la magie noire ... je peux menacer Tarah du même sort qui frappe la reine. » 30 Je doute que le prince Tarah cède aux menaces, mais nous regagnons la chambre royale. Au passage, Adad-Nirari m’adresse une grimace et me gratifie d’un bon coup d’épaule. Comme j’aimerais être plus costaud et, tout prince héritier qu’il est, lui mettre la raclée qu’il mérite.

L

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

3

Séquence 1 — séance 9

« Je vais envoyer un message au tartan Ishme-Daiân, lui demandant d’écourter sa campagne et de revenir au plus vite à Babylone, dit saduqa. Au cas où les Élamites profiteraient de l’état de la reine pour envahir le royaume ... (...) — Quelqu’un vient ! coupe Naqui’a. » 35
Alain Paris, Le Sorcier de Babylone, © Éditions Milan poche Vocabulaire : 1. sacerdotale = propre aux prêtres 2. amulettes = porte-bonheur, talismans 3. scander = chanter, déclamer 4. incantations = prières

A

Le dialogue

1- a) Mets un crochet rouge [au début du dialogue et à la fin ]. b) Quatre phrases complètes dans le passage que tu as délimité ne sont pas des paroles des personnages : lesquelles ? Souligne-les au crayon à papier. 2- À la fin ou au beau milieu des répliques de dialogue, il y a parfois des passages de narration qui ne font pas partie des paroles prononcées par les personnages. EXEMPLE : - Non, non et non ! rugit-il de colère. Ce qui est souligné n’est pas prononcé par le personnage. À ton tour, souligne en bleu dans le dialogue les éléments des répliques qui ne font pas partie des paroles des personnages. 3- Comment indique-t-on qu’un autre personnage prend la parole dans un dialogue ? .................................................................................................................................... 4- a) Trois personnages s’expriment dans le dialogue. Souligne leurs noms dans le texte en choisissant une couleur pour chacun. • personnage 1 : ......................................................................................................... • personnage 2 : ......................................................................................................... • personnage 3 : ......................................................................................................... b) Lequel est présent mais ne s’exprime pas dans le dialogue ? Il y a un indice ligne 10 qui peut te mettre sur la voie. Rappelle-toi bien qui raconte l’histoire... ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigés.
3
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 1

B

Des personnages historiques

1- a) Lignes 1 à 6 : qui sont Naqui’a et Adad-Nirari dans la famille royale ? Souligne les mots qui te permettent de répondre. b) Ligne 25, on apprend une information supplémentaire sur la place d’Adad-Nirari dans la famille royale : laquelle ? ...................................................................................... 2- Relis la petite introduction au texte et dis qui est Saduqa : ............................................. ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Tu vas devoir utiliser différentes couleurs pour souligner des mots dans le texte : pour chaque réponse, choisis une couleur différente et fais-toi une légende en coloriant la case correspondant à chaque question : nom du personnage

3- Maintenant que tu as fait connaissance avec les personnages, souligne leurs répliques dans le dialogue, c’est-à-dire les paroles de chacun, avec la couleur correspondant à leur nom. Ta légende : ® Naqui’a ® Saduqa ® Adad-Nirari

4- Dans les lignes 1 à 3 par quelle expression la reine est-elle désignée ? ® Choisis une couleur et souligne-la dans le texte. 5- On trouve les noms Adad-nirari et Shamshi-Adad V dans une encyclopédie. Voici les deux articles les concernant : Adad-Nirari III (810-782) Fils et successeur de Shamshi-Adad V. Shamshi-Adad V Il s’empara de Babylone (813), après avoir guerroyé au nord contre les Mannéens et les Mèdes. À sa mort, la reine Shammou-ramat (Sémiramis) assura la régence. Quel est donc le nom de la reine présente dans notre extrait ? ....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

3

Séquence 1 — séance 9

6- a) Peut-être ne connais-tu pas le sens du mot « régence » : cherche d’abord dans ton dictionnaire le mot « régent » puis le mot « régence ». Recopie la définition de ce mot : ................................................................................................................................ b) Qu’en déduis-tu concernant l’âge du prince héritier, Adad-Nirari ? .............................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 9) puis recopie ce qui suit sur ton cahier mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Le roman historique

Le roman historique est un récit de fiction : l’histoire, certains personnages, l’action, les dialogues sont inventés. Cependant le cadre (c’est-à-dire le lieu et l’époque) est réel et s’inspire de la réalité historique. L’auteur mélange également les personnages de fiction et les personnages historiques.

Nous aurons l’occasion de lire un autre roman historique à la séquence 4, qui se passe cette fois au temps des Pharaons. N’oublie pas de te le procurer dès à présent ! Il s’agit du roman d’Odile Weulersse intitulé Les pilleurs de sarcophages. Il est indispensable que tu l’aies lu attentivement avant de commencer la séquence 4.

40

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 1

Séance 10
Reconnaître et utiliser les différents types de phrases
Tu as eu l’occasion de lire et d’étudier plusieurs passages de dialogue dans Le Sorcier de
Babylone. Dans les passages dialogués, l’auteur ne raconte plus mais laisse la parole à ses

personnages. Les dialogues sont vivants et les personnages y expriment leurs doutes et leurs émotions. Tu vas voir aujourd’hui comment reconnaître et utiliser les différents types de phrase.
1- Qu’est-ce qu’une phrase ? Rappelle la définition. .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 2- Voici quatre phrases prononcées par les différents personnages du texte de la séance 9. Phrase 1 Ë Les exorcistes sont impuissants à réveiller la reine ! Phrase 2 Ë Adad-Nirari, et toi aussi, Naqui’a, venez un instant. Phrase 3 Ë Qu’as-tu à nous dire qui réclame autant de discrétion ? Phrase 4 Ë Ceci prince : les exorcistes ne réveilleront pas la reine pour la bonne raison qu’elle a été envoûtée. a) Entoure le signe de ponctuation qui termine chaque phrase. b) Deux phrases se terminent par un point : laquelle formule un ordre ? ......................... c) Repère les verbes conjugués dans chaque phrase : souligne le verbe conjugué à l’impératif présent. d) Quelle est la phrase qui pose une question ? ............................................................. e) Quelle phrase traduit un sentiment d’inquiétude ou d’angoisse ? ............................... f) La phrase 4 est une phrase déclarative. À ton avis, une phrase déclarative est une phrase qui : ® exprime un ordre ® traduit un sentiment ® donne une information ® pose une question

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

41

Séquence 1 — séance 10

j e retiens

Reconnaître et utiliser les différents types de phrase

Qu’est-ce qu’une phrase ? Une phrase est un ensemble organisé de mots, qui commence par une majuscule et se termine par une ponctuation forte. Pour être acceptable, une phrase doit avoir un sens. IL EXISTE QUATRE TYPES DE PhRASES : 1. La phrase déclarative Elle transmet une information et se termine par un point ou des points de suspension : .... C’est celle que l’on rencontre le plus souvent dans les textes documentaires : ce type de phrase ne traduit aucune émotion, elle donne simplement une information. Exemple : Pendant le règne de Nabuchodonosor II, Babylone devient l’une des plus belles

villes d’Orient.

2. La phrase interrogative Elle pose une question et se termine par un point d’interrogation. La phrase interrogative présente trois constructions : 1re construction 2e construction 3e construction

Tu seras scribe ?

Est-ce que tu seras scribe ?

Seras-tu scribe ?
Inversion sujet-verbe. langage soutenu

Seules l’intonation et la Utilisation de « est-ce ponctuation la distinguent que » ? de la phrase déclarative. langage familier langage courant

3. La phrase injonctive (ou impérative) Elle formule un ordre, une interdiction, un conseil ou une prière. Elle se termine soit par un point, soit par un point d’exclamation. Elle se construit de différentes manières : - avec un verbe à l’impératif : Obéis-moi ! - avec un verbe à l’infinitif : Prendre garde à la marche. Il existe d’autres manières d’exprimer un ordre, tu les étudieras plus tard. 4. La phrase exclamative Elle traduit les sentiments et les émotions de celui qui s’exprime (colère, surprise, admiration...) Elle se termine par un point d’exclamation.

Comme c’est beau ! Quel désordre !

42

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 1

Cette leçon figure également à la page Découpage n° 3 du cours. Tu dois t’y reporter et compléter les mots qui manquent en rouge. Sers-toi pour cela de la leçon ci-dessus. Lorsque tu auras complété la page Découpage n° 3, découpe la leçon, colle-la sur ton cahier-mémoire et apprends-la. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

3- Dis si les phrases suivantes sont déclaratives, interrogatives, exclamatives ou impératives. a) Où se trouve cette chambre secrète ?......................................................................... b) Arrêtez, tous les deux ! .............................................................................................. c) La reine pense que les filles doivent apprendre à lire. ................................................. d) Le voilà ! .................................................................................................................. e) Son envoûtement est fini ? ........................................................................................ f) Enfin, ce n’est pas trop tôt ! ..................................................................................... g) Tu seras sculpteur, un point, c’est tout ! .................................................................... h) Que la Terre s’unisse au ciel ! ....................................................................................

4- Transforme ces phrases interrogatives de niveau de langue familier, d’abord en niveau de langue courant puis soutenu. a) La reine va mieux ?.................................................................................................... b) Tu viens avec nous ? .................................................................................................. c) Tu es prêt, Nabu ? .................................................................................................... d) Et le grand prêtre, il se cache où ? ............................................................................. e) Cette amulette, elle sert à quoi ? ...............................................................................

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

43

Séquence 1 — séance 10

5- Souligne le verbe qui exprime l’ordre et indique si ce verbe est au mode impératif ou bien au mode infinitif. a) Ne pas oublier la cérémonie. ..................................................................................... b) Laissez le devin parler. ............................................................................................... c) Se méfier du prince Tarah. ......................................................................................... d) Préviens-nous s’il y a du nouveau. .............................................................................. 6- Complète les verbes avec –e-t-il (elle) ou par –ent-ils (elles) selon les cas. Attention aux accords. a) Quand son père l’emmèn ...............au palais ? b) Où les prêtres célèbr................ les cérémonies ? c) Pourquoi Naqui’a pleur....................? d) Quels secrets le sanctuaire renferm...................... ? e) Quels dieux ces peintures représent....................... ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

44

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 11 —

Séquence 1

Séance 11
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, nous ferons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous. Retrouve notamment quand il le faut les exemples qui correspondent aux notions étudiées. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de
corriger tes erreurs en utilisant le corrigé, car il est important que ce tableau n’en comporte pas.
Je connais • les différents éléments qui composent la couverture d’un livre : ............................................................... ............................................................... • la différence entre un ouvrage de fiction et un ouvrage documentaire • les caractéristiques d’une table des matières. • les informations que donne le dictionnaire • les informations que donne une encyclopédie • l’ordre alphabétique : ............................................................... ............................................................... • la ponctuation et la présentation du dialogue : un dialogue commence et se termine par ........................................... ; pour montrer que l’on change d’interlocuteur, on utilise ............................................. . • les différents types de phrases : Ë .......................................................... Ë .......................................................... Ë .......................................................... Ë .......................................................... Dans le texte ci-contre, souligne la phrase injonctive (ou impérative). Je suis capable de

• reconnaître un ouvrage de fiction et un ouvrage documentaire d’après leur couverture et leur table des matières

• chercher un mot dans le dictionnaire Cherche le mot « alphabet » dans le dictionnaire et donne : - sa classe grammaticale Ë ........................ - son genre Ë ............................................ - son sens Ë .............................................. - son étymologie Ë .................................... • présenter et ponctuer un dialogue (tirets, guillemets) Le dialogue suivant a perdu sa ponctuation, rétablis-la :

Oh ! mes amis, qu’allons-nous faire ? Les exorcistes sont impuissants à réveiller la reine ! Adad-Nirari, et toi aussi, Naqui’a, venez un instant, dit saduqa. J’ai à vous parler. Nous sortons dans une cour intérieure ombragée de palmiers. Qu’as-tu à nous dire qui réclame autant de discrétion ? Ceci, prince : les exorcistes ne réveilleront pas la reine, pour la bonne raison qu’elle a été envoûtée.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

45

Sommaire de la séquence 2
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Découvrir un manuel   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Raconter à la troisième personne  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
Raconter à la première personne : quand le narrateur est un personnage de l’histoire   . . . . . . . 54

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
Repérer les marques de la première personne dans le récit  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Reconnaître et utiliser les pronoms personnels et les déterminants possessifs dans le récit   . . 61

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
Bien orthographier les homophones grammaticaux   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 69
Conjuguer le passé composé   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .69

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .71
Comprendre la chronologie d’un récit   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75
Distinguer retour en arrière et anticipation dans le récit   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 79

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 2

N’oublie pas de te procurer le roman d’Odile Weulersse intitulé Les pilleurs de sarcophages, que nous allons étudier en séquence 4. Il est indispensable que tu l’aies lu attentivement avant de commencer la séquence 4. Commence par recopier dans ton cahier-mémoire, en haut de la première page le numéro et le titre de cette séquence.

Séance 1
Découvrir un manuel
Dans cette séance tu vas apprendre à te servir d’un manuel de français.
1- Observe la tranche de ce manuel.

França
LIVRE UNIQU E
Nouve au 2005 té

6
t

i se
e h c n a r

a) Combien de couleurs vois-tu sur la tranche du manuel ? ........................................... b) À quoi servent ces différentes couleurs ? .................................................................... 2- Qu’est-ce qu’un « sommaire » ? Coche la bonne réponse : a) Un sommaire est : ® un résumé d’un texte. ® une liste des chapitres avec la page où ils commencent. ® une liste alphabétique de mots accompagnés de leur définition.
© Cned, Français 6e —

47

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 1

b) Qu’est-ce qu’un « index » ? Un index est : ® liste alphabétique de mots avec la ou les pages où ce mot apparaît. une ® liste alphabétique de mots accompagnés de leur définition. une c) Un index se trouve généralement : ® début d’un livre. au ® la fin d’un livre. à

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Partons à la découverte de la 1re partie de ce manuel... Lis les pages 5 et 6 du manuel suivant.

3- Il y a deux sommaires au début du manuel : la page de gauche annonce onze titres. À quoi correspondent ces titres ? ................................................................................... 4- À la page de droite commence un autre sommaire : pourquoi est-il différent de celui de la page précédente ? .........................................................................................................

48

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 2

5- VRAI ou FAUX ? Mets une croix dans la colonne qui convient en face de chaque affirmation. VRAI Le chapitre 3 est consacré au conte. Chaque chapitre présente un seul objectif. Chaque chapitre se termine par une évaluation. Le chapitre 1 comporte cinq sous-parties. 6- Observe le texte suivant et réponds aux questions. FAUX

La mort d’Iphigénie
Pour que les vents soient favorables à l’armée grecque bloquée à Aules, le chef des Grecs, Agamemnon, doit sacrifier sa fille Iphigénie. Clytemnestre, sa femme, et Égisthe, son amant, ne lui pardonneront pas ce sacrifice et l’assassineront à son retour.

1. le héros : Achille, le fiancé d’Iphigénie, qui veut empêcher ce sacrifice. 2. l’Hellade : ancien nom de la Grèce. 3. les Hellènes : les Grecs

a) Une note peut être : • un signe utilisé en musique. • un chiffre qui évalue un travail. • une explication que l’on trouve dans la marge ou au bas d’un texte pour faire comprendre un mot ou une phrase de ce texte. À laquelle de ces définitions les notes que tu trouves dans cet extrait de manuel correspondent-elles ? ............................................................................................... b) Recopie les notes. c) À quelle ligne du texte trouves-tu le mot correspondant à la note 1 ? ........................ À la note 2 ? .......................................... Et à la note 3 ? ........................................... 7- Observe la consigne suivante : cherche l’étymologie* du mot « légendaire ». Pourquoi le mot « légendaire » est-il accompagné d’un signe * ? 8- Quelles sortes d’images peux-tu rencontrer dans un manuel scolaire ? Prends appui sur ton propre manuel pour répondre à cette question.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends maintenant le temps de feuilleter ton propre manuel scolaire, de t’arrêter aux textes qui t’attirent, de les lire et d’observer les illustrations.
© Cned, Français 6e —

49

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 2

Raconter à la troisième personne
Lis le texte suivant. Il s’agit d’un extrait d’une nouvelle d’Anton Tchekhov intitulée Katchanka. Anton Tchekhov est un écrivain russe auteur de nouvelles et de pièces de théâtre. Au cirque où un père a emmené son enfant, un artiste réalise un tour avec un animal : Katchanka.

Séance 2

On ne connaît pas toujours la signification de tous les mots d’un texte mais on peut deviner leur sens en cherchant des mots qui leur ressemblent (exemple : si tu ne connais pas l’adjectif « éblouissante », ligne 9, tu connais certainement le verbe « éblouir » ; on dit que « éblouissante » et « éblouir » sont des mots de la même famille.) On peut aussi deviner le sens de certains mots en s’appuyant sur l’ensemble du texte, c’est-à-dire le contexte.
1- Essayons de comprendre certains mots du texte en réfléchissant tout d’abord sans dictionnaire à la formation des mots. Deux mots caractérisent une voix lignes 13-14 : « chevrotante » et « avinée ». a) Quel nom commun désignant un animal retrouves-tu dans l’adjectif « chevrotante » (ligne 13) ? ............................................................................................................... b) Rappelle-toi le cri de cet animal. Cet adjectif désigne donc une voix : Coche la bonne réponse. ® agaçante ® aiguë ® tremblotante c) Enlève le préfixe a- et le suffixe -ée du participe passé « avinée » (ligne 14) : quel mot retrouves-tu ? d) Cela signifie donc que celui qui possède cette voix : Coche la bonne réponse. ® est vif ® a bu du vin ® est dans un ravin

A

Réfléchissons

50

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 2

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 2) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
préfixe

La formation des mots

Chaque mot est formé à partir d’un radical (on l’appelle aussi la base du mot), qui porte le sens. On peut ajouter à ce radical un préfixe (placé avant, à gauche) et / ou un suffixe (placé après, à droite) pour créer un mot dérivé. en – courage -ment radical On dit que des mots appartiennent à la même famille lorsqu’il ont le même radical : ils ont une origine commune. (Ex. : courage - courageusement - encouragement) Ë Les mots manuel, manette, manutentionnaire sont des mots de la famille de main. Attention ! Dans certaines familles de mots, le radical change : Ë fleur, fleuriste, floral, floraison. (radicaux : fleur, flor) 2- Essayons maintenant de deviner le sens des mots d’après le contexte, c’est-à-dire en nous appuyant sur l’ensemble du texte. a) Lis la phrase « Tout à coup retentit une énorme clameur » (ligne 3). D’après cette phrase, le mot « clameur » désigne : ® un bruit sourd, étouffé, que l’on entend peu ® un bruit intense, c’est-à-dire important b) Lis la phrase dans laquelle est employé le mot « tonitruant ». « Le maître répondit à cette clameur par un éclat de rire sonore, tonitruant (...) ». Que désigne « un rire sonore » ? Et donc « tonitruant » ? ® un rire discret ® un rire bruyant c) Cherche maintenant l’étymologie exacte de « tonitruant » dans un dictionnaire. ................................................................................................................................ suffixe

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Allons à l’essentiel

1- Trouve, dans le texte, un mot qui nous indique que les personnages assistent à un spectacle. Ce mot est répété deux fois. Il s’agit du mot « ............................................. ». 2- Observe les illustrations et précise de quel type de spectacle il s’agit. Il s’agit .................. .................................................................................................................................... 3- Dans chaque image, quels sont les différents personnages ? Où sont-ils et que font-ils ?

4- Quel lien existe-t-il entre les deux images ?
© Cned, Français 6e —

51

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 2

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Les personnages

1- Dans ces deux images, quel personnage est Tiotka ? À quoi vois-tu qu’elle est dans une situation qu’elle ne connaît pas et qu’elle ne comprend pas tout à ce qui se déroule sous ses yeux ?

2- Repère, dans les illustrations, le personnage dont on parle dans la question précédente et dis quelle information cela t’apporte. ............................................................................ 3- Qui sont les autres personnages présents ? Réponds en remplissant le tableau suivant : tu dois repérer trois personnages, dont un animal. Les numéros 1, 2 et 3 correspondent à leur ordre d’apparition dans le texte. Les personnages et la ligne où ils apparaissent dans le texte Personnage 1 .................................... ligne .................................................. Personnage 2 .................................... ligne .................................................. Personnage 3 .................................... ligne .................................................. Leur place dans les illustrations .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... ..........................................................

4- À qui appartient la « voix d’enfant » évoquée ligne 11 ? ................................................. Et la « voix chevrotante et avinée » lignes 13 et 14 ? ....................................................... 5- a) Quels sont les passages du texte où les personnages dialoguent entre eux ? À quoi le vois-tu ? b) Qui pousse l’exclamation « Ah ! » ligne 11 ? .............................................................. c) Qu’exprime cette exclamation ? Coche la bonne réponse. ® la colère. ® la peur. ® la surprise. 6- À quel moment Tiotka réagit-elle au spectacle auquel elle assiste ? Pourquoi ? 7- Qui est Kachtanka ? Aide-toi de l’illustration pour répondre.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

j e retiens
52
— © Cned, Français 6e

Auteur et narrateur

L’auteur d’un récit est celui qui a imaginé et écrit l’histoire. Le narrateur est celui qui raconte l’histoire : il peut faire partie de l’histoire (c’est alors un des personnages) ou peut ne pas en faire partie (on parle alors de narrateur extérieur).

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 2

D

Le narrateur

1- Relis la première phrase du texte. Par quel pronom le narrateur désigne-t-il Tiotka ? Estce elle qui raconte son histoire ? 2- Réécris la première phrase en imaginant que Tiotka raconte elle-même son histoire. .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 3- a) Quel nouveau mot as-tu employé ? .......................................................................... b) À quelle personne correspond-il ? ® 1re personne ® 2e personne ® 3e personne

4- Voici les lignes 6 à 8 de l’extrait :

— Ah ! cria-t-il. Cher Public. J’arrive à l’instant de la gare. Ma grand-mère vient de me laisser ce coffre en héritage. Il est si lourd. Il contient sûrement de l’or. Ouvrons-le pour voir.
a) Souligne ou surligne les pronoms personnels. b) Qui désignent-ils ? 5- Le narrateur est-il un personnage de l’histoire ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 2) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Raconter à la troisième personne

Le récit est à la troisième personne quand le narrateur ne fait pas partie de l’histoire. Les personnages de l’histoire sont désignés par leurs noms, leurs prénoms, puis par les pronoms de 3e personne qui sont : Il, elle, le, la, lui, l’ pour le singulier. Ils, elles, les, leur, eux pour le pluriel. Ë Tiotka était tellement effrayée qu’elle ne pouvait émettre le moindre son.

© Cned, Français 6e —

53

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 3

Séance 3
Raconter à la première personne : quand le narrateur est un personnage de l’histoire
Observe le document suivant.

© 2002 Sfar et Blain - Dargaud.

54

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 2

A

L’image

1- À quel type d’images as-tu affaire ici ? Il s’agit ............................................................... 2- Familiarisons-nous avec le vocabulaire technique de la bande dessinée. Peut-être es-tu déjà capable de répondre aux questions suivantes ? Coche les bonnes réponses. a) Comment s’appelle une page complète de bande dessinée ? ® une plaquette. ® une planche. ® un plan. b) Comment s’appelle une image de bande dessinée ? ® une étiquette. ® une jaquette. ® une vignette. c) Comment s’appellent les espaces réservés aux paroles que les personnages échangent dans les dessins ? ® une réplique ® une bulle d) Comment s’appelle le cadre expliquant ou situant la vignette ? ® une bulle ® un cartouche ® un résumé

Vérifie tes réponses dans le corrigé et essaie de retenir la correction.
3- Vérifions maintenant si tu as bien compris : sur cette page, combien y a-t-il de planches ? .................., de vignettes ? ....................., de bulles ? ...................................................., et de cartouches ? ............................................ 4- a) À ton avis, la source d’un texte est : ® l’auteur d’un texte. ® l’indication à la fin du texte qui précise le titre de l’ouvrage dont est extrait le texte, l’auteur de l’ouvrage et la date de sa parution. ® l’idée qui est à l’origine de l’écriture de ce texte.

Vérifie ta réponse dans le corrigé.
b) Reporte-toi à la source de cette planche et indique : • qui est le scénariste, c’est-à-dire celui qui a imaginé le scénario (l’histoire) ? .................................................................................................................................... • qui est l’illustrateur ? ....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

55

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 3

5- a) Sais-tu ce qu’est le scénario dans une bande dessinée ? ............................................. b) Dans quel domaine artistique utilisant aussi les images ce mot est-il également employé ? ................................................................................................................ c) De quelle langue vient ce mot ? Utilise ton dictionnaire pour répondre ! ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Les personnages

1- Cherche, dans un dictionnaire, qui est Héraclès, ses attributs, ses exploits. 2- a) Quels sont les différents personnages ? Où les noms de deux d’entre eux sont-ils indiqués ? b) Quel exploit Héraclès accomplit-il ici ? 3- Observe les textes des cartouches de chaque vignette et indique quels personnages sont désignés par les pronoms personnels. Remplis le tableau ci-dessous pour répondre. Pronoms personnels Vignettes 1 et 6 : il Vignette 2 : nous Vignette 3 : elles Personnages désignés ................................................................... ................................................................... ...................................................................

4- Quel personnage parle dans cette planche et à qui s’adresse-t-il ? 5- a) Le chien apparait-il dans toutes les vignettes ? Pourquoi ? b) Imagine que le chien en a assez que son maître tombe amoureux : invente une phrase que l’on pourrait rajouter à la première vignette. Fais-la commencer par « D’ailleurs, ................................................................................................................................. » c) Par quel pronom personnel le chien est-il désigné dans ta phrase ? ............................ 6- a) Qui est le narrateur dans cette planche ? Est-ce un personnage de l’histoire ? Pourquoi est-ce comique d’avoir choisi ce narrateur ? b) Relis la dernière vignette. Quel trait de caractère est ici souligné ? Est-ce ainsi qu’un héros est habituellement présenté ?

56

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 2

7- a) Lis le texte de la troisième vignette : quelle expression est étonnante ? ........................ b) Relis les textes des deux dernières vignettes, puis explique l’expression de la question précédente : à qui s’applique-t-elle ?.......................................................................... 8- Relis le texte de la première vignette : quel verbe t’indique que le chien ne comprend pas bien l’amour ? ..............................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 3) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Le récit à la première personne

Le narrateur, lorsqu’il est un personnage de l’histoire, s’exprime à la première, personne. Ce narrateur peut être le personnage principal, le héros ou l’héroïne, mais il peut aussi être un personnage moins important, un observateur qui décrit ce qu’il voit. Ë Le chien dans notre bande dessinée est ce témoin qui raconte les exploits de son maître. Il est le narrateur et il emploie les pronoms de 1ère personne : « Alors, nous devons aller la voir ». Les pronoms personnels de 1re personne sont : je, me, moi pour le singulier et nous pour le pluriel. 9- À toi de changer le narrateur ! a) Imagine que c’est désormais Héraclès qui raconte cette histoire. Réécris l’histoire en remplaçant dans chaque vignette les propos du chien par ceux de son maître. b) Imagine ensuite que c’est la demoiselle qui raconte cette histoire. Réécris l’histoire en remplaçant dans chaque vignette les propos du chien par ceux de la demoiselle.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

57

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 4

Séance 4
Repérer les marques de la première personne dans le récit
Dans cette séance tu vas apprendre à repérer deux classes de mots qui indiquent à quelle personne un texte est rédigé. Il existe des textes rédigés à la première personne et des textes rédigés à la troisième personne. Nous allons commencer par le récit à la première personne.

A

Mobilise tes connaissances

Complète ces phrases ! Celui qui a écrit le texte est l’ .............................................................................. Celui qui raconte l’histoire est le n...................................................................... Celui qui a un rôle dans l’histoire est un ............................................................ Celui qui fait les dessins pour un livre est l’ .........................................................

Attention ! Ne confonds pas l’auteur et le narrateur ! Rappelle-toi la séquence 1 : tu as lu des extraits du Sorcier de Babylone. L’auteur, Alain Paris (adulte, qui vit de nos jours) n’a rien à voir avec le narrateur, qui est un des personnages, Nabu, apprenti-scribe enfant dans l’antique Babylone ! Vérifie tes réponses dans le corrigé. Lis maintenant le texte suivant puis réponds aux questions suivantes.

Vocabulaire : Lucide ( l. 43 ) : capable de comprendre

Le Petit Prince de Saint-Exupéry, Folio Junior, © Éditions Gallimard, 1946 « Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

58

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 2

B

Complétons ce que nous avons appris

1- a) Celui qui raconte l’histoire (on l’appelle le narrateur) est-il un personnage de l’histoire ? ................................................................................................................ b) À quel mot le constates-tu dès la première ligne du texte ? ......................................... 2- a) Qui est l’auteur de ce texte ? .................................................................................... b) Lis l’encadré qui le concerne : quel était son métier ? ................................................. 3- Quel métier le narrateur dit-il avoir choisi (l. 32, 33) ? .................................................... 4- Que conclus-tu de cette ressemblance ? .........................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Les mots qui indiquent que le texte est écrit à la première personne J’ ai ainsi eu, au cours de ma vie, des tas de contacts avec des tas de gens sérieux. J’ ai beaucoup vécu chez les grandes personnes. Je les ai vues de très près. Ça n’a pas trop amélioré mon opinion. Quand j’ en rencontrais une qui me paraissait un peu lucide, je faisais l’expérience sur elle de mon dessin numéro 1 que j’ ai toujours conservé.
a) Les pronoms personnels sujet ont déjà été encadrés. Entoure les quatre autres mots qui nous indiquent que ce texte est rédigé à la première personne, et qui montrent que le narrateur fait partie de l’histoire qu’il raconte. b) Range maintenant tous ces mots (ceux qui étaient déjà encadrés et ceux que tu as entourés) dans le tableau suivant. Lis bien les indications qui te sont données avec le nom de la classe de mots. PREMIÈRE PERSONNE Les pronoms personnels Les déterminants possessifs

1- Lis les cinq phrases suivantes extraites du texte (l. 38 à 44).

Ils sont liés au verbe. Je .............................................................. .................................................................. ..................................................................

Ils expriment la possession et s’accordent en genre et en nombre avec l’objet possédé. .................................................................. .................................................................. ..................................................................

c) Mets au pluriel les mots en gras dans la phrase suivante et fais les modifications nécessaires. Quand j’en rencontrais une qui me paraissait un peu lucide, je faisais l’expérience sur elle de mon dessin [...]. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

59

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 4

d) Réécris la phrase suivante en remplaçant « je » par « nous » et fais les modifications nécessaires. Quand j’en rencontrais une qui me paraissait un peu lucide, je faisais l’expérience sur elle de mon dessin [...]. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ e) Réécris la phrase suivante en remplaçant « je » par « nous » et en mettant « dessin » au pluriel. Fais les modifications nécessaires. Quand j’en rencontrais une qui me paraissait un peu lucide, je faisais l’expérience sur elle de mon dessin [...]. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Expression écrite Toi aussi, tu as vécu, enfant, un moment où tu as eu le sentiment que les adultes ne te comprenaient pas. Raconte ce souvenir d’enfance. Tu utiliseras le pronom « je » puisque tu parles de ton souvenir. Tu essaieras d’émouvoir le lecteur, ou de le faire sourire. Tu illustreras ton texte. Bon courage !

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié ! Consulte le corrigé pour lire un exemple de ce qu’il était possible d’écrire.

60

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 2

Séance 5
Reconnaître et utiliser les pronoms personnels et les déterminants possessifs dans le récit
Dans cette séance, nous allons étudier plus particulièrement une des deux classes de mots que nous avons rencontrées jusqu’ici, celle des pronoms personnels. Relis le texte extrait du Petit Prince que nous avons lu à la séance précédente.

A

Poursuivons...

1- a) Nous allons transformer ce texte : le narrateur ne va plus faire partie de l’histoire, il ne va plus raconter en disant « je », mais « il ». Par quelle personne vas-tu remplacer la première personne ? ................................................................................................. b) Réécris maintenant le texte suivant sur ton cahier de brouillon en effectuant cette modification :

J’ai ainsi eu, au cours de ma vie, des tas de contacts avec des tas de gens sérieux. J’ai beaucoup vécu chez les grandes personnes. Je les ai vues de très près. Ça n’a pas trop amélioré mon opinion. Quand j’en rencontrais une qui me paraissait un peu lucide, je faisais l’expérience sur elle de mon dessin numéro 1 que j’ai toujours conservé.

Consulte le corrigé.
2- Réécris les phrases suivantes en mettant les mots en gras au pluriel. Fais toutes les modifications nécessaires. a) Il a montré son dessin aux grandes personnes. ................................................................................................................................ b) Il a montré son dessin aux grandes personnes. (Attention, le mot « dessin » doit rester au singulier !) ................................................................................................................................ c) Il a montré son dessin aux grandes personnes. ................................................................................................................................ d) À partir des textes reproduits ci-dessous, remplis maintenant le tableau pour la troisième personne (les formes à recopier apparaissent en gras).

Il a ainsi eu, au cours de sa vie, des tas de contacts avec des tas de gens sérieux. Il a beaucoup vécu chez les grandes personnes. Il les a vues de très près. Ça n’a pas trop amélioré son opinion. Quand il en rencontrait une qui lui paraissait un peu lucide, il faisait l’expérience sur elle de son dessin numéro 1 qu’il a toujours conservé.
© Cned, Français 6e —

61

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 5

Les pronoms personnels Ils sont liés au verbe. 3e personne du singulier ............................... 3e personne du pluriel ...............................

Les déterminants possessifs Ils expriment la possession et s’accordent en genre et en nombre avec l’objet possédé. Ils accompagnent un nom. Celui qui possède Ceux qui possèdent est tout seul (3e sont plusieurs (3e personne du personne du pluriel) singulier) ............................... leur ou leurs

............................... e) Voici d’autres pronoms personnels de troisième personne que tu n’as pas rencontrés dans le texte ; classe-les maintenant dans le tableau : le ; la ; ils ; elles ; les ; leur. Voici un autre déterminant possessif de troisième personne que tu n’as pas rencontré dans le texte : ses ; place-le maintenant dans le tableau.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 5) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Les marques de la personne

Deux classes grammaticales de mots (ou natures) nous indiquent donc qu’un texte est écrit à la première ou à la troisième personne : il s’agit des déterminants possessifs et des pronoms personnels. Pour savoir si un texte est écrit à la première ou à la troisième personne, il faut être capable de les repérer. 3- Relis le passage des lignes 38 à 41 : quel groupe nominal placé dans la phrase précédente le mot les remplace-t-il dans « je les ai vues » ? ........................................ 4- Toujours dans le texte d’origine : les pronoms personnels je ou nous remplacent-ils aussi un groupe nominal ? ........................................................................................ 5- Est-ce que les dans « chez les grandes personnes » est un pronom personnel ? ...........

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Les pronoms personnels
L Il lui
5

1- Lis le texte suivant puis réponds à la question.

le lui Elles m’ tu

elles Je

« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

62

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 2

a) Dans ce texte, délimite précisément le passage consacré au récit et le passage de dialogue. b) Complète le tableau suivant avec les pronoms en bleu dans le texte précédent : le personnage désigné le Groupe Nominal remplacé

pronom personnel dans le récit dans le dialogue

2- Quels sont les différents pronoms qui désignent successivement le loup ? ....................... 3- Dans les phrases suivantes, quelle est la classe grammaticale de chaque mot souligné ? Quand c’est un pronom, indique quel mot il remplace. Exemple : Anne nourrit son chat. Elle lui donne des croquettes : Elle : pronom personnel, mis pour « Anne ». lui : pronom personnel mis pour « son chat ». a) Un jour, Blanche-Neige décida de partir en vacances. Elle entreprit de réserver son voyage sur internet. b) Pour que les sept Nains ne se doutent de rien et pour qu’ils ne tentent pas de venir avec elle, elle choisit d’aller dans la forêt, avec son ordinateur sous le bras, pour agir en secret. c) Elle cacha l’engin ultra fin (ce sont les nouvelles technologies !) sous son tablier, pour qu’aucun Nain ne l’aperçoive. d) Elle dit aux Nains qu’elle sortait cueillir des champignons, et leur expliqua qu’elle reviendrait une heure plus tard. e) Elle referma soigneusement la porte de leur maison et leur fit signe de la main… 4- Les mots soulignés dans ce texte sont-ils des déterminants ou des pronoms ? Inscris D audessus d’un mot qui est un déterminant et P au-dessus d’un mot qui est un pronom. « Que vous êtes belle ! » dit la Bête à la Belle… Elle la trouva charmante et l’invita à visiter son château. Les salles étaient plus grandes les unes que les autres. La Belle se plongeait dans ce lieu inconnu et magique. Elle lança à la Bête : « Ce lieu est magnifique, mais où êtes-vous ? »
© Cned, Français 6e —

63

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 5

5- Dans le texte suivant, les pronoms elle / lui / la / l’ ne remplacent pas toujours le même groupe nominal, si bien qu’on se perd dans l’histoire. Souligne en rouge les pronoms qui désignent la Belle et en noir ceux qui renvoient à la Bête. La Belle mangea de bon cœur. Elle commençait à ne plus avoir peur de la Bête, si bien qu’elle put se détendre un peu. Mais lorsqu’elle lui proposa de rester dormir dans son château, elle resta sans voix. Elle redoutait de la mettre en colère si elle lui refusait cela ; mais en même temps, elle ne se sentait pas assez en confiance avec elle pour accepter. Elle lui sourit gentiment et lui dit : « Mes parents m’attendent, une autre fois peut-être… » Elle partit doucement après l’avoir remerciée pour le repas. 6- Expression écrite Réécris le texte précédent de façon à le rendre plus compréhensible. Il te faut donc remplacer certains pronoms de façon à désigner clairement qui est nommé dans le texte. Attention, tu vas devoir remplacer certains pronoms personnels. Il faut tout d’abord que tu repères ceux pour lesquels il n’est pas évident de savoir qui ils désignent. De plus, quand tu remplaceras le pronom, il serait mieux d’éviter de répéter sans cesse « la Belle » et « la Bête ». Trouve, avant d’écrire, d’autres groupes nominaux pouvant désigner d’une part, la Belle et d’autre part, la Bête. Pour cela, remplis le tableau suivant : Il suffit d’en trouver un ou deux pour chaque personnage. Les personnages La Belle Les autres façons possibles de les désigner .......................................................................................................... .......................................................................................................... .......................................................................................................... ..........................................................................................................

La Bête

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

64

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 2

Séance 6
Bien orthographier les homophones grammaticaux
On appelle homophones grammaticaux des mots qui se prononcent de la même façon, et que le sens et la connaissance des règles de grammaire permettent de différencier. Dans cette séance, nous allons retrouver surtout les classes de mots des pronoms personnels et des déterminants possessifs que tu as déjà étudiées dans les deux séances précédentes.

A

Ne confondons pas mon / m’ont ; ont / on J’ai montré mon chef-d’œuvre aux grandes personnes et je leur ai demandé si mon dessin leur faisait peur. Elles m’ont répondu : « Pourquoi un chapeau ferait-il peur ? » [...] Les grandes personnes m’ont conseillé de laisser de côté les dessins de serpents boas ouverts ou fermés, et de m’intéresser plutôt à la géographie, à l’histoire, au calcul et à la grammaire [...] Et la géographie, c’est exact, m’a beaucoup servi.[...] C’est très utile, si l’on est égaré pendant la nuit.

1- a) Entoure tous les mots qui s’entendent de la même façon que les mots en gras. b) Les expressions que tu as entourées sont composées de plusieurs mots : quels sont ces mots ? Peux-tu en donner la classe grammaticale ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ c) Comment faire pour ne pas les confondre ?............................................................... ................................................................................................................................ 2- Le mot encadré est-il : ® un verbe ? ® un pronom indéfini de la 3e personne du singulier ? ® un nom ? 3- a) Remplace les mots chef-d’œuvre et dessin par le mot réalisation dans la première phrase. Quel déterminant possessif emploies-tu ? ..................................................... ................................................................................................................................

Consulte le corrigé.
b) Entoure les mots qui se prononcent de la même façon que ce déterminant possessif dans le texte. c) Quelle est la classe grammaticale des deux derniers mots que tu as entourés ? ................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

65

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 6

Lis attentivement et apprends le tableau ci-dessous :
ma/m’a ou m’as m’a ou m’as ta/t’a ou t’as t’a ou t’as mon/m’ont m’ont ton/t’ont t’ont son/sont sont

verbe peut être pronom remplacé personnel me par un autre + verbe avoir verbe ex : il m’a appelé Ë il m’avait appelé ma déterminant possessif C’est de ma toujours faute. avant un Ë avant un nom nom : faute Ë on ne peut pas le remplacer par : m’avait 4- Fais l’exercice suivant.

pronom pronom personnel te + personnel me verbe avoir + verbe avoir ex : il t’a appelé Ë il t’avait appelé ta C’est de ta faute. Ë avant un nom : faute Ë on ne peut pas le remplacer par : t’avait ex : ils m’ont appelé Ë ils m’avaient appelé mon C’est mon père. Ë avant un nom : père Ë on ne peut pas le remplacer par : m’avaient

pronom verbe avoir personnel te + ex : ils sont verbe avoir fatigués. Ë ex : ils t’ont ils étaient appelé Ë fatigués. ils t’avaient appelé ton son C’est ton père. Ë avant un nom : père Ë on ne peut pas le remplacer par : t’avaient C’est son père. Ë avant un nom : père Ë on ne peut pas le remplacer par : étaient

Complète les phrases proposées ci-dessous avec ce qui convient : ma / m’a / m’as ; mon / m’ont. a) …… sœur est malade et elle …… donné son virus ! b) Le 5 avril, c’est …… anniversaire : tu …… promis de m’offrir une belle encyclopédie. c) …… chat et …… chien se sont battus : ils …… cassé …… plus beau vase. d) Tu …… demandé de ne pas prendre …… voiture parce que …… permis de conduire …… été supprimé. Mais comment vais-je aller chercher …… fille à l’école ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Ne confonds pas la / la / l’a / là

1- Observe la phrase suivante : « Elle n’est pas là ». Par quel autre mot peut-on remplacer le mot là ? .................................................................................................................................... 2- Le mot « la » dans la proposition : « J’ai retenu la leçon » : Coche la bonne réponse. ® accompagne un nom ; c’est donc un déterminant. ® remplace un nom ; c’est donc un pronom. 3- Laquelle de ces deux propositions comporte l’auxiliaire avoir : Il la comprend ou Il l’a comprise ? 4- Comment peux-tu en être sûr(e) ?..................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
66
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 2

Note le numéro de la séance (Séance 6) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
1) la Ë la maison 2) la - l’a

Ne pas confondre la / l’a / là

Devant un nom, on trouve toujours la : c’est un déterminant.

Devant un verbe, on peut trouver la ou l’a. • Quand on écrit la, on peut le remplacer par le. Il s’agit d’un pronom. Ë Je la regarde / je le regarde • Quand on écrit l’a, on peut le remplacer par l’avait. Il s’agit d’un pronom accompagné du verbe avoir. Ë Il l’a regardée = Il l’avait regardée 3) là C’est un adverbe que l’on peut remplacer par « ici ». Ë C’est là que je vis = c’est ici que je vis. 5- a) Complète maintenant le texte suivant avec la/ la ou là.

Il y avait ........., dans le fond du jardin un grand grenadier dont les belles fleurs rouges s’épanouissaient au soleil. Je lui dis en sanglotant : « Donne-moi une de tes fleurs. ». Il me ............donna. Je .............. mis sur ma poitrine, en souvenir de lui. J’étais très malheureux. Pourtant au milieu de cette grande douleur, deux choses me faisaient sourire : d’abord ................ pensée de monter sur un navire, puis ....................permission qu’on m’avait donnée d’emporter mon perroquet avec moi.
D’après Alphonse Daudet, Le Petit Chose, 1868.

b) Maintenant que tu as complété le texte, entoure « la » quand il est déterminant.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
6- Complète les phrases suivantes avec là, la ou l’a. a) Camille veut voir Sophie à Paris. C’est ........ qu’elle ..........rencontrée pour la première fois. b) Elle est ....... ! c) Si elle .......... vu, c’est qu’il n’est plus malade. d) Pierre a besoin de son livre. Il ................ ? e) Jean a la grippe ; Thomas .......... également. f) Il ........... voit tous les jours. g) Le chien et le chat se battent pour la balle. Quand le chat .........., il ne ............ lâche pas.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Ne confonds pas leur(s) / leur

Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.
© Cned, Français 6e —

67

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 6

j e retiens

Déterminants et pronoms personnels

Certains déterminants et certains pronoms personnels de la troisième personne ont la même forme, il ne faut donc pas les confondre. • Un déterminant accompagne toujours un nom, il le précède. Ë Le chat est allongé sur le fauteuil. • Un pronom ne précède pas un nom, il remplace un nom. Ë Je le vois sur le fauteuil. Le remplace le chat. Ne pas confondre leur (déterminant possessif) et leur (pronom personnel)

Leur, quand il est suivi d’un nom est un déterminant possessif et il prend un « s » au pluriel.
Ë Mes voisins reçoivent leurs amis ce soir dans leur nouveau logement.

Leur, quand il est suivi d’un verbe est un pronom (on peut le remplacer par lui), il est
invariable. Ë Je leur ai donné des conseils pour le menu. (Je lui ai donné...) Fais maintenant l’exercice suivant, puis vérifie tes réponses dans le corrigé. Dans les phrases ci-dessous, dis si « leur » est un déterminant possessif ou un pronom personnel. Fais l’accord si c’est nécessaire (quand il s’agit du déterminant possessif). a) Pascale et sa fille ont décidé d’appeler leur Henriette. (………………………………) petite chatte

b) Le professeur leur (………………………………) a bien annoncé que leur (………………………………) devoirs devaient être faits soigneusement. c) À chaque fois que Jean et Pierre leur (………………………………) propose de venir manger, Gabrielle et Alice leur (………………………………) avancent un faux prétexte : leur (………………………………) deux voitures sont en panne, leur (………………………………) bus n’est pas passé… d) Vincent leur (………………………………) conseille de prendre leur blouson le plus chaud pour faire du ski.

D

Autodictée

Apprends le texte ci-dessous puis récite-le à l’écrit sans le regarder en autodictée : il s’agit à la fois de travailler ta mémoire et ton orthographe. Ensuite, vérifie ton travail en reprenant le texte.

Ils m’ont ramassé dans le sable, jeté en travers de ma selle comme un vieux manteau, bringuebalé sur mon chameau, ramené à leur campement de bergers nomades. Je n’ai rien vu. Ils m’ont donné à boire, lavé la gorge et le nez, enduit les lèvres de beurre, mes lèvres déchirées de soif. Quand j’ai ouvert les yeux, une femme jolie me souriait. — Bienvenue chez les Touaregs !
Anne Laflaquière, Le fils du vent, 1997

Tu peux garder sous les yeux le mot Touaregs.

68

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 2

Séance 7
Conjuguer le passé composé
Tu l’as peut-être remarqué dans la leçon précédente, les formes m’a / m’ont / l’a sont souvent une partie d’un verbe conjugué au passé composé : « m’ont répondu » ou « m’a servi » ou « l’a rencontrée ». Pour ne pas faire d’erreurs, il faut connaître la grammaire, c’était l’objectif de la séance précédente, mais il faut aussi connaître la conjugaison : celle du passé composé. C’est ce que tu vas faire dans cette séance.
1- Voici trois phrases : Mon chat avait eu la bonne idée de grimper sur le toit. Comme il aimait le risque, il était monté le plus haut possible. Mais un jour, j’ai réussi à l’en dissuader grâce à une gamelle de croquettes alléchantes. À quel temps sont les trois verbes soulignés ? À quelle personne sont-ils ? Aide toi des tableau de conjugaison de ton manuel scolaire si besoin.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 7). Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Comment former le passé composé ?

Le passé composé est un temps composé qui se construit avec : • l’auxiliaire avoir ou être au présent de l’indicatif • le participe passé du verbe que l’on veut conjuguer Ë J’ai chanté puis je suis passé derrière le rideau. • Les verbes du 1er groupe ont un participe passé en é (chanter : j’ai chanté) • Les verbes du 2ème groupe ont un participe passé en i (finir : il a fini) • Les verbes du 3ème groupe ont un participe passé en i (Ë j’ai fui), en s (Ë j’ai admis), en t (Ë j’ai dit), en u (Ë j’ai couru) Comment accorder le participe passé ? • Quand le participe passé est construit avec l’auxiliaire être, il s’accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe : Ë La fille de ma voisine est partiE à l’école. Ë Les filles de ma voisine sont partiES à l’école. • Quand le participe passé est construit avec l’auxiliaire avoir, il ne s’accorde jamais avec le sujet. Ë La fille de ma voisine a décidé de partir à l’école. Ë Les filles de ma voisine ont décidé de partir à l’école. REMARqUE IMPORTANTE : quand le participe passé est construit avec l’auxiliaire avoir, il s’accorde parfois avec un autre élément de la phrase : tu auras l’occasion d’étudier cette particularité plus tard...
© Cned, Français 6e —

69

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 7
2- Voici la suite de ce petit texte : J’ai refermé la porte de la cuisine et mon chat a été ravi de déguster son déjeuner tranquillement. Il s’est mis à dévorer sa gamelle, s’est précipité ensuite pour boire et est tombé sur son jouet préféré : sa souris rouge. J’en ai profité pour aérer la cuisine, sans que le mon chat ne sorte de nouveau. Maintenant, relève les autres verbes de ce petit texte au passé composé. 3- Entraîne-toi et conjugue les verbes qui te sont proposés ci-dessous au passé composé. placer - choisir – devenir – prendre 4- Entraîne-toi encore à conjuguer le passé composé en complétant le texte qui suit.

Une remarque avant de commencer : on ne sait pas toujours comment se termine un participe passé, certains se terminent par s ou t mais ce sont des consonnes muettes. Pour cela, il faut l’employer avec un nom féminin. Exemple : le participe passé du verbe « prendre » : y a-t-il une consonne muette ou non ? On dit une ville prise par les ennemis : donc il y a un s muet, on écrit : il a priS.
J’ ......................... (vouloir) apprivoiser Kamicha. J’ ..................... (placer) une assiette de lait au milieu de l’allée, et je .............................. (rentrer) dans la maison où j’.......................... (observer) par une fenêtre ce qui allait se passer. Claude ......................... (arriver) la première bien entendu. Elle s’est posée devant l’assiette, les pattes de devant bien sagement serrées l’une contre l’autre, et elle .......................... (commencer) à laper. Au bout d’une minute, j’....................... (voir) l’œil au beurre blanc de Kamicha apparaître entre deux touffes d’herbes. Il observait sa mère en ayant l’air de se demander ce qu’elle pouvait bien faire. Puis il s’est avancé, mais tout aplati par terre, et il ......................... (ramper) lentement, vers Claude.
Michel Tournier, Le Coq de bruyère,© Éditions Gallimard, 1980. « Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

70

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 2

Séance 8
Comprendre la chronologie d’un récit
L’ordre choisi pour raconter une histoire varie : un narrateur peut choisir de raconter les événements dans l’ordre où ils se sont déroulés successivement (dans l’ordre chronologique) ou bien faire des allers et retours dans le temps. Commençons par l’ordre du récit que l’on rencontre le plus fréquemment dans les textes : l’ordre chronologique. Lis le texte suivant.

A

L’organisation du récit

1- Résume le texte en deux phrases.
© Cned, Français 6e —

71

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 8
2- L’auteur a séparé son texte en trois parties : comment cela apparaît-il ? ......................... .................................................................................................................................... 3- À quelle ligne commence vraiment le dialogue ? ............................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

L’ordre des événements racontés

1- a) Relis les lignes 1 à 6. Quels mots sont des antonymes* ? À quoi servent ces six premières lignes ? * antonymes : mots de sens contraire. b) Relis les lignes 15 à 18. Quelles actions se répètent chaque jour ? Quel événement vient perturber ces habitudes ? Souligne les verbes conjugués dans ces trois lignes. À quel temps sont-ils tous conjugués ? Mais ce temps a-t-il la même valeur pour tous ces verbes ? c) À quel endroit s’achève le portrait du personnage principal ? Où commence le récit ? 2- a) Remets dans l’ordre les événements suivants en te servant du tableau ci-dessous. Il suffit de mettre les lettres majuscules correspondant aux événements dans la colonne de droite. Faits dans le désordre Il veut bien répondre aux journalistes. Il joue au loto. Il doit aller à Paris. M. Dupont achète son journal. Les journalistes font les yeux ronds. Il gagne un million. Il n’a pas de monnaie. Ils écoutent bouche bée M. Dupont. La nouvelle se répand. Ordre des faits 1D 2 ... 3 ... 4 ... 5 ... 6 ... 7 ... 8 ... 9 ...

A B C D E F G H I

b) Les événements sont-ils racontés dans l’ordre chronologique (suivant leur apparition dans le temps) ou non ?

72

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 2

3- a) Relis la ligne 59. Comment réagissent les journalistes à la réponse de M. Dupont ? Et toi, t’attendais-tu à une telle réponse ? b) À la fin du récit, M. Dupont a-t-il changé par rapport au début de l’histoire ? Reste-t-il un « homme ordinaire » (l.2) ? À quoi le constates-tu ? c) Rédige une conclusion en t’inspirant des six premières lignes du texte.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Les indications temporelles

1- Lignes 11 à 33, relève les indications temporelles. .................................................................................................................................... 2- Sais-tu précisément en combien de temps se déroule l’histoire ? ..................................... 3- Voici quelques indications temporelles que l’on pourrait ajouter de la ligne 22 à la ligne 35. Indique où tu les placerais. dès la semaine suivante – une semaine plus tard - une fois arrivé – aussitôt

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 8), recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les expressions en gras ; tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Raconter dans l’ordre chronologique

On peut rapporter les événements dans l’ordre où ils se sont déroulés : on dit alors que le récit est chronologique. L’ordre chronologique est toujours le même : c’est l’ordre du temps et il ne change pas. Mais on peut choisir de raconter les faits dans un ordre différent sans oublier aucune étape du récit. On peut repérer les différentes étapes du récit grâce à des indications temporelles (un jour ; après cela ; ensuite ; une semaine plus tard etc...).

D

Un peu de vocabulaire

1- Le mot chronologique vient du mot grec « chronos » qui désigne le temps. De quelle langue vient le mot français « temps » ? Utilise ton dictionnaire pour répondre. Tu peux te reporter à la fiche méthode n° 2 sur l’utilisation du dictionnaire qui se trouve à la fin de ce cours.
© Cned, Français 6e —

73

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 8

2- Reporte-toi à la leçon de la séance 2 que tu as recopiée sur ton cahier-mémoire sur la formation des mots. Relis le passage sur les mots de la même famille. Trouve maintenant des mots de la famille de « temps ». Voici les définitions de ces mots pour t’aider à les trouver. La classe grammaticale du mot à trouver est indiquée dans la définition. a) Ce nom commun désigne un très mauvais temps caractérisé par de fortes rafales de vent : .............................................................. b) Ce nom commun désigne le degré de chaleur ou de froid dans un lieu : ................................................................................................................................ c) Cet adjectif s’applique à un climat doux : ................................................................. d) Ce nom commun désigne les rigueurs du climat (le vent, la pluie, la grêle) : ............... ................................................................................................................................ e) Ce verbe signifie « attendre, reporter un acte pour attendre un moment plus favorable » : ............................................................................................................. Un coup de pouce : ce mot est formé sur la forme latine temporis à laquelle on a juste ajouté un suffixe verbal. f) Ce nom commun est un mot italien formé sur tempus et désigne le rythme, notamment dans le domaine de la musique :............................................................. g) Cet adverbe signifie « pour un certain temps, provisoirement, momentanément » : ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Ce qui est le plus important, quel que soit l’ordre choisi pour raconter, c’est de respecter les étapes obligées du récit (on appelle cela le schéma narratif), sans quoi il n’y a pas de récit. Tu étudieras le schéma narratif en détail dans la séquence suivante.

74

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 2

Séance 9
Distinguer retour en arrière et anticipation dans le récit
Tous les récits ne sont pas chronologiques : certains font des retours en arrière dans l’histoire et parlent de ce qui s’est passé avant, ou bien font des anticipations, c’est-à-dire dévoilent une partie de ce qui va arriver dans la suite de l’histoire. Ce sont les indications temporelles qui permettent de bien suivre l’ordre dans lequel le narrateur a choisi de raconter l'histoire. Lis les deux textes suivants.
Texte A Texte B

« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr © Cned, Français 6e —

75

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 9

A

Repérer l’ordre du récit grâce aux indications temporelles

1- Le cadre du récit est-il réaliste ou fantastique ? À quels indices le sais-tu ? 2- Quels sont les personnages principaux ? Présente chacun d’eux rapidement. 3- Dans le début du texte A, sait-on où se promène Lyra ? Relève précisément une citation qui le montre. 4- À quel temps sont racontés les événements ? Relève, à chaque fois, un exemple pour justifier ta réponse. 5- Relis la ligne 15 du texte B : « Ainsi avait-elle vécu toute son enfance… ». Souligne le verbe conjugué de cette phrase. Pourquoi ce temps verbal est-il utilisé ici ? 6- Dans le texte B, entre les lignes 43 à 62, relève une phrase qui annonce un événement qui ne s’est pas encore passé.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Préparer une expression écrite

Tu vas préparer l’écriture d’un court récit. Pour cela, tu vas revoir les indications temporelles et rechercher du vocabulaire. Recopie avant toute chose ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Note le numéro de la séance (Séance 9). Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

La classe grammaticale des adverbes

De nombreuses indications temporelles dans un récit sont des adverbes. Un adverbe est un mot invariable (qui ne peut se mettre ni au pluriel ni au féminin). Les adverbes servent à préciser le sens d’un verbe, d’un adjectif ou d’une partie de la phrase. Ë Maintenant, je peux te parler sans mentir ; hier, cela m’était impossible. 1- Fais, sur ton cahier de brouillon, l’exercice suivant. Remarques pour réussir l’exercice : • GN est l’abréviation de groupe nominal ; un groupe nominal est un groupe qui a un nom pour noyau, c’est-à-dire que tous les autres mots qui l’accompagnent dépendent de lui et le précisent. Ë Pendant les vacances : GN dont le nom noyau est vacances. • Une proposition subordonnée est introduite par un mot subordonnant comme : que, comme, quand, parce que... et comporte un verbe conjugué. Ë Quand il neige : prop. sub.

76

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 2

Complète le tableau suivant en classant chaque indication temporelle selon sa classe grammaticale. Liste d’indications temporelles : Parfois ; tous les matins ; lorsque j’avais six ans ; à cette heure ; tout à coup ; alors ; souvent ; auparavant ; ensuite ; à l’instant ; au cours de ma vie ; à mon tour ; toujours ; aussitôt, l’année dernière ; quand j’en rencontrais une . Tableau à compléter : Propositions subordonnées Adverbes GN (avec ou sans préposition)

2- Recherche de vocabulaire a) Voici une liste de personnages : L’automobiliste ; le petit garçon ; le clown ; le grand-père ; le paysan ; la grand-mère ; la petite fille ; le chat ; le cheval ; le loup. Choisis les verbes qui peuvent être associés à chacun : Trotter ; tricoter ; tourner ; semer ; s’arrêter ; reculer ; raconter ; préparer à manger ; pleurer ; faire rire ; moissonner ; miauler ; laper ; cultiver ; jouer ; jongler ; hurler ; hennir ; grogner ; griffer ; galoper ; fumer sa pipe ; faire patte de velours ; faire des acrobaties ; dormir ; cueillir des fleurs ; avoir faim ; foncer. b) Choisis dans la liste ci-dessous d’autres verbes qui pourraient être associés à ces personnages dans une phrase : Souffler dans une trompette ; se balancer dans son fauteuil ; ruer ; lire au coin du feu ; ronronner ; se lécher les babines ; démarrer ; chanter des berceuses ; rentrer le troupeau ; jouer à la marelle. 3- a) Voici le résumé d’une partie du Petit Poucet, mais il est dans le désordre. À toi de le remettre en ordre ! 1/ Les parents sont heureux de retrouver leurs enfants car ils ont à nouveau de l’argent et peuvent s’en occuper. 2/ Le bûcheron et son épouse emmènent Petit Poucet et ses frères dans la forêt pour les y abandonner. 3/ Il était une fois un bûcheron et une bûcheronne qui avaient des enfants mais plus d’argent. 4/ Le Petit Poucet et ses frères s’enfuient. 5/ Le plus jeune des enfants, le Petit Poucet, entend ses parents décider d’abandonner leurs enfants. 6/ L’ogre qui les a découverts décide de les dévorer le lendemain. 7/ Peu après, le bûcheron et son épouse n’ont plus d’argent et envisagent d’abandonner de nouveau leurs enfants. 8/ Sa femme les cache. 9/ Pendant que les sept filles de l’ogre dorment, Petit Poucet leur retire leurs couronnes et les fait porter à ses frères. 10/ Dans la nuit, l’ogre se réveille affamé ; il égorge ses sept filles, à la place des garçons, trompé par les couronnes. 11/ Pour ne pas voir leurs enfants mourir de faim sous leurs yeux, ils décident de les abandonner dans la forêt.
© Cned, Français 6e —

77

© Cned – Académie en ligne

Séquence 2 — séance 9

12/ Les sept garçons arrivent chez un ogre. 13/ Cette fois-ci, le Petit Poucet ne retrouve pas son chemin, car les miettes qu’il a semées ont été mangées par des oiseaux. 14/ Le Petit Poucet retrouve son chemin grâce à des cailloux qu’il a semés sur la route. b) Relève dans ce texte les indications temporelles et précise leur classe grammaticale (sauf pour la phrase 3/).

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
4- Fais l’expression écrite suivante, en utilisant les éléments que tu as trouvés dans les questions précédentes. Sujet : À toi d’inventer une petite histoire où figureront au moins deux des personnages cités dans l’exercice 2 a) de ce cours. Utilise le vocabulaire proposé ou celui que tu veux ajouter. Ton récit sera à la troisième personne et tu emploieras les temps du passé (imparfait / passé simple / plus-que-parfait).

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, surtout dans les devoirs, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Regarde dans le corrigé un exemple de ce qu’il était possible d’inventer.
78
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 2

Séance 10
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous. Retrouve notamment quand il le faut les exemples qui correspondent aux notions étudiées. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de corriger tes erreurs en consultant le corrigé car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je connais • la formation des mots dérivés : je sais ce qu’est un radical, un préfixe, un suffixe. • la définition d’une famille de mots : ............................................................... ............................................................... Je suis capable de • découper un mot dérivé en isolant le radical, le préfixe, le suffixe. Ë exemple : le mot « indémontable ». .............................................................. .............................................................. • trouver des mots de la même famille que « indémontable » : Ë .......................................................... .. .............................................................. • la différence entre l’auteur et le narrateur. • répérer les marques de la personne dans un récit pour dire s’il est écrit à la première • les pronoms personnels et les déterminants ou à la troisième personne. possessifs (je donne tous ceux que je • repérer les pronoms personnels et les connais) : déterminants possessifs de la première pronoms personnels : personne (entoure-les) : ............................................................... Comme nous passions devant le café, un ............................................................... déterminants possessifs : ............................................................... ...............................................................

homme qui se trouvait sur le seuil appela Barberin et l’engagea à entrer. Celui-ci me prenant par l’oreille me fit passer devant lui et, quand nous fûmes entrés, il referma la porte.
• Ce texte est écrit à la ............................................... personne.
H. Malo, Sans Famille

• la définition d’un homophone : ............................................................... ............................................................... • la conjugaison du passé composé. • la règle d’accord du participe passé avec le sujet : ËMes cousines (préférer) ........................... ne pas venir chez moi cet après-midi.

Ë fais une phrase avec m’ont et mon : Je ............................................................... ............................................................... Ë fais une phrase avec l’as, la (pronom) et Je là : ............................................................... ...............................................................

• repérer les indications temporelles pour m’y retrouver dans les étapes du récit. Ë Ma cousine (venir) ........................... chez moi cet après-midi. • déterminer si un récit est chronologique.
© Cned, Français 6e —

79

© Cned – Académie en ligne

Sommaire de la séquence 3
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
Reconnaître les caractéristiques d’un début de conte   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
Reconnaître l’élément modificateur et utiliser le passé simple   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Écrire le début d’un conte  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
Reconnaître les caractéristiques du merveilleux  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
Découvrir les épreuves du héros et les circonstances de l’action   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
Utiliser le champ lexical de la forêt dans les contes  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .106
Identifier péripéties, résolution et situation finale  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
Écrire des contes à partir d’images   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
Orthographier les noms féminins en é et ée   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .114

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
Étudier un personnage traditionnel du conte : la sorcière  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118

t Séance 11  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
Découvrir une parodie du personnage traditionnel de l’ogre   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121

t Séance 12   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 3

N’oublie pas de te procurer le roman d’Odile Weulersse intitulé Les pilleurs de sarcophages, que nous allons étudier en séquence 4. Il est indispensable que tu l’aies lu attentivement avant de commencer la séquence 4. Dans cette nouvelle séquence, nous allons découvrir le monde des contes merveilleux : tu vas redécouvrir des contes que tu connais certainement déjà (que l’on t’a lus lorsque tu étais plus jeune, que tu as toi-même lus) et en découvrir de nouveaux.

Séance 1
Reconnaître les caractéristiques d’un début de conte
A
Qu’est-ce qu’un conte ? Cherche ce mot dans le dictionnaire et recopies-en la définition ci-dessous :
.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Combien de séquences sur le conte y a-t-il dans le manuel que tu utilises en classe? (Observe les sommaires pour répondre) ............................................. Vérifie tes réponses dans le corrigé. Toutes les histoires racontées, dans les contes ou dans les romans, dans les films comme dans les pièces de théâtre, se déroulent selon un ordre que l’on nomme le schéma narratif. Le schéma narratif est l’ordre dans lequel les événements s’enchaînent dans un récit. Dans cette première séance, nous allons nous intéresser particulièrement aux deux premières étapes du schéma narratif : la situation initiale et l’élément modificateur (ou perturbateur). Commence par lire le texte suivant. Il s’agit d’un début de conte intitulé « Jeannot et Margot ». Comme tous les contes, ce conte a longtemps été transmis à l’oral avant que les frères Grimm ne le retranscrivent et ne le publient.

B

« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr © Cned, Français 6e —

81

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 1

C

La situation initiale : lignes 1 à 3

1- a) Relève une indication de lieu lignes 1 à 3. Elle répond à la question : où ? .................................................................................................................................... b) À quelle époque l’histoire se passe-t-elle ? c) À quel temps les verbes sont-ils conjugués ? 2- a) Combien de personnages évoque-t-on ? b) Lesquels à ton avis seront les personnages principaux ? Lesquels seront les personnages secondaires ? Comment le devines-tu ? .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 3- Relève un adjectif et une expression qui te renseignent sur la situation financière des personnages au début de l’histoire. .................................................................................................................................... 4- Quels sont les deux sens du mot « marâtre » (ligne 22) ? Aide-toi du dictionnaire. .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Vérifie ta réponse dans le corrigé.

D

L’élément modificateur : lignes 3 à 20

1- Quelle proposition subordonnée introduit un événement imprévu ? Quel temps verbal est alors employé ? 2- Pourquoi le père est-il soucieux ? Que lui propose la femme du bûcheron ? Comment fait-elle pour qu’il accepte sa proposition ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

E

Le héros : lignes 21 à 44

1- Comment les enfants découvrent-ils le projet de leurs parents et comment chacun réagit-il ? 2- Quel objet va peut être les sauver ? 3- Lequel des deux enfants est, selon toi, le héros et pourquoi ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 1) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.
82
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 3

j e retiens

Le début d’un conte

Un conte est une histoire imaginaire qui se passe à une époque imprécise, dans un lieu indéterminé. Les contes sont tous construits de la même manière : la situation initiale commence par présenter les personnages et le cadre où se déroule l’histoire. Le personnage principal est facilement identifiable. Ensuite, un élément modificateur (ou perturbateur) vient déclencher le début de l’action en modifiant la situation initiale. L’élément modificateur est souvent annoncé par des expressions comme « un jour », « un beau matin ».

F

Les temps des verbes dans les débuts de contes

Lis attentivement le début de conte suivant.
l y avait une fois vingt cinq soldats de plomb, tous frères, tous nés d’une vieille cuiller de plomb : l’arme au bras, la tête droite, leur uniforme rouge et bleu n’était pas mal du tout. La première parole qu’ils entendirent en ce monde, lorsqu’on souleva le couvercle de la boîte fut : des soldats de plomb ! Et c’est un petit garçon qui poussa ce cri en tapant des mains.

I

C. Andersen, Le petit soldat de plomb

1- Par quelle expression ce texte commence-t-il ? ............................................................... 2- Quelle étape du récit cette expression annonce-t-elle ? .................................................. 3- Entoure les verbes conjugués à l’imparfait.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

La valeur de l’imparfait

Dans les contes écrits au passé, l’imparfait est utilisé pour exposer la situation initiale, pour planter le décor :

Il y avait une fois vingt cinq soldats de plomb, tous frères, tous nés d’une vieille cuiller de plomb : l’arme au bras, la tête droite, leur uniforme rouge et bleu n’était pas mal du tout.
L’imparfait permet donc de décrire.
© Cned, Français 6e —

83

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 1

G

Révisions : la conjugaison de l’imparfait

Reporte-toi aux tableaux de conjugaison qui se trouvent dans le manuel scolaire que tu utilises en classe. Rapelle-toi les terminaisons de l’imparfait : -ais, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient.
1- Fais maintenant les exercices suivants. a) Trouve l’intrus dans chacune des listes suivantes. - Nous mangions ; nous payons ; nous balayions. - Je vais ; je marchais ; je randonnais. - Il finissait ; il rougissait ; il laissait. - Ils voulaient ; ils dormaient ; ils paient. - Vous saigniez ; vous désignez ; vous soigniez. b) Transforme ces formes verbales à la personne demandée, en conservant le temps de l’imparfait. - Nous essuyions Ë - Vous mouriez - J’acquérais - Tu achetais - Il tendait - Vous habilliez - Tu riais - Ils suivaient - Vous voyiez Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë 1re p. du singulier. 3e p. du singulier. 1re p. du pluriel. 2e p. du pluriel. 2e p. du pluriel. 1re p. du pluriel. 1re p. du pluriel. 1re p. du singulier. 2e p. du singulier.

c) Conjugue à l’imparfait et à toutes les personnes, les verbes suivants : employer ; crier ; habiller et gagner. Attention : N’oublie pas le i aux deux premières personnes du pluriel !

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Écrire des situations initiales de contes.

Voici une situation initiale de conte réécrite sous forme d’un télégramme à la manière de Bernard Friot dans Nouvelles histoires pressées.
Retrouve l’histoire en rédigeant des phrases complètes mais avant, réfléchissons ensemble : a) Par quelle formule vas-tu commencer ton texte ? b) À quel temps vas-tu conjuguer les verbes de ta situation initiale ? PRINCE VEUT ÉPOUSER VRAIE PRINCESSE – RENCONTRE BEAUCOUP DE PRINCESSES - JAMAIS SATISFAIT - JAMAIS TOUT À FAIT SûR – TOUJOURS QUELQUE CHOSE À REDIRE.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
84
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 3

Séance 2
Reconnaître l’élément modificateur et utiliser le passé simple
Dans cette séance, nous allons revenir sur l’élément modificateur (ou perturbateur) du conte et nous allons étudier un temps verbal qu’il est important de savoir repérer et conjuguer pour cette étape du récit : le passé simple. Rappel : l’élément modificateur (ou perturbateur) est un fait qui modifie (change) la situation initiale.

A

Repérer le passé simple

Lis attentivement les trois débuts de contes suivants.
Texte 1

l y a bien longtemps, vivait un empereur qui avait une telle passion pour les beaux habits qu’il dépensait tout son argent pour la toilette. Il ne s’occupait de ses soldats, n’allait au théâtre ou ne se promenait en voiture dans les bois que pour montrer ses nouveaux habits. À chaque heure de la journée, il changeait de vêtements, et comme on dit d’un roi « Il est au conseil », on disait de lui : « L’empereur est à sa garde-robe. » Dans la grande ville où il habitait, on s’amusait beaucoup, et il venait nombre d’étrangers. Un jour, il arriva deux escrocs qui se bâtirent une réputation en se faisant passer pour des tisserands1 et qui ébahirent2 les foules en prétendant savoir tisser l’étoffe la plus ravissante du monde.

I

1. Tisserands : ouvrier qui fabriquent des tissus. 2. Ébahirent : stupéfièrent, frappèrent d’étonnement. Hans Christain Andersen, Les nouveaux habits de l’empereur

Texte 2

l y avait autrefois un roi et une reine qui disaient chaque jour : « Ah, que ne pouvons-nous avoir un enfant ! » et jamais il ne leur en venait. Or, un jour que la reine était au bain, une grenouille sortit de l’eau, vint à terre et lui dit : « Ton souhait va être exaucé, avant qu’un an ne soit écoulé, tu mettras une fille au monde. »

I

Les frères Grimm, La belle au bois dormant trad. Marthe Robert © Éditions Gallimard « Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr © Cned, Français 6e —

85

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 2

Texte 3

l était une fois un homme qui avait de belles maisons à la ville et à la campagne, de la vaisselle d’or et d’argent, des meubles en broderie, et des carrosses tout dorés ; mais par malheur cet homme avait la barbe bleue : cela le rendait si laid et si terrible, qu’il n’était ni femme ni fille qui ne s’enfuit devant lui. Une de ses voisines, dame de qualité, avait deux filles parfaitement belles. Il lui en demanda une en mariage, et lui laissa le choix de celle qu’elle voudrait lui donner.
Charles Perrault, Barbe-Bleue

I

1- Entoure , dans les deux premiers textes, l’indication temporelle qui annonce l’élément modificateur (ou perturbateur). 2- À quel temps sont conjugués les verbes qui la suivent (ils sont en gras et soulignés dans les textes) ? ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 2) puis recopie ce qui suit dans ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

La valeur du passé simple

• Lorsque survient l’élément modificateur, il est annoncé au passé simple :

La première parole qu’ils entendirent en ce monde, lorsqu’on souleva le couvercle de la boîte fut : des soldats de plomb ! Et c’est un petit garçon qui poussa ce cri en tapant des mains.
• Ce temps est utilisé par la suite pour évoquer les autres événements passés de premier plan, délimités dans le temps qui font avancer l’action.

B

Conjuguer le passé simple
a) Retrouve l’infinitif de chacun des verbes soulignés dans les textes : arriva Ë .............................. bâtirent Ë ........................... ébahirent Ë ......................... firent Ë ............................... prétendirent Ë .................... sortit Ë ............................... vint Ë ................................. dit Ë ................................... demanda Ë ......................... laissa Ë ...............................

86

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 3

b) Classe maintenant les formes au passé simple de ces verbes dans le tableau suivant : verbe du premier groupe (infinitif en – er) ........................................ ........................................ ........................................ verbes du deuxième groupe verbe du troisième groupe (tous les autres verbes) (infinitif en – ir ; participe présent en – issant) ex : finir, finissant ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ terminaison du passé simple : ........................................

terminaison du passé simple : ........................................

c) Les verbes du premier groupe ont leur passé simple en .............. et ceux du deuxième groupe en .....................

Vérifie tes réponses dans le corrigé et recopie la phrase ci-dessus que tu viens de compléter sur ton cahier-mémoire, après avoir inscrit comme titre :
La conjugaison du passé simple

j e retiens
je tu il / elle /on nous vous ils / elles

verbes du 1er groupe (-ER) chant - ai chant - as chant - a chant - âmes chant - âtes chant - èrent

verbes du 2e groupe (-IR) fini - s fini - s fini - t finî - mes finî - tes finî - rent

2- Voyons si tu as bien retenu ce que tu as écrit. Conjugue les verbes entre parenthèses au passé simple dans le texte suivant. Attention : accorde-les avec leur(s) sujet (s) !

l (arriver) ............................... un jour qu’au mois des foins, comme ils avaient fait un long chemin et qu’il leur restait encore un peu de route à parcourir jusqu’au village, un scarabée, un frelon peut-être, (passer) ..................................... non loin d’eux, derrière un buisson, dans le pré, vrombissant pacifiquement. Monsieur Schulz (s’effrayer) ........................................................ tant qu’il en (laisser) ........................ presque tomber la pique et que la sueur lui (couler) ................................ par tous les pores.
Les frères Grimm, Les sept souabes

I

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

87

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 2

C

Inventer des éléments modificateurs (ou perturbateurs) de contes

À toi maintenant d’imaginer des éléments modificateurs (ou perturbateurs) !
Voici des situations initiales de différents contes suivies de quelques indices qui te permettront d’inventer l’élément modificateur en deux ou trois phrases. Attention à employer et conjuguer correctement le passé simple. N’oublie pas d’introduire l’élément modificateur par une expression temporelle comme « un jour », « un beau matin »... Conte N° 1 Andersen, « Poucette », Contes.

Il y avait une fois une femme qui aurait bien voulu avoir un tout petit enfant, mais elle ne savait pas du tout où elle pourrait en trouver un. ...................................................................................................................................... ...................................................................................................................................... ......................................................................................................................................
Indices que tu peux (ou non) utiliser : SORCIÈRE - GRAIN D’ORGE À PLANTER - BELLE FLEUR EN BOUTON Conte N° 2 « Les fées » de Charles Perrault, Contes de ma mère l’Oye, 1697

Il était une fois une veuve qui avait deux filles ; l’aînée lui ressemblait si fort d’humeur et de visage, que qui la voyait, voyait la mère. Elles étaient toutes deux si désagréables et si orgueilleuses qu’on ne pouvait vivre avec elles. La cadette, qui était le vrai portrait de son père pour la douceur et pour l’honnêteté, était avec cela une des plus belles filles qu’on eût pu voir. (La mère n’aime que l’aînée et fait accomplir
toutes les tâches à la cadette : elle doit notamment aller puiser de l’eau deux fois par jour)

..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................
Indices que tu peux (ou non) utiliser : CHERCHER EAU FONTAINE - PAUVRE FEMMEDEMANDER À BOIRE - PUISER AU PLUS BEL ENDROIT DE FONTAINE - DONNER À BOIRE - SOUTENIR la CRUCHE

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
88
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 3

Séance 3
Écrire le début d’un conte
Dans cette séance, tu vas devoir réutiliser tout ce que tu as appris jusqu’à présent pour inventer un début de conte. Mais pour cela, il faut que tu te familiarises avec la conjugaison au passé simple de certains verbes du troisième groupe. Lis attentivement le texte suivant.
l était une fois un roi qui avait trois fils : deux qui étaient intelligents et avisés, tandis que le troisième ne parlait guère et était sot, si bien qu’on l’appelait le Bêta. Lorsque le roi devint vieux et qu’il sentit ses forces décliner, il se mit à songer à sa fin prochaine et ne sut pas auquel de ses fils il devait laisser le royaume en héritage. Alors il leur dit : — Partez, et celui qui me rapportera le tapis le plus beau sera roi après ma mort. Afin qu’il n’y ait pas de dispute entre eux, il les conduisit devant son château et souffla trois plumes en l’air en disant : — Là où elles voleront, telle sera votre direction. L’une des plumes s’envola vers l’ouest, l’autre vers l’est, quant à la troisième elle voltigea tout droit à faible distance, puis retomba bientôt par terre. Alors, l’un des frères partit à droite, l’autre à gauche, tout en se moquant du Bêta qui dut rester près de la troisième plume qui était tombée tout près de lui.

I

Les Frères Grimm, Les trois plumes © Éditions Gallimard. « Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

1- Quel est l’élément modificateur ? Entoure le mot qui marque le début de l’élément modificateur dans le texte. 2- Souligne les verbes au passé simple. 3- Déduis-en le moment où apparaît l’élément modificateur. ............................................. .................................................................................................................................... 4- Trouve les infinitifs des verbes que tu as soulignés. ........................................................ .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 5- Entoure maintenant ceux qui appartiennent au troisième groupe.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

89

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 3

Voici la conjugaison au passé simple des verbes du troisième groupe qui figurent dans le début de conte. Retiens la conjugaison au passé simple de ces verbes. Les formes en gras sont à retenir en priorité (les troisièmes personnes du singulier et du pluriel). Note le numéro de la séance (Séance 3) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le.

j e retiens
tu devins il devint nous devînmes vous devîntes ils devinrent

La conjugaison du passé simple des verbes du troisième groupe infinitif en -IR (participe présent ANT) -OIR, -RE mettre je mis tu mis il mit nous mîmes vous mîtes ils mirent devoir je dus tu dus il dut nous dûmes vous dûtes ils durent savoir je sus tu sus il sut nous sûmes vous sûtes ils surent dire je dis tu dis il dit nous dîmes vous dîtes ils dirent

devenir (= venir) je devins

Voici la conjugaison du passé simple des verbes « être » et « avoir », que tu dois également recopier et apprendre, car tu auras très souvent l’occasion de les utiliser !
être je fus tu fus il fut nous fûmes vous fûtes ils furent avoir j’eus tu eus il eut nous eûmes vous eûmes ils eurent

6- À toi maintenant d’inventer un début de conte. Tu écriras la situation initiale et l’élément modificateur : • en employant les formules traditionnelles pour commencer le conte et annoncer l’élément modificateur • en respectant l’emploi et la conjugaison de l’imparfait dans la situation initiale • en respectant l’emploi et la conjugaison du passé simple quand tu annonces l’élément modificateur. IMPORTANT : tu dois obligatoirement utiliser les verbes du troisième groupe que nous avons appris dans cette séance (être - devenir/venir – mettre – devoir – dire)

À toi de jouer ! Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode n° 2 « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié ! Après cela, vois, dans le corrigé, ce qu’il était possible d’imaginer !
90
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 3

Séance 4
Reconnaître les caractéristiques du merveilleux
Lis le texte suivant. Il s’agit d’un extrait d’un conte géorgien intitulé « Le Coursier-oiseau-noir ».

A

Une première lecture

1- Quels sont les différents personnages de ce conte ? 2- Lequel représente un danger pour l’héroïne ? Lequel représente pour elle une aide ?

B

L’animal fabuleux

1- Par qui la jeune fille est-elle poursuivie ? Présente rapidement ce personnage. 2- Quel est l’animal fabuleux et à quoi ressemble-t-il ? 3- Quels sont les pouvoirs de cet animal fabuleux ? Il a cependant une caractéristique humaine : laquelle ? 4- Relève les verbes que cet animal fabuleux emploie pour s’adresser à la jeune fille. Quel est le mode de ces verbes ? Quel type de phrase est donc utilisé ici ? Quel rôle cet animal fabuleux joue-t-il pour la jeune fille ?
© Cned, Français 6e —

91

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 4

C

Les objets magiques

1- Quels sont les trois objets qui servent à protéger la jeune fille ? 2- Quelles transformations chacun de ces objets permet-il ? 3- À la fin du récit, quel est le rôle des fleurs ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 4) puis ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
D

Le merveilleux

Dans les contes, on rencontre très souvent des éléments merveilleux, c’est-à-dire des éléments que l’on ne rencontre pas dans la vie réelle : des animaux ou des objets qui parlent ou qui ont des pouvoirs magiques, des créatures surnaturelles...

vocabulaire

1- Devinette : quel est le lien entre les mots suivants : merveilleux, admirer, miroir et miracle ? .................................................................................................................................... 2- Explique la formation du mot surnaturel. Que signifie ce mot ? ...................................... .................................................................................................................................... 3- Trouve d’autres mots formés avec le même préfixe et donne leur sens. .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
92
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 3

4- Mots croisés sur les objets magiques que l’on rencontre dans les contes : B

1 E A 4 2 C D

3

5

Horizontalement 1. Elle permet à la fille du vizir de laisser derrière elle une mer entière (pages 84-85). 2. Elle contient un génie qui peut exaucer les vœux. 3. Il permet à la fille du vizir de laisser derrière elle un buisson de ronces (pages 84-85). 4. Il permet à la méchante reine de savoir qui est la plus belle. 5. Il permet à Aladin de voyager. verticalement A. Elle reste tachée du sang des femmes que Barbe Bleue a tuées (pages 87-88). B. Elles permettent à une pauvre petite fille de voir des merveilles quand elle les allume. C. Les étoiles donnent cet objet à la petite sœur mais elle le perd (page 80) ! D. La jeune fille s’y pique et tombe dans un profond sommeil. E. Elles permettent au Petit Poucet de parcourir sept lieues d’un coup.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
5- Écrire des phrases expressives Voici cinq phrases (a, b, c, d, et e) choisies dans le texte. Écris cinq autres phrases sur le même modèle en transformant celles qui te sont proposées (1°, 2°, 3°, 4° et 5°). Les éléments à réemployer sont en gras et soulignés. a) N’ayant pas trouvé la jeune femme sur place, le dev entama la poursuite. b) Ce n’est qu’avec peine que le dev regagna la route.
© Cned, Français 6e —

93

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 4

c) La femme répandit l’huile qui donna soudain naissance à une mer. d) voyant son siège orné de roses, la femme ramassa les roses (...). e) À peine furent-ils assis que les roses se fanèrent sous le prince (...). 1) Réécris la phrase suivante sur le modèle de a) : Le bûcheron et sa femme n’avaient plus de pain pour nourrir leurs enfants, ils les abandonnèrent dans la forêt. Ë ................................................................................................................................ 2) Réécris la phrase suivante sur le modèle de b) : La petite sœur retrouva ses sept frères après un long voyage. Ë ................................................................................................................................ 3) Réécris la phrase suivante sur le modèle de c) : Jeannot sème derrière lui des petits cailloux ; ces petits cailloux lui permettent de retrouver son chemin. Ë ................................................................................................................................ 4) Réécris la phrase suivante sur le modèle de d) : La petite fille vit qu’elle avait perdu l’osselet donné par les étoiles ; elle se coupa le petit doigt. Ë ................................................................................................................................ 5) Réécris la phrase suivante sur le modèle de e) : Une fois qu’ils eurent vu leur petite sœur, les sept corbeaux reprirent leur forme humaine. Ë ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

94

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 3

Séance 5
Découvrir les épreuves du héros et les circonstances de l’action
Dans cette séance, nous allons voir que le héros de conte est souvent soumis à des épreuves. Nous allons également apprendre à reconnaître les compléments circonstanciels. Lis le texte suivant. Il s’agit de la suite du texte que tu as lu à la séance 1, « Jeannot et Margot ».

« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

A

Première lecture

1- Le verbe lorgner (ligne 3) signifie au sens propre regarder avec insistance, loucher sur quelque chose et au sens figuré avoir des vues sur quelque chose, convoiter. Quel est le sens employé dans le texte ? ......................................................................... 2- D’après le contexte, le nom commun cognée (ligne 20) désigne : ® la grosse hache utilisée pour fendre le gros bois. ® le coup donné par la hache du bûcheron. ® le bruit du bois qui se fend.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Le lieu et la durée de l’épreuve

1- Dans quel endoit les parents emmènent-ils leurs enfants ? 2- a) Relève les indications de lieu dans les lignes 10 à 22. .................................................................................................................................... b) Ces indications fournissent-elles au lecteur des informations précises ou vagues ? ......................................................... Les enfants savent-ils précisément où ils se trouvent et où se trouvent leurs parents ? .................................................................
© Cned, Français 6e —

95

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 5

3- Observe ces phrases du texte reproduites et numérotées ci dessous :

1. Jeannot et Margot restèrent assis auprès du feu et, quand vint midi, ils mangèrent chacun leur petit bout de pain. 2. Et comme ils entendaient les coups de la cognée, ils croyaient que leur père était dans le voisinage.
a) Souligne dans ces phrases les indications de lieu. Consulte le corrigé avant de continuer. b) Lis ces phrases à voix haute en supprimant les indications que tu viens de souligner. Laquelle de ces phrases est devenue incorrecte ?

Consulte le corrigé et note le numéro de la séance (séance 5) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Compléments essentiels et compléments circonstanciels

Les groupes de mots que l’on ne peut pas supprimer dans une phrase sont essentiels pour sa compréhension. Ces groupes de mots sont appelés compléments essentiels. Ë Ils croyaient que leur père était dans le voisinage. L’indication de lieu « dans le voisinage », comme tous les autres mots de cette phrase, ne peut pas être supprimée : c’est un complément essentiel de phrase. Les groupes de mots que l’on peut supprimer dans une phrase ne sont pas essentiels pour sa compréhension, mais apportent des informations sur les circonstances. Ces groupes de mots sont appelés compléments circonstanciels : on peut les supprimer mais dans ce cas, la phrase est moins précise. On peut aussi les déplacer. Si on les supprime ou les déplace, la phrase reste grammaticalement correcte. Ë Jeannot et Margot restèrent assis auprès du feu. L’indication de lieu « auprès du feu » peut être supprimée ou déplacée : c’est un complément circonstanciel de lieu de la phrase ; il précise l’endroit où Jeannot et Margot sont assis. Si on le supprime, on perd cette information : Jeannot et Margot restèrent assis.

Poursuivons maintenant notre étude du texte.
4- a) Dans le deuxième paragraphe, quelle raison la marâtre donne-t-elle pour laisser les enfants seuls ? ......................................................................................................... b) Dans le troisième paragraphe, qu’est-ce qui fait battre la branche de-ci de-là et fait croire aux enfants que leur père coupe du bois non loin de là ? ................................. c) À quoi cette branche est-elle attachée ? ....................................................................

96

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 3

d) Quand les deux enfants se réveillent-ils ? ................................................................... e) Relis toutes tes réponses précédentes puis indique si la forêt est un lieu hostile ou accueillant. ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
5- a) Reporte-toi au texte de la séance 1 de cette séquence (« Jeannot et Margot ») et indique quand la marâtre réveille les deux enfants (l’indication se trouve dans le dernier paragraphe). .................................................................................................................................... b) Combien de temps l’action dure-t-elle entre le moment où les enfants se sont levés (texte de la séance 1) et le moment où ils se réveillent à nouveau (notre texte de la séance 5) ? Relève pour répondre les compléments circonstanciels de temps (CCT) à partir de la ligne 18 dans notre texte ci-avant. Attention ! Tu ne dois relever que les compléments circonstanciels, c’est-à-dire qui peuvent être supprimés et qui expriment le temps. .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Coup de pouce : beaucoup de ces compléments circonstanciels de temps (CCT) sont des propositions subordonnées sur le modèle : « quand + sujet + verbe ». Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

L’épreuve et l’initiation

Réponds aux questions suivantes. 1- Relis les lignes 10 à 21. Pourquoi, au début, les enfants ne sont -ils pas inquiets ? 2- Mais quand ils se rendent compte qu’ils sont seuls, comment réagit la petite fille ? Et Jeannot ? 3- Quelle épreuve ces enfants doivent-ils affronter ? Grâce à quoi s’en sortent-ils ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

97

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 5

D

Les compléments circonstanciels de lieu

Tu vas préparer un travail d’expression écrite que tu réaliseras dans la séance suivante et dans lequel le lieu et le moment seront très importants. Nous allons étudier plus en détail les compléments circonstanciels de lieu et de temps : tu seras capable de les repérer dans un texte et de les utiliser lorsque tu écris pour apporter des précisions. Lis le texte suivant.
Du temps que je gardais les bêtes sur le Luberon, je restais des semaines entières sans voir âme qui vive […]. De temps en temps, l’ermite du Mont-de-Lure passait par là pour chercher des simples* ou bien j’apercevais la face noire de quelque charbonnier du Piémont ; mais c’étaient des gens naïfs, silencieux à force de solitude, ayant perdu le goût de parler […]. Aussi, tous les quinze jours, lorsque j’entendais, sur le chemin qui monte, les sonnailles du mulet de notre ferme m’apportant les provisions de quinzaine, et que je voyais apparaître peu à peu, au-dessus de la côte, la tête éveillée du petit miarro (garçon de ferme), ou la coiffe rousse de la vieille tante Norade, j’étais vraiment heureux. […] Or, un dimanche […], il vint un gros orage, et je pensai que la mule n’avait pas pu se mettre en route à cause du mauvais état des chemins. Enfin, sur les trois heures, le ciel étant levé […], j’entendis parmi l’égouttement des feuilles et le débordement des ruisseaux gonflés les sonnailles de la mule.
Alphonse DAUDET, « Les Étoiles », in Lettres de mon moulin, 1879.

* simples : plantes qui servent à soigner.

1- Classe dans le tableau suivant les groupes de mots en gras (ce sont tous des compléments circonstanciels) selon qu’ils donnent des précisions sur le lieu de l’action (compléments circonstanciels de lieu) ou sur le moment de l’action (compléments circonstanciels de temps). compléments circonstanciels de lieu ............................................................. ............................................................. ............................................................. ............................................................. compléments circonstanciels de temps ............................................................. ............................................................. ............................................................. .............................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
98
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 3

Recopie maintenant ce qui suit dans ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en couleur et d’en connaître le sens. Relis auparavant attentivement la leçon de la séquence 1, séance 3, rappelant ce qu’est la classe grammaticale d’un mot.

j

e retiens
La fonction complément circonstanciel Les groupes de mots qui ont la fonction « complément circonstanciel » ne sont pas indispensables mais ils enrichissent la phrase. Si on les supprime, la phrase est moins précise mais elle garde un sens. Les compléments circonstanciels donnent des précisions sur le lieu, le temps, la cause, la manière. 1- Les compléments circonstanciels de temps : Quand ? Combien de temps ? Depuis combien de temps ? .... classe grammaticale 1) adverbe : Les héros des contes sont toujours soumis à des épreuves. 2) groupe nominal : • avec préposition : Au lever du jour, ils partirent. • sans préposition : Ils marchèrent toute la nuit. 3) préposition + verbe à l’infinitif : après avoir marché deux heures, ils s’arrêtèrent. 4) subordonnée conjonctive : Quand vint midi, ils s’arrêtèrent. 2- Les compléments circonstanciels de lieu : Où ? Par où ? D’où ? classe grammaticale 1) adverbe : Jeannot et Margot dormirent dehors. 2) préposition + groupe nominal : Jeannot et Margot marchèrent dans la forêt. 3) pronom (précédé ou non d’une préposition) : Jeannot et Margot y marchèrent. compléments circonstanciels de lieu fonction compléments circonstanciels de temps fonction

© Cned, Français 6e —

99

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 5

2- Fais maintenant les exercices suivants. a) Voici une liste de compléments circonstanciels de temps : le reste de la nuit ; de bon matin ; les voyant occupés à travailler ; demain ; puis ; tout à coup ; se voyant seuls ; un soir ; ensuite. Remets chacun à sa place dans le texte ci-après. Précise, entre parenthèses, la classe grammaticale de chacun. …………………. (………………….………) les enfants étaient couchés. Le bûcheron dit à sa femme : « Tu vois bien que nous ne pouvons plus nourrir nos enfants ; je ne veux pas les voir mourir de faim. Aussi suis-je décidé à les perdre …………………......…..... (…………………...................) dans le bois. » Le Petit Poucet alla se coucher et ne dormit point……………….................…. (…………………..............................), se demandant ce qu’il allait faire. Il se leva et alla ………………….............. (………………...............…..) au bord d’un ruisseau, où il ramassa des petits cailloux pour en emplir ses poches, et ………………..................…. (…………………......................) il revint à la maison. Les parents s’éloignèrent de leurs enfants qu’ils avaient emmenés dans le bois, ………….......………............... (………………….............................), et ……....……......... (…………………...........................) s’enfuirent par un petit sentier. …………………......... (……………........…….), …………………..... (………………….), les enfants se mirent à pleurer. b) Remplace les GN soulignés par l’adverbe de temps qui convient dans la liste suivante : aujourd’hui – mensuellement – annuellement – quotidiennement – trimestriellement. - Chaque jour, je fais des étirements. Ë ..................................................................... - La fête a lieu tous les ans. Ë ................................................................................... - Les ouvriers sont payés tous les mois. Ë ................................................................. - Le relevé de notes est envoyé chaque trimestre. Ë ................................................... - Ce jour-ci, je n’ai pas le temps de faire les courses. Ë .............................................. c) Pose la question qui porte sur le complément de lieu souligné. Ex : J’ai mangé à la cantine. Ë Où as-tu mangé ? - Elle va au jardin. Ë ................................................................................................ - J’ai aperçu mon chat par la fenêtre. Ë .................................................................... - C’est à Dieppe que se trouve notre maison secondaire. Ë ....................................... - Il fait trop froid ici ! Ë ........................................................................................... - Il range ses chaussures sous le lit. Ë .......................................................................

100

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 3

- Retire-toi de devant moi ! Ë ................................................................................... - Je m’y assois toujours. Ë ........................................................................................ - Je viens tout juste du bureau. Ë .............................................................................. - Elle y repart. Ë ...................................................................................................... - C’est tout là-haut que le chat adore grimper. Ë ...................................................... d) Lis le texte suivant.

- Relève les différents compléments de lieu et précise la classe grammaticale de chacun d’eux. - Pose la question à laquelle chacun d’eux pourrait répondre.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

101

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 6

Séance 6
Utiliser le champ lexical de la forêt dans les contes
Dans cette séance, tu vas acquérir le vocabulaire nécessaire pour évoquer la forêt des contes dans un travail d’expression écrite.

A

Enrichir son vocabulaire

Note le numéro de la séance (Séance 6) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Qu’est-ce qu’un champ lexical ?

Un champ lexical désigne dans un texte un ensemble de mots se rapportant à une même idée. 1- Relève les mots qui appartiennent au champ lexical de la forêt dans le texte de la séance 5, intitulé « Dans la forêt » que nous avons lu à la séance précédente (Mets les citations entre guillemets). .................................................................................................................................... 2- a) Observe le champ lexical suivant : futaie – taillis – fourrés – buissons – broussailles Les mots sont rangés dans un ordre bien précis. De quel ordre s’agit-il ? Aide-toi de ton dictionnaire pour répondre. .................................................................................................................................... b) Retrouve deux couples de synonymes dans la liste suivante. Attention, il va te rester un nom commun ! lisière – bosquet – clairière – orée – bouquet .................................................................................................................................... c) Que signifie le nom qui te reste ? ............................................................................. Sur quel mot a-t-il été formé ? .....................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
102
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 3

3- Voici un dessin d’arbre : complète la légende avec les mots de la liste ci-dessous. Prends le mot souligné quand on te propose un groupe de synonymes. Aide-toi du dictionnaire si besoin !

Les feuilles La frondaison ou la ramure L’écorce La cime ou le faîte ou le sommet La fourche Le tronc Une branche 4- Les forêts portent des noms différents selon qu’elles sont composées de telle ou telle essence d’arbres. a) Retrouve ces noms à partir du modèle qui t’est donné en exemple : c’est facile, il faut toujours rajouter le même suffixe.
© Cned, Français 6e —

103

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 6

Rappelle-toi, un suffixe est une partie du mot que l’on a ajouté derrière le radical. Exemple : une forêt plantée de chênes Ë c’est une chênaie Une forêt plantée de hêtres Ë c’est une ............................................................................ Une forêt plantée de châtaigniers Ë c’est une ................................................................... Une forêt plantée de peupliers Ë c’est une ........................................................................ Une forêt plantée d’oliviers Ë c’est une ............................................................................. b) Faisons l’inverse maintenant : Une pinède est une forêt plantée de ................................................................................... Une sapinière est une forêt plantée de ............................................................................... 5- Complète les phrases ci-dessous avec les adjectifs pouvant s’appliquer à la forêt ou au bois répartis dans les trois listes. Attention, il y a parfois plusieurs solutions et tous les mots ne sont pas à placer. Attention également aux accords ! • Adjectifs concernant la lumière : ombragé(e) – ombreux(se) – ténébreux(se) – sombre – clair(e) – lumineux(se) – obscur(e) • Adjectifs concernant l’étendue : vaste – profond(e) – immense • Adjectifs concernant la quantité d’arbres et d’arbustes : épais(se) – clairsemé(e) – broussailleux(se) – touffu(e) – dense – impénétrable a) Ils allèrent dans une forêt ............................................où, à dix pas de distance, on ne se voyait pas l’un l’autre. b) Le château était entouré d’une forêt de ronces .......................................... que nul ne pouvait traverser. c) Cette partie de la forêt était ....................................................... : il n’y restait que quelques arbres rabougris. d) Dans cette ............................................... forêt, les deux enfants se perdirent rapidement. e) Au bout du chemin, ils trouvèrent une clairière ................................................ dans laquelle ils se réchauffèrent aux rayons du soleil. f) Il était très difficile d’avancer dans les taillis, le bois était .............................. et le petit garçon se fatigua très vite.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Expression écrite

1- Lis ce texte attentivement.

e soleil était haut quand ils se réveillèrent, ils avaient froid. Sur la hauteur, tout près, le soleil brillait parmi les arbres. Là, ils pourraient se réchauffer. Ils grimpèrent tout en haut et se trouvèrent sur une pente au bord d’un lac clair et limpide. Il y avait des myriades de poissons éclairés par les rayons du soleil et tout près, un grand fourré plein de noisettes, il y avait jusqu’à sept grappes.

L

D’après H-C Andersen, Ib et la Petite Christine

104

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 3

a) Cette forêt est-elle accueillante ou effrayante ? ......................................................... b) En gardant les mots en gras soulignés, écris un texte où la forêt sera inquiétante.

......................................................................... quand ils se réveillèrent, ils avaient froid. Sur la hauteur, tout près, .............................................................................. ........................................................ Là, ils pourraient ............................................ .............................. Ils grimpèrent tout en haut et se trouvèrent sur ................... ........................................................................... Il y avait ........................................ ................................................. et tout près, ............................................................. .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Dans la suite du conte Jeannot et Margot dont tu as lu deux extraits dans les séances 1 et 4, le bûcheron et la marâtre finissent par réaliser leur projet. Ils emmènent les enfants encore plus loin dans la forêt, les enfants s’endorment mais cette fois, ils sont vraiment perdus ! En dix lignes, raconte leur réveil au milieu d’une forêt effrayante en réutilisant le vocabulaire étudié dans cette séance et en insistant sur ce que les enfants ressentent. Tu emploieras des compléments circonstanciels de lieu et de temps pour bien préciser le cadre et le moment de l’action.

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié.
.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Consulte le corrigé et vois ce qu’il était possible d’imaginer.
© Cned, Français 6e —

105

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 7

Séance 7
Identifier péripéties, résolution et situation finale
Dans cette séance, nous allons voir les étapes suivantes du schéma narratif : les péripéties, la résolution et la situation finale. Commence par lire le texte suivant. Il s’agit d’un autre conte des frères Grimm, « Les Sept Corbeaux ».

« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

A

Les personnages

1- À la ligne 1, à qui renvoie le pronom personnel « elle » ? Relève, dans la totalité de ce texte, les groupes nominaux qui servent à désigner ce personnage. 2- Qu’est-ce qu’une fratrie ? Aide-toi du dictionnaire si besoin. Combien de frères la petite fille a-t-elle ? En quel animal ont-ils été transformés ? 3- Que cherche à faire la petite fille ? Relève, dans le troisième paragraphe du texte, la citation du texte qui le révèle. Mets ta citation entre guillemets.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
106
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 3

B

Les péripéties

1- Relis les lignes 1 à 3 du texte. À quel moment du conte commence cet extrait ? 2- Quels lieux la petite fille traverse-t-elle ? Lesquels de ces lieux sont inhospitaliers ? Lesquels sont plutôt accueillants ? 3- Fais la liste des différentes rencontres qu’elle fait et des événements qu’elle vit. 4- Quels êtres et quels objets aident la petite fille ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

La résolution

1- Quelle est la situation finale de cette histoire ? Celle-ci se termine-t-elle bien ? 2- Quels éléments merveilleux sont intervenus pour permettre cette résolution ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 7) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens. RAPPEL : le schéma narratif est l’ordre dans lequel les événements s’enchaînent dans le récit. Les deux premières étapes sont la situation finale et l’élément modificateur (ou perturbateur).

j e retiens

Péripéties, résolution, et situation finale

Dans le schéma narratif, les péripéties correspondent à la troisième étape que l’on nomme l’action : le héros essaie de résoudre le problème. La quatrième étape est appelée la résolution : le problème du héros est résolu. La cinquième étape est la situation finale : dans les contes, les personnages sont heureux à la fin du récit.

D

Expression écrite

Voici le début et la fin d’un conte. À toi d’inventer l’action, c’est-à-dire les péripéties ou les épreuves ainsi que la résolution.
© Cned, Français 6e —

107

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 7

D’après les frères Grimm, La gardeuse d’oies près de la fontaine,

Petite anthologie du conte.© Éditions Gallimard
« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

Situation initiale et élément modificateur (ou perturbateur) :

l était une fois une vieille femme qui vivait seule avec son troupeau d’oies. Elle possédait une petite maison à la lisière d’une forêt profonde, et chaque matin, appuyée sur sa canne, elle prenait en boitillant le chemin des grands arbres. Elle s’affairait alors avec une énergie étonnante pour son âge, ramassant de l’herbe pour ses oies, des fruits sauvages pour son goûter et ramenant le tout sur son dos courbé. Or il advint qu’un matin un chevalier passa par là. [...] Il n’avait encore rencontré personne lorsqu’il aperçut la vieille occupée à couper de l’herbe. [...] Pris de pitié pour la pauvre femme, il dit : « Je vais porter votre fardeau afin que vous voyiez que même les riches peuvent courber l’échine. »

I

Situation finale :

L’histoire ne dit pas ce qu’il advint de la belle princesse, mais il y a fort à parier qu’elle épousa le jeune comte grâce à qui le sortilège avait été rompu. On peut penser sans crainte de se tromper que la vieille femme qui s’occupa d’elle était une bonne fée, très certainement celle qui, lors de sa naissance, lui accorda le don extraordinaire de changer ses larmes en cascades de perles.
1- Avant d’écrire. a) Quels personnages de la situation initiale retrouves-tu dans la situation finale, d’après toi ? ........................................................................................................................ b) Quel personnage ne se trouvait pas dans la situation initiale ? .................................. c) Deux faits importants sont évoqués dans la situation finale : souligne-les.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Tu peux maintenant inventer la partie du conte qui manque (l’action, c’est-à-dire les péripéties ou les épreuves ainsi que l’élément de résolution.)
2- Pour te guider dans ton travail d’expression écrite, voici quelques éléments du conte dont tu peux te servir, ou non. Un lieu : Un étang au clair de lune. Des personnages : • Une femme très laide qui semble être la fille de la vieille femme. • Un roi et une reine. Des objets : • Une boîte en émeraude contenant une perle. • des vêtements noirs ; un foulard gris.

108

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 3

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Consulte le corrigé pour voir ce qu’il était possible d’inventer.

© Cned, Français 6e —

109

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 8

Séance 8
Écrire des contes à partir d’images
Dans cette séance nous allons observer des illustrations de contes et tu vas imaginer de courts textes en t’appuyant sur le schéma narratif et en utilisant l’imparfait et le passé simple que tu as étudiés dans les séances précédentes. Observe attentivement les illustrations suivantes.

Å

Illustration de Florence Harrison, 1912.

Ç

É

Illustration de Doreen Baxter pour La Chèvre aussi grosse qu’un éléphant, 1955 (Chris Beetle LTD, Londres)

Illustration d’Arthur Rackham pour La Pluie d’or, 1910.

A

Supports et techniques

1- Quel est le support de toutes ces images : papier, pierre, bois, verre, toile, écran, tissu...? .................................................................................................................................... 2- Quel est le support utilisé pour réaliser une tapisserie ? Un tatouage ? Un dessin ? Et une pyrogravure ? ............................................................................................................... ....................................................................................................................................

110

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 3

3- Quelles sont les techniques utilisées dans les images que tu as sous les yeux : photographie, dessin au crayon, peinture, aquarelle, encre, cinéma, mosaïque, ordinateur ? ................................................................................................................. .................................................................................................................................... 4- Le mot aquarelle est formé sur le mot latin signifiant eau. Il désigne une technique consistant à peindre avec une peinture spéciale délayée dans de l’eau. Cherche d’autres mots français formés à partir du mot latin aqua. ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Observer les images

1- a) • Dans chacune des images précédentes, quels personnages appartiennent au monde des humains ? • Quels personnages appartiennent à un univers merveilleux ? Comment le vois-tu ? b) Compare les deux petites filles de l’image 3.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Précise les couleurs dominantes de chaque image et qualifie–les à l’aide d’un adjectif choisi dans les couples suivants : claires / foncées ; douces / vives ; chaudes / froides. 3- Remplis le tableau suivant pour déterminer le lieu et le moment de chaque scène : Image 1 ................................ Lieu ................................ ................................ ................................ ................................ Moment ................................ ................................ ................................ Image 2 ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ Image 3 ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

111

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 8

C

Expression écrite Chaque image illustre un épisode de conte. Imagine pour trois d’entre elles, une ou plusieurs étapes du schéma narratif.

1- Image 3 Deux petites filles rencontrent un gnome qui s’est coincé la barbe dans une souche. Invente la situation initiale qui pourrait précéder cet élément modificateur. Quel temps verbal vas-tu utiliser dans cette situation initiale ?...................................

Coup de pouce : comme tu l’as appris, la situation initiale est la première étape du schéma narratif ; on y met en place le cadre (en précisant le lieu) et on y présente les personnages. On indique notamment le nom ou le surnom des protagonistes. Appuie-toi sur les observations que tu as faites concernant l’apparence des deux petites filles pour leur trouver un nom.
.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 2- Image 2 Une sorcière a décidé d’inventer une nouvelle potion magique. Après avoir récolté dans la forêt les ingrédients nécessaires, elle prépare la boisson. Puis en chemin, elle rencontre une chèvre à laquelle elle administre son breuvage. L’animal se transforme alors en éléphant. a) Souligne dans ce court résumé ce qui correspond à l’illustration. b) Écris la suite en ajoutant deux péripéties. La chèvre, transformée en éléphant, constitue une nouvelle épreuve pour la sorcière qui cherche à lui faire retrouver son aspect initial. Commence ainsi : « Mais la chèvre satisfaite de sa nouvelle corpulence, en profita pour ... » .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

112

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 3

Séance 9
Orthographier les noms féminins en é et ée
Dans cette séance, nous allons travailler sur les mots féminins qui se terminent par le son [e] comme dans fée. Tu vas voir que la terminaison n’est pas toujours la même et qu’il faut connaître la règle d’orthographe pour éviter les erreurs. Lis l’extrait suivant. Il s’agit d’un conte de Charles Perrault que tu connais peut-être déjà : « La Barbe-bleue ».
[…] Au bout d’un mois Barbe Bleue dit à sa femme qu’il était obligé de faire un voyage en province, de six semaines au moins, pour une affaire de conséquence ; qu’il la priait de se bien divertir pendant son absence, qu’elle fit venir ses bonnes amies, qu’elle les menât à la campagne si elle voulait, que partout elle fit bonne chère. « Voilà, lui dit-il, les clefs des deux grands garde-meubles, voilà celles de la vaisselle d’or et d’argent qui ne sert pas tous les jours, voilà celles de mes coffres-forts, où est mon or et mon argent, celles des coffrets où sont mes pierreries, et voilà le passe-partout de tous les appartements. Pour cette petite clef-ci, c’est la clef du cabinet au bout de la grande galerie de l’appartement bas : ouvrez tout, allez partout, mais pour ce petit cabinet, je vous défends d’y entrer, et je vous le défends de telle sorte, que s’il vous arrive de l’ouvrir, il n’y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère. » Elle promit d’observer exactement tout ce qui lui venait d’être ordonné ; et lui, après l’avoir embrassée, il monte dans son carrosse, et part pour son voyage. Les voisines et les bonnes amies n’attendirent pas qu’on les envoyât chercher pour aller chez la jeune Mariée, tant elles avaient d’impatience de voir toutes les richesses de sa Maison, n’ayant osé y venir pendant que le Mari y était, à cause de sa Barbe bleue qui leur faisait peur. Les voilà aussitôt à parcourir les chambres, les cabinets, les garde-robes, toutes plus belles et plus riches les unes que les autres. Elles montèrent ensuite aux garde-meubles, où elles ne pouvaient assez admirer le nombre et la beauté des tapisseries, des lits, des sofas, des cabinets, des guéridons, des tables et des miroirs, où l’on se voyait depuis les pieds jusqu’à la tête, et dont les bordures, les unes de glace, les autres d’argent et de vermeil doré, étaient les plus belles et les plus magnifiques qu’on eût jamais vues. Elles ne cessaient d’exagérer et d’envier le bonheur de leur amie, qui cependant ne se divertissait point à voir toutes ces richesses, à cause de l’impatience qu’elle avait d’aller ouvrir le cabinet de l’appartement bas. Elle fut si pressée de sa curiosité, que sans considérer qu’il était malhonnête de quitter sa compagnie, elle y descendit par un petit escalier dérobé, et avec tant de précipitation, qu’elle pensa se rompre le cou deux ou trois fois. Étant arrivée à la porte du cabinet, elle s’y arrêta quelque temps, songeant à la défense que son mari lui avait faite, et considérant qu’il pourrait lui arriver malheur d’avoir été désobéissante; mais la tentation était si forte qu’elle ne put la surmonter : elle prit donc la petite clef, et ouvrit en tremblant la porte du cabinet. D’abord elle ne vit rien, parce que les fenêtres étaient fermées ; après quelques moments elle commença à voir que le plancher était tout couvert de sang caillé, et que dans ce sang gisaient les corps de plusieurs femmes mortes et attachées le long des murs (c’était toutes les femmes que Barbe Bleue avait épousées et qu’il avait égorgées l’une après l’autre). Elle pensa mourir de peur, et la clef du cabinet qu’elle venait de retirer de la serrure lui tomba de la main. Après avoir un peu repris ses esprits, elle ramassa la clef, referma la porte, et monta à sa chambre pour se remettre un peu, mais elle n’en pouvait venir à bout, tant elle était émue. Ayant remarqué que la clef du cabinet était tachée de sang, elle l’essuya deux ou trois fois, mais le sang ne s’en allait point ; elle eut beau la laver, et même la frotter avec du sablon et avec du grès, il y demeura toujours du sang, car la clef était magique, et il n’y avait pas moyen de la nettoyer tout à fait : quand on ôtait le sang d’un côté, il revenait de l’autre.
Contes, « La Barbe Bleue » de Charles Perrault. © Cned, Français 6e —

113

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 9

A

Observation
terminent par é, ée, et, er ou ef. Noms masculins .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... Noms féminins .......................................................... .......................................................... .......................................................... ..........................................................

1- Relève dans le tableau ci-dessous les noms masculins et féminins du texte qui se

2- Exception faite du mot clef, combien de terminaisons as-tu trouvées pour les noms féminins ? ................................. Quelles sont ces terminaisons ? ................................... ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 9) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

L’orthographe des noms en [e] comme dans fée

1) Les noms féminins terminés par le son [e] comme dans fée s’écrivent ée Ë une marée ; une année ; une traversée Exception : le mot clé, qui peut aussi s’écrire clef. 2) Les noms en –té et –tié • Les noms en –tié ne prennent pas de e : l’amitié, la moitié, la pitié • les noms en –té ne prennent pas de e le plus souvent : la clarté, la tranquillité, la vérité, la probabilité... 2 exceptions à cette règle : a) Les noms qui indiquent un contenu : une platée de haricots (contenu du plat), une pelletée de terre (contenu de la pelle) b) 6 noms qui doivent être appris par coeur : la dictée, la jetée, la montée, la portée, la pâtée, la tétée.

114

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 3

B

Exercices

1- Complète les noms féminins par é ou ée : a) la bont ......... de Cendrillon. b) des gouttes de ros ............... c) une gel ........... blanche. d) la méchancet .......... de Carabosse. e) la rivalit .... ............des deux sœurs. f) l’all ............... du parc royal. g) la duret.................... du pain. h) la chemin.............. du château. i) l’amiti ............... du roi. 2- Transforme ces groupes nominaux de façon à faire apparaître un nom féminin se terminant par [e] comme dans fée : Exemple : Une forêt obscure Ë l’obscurité de la forêt a) une sorcière cruelle Ë .............................................................................................. b) une eau pure Ë ....................................................................................................... c) une enfant gaie Ë ................................................................................................... d) une maison propre Ë .............................................................................................. e) un solide rempart Ë ................................................................................................ f) une pomme acide Ë ...............................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

115

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 9

3- Écris le nom féminin correspondant à chaque verbe et ajoute un adjectif ou un complément. Exemple : Se marier Ë une jolie mariée. a) entrer Ë ................................................................................................................... b) arriver Ë .................................................................................................................. c) monter Ë ................................................................................................................ d) s’envoler Ë .............................................................................................................. e) croiser Ë ................................................................................................................. f) ranger Ë .................................................................................................................. 4- Complète chaque phrase avec un nom féminin terminé par é ou ée de la même famille que le mot en caractères gras. a) an : La petite sœur et ses sept frères sont séparés pendant plusieurs ........................... b) vrai : Jeannot ne dit pas la .................. à son père qui lui demande pourquoi il se retourne sans cesse. c) réel : Les fées envoient des songes qui correspondent à la .......................................... d) à travers : Jeannot et Margot doivent faire tout seuls la ......................... de la forêt. e) maison : Le retour du Petit Poucet et de ses frères rend joyeuse la .............................. f) poing : Jeannot emporte dans ses poches une .......................... de cailloux blancs. g) honneur : L’aînée était orgueilleuse et vaniteuse tandis que la cadette était le portrait de son père pour la douceur et pour l’h............................ 5- Retrouve le nom féminin terminé par é ou ée qui manque dans chaque phrase : a) Cendrillon est la servante de la maison ; elle doit accomplir de nombreuses co............ b) Le chasseur qui doit tuer Blanche-Neige et rapporter son cœur à la reine a pi................ de la jeune fille et lui laisse la vie sauve. c) Par amour pour la Belle, la Bête accepte de lui rendre sa li .......................................... d) Chez l’ogre, le Petit Poucet et ses frères ne sont pas en su ............................................ e) Penchées au-dessus de son berceau, les fées font dons à la petite princesse des plus grandes qu..........................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
116
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 3

6- Autodictée

Lis attentivement le texte suivant. Réponds aux questions puis vérifie-les dans le corrigé.
1

mesure que ces deux princesses devinrent grandes, leurs perfections grandirent aussi avec elles, et on ne parlait partout que de la beauté de l’aînée, et de l’esprit de la cadette. Il est vrai que leurs défauts aussi augmentèrent beaucoup avec l’âge. La cadette enlaidissait à vue d’œil et l’aînée devenait plus stupide de jour en jour (...). 5 Elle était avec cela si maladroite qu’elle n’aurait pu ranger quatre Porcelaines sur le bord d’une cheminée sans en casser une, ni boire un verre d’eau sans en répandre la moitié.
D’après Charles Perrault, « Riquet à la houppe », Contes de ma mère l’Oye

À

a) Quel est l’infinitif du verbe souligné ? ....................................................................... À quel temps est-il conjugué ? .................................................................................. b) Trouve un autre verbe de sens proche dans le texte, conjugué au même temps verbal. ................................................................................................................................

Maintenant apprends puis copie le texte sans le regarder ! Puis vérifie ton travail en reprenant le texte ci-dessus.

© Cned, Français 6e —

117

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 10

Séance 10
Étudier un personnage traditionnel de conte : la sorcière
Dans cette séance nous allons étudier en détail les caractéristiques d’un personnage que l’on retrouve très souvent dans les contes : la sorcière. Lis le texte suivant. Il s’agit d’un conte d’Hoffmann intitulé « Le Vase d’or ».

A

vocabulaire
a) L’adjectif « proéminent » signifie : Coche la bonne réponse. ® gros ® saillant (qui dépasse) ® imposant

b) Retrouve le nom commun sur lequel a été formé le participe passé : édenté. ................................................................................................................................ c) Que signifie ce participe passé ? ............................................................................... d) Dans ce cas, le préfixe é signifie : ® avec ® sans

e) Relis les lignes 16 à 23 : « l’imprécation » (ligne 21) renvoie à une action de la sorcière : laquelle ? ..................................................................................................

118

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 3

f) L’adjectif « nasillarde » vient du verbe nasiller issu du latin nasus, le nez. Que désigne une « voix nasillarde » ? Est-ce, à ton avis, une voix agréable ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Le personnage de la sorcière

1- Réponds aux questions suivantes : a) Où a lieu cette histoire ? b) Quels en sont les personnages ? c) Propose un titre à chaque paragraphe. d) Quels mots précis décrivent les habits de la sorcière ? 2- Remplis le tableau ci-dessous pour dresser le portrait de la sorcière. Parties du visage menton bouche nez yeux cheveux Mots qui renseignent sur ces parties du visage ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ............................................................................................... ...............................................................................................

3- Réponds aux questions suivantes : a) Quelles actions de la sorcière te permettent de déduire son caractère ? b) Quelle est la couleur principale de la chambre ? c) Relève le champ lexical du bruit, développé entre les lignes 14 et 34. d) Quelle impression se dégage de ce lieu ? 4- Réponds aux questions suivantes : a) Quels sont les animaux de cette sorcière ? b) Quels objets de sorcière possède-t-elle ? c) Quels sont ses pouvoirs ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

119

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 10

C

vocabulaire

1- Quelle est l’étymologie du mot « sort » et du mot « sorcière ». Sers-toi d’un dictionnaire. Puis propose des expressions utilisant le mot « sort ». 2- Sachant que le mot « fée » vient du latin fata (« déesse de la destinée »), trouve des mots de la famille de « fée » formée sur la racine fat- et la racine fée-.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

D

Expression écrite
a) Trouve des antonymes (des mots de sens contraires) aux réponses que tu as données dans le tableau (question B 2-) pour les mots bouche, yeux, cheveux ainsi qu’aux mots haillons, face répugnante, chiffon gris. .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... b) Réécris le premier paragraphe du texte d’Hoffmann, à partir de la ligne 2, en imaginant que c’est une bonne fée qui accueille Véronique. Tu garderas certains mots du texte et complèteras les blancs.

Une femme ............................, de ............................. taille, enveloppée .......... ............................ ! En parlant, sa bouche ......................................... et ses yeux ................................................... Des cheveux ........................... Mais ce qui rendait ............................ [ce visage] déjà ........................................, c’était ................................ .

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

120

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 11 —

Séquence 3

Séance 11
Découvrir une parodie du personnage traditionnel de l’ogre
Dans cette séance, nous allons terminer notre étude du conte en revoyant des caractéristiques essentielles de ce genre mais aussi en découvrant un conte au ton original. Enfin, nous lirons et apprendrons un poème qui fait écho à tout ce que nous avons vu. Lis le texte suivant ; il s’agit d’un conte slovaque intitulé « Comment l’ogre est devenu végétarien ».

« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr © Cned, Français 6e —

121

© Cned – Académie en ligne

Séquence 3 — séance 11

A

Première lecture

1- Quel est le genre de ce texte ? 2- Quand et où se déroule l’histroire ? 3- Comment s’appelle l’héroïne ? Propose quatre adjectifs pour la qualifier. 4- Repère les étapes du schéma narratif : la situation initiale, l’événement modificateur, les péripéties et la résolution du problème.

B

La parodie du personnage de l’ogre

1- a) Comment l’héroïne apprivoise-t-elle son époux ? Sur quel ton lui parle-t-elle ? b) Que mange l’ogre au début de l’histoire ? Et à la fin ? Pourquoi est-ce étonnant ? 2- a) Aux lignes 87-88, à quoi servent les points de suspensions ? b) Relève les pronoms personnels employés aux lignes 61-63 et 92-97. Précise qui ils désignent. Quel est l’effet sur le lecteur ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

122

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 12 —

Séquence 3

Séance 12
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous. Retrouve notamment quand il le faut les exemples qui correspondent aux notions étudiées. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de corriger tes erreurs en utilisant le corrigé, car il est important que ce tableau n’en comporte pas.
Je connais • les différentes étapes du schéma narratif : Ë .............................................................. .............................................................. .............................................................. • la définition d’un champ lexical : c’est ..... ............................................................... • du vocabulaire appartenant au champ lexical de la forêt : ......................., ............ • la conjugaison de l’imparfait. • la conjugaison du passé simple du verbe être, des verbes du premier et deuxième groupe et certains verbes du troisième groupe (devenir, mettre, devoir, savoir, dire). • la différence entre les compléments essentiels et les compléments circonstanciels dans une phrase. • les principales classes grammaticales des compléments circonstanciels de temps et de lieu. • les règles d’orthographe des noms féminins en [e] (é). • repérer l’imparfait et le passé simple dans un début de conte et de justifier leur emploi. Je suis capable de • distinguer les étapes du schéma narratif dans un conte. • repérer les éléments merveilleux dans un conte. • décrire une forêt en utilisant du vocabulaire approprié et des compléments circonstanciels de lieu variés.

• distinguer les compléments essentiels et les compléments circonstanciels dans une phrase : Ë Souligne, dans la phrase suivante, les compléments essentiels, et encadre les compléments circonstanciels :

Chaque matin, la petite fille allait puiser de l’eau à la fontaine.
• distinguer les compléments circonstanciels de lieu et de temps dans un texte. • Orthographier les noms féminins en [e].

© Cned, Français 6e —

123

© Cned – Académie en ligne

Sommaire de la séquence 4
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125
Découvrir le début du roman   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Travailler sur l’origine des mots   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134
Se représenter un lieu décrit  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141
Repérer les expansions du nom   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .141

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145
Analyser les expansions du nom  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148
Éviter les répétitions en désignant les personnages   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 148

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 152
Comprendre les péripéties du roman   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Comprendre les rôles des personnages   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 4

Dans cette séquence, nous allons étudier un roman historique intitulé Les Pilleurs de Sarcophages, écrit par Odile Weulersse. Comme tu as déjà eu l’occasion de le voir dans la Séquence n° 1, un roman historique est un récit de fiction qui se déroule à une époque et dans un lieu qui ont réellement existé, dont les personnages sont parfois des personnages historiques. Dans le roman que nous allons étudier, l’histoire se déroule en Égypte au temps des Pharaons. Il faut absolument que tu aies lu le roman une première fois avant de te lancer dans la séquence ! En voici un résumé pour t’aider.
Tétiki est un jeune adolescent de quinze ans qui demeure à Éléphantine, une île égyptienne. Un jour, arrivent dans son village des Hyksos. Ils ont envahi l’Égypte et veulent obliger Ramose, le père de Tétiki, à attaquer par surprise Thèbes, où se trouve Ahmosis qui revendique le titre de véritable pharaon d’Égypte. Ils lui promettent en échange de l’or, qu’ils projettent de voler dans la tombe de Taa. Le jeune Tétiki décide de prévenir Pharaon et part à Thèbes, accompagné de son singe, Didiphor, et de son ami le nain, Penou. Mais là-bas, c’est la fête d’Amon ; Pharaon est inaccessible. Tétiki choisit donc de trouver luimême la tombe de Taa afin de s’emparer de la momie et du trésor avant les Hyksos, et de les mettre à l’abri. Il se met au travail, aidé d’un scribe prénommé Kanefer. Mais ce dernier se révèle être un traître : il tue deux amis qui étaient venus les aider, et s’empare de bijoux. Tétiki réussit pourtant à mettre à l’abri la momie et le trésor dans la nécropole des singes. Penou, Didiphor et lui décident de rentrer à Thèbes, après être passés par le village des embaumeurs pour rendre hommage à un de leurs amis, Hori, mort en les aidant sur la tombe de Taa. Mais Tétiki est arrêté et emprisonné : Kanefer a raconté à Pharaon que c’était un pilleur de sarcophage. Par chance, Penou et Didiphor échappent à cette arrestation. Ainsi, ils parviennent à aborder Pharaon, qui vient de rentrer victorieux de la guerre qu’il a entreprise contre les Hyksos, et à le convaincre de l’innocence de Tétiki. Pharaon envoie une escouade à son secours ; elle le délivre des mains d’Antef, un Hyksos, et de sa complice, Makaré, qui avaient enlevé Tétiki et l’avaient contraint à les mener jusqu’à la cachette. En remerciement des services rendus, Pharaon offre à Ramose, le père de Tétiki, deux obélisques, et tous rentrent à Éléphantine retrouver leur vie paisible.

Commence par recopier dans ton cahier-mémoire, en haut de la première page, le numéro et le titre de la séquence.

Séance 1
Le début du roman
Avant toute chose, relis les chapitres 1 et 2 pour te les remettre en mémoire.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

125

Séquence 4 — séance 1

Un voici un résumé pour t’aider.
Toujours accompagné de son singe Didiphor, Tétiki, un adolescent de quinze ans, habite dans l’île égyptienne Éléphantine. Il joue tranquillement avec son boomerang, quand Penou, un nain pygmée que son père, Ramose, a acheté, lui annonce qu’un grand malheur est arrivé : le commissaire royal des Hyksos, des envahisseurs qui se sont emparés de l’Égypte par la force, vient d’arriver. Le roi hyksos, Apopi, réclame Penou, capable de danser la danse du soleil, mais surtout, il ordonne que Ramose attaque Thèbes par surprise, parce que son chef, Ahmosis, prétend être le vrai pharaon d’Égypte. Ainsi, Thèbes serait encerclée. Les Hyksos promettent en échange beaucoup d’or à Ramose, espérant piller la tombe de Taa le brave, dernier pharaon enterré, père d’Ahmosis. Tétiki décide alors de partir pour Thèbes, prévenir Ahmosis des menaces qui pèsent sur sa ville et du pillage de la tombe. En route, il parvient à voler à Antef, un messager hyksos, un papyrus contenant un message secret. Celui-ci est fouetté publiquement pour avoir perdu le papyrus et promet de rattraper son voleur.

Voici des notes de vocabulaire qui t’aideront à comprendre le texte : l’auteur utilise le mot « nome », il s’agit d’une région administrative de l’Égypte ancienne. « Le nomarque » est celui qui dirige cette région. « Une croix ansée » est une croix en forme de T surmontée d’une anse :

Dans cette première séance, nous allons plus particulièrement nous intéresser au début du roman. Relis-le avec soin. Tu vas avoir besoin de réutiliser ce que tu as appris à propos du schéma narratif dans la Séquence 3 sur les contes. Tu te souviens de ce qu’est la situation initiale ? Si tu n’es pas sûr(e) de toi, n’hésite pas à te reporter à la séance 1 de la Séquence 3.
126
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 4

A

Les lieux et le moment de l’action

Commence par observer cette carte et réponds aux questions qui suivent.

MER MÉDITERRANÉE
BEYROUTH DAMAS PORT SAÏD ALEXANDRIE GISEH SAQQARAH AVARIS LE CAIRE JÉRUSALEM

ARABIE

ÉGYPTE
ABYDOS THÈBES KARNAK LOUXOR ASSOUAH ILE ÉLÉPHANTINE

MÉDINE

HE AZ DJ

LA MECQUE

ABOU SIMBEL

DÉSERT DE NUBIE
BERBER

M ER U RO GE

MÉROÉ KHARTOUM

L ANC

NIL

NIL B

ÉTHIOPIE

U BLE

1- Où ? a) Repasse en bleu le Nil et le delta. Repère et encadre avec tes crayons de couleur : • l’Île Éléphantine (en vert), • La ville d’Avaris (en noir), • La ville de Thèbes (en jaune).
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

127

Séquence 4 — séance 1

Place sur la carte la frontière de l’Égypte (trace une ligne rouge). b) Une cataracte désigne : Coche la bonne réponse. ® une montagne. ® une grotte. ® une chute d’eau.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Quand ? a) Voici la première phrase de ton livre ; souligne quatre mots qui évoquent la civilisation égyptienne. Le pagne de travers, une longue mèche bouclée balayant son visage, debout dans sa barque de papyrus, Tétiki lance son boomerang sur un vol d’oiseaux qui remontent le Nil. b) Le récit commence : ® en 1550 ® en 550 avant J.-C. ® en 1550 avant J.-C.

c) Depuis combien de temps les envahisseurs hyksos se sont-ils installés en Égypte ? ® 100 ans ® un siècle ® 150 ans d) Le récit commence à un moment de l’année très important pour les Égyptiens : c’est la crue du Nil, c’est-à-dire l’élévation maximum du niveau de l’eau de ce fleuve qui va inonder les terres alentours avec un « limon fertile ». À quelle époque de l’année cela correspond-il ? ® mi-mars ® mi-avril ® mi-juin

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Les personnages

1- Dès les deux premiers chapitres, tu rencontres beaucoup de personnages : afin de t’y retrouver, remplis le tableau suivant en reliant les mots de la liste A et ceux de la liste B. LISTE A LISTE B

• RAMOSE • TETIKI • DIDIPHOR • PENOU • APOPI • ANTEF •
AHMOSIS

• • • • • • •

jeune garçon de 15 ans nain pygmée babouin souverain hyksos préposé aux soldats roi de Thèbes nomarque d’Éléphantine

128

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 4

2- Les personnages se divisent en deux camps opposés dès les deux premiers chapitres du roman. Fais le point sur les bons et les méchants en remplissant le tableau suivant : Bons Peuple Souverain Capitale Dieu Personnages Méchants

-

-

Animaux symboliques

Il n’y en a pas.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

L’élément modificateur : là où tout bascule...

1- Que vient demander le commissaire royal au père de Tékiti ? Coche la bonne réponse. ® de lui donner de l’or. ® d’attaquer Thèbes par surprise. ® de lui donner deux obélisques de granit. 2- Comme Penou, déchiffre cette énigme : « La source de l’or la plus fraîche et la plus abondante » Que signifie : la source la plus abondante : ........................................................................................ la plus fraîche : ............................................................................................................. 3- Tétiki prend une décision : Coche la bonne réponse. ® aller chercher le trésor dans la tombe pour le mettre à l’abri. ® aller prévenir le pharaon Ahmosis du danger. ® partir pour cacher Penou que le commissaire veut emmener. 4- Que vole Tétiki à Antef ? ® de l’argent ® un papyrus ® sa felouque
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

129

Séquence 4 — séance 1

5- As-tu une bonne mémoire ? Retrouve la phrase qui permet de trouver le trésor de la tombe de Taa en replaçant les mots dans le bon ordre : tient temple Dans Seth le il sa l’image coiffe dans rouge mutilée de souterrain .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 6- Quelles sont les trois étapes du schéma narratif représentées dans les chapitres 1 et 2 ? ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 1) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Au début d’un récit, dans la situation initiale, on commence par présenter les lieux et l’époque où se déroule l’histoire, ainsi que les personnages. Pour bien comprendre le début d’un récit, il faut donc se poser les questions suivantes : Où ? Quand ? Qui ? Le roman Les Pilleurs de sarcophages raconte l’histoire d’un jeune garçon, Tétiki, qui vit en Égypte en 1550 avant Jésus-Christ. Tout bascule lorsque le commissaire royal demande au père de Tétiki d’attaquer Thèbes par surprise : c’est l’élément modificateur (ou perturbateur). L’action (= les péripéties) peut commencer : Tétiki part pour Thèbes.

130

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 4

Séance 2
Travailler sur l’origine des mots
Relis tout d’abord les chapitres 3 et 4 du roman. En voici un résumé pour t’aider, mais cela ne remplace pas la relecture de ces chapitres.
Accompagné de Penou et Didiphor, Tétiki débarque à Thèbes. Il se rend au temple d’Amon, pour savoir comment approcher le pharaon Ahmosis. Là, une femme prénommée Makaré, qui est en réalité la complice d’Antef, lui explique que c’est la fête d’Amon : approcher le pharaon est impossible car il consulte le dieu pendant 24 jours. Méfiante, elle dérobe à Tétiki le papyrus, qui ne s’en aperçoit qu’après coup. Penou, lui, avec sa danse du soleil, reçoit d’un bijoutier un collier de cornaline. Désemparé, Tétiki décide de trouver lui-même la tombe de Taa, d’emporter le trésor et la momie pour les mettre à l’abri. La fête d’Amon terminée, il préviendra le pharaon. Les deux compagnons trouvent alors refuge chez un vieillard bienveillant, Imhotep. Ils y rencontrent Kanefer, scribe au village de la nécropole ; Tétiki croit trouver en lui un précieux allié. Mais il faut faire vite, car Antef est sur leurs traces…

A

Les chapitres 3 et 4
Coche la bonne réponse. ® 5 jours ® 24 jours ® 23 jours

1- Combien de jours la fête d’Amon dure-t-elle ?

2- Pourquoi cette fête est-elle un obstacle au projet de Tétiki ? ........................................... .................................................................................................................................... 3- En quoi modifie-t-elle le projet de Tétiki ? ...................................................................... .................................................................................................................................... 4- Penou gagne un collier pour avoir exécuté une danse : précise les deux éléments soulignés en rajoutant à chacun un complément du nom sur le modèle suivant : la barque du dieu (« du dieu » complément du nom : « barque »). un collier....................................................................................................................... une danse ..................................................................................................................... 5- De quelle couleur est le collier de Penou ? ...................................................................... 6- VRAI ou FAUX. Dis si ces affirmation sont vraies ou fausses. a) Imhotep découvre Tétiki, Penou et Didiphor en pleine nuit. ® VRAI ® FAUX b) Sa maison se compose d’une pièce et d’un laboratoire. c) Des peaux de serpents sèchent dans un coin de la pièce. d) Les ouvriers qui ont construit la tombe de Taa ont été envoyés dans les mines du désert. e) Kanefer est scribe. ® VRAI ® FAUX ® VRAI ® FAUX ® VRAI ® FAUX ® VRAI ® FAUX
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

131

Séquence 4 — séance 2

7- Reconstitue la phrase que Tétiki doit dire au passeur pour atteindre la rive des morts puis le désert de l’ouest. et royal de Par ka le Pharaon son d’Amon ka grand fils le ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Un peu d’étymologie...
Comme tu l’as appris dans la séquence 1, l’étymologie est la science qui étudie l’origine des mots pour en comprendre le sens. Kanefer travaille au village de la nécropole. Dans nécropole, on retrouve le mot grec polis qui signifie la cité, la ville et le mot grec nekros qui signifie mort. Nécropole signifie donc ville des morts. De nos jours, une nécropole signifie un vaste cimetière. Remarque : « nécropole » est composé de deux éléments d’origine grecque. Certains mots sont composés de deux éléments d’origine latine.

1- Ne confondons pas... -POLY- et -POLICertains mots sont formés à partir du grec polis (la ville) mais aussi à partir d’une autre racine grecque poly- qui signifie plusieurs. Tout d’abord, tu as appris dans ton cours d’histoire, que les Égyptiens pratiquaient une religion polythéiste, c’est-à-dire qu’ils honoraient plusieurs dieux : poly = plusieurs ; théos = dieu. Complète le tableau ci-contre avec la liste suivante : polyvalente - la police - une mégalopole - polygame - polyglotte - une polyclinique. Attention, certains mots sont formés avec poly- (plusieurs) et d’autres avec poli- ou pole(la ville) : ne confonds pas !

Un petit coup de pouce... Comme tu l’as vu avec nécropole, certains mots résultent de l’association de deux éléments empruntés aux langues grecque ou latine. Il y a deux mots formés ainsi dans la liste qui t’est proposée : l’un a été formé avec le mot grec gamos qui signifie mariage et l’autre avec megalè qui veut dire grand ! Tu as retrouvé les deux mots dans la liste ? Leur signification devrait être claire pour toi maintenant.
Définition Un homme marié à plusieurs femmes. L’organisation publique chargée de maintenir l’ordre public dans une ville. Une personne qui parle plusieurs langues. Une salle qui a plusieurs usages. Une clinique où se pratiquent toutes sortes de soins. Une ville très importante. -poly-poli-

132

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 4

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Les mots français d’origine étrangère. La langue française vient principalement du latin. Elle a aussi fait des emprunts aux autres langues : grec, italien, arabe, néerlandais et même russe... Et parfois, ce sont des mots que l’on emploie très couramment... Voici quelques passages extraits des quatre premiers chapitres : trouve dans le dictionnaire à quelle langue les mots en gras soulignés ont été empruntés et classe-les dans le tableau ci-après (certains mots peuvent être placés dans plusieurs colonnes). a) Éléphantine est pour Tétiki la plus belle province d’Égypte : elle est entrourée « d’îles verdoyantes » : c’est une oasis en plein désert. b) « Les tailleurs de pierre sont en train d’arracher au rocher un obélisque de quarante deux mètres de long ». c) Pour préparer le dîner en l’honneur du personnage important qui vient d’arriver chez Ramose, on dépèce le bœuf, « dans les communs du domaine, où sont regroupés les magasins ». d) « En échange de quelques pirouettes, on lui (Penou) donne un petit pain croustillant ou bien de la boutargue, sorte de caviar fait d’œufs de mulet compressés ou une poignée de dattes ». e) Le pagne de travers, une longue mèche bouclée balayant son visage, debout dans sa barque de papyrus... égyptien turc grec arabe italien

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 2) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Les mots français comprenant POLY- et - POLI-

Il ne faut pas confondre : • le préfixe poly – : vient d’un mot grec signifiant « plusieurs » Ë polyvalent (qui a plusieurs usages) – polyglotte (qui parle plusieurs langues) • le radical poli – : vient d’un mot grec signifiant la cité : « polis » Ë la police (maintient l’ordre dans la ville) – une métropole (ville mère : capitale)
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

133

Séquence 4 — séance 3

Séance 3
Se représenter un lieu décrit
Voici, pour t’aider, un résumé des chapitres 5 à 8. Mais tu dois tout de même relire ces chapitres avec attention !
Tétiki, son singe et Penou explorent le désert, à la recherche de la coiffe rouge de Pharaon dans laquelle se trouve le signe mutilé de Seth, qui permet de distinguer la porte de la tombe de Taa. Ils se dirigent vers la falaise. Sur le haut d’une colline, Tétiki aperçoit une gazelle blanche qui attend un petit. Il décide de la suivre, car l’animal doit chercher de l’ombre pour mettre bas, et les tombes sont un refuge rafraîchissant. Ils parviennent à un temple, où Tétiki découvre un caillou blanc et plat, à l’effigie de Seth. Les deux amis finissent par découvrir une dalle de granit portant l’image tant recherchée du dieu Seth : c’est la tombe de Taa. Après avoir pris leurs repères, ils retournent à Thèbes chercher des provisions. Le lendemain, ils reviennent, accompagnés de Kanefer et de ses amis, Hori et Peikaru. L’équipe parvient à pénétrer dans la tombe. Mais Kanefer vole le collier d’Osiris et Peikaru le dénonce. Kanefer le fait alors tomber dans un puits. Ayant récupéré le trésor et la momie, Penou et Tétiki font les aller retour pour les cacher dans la nécropole des singes. Mais piqué par un scorpion, Hori meurt. Kanefer en profite pour voler le masque de la momie. Furieux, Tétiki l’assomme de son boomerang.

Dans cette séance, tu vas surtout visualiser les lieux et les objets que Tétiki et ses compagnons découvrent en cherchant la tombe de Taa puis dans la tombe elle-même.
En route pour la chasse au trésor...
1- Dans la liste ci-dessous se rapportant au paysage, tous les termes appartiennent au champ lexical du relief (Rappel : le champ lexical est l’ensemble des mots se rapportant à une même idée) ; propose un autre terme qui appartient à ce champ lexical et que tu as rencontré au fil de ta relecture de ces chapitres 5 à 8. • relief • massifs • montagnes • collines • ................................................................................................................................ 2- Pourquoi faut-il trouver cet élément pour commencer la chasse au trésor ? .................................................................................................................................... 3- Quel est le guide dont on parle dans le chapitre 5 ? ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
134
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 4

4- Faisons une pause : relis dans le chapitre 5, le texte à partir de « Arrivé en haut de la quatrième colline » jusqu’à « roc ». Tu vas compléter le dessin suivant en inscrivant dans les cases la lettre correspondant à la légende qui convient. Légendes : a) L’intérieur du temple est creusé dans le roc. b) La falaise. c) Au creux de la vallée se tient un temple au trois quart effondré. d) Les restes d’une petite pyramide effondrée qu’entourent des colonnes brisées. e) La quatrième colline.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
5- Le premier caillou gravé à l’effigie de Seth se trouve dans : Coche la bonne réponse. ® la coiffe blanche d’Amon ® la coiffe rouge de pharaon

6- Une dalle de granit se trouve scellée dans le rocher qui représente le dieu Seth dont les yeux ont été effacés (fin du chapitre 5).

Scellée signifie : ® gravée ® fixée ® peinte ® cachée
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

135

Séquence 4 — séance 3

7- Saurais-tu retrouver la tombe... Tétiki, lui, a pris des points de repères. En t’aidant des définitions ci-dessous, replace les mots suivants dans les deux phrases : la crête : la ligne de faîte d’une montagne la cime : l’extrémité pointue d’un arbre, d’une montagne l’arête : la ligne d’intersection des deux versants la combe : une vallée profonde Un sommet triangulaire surmonte la ligne de ............................ (...) À gauche de la ..................., une ...................... rocheuse descend perpendiculairement jusqu’à la .......................... où est dissimulée la momie du pharaon.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
8- Te voici arrivé(e) dans la tombe de Taa... a) Nous allons recréer le parcours de nos personnages à travers la tombe de Taa (fin du chapitre 5 jusqu’au milieu du chapitre 8). Le dessin suivant, qui représente le chemin suivi par nos héros, est incomplet : à toi de le compléter en recopiant dans les étiquettes les légendes qui correspondent aux éléments du dessin (les légendes à recopier figurent sous le dessin).

Légendes : • dalle de granit • deuxième porte

• • •

puits chambre des offrandes chambre de la momie

b) Que représente la deuxième porte du couloir d’entrée ? Pourquoi cette représentation ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

136

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 4

c) À quoi reconnaît-on la porte du Ka ?

................................................................................................................................

................................................................................................................................

d) Comment est décorée la porte qui mène à la chambre de la momie ?

................................................................................................................................

................................................................................................................................

e) À quel endroit Peikaru meurt-il ? Dans quelles circonstances ?

................................................................................................................................

................................................................................................................................

f) À quel endroit Hori, le tailleur de pierres, meurt-il ? Dans quelles circonstances ?

................................................................................................................................

................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

137

Séquence 4 — séance 3

9- Retrouve maintenant les statues des dieux ou leurs représentations dans les différents lieux que découvrent Tétiki et ses compagnons. Remplis pour cela le tableau suivant : Description DANS LE TEMPLE Divinité correspondante

Dans la première cour du temple
Sa coiffe est « un disque d’or entre deux cornes de vache ». Il a une tête de faucon. Elle porte une plume sur la tête. Elle a une crinière de lionne.

Deuxième salle du temple
« Il a une silhouette élégante, un long museau effilé, une longue queue raide et fourchue ». DANS LA TOMBE

Dans le couloir
C’est « la déesse de la voûte céleste. Ses pieds et ses mains reposent sur le sol tandis qu’elle lève son corps le plus haut possible pour éloigner le ciel de la terre ».

Dans la salle d’accueil de l’âme
« Dieu du royaume des morts. Il porte un long fourreau blanc et une haute mitre blanche flanquée de part et d’autre de deux plumes d’autruche. Une longue barbe fine et recourbée descend sur sa poitrine. Ses mains croisées tiennent le sceptre et le fouet du pouvoir. Un magnifique collier d’or orne son cou ». Il est le dieu des scribes, à tête d’Ibis.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
10- Relis les cinq premières pages du chapitre 8. Les éléments du cercueil de la momie sont disposés les uns dans les autres, à l’image des poupées russes. Voici, par exemple, la façon dont étaient disposés les éléments du sarcophage de Tamoutnefret, chanteuse d’Amon.

138

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 4

Cercueils de Tamoutnefret, chanteuse d’Amon, Crédit photographique (C) Photo RMN © Les frères Chuzeville Période : 21e dynastie (vers 1069-945) Paris, musée du Louvre

Rétablis l’ordre dans lequel les éléments constituant le cercueil de la momie sont disposés en inscrivant sur le schéma ci-après les lettres correspondantes : a) Un sarcophage de granit couvert d’inscriptions. b) Un grand catafalque en bois recouvert de plaques d’or qui représentent la vie du pharaon dans le royaume des ombres. c) Un sarcophage en bois, recouvert d’or et de lapis-lazuli. d) Un catafalque de dimensions réduites.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

139

Séquence 4 — séance 3

e) La momie recouverte d’un masque d’or massif, rehaussée d’émaux rouges et bleus, le némès est d’or et incrusté de lapis-lazuli, il y a des doigtiers d’or, un collier à triple rang d’or et de cornaline ainsi que beaucoup d’amulettes. f) Un sarcophage de bois noir qui épouse la forme du corps humain orné d’inscriptions qui racontent la bataille où Taa a été tué.

11- Grâce à quoi Penou n’est-il pas tué par la flèche de Kanefer ? 12- Dans quel sarcophage la momie est-elle transportée à l’extérieur ? 13- Quel est le projet de Kanefer ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

140

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 4

Séance 4
Repérer les expansions du nom
Il t’a fallu bien comprendre le texte pour être capable, à la séance précédente, de retrouver le trajet de Tétiki et de ses amis jusqu’à la tombe de Taa, et de comprendre l’organisation de la tombe ellemême. Ce sont les passages descriptifs qui t’ont permis de te représenter, en les imaginant, les lieux et les objets. Note le numéro de la séance (Séance 4) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

La description

Le discours descriptif a pour but de « faire imaginer » au lecteur un lieu ou un personnage en le décrivant.

Lis attentivement cet extrait du roman : il s’agit de la description de la chambre de la momie.
La chambre de la momie est presque entièrement remplie par un grand catafalque rectangulaire de deux mètres de haut et de quatre mètres de long. Il est en bois recouvert de plaques d’or entièrement gravées qui représentent la vie du pharaon dans le royaume des ombres.
1- Souligne dans le texte ci-dessus les trois noms qui désignent les éléments décrits. Cherche ceux que tu ne connais pas dans le dictionnaire. 2- a) Reconstitue le texte en ne recopiant que les mots soulignés : .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... b) La description que tu viens de recopier est-elle précise ? Permet-elle de visualiser précisément la scène ? .................................................................................................................................... 3- Quels sont les trois adverbes du texte ? Barre-les au crayon à papier.

Les éléments qui restent précisent les noms « chambre », « catafalque » et « bois » et sont appelés des expansions du nom.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

141

Séquence 4 — séance 4

4- Observons maintenant les expressions en italique qui restent :

de la momie grand rectangulaire de deux mètres de haut et de quatre mètres de long recouvert de plaques d’or gravées qui représentent la vie du pharaon dans le royaume des ombres
Il est possible, en les observant bien, de classer ces expressions en trois grands groupes. Nous avons déjà commencé, à toi de jouer maintenant ! Nous avons rayé dans la liste les expressions déjà classées. Ne remplis pour l’instant que la première ligne du tableau. grand ........................................ ........................................ ........................................ de la momie ........................................ ........................................ ........................................ qui représentent la vie du pharaon dans le royaume des ombres ........................................

Consulte maintenant le corrigé, et corrige-toi, c’est très important.
5- Observe les éléments figurant dans la première colonne. Ils appartiennent à la classe grammaticale des adjectifs qualificatifs. Remarque : recouvert n’est pas un adjectif qualificatif mais un participe passé du verbe « recouvrir ». Il se comporte quand même comme un adjectif qualificatif.

Note « adjectif qualificatif » dans la deuxième ligne, première colonne.
6- Observe maintenant les éléments figurant dans la deuxième colonne. Par quel mot les groupes de mots de cette colonne sont-ils introduits ? Entoure -le.

Ce mot appartient à la classe grammaticale des prépositions. Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

La classe grammaticale des prépositions

Le mot « préposition » vient du latin pré – signifiant « avant », et de positus, « placé », placé avant. Quand la préposition est suivie d’un groupe nominal, on appelle le groupe de mots ainsi formé groupe nominal prépositionnel (groupe contenant un nom noyau et introduit par une préposition).

Note « Groupe nominal prépositionnel » dans la deuxième ligne, deuxième colonne.
142
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 4

L’expression figurant dans la dernière colonne est une proposition subordonnée relative. Tu n’étudieras pas en détail cette année les propositions subordonnées relatives, mais tu devras être capable de les repérer dans les textes ! Note « Proposition subordonnée relative » dans la deuxième ligne, deuxième colonne. Vérifie tes réponses dans le corrigé. Attention ! Ne confonds pas les mots « préposition » et « proposition ». Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
• des adjectifs qualificatifs

Les expansions du nom

Dans les passages descriptifs, on trouve des expansions du nom qui servent à donner des précisions sur ce qui est décrit. Elles peuvent préciser la taille (de deux mètres de haut), la forme (rectangulaire), la couleur, la matière (d’or)... Parmi les expansions du nom, on trouve : Ë grand catafalque rectangulaire un • des groupes nominaux prépositionnels (préposition + GN) Ë catafalque de deux mètres de haut un Les prépositions sont : a, de, par, en, pour (tu dois les savoir par cœur) • des propositions subordonnées relatives Ë plaques qui représentent la vie du pharaon des 7- Avant de chercher les expansions d’un nom, il faut tout d’abord bien repérer le nom noyau du groupe nominal, c’est-à-dire le nom le plus important du groupe nominal auquel on ajoute des expansions. Vérifie si tu sais le faire : Dans l’exercice suivant, les expansions sont encadrées. Relie-les par une flèche au nom qu’elles précisent. Exemple : Un masque d’or massif , rehaussé d’émaux rouges et bleus.

Pose-toi les questions suivantes : Qu’est-ce qui est en or massif ? Qu’est-ce qui est rehaussé d’émaux rouges et bleus ? À l’intérieur des expansions, on peut trouver d’autres noms avec leurs expansions, à la façon des poupées russes. Relie à nouveau les expansions au nom qu’elles précisent en te posant les bonnes questions. Les noms dont il faut trouver les expansions sont en gras et soulignés.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

143

Séquence 4 — séance 4

a) Un masque d’or massif , rehaussé d’émaux rouges et bleus. Tu peux faire le même exercice pour le groupe nominal suivant : on peut trouver trois niveaux, comme trois poupées gigognes ! b) Un grand pectoral rectangulaire , d’or incrusté d’améthystes violettes. c) Un grand pectoral rectangulaire, d’or incrusté d’améthystes violettes. d) Un grand pectoral rectangulaire, d’or incrusté d’améthystes violettes.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
8- Voici une description du relief dans le désert qui intervient un peu plus loin dans le roman mais qui reprend les éléments que Tétiki a choisis comme points de repère pour retrouver la tombe (rappelle-toi la séance 3). Les noms sont en gras et soulignés. À droite, la falaise abrupte qui surplombe le temple de Mentouhotep, et loin derrière, sur la gauche, la cime rectangulaire qui domine la vallée des rois. Près de la cime se trouve l’arête rocheuse, puis la combe et enfin le petit col dans les collines noires qui conduit à la grotte des singes. a) Retrouve trois propositions subordonnées relatives sur le modèle : QUI + verbe conjugué et souligne-les. b) Encadre le nom qu’elles complètent.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

144

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 4

Séance 5
Analyser les expansions du nom
Dans cette séance, nous allons continuer notre étude des expansions du nom. Tu es maintenant capable de les repérer ; tu vas apprendre aujourd’hui à les analyser. Tu pourras toi aussi, du coup, mieux les utiliser lorsque tu devras écrire des descriptions ! Commence par lire attentivement le texte qui suit : Tétiki et ses amis sont sur le point de découvrir l’entrée du temple souterrain.
Tétiki ne s’est pas trompé. Une large chaussée, en partie défoncée, mène du temple de la vallée à une terrasse fermée sur trois côtés. Elle comprend les restes d’une petite pyramide effondrée qu’entourent des colonnes brisées.
1- Les mots en gras et soulignés dans le texte ci-dessus sont des noms. Commence par relever les expansions de ces noms et classe-les dans le tableau suivant. Pour t’aider, nous t’avons donné le nombre des expansions à trouver pour chaque nom. Certaines cases du tableau doivent rester vides. CLASSE GRAMMATICALE Adjectif qualificatif Groupe nominal Proposition ou participe passé prépositionnel subordonnée relative chaussée (2 expansions) temple (1) terrasse (1) pyramide (3)

Vérifie tes réponses dans le corrigé et corrige-toi, c’est important pour la suite.
2Observe la phrase suivante ; les adjectifs et participes passés sont entourés.

Une large chaussée, en partie défoncée, mène à une terrasse.
a) Réécris cette phrase en remplaçant « une chaussée » par « des chaussées ». .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... b) Quels types de transformation as-tu effectués ? ......................................................... ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

145

Séquence 4 — séance 5

Dans cette phrase, les expansions du nom « chaussée » ont une fonction grammaticale précise : on dit qu’elles ont la fonction épithète. (Si tu as oublié, revois la séance 3 de la séquence 1 sur la différence entre la classe grammaticale et la fonction des mots). Note « fonction épithète » sous la colonne des adjectifs qualificatifs dans le tableau. Note le numéro de la séance (Séance 5) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

L’adjectif qualificatif épithète

L’adjectif qualificatif est un mot qui apporte une précision à un nom. Il s’accorde en genre (masculin ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel) avec le nom qu’il qualifie : Ë chaussée étroite ; des chaussées étroites. une L’adjectif qualificatif, lorsqu’il est placé juste avant ou juste après le nom, a la fonction épithète. Ë chaussée étroite contourne la colline. Dans cette phrase, « étroite » a la fonction La épithète, on peut le supprimer. REMARQUE : La chaussée est étroite. Dans cette phrase, « étroite » n’a pas la fonction épithète, on ne peut pas le supprimer. Il a la fonction « attribut du sujet ».

Tu auras l’occasion d’étudier plus tard cette fonction grammaticale.

Observe maintenant les deux dernières colonnes du tableau de la page précédente : le groupe nominal prépositionnel « de la vallée » et la proposition subordonnée relative « qu’entourent des colonnes brisées » complètent les noms « temple » et « pyramide » : on dit qu’ils ont la fonction grammaticale de complément du nom.
3- Donne à présent la fonction grammaticale de chacune des expansions du nom que tu as placées dans le tableau de l’exercice 1 de cette séance. 4- Accorde les adjectifs qualificatifs et les participes passés.

découvre. Là, se trouvent (rassemblé) ....................... tous les objets dont le roi peut avoir besoin dans sa (nouveau) ............................ vie. Pour dormir, un lit de bois (doré) ................... (surmonté) ........................... de têtes de chiens. Pour s’asseoir, un trône (recouvert) ........................... d’or et de pierres (précieux) ......................... (...)

Penou jette un coup d’œil à son tour, (fasciné).................. par les trésors qu’il

Puis de la vaisselle d’or, des éventails, et enfin un (énorme) ..............................coffre d’argent rempli de bijoux (fabuleux) ............................ .
146
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 4

5- Parmi les participes passés que tu as accordés, lequel n’est pas une expansion du nom ? .................................................................................................................................... 6- Précise, pour chaque groupe de mots ci-dessous extraits du texte, le nom qu’ils complètent. d’œil Ë ....................................................................................................................... dont le roi peut avoir besoin Ë ..................................................................................... de bois Ë ..................................................................................................................... de chiens Ë .................................................................................................................. d’or Ë ..........................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

147

Séquence 4 — séance 6

Séance 6
Éviter les répétitions en désignant les personnages
Revenons aux aventures de Tétiki... Dans la tombe du Pharaon Taa, on découvre la momie. Kanefer vole les bijoux de la momie après avoir causé la mort de Peikaru, mais il est assommé par le boomerang de Tétiki au moment de sortir. Dans cette séance, nous allons parcourir les chapitres 9, 10 et 11 : relis-les pour te les remettre en mémoire. Nous allons également apprendre à ne pas perdre le fil lorsque l’on lit un récit complexe : il faut être attentif à l’ordre de la narration et à la façon dont les personnages sont désignés pour ne pas les confondre : c’est pourquoi nous allons aussi étudier ce que l’on nomme les substituts. Tu seras ensuite, toi aussi, capable de produire un texte qu’un lecteur n’aurait aucun mal à suivre ! Voici, pour t’aider, un résumé des chapitres 9 à 11. Mais tu dois tout de même relire ces chapitres avec attention !
Pour honorer Hori dont ils ont ramené le corps, Tétiki, son singe et le nain Penou se rendent au village des embaumeurs, où ils séjournent soixante-dix jours, le temps de l’embaumement. Après avoir enterré leur ami dans le désert, ils repartent pour Thèbes ; mais Tétiki est arrêté et emprisonné par des gardes de Pharaon : celui-ci croit qu’il est un pilleur de sarcophage, comme le lui a raconté Kanefer, espérant ainsi se débarrasser d’un témoin gênant. Le nain, que Kanefer pense avoir tué, et Didiphor échappent à cette arrestation. Déguisée en vieille femme, Makaré parvient à accéder à la cellule de Tétiki dont elle trompe la confiance, et qu’elle fait évader, en lui présentant la bague de son père, Ramose, lui-même enlevé par Antef. Les deux complices Makaré et Antef espèrent que Tétiki les mènera là où sont cachés le trésor et la momie. Pharaon, de son côté, est parti faire la guerre contre les Hyksos, qui se montrent de plus en plus menaçants. 1- L’ordre de la narration.

Souviens-toi, tu as déjà étudié l’ordre de la narration dans la séquence 2. Rafraîchis-toi la mémoire, si tu en as besoin, en la relisant !
a) Combien de temps Tétiki et Penou restent-ils dans le village des embaumeurs ? Coche la bonne réponse. ® une semaine ® quarante jours ® soixante-dix jours

À quoi cette durée correspond-elle ?.......................................................................... b) Voici une série de faits évoqués dans les chapitres IX et X. Associe-les dans le tableau ci-dessous à leur date, en inscrivant la lettre capitale qui convient dans la seconde colonne. A. Makaré et Antef se rencontrent et discutent. B. Deux gardes viennent chercher Tétiki pour l’emmener à la cour de justice. C. Penou, ivre, a parlé aux soldats de la garde du palais. D. Tétiki est jeté en prison.

148

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 4

E. Le commissaire royal des Hyksos et le préposé aux soldats, Antef, sont venus à Éléphantine proposer au père de Tétiki de l’or pour lever une armée contre Pharaon. F. Tétiki s’évade de la prison avec Makaré. G. Tétiki et Penou se retrouvent à nouveau devant Thèbes. H. Kanefer se rend au palais de Pharaon et dénonce Tétiki. I. La cour et l’accusé se rendront sur la rive de l’éternité pour vérifier si le trésor mis à l’abri par Tétiki est intact (si rien ne manque).

Dès que la fête d’Amon est terminée Après soixante dix jours passés au village des embaumeurs Le premier jour du premier mois de l’inondation Le premier jour de la fête d’Amon Au moment de la décrue du Nil Un matin, à l’aurore Trois jours après la première audience du procès de Tétiki Le soir de la première audience du procès de Tétiki La veille du premier jour du deuxième mois de la moisson
c) Observe la première colonne du tableau : deux faits ne se produisent pas au cours de ces trois chapitres : l’un a eu lieu avant le chapitre IX et l’autre après le chapitre XI. Desquels s’agit-il ? ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Les substituts.

Dans les récits, on ne désigne pas toujours les personnages par leur nom : on emploie des substituts.
a) Antef annonce qu’un poisson s’est pris dans ses filets et on apprend que « ce poisson » est arrivé et a voyagé sans encombres (sans problèmes) : qui est ce « poisson » ? (Début du chapitre 11) ................................................................................................................................ b) Relève dans le tableau ci-dessous toutes les façons de désigner ce personnage mystérieux autrement que par son nom. (Début du chapitre 11) Substituts nominaux (noms) Substituts pronominaux (pronoms)

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

149

Séquence 4 — séance 6

3- À toi de jouer les scribes... Il est dit qu’un « écrivain de renom raconte l’histoire d’une évasion célèbre ». Raconte en quatre ou cinq phrases l’évasion de Tétiki.

Un coup de pouce pour réaliser ton œuvre :
a) Ton texte devra répondre aux questions suivantes qui te permettront de préciser les circonstances de l’évasion. Qui ? ........................................................................................................................... Où ? ............................................................................................................................ Quand ? ...................................................................................................................... Comment ? .................................................................................................................. Grâce à quel objet ? .....................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
b) Évite les répétitions et n’emploie qu’une seule fois le nom des personnages. Utilise des substituts mais attention, essaie de ne pas t’en tenir à il, ils ou elle.

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

150

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 4

Consulte le corrigé pour voir ce qu’il était possible de faire. Note le numéro de la séance (Séance 6) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
• afin déviter les répétitions. • afin de créer un suspens.

Les substituts

On ne désigne pas toujours les personnages par leur nom ; on emploie des substituts. Ce sont les mots qui remplacent le nom du personnage :

• afin de donner des informations supplémentaires sur les personnages. Les substituts sont : 1) des groupes nominaux : Ë Le fils de Ramose » pour remplacer « Tétiki » « 2) des pronoms : Ë il » pour remplacer Tétiki : pronom personnel « Ë celui-ci » pour remplacer Tétiki : pronom démonstratif «

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

151

Séquence 4 — séance 7

Séance 7
Comprendre les péripéties du roman
Nous allons continuer d’avancer dans le roman et vérifier si tu as bien compris les chapitres 12, 13 et 14. Voici, pour t’aider, un résumé des chapitres 12 à 14, et de l’épilogue. Mais tu dois tout de même relire ces chapitres avec attention !
Penou se réfugie chez Imhotep, qui est décédé entre temps. Il y rencontre sa fille, Nofret, à qui il raconte ses mésaventures. Tous deux, aidés de Didiphor, décident de porter secours à Tétiki. Penou et le singe retrouvent la trace de Kanefer et découvrent où il a enterré les bijoux qu’il a dérobés ; Nofret, elle, harpiste dans la boîte à bière de Makaré, apprend ce qu’il est advenu à Tétiki ; pour le rassurer, elle lui chante une chanson, où elle lui explique que Pharaon va bientôt rentrer victorieux de la guerre contre les Hyksos. Pour qu’Antef ne laisse pas mourir de faim son père, Ramose, qu’il tient prisonnier, et dans l’espoir de gagner du temps, Tétiki accepte de mener Antef dans le désert. Arrivé dans la tombe de Taa, il tente d’échapper à ses gardiens en se cachant dans le puits. Mais Antef le retrouve et le contraint à lui dévoiler la cachette. Pendant ce temps, Pharaon est rentré victorieux à Thèbes. Averti par Penou et Nofret, il décide de secourir Tétiki. Épilogue : Finalement, Ramose, Tétiki, Penou et Didiphor rentrent sains et saufs à Éléphantine. Pharaon leur offre deux obélisques en remerciement.

1- Remets dans l’ordre les épisodes suivants : a) Nofret découvre l’endroit où est retenu Tétiki. b) Penou et Nofret parlent à Pharaon. c) Antef retrouve Tétiki épuisé. d) L’armée d’Ahmosis revient victorieuse de la guerre contre les Hyksos. e) Penou vient se réfugier dans la maison d’Imhotep. f) Pharaon décide de faire fouiller le jardin de Kanefer.

152

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 4

g) Tétiki échappe à la surveillance d’Antef et de ses hommes. h) Penou charge Nofret de surveiller Makaré et Didiphor de surveiller Kanefer. i) Une escouade de chasseurs du désert, accompagnés de Penou et de Didiphor, vient sauver Tétiki. j) Penou surprend Kanefer en train de déterrer les bijoux. k) Tétiki arrive à la tombe de Taa avec Antef. ................................................................................................................................ 2- Un épilogue (une conclusion qui nous renseigne sur le sort des personnages) Que deviennent Makaré et Antef ? Et Kanefer ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ...où la boucle est bouclée. L’épilogue s’ouvre sur Ramose et le grand vizir assistant à l’embarquement des deux obélisques : 3- Saurais-tu retrouver le chapitre où il a déjà été question de ces deux monuments ? ................................................................................................................................

4- L’épilogue se termine par une scène que tu as déjà rencontrée : laquelle et à quelle page du roman ? ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
5- Revois ce que tu as appris dans la séquence 2 à propos du schéma narratif puis fais l’exercice suivant. Retrouve l’ordre des cinq étapes du schéma narratif du roman Les Pilleurs de sarcophages en reportant dans le tableau ci-après les lettres des phrases suivantes : A. Pharaon vint au secours de Tétiki. Les Hyksos furent chassés. Notre héros retourna vivre heureux à Éléphantine, auprès de son père et de ses amis. B. Tétiki, fils du nomarque d’Éléphantine, vivait heureux en compagnie de ses deux amis, le nain pygmée Penou et le singe Didiphor. C. Censée d’abord compromettre l’action du jeune garçon, l’avidité du scribe, Kanefer, servit à Tétiki et le réhabilita auprès du Pharaon de Thèbes, Ahmosis. D. Un messager du Pharaon hyksos vint à Éléphantine exercer un chantage pour contraindre Ramose, le père de Tétiki, à lever une armée contre Thèbes où régnait le pharaon légitime.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

153

Séquence 4 — séance 7

E. Le fils de Ramose décida de s’emparer du trésor de Taa avant les Hyksos pour le mettre à l’abri et pour que ceux qui le convoitaient ne trouvent pas l’or nécessaire pour combattre Ahmosis.

Situation initiale

Élément modificateur (ou perturbateur

Action (péripéties)

Résolution

Situation finale

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

6- Dans les deux récits suivants, il manque une étape afin que le schéma narratif soit complet. Pour chacun d’eux, retrouve l’étape manquante puis écris-la. Enfin, sur ton cahier d’exercices, recopie les textes complets et délimite les étapes par des crochets. Passe des lignes pour que ce soit plus clair. a) Pharaon conduisait son char qui roulait en direction du désert. Des paysans tentèrent de les faire avancer mais en vain : les bovins ne voulaient pas bouger d’une corne. L’un des serviteurs, pourtant, agacé qu’on entrave la marche de son roi, agita si fort son sistre que les vaches, affolées, s’égaillèrent en tous sens. La route du désert reprit ses droits et Pharaon put mener à bien sa partie de chasse aux lions. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

154

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 4

b) Soudain, des Hyksos firent irruption dans la salle du trône. Immédiatement, les serviteurs du roi levèrent les mains et firent un bouclier de leur corps pour protéger Pharaon. Ils n’osèrent plus bouger ni parler. Pourtant, l’un d’entre eux réussit à faire diversion et appela la garde à l’aide. Les soldats mirent les ennemis en fuite. Remis de ses frayeurs, Pharaon put alors continuer à rendre la justice et à régler les affaires du royaume. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

155

Séquence 4 — séance 8

Séance 8
Comprendre les rôles des personnages
Nous allons conclure en complétant l’étude des personnages que nous avions commencée dans la première séance. Tu vas tout d’abord te rappeler l’identité et le portrait de certains, puis établir le rôle joué par tous dans l’histoire, ce qu’on appelle le schéma actanciel.

A

Petite galerie de portraits

1- Retrouve les noms des personnages que tu as rencontrés au cours du roman mais qui n’apparaissaient pas dans les deux premiers chapitres (séance 1). Orfèvre du delta, fidèle à Tétiki : ................................................................................... Harpiste du palais, fille d’Imhotep : .............................................................................. Scribe du village de la nécropole : ................................................................................. Herboriste à Thèbes : ................................................................................................... Tailleur de pierres : ....................................................................................................... Propriétaire d’une maison de bière à Thèbes : ...............................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 8) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
Il existe deux types de portraits :

Le portrait

La description de l’aspect général d’un personnage s’appelle un portrait.

• le portrait physique qui décrit l’apparence extérieure. • le portrait moral qui décrit le caractère. Ces deux types de portraits sont souvent mêlés dans les textes.

156

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 4

2- Associe maintenant les portraits suivants à leur propriétaire : Le commissaire royal - Ramose - Tétiki - Penou - Nofret - Antef - Kanefer - Imothep Voici quelques éléments qui esquissent des portraits physiques : PORTRAIT N° 1 : ............................................. « Il vient juste d’avoir quinze ans. Il a de grands yeux bruns en amande, un profil régulier et un sourire éclatant ». PORTRAIT N° 2 : ............................................. Il « porte la barbe large et carrée des envahisseurs ». PORTRAIT N° 3 : ............................................. Il porte « (...) une longue robe plissée de lin, une perruque, du fard pour marquer ses sourcils et ses yeux, du parfum et un large collier d’argent assorti à deux bracelets ». PORTRAIT N° 4 : ............................................. « (...) ses yeux, petits, terriblement mobiles, ont quelque chose de finaud et de sournois, alors que sa large mâchoire et son menton volontaire manifestent l’énergie et l’obstination. Il tient sa jambe droite étendue et rigide ». PORTRAIT N° 5 : ............................................. C’est « un vieillard au regard plein de tendresse, portant d’abondants cheveux blancs coupés au ras des épaules ». PORTRAIT N° 6 : ............................................. C’est « un jeune homme d’environ 25 ans, à l’expression calme et secrète. Il a une voix monocorde ». PORTRAIT N° 7 : ............................................. C’est « une jeune fille de vingt ans, à l’air rêveur et doux, et aux longs cheveux noirs tombant dans le dos ». Voici un portrait moral : PORTRAIT N° 8 : ............................................. Il « est superstitieux et coquet ». 3- Esquisse le portrait moral de Tétiki en choisissant dans la liste suivante les adjectifs qualificatifs qui conviennent (entoure-les) : Il est ambitieux, hardi, loyal, corrompu (accepte de l’argent pour agir malhonnêtement), impitoyable, respectueux, courageux, sournois, rusé, persévérant.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

157

Séquence 4 — séance 8

B

Le schéma actanciel

Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Le schéma actanciel

Le schéma actanciel définit le rôle des personnages d’un récit : • le héros : on lui confie une mission à accomplir pour un ou plusieurs destinataires. • les opposants : ce sont tous les personnages qui font obstacle à la mission du héros. • les adjuvants : ce sont tous les personnages qui aident le héros à accomplir sa mission.

Tu peux maintenant compléter le schéma actanciel des Pilleurs de sarcophages :

Objet (= but) de la mission : ............................

Destinataires : ............................ ............................

HÉROS : ............................

Adjuvants : ............................ ............................ ............................ ............................

Opposants : ............................ ............................ ............................ ............................

158

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 4

Séance 9
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous. Retrouve notamment, quand il le faut, les exemples qui correspondent aux notions étudiées. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de corriger tes erreurs en consultant le corrigé car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je connais • le roman parce que je l’ai lu deux fois : je connais l’histoire, les personnages. • la définition de l’étymologie. • la signification des éléments grecs poly- et polipoly - Ë ......................................... poli - Ë .......................................... • la classe grammaticale des adjectifs qualificatifs et l’accord de l’adjectif. • la fonction épithète de l’adjectif qualificatif. • la définition du portrait. • la définition des substituts nominaux et pronominaux. • la définition du schéma actanciel. • le rôle du héros : Ë ................................................. • le rôle des adjuvants : Ë ................................................. • le rôle des opposants : Ë ................................................. Je suis capable de • donner des précisions sur les personnages et sur l’intrigue, de situer un passage dans l’histoire. • faire la différence entre les éléments poly- et poli-.

• reconnaître les expansions du nom dans un texte et le nom noyau qu’elles qualifient. Ë Souligne les expansions du nom :

• repérer les adjectifs qualificatifs qui ont la fonction épithète. Ë Souligne les adjectifs qualificatifs épithètes :

Il a de grands yeux bruns en amande, un profil régulier et un sourire éclatant.

• repérer les groupes nominaux prépositionnels. Ë Souligne le GNP :

Il a de grands yeux bruns en amande, un profil régulier et un sourire éclatant. Il a de grands yeux bruns en amande, un profil régulier et un sourire éclatant.

• repérer les propositions subordonnées relatives. • distinguer portrait moral et portrait physique. • repérer les substituts et dire qui ils désignent. Ë Entoure les subsituts qui désignent « une veuve » :

• utiliser les substituts pour éviter les répétitions. • identifier les différents rôles des personnages dans le schéma actanciel.

Il était une fois une veuve qui avait deux filles : l’aînée lui ressemblait si fort et d’humeur et de visage, que qui la voyait, voyait la mère.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

159

Sommaire de la séquence 5
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161
Identifier les caractéristiques de la fable  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .161

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
Découvrir les origines antiques de la fable  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172
Connaître le rôle des fables   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177
Conjuguer le présent de l’indicatif et connaître ses valeurs   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182
Lire une fable en images  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184
Découvrir les fonctions grammaticales COD, COI et COS   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 187
S’exercer à identifier les fonctions complément d’objet   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .190
Enrichir son vocabulaire : les animaux des Fables   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
Savoir mettre les accents sur le e  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .196
Découvrir une contre-fable  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196

t Séance 11  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 5

Séance 1
Identifier les caractéristiques de la fable
Dans cette séance, tu vas apprendre à reconnaître une fable et découvrir les caractéristiques de ce genre. Tu vas commencer par une œuvre d’un auteur de fables très célèbre et que tu rencontreras souvent dans cette séquence : Jean de La Fontaine. Lis la fable Le Loup et l’Agneau de Jean de la Fontaine.
LE LOUP ET L’AGNEAU 1 La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l’allons montrer tout à l’heure. Un agneau se désaltérait Dans le courant d’une onde pure. Un loup survient à jeun, qui cherchait aventure, Et que la faim en ces lieux attirait. « Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Dit cet animal plein de rage : Tu seras châtié de ta témérité. - Sire, répond l’Agneau, que Votre Majesté Ne se mette pas en colère ; Mais plutôt qu’elle considère Que je me vas désaltérant Dans le courant, Plus de vingt pas au-dessous d’Elle ; Et que par conséquent, en aucune façon, Je ne puis troubler sa boisson. - Tu la troubles, reprit cette bête cruelle ; Et je sais que de moi tu médis l’an passé. […] Fables, La Fontaine, I, 10, 1668.

5

10

15

Tu n’as là qu’une partie de la fable : il manque dix vers que tu découvriras à la fin de la séance. Voici pour t’aider quelques notes de vocabulaire :
v. 7 « qui » = qu’est-ce qui. v. 7 « de » = au point de. v. 13 « je me vas désaltérant » = je vais me désaltérant, je suis en train de me désaltérer. v. 19 « que de moi tu médis l’an passé » = tu as dit du mal de moi l’an passé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

161

Séquence 5 — séance 1

A

Observons

1- a) À quoi vois-tu que ce texte est un poème ? ................................................................................................................................ b) Combien de vers cet extrait comporte-t-il ? ............................................................... 2- On distingue deux parties au premier coup d’œil : lesquelles ? Délimite-les. ................... .................................................................................................................................... 3- À quel vers commence vraiment l’histoire ? ................................................................... 4- a) Quels sont les deux personnages en présence ? ......................................................... b) Quelle est la particularité de ces animaux ? ............................................................... 5- a) Avec quel vers le vers 15 (« Plus de vingt pas au-dessous d’Elle ») rime-t-il ? ................................................................................................................................ b) Quelles sont les rimes des vers 1 à 8 ? ....................................................................... ................................................................................................................................ 6- Voici un dessin représentant un ruisseau et la flèche qui indique le sens du courant : situe l’agneau et situe le loup.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B
162

Le dialogue

1- À quel vers le dialogue commence-t-il ? .........................................................................
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 5

2- a) Relève dans le tableau ci-dessous les différents noms et groupes nominaux (GN) ainsi que les pronoms personnels employés par le loup et l’agneau pour s’adresser l’un à l’autre. L’agneau Le loup Noms et GN Pronoms personnels Noms et GN Pronoms personnels .............................. .............................. « te », v. 7 .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. ..............................

b) Par quel pronom le loup s’adresse-t-il à l’agneau ? .................................................... c) Observe les noms et GN employés par l’agneau pour s’adresser au loup : quel rang l’agneau lui accorde-t-il ? ................................................................................................................................ d) Quel groupe nominal le pronom Elle (v. 12 et 15) reprend-il ? ................................................................................................................................ 3- Relève dans le texte deux autres façons de désigner le loup qui nous renseignent sur le caractère de ce personnage. ................................................................................................................................ 4- D’après toi, comment l’histoire va-t-elle se terminer pour l’agneau ? ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
5- Voici donc la fin de la fable :

— Comment l’aurais-je fait si1 je n’étais pas né ? Reprit l’Agneau ; je tète encore ma mère. — Si ce n’est toi, c’est donc ton frère. — Je n’en ai point — C’est donc quelqu’un des tiens ; Car vous ne m’épargnez guère, Vous, vos bergers et vos chiens. On me l’a dit, il faut que je me venge. » Là-dessus, au fond des forêts Le Loup l’emporte, et puis le mange, Sans autre forme de procès.
1. si = puisque

a) Souligne en bleu les répliques de l’agneau.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

163

Séquence 5 — séance 1

b) Remplis le tableau suivant et indique les reproches du loup et les arguments de l’agneau pour sa défense. Les quatre reproches du loup .............................................................. .............................................................. .............................................................. .............................................................. .............................................................. Les trois arguments de défense de l’agneau .............................................................. .............................................................. .............................................................. .............................................................. ..............................................................

c) Lequel des deux a le dernier mot ? ............................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

La morale
illustration, un exemple ? Recopie-le : c’est la morale de la fable. ................................................................................................................................

1- De quel vers du début du texte ce dialogue et la fin de la fable semblent-ils être une

2- Quelle phrase correspond le mieux à la morale ? Coche la bonne réponse. ® Certaines mauvaises personnes réussissent à persuader les autres par de belles paroles. ® Aucun raisonnement, même le plus juste, n’arrête les gens injustes. 3- La morale de cette fable exprime : Coche la bonne réponse. ® leçon de conduite que nous devons suivre. une ® constatation pour nous faire réfléchir. une

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 1) puis recopie ce qui suit sur ton cahier mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
164
— © Cned, Français 6e

La forme poétique des fables de La Fontaine

Les fables de La Fontaine ont une forme poétique. On le remarque d’abord grâce à la présentation : chaque vers est marqué par un passage à la ligne. Un son identique peut apparaître à la fin de deux ou plusieurs vers. Ce son identique s’appelle une rime.

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 5

D

Exercices

1- Qui es-tu, La Fontaine ? a) Complète le texte suivant avec les éléments qui te sont fournis. Aide-toi d’une encyclopédie si besoin ! Roi Louis XIV – 1695 – Fouquet – 1621 – Maître des Eaux et Forêts – Vaux-Le-Vicomte – Château-Thierry

Jean de La Fontaine est né en ......... à ........................................ Il a été ................................. . Il a été protégé par le surintendant des finances .... ............................ qui possédait le château de ...................................... C’est la somptuosité de ce domaine qui valut au surintendant la jalousie du ..................................... qui le fera emprisonner. La Fontaine meurt en .................. .
b) La Fontaine écrit des fables, c’est un : Coche la bonne réponse. ® fablier ® fabuliste ® fabulateur

2- Un peu de versification. La Fontaine écrit des fables en vers et ces vers ont un nombre de syllabes variable. Complète les phrases suivantes : La Fontaine a écrit des poèmes en vers qui sont : • soit des vers de 12 syllabes ou ......................................... • soit des vers de 10 syllabes ou .......................................... • soit des vers de 8 syllabes ou ............................................ REmaRquE : les vers de 8 et 12 syllabes sont les plus employés par La Fontaine. a) Le vers « La raison du plus fort est toujours la meilleure » est : ® un alexandrin ® un décasyllabe ® un octosyllabe

b) « Dans le courant d’une onde pure » est : ® un alexandrin ® un décasyllabe ® un octosyllabe

c) « Et que la faim en ces lieux attirait » est : ® un alexandrin ® un décasyllabe ® un octosyllabe

d) Attention : cette question est difficile. Comment dois-tu prononcer le mot châtié dans le vers : « Tu seras châtié de ta témérité » (v. 9) de façon à obtenir un alexandrin ? Tu / se / ... ...............................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

165

Séquence 5 — séance 1

3- Expression écrite. Reconstitue la fable Le Loup et La Cigogne en disposant les vers correctement. Ce sont des alexandrins et des octosyllabes. Commence par repérer les rimes pour reconstituer le poème. Les majuscules ont été gardées, à toi de retrouver celles qui sont en début de vers.

es loups mangent gloutonnement. Un Loup donc, étant de frairie1, Se pressa, dit-on, tellement Qu’il en pensa perdre la vie. Un os lui demeura bien avant au gosier. De bonheur pour ce Loup, qui ne pouvait crier, Près de là passe une Cigogne. Il lui fait signe, elle accourt. Voilà l’opératrice aussitôt en besogne. Elle retira l’os ; puis pour un si bon tour Elle demanda son salaire. « Votre salaire ? dit le Loup, Vous riez ma bonne commère. Quoi ? ce n’est pas encor beaucoup d’avoir de mon gosier retiré votre cou ? Allez, vous êtes une ingrate : Ne tombez jamais sous ma patte. »
1. être de frairie = faire un banquet

L

................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
166
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 5

Séance 2
Découvrir les origines antiques de la fable
Dans cette séance, tu vas apprendre que la fable est un genre très ancien et que La Fontaine, auteur du XVIIe siècle, s’est beaucoup inspiré des auteurs de l’Antiquité. Lis les deux fables suivantes. LA CIGALE ET LA FOURMI
1 La cigale ayant chanté Tout l’été, Se trouva fort dépourvue Quand la bise fut venue : Pas un seul petit morceau De mouche ou de vermisseau. Elle alla crier famine Chez la Fourmi sa voisine, La priant de lui prêter Quelque grain pour subsister Jusqu’à la saison nouvelle. « Je vous paierai, lui dit-elle, Avant l’oût*, foi d’animal, Intérêt et principal**.» La Fourmi n’est pas prêteuse : C’est là son moindre défaut. « Que faisiez-vous au temps chaud ? Dit-elle à cette emprunteuse. - Nuit et jour à tout venant Je chantais, ne vous déplaise. - Vous chantiez ? j’en suis fort aise : Eh bien ! dansez maintenant. » * oût = août ** principal : capital
Fables, La Fontaine, I, 1.

5

10

15

20

VIIe siècle avant J.C.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

167

Séquence 5 — séance 2

A

« La Cigale et la Fourmi » de La Fontaine

1- À l’aide d’un dictionnaire, cherche le sens de « bise » (v.4) et « vermisseau » (v.6). 2- Combien chaque vers contient-il de syllabes ? 3- Regarde les rimes à la fin de chaques vers : comment s’appelle ce schèma de rimes (rimes suivies / croisées / embrassées) ? 4- Distingue clairement les passages de récit et les dialogues en regardant bien la ponctuation. 5- Présente le caractère de chacun des deux personnages. 6- Lequel a le mot à la fin ? Sur quel ton parle-t-il à l’autre ? 7- Quelle est la leçon de cette histoire ? Est-elle exprimée directement ?

B

La source

1- Le texte d’Ésope a-t-til été publié avant ou aprés celui de La Fontaine ? Aide-toi d’une encyclopédie. 2- Présente les personnages de ce texte. Ressemblent-ils à ceux de La Fontaine ? 3- a) Comment distingues-tu le récit des dialogues ? b) Qui a le mot de la fin ? c) Sur quel ton parlent ces personnages ? 4- Quelle est la leçon de cette histoire ? Est-elle exprimée directement ? 5- Quels sont les points communs et les différence entre Ésope et La Fontaine ?

Note le numéro de la séance (Séance 2) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Les origines antiques de la Fable

La fable est un genre qui remonte à l’Antiquité. Au XVIIe siècle, Jean de La Fontaine compose des fables en vers. Il s’inspire de l’écrivain grec Ésope, qui a écrit des fables en prose (VII–VIe siècle av. J-C) et du poète latin Phèdre, qui a écrit des fables en vers (1er siècle ap. J-C).

168

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 5

C

La Fontaine et les fabulistes de l’antiquité n loup remarqua un agneau qui s’abreuvait à une rivière, et voulut avoir une raison valable pour s’en repaître1. Donc, s’étant placé en amont2, il l’accusa de salir l’eau et de l’empêcher de boire. L’agneau objecta qu’il ne buvait que du bout des lèvres, et qu’il lui était d’ailleurs impossible, étant en aval3, de troubler l’eau en amont. Voyant que son accusation avait échoué, le loup reprit : « Mais l’an passé, tu as insulté mon père ! ». L’agneau rétorqua qu’à l’époque, il n’était pas encore né. Alors le loup lui dit : « Tu es peut-être fort pour te défendre en paroles, mais moi je vais te dévorer ! ». La fable montre que, face à des gens décidés à être injustes, le plus juste plaidoyer4 n’a aucun poids.
Ésope, Fables, traduit du grec par Chantal Bertagna. 1. se repaître : se rassasier de 2. en amont : plus haut dans un cours d’eau 3. en aval : plus bas dans un cours d’eau 4. un plaidoyer : un discours dans lequel on défend une idée ou quelqu’un

1- L’originalité de La Fontaine.

U

Le loup avec l’agneau vinrent à la même onde, Mourants de soif. Le loup se tenait en amont, L’agneau beaucoup plus bas. Poussé par l’appétit, Le brigand recherchait un motif de querelle. « Pourquoi, dit-il, as-tu troublé l’eau que je bois ? » Le laineux animal répondit en tremblant : « Comment ferais-je, ô loup, ce dont vous vous plaignez ? Par devers vous descend l’eau qui fait mon breuvage. » Par l’évidence confondu, l’autre reprit : « Voilà quelque six mois de moi tu as médit. » « Mais je n’étais pas né », lui répondit l’agneau. « C’est ton père parbleu qui aura donc médit. » Alors, injuste meurtre, il l’emporte et le mange. Cette fable s’adresse à certaines personnes Qui, sous un faux prétexte, oppriment l’innocent.
Fables grecques et latines, Barbrius et Phèdre, Traduction Henri Tournier,
© Publications de l’Université de Provence, collection Textuelles

a) Lequel de ces deux textes est en prose ? Lequel est en vers ? ................................................................................................................................

Relis attentivement la fable Le Loup et l’Agneau de La Fontaine dans la séance précédente.
b) Souligne maintenant dans les textes d’Ésope et de Phèdre les éléments que La Fontaine a repris.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

169

Séquence 5 — séance 2

c) Dans laquelle de ces trois fables sait-on tout de suite clairement que le loup veut dévorer l’agneau ? ................................................................................................................................ d) Dans laquelle de ces fables le dialogue occupe-t-il la plus grande place ? ................................................................................................................................ e) Si tu devais jouer une de ces fables sur une scène de théâtre, laquelle choisirais-tu ? Pourquoi ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Écriture « à la manière d’Ésope ». Imagine, en prose, une autre histoire que celle du loup et de l’agneau mais illustrant la même moralité d’Ésope : « La fable montre que face à des gens décidés à être injustes, le plus juste plaidoyer n’a aucun poids », moralité que tu recopieras à la fin de ton texte. Tu utiliseras également les deux passages suivants que tu replaceras dans ton texte : « une raison valable pour le dévorer » « voyant que son accusation avait échoué » Écris au passé simple et à l’imparfait.

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode n° 1 « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié ! Lorsque tu as écrit ton texte au brouillon, complète le tableau suivant par des croix pour vérifier que tu as respecté les consignes. Sinon, corrige-toi !
Fait La fable que j’ai écrite illustre la morale d’Ésope. J’ai inséré les deux passages suivants dans ma fable : « une raison valable pour le dévorer » « Voyant que son accusation avait échoué » J’ai écrit ma fable au passé simple et à l’imparfait. J’ai respecté le schéma narratif. J’ai marqué clairement le passage d’une étape à une autre à l’aide de mots de liaison. À faire

170

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 5

................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Regarde dans le corrigé ce qu’il était possible d’imaginer.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

171

Séquence 5 — séance 3

Séance 3
Connaître le rôle des fables
Dans cette séance, tu vas étudier les différents rôles de la fable. Lis attentivement la fable suivante de Jean de la Fontaine.
La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf Une grenouille vit un bœuf Qui lui sembla de belle taille. Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf, Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille1 Pour égaler l’animal en grosseur, 5 Disant : « Regardez bien, ma sœur ; Est-ce assez ? dites-moi : n’y suis-je point encore ? – Nenni2 – M’y voici donc ? – Point du tout – M’y voilà ? – Vous n’en approchez point ». La chétive pécore3 10 S’enfla si bien qu’elle creva4. Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs, Tout petit prince5 a des ambassadeurs ; Tout marquis veut avoir des pages6. 1
La Fontaine, Fables, I, 3, 1668. 1. se travaille : se donne beaucoup de mal 2. nenni : non (ancienne négation) 3. pécore : bête, animal 4. creva : éclata 5. petit prince : souverain d’un petit État 6. pages : les rois avaient des pages, jeunes gens attachés à leur service

A

Première lecture

1- De quels animaux est-il question dans cette fable ? ....................................................... 2- a) Délimite, avec des crochets bleus, dans le texte ci-dessus, le passage de dialogue. b) Lis le vers 6 : à qui la grenouille s’adresse-t-elle dans ce dialogue ? ................................................................................................................................ 3- Vérifions le vocabulaire.

Aide-toi d’un dictionnaire, si besoin.
« Envieuse s’étend, et s’enfle et se travaille » a) Complète : Envieuse vient du verbe ............... qui signifie ................... Qui est envieuse ? ....................................................................................................

172

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 5

b) chétive signifie : ® stupide ® maigre et peu robuste ® pauvre c) Pécore vient du latin pecus, pecoris qui désigne les bêtes, le bétail. Ce mot a deux sens : - animal, bête. - femme prétentieuse, péronnelle, pimbêche. Lequel est le sens propre, lequel est le sens figuré ? ............................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

La grenouille

1- Que cherche à faire la grenouille ? ................................................................................ 2- Relève dans le texte le champ lexical de la grosseur. Si tu as oublié ce qu’est un champ lexical, reporte-toi à l’encadré Je Retiens de la Séquence 3 - séance 6 sur les contes. .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 3- Souligne en bleu, dans le dialogue, les paroles de la grenouille. 4- Encadre maintenant les négations dans le dialogue. 5- Que signifie l’expression « avoir la tête ou les chevilles qui enfle(nt) » ? .................................................................................................................................... 6- a) Dans la liste d’adjectifs suivants, entoure ceux qui te semblent correspondre au caractère de la grenouille : modeste – orgueilleuse – humble – vaniteuse – prétentieuse – modérée

Sers-toi de ton dictionnaire pour répondre.
b) Vérifie ta réponse à la question précédente dans la correction puis réponds à la question suivante : Les adjectifs que tu n’as pas entourés sont-ils : ® synonymes des ® antonymes des ® homonymes des de ceux qu’il fallait souligner ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 3) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

173

Séquence 5 — séance 3

j e retiens

Synonymes et antonymes

• Les mots qui appartiennent à la même classe grammaticale et qui ont le même sens sont des synonymes. Ë vaniteux et orgueilleux sont des adjectifs synonymes. • Les mots qui appartiennent à la même classe grammaticale et qui ont un sens contraire sont des antonymes. Ë gentil et méchant sont deux adjectifs antonymes. On trouve souvent les synonymes et des antonymes d’un mot dans le dictionnaire. • Attention ! Comme tu l’as déjà vu à la séquence 2, les mots qui ont une prononciation identique mais un sens différent sont des homonymes. Ë verre est homonyme de vers. 7- La Grenouille est-elle un personnage destiné à nous faire rire (un personnage comique) ou bien un personnage que l’on plaint pour son destin malheureux (un personnage tragique) ? ....................................................................................................................................

Vérifie ta réponse dans le corrigé.

C

La moralité

1- Délimite la moralité de la fable avec des crochets rouges. 2- Souligne les verbes conjugués : quel est le temps verbal employé ? 3- Voici la morale de la fable :

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs, Tout petit prince a des ambassadeurs ; Tout marquis veut avoir des pages.
a) « Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages ». Pas plus sage que qui ? .................................................................................................................................... b) Qui la grenouille veut-elle imiter dans la fable ? ........................................................ c) Y réussit-elle ? .......................................................................................................... d) Relis attentivement le vers 12 et indique quelles classes sociales représentent le Bœuf et la Grenouille : le bœuf la grenouille • • • • bourgeois grands seigneurs

174

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 5

e) Complète le tableau suivant avec les mots de la fable : ce qu’ils veulent faire ou avoir pour paraître plus importants ................................................................................................ ................................................................................................ ................................................................................................ ................................................................................................ ................................................................................................ ................................................................................................

les bourgeois les petits princes les marquis

f) À ton avis, quelle est la morale de la fable ? Coche la bonne réponse. ® Il est très facile de paraître plus important que l’on est. ® Il n’est pas souhaitable de vouloir paraître plus important que l’on est.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras apprendre par cœur les phrases que tu auras écrites en rouge ; tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Le rôle des Fables

Avec ses Fables, La Fontaine veut plaire et divertir : les histoires sont souvent amusantes, rendues vivantes par des dialogues. Il veut également soit donner une leçon de vie, soit inviter à réfléchir sur un fait de la société de son temps. En fait, ce sont des situations et des comportements humains que montrent les fables ; les animaux ne sont qu’un prétexte.

D

Exercices

1- Voici quelques moralités extraites des Fables de La Fontaine. Indique, pour chacune, si elle est une leçon de vie, ou bien le constat d’un fait de société, en plaçant une croix dans la bonne colonne. Leçon de vie « Rien ne sert de courir il faut partir à point. » (Le Lièvre et la Tortue) « Petits princes, videz vos débats entre vous : De recourir aux rois vous seriez de grands fous. » (Le Jardinier et son Seigneur) « Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. » (Le Corbeau et le Renard) « On a souvent besoin d’un plus petit que soi. » (Le Lion et le Rat) « Il n’est pas malaisé de tromper un trompeur. » (L’Enfouisseur et son Compère) « Selon que vous serez puissant ou misérable. Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » (Les animaux malades de la peste)
© Cned, Français 6e —

Constat d’un fait de société

175

© Cned – Académie en ligne

Séquence 5 — séance 3

2- Le champ lexical de la grosseur et de la taille. Reforme les couples d’antonymes dont seulement un des mots t’est donné. a) minuscule / gi ..................................... b) macroscopique / m ............................ c) augmenter/ d ..................................... d) rapetisser / g ..................................... e) frêle / ro ............................................. f) massif / ch.......................................... g) menu / vol .......................................... h) large/ é ............................................... i) vaste /ex .............................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
3- Apprendre une fable. Apprends par cœur une des fables vues depuis la première séance. Choisis celle qui te plaît le plus ! Bon courage !

176

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 5

Séance 4
Conjuguer le présent de l’indicatif et connaître ses valeurs
Dans cette séance, tu vas revoir la conjugaison du présent de l’indicatif puis découvrir les différentes valeurs possibles de ce temps.
Conjugaison Reporte-toi à la page Découpage n° 4 qui se trouve à la fin de ce cours et complète en rouge les terminaisons des verbes dans le tableau qui y figure en te servant du modèle ci-dessous.

A

j e retiens
je tu il / elle nous vous ils / elles Tableau 1 je tu il / elle nous vous ils / elles Tableau 2 chant - e chant -es chant -e chant -ons chant -ez chant -ent

La conjugaison du présent de l’indicatif Cas généraux 2e groupe : infinitif en –IR et participe présent en -ISSaNT fini - s fini - s fini- t finiss - ons finiss - ez finiss - ent 3e groupe : tous les autres verbes (cas général) cour - s cour - s cour - t cour - ons cour - ez cour - ent

1er groupe : infinitif en –ER

Verbes du 3e groupe : cas particuliers aller vais vas va allons allez vont Dire dis dis dit disons dites disent Faire fais fais fait faisons faites font Voir vois vois voit voyons voyez voient

verbes en –ttre Valoir, pouvoir, Offrir et vêtir vouloir je prend - s met – s veu – x offr – e tu prend - s met – s veu – x offr – es il / elle prend met veu – t offr - e pren - ons mett – ons voul – ons offr –ons nous pren - ez mett – ez voul – ez offr – ez vous prenn - ent mett - ent veul - ent offr - ent ils / elles REmaRquE POuR LES VERbES EN –DRE : Ils gardent le d sauf les verbes en –indre, -aindre, -eindre, -oindre (craindre – je crains ; éteindre – j’éteins ; rejoindre – je rejoins) et en –soudre (résoudre – je résous ; dissoudre – je dissous).
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

verbes en -dre

177

Séquence 5 — séance 4

Fais maintenant les exercices suivants. Puis, vérifie tes réponses dans le corrigé, avant de passer à la suite.
1- Dis à quel groupe appartient chacun des verbes suivants. Puis conjugue-les au présent de l’indicatif (à toutes les personnes). danser ; pétrir ; rejoindre ; valoir ; devoir ; créer. 2- Dans chaque série de verbes proposée, dis quel est l’intrus et explique pourquoi. a) Je décris ; je bondis ; je lis. b) Je résous ; je peins, je me détends. c) Il range ; il pardonne ; il cueille. d) Elles pétrissent ; elles soulèvent ; elles pèsent. e) Tu frémis ; tu grandis ; tu souris. 3- Mets les verbes suivants au présent de l’indicatif, à la personne demandée. Puis classe-les selon le groupe auquel ils appartiennent (précise entre parenthèses leur infinitif). Exemple : Elle finit 1- Il suffi… - 2- Je parcour… - 3- Elle remu… - 4- Tu peu… - 5- Elle sor… - 6- Tu cré… - 7- Je fui… - 8- Elle ri… - 9- Tu donn… - 10- Je pein… - 11- Tu per… - 12- Il cri… 13- Je nourri… -14- Elle repar… - 15- Je dor… . 1er Groupe 2e groupe - Elle finit (finir) 3e groupe

178

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 5

4- Mets les verbes suivants aux premières personnes du singulier et du pluriel (je / nous), au présent de l’indicatif. - Prendre - Croire - Savoir - Offrir - Lier - Lire - Créer Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Je ……………......... Je ……………......... Je ……………......... J’ ……………......... Je ……………......... Je ……………......... Je ……………......... Je ……………......... Je ……………......... J’ ……………......... J’ ……………......... Je ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous ……………......... / Nous …………….........

- Craindre Ë - Oublier - Établir Ë Ë

- Atteindre Ë - Rompre Ë

5- Mets les verbes suivants à la deuxième personne du singulier (tu), au présent de l’indicatif. 1. Elle court – 2. Elles apprécient – 3. Vous répondez – 4. Ils applaudissent – 5. Nous parions – 6. J’adoucis – 7. Vous accueillez – 8. Il descend – 9. Nous cuisons – 10. Ils élisent – 11. Elle tond – 12. Nous buvons – 13. Vous rejoignez – 14. Elles veulent.

B

Les valeurs du présent

Reprends maintenant la fable précédente : La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf.
1- a) À quel temps verbal est la moralité de la fable ? ................................................................................................................................ b) Cette moralité vaut-elle uniquement pour l’époque de La Fontaine ou bien est-elle aussi applicable à toutes les époques ? ................................................................................................................................ 2- a) Pourquoi le verbe « approchez » (vers 9) est-il au présent ? ....................................... ................................................................................................................................ b) Pourrait-on le remplacer par l’imparfait « approchiez » ? ................................................................................................................................ 3- a) Le vers 4 « Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille » fait-il partie du dialogue ou de la narration dans la fable ? ................................................................................................................................ b) Pourrait-on remplacer le vers 4 « Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille » par : « Envieuse s’étendit, et s’enfla, se travailla » ? ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

179

Séquence 5 — séance 4

Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Les emplois du présent

• Le présent d’énonciation correspond au moment où l’on parle. C’est le présent que l’on trouve notamment dans les dialogues. Ë lis une leçon concernant les valeurs du présent. Je • Le présent de vérité générale désigne un fait qui est toujours vrai, comme les lois scientifiques ou certains proverbes. Ë terre tourne autour du soleil. L’eau bout à cent degrés. La Ë raison du plus fort est toujours la meilleure. La • Le présent de narration est employé dans un récit au passé pour rendre ce récit plus vivant. Ë grenouille vit un bœuf Une Qui lui sembla de belle taille Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf Envieuse s’étend, et s’enfle et se travaille. 4- Pour chacune de ces phrases, souligne le ou les verbes au présent et dis si le présent est employé comme présent d’énonciation, de narration ou de vérité générale. a) « On a souvent besoin d’un plus petit que soi. » (La Fontaine) .................................. b) Tu tombes bien, j’ai besoin de toi. ............................................................................ c) Ce soir-là, les deux amis se lancent dans une discussion qui se termine des heures plus tard. ........................................................................................................................ d) Peux-tu me passer le pain ? ...................................................................................... e) Les chats sont des félins de petite taille. .................................................................... f) Je vais à la piscine. Au revoir ! .................................................................................. g) Je t’écris de Marseille où je passe mes vacances. ........................................................ h) La nuit, tous les chats sont gris. ............................................................................... i) J’entre dans la pièce ; je la vois : elle était là, debout près de la fenêtre. ...................... j) J’espère que tu vas bien. ...........................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
180
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 5

5- Reprends la fable Le Loup et la Cigogne dans le corrigé (séance 1) et relève dans cette fable : a) un présent de vérité générale : .................................................................................. b) trois présents de narration : ....................................................... ....................................................... ....................................................... c) trois présents d’énonciation : ....................................................... ....................................................... .......................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

181

Séquence 5 — séance 5

Séance 5
Lire une fable en images
Étudions le document

Observe l’image suivante.

« Les Deux Cops » fable de La Fontaine adaptée en bande dessinée par Turf, in La Fontaine aux fables, tome 2 © 2004 - Guy Delcourt productions - Turf

182

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 5

Fais maintenant les exercices suivants.
1- Recherche, dans une encyclopédie, des informations sur « Troie » et sur « le Xanthe ». 2- Quel est le genre de ce document (une photographie, un roman, une bande dessinée…) ? Qui a écrit le texte et qui a fait les illustrations ? 3- Quel est le titre de ce document ? Propose un autre titre qui résumerait bien cette planche. 4- L’histoire qui nous est ici racontée est-elle complète où n’est-ce qu’un extrait ? 5- Le début du récit. a) Où se passe l’action ? b) Quels en sont les deux personnages principaux ? c) Repère la situation initiale du récit. À quel temps est le verbe conjugué ? d) Quel élément modificateur (= perturbateur) intervient ? e) À la vignette 3, à quelle guerre est-il fait allusion ? Quelle suite peut-on donc imaginer à cette rivalité ? 6- Le comique. a) Quelles couleurs dominent dans cette planche ? Quel effet cela produit-il ? b) En quoi les deux coqs sont-ils physiquement différents ? Et la poule, comment est-elle représentée ? c) Qu’ajoutent les bulles et les dessins au texte ? 7- La fable. a) À quoi vois-tu qu’il s’agit d’une fable ? b) Pourquoi La Fontaine compare-t-il cette situation à celle de Troie (quelle est l’origine de la guerre de Troie ?) et pourquoi parle-t-il du Xanthe ? c) Quel type d’homme représentent en fait les deux coqs ? d) Quel sentiment (peur, compassion, rire…) La Fontaine cherche-t-il à provoquer chez son lecteur en comparant ce conflit animal avec la légende de la guerre de Troie ?

Ensuite, vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

183

Séquence 5 — séance 6

Séance 6
Découvrir les fonctions complément d’objet direct (COD), complément d’objet indirect (COI), et COS (complément d’objet second)
Dans cette séance tu vas étudier deux fonctions grammaticales importantes : le complément d’objet direct et le complément d’objet indirect. Repérer ces compléments dans les fables de La Fontaine permet souvent de mieux les comprendre car l’ordre des mots dans les vers n’est pas l’ordre habituel. Lis l’extrait suivant de la fable Le Corbeau et le Renard de La Fontaine. Maître Corbeau, sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l’odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : « Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau. 5 Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau ! […] » À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ; Et pour montrer sa belle voix, Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. 10 Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur, Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l’écoute : Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. » Le Corbeau, honteux et confus, Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus. 15
Fables, La Fontaine, I, 2, 1668.
1- COD et COI. a) Recopie la première phrase de cette fable (vers 1 et 2), en supprimant tout ce qui peut être supprimé. Puis analyse les mots qui restent : sujet, verbe, complément. b) Le complément du verbe qui reste peut-il être déplacé ou supprimé ? Quel rôle a-t-il ? Quelle est sa classe grammaticale ? Propose un pronom personnel pour le remplacer. c) Relis le début du vers 10 : « Le Renard s’en saisit ». Remplace le pronom « en » par le groupe nominal qu’il remplace. Compare ce groupe nominal avec le complément de la première phrase (exercice a). d) Comment appelle-t-on ces deux catégories de compléments et pourquoi ?

Ensuite, vérifie tes réponses dans le corrigé.
184
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 5

Relis maintenant la leçon de la séquence 3, séance 5, sur les compléments essentiels du verbe. Note ensuite le numéro de la séance (Séance 6) puis recopie ce qui suit dans ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Les fonctions COD et COI

Les Compléments d’Objet Direct (COD) et d’Objet Indirect (COI) sont des compléments essentiels du verbe. Ils ne peuvent pas être supprimés. Le complément d’objet sert à indiquer que l’action du verbe s’exerce sur quelque chose ou sur quelqu’un. Ë ouvre un large bec. Le GN « un large bec » a la fonction COD du verbe « ouvre ». Il Le COD se construit directement, c’est-à-dire sans préposition, après le verbe : Ë ouvre un large bec. Il C’est un COD de « ouvre ». Le COI a besoin d’une préposition (à, de, par, en, pour) pour être liée au verbe : Ë renard se saisit du fromage. Le C’est un COI de « se saisit ». Les compléments d’objet peuvent être : • des groupes nominaux Ë Il ouvre un large bec. • des pronoms Ë Il lui tient ce langage. • des infinitifs Ë Maître Corbeau aime chanter. Lorsque le COD est accompagné d’un complément d’objet indirect, on dit que ce complément a la fonction complément d’objet second (COS) : Ë renard pousse le corbeau Le à ouvrir le bec. COD COS de « pousse » de « pousse »

Attention ! Il ne faut pas confondre la fonction complément d’objet (direct ou indirect) avec la fonction attribut du sujet : Le renard trompe le corbeau Ë « le corbeau » est complément d’objet du verbe car « trompe » est un verbe d’action. Le renard est un trompeur Ë « un trompeur » est attribut du sujet « renard » car « est » est un verbe d’état. Il y a identité entre « le renard » et « un trompeur », alors que dans l’exemple précédent, il n’y a pas identité entre le renard et le corbeau. Mais ne t’en fais pas, tu auras l’occasion d’étudier plus tard la fonction attribut du sujet.
2- Fais maintenant les exercices suivants pour vérifier si tu sais utiliser ce que tu as appris. a) Réécris les phrases suivantes en ne conservant que les compléments qui ne peuvent pas être supprimés. Précise ensuite s’il s’agit d’un COD ou d’un COI. 1) Depuis trois ans, nous menons une vie passionnante. 2) Au cirque, l’enfant éclate de rire. 3) Nous regardons tous les jours les hirondelles.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

185

Séquence 5 — séance 6

4) Dès qu’on sort du champ, on voit un château, en contre bas, à l’orée du bois. 5) Inès décore avec un soin extrême le sapin de Noël. 6) Les enfants se souviennent avec émotion de l’ouverture des cadeaux. b) Complète les phrases ci-dessous en y ajoutant des compléments d’objet. Attention, tu dois respecter la classe grammaticale demandée. Enfin, précise à chaque fois si tu as utilisé un COD ou un COI, en entourant la bonne réponse. 1) Jean n’a pas prononcé ………………………..(GN). Ë COD / COI 2) Il ………….. (pronom) pose sur la table. Ë COD / COI 3) Elle ne s’attendait pas ……………………. (GN). Ë COD / COI 4) Les enfants avalent ……………………….. (GN). Ë COD / COI 5) Mes parents aiment ………………………. (Groupe infinitif). Ë COD / COI 6) Le chanteur interprète …………………….. (GN). Ë COD / COI c) Réécris les phrases suivantes en remplaçant les COD et COI soulignés par le pronom qui convient. 1) Depuis lundi, tous les journaux parlent de ce mariage. 2) Je ne trouve pas ma clé. 3) Élisabeth aime ce gâteau depuis toujours. 4) Ma voisine n’a toujours pas coupé sa haie. 5) J’ai toujours cru à ta réussite. 6) Je me souviens encore de mon voyage à la Martinique. 7) Les bébés mangent de la purée. 8) Élise pense tous les jours à son bien-aimé. 9) Je me rappelle mon premier voyage en Corse.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

186

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 5

Séance 7
S’exercer à identifier les fonctions Complément d’Objet
Tu vas poursuivre, dans cette séance, ton étude des compléments essentiels du verbe.
1- Relis d’abord la leçon de la séance précédente et fais les exercices suivants. a) Quelle est la fonction des groupes de mots soulignés ? 1) Je me souviens de mes vacances. Ë 2) Je me rappelle mes vacances. Ë 3) Je me souviens d’avoir nagé. Ë 4) Je me rappelle avoir nagé. Ë b) Remplace le verbe se rappeler par le verbe se souvenir. Attention à la construction ! 1) Je me rappelle mon premier amour. 2) Je me rappelle ma première journée de vacances. 3) Je me rappelle les déjeuners familiaux. 4) Je me rappelle avoir ri. 5) Je me rappelle mon enfance. 6) Je ne me rappelle plus notre ancien chien. 7) Je me rappelle les histoires que me lisait ma grand-mère. 8) Je me rappelle l’avoir entendu distraitement. c) Dans les phrases suivantes, entoure le COS s’il y en a un. 1) Elle est venue à la gare de Lyon. 2) Pierre a prêté son pull à mon frère. 3) À minuit, les parents ont obligé leurs invités à partir. 4) Caroline a offert des fleurs à sa grand-mère. 5) Vincent habite à la campagne. 6) Christian était soulagé de la voir. 7) Jean a invité Annick au restaurant. 8) Le médecin lui a beaucoup parlé. 9) Michelle lui a prêté des livres d’histoire. d) Complète les phrases suivantes en ajoutant le COS de ton choix. Précise entre parenthèses sa classe grammaticale. 1) Jeanne pose des questions… 2) J’écrirai un courrier … 3) Elle les … a rendues. 4) Prête- … des ciseaux. 5) Le chef a crié un ordre … 6) Tu … donneras ce document demain. 7) Ce panneau signale un danger … 8) Pascale dessine un beau portrait … 9) La grand-mère raconte des histoires …
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

187

Séquence 5 — séance 7

Attention ! Tu dois savoir que le verbe « se souvenir » se construit avec un COI (« se souvenir de quelque chose ») tandis que le verbe « se rappeler » se construit avec un COD (« se rappeler quelque chose »). Vérifie ensuite tes réponses dans le corrigé.
2- Voici une fable de La Fontaine, Le Chêne et le Roseau, dans laquelle on a souligné les COD et les COI. a) Tu dois les classer dans le tableau ci-contre, selon leur classe grammaticale.

Le Chêne un jour dit au roseau Vous avez bien sujet d’accuser la Nature ; Un Roitelet1 pour vous est un pesant fardeau. Le moindre vent qui d’aventure Fait rider la face de l’eau Vous oblige à baisser la tête : Cependant que2 mon front, au Caucase3 pareil, Non content d’arrêter les rayons du soleil Brave l’effort de la tempête. [...] Encor si vous naissiez à l’abri du feuillage Dont je couvre le voisinage, Vous n’auriez pas tant à souffrir : Je vous défendrais de l’orage.

1. un roitelet : oiseau de très petite taille 2. cependant que : tandis que, alors que 3. le Caucase : haute chaîne de montagnes en Russie

Groupe nominal sans préposition avec préposition .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. ..............................

Verbe sans préposition avec préposition .............................. ............................ .............................. .............................. .............................. ............................ ............................ ............................

b) Maintenant, entoure dans le tableau les compléments d’objets direct et souligne les compléments d’objet indirects.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
3- Expression écrite.

Nous allons maintenant préparer ensemble un travail d’expression écrite.
a) Assure-toi d’abord que tu as bien compris le début de la fable : qui plaint l’autre ? ................................................. Pourquoi ? ............................................................ ................................................................................................................................ b) À quoi la fragilité du Roseau est-elle visible ? ............................................................ c) À quoi le Chêne se vante-t-il de résister ? ..................................................................

188

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 5

d) Dans la suite de la fable, l’un des deux dit à propos du vent et des tempêtes : « Je plie et ne romps pas » : à ton avis, lequel des deux ? (romps vient de rompre qui veut dire ici se briser) ..................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
e) Expression écrite : Réécris les vers 1 à 9 en prose et en langage moderne.

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode n° 1 « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
.................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

Regarde, dans le corrigé, ce qu’il était possible d’imaginer.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

189

Séquence 5 — séance 8

Séance 8
Enrichir son vocabulaire : les animaux des Fables
Dans cette séance, nous allons étudier de plus près le vocabulaire qui permet de mettre en scène des animaux dans les fables. Puis à ton tour, tu vas devenir fabuliste.
1- Les cris des animaux. La Fontaine fait « parler » les animaux dans ses fables mais ils ont chacun un cri particulier. Voici une liste de verbes exprimant un cri : relie chaque animal au verbe qui correspond à son cri. animaux Le loup L’agneau La pie L’âne Le lion Le cerf Le corbeau La grenouille La cigogne La cigale L’oie Le renard Verbes

• • • • • • • • • • • •

• croasse • brait • cacarde • stridule • coasse • brame • rugit • glapit • hurle • bêle • craquète ou claquète • jacasse

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- À travers les animaux, La Fontaine met en scène beaucoup de défauts humains.

Tu vas retrouver ces défauts à travers les fables que tu as étudiées. Tout d’abord relis : • Le Loup et l’Agneau (séance 1) • Le Renard et la Cigogne (exercice d’expression écrite de la séance 1) • La Cigale et la Fourmi (séance 2) • La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf (séance 3) • Le Corbeau et le Renard (séance 6)
190
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 5

Remplis maintenant le tableau ci-dessous à l’aide de croix. Cherche dans le dictionnaire les mots que tu ne connais pas. Plusieurs réponses sont possibles pour une même fable. le Loup dans le Renard dans la Grenouille dans Le Loup et le Loup dans le Chêne dans la Fourmi dans

Le Loup et l’Agneau

Le corbeau et le Renard

la cigogne

La grenouille qui veut...

Le chêne et le Roseau

La cigale et la fourmi

la mauvaise foi la ruse l’avarice l’hypocrisie la vanité la sottise la gourmandise

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
3- Le champ lexical du courage. a) Cherche tout d’abord la signification des mots en gras dans le dictionnaire.

« Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Dit cet animal plein de rage Tu sera châtié de ta témérité » « Cependant que mon front au Caucase pareil [...] Brave l’effort de la tempête »
b) Quel est le nom commun qui correspond à l’adjectif hardi ? : la ................................ Quel est l’adjectif qui correspond au nom témérité ? ................................................. Quel est le nom commun qui correspond au verbe braver ? la ................................... c) « Le Lion, terreur des forêts,

Chargé d’ans et pleurant son antique prouesse » Prouesse a ici son sens ancien de courage. Précise les deux sens actuels du mot prouesse : ................................................. et ...........................................................
d) Quel adjectif est formé sur ce synonyme de courage : vaillance ? ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

191

Séquence 5 — séance 8

4- Deviens à ton tour fabuliste... a) Dans La Cigale et la Fourmi et Le Loup et la Cigogne, la moralité n’est pas formulée. Essaie d’imaginer celle qui conviendrait à chacune en écrivant en prose ou en octosyllabes (en vers de huit syllabes) par exemple. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ b) Expression écrite. Imagine un récit qui pourrait mettre en scène un animal sot et vaniteux se vantant d’être courageux et se retrouvant dans une situation où sa lâcheté se révèle. Propose une moralité à la fin. Essaie de réutiliser le vocabulaire que tu as appris dans cette séance.

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode n° 1 « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié ! Regarde, dans le corrigé, ce qu’il était possible d’inventer pour ces deux travaux d’écriture !

192

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 9

Séance 9
Savoir mettre les accents sur le e
Relis attentivement la fable qui s’y trouve à la séance 1 de la séquence 1, Le Loup et l’Agneau, de Jean de La fontaine.
1- Réponds aux questions suivantes. a) Lis à voix haute les mots suivants et écris sous chacun comment le e se prononce en utilisant l’alphabet phonétique (regarde dans ton dictionnaire si besoin). Brevet – collège – métro – rivière – cité – espace – vérité – repère – belette. b) • Les mots suivants ont été coupés par des barres obliques. À quoi correspondent ces barres obliques ? Car / net ; ac / cep / ter ; re / fu / ser ; es / ca / la / de. • À ton tour de découper les mots suivants en syllabes : Tête ; essai ; général ; presser ; nécessité ; objet ; répétez ; accentué.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 9) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

Les accents sur le e

Dans l’alphabet phonétique international (API) qui a été inventé pour écrire la prononciation des mots (souviens-toi, tu le trouves dans le dictionnaire), le son é comme dans blé s’écrit [e] ; le son è comme dans mère ou mer s’écrit [E] ; le son e comme dans je s’écrit [{]. • Le e ne porte jamais d’accent (même si on le prononce [E] comme dans mer) : Ë devant une consonne double : essuyer, efficace Ë devant s et r + consonne : espion, perle Ë devant x : exercice • L’accent circonflexe (^) remplace le plus souvent un « s » qui a été supprimé et que l’on retrouve dans les mots de la même famille. Ë une fête, festif ; hôpital, hospitaliser.

Dès que tu as un doute sur l’accentuation d’un e, n’hésite surtout pas à consulter le dictionnaire !
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

193

Séquence 5 — séance 9

2- Fais maintenant les exercices suivants. a) Remets les accents quand il le faut. La liberte – un blesse – s’exprimer – une gazelle – une perle – severe – la severite – amer – reciter – la recitation – la dictee – celebre – la celebrite – je jette – la jetee – pale – hale. b) Retrouve l’adjectif formé à partir du mot donné. Attention aux accents ! Exemple : il sèche Ë des fleurs séchées. - il crève Ë un pneu ............................................. - une flèche Ë des mots ....................................... - le mystère Ë un personnage ............................... - je préfère Ë mon chocolat ................................. c) Mets les verbes suivants au présent, à la première personne du singulier puis du pluriel. Exemple : Jeter Ë je jette ; nous jetons. - achever Ë .......................................... - lever Ë ............................................. - élever Ë ........................................... - ramener Ë ....................................... d) À l’aide d’un dictionnaire, propose au moins deux mots de la même famille que : hôpital, hôtel et arrêt. e) Voici la fin de la fable Le Loup et l’Agneau de Jean de La Fontaine. Mais les accents ont été effacés lors de l’impression ! Rétablis-les sur les mots écris en gras. Comment l’aurais-fait si je n’etais pas ne ? Reprit l’Agneau ; je tete encore ma mere. Si ce n’est toi, c’est donc ton frere. Je n’en ai point. – C’est donc quelqu’un des tiens ; Car vous ne m’epargnez guere, Vous, vos bergers, et vos chiens. On me l’a dit, il faut que je me venge. » Là-dessus, au fond des forets Le Loup l’emporte, puis le mange, Sans autre forme de proces.

Vérifie ensuite tes réponses dans le corrigé.
194
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 5

3- Autodictée. a) Apprends par cœur les neuf premiers vers de la fable suivante.

5

10

15

20

25

30

Un Souriceau tout jeune, et qui n’avait rien vu, Fut presque pris au dépourvu. Voici comme il conta l’aventure à sa mère : « J’avais franchi les Monts qui bornent cet État, Et trottais comme un jeune Rat Qui cherche à se donner carrière1, Lorsque deux animaux m’ont arrêté les yeux : L’un doux, bénin2 et gracieux, Et l’autre turbulent, et plein d’inquiétude. Il a la voix perçante et rude, Sur la tête un morceau de chair, Une sorte de bras dont il s’élève en l’air Comme pour prendre sa volée, La queue en panache étalée. » Or c’était un Cochet dont notre Souriceau Fit à sa mère le tableau, Comme d’un animal venu de l’Amérique. « Il se battait, dit-il, les flancs avec ses bras, Faisant tel bruit et tel fracas, Que moi, qui grâce aux Dieux, de courage me pique, En ai pris la fuite de peur, Le maudissant de très bon cœur. Sans lui j’aurais fait connaissance Avec cet animal qui m’a semblé si doux. Il est velouté comme nous, Marqueté, longue queue, une humble contenance ; Un modeste regard, et pourtant l’œil luisant : Je le crois fort sympathisant Avec Messieurs les Rats ; car il a des oreilles En figure aux nôtres pareilles. Je l’allais aborder, quand d’un son plein d’éclat L’autre m’a fait prendre la fuite. [...]
La Fontaine, Fables, VI, 5

LE COCHET, LE CHAT ET LE SOURICEAU

1. se donner carrière : courir librement (la carrière était un champ de course pour les chevaux) 2. bénin : bienveillant, à l’air doux

b) As-tu deviné, d’après la description qui en est faite dans la fable, quel est le deuxième animal qu’a rencontré le souriceau ? ...................................................

Vérifie ta réponse dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

195

Séquence 5 — séance 10

Séance 10
Découvrir une contre-fable
Dans cette séance tu vas découvrir que les fables de La Fontaine ont inspiré beaucoup d’auteurs contemporains qui ont écrit des suites à certaines fables célèbres ou se sont amusés à des jeux littéraires à partir de ces fables...
Lis le texte de Raymond Queneau qui a réalisé un « pastiche » de la fable de la Fontaine.

« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

1- Fais les questions suivantes. a) Cherche, dans le dictionnaire, le sens des mots « cimaise » ; « dépurative » ; « bixacée » (v.1 et 2). Le mot « éternueur » (v.1) est-il dans le dictionnaire ? Que peut-il bien vouloir dire ? b) Pourquoi ne comprend-on pas ce texte à la première lecture ? c) Voici les vers 1et 2 de Queneau, mis face aux vers 1 à 4 de La Fontaine. Vers 1 et 2 de queneau La cimaise chaponné l’éternueur se tuba dépurative la bixacée verdie chanté l’été se trouva dépourvue la bise venue Vers 1 à 4 de La Fontaine La Cigale

196

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 5

- La construction des phrases est-elle la même d’un texte à l’autre ? - Quels mots ont été gardés ? Précise leur classe grammaticale entre parenthèses. - Quelles catégories de mots ont été changées ? - Regarde les trois premières lettres de chaque mot de La Fontaine et de celui choisi par Queneau pour le remplacer. Classe-les par ordre alphabétique : où se trouve le mot de Queneau par rapport à celui de La Fontaine, dans l’ordre alphabétique ? d) Quelle méthode Queneau a-t-il appliquée pour modifier la fable de La Fontaine ? e) À l’aide du dictionnaire, rappelle-toi le sens du mot « pastiche ». Pourquoi peut-on dire que la fable de Queneau est un pastiche de celle de La Fontaine ?

Puis vérifie tes réponses dans le corrigé.
Lis maintenant la contre-fable suivante : La Fourmi et la Cigale d’Andrée Chedid.

2- Réponds aux questions suivantes. a) Entoure , dans la liste ci-dessous, le synonyme de l’adjectif « affranchies » (v.6). franches – rafraîchies – libres – musiciennes – esclaves b) Par rapport au titre choisi par La Fontaine, quelle différence constates-tu avec le titre choisi par André Chedid ? c) Quel est le caractère de la Fourmi ici ? et de la Cigale ? Que remarques-tu par rapport aux animaux de La Fontaine ? d) Quelles sont les rimes (sons à la fin de chaque vers) associées à chaque animal ? Quel son apparaît cependant à partir du vers 15 jusqu’à la fin (« appris », « rétrécie », « rêveries », « m’établir », « Bourgeoisie ») ?
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

197

Séquence 5 — séance 10

e) Quelle est, selon toi, la morale de cette histoire ? f) Pourquoi peut-on dire que cette fable d’André Chédid est une « contre-fable » (à quoi vois-tu qu’elle va « contre » la fable de La Fontaine ?) ?

Puis vérifie tes réponses dans le corrigé.

j e retiens

• Une contre-fable imite une fable en proposant l’inverse de son modèle. Exemple : La Fourmi et la Cigale d’Andrée Chedid (le titre de cette fable est d’ailleurs l’inverse de celui de La Fontaine)

• Un pastiche imite un texte, ou le style de son auteur. Exemple : La Cimaise et la Fraction de Raymond Queneau (Méthode S + 7) • Dans les deux cas, il s’agit de faire rire tout en imitant, ou de faire un exercice de style. 3- Amuse-toi à faire ta propre imitation de la fable La Cigale et la Fourmi de La Fontaine ! .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

198

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 5

Séance 11
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous. Retrouve notamment, quand il le faut, les exemples qui correspondent aux notions étudiées. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de corriger tes erreurs à l’aide du corrigé, car il est important que ce tableau n’en comporte pas.
Je connais • les caractéristiques de la fable et les noms de plusieurs fabulistes (Jean de La Fontaine, Ésope, Phèdre). • les caractéristiques d’un poème en vers. • la différence entre antonyme et synonyme : - un antonyme est : ................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... - un synonyme est ..................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... • la conjugaison du présent de l’indicatif. • les différentes valeurs du présent de l’indicatif : .............................................................. .............................................................. .............................................................. Je suis capable de • dire si un texte est un poème. • distinguer vers et prose. • conjuguer le présent de l’indicatif des trois groupes de verbes : chanter : ................................................ ............................................................... finir : ..................................................... ............................................................... mettre : ................................................ ............................................................... • identifier les différentes valeurs du présent dans un texte : - surligne dans le texte les présents de narration ; souligne les présents de vérité générale.

• les fonctions grammaticales COD, COI, COS : le complément qui s’introduit avec une préposition s’appelle un .......................... le complément qui s’introduit sans préposition s’appelle un .......................... • les règles d’accentuation du e en français. • le sens de contre-fable : c’est ................... ............................................................... • le sens de pastiche : c’est : ....................... ...............................................................

Une Grenouille vit un Boeuf Qui lui sembla de belle taille. Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un œuf, Envieuse, s’étend, et s’enfle et se travaille, Pour égaler l’animal en grosseur, Disant : «Regardez bien, ma soeur ; Est-ce assez ? dites-moi : n’y suis-je point encore ? Nenni- M’y voici donc? -Point du tout. M’y voilà ? -Vous n’en approchez point.» La chétive pécore S’enfla si bien qu’elle creva. Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages. Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs, Tout prince a des ambassadeurs.

• repérer les COD, COI et COS : - entoure dans le texte ci-dessus les 3 groupes nominaux COD. - encadre l’infinitif qui a la fonction COD.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

199

Sommaire de la séquence 6
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201
Distinguer mythe et explication scientifique   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204
Comprendre la formation des mots  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206
Découvrir le récit de la création du monde selon la Bible   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .206

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210
Exprimer l’ordre  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214
Découvrir le récit de la création de l’homme et de la femme selon la Bible   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216
Comparer un récit biblique et son illustration moderne   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 219
Comparer le récit biblique du Déluge avec celui de l’Épopée de Gilgamesh   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .225
Comprendre et utiliser les règles d’accord du verbe avec son sujet dans la phrase   . . . . . . . . . . . 225

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230
Découvrir une parabole et des expressions d’origine biblique  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .234
S’exercer à l’expression écrite   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234

t Séance 11  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 6

La Bible est au programme des classes de sixième de collège en tant que texte fondateur de notre civilisation européenne, c’est-à-dire que pour comprendre bon nombre de textes, de tableaux, il faut connaître les principaux passages de la Bible. La Bible s’inspire en effet à de mythes très anciens, dont on trouve la trace dans d’autres textes fondateurs de la civilisation occidentale : L’Odyssée d’Homère (que tu étudieras en Séquence 7), L’Énéide de Virgile et les Métamorphoses d’Ovide (que tu étudieras en Séquence 9). Ces livres, si différents soient-ils, sont un fonds commun qui a nourri la réflexion et l’imagination des peuples d’Occident. Patrimoine extraordinaire et source d’inspiration pour de nombreux artistes, poètes, écrivains, la Bible appartient à tous les hommes, croyants ou athées (athée = personne qui ne croit pas à l’existence d’un Dieu).

Séance 1
Distinguer mythe et explication scientifique
Dans cette première séance, tu vas comprendre ce qu’est un mythe en comparant deux textes qui rendent compte de la création du monde, l’un qui propose une explication scientifique (un texte documentaire) et l’autre qui propose une explication mythique. Tu vas découvrir, au cours de cette séance, ce que l’on appelle un mythe. Procure-toi et lis l’article extrait de la revue Okapi, intitulé « Quark, Boum, Hue ! », n°601, du 22 février 1997.

A

Texte 1 : « Quark, Boum, Hue ! »

1- De quoi parle ce texte ? D’où est-il extrait ? À quels lecteurs s’adresse-t-il ? .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 2- Est-ce un texte de fiction ou un texte documentaire ? .................................................... 3- a) Aux lignes 3 et 4, relève les deux termes qui désignent le commencement de l’Univers. b) À la suite de quel événement est né le monde, et que s’est-il passé ensuite ? c) Quelle notion fondamentale n’existait pas avant le « big-bang » ? d) Dans l’ensemble de l’article, relève trois termes appartenant au vocabulaire scientifique. e) Pourquoi peut-on dire que cet article est scientifique ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

201

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 1

Lis maintenant le texte suivant, « Pangu créa le monde » ; il s’agit d’un texte appartenant à la mythologie chinoise. Muriel Bloch, qui en est l’auteur, collecte les contes et les légendes des pays du monde.

« Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr

B

Texte 2 : « Pangu créa le monde » 1- Le mot chaos a trois sens dans le dictionnaire. Indique quel sens il a dans le texte, en
cochant la bonne réponse. ® Sens n°1 : vide existant avant la création. ® Sens n°2 : confusion, désordre complet. ® Sens n°3 : entassement désordonné de blocs, de rochers. 2- a) Quel est le personnage créateur ici ? b) Quelle est la situation initiale de ce texte ? c) Comment était l’univers avant que le monde ne soit créé ? d) Retrouve les différentes étapes de la création. 3- « Un monde splendide et merveilleux fut ainsi créé grâce à la force prodigieuse et à l’esprit d’abnégation du géant Pangu » (l. 57-58). Que signifie abnégation ? Coche la bonne réponse. ® immobilisme. ® sacrifice volontaire de soi-même. ® volonté.
— © Cned, Français 6e

202

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 6

4- Quels points communs y a-t-il entre ce conte et l’hypothèse du « Big-bang » vue dans le texte 1 ? .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... 5- Un mythe est « un récit fabuleux » qui met en scène des personnages extraordinaires. En quoi ce texte 2 est-il un mythe ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 1) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
C

Qu’est-ce qu’un mythe ?

Un mythe est un récit fabuleux, souvent d’origine populaire, qui met en scène des êtres (dieux, demi-dieux, héros, animaux, forces naturelles) symbolisant des énergies, des puissances, des aspects de la condition humaine. Un mythe fournit souvent une explication aux phénomènes de la vie et de la nature que les hommes n’arrivent pas à comprendre.

Vocabulaire et expression
a) Trouve dans le texte 2 de cette séance l’adjectif dérivé du nom chaos. b) « chaos » a un homonyme (mot qui se prononce pareil mais s’écrit différemment) : « cahot ». Que signifie « cahot » ? Trouve l’adjectif formé sur « cahot » et emploie-le dans une phrase.

1- Vocabulaire.

2- Expression. a) Relève dans les lignes 18 à 21 du texte 1 une comparaison. ................................................................................................................................ b) À quoi cette comparaison sert-elle dans un texte scientifique ? ................................................................................................................................ c) Formule une comparaison avec les éléments qui te sont donnés ligne 49 du texte 1. ................................................................................................................................ d) Relève une comparaison, lignes 1 à 3 du texte 2. ................................................................................................................................ e) Tu utilises toi aussi des comparaisons dans ta vie quotidienne. Complète les expressions suivantes avec des éléments de la nature : • rapide comme l’ ....................................................................................................... • solide comme un ..................................................................................................... • dur comme de la ..................................................................................................... • clair comme de l’ .....................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

203

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 2

Séance 2
Comprendre la formation des mots
Dans cette séance, tu vas approfondir tes connaissances sur la formation des mots à l’aide des radicaux, préfixes et suffixes. Tu peux, si tu le souhaites, relire auparavant la leçon de la séance 2 de la séquence 2.
1- Insalubre et immaculé. a) Décompose ces deux adjectifs pour trouver leur radical et leur préfixe. b) Quel est le sens du préfixe ? c) Propose au moins deux autres adjectifs formés de la même manière. d) Utilise-les dans une phrase. 2- Le préfixe négatif in- se modifie en fonction de la première lettre du radical. Ainsi a) ce qui n’est pas possible s’écrit ................................................................................. b) ce qui n’est pas réalisable s’écrit ............................................................................... c) ce qui n’est pas lisible s’écrit ....................................................................................

Consulte le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 2) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les expressions en gras.

j e retiens
Ë impossible, impartial, impoli Devant r, le préfixe in- devient IR-. Ë irréalisable, irréel, irrémédiable Devant un l, le préfixe in- devient IL-. Ë illisible, illégal, illettré

Le préfixe in-

Devant m, b et p, le préfixe in- devient IM-.

3- Le verbe voir et les mots de la même famille. a) Regarde dans le dictionnaire l’étymologie (= l’origine) du verbe voir. b) Voici trois mots de la famille de voir, formés sur trois radicaux différents : revoir – prévoyant – imprévisible. Quels sont ces différents radicaux ? Quel autre radical remarques-tu dans le mot vidéocassette ? c) Sachant que le préfixe « pré- » signifie « avant », que signifie prévoir ?

204

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 6

d) Le suffixe « ion » signifie « action de » : que signifie donc imprévision ? 4- Les préfixes. a) midi ; minuit ; mi-temps ; mi-carême. Cherche le sens de mi- et explique la signification de chaque mot à partir de cela. b) Voici une liste de verbes. Propose des verbes dérivés en y ajoutant des préfixes. Jouer – chanter – tourner – plaire – mentir – fonctionner. c) À l’aide de préfixes, trouve les adjectifs contraires à la liste ci-dessous : Légal – patient – stable – parfait – limité – possible – tolérant – réel. d) À partir des noms suivants, forme le verbe qui en est dérivé et qui commence par em-. Exemple : mur Ë emmurer. Prison – barque – magasin – maillot – paille – paquet – pile. e) Relie chaque objet à sa définition. Parasol • • qui protège du tonnerre • qui protège de la chute • qui protège de la pluie • qui protège du soleil

Paratonnerre • Parapluie Parachute 5- Les suffixes. • •

a) Quel est le sens du suffixe –âtre dans bleuâtre ? b) Forme des adjectifs composés de ce suffixe, à partir de la liste suivante. Blanc – rouge – vert – jaune – rose. c) À partir des mots suivants, forme au moins deux mots composés d’un suffixe. Exemple : battre Ë bataille ; battement. Chanter – conter – expédier – venger. d) À partir des adjectifs suivants, propose un nom composé d’un suffixe. Exemple : Exact Ë exactitude. Ami – célèbre – divin – grand – inquiet – laid.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

205

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 3

Séance 3
Découvrir le récit de la création du monde selon la Bible
Dans cette séance, tu vas découvrir la version de la création du monde selon la Bible et pouvoir comparer avec les textes étudiés précédemment.

A

Étude de documents

Compléte ce petit texte à l’aide des mots suivants (replace-les au bon endroit !) : grec (deux fois) - juive - testament - messie ou sauveur - latin - chétienne - Jésus l’imprimerie - 1530 - genèse - livres - Jérôme - Jean - hébreu - l’Apocalipse

Le mot Bible vient du ............. biblia qui signifie .............................. . La Bible est le livre fondateur pour les religions .............................. et ................................ . Elle est constituée de l’Ancien et du Nouveau .............................. : le premier est écrit en ...................................... et le second en ............................................... . Le Nouveau Testament a été rédigé après la mort de............................., considéré comme le ...................................... . La première traduction de la Bible en ............................. fut réalisée par Saint................................. au ............................................ siècle. L’invention de.... ................................. en 1450 a permis de diffuser la Bible plus largement. La première traduction de la Bible en français date de ........................ . Le premier livre de la Bible est la ....................................., le dernier livre est ...................................................... de Saint- ......................... .

j e retiens

L’organisation du texte dans la Bible

Le texte de la Bible est organisé en livres. Chaque livre est divisé en chapitres, euxmêmes divisés en versets numérotés. Le texte que nous allons lire dans la suite de la séance est extrait du livre intitulé « La Genèse » (premier livre de la Bible), chapitre 1 (versets 1 à 31) et chapitre 2 (versets 1 à 4).

B
206

Étude d’un extrait de la Genèse

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 6

Lis l’extrait suivant puis réponds aux questions posées.

1- Combien de temps la Création dure-t-elle ? ....................................................................

2- Complète le tableau suivant :

Jours Premier jour Deuxième jour Troisième jour Quatrième jour Cinquième jour Sixième jour

Éléments créés .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... .......................................................................................... ..........................................................................................
© Cned, Français 6e —

207

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 3

3- Dieu dit : “ Que la lumière soit ! ” (l. 5). a) Recopie la phrase qui suit immédiatement la phrase ci-dessus : .................................................................................................................................... b) Qu’en déduis-tu sur la façon dont Dieu crée les choses ? Que lui suffit-il de faire ? .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

c) Remplis le tableau suivant avec des verbes des passages narratifs (c’est-à-dire que tu ne t’occupes pas des passages entre guillemets) des lignes 18 à 21 et des lignes 28 à 36. Les verbes appartenant au Les verbes appartenant au Expressions indiquant que champ lexical de la parole champ lexical de la création la création s’est accomplie dont le sujet est le mot et qu’elle s’accomplit selon dont le sujet est le mot « Dieu » la volonté de Dieu « Dieu » ....................................... ....................................... ....................................... ....................................... ....................................... ....................................... ....................................... ....................................... ....................................... 4- a) Quand l’homme et les animaux terrestres sont-ils créés ? b) Qu’est-ce que Dieu attend d’eux ? c) Que crée Dieu, le septième jour ? 5- a) Par quelle phrase s’achève le récit de ce qui se passe chaque jour ? b) À partir du troisième jour, une autre phrase est répétée : laquelle ? Quel sentiment de Dieu est ainsi exprimé ? c) Quel effet produisent ces répétitions ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 3) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les expressions en gras.

j e retiens
208

La création du monde selon La Bible

Le premier livre de la Bible se nomme La Genèse : c’est le récit de la création du monde. Dans la Bible, il suffit à Dieu de nommer les choses pour les créer. Certaines expressions sont répétées et rythment le texte : cela donne au texte biblique une dimension poétique.
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 6

C

Étude de l’image

Observe l’image suivante puis réponds aux questions ci-dessous.

La Création des poissons et des oiseaux, peintre byzantin anonyme, fin du XVIe siècle, Musée Bellomo, Syracuse

1- Selon toi, s’agit-il ici d’une image documentaire ou une peinture dans laquelle le peintre a laissé libre cours à son imagination ? À quoi le vois-tu ? 2- Voit-on les animaux en entier ? Sur la droite du tableau, on aperçoit une main : à qui appartient-elle, à ton avis ? 3- Comment le peintre a-t-il créé cette impression d’abondance, de pullulement ? Observe le nombre d’animaux, leurs tailles…

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

209

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 4

Séance 4
Exprimer l’ordre
Dans cette séance, tu vas apprendre à employer différents modes verbaux pour exprimer l’ordre. Tu n’es pas obligé de recopier l’encadré suivant, mais il faudra le retenir. Lis-le très attentivement.

j e retiens

Rappel sur les modes et les temps

Un verbe peut varier en personne, en mode, en temps. 1) Il y a six personnes : je, tu, il/elle, nous, vous, ils/elles. 2) Il y a quatre modes personnels : indicatif, impératif, subjonctif, conditionnel. 3) Il y a des temps simples : présent, imparfait, passé simple, futur. Il y a des temps composés : passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur antérieur. 4) Les temps se répartissent entre les différents modes : Nous avons déjà vu : l’indicatif présent, l’indicatif imparfait, le passé simple. Nous allons voir dans cette séance : l’impératif présent, le subjonctif présent.

Reprends maintenant le texte de la séance 3 : un extrait de la Genèse.

A

Observation
....................................................................................................................................

1- Relis les passages entre guillemets : qui parle ? 2- Dans ces passages, les phrases expriment : Coche la bonne réponse. ® une observation ® un sentiment ® un ordre ® une interrogation 3- a) De la ligne 1 à 39, avec quel mot chacun de ces passages entre guillemets commencet-il ? .................................................................................................................................... b) Relève, dans les passages entre guillemets, les verbes exprimant les ordres divins. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ c) Précise le mode et le temps de ces verbes. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

210

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 6

4- À partir du cinquième jour, un nouveau mode est employé. a) À la ligne 42, relève les verbes conjugués à ce nouveau mode qui expriment la volonté du Créateur, puis des lignes 50 à 64. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ b) Quel est ce mode ? ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 4) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les expressions en gras.

j e retiens

Exprimer un ordre à l’impératif et au subjonctif Une phrase qui exprime un ordre, un conseil, une prière, est une phrase injonctive. • Pour exprimer un ordre, un conseil, une prière, on peut employer le mode impératif. Le mode impératif se conjugue seulement à trois personnes et le sujet n’est pas exprimé Ë commence (2e pers. du singulier) Ë commençons (1re pers. du pluriel) Ë commencez (2e pers. du pluriel). - On peut aussi employer le mode subjonctif précédé de que. Ë Qu’on l’amène ! Qu’il s’en occupe lui-même !

Apprends les tableaux de la conjugaison de l’impératif qui figurent dans ton manuel scolaire, puis recopie les remarques qui suivent, elles sont aussi à retenir :
• À la deuxième personne du singulier de l’impératif, les verbes du 1er groupe ne prennent pas de -s. Verbes du 1er groupe IMPÉRATIF ...................................... e INDICATIF ..................................... es chante tu chantes • Les verbes en DRE gardent leur D tandis que les verbes en INDRE et SOUDRE (comme résoudre) le perdent. Ë prends (prendre) ; peins (peindre) ; résous (résoudre) • Pour faciliter la prononciation, on ajoute un s à la 2e personne du singulier quand le mot qui suit est en ou y. Ë parles-en ou vas-y !
© Cned, Français 6e —

211

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 4

B

Application

1- Conjugue les verbes suivants aux trois personnes de l’impératif : être : ............................................................... avoir : ............................................................. aller : .............................................................. dire : ............................................................... faire : .............................................................. savoir : ............................................................ venir : ............................................................. voir : ............................................................... se promener : .................................................. 2- Voici des listes de verbes conjugués. À chaque fois, un intrus s’est glissé… Retrouve-le ! a) Que tu finisses ; vous finissiez ; que nous finissions. b) Que je mange ; que je rie ; que je veuille. c) Bondissez ; courons ; qu’ils descendent. d) Nous servons ; nous servions ; que nous servions. e) Restez assis ; vous pouvez vous lever ; attendez-nous. f) Allons ; nous allons ; nous irons. 3- Transforme l’impératif présent en subjonctif présent : a) Soyez féconds ! (l. 42) Que les animaux ......................................... b) Emplissez l’eau dans les mers ! (l. 42-43) Que les poissons ......................................... c) Emplissez la terre ! (l. 62-63) Que l’homme .............................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
212
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 6

4- Expression écrite. Choisis un animal. Imagine sa création et ce qu’a dit le Créateur pour qu’il soit tel que tu le connais. Emploie d’abord le subjonctif puis imagine que le Créateur s’adresse directement à l’animal et emploie l’impératif. Ex : l’autruche « Que cet oiseau ne vole pas, qu’il coure ; qu’il soit rapide comme l’éclair... Peuple les déserts arides ; couve ton œuf ; élève soigneusement ton petit... »

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode n° 1 « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

213

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 5

Séance 5
Découvrir le récit de la création de l’homme et de la femme selon la Bible
Lis le texte suivant. Il s’agit du récit de la création de l’homme et de la femme selon la Bible.

Texte biblique extrait de la Traduction Œcuménique de la Bible © Société biblique française - Éditions du Cerf, 1988, 2004

A

La création de l’homme et de la femme
................................................................................................................................ b) Connais-tu le nom du premier homme et de la première femme selon la Bible ? ................................................................................................................................

1- a) Quelles sont les deux dernières créatures vivantes que Dieu a créées ?

2- Relis le premier paragraphe. a) Qu’utilise Dieu pour créer l’homme ? b) Dans quel endroit l’homme se trouve-t-il installé ? 3- Dieu et l’homme. a) Aux lignes 22-24, que dit Dieu à l’homme ? Relève ses paroles entre guillemets. b) Quel verbe introduit les paroles de Dieu ? Indique-t-il un ordre ou un conseil ? c) D’après les lignes 28 à 30, quelle mission Dieu confie-t-il à l’homme ?

214

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 6

4- La femme. a) Pourquoi Dieu décide-t-il de créer la femme ? b) Comment la femme est-elle crée ?

B

L’expression de la volonté
Voici les paroles que Dieu a adressées à Adam et Ève : - « Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin » l. 6. - « Vous n’en mangerez pas et vous n’y toucherez pas afin de ne pas mourir » l. 10 à 11.

1- Ces phrases expriment : Coche la bonne réponse. ® une constatation ® un sentiment ® une interdiction 2- À quel temps et à quel mode les verbes sont-ils conjugués ? ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 5) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les expressions en gras.

j e retiens

Exprimer l’ordre au futur

On peut également exprimer un ordre, un conseil, une prière avec le futur de l’indicatif. Ce temps se forme sur le radical de l’infinitif, avec les terminaisons : -ai, -as, -a, -ons, - ez, -ont. Exemple : trouver - je trouverai, tu trouveras, il / elle trouvera, nous trouverons, vous trouverez, ils / elles trouveront. 3- Conjugue le verbe manger à toutes les personnes du futur. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 4- Transforme les deux phrases ci-dessous de façon à employer le mode impératif. - « Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin » (l. 6). Ë ................................................................................................................................ - « Vous n’en mangerez pas et vous n’y toucherez pas afin de ne pas mourir » (l. 10 à 11). Ë ................................................................................................................................ Certains verbes changent de radical au futur : être : je serai ; avoir : j’aurai ; faire : je ferai ; aller : j’irai.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

215

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 6

Séance 6
Comparer un récit biblique et son illustration moderne
Nous allons aujourd’hui comparer un récit biblique (Dieu chasse Adam et Ève du Paradis) avec une illustration de ce récit : il s’agit d’un tableau de Marc Chagall intitulé « Le Paradis ». Lis attentivement le texte suivant.

A

Le récit biblique

1- a) Quatre personnages sont ici présents : lesquels ? b) Où se trouvent-ils ? Relève, entre guillemets, la citation exacte qui l’indique. 2- a) Quelle interdiction Dieu a-t-il faite à la femme et à l’homme ? b) Qui les pousse à désobéir à Dieu ? Que leur promet-il ? 3- Qui désobéit ? 4- Quelle est la punition de Dieu ? Quelle est la conséquence pour l’homme ? Et pour la femme ? 5- Que cherche en fait à expliquer ce texte ?

216

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 6

Regarde sur internet le tableau de Marc Chagall intitulé Le Paradis puis réponds aux questions suivantes.

B

Le tableau de Marc Chagall, « Le Paradis »

1- Les couleurs du tableau. a) Quelles sont les deux couleurs principales de ce tableau ? À quels éléments naturels chacune d’elles renvoie-t-elle ? b) Le peintre a utilisé d’autres couleurs secondaires : quelles sont-elles ? 2- Les êtres vivants. a) Quels différents personnages, animaux et éléments naturels de la création reconnais-tu ici ? b) Où se trouve le couple symbolisant Adam et Ève ? Quel animal retrouve-on à côté ? c) Que tient la femme dans sa main droite ? 3- Interprétons le tableau. a) Quelle ambiance générale se dégage de ce tableau ? b) Quel épisode de la Bible ce tableau illustre-t-il ?

C

Expression écrite
Imagine tout ce que le serpent a pu dire à Ève pour la convaincre de goûter au fruit de l’arbre de la connaissance. Emploie pour cela l’impératif. Ex : Admire sa belle couleur ...

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode n° 1 « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

217

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 6

................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Consulte le corrigé pour voir ce qu’il était possible d’écrire.

218

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 6

Séance 7
Comparer le récit biblique du Déluge avec celui de l’Épopée de Gilgamesh
Dans cette séance, tu vas comparer deux textes qui évoquent un déluge : l’un est extrait de la Bible (Récit du déluge et de l’arche de Noé), l’autre est un extrait plus ancien de l’Épopée de Gilgamesh. L’Épopée de Gilgamesh est un récit légendaire de l’ancienne Mésopotamie ayant pour personnage principal le roi Gilgamesh. La Bible en effet s’inspire de traditions anciennes diffusées dans le Proche-orient. Lis le texte suivant.
Noé fut un homme juste, parfait, parmi ses contemporains. [...] Iahvé Élohim1 dit à Noé : « La fin de toute chair2 m’est venue à l’esprit, car la terre est remplie de violence à cause d’eux3. Voici donc que je vais les détruire avec la terre. Fais-toi une arche en bois de cyprès. Tu disposeras l’arche en niches, tu l’asphalteras4 d’asphalte à l’intérieur et à l’extérieur. Voici comment tu la feras : longueur de l’arche trois cents coudées, sa largeur cinquante coudées, sa hauteur trente coudées. Tu feras à l’arche un toit et tu la termineras à une coudée au-dessus. Tu placeras la porte de l’arche en son flanc. Tu la disposeras en étages : l’inférieur, le second, le troisième. Voici que, moi, j’amène le Déluge, les eaux sur la terre, pour détruire toute chair en qui se trouve un souffle de vie sous les cieux. Tout ce qui est sur la terre expirera. Mais j’établirai mon alliance avec toi. Tu entreras dans l’arche, toi, tes fils, ta femme, et les femmes de tes fils avec toi. De tous les animaux, de toute chair, tu en introduiras deux de chaque espèce dans l’arche pour les garder en vie avec toi : ils seront mâle et femelle.» [...] Le Déluge dura quarante jours sur la terre. Les eaux s’accrurent5 et soulevèrent l’arche qui s’éleva au-dessus de la terre. Les eaux grandirent et s’accrurent beaucoup sur la terre et l’arche allait sur la surface des eaux. Les eaux grandirent beaucoup, beaucoup au-dessus de la terre et toutes les hautes montagnes qui existent sous tous les cieux furent recouvertes. Les eaux avaient grandi de quinze coudées de haut et les montagnes avaient été recouvertes. Alors expira toute chair qui remue sur la terre : oiseaux, bestiaux, bêtes sauvages, toute la pullulation6 qui pullulait sur la terre, ainsi que tous les hommes. Tout ce qui avait en ses narines une haleine d’esprit, parmi tout ce qui existait sur la terre ferme, mourut. Ainsi furent supprimés tous les êtres qui se trouvaient à la surface du sol depuis les hommes jusqu’aux bestiaux, jusqu’aux reptiles et jusqu’aux oiseaux des cieux : ils furent supprimés de la terre, il ne resta que Noé et ceux qui étaient avec lui dans l’arche.
La Bible, Genèse, 6, 9-19 et 7, 17-24, traduit par Édouard Dhorme, La Pléiade, ©Éditions Gallimard, 1957 « Tous les droits d’auteur de ces textes sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation de ceux-ci autre que la consultation individuelle et privée est interdite. » www.gallimard.fr © Cned, Français 6e —

5

10

15

1. Iahvé Élohim : un des noms de Dieu 2. la fin de la chair : la mort des hommes. 3. eux : les hommes 4. asphalte : goudron qui sert à coller les planches du bateau. 5. s’accrurent : augmentèrent 6. pullulation : le fait de pulluler, de grouiller, d’être en grand nombre

20

25

30

219

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 7

A

Le texte biblique

1- Qu’est-ce exactement que le Déluge ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 2- Pourquoi Dieu épargne-t-il Noé ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 3- Pourquoi Dieu déclenche-t-il le Déluge ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 4- Dieu envoie-t-il le Déluge comme une récompense, une vengeance, une menace ou un châtiment ? ................................................................................................................................ 5- Qu’est-ce qu’une « arche » ? Coche la bonne réponse. ® une construction en forme de voûte ® un vaisseau fermé ® une arme

6- a) De la ligne 1 à 10, souligne tous les verbes de la deuxième personne du singulier au futur. b) Qu’expriment ces verbes au futur ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ c) Par quel mode pourraient-ils être remplacés ? ................................................................................................................................ d) Relève un exemple de ce mode, dans les premières lignes du texte. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ e) Effectue la transformation. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 7- Délimite par des crochets le passage dans le texte où une description de l’arche est faite. 8- a) Une coudée correspond à cinquante centimètres : calcule les dimensions de l’arche. ................................................................................................................................

220

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 6

b) Fais un schéma de l’arche, à partir de la description qui en est faite, lignes 6 à 11.

9- Pourquoi Dieu demande-t-il à Noé de prendre un couple de chaque espèce ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 10- Combien de temps le Déluge dure-t-il ? ................................................................................................................................ 11- Que signifie ici le verbe expirer ? Coche la bonne réponse. ® expulser l’air de ses poumons ® mourir ® surnager

12- a) L.18 à 25, relève les verbes dont le sujet est le groupe nominal « les eaux » : à quel champ lexical ces verbes appartiennent-ils ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ b) Relève les trois verbes appartenant au champ lexical de la mort dans le 2e paragraphe. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

221

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 7

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Lis maintenant le texte extrait de L’Épopée de Gilgamesh.
Lors d’un voyage, Gilgamesh, roi de la ville d’Ourouk, rencontre Outa-napishti qui lui raconte cette aventure. « J’avais reconnu la voix d’Ea, mon dieu, et compris que c’était à moi qu’il s’adressait en réalité. “Les dieux, poursuivit Ea, ont décidé d’anéantir les hommes en les noyant sous un déluge d’eau. Il faut te mettre à l’abri, car personne n’en réchappera. Voici ce que tu vas faire. [...] Commence par démolir ton palais et récupères-en le bois. [...] Utilise-le pour construire un refuge : une Arche, en forme de cube, de soixante mètres d’arête. Répartis sa hauteur sur sept étages autour d’un mât central qui servira de support”. [...] Je fis le tour de mon royaume. Je visitai mes troupeaux et mes parcs animaliers. J’y prélevai un couple de chaque espèce domestique et sauvage. Je les installai dans tous les compartiments de l’Arche, du niveau le plus bas jusqu’au plus élevé, selon leur aptitude à évoluer. Puis je fis monter mon épouse bien-aimée. Je refermai l’écoutille sur nous et la calfeutrai soigneusement, avec de la filasse et du goudron. Nous attendions le grand commencement. Tout se figea soudain. Les bêtes et les choses savaient et se taisaient. Alors un choc sourd, au fin fond de l’espace, fracassa les digues du ciel et toutes ses réserves d’eau douce roulèrent en grondant, déchiquetèrent la voûte et s’abattirent sur la terre. Les villes furent balayées d’un coup et les hommes, hachés comme de la paille. Rien ne résista. Tout fut broyé, battu, liquéfié. La nuit noircissait le monde, et les épées de la pluie saignaient l’obscurité à blanc. Même les dieux étaient terrifiés par ce qu’ils avaient provoqué. Ils en avaient perdu le contrôle et Déluge, tel un jeune monstre, n’obéissait qu’à lui-même et s’en donnait à cœur joie. L’Arche résistait bien. »
Jacques Cassabois, Le Premier Roi du monde, L’Épopée de Gilgamesh, © Le Livre de poche Jeunesse, 2004

5

10

15

20

25

B

L’épopée de Gilgamesh

1- Qui s’exprime dans le passage entre les guillemets de la ligne 2 à 8 ? ................................................................................................................................ 2- Qui a décidé d’envoyer un déluge sur terre ? ................................................................................................................................ 3- Quelle est la grande différence avec le texte biblique ? ................................................................................................................................

222

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 6

4- Essaie de représenter l’arche évoquée dans ce texte : sur quelles lignes vas-tu t’appuyer ? ................................................................................................................................

5- a) Quel mode verbal le dieu Ea emploie-t-il pour donner ses instructions au narrateur, à partir de la ligne 5 ? ................................................................................................................................ b) Souligne les quatre verbes conjugués à ce mode de la ligne 5 à 7. c) Justifie l’orthographe de « récupères-en » (l. 7). ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 6- Retrouve dans le texte biblique ce qui correspond à la phrase : « J’y prélevai un couple de chaque espèce domestique et sauvage. » (l. 10). ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

223

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 7
7- Relève, dans les lignes 16 à la fin du texte, les termes appartenant aux champs lexicaux suivants : Le champ lexical du bruit .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... Le champ lexical de la destruction .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... ..........................................................

8- a) Relève deux comparaisons qui soulignent, pour l’une, l’impuissance des hommes face au Déluge, et pour l’autre, la force du Déluge. - L’impuissance des hommes est marquée par la comparaison : « ................................ ................................................................................................................... » (l. ...). - La force du Déluge est marquée par la comparaison : « ............................................. ................................................................................................................... » (l. ...). b) Quels sont les deux éléments qui contribuent à faire du déluge un être vivant ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 9- Quelle phrase, dans les lignes 22 à 26, sert à insister sur l’ampleur de la catastrophe ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 10- Cette évocation du déluge te paraît-elle plus violente ou moins violente que celle de la Bible ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ 11- Entraîne-toi à lire ces deux passages du Déluge en mettant le ton de façon à les rendre impressionnants. 12- a) Transforme les lignes 16 à 22, en conjuguant les verbes au présent de l’indicatif. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ b) Quelle version préfères-tu ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
224
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 6

Séance 8
Comprendre et utiliser les règles d’accord du verbe avec son sujet dans la phrase
Dans cette séance, tu vas revoir l’accord sujet - verbe.

A

Observons Les eaux s’accrurent et soulevèrent l’arche qui s’éleva au-dessus de la terre.(...) Ainsi furent supprimés tous les êtres qui se trouvaient à la surface du sol depuis les hommes jusqu’aux bestiaux, jusqu’aux reptiles et jusqu’aux oiseaux des cieux : ils furent supprimés de la terre [...].

1- Trouve le sujet de chaque verbe souligné. s’accrurent Ë ........................................................... s’ éleva Ë ................................................................. furent supprimés Ë .................................................. furent supprimés Ë .................................................. 2- Quelle est la classe grammaticale des mots en caractères gras ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ Quels mots remplacent-ils ? ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 8) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.
© Cned, Français 6e —

225

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 8

j e retiens

L’accord sujet-verbe Le verbe s’accorde avec son sujet : le sujet fait l’action exprimée par le verbe. On trouve ce sujet en posant la question « Qui est-ce qui ? ou Qu’est-ce qui ? » devant le verbe dont on cherche le sujet. Ë Les eaux s’accroissent. Qu’est-ce qui s’accroît ? : les eaux Les eaux est le sujet du verbe s’accroissent.

Le sujet peut être notamment : • un nom ou un groupe nominal Ë Le Déluge dura quarante jours. • un pronom personnel Ë Il dura quarante jours. • un pronom relatif Ë Le Déluge, qui dura quarante jours, recouvrit la terre entière. Dans ce cas, le verbe s’accorde avec le mot que remplace le pronom relatif, qu’on appelle son antécédent. Ici l’antécédent du pronom qui est « le Déluge ». Cas particuliers : • Avec aucun, chacun, nul, personne, rien, tout, le verbe est au singulier. Ë Tout est détruit ; aucune construction n’a résisté ; personne n’est venu. • Avec beaucoup, la plupart, plusieurs, quelques, tous, le verbe est au pluriel. Ë Tous les animaux en réchappent.

B

Application

Fais les exercices suivants et vérifie tes réponses, à la fin de chacun, dans le corrigé.
1- Remplace les pronoms personnels en caractères gras par des noms ou des groupes nominaux de ton choix. a) Ils accompagnent Noé dans son arche. ................................................................................................................................ b) Il annonce le déluge à Noé. ................................................................................................................................ c) Bien consolidée, elle résiste au déferlement des eaux. ................................................................................................................................ d) Elles sont sauvées grâce à Noé qui choisit un couple pour chacune d’elles. ................................................................................................................................ e) Ils sont supprimés. ................................................................................................................................ f) Elle tombe sans discontinuer pendant quarante jours. ................................................................................................................................ 2- Accorder un verbe dont le sujet est le pronom qui. Conjugue les verbes entre parenthèses à la personne qui convient, au présent de l’indicatif.

226

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 6

a) C’est moi qui (faire) .......................... les exercices. b) C’est toi qui ................................... les exercices. c) C’est lui qui ...................................... les exercices. d) C’est nous qui ...................................... les exercices. e) C’est vous qui ...................................... les exercices. f) Ce sont eux qui ...................................... les exercices. g) Ce sont Adam et Ève qui (devoir) ........................... quitter le Jardin d’Eden. h) Vous qui (être) ............................ hindous, vous ne connaissez pas la Bible. 3- Accorder un verbe dont le sujet exprime une quantité. Encadre le sujet puis conjugue les verbes entre parenthèses au temps demandé. a) Lors du Déluge, tous les êtres vivants mour..........(passé simple de mourir). b) Lors du Déluge, la plupart des êtres vivants mour............. (passé simple de mourir) c) Personne ne sav.......... (imparfait de savoir) que le Déluge aurait lieu. d) Aucun des êtres vivants ne sav............... (imparfait de savoir) que le Déluge aurait lieu. e) Plusieurs espèces mont..................... (présent de monter) dans l’arche. f) La totalité des espèces mont..................... (présent de monter) dans l’arche. g) Beaucoup mont........................... (présent de monter) dans l’arche. h) Tous redout....................... (présent de redouter) la colère de Dieu. i) Tout devr................................. (futur de devoir) renaître après le Déluge. 4- Conjugue les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif. Encadre tout d’abord les sujets de ces verbes. a) La fille de Pharaon (descendre) ................................ au fleuve pour s’y baigner. b) Elle (apercevoir) ............................. une corbeille parmi les roseaux : un petit garçon (s’y trouver) ........................... c) Les servantes (se baigner) ........................................... pendant ce temps-là. d) Une enfant qui (se tenir) ............................ près de la corbeille (proposer) ............................. à la fille de Pharaon d’aller chercher une nourrice pour l’enfant. e) C’est la mère de l’enfant que la petite fille (ramener) ............................... . f) Les servantes (garder) ................................... le silence tandis que l’enfant (grandir) ......................... Personne ne (connaître) ...................................... cette histoire. g) On (appeler) ........................ l’enfant « Moïse » car cela (signifier) .................. « sauvé des eaux ». D’après La Bible, « L’Exode », 2. 5- Mets les noms soulignés au pluriel et accorde les verbes comme il convient. Respecte les temps.
© Cned, Français 6e —

227

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 8

a) Le Créateur insuffle la vie dans les narines de l’homme et l’homme devient un être vivant. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ b) La femme est créée à partir d’une côte d’Adam. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ c) Le fleuve qui irriguait le jardin d’Éden se partageait pour former quatre bras. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ d) Tu pourras manger de tout arbre du jardin mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ e) Malfaisant, le serpent persuade le couple de goûter au fruit. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ f) Puisque la pluie ne cesse pas, l’homme disparaîtra de la surface de la terre. ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
6- Autodictée Apprends puis recopie ce texte en autodictée. Vérifie ensuite ton travail à l’aide de ce texte.

Le 9 mai, un orage épouvantable éclata. Le tonnerre, les éclairs se succédaient sans interruption. La pluie tombait avec une force dont les plus violents orages de nos climats ne peuvent donner une idée. Il était impossible de faire sécher les vêtements. Toutefois ces pluies torrentielles, qui causèrent tant de souffrances au capitaine et à ses compagnons, leur épargnèrent d’autres tortures plus horribles, les tortures de la soif [...]
Jules Verne, Les Révoltés de la Bounty

228

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 6

Séance 9
Découvrir une parabole et des expressions d’origine biblique
A
Découvrir une parabole : la parabole du bon Samaritain

Une parabole est un petit récit servant à illustrer un enseignement. Le mot parabole vient du grec « parabolè », signifiant : une comparaison.

1- Dans le deuxième paragraphe, à quelle question Jésus répond-il ? ................................................................................................................................

© Cned, Français 6e —

229

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 9

2- a) Où commence l’histoire racontée par Jésus ? ................................................................................................................................ b) Où se termine-t-elle ? ................................................................................................................................ 3- Comment réagit le Samaritain devant le blessé ? ................................................................................................................................ 4- Quel est l’enseignement de cette parabole ? ................................................................................................................................ 5- Réécriture : Réécris la phrase suivant tirée du texte en remplaçant les verbes au passé simple par des verbes au présent : « Il s’approcha, banda ses plaies, y versant de l’huile et du vin, puis le chargea sur sa propre monture, le mena à l’hôtellerie et prit soin de lui. » (l. 15 à 17). ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Découvrir les expressions d’origine biblique

Observe le tableau suivant. Dans la première colonne du tableau, tu trouveras les expressions issues de la Bible qui sont passées dans le langage courant. Nous allons remplir ce tableau pas à pas.
230
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 6

Mots et expressions Un bouc émissaire Après moi, le Déluge ! Œil pour œil, dent pour dent. Vieux comme Mathusalem Un exode

Sens de ces mots et expressions Issus de l’Ancien Testament

Origine biblique de ces mots et expressions

Issus du Nouveau Testament Pleurer comme une Madeleine Un bon Samaritain Ce n’est pas parole d’évangile C’est un calvaire Un judas a) Les sens de ces expressions.

Voici, présentés dans le désordre, et numérotés de 1 à 10, les sens des expressions figurant dans la première colonne du tableau.
Inscris dans la deuxième colonne du tableau (Sens de ces mots et expressions) les numéros en face de l’expression qui convient. 1- Expression traduisant le refus de se préoccuper des autres. 2- Synonyme de traître. 3- Une épreuve longue et douloureuse. 4- Verser un torrent de larmes. 5- Ce n’est pas une affirmation indiscutable. 6- Extrêmement vieux. 7- Synonyme de vengeance. 8- Une personne qui apporte un secours providentiel. 9- Déplacement important de population. 10- Individu qu’on rend responsable de tous les problèmes d’un groupe.
© Cned, Français 6e —

231

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 9

b) L’origine biblique de ces expressions.

Nous allons maintenant remplir la troisième colonne du tableau (Origine biblique de ces mots et expressions). Voici, présentés dans le désordre, et identifiés par des lettres de A à J, les passages de la Bible auxquels les expressions de la première colonne font référence.
À toi maintenant d’inscrire chaque lettre dans la case qui convient. A- Marie-Madeleine pleure de honte devant Jésus. B- Aaron envoie dans le désert un animal chargé de toutes les fautes du peuple d’Israël. C- Patriarche qui vécut 969 ans. D- Dieu ordonne à Moïse d’accomplir un châtiment proportionnel à la faute. E- Départ des Hébreux du pays d’Égypte. F- Celui qui trahit Jésus en l’embrassant pour le désigner aux Romains. G- Colline que Jésus doit gravir avant d’être crucifié. H- Textes qui rapportent la parole de Jésus. I- Le Déluge désigne la fin du monde. J- Personnage qui secourt un inconnu.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

232

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 6

Séance 10
S’exercer à l’expression écrite
Dans cette dernière séance, tu vas t’entraîner au travail d’expression écrite.
Sujet : Après avoir fait entrer tous les animaux dans l’arche, Noé leur adresse un discours dans lequel il les invite à respecter certaines règles de vie pour que la cohabitation dans l’arche se déroule au mieux. Imagine le discours de Noé et les règles de vie qu’il impose aux animaux. a) Tu introduiras le discours de Noé par un court passage de narration situant l’histoire. b) Tu dois exprimer l’ordre en utilisant 3 verbes à l’impératif. c) Écris ton texte au présent.

Rappel : un paragraphe se crée en faisant un alinéa à partir de la marge de ta feuille (un décalage de 1 cm environ vers la droite). Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! Lis attentivement la fiche méthode n° 1 « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

233

© Cned – Académie en ligne

Séquence 6 — séance 10

................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................ ................................................................................................................................

Consulte le corrigé pour voir ce qu’il était possible d’imaginer.
234
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 11 —

Séquence 6

Séance 11
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous. Retrouve notamment quand il le faut les exemples qui correspondent aux notions étudiées. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de vérifier tes réponses en consultant le corrigé car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je connais • la définition du mythe : ............................................................... ............................................................... ............................................................... • le nom du 1er livre de l’Ancien Testament : Ë Ë ........................................................... ........................................................... • le nom d’une parabole : • la conjugaison du présent de l’impératif pour les trois groupes de verbes : chanter : Ë ............................................................. ............................................................. ............................................................. finir : Ë ............................................................. ............................................................. ............................................................. prendre : Ë ............................................................. ............................................................. ............................................................. • les mots formés avec les préfixes « im- », « ir- », « il- ». • certaines expressions d’origine biblique. Je suis capable de • distinguer un récit mythique d’un texte documentaire. • exprimer un ordre avec : le mode impératif Ë Ë ........................................................... ........................................................... le futur de l’indicatif

• reconnaître le mode subjonctif. Souligne dans le texte suivant les verbes au subjonctif qui expriment l’ordre : Que la solidarité règne à bord ! Que chacun protège, réconforte, soutienne son voisin, au-delà des mésententes qui pouvaient exister auparavant ! C’est à ce prix que nous surmonterons l’épreuve envoyée par Dieu. • accorder le verbe avec son sujet : - lorsque le sujet est un nom : Ë Les animaux (entrer - présent de l’indicatif) ............................................... dans l’arche. - lorsque le sujet est un pronom : Ë Tous (parler - présent de l’indicatif) ......................................... en même temps. Ë Aucun n’ (écouter - présent de l’indicatif) .............................................................. .

© Cned, Français 6e —

235

© Cned – Académie en ligne

Sommaire de la séquence 7
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237
Découvrir les dieux et la mythologie  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 241
Lire la légende d’Écho : qu’est-ce qu’une métamorphose ?   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 241

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .245
Lire la légende d’Apollon et Daphné : quelle est la fonction de la métamorphose ?   . . . . . . . . . . 245

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250
Conjuguer et utiliser les verbes de transformation  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 255
Lire la légende de Lycaon : dieux et mortels   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 255

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260
Découvrir la fonction attribut du sujet  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .260

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  265
Conjuguer le verbe être et accorder l’attribut du sujet   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 265

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .267
Lire la légende de Deucalion et Pyrrha : découvrir l’apport du latin en français  . . . . . . . . . . . . . . . . . 267

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274
Accorder l’adjectif qualificatif épithète ou attribut  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 274

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278
Préparer une autodictée   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 278

t Séance 11  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 281
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 281

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 7

Séance 1
N’oublie pas de te procurer dès à présent le livre que nous allons étudier en séquence 8 : Homère, l’Odyssée. Il faut que tu l’aies lu une première fois avant de commencer la séquence 8.

Découvrir les dieux et la mythologie
Dans cette séquence tu vas découvrir les Métamorphoses, un recueil de légendes mythologiques écrit par Ovide, un auteur latin du 1er siècle avant Jésus-Christ.

A

Découvrons les Métamorphoses

Fais des recherches dans une encyclopédie puis réponds aux questions suivantes.
1- Donne les dates de vie et de mort d’Ovide. .................................................................... 2- Complète la phrase suivante par des chiffres : les Métamorphoses d’Ovide racontent .......................... contes et légendes mythologiques, comportent ................................... chants et ............................vers. 3- la mythologie a) Trouve dans ton dictionnaire, la définition du mot mythologie donnée et recopie-la cidessous : ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. b) Voici les noms des dieux romains que tu peux rencontrer dans les Métamorphoses d’Ovide : Junon ; Neptune ; Apollon ; Cérès ; Bacchus ; Mars ; Minerve ; Mercure ; Vulcain ; Vénus ; Diane ; Jupiter ; Pluton les Romains ont emprunté ces dieux aux Grecs et leur ont donné, pour la plupart, un nom romain (tu les retrouveras prochainement sous leur nom grec d’origine dans la séquence sur l’Odyssée d’Homère.)
© Cned, Français 6e —

237

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 1

lis les portraits des dieux romains dans le tableau ci-dessous. Choisis le nom qui convient dans la liste des dieux que tu viens de lire pour compléter le tableau. Portraits Je suis le fils de Jupiter et de léto. Mon raffinement fait de moi le dieu des arts et de la lumière. Mon emblème est la lyre et le laurier. Je suis la sœur jumelle d’Apollon. Je suis la déesse de la lune et de la chasse et mes flèches sont infaillibles. Mon emblème est l’arc. Je suis une sœur de Jupiter. J’ai accepté de laisser partir ma fille Proserpine avec Pluton. Je commande les plantes et les récoltes. Mon emblème est l’épi de blé. Je suis le roi des dieux et je règne sur l’Olympe. Je dispose d’une arme absolue, la foudre, et d’un assistant efficace, l’aigle. la plupart des dieux sont mes fils et mes filles. Je suis le fils de Jupiter et de Junon et le plus laid des dieux. J’enseigne aux hommes le travail du métal et fabrique les armes des dieux. Mon emblème est la forge ou le marteau. Je suis la femme de Jupiter. Je protège les épouses et les mères. Mon orgueil est symbolisé par le paon. Moi, fils de Jupiter et de Junon, je suis le dieu de la guerre. Je porte toujours une tenue de combat. J’ai Jupiter pour cousin. Ma beauté me désigne comme la déesse de l’amour. Mon époux est Vulcain mais mes aventures amoureuses sont nombreuses. Une colombe m’accompagne. Je suis le plus rapide des dieux grâce aux ailes que je porte sur mon casque et mes sandales. Je suis le messager des dieux mais aussi le dieu des voyageurs et du commerce. Attention ! Je mens comme je respire. Mon emblème est le caducée. Je suis le dieu du monde souterrain et du royaume des morts. Quand je remonte sur terre, je suis souvent coiffé d’un casque qui me rend invisible. On me représente souvent en compagnie du chien à trois têtes Cerbère. Je suis la déesse de l’intelligence et de la guerre. Avec mon bouclier, ma lance et mon casque, je suis la première à partir au combat. Mon emblème est la chouette. Moi, fils de Jupiter et de Sémélé, je suis le dieu du vin. Mon emblème est la grappe de raisin ou la coupe de vin. Je suis le frère de Zeus et le maître des océans. On me reconnaît à mon trident. Je suis le grand ennemi d’Ulysse. Qui suis-je ? ...................... ...................... ...................... ...................... ...................... ...................... ...................... ......................

......................

......................

...................... ...................... ......................

c) Chaque dieu possède un attribut : c’est un signe caractéristique, un objet ou un animal, qui l’accompagne et permet de le reconnaître. Cet objet ou cet animal représente le dieu, c’est son emblème, son symbole. ExEmPlE : la chouette est l’attribut de Minerve. REmaRQuE : en grammaire, comme tu le verras plus loin, on parle aussi d’attribut du sujet ; il s’agit d’une caractéristique qu’on attribue, c’est-à-dire qu’on donne au sujet du verbe. ExEmPlE : Hermès est rapide. Relis le tableau puis souligne l’attribut de chaque dieu. Vérifie tes réponses dans le corrigé.

238

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 7

B

le texte et les illustrations

Observe le tableau ci-dessous puis lis le petit texte qui suit.

l’histoire d’Icare racontée par Ovide Dédale, prisonnier avec son fils Icare du roi Minos en Crète, a l’idée de se fabriquer des ailes avec des plumes et de la cire. Devenus hommes-oiseaux, Dédal et Icare s’envolent de l’île. « Un pêcheur occupé à attraper des poissons de son roseau tremblant, un berger appuyé sur son bâton, ou encore un laboureur appuyé sur le manche de sa charrue les virent et restèrent frappés de stupeur... [ Grisé par ce vol, Icare monte trop près du soleil. ] ... la cire fond ; il n’agite plus alors ques ses bras nus et, privé d’ailes, il n’a plus de prise sur l’air. Tandis que sa bouche crie encore le nom de son père, il est englouti par la mer d’azur ...»
OVIDE, Métamorphoses, chant VIII. © Cned, Français 6e —

239

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 1

1- De combien de personnages est-il question dans le petit texte ? ..................................................................................................................................... 2- Dans ce tableau, où se situent la plupart des personnages du texte ? Situe-les. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... Vérifie tes réponses dans le corrigé. 3- les personnages témoins du vol de Dédale et d’Icare sont-ils « frappés de stupeur » dans ce tableau ? .....................................................................................................................................

C

un peu d’orthographe ...
Voici des mots difficiles que tu vas rencontrer souvent : entraîne-toi à les écrire sans fautes en les recopiant deux fois : mythologie ..................................................................................................................... mythologique ................................................................................................................. légende .......................................................................................................................... héros ............................................................................................................................. dieu, au pluriel : dieux ................................................................................................... déesse ........................................................................................................................... divinité........................................................................................................................... métamorphose ..............................................................................................................

240

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 7

Séance 2
Lire la légende d’Écho : qu’est-ce qu’une métamorphose ?
Dans cette séance, tu vas découvrir un récit de métamorphose. lis un extrait de la légende d’écho, tiré des Métamorphoses d’Ovide, puis réponds aux questions. la nymphe* écho aidait Jupiter à avoir des aventures avec des nymphes, en bavardant longuement avec Junon, l’épouse de Jupiter, pour quelle ne s’aperçoive pas des infidélités de son mari. Pour la punir et se venger, la déesse la priva de sa parole : écho ne peut plus que répéter les paroles qu’elle entend. * Nymphe : divinité grecque de la nature.

1 5

10

15

20

25

30

35

40

les Métamorphoses d’Ovide, III, vers 370-401. Traduction de G.lafaye, Folio classique, © Gallimard, 1992.
© Cned, Français 6e —

241

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 2

A

Première lecture

1- Quels sont les deux personnages de ce texte ? 2- Où leur rencontre a-t-elle lieu ? 3- D’après les lignes 6 à 9, de quel handicap souffre-t-elle ? 4- Quel sentiment la nymphe éprouve-t-elle pour Narcisse ? Relève, entre guillemets, une citation pour prouver ce que tu dis. 5- Est-elle aimée en retour ? 6- En quoi se métamorphose écho à la fin de ce passage ? Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

le faux dialogue

1- Relève les paroles de chacun des personnages rapportées directement. à quoi les repèrestu ? 2- Qui parle, à chaque fois, le premier ? Pourquoi ? 3- Quel subterfuge la nymphe a-t-elle trouvé pour pouvoir communiquer avec Narcisse ? 4- Toutes les paroles des deux personnages ne sont pas rapportées systématiquement. Remplis le tableau suivant pour établir le dialogue exact en recopiant les paroles d’écho quand elles sont rapportées dans le texte et en les déduisant quand elles ne le sont pas, c’est-à-dire en les devinant d’après le texte. Paroles de Narcisse « Est-ce qu’il y a quelqu’un ? » « Viens. » « Pourquoi me fuis-tu ? » « Viens ici, retrouvons-nous. » « Cesse de me poursuivre ; je mourrai plutôt que de m’abandonner à toi. » Paroles d’Écho ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ...............................................................

242

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 7

C

la métamorphose

1- Pour quelle raison écho souffre-t-elle ? 2- Quels sont les effets de cette souffrance sur son moral et son état physique ? 3- a) Selon toi, une métamorphose désigne : ® une disparition ® une transformation ® une destruction

b) lignes 33 à 35 : dans la phrase qui commence par « les soucis », relève trois verbes qui traduisent le processus de la métamorphose, c’est-à-dire son évolution, sa progression. ...................................................................................................................................... 4- lignes 31 à 40 : indique ce qui a changé et ce qui demeure identique après la métamorphose d’écho en remplissant le tableau ci-dessous : tu placeras dans la colonne correspondante le ou les mots du texte qui t’ont permis de répondre. Attention, certaines cases resteront vides. éléments concernant Écho son amour pour Narcisse sa voix ses os a changé ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ est resté identique ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................

5- à quel règne (humain, animal, végétal ou minéral) écho appartenait-elle avant la métamorphose ? Et après sa métamorphose ? REmaRQuE : ces textes mettent en scène des dieux : ces dieux ont une forme humaine donc on considère qu’ils appartiennent au règne humain.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Note le numéro de la séance (Séance 2) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

© Cned, Français 6e —

243

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 2

j e retiens
D

Qu’est-ce qu’une métamorphose ?

Une métamorphose est un changement de forme si important que l’être ou la chose de départ n’est plus reconnaissable. Ë écho (divinité de forme humaine) devient un rocher (règne minéral) et un son.

Vocabulaire : autour du mot métamorphose
le mot métamorphose est un mot d’origine grecque composé du préfixe méta« changement », et du radical morphè « la forme ». le mot d’origine latine transformation a le même sens que métamorphose. Décompose le mot transformation de façon à faire apparaître le préfixe et le radical, et donne de sens de chaque élément. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

244

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 7

Séance 3
Lire la légende d’Apollon et Daphné : quelle est la fonction de la métamorphose ?
lis attentivement le texte suivant.

© Cned, Français 6e —

245

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 3

A

Première lecture

1- Qu’est-ce qu’une nymphe ? Aide-toi de ton dictionnaire si besoin ! ...................................................................................................................................... ...................................................................................................................................... 2- Quels sont les deux personnages du texte ? Pourquoi la nymphe fuit-elle ? ...................................................................................................................................... ...................................................................................................................................... ......................................................................................................................................

3- Par qui Daphné est-elle métamorphosée ? ...................................................................................................................................... Pourquoi ? ...................................................................................................................................... ......................................................................................................................................

4- lis attentivement les deux derniers paragraphes du texte : en quoi Daphné est-elle métamorphosée ? ...................................................................................................................................... 5- a) Reporte-toi au corrigé de la séance 1 de cette séquence et retrouve les renseignements donnés sur le dieu Apollon dans le tableau des dieux, puis relis-les. Qu’explique la légende de Daphné concernant le dieu Apollon ? ...................................................................................................................................... ...................................................................................................................................... ...................................................................................................................................... b) En grec le laurier se dit daphnè : qu’explique la légende de Daphné concernant cette espèce de plante ? ...................................................................................................................................... ......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

246

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 7

B

le processus de la métamorphose

© Cned, Français 6e —

247

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 3

1- la sculpture illustre un passage du texte. lequel ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- a) Relis le deuxième paragraphe puis remplis le tableau ci-dessous en composant une phrase sur le modèle proposé. Reprends les mots du texte ; quand il n’y a pas de verbe, proposes-en un ; il y a parfois des petites modifications à faire comme dans l’exemple donné, dans ce cas, mets le verbe entre parenthèses. éléments du corps (l. 8 à 15) : nom sujet ses articulations sa poitrine ses cheveux ses bras ses pieds sa tête modifications subies : « groupe verbal » « une lourde torpeur. » (l. 8) .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... .......................................................................... b) Quel verbe appartient au champ lexical de la transformation ? ................................................................................................................................. Vérifie tes réponses dans le corrigé. 3- Quel organe corporel reste-t-il de la nymphe Daphné dans la plante qu’elle est devenue (lignes 16 à 19) ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4- a) Complète la phrase : Dans cette métamorphose un être passe du règne ........................................ au règne ............................................ . b) Pourquoi, d’après toi, cette métamorphose est-elle à la fois négative et positive pour Daphné ? ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. Vérifie tes réponses dans le corrigé.

248

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 7

Note le numéro de la séance (Séance 3) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. écris en rouge les expressions en gras. Relis plusieurs fois ce résumé pour bien le retenir.

j e retiens

De nombreux récits de métamorphoses racontent l’origine merveilleuse de certains phénomènes de la nature.

Ë la légende de la nymphe écho explique l’origine de l’écho. Ë la légende de la nymphe Daphné explique l’origine du laurier. la métamorphose explique l’origine des êtres et des choses.

C

les illustrations de la légende de Daphné

Observe attentivement la sculpture reproduite précedemment dans le

B

.

1- a) l’œuvre de Bernin est-elle une sculpture, une peinture, ou une BD ? ................................................................................................................................. b) à quelle partie du récit que tu as lu correspond-elle ? ................................................................................................................................. c) Quel matériau (bois, marbre, carton, terre...) Bernin a-t-il utilisé ici ? Selon toi, est-ce une bonne idée ? Pourquoi ? ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. d) l’artiste a-t-il respecté fidèlement le texte d’Ovide dont il s’est inspiré ? ................................................................................................................................. .................................................................................................................................

2- Cherche le mot dryade dans le dictionnaire et précises-en l’étymologie. ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. 3- Recopie sans faute le passage du texte, de la ligne 21 « Apollon s’écrit alors » jusqu’à ligne 23 « ...carquois ». Souligne ensuite les verbes conjugués. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Reporte-toi maintenant au corrigé pour vérifier l’orthographe de ton texte et les verbes soulignés.
© Cned, Français 6e —

249

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 4

Séance 4
Conjuguer et utiliser les verbes de transformation
A
Repérons

lis attentivement le texte qui suit. les paysans de lycie* qui avaient refusé de l’eau à latone, la mère d’Apollon et de Diane, se voient métamorphosés en ... à toi de le deviner !
Leur voix aussi maintenant est rauque, et leur cou, qui se gonfle d’air, enfle ; leurs injures mêmes élargissent leur grande bouche béante. Leur dos touche leur tête, et leur cou semble avoir été coupé ; leur échine verdit. Leur ventre, la partie la plus considérable de leur corps, blanchit. Et dans les gouffres fangeux, ils sautent maintenant, bêtes nouvelles : ce sont...
Ovide, Les Métamorphoses, VI *la lycie est une ancienne région de l’Asie Mineure.

1- As-tu deviné en quel animal les paysans ont été métamorphosés ? ..................................................................................................................................... 2- Souligne tous les verbes dans le texte qui traduisent un changement de forme. 3- Surligne les verbes qui indiquent un changement de couleur. 4- Quels sont les deux verbes qui évoquent le résultat de la métamorphose ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... Quel adverbe de temps les accompagne ? .....................................................................................................................................

B

Classer et conjuguer

lis les verbes qui suivent :
se solidifier, se durcir, se ramollir, s’allonger, se raccourcir, s’enfler, s’étendre, se rapetisser, s’élargir, se figer, se raffermir, se redresser, s’affaisser, s’aplatir, se réduire, se gonfler, s’alourdir, s’engourdir, se tendre, se raidir, s’assouplir, s’épaissir. 1- a) Quel est le point commun à tous ces verbes ? Quel mot (entier ou élidé) trouves-tu toujours ? .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................

250

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 7

b) Comment appelle-t-on les verbes qui présentent cette particularité ? ................................................................................................................................. 2- Conjugue les verbes se solidifier, s’alourdir et se tendre au présent de l’indicatif. se solidifier s’alourdir se tendre ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ ........................................ 3- Conjugue les verbes se redresser et se raidir au présent de l’impératif. se redresser ................................. ................................. ................................. se raidir ................................. ................................. .................................

2e personne du singulier 1re personne du pluriel 2e personne du pluriel

4- Souligne dans la liste des verbes qui figure à la page précédente tous les verbes du 2e groupe : à quoi les reconnais-tu ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 5- Conjugue, en t’aidant du manuel que tu utilises en classe : a) le verbe se ramollir à l’imparfait de l’indicatif : ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... b) le verbe s’aplatir au passé simple de l’indicatif : ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

251

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 4

6- les verbes qui indiquent un changement viennent souvent d’un adjectif qualificatif :

se solidifier (solide), durcir (dur), ramollir (mou), s’allonger (long), raccourcir (court), rapetisser (petit), s’élargir (large), se raffermir (ferme), se redresser (droit), s’aplatir (plat), s’alourdir (lourd), s’engourdir (gourd), se raidir (raide), s’assouplir (souple), s’épaissir (épais).
Trouve des verbes du 2e groupe indiquant un changement de couleur. - devenir noir Ë noircir - devenir jaune Ë ......................................... ................................................................ ................................................................ ................................................................ ................................................................ 7- Complète le texte ci-dessous (Cygnus) avec les verbes de la liste et accorde correctement le sujet et le verbe. Conjugue les verbes au présent. liste de verbes : devenir ; s’allonger ; cacher ; relier ; rougir ; s’affaiblir.

Cygnus Soudain sa voix ............................ , des plumes blanches ................................. ses cheveux, son cou ......................................... à distance de sa poitrine, ses doigts ....................................... et des membranes les ...................................., un plumage vêt* ses flancs, sa bouche est pourvue d’un bec sans pointe. Cygnus ........................................ un oiseau nouveau.
Ovide, Les Métamorphoses, Livre VII, Trad. J. Chamonard, Éditions Garnier Flammarion. * vêt (du verbe vêtir) : habille, recouvre

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Expression écrite

Une des légendes des Métamorphoses raconte que le géant Atlas, ayant refusé l’hospitalité au demi-dieu Persée, se voit métamorphosé en une immense montagne... À toi d’imaginer en détail cette métamorphose en utilisant les verbes étudiés dans cette séance. Suis les consignes suivantes :
1- Représente-toi tout d’abord dans ta tête l’image d’une montagne pour imaginer plus précisément les éléments que tu vas décrire. Voici quelques idées : forêt, rivière, sommets, pierres ou rochers, neiges éternelles, coteaux, pentes, vignes.... 2- Pour que le processus de métamorphose soit bien détaillé, remplis le tableau cidessous. Utilise les verbes que tu as étudiés dans cette séance, et notamment les verbes pronominaux. Tu n’es pas obligé(e) de remplir toutes les cases du tableau. Attention, n’oublie pas d’accorder le sujet et le verbe ! N’oublie pas qu’un « brouillon », c’est une préparation ! écris tout pour t’aider, et sers-t’en pour rédiger ensuite.

252

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 7

éléments du corps ses cheveux et sa barbe sa tête son torse ses bras ses jambes ses veines ses os son corps

forme / consistance taille s’étendent ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... .....................................

couleur verdissent

résultat

et se changent en forêts ..................................... et devient... ..................................... ..................................... c’est ... ..................................... ..................................... ce sont ... ..................................... ..................................... .......................... ..................................... .......................... ..................................... sont transformées en ..................................... ..................................... et deviennent ... ..................................... ..................................... c’est maintenant... .....................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
3- écris maintenant ton texte : n’oublie pas de te servir de ce que tu as trouvé au brouillon !

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

253

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 4

..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4- lis maintenant la métamorphose d’Atlas racontée par Ovide, qui se trouve dans le corrigé.

Note maintenant le numéro de la séance (Séance 4) puis recopie ce qui suit sur ton cahier mémoire. écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens
Ë se figer, se métamorphoser

les verbes pronominaux

les verbes précédés du pronom personnel se (ou s’) s’appellent des verbes pronominaux.

Certains verbes n’existent que sous la forme pronominale : se souvenir, s’enfuir... Mais beaucoup de verbes existent sous les deux formes : Ë changer et se changer ; trouver et se trouver

Apprends maintenant cette leçon.

254

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 7

Séance 5
Lire la légende de Lycaon : dieux et mortels
Dans cette séance tu vas découvrir une autre fonction de la métamorphose dans les légendes mythologiques. lis tout d’abord le texte suivant.
Jupiter décide de descendre sur terre pour vérifier si le roi Lycaon est un être aussi cruel qu’il l’a entendu dire. e donne des signes du caractère divin de ma venue et le peuple commence à m’adresser des prières. Tout d’abord, Lycaon se moque de ces marques de respect religieux puis il s’écrie : « Je vais bien voir, par une épreuve déterminante, si c’est un dieu ou un mortel. La vérité sera indiscutable ». Pendant la nuit, dans mon profond sommeil, il se prépare à me surprendre et à me donner la mort. Voilà par quelle épreuve il lui plaisait de connaître la vérité ! Mais cela ne lui suffisait pas : de son épée, il coupe la gorge à un des otages1 envoyés par le peuple des Molosses2. Ensuite dans de l’eau bouillante il ramollit une partie de ses membres encore palpitants3 et l’autre partie, il la fait rôtir sur le feu. À peine les avait-il posés sur la table que, de ma foudre vengeresse, j’ai renversé sur lui sa maison, demeure digne d’un tel maître ! Épouvanté, il s’enfuit ; parvenu dans la campagne silencieuse, il se met à hurler et il s’efforce en vain de parler. Toute sa rage se concentre dans sa bouche. Sa soif habituelle de carnage se tourne contre les troupeaux. Maintenant encore, il se complaît dans le sang. Ses vêtements se changent en poils, ses bras en jambes. Il devient un loup et conserve encore des traces de son ancienne apparence : même couleur claire des poils, même air farouche, même yeux ardents ; c’est toujours la même image de la férocité. Ovide, Les Métamorphoses, I, traduit par C. Bertagna

J

5

10

15

20

25

1. dans l’Antiquité, il était fréquent d’envoyer des otages chez son ennemi pour garantir le respect d’un traité. 2. les Molosses : peuple grec dans la mythologie. De nos jours, un molosse est un gros chien de garde. 3. il fait cuire une partie du corps encore chaud, encore à moitié en vie.

© Cned, Français 6e —

255

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 5

A

le personnage de lycaon

1- a) Souligne dans la première phrase les deux pronoms et le déterminant qui nous indiquent que le récit est mené à la 1re personne. ..................................................................................................................................... b) Qui est exactement le narrateur ? ..................................................................................................................................... c) Retrouve un de ses attributs dans les lignes 10 à 16. ..................................................................................................................................... 2- De qui lycaon se moque-t-il ? ..................................................................................................................................... Pourquoi ? ..................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3- Pour les croyants comment appelle-t-on le fait d’outrager par la parole une divinité ou une religion ? ® une injure ® un blasphème ® un anathème

4- lycaon a-t-il reconnu Jupiter ? ....................................................................................... Comment veut-il vérifier qu’il s’agit bien de lui ? ............................................................. ..................................................................................................................................... 5- Dans les lignes 10 à 14, lycaon commet un crime et s’apprête à en commettre un deuxième : lesquels ? ..................................................................................................... ..................................................................................................................................... 6- Qui décide de métamorphoser lycaon ? ........................................................................ Pourquoi ? ..................................................................................................................... 7- Quelles métamorphoses avaient le même rôle dans la séance précédente ? ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

la métamorphose

1- a) En quoi lycaon est-il métamorphosé ? ....................................................................... b) Cherche le nom commun lycaon dans ton dictionnaire : que désigne-t-il ? .....................................................................................................................................

256

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 7

2- a) Relis tout le texte du début à la fin. Range ensuite les phrases suivantes dans le tableau ci-dessous. Attention, il y a une phrase que tu dois couper en deux ! - Il se met à hurler et il s’efforce en vain de parler. - Sa soif habituelle de carnage se tourne contre les troupeaux. - Maintenant encore, il se complaît dans le sang. - Ses vêtements se changent en poils, ses bras en jambes. - Il devient loup et conserve encore des traces de son ancienne apparence : même couleur claire des poils, même air farouche, mêmes yeux ardents ; c’est toujours la même image de la férocité. ce qui a changé après la métamorphose ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ce qui reste comme avant ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ............................................................... ...............................................................

b) Souligne dans la colonne de gauche les mots qui traduisent le changement et dans la colonne de droite ceux qui traduisent la permanence (ce qui est resté pareil). 3- Pourquoi lycaon est-il métamorphosé en loup et pas en un autre animal ? Quel trait de son caractère explique ce choix ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Note le numéro de la séance (Séance 5) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

la métamorphose comme punition divine

- et les relations qu’ils entretiennent. la métamorphose peut être salutaire, mais elle peut aussi constituer pour les mortels une punition infligée par un dieu en colère : Ë Jupiter punit lycaon.
© Cned, Français 6e —

les Métamorphoses mettent en scène dieux et mortels - c’est-à-dire les êtres humains

257

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 5

C

Vocabulaire

1- le mot caché Jupiter empêche lycaon de manger de la chair humaine. le personnage de lycaon peut être caractérisé par un adjectif que tu vas découvrir. Pour cela, des définitions te sont données ci-dessous, ainsi que le nombre de lettres du mot à trouver. Prends à chaque fois la première lettre du mot trouvé. 1 2 ....... ....... 3 ....... 4 ....... 5 6 7 ....... ....... .......

T

H

R

O

O

H

1 Ë C’est le dieu qui poursuit Daphné. (7 lettres) ........................................................ 2 Ë C’est une divinité des forêts et des rivières. (6 lettres)............................................. 3 Ë Un géant lui refuse l’hospitalité. (6 lettres) ............................................................ 4 Ë C’est le père de Daphné. (5 lettres) ....................................................................... 5 Ë C’est le géant qui a refusé l’hospitalité et s’est trouvé métamorphosé en montagne. (5 lettres) ............................................................................................................. 6 Ë les paysans lyciens sont métamorphosés en cet animal. (10 lettres, mot au singulier) .............................................................................................................. 7 Ë C’est celle qui aime Narcisse. (4 lettres) ................................................................ Tu as trouvé ? lycaon est un ..........................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
Mais voilà, que signifie ce mot ? Fais l’exercice suivant pour le découvrir. Tu comprendras ainsi le sens de beaucoup d’autres mots français parfois difficiles. 2- les mots fabriqués à partir de deux racines grecques.

Rappelle-toi, le mot métamorphose est composé de deux éléments venant du grec ancien : méta – morphose. On dit que ce mot est formé par association. C’est le cas de beaucoup d’autres mots difficiles en français.
Voici les principales racines grecques utilisées en français : phone : voix phile : qui aime anthropo : l’homme cosmo : univers sophie : la sagesse psycho : l’âme chrono : le temps logie : étude scope : examiner géo : la terre ortho : droit phobie : la peur théo : dieu thérapie : le soin télé : loin thalasso : la mer mono : seul xéno : l’étranger phage : manger graphie : écrire

258

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 7

Voici maintenant une liste de définitions. Recopie à la suite de chaque définition le mot auquel il correspond en t’aidant du tableau des racines grecques page précédente. a) objet qui permet de voir de loin Ë ............................................................................ b) qui a peur des étrangers Ë ....................................................................................... c) qui mange de la chair humaine Ë ............................................................................. d) science qui écrit (décrit) la terre Ë ............................................................................ e) le fait d’écrire droit (correctement) Ë ....................................................................... f) qui ne croit qu’en un seul dieu Ë .............................................................................. anthropophage - xénophobe - monothéiste - orthographe – télescope - géographie 3- Complète les mots suivants à l’aide d’un élément grec pris dans le tableau. Attention, il y a parfois plusieurs solutions. photo.................. ..........................logie micro......................... télé.............................. ...............................logue

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

259

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 6

Découvrir la fonction attribut du sujet
A
Observation

Séance 6

lis attentivement la phrase suivante ; elle est extraite du récit de la métamorphose de lycaon.
lycaon devient un loup mais il conserve encore des traces de son ancienne apparence : sa couleur reste claire ; son air demeure farouche et ses yeux, ardents. 1- Peux-tu supprimer les mots ou groupes de mots soulignés sans que la phrase perde son sens ? .................................................................................................................................... Peux-tu les déplacer ? ................................................................................................... 2- Sur quels mots les mots soulignés apportent-ils une information ? a) Remplis ce petit tableau pour répondre. mots sur lesquels ils apportent une information ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... b) Après avoir vérifié la correction du tableau dans le corrigés, encadre dans le texte les mots relevés dans la colonne de droite. Quelle est la fonction* des mots que tu viens d’encadrer ? .............................................................................................................

un loup claire farouche ardents

*Rappel : la fonction d’un mot est le rôle qu’il joue dans une phrase. Voici les fonctions que tu as étudiées jusqu’ici : complément d’objet direct, complément d’objet second, complément d’objet indirect, sujet, complément circonstanciel.
c) Pourquoi, d’après toi, appelle-t-on les mots et groupes de mots de la colonne de droite des attributs du sujet ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3- a) Par lequel de ces deux verbes pourrais-tu remplacer les verbes surlignés en bleu : avoir ou être ? Voici une astuce pour t’aider : essaie de remplacer le verbe par le signe = ; quand tu peut mettre =, il faut utiliser être. .....................................................................................................................................

260

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 7

b) Peux-tu remplacer le verbe en italique « conserve » de la même façon ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... c) Est-ce que ce qu’il y a avant le verbe « conserve » est la même chose que ce tu trouves après ce verbe ? Parle-t-on d’une chose ou de deux ? ..................................................................................................................................... d) Quelle est donc la fonction du groupe écrit en gras ? ..................................................................................................................................... 4- Quelle est la classe grammaticale* de chacun des mots dans la colonne gauche du tableau ? .....................................................................................................................................

*Rappel : la classe grammaticale est la catégorie d’un mot, indiquée dans les articles de dictionnaire, comme par exemple : nom, déterminant, verbe, adjectif, pronom, préposition...
5- a) Quels verbes peut-on employer entre « yeux » et « ardents » ? Il y a trois possibilités. ..................................................................................................................................... b) Réécris cette partie de la phrase avec ces trois verbes. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... c) Remplace maintenant le groupe nominal « ses yeux » par « son regard » et entoure tout ce qui change. ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Note le numéro de la séance (Séance 6) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.
© Cned, Français 6e —

261

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 6

j e retiens

la fonction attribut du sujet

a. l’attribut du sujet fait partie du groupe verbal : on ne peut ni le déplacer ni le supprimer. Il exprime une caractéristique du sujet. C’est pourquoi il s’accorde avec le sujet du verbe. Ë lycaon est cruel ; les louves sont cruelles. On trouve l’attribut du sujet après des verbes attributifs (ou verbes d’état), c’est-à-dire qui se construisent avec un attribut du sujet : être, sembler, paraître, rester, devenir, demeurer, passer pour, avoir l’air, être considéré comme .... B. l’attribut du sujet peut être : - un adjectif qualificatif Ë lycaon est sanguinaire. - un groupe nominal Ë lycaon est un roi sanguinaire. - un pronom : « le » ou « l’ » Ë lycaon était cruel : il l’était, il le reste.

B

Reconnaître un attribut du sujet

Il suffit de regarder ce qui est avant le verbe et ce qui est après :

• si la phrase parle d’une même chose ou d’une même personne avant et après le verbe, ce qui vient après le verbe est un attribut :

sujet

= attribut

verbe

262

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 7

• Si la phrase parle de deux choses ou de deux personnes différentes avant et après le verbe, il n’y a pas d’attribut ! sujet ≠ attribut

verbe 1- Souligne les verbes attributifs dans les phrases suivantes et surligne les attributs du sujet. Attention ! Tous les verbes ne sont pas attributifs et toutes les phrases ne comportent pas un attribut. a) Malgré les demandes insistantes de Daphné, Pénée reste sourd. b) la nymphe fuit Atlas. c) la beauté de Daphné subsiste après sa métamorphose. d) les sentiments d’écho seront toujours aussi forts. e) les paysans de lycie semblent encore très bavards. f) On reconnaît la voix d’écho au fond des forêts. g) Ses bras ressemblent à des branches. h) écho paraît désespérée. i) les paysans de lycie sont devenus des grenouilles. 2- Ajoute un attribut du sujet ; sa classe grammaticale t’est indiquée entre parenthèses. a) la nymphe écho reste ................................... (adjectif qualificatif) b) Narcisse est .................................................... (groupe nominal) c) Daphné était belle ; elle ................................ (pronom personnel) demeure. d) Atlas devient ................................................ (groupe nominal). c) lycaon dit : « la vérité sera ................................... (adjectif qualificatif) » d) Apollon dit à Daphné : « Tu seras ... ................................. (groupe nominal) » e) Seul le son est .................................................. (adjectif qualificatif) en écho.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
3- Cupidon est le fils de Vénus : il est le dieu de l’amour. On le représente sous les traits d’un enfant ailé portant flèches et carquois. C’est en frappant de ses flèches les dieux et les mortels qu’il les rend amoureux ou non. lis le texte suivant qui évoque Cupidon.

De son carquois plein de flèches il tire deux traits* qui ont des effets différents ; l’un chasse l’amour, l’autre le fait naître. Celui qui le fait naître est doré et armé d’une pointe aiguë et brillante ; celui qui le chasse est émoussé et sous le roseau contient du plomb.
Ovide, Métamorphoses, Livre I *traits : flèches © Cned, Français 6e —

263

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 6

a) Repère les attributs du sujet dans le texte que tu viens de lire en les soulignant. b) le mot trait est un mot ancien pour désigner une flèche. Remplace ce mot par flèche dans le texte, fais les modifications nécessaires. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

264

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 7

Séance 7
Conjuguer le verbe être et accorder l’attribut du sujet
Dans cette séance, tu vas réviser la conjugaison d’un verbe que tu connais bien et qui est suivi d’un attribut du sujet : le verbe être. Observe bien le tableau de la conjugaison du verbe être, puis recopie-le sur ton cahier-mémoire, après avoir noté le numéro et le titre de la séance.

j e retiens

Tu devras le savoir par cœur, si tu ne le connais pas déjà. Fais les exercices suivants puis vérifie ton travail dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

265

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 7

1- Dans les listes suivantes, repère l’intrus ( = élément qui ne devrait pas se trouver dans la liste) et explique la raison. Exemple : je mange, je mangerai, ils mangent. > l’intrus est « je mangerai » car ce verbe est au futur alors que les autres formes sont au présent. a) Elles seront ; je serais ; je serai. b) Nous aurions été ; ils avaient été ; j’avais été. c) Tu es ; ils sont ; il a été. d) Elle était ; il sera ; elle serait. e) Soyez courageux ! Il faut que vous soyez courageux ! Sois courageux. 2- Mets les verbes soulignés au pluriel, en transformant les sujets au pluriel. Garde le même temps et la même personne que dans la phrase de départ. Fais toutes les modifications nécessaires ! Exemple : Je suis (présent de l’indicatif) malade › Nous sommes malades. a) Tu seras content de partir en vacances ! b) Christian n’est pas là : il aura été retardé. (Commencer par : Chistian et Jean ...) c) Pauline était effrayée dans le noir. (Commencer par : Pauline et Anne ...) d) Si j’avais pu, je serai allée au cinéma. e) Sois attentif ! f) Il faut qu’un enfant ne regarde pas trop la télévision. g) Il faut qu’il ait été bien malade pour rester autant au lit. 3- les homophones (ou homonymes) : et/es/est/ai. Rappel : un homophone ou homonyme est un mot qui se prononce comme un autre mais s’écrit différemment. • et « et » est une conjonction de coordination que tu peux remplacée par « et puis ». • « es » est le verbe être à la deuxième personne du singulier, que tu peux remplacer par « (tu) étais ». • « est » est le verbe être à la troisième personne du singulier, que tu peux remplacer par « était ». • « ai » est le verbe avoir à la première personne du singulier que tu peux remplacer par « (j’) avais ». Complète les phrases suivantes par la forme qui convient entre : et/es/est/ai. a) Tu ... trop fatigué pour sortir ce soir. b) J’ ... perdu ma clé de maison : elle ... peut-être tombée dans ma voiture. c) Paul ... Virginie sont de faux jumeaux. d) Depuis que j’ ... emménagé à côté, tu ... mon voisin ... tu peux compter sur mon aide. e) J’ ... bien appris ma leçon ... j’espère que mon professeur va m’interroger.

266

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 7

Séance 8
Lire la légende de Deucalion et Pyrrha : découvrir l’apport du latin en français
Dans cette séance, tu vas étudier un dernier texte des Métamorphoses puis découvrir l’apport du latin à la langue française.

lis bien le texte ci-dessous et son chapeau, c’est-à-dire le texte de présentation en italique.

© Cned, Français 6e —

267

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 8

A

Première lecture
et la fille ? ..................................................................................................................................... b) Relève une autre façon que son prénom pour désigner Pyrrha dans le texte. .....................................................................................................................................

1- a) N’hésite pas à relire le texte et son chapeau. De qui Deucalion et Pyrrha sont-ils le fils

2- a) Qui vont-ils consulter ? ..................................................................................................................................... b) Pourquoi ? ® pour savoir pourquoi Jupiter a provoqué un déluge ® pour savoir comment faire renaître les hommes ® pour rentrer en communication avec Jupiter

268

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 7

3- Souligne les paroles de la déesse : à quel mode et à quel temps sont les verbes ? ....................................................................................................................................... 4- Quelle est la réaction de Deucalion et Pyrrha après avoir entendu l’oracle ? a) Relève la partie de la phrase, à la ligne 4, qui exprime cette réaction. ..................................................................................................................................... b) Entoure le verbe dans ce que tu as relevé : que reconnais-tu ? ..................................................................................................................................... c) Quelle est la fonction de l’adjectif frappés de stupeur (l. 4) ? ..................................................................................................................................... d) Relève un autre attribut du sujet lignes 30 - 31. ..................................................................................................................................... 5- Pourquoi sont-ils frappés de stupeur ? ® parce qu’une déesse leur parle ® parce qu’elle semble leur demander de commettre un acte sacrilège ® parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’elle a dit 6- a) Qui résout l’énigme posée par la déesse ? ..................................................................................................................................... b) Que fallait-il comprendre ? Complète : leur grand-mère, c’est ................................................................................................... les os de leur grand-mère, ce sont .................................................................................

B

la métamorphose (lignes 17 à 32)

1- Relève trois verbes pronominaux. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- Relève tous les termes qui indiquent que la métamorphose se fait progressivement. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

269

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 8

3- Que deviennent les pierres lancées par Deucalion ? ..................................................................................................................................... Et celles lancées par Pyrrha ? ..................................................................................................................................... 4- lis la dernière phrase : comme beaucoup d’autres, cette métamorphose veut expliquer l’origine de quelque chose : de quoi s’agit-il ici ? ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Expression écrite
Relis la métamorphose des paysans de lycie par latone (séance 4) et réécris-la en ajoutant des éléments qui indiquent que la métamorphose se fait progressivement.

Pour réussir cet exercice, il te faut faire un brouillon ! lis attentivement la fiche méthode « Je travaille au brouillon » qui se trouve à la fin de ce cours. À chaque fois que tu devras effectuer un travail d’expression écrite, travaille d’abord au brouillon : le brouillon te permet de travailler pas à pas et cela est indispensable pour t’aider à écrire un texte correctement construit et correctement orthographié !
..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

270

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 7

..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

271

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 8

Reporte-toi maintenant au corrigé pour voir ce qu’il était possible d’écrire.

D

Vocabulaire

Dans cette séquence, tu as rencontré des mots formés par association de deux racines grecques : méta-morphose ; anthropo-phage ... De même, dans ce texte, il y a un mot formé de deux racines latines : il s’agit du mot « sacrilège ». Il est formé de deux éléments venant du latin : Sacrare : sacrer et legus : qui dérobe
1- Cherche ce mot dans le dictionnaire et donne son sens à partir de l’étymologie ci-dessus : ® le fait de se recueillir devant les objets sacrés ® le fait de voler des objets sacrés 2- le latin est l’un des fondements les plus importants de la langue française. Sans le savoir, tu emploies des mots latins dans ta vie de tous les jours : découvre-les à partir des définitions suivantes. - carnet comportant les dates de l’année dont on se sert pour se souvenir de ce que l’on doit faire : A................................. - vasque dans laquelle on se lave les mains dans la salle de bains : l .............................. - bac en verre où l’on voit nager des poissons : A ................................. - fin d’un trajet en bus ou en train ; le contrôleur l’annonce : T................................. - endroit où l’on affirme se trouver à l’heure du crime pour se disculper : A................................. - quand on arrive à égalité à la fin d’un concours ou d’une course : E................................. - on le rajoute à la fin d’une lettre après la signature quand on veut rajouter quelque chose : ................................. 3- Beaucoup d’autres mots sont « transparents » : tu vas reconnaître facilement les mots français qu’ils ont donnés. herba Ë ....................................................................................................................... templum Ë .................................................................................................................. poeta Ë ....................................................................................................................... theatrum Ë .................................................................................................................. tempus Ë .................................................................................................................... causa Ë ....................................................................................................................... corpus Ë ...................................................................................................................... spectaculum Ë .............................................................................................................

272

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 7

4- Certaines lettres muettes témoignent de l’origine latine du mot. Retrouve-les et souligneles dans le mot latin. a) sain .................. (sanctus) b) lou .................... (lupus) c) pui .................... (puteus) d) doi .................... (digitus) e) com.............ter (computare) f) tem .................s (tempus) 5- Retrouve la famille constituée à partir du verbe latin ambulare qui signifie se promener, se déplacer, avec les définitions qui te sont données. - un marchand qui se déplace Ë ................................................................................. - marcher sans but apparent Ë ................................................................................... - une personne qui marche sur une corde Ë ................................................................ - une personne qui marche en dormant Ë .................................................................. - une personne qui sort beaucoup la nuit pour s’amuser avec ses amis Ë ................................................................................................................................. - véhicule qui transporte des malades Ë .....................................................................

Coup de pouce : Certains de ces mots sont formés par association avec une autre racine latine. Pour t’aider : somnus : le sommeil funus : la corde noctis : la nuit

le coin des curieux
l’origine du verbe « aller » le verbe « aller » est irrégulier : il a été fabriqué à partir de trois verbes latins : 1) « ambulare » pour toutes les formes en « all -», 2) « ire » latin pour toutes les formes en « ir -» 3) « vadere » (quo vadis ?) pour les formes en « va -» Ë nous allons (1) Ë j’irai (2) Ë elle va (3)

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 8) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. écris en rouge les expressions en gras. Tu devras être capable de bien orthographier les mots en rouge et d’en connaître le sens.

j e retiens

les apports du latin au français

Apprendre le latin permet de connaître l’origine de la plupart des mots français : on peut grâce à l’étymologie comprendre leur sens et mémoriser plus facilement leur sens et leur orthographe. Ainsi la connaissance du vocabulaire s’enrichit.
© Cned, Français 6e —

273

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 9

Séance 9
Accorder l’adjectif qualificatif épithète ou attribut
Dans cette séance, tu vas découvrir, puis apprendre par cœur, un poème de Verlaine qui évoque une déesse de la mythologie et revoir l’accord de l’adjectif qualificatif. Il s’accorde avec le nom qu’il caractérise, aussi bien épithète qu’attribut :
La lune est rouge au brumeux horizon ; Dans un brouillard qui danse, la prairie S’endort fumeuse, et la grenouille crie

Par les joncs verts où circule un frisson ; Les fleurs des eaux referment leurs corolles ; Des peupliers profilent aux lointains, Droits et serrés, leurs spectres incertains ; Vers les buissons errent les lucioles ; Les chats-huants* s’éveillent, et sans bruit Rament l’air noir avec leurs ailes lourdes, Et le zénith s’emplit de lueurs sourdes. Blanche, Vénus émerge, et c’est la Nuit.

Paul Verlaine, Poèmes Saturniens, « L’heure du berger ».

* chat-huant : non usuel de la chouette hulotte, un rapace nocturne.

274

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 7

A

Première lecture

1- Combien y a-t-il de strophes dans ce poème ? ..................................................................................................................................... Combien y a-t-il de vers ? ..................................................................................................................................... 2- Quel moment de la journée évoque ce poème ? Relève tous les mots qui t’ont permis de répondre. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3- Quels sont les animaux évoqués ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4- a) Quel personnage de la mythologie est évoqué à la fin ? ..................................................................................................................................... b) Découpe le mot « émerge » : que signifie-t-il exactement ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 5- Relève tous les mots qui donnent l’impression que ce que l’on voit est flou et que ce que l’on entend n’est pas très net. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

275

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 9

B

Orthographe

1- les mots soulignés dans le texte sont des adjectifs qualificatifs : indique pour chacun avec quel nom il s’accorde, ainsi que son genre (masculin ou féminin) et son nombre (singulier ou pluriel).

Coup de pouce : pour trouver le nom avec lequel l’adjectif s’accorde, tu peux poser la question « Qui est-ce qui est ? » ou « qu’est-ce qui est ? » : Exemple : qu’est-ce qui est brumeux ? qu’est-ce qui est fumeuse ? ...
a) Remplis le tableau suivant pour répondre. adjectifs qualificatifs brumeux fumeuse droits serrés incertains lourdes sourdes noms avec lequel ils s’accordent ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ ............................................ genre ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... nombre ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... .........................

b) Reprends les mêmes adjectifs et fais les modifications en genre et en nombre avec les noms donnés dans la colonne du milieu. adjectifs qualificatifs .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. noms avec lequel ils s’accordent contrées champs forme forme forme vol éclat genre ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ nombre ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................ ................................

2- Surligne dans le poème les adjectifs qualificatifs de couleur et précise avec quel mot chacun s’accorde. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Note le numéro de la séance (Séance 9) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. écris en rouge les expressions en gras. Apprends ensuite cette leçon d’orthographe par cœur.

276

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 7

j e retiens

l’accord de l’adjectif qualificatif

l’adjectif qualificatif s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. On peut trouver ce nom grâce aux questions : « Qui est-ce qui est ? » ou « qu’est-ce qui est ? ». - Qu’est-ce qui est fumeuse? Ë la prairie - Qui est-ce qui est blanche ? Ë Vénus Attention, les adjectifs de couleur s’accordent avec le nom sauf quand la couleur est exprimée par : Ë deux adjectifs : des étoffes rouge vif ; des vêtements bleu pâle Ë un nom : des chaussures marron, orange mais les adjectifs rose, pourpre, écarlate, mauve et fauve s’accordent. 3- Apprends maintenant le poème de Verlaine par cœur pour exercer ta mémoire.

© Cned, Français 6e —

277

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 10

Séance 10
Préparer une autodictée
Dans cette dernière séance, tu vas t’exercer à bien accorder les adjectifs dans une série d’exercices destinés à préparer une autodictée.

A
vert mûr réel rare bon

accorde les adjectifs qualificatifs en caractères gras avec chacun des noms qui te sont proposés.
une prairie ..................... une fraise..................... un fait..................... une oeuvre..................... ..................... anniversaire des arbres ..................... des fruits..................... des histoires..................... des livres..................... de ..................... gâteaux des pommes..................... des baies..................... des événements des espèces de ..................... vacances

B

Écris le nom en caractères gras au pluriel ainsi que son déterminant puis accorde l’adjectif qualificatif.

1- déchiffrer une partition musicale Ë .............................................................................. 2- faire un geste machinal Ë ............................................................................................. 3- enfiler un gant bleu marine Ë ....................................................................................... 4- porter un sac léger Ë .................................................................................................... 5- avoir un animal affectueux Ë ........................................................................................

C

Écris le nom en caractères gras au singulier et fais les accords nécessaires.

1- des tartes aux fraises réussies Ë .................................................................................... 2- des ensembles de couleurs harmonieux Ë ..................................................................... 3- des réunions de quartier conviviales Ë .......................................................................... 4- des coups de téléphone inquiétants Ë ........................................................................... 5- des films d’aventures palpitants Ë ................................................................................ 6- des légendes de la mythologie anciennes Ë ................................................................... 7- des compagnons de route loyaux Ë ..............................................................................

278

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 7

D

accorde les adjectifs qualificatifs et les participes passés employés comme adjectifs qualificatifs. Narcisse reste frappé d’admiration devant lui-même ; il reste (immobile) ............................................ , sans un frémissement de visage, comme une statue (taillé) ............................................ dans le marbre de Paros. [...] Il regarde l’astre (double) ............................................ de ses deux yeux, ses cheveux (digne) ............................................ de Bacchus et d’Apollon, ses joues (imberbe) ............................................ , [...] (couché) ............................................ sur

l’herbe (épais) ............................................ , il contemple d’un œil (insatiable) ............................................ l’image (mensonger) ............................................ ; il meurt victime de ses (propre) ............................................ yeux. Son corps disparut ; à sa place on trouva une fleur couleur de safran dont le cœur était entouré de pétales (blanc) ......... ...................................
D’après Ovide, Métamorphoses, III

E

Complète les phrases suivantes avec les adjectifs de la liste proposés et accorde-les avec les noms auxquels ils se rapportent.
liste : jaune paille – confortable – majeur – grec – public

1- C’est un homme politique : sa vie est devenue ................................................................ 2- à dix-huit ans, les jeunes Français sont ........................................................................... 3- Ces maisons paraissent .................................................................................................. 4- Ces statues sont ............................................................................................................ 5- Ces chapeaux sont ......................................................................................................... Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Note le numéro de la séance (Séance 10) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. écris en rouge les expressions en gras. Apprends ensuite cette leçon d’orthographe par cœur.

© Cned, Français 6e —

279

© Cned – Académie en ligne

Séquence 7 — séance 10

j e retiens
Quand l’adjectif qualificatif s’accorde avec plusieurs noms, il se met au pluriel, même si chacun des noms est au singulier. De plus, si un seul des noms est masculin et les autres féminins, l’adjectif qualificatif sera au masculin. Ë des fleurs et des arbres
· féminin · masculin · masculin pluriel

fleuris

Ë un temple et une construction
· masculin · féminin

· masculin pluriel

grecs

Ë des chaussures, des jupes, des vestes et des gants
· féminin · féminin · féminin

· masculin

· masculin pluriel

noirs

F

accorde les adjectifs entre parenthèses.
1- des ogres et des sorcières (effrayant) .......................................................................... 2- une armure et une épée (neuf) ................................................................................... 3- des chants et des mélodies (harmonieux) ................................................................... 4- des êtres et des histoires (étonnant) ........................................................................... 5- des déesses et des nymphes (fascinant) ...................................................................... 6- un début et une fin (stupéfiant) ................................................................................ 7- une histoire et une héroïne (passionnant) ..................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

G

autodictée.

Apprends maintenant le texte suivant pour le réciter à l’écrit sans le regarder : cela s’appelle une autodictée et te permet de travailler à la fois ta mémoire et ton orthographe. Repère bien et retiens l’accord des adjectifs qualificatifs et des participes soulignés avec les noms auxquels ils se rapportent :
En se réveillant un matin après des rêves agités, Grégoire Samsa se retrouva, dans son lit, métamorphosé en un monstrueux insecte. Il était sur le dos, un dos aussi dur qu’une carapace [...] Ses nombreuses pattes, lamentablement grêles par comparaison avec la corpulence qu’il avait par ailleurs, grouillaient désespérément sous ses yeux.
Franz Kafka, La Métamorphose, 1916

280

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 11 —

Séquence 7

Séance 11
Je m’évalue
Tu le sais, à la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous en répondant aux questions du tableau. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de vérifier tes réponses en consultant le corrigé, car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
• • Je connais plusieurs récits des Métamorphoses d’Ovide. le sens du mot « mythologie » : ............................................................... ............................................................... les principaux dieux romains et leurs attributs. le principal rôle d’un récit mythologique. Je suis capable de • dire quel dieu romain est représenté par : une chouette : ............................................ une lyre : .................................................... un trident : ................................................. un arc : ...................................................... • dire quel est le rôle du récit de la métamorphose de la nymphe écho : ce récit explique .................d’un phénomène .............................. , celui de ......................................... • d’accorder l’attribut avec le sujet : Ë les paysans restent muets. la paysanne ............................................ Ë les cheveux de Daphné deviennent rigides. la chevelure de Daphné .......................... Ë le dieu est chevelu. les déesses .............................................. • accorder les adjectifs de couleur • identifier un verbe pronominal. • conjuguer les verbes suivants à la 3e personne du pluriel de l’imparfait et du passé simple : se solidifier Ë ........................................ ............................................................... rougir Ë ................................................ ............................................................... • dire le sens de certains mots en retrouvant leurs racines : anthropophage : Ë 1er élément : ......................................... Ë 2e élément : ........................................... sens : ......................................................... • justifier la présence des lettres muettes : Ë doigt : ................................................... Ë loup : ....................................................

• •

• le rôle et la classe grammaticale de l’attribut du sujet. • les règles d’accord de l’attribut du sujet.

• des verbes indiquant un changement de forme Ë ................................................ ............................................................... • des verbes indiquant un changement de couleur : Ë ........................................................... ............................................................... • • le sens des principales racines grecques l’apport du latin au français : le sens de certains préfixes d’origine latine l’origine de certaines lettres muettes la famille de « ambulare »

© Cned, Français 6e —

281

© Cned – Académie en ligne

Sommaire de la séquence 8
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 283
Découvrir les dieux grecs  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 283

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 286
Identifier les épithètes homériques   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .286

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 290
Identifier les changements de narrateur dans L’Odyssée  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .290

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 292
Employer le présent de l’indicatif  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 292

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 296
Se repérer dans l’ordre du récit  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .296

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 298
Comparer les valeurs des Grecs et celles du « barbare » Polyphème  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .298

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  300
Se familiariser avec les caractéristiques d’un héros : Ulysse   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .300

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 302
Réviser les emplois de l’impératif   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 302

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .305
Décrire les monstres Charybde et Scylla  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 305

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 309
Connaître la fin de L’Odyssée  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .309

t Séance 11  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 313
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 313

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 8

Séance 1
Découvrir les dieux grecs
Il est impératif que tu aies lu le livre L’Odyssée une première fois avant de commencer cette séquence. Cette séquence va te permettre de réviser beaucoup de notions vues depuis le début de l’année. Avant d’étudier L’Odyssée d’Homère, il faut faire connaissance avec les dieux de la mythologie grecque. En effet, dans les deux épopées* d’Homère L’Iliade et L’Odyssée, les dieux interviennent dans la vie des héros auxquels ils viennent en aide ou s’opposent. Il faut également que les héros honorent et contentent les dieux en leur offrant sacrifices et libations dans leur vie quotidienne ou à chaque étape de leurs aventures (reporte-toi au glossaire à la fin de ton livre de L’Odyssée pour en savoir plus.) Tu as déjà appris dans la séquence précédente sur les Métamorphoses d’Ovide qui sont les dieux des Romains. Il se trouve que les Romains ont emprunté la majorité de leurs dieux à la mythologie grecque : les dieux que tu as rencontrés chez Ovide, tu vas aussi les rencontrer chez Homère, mais sous des noms différents ! * une épopée est un long poème racontant les exploits d’un héros. L’Odyssée raconte le long et difficile voyage de retour d’Ulysse après la guerre de Troie. Ulysse n’aurait pas connu tous ces déboires sans la colère de Poséidon qui est allé se plaindre à Zeus... mais qui sont Poséidon et Zeus ?

A

Zeus, le maître de l’Olympe

1- La naissance de Zeus Lis le texte suivant puis, après avoir souligné les noms des personnages du texte, remplis l’arbre généalogique.

Selon la mythologie grecque, Gaïa, la terre et Ouranos, le ciel, eurent six fils appelés Titans et six filles appelées Titanides. Or le couple divin avait révélé à Cronos, le dernier des titans, que le pouvoir lui serait confisqué par son propre fils. Alors, Cronos, après avoir épousé sa soeur Rhéa, avala ses enfants : il engloutit ainsi Hestia, puis Déméter et Héra, et après elle Hadès et Poséidon. Mais le jour où Rhéa devait enfanter Zeus, elle se rendit en Crète pour que ce dernier-né échappât à la voracité paternelle. Les nymphes accueillirent l’enfant et le nourrirent du lait de la chèvre Amalthée. De retour auprès de Cronos, Rhéa enveloppa une pierre de langes et la présenta au Titan. Ce dernier, sans méfiance, n’en fit qu’une bouchée, persuadé qu’il dévorait son enfant. C’est ainsi que Zeus survécut. Par la suite il détrôna son père et s’empara du pouvoir après lui avoir fait rendre à la lumière chacun des enfants qu’il avait engloutis.
© Cned, Français 6e—
© Cned – Académie en ligne

283

Séquence 8 — séance 1

.....................................

.....................................

.....................................

TITANIDES

CRONOS

.....................................

.....................

.....................

.....................

ZEUS

.....................

.....................

Les douze grands dieux de la Grèce habitaient sur l’Olympe, une inaccessible demeure. Montagne d’une masse imposante, c’était la cime la plus haute du monde grec.
2- Les portraits des dieux

Voici les portraits des dieux romains que tu connais.
a) À partir de tes connaissances, essaie de remplir la colonne des noms grecs dans le tableau page suivante en plaçant correctement les noms suivants : Héra ; Poséidon ; Apollon ; Déméter ; Dionysos ; Arès ; Athéna ; Hermès ; Héphaïstos ; Aphrodite ; Artémis ; Zeus ; Hadès. Portrait Je suis le fils de Jupiter et de Léto. Mon raffinement fait de moi le dieu des arts et de la lumière. Mon emblème est la lyre et le laurier. Je suis la sœur jumelle d’Apollon. Je suis la déesse de la lune et de la chasse et mes flèches sont infaillibles. Mon emblème est l’arc. Je suis une soeur de Jupiter. J’ai accepté de laisser partir ma fille Proserpine avec Pluton. Je commande les plantes et les récoltes. Mon emblème est l’épi de blé. Je suis le roi des dieux et je règne sur l’Olympe. Je dispose d’une arme absolue, la foudre, et d’un assistant efficace, l’aigle. La plupart des dieux sont mes fils et mes filles. nom romain Apollon Diane nom grec ............................ ............................

Cérès

............................

Jupiter

............................

284

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 8

Je suis le fils de Jupiter et de Junon et le plus laid des dieux. J’enseigne aux hommes le travail du métal et fabrique les armes des dieux. Mon emblème est la forge ou le marteau. Je suis la femme de Jupiter. Je protège les épouses et les mères. Mon orgueil est symbolisé par le paon. Moi, fils de Jupiter et de Junon, je suis le dieu de la guerre. Je porte toujours une tenue de combat. J’ai Jupiter pour cousin. Ma beauté me désigne comme la déesse de l’amour. Mon époux est Vulcain mais mes aventures amoureuses sont nombreuses. Une colombe m’accompagne. Je suis le plus rapide des dieux grâce aux ailes que je porte sur mon casque et mes sandales. Je suis le messager des dieux mais aussi le dieu des voyageurs et du commerce. Attention ! Je mens comme je respire. Mon emblème est le caducée. Je suis le dieu du monde souterrain et du royaume des morts. Quand je remonte sur terre, je suis souvent coiffé d’un casque qui me rend invisible. On me représente souvent en compagnie du chien à trois têtes Cerbère. Je suis la déesse de l’intelligence et de la guerre. Avec mon bouclier, ma lance et mon casque, je suis la première à partir au combat. Mon emblème est la chouette. Moi, fils de Jupiter et de Sémélé, je suis le dieu du vin. Mon emblème est la grappe de raisin ou la coupe de vin. Je suis le frère de Zeus et le maître des océans. On me reconnaît à mon trident. Je suis le grand ennemi d’Ulysse.

Vulcain

............................

Junon Mars

............................ ............................

Vénus

............................

Mercure

............................

Pluton

............................

Minerve

............................

Bacchus Neptune

............................ ............................

b) Colorie ensuite les cases des noms grecs des dieux dont il est question dans l’Odyssée.

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé. Les faits que rapporte L’Odyssée se situent après la guerre de Troie racontée dans L’Iliade. L’Odyssée retrace le retour du roi Ulysse, héros de cette guerre, vers l’Ile d’Ithaque, au cours d’un long voyage sur la Méditerranée. à l’aide d’une encyclopédie, fais des recherches sur la guerre de Troie et sur Homère, l’auteur de L’Odyssée.

© Cned, Français 6e—
© Cned – Académie en ligne

285

Séquence 8 — séance 2

Séance 2
Identifier les épithètes homériques
Le texte d’origine est écrit en grec ancien, comme le montre le premier texte ci-après. Lis ensuite attentivement le texte de l’invocation en français puis réponds aux questions.

Homère, L’Odyssée, traduction V. Bérard, chant I.

1. « aux mille tours » : très rusé 2. « le Fils d’en haut » : le soleil 3. « quelqu’un » : un de ces exploits

286

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 8

Une invocation désigne un appel fait à une divinité par le biais de prières. 1- Qui fait cette invocation ? .............................................................................................. Relève au moins un mot pour justifier ta réponse : ......................................................... 2- a) À qui le poète s’adresse-t-il ? ...................................................................................... b) Quel est le petit mot qui souligne qu’il s’agit d’une prière ? ........................................ ................................................................................................................................. 3- a) Recherche le sens du mot « Muse » dans le dictionnaire. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... b) Quel rôle la Muse joue-t-elle ? ................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... c) Recherche aussi le sens de l’adjectif « épique », sachant que L’Odyssée est un poème épique. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Les Muses étaient neuf déesses qui protégeaient chacune un art : Clio, l’histoire, Érato, la poésie lyrique, Euterpe, la musique, Melpomène, la tragédie, Polymnie, la rhétorique, Terpsichore, la danse, Thalie, la comédie, Uranie, l’astronomie et Calliope, la poésie épique.
4- Laquelle de ces muses le poète invoque-t-il ? ..................................................................................................................................... 5- À quoi vois-tu que ce texte est un poème ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 6- a) Relève une répétition qui donne du rythme aux cinq premiers vers de l’invocation. ..................................................................................................................................... b) Quel personnage la répétition désigne-t-elle ? ............................................................ Sur quel aspect de son histoire cette répétition insiste-t-elle ? .......................................... ..................................................................................................................................... 7- Par quel groupe nominal Ulysse est-il désigné dans le premier vers ? .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

287

Séquence 8 — séance 2

8- Quelle caractéristique d’Ulysse cette expression met-elle en valeur ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé. Ensuite, note le numéro de la séance (séance 2) et recopie ce qui suit dans ton cahier-mémoire.

j e retiens
Ë Ino aux beaux talons

Les épithètes homériques

Les épithètes homériques sont des qualificatifs qui accompagnent le nom d’un dieu ou d’un héros pour faire ressortir leurs caractéristiques principales. On rencontre surtout les constructions suivantes : • Nom + complément du nom introduit par au..., à la ... ou aux ... • Nom + proposition relative introduite par qui ... Ë Zeus qui porte l’égide • Nom + groupe nominal en apposition Ë Athéna, la déesse aux yeux pers. Les mêmes formules homériques sont répétées tout au long de l’Odyssée : ces formules toutes faites étaient pratiques pour l’aède qui devait réciter l’épopée de mémoire. Un aède était un poète qui récitait des récits légendaires en s’accompagnant d’une Cithare. Homère était un aède. 9- D’autres éléments ne sont pas, ou pas seulement, désignés par leur nom mais par un groupe nominal équivalent : trouve ces groupes nominaux et complète le tableau suivant : Nom Troie (début du texte) Hélios (fin du texte) La Muse (fin du texte) Groupe nominal ............................................................................... ............................................................................... ...............................................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.
Quand on emploie un groupe nominal à la place du nom que l’on veut désigner, on emploie une périphrase. ExEmPLE : « L’homme aux mille tours » est une périphrase pour désigner Ulysse. 10- Ulysse revint-il seul ou avec ses compagnons ? ..................................................................................................................................... Justifie ta réponse en citant le texte. ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

288

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 8

11- Les épithètes homériques Voici une série d’épithètes homériques que tu peux trouver dans L’Odyssée. Relie chaque dieu à son épithète homérique. Attention, un même dieu peut avoir plusieurs qualificatifs. Dieux et déesses Épithètes homériques

Hermès Circé Zeus L’aube Poséidon Athéna Amphitrite

• • • • • • •

• le dieu aux sandales ailées • aux yeux sombres • à la baguette d’or • aux yeux brillants • la déesse aux cheveux bouclés • le tout-puissant qui tonne dans le ciel • le dieu qui ébranle la terre • le messager rapide et clair • aux doigts roses • l’assembleur des nuées

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le.

j e retiens

Qu’est-ce qu’une périphrase ?

Une périphrase est une figure de style désignant quelqu’un ou quelque chose autrement que par son nom. Ë « L’auteur de L’Iliade et L’Odyssée » au lieu d’« Homère ».

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

289

Séquence 8 — séance 3

Identifier les changements de narrateur dans l’Odyssée
Qui raconte l’histoire d’Ulysse ? C’est à cette question que l’on va répondre dans cette séance.
Changement de narrateur

Séance 3

La leçon qui suit est un rappel : tu n’es pas obligé(e) de la recopier sur ton cahier-mémoire, mais tu dois la connaître parfaitement.

j e retiens

Le statut du narrateur

Un narrateur intérieur fait partie de l’histoire qu’il raconte, il en est un des personnages : le texte comporte alors des marques de la première personne. • des pronoms personnels de la 1re personne : je, me, moi, nous • des adjectifs possessifs de la 1re personne : mon, ma, mes, notre, nos • des pronoms possessifs de la 1re personne : le mien, la mienne, les miens, les nôtres... On dit que le texte est écrit à la première personne. Un narrateur extérieur ne fait pas partie de l’histoire qu’il raconte : le texte comporte alors des marques de la troisième personne : • des pronoms personnels de la 3e personne : il, ils ; elles, elle ; le, la, lui • des adjectifs possessifs de la 3e personne : son, sa, ses ; leur, leurs • des pronoms possessifs de la 3e personne : le sien, la sienne, les siens... On dit que le texte est écrit à la troisième personne.

Relis l’extrait suivant et réponds aux questions :

L’Odyssée d’Homère, Classiques abrégés, © L’école des loisirs, 1998

1- Le narrateur est-il intérieur ou extérieur à l’histoire qu’il raconte ? ..................................................................................................................................... 2- On dit que le texte est écrit à la ......................................................................................

290

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 8

Relis l’extrait suivant.

L’Odyssée d’Homère, Classiques abrégés, © L’école des loisirs, 1998

3- Que signifie le tiret à la ligne 2 ? .................................................................................... ..................................................................................................................................... 4- Qui parle ? ....................................................... À qui ? ................................................ 5- À partir du tiret, qui est le narrateur ? ............................................................................ 6- Le narrateur est-il intérieur ou extérieur à l’histoire qu’il raconte ? ..................................................................................................................................... 7- Justifie ta réponse à la question précédente en relevant des exemples dans la page qui suit ce texte (reporte-toi au livre complet). ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 8- Au début de la deuxième moitié du livre, quand précisément change-t-on à nouveau de narrateur ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

291

Séquence 8 — séance 4

Séance 4
Employer le présent de l’indicatif
Nous avons vu à la séance précédente que des narrateurs différents pouvaient prendre en charge le récit. L’observation des temps verbaux utilisés permet également de reconnaître les changements de narrateur.
1- Quels sont les deux temps dominants dans le premier paragraphe de l’épisode « Nausicaa et les Phéaciens » du livre L’Odyssée (extrait 1 de la séance 3) ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... Relève deux exemples de chaque temps dans le texte pour répondre. 2- Le récit est-il donc fait au présent ou au passé ? ............................................................. 3- Dans l’extrait 2 de la séance 3, quel est le temps du verbe dans la phrase « Et le subtil Ulysse lui répondit ainsi » ? ..................................................................................................................................... 4- Relève les verbes conjugués au présent de l’indicatif dans le deuxième extrait de la séance 3 à partir de « Je suis Ulysse » (l.5) jusqu’au bas de la page, et mets leur infinitif entre parenthèses. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 5- Pourquoi Ulysse s’exprime-t-il au présent dans ce passage ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.
292
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 8

Note le numéro de la séance (séance 4) et recopie ce qui suit dans ton cahier-mémoire. Apprends ensuite la leçon.

j e retiens

Les emplois du présent

Le présent d’énonciation correspond au moment où l’on parle. C’est le présent que l’on trouve notamment dans les dialogues. Ë Je lis un cours concernant les valeurs du présent. Le présent de vérité générale désigne un fait qui est toujours vrai, comme les lois scientifiques ou certains proverbes. Ë La Terre tourne autour du Soleil. Le présent peut avoir une valeur de futur proche. Ë J’arrive dans cinq minutes.

6- Voici quelques passages du texte illustrant chacun l’une des utilisations du présent vues dans l’encadré ci-dessus : à toi de les identifier. a) « Le voyage se termine demain. » ® présent d’énonciation ® présent de vérité générale ® présent à valeur de futur proche b) « Je suis Ulysse ». ® présent d’énonciation ® présent de vérité générale ® présent à valeur de futur proche c) « Rien n’est plus doux pour un homme que la patrie et les parents ». ® présent d’énonciation ® présent de vérité générale ® présent à valeur de futur proche

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

293

Séquence 8 — séance 4

Lis maintenant la leçon qui suit avant de répondre à la question 7. Nous allons revoir la conjugaison du présent du l’indicatif. Le paragraphe qui suit est un rappel : tu n’es pas obligé(e) de le recopier sur ton cahier-mémoire. Cependant, tu dois parfaitement connaître le tableau et les particularités qui suivent :

j e retiens
La conjugaison du présent
1er groupe oser 2e groupe nourrir voir Joindre (Verbe en indre) Je joins Tu joins Il joint Nous joignons Vous joignez Ils joignent 3e groupe Entendre (Verbe en dre) J’entends Tu entends Il entend Nous entendons Vous entendez Ils entendent Pouvoir Vouloir Valoir Je veux Tu veux Il veut Nous voulons Vous voulez Ils veulent J’ose Tu oses Il ose Nous osons Vous osez Ils osent Je nourris Tu nourris Il nourrit Nous nourrissons Vous nourrissez Ils nourrissent Je vois Tu vois Il voit Nous voyons Vous voyez Ils voient

Les verbes du 2e groupe font - issons à la 1re personne du pluriel : c’est un moyen pour s’assurer qu’un verbe dont l’infinitif se termine par -ir est bien du 2e groupe. Ë choisir fait nous choisissons mais sentir fait nous sentons : choisir appartient au 2e groupe mais sentir au 3e. Les verbes se terminant par -indre à l’infinitif perdent leur d aux trois premières personnes du singulier tandis que les verbes se terminant par - dre le gardent. Ë peindre : je peins, tu peins, il peint ; rendre : je rends, tu rends, il rend. Les verbes vouloir, pouvoir, valoir se terminent par un x aux deux premières personnes du singulier : Ë je veux ; je peux ; je vaux. Attention, certains verbes du 3e groupe comme offrir, cueillir, souffrir, couvrir, tressaillir se conjuguent comme les verbes du 1er groupe.

294

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 8

à toi de conjuguer maintenant !
7- a) Classe tout d’abord selon le groupe auquel ils appartiennent les trois verbes suivants : trahir- courir - avouer dans les trois premières colonnes de la ligne infinitif. 1er groupe ................... ................... ................... présent ................... ................... ................... ................... 2e groupe ................... ................... ................... ................... ................... ................... ................... 3e groupe atteindre descendre valoir ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. ............. .............

infinitif

.............. ............. ............. ............. ............. ............. .............

b) Conjugue ensuite les six verbes au présent de l’indicatif. AstuCe : pour trouver le présent d’un verbe, on fait précéder ce verbe de « maintenant ».

Vérifie bien tes réponses à l’aide du corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

295

Séquence 8 — séance 5

Séance 5
Se repérer dans l’ordre du récit
Dans cette séance, nous allons revoir un point important pour comprendre la façon dont certains récits sont construits. Certains narrateurs, tu l’as déjà vu dans la séquence 2, séance 8, ne racontent pas les faits dans l’ordre où ils se sont déroulés, mais dans un ordre différent. Tu l’as sans doute déjà remarqué, c’est de cette façon qu’est construit l’Odyssée. Un peu de grec : « Odyssée » signifie « histoire d’Ulysse » (du grec «Odusseia») ; en effet, les Grecs appelaient Ulysse Odusseus. Ulysse vient du latin Ulysses.
1- Le mot odyssée est devenu un nom commun de nos jours. Qu’est-ce qu’une odyssée ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- Dans la première colonne du tableau ci-dessous, souligne en bleu les épisodes racontés par le poète et en noir les épisodes racontés par Ulysse. Ordre du récit Calypso Nausicaa les kikones les Lotophages les Cyclopes Éole les Lestrygons Circé le Pays des morts les Sirènes Charybde et Scylla les Bœufs du Soleil Ordre chronologique

296

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 8

Le retour en Ithaque La cicatrice L’épreuve de l’arc Le massacre des prétendants Ulysse et Pénélope

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé. Rends-toi ensuite à la page Découpage qui se trouve à la fin de ce cours. Tu y trouveras des étiquettes à découper et à coller dans la deuxième colonne du tableau : tu dois les coller dans l’ordre où les faits se sont réellement déroulés dans le temps : attention, ce n’est pas l’ordre dans lequel les faits sont racontés !
3- Carte de l’itinéraire d’Ulysse. À partir du tableau que tu viens de compléter, sur la carte ci-dessous, inscris dans chaque cercle le numéro de l’étape (dans l’ordre chronologique). Relie ensuite les différentes étapes de façon à tracer l’itinéraire d’Ulysse.

Vérifie l’itinéraire que tu as tracé à l’aide du corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

297

Séquence 8 — séance 6

Séance 6
Comparer les valeurs des Grecs et celles du « barbare » Polyphème
L’épisode de Polyphème est très important car c’est lors de cette aventure, qui survient au début de son voyage de retour, qu’Ulysse provoque la colère du dieu des océans, Poséidon : c’est à partir de là que ce dieu va s’acharner contre le roi d’Ithaque et l’empêcher de retourner chez lui. En effet, Polyphème le Cyclope n’est autre que le propre fils de Poséidon... Tu vas maintenant relire attentivement l’extrait sur le cyclope, compris entre « Nous parvînmes » jusqu’à : « Supplie ton père, le roi Poséidon ». Voici un résumé de ce qui s’est passé. Cela t’aidera à mieux comprendre mis tu dois tout de même relire le passage de l’œuvre.
Ulysse et douze de ses compagnons se rendent dans l’île des Cyclopes et entrent dans la grotte vide de l’un d’entre eux. De retour chez lui, le cyclope ferme l’entrée d’un énorme bloc de pierre ; puis il aperçoit Ulysse et ses compagnons. Il dévore deux hommes et s’endort. À l’aube, le cyclope mange encore deux hommes et part dans la montagne avec son troupeau de chèvres. À son retour, le cyclope dévore de nouveau deux hommes. Alors, Ulysse l’enivre et lui dit qu’il s’appelle « Personne ». Une fois le cyclope endormi, Ulysse et quatre compagnons enfoncent l’épieu dans l’œil du cyclope qui hurle de douleur. Alertés, les autres cyclopes arrivent et l’interrogent. Le cyclope blessé leur explique que le responsable est « Personne ». Les autres cyclopes croient leur camarade malade et lui conseillent de consulter Poséidon.

A

Les Cyclopes

Les Cyclopes sont des barbares (« barbaros » en grec signifie « étranger »; plus généralement cela signifie « qui n’est pas civilisé ») qui s’opposent en tous points à la civilisation grecque, hospitalière et raffinée.
1- Remplis le tableau suivant en citant précisément le texte et tu vas constater que les Cyclopes appartiennent à un peuple qui n’a pas du tout les mêmes valeurs que les Grecs. GRECS habitent les plaines habitat construit cités assemblées activités règles de vie lois agriculture navigation hospitalité* les hommes sont des « mangeurs de pain » respectueux des dieux CYCLOPES ................................... ................................... ................................... ................................... ................................... ................................... ................................... ................................... ...................................

habitat organisation politique

* La Grèce est la terre de l’hospitalité : l’usage voulait que l’on offre un repas à son hôte (celui que l’on reçoit chez soi) avant même de lui demander son nom.

298

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 8

B

Polyphème : un monstre prodigieux
Voici quelques passages relevés dans le texte. À toi de remplir la colonne « caractéristiques » en choisissant dans la liste d’adjectifs ci-dessous. Certains adjectifs renvoient aux caractéristiques physiques, d’autres aux caractéristiques morales, à toi de décider : puissant - inhumain - colossal - solitaire - bestial - monstrueux - impie - sanguinaire Portrait physique « un œil unique » « un géant » « il ressemblait au sommet boisé d’une haute montagne » « un énorme bloc de pierre si lourd que vingt-deux solides chars n’auraient pas pu le remuer » « il souleva un énorme rocher, le fit tournoyer et le jeta de toute sa force » « une grosse massue pareille au mât d’un navire » « il rotait » Portrait moral « Il ne fréquentait pas les autres et vivait à l’écart comme un sauvage » « ce cœur impitoyable » « se ruant sur mes hommes, il en saisit deux à pleines mains et les dévora » « les Cyclopes n’ont que faire de Zeus ni des dieux bienheureux » 1 2 Caractéristiques .................................................. ..................................................

3

..................................................

4

.................................................. Caractéristiques

5 6 7 8

.................................................. .................................................. .................................................. ..................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

299

Séquence 8 — séance 7

Séance 7
Se familiariser avec les caractéristiques d’un héros : Ulysse
Relis l’extrait sur le cyclope, compris entre « nous parvînmes » jusqu’à « supplie ton père, le roi Poséidon ».
1- Pourquoi Ulysse ne tue-t-il pas Polyphème dès que celui-ci s’est endormi après avoir dévoré deux hommes ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- Les étapes du plan de l’ingénieux Ulysse Replace les actions d’Ulysse dans l’ordre où elles ont été accomplies en les numérotant. - Tailler l’extrémité de l’épieu en pointe : ............................... - Cacher l’épieu sous le fumier : ............................................ - Ordonner aux hommes de l’équarrir : ................................. - Verser trois fois du vin au cyclope : ..................................... - Passer la pointe au feu pour la durcir : ............................... - Couper une brasse de la massue d’olivier : .......................... 3- Pourquoi Ulysse choisit-il le nom de « Personne » ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4- Comment Ulysse et ses compagnons sortent-ils finalement de la grotte ? Il te faut relire la fin du chapitre pour répondre à cette question. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 5- Des traits de caractère d’Ulysse apparaissent nettement dans l’ensemble du passage. Choisis parmi les adjectifs suivants ceux qui qualifient le personnage d’Ulysse et justifie à chaque fois ton choix avec un fait précis : craintif – étourdi – ingénieux – hypocrite – rusé – bestial – réfléchi – impulsif – orgueilleux 1. ......................................... justification : ................................................................................................................. ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

300

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 8

2. ......................................... justification : ................................................................................................................. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3. ......................................... justification : ................................................................................................................. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4. ......................................... justification : ................................................................................................................. .....................................................................................................................................

6- Un peu de vocabulaire. « Cyclope » a donné un adjectif synonyme de « gigantesque ». À toi de le trouver : cyclop ...................... Deux autres adjectifs synonymes de « colossal » ont été formés sur les noms de personnages de la mythologie. Complète les mots suivants pour les retrouver : - À partir du nom Titan on a formé : titan ................... Ex : Des travaux titan.................. - À partir du nom Hercule, on a formé : hercul ................... Ex : Une force hercul................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

301

Séquence 8 — séance 8

Séance 8
Réviser les emplois de l’impératif
Tu vas maintenant relire l’extrait sur Circé qui commence à « Ils trouvèrent dans une vallée » jusqu’à « le beau lit de la déesse ». Voici un résumé de ce qui c’est passé. Cela t’aidera à mieux comprendre mais tu dois tout de même relire le passage de l’œuvre.
Ulysse sépare ses compagnons en deux groupes, dont un dirigé par Eurylogue. Ils arrivent chez Circé. Eurylogue se méfie et reste dehors. Circé leur fait boire une boisson empoissonnée qui les transforme en porcs, puis elle les enferme dans la porcherie. Alerté par Eurylogue, Ulysse va chez Circé. Homer lui offre une herbe magique pour le protéger. Ainsi, quand Circé offre à Ulysse le breuvage, le maléfice n’opère pas. Reconnaissant alors Ulysse, elle promet de ne plus tendre de tels pièges.

A

La métamorphose

1- Où Circé vit-elle ? .......................................................................................................... Avec qui ? ..................................................................................................................... Pourquoi est-ce important pour la suite ? ...................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- Combien de métamorphoses les compagnons d’Ulysse subissent-ils en tout ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3- Courageux et rusé avec le Cyclope, Ulysse est bien nommé « le divin Ulysse » ou « l’homme aux mille tours ». Dans cet épisode, explique pourquoi Ulysse porte-t-il bien le nom « d’Ulysse le généreux » que l’on trouve souvent dans L’Odyssée : de quelles autres qualités humaines fait-il preuve ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.
302
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 8

B

Une aide divine

Hermès révèle à Ulysse comment va se dérouler son entrevue avec Circé. 1- Comment le verbe prédire est-il construit ? ..................................................................... ..................................................................................................................................... 2- Relève les verbes d’action évoquant l’avenir (futur de l’indicatif ou périphrases verbales au présent) dans la réplique d’Hermès. Exemple de périphrase verbale ayant un sens de futur : aller + infinitif Ë « Je vais sortir ». Futur : ........................................................................................................................... ..................................................................................................................................... Périphrases : .................................................................................................................. .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.

C

L’impératif présent

Revois, avant toute chose, la conjugaison de l’impératif rappelée ci-dessous.
RAPPEL - Conjugaison de l’impératif 1. Verbes en –er : -e, -ons, -ez Ex. Manger : mange, mangeons, mangez 2. Autres verbes : -s, -ons, -ez Ex. Finir : finis, finissons, finissez Partir : pars, partons, partez Prendre : prends, prenons, prenez Être : sois, soyons, soyez ▲ Avoir : aie, ayons, ayez Faire : fais, faisons, faites Aller : va, allons, allez 1- Pourquoi Hermès, Ulysse et Circé emploient-ils chacun le mode impératif ? Remplis le tableau suivant avec les verbes à l’impératif que tu trouves dans les répliques des personnages. ordre défense conseil ou consigne prière

Vérifie si les réponses que tu viens de donner sont correctes dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

303

Séquence 8 — séance 8

2- Quel signe de ponctuation donne parfois aux paroles d’Hermès un ton pressant ? ..................................................................................................................................... 3- Réécriture. Euryloque soupçonne un piège. Il essaie de convaincre ses compagnons de revenir tout en leur faisant des recommandations. Complète le texte suivant en conjuguant les verbes entre parenthèses à l’impératif. Aidetoi du rappel précédent si besoin.

N’(accepter) .......................................... pas l’invitation de Circé l’ensorceleuse. Si elle vous offre à boire, (refuser) ...................................................... la coupe qu’elle vous tend. Ne (toucher) .......................................................... à rien dans sa demeure. (Se souvenir) ......................................................... des animaux que nous avons croisés dans la vallée : ils étaient des hommes comme vous avant ! (Revenir) ........................... ........................ ! Ne (se laisser) ........................................................... pas envoûter par le charme de cette magicienne. O Zeus qui porte l’égide*, ne (rayer) .................................................. pas de leur vie la journée du retour.
* l’égide : le bouclier de Zeus (voir le lexique dans L’Odyssée.)

Vérifie si les réponses que tu viens de donner sont correctes dans le corrigé.

304

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 8

Séance 9
Décrire les monstres Charybde et Scylla
Relis maintenant l’extrait suivant.

L’Odyssée d’Homère, Classiques abrégés, © L’école des loisirs, 1998

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

305

Séquence 8 — séance 9

A

Deux monstres

Deux monstres menacent le bateau d’Ulysse. Nous allons nous intéresser plus précisément à Scylla.
1- Remplis le tableau ci-dessous en relevant dans le texte les groupes de mots qui décrivent chacun des éléments suivants : la gueule le cou les pieds le cri les actions

2- Ce monstre, tu le comprends, est imaginé à partir d’animaux différents. Remplis chaque case du tableau suivant : ........................................... le cri le serpent ...................................... ....................................... triple rangée de dents serrées et nombreuses

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.
3- Charybde et Scylla sont des monstres qui représentent, dans le récit d’Homère, un danger bien réel pour les navigateurs. a) Lequel ? Observe la carte de la séance 5 de cette même séquence. ..................................................................................................................................... b) Cherche dans un atlas le nom du détroit entre l’Italie et la Sicile. ..................................................................................................................................... c) Aujourd’hui encore, on utilise l’expression « tomber de Charybde en Scylla ». À ton avis, cette expression signifie : ® que deux dangers nous menacent, aussi grands l’un que l’autre ® que nous sommes entourés de monstres

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.
306
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 8

B

Préparons une dictée
Nous allons travailler sur un passage de l’extrait proposé au début de la séance, de la ligne 9 « C’est de cette caverne... » jusqu’à « Amphitrite.», ligne 21.

1- Recopie les mots qui te semblent difficiles et cherche le sens dans un dictionnaire. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- Relève les mots comportant une double consonne. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3- Avec quels noms les adjectifs qualificatifs et participes dans le tableau s’accordent-ils dans le texte ? Remplis le tableau pour répondre en t’appuyant sur l’exemple. Précise le genre et le nombre de chaque adjectif qualificatif ou participe (masculin ou féminin - m ou F - et singulier ou pluriel - S ou P) en écrivant dans les cases correspondantes ce qu’on doit leur ajouter pour les accorder. Adjectifs et participes mots avec lesquels ils s’accordent marques du genre et du nombre MS EX : hautes
méthode : quelles choses sont « hautes » ?

MP

FS

FP

(les) Roches

e + s
Ø (On n’ajoute rien)

EX : grand
méthode : Qu’est-ce qui est « grand » ?

(le) flot

creux petit longs pleine noire plantée serrées nombreuses enfoncée creuse

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

307

Séquence 8 — séance 9

Le cas des adjectifs se terminant par un e effroyable terrible difformes horrible terrible

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé. Écris toi-même la leçon à retenir en complétant le texte suivant. Vérifie tes réponses dans le corrigé et recopie la correction dans ton cahier-mémoire, après avoir noté le numéro de la séance (séance 9).

j e retiens

L’accord des adjectifs qualificatifs au féminin et au pluriel

Pour accorder un adjectif ou un participe, on ajoute un e au.................................. et un s au ....................................... .Dans le cas des adjectifs se terminant par ........................................ qui ont la même forme au masculin et au féminin, on n’ajoute pas de e au ..................................... . 4- Complète avec c’est, ses ou ces. a) Ulysse et .......... compagnons abordent de nuit sur l’île des Cyclopes. b) Cette île est hérissée de rochers mais ... une belle nourrice de jeunes hommes. c) Elle répondit ................ paroles ailées : « Vous êtes injustes et jaloux, ô dieux ! » d) ..................... servantes lui apportèrent l’ambroisie et le nectar. e) « Voici ma mort, ................. sûr ! mon destin est de subir une mort obscure. » f) Ulysse sentit sa poitrine et ... ................... genoux se briser g) ....................... là qu’on s’occupe des noirs vaisseaux.

308

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 8

Séance 10
Connaître la fin de l’Odyssée
A
Le massacre des prétendants

Relis le chapitre intitulé « Le massacre des prétendants ». Voici un résumé de ce qui s’est passé. Cela t’aidera à mieux comprendre mais tu dois tout de même relire le passage de l’œuvre.
Son arc et son carquois à la main, Ulysse tue d’abord Antinoos d’une flèche puis Eurymaque. Télémaque frappe mortellement Amphinomos et prend des armes dans la pièce voisine, oubliant de refermer la porte. Ulysse abat encore beaucoup de prétendants. à son tour, Mélanthios va chercher des armes. Une terrible bataille s’engage alors, mais un dieu dévie les lances des prétendants ; Ulysse sort vainqueur, quand apparaît Athéna, qui agite son égide meurtrière. 1- a) Qui sont les trois alliés d’Ulysse dans le massacre ? Tu peux également te reporter au chapitre précédent pour répondre. .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... b) Quel est le premier prétendant tué ? ........................................................................ Pourquoi ? .............................................................................................................. 2- Sous la protection de quel dieu Ulysse se place-t-il ? ..................................................... 3- Quelle déesse intervient pour aider Ulysse et ses trois alliés ? ......................................... Comment ? ................................................................................................................. 4- Quelle personne reconnaît-on sous les traits de l’aède Phémios ? .................................................................................................................................... 5- a) Relève dans ce passage les expressions qui désignent Ulysse. .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... .................................................................................................................................... b) Sur quoi ces expressions insistent-elles ? .................................................................................................................................... Pourquoi sont-elles si nombreuses ? ......................................................................... .................................................................................................................................... c) Qu’est qu’un héros exactement dans la mythologie grecque ? .................................................................................................................................... ....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

309

Séquence 8 — séance 10

B

Les retrouvailles d’Ulysse et Pénélope

Relis le passage suivant.

310

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 —

Séquence 8

L’Odyssée d’Homère, Classiques abrégés, © L’école des loisirs, 1998

1- Pourquoi, à ton avis, Pénélope n’est-elle pas sûre que l’homme qui se trouve en face d’elle est bien Ulysse ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- a) Que fait-elle pour le mettre à l’épreuve ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... b) De quel trait de caractère fait-elle preuve elle aussi ? ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

311

Séquence 8 — séance 10

3- Quelle est la preuve qu’Ulysse donne de son identité ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4- Quelle expression traduit l’émotion de Pénélope ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 5- Vocabulaire. Que signifient les expressions suivantes ? a) C’est un combat homérique : .................................................................................... b) Ce voyage est une véritable odyssée : ......................................................................... c) Un cheval de Troie (n’hésite pas à te documenter dans un dictionnaire ou une encyclopédie) : .........................................................................................................

Vérifie toutes tes réponses à l’aide du corrigé et retiens-les.

312

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 11 —

Séquence 8

Séance 11
Je m’évalue
Tu le sais, à la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous en répondant aux questions du tableau. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de vérifier tes réponses en consultant le corrigé, car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je connais • l’Odyssée d’Homère. • les dieux grecs et leurs attributs, les liens qui les unissent. • la définition d’une périphrase : ............................................................... ............................................................... ............................................................... • la définition d’une épithète homérique : ............................................................... ............................................................... ............................................................... • les indices qui me permettent de dire si un texte est écrit à la première ou à la troisième personne. • la conjugaison du présent pour les trois groupes de verbes. • les différentes valeurs du présent : valeur : ....................................................... exemple : ................................................... valeur : ....................................................... exemple : ................................................... valeur : ....................................................... exemple : ................................................... Je suis capable de • raconter les aventures d’Ulysse. • identifier les dieux grecs dont parle un texte. • repérer les épithètes homériques dans un texte et d’en écrire. • identifier un dieu ou un personnage quand l’auteur emploie une périphrase pour le désigner : « le Messager rapide et clair » désigne .................................... • dire si un texte est écrit à la première ou à la troisième personne et de justifier ma réponse en m’appuyant sur le texte. • conjuguer le présent de l’indicatif. • identifier la valeur d’un présent dans un texte. • repérer et d’employer l’impératif. • accorder les adjectifs et les participes passés.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

313

Sommaire de la séquence 9
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 315
Découvrir les travaux d’Hercule  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 315

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 321
Connaître les caractéristiques du héros   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 321

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 324
Découvrir le mythe d’Œdipe  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 324

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 329
Découvrir un héros fondateur, Énée   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 329

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 333
Distinguer phrase simple et phrase complexe, juxtaposition et coordination  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 333

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 337
Lire et comprendre la situation d’énonciation dans un dialogue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 337

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  340
Découvrir un nouvel aspect du héros : l’humanité  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 340

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 344
Maîtriser les temps composés   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 344

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 349
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 349

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 9

Séance 1
Découvrir les travaux d’Hercule
Tu as certainement entendu parler des douze travaux d’Hercule. Dans cette séance, tu vas découvrir pourquoi ce héros de la mythologie grecque fut condamné à effectuer douze épreuves. Commence par recopier en rouge dans ton cahier-mémoire, en haut d’une page, le numéro et le titre de la séquence : Séquence 9, découvrir les travaux d’Hercule. Lis le texte ci-dessous.
Héraclès, Hercule en latin, se montra fort et courageux dès son plus jeune âge. Pourtant, devenu adulte, il se rendit coupable d’un crime épouvantable. Il s’en repentit et chercha comment réparer sa faute. Le roi Eurysthée lui imposa les tâches les plus difficiles qu’on puisse imaginer : les douze travaux d’Héraclès.

Tu sais maintenant pourquoi Hercule fut condamné ; à toi de découvrir à présent le nom des douze travaux qu’il dut effectuer.
1- Lis attentivement les dénominations ci-dessous. 1. Le lion de Némée 2. L’hydre de Lerne 3. Le sanglier d’Érymanthe 4. La biche aux pieds d’airain 5. Les oiseaux du lac Stymphale 6. Les écuries d’Augias 7. Le taureau de Crète 8. Les juments de Diomède 9. La ceinture d’Hippolyte, la reine des Amazones 10. Les bœufs de Géryon 11. Les pommes d’or du jardin des Hespérides 12. Cerbère, le gardien des Enfers Chaque travail, sauf le dernier, est désigné de la façon suivante : NOM noyau Exemple : Le lion + préposition de + nom Némée

a) Le nom noyau est presque toujours un nom d’animal. Relève les sept noms d’animaux concernés : ................................................................................................................................. .................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

315

Séquence 9 — séance 1

b) Cherche maintenant les noms « hydre » et « airain » dans le dictionnaire : ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. Que peux-tu déjà dire sur les adversaires affrontés par Hercule, y compris Cerbère ? ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. c) Dans le groupe nominal qui désigne chaque travail, le nom noyau est complété par un nom propre. Comment reconnais-tu un nom propre ? Un nom propre commence par... d) Que désigne un nom propre ? Un nom propre désigne un ..................... ou une ..................... e) Voici les noms propres présents dans la dénomination des travaux d’Hercule et ce qu’ils désignent : - Némée : localité d’Argolide - Érymanthe : mont d’Arcadie - Lerne : marais d’Argolide - le lac Stymphale est situé en Arcadie. L’Argolide et l’Arcadie sont des régions qui existaient réellement dans la Grèce antique. - Augias : roi légendaire d’Élide, région réelle de Grèce - Diomède : roi légendaire d’Argos, ville réelle d’Argolide - Hippolyte, reine des Amazones, femmes légendaires, guerrières et chasseresses - Géryon : géant à trois têtes et à trois troncs Quelle remarque, que tu as déjà faite à propos des adversaires d’Hercule, s’applique également aux lieux et aux personnages évoqués dans la dénomination des travaux ? ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. ................................................................................................................................. .....................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
316
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 9

Lis maintenant les résumés des douze travaux qui figurent dans le tableau ci-dessous.
2- Les travaux d’Hercule.

C’était une merveilleuse biche aux cornes d’or et aux pieds d’airain. La chasse dura un an. Hercule l’attrapa à l’aide d’un filet et la chargea sur ses larges épaules.

Diomède, le roi de Thrace élevait des chevaux mangeurs de chair humaine. Hercule débarqua en Thrace1 et se dirigea vers les écuries de Diomède. Il assomma les valets qui pansaient les cavales2, se saisit de Diomède et le donna en pâture à ses propres juments, lui faisant ainsi subir le sort qu’il avait fait endurer à de si nombreuses personnes. N° ............. Cette terrible bête vivait dans une forêt d’Argolide. Hercule l’abattit d’un coup de massue et l’étreignit de ses bras vigoureux. Hercule écorcha alors l’animal et se revêtit de sa toison comme d’une cuirasse.

Eurysthée exigea qu’Hercule lui amène les boeufs roux de Géryon, géant colossal, dont les flancs se ramifiaient en trois corps. Hercule décocha à Géryon une flèche fatale qui transperça ses trois corps en même temps. Victorieux, il ramena le troupeau à Eurysthée.

N° ............. D’une seule flèche, Hercule transperça les cent têtes du monstre gardien du jardin qui mourut d’un seul coup. Puis, il endossa la voûte céleste sur ses puissantes épaules pendant qu’Atlas allait chercher les pommes. Lorsque Atlas revint, il déclara vouloir les porter luimême à Eurysthée. Hercule feignit d’être d’accord, mais pria Atlas de reprendre un court instant la voûte céleste, le temps de glisser un coussin sous sa tête. Il s’empara alors des pommes d’or et s’enfuit pour ramener son butin à Eurysthée. N° .............

N° ............. Ce sanglier était une bête féroce qui ne sortait de son repaire que pour dévaster les champs d’Arcadie. Hercule le maîtrisa à mains nues et l’enchaîna. Il repartit, portant sa lourde charge sur ses épaules et le déposa au pied d’Eurysthée, qui, racontet-on, se cacha dans une jarre, terrorisé à la vue du monstre.

N° .............

N° .............

1. la Thrace : région partagée entre la Bulgarie, la Grèce et la Turquie 2. les cavales (terme poétique) : les juments © Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

317

Séquence 9 — séance 1

Les étables, où étaient enfermés plus de 3000 boeufs n’avaient pas été nettoyées depuis trente ans. Elles étaient encombrées d’un fumier si épais qu’on ne parvenait pas à supprimer l’odeur nauséabonde qui se répandait aux environs. Hercule avait l’ordre de les nettoyer en une seule journée. Il détourna les cours de deux fleuves pour y parvenir. N° ............. Hercule aborda en Crète. Dès qu’il vit l’animal, il fonça sur lui, l’empoigna par les cornes et le força à plier les jarrets. Le taureau résistait, mais Hercule sortit victorieux de ce combat titanesque, il maîtrisa l’animal à l’aide d’un filet et le porta, en traversant la mer, jusqu’aux pieds d’Eurysthée.

La fille d’Eurysthée, Admète, désirait la superbe ceinture que possédait Hippolyte, la reine des Amazones. Pour être agréable à sa fille, le roi chargea Hercule d’aller la chercher. Une lutte terrible s’engagea. Un grand nombre des farouches Amazones périrent et, parmi elles, Hippolyte fut tuée par Hercule, qui se saisit de la précieuse ceinture qu’il offrit à Admète. N° ............. Ces oiseaux mangeaient de la chair humaine. Ils se servaient de leur bec, de leurs serres et de leurs ailes qui étaient d’airain. Hercule se posta sur une montagne voisine et fit un vacarme assourdissant, débusquant ainsi les oiseaux affolés. Ces derniers s’enfuirent à tire-d’aile, ce qui permit à Hercule de les abattre de ses flèches.

C’était un énorme dragon au corps de reptile surmonté de neuf têtes qui repoussaient dès qu’on les coupait. Hercule trancha d’un coup toutes ses têtes.

N° ............. Cerbère était un chien monstrueux qui possédait trois têtes et dont le corps se terminait par une queue de dragon. Sa sonore voix d’airain terrorisait tous ceux qui l’approchaient. Sans arme, revêtu seulement de la peau du lion de Némée, Hercule se présenta devant Cerbère. Il le saisit par le cou, juste à l’endroit où se réunissaient les trois têtes et, quoique mordu, le serra si fort que le chien, se sentant étouffer, se décida à suivre le héros. N° .............

N° .............

N° .............

Identifie chaque travail en inscrivant son numéro dans la case. Tu retrouveras le numéro de chaque travail au début de l’exercice 1.

Vérifie ton travail à l’aide du corrigé avant de passer à l’exercice suivant. N’hésite pas à relire plusieurs fois les résumés pour répondre aux questions suivantes.
3- Réponds aux questions ci-dessous : a) De quelle qualité Hercule fait-il preuve pour reprendre les pommes d’or à Atlas ? ..................................................................................................................................... b) Qui a peur du sanglier d’Érymanthe et se cache dans une jarre (un grand vase) en le voyant ? .....................................................................................................................................

318

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 —

Séquence 9

c) La biche a des pieds (des sabots) d’airain. Qui a un bec et des serres de ce métal ? ..................................................................................................................................... d) Pourquoi le premier exploit d’Hercule est-il essentiel pour les suivants ? .....................................................................................................................................

Revois dans la séquence 3, les séances 1 et 7 sur les étapes du récit. Fais ensuite l’exercice suivant qui consiste à remettre les phrases dans l’ordre.
4- Lis attentivement le texte ci-dessous. Attention, tu vas remarquer quelque chose. ® Hercule offrit la ceinture à Admète. ® La fille d’Eurysthée, Admète, désirait la ceinture d’Hippolyte, la reine des Armazones. ® Hippolyte fut tuée par Hercule qui se saisit de sa précieuse ceinture. ® Pour être agréable à sa fille, le roi chargea Hercule d’aller la chercher. ® Une lutte terrible s’engagea et un grand nombre des farouches Amazones périrent. Tu as sans doute remarqué que ce texte est dans le désordre. Tu vas le remettre dans l’ordre. Pour cela, tu vas réviser les étapes du récit : 1 : la situation initiale décrit la situation des personnages au début du récit. 2 : l’élément déclencheur est l’événement qui va pousser le héros à l’action. 3 : l’action est ce que fait le héros pour résoudre le problème ou obtenir quelque chose. 4 : la résolution est le moment où le héros réussit. 5 : la situation finale est la situation des personnages après la réussite du héros. Donne maintenant un numéro à chaque phrase du texte qui est dans le désordre.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
Tu peux à présent recopier ci-dessous le texte reconstitué : ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie que ta reconstitution du texte est exacte en te reportant au corrigé.
5- Vocabulaire. Tu comprends maintenant ce que signifie l’adjectif « herculéen ». Réponds aux questions avant de chercher cet adjectif dans ton dictionnaire. a) Qu’est-ce qu’une « force herculéenne » ? .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

319

Séquence 9 — séance 1

b) Donne la définition du dictionnaire : herculéen, éenne : ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 6- Expression écrite. Écris quelques lignes pour expliquer quel travail d’Hercule te paraît le plus impressionnant, et pourquoi. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Reporte-toi ensuite à ton corrigé pour lire un exemple de ce qu’il était possible d’écrire. Note le numéro de la séance (séance 1) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les expressions en gras.

j e retiens

Hercule fait preuve d’une force prodigieuse, et comme Ulysse, d’un esprit rusé. Il est un héros parce qu’il réussit des épreuves. Le récit de ses exploits mêle des éléments réels (lieux) et des éléments fabuleux (monstres).

L’adjectif fabuleux a le même sens que l’adjectif merveilleux qui s’emploie à propos du conte et qui signifie surnaturel ; l’adjectif fabuleux s’emploie quand on parle des légendes de l’Antiquité.

320

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 9

Séance 2
Connaître les caractéristiques du héros
Dans cette séance, tu vas assister à la lutte entre Hercule et Cerbère ! Il s’agit du dernier travail du héros. Mais auparavant, tu dois te souvenir que les noms des dieux et des héros grecs ont été repris dans les légendes romaines.
1- Relie chaque nom grec à son équivalent romain. Noms grecs Noms romains

• Zeus • Héra, épouse de Zeus • Hadès •
Héraclès

• Jupiter • Pluton • Hercule • Junon

A

Le texte

2- Regarde le texte de la page suivante et trouve : - le titre du texte : ....................................................................................................... - le nom de l’auteur : ................................................................................................... - le titre du livre d’où est extrait le texte : ...................................................................... - l’édition du livre : ...................................................................................................... - la date de parution du livre : .....................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

321

Séquence 9 — séance 2

3- Lis maintenant ce texte attentivement puis réponds aux questions posées.

322

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 —

Séquence 9

Christian Grenier, Les douzes travaux d’Hercule, Collection Contes et Légendes - © Éditions Nathan, 1997.

a) Qui est Hercule ? Rappelle qui sont ses parents et précise son nom grec. b) Qui est Cerbère : à qui appartient-il ? Est-ce un chien « normal » ? Relève au moins deux indices qui le montrent. c) Quelle est la mission d’Hercule ? Comment Pluton lui complique-t-il la tache ? d) Où l’action se déroule-t-elle ? Est-ce un lieu réel ? Cite un indice du texte qui le révèle. e) Quelles sont les trois réactions successives de Cerbère face à son adversaire ? f) Et Hercule, a-t-il peur d’affronter Cerbère ? Relève une citation qui le montre. Propose un adjectif pour qualifier cette qualité dont Hercule fait preuve. g) Quelle aide Hercule reçoit-il lors du combat avec Cerbère (l.23-28) ? h) Finalement, Hercule réussit-il sa mission ? A-t-il respecté la condition imposée par Pluton (l.12-13) ? Relève une phrase qui l’indique.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (séance 2) sur ton cahier-mémoire. Puis recopie l’encadré ci-dessous et apprends-le. Écris en rouge les mots en gras.

j e retiens

Les héros mythologiques sont placés entre les dieux et les hommes. Par leur naissance, ce sont souvent des demi-dieux : Hercule est le fils de Zeus et d’une mortelle, Alcmène. Par la force, le courage, l’intelligence qu’ils mettent en oeuvre dans leurs exploits, ce sont des êtres extraordinaires. Ils évoluent dans un monde à la fois réel et fabuleux.
© Cned, Français 6e —

323

© Cned – Académie en ligne

Séquence 9 — séance 3

Séance 3
Découvrir le mythe d’œdipe
Dans cette séance, tu vas découvrir le destin d’œdipe, un héros maudit par les dieux.

Tu t’entraîneras ensuite à résoudre, puis à rédiger une énigme.

A

Le texte

Lis le texte ci-dessous.

324

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 9

1- Quelle énigme œdipe doit-il résoudre ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- Quelle est l’attitude d’œdipe face à ce mystère ? (lignes 16 à 26) ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3- Que risque-t-il s’il ne trouve pas la solution ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4- Quelles qualités permettent au héros d’affronter le sphinx ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 5- Quel sens œdipe donne-t-il au mot animal ? Quel autre mot dans l’énigme renvoie à l’homme ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 6- Quel sens œdipe donne-t-il à l’ordre matin, midi, soir ? ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

325

Séquence 9 — séance 3

7- À quel aspect de l’homme pense-t-il en entendant le mot pied ? ® la taille ® le moyen de locomotion (le moyen de se déplacer) ® l’âge 8- Quelle autre énigme n’a pas encore été élucidée ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 9- Quelles ressemblances existent entre les prédictions faites à Laïos et celles qui ont été faites à œdipe ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 10- Relève quelques indices qui montrent que la naissance d’œdipe n’est pas clairement établie. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 11- Sur quels indices peux-tu t’appuyer pour deviner la suite de l’histoire ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 12- En consultant un dictionnaire de langue ou un dictionnaire étymologique, donne l’origine des mots suivants : enfant, élucider, monstre. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 13- Le mot homme vient du latin hominem. Forme quelques mots sur les radicaux suivants : -hom-, human..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 14- Quel sera le destin d’œdipe ? Fais des recherches dans un dictionnaire de mythologie ou dans une encyclopédie. ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

326

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 —

Séquence 9

Note sur ton cahier-mémoire le numéro de la séance (séance 3) puis recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les mots en gras.

j e retiens
B

La légende d’œdipe

œdipe est un héros de la mythologie, célèbre surtout pour sa rencontre avec le Sphinx, une créature impitoyable, au corps de lion et au buste de femme, qui terrorisait toute la contrée de Thèbes. Très intelligent, œdipe résout l’énigme : comme Hercule, c’est bien à travers une épreuve qu’il devient un héros mais cette fois, cette épreuve est d’ordre intellectuel.

Les énigmes

Tu vas maintenant t’entraîner à élucider des énigmes avant de pouvoir en écrire toi-même.
1- Lis l’énigme suivante, extraite du conte de Voltaire intitulé Zadig (1747). Comme pour œdipe, dans Zadig, le salut du héros dépend de la résolution de l’énigme que proposent des mages. Essaie à ton tour de deviner la réponse. « Quelle est de toutes les choses du monde la plus longue et la plus courte, la plus prompte et la plus lente, la plus divisible et la plus étendue, la plus négligée et la plus regrettée, sans qui rien ne peut se faire, qui dévore tout ce qui est petit, et qui vivifie tout ce qui est grand ? » 2- Voici une autre énigme, extraite du roman Vendredi ou la Vie sauvage de Michel Tournier : « C’est une mère qui te berce, c’est un cuisinier qui sale ta soupe, c’est une armée de soldats qui te retient prisonnier, c’est une grosse bête qui se fâche, hurle et trépigne quand il fait du vent, c’est une peau de serpent aux mille écailles qui miroitent au soleil. Qu’estce que c’est ? » ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

As-tu trouvé ? Reporte-toi au corrigé pour vérifier !

C

Écriture
À ton tour d’imaginer une énigme, et de t’entraîner, ce faisant, à écrire un petit texte poétique. Voici le mode d’emploi, ou plutôt le mode d’écriture, en trois étapes.

1- Tu devras commencer par choisir ce que tu veux faire découvrir. Par exemple : la mer. Puis tu devras sélectionner quelques caractéristiques de cet élément, par exemple : - le mouvement des vagues que l’on appelle la houle - le bruit de la tempête - le reflet du soleil à la surface de l’eau 2- Tu devras ensuite associer un objet ou un être à chacune de ces caractéristiques. Par exemple : - pour le mouvement, une mère qui berce son enfant - pour le bruit, un monstre qui rugit - pour le reflet un serpent brillant
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

327

Séquence 9 — séance 3

3- Tu pourras enfin rédiger ton énigme en ne parlant que des êtres ou des objets associés aux points communs avec l’élément choisi. Ce sera le moment de travailler ton expression et d’enrichir tes idées. Comme dans l’énigme de l’écrivain Michel Tournier : - le mouvement sera désigné par : « c’est une mère qui te berce » - le bruit de la tempête sera désigné par : « c’est une grosse bête qui se fâche, hurle et trépigne quand il fait du vent » - le reflet sera désigné par : « c’est une peau de serpent aux mille écailles qui miroitent au soleil. »

Tu vas lire un autre exemple de la manière de procéder et tu pourras te lancer dans l’écriture !
1- Si tu choisis de faire découvrir le savon, tu peux sélectionner ces trois caractéristiques : - la blancheur - la mousse - le parfum 2- Tu vas alors associer : - à la blancheur, la neige - à la mousse, l’écume de la mer - au parfum, les fleurs 3- Tu vas rédiger une énigme en travaillant ton expression et en trouvant d’autres idées : « C’est une neige matinale, c’est une écume légère et douce, c’est un ami qui t’offre des fleurs tous les matins au réveil. Qu’ est-ce que c’est ? »

À toi de jouer, tu es prêt(e) pour rédiger ta propre énigme ! N’oublie pas que pour réussir un texte, quel qu’il soit, il faut le travailler au brouillon, c’est-à-dire le réécrire, le modifier et l’améliorer plusieurs fois.

328

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 9

Séance 4
Découvrir un héros fondateur, Énée
Dans cette séance, tu vas découvrir Énée, le héros fondateur de la civilisation romaine. Ses aventures sont racontées par le poète latin Virgile, dans une épopée, c’est-à-dire un poème où se mêlent l’histoire et la légende : L’Énéide. Tu étudieras ensuite les homophones se/ce.

A

Énée, héros fondateur

Fais des recherches sur L’Énéide, dans une encyclopédie ou sur internet. Réponds ensuite aux questions suivantes.
1- Pourquoi peut-on dire que L’Énéide est une suite de L’Iliade ? ..................................................................................................................................... 2- Que raconte Virgile dans L’Énéide ? ..................................................................................................................................... 3- Qui est la mère d’Énée ? ................................................................................................ Son père ? ..................................................................................................................... Sa femme ? ................................................................................................................... Son fils ? ....................................................................................................................... 4- Complète le tableau ci-dessous. Titre de l’œuvre Auteur/siècle .../ IX e s. av. J.C Virgile/.......... En vers/ en prose En vers ..................... Nombre de chants .................... ....................

L’Odyssée L’.............

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

329

Séquence 9 — séance 4

B

Le cheval de Troie

Lis l’épisode célèbre du cheval de Troie.

L’Énéide de Virgile, II, vers 13-56, traduction de M. Lefaure revue par S. Laigneau, Les Classiques de Poche, © Librairie Générale Française, Le Livre de Poche, 2004.

330

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 —

Séquence 9

- Pallas (l.3) : renvoie à la déesse Minerve, favorable aux Grecs et hostile aux Troyens. - le cheval (l.4) imaginé par le rusé Ulysse. - le royaume de Priam (l.12) : périphrase désignant la ville de Troie, Priam étant son roi. - cavités (l.9 ; l.28) : parties creuses. - Mycènes (l.16) : patrie d’Agamemnon. - la Troade (l.16) : la région de Troie. - s’affranchit (l.16) : se libère. - le présent fatal (l.20) : cadeau maléfique, qui apporte le malheur. - Thymétès (l.22) et Capys (l.24) sont des Toyens. - offrande (l.27) : don à une divinité. - la multitude (l.29) : la foule. - Laocoon (l.30) : prêtre troyens. - exempt (l.35) : dénué de sans. - se défier (l.39) : se méfier. - le repaire (l.47) : la cachette.

Réponds aux questions ci-dessous.
1- a) Qui est le narrateur ? ..................................................................................................................................... b) À quelle personne est fait le récit ? ..................................................................................................................................... c) À quels moments le narrateur intervient-il dans le texte ? ..................................................................................................................................... 2- a) Dans quelle situation se trouvent les Grecs au début de cet extrait ? Relève, entre guillemets, les mots du texte qui le montrent. b) Que décident-ils de faire ? Sais-tu qui le leur conseille ? c) Quels mots décrivent l’énormité du cheval de Troie ? Relève-les entre guillemets.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (séance 4) sur ton cahier-mémoire. Puis recopie l’encadré ci-dessous en écrivant en rouge les mots en gras et apprends-le.

j e retiens

L’Énéide

Virgile, poète latin du Ier siècle avant Jésus-Christ, est l’auteur de L’Énéide, épopée en 12 chants, qui raconte les exploits d’Énée avant son installation dans le Latium, région d’Italie centrale, où il fonde la ville de Lavinium. Le héros Énée est un demi-dieu, fils du mortel Anchise et de la déesse Vénus.

Avant d’aborder cette leçon, relis ce que tu as écrit sur ton cahier-mémoire à la séance 4, à propos des verbes pronominaux.
1- se ou s’..., pronom personnel, se trouve uniquement devant un verbe pronominal. ExEMpLES : « La Troade se libère d’une longue détresse ». C’est le verbe « se libérer », donc tu écris se. « elle s’y planta ». C’est le verbe « se planter », donc tu écris s’...
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

C

Les homophones se/ce

331

Séquence 9 — séance 4

2- ce ou c’ Un mot démonstratif sert à montrer. « démonstratif » et « montrer » sont d’ailleurs de la même famille. a) quand ce est devant un nom ou un groupe nominal, c’est un déterminant démonstratif. ExEMpLE : « ce piège » déterminant démonstratif + nom masculin singulier b) quand ce ou c’... est devant le verbe être, c’est un pronom démonstratif, équivalent de cela. On peut alors le remplacer par cela pour vérifier l’orthographe. ExEMpLES : « C’est la rumeur qui se répand » c’est bien / c’était bien. Tu peux dire « cela est bien / cela était bien ». c) avant qui ou que on écrit toujours ce. ExEMpLE : ce qui me plaît/ ce que je souhaite

Recopie l’encadré qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les mots en gras.

j e retiens

Ne pas confondre SE et CE

Pour ne pas confondre se et ce je regarde les mots qui viennent après : 1- s’il y a un verbe pronominal, j’écris se ou s’ EXEMPLE : Elle ne se trompe plus. se + verbe 2- s’il y a un nom, j’écris ce EXEMPLE : Ce livre est le mien. ce + nom s’il y a le verbe être j’écris ce ou c’ EXEMPLE : C’est vrai. c’ + verbe être s’il y a qui ou que ou qu’, j’écris ce EXEMPLE : Ce que tu dois faire, c’est retenir cette leçon. Tu as compris , ce qui fait plaisir C’est ce qu’il faut.

Apprends parfaitement cette leçon. 3- Fais l’exercice suivant : ce / se ; c’ / s’ ? Complète les phrases ci-dessous en choisissant la forme qui convient.
a) ... chat s’appelle Kirikou. b) Henriette ... est rendue hier chez le médecin : elle ... cassé le poignet. c) Attention à ... trou : il ... est formé sans qu’on ... en aperçoive ; et beaucoup de personnes ... font piéger ! d) ... est à ... moment-là que la porte ... referma brutalement sur ... pauvre enfant qui ... coinça les doigts dedans. e) Si ... était elle qui devait ... rendre chez ... dentiste, elle ... angoisserait autant que moi !

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
332
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 9

Séance 5
Distinguer phrase simple/phrase complexe, juxtaposition/coordination
Dans cette séance, tu vas étudier ce qu’est une phrase simple et une phrase complexe, puis les différentes sortes de propositions que l’on peut rencontrer dans une phrase complexe.

A

phrase verbale, phrase non verbale

Relis le premier paragraphe du texte Le cheval de Troie

B

de la séance 4, séquence 9).

1- Combien de phrases le premier paragraphe du texte comporte-t-il ? Rappel : une phrase commence par une majuscule et se termine par un point. 2- Compare les deux phrases suivantes : « Le cheval de Troie. » / « Ulysse eut l’idée d’une ruse. » L’une comporte un élément important dont l’autre est dépourvue. De quel élément s’agit-il ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (séance 5) sur ton cahier-mémoire puis recopie ce qui suit et apprends-le. Écris en rouge les mots en gras.

j e retiens

phrase verbale et phrase non verbale

Une phrase comporte le plus souvent un verbe conjugué autour duquel elle s’organise : on l’appelle phrase verbale. EXEMPLE : C’était la bonne réponse. Une phrase qui ne comporte pas de verbe conjugué est une phrase non verbale. EXEMPLES : Grand soleil sur tout le pays. Formidable ! Enfin... 3- a) À ton avis quelle phrase est une « phrase nominale » parmi les trois derniers exemples de l’encadré je retiens ci-dessus ? ..................................................................................................................................... RAppEL : une phrase nominale est organisée autour d’un nom noyau. Elle ne comporte pas de verbe conjugué, elle fait donc partie des phrases non verbales. b) Les titres des journaux, des leçons, des paragraphes... sont souvent des phrases nominales. Invente un titre sous forme de phrase nominale. .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

333

Séquence 9 — séance 5

4- Classe les phrases ci-dessous en deux colonnes : phrases verbales / phrases non verbales : a) Aucune clémence de la part du Sphinx. b) Sans hésiter, œdipe tente sa chance. c) Et voilà la bonne réponse. d) « L’homme, assurément. » e) De quelle intelligence il fait preuve ! f) Plus rien à ajouter pour le Sphinx. phrases verbales ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... phrases non verbales ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ...................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

phrase simple, phrase complexe

1- Lis attentivement la phrase suivante avant de répondre aux questions : La peste s’abattit alors sur Thèbes et l’oracle de Delphes fut encore une fois consulté : il demanda que l’assassin de Laïos soit chassé de la cité. a) Combien comptes-tu de verbes conjugués ? Souligne-les. ..................................................................................................................................... b) À ton avis, cette phrase est-elle une phrase simple ou une phrase complexe ? .....................................................................................................................................

Recopie l’encadré ci-dessous sur ton cahier-mémoire et apprends-le. Écris en rouge les mots en gras.

j e retiens

phrase simple et phrase complexe

Une phrase simple ne comporte qu’un seul verbe conjugué. EXEMPLE : Je retiendrai facilement cette leçon. Une phrase complexe comporte plusieurs verbes conjugués. EXEMPLE : Je ferai des exercices, je relirai la leçon et la mémoriserai facilement.

334

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 —

Séquence 9

c) Fais l’exercice suivant Souligne, dans les phrases suivantes, les verbes conjugués. Puis dis s’il s’agit de phrases simples ou de phrases complexes. 1) Quand je me suis levée, il avait plu. 2) Le train s’arrête puis repart. 3) Où ai-je mis mes clefs ? 4) Anne-Christine veut venir dîner avec moi, ce soir. 5) Toutes mes photos de Martinique sont ratées. 6) Je ne comprends pas vraiment. Quel mal t’a pris ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- a) Observe la phrase suivante : « Dans son enfance, il se traîne sur les mains et les pieds, il se tient debout dans son âge adulte, et dans sa vieillesse il s’aide d’une canne. » Souligne les verbes conjugués. Combien y en a-t-il ? ..................................................................................................................................... b) Regroupe les mots autour du groupe sujet-verbe dans le tableau ci-dessous, afin de délimiter les différentes parties de la phrase. Il se traîne Il se tient debout Il s’aide

3- Tu peux maintenant délimiter les différentes parties de la phrase, que l’on appelle des « propositions » : Proposition 1 : Dans son enfance, il se traîne sur les mains et les pieds, Proposition 2 : il se tient debout dans son âge adulte, Proposition 3 : et dans sa vieillesse, il s’aide d’une canne. a) Quel est le signe de ponctuation entre la proposition 1 et la proposition 2 ? b) Quel est le mot qui fait le lien entre les propositions 2 et 3 ? Précise la classe grammaticale de ce mot. .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (séance 6) dans ton cahiermémoire. Puis recopie ce qui suit et apprends-le. Écris en rouge les mots en gras.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

335

Séquence 9 — séance 5

j e retiens

Les propositions de la phrase complexe

Dans une phrase complexe, il y a autant de parties que de verbes conjugués ; chaque partie s’appelle une proposition. Exemple : J’ai suivi les explications, / je les retiendrai facilement / et ferai les exercices. proposition 1 proposition 2 proposition 3 La proposition 1 et la proposition 2 sont juxtaposées, c’est-à-dire placées l’une à côté de l’autre. La proposition 2 et la proposition 3 sont coordonnées, c’est-à-dire reliées entre elles par une conjonction de coordination. Les conjonctions de coordination sont : et, ou, ni, mais, or, car, donc. La virgule et le point-virgule permettent souvent de délimiter les propositions dans la phrase complexe. Exemple : Il fait beau ; le ciel est bleu, le soleil brille.

Apprends parfaitement cette leçon ; tu dois connaître la liste des conjonctions de coordination par cœur et dans cet ordre.
Rappel sur les connecteurs ... Tu peux trouver : • des conjonctions de coordination (voir le Je retiens ci-dessus) • des adverbes : ainsi, alors, cependant, d’ailleurs, d’autre part, enfin, ensuite, par conséquent, pourtant, puis, toutefois... c) Fais maintenant l’exercice suivant. En utilisant des connecteurs, forme une phrase complexe à partir des deux phrases proposées. Conserve l’ordre de départ. Exemple : Je me suis couché tard. Je dormirai tard demain. > Je me suis couché tard donc je dormirai tard demain. 1) Il est très tôt. Je suis obligé de me lever. 2) Votre auto est en panne. Nous vous avons prêté la nôtre. 3) Tu n’as pas travaillé. Tu as eu une punition. 4) Maryline a finit de manger. Elle boit une tisane. 5) Les consoles de jeux coûtent cher. Mes grands-parents m’en ont offert une à mon anniversaire.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

336

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 9

Séance 6
Lire et comprendre la situation d’énonciation dans un dialogue
Dans cette séance, tu vas assister à la rencontre entre Didon et Énée. L’étude du texte te permettra de comprendre ce qu’est une situation d’énonciation.

A

Le texte

Lis attentivement le texte ci-dessous, intitulé « La recontre de Didon et Énée ». Grâce au calme rétabli sur la mer par Neptune, le vaisseau d’Énée peut accoster sur la côte africaine. Entouré d’un nuage produit par sa mère Vénus et qui le rend invinsible, Énée découvre avec émerveillement le chantier Carthage, ville que la reine Didon fait construire.

Énéide de Virgile, I, traduction de M. Lefaure revue par S. Laigneau, Les Classiques de Poche, © Librairie Générale Française, Le Livre de Poche, 2004. © Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

337

Séquence 9 — séance 6

- L’Eurotas (l.5) : fleuve de Laconie, la région de Sparte. - le Cynthe (l.6) : montagne de l’île de Délos, où était honorés Diane et Apollon. - les Oréades (l.6) : nymphes des montagnes. - l’avènement (l.12) : la construction. - marbre de Paros (l.25) : marbre blanc de l’île de Paros, utilisé par les sculpteurs grecs. - indicibles (l.30) : que l’on ne peut pas décrire. - revers (l.33) : malheurs. - dénués (l.33) : privés de. - piété (l.38) : sentiment religieux. - le dôme (l.43) : le sommet. - contrées (l.46) : régions. 1- Qui sont Diane et Latone ? Tu les as déjà rencontrées, reporte- toi à la séquence 7, séance 1 et séance 4, si tu as besoin de rafraîchir ta mémoire. Sinon réponds directement : Diane : .............................................................................................................................. Latone : ............................................................................................................................. 2- Qui raconte cette histoire ? 3- Dans quelle ville se passe cette histoire ? 4- Quels en sont les personnages principaux ? Quels en sont les personnages secondaires ? 5- Quelle est la situation initiale ? Quel est l’élément perturbateur (= modificateur) ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

La situation d’énonciation

1- a) Qui parle, dans le passage qui va de la ligne 26 à 46 ? ..................................................................................................................................... b) Dans la ponctuation du texte, à quoi peux-tu repérer qu’un personnage prend la parole ? Indique les deux lignes où ce signe de ponctuation est employé. ..................................................................................................................................... 2- À qui le personnage qui parle s’adresse-t-il ? .....................................................................................................................................

338

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 —

Séquence 9

3- a) À qui Énée s’adresse-t-il à la ligne 29 ? ..................................................................................................................................... b) Relève, à la ligne 29, le pronom qui désigne le personnage à qui il s’adresse. ..................................................................................................................................... c) Relève, à la ligne 31, les deux déterminants se rapportant au personnage à qui s’adresse Énée. ..................................................................................................................................... À quelle personne grammaticale appartiennent ces déterminants ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note ce qui suit sur ton cahier-mémoire, après avoir écrit : séance 6. Écris en rouge les mots en gras.

j e retiens

La situation d’énonciation

La situation d’énonciation est la situation dans laquelle un message ou énoncé est adressé par une personne, l’émetteur, à une autre personne, le destinataire. Pour comprendre des phrases comme « me voici » ou « merci à toi » il faut pouvoir répondre aux questions : Qui parle ? À qui ? Où ? Quand ? Les réponses permettent de déterminer la situation d’énonciation. Les pronoms de la 1re personne permettent d’identifier l’émetteur, celui qui parle. Les pronoms de la 2e personne permettent d’identifier le destinataire de l’énoncé.

Réponds aux questions suivantes.
4- À qui renvoie le déterminant possessif « notre » lignes 34 à 35 ? À quelle personne grammaticale appartient ce pronom ? ..................................................................................................................................... 5- Quel engagement Énée prend-il de la ligne 42 à 46 ? .....................................................................................................................................

`Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

339

Séquence 9 — séance 7

Séance 7
Découvrir un nouvel aspect du héros : l’humanité
Dans cette séance, tu vas découvrir un autre héros de la mythologie grecque, Thésée. Thésée est le fils du roi d’Athènes, Égée. À ce moment, le roi de Crète exigeait que chaque année, durant neuf ans, sept jeunes hommes et sept jeunes filles soient envoyés d’Athènes en Crète pour servir de pâture au cruel Minotaure, un monstre au corps d’homme et à tête de taureau !

A

Thésée et le Minotaure

Lis le texte ci-dessous. Touché par les gémissements et les larmes de sa Cité, Thésée, n’écoutant que son courage, offrit de se joindre aux victimes désignées afin de mettre fin, en tuant le Minotaure, à cette atroce exigence. [...] Montés sur une nef1 rapide, que poussait le souffle des vents les plus propices, bientôt ils furent en vue des montagnes crétoises, arrivèrent chez Minos et furent introduits dans ses superbes demeures. Or, dans ce palais magnifique, habitait, fille de Minos et de Pasiphaé, une jeune fille nommée Ariane [...]. Quand elle sut que Thésée était venu pour combattre, dans sa prison souterraine, le fougueux Minotaure, Ariane fut saisie d’appréhension2. Une pâleur mortelle montait à son visage, quand Thésée, brûlant de terrasser le monstre, lui expliquait que son voyage en Crète n’avait point d’autre but que de venir chercher une victoire illustre ou une fin malheureuse. Émerveillée de tant de ferme audace, Ariane résolut de sauver le héros. Elle lui apprit la façon de s’approcher du Minotaure, de le frapper au bon moment ; et, pour se tirer du Labyrinthe, elle lui fit don d’un fil conducteur. Armé d’une main de sa massue, et dévidant de l’autre un long peloton de fil, Thésée s’aventura, suivi des jeunes filles et des jeunes garçons, dans cette prison obscure et souterraine. [...] Après avoir vaincu ce terrible adversaire, le héros athénien, conduit et guidé par le fil d’Ariane, s’engagea, sans se perdre, dans ce dédale de routes tortueuses qu’était le Labyrinthe, et en trouva heureusement l’issue.
Mario Meunier, La Légende dorée des dieux et des héros, © Albin Michel Avec l’aimable autorisation des Éditions Albin Michel.

1. une nef : ancien mot pour navire 2. appréhension : crainte

Réponds aux questions ci-dessous pour vérifier ta compréhension du texte. N’hésite pas à relire le texte pour bien répondre.
1- a) Les passages soulignés expriment-ils : ® les raisons qui font agir les personnages (la cause) ? ® le résultat de leurs actes (la conséquence) ? ® le but de leurs actes (le but) ? b) Complète maintenant les phrases suivantes : Thésée s’embarque parce que ............................................................................................. Ariane décide de sauver le héros car ...................................................................................

340

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 9

2- a) Les passages en italique dans le texte expriment-ils : ® les raisons qui font agir les personnages (la cause) ? ® le résultat de leurs actes (la conséquence) ? ® le but de leurs actes (le but) ? b) Complète maintenant la phrase suivante : Thésée part en Crète pour que ....................................................................................... 3- Dans quoi le Minotaure est-il enfermé ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4- a) Trouve un synonyme de ce nom dans le dernier paragraphe du texte. Quelle est sa signification ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... b) À l’origine ce nom commun était un nom propre désignant une personne étroitement liée à l’histoire du Minotaure : qui est-ce ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 5- Suivre le fil d’Ariane est une expression qui est passée dans le langage courant : que signifie-t-elle ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.

B

Le retour de Thésée

Égée avait dit à Thésée de faire mettre une voile blanche à son bateau s’il revenait victorieux et une voile noire s’il avait été vaincu... Lis le texte suivant : Son exploit terminé, Thésée, avec les jeunes enfants qu’il avait amenés et qu’il avait sauvés en se sauvant lui-même, se réembarqua pour Athènes. [...] Thésée pourtant, quand il fut en face des côtes de l’Attique1, tout à la joie du retour, oublia la recommandation que son père lui avait faite au départ. Le pilote omit2, faute d’ordres3, de changer la voile du navire et de hisser au mât celle dont la blancheur devait annoncer la nouvelle d’un triomphant retour. Or Égée, depuis l’embarquement de son fils, se rendait tous les jours sur la côte pour explorer l’horizon. Il vit au loin, un soir, arriver un vaisseau avec la voile noire. Croyant que son fils était mort, le malheureux vieillard, désespéré, se précipita dans les flots de la mer qui prit son nom.
Mario Meunier, La Légende dorée des dieux et des héros, © Albin Michel 1. l’Attique : la région d’Athènes 2. omit : oublia 3. faute d’ordres : parce qu’il n’avait pas reçu d’ordres Avec l’aimable autorisation des Éditions Albin Michel.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

341

Séquence 9 — séance 7

Réponds aux questions suivantes.
1- D’où vient Thésée et où va-t-il ? ..................................................................................................................................... 2- De quelle couleur est la voile du navire qui transporte Thésée ? ..................................................................................................................................... 3- a) Qui est Égée ? Reporte-toi au début de la séance pour répondre. ..................................................................................................................................... b) Pourquoi se rend-il tous les jours sur la côte ? ..................................................................................................................................... 4- Que pense-t-il en voyant la couleur de la voile ? ..................................................................................................................................... 5- Pourquoi la mer porte-t-elle désormais le nom d’Égée ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé. Note le numéro de la séance (séance 7) sur ton cahiermémoire et recopie ce qui suit.

j e retiens
C

Comme Hercule, Ulysse ou Énée, Thésée est un héros parce qu’il accomplit un exploit en faisant preuve de qualités extraordinaires. Son identité humaine se manifeste lors de son oubli de mettre la voile blanche.

proposition principale, proposition subordonnée

À la séance 5 de cette séquence, tu as appris comment repérer les propositions dans une phrase complexe. Relis cette leçon si tu ne t’en souviens pas bien.
1- Observe la phrase suivante : Thésée est un héros parce qu’il accomplit un exploit. a) Cette phrase est-elle une phrase simple ou une phrase complexe ? ..................................................................................................................................... b) Combien de propositions comptes-tu dans cette phrase ? ..................................................................................................................................... c) Quel moyen as-tu employé pour compter les propositions ? ..................................................................................................................................... 2- Quel mot peut t’aider à délimiter l’une des propositions de cette phrase ? .....................................................................................................................................

342

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 —

Séquence 9

3- À ton avis, pourquoi appelle-t-on la proposition parce qu’il accomplit un exploit une proposition subordonnée ? ..................................................................................................................................... Laquelle est la proposition principale ? ............................................................................... Essaie d’expliquer pourquoi on les appelle ainsi. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note ce qui suit sur ton cahier-mémoire.

j e retiens

La proposition subordonnée

Une proposition subordonnée est une proposition qui dépend de la proposition principale. Dans une phrase complexe, on repère la proposition subordonnée au mot qui la commence : que, parce que, si, qui, lorsque... Le mot subordonnée vient du latin sub qui veut dire sous. Le mot subordonnant relie la subordonnée à la proposition principale. 4- Fais l’exercice suivant. a) Fais correspondre les propositions principales de la première colonne avec les propositions subordonnées de la deuxième colonne qui leur conviennent. b) Recopie les phrases complexes ainsi obtenues. c) Encadre le mot subordonnant. Colonne 1 : les propositions principales - Un bourdon m’a piqué ... - Guillaume était couché sur la table ... - Mon voisin arrose ses fleurs ... - Arrange-toi ... - Tu rattraperas ta note ... - Vous avez un tarif préférentiel ... - J’ignore ... Colonne 2 : les propositions subordonnées - parce que vous avez moins de 18 ans. - pour que les parts soient égales. - puisque tu étais absent. - si j’ai réussi le test. - quand j’ai ouvert la fenêtre. - de peur que le soleil ne les assèche. - lorsqu’il reprit connaissance.

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

343

Séquence 9 — séance 8

Séance 8
Maîtriser les temps composés
Dans cette séance, tu vas travailler la conjugaison et l’emploi des temps composés. Tu te souviens que pour conjuguer un verbe à un temps simple, il faut savoir quelles terminaisons correspondent à ce temps, et ajouter ces terminaisons au radical du verbe. Tu vas maintenant te remettre en mémoire la différence entre les temps simples et les temps composés.

A

Temps simple/ temps composé

Observe les verbes dans les phrases suivantes :

Le chat digère. / Il a mangé une souris.
1- a) Quel verbe est à un temps simple ? ............................................................................ Quel verbe est à un temps composé ? ........................................................................ b) Qu’est-ce qui t’a permis de répondre ? ..................................................................................................................................... 2- Observe les verbes dans les phrases suivantes :

Le chat a mangé une souris. / Le chat avait mangé une souris.
a) À quel temps est a mangé ? ...................................................................................... b) À quel temps est avait mangé ? ................................................................................. c) Qu’est-ce qui t’a permis de répondre ? ..................................................................................................................................... 3- Observe les verbes dans les phrases suivantes :

Le chat avait mangé une souris. / Il s’était endormi dans un fauteuil.
a) Quel est le temps des verbes dans les deux phrases ? ..................................................................................................................................... b) Quelle différence fais-tu entre les deux verbes ? ..................................................................................................................................... 4- Comment appelle-t-on les formes verbales « mangé » et « endormi » ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (séance 8) sur ton cahier-mémoire. Recopie ce qui suit et apprends-le. Écris en rouge les mots en gras.
344
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 9

j e retiens

La formation des temps composés

Pour former un temps composé, on emploie un auxiliaire, être ou avoir, suivi du participe passé du verbe. Pour savoir à quel temps composé est un verbe, il faut regarder le temps de l’auxiliaire. ExEMpLES : il a mangé : l’auxiliaire est au présent, le verbe est au passé composé. il avait mangé : l’auxiliaire est à l’imparfait, le verbe est au plus-que-parfait.

Tu connais la conjugaison du passé composé que tu as étudiée à la séquence 2, séance 7. Tu vas maintenant apprendre à conjuguer d’autres temps composés. Pour cela tu dois parfaitement connaître les auxiliaires. Pour cela, révise être et avoir dans le manuel scolaire que tu utilises en classe.

B

La conjugaison des temps composés

1- Entoure tout d’abord dans les phrases suivantes les verbes conjugués à un temps simple. Phrase 1 : La blancheur de la voile devait annoncer que Thésée avait triomphé. Phrase 2 : Quand il eut terminé son exploit, Thésée reprit la mer. Phrase 3 : Il oublia la recommandation que son père lui avait faite quand il était parti. Phrase 4 : Égée, depuis que son fils était parti, se rendait tous les jours sur la côte. Phrase 5 : Puisque le pilote n’avait pas reçu d’ordres, il omit de changer la voile. 2- Ces phrases sont-elles écrites au présent ou au passé ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3- a) Souligne maintenant dans ces mêmes phrases les verbes conjugués à un temps composé. b) Indique quel temps composé est employé dans ces mêmes phrases : Phrase 1 : .......................................................................................................................... Phrase 2 : .......................................................................................................................... Phrase 3 : .......................................................................................................................... Phrase 4 : .......................................................................................................................... Phrase 5 : ..........................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Revois dans le manuel que tu utilises en classe et apprends parfaitement les quatre temps composés du verbe finir (ou un autre verbe du 2e groupe) à l’indicatif (passé composé, plus-queparfait, passé antérieur, futur antérieur).
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

345

Séquence 9 — séance 8

C

L’orthographe du participe passé
Observe ces exemples : elle est allée / il est allé. Révise maintenant cette règle d’orthographe que tu dois connaître par cœur : Le participe passé employé avec l’auxiliaire être s’accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe. Exemple : Elle est allée. Il est allé. Elles sont allées. Ils sont allés.

Revois maintenant parfaitement la conjugaison du verbe aller aux quatre temps composés de l’indicatif, dans le manuel que tu utilises en classe. Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire.

j e retiens

L’accord du participe passé employé avec ÊTRE Quand un verbe est à un temps composé, je dois regarder avec quel auxiliaire il est employé : s’il s’agit de l’auxiliaire être, j’accorde le participe passé avec le sujet. Exemple : La voile n’avait pas été changée. Le participe passé est employé avec l’auxiliaire être au plus-que-parfait (« avait été »), je l’accorde avec le sujet « la voile », féminin singulier.

1- Fais l’exercice suivant. Mets les verbes en italique au participe passé et accorde-les en suivant la règle rappelée précédemment. a) Nous avons finir notre travail. b) Martin est aller au marché ce matin. c) Ils avaient escalader le mur sous le soleil. d) Elles étaient venir manger avec nous. e) Cette pièce de théâtre a été jouer par des comédiens très doués.

Vérifie tes réponses dans ton corrigé. Pour conjuguer correctement les temps composés, il te reste à savoir comment s’écrit la terminaison des participes passés des verbes du troisième groupe.
Rappel ... Voici les participes passés des différents groupes de verbes : • Le participe passé des verbes du 1er groupe se termine par -é. Exemple : gagné. • Le participe passé des verbes du 2e groupe se termine en -i. Exemple : obéi. • Le participe passé des verbes du 3e groupe se termine soit par -u, soit par -i , soit par -s, soit par -t. Exemple : voulu, suivi, permis, écrit.

346

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 —

Séquence 9

Voici une astuce qui va t’aider : Pour connaître la finale d’un participe passé, emploie-le, quand c’est possible, avec un nom féminin : le e du féminin permet de faire entendre la consonne finale du masculin. ExEMpLE : comment écrire la fin du participe passé dans « Il a étein... » ? Tu l’emploies avec un nom féminin : une ampoule éteinte Tu entends le –t final, tu sais écrire le participe passé : il a éteint 2- Fais l’exercice suivant. À toi de déterminer la terminaison finale du participe passé des verbes du 3e groupe suivant, en complétant le tableau ci-après ! passé composé - Elle a reç ... - Elle a cui ... - Il a pri ... - Elles ont mi ... - Il a repein ... part. passé au féminin - Une lettre reç ... - Une tarte cui... - Une écharpe pri ... - La table mi ... - La salle repein ... part. passé au masculin - Un colis reçu ... - Un gâteau cui ... - Un parapluie pri ... - Le bonnet mi ... - Le mur repein ...

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
3- Conjugue maintenant les verbes suivants au plus-que-parfait, puis au passé antérieur, à la troisième personne du pluriel, avec les deux pronoms ils et elles : partir, manger, courir, rentrer, croire.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

D

L’emploi des temps composés

1- Observe la phrase suivante :

Quand il eut terminé son exploit, Thésée reprit la mer.
L’action dans la proposition subordonnée soulignée s’est-elle passée : ® avant l’action de la principale : reprit ? ® après l’action de la principale : reprit ? ® en même temps que l’action de la principale : reprit ? 2- Observe la phrase suivante :

Puisque le pilote n’avait pas reçu d’ordres, il omit de changer la voile.
L’action dans la proposition subordonnée soulignée s’est-elle passée : ® avant l’action de la principale : omit ? ® après l’action de la principale : omit ? ® en même temps que l’action de la principale : omit ?
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

347

Séquence 9 — séance 8

3- Réécris les deux phrases suivantes en conjuguant les verbes soulignés (qui sont à l’imparfait) au présent de l’indicatif : cela entraîne des modifications de temps pour les autres verbes de la phrase. a) La blancheur de la voile devait annoncer que Thésée avait triomphé. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... b) Égée, depuis que son fils était parti, se rendait tous les jours sur la côte. ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Recopie ce qui suit sur ton cahier-mémoire. Écris en rouge les mots en gras.

j e retiens

Les temps composés expriment l’antériorité, c’est-à-dire des faits survenus avant une autre action. - Le passé composé indique l’antériorité par rapport à une action exprimée au présent. - Le passé antérieur exprime l’antériorité d’une action par rapport au passé simple. Exemple : Quand il eut fini de dîner, il s’endormit. 1 2 - Le plus-que-parfait exprime une antériorité par rapport à l’imparfait, au passé composé et au passé simple. Exemple : Souvent, quand il avait fini de dîner, il s’endormait. 1 2

348

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 —

Séquence 9

Séance 9
Je m’évalue
Tu le sais, à la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous en répondant aux questions du tableau. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de vérifier tes réponses en consultant le corrigé, car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je suis capable de citer plusieurs travaux d’Hercule : ................................................................... ................................................................... nommer le héros qui a rencontré Didon à Carthage : .................................................. dire qui a posé une énigme à œdipe : ................................................................... écrire un petit texte présentant une énigme. nommer le vainqueur du Minotaure qui a été aidé par le fil d’Ariane : ................................................................... résumer le récit que fait Enée à Didon, expliquant comment les Grecs ont vaincu les Troyens : par la ...... du .......... de T....... grâce à laquelle .......................................... ................................................................... la différence entre une phrase simple et une citer les sept conjonctions de coordination phrase complexe : la deuxième comporte dans l’ordre : plusieurs ................................................... ................................................................... le nom d’une proposition reliée à une autre ................................................................... par une conjonction de coordination : c’est repérer le début d’une proposition une proposition ......................................... subordonnée grâce ...................................... la différence entre une proposition principale choisir entre ce et se : et une proposition subordonnée Il faut ..... dépêcher. la différence entre les homophones se / ce J’ai bien appris .... cours d’orthographe. la conjugaison des temps composés à conjuguer les verbes finir et aller aux temps l’indicatif. composés de l’indicatif. l’accord du participe passé employé avec accorder le participe passé employé avec être. l’auxiliaire être. les bonnes questions à se poser pour identifier le locuteur grâce aux pronoms et comprendre une situation d’énonciation : aux déterminants de la .... personne. ................................................................... identifier le destinataire du message grâce ................................................................... aux pronoms et déterminants de la .... personne. ................................................................... Je connais les noms de quatre héros des mythologies grecque et romaine : ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... les caractéristiques des héros mythologiques : ce sont des demi-.............., qui deviennent des héros en accomplissant des .................., au cours desquels ils font preuve de qualités extraordinaires, comme ........... et ...................

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

349

Sommaire de la séquence 10
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351
Découvrir le roman   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 351

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355
Distinguer éléments historiques et éléments inventés dans le roman  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 355

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .358
Lire les premières pages du roman   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 358

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 364
Personnages et comédiens  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 364

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 368
Le Malade imaginaire, acte II, scène 8   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .368

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 374
Maîtriser les formes de phrases  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 374

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 377
Dire avec le ton une scène de théâtre   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 377

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 380
Maîtriser le futur simple et le futur antérieur   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .380

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 384
Ne pas confondre on et ont  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 384

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .387
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 387

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 — Séquence 10

Séance 1
Découvrir le roman
Dans cette séance, nous allons prendre le temps d’observer l’objet livre Louison et monsieur Molière. Tu te souviens certainement qu’en début d’année, dans la séquence 1, nous nous sommes déjà familiarisés avec le vocabulaire de l’édition. Au cours de cette séance, si tu as des trous de mémoire, n’hésite surtout pas à relire la séquence 1 qui figure du début du cours.

Louison et monsieur Molière, de M.C. Helgerson, © Castor Poche Flammarion, 2001

© Cned, Français 6e —

351

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 1

A

Révisons
.....................................................................................................................................

1- Quel est le titre de ce livre ? 2- Qui en est l’auteur ? ..................................................................................................................................... 3- Quel est l’éditeur ? ..................................................................................................................................... 4- Quelle est la collection ? ..................................................................................................................................... 5- a) Que représente le logo de la collection ? ..................................................................................................................................... b) Où peux-tu trouver cette réponse ? ® sur la première de couverture ® sur le dos du livre ® sur la quatrième de couverture 6- Comment peux-tu savoir, rien qu’en regardant la couverture du livre, s’il s’agit d’un documentaire ou d’un ouvrage de fiction ? ..................................................................................................................................... 7- Quel nombre peux-tu voir sur le dos du livre ? .....................................................................................................................................

B

La première de couverture
.....................................................................................................................................

1- Quel est le lien entre l’illustration de la première de couverture et le titre d’après toi ? 2- Décris l’illustration (situation, position, vêtements, attitude) et indique les sentiments que semblent éprouver les personnages d’après toi. À gauche, on voit ... : il semble ... À droite, on voit ... : elle semble ... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

352

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 — Séquence 10

3- Pour quelqu’un qui n’aurait pas lu le livre, quel est l’élément de l’illustration qui laisse penser que l’histoire ne se déroule pas à notre époque ? ..................................................................................................................................... 4- Toi qui as lu le roman, dis à quelle pièce de Molière l’illustration de la première de couverture correspond. ..................................................................................................................................... 5- Sur la quatrième de couverture, Louison sort de derrière un rideau rouge : de quel rideau s’agit-il d’après toi ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

La quatrième de couverture Louison n’a que dix ans quand Molière la choisit pour jouer dans sa dernière pièce. Fille de comédiens, Louison va enfin pouvoir réaliser son plus beau rêve, être actrice. Et pas n’importe où ! À la Comédie Française, devant la cour du Roi Soleil, Louis XIV...

Voici le texte de la quatrième de couverture.

1- Souligne les noms propres dans le texte. 2- Peux-tu en déduire à quel siècle se déroule cette intrigue ? ® XVIe siècle ® XVIIe siècle ® XVIIIe siècle 3- Retrouve les dates de naissance et de mort de Molière et de Louis XIV. Fais des recherches dans une encyclopédie si besoin ! Dates Événements

4- Sais-tu ce qu’est La Comédie Française aujourd’hui ? Aide-toi d’une encyclopédie si besoin !

• 1622 • 17 février 1673 • 1638 •
1715

• mort de Molière • naissance de Louis XIV • mort de Louis XIV • naissance de Jean-Baptiste Poquelin dit Molière

..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 5- Quelle phrase du texte correspond à l’illustration de la première de couverture ? ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

D

Pour finir ...

1- Où peux-tu trouver, en général, des informations sur l’auteur dans une édition d’un de ses livres ? ..................................................................................................................................... 2- Si tu as cette édition, quelle information importante concernant le roman y apprends-tu ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

353

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 1

E

Exerçons-nous

As-tu bien lu le roman ? Replace les éléments de l’histoire dans l’ordre en leur attribuant un numéro de 1 à 13. Éléments de l’histoire Louison souffle une réplique à sa mère qui a un trou de mémoire Louison au couvent des Ursulines Première représentation du Malade imaginaire L’arrivée à Paris Louison imite le singe lors d’un dîner donné par ses parents Mariage de Louison avec Jacques Louison obtient un contrat à la Comédie Française Louison « fait la morte » lors d’un dîner donné par ses parents Mariage de Louison avec Bertrand Beaubour Mort de Molière La lettre du Roi Molière propose un rôle à Louison dans sa nouvelle pièce Les répétitions pour Le Bourgeois gentilhomme commencent Ordre

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

354

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 — Séquence 10

Séance 2
Distinguer éléments historiques et éléments inventés dans le roman
Louison et monsieur Molière est un roman historique, c’est-à-dire un roman qui met en scène des personnages qui ont réellement existé dans le passé et des personnages de fiction, inventés par l’auteur. C’est ce mélange d’histoire et de fiction que tu vas étudier dans cette séance.

A

Des personnages réels Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, fils d’un tapissier du roi, est né à Paris en 1622. Il se détourne de la carrière à laquelle son père le destine et fonde avec Madeleine Béjart une troupe de comédiens : « L’Illustre Théâtre » en 1643. Elle se produit dans deux salles mais c’est l’échec et la faillite, et le jeune Poquelin est emprisonné pour dettes. Libéré après quelques jours, il part pour la province. En 1654, il écrit sa première pièce, L’Étourdi, qu’il joue à Lyon et en 1655, la deuxième Le Dépit amoureux qu’il joue à Béziers. En octobre 1658, après plusieurs années passées en province, il joue pour la première fois et avec succès devant Louis XIV, qui à partir de ce moment, soutient sa troupe. En 1660, Louis XIV met à leur disposition la salle du Palais-Royal, construite par Richelieu et demeurée sans emploi depuis sa mort. En 1662 il épouse Armande Béjart. En 1664, c’est le baptême de son premier fils dont le roi est le parrain ; l’enfant, prénommé Louis, meurt quelques mois plus tard. Les pièces écrites pendant la période passée au Palais Royal ont fait le succès de Molière : Tartuffe (1664), Dom Juan (1665), Le Médecin malgré lui (1666), L’avare (1668), Le Bourgeois gentilhomme (1670), Les Fourberies de Scapin (1671), Les Femmes savantes (1672) et Le Malade imaginaire (1673). Contrairement à la légende qui veut qu’il soit mort sur scène, Molière monte sur la scène du Palais-Royal au soir du 17 février 1673 et est pris d’un malaise au cours de la quatrième représentation du Malade imaginaire. Il meurt à l’âge de 51 ans chez lui dans la soirée. Il est inhumé de nuit, de façon quasi clandestine, le 21 février 1673 au cimetière Saint-Joseph. Quand il mourut, il y avait un an que toute la faveur royale allait à Lully.
a) Souligne les éléments de cette courte biographie qui sont évoqués dans le roman. b) Mets une croix dans le texte à peu près au moment où a lieu l’entrée des Beauval dans l’histoire de la troupe de Molière.

1- Molière.

2- Les Beauval.

Comme tu l’as lu, le personnage principal, Louison, a réellement existé ! Et ses parents aussi. Cependant l’auteur n’a pas repris exactement les faits historiques.
1) Souligne les éléments du texte ci-dessous qui sont repris dans le roman.
© Cned, Français 6e —

355

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 2

Jeanne Beauval joue souvent les rôles de soubrette ; Molière écrit pour elle le rôle de Zerbinette, dans Les Fourberies de Scapin, car son rire inextinguible séduit le public. Mariée à Jean Pitel, dit Beauval, spécialisée à la fin de sa vie dans les rôles de vieilles ridicules, elle lui donne dix enfants, dont l’aînée, Louise, crée le rôle de la petite Louison, dans Le Malade imaginaire.
2) Quelle est la grande différence entre la réalité et le roman ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 3) Un personnage important dans la vie de Louison et dans le roman est un personnage de fiction : lequel ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 4) Maintenant lis le texte ci-dessous :

« (...) il ne me faut pas longtemps pour ajouter des scènes de domestiques. C’est la spécialité de maman. Elle se moque de tous les gens bêtas. À la dernière représentation, elle jouait si bien son rôle de Nicole, la servante du bourgeois, que les spectateurs riaient seulement en la voyant apparaître. Mais je ne sais pas imiter sa jolie voix de ruisseau » (chapitre 2).
a) Dis quelle partie du premier texte illustre le texte ci-dessus. b) Souligne dans le texte ci-dessus un synonyme du mot soubrette. c) Propose un autre synonyme de soubrette. .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Des dates historiques

Des dates dans le roman sont des dates historiques, c’est-à-dire que les événements auxquels elles correspondent ont réellement eu lieu ce jour et cette année-là.
Retrouve ces dates et ces événements en remplissant le tableau ci-dessous. 1- Complète le tableau là où apparaissent les points de suspension ; quand la page n’est pas indiquée, tu dois déduire la date, l’événement ou l’âge de Louison.

356

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 — Séquence 10

Dates 31 juillet 1670

Événements auxquels ces dates correspondent ........................................... ........................................... ........................................... Première de la comédie dans laquelle les parents de Louison vont jouer en tant qu’acteurs de la troupe de Molière : c’est Le Bourgeois

âge de Louison

Louison a ......... ans.

.................................

gentihomme.

16 février 1672

........................................... ........................................... ........................................... ........................................... ........................................... ........................................... ........................................... ........................................... ........................................... ........................................... Elle est actrice à la Comédie Française et va épouser Bertrand Beaubour

10 février 1673 17 février 1673

Louison a ........... ans. Louison a ................ ans.

1680

Louison a ................. ans.

1685

Louison a ................. ans.

2- Sur combien d’années cette histoire se déroule-t-elle ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

357

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 3

Séance 3
Lire les premières pages du roman
Dans cette séance tu vas étudier le vocabulaire du théâtre, découvrir ce qu’était un théâtre à l’époque de Molière et ce qu’est un théâtre aujourd’hui.

A

Le narrateur

Lis l’extrait reproduit ci-dessous puis réponds aux questions posées.

Louison et monsieur Molière, de M.C. Helgerson, © Castor Poche Flammarion, 2001

358

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 — Séquence 10

1- À quelle personne le récit est-il fait ? Justifie ta réponse. .......................................................................................................................................... .......................................................................................................................................... 2- a) Qui raconte ? ..................................................................................................................................... b) Quelles sont les deux phrases qui te permettent d’en être sûr/e ? ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

B

L’ouverture du roman

1- Quels sont les personnages en présence (ceux dont le narrateur parle ? et ceux qui parlent ?) ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... 2- « Être au théâtre ! Voilà mon rêve ». Ces deux phrases sont-elles des paroles du dialogue ou bien des pensées d’un des personnages ? ..................................................................................................................................... 3- Que fait Louison ? ..................................................................................................................................... 4- Quel lien peux-tu établir entre ce que fait Louison dans ce passage et son rêve ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Le monde du théâtre

1- Relève le champ lexical du théâtre qui se trouve au début du chapitre 1, de « De par le Roi » jusqu’à « sur le nez ». ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —

359

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 3

2- Relis la page suivante.

Louison et monsieur Molière, de M.C. Helgerson, © Castor Poche Flammarion, 2001.

Lis le texte, puis place les différents éléments d’une salle de spectacle au XVIIe siècle et les différentes catégories de public sur le dessin page suivante. (Le schéma correspond à une vue d’en haut). Utilise la légende qui t’est proposée : - les coulisses : en bleu foncé - le parterre : en bleu clair - les galeries et loges : en blanc Place ensuite les personnages : - Acteurs : points noirs - marquis et marquises : croix bleues - marchands riches : points bleus - gens du peuple : croix noires

360

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 — Séquence 10

3- La coupe d’un théâtre de nos jours.

© Cned, Français 6e —

361

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 3

En t’aidant d’un dictionnaire, écris au bon endroit sur le dessin qui précède la lettre qui correspond aux mots de la liste suivante : A) la corbeille ; B) l’avant-scène; C) la fosse d’orchestre ; D) le parterre ; E) la scène ; F) le balcon ; G) les coulisses ; H) le poulailler. 4- Comme le mot orchestre qui désigne un emplacement particulier dans une salle de théâtre et non un ensemble de musiciens, les mots de la liste suivante ont un sens particulier au théâtre. Retrouve, en t’aidant d’un dictionnaire, leur sens courant et leur sens théâtral : - baignoire sens courant : ........................................................................................................... sens théâtral : ........................................................................................................... - cintre sens courant : ........................................................................................................... sens théâtral : ........................................................................................................... - matinée sens courant : ........................................................................................................... sens théâtral : ........................................................................................................... - côté jardin sens courant : ........................................................................................................... sens théâtral : ........................................................................................................... - rampe sens courant : ........................................................................................................... sens théâtral : ........................................................................................................... 5- Vocabulaire : le mot scène. Le mot scène est polysémique (il a plusieurs sens). Précise son sens dans chacun des emplois suivants. a) Louison rêve de monter sur scène. Sens : ....................................................................................................................... b) Sa mère, qui ne la supporte pas, ne perd pas une occasion de lui faire une scène. Sens : ....................................................................................................................... c) Louison apprend les scènes du Bourgeois gentilhomme. Sens : ....................................................................................................................... d) Molière met en scène ses propres pièces. Sens : .......................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
362
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 — Séquence 10

D

Exerçons-nous

1- Réécris le début du roman depuis « j’étais » jusqu’à « moi ? » en faisant comme si ce n’était pas Louison qui racontait mais une personne ne faisant pas partie de l’histoire. 2- Devinette. Les parents de Louison sont engagés dans la troupe de Molière pour jouer dans la nouvelle pièce que celui-ci vient d’écrire ; ils auront les rôles suivants : « Elle (maman) sera la servante d’un bourgeois riche qui veut être gentilhomme. Papa sera seulement un laquais. » Les deux mots du titre de cette pièce sont dans ce passage : peux-tu indiquer ce titre ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

363

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 4

Séance 4
Personnages et comédiens
Dans cette séance, tu vas étudier précisément les personnages dans le roman et approfondir tes connaissances sur la vie de comédien au XVIIe siècle.

A

Quelques portraits
De qui s’agit-il ? ................................. ................................. Qui fait ce portrait ? ................................. .................................

Portrait « Il a une jolie moustache longue et fine, des cheveux bouclés et l’air doux et gentil. » « Tu as le nez écrasé. La peau grenue. Des gros yeux ronds. Des sourcils épais qui tombent sur tes paupières. Avec tout ça, ta gorge ne sait pas s’esclaffer comme celle de ta mère. Et tes cheveux sont un paquet rêche comme une botte de foin abandonnée le long d’un chemin. » « Qui était aussi gentille pour moi ? Qui pouvait jouer comme [elle] ? Elle avait un visage charmant. Il y a des actrices qui éparpillent sur la scène des rayons de soleil. [elle] était une de celles-là. » « Au grenier, ses yeux ont une lumière étrange. Là elle a serré des nœuds de ruban le long de ses manches ; son éventail est fermé. Là, sa bouche apparaît dédaigneuse. Et dans cet autre [portrait], elle a autour du cou le foulard taché de rouge que je viens de voir. Sur ce tableau, elle a peur. »

.................................

.................................

.................................

.................................

1- Complète le tableau, puis souligne en bleu, dans chaque portrait, les éléments qui concernent l’apparence physique, et en noir ceux qui concernent le caractère ou les sentiments des personnages. 2- a) Comment appelle-t-on un portrait que l’on fait de soi-même ? ..................................................................................................................................... b) Qui cela concerne-t-il dans le tableau ? ..................................................................................................................................... c) Ce personnage se trouve-t-il beau ou laid ? Encadre les mots qui te permettent de donner la réponse. 3- a) Louison est associée à un animal à trois reprises dans le roman, au chapitre 1 et au chapitre 3 : indique les numéros des pages de ces passages. ..................................................................................................................................... b) Quel rapprochement peux-tu faire entre cet animal et le rêve de Louison ? .....................................................................................................................................

364

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 — Séquence 10

4- Frosine n’est pas décrite dans le roman : comment l’imagines-tu ? À partir de l’autoportrait de Louison, imagine le portrait que Louison pourrait faire de Frosine.

Coup de pouce : pense que Louison aime beaucoup Frosine et qu’elle insistera dans ce portrait sur les qualités de cette dernière.
Tu as un nez................................... , la peau .................................... , des ......................... ....................... yeux ............. ....................... , des sourcils ................... ............................. ........, ta bouche ......................................... , et tes cheveux.................. ............................. ..................... .

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Qui parle ? À qui ?
a) « Une comédienne n’a pas toujours le temps d’être une maman » ................................................. parle à ........................................................................ b) « Une actrice mon enfant ! Mais qui est assez coupable pour t’avoir donné une telle idée ? » ................................................. parle à ........................................................................ c) « Louis-Louison. Je garde vos deux noms dans mon cœur » ................................................. parle à ........................................................................ d) « Et alors ? [...] Un trou de mémoire n’est pas la fin d’une grande carrière ». ................................................. parle à ........................................................................ e) « Louison ne nous gêne pas beaucoup. Elle est plutôt secrète ». ................................................. parle à ........................................................................ f) « Je regrette que Molière t’ait invitée comme actrice dans la troupe. J’espère que ta façon de jouer ne va pas contrarier la mienne » ................................................. parle à ........................................................................ g) « Je t’ai toujours trouvée un bébé rond et rieur avec une chair potelée que j’aimais embrasser et pinçoter. » ................................................. parle à ........................................................................ h) « C’est superbe la façon dont tu joues. Tu mérites bien d’être dans la troupe et pourtant Molière était très exigeant » ................................................. parle à ........................................................................ i) « Tu as un ton insupportable. Tu es envahissante [...] » ................................................. parle à ....................................................................... j) « J’ai vu, moi, ce qui s’est passé. C’est la petite Louison qui vous a soufflé vos lignes » ................................................. parle à ........................................................................
© Cned, Français 6e —

1- Dis pour chaque réplique qui l’a prononcée et à qui elle s’adressait.

365

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 4

2- a) Souligne les répliques de Jeanne Beauval s’adressant à sa fille, puis classe-les dans l’ordre chronologique en les numérotant. b) Comment se passent les relations entre la mère et la fille au début du roman ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... Et à la fin ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Des acteurs

1- Au XVIIe siècle, les religieux rejettent les comédiens parce que selon eux les comédiens sont des tricheurs et jouer la comédie, c’est mentir. C’est pourquoi les comédiens n’ont pas le droit de se marier à l’église et ne peuvent recevoir les derniers sacrements au moment de leur mort ; on refuse même qu’ils soient enterrés dans les cimetières. Ce fait est illustré à plusieurs reprises dans le roman. Complète les phrases suivantes pour rappeler ces passages. a) .................................. doit cacher qu’elle est ....................... ......................... ............................... (4 mots) pour pouvoir entrer au ....................... ......................... ............................... (3 mots) et apprendre à lire et à écrire.

b) .................................... est chassée du ...........................................car elle a avoué qu’elle rêvait d’être............................................. . c) ............................. .................................. (un prénom et un nom) a renoncé à sa vie d’ ............................................. pour pouvoir être enterrée à l’........................... . d) .........................................................n’a pas renoncé à sa vie de comédien mais il est enterré de nuit au ............................................................ Saint-Joseph grâce à une intervention du ................................................. .

366

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 — Séquence 10

2- Le travail des acteurs : Expression écrite. Sujet : Peut-on être acteur sans travailler ? Relève notamment dans le livre les justifications de ta réponse. ...................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie ton travail dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

367

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 5

Séance 5
Le Malade imaginaire, Acte II, scène 8
Dans cette séance, tu vas découvrir un extrait de la pièce Le Malade imaginaire : il s’agit de la scène que Louison a créée avec Molière en 1673. Tu vas ainsi te familiariser avec le texte de théâtre. Lis cet extrait.

SCÈNE 8. LOUISON, ARGAN.
1

LOUISON. Qu’est-ce que vous me voulez, mon papa ? Ma belle-maman m’a dit que vous me demandez. ARGAN. Oui. Venez çà. Avancez là. Tournez-vous. Levez vos yeux. Regardez-moi. Eh !

5

LOUISON. Quoi, mon papa ? ARGAN. Là ? LOUISON. Quoi ? ARGAN. N’avez-vous rien à me dire ? LOUISON. Je vous dirai, si vous voulez, pour vous désennuyer¹ , le conte de Peau-d’âne ou bien la fable du Corbeau et le Renard² , qu’on m’a appris depuis peu. ARGAN. Ce n’est pas là ce que je vous demande. LOUISON. Quoi donc ? ARGAN. Ah ! rusée, vous savez bien ce que je veux dire.

10

15

LOUISON. Pardonnez-moi, mon papa. ARGAN. Est-ce là comme vous m’obéissez ? LOUISON. Quoi ? ARGAN. Ne vous ai-je pas recommandé de venir me dire d’abord³ tout ce que vous voyez ?

20

LOUISON. Oui, mon papa.

368

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 — Séquence 10

ARGAN. L’avez-vous fait ? LOUISON. Oui, mon papa. Je vous suis venue dire tout ce que j’ai vu. ARGAN. Et n’avez-vous rien vu aujourd’hui ?
25

LOUISON. Non, mon papa. ARGAN. Non ? LOUISON. Non, mon papa. ARGAN. Assurément ? LOUISON. Assurément.

30

ARGAN. Oh ! çà, je m’en vais vous faire voir quelque chose, moi. (Il va prendre une poignée de verges.4) LOUISON. Ah ! mon papa !

35

ARGAN. Ah ! ah ! petite masque5, vous ne me dites pas que vous avez vu un homme dans la chambre de votre sœur ? LOUISON. Mon papa ! ARGAN. Voici qui vous apprendra à mentir. LOUISON se jette à genoux. Ah ! mon papa, je vous demande pardon. C’est que ma sœur m’avait dit de ne pas vous le dire, et je m’en vais vous dire tout. ARGAN. Il faut premièrement que vous ayez le fouet pour avoir menti. Puis, après nous verrons au reste. LOUISON. Pardon, mon papa.

40

45

ARGAN. Non, non. LOUISON. Mon pauvre papa, ne me donnez pas le fouet. ARGAN. Vous l’aurez. LOUISON. Au nom de Dieu, mon papa, que je ne l’aie pas. ARGAN, la prenant pour la fouetter. Allons, allons.
© Cned, Français 6e —

369

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 5

50

LOUISON. Ah ! mon papa, vous m’avez blessée. Attendez, je suis morte. (Elle contrefait la morte.6) ARGAN. Holà ! Qu’est-ce là ? Louison, Louison ! Ah ! mon Dieu ! Louison ! Ah ! ma fille ! Ah ! malheureux ma pauvre

55

fille est morte. Qu’ai-je fait, misérable ? Ah ! chiennes de verges ! La peste soit des verges ! Ah ! ma pauvre fille, ma pauvre petite Louison. LOUISON. Là, là, mon papa, ne pleurez point tant ; je ne suis pas morte tout à fait.
Molière, Le Malade Imaginaire.

¹ Désennuyer : distraire. ² Peau-d’âne est un conte de Charles Perrault et Le Corbeau et le Renard est une fable de Jean de La Fontaine. ³ D’abord : en premier.
4 5 6

Verges : baguettes pour frapper. Masque : rusée. Elle contrefait : elle fait semblant d’être, elle imite.

A

Le texte de théâtre

1- Y a-t-il un narrateur dans le texte de théâtre : quelqu’un raconte-t-il une histoire ? ..................................................................................................................................... 2- Que trouve-t-on uniquement dans le texte de théâtre ? ..................................................................................................................................... 3- Qu’est-ce qu’une réplique ? .....................................................................................................................................

À partir de la ligne 20
4- Combien de typographies différentes (caractères d’imprimerie) observes-tu ? ..................................................................................................................................... 5- Surligne dans le texte, ce qui n’est pas prononcé par les personnages sur scène. 6- Comment sait-on qui parle quand on lit ? .....................................................................................................................................

370

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 — Séquence 10

7- a) Relève les passages en caractères italiques, sauf les titres des Fables dont parle Louison. Recopie-les : ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... b) Quel type d’informations fournissent-ils ? ..................................................................................................................................... c) À qui ces indications sont-elles destinées : au metteur en scène, aux acteurs, aux spectateurs ? ..................................................................................................................................... 8- a) Qui sont les personnages en présence dans la scène ? ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... b) Quel lien de parenté les unit ? ..................................................................................................................................... 9- Pourquoi Argan a-t-il appelé Louison ? ..................................................................................................................................... 10- On apprend dans cette scène qu’Argan avait confié une mission à Louison : laquelle ? ..................................................................................................................................... 11- Que n’a pas rapporté Louison ? ..................................................................................................................................... 12- Quel est l’objectif de cette scène : faire avancer l’intrigue ? faire rire ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —

371

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 5

La scène dans le roman Relis les pages suivantes : c’est le récit de Louison en train de jouer cette scène.

B

Louison et monsieur Molière, de M.C. Helgeron, © Castor Poche Flammarion, 2001

372

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 — Séquence 10

1- Comment fais-tu cette fois la différence entre les répliques de la pièce et la narration du roman ? ..................................................................................................................................... 2- Elle ne rapporte pas toutes les répliques de la scène : souligne dans la scène reproduite ci-dessus les répliques citées dans le roman.

C

Expression écrite

Dans le roman, la scène se poursuit jusqu’à la fin.
Réécris le dialogue évoqué à partir de : « Voyez-vous la petite rusée ? » (fin de la colonne de gauche) comme s’il s’agissait d’un texte de théâtre : marque les noms des personnages en majuscules avant chaque réplique, mets un point, puis écris la réplique. N’oublie pas les didascalies : le mieux est que tu changes de couleur pour les écrire.

Vérifie ton travail dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

373

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 6

Séance 6
Maîtriser les formes de phrases
Dans cette séance, tu vas étudier les formes de phrase et réviser les types de phrase.
1- a) Relis la scène qui se trouve au début de la séance précédente, puis recopie toutes les phrases à la forme négative. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... b) Mets un : I majuscule devant les phrases interrogatives D majuscule devant les phrases déclaratives IN majuscules devant les phrases injonctives E majuscule devant les phrases exclamatives

c) Surligne maintenant dans chaque phrase les deux petits mots qui servent à former la négation, c’est-à-dire les marques de la négation. 2- Mets les cinq premières phrases que tu as relevées à la forme affirmative. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

N’hésite pas auparavant à revoir la leçon de la séquence 1 – séance 10 sur les types de phrases qui figure au début du cours. Vérifie tes réponses dans le corrigé.
374
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 — Séquence 10

j e retiens

Les formes de phrases et les types de phrases

Une phrase est - soit à la forme affirmative : il fait beau - soit à la forme négative : il ne fait pas beau Ces deux formes s’appliquent aux quatre types de phrases : type déclaratif type interrogatif type injonctif type exclamatif forme affirmative C’est là ce que je demande. Avez-quelque chose à me dire ? Pardonnez-moi. Vous avez vu un homme dans la chambre de votre sœur ! forme négative Ce n’est pas là ce que je demande N’avez-vous rien à me dire ? Ne me battez pas. (défense) Vous n’avez pas vu un homme dans la chambre de votre sœur !

En général la négation se compose de deux éléments : ne ... pas ; ne ...point ; ne ...guère ; ne ...plus ; ne ... personne ou personne ...ne ; ne ....rien (rien...ne) ; ne ... aucun (aucun...ne) ; ne ... jamais ...etc La négation ne ...que est synonyme de « seulement ». Ë Molière n’a écrit que des pièces de théâtre. La négation de la conjonction de coordination et est ni : Ë Il a écrit des romans et des contes Ë Il n’a pas écrit de romans ni de contes. 3- Dans les trois extraits suivants, entoure les marques de la négation. a) Madeleine, dit Monsieur Molière en toussant encore, ne t’inquiète pas. Excuse-moi

de faire tant de bruit. Je voudrais être plus discret.
b) Mon cher Ami, dit Madeleine, que ferait la troupe si tu tombais malade ? Aucun

d’entre nous ne saurait se débrouiller sans toi Jean-Baptiste. [...] Personne ne peut jouer comme toi.
c) Ton père est trop occupé. Il n’aura jamais le temps de t’aider. d) Mais toi, tu sais lire, Frosine. Je t’ai vue dans ta chambre. e) Oui, me dit Frosine avec fierté. C’est ma grand-mère qui m’a appris. Je n’ai jamais lu

de pièce de théâtre mais je peux essayer. [...] Ton père n’a que des manuscrits. Et je ne sais lire que les lettres imprimées.
f) CLÉANTE : Le mariage peut nous faire peur à tous deux, de la façon que vous

pouvez l’entendre ; et nous craignons que nos sentiments ne soient pas d’accord avec votre choix
g) HARPAGON : Un peu de patience. Ne vous alarmez point. Je sais ce qu’il vous faut

à tous deux ; et vous n’aurez ni l’un ni l’autre aucun lieu de vous plaindre de tout ce que je prétends faire. Et pour commence par un bout : avez-vous vu, dites-moi, une jeune personne appelée Marianne, qui ne loge pas loin d’ici ?
4- Complète les phrases suivantes avec les négations proposées : ne ... personne ; ne ... rien ; ne .... guère ; ne ... jamais.
© Cned, Français 6e —

375

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 6

a) La mort de Madeleine Béjart ..................a ...................... arrangé les choses. b) La mère de Louison ........................ veut voir .......................... dans son grenier. Le père de Louison ......................... y va ........................................ c) Molière ................................... veut ...................... entendre quand on lui dit de se reposer. d) Louison .......................... dit à ...................... qu’elle apprend des textes par cœur. e) Jeanne Beauval ......................... témoigne ...................... de tendresse à sa fille. f) Louison ............................. oublie ... ....................de ce qu’elle a appris sur scène. 5- Réécris les phrases en employant la négation ne ...que. a) Frosine lit seulement les textes imprimés. ..................................................................................................................................... b) Jeanne Beauval joue seulement des rôles de soubrette. ..................................................................................................................................... c) Molière se préoccupe seulement de sa troupe et de sa pièce. ..................................................................................................................................... d) Louison souhaite seulement une chose : devenir actrice. ..................................................................................................................................... 6- Mets les phrases suivantes à la forme négative en employant ni ...ni. a) Un comédien doit oublier sa diction et sa respiration. ..................................................................................................................................... b) Jeanne Beauval sait lire et écrire. ..................................................................................................................................... c) Molière veut renoncer à sa pièce et à son métier de comédien. ..................................................................................................................................... d) Armande souhaite disperser la troupe et cesser les représentations. .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

376

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 — Séquence 10

Séance 7
Dire avec le ton une scène de théâtre
Dans cette séance, comme Louison, tu vas apprendre un extrait de la scène 8 de l’acte II du Malade imaginaire. Comme un acteur, tu vas faire des exercices de prononciation et réfléchir sur le texte en écrivant des petites notes dans la marge pour bien mettre le ton.

A

Travailler sa diction

Comme tu l’as lu dans le roman, avant toute chose, tu dois travailler ta diction.
1- Entraîne-toi à répéter les phrases suivantes : - Doit-on dîner, dis donc, du dos dodu d’un dodu dindon ? - Piano panier, piano panier, piano panier... - Je veux et j’exige un exquis exercice ... 2- Apprends par cœur le texte suivant :

Oui, coquards, cocardés de coquilles, Coquardeaux, coquebins, coquelets, cocodrilles. Au lieu d’être coquets de vos cocoricos, Vous rêviez d’être ô coqs, de drôles de cocos.
Edmond Rostand, Vocalises pour Démosthène.

B

Dire un texte avec le ton

Relis l’extrait suivant du Malade imaginaire.
SCÈNE 8. LOUISON, ARGAN. […] ARGAN. Oh ! çà, je m’en vais vous faire voir quelque chose, moi. (Il va prendre une poignée de verges.¹) LOUISON. Ah ! mon papa ! ARGAN. Ah ! ah ! petite masque ², vous ne me dites pas que vous avez vu un homme dans la chambre de votre sœur ? LOUISON. Mon papa !
© Cned, Français 6e —

377

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 7

ARGAN. Voici qui vous apprendra à mentir. LOUISON se jette à genoux. Ah ! mon papa, je vous demande pardon. C’est que ma sœur m’avait dit de ne pas vous le dire, et je m’en vais vous dire tout. ARGAN. Il faut premièrement que vous ayez le fouet pour avoir menti. Puis, après nous verrons au reste. LOUISON. Pardon, mon papa. ARGAN. Non, non. LOUISON. Mon pauvre papa, ne me donnez pas le fouet. ARGAN. Vous l’aurez. LOUISON. Au nom de Dieu, mon papa, que je ne l’aie pas. ARGAN, la prenant pour la fouetter. Allons, allons. LOUISON. Ah ! mon papa, vous m’avez blessée. Attendez, je suis morte. (Elle contrefait la morte.³) ARGAN. Holà ! Qu’est-ce là ? Louison, Louison ! Ah ! mon Dieu ! Louison ! Ah ! ma fille ! Ah ! malheureux ma pauvre fille est morte. Qu’ai-je fait, misérable ? Ah ! chiennes de verges ! La peste soit des verges ! Ah ! ma pauvre fille, ma pauvre petite Louison. LOUISON. Là, là, mon papa, ne pleurez point tant ; je ne suis pas morte tout à fait.

Molière, Le Malade Imaginaire. 1. Verges : baguettes pour frapper. 2. Masque : rusée. 3. Elle contrefait : elle fait semblant d’être, elle imite.

378

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 — Séquence 10

Les interjections font partie de la classe des mots invariables ; ce sont de petits mots employés pour exprimer des sentiments et des émotions : ah ! ; oh ! ; eh bien ! ; bah !, hélas, allons ... Pour pouvoir dire le texte avec le ton :
1- Entoure les interjections dans le texte. 2- Souligne en noir les phrases injonctives et indique leur valeur : est-ce qu’elles expriment un ordre (inscris un O), une demande (D), une invitation (I), une prière (P) ou un conseil (C) ? 3- Souligne en bleu les phrases exclamatives et indique à côté le sentiment qu’elles traduisent. 4- Lis le texte plusieurs fois avec tes annotations en mettant le ton. 5- Apprends maintenant cet extrait par cœur.

C

Vocabulaire

Molière était à la fois auteur dramatique, directeur de théâtre, acteur, et metteur en scène.
Retrouve le nom qui correspond à chaque fonction. nom fonction

• Directeur de théâtre • Acteur • Metteur en scène •
Auteur dramatique

• Il dirige les répétitions en conseillant les
acteurs sur la façon de jouer

• Il joue sur scène • Il écrit des pièces • Il choisit les spectacles, trouve de l’argent
pour les organiser et paie les acteurs

© Cned, Français 6e —

379

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 8

Séance 8
Maîtriser le futur simple et le futur antérieur
Dans cette séance, tu vas revoir la notion de mode verbal, ainsi que la conjugaison du futur simple et du futur antérieur de l’indicatif.

A

Observation (et révisions)

1- Reprends le texte de la séance précédente et remplis le tableau ci-dessous avec les verbes conjugués à l’indicatif, quel que soit le temps. Ne t’occupe pas pour le moment des verbes encadrés. Ne remplis pas la dernière ligne tu tableau pour l’instant. Attention, il faut éliminer les verbes conjugués au mode impératif et au mode subjonctif dans la « boîte » prévue à cet effet. Si tu ne te souviens plus de ces différents modes, reporte-toi à la séance 4 de la séquence 6 et révise la leçon. Verbes conjugués au mode indicatif Verbes conjugués à un Verbes conjugués à un temps Verbes conjugués à un temps temps qui évoque une action qui évoque une action passée qui évoque une action à venir présente ........................................... ........................................... ........................................... ........................................... ........................................... temps : ............................... ........................................... ........................................... temps : ............................... ........................................... ........................................... temps : ...............................

Boîte pour modes verbaux « éliminés » Verbes conjugués au mode impératif Verbes conjugués au mode subjonctif ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ...................................................................

2- Identifie les temps de l’indicatif que tu retrouves dans ton tableau et remplis la dernière ligne. 3- Dans quelle colonne doit-on ranger les verbes encadrés ? .....................................................................................................................................

Lis les tableaux de conjugaison du futur simple qui se trouvent dans le manuel que tu utilises en classe.
380
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 — Séquence 10

j e retiens

La conjugaison du futur simple et du futur antérieur

Le futur simple se forme en ajoutant au verbe les terminaisons : ai/ as/ a/ ons/ ez/ ont Pour les verbes des 1er et 2e groupes et les verbes en -ir du 3e groupe, l’infinitif constitue le radical au futur simple. Il suffit donc d’écrire le verbe à l’infinitif et d’ajouter la terminaison pour conjuguer au futur. Ë je chanterai (chanter + ai) ; je finirai (finir + ai) ; je sentirai (sentir + ai) ; je prendrai (prendr + ai) Attention aux verbes dont l’infinitif se termine par -ier, -uer, -ouer et -éer : ils conservent le e même si on ne l’entend pas. Ë je crierai ; je jouerai ; je créerai Le futur antérieur est formé d’un auxiliaire au futur et du participe passé du verbe conjugué. Il exprime l’antériorité d’une action par rapport à une autre exprimée au futur : c’est-àdire que l’action exprimée au futur antérieur aura lieu avant celle exprimée au futur. Ë Tu sortiras quand tu auras rangé. (tu ranges d’abord ; tu sors ensuite). 2 1

4- Conjugue les verbes avoir et être au futur simple. Avoir .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... Être .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... .......................................................... ..........................................................

5- Fais maintenant les exercices suivants, après avoir revu la conjugaison du futur antérieur dans le manuel que tu utilises en classe. Coup de pouce… Le futur antérieur se forme avec l’auxiliaire être ou avoir mis au futur simple de l’indicatif, suivi du participe passé du verbe conjugué. Exemples : j’aurai fini / je serai arrivée

© Cned, Français 6e —

381

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 8

a) Dans les listes suivantes, trouve l’intrus (la forme verbale qui devrait pas être là) et explique pourquoi c’est l’intrus. Exemple : Tu vaux ; tu vaudras ; ils vaudront. Ë l’intrus est « tu vaux » car il est au présent alors que les deux autres forme verbales sont au futur simple. 1) Vous tenez ; vous tiendrez ; ils tiennent. 2) Il cueille ; elle cueillera ; nous cueillerons. 3) Vous saurez ; nous saurons ; ils savent. 4) je courrai ; je courus ; nous courrons. 5) Je veux ; je vaudrai ; je voudrai. b) Conjugue les verbes entre parenthèses au futur simple, en respectant la personne demandée. 1. Elle (savoir) – 2. Vous (aller) – 3. Tu (courir) – 4. Je (danser) – 5. Il (faire) 6. Nous (bondir) – 7. Je (devoir) – 8. Ils (conduire) – 9. Elle (aller) – 10. Tu (pouvoir). c) Conjugue le verbe de la proposition subordonnée mise entre crochets au futur antérieur et celui de la proposition principale au futur simple. Exemple : Ma fille (descendre) [quand elle (finir) ses devoirs]. Ë Ma fille descendra quand elle aura fini ses devoirs. 9 Futur simple 9 Futur antérieur : ce fait doit avoir lieu avant le premier. 1) [Quand la pluie (cesser)], nous (manger) dehors. 2) Pascale nous (rejoindre), [lorsqu’elle (terminer) son match de tennis]. 3) Nous (partir) au cinéma, [après que nous (recevoir) l’appel de Jean]. 4) Tu (prendre) une photo, [une fois que tous les invités (arriver)]. 5) [Quand Caroline (avoir) son bébé], son mari (être) soulagé.

382

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 — Séquence 10

6- Expression écrite. Indique à quelqu’un le chemin pour aller à la Comédie Française depuis le jardin des Tuileries. Utilise le plan reproduit ci-dessous pour écrire ton texte.

Conjugue tes verbes au futur et veille à ne pas employer plus de deux fois le même. ExEmPLE : tu prendras la première à droite, tu passeras ... puis tu tourneras... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —

383

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 9

Séance 9
Ne pas confondre on, ont et on n’
Dans cette séance, tu vas apprendre à ne pas confondre : ont/ on et on n’ .

A

Observation HARPAGON : (Il crie au voleur dès le jardin, et vient sans chapeau) – Au voleur ! au voleur ! à l’assassin ! au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné ! On m’a coupé la gorge, on m’a dérobé mon argent [...] De grâce, si l’on sait des nouvelles de mon voleur, je supplie que l’on m’en dise. N’est-il pas caché là parmi vous ? Ils me regardent tous et se mettent à rire. Vous verrez qu’ils ont part, sans doute, au vol que l’on m’a fait.
Molière, L’Avare, Acte IV, scène 7

1- Quelle est la classe grammaticale du mot en bleu ? ..................................................................................................................................... 2- À quelle personne correspond-il : 1re du singulier ; 2e du singulier ; 3e du singulier ; 1re du pluriel ... ? ................................................................................................................ 3- Quelle est la fonction grammaticale de ce mot dans tous les exemples du texte ? ..................................................................................................................................... 4- À quoi correspond la forme en gras noir dans le texte ? Quelle est sa classe grammaticale ? ..................................................................................................................................... 5- a) Rappelle le temps des verbes dans les trois phrases suivantes. On a coupé la gorge d’Harpagon. Ë ............................................................................. On a dérobé son argent. Ë ........................................................................................... On a commis ce vol. Ë ................................................................................................. b) Mets maintenant ces phrases à la forme négative. On a coupé la gorge d’Harpagon Ë .............................................................................. On a dérobé son argent. Ë ........................................................................................... On a commis ce vol. Ë ................................................................................................. 6- Compare les phrases négatives et affirmatives : qu’entend-on de la même façon alors que cela ne s’écrit pas pareil ?

384

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 — Séquence 10

j e retiens
au présent de l’indicatif. Ë Ils ont travaillé tard.

Ne pas confondre on, ont et on n’

On est un pronom indéfini ; il correspond à la 3e personne du singulier même s’il peut
désigner plusieurs personnes dans la langue orale. Ë On travaille tard = Nous travaillons tard.

On est toujours sujet d’un verbe. Ont correspond à la forme de la 3e personne du pluriel du verbe ou de l’auxiliaire avoir

On peut le remplacer par avaient. Quand on est sujet d’un verbe commençant par une voyelle ou un h muet, on n’entend pas la différence entre la forme affirmative et la forme négative. Pour faire la différence il faut remplacer par il. Ë On avance lentement / On n’avance pas lentement Ë Il n’avance pas lentement

B

Exerçons-nous

1- Fais maintenant l’exercice suivant : on / ont / on n’ ? Choisis la forme qui convient et complète les places laissées vides !

a) Quand … a bien faim, … mange ce qu’il y a ! b) Ils … oublié de prendre les cadeaux qu’… leur a offerts. c) Pourquoi … -ils pris leur parapluie ? … a annoncé un temps splendide qu’… a pas vu depuis longtemps. d) Si … a de bonnes chaussures de marche, … est même pas fatigué. e) J’ai le sentiment qu’… est pas au bout de nos peines.

2- Réécris les phrases suivantes en remplaçant les noms en bleu par des pluriels et fais tous les accords. a) Ce rôle a l’air très difficile ; on n’ose pas le choisir. ..................................................................................................................................... b) Cette représentation a une grande importance, on s’appliquera pour la réussir. ..................................................................................................................................... c) Le directeur a reçu moins d’argent pour ce spectacle mais celui-ci doit avoir lieu. ..................................................................................................................................... d) Le comédien a allumé les chandelles avant la représentation. ..................................................................................................................................... e) Le metteur en scène a bien guidé les acteurs ; ces derniers peuvent le remercier.
© Cned, Français 6e —

385

© Cned – Académie en ligne

Séquence 10 — séance 9

3- Réécris les phrases en remplaçant le pronom sujet nous par le pronom sujet on et accorde. a) Nous faisons partie de la troupe de Molière et nous n’annulerons pas les représentations. ..................................................................................................................................... b) Si nous plaçons bien notre voix, le public peut l’entendre même sans micro. ..................................................................................................................................... c) Avant de nous lancer dans les répétitions, nous avons appris le texte sur le bout des doigts. ..................................................................................................................................... d) Nous n’avons pas dîné chez nous mais au restaurant après la répétition générale. ..................................................................................................................................... e) Nous avons endossé des costumes magnifiques et avons attendu l’arrivée du public dans les coulisses. .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Autodictée

Apprends par cœur l’extrait de L’Avare au début de cette séance à partir de « De grâce » jusqu’à la fin, puis écris-le en autodictée. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

386

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 — Séquence 10

Séance 10
Je m’évalue
Tu le sais, à la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous en répondant aux questions du tableau. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de vérifier tes réponses en consultant le corrigé, car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je connais • le roman Louison et monsieur Molière parce que je l’ai lu. • les différents types de phrases : .............................................................. .............................................................. .............................................................. .............................................................. • les différentes formes de phrases : .............................................................. .............................................................. • les marques de la négation. Je suis capable de • raconter l’histoire et de situer un passage dans le roman. • identifier les types de phrases dans un texte. • identifer les formes de phrases dans un texte.

• transformer une phrase affirmative en phrase négative : Ë Avez-vous rencontré le metteur en scène ? ............................................................... • conjuguer le futur simple : • la conjugaison du futur simple des trois groupes de verbes et des verbes auxiliaires. Ë crier : ...................................................... • la conjugaison du futur antérieur. .............................................................. .............................................................. • conjuguer le futur antérieur. • orthographier correctement on, ont et on

• la différence entre on, ont et on n’.

n’.

© Cned, Français 6e —

387

© Cned – Académie en ligne

Sommaire de la séquence 11
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 389
avant l’échange des répliques   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .389

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 392
Découvrir le texte théâtral  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 392

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 396
Découvrir la scène d’exposition   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .396

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 402
Maîtriser les niveaux de langue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .402

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 405
Découvrir les différentes formes de comique   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 405

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .407
approfondir les différentes formes de comique  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 407

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 410
Maîtriser l’accord du participe passé   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 410

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 413
Comprendre le comique de mot  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 413

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 414
Conjuguer le verbe avoir  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 414

t Séance 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 417
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 417

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 — Séquence 11

Séance 1
Avant l’échange des répliques
Prends ton cahier mémoire, puis recopie les indications suivantes : Séquence 11, Découvrir le texte théâtral. Dans cette séance tu vas découvrir les différents éléments que tu peux rencontrer en ouvrant les premières pages d’une pièce de théâtre. Voici ce qui précède le premier échange de répliques entre les personnages du Bourgeois gentilhomme, pièce d’un auteur que tu connais bien : Molière.
PERSONNAGES
MONSIEUR JOURDAIN, bourgeois. MADAME JOURDAIN, sa femme. LUCILE, fille de M. Jourdain. NICOLE, servante. CLÉONTE, amoureux de Lucile. COVIELLE, valet de Cléonte. DORANTE, comte, amant de Dorimène. DORIMÈNE, marquise. MAÎTRE DE MUSIQUE. ÉLÈVE DU MAÎTRE DE MUSIQUE. MAÎTRE À DANSER. MAÎTRE D’ARMES. MAÎTRE DE PHILOSOPHIE. MAÎTRE TAILLEUR. GARçON TAILLEUR. DEUX LAQUAIS. PLUSIEURS MUSICIENS, MUSICIENNES, JOUEURS D’INSTRUMENTS, DANSEURS, CUISINIERS, GARCONS TAILLEURS, ET AUTRES PERSONNAGES DES INTERMÈDES ET DU BALLET.

La scène est à Paris. L’ouverture se fait par un grand assemblage d’instruments ; et dans le milieu du théâtre, on voit un élève du Maître de musique, qui compose sur une table un air que le Bourgeois a demandé pour une sérénade. ACTE PREMIER
SCÈNE I MAÎTRE DE MUSIQUE, MAÎTRE À DANSER, TROIS MUSICIENS, DEUX VIOLONS, QUATRE DANSEURS Molière, Le Bourgeois Gentilhomme. © Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

389

Séquence 11 — séance 1

A

Observons

1- Combien peux-tu compter de personnages, sans tenir compte de ceux pour lequels on indique « plusieurs » ? ..................................................................................................................................... 2- a) Qu’est-ce qu’un laquais ? Cherche ce mot dans le dictionnaire si tu ne le connais pas. b) Classe les personnages - excepté l’élève et le garçon tailleur - dans le tableau suivant.

Coup de pouce : Si tu as oublié la différence entre bourgeois et nobles, reporte-toi à l’étude de la fable de « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Bœuf » dans la séquence 5, séance 3.
Les bourgeois Les nobles Les artistes et les artisans Les domestiques

c) À ton avis, quel est l’ordre choisi pour présenter les personnages ? ..................................................................................................................................... 3- a) Où se passe l’histoire ? Recopie la phrase qui te permet de répondre. ..................................................................................................................................... b) Quels sont les caractères employés pour cette phrase ? ..................................................................................................................................... 4- Qu’est-ce qu’un acte au théâtre ? ® un rebondissement dans l’histoire ® division - une partie - de la pièce une ® document écrit un 5- Complète : Un acte est lui-même divisé en plusieurs ... ® chapitres ® parties ® scènes 6- Utilise des chiffres pour écrire d’une autre façon : Acte Premier, scène première. Attention, les deux chiffres s’écrivent différemment ! 7- a) Combien y a-t-il de personnages dans la première scène ? ..................................................................................................................................... b) Quels sont les personnages en présence ? ..................................................................................................................................... 8- Quel personnage le spectateur voit-il sur la scène quand le rideau se lève ? .....................................................................................................................................

390

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 1 — Séquence 11

9- Le passage en italique est-il prononcé par un des personnages ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note dans ton cahier-mémoire le numéro de la séance (Séance 1) puis recopie l’encadré ci-dessous.

j e retiens

Une pièce de théâtre Une pièce de théâtre est constituée de scènes qui commencent avec l’entrée ou la sortie des personnages ; les scènes sont regroupées en actes. On note : Acte I, scène 1 ; Acte I, scène 2 ; Acte II, scène 1... Au début de la pièce figure la liste des personnages ; le nom des personnages en présence dans une scène est mentionné au début de cette scène. Parfois une indication en italique précise le cadre de la scène (le lieu, l’époque, le décor...) voire l’attitude des personnages au moment du lever de rideau : c’est une didascalie . On appelle cette première didascalie avant l’échange de répliques la didascalie initiale.

B

Exerçons-nous
Voici l’intrigue d’une pièce de Molière Le Médecin volant : retrouve les personnages et établis la liste que tu pourrais trouver avant la pièce.

1- Une liste de personnages

Valère est amoureux de Lucile mais le père de celle-ci, nommé Gorgibus, veut la marier à un homme riche beaucoup plus vieux qu’elle. Avec sa cousine Sabine, Lucile fait semblant d’être malade afin d’être envoyée à la campagne pour épouser Valère en cachette. Mais il faut qu’un médecin se fasse complice des amoureux pour convaincre Gorgibus que la campagne est le bon remède : Sganarelle, le valet de Valère, va se faire passer pour un médecin et tromper le père de Lucile. Cependant le valet de Gorgibus, Gros-René, a de sérieux soupçons...
2- a) Complète la didascalie initiale de L’Avare. Voici les noms communs que tu dois replacer : fais attention à leur genre et à leur nombre. secrétaire - porte - table - sièges - jardin - pièce - appartement - coffre - porte - fenêtre rue

Le théâtre représente une ........................... de la maison d’Harpagon, avec une ........................... , des ........................... , un ..........................., un (ameublement cossu*). Une ........................... donne sur la ........................... , une autre sur le reste de l’ ........................... ; au fond, une ........................... donne sur le ........................... .
Molière, L’Avare. * Cossu : riche

b) Imagine maintenant la didascalie initiale que l’on pourrait trouver au début du Médecin Volant dont tu as établi la liste des personnages. La scène représente ... À gauche ....À droite ...Au fond...

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

391

Séquence 11 — séance 2

Séance 2
Découvrir le texte théâtral
Dans cette séance, tu vas revoir et consolider ce que tu sais du texte théâtral en étudiant un échange de répliques. Lis le texte suivant. Réponds ensuite aux questions.

392

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 — Séquence 11

1- Vocabulaire a) Propose une synonyme de « conviction » (l.25), en t’aidant, si besoin, d’un dictionnaire. b) Quel est le sens de l’adjectif « perplexe » (l.46) ? 2- La forme de la pièce de théâtre a) Quels éléments, dans la forme du texte, t’indiquent qu’il s’agit bien d’une pièce de théâtre ? b) Où se trouvent les noms des personnages ?
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

393

Séquence 11 — séance 2

3- Les personnages a) Combien de personnages sont en présence sur scène ? b) Qui sont ces personnages ? Relève, dans le texte, les indications qui nous sont fournies sur chacun. c) Quel est leur sujet de conversation ? 4- Les répliques a) Qui parle en premier ? b) Qu’expriment les points de suspension ? c) Globalement, qui pose les questions ? d) Quels types de phrase (injonctif, interrogatif, exclamatif…) apparaissent le plus souvent dans cette scène ? Relève deux exemples à chaque fois. Qu’exprime chacun de ces types de phrase ? 5- L’humour a) Quelle est l’opinion des personnages sur les Fables de La Fontaine ? b) À la ligne 15 de ce passage, Henriette dit « Deux lignes ! » : peut-on parler de « lignes » dans une fable ? Quel terme aurait-elle dû utiliser ? c) Recopie la question que pose Henriette aux lignes 22-23. Que souligne la didascalie qui introduit cette réplique ? Pourquoi sa question est-elle comique ? d) D’après les lignes 42-43, quelle morale René et Henriette ont-ils tiré de la fable qu’ils sont en train d’apprendre ? Est-ce ce qu’a voulu dire La Fontaine dans sa fable ? En quoi la réplique de nos deux personnages est-elle donc si amusante ?

Vérifie ton travail dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 2) dans ton cahier-mémoire. Recopie l’encadré ci-dessous et retiens-le.

j e retiens

Le texte théâtral Le texte de théâtre est constitué de répliques. Les répliques sont les différentes prises de parole des personnages. Ces répliques sont toujours précédées du nom des personnages en MAJUSCULES. Le texte de théâtre comporte également des didascalies : ce sont des indications écrites en italique, qui précisent le décor, les gestes et déplacements des personnages, le ton des répliques....

394

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 — Séquence 11

6- Voici un petit texte. Lis-le avec soin puis réécris-le comme s’il s’agissait d’une pièce de théâtre. Pense à écrire les noms des personnages comme il convient ; utilise des didascalies pour exprimer le ton sur lequel les personnages parlent… - Allô, Paul ? C’est Anne à l’appareil… - Bonjour Anne, comment vas-tu ? - Pas très bien… J’ai très mal aux dents, et ma voiture est en panne. Cela m’agace fortement et renforce ma rage … - Mais prends le bus, l’arrêt est au pied de chez… - Ah pas question ! C’est la grève, et je n’ai pas envie d’attendre deux heures, peut-être pour rien, de ce temps glacial qui ne va qu’enflammer davantage mes pauvres dents ! - Quel cinéma tu fais là ! - Tu ne voudrais pas… euh… - T’accompagner ? C’est ça, hein ? - … Eh bien, oui… - Écoute, Anne, je suis ton ami, mais tu ne m’appelles que lorsque tu as besoin de moi. Donc j’accepte, cette fois-ci, mais la prochaine fois, trouve-toi un autre chauffeur…. - Merci, Paul, je te revaudrai ça !

Vérifie ton travail dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

395

Séquence 11 — séance 3

Séance 3
Découvrir la scène d’exposition
Dans cette séance tu vas étudier ce qu’on appelle une scène d’exposition. Lis le texte suivant.

396

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 — Séquence 11

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

397

Séquence 11 — séance 3

398

— © Cned, Français 6e, 2008

© Cned – Académie en ligne

séance 3 — Séquence 11

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

399

Séquence 11 — séance 3

A

Le texte

1- a) Quels éléments t’indiquent qu’il s’agit là d’une scène de théâtre ? b) Où se situe cette scène dans l’ensemble de la pièce ? c) Quels sont les deux personnages en présence ici ? 2- a) Relève la didascalie initiale. Qu’indique-t-elle sur les relations entre les deux personnages ? b) Relève le premier mot prononcé. Pourquoi est-ce surprenant de débuter la pièce ainsi ? c) Selon toi, sur quel ton parlent les personnages ? Retrouve une citation pour chaque personnage qui prouve ce que tu dis. 3- a) Quel est le lien entre les deux personnages ? b) Sait-on pourquoi ils se disputent ? c) Quelle est leur situation financière ? familiale ? d) Relis les lignes 10 à 13. D’après cette réplique et le titre de la pièce, peut-on deviner la suite ? 4- Une conversation animée. Montre que Sganarelle et Martine se répondent du tac au tac, en reprenant les mêmes mots. Pour cela, complète le tableau suivant : Type de répétition Reprise d’un nom : « Aristote » Reprise d’un GN : « habile homme » Reprise d’une exclamation : « Que maudit(s) … » 5- a) Que reproche exactement Martine à Sganarelle ? b) Comment ce dernier réagit-il ? 6- a) Relis les lignes 49-50. Explique ici le jeu de mots de Sganarelle. b) Qu’est-ce que cela montre de son caractère ? Sganarelle l. 7 l. … Martine l. … l. …

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
400
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 — Séquence 11

Note « Séance 3 » sur ton cahier-mémoire. Puis recopie l’encadré ci-dessous et retiens-le.

j e retiens
B
Exerçons-nous

La scène d’exposition La scène d’exposition est la première scène dans une pièce de théâtre (Acte I, scène1) : elle correspond à la situation initiale dans un récit. Elle présente le cadre et les personnages de la pièce (identité, situation, caractère). Elle peut aussi annoncer et présenter d’autres personnages, avant qu’ils n’apparaissent sur scène. Elle met en place les premiers éléments de l’action.

Tu vas remettre la ponctuation dans un texte. Lis d’abord ceci : L’échange théâtral est souvent très animé : replace la ponctuation dans l’échange que tu as déjà découvert afin d’en rétablir la vivacité. La situation est la suivante : Harpagon, qui est très avare – on dit « avaricieux » dans ce passage – fouille le valet La Flèche car il a peur que ce dernier lui ait volé quelque chose. Choisis maintenant entre les différentes propositions qui te sont faites dans les parenthèses : entoure la ponctuation de ton choix.

LA FLÈCHE - La peste soit de l’avarice et des avaricieux ( ? / ! /...) HARPAGON - Comment ( ? / ! /...) que dis-tu ( ? / ! /...) LA FLÈCHE - Ce que je dis ( ? / ! /...)

HARPAGON - Oui : qu’est-ce que tu dis d’avarice et d’avaricieux ( ? / ! /...) HARPAGON - De qui veux-tu parler ( ? / ! /...) LA FLÈCHE - Des avaricieux ( ? / ! /...)

LA FLÈCHE - Je dis que la peste soit de l’avarice et des avaricieux ( ? / ! /...)

HARPAGON - Et qui sont-ils ces avaricieux ( ? / ! /...) LA FLÈCHE - Des vilains et des ladres ( ? / ! /...) HARPAGON - Mais qui est-ce que tu entends par là ( ? / ! /...) LA FLÈCHE - De quoi vous mettez-vous en peine ( ? / ! /...) HARPAGON - Je me mets en peine de ce qu’il faut.

LA FLÈCHE - Est-ce que vous croyez que je veux parler de vous ( ? / ! /...) parles quand tu dis cela.

HARPAGON - Je crois ce que je crois ; mais je veux que tu me dises à qui tu LA FLÈCHE - Je parle ( ? / ! /...) je parle à mon bonnet.

Vérifie ton travail dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

401

Séquence 11 — séance 4

Séance 4
Maîtriser les niveaux de langue
Dans cette séance, tu vas réviser les niveaux de langue.

A

Exercices

Lis les textes A, B et C puis fais, sur ton cahier d’exercices, les exercices suivants :

La femme de l’ogre les voyant tous si jolis se mit à pleurer et leur dit : « Hélas !
Mes pauvres enfants, où êtes-vous venus ? Savez-vous bien que c’est ici la maison d’un ogre qui mange les petits enfants ? Hélas ! Madame, lui répondit le Petit Poucet qui tremblait de toute sa force aussi bien que ses frères, que ferons-nous ? Il est bien sûr que les loups de la forêt ne manqueront pas de nous manger cette nuit si vous ne voulez pas nous retirer* chez vous ».
Charles Perrault, « Le Petit Poucet », in Contes, 1697.

Texte C

* nous retirer chez vous : nous abriter.

402

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 — Séquence 11

1- Après avoir lu ces trois textes, dis lequel te semble le plus difficile à lire et le plus facile. 2- Dans chaque texte, souligne les verbes utilisés pour raconter. À quel temps sont-ils ? 3- Complète le tableau suivant en relevant, entre guillemets, des citations précises tirées de chacun des textes. Quand il n’y a pas de réponse, ne mets rien ! Prononciation défectueuse Texte A Texte B Texte C 4- Dans quel texte les phrases interrogatives font-elles bien l’inversion sujet-verbe ? 5- Identifie maintenant le niveau de langue employé dans chacun des textes. Emploi de mots familiers Incorrections grammaticales Vocabulaire recherché

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
6- À ton tour de t’entraîner ! Tu peux t’aider d’un dictionnaire, si besoin ! Complète le tableau suivant en respectant le niveau de langue demandé. Tu peux faire plusieurs propositions (mais elles doivent toutes être justes !) Familier Caisse, bagnole ... kiffer, ... ....................................... ....................................... Ouais Courant Voiture, ... ....................................... ....................................... Se moquer ....................................... Soutenu Berline, ... ....................................... Son épouse ....................................... .......................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Expression écrite

Tu es témoin d’une dispute dans la rue. Rédige l’échange de paroles entre les personnages sous forme d’un dialogue de théâtre. L’un des personnages s’exprimera dans un langage courant, l’autre dans un langage soutenu. ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

403

Séquence 11 — séance 4

..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

404

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 — Séquence 11

Séance 5
Découvrir les différentes formes de comique
Dans cette séance tu vas étudier les différentes formes de comique c’est-à-dire les différents procédés que l’on peut employer pour faire rire. Note le numéro de la séance dans ton cahier-mémoire.

A

Le texte

Lis le texte suivant. Réponds ensuite aux questions.

La Noireaude, de J.-L. Fournier et G. Gay , © éd. Stock, 1999. © Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

405

Séquence 11 — séance 5

1- Cherche dans ton dictionnaire le sens des mots suivants : « végétarienne » (l.45) et « noiraude ». 2- Quels sont les deux personnages de ce texte et quel est le rôle de chacun ? 3- À quoi constates-tu que c’est un dialogue ? Quelle est la particularité de cette conversation (les personnages sont-ils face à face) ? 4- Pourquoi est-ce étonnant que ces deux personnages discutent ensemble ? 5- Quelle demande la Noiraude fait-elle à son médecin au tout début de la conversation ? Comment ce dernier réagit-il ? 6- Qui a finalement le dernier mot ? 7- Pourquoi cette histoire nous fait-elle sourire (Observe les répétitions de termes, les jeux de mots, les caractères de chacun…) ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Puis recopie l’encadré ci-dessous.

j e retiens
a) b) c) d)

Les formes de comique Les formes de comique désignent les différents procédés destinés à faire rire.

On distingue : le comique de situation, lié à une situation surprenante ou ridicule. le comique de caractère : on se moque d’un personnage à cause d’un trait de son caractère (la jalousie ou l’avarice) ou bien d’une profession (les médecins). le comique de gestes : ce sont des positions ou des attitudes surprenantes ou encore des gestes. le comique de mots : ce sont des jeux de mots, des mots ridicules, mal prononcés ou inventés.

B

Exerçons-nous

Reprends le texte du Médecin malgré lui, de Molière, vu à la séance 3 de cette séquence, et dis à quelle forme de comique (de situation, de caractère, de mots ou de gestes) appartiennent les quatre propositions suivantes : Eléments du texte Sganarelle prend un bâton et frappe sa femme. « Sac à vin ! » Une dispute entre un mari et sa femme. « (...) et qu’Aristote a bien raison, quand il dit qu’une femme est pire qu’un démon » . « Voyez un peu l’habile homme, avec son benêt d’Aristote ». Forme de comique

Coup de pouce : Aristote est un grand philosophe de l’Antiquité. Vérifie tes réponses dans le corrigé.
406
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 — Séquence 11

Séance 6
Approfondir les différentes formes de comique
Dans cette séance, tu vas approfondir ton étude des formes de comique.

A
1

Le texte

[Argan, le malade imaginaire, a fait venir son notaire : il a décidé de rédiger son testament en faveur de sa deuxième femme, Béline. Celle-ci se déclare prête à mourir si son époux venait à disparaître.] BÉLINE. - Oui, mon ami, si je suis assez malheureuse pour vous perdre ... ARGAN. - Ma chère femme ! BÉLINE. - La vie ne me sera plus de rien. ARGAN. - M’amour ! BÉLINE. - Et je suivrai vos pas, pour vous faire connaître la tendresse que j’ai pour vous. ARGAN. - Mamie, vous me fendez le cœur. Consolez-vous, je vous en prie. LE NOTAIRE. - Ces larmes sont hors de saison et les choses n’en sont point encore là. BÉLINE. - Ah ! Monsieur, vous ne savez pas ce que c’est qu’un mari qu’on aime tendrement. ARGAN. - Tout le regret que j’aurai, si je meurs, mamie, c’est de n’avoir point un enfant de vous. Monsieur Purgon m’avait dit qu’il m’en ferait faire un. LE NOTAIRE. - Cela pourra venir encore. ARGAN. - Il faut faire mon testament, m’amour, de la façon que Monsieur dit ; mais, par précaution, je veux vous mettre entre les mains vingt mille francs en or, que j’ai dans le lambris de mon alcôve, et deux billets payables au porteur, qui me sont dus, l’un par Monsieur Damon, et l’autre par Monsieur Géronte. BÉLlNE. - Non, non, je ne veux point de tout cela. Ah ! combien dites-vous qu’il y a dans votre alcôve ? ARGAN. - Vingt mille francs, m’amour. BÉLlNE. - Ne me parlez point de bien, je vous prie. Ah ! de combien sont les deux billets ? ARGAN. - Ils sont mamie, l’un de quatre mille francs, et l’autre de six. BÉLlNE. - Tous les biens du monde, mon ami, ne me sont rien au prix de vous. LE NOTAIRE. - Voulez-vous que nous procédions au testament ? ARGAN. - Oui, Monsieur ; mais nous serons mieux dans mon petit cabinet. M’amour, conduisez-moi, je vous prie.
Molière, Le Malade imaginaire, Acte I, scène 7.

5

10

15

20

25

1- Qui sont les personnages en présence dans ce passage ? ..................................................................................................................................... 2- Pourquoi y a-t-il un notaire ? .....................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

407

Séquence 11 — séance 6

3- a) Quels termes affectueux Argan emploie-t-il pour s’adresser à Béline ? Souligne-les dans le texte. ..................................................................................................................................... b) Quel mot revient le plus souvent ? Quel est l’effet produit ? ..................................................................................................................................... 4- Quels termes affectueux Béline emploie-t-elle pour s’adresser à son mari ? Souligne-les dans une autre couleur dans le texte. ..................................................................................................................................... 5- Lequel paraît le plus amoureux ? ..................................................................................................................................... 6- Qu’est-ce que Béline prétend faire si Argan venait à mourir ? Explique l’expression: « Et je suivrai vos pas » (l. 5) ..................................................................................................................................... 7- « Ces larmes sont hors de saison, et les choses n’en sont point encore là. » a) À qui appartient cette réplique ? ..................................................................................................................................... b) Que signifie le passage souligné ? ® le testament n’est pas prêt ® Argan n’est pas encore mort c) Le notaire est-il sensible aux démonstrations d’affection de Béline pour Argan ? ..................................................................................................................................... 8- Lignes 15 à la fin a) Relève les mots appartenant au champ lexical de l’argent. ..................................................................................................................................... b) Pourquoi les répliques de Béline montrent-elles qu’elle est intéressée par l’argent d’Argan ? ..................................................................................................................................... c) Le double visage de Béline :

Non, non, je ne veux point de tout cela. Ah ! combien dites-vous qu’il y a dans votre alcôve ? Ne me parlez point de bien, je vous prie. Ah ! de combien sont les deux billets ?

- Quelle construction de phrase est répétée ici ? ..................................................................................................................................... - Souligne les phrases négatives et entoure les marques de la négation. - Quelle formule est répétée au début des deux phrases affirmatives ? .....................................................................................................................................

408

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 — Séquence 11

d) Quel est l’effet produit ? ..................................................................................................................................... 9- Cette scène est-elle destinée à apitoyer ou à faire rire le spectateur ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Note le numéro de la séance (Séance 6) puis recopie ce qui suit.

j

e retiens
Le comique de répétition Le comique repose sur la répétition d’un mot, d’une expression, d’un geste ou d’une action : par exemple la répétition de « Ah ! combien ». C’est ce qu’on appelle le comique de répétition.

B

Conjugaison

« Monsieur Purgon m’avait dit qu’il m’en ferait faire un ». 1- Quel est le temps du verbe souligné ? ..................................................................................................................................... 2- Est-ce un temps simple ou un temps composé ? Rappelle la différence entre les deux. ..................................................................................................................................... 3- Quel est l’auxiliaire ? À quel temps est-il conjugué ? .....................................................................................................................................

C

Exerçons-nous

1- Dans les extraits suivants, mets les verbes soulignés au plus-que-parfait et les verbes en gras à l’imparfait

SGANARELLE : [...] j’ai si bien fait que Gorgibus me prend pour un habile médecin. Je me suis introduit chez lui, et lui ai conseillé de faire prendre l’air à sa fille, laquelle est [...] dans un appartement qui est au bout de leur jardin [...].
Molière, Le Médecin volant, Acte I, scène 10.

SGANARELLE : [...] j’ai répandu deux fioles d’essence qui étaient sur le bout de sa table ; aussitôt il s’est mis dans une colère si étrange contre moi, qu’il m’a mis hors du logis [...].
Molière, Le Médecin volant, Acte I, scène 11.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

409

Séquence 11 — séance 7

Séance 7
Maîtriser l’accord du participe passé
Note le numéro de cette séance dans ton cahier-mémoire et recopie son titre.

A

Observons CLITANDRE : J’ai donc observé ses regards, les traits de son visage, et les lignes de ses deux mains ; et par la science que le ciel m’a donnée, j’ai reconnu que c’était de l’esprit qu’elle était malade. [...] je l’ai prise par son faible, et lui ai dit que j’étais venu pour la demander en mariage. Soudain son visage a changé, son teint s’est éclairci, ses yeux se sont animés [...].
Molière, L’Amour médecin, Acte III, scène 5.

1- Encadre les auxiliaires qui accompagnent les participes passés en bleu : choisis du bleu pour l’auxiliaire être et du noir pour l’auxiliaire avoir. 2- À quel temps sont les auxiliaires ? ..................................................................................................................................... 3- Quel est le temps composé ainsi formé ? ..................................................................................................................................... 4- Pourquoi le participe passé animés est-il au pluriel ? ..................................................................................................................................... 5- a) Transforme la première phrase en remplaçant je par nous : cela change-t-il quelque chose à la terminaison des participes passés ? ..................................................................................................................................... b) Sais-tu pourquoi ? ..................................................................................................................................... 6- Avec quel mot de la phrase le participe passé donnée s’accorde-t-il ? .....................................................................................................................................

Coup de pouce : Il faut que tu trouves un mot au féminin singulier : il n’y en a qu’un seul dans cette partie de la phrase !
7- « Par la science que le ciel m’a donnée » Indique la fonction de chaque mot ou groupe de mots soulignés.

Coup de pouce : pose les questions habituelles : chaque question correspond à une fonction.
le ciel a donné quoi ? À qui ? qu’est-ce qui a donné la science ?

410

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 — Séquence 11

8- Avec quel mot le participe passé prise s’accorde-t-il ? .....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit dans ton cahier-mémoire et apprends-le.

j e retiens

L’accord du participe passé employé avec AVOIR Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé ne s’accorde jamais avec le sujet mais il s’accorde avec le complément d’objet direct si celui-ci est placé AVANT le verbe Ex : la science que le ciel m’a donnée COD placé avant le verbe Ex : le ciel me l’a donnée (la science ) Pronom personnel COD placé avant le verbe. Il arrive parfois que le COD soit placé avant le verbe dans les phrases interrogatives. Ex : Quelles sornettes Clitandre a-t-il racontées ? p. p accordé avec le COD (science)

B

Exerçons-nous
a) Lorsque les acteurs (prendre) ............................. leur retraite, ils (regagner) ............................. leur village natal. b) Les acteurs (fasciner) ............................. les gens qui les (voir) ............................. sur scène. c) Sganarelle (oublier) ............................. les fioles d’eau qu’il (préparer) ............................. (on attend ici un plus-que-parfait). d) Gros-René (comprendre) ............................. que Sganarelle et Narcisse n’étaient qu’une seule personne : il (découvrir) ............................. la supercherie que Sabine et Valère (imaginer) ............................. (on attend ici un plus-que-parfait).

1- Écris les verbes en bleu au passé composé et fais les accords nécessaires.

2- Réponds affirmativement aux questions suivantes et fais les accords nécessaires. a) As-tu aimé les pièces de Molière ? Oui, je les ai .......................................................... b) As-tu compris la réplique de Sganarelle ? ................................................................................................................................. c) As-tu retenu les vers de La Fontaine ? ................................................................................................................................. d) Avons-nous terminé l’année ? ................................................................................................................................. e) Ont-ils parlé de ces extraits à leurs parents ? .................................................................................................................................
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

411

Séquence 11 — séance 7

3- Écris les noms en bleu au pluriel et accorde comme il convient. a) Après avoir appris son texte, l’acteur l’a récité. ................................................................................................................................. b) L’actrice a appris par cœur le texte qu’elle a lu et relu pendant des heures. ................................................................................................................................. c) Le faux médecin a enlevé son déguisement ; la servante l’a malheureusement aperçu. ................................................................................................................................. d) Le frère dont il a parlé a renversé ses fioles. ................................................................................................................................. e) Le complot que m’a résumé le professeur a débouché sur un mariage heureux. ................................................................................................................................. 4- Complète les participes passés en bleu.

SGANARELLE : ah ! je suis médecin, sans contredit. Je l’avais oubli... De quoi est-il question ? Où faut-il se transporter ? VALÈRE : Nous vous conduirons. Il est question d’aller voir une fille qui a perd... la parole. SGANARELLE : ma foi ! Je ne l’ai pas trouv... LUCINDE : oui mon père, j’ai recouvr...* la parole ; mais je ne l’ai recouvr...que pour vous dire que je n’aurai jamais d’autre époux que Léandre [...]. Molière, Le Médecin malgré lui, Acte I, Scène 5.

* Recouvrer signifie retrouver

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C

Dictée préparée Joseph Buquet disait qu’il avait vraiment vu le fantôme. L’étrange apparition qu’il avait poursuivie avait disparu comme par magie. L’image qu’il avait aperçue était celle d’une silhouette squelettique, une forme vêtue de noir. Par la suite, beaucoup dirent qu’ils avaient également rencontré le fantôme.
D’après Gaston Leroux, Le Fantôme de l’Opéra.

Apprends par cœur puis recopie sans fautes le texte ci-dessous.

412

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 — Séquence 11

Comprendre le comique de mots
Dans cette séance, tu vas découvrir un exemple particulier de comique de mot. Tu vas particulièrement travailler sur le comique de mots. Pour cela, relis avec soin le texte intitulé La biche, de la séance 5.

Séance 8

A

Le texte

1- Que penses-tu de ce nom, « La Noiraude » ? 2- Quelle expression La Noiraude ne cesse-t-elle de répéter à son médecin ? En quoi cette répétition est-elle comique ? 3- Relis la ligne 31 et recopie-la. La Noiraude mélange ici deux expressions : lesquelles ? Pourquoi est-ce drôle ? 4- À quoi s’identifie-t-elle, à la ligne 36 ? Pourquoi ? Cette figure de style est-elle une comparaison ou une métaphore ? 5- En quoi la dernière phrase est-elle comique ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B

Expression écrite

Invente un autre appel de la Noiraude à son médecin, où elle exprime un nouveau souhait : Je voudrais être footballeur… Je voudrais être une danseuse… Utilise, toi aussi, des jeux de mots, des répétitions, des métaphores et des comparaisons pour expliquer son rêve. Bon courage !

Regarde ensuite dans le corrigé ce qu’il était possible d’écrire.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

413

Séquence 11 — séance 9

Séance 9
Conjuguer le verbe avoir
Un peu de conjugaison pour finir : tu vas revoir dans cette séance la conjugaison du verbe avoir.

A

Les conjugaisons
temps donnés et en t’aidant, si besoin, du manuel scolaire que tu utilises en classe. Puis fais les exercices proposés.

1- Remplis le tableau de conjugaisons suivant en conjuguant le verbe avoir aux différents

Temps simples

Temps composés

INDICATIF

Présent

J’ ai Tu… Il … Je Tu Il aura J’ Tu Il J’ Tu eus Il

Nous … Vous … Ils … Nous Vous Ils Nous avions Vous Ils Nous Vous Ils

Passé composé Futur antérieur Plus-queParfait Passé antérieur IMPÉRATIF

J’ … Tu Il J’ Tu Il J’ Tu Il

Nous Vous avez eu Ils Nous Vous Ils auront eu Nous Vous Ils

Futur simple

Imparfait

Passé simple

(ne s’emploie pas)

Présent

Aie !

Ayons ! Ayez SUBJONCTIF

Présent

Que j’aie Que ns ayons Que tu … Que vs ayez Qu’il … Qu’ils aient

Passé

Que j’aie eu Que nous ayons eu Que tu……. Que vous…………. Qu’il ……… Qu’ils ……………..

414

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 — Séquence 11

CONDITIONNEL J’aurais Nous Tu Vous Il Ils J’aurais eu Nous Tu Vous Il Ils

Présent

Passé

PARTICIPE Présent ayant Passé INFINITIF Présent ………………………… Passé Avoir eu ………………………

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Mets le verbe avoir au temps indiqué entre parenthèses. a) La nuit, la plupart des gens (présent) peur du bruit. b) Il faudrait que tu (subjonctif présent) de bonnes notes pour passer en 5e. c) Il préfère (infinitif passé) du mauvais temps car il est allergique au soleil ! d) Vous (conditionnel passé) le temps de faire vos courses. e) (Participe passé) chaud toute la journée, Anne prit une douche glacée de retour chez elle.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

415

Séquence 11 — séance 9

B

Écriture

Imagine que tu as joué une des scènes que tu as étudiées dans cette séquence avec des amis lors d’un spectacle. Raconte en employant le passé composé ta préparation, ton passage sur scène, les sentiments que tu as éprouvés ... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... ..................................................................................................................................... .....................................................................................................................................

Regarde dans le corrigé ce qu’il était possible d’écrire.
416
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 10 — Séquence 11

Séance 10
Je m’évalue
Tu le sais, à la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous en répondant aux questions du tableau. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de vérifier tes réponses en consultant le corrigé, car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je connais • • les caractéristiques d’un texte théâtral. les différentes formes de comique mises en œuvre dans un texte théâtral : ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... • les différents niveaux de langue : ................................................................... ................................................................... ................................................................... • • la conjugaison du plus-que-parfait. la conjugaison du verbe avoir : avoir au subjonctif présent : que ...................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... ................................................................... • l’accord du participe passé avec les auxiliaires être et avoir. • Je suis capable de reconnaître un texte théâtral et justifier ma réponse. dire quelle forme de comique est utilisée pour faire rire les spectateurs.

• •

identifier les différents niveaux de langue. réécrire un texte en modifiant le niveau de langue utilisé.

conjuguer le plus-que-parfait : « L’ouverture (se faire) ............................ par un grand assemblage d’instruments et l’on (voir) ................................... un élève qui (compose) ............................... un air que le Bourgeois (demander) .............................. ».

• •

conjuguer le verbe avoir. accorder le participe passé.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

417

Sommaire de la séquence 12
t Séance 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 419
Découvrir ce qu’est un poème  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 419

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 421
Observer et écrire un calligramme  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 421

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .423
Travailler sur l’invention des mots   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 423

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 426
Apprendre à jouer avec le langage   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .426

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 428
Homonymes et paronymes   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .428

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 430
Comprendre les images poétiques  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 430

t Séance 7   .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .432
Entendre la musique du poème   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 432

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 435
Savoir orthographier les consonnes finales des mots  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 435

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 439
Je m’évalue   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 439

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

séance 1 — Séquence 12

Séance 1
Qu’est-ce qu’un poème ?
Dans cette séance tu vas te poser la question : qu’est-ce qu’un poème ? Lis le poème suivant.

A

étude de textes

1- Compte le nombre de vers de ce poème. 2- Ce poème contient-il des strophes (= paragraphes) ? 3- Regarde les sons des mots situés à la fin des vers. Certains ont-ils des sons identiques, c’est-à-dire riment-ils entre eux ? 4- a) Compte le nombre de syllabes dans ce poème. Par exemple : texte A, vers 1 : « Bien / pla / cés / bien / choi / sis » : les barres obliques délimitent chaque syllabe ; ce vers contient donc 6 syllabes. b) Les vers de ce poème contiennent-ils toujours le même nombre de syllabes ?
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

419

Séquence 12 — séance 1

5- Quel est le sujet de ce texte (de quoi parle-t-il) ? 6- D’après le vers 3, que faut-il aimer pour pouvoir faire un poème ?

Vérifie maintenant tes réponses dans le corrigé.

j e retiens

Qu’est-ce qu’un poème ?

Un poème comporte une succession de vers, c’est-à-dire des lignes constituées parfois d’un même nombre de syllabes. Une strophe est un groupe de vers regroupés par 2, 3, 4 : ils forment alors une strophe. Les strophes d’un poème sont séparées par un blanc. Un son identique qui apparaît à la fin d’au moins deux vers s’appelle une rime.

Bien placés bien choisis, quelques mots font une poésie, les mots il suffit qu’on les aime pour écrire un poème.

B

écriture

À ton tour d’écrire un petit poème ! Pour cela, tu vas suivre les conseils de Raymond Queneau (texte A). Nous allons procéder par étapes :
1- Choisis tes mots préférés, même si tu n’en connais pas forcément le sens. 2- Après avoir choisi tes mots, fais des phrases. 3- Cherche le sujet dont tu parles pour trouver un titre à ton poème. 4- Essaie de trouver des rimes à la fin des vers et respecte la mise en forme d’un poème.

Bon courage !

Regarde dans le corrigé ce qu’il était possible d’imaginer. Coup de pouce : Voici quelques mots bizarres : aristoloches ; asparagus ; asphodèle ; arabesque, acétabule, columelle, équinoxe, lunaison... Et quelques jolis mots : paradis, enfantine, clapotis, onde, nuée, nébuleuse, estuaire, volute, diapré, comète, astre, gourmette, muscade, éphémère, azur, ...
420
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 2 — Séquence 12

Séance 2
La poésie, c’est dessiner avec les mots
Dans cette séance, tu vas découvrir que la poésie peut aussi s’adresser au regard et que le poème peut être un dessin. Observe et lis le poème suivant.

« Paysage » in Calligrammes, Poèmes de la paix et de la guerre (1913-1916), Guillaume Apollinaire, bibliothèque de La Pléiade © Gallimard

A

étude de texte

1- Recherche dans ton dictionnaire ce qu’est un calligramme. 2- Quelle est l’étymologie de ce mot ? 3- Le poète a-t-il utilisé ici toujours la même typologie (= façon d’écrire les lettres) ? Pourquoi ? 4- Où se trouvent les dessins ? 5- Que représentent-t-ils ? 6- Est-ce que ces dessins te semblent bien choisis, par rapport aux mots qu’ils représentent et au titre du poème ? 7- Réécris de façon classique ce poème, en respectant les vers. Cette présentation du texte est-elle aussi intéressante que celle choisie par le poète ? Pourquoi ?
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

421

Séquence 12 — séance 2

Vérifie tes réponses à l’aide du corrigé.

j e retiens

Certains poètes ont choisi de jouer avec la forme de leur texte : les mots deviennentavant tout dessin. En plus des mots, la disposition du poème, la typographie (forme des lettres…), les blancs du texte permettent d’évoquer le sujet (= le thème) du poème. On appelle ce genre de poème des calligrammes.

B

écriture

À toi de jouer ! Tu vas, toi aussi, créer ton propre calligramme. 1- Pour cela, choisis, parmi l’un des thèmes suivants, celui que tu as envie d’évoquer : La mer – L’oiseau – La fleur – Le ballon. 2- Écris un texte court sur ce sujet (une ou deux phrases suffisent). 3- Puis présente ton poème sous la forme d’un calligramme.

Coup de pouce !
Tu peux utiliser des couleurs différentes, jouer avec les types de caractères (gras, italique…) etc. Amuse-toi bien !

Regarde dans le corrigé un exemple de ce qu’il était possible d’inventer.

422

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 — Séquence 12

Séance 3
La poésie, c’est inventer des mots.
Dans cette séance tu vas comprendre que la poésie peut être une petite fabrique de mots nouveaux. Lis le texte suivant.

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

423

Séquence 12 — séance 3

A

étude de texte

1- Combien de strophes comporte ce poème ? 2- Quels mots sont répétés au début de chaque vers de la strophe 1 ? Et dans la strophe suivante ? Quel effet ces répétitions produisent-elles sur le lecteur ? 3- Quelle est la classe grammaticale des troisièmes mots de chaque vers ? 4- Cherche dans le dictionnaire le verbe « blatter ». Que constates-tu ? Trouve un autre exemple de ce type de mot dans le poème. Comment s’appelle un mot qui n’existe pas et qu’on invente ? 5- Recopie le titre de ce poème et explique son sens, sachant que la « mania », en grec, signifie la folie. 6- Relève, dans le poème, des mots qui font directement référence au titre. 7- Aux vers 22 et 23, le poète joue avec le sens des verbes « cafarde » et « me mouche ». Peux-tu expliquer le jeu de mots ? 8- Ce texte est-il comique ou tragique ? Pourquoi ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

j e retiens
Le poète aime jouer avec les mots. • • • Il s’amuse avec la classe grammaticale des mots, en employant des noms comme si c’était des verbes, par exemple. Il s’amuse à créer de nouveaux mots : ce sont des néologismes. Il joue sur le sens propre et le sens figuré des mots…

Le poème devient un jeu, qui crée un univers inconnu et souvent très amusant.

424

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 3 — Séquence 12

B

écriture

À toi de jouer ! À ton tour d’écrire à la manière de Joëlle Brière ! 1- Choisis un nom de mollusque (aide-toi du « coup de pouce » suivant si besoin !). 2- Forme trois strophes : - la première commencera par : Je te + verbe formé à partir d’un nom de mollusque. - la deuxième commencera par : Tu me + verbe formé à partir d’un nom de mollusque. - La dernière strophe sera composée de trois verbes conjugués à la 1re personne du singulier, au présent, en essayant de jouer sur le sens figuré de deux des verbes. (N’hésite pas à utiliser ton dictionnaire pour t’aider !) Bon courage !!

Regarde dans le corrigé un exemple de ce qu’il était possible d’inventer. Coup de pouce : Voici des noms de mollusques ou de catégories de mollusques : Amphineures ; locirates ; aplacophores ; solénogastres ; néoménius ; prosobranches ; ormeau ; patelle ; vigneau ; porcelaine ; atlante ; pulmonée ; polyodontes ; nucule ; anodonte ; pholade ; hipurite ; décapodes ; bélemnite, poulpe ; argonaute ; élédone ; clyménie ; amalthea ; goniatite ; nautile..

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

425

Séquence 12 — séance 4

Séance 4
La poésie, c’est jouer avec les mots
Dans cette séance, tu vas poursuivre ton étude de la poésie comme petite fabrique de mots. Lis le poème suivant.

A

étude de texte

1- a) Combien les vers ont-ils de syllabes ? b) Y a-t-il des strophes ? c) Y a-t-il des rimes ? 2- Relève les différentes couleurs énumérées par le poète. Quelle impression cette accumulation de couleurs crée-telle ? 3- À partir du vers 6, reconstitue les mots commençant par « i » que l’auteur s’est amusé à découper. 4- Quelle conjonction de coordination débute le vers 9 ? Quel lien exprime-t-elle (ajout, opposition, concession…) ? 5- Que signifie l’expression du titre « mettre les points sur les i » ? 6- À quelle saison de l’année l’expression « i verts » fait-elle écho ? 7- Quelle promesse le poète fait-il donc ici à son interlocuteur ?

Reporte-toi à ton corrigé pour vérifier tes réponses.
426
— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 4 — Séquence 12

j e retiens

Le poète aime jouer avec le langage.

Pour créer un univers poétique, il détourne les mots, pour faire surgir de nouveaux mots, qui font rêver, ou qui surprennent le lecteur. Il peut utiliser des calembours qui consistent à jouer avec des mots qui présentent des sons semblables.

B

écriture

À toi de jouer avec les mots ! À la manière de Luc Bérimont, écris un court poème qui s’intitulera : « Les barres sur les t ». Procédons étape par étape. 1- Commence par choisir différentes couleurs que notre poète n’a pas utilisées. 2- Conserve la structure du poème de départ : Je te promets qu’il n’y aura pas de … Il y aura des … Des … Des … Des … Des … Des … Des … Mais il n’y aura pas de … 3- Tu vas jouer avec la lettre « t » proposée dans le titre donné dans le sujet d’écriture. 4- Toi aussi, trouve des mots qui existent, commençant par le son « té », auquel tu vas ajouter des syllabes. Par exemple : t reur (pour terreur) ; t nébreux (pour ténébreux) etc. Tu peux t’aider du dictionnaire, si tu veux ! 5- Recopie ton poème qui doit être une promesse d’espoir. Bon courage !

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

427

Séquence 12 — séance 5

Séance 5
Homonymes et paronymes
Dans cette séance, tu vas t’amuser à faire des exercices avec des homonymes et des paronymes. Lis le texte suivant de Raymond Devos.

A

Lisons le texte pas à pas

Vers 1 à 23 1- Retrouve, dans les sept premiers vers du poème, un synonyme du verbe « ouïr » et conjugue ces deux verbes au présent puis au passé simple, à toutes les personnes. 2- Retrouve le nom commun qui se prononce pareil que « j’ois » mais qui s’écrit différemment. Comment appelle-t-on deux mots qui ont la même prononciation mais une orthographe différente ? 3- À partir de la réponse précédente, explique les vers 8 à 10 : pourquoi « les gens vont penser que ce que j’entends est joyeux » ? 4- Écoute les sons du vers 23 : « L’oie oit. Elle oit, l’oie ! ». L’auteur emploie-t-il ici des homonymes (prononciation identique) ou des paronymes (prononciation presque identique) ?

428

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 5 — Séquence 12

Vers 24 à 43 5- Au vers 27, retrouve la forme verbale du verbe « ouïr ». À quel temps le verbe est-il ici conjugué ? Retrouve, dans la suite du texte, son homonyme. 6- Retrouve dans le texte tous les homonymes de « ouah ! » (v. 38). 7- Quel effet toutes ces répétitions sonores provoquent-elles chez le lecteur ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

j e retiens
Les homonymes sont des mots qui se prononcent pareil mais s’écrivent différemment. Exemple : la mer ; la mère. Les paronymes sont des mots dont la prononciation est presque identique. Exemple : cousins ; coussins.

B

Entraînement
Vert – Sans – Dent – Cour.

1- Propose des homonymes aux mots suivants, puis emploie chacun dans une phrase :

2- À l’aide d’un dictionnaire, donne le sens de chacun des paronymes suivants : a) impossible et impassible b) prodigue et prodige c) illusion et allusion

C

écriture

À ton tour d’inventer une petite histoire qui va jouer avec les sons. Choisis un son qui te plaît et fais la liste des mots que tu veux utiliser pour l’illustrer. Puis invente une histoire autour de cela.

Coup de pouce !
Voici une idée de sonorité pour t’aider à démarrer : ton / tonton / thon…

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

429

Séquence 12 — séance 6

Séance 6
La poésie, c’est inventer des images
Dans cette séance, tu vas approfondir l’étude de deux procédés d’écriture, la comparaison et la métaphore, que tu connais déjà... sans le savoir !
RAPPEL : Souviens-toi, dans la séquence 9, à la séance 3, dans laquelle tu as rédigé une énigme. Tu as comparé par exemple la mer à un monstre qui rugit. Pourquoi est-ce possible ? Parce qu’il y a un point commun entre les deux. : le bruit. - Si tu écris : La mer est comme un monstre qui rugit. tu fais une comparaison car la phrase comporte un mot de comparaison : comme. La mer est comme È mot de comparaison - Si tu écris : La mer, c’est un monstre qui rugit. un monstre qui rugit.

tu écris une métaphore car tu as fait disparaître le mot de comparaison. La mer, c’est un monstre qui rugit.

(pas de mot de comparaison)

Lis les textes suivants.

430

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 6 — Séquence 12

1- Observe les titres de chaque poème. Lequel n’évoque pas directement la nature, dont il parle pourtant ? 2- Lequel de ces trois poèmes a une présentation particulière ? Quel effet cherche à produire l’auteur par cette forme, par rapport au titre même du poème ? 3- Quel mot de la nature retrouve-t-on dans chacun des trois poèmes ? 4- « Il a plu un rayon de soleil » (Texte A, v. 1) : quand il pleut, que tombe-t-il habituellement ? Quel effet produit cette métaphore (= image) sur le lecteur ? 5- « Je retenais le soleil par la cheville » (Texte B, v.1) : Le soleil peut-il avoir des « chevilles » ? Comment s’appelle cette f igure de style ? Quel sentiment le poète cherche-t-il à nous communiquer, s’il peut approcher ainsi le soleil et le toucher ? 6- « c’est le soleil bien à plat sur sa tartine » (Texte C, v. 2) : à quel produit de consommation le soleil est-il assimilé ici ? Reformule cette métaphore de façon à employer une comparaison.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

j e retiens

Le poète donne à voir des images. Cela peut être : - une comparaison : deux éléments sont comparés avec un outil de comparaison clairement identifiable (sembler, paraître, comme, tel que, pareil à …). Exemple : Le soleil est comme une orange. Les deux éléments comparés sont « soleil » (comparé) et « orange » (comparant) ; leur point de comparaison est la couleur chaude et, éventuellement, leur forme arrondie. - une métaphore : deux éléments sont comparés mais sans outil de comparaison. Exemple : Xavier est un ours. Les deux éléments comparés ici sont « Xavier » et « ours » ; leur point commun serait leur manque d’amabilité, leur aspect sauvage. - une personnification : on attribue une caractéristique humaine à un être inanimé. Exemple : la cheville du soleil.

7- Apprends par cœur l’un des trois textes étudiés dans cette séance.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

431

Séquence 12 — séance 7

Séance 7
La poésie, c’est jouer avec les sonorités.
Lis attentivement le texte de Paul Verlaine.
Chanson d’automne

1

Les sanglots longs Des violons De l’automne Blessent mon cœur

5

D’une langueur Monotone.

Tout suffocant Et blême, quand Sonne l’heure,
10

Je me souviens Des jours anciens Et je pleure ;

Et je m’en vais Au vent mauvais
15

Qui m’emporte Deçà, delà, Pareil à la Feuille morte.

Paul VERLAINE (1844-1896) Poèmes saturniens, 1866.

432

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 7 — Séquence 12

A

étude de texte

1- Combien de strophes composent ce poème ? Avec quel mot rime l’adjectif « long » du vers 1 ? Comment s’organisent les rimes aux vers 3, 4, 5 et 6 ? 2- Relis la première strophe à voix haute. Quels sons reviennent sans cesse ? Ceux-ci provoquent-ils un effet de rapidité ou de lenteur ? 3- Dans la strophe suivante, quel sentiment le poète éprouve-t-il ? Pourquoi ? Quel mot l’exprime clairement ? 4- Relève, dans la dernière strophe, une comparaison. Quel est le comparé ? Quel est le comparant ? Quel est le point commun entre les deux ? 5- Relis à haute voix les vers 13 et 14 : quelle consonne est répétée et semble imiter le son du vent ? Comment appelle-t-on la figure de style qui consiste à répéter une même consonne : est-ce une assonance ou une allitération ? 6- En quoi ce poème est-il une « chanson d’automne » ? Ce titre te semble-t-il bien choisi ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

j e retiens
Le jeu avec les sonorités Le poème crée une musique particulière en jouant avec les différentes sonorités. Le poète peut disposer les rimes de façons différentes : • les rimes se suivent :

les sanglots longs des violons (aa) Il n’y a bête ni oiseau Qu’en son jargon ne chante ou crie : Le Temps a laissé son manteau De vent, de froidure et de pluie. (abab) (les violons) De l’automne Blessent mon cœur D’une langueur Monotone (abba)

• les rimes sont croisées :

• les rimes sont embrassées :

Par ailleurs, le poète peut aussi utiliser l’allitération (la répétition d’un son-consonne : je m’en vais / au vent mauvais) ou l’assonance (répétition d’un son-voyelle : pluie - broderie).

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

433

Séquence 12 — séance 7

B

À toi de jouer !

1- Les rimes Lis le poème ci-dessous puis reforme les rimes croisées dans ce poème de Musset en replaçant les mots suivants : « jauni » – « fil » – « sombre » – « brune » – « i » – « profil ».

C’était dans la nuit ........................ Sur le clocher ................................ La lune, Comme un point sur un ................

Lune, quel esprit ........................... Promène au bout d’un .................... , Dans l’ombre, Ta face et ton ................................. ?
Alfred de Musset, Contes d’Espagne et d’Italie, 1829

2- Le jeu sur les sons

O le frêle et frais murmure ! Cela gazouille et susurre, Cela ressemble au cri doux Que l’herbe agitée expire ... Tu dirais, sous l’eau qui vire, Le roulis sourd des cailloux.

Paul Verlaine, « Ariettes oubliées I » in Romances sans paroles,1874

a) Comment les rimes sont-elles disposées ? b) Souligne les allitérations en bleu. c) Entoure maintenant une assonance. d) À quoi servent ces allitérations et cette assonance ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

434

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 — Séquence 12

Séance 8
Les consonnes muettes à la fin des mots
Dans cette séance, tu vas préparer une dictée et apprendre quelques astuces pour repérer les consonnes muettes à la fin des mots.

A

étude de texte

Lis attentivement le poème suivant.
Les éléphants L’oreille en éventail, la trompe entre les dents,

Ils cheminent, l’œil clos. Leur ventre bat et fume. Et bourdonnent autour mille insectes ardents. Mais qu’importe la soif et la mouche vorace, Et le soleil cuisant leur dos noir et plissé ? Ils rêvent en marchant du pays délaissé,

Et leur sueur dans l’air embrasé monte en brume ;

Des forêts de figuiers où s’abrita leur race. Ils reverront le fleuve échappé des grands monts, Où nage en mugissant l’hippopotame énorme, Où, blanchis par la lune et projetant leur forme,

Ils descendaient pour boire en écrasant les joncs.
Leconte de Lisle, Poèmes barbares, 1872.

Réponds maintenant aux questions suivantes :
1- Observe les mots en bleu. Recopie les mots au pluriel en les mettant au singulier. 2- Tous ces mots ont un point commun : lequel ? 3- Pour chaque nom en bleu donne un mot de la même famille ; pour chaque adjectif en bleu, donne le féminin. 4- Qu’apportent ces transformations ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

435

Séquence 12 — séance 8

j e retiens
Ë dent : dentition Ë pays : paysage

Les consonnes muettes à la fin des mots

À la fin de certains noms ou adjectifs, on trouve des consonnes muettes : un suspect ; un port ; profond ; clos. Pour trouver cette consonne finale on peut : - trouver un mot de la même famille

- former le féminin de l’adjectif masculin Ë clos / close Ë ardent / ardente Il n’est pas toujours possible d’utiliser ces procédés qui ne sont pas infaillibles. Ex : On dit favoriser mais favori ne prend pas de S au singulier ! Ex : On ne peut trouver un mot de la famille d’escargot ... En cas de doute, le recours au dictionnaire est la meilleure solution.

B

Exerçons-nous

1- Écris les adjectifs au masculin selon le modèle proposé. Exemple : une porte close Ë a) Une tâche précise b) Une valise lourde c) Une écharpe verte d) Une brume épaisse e) Une réponse confuse f) Une rue étroite g) Une forme ronde h) Une gentille femme i) Une route droite Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë un volet clos un travail ................................................ un sac ..................................................... un pull .................................................... un brouillard ............................................ un propos ............................................... un passage .............................................. un tracé .................................................. un homme .............................................. un chemin ...............................................

2- Indique le nom de la même famille que ces mots : Exemple : confortable a) la rizière b) venté c) des lardons Ë Ë Ë Ë le confort le ............................................................ le ............................................................ le ............................................................

436

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 8 — Séquence 12

d) le chanteur e) la galopade f) une flotte g) le piédestal h) un crochet i) un abordage j) la toiture

Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë

un ........................................................... le ............................................................ le ............................................................ le ............................................................ un ........................................................... un ........................................................... le ............................................................

3- Indique un nom de la même famille que ces verbes. a) fracasser b) farder c) respecter d) suspecter e) transporter f) accorder g) ajouter h) mépriser i) comploter j) combattre k) ranger l) abuser m) progresser n) bondir o) aviser Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë Ë le ............................................................ le ............................................................ le ............................................................ le ............................................................. le ............................................................ ............................................................... l’.............................................................. le ............................................................ le ............................................................ le ............................................................ un ........................................................... l’.............................................................. le ............................................................ un ........................................................... un ...........................................................

4- Complète quand il le faut les mots suivants avec une lettre muette. Utilise un dictionnaire en cas de doute. a) un circui......... pour voitures b) un aspe......... agréable c) un cou......... de poin......... d) une cour......... de ferme e) un poi......... sur l’estoma......... f) un concer......... de rock g) un croqui......... réussi h) un sor......... favorable
© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

437

Séquence 12 — séance 8

i) prendre le relai......... j) un choi......... difficile k) un souci......... de moin......... l) faire une croi......... pour répondre m) un numéro......... gagnan......... n) un ju......... d’abrico......... o) un secour......... bienvenu......... 5- Autodictée Apprends par cœur puis écris le texte suivant.

Quand la perdrix Voit ses petits En danger, et n’ayant qu’une plume nouvelle, Qui ne peut fuir encor par les airs le trépas, Elle fait la blessée, et va traînant de l’aile, Attirant le Chasseur, et le Chien sur ses pas, Détourne le danger, sauve ainsi sa famille ; [...]
Jean de La Fontaine, Fables, extrait du « Discours à Madame de La Sablière », livre IX (1678).

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

438

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

séance 9 — Séquence 12

Séance 9
Je m’évalue
Nous allons faire ensemble un point sur ce que tu dois connaître. Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous en répondant aux questions du tableau. Tu peux bien sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de vérifier tes réponses en consultant le corrigé, car il est important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je connais • la disposition d’un poème • la disposition particulière d’un calligramme. • le jeu sur les sonorités souvent présent dans un poème. Je suis capable de dire ce qu’est : un vers : ..................................................... ................................................................... une strophe : .............................................. ................................................................... un calligramme : ........................................ ................................................................... une rime : .................................................. ................................................................... une allitération : ......................................... ................................................................... une assonance : .......................................... ................................................................... et comprendre les rapprochements de sens ainsi créés entre les mots. entendre les calembours dans les vers de Jean Cocteau :

• l’effet comique que peut créer le poète avec les homonymes et les paronymes.

La merveille. Le coq d’or.
et mettre en évidence les jeux de mots en réécrivant ce vers : ................................................................... ................................................................... • la différence entre une comparaison et une métaphore : Ë une comparaison consiste à rapprocher réécrire la comparaison suivante sous forme deux éléments à l’aide d’un ...................... de métaphore : de ..................... (exemple : .................................) Ë une métaphore consiste à rapprocher un élément d’un autre sans outil de comparaison.

Mon bras pressait ta taille frêle et souple comme le roseau. (Victor Hugo)

Mon bras pressait .................................. ..............................................................

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

439

Séquence 12 — séance 9

mettre en évidence la consonne finale muette d’un mot à l’aide : • du féminin pour les adjectifs comment écrire précis... ? • orthographier les consonnes muettes à la fin des mots. au féminin : précise donc au masculin : précis • d’un mot de la même famille pour les noms comment écrire gal[o] ? mot de la même famille : galoper donc galop

440

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

Découpage 1 - Séquence 1

DÉCOUPAGE N° 1
Voici dans le désordre différentes parties d’un texte documentaire : titres, chapeau, sous-titres, texte, légende... Reconstruis l’article en les découpant et en les replaçant dans les cases qui te sont proposées dans l’exercice

A

Remettre en forme un texte documentaire, figurant au début

de la séance 7 de la Séquence 1. Pour réussir l’exercice, tu dois faire très attention aux différents types de caractères utilisés.

"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Naboplassar prend le pouvoir à Babylone en 625 avant J.C. et réussit à abattre l’Empire assyrien. Son fils, Nabuchodonosor II, va construire un immense empire qui couvre une grande partie du Proche-Orient, des frontières de l’Égypte jusqu’au Tigre. Babylone devient la capitale politique de cet empire.

Babylone retrouve toute sa splendeur sous le règne de Nabuchodonosor II qui fait restaurer et agrandir les célèbres murailles de la ville (longues de 18 km !). À la vieille ville s’ajoutent des quartiers caractérisés par de grandes avenues. Il s’agit de grandes voies destinées aux processions religieuses. La plus célèbre part de la porte d’Ishtar. La porte d’Ishtar est une des huit portes de la cité intérieure de Babylone. Cette porte est dédiée à la déesse Ishtar. La porte d’Ishtar, entièrement recouverte de briques émaillées, est ornée des figures du taureau Adad, dieu babylonien de l’orage, et du dragon Marduk, qui se répètent sur l’ensemble de sa surface.

La splendeur de Babylone

La grandeur de l’empire babylonien
Un nouvel empire

"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

© Cned, Français 6e —

441

© Cned – Académie en ligne

Découpage 2 - Séquence 1

DÉCOUPAGE N° 2
Complète les mots manquants en rouge en te servant de la leçon du cours, Séquence 1 – séance 8. Découpe ce qui suit, colle-le sur ton cahier mémoire et apprends la leçon.

"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

j e retiens

Séance 8 Comprendre et ponctuer un dialogue

non rugit -il « Non,lenon, etrevient! dans la de colère chaquey fois que sujet conversation, il

a des choses plus importantes à faire que passer son temps à gratter des tablettes ! [...] — Bien sûr que non, papa. Il faut apprendre le métier dans une école ... et c’est un apprentissage qui demande plusieurs années. Si je ne commence pas dès maintenant, il sera trop tard ! — Un apprentissage qui coûte trop cher et que je n’ai pas les moyens de payer.

»

C’est l’argument final, imparable. Pour permettre à leur enfant d’entrer dans la maison de la Tablette, les parents doivent faire un don substantiel au temple de Marduk.

REmARqUE : dans certains romans, l’éditeur choisit de ne pas utiliser les guillemets pour ouvrir et fermer les dialogues, et utilise un tiret à chaque intervention de personnage.

"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

© Cned, Français 6e —
© Cned – Académie en ligne

443

Découpage 3 - Séquence 1

DÉCOUPAGE N° 3
Complète les phrases manquantes en rouge, en te servant de la leçon du cours, Séquence 1 – séance 10. Découpe ce qui suit, colle-le sur ton cahier-mémoire et apprends la leçon.

"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

j e retiens

Séance 10 Reconnaître et utiliser les différents types de phrases

qu’est-ce qu’une phrase ? .................................................................................................................................. .................................................................................................................................. .................................................................................................................................. .................................................................................................................................. 1) ...................................... Elle transmet une information et se termine par un point ou des points de suspension : .... On la rencontre le plus souvent dans les textes documentaires : ce type de phrase ne traduit aucune émotion, elle donne simplement une information. Exemple : Pendant le règne de Nabuchodonosor II, Babylone devient l’une des plus belles

villes d’Orient.

2) ...................................... Elle pose une question et se termine par un point d’interrogation. La phrase interrogative présente trois constructions : 1re construction 2e construction 3e construction

Tu seras scribe ?
................................... ................................... ................................... ................................... Langage familier

Est-ce que tu seras scribe ?
................................... ................................... ................................... ................................... Langage courant

Seras-tu scribe ?
................................... ................................... ................................... ................................... Langage soutenu

3) ...................................... Elle formule un ordre, une interdiction, un conseil ou une prière. Elle se termine soit par un point, soit par un point d’exclamation. Elle se construit de différentes manières : - avec un verbe à l’impératif : Obéis-moi ! - avec un verbe à l’infinitif : Prendre garde à la marche. Il existe d’autres manières d’exprimer un ordre, tu les étudieras plus tard. 4) ...................................... Elle traduit les sentiments et les émotions de celui qui s’exprime (colère, surprise, admiration...) Elle se termine par un point d’exclamation.

Comme c’est beau ! Quelle magnifique vue !

"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - © Cned, Français 6e —

445

© Cned – Académie en ligne

Découpage 4 - Séquence 5

DÉCOUPAGE N° 4
Remplis les tableaux qui suivent en t’aidant de l’encadré JE RETIENS qui figure à la séance 4 de la séquence 5. Écris en rouge les terminaisons et les verbes qui manquent. Ensuite, découpe cette leçon, colle-la dans ton cahier-mémoire et apprends-la. Bon courage !

"

j e retiens

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Séance 4 La conjugaison du présent de l’indicatif Cas généraux

1er groupe : infinitif en -ER je tu il / elle nous vous ils / elles Tableau 1 je tu il / elle nous vous ils / elles Tableau 2 verbes en -dre je tu il / elle nous vous ils / elles ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... Aller ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... chant - ................... chant - ................... chant - ................... chant - ................... chant - ................... chant - ...................

2e groupe : infinitif en –IR et participe présent en -ISSANT fini - ..................... fini - ...................... fini - ..................... finiss -.................... finiss -.................... finiss -....................

3e groupe : tous les autres verbes (cas général) cour - .................... cour - ..................... cour - ..................... cour - ..................... cour - ..................... cour - .....................

Verbes du 3e groupe : cas particuliers Dire ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... verbes en –ttre et vêtir ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... Faire ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... Valoir, pouvoir, vouloir ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... Voir ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... Offrir ......................... ......................... ......................... ......................... ......................... .........................

"
© Cned – Académie en ligne

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - © Cned, Français 6e —

447

Fiche méthode n°1
Le travail au brouillon « une rature n’est pas un raté ! »
A
Quand a-t-on besoin de faire un brouillon ?

m
m

Ë Lorsque l’on doit rédiger un texte en respectant des consignes. Ë Lorsque l’on doit répondre à une question qui demande un développement. Ë Dès que l’on n’est pas sûr de ce que l’on va écrire ou de la façon dont on va l’écrire.

Ë Un aide-mémoire où on note ce qu’on sait déjà ou qu’il a fallu vérifier (des formules, l’énoncé, une leçon...). Ë Un cahier sur lequel on fait des essais, où on s’exerce, on s’entraîne. Ë Un « premier jet » ou première version du texte qu’on va améliorer, compléter, modifier.

B

Qu’est-ce qu’un brouillon ?

Lorsque l’on doit rédiger, il faut penser à beaucoup de choses en même temps : à ce que l’on va dire, à la façon dont on va le dire, à l’orthographe, à la ponctuation, à la disposition dans la page... On utilise un brouillon quand on ne veut pas tout faire en même temps ou tout dans sa tête : trouver, inventer, se rappeler, résoudre, illustrer, prévoir, rajouter, supprimer, ordonner, présenter, corriger...

C

À quoi sert de faire un brouillon ?

Un texte qui a été construit et travaillé au brouillon est un texte qui a été modifié : on a ajouté, supprimé, déplacé, remplacé des mots ou des groupes de mots.

D

Travailler efficacement au brouillon.

© Cned, Français 6e —

449

© Cned – Académie en ligne

m
m
A B

Fiche méthode n°2
Utiliser le dictionnaire

L’ordre alphabétique

D’abord, sais-tu l’ordre alphabétique ? par exemple, baril est avant tonneau ... Parfois, il faut aller jusqu’à la 3e ou 4e lettre d’un mot pour trouver sa place ... Par exemple ausculter est après auriculaire, gouverner est après gousse !

L’article de dictionnaire

Ensuite, sais-tu comment est fait un article de dictionnaire (court texte qui explique CE QU’EST un mot, et qui en donne tous les sens) ? Il y a de nombreuses abréviations, élucidons-les, mais n’oublie pas de regarder leur liste au début de ton dictionnaire. Regardons, par exemple, l’article « scribe » du dictionnaire Robert Collège : « n.m ». est une abréviation qui veut dire « nom masculin » ; on trouve aussi « subst. » qui veut dire « substantif », donc « nom » : eh ! oui, le dictionnaire t’aide même en grammaire ! Quand le mot est féminin, on trouve « n.f. » Chacune des définitions, qui correspond à des emplois dans différents contextes, est numérotée : il y a pour ce mot 3 définitions possibles.

D’abord est écrit le mot qu’on cherche, en grosses lettres

Ce qui est en italiques, c’està-dire penché est un exemple illustrant la définition.

450

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

Les abréviations et les styles d’écriture sont très importants dans un dictionnaire.

m
m

Dès que tu rencontres un mot inconnu,

ne le supporte pas, cherche dans ton dictionnaire !

Mieux, copie dans un répertoire et note sa définition.

C’est comme cela que l’on apprend des mots nouveaux.

© Cned, Français 6e —

451

© Cned – Académie en ligne

Français 6e
Livret de corrigés
Rédaction : K. Houchard Coordination :
P. Gontier A.-C. Simon

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne

c
c

Séquence 1

SÉQUENCE 1
Séance 1

A. Au premier coup d’œil...
1- La couverture d’un livre est constituée de trois parties : le dos, la première de couverture et la quatrième de couverture. - Généralement, c’est la première de couverture qui attire le regard, et notamment l’image, quand il y en a une.

B. La première de couverture.
1- Tableau à remplir : Titre et sous titre (s’il y en a un) Babylone Auteur Jean Bottéro Alain Paris

Ouvrage A Ouvrage B

À l’aube de notre culture Le sorcier de Babylone 

- L’illustration occupe toute la page dans la couverture B alors qu’il y a des espaces blancs dans la couverture A. 3- La couverture de l’ouvrage A propose des photographies tandis que celle de l’ouvrage B propose un dessin réalisé spécialement pour illustrer ce livre. 4- La couverture B représente une scène : on voit deux personnages. 5- a) On voit qu’il marche vite au tissu qui vole derrière lui. b) Le personnage à l’arrière-plan est un jeune garçon qui semble suivre le premier personnage. c) Le héros est certainement le petit garçon car le personnage au premier plan a l’air fourbe : il est enveloppé dans une large étoffe et semble dissimuler son visage. On dirait qu’il jette un regard de côté pour vérifier qu’il n’est pas suivi, comme s’il avait quelque chose à cacher. d) On se demande pourquoi l’enfant suit l’homme et ce que l’homme a à cacher. e) On pourrait avoir la réponse en lisant le livre. 6- Les têtes d’hommes sculptées rappellent la tête d’homme de profil. 

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

Séquence 1

7- Le vocabulaire du livre

Mots le bibliothécaire, le documentaliste

Définitions

• l’imprimeur • l’auteur • le libraire • l’illustrateur • la maison d’édition • la collection • l’illustration •

• Elle représente l’histoire par une image. • Elle publie le livre. • Il imagine et écrit le livre. • Il fabrique le livre. • Il vend le livre. • Il prête le livre. • Il réalise des dessins pour le livre. • C’est un ensemble de livres parus chez
le même éditeur et qui ont des points communs.

c
c

C. Le dos du livre
1- On retrouve le titre et parfois le nom de l’auteur (ouvrage B par exemple). - Pour la couverture de l’ouvrage A : on trouve en plus le mot Histoire, une représentation, un logo (en forme de pyramide) et un numéro qui permet d’identifier chaque ouvrage de la collection. Pour la couverture de l’ouvrage B : on trouve en plus un M qui constitue un logo de l’éditeur. 3- On ne voit que le dos du livre quand le livre est rangé sur des rayons, chez le libraire ou dans une bibliothèque. 4- On répète toutes ces informations car cela permet de trouver le livre plus facilement dans les rayonnages.

© Cned, Français 6e —

3

© Cned – Académie en ligne

c
c

Séquence 1

D. La Première de couverture de roman

4

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

Séquence 1

Séance 
A. La quatrième de couverture

c
c

1- a) Le logo sur la couverture A est un triangle contenant un sphinx ; celui de la couverture B représente un enfant qui lit allongé sur le dos. b) Dans le document A, on trouve une photographie représentant une coupe plate en terre cuite. Dans le document B, il y a une photographie représentant une pierre avec des inscriptions. - Ouvrage A a) La période concernée est l’Antiquité. b) Cela concerne la Mésopotamie. c) Il s’agit de Hammurabi et Nabuchodonosor.

B. Les tables des matières
1- On peut trouver dans les deux tables des matières des indices qui montrent que ces deux ouvrages parlent de l’écriture : Table des matières de l’ouvrage A : « Inventer l’écriture » ; « Le fonctionnement de l’écriture » ; « La corporation des scribes » ; « Le besoin et le plaisir d’écrire » ; « La littérature » ; « Comment se lit l’écriture cunéiforme »

scribe : celui qui copiait les textes, dans les civilisations de l’antiquité où l’imprimerie
n’existait pas encore. Table des matières de l’ouvrage B : « Scribe ». - Si l’on devait faire un exposé sur l’invention de l’écriture, il faudrait aller chercher des informations dans l’ouvrage A à la page 46 notamment, mais aussi de la page 48 à 54. 3- C’est l’ouvrage A qui est clairement divisé en plusieurs grandes parties, divisées chacune en plusieurs sous-parties clairement identifiées. 4- C’est la première table des matières, celle de l’ouvrage A, qui comporte le mot « documents » : « Témoignages et documents ». 5- Le document A est un ouvrage d’information, le document B, de fiction. 6- Il s’agit du mot Aventure en haut de la première de couverture.

Aventure indique qu’il s’agit d’un ouvrage comportant beaucoup d’action et de rebondissements. On peut déjà dire que c’est un roman d’aventures.

© Cned, Français 6e —

5

© Cned – Académie en ligne

c
c

Séquence 1

C. La quatrième de couverture

6

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

Séquence 1

Séance 3
A. Une foule de renseignements dans un tout petit espace

c
c

1- a) Le mot expliqué est suivi de signes entre crochets, qui indiquent la prononciation du mot. L’écriture des sons se fait grâce à l’alphabet phonétique international. Tu le trouveras au début du dictionnaire. Tu as peut-être déjà eu l’occasion de l’utiliser en anglais ou en allemand. b) Les mots abrégés : n.m. n.m. ou f. adj. nom masculin nom masculin ou féminin adjectif

c) Il s’agit de la classe grammaticale (nom, adjectif, verbe...) et du genre (masculin / féminin) des noms. d) Abréviation indiquant la classe grammaticale n.m. ou n.f. adj. Signification de l’abréviation nom masculin ou féminin adjectif

scripte scriptural, ale, aux 

- lat. signifie latin et angl., anglais. 3- C’est l’étymologie.

B. Un texte bien structuré
1- a) Le mot scribe a trois significations différentes. b) C’est l’abréviation du mot Antiquité. Cela signifie que l’on donne là une définition correspondant à ce qu’était un scribe dans l’Antiquité. - Dans Le Sorcier de Babylone, le mot scribe a le sens n°2. 3- Ce sont les exemples qui sont écrits en italique.

C. D’un mot à l’autre
1- L’article propose le mot : copiste. - Les mots qui ont le même sens sont des synonymes.

D. L’ordre des mots dans le dictionnaire
Un calame – un idéogramme - une inscription – un pictogramme – un poinçon – un scribe – une stèle – un symbole – une tablette
© Cned, Français 6e —

7

© Cned – Académie en ligne

c
c

Séquence 1

Séance 4

A. L’article d’encyclopédie
1- Le mot encyclopédie désigne un ouvrage où l’on traite de toutes les connaissances humaines dans un ordre alphabétique ou méthodique. 

- Voici les indications que l’on ne trouve pas dans une encyclopédie : • la prononciation du mot en alphabet phonétique • des exemples d’emploi du mot • des renvois à des synonymes 3- L’article parle des scribes égyptiens et des scribes juifs. 4- Le dieu des scribes chez les Égyptiens est Thot. 5- Les passages qui donnent ces informations sont : « rédaction des textes liturgiques et funéraires », « textes juridiques », « rôle de juristes ». 6- Dictionnaire ou encyclopédie ? a) Qu’est-ce qu’un calame ? D b) Le mot calame est-il masculin ou féminin ? D c) D car seul le dictionnaire donne des exemples d’emploi du mot, parfois sous forme de citations : « L’homme est un roseau pensant. » d) Pourquoi écrivait-on sur des tablettes d’argile ? E e) Quelle est l’étymologie de pictogramme ? D

B. Le texte documentaire
Les mots « document » et « documentaire » viennent du mot latin documentum issu luimême du verbe latin docere qui signifie « instruire, montrer ». Un document désigne tout ce qui sert de preuve ou de renseignement : écrits, représentation, objets... Un documentaire repose sur des documents authentiques.

Séance 5
A. Maîtriser le classement alphabétique
1- clou - dessin - habitude - primitif - roseau - tablette - calligraphie - caractères – chiffre - clou – colonne - cylindrique 3- coin – colonne – communiquer - compte - conservation – contrat – correspondance courrier. 4- écrin – écrire – écrit – écriteau – écritoire – écriture – écrivaillon - écrivain 

— © Cned, Français 6e

© Cned – Académie en ligne

Séquence 1

B. Utiliser l’étymologie pour repérer les lettres muettes à la fin de certains mots
- sang vient de sanguinem d’où le g final - pied de pedem d’où le d final - corps de corpus d’où le p - temps d