P. 1
536_EM07012012

536_EM07012012

|Views: 507|Likes:
Publié parelmoudjahid_dz

More info:

Published by: elmoudjahid_dz on Jan 06, 2012
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/06/2013

pdf

text

original

Conseil de la nation

Partis politiques
M. OUYAHIA À L’OUVERTURE DE LA 5e SESSION DU CONSEIL NATIONAL

9 questions orales à 4 ministres
P. 3

12-13 Safar 1433 - Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012 - N°14401 Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

POUR DÉSENGORGER LA CAPITALE

D e n o u v e l le s i n f ra s tru c tu r e s ro u t i è re s
2012 sera l’année du lancement de plusieurs projets de réalisation d’infrastructures routières dans la wilaya d’Alger. C’est ce qu’a annoncé jeudi le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, lors d’une visite de travail dans la capitale.
P. 6

Le RND déplore une campagne orchestrée contre les lois sur les réformes
«Le RND n’a pas fait des réformes un fonds de commerce électoraliste»
P. 5

SELON LA SG DU PT

Ph. Nesrine T.

Les législatives, véritable examen politique
M. AMAR TOU À RELIZANE

P. 4

Création de 51.000 emplois permanents en 2011
M. TAYEB LOUH À ORAN

P. 6

Apprentissage et formation en entreprise : l’autre garantie de l'emploi
P. 7

M. NOUREDDINE MOUSSA À CHLEF

2012, l’année des moissons
P. 7

JSK
A L’INVITATION DE M. MEDELCI
AARON WOOLF ET LAURENCE HOTT PRÉSENTERONT LEURS DOCUMENTAIRES

Le MAE allemand en visite aujourd’hui en Algérie
P. 32

Deux réalisateurs et producteurs américains à Alger

Tout est rentré dans l’ordre

P. 15

P. 30

Quotidien national dinformation — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Ph. T. Rouabah

Ph. Louiza

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

2
Météo
Cet après midi, à 13 h, à la résidence El Mithak

EL MOUDJAHID

Nuageux
Sur les régions Nord, le temps partiellement nuageux sur régions Est et Centre avec quelques faibles pluies éparses sur les régions Est. Ciel dégagé à passagèrement nuageux vers l'Ouest en cours de journée. Les vents seront en général modérés (30/50 km/h) notamment prés des côtes Est. La mer sera peu agitée localement agitée sur littoral Est. Sur les régions sud du pays, le temps sera passagèrement nuageux sur les Oasis et généralement dégagé ailleurs. Les vents seront de secteur Nord-est à Est faibles à modérés (20/40 km/h). Les températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui seront comme suit : Alger (17°-9°), Annaba (15°-10°), Béchar (18°-3°), Biskra (16°-7°), Constantine (10°4°), Djanet (15° -2°), Djelfa (9°-3°), Ghardaïa (16°-5°), Oran (19°-9°), Sétif (8°-2°), Tamanrasset (20°-4°), Tlemcen (19°-6°). Tindouf (23°-7°), El Oued (17°-2°), Adrar (23°-3°), Ouargla (19°-5°).

Point de presse de Mourad Medelci et de son homologue allemand
Un point de presse sera conjointement animé par M. Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères et son homologue allemand cet après midi à 13 h, à la résidence El Mithak.

Ghlamallah à Mascara et Sidi Bel Abbes

Aujourd’hui, à 15h30, à la fondation Casbah à Bab J’did

Hommage à Allalou, l’un des pères fondateurs du Théâtre algérien
Aujourd’hui à 15h30, le Café littéraire Mohamed-Boudia de la Fondation Casbah rendra un hommage à Allalou celui qui, aux côtés de Mahieddine Bachtarzi et Rachid Kdentini, contribua au jaillissement du Théâtre algérien. Prévu au siège de la Fondation Casbah à Bab J'did, non loin de l'hôpital Aït Idir, cet hommage sera rehaussé par la présence de la fille de l'artiste et une présentation suivie d'une vente-dédicace de L'Aurore du théâtre algérien, un livre réalisé par le CRASC d'Oran sur la base d’un témoignage édifiant de cet enfant de la Casbah.

Cet après-midi, à 15 h, à la galerie ART4YOU

Demain, à 8 h 30, à l’hôtel Hilton

Vernissage de l’exposition d’Abdenour Bouderbala
La galerie ART4YOU, 17, rue Hocine Beladjel, Alger-Centre organise, cet après-midi à partir de 15 h, le vernissage de l’exposition de l’artiste Abdenour Bouderbala. L’exposition ce déroulera du 7 au 31 janvier 2012.

M. Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf, effectuera aujourd’hui, une visite de travail et d’inspection dans les wilayas de Mascara et Sidi Bel Abbes au cours de laquelle il s’enquerra de l’état d’avancement des projets relevant de son secteur.

Journée d’information: “La Loi de finances 2012 et son impact sur l’entreprise”
La Chambre algérienne de commerce et d’industrie organise, sous le haut patronage des ministres du Commerce et des Finances, demain, à 8 h 30 à l’hôtel Hilton, Alger, une journée d’information sur la «Loi de finances 2012 et son impact sur l’entreprise». Cette journée sera animée par de hauts responsables des administrations centrales des impôts, des douanes et vise à informer les opérateurs économiques sur les nouvelles dispositions introduites par la loi de finances 2012 concernant les entreprises.

Mimoune à El Bayadh, Naâma et Saïda

SEAAL

Perturbation demain de l'alimentation en eau à Koléa et Fouka...
Le programme de distribution de l'eau potable sera modifié dans les communes de Koléa et Fouka, dans la wilaya de Tipasa, demain dimanche à 22h00 à mercredi à 18h 00, en raison de travaux de maintenance, Durant cette période, l'alimentation en eau potable des habitants de la commune de Koléa sera assurée une journée sur deux, de 8 h à 14h. La distribution de l'eau potable sera assurée une journée sur trois, de 8 h à 12 h, pour les abonnés de la commune de Fouka. Des travaux de maintenance seront entrepris au niveau de la station de dessalement de Fouka. Un dispositif d'approvisionnement par citernes sera mis en place, afin d'alimenter en priorité les établissements publics et hospitaliers et réduire les désagréments pour la population.

Demain, à 8 h 30, à la Mutuelle générale des matériaux de construction à Zéralda

Séminaire national : “Le développement solidaire”
Le ministre de la Solidarité nationale et de la Famille, le Dr Said Barkat présidera demain, à 8 h 30 au Centre familial de la Mutuelle générale des matériaux de construction à Zéralda, la séance d’ouverture des travaux du séminaire national ayant pour thème : « Le développement solidaire, quelle approche ? ».

Cet après-midi, à 13 h 30, à Blida

... et lundi à El Madania
Lundi 9 janvier à partir de 20 h jusqu’au mardi 10 janvier à 8 h, des travaux de raccordement et d’installation de vannes, sur des conduites principales de production sont prévus au niveau de l’avenue Mohamed Belkacemi (Ravin de la femme sauvage) dans la commune d’El Madania. SEAAL précise que ces travaux engendreront une suspension del’alimentation en eau potable qui touchera les communes de : El Mouradia, Bir Mourad Rais, Hydra, El Biar, Ben Aknoun et Birkhadem (en partie).

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat M. Smail Mimoune accompagné d’un délégation des cadres du ministère, effectue du 6 au 9 janvier, une visite d’inspection et de travail dans les wilayas El Bayadh, Nâama et Saïda au cours de laquelle il s’enquerra de l’état d’avancement des projets relevant de son secteur.

Meeting populaire de Ahd 54
Le président du parti Ahd 54 M. Fawzi Rebaine animera un meeting populaire cet après-midi à 13 h 30 à la salle du centre culturel de l’APC de Soumaa, wilaya de Blida.

Sellal à Illizi

Demain, au Centre international de presse à Tlemcen

École supérieure de commerce d’Alger

Conférence de presse du directeur général du TNA
Le directeur général du Théâtre national algérien (TNA), M. M’Hamed Benguettaf, animera une conférence de presse demain au Centre international de presse à Tlemcen pour la présentation du bilan et du programme du département de théâtre et l’exposition de toutes les pièces produites pendant la manifestation Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011.

Inauguration du kiosque Djezzy
M. Tamer El Mahdi, directeur général de Djezzy, a procédé, en compagnie de M. Abdelaziz Sebboua, Recteur de l’ESC à l’inauguration d’un kiosque Djezzy multifonctions.

Demain, à 10 h, à l’hôtel Hilton

Conférence-débat : “Pour une Algérie sans drogue”
Le Forum El Bilad organise demain, à 10 h à l’hôtel Hilton une conférence-débat sous le thème Pour une Algérie sans drogue qui sera animée par Hafid Daradji, Lotfi Double Kanon, le Dr Fouzi Oussedik, le Pr Mustapha Khiati et Salima Souakri.

M. Abdelmalek Sellal, ministre des Ressources en eau effectuera les 9 et 10 janvier une visite d’inspection et de travail dans la wilaya d’Illizi. Cette visite permettra au ministre de s’enquérir de l’état d’avancement de l’ensemble des programmes relevant de son secteur.

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

Nation

3

Conseil de la nation

9 questions orales à 4 ministres
Le Conseil de la nation a repris avant-hier, jeudi, ses travaux en séance plénière consacrée aux réponses à des questions orales adressées à des membres du gouvernement. Il s’agit de deux questions adressées au ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, de deux préoccupations soumises au ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de quatre questions au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, et d’une question au ministre de la Poste et des Technologies de la communication et de l'information. Les travaux se sont déroulés en présence des ministres des secteurs concernés et du ministre des Relations avec le Parlement, Mahmoud Khedri.

Ph. Wafa

Intérieur et Collectivités locales

Un programme de 450.000 logements pour l'éradication de l'habitat précaire

des textes réglementaires en la matière implique des sanctions coercitives, rappelant que 445 affaires ont été traitées en 2010 et que 1.500 délits ont été enregistrés durant les trois dernières années.

Le projet du nouveau découpage administratif n'a pas été abandonné
Le projet du nouveau découpage administratif n'a pas été abandonné, mais plutôt différé, afin de réunir les meilleures conditions de création de nouvelles circonscriptions administratives. C’est ce qu’a indiqué le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia, en réponse à un sénateur, attribuant ce report au manque de compétences, d'encadrement et d'infrastructures, des conditions nécessaires pour la création de nouvelles wilayas.

U

n programme de 450.000 logements a été arrêté au titre du quinquennat 20102014 pour l'éradication de l'habitat précaire, a annoncé le ministre de l'Intérieur, précisant que ce programme a permis le relogement de plus de 69.000 familles à Alger. Quant à la prolifération des constructions anarchiques dans les grands centres urbains, le ministre a indiqué que le recensement global des bidonvilles, effectué en 2007, a permis d'arrêter une liste de 55.000 familles concernées par le relogement. Le plan de relogement initié par la wilaya d'Alger a permis en effet d'éradiquer 1.151 bidonvilles et de récupérer des assiettes foncières d'une superficie de 2,5 hectares qui sera destinée à la réalisation d'infrastructures publiques. Quant à l'intégration des agents administratifs recrutés dans le cadre du filet social au niveau des communes et daïras, le ministre a affirmé que l’intégration des 9.200 emplois réservés aux diplômés universitaires est tributaire de la disponibilité des postes d'emploi et de leur succès aux concours de recrutement, rappelant que la directive du mois d'avril dernier vise à donner plus de flexibilité aux mesures de recrutement. Concernant les 1.500 cadres recrutés en 1996 en tant que conseillers techniques au niveau des APC, Ould Kablia a rappelé que la plupart d’entre eux ont été intégrés par l'Administration sur la base de concours organisés, expliquant que certains n'ont pas pu bénéficier de cette intégration en raison du nombre limité des postes disponibles. Il a ajouté que la situation avait été réglée définitivement en vertu du décret exécutif de septembre 2011 prévoyant leur intégration en tant que fonctionnaires permanents au niveau de l'administration locale. En réponse à une question sur la vente et la consommation des boissons alcoolisées, le ministre a précisé que cette activité est régie par des lois, et que le non-respect

dans certaines universités sera rattrapé, a affirmé le ministre de l'Enseignement supérieur, citant l’exemple de l’université des sciences économiques de Dély Ibrahim. Quant aux raisons de ce retard, le ministre a évoqué les cumuls des retards de la tenue des examens et des examens de rattrapage, insistant sur l'importance de dispenser les cours dans les délais fixés et en volume suffisant. Précisant que le ministère respecte l’autonomie des 87 établissements universitaires, le ministre a rappelé, à ce titre, que la création de commissions pédagogiques et conseils scientifiques au niveau des universités concernées a pour objectif d’assurer le respect des délais arrêtés.

Santé et Réforme hospitalière

Enseignement supérieur

100 milliards DA affectés à la recherche scientifique

Projet de révision de la loi sur l'activité complémentaire du nouveau Code de la santé

tine. Le ministre a précisé que le centre prendra en charge, au début, la chimiothérapie, pour limiter les déplacements des malades, en attendant d’offrir les autres types de traitement. Qualifiant ce centre de référentiel, le ministre a affirmé que 15 médecins et 6 paramédicaux vont le rejoindre prochainement, tout en annonçant l’ouverture pour bientôt d'autres centres à Sidi Bel-Abbès, Annaba, Tlemcen et Constantine. Au sujet du déplacement des malades résidant à Mostaganem dans les hôpitaux environnants pour subir des interventions chirurgicales, le ministre a précisé que les choses vont s’améliorer dès la fin des travaux de rénovation du bloc opératoire de l'hôpital. Enfin, le ministre annonce la formation de dix mille paramédicaux par an durant la période 2012-1015, en vue de combler le déficit enregistré, citant d'autres spécialités à introduire dans les instituts de formation paramédicale.

Poste et Télécommunications

L

L’

Etat a affecté 100 milliards DA à la recherche scientifique et technologique, à raison de 20 milliards DA par an au titre du plan quinquennal de la recherche scientifique 20102014, a précisé le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rachid Harraoubia, affirmant que le Président de la République a exprimé sa disposition à allouer une enveloppe supplémentaire dans le cas où les résultats des recherches profitent au pays. Les efforts consentis par l'Etat visant à l'édification d'un système de recherche ont permis des réalisations positives en matière de recherches publiées, a indiqué le ministre, annonçant que le nombre de publications classées durant les dix dernières années a atteint 32.000 dans divers domaines. Ce qui place l’Algérie à la 4e place en Afrique pour les recherches publiées, la 1re en Afrique et la 40e au monde pour les recherches en sciences de la matière, et la 51e place pour la physique et la chimie.

e ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Djamel Ould Abbès, a annoncé la révision, en 2012, de la loi sur l'activité complémentaire dans le cadre du nouveau Code de la santé au sujet de la réglementation de l'activité complémentaire de la pratique de cette activité par les médecins et infirmiers. Il a indiqué que l'activité complémentaire qui est codifiée sera tranchée dans le cadre du nouveau Code de la santé qui fera l’objet d’un projet de loi à présenter devant le Parlement durant le 1er trimestre de l'année 2012. Cette activité qui est pratiquée illégalement par certains médecins et infirmiers exerçant dans le secteur privé a été dénoncée par les médecins, a indiqué le ministre, estimant que certains médecins la pratiquaient pour des raisons financières, alors que l'augmentation des salaires du secteur a coûté à l’Etat 400 milliards de DA et contribué à l'amélioration des conditions des travailleurs du corps médical.

Lancement du téléphone 3G à la fin du deuxième semestre 2012

L

Ouverture en janvier d'un centre anticancéreux à Batna
Un centre anticancéreux sera ouvert ce mois-ci à Batna et sera prêt à accueillir les patients, a annoncé le ministre de la Santé, ce qui atténuera leurs souffrances et évitera leur déplacement vers l'hôpital de Constan-

Rattraper le retard dans les cours pour certaines universités
Le retard accusé dans le début des cours

e téléphone de type 3G sera mis en service durant le 2e semestre 2012, a annoncé le ministre de la Poste et des Technologies et de la communication et de l’information, Moussa Benhamadi. A une question au sujet des efforts de l'Etat pour le développement de l'Internet à haut débit, le ministre a précisé que le projet du téléphone 3G, qui offre à ses utilisateurs l'image et la voix, s'inscrit dans le cadre du développement des technologies des télécommunications à travers l'ensemble du pays. Face aux ruptures et faible débit de l'Internet, le ministre a indiqué que plusieurs projets sont arrêtés afin de régler les désagréments, dont souffrent les internautes, faisant observer que les citoyens devront bénéficier, d’ici à la fin de 2014, du même haut débit de l'Internet. Ce qui augmente le nombre d'internautes en Algérie à près de 10 millions (30% de la population), un chiffre qui peut atteindre 14 millions en raison de la consolidation des capacités de connexion de l'Algérie. Houria Akram

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

4

Nation

EL MOUDJAHID

EXAMEN À L’APN DU PROJET DE LOI RELATIVE À LA WILAYA

Les réponses d’Ould Kablia aux députés
Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, a souligné mercredi à Alger que le projet de code de wilaya visait à assurer la cohésion totale entre les walis et les présidents des assemblées populaires de wilaya (APW).
nancer en raison de ses effets polluants. Le projet qui a été finalement transféré au sud du pays, avec financement du gouvernement, a fait perdre à la wilaya de Béjaïa 2.000 emplois. Répondant aux dysfonctionnements cités par les députés concernant le projet de code de wilaya, il a reconnu "des insuffisances et des dysfonctionnements dans le passé". "Nous devons nous tourner vers l'avenir, d'autant plus que le texte vise la consécration de l'Etat de droit et une gestion décentralisée", a soutenu M. Ould Kablia. Concernant les prérogatives conférées au wali et à l'APW, le ministre a affirmé qu'il n'était pas question de consacrer la "république de l'Assemblée" après celle du wali. Ce procédé a montré ses limites dans d'autres pays, comme en France par exemple où l'Assemblée locale va se substituer à l'Assemblée générale, a-t-il renchéri. Aux questions portant sur la mise en place d'un système fédéral en Algérie, le ministre a soutenu que le succès d'un tel système restait lié au "degré de conscience des peuples", citant l'exemple de l'Autriche et des Etats-Unis d'Amérique. Il a mis en avant, à ce propos, l'impératif de préserver l'identité nationale et les spécificités de chaque Etat. Les tentatives d'atteinte à l'identité nationale risquent d'être lourdes de conséquences, a-t-il averti. De même que le ministre a plaidé en faveur de certains walis qui subissent "des pratiques illégales" de la part de certains présidents d'Assemblée populaire de wilaya (APW). Il a indiqué que certains walis subissaient "le mépris" de certains présidents d'APW, présentant des preuves concrètes de ces pratiques dont étaient victimes les walis de Béjaïa et de Mila. Pour M. Ould Kablia, de telles pratiques sont également subies par les présidents d'APW, citant, à titre d'exemple, le cas d'agression contre un président d'APW par le wali qui l'a empêché d'accéder au siège de la wilaya, rappelant que l'auteur de cet acte a été démis de ses fonctions lors du dernier mouvement dans le corps des walis.

M.

Ould Kablia, qui répondait aux questions des membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) lors d'une séance plénière présidée par M. Messaoud Chihoub, vice-président de l'Assemblée, a indiqué que le projet de loi définira la mission du wali "en tant que représentant du gouvernement, en sa qualité de responsable de l'exécutif au niveau de la wilaya". Il a rappelé que la wali, qui a "les prérogatives de gestion, est aussi l'ordonnateur et l'agent public dont la mission est d'établir les contacts avec les citoyens". Pour M. Ould Kablia, le wali "partage les prérogatives des APW", mais il se distingue cependant par sa qualité de représentant du gouvernement et de tous les ministres, notamment celui de l'Intérieur, à

travers l'application des directives et instructions de tous les secteurs. M. Ould Kablia a, par ailleurs, indiqué que le wali présentait les programmes sectoriels et ceux tracés par l'APW en temps normal ou entre les sessions, soit lorsque l'APW promulgue des résolutions. Le projet de code de wilaya renforce l'APW en en faisant "une force de proposition" qui contribue à la prise en charge des préoccupations des citoyens dans différents domaines. Le ministre de l'Intérieur a, dans ce contexte, souligné que ce projet de code se proposait de permettre à la wilaya de remplir son rôle pleinement en matière de développement, ajoutant que la wilaya constituait un espace de solidarité et de coordination nationales en "complétant" la com-

mune, et en offrant un service public de proximité. Evoquant la différence de vues pouvant survenir entre l'exécutif de wilaya et son assemblée populaire, M. Ould Kablia a cité le projet de réalisation d'une cimenterie à Béjaïa, que l'APW a refusé de fi-

Examen des 209 amendements proposés
Le bureau de l'Assemblée populaire nationale (APN) a examiné jeudi les amendements, au nombre de 209, proposés au projet de code de wilaya, car remplissant les conditions prévues par la loi. Ces propositions d'amendement ont été transmises à la commission des affaires juridiques et administratives et des libertés pour les étudier avec les délégués de leurs auteurs et élaborer son rapport complémentaire, a indiqué un communiqué du bureau de l'Assemblée à l’issue d'une réunion présidée par M. Abdelaziz Ziari, président de l'APN. Lors de cette réunion, le bureau de l'Assemblée a entériné l'initiative de la commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle pour l'organisation d'une journée parlementaire le 17 janvier 2012.

SELON LA SG DU PT

Les législatives, véritable “examen politique”
2012 sera une année "charnière et décisive" pour l’Algérie, compte tenu des échéances électorales, notamment l’organisation d’élections législatives au printemps prochain, a indiqué hier à Alger la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune.

LE SG D’EN NAHDHA L’A ANNONCÉ HIER

I

ntervenant à l’ouverture de la réunion de deux jours de la Coordination nationale de l’Organisation des jeunes pour la révolution (OJR, affiliée au PT), Mme Hanoune a estimé que l’année 2012 sera "charnière et décisive" du fait des échéances électorales qui se tiendront dans un contexte différent à l’échelle nationale, régionale et internationale, comparativement au contexte des précédents scrutins. Elle a ainsi estimé que les prochaines législatives vont donner naissance à une Assemblée qui sera "de fait constituante", soulignant que celle-ci aura "l’importante mission d’amender la Constitution". La SG du PT a considéré que les prochaines législatives s’apparentent à un véritable "examen politique", appelant à cet effet les militants de son parti et les jeunes de l’OJR à œuvrer en faveur d’une "très forte participation" au scrutin. Selon Mme Hanoune, le caractère des précédentes élections, "envahies par les affairistes" et le" non-respect des mandats" notamment, explique le "faible taux de participation" au scrutin, regrettant toutefois que la question de l’incompatibilité des mandats "ne soit pas totalement solutionnée". Faisant un lien avec les réformes initiées par le Président de la République, elle a estimé qu’elles ont été "vidées de leur contenu par les députés de l’Assemblée populaire nationale". A cet effet, Mme Hanoune a appelé le Président de la République à "intervenir" par la promulgation de décrets à même de permet-

Ph : Tahar R.

tre, entre autres, l’organisation d’élections" transparentes, rétablir la confiance et empêcher la pollution politique". "C’est une question décisive afin que les prochaines législatives puissent consacrer le renouveau et la recomposition politique", a indiqué la SG du PT, ajoutant que "le ministre de l’Intérieur et les partis politiques ont aussi une responsabilité dans la sensibilisation et la mobilisation de l’électorat". Pour Mme Hanoune, la venue d’observateurs étrangers en vue de superviser les législatives "ne constitue pas une garantie pour un vote transparent et intègre", préférant des "garanties politiques" de la part des institu-

tions algériennes. Dans le même sillage, elle a fait observer que le contexte en Algérie est différent des autres pays arabes voisins, se "félicitant" ainsi de la "culture très forte" du secteur public et des services sociaux publics ancrés en Algérie. "C’est une culture inculquée au peuple algérien, dont la Révolution a marqué la rupture avec l’impérialisme, ce qui n’est pas le cas des autres pays où les mouvements de contestation sociale recourent le plus souvent à la sollicitation d’associations caritatives et d’Organisation non-gouvernementales étrangères", a relevé Mme Hanoune. "La majorité en Algérie, constituée de jeunes et de travailleurs, ne peut soutenir des courants politiques qui préconisent la politique de la main tendue au lieu des droits acquis et arrachés pour une répartition juste et équitable des richesses". Evoquant l’agrément prochainement de nouveaux partis politiques, elle a appelé les pouvoir publics à se montrer "vigilants" quant aux sigles attribués afin, a-t-elle expliqué, d’éviter la confusion chez l’électorat. Affirmant que son parti n’appréhende pas "l’affrontement des idées politiques", elle a affiché son "opposition" à ceux qui "brandissent l’épouvantail des islamistes afin de maintenir le statu quo". Pour Mme Hanoune, une "décantation politique" s’est opérée entre 1989 (année de l’avènement du multipartisme) et en 2011, et le peuple algérien connaît les "tendances" et les "intentions" de tous les partis.

Le mouvement, favorable à une alliance des partis d'obédience islamique
Le secrétaire général du mouvement En Nahdha, M. Fateh Rebiai, a affirmé hier à Alger que son mouvement était "favorable à une alliance des partis d'obédience islamique, si les conditions requises sont réunies". Parmi ces conditions, M. Rebiai a cité "l'intention sincère que doivent exprimer les partis alliés de coopérer pour la lutte contre la fraude lors des élections et la défense des intérêts communs". M. Rebiai, qui s'exprimait lors de la rencontre d'orientation des wilayas du Centre, a ajouté que son mouvement avait contacté des partis politiques à l'effet d'examiner le projet de "formation d'un bloc pour combattre la fraude lors des prochaines échéances électorales". Pour M. Rebiai , l'actuel gouvernement est "incapable d'assurer des élections libres et régulières", se déclarant pour "sa dissolution et son remplacement par un gouvernement élu émanant de l'autorité populaire et avec pour seule source de référence l'islam". Evoquant la question de la préparation des militants du mouvement en prévision des prochaines législatives, M. Rebiai a affirmé que son mouvement est en mesure de "remporter les prochaines législatives si le scrutin est régulier et transparent".

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

Nation

5
SELON M. TOUATI

M. OUYAHIA À L’OUVERTURE DE LA 5e SESSION DU CONSEIL NATIONAL

“Le RND n’a pas fait des réformes un fonds de commerce électoraliste”
Les prochaines élections législatives seront organisées, «avec des garanties de transparence renforcées, et avec une participation élargie à de nouvelles formations politiques.»

Le FNA doit donner l'exemple

L

e Rassemblement national démocratique n’a pas fait des réformes tous azimuts, initiées par le Président de la République, « un fonds de commerce électoraliste ». C’est par cette déclaration, qu’Ahmed Ouyahia, secrétaire général du parti, a préféré répondre à ceux qui l’accusent, avec le FLN, de détourner cette démarche de son objectif initial. L’ouverture, jeudi, de la 5e session du Conseil national du RND, a été marquée par le discours de M. Ouyahia dans lequel il réclame, loin de toute ingérence étrangère, « des réformes conçues en Algérie et pour des Algériens. » Sans tarder, il souligne que sa formation « a apporté sa contribution au processus de réformes qui confortent notre optimisme pour l’avenir de notre pays. » Les travaux ont pris fin, hier, par l’approbation du bilan politique du parti. Sur les réformes politiques, M. Ouyahia se réjouit de « la constance des positions » de sa formation et ce, précise-t-il, du début jusqu’à la fin, soit le vote formulé par les parlementaires sur chacun des projets de lois. Défendant bec et ongles les positions de son parti, M. Ouyahia, soutient que le RND n’a pas transformé l’examen des projets de lois sur les réformes au Parlement « en tribune politicienne, car nous sommes respectueux de notre présence au gouvernement qui pour nous est un honneur de servir le pays. » Abordant les prochaines élections législatives dont la date n’est pas encore arrêtée, le SG de la 2e force politique du pays rassure que ce scrutin sera organisé « avec des garanties de transparence renforcées, et avec une participation élargie à de nouvelles formations politiques, ce qui représente une avancée de notre pluralisme démocratique. » A ceux qui doutent de la crédibilité de ladite joute qui sera, rappelons-le, supervisé par des magistrats et surveillé par des observateurs étrangers, le premier responsable du RND clame : « pro-

posez-nous une alternative. » Il poursuivra en déclarant que « notre rassemblement se dirige vers ce rendez-vous sans aucun esprit d’exclusion d’aucun courant politique, et avec une confiance solide dans l’avenir du régime républicain et démocratique pour lequel nous militons, car ce système est désormais bien protégé par la Constitution et par la loi », précise-t-il. Continuons sur sa lancée, M. Ouyahia ouvre une brèche sur l’éventuel come-

back des anciens du FIS dissous en affirmant que « c’est le peuple qui a exclu ce parti de la politique. » Plus loin, le SG du RND fait part du climat serein qui règne dans la « maison Algérie. » Sur le nombre de sièges que son parti aspire à glaner, l’orateur refuse tout pronostic. Abordant la situation régionale, l’orateur affirme que le peuple algérien « n’attendait pas un Printemps arabe. » Ce peuple, dira-t-il qui, en entre autres, « a sauvegardé

douloureusement sa démocratie au milieu d’une décennie de tragédie nationale », l’a vécu avant ses voisins. D’autre part, M. Ouyahia dénoncera le cumul des concepts politiques nouveaux tels « devoir d’ingérence humanitaire », « devoir de protéger », lesquels sont, enchaîne-t-il, au service des intérêts des puissants comme en témoigne le déni de justice opposé aux droits légitimes du peuple palestinien. Fouad Irnatene

Soutien indéfectible au Président Bouteflika

A

l’ouverture, jeudi, de la 5e session du Conseil national du RND, M. Ahmed Ouyahia, a affirmé le soutien « entier » et « total » de son parti au Chef de l’Etat. « A la veille d’une échéance politique importante, nous réaffirmons au Président Abdelaziz Bouteflika qu’il peut compter sur le soutien constant du RND avant et après le rendez-vous des législatives au service d’une Algérie démocratique et république fidèle au message du 1er Novembre 54 », a déclaré M. Ouyahia, SG du parti. Sur sa lancée, il ajoute que « certaines positions et conditions actuelles et ce que nous constatons sur la scène (politique), nous dictent le devoir de réaffirmer notre

soutien au Président de la République et de soutenir son programme et ses initiatives.» Ce soutien n’est pas le premier en son genre, puisque le RND s'est engagé à trois reprises pour l'élection et la réélection «de notre Chef de l'Etat, et lui a apporté un appui constant durant les treize dernières années ». Et à M. Ouyahia d’enchaîner que ce soutien, réaffirmé par le 3e congrès du parti, en juin 2008, découle du fait que les différents programmes et initiatives présidentiels «concordent largement avec les propres programmes et convictions du RND. En outre, M. Ouyahia a indiqué, que sa formation « n'attendra pas les cinq dernières minutes pour intégrer l'opposition. » F. I.

DANS UNE DÉCLARATION POLITIQUE ADOPTÉE HIER

Le RND déplore une campagne orchestrée contre les lois sur les réformes

A

l’issue de ses travaux qui se sont achevés hier, le Conseil national du RND a adopté une déclaration politique dans laquelle il est déploré une "campagne orchestrée" contre les lois sur les réformes adoptées par le Parlement, la qualifiant de démarche "d’obstruction". Le Conseil déplore également « la propagande de certains qui, au lieu de proposer leurs programmes se réfugient dans une critique stérile et s’attellent ainsi à éloigner les électeurs des urnes ". Il "a aussi récusé les annonces de résultats des prochaines élections législatives avant la décision des électeurs souverains". Le RND a exprimé son "appui" à l’agrément de tout nouveau parti répondant aux dispositions légales pertinentes. Il s’est, par ailleurs, félicité de l’adoption de la nouvelle loi sur l’information et appelé à "l’accélération" de la mise en place des organes et textes requis pour la concrétisation de l’ouverture de l’audiovisuel. Tout en relevant "l’hégémonisme" de certains médias audiovisuels internationaux, le conseil national du RND a considéré qu"’une offre nationale plurielle dans le domaine de la télévision contribuera à la promotion de la voix, des vues et de

l’image de l’Algérie à travers le monde". Il a salué, dans le même contexte, les initiatives engagées pour l’amélioration de la gouvernance locale,", ainsi que la récente révision du code communal et celle du code de wilaya en discussion au Parlement. Il s’est également exprimé sur le récent rappel fait par le Chef de l’Etat à propos du projet de révision constitutionnel, réaffirmant, à cet effet, les propositions du Rassemblement sur cette question, dont notamment "un régime semi présidentiel conforme à la diversité politique dans le pays" et "la réintroduction de la limitation des mandats présidentiels à deux". S’agissant de la situation économique dans le pays, le Conseil national du RND s’est félicité des conclusions de la tripartite en faveur de l’investissement, ainsi que des décisions du Conseil des ministres encourageant l’investissement et la création d’emplois. Il a exprimé, cependant, ses craintes d’une réduction des revenus extérieurs. Sur un autre registre, il a exprimé, sa "préoccupation" face à la dégradation de la situation sécuritaire dans les pays voisins, appelant à des solutions nationales avec l’appui de la Ligue arabe pour les crises secouant certains pays arabes no-

tamment la Syrie. " Il considère que ces développements ont validé la position de notre pays contre les interventions étrangères dans les pays indépendants, et pour un soutien international aux pays du champ dans la lutte contre le terro-

risme". Le Conseil national du RND a réitéré, par ailleurs, son "attachement" à l’Union du Maghreb arabe, et exprimé sa "satisfaction devant la nouvelle dynamique qui caractérise les relations entre l’Algérie et le Maroc frère et voisin".

EMEUTES DE JANVIER 2011 L’Algérie ne tolère aucun tutorat

R

etraçant les évènements qui ont marqué l’année 2011, le SG du RND a indiqué que « certains, à l'intérieur, ont cru pouvoir récupérer les troubles de janvier 2011, alors que d'autres, à l'extérieur, espéraient régler leurs comptes avec cette Algérie qui, ayant retrouvé son indépendance financière, revendique désormais le droit de négocier les atouts de son marché prospère dans le cadre de partenariats mutuellement bénéfiques. » Allant plus loin dans sa lecture, M. Ouyahia se dit convaincu qu’il s’agit bel et bien « d'une manipulation des frustrations réelles de nos jeunes par des intérêts mafieux, menacés par la progression de la transparence et de la loi. » Les émeutes qu’ont connues certaines de l'année dernière ne peuvent s'expliquer, selon M. Ouyahia, « uniquement par une flambée des prix de denrées alimentaires de première nécessité. » Dans ce même ordre d’idées, il a fait savoir que de «graves troubles ont été surmontés, grâce au sens exemplaire du devoir des forces de police et de la gendarmerie nationales, qui ont compté leurs propres victimes, mais ont épargné le sang et les vies de leurs concitoyens. » F. I.

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

Ph. Louisa

L

e président du Front national algérien (FNA), M. Moussa Touati a appelé, jeudi à Alger, les chefs des bureaux de wilayas à œuvrer à faire de leur formation politique un "exemple" pour les autres partis lors des prochaines législatives. Dans une intervention à l'ouverture d'une réunion avec les chefs des bureaux de wilayas, M. Touati a affirmé que son parti "ambitionne de franchir un pas qualitatif" lors des prochaines élections législatives pour représenter le peuple de la meilleure manière qui soit au Parlement. "Cette réunion constitue le coup d'envoi de l'opération de collecte des noms des personnes désirant se porter candidates aux prochaines législatives à travers toutes les wilayas parallèlement à la distribution des formulaires y afférents", a indiqué M. Touati soulignant que cette opération "doit se faire en toute transparence et liberté". Cette opération qui s'étalera sur un mois sera suivie de l'installation des commissions de candidature au niveau de chaque wilaya, selon le président du FNA qui a précisé que les modalités d'installation de ces commissions, leurs prérogatives et les conditions à remplir pour y accéder seront définies par la commission nationale du conseil national du FNA. Les prochaines législatives "n'auront rien à voir avec les précédentes", a-t-il ajouté estimant que la génération d'aujourd'hui "est une génération déterminée à décider ellemême de son avenir et est différente de celle qui l'a précédée et qui a apporté de bonnes choses et de moins bonnes". Le président du FNA a appelé les cadres de son parti à éviter de tomber dans les erreurs des législatives de 2002 et 2007. "Nous avons présenté des candidats qui n'étaient pas convaincus du programme du parti et de ses principes", a-t-il déploré. M. Touati a appelé, récemment, les militants de son parti à bien se préparer aux prochaines législatives pour remporter le plus grand nombre de sièges aux assemblées élues et "consacrer le pouvoir du peuple".

6

Nation
M. GHOUL À ALGER

EL MOUDJAHID

Nouveaux axes routiers pour 2012
Ces nouvelles infrastructures routières sont inscrites au titre du plan quinquennal du secteur à l’horizon 2014 qui prévoit notamment la réalisation de 70 projets pour lesquels quelque 60 milliards de DA ont été consacrés.
2012 sera l’année de lancement de plusieurs projets de réalisation et d’aménagement d’infrastructures routières dans la wilaya d’Alger. C’est ce qu’a annoncé jeudi dernier le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, lors d’une visite de travail dans la capitale. Il s’agit de la réalisation d’une voie express reliant le complexe olympique Mohamed-Boudiaf à Khraicia (20 km), parallèlement à une voie reliant Kouba à Khraicia via Saoula sur 20 km et la réalisation d’un tunnel qui permettra de relier la place Addis-Abeba (El Mouradia) au Val d’Hydra (3 km), afin d’atténuer la congestion de la circulation enregistrée au cœur de la capitale et dans sa proche périphérie. M. Ghoul a expliqué que «ces projets entrent dans le cadre du Plan directeur de la Direction des Travaux publics d’Alger.» Selon lui, le département des travaux publics est en train de préparer les cahiers des charges relatifs à l’appel d’offres international du projet de ce tunnel desservant le centre d’Alger. Ces nouvelles infrastructures routières sont inscrites au titre du plan quinquennal du secteur à l’horizon 2014 qui prévoit notamment la réalisation de 70 projets pour lesquels quelque 60 milliards de DA ont été consacrés. Au niveau du carrefour du plateau des Anassers, M. Ghoul a dressé un bilan de réalisation de 25 trémies dans la capitale durant les dix dernières années, dans le

M. ABDELLAH KHANAFOU À TIZI-OUZOU

Priorité au développement de l’aquaculture
Le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, M. Abdellah Khanafou, a fait part, jeudi dernier à Tizi-Ouzou, où il effectuait une visite de travail et d’inspection, durant laquelle il s’est enquis de l’état d’avancement de l’ensemble des projets et infrastructures relevant de son département ministériel implantés dans la ville côtière d’Azeffoun, de la détermination de son département à soutenir et encourager les potentiels investisseurs dans l’aquaculture.
«L’aquaculture est la seule solution qui nous permettra de combler le déficit enregistré en matière de ressources halieutiques», a-t-il précisé, avant d’annoncer que son département lancera au courant de cette année un nouveau programme au niveau de tous les ports de pê-che à travers le territoire national. M. Khanafou a dans ce sens considéré la wilaya de Tizi-Ouzou com-me une wilaya pionnière dans l’aquaculture marine, de par l’implantation de l’unique ferme aquacole marine au niveau national au lieu-dit Malata, à Azeffoun, qu’il a d’ailleurs visitée en compagnie des autorités locales civiles et militaires. La ferme aquacole de Malata en activité depuis 2009 produit annuellement 1 200 tonnes de daurade et de loup de mer. Le repré- sentant du gouvernement a en outre procédé lors de cette visite à l’ouverture du chantier de réalisation d’un projet de construction et de réparation navale implanté dans l’enceinte du port de pêche de la même ville. D’un montant global de 186 millions de dinars, cet atelier qui emploiera dans un premier temps 50 personnes, sera réalisé par la SARL SAKOMAS (société Algérie-Korea Marine, spécialisée dans la construction et la réparation des bateaux). Le nombre de postes d’emploi au niveau de cet atelier sera porté à 100 dès la deuxième année d’activité, selon le responsable de la SARL SAKOMAS. Lors de la présentation de la

Ph. Nesrine

cadre de projets visant à endiguer les points noirs sur les principales artères d’Alger. Le ministre, qui a donné le coup d’envoi de la réalisation d’une route d’évitement de la ville de Saoula (4 km) et du dédoublement du chemin de wilaya CW 122 entre Reghaïa et Ouled Moussa (Boumerdès), a affirmé que le projet de dédoublement du CW 149 qui relie Bordj El Bahri à Hammadi (Boumerdès) sur 10 km et le dédoublement du CW 121 (Ain Taya-Rouiba sur 11 km) figurent aussi parmi les nouveaux projets du secteur. M. Ghoul a pré-

cisé que ces grands projets devraient désengorger le réseau routier de la capitale et de sa périphérie. L’avancement des travaux sur l’axe Bordj El Bahri-Hammadi, conçu pour augmenter la capacité du réseau routier à l’est d’Alger, est de 60%, alors que le projet de dédoublement du CW 121 est réalisé à 28%. Le ministre n’a pas manqué de rappeler aux entreprises de réalisation le respect des délais des travaux. «Toute entreprise, publique ou privée, ne respectant pas ses engagements en termes de délais et de qualité des travaux, va se voir retirer les projets qu’elle réalise, et les entreprises défaillantes seront exclues de soumissionner aux appels d’offres du secteur», at-il averti. A cet effet, M. Ghoul a fait savoir que 10 entreprises publiques et privées au niveau de la wilaya d’Alger ont été sanctionnées dans le cadre de l’application de ces mesures. Wassila Benhamed

M. AMAR TOU À RELIZANE

Création de 51 000 emplois permanents en 2011
Près de 51 000 postes d’emploi permanents ont été créés en 2011 dans le secteur des transports, a indiqué jeudi à Relizane le ministre des Transports, M. Amar Tou. «Ces placements ont été possibles grâce à l’attribution d’autorisation de 18 000 lignes de transport à l'échelle nationale à la faveur de projets de jeunes dans le cadre des différents dispositifs d’emploi», at-il précisé lors d’un point de presse en marge de sa visite de travail dans cette wilaya.
Tout en mettant en exergue l'intérêt qu'accorde son département ministériel à la création de plus en plus d'emplois sur l'ensemble du territoire national, M.Tou a relevé dans ce cadre l'ouverture de près de 4 000 auto-écoles. Le ministre a insisté, par ailleurs, sur l'importance que revêtent les plans de transport sur l'organisation de la circulation et rappelé la réalisation de 24 de ces plans auxquels s’ajouteront prochainement 52 autres. Au cours de sa visite, M. Amar Tou a inspecté les différents projets relevant de son secteur, à la mise en service d’une entreprise publique de transport urbain à Relizane, les travaux de réalisation de la ligne ferroviaire reliant Relizane à Tiaret ainsi que le dédoublement de la voie ferrée reliant Yellel (Relizane) à Oued Sly (Chlef) sur une distance de 93 km. Auparavant le ministre a inspecté la nouvelle gare routière de Relizane, située dans la commune de Bendaoud, dotée d’une capacité d’accueil d’un million de passagers par an et dont les travaux de réalisation ont été achevés. Son inauguration a été annoncée pour être opérationnelle avant la fin de ce mois. Erigée sur une superficie de 17 000 mètres carrés couverts, cette infrastructure routière dont les travaux ont débuté durant l’année 2009, compte six hectares de parking pour véhicules ainsi que de nombreux locaux commerciaux. Entrée en service dans un premier temps avec 40 employés, elle accueille des autobus de transport interwilayas en plus de taxis. Le représentant du gouvernement, M. Amar Tou, a en outre inspecté des projets ferroviaires, dont ceux de dédoublement de la ligne ferroviaire Yellel-Oued Sly (Chlef) et le projet de ligne ferroviaire Relizane-TiaretTissemsilt. Le ministre a pris connaissance au niveau de l'un des chantiers situé dans la commune de Dar Benabdallah, du taux d'avancement des travaux de terrassement de la ligne Relizane-Tiaret-Tissemsilt, qui ont atteint 21%depuis leur lancement au milieu de l'année 2011. Cette réalisation, qui a coûté au Trésor public environ 100 milliards DA, s'étend sur un linéaire de 185 kilomètres sur lequel se trouvent les communes de Zemmoura et Mendès dans la wilaya de Relizane, Rahouia, Mechraa Sfa, Dahmouni et Mahdia dans la wilaya de Tiaret, puis s’étend jusqu’à Tissemssilt. Dans les communes de Hmadna et Bourokba, les travaux de terrassement du dédoublement de la ligne ferroviaire Yellel (Relizane)-Oued Sly (Chlef) longue de 93 kilomètres et comprenant également la réalisation de destinations à Relizane, Jdiouia, Yellel, Oued Djemaa, Oued Rhiou, Boukadir et Oued Sly, ont fait l’objet d’inspection par la délégation gouvernementale. Ce projet dont les travaux ont été lancés en mai 2011, sera livré dans 28 mois, selon les responsables en charge de la réalisation. M. Amar Tou a insisté, lors de sa visite, sur l'importance de ces deux projets, sachant que les travaux de dédoublement de la ligne YellelOued Sly sont la dernière tranche de la réalisation de la ligne ferroviaire au nord du pays. Ainsi, le projet de la ligne Relizane-Tiaret-Tissemsilt permettra de relier la ligne nord à celle des Hauts Plateaux. Notons que M. Amar Tou a procédé à la mise en service en présence des responsables locaux de l'entreprise de transport urbain de Relizane avec 10 bus dans une première phase, qui couvrira dix lignes urbaines. M. Berraho

fiche technique par le chef de projet, le ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques s’est dit favorable à ce que cet atelier se lance dans la réparation navale, mais il n’a pas manqué d’afficher son scepticisme quant à la réussite de la construction navale. A la halle à marée où un exposé exhaustif sur l’ensemble des programmes réalisés ou en voie de l’être, M Khanafou a donné le feu vert à l’entreprise en charge de la gestion de cette structure, destinée à la commercialisation du poisson, à l’effet de débuter son ex- ploitation dans les plus brefs délais. Dans un point de presse animé à la fin de sa visite, le ministre a annoncé que la mission d’évaluation des stocks de pêche dans nos eaux territoriales n’a pas été accomplie dans sa totalité en raison des problèmes techniques survenus sur le navire scientifique qui effectue cette mission. «Nous avons terminé l’évaluation spatiale de la ressource, alors que l’évaluation de celle en profondeur sera entamée dès le retour du navire scientifique, sous garantie, renvoyé au fournisseur espagnol pour lever les réserves techniques relevées au cours de l’opération de stocks de pêche», a précisé M. Khanafou, sans pour autant révéler le résultat de la première étape de cette évaluation de nos ressources halieutiques. Interrogé sur les raisons du prix inabordable de la sardine, qui se situe entre 400 à 500 DA le kilo, M. Khanafou a d’abord tenu à préciser qu’il ne faut pas croire que notre pays dispose d’une quantité importante de sardine, avant d’indiquer que le prix de cette dernière est soumise à la règle de l’offre et de la demande. «Le prix de la sardine était largement abordable au cours des mois de septembre et d’octobre derniers durant lesquels l’Algérie a enregistré une production record en la matière», a-t-il expliqué. S’exprimant sur la gestion des espaces portuaires dévolue à l’Entreprise de gestion portuaire de Béjaïa (EGPB), M. Khanafou, qui a indiqué que le moindre mètre carré a été difficilement enlevé à la mer, a insisté sur «l’impérative optimisation de l’utilisation de ces aires, en les affectant uniquement aux activités vitales, et en délocalisant vers d’autres sites les activités secondaires et commerciales, y compris celles en rapport direct avec la pêche, car pouvant trouver aisément d’autres espaces ailleurs». Dans ce contexte de rationalisation de l’exploitation des espaces, et se basant sur l’expérience nationale en la matière, caractérisée par «un engorgement» des ports, le ministre a estimé qu’ «il est plus qu’opportun de séparer l’activité de pêche de celle du commerce», en préconisant de «renoncer au statut de ‘mixité’ du port d’Azeffoun» en le destinant exclusivement à la vocation pêche. «Si un besoin économique se fait réellement sentir, alors il faudra inscrire la réalisation d’un port commercial à l’indicatif de la wilaya», a-t-il ajouté. Bel.Adrar

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

Nation
M. TAYEB LOUH À ORAN

7

Apprentissage et formation en entreprise : L'autre garantie de l'emploi
Le programme tracé par le ministère sur la question de l’assurance sociale avance « très bien » à l’échelle du pays. 2013 sera l’année de l’application totale du schéma arrêté a annoncé jeudi, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh dans cette wilaya.

E

n visite à Oran, le ministre de l’Emploi et de la Sécurité sociale s’est rendu dans l a daira d’Oued Tlelat, distante du chef-lieu de wilaya d’une trentaine de kilomètres abrite grâce à sa zone d’activité un nombre appréciable de travailleurs. Ces derniers, il y a quelque temps étaient contraints de faire le déplacement à Oran pour leurs démarches administratives liées à l’assurance, ce qui a incité la direction régionale a ouvrir une antenne qui a réellement soulagé les assurés. Cette antenne a été complètement remise à niveau avec un espace adéquat, des équipements adaptés et surtout la présence d’un médecin. Cette nouvelle structure a été inspectée et inaugurée par le ministre ce jeudi. Cet agencement immaculé par différents aspects, équipements, protocoles de services est, de l’avis des cadres accompagnant la délégation, un modèle, une structure témoin de ce que devraient être les centres payeurs des différentes communes du pays. 13.600 assurés, près de 2.400 retraités et plus de 7.000 titulaires de la carte Chifa sont pris en charge par ce centre. Le ministre a d’ailleurs délivré un satisfecit à la wilaya sur ce plan. Oran faut-il le rappeler compt 20 centres payeurs qui disposent d’une centaine de médecins (exactement 99). Des centres qui ont l’avantage de se rapprocher des administrés pout leur éviter de long et fatigant déplacements comme c’était le cas pour

Oued Tlelat. Et la direction régionale de la CNAS ne compte pas s’arrêter a ce nombre. D’autres centres sont en projets à Boutlelis, Ain el Turck, Sidi El Houari et Boutlelis nous a indiquéen marge de cette visite M. Zerrouki le directeur de cette caisse au niveau wilayal. Notons au passage que la

Caisse nationale des retraités d’Oran est la plus grande du pays. Elle gèreles dossiers de 125.000 retraités. Le montant mensuel des pensions qu’elle délivre dépasse les 180 milliards de centimes… Un montant qui sera largement dépassé avec les nouvelles augmentations des pensions effectives à

partir de ce mois. Concernant le second volet de sa visite, le ministre s’est rendu à l’Algérienne des Fonderies d’Oran (Alfon, ex-Ducros). Une entreprise qui intervient dans des secteurs aussi variés que le ferroviaire, l’embellissement, l’hydraulique, le BTP ou la mécanique l’ usinage mécanique et la chaudronnerie industrielle, assure aussi un apprentissage et une formation sur des métiers dit en voie de « disparition » à de jeunes recrues sur des métiers liés à la fonderie. C’est cet aspect de la question qui a focalisé l’attention du ministre. En effet, Tayeb Louh en rappelant les différents dispositifs d’insertion à l’emploi et à l’apprentissage mis en place par les pouvoirs publics a félicité l’Algérienne des Fonderies d’Oran sur cette initiative visant non seulement à offrir un emploi pour les jeunes mais surtout à les doter d’un savoir-faire technique sur des métiers qui ont tendance à manquer sur le marché. Avec plus de 27.000 jeunes placés durant 2011, l’année qui vient de s’écouler peut être, a justetitre être désignée comme l’année de l’emploi à Oran. De 2010 à décembre 2012, ils sont presque 40.000 à avoir intégrés dans le cadre de différentes formules le monde du travail que ce soit dans le public (qui reste le grand pourvoyeur de poste de travail) ou dans le privé, y compris dans les entreprises étrangères. M. Koursi

PRESSE

NOUVEAU CODE DU TRAVAIL

Des conventions de branches

E

n marge de sa visite ,Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, a déclaré «qu’il est temps de mettre en place des conventions de branches» pour prendre en charge les droits des journalistes et des autres travailleurs de la presse (techniciens, administratifs, etc). La mise en place des conventions de branches est "la seule solution, efficace et globale, pour satisfaire les revendications des journalistes et travailleurs de la presse, publique et privée", a affirmé Il a considéré, à cet égard, que "tout accord, si accord il

y aura, ne réglera pas le problème de manière définitive". Le ministre en rappelant le travail de la commission qui finalise en ce moment la grille de salaires des journalistes des organes de la presse publique a estimé, néanmoins, que les revendications des journalistes ne devraient pas concerner uniquement les grilles de salaires, mais un ensemble de droits et garanties» leur permettant d’exercer leur métier selon des normes professionnelles et dans le cadre d’une éthique propre à leur mission. Libérée de toute pression ou entrave. M. K.

Pas de restrictions à la pratique syndicale

L

e nouveau code du travail "n'est pas restrictif aux libertés syndicales", a affirmé le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, en marge d'une visite de travail jeudi à Oran. "La pratique syndicale est un droit constitutionnel qu’aucune loi n’est en mesure d’abroger", a indiqué à ce propos le ministre. Le nouveau code, dont la promulgation est attendue au cours de la prochaine législature, "sera au contraire plus large", a-t-il assuré. Abordant les augmentations des pensions des retraités, M. Louh a annoncé qu'elles seront appliquées ce mois de janvier, sans donner de précision quant à un effet rétroactif.

M. NOUREDDINE MOUSSA À CHLEF

2012, l’année des moissons
"2012 commence bien" a relevé le ministre de l’Habitat en visite dans la wilaya de Chlef. C’est l’année des moissons, plus de 7.000 logements seront livrés et au total ce seront de 45.000 à 50.000 citoyens qui vont bénéficier d’un meilleur cadre de vie, par la grâce de l’important effort, il faut le souligner des pouvoirs publics.
parallèle à celle des logements», offrir un cadre de vie ou l’espace vert prédomine reste cette constante instruction. Chlef c’est aussi ce gigantesque effort accompli et qui continue pour le secteur de l’enseignement supérieur. Une halte observée par M. Moussa au niveau du pôle universitaire d’Ouled-Fares lui a permis d’apprécier de visu l’état d’avancement de ce projet qui s’étale sur une assiette de 82 hectares et qui comprend au total 33 opérations pour un montant global de pas moins de 1.444 milliards de centimes. 13.000 sur les 18.000 places pédagogiques sont achevées, 2.000 sont en cours de réalisation et 3.000 sont en voie de lancement. Une cité universitaire d ‘une capacité de 12.500 lits est prévu également ainsi que des modules annexes tels l’auditorium de 1.200 place, achevés et qui reste à équiper. Abderahmane Marouf Araibi

P

our cette wilaya dont le cheflieu s’est écartelé au lendemain du séisme ravageur d’Octobre 1980, la métamorphose est complète, Chettia à titre d’illustration en symbolise cet état de fait. Agglomération enclavée, relevant de la daïra d’Ouled Fares, un lieu-dit presque, elle constitue aujourd’hui l’une si ce n’est la plus grosse commune de la wilaya après celle du chef-lieu. C’est là que le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, Noureddine Moussa a procédé jeudi dernier à la cérémonie de remise des clefs et des attributions de la plus grosse part

des 1.934 logements distribués ce jour là, entres autres au niveau des communes de Sidi-Akacha, OumDrou et Oued-Fodda. 200 autres familles seront prochainement concernées par une opération de relogement dans le cadre de l’éradication de l’habitat précaire, leurs nouvelles habitations sont fin prêtes. A Hay Chorfa, à l’ouest de la ville de Chlef, le ministre s’est enquis de l’état d’avancement des travaux du nouveau pôle urbain. Un pôle qui avec ceux de Chettia et Hay Bensouna constituent sur une assiette globale de 216 hectares la nouvelle ville de Chlef. Lancés en janvier 2008 sur une as-

siette de 76 hectares et dont les travaux ont été menés par, pas moins de 6 bureaux d’études et 21 entreprises de réalisations toutes il faut le souligner locales, les travaux enregistrent une cadence des plus appréciables. 2.836 logements sur un programme global de 3.252 logements sont «sortis de terre» pour reprendre l’expression.

Un pôle de vie par excellence dans la mesure où des équipements aussi bien économiques, administratifs, culturels qu’éducatifs y sont injectés. Un point sur lequel aura insisté . Noureddine Moussa, «500 milliards de centimes ont été accordés pour la seule opération de viabilisation des sites et des études inhérentes sont lancés en

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

8

Nation
300.000 tonnes de volailles et 5 milliards d’œufs de consommation sont produits annuellement. L’augmentation des prix du maïs et du soja sur le marché international, pointée du doigt.

EL MOUDJAHID

60 % D’AVICULTEURS AURAIENT CESSÉ LEUR ACTIVITÉ

Flambée des viandes blanches
Le président du directoire de la Société de gestion des participations productives animales (SGP Proda), M. Kamel a donné quelques explications jeudi, sur l’envolée des prix des viandes blanches sur le marché national par la flambée des prix des intrants avicoles entrant dans la production du poulet de chair, constitués essentiellement de maïs et soja ayant connu sur le marché international, depuis 2009, des augmentations de l’ordre de 50 % pour le maïs et de 72 % pour le soja.

L

a flambée de ces deux intrants composant l’essentiel de l’aliment avicole, n’est pas la seule cause de la volatilité du prix de la volaille qui a atteint les 400 voire les 450 DA ces derniers jours puisque même les prix des viandes rouges ont connu une hausse vertigineuse, 1.200 et 1.400 dinars le kilo. L’invité de la Radio Chaine III évoque un 2e élément déterminant, relatif à la baisse de la demande sur les viandes blanches après le mois de Ramadhan, faute du pouvoir d’achat des citoyens, qui a poussé les petits éleveurs à cesser leur activité de peur de perdre de l’argent mais et qui a généré du coup un déséquilibre entre l’offre et la demande, favorisant la tendance à la hausse des prix. Le 3e et nouveau élément, que M. Chadi identifie, par ailleurs, réside dans le fait que le prix des viandes blanches sont souvent indexées sur le prix des viandes rouges, puisque dès qu’il y a augmentation des viandes rouges, une partie des consommateurs se rabat sur le poulet. Cela dit, malgré son aspect traditionnel et la topologie de l’élevage, à 80% de type familial, le secteur de l’aviculture, générant 115 milliards de dinars de chiffre d’affaires et employant de manière directe 100.000 personnes, satisfait la demande nationale en poulet de chair et en œufs de consommation. Les 30.000 éleveurs recensés produisent annuellement quelque 300.000 kilos de volaille et 5 milliards d’unités d’œufs de consommation, des quantités qui préservent l’Algérie de l’importation de ces deux produits de large consommation. Et pour aider les aviculteurs à faire face aux fluctuations du marché, qui auraient poussé 60% d’entre eux à cesser leur activité, depuis début 2011, le dispositif du système

de régulation des produits agricoles de large consommation (Syrpalac) a été élargi aux viandes blanches pour assurer la continuité de l’approvisionnement en la matière. Le soutien apporté aux éleveurs s’est exprimé sous forme de crédit fournisseur de poussins et d’aliment de base ainsi que par la reprise du produit fini à un prix fixé à 150 DA hors taxe. Avec la formule crédit fournisseur, 5 millions de poussins ont été fournis aux éleveurs entre 2009 et 2010 et en 2011, le nombre de ces poussins a avoisiné les 8 millions. Des efforts en termes de soutien pour les intrants ont été également consentis par L’Office national de l’aliment et de bétail (ONAB) qui a introduis une nouvelle formulation d’aliment de volailles composé à hauteur de 20% d’orge pour réduire les coûts et un aliment à 80% à base d’orge. En septembre 2011, l’ONAB est intervenu également à travers les groupes avicoles, dans le cadre du dispositif Syrpalac pour absorber le surplus de production qui avait fait chuter le prix du poulet vif à 140 DA. «L’objectif étant de pérenniser l’activité des éleveurs et leur assurer un revenu minimum et de leur éviter de perdre de l’argent », affirme le président de la SGP Proda qui rappellera au passage l’exonération de la TVA sur les intrants maïs et soja en 2009 qui n’a pas empêché les prix des viandes blanches de flamber pour autant.

26 milliards DA pour réhabiliter 18 entrepôts de stockage et réaliser 3 complexes d’abattage
De l’avis de M. Chadi, il est nécessaire de revoir les structures de

l’élevage en vue d’améliorer les niveaux de production et d’instaurer un système de régulation pour permettre à tous les maillons de la chaîne de fonctionner convenablement « Il faut aboutir à créer un réseau de distribution pour être plus efficace. Nous sommes entrain de passer des contrats et même de livrer les commandes publiques qui peuvent influer sur la marché, en termes de demande pour atténuer cette flambée des prix, mais sans réseau de distribution ne pouvons rien faire», soutient le président du directoire Proda. Il fera part, à ce titre, du lancement de certaines expériences de franchisés à base d’une marge bénéficiaire sur un prix final du poulet fixé 250 dinars mais qui sont encore timides. En matière de stockage, 18 entrepôts frigorifiques à l’arrêt sont en voie de réhabilitation et 8 entrepôts d’une capacité totale de 118.000 m3 ont été déjà réhabilités et 2 autres de 20.000 m3 en voie de réception alors que les travaux ont été engagées au niveau de 8 entrepôts. Ce programme de réhabilitation permettra à la fin de l’opération à la filiale avicole de disposer de 350.000 m3. Et avec le programme de réalisation de 627.000m3 de stockage de froid neuf, la capacité totale de stockage devra atteindre en 2014 le 1 million

de m3, soit 10 à 15% des besoins nationaux. Les capacités globales du secteur public actuelles sont insuffisantes et les structures privées sont sollicitées pour le stockage de la pomme de terre et les viandes blanches et rouges. Pour les besoins de l’extension de ces capacités, 20 appels d’offres ont été lancés pour la réalisation de trois catégories d’entrepôts à savoir les plates-formes logistiques qui seront implantées aux alentours des grands centres urbains pour faciliter la distribution, les entrepôts de collectes qui seront proches des centres de production et les entrepôts de distribution. A cela, s’ajoute la réalisation de trois grands complexes d’abattage et de traitement des viandes rouges qui seront situés sur les Hauts plateaux à El Bayadh, Djelfa et Oum El Bouaghi. Les travaux de deux complexes ont été déjà lancés pour une durée de 26 mois. Ces chaînes mixtes bovine et ovine, dotées d’une capacité d’abattage de 40.000 tonnes/an, seront renforcées une fois l’abattoir de Annaba, actuellement à l’arrêt à Annaba, sera réhabilité, ce qui portera la capacité à 53.000 tonne/an. En attendant 2014 qui devrait marquer donc un tournant décisif dans la régulation du marché national des viandes avec l’achèvement

de tous les projets de réalisation et de réhabilitation d’entrepôts et d’abattoirs qui mobilisent une enveloppe de 26 milliards de dinars, le consommateur devra patienter jusqu’au mois de février pour voir stabiliser les prix des viandes blanches avec l’arrivée des poussins à maturation alors que pour les viandes rouges, il faut attendre encore jusqu’à la fin de l’hiver, estime M. Chadi qui souligne que, de son côté, la SGP Proda continue à cibler les fortes commandes pour atténuer la hausse. De l’avis de ce responsable, la flambée des prix des viandes rouges est l’une des conséquences directes de l’important abattage des 4,5 millions de têtes ovines sacrifiées à l’occasion de l’Aid El-Adha et qui constitue 20% du cheptel national. Le cycle biologique d’élevage est actuellement très jeune, et étant donné la pluviométrie généreuse garantissant un broutage gratuit, les éleveurs favorisent la rétention pour vendre plus cher à partir du printemps, explique-t-il. M. Chadi tient à signaler, tout de même, que pour la première fois, il y’a eu stockage de la viande bovine local du cheptel national en vue de réduire les importations annuelles d’appoint estimées à 30.000 tonnes. Hamida B.

ILS SE SONT RÉUNIS JEUDI À BATNA

ACCIDENTS DE LA ROUTE

Les forestiers veulent hâter l’adoption du code des forêts

Six morts en une semaine

S

L

es travailleurs et les cadres du secteur des forêts, réunis jeudi, en conférence nationale à l’Institut technologique des forêts (ITEF) de Batna, ont appelé à la nécessité de hâter l’adoption du code des forêts. Au cours de cette rencontre, organisée par la Fédération nationale des travailleurs des forêts, de l’environnement et du développement rural, affiliée à l’UGTA, et qui a rassemblé les secrétaires généraux des bureaux syndicaux de 48 wilayas et de nombreux cadres du secteur, le Secrétaire général de la Fédération a expliqué que cette conférence nationale a porté sur la discussion et l’amendement du projet de code des

forêts, "rédigé en mai 2001 mais demeuré en instance en raison de blocages empêchant son adoption". Selon M. Abdelmadjid Tikouk, les travailleurs et les cadres du secteur des forêts sont "soucieux d’accompagner l’adoption du code des forêts qui offrira le cadre juridique adéquat dans la protection du patrimoine forestier national" qui fait face à de multiples formes de dégradation, selon lui. Un code qui permettra également de favoriser la valorisation et l’exploitation durable ce patrimoine, créateur de richesses et d’emplois, a-t-il ajouté. M.Tikouk a estimé que la loi n° 84-12 du 23 juin 1984 portant régime général des forêts est devenue "ca-

duque" dès lors, a-t-il expliqué, que ses dispositions demeurent "nettement insuffisantes pour répondre aux aspirations des agents en charge de la protection des forêts". Ces derniers "attendent beaucoup du projet de code des forêts pour instaurer une protection efficiente du patrimoine naturel", a souligné de son côté le responsable des relations de travail et des études au sein de la fédération des travailleurs des forêts, M. Othmane Briki, qui a souligné que le défi actuel est de "recouvrer les surfaces forestières perdues, estimées en 1830 à 5 millions d’hectares, et à 3,5 millions d’hectares en 1962 ».

ix personnes ont trouvés la mort et 212 autres ont été blessées dans 181 accidents de la circulation enregistrés dans des zones urbaines entre le 28 décembre dernier et le 2 janvier, indique jeudi un bilan de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Le nombre d'accidents a baissé de 6 cas, celui des blessés (-36 cas) et le nombre de morts (-06) par rapport aux chiffres enregistrés la semaine dernière, précise la même source. Le facteur humain reste la principale cause des accidents de la circulation à hauteur de 94.48%, suivi de la nature de la chaussée et l'environnement (03.31%) et l'état du véhicule (02.21%). La

DGSN a expliqué le recul des accidents de la circulation par "les campagnes de sensibilisation, les programmes de prévention et les mesures coercitives prévues par les services de la sûreté

nationale". Dans ce sens, la DGSN a appelé de nouveau les usagers de la route à respecter le code de la route et éviter l'excès de vitesse, principale cause des accidents de la circulation.

Vendredi 6 -Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

Economie
INDUSTRIE

9
RENCONTRE FORUM ASIE-ARABE SUR L'ÉNERGIE DURABLE

Création de 50.000 TPE en 2011 totalisant plus de 70.000 emplois
Les mesures incitatives prises par l'Etat en 2011 ont permis la création de près de 50.000 TPE (Toutes petites entreprises), dont une grande partie par des jeunes, a annoncé vendredi à Alger le président du Conseil national consultatif de la PME (CNC/PME), M. Zaïm Bensaci.

Plus de vingt pays ont confirmé leur participation
Plus de vingt pays ont déjà confirmé leur participation à la deuxième édition du Forum Asie-Arabe sur l'énergie durable, prévue les 15 et 16 mai 2012 à Oran, a-t-on appris jeudi auprès du président de cette manifestation technique et scientifique. Une dizaine de pays arabes et autant du continent asiatique ont réaffirmé, par ailleurs, leur intérêt pour cette prochaine rencontre, dédiée au développement énergétique, à la protection de l'environnement et à la coopération régionale pour le développement durable, a précisé à l'APS M. Amine Boudghène Stambouli. Ce forum qui est initié par l'Université des sciences et de la technologie "Mohamed Boudiaf" d'Oran (USTO), coïncidera également avec le 4e workshop international sur le programme algéro-japonais "Sahara Solar Breeder" (SSB) consacré au développement des technologies solaires. Professeur à la Faculté de génie électrique de l'USTO, M. Stambouli est le manager scientifique de ce projet de coopération entamé en janvier 2011 en partenariat avec un consortium de six universités et deux agences japonaises (JICA et JSTA). Il a fait savoir à ce propos que l'appel à communications, lancé en vue du forum, a suscité l'intérêt d'une dizaine d'experts japonais et de plusieurs chercheurs algériens issus des différentes universités du pays, alors que d'autres exposés thématiques sont attendus avant le 15 février, date de clôture des soumissions. La participation japonaise sera aussi marquée par la présence d'acteurs du secteur énergétique, tels ceux spécialisés dans l'élaboration du silicium à partir du sable et les nouvelles technologies de dessalement, a indiqué M. Stambouli. L'industrie algérienne sera représentée dans ce cadre par de grandes compagnies à l'image de la Sonatrach et de la Sonelgaz, aux côtés d'organismes spécialisés à l'instar du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), de l'Unité de développement des technologies solaires (UDTS) et de l'Unité de développement des équipements solaires (UDES). Le programme "SSB", dont l'appellation fait référence à la plate-forme technologique dite ferme solaire expérimentale, prévue à l'université de Saïda, doit permettre, à l'échéance 2015, l'acheminement de l'énergie solaire du Sud vers la région nord du pays en vue d'alimenter les stations de dessalement de l'eau de mer, rappelle-ton. Dans ce même cadre, l'USTO bénéficie quant à elle de la création d'un centre de recherches sur les technologies solaires, alors que le Centre de recherche sur l'énergie solaire d'Adrar disposera d'une plateforme technologique pour la construction de cellules photovoltaïques et l'exploitation de l'énergie produite. Le forum Asie-Arabe est officiellement placé sous le parrainage du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a affirmé M. Stambouli en signalant que les travaux de cette rencontre se tiendront au niveau de l'auditorium de l'USTO ou du Centre des Conventions (CCO) plus spacieux et à même de permettre l'accueil d'un maximum d'étudiants.

"L

es efforts de l'Etat notamment pour l'encouragement de la création des TPE par les jeunes en leur facilitant, au même titre que les autres porteurs de projets, l'accès au foncier et aux crédits bancaires ont permis la création de 50.000 PME au cours de l'année passée (2011)", a-t-il expliqué dans un entretien à l'APS. Ces nouvelles micro-entreprises, qui viennent s'ajouter aux 670.000 PME et TPE déjà en exercice, ont permis la création de plus de 70.000 emplois, directs et indirects, dans des secteurs comme le BTPH, le transport et les services, a-t-il ajouté. Par ailleurs, l'année 2011 a vu, selon lui, la disparition de quelque 30.000 PME activant dans des secteurs productifs et non productifs comme l'importexport. Les principales causes de la mortalité de ces entreprises sont liées au facteur humain et à leur environnement. "Le désir de certains chefs d'entreprises, fraîchement créées, de faire du profit dès la première année et leur incapacité à affronter les difficultés d'une vie économique ou de l'entreprise tout court, conduit forcément à la disparition de leurs firmes", a-t-il expliqué. "Même si la mortalité est un phénomène normal dans le monde entrepreneurial, j'aurai souhaité qu'elle soit moins importante dans notre pays en attendant l'émergence d'un tissu

de PME compétitives", a-t-il confié. M. Bensaci a précisé, dans ce sillage, que la pérennité et le développement des TPE et PME dépendaient surtout de leur environnement immédiat. Un environnement que les pouvoirs publics doivent améliorer par la mise en place de mesures d'encouragement supplémentaires, tout en veillant à leur garantir une application efficace loin de toute bureaucratie. "De nombreuses mesures intéressantes n'ont pas eu l'impact souhaité à cause d'une application entravée par une bureaucratie et des mentalités rétrogrades", selon lui. Pour M. Bensaci, l'assainissement de l'environnement des entreprises en Algérie passe notamment par une lutte contre le phénomène de la bureaucratie, un règlement des problèmes d'accès au foncier industriel et au financement et une réduction de la disparité existante entre les secteurs public et privé. L'orientation des jeunes, désirant lancer des entreprises, vers des secteurs d'activité à forte valeur ajoutée doit également constituer une priorité de l'Etat dans le cadre de cet assainissement, a-t-il souligné. Concernant le programme national de mise à niveau élaboré en 2010 et mis en œuvre depuis janvier dernier, le président du CNC/PME l'a qualifié de "dispositif ambitieux" à même de "changer positivement" la situation de l'entreprise en Algérie. Il a es-

M. Zaïm Bensaci. président du CNC/PME

timé, dans ce contexte, que contrairement aux précédents programmes, ce dernier est le premier à être doté d'importants moyens financiers (386 milliards de dinars) et de pertinents procédés qui tiennent compte de l'ensemble des aspects de la PME comme le management, la chaîne de production et la formation des personnels. M. Bensaci a fait savoir, dans ce sens, que le programme de mise à niveau élaboré fin des années 1990 entre le ministère de l’Industrie et l’ONUDI, ainsi que celui appelé MEDA-I, initié en collaboration avec l'Union européenne (UE), "n’ont pas réussi à atteindre les objectifs souhaités". Il a jugé, sur ce point, "indispensable" de doter l'Agence nationale de développement des PME (ANDPME), l'institution chargée d'appliquer le programme, d'un statut particulier et de ressources humaines qualifiées. Une coordination entre le programme national de mise à

niveau et le programme PMEII (Algérie-UE) permettrait, selon lui, de toucher un grand nombre d’entreprises nationales privées et publiques. Dans le but de contribuer à la généralisation de ce nouveau programme, le CNC/PME lancera bientôt, d'après son président, une campagne de sensibilisation pour encourager l'adhésion massive des entreprises à ce dispositif qui a déjà concerné près de 1.000 unités. Selon M. Bensaci, le plan d’action du CNC/PME pour 2012 comprend notamment le lancement d’une étude approfondie sur la sous-traitance en Algérie et la contribution à la création de l’Observatoire national de la PME qui, selon lui, doit être une entité "indépendante" et "neutre". Cet observatoire, tant attendu, permettra d’assurer un suivi de l’évolution des PME dans le pays et d’anticiper les mesures à prendre pour améliorer leur situation et environnement, a-t-il précisé.

CAISSE DE GARANTIE DES CRÉDITS D’INVESTISSEMENTS - PME (CGCI-PME)

Un soutien capital aux entreprises
Organisme de garantie financière, créé pour faciliter le financement des Pme, la Caisse de garantie des crédits d’investissements - PME (CGCI-PME), couvre une grande part des risques encourus par les banques sur cette activité. Les risques couverts sont adossés aux ressources propres de la CGCI-PME, ce qui n’a pas manqué de limiter ses capacités d’engagements.

P

our pallier à cette limitation, une nouvelle orientation au dispositif de la CGCI-PME, à travers l’article 36 de la loi de finances complémentaire 2011, l’habilite désormais à gérer, par délégation, des fonds de garantie spécialisés. C’est à ce titre qu’un premier fonds a été lancé au cours du premier semestre 2011 et sera entièrement opérationnel début 2012. Il s’agit, en l’occurrence, du Fonds de garantie agricole (FGA) d’un montant de 20 milliards de dinars, destiné à couvrir les financements accordés par la BADR au secteur agricole. L'agriculture et d'autres industries primaires, comme la foresterie, et l’élevage, la pêche… continuent de façonner les régions rurales ces dernières années. Des PME établies en région rurale évoluaient dans le secteur agricole et le secteur primaire. Cette concentration dans les secteurs d'exploitation des ressources naturelles a une grande influence sur le profil général des entreprises rurales. Ainsi, la présence de petites PME agricoles

a une incidence particulière sur la taille des entreprises en région rurale, du fait qu'une part importante des exploitations agricoles appartient à très peu d’employés. La forte présence d'exploitations agricoles familiales dans les régions rurales est également manifeste quand on se penche sur la méthode la plus courante par laquelle les entreprises en région rurale ont été établies. Ce montant est débloqué par tranche annuelle de 5 milliards de dinars. La garantie CGCI-PME est un dispositif particulièrement attractif en valeur, en célérité de mobilisation et en coût, couvrant 80% des crédits alloués au financement de la création d’entreprises et 60% des crédits destinés au développement d’activités de production de biens et de services. Pour faire face aux exigences du développement de son activité, la CGCI a bénéficié en 2011 d’un programme d’assistance PME II de l’Union Européenne. Sont concernés par cette garantie du FGA ; les crédits d’investissement dénommés Et-

tahadi, octroyés par la BADR et les crédits d’exploitation dénommés RFIG et Crédit Fédératif. Ce large périmètre d’éligibilité à la garantie adossé au FGA avec un taux de couverture qui peut aller jusqu’à 80% du crédit éligible pour les activités en création va probablement avoir des retombées positives sur la production agricole, toutes filières confondues et du coup permettre à la BADR d’externaliser la plus grande part des risques qu’elle encoure habituellement sur le financement de ces différentes activités. La CGCI-PME connaîtra un bouleversement du niveau de son offre de garantie qui portera à partir de 2012 sur une possibilité de plus de 4.000 dossiers. Les nouvelles prévisions de croissance de la garantie sur le marché du financement de l’investissement de la PME qui se situe à un taux de 5% en 2011, doubleront en 2012 en passant à 12% avec l’activation du FGA. Farid B.

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

Monde
IRAK

13

NOUVELLE TENTATIVE D’IMMOLATION À GAFSA (TUNISIE)

Les attentes sont énormes et les nerfs à vif
L
e ministre tunisien des Affaires sociales Khalil Zaouia a estimé hier que la tension sociale était "extrême" dans le bassin minier de Gafsa (CentreOuest), au lendemain d'une visite dans cette région marquée par la tentative d'immolation d'un chômeur devant le gouvernorat. "Il y a une situation de tension sociale extrême. Les attentes sont énormes et les nerfs sont à vif", a déclaré M. Zaouia au lendemain de sa visite à Gafsa, en compagnie des ministres de l'Industrie Mohamed Lamine Chakhari, et de l'Emploi Abdelwahab Maatar. "Hier, c'était la première fois depuis des dizaines d'années que des ministres se rendaient dans les mines. C'était un premier contact, on est désolé que cela se soit terminé par un drame, un geste de désespoir", a ajouté M. Zaouia. Un quadragénaire qui faisait un sit-in avec d'autres chômeurs depuis plusieurs jours devant le gouvernorat de Gafsa a tenté de s'immoler par le feu jeudi et a été hospitalisé dans un état critique près de Tunis. La région de Gafsa, qui vit essentiellement de l'extraction des phosphates, est l'une des plus défavorisées de la Tunisie et a connu en 2008 six mois d'émeutes souvent considérées comme les prémices de la révolution de 2010/2011. "Il y a une accumulation de problèmes depuis des décennies, aujourd'hui les gens veulent que tout soit réglé immédiatement, même si on leur parle de quelques mois, pour eux c'est une éternité", a poursuivi M. Zaouia. "Je suis rentré de là-bas avec des dizaines de demandes personnelles. Chacun veut une solution pour son cas, même les syndicats sont dépassés", a-t-il expliqué. Il s'est prononcé en faveur de la constitution rapide d'une "task force" regroupant les représentants des ministères de l'Emploi, des Affaires sociales, de la Santé, de l'Environnement, du développement régional. "Il faut que les populations des gouvernorats de Gafsa, Sidi Bouzid et Kasserine (les trois grandes régions défavorisées de l'intérieur, ndlr) aient le sentiment que leurs problèmes sont enfin pris en main par Tunis", a-t-il dit. Le soulèvement qui a chassé Ben Ali du pouvoir il y a un an avait commencé le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid, après l'immolation par le feu d'un marchand ambulant.

Premier défilé de l'armée depuis le retrait des troupes américaines
L'armée irakienne a célébré hier le 91e anniversaire de sa création, paradant à Bagdad pour la première fois depuis le retrait des forces américaines d'Irak et au lendemain d'une série d'attentats sanglants.

SOUDAN DU SUD

L'ONU lance une opération humanitaire après des violences

L'

ONU a annoncé hier qu'elle lançait une "opération massive d'urgence humanitaire" au Soudan du Sud en proie à des violences interethniques ayant affecté quelque 50.000 personnes. "Les Nations unies sont en train de lancer une opération massive d'urgence humanitaire", a déclaré aux médias la porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), Elisabeth Byrs. Ces dernières 72 heures, les experts de l'ONU ont procédé à des évaluations dans l'est du pays, à Pibor, Likuangole, Boma et Walgak. D'autres évaluations sont prévues à Fertait et Bilait. "Les besoins sont importants bien sûr", a fait valoir Mme Byrs. "On estime actuellement à 50.000 le nombre de personnes affectées par la violence dans cette région", a-t-elle rapporté. Selon le chef de l'administration de la région de Pibor, plus de 3.000 personnes y ont été tuées dans des violences interethniques la semaine dernière. Ce bilan

— non confirmé par l'ONU — représenterait une des pires tueries de l'histoire de ce jeune Etat fragilisé par les rivalités tribales. "L'aide alimentaire est déjà distribué à Pibor", a signalé la porte-parole d'Ocha, précisant que le flux de déplacés revenant dans cette ville, ainsi que dans celle de Boma, se poursuivait. Pour sa part, la porte-pa-

role du Programme alimentaire mondial (PAM), Gaëlle Sévenier, a indiqué que l'organisation avait démarré jeudi les distributions de nourriture — des rations d'un mois — pour 2.000 déplacés internes, dont 90% de femmes, à Boma. "Le PAM est profondément préoccupé par l'insécurité croissante" dans cette région, a-t-elle déclaré. "Cela a poussé la situation de sécurité alimentaire à des niveaux de crise" at-elle ajouté. "Un de nos staffs nous a rapporté qu'il a vu des familles manger de l'herbe", at-elle dit, faisant valoir que le Soudan du Sud était un pays très fertile mais très peu cultivé (4%) en raison notamment de l'insécurité. Le PAM craint également la prochaine arrivée des pluies. "La moitié du pays va être isolée en mars-avril", a expliqué Mme Sévenier. "Autour de 92 millions de dollars (71 millions d'euros) doivent être récoltés d'urgence afin d'éviter une rupture critique de l'arrivée de la nourriture au cours des quatre premiers mois de 2012", a-t-elle souligné.

L

KENYA

Nairobi en état d'alerte suite à des menaces terroristes
La capitale kenyane Nairobi est en "état d'alerte", suite à des menaces d'attaques terroristes par le groupe rebelle Al-Chabab, a indiqué hier une source sécuritaire. "Nous avons des informations que le groupe terroriste El-Qaïda compte perpétrer des attentats terroristes au Kenya, en représailles contre l'offensive militaire lancée par les troupes kenyanes en Somalie contre les bastions d'Al-Chabab qui lui est affilié", a déclaré le commissaire de police de Nairobi, Anthony Kibuchi. Depuis que le Kenya avait lancé à la mi-octobre dernier, l'opération Linda Nchi (protéger le Kenya), des mesures strictes de sécurité ont été prises à travers toutes les régions du pays, notamment dans les lieux publics et les sites sensibles. Malgré ces mesures, le Kenya a été ces derniers mois le théâtre de plusieurs attaques et attentats terroristes menés par des membres du groupe extrémiste somalien en utilisant des engins explosifs improvisés et des grenades, faisant une douzaine de morts et plusieurs blessés.

NOUVEL ATTENTAT SUICIDE À DAMAS

Des dizaines de morts et de blessés
Au moins vingt-cinq personnes ont perdu la vie et 46 autres ont été blessées dans l'attentat suicide qui s'est produit hier dans le quartier historique Midane, à Damas, a indiqué un nouveau bilan de télévision publique syrienne. "Dix personnes ont été tuées et des restes des corps d'au moins quinze autres personnes ont été retrouvés ainsi que 46 autres ont été blessées", a affirmé la télévision, précisant qu'il s'agit en majorité de civils. "L'attentat a eu lieu dans un quartier populaire près d'une école dans un lieu bondé", a-t-on précisé. Le 23 décembre, 44 personnes avaient été tuées et 166 blessées dans deux attentats suicide à la voiture piégée à Damas, les autorités syriennes les imputant à ElQaïda, alors que l'opposition accusait le régime. La Syrie est en proie depuis des mois à un mouvement de contestation réclamant le départ du régime du président Bachar ElAssad. Des violences ont émaillé les manifestations, faisant des morts et des blessés. Damas attribue ces violences à des "gangs armés qui cherchent à déstabiliser le pays", dénonçant "un complot étranger" contre la Syrie. Selon un récent communiqué de l'ONU, plus de 5.000 civils ont été tués en Syrie depuis l'éclatement des manifestations à la mi-mars.

e défilé de deux heures, entouré de très strictes mesures de sécurité, s'est déroulé en présence du Premier ministre Nouri al-Maliki dans la zon verte, quartier ultra-sécurisé de la capitale, là où l'ancien dirigeant Saddam Hussein présidait également aux parades militaires. Des dizaines d'hélicoptères, dont certains ont largué des parachutistes, des avions, des chars et des centaines de soldats y ont participé. "C'est une belle et heureuse occasion, le 91e anniversaire de l'armée irakienne, car il coïncide avec le départ des troupes américaines et fera passer le message que l'armée irakienne est prête à protéger le pays", a déclaré le porte-parole du ministre de la Défense, le général Mohammed al-Askari. "Nous ne devrions dépendre que de nous-mêmes et oublier les forces étrangères", a-t-il ajouté devant la presse. Mais signe que la sécurité reste précaire en Irak, trois obus de mortier se sont abattus pendant la cérémonie à la limite extérieure de la zone verte, a indiqué un responsable du renseignement. Ils n'ont pas fait de victimes. Plus tôt, deux pèlerins chiites ont été tués et sept blessés dans l'explosion de bombes dissimulées sur deux ponts du quartier de Dora dans le sud de la capitale. Ces violences s'ajoutent à celles de la veille. Une vague d'attentats à la bombe dans deux quartiers chiites de Bagdad et dans le sud du pays a fait au moins 70 morts, selon un nouveau bilan. Le plus meurtrier a fait 47 morts et 82 blessés,

essentiellement des pèlerins chiites, près de Nassiriya (Sud), a indiqué un médecin des services de santé, Hadi Badr el-Riyahi. Une cérémonie funéraire a eu lieu à Nassiriya en l'honneur de deux soldats irakiens, tous deux sunnites, tués dans cette attaque. Des personnes présentes à la cérémonie ont appelé à l'édification de statues en l'honneur des deux hommes, symboles du refus du confessionnalisme, selon un correspondant de l'AFP sur place. Ces violences interviennent alors que l'Irak est en proie à une grave crise politique, qui s'est déclarée dès la fin des opérations de retrait de l'armée américaine d'Irak le 18 décembre. Ce conflit, qui oppose sunnites et chiites, a ravivé les tensions confessionnelles et suscité des craintes de guerre civile. Le défilé militaire est le premier depuis le départ des troupes américaines dont l'intervention en Irak en mars 2003 a abouti à la chute du régime de Saddam Hussein. L'armée irakienne comptait fin octobre 279.000 hommes. Cette armée, toujours en cours de reconstitution, est considérée comme capable d'assurer globalement la sécurité à l'intérieur du pays, mais faible en matière de défense des frontières. Soupçonnée d'être un refuge de partisans de Saddam Hussein, elle avait été démantelée par les Etats-Unis après l'invasion de 2003, avant d'être reconstituée à la hâte pour lutter contre les mouvements insurgés.

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

Culture

15
Semaine culturelle de Béjaïa à Tizi-Ouzou

Arts et Artistes de Amar Belkhodja, éditions El Kalima, 2011

Un ouvrage contre l’oubli
Le journaliste et désormais prolifique écrivain Amar Belkhodja est connu pour ses nombreux écrits et recherches dans le domaine de l’histoire et des hauts faits de notre lutte de libération nationale.

Yemma Gouraya hôte de Sidi Belloua

S

a bibliographie est riche de témoignages et de travaux destinés essentiellement dans une entreprise louable pour lutter contre l’oubli et les dangers de l’amnésie. Son intérêt quasi inaltérable pour l’histoire lui accorde suffisamment de ténacité, de persistance dans l’effort, dans ce qui s’apparente sans aucun doute à un sacerdoce, une mission cardinale qu’il accomplit avec la rigueur et la patience d’un moine copiste. Cela étant, réduire Amar Belkhodja à ce seul aspect de son existence au service d’une contribution modeste, mais honnête dans ce méritoire champ des investigations historiques serait injuste car l’homme a plus d’une corde à son arc. Cet auteur qui a gagné sa place avec constance dans le paysage éditorial national, il faut bien le reconnaître et l’admettre, a largement rajouté son grain de sel, dans la culture et l’art. Encore une reconnaissance à lui concéder à juste et bon droit. Amar Belkhodja, mine de rien, a fréquenté, côtoyé beaucoup d’hommes de culture, d’artistes, de poètes et autres ciseleurs de verbe, comédiens et interprètes de tous horizons, à qui il a consacré une pléthore d’écrits de presse. C’est un journaliste qui a fait connaître nombre d’artistes qui étaient voués à l’oubli ou, pis encore, à l’indifférence et à l’anonymat. Ce n’est pas un moindre acte que d’avoir à les extraire du néant délétère. L’ouvrage qu’il propose aux lecteurs, Arts et Artistes est également une preuve concrète de son rejet de l’oubli, qu’il traque inlassablement. C’est un florilège diversifié, une somme touffue et exubérante d’articles extrêmement consistants qu’il a rédigés

durant les années 70 et 80, qui constituent une espèce de rétrospective qui est en quelque sorte, et in fine, une plongée dans une époque qui ne fut pas stérile comme on a tendance à le faire accroire et accréditer vainement. Amar Belkhodja y met un «plaisir» à exhiber ses penchants, ses doutes et ses certitudes, ses ruades et ses rebuffades. C’est dire que son ouvrage n’est pas une simple enfilade d’articles égrenés au fil des circonstances, des événements et des faits qu’il

relate avec un certain sens de l’objectivité. On retrouve même de l’émotion non feinte et de la tristesse quand il évoque, par exemple, la mort tragique de la jeune comédienne Al Hadja, disparue stupidement à cause de la bêtise humaine. Ce n’est pas le seul exemple. Il y en a bien d’autres que le lecteur découvrira au fil de sa lecture. C’est ce qui donne, à notre point de vue, du sens à son ouvrage. Comme de coutume, on ne peut s’empêcher de déceler

une part de «complicité» tout à fait naturelle avec des hommes de culture et d’artistes avec lesquels il a noué des liens de fraternité. Mais une chose est sûre, Amar Belkhodja n’est pas ce critique féroce qui distille ses humeurs saugrenues et des caprices attentatoires, un pourfendeur en puissance ou un journaliste qui fait montre de connivence désolante à l’égard de ceux qu’il a fréquentés. Ni complaisance outrancière ni attaques haineuses et gratuites. Seulement la touche et l’empreinte d’un journaliste qui veille à être impartial, attentif et loin des coups de boutoir acerbes. Qu’il s’agisse des «incursions» dans le théâtre, la musique, la peinture, le cinéma, les arts plastiques, Amar Belkhodja ne s’est jamais départi d’une règle de conduite sincère et désintéressée qui est sa marque de fabrique. Le livre, et c’est son mérite insigne, est de nous introduire dans un univers culturel assez foisonnant, dense et éclectique où les attentes des chercheurs peuvent être assouvies sans trop de prétentions, tant l’ouvrage chevauche allégrement toute une période non négligeable. On n’a pas la vanité de décréter que ce livre est un document de référence incontestable, une mine d’informations incontournables et un gisement de données solides. Ce serait amoindrir et dénaturer l’objectif et la portée de ce travail. Il apparaît plutôt que cet ouvrage est digne de l’intérêt que l’on doit lui porter ne serait-ce que d’avoir fait sentir au lecteur une certaine attention à l’égard d’une production artistique qui ne fut pas fade et sans attrait. M. Bouraib

Le festival culturel local des arts et cultures populaires de l’antique Saldae, la wilaya de Béjaïa, se tient depuis l’après-midi de mardi dernier à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou. Une gigantesque exposition sur le patrimoine, histoire, costume traditionnel, poterie, bijoux, arts culinaires, sculpture sur bois, arts plastiques et le parc national de Gouraya est l’une des activités principales de cette semaine culturelle dédiée à l’ancienne capitale des Hammadites, une région aux 99 marabouts et carrefour de plusieurs civilisations, en sus, bien évidemment, des animations artistiques et théâtrales, un circuit touristique consistant en une visite des sites touristiques de la wilaya de Tizi-Ouzou. La beauté de la ville de Béjaïa, immortalisée par le célèbre chanteur compositeur Cherif Kheddam dans sa chanson Bgayeth talha, dderouh Laqbayel, ainsi que ses richesses naturelles exposées par le parc national Gouraya, ont ébloui les centaines de citoyens qui scrutent avec délectation les différentes images de ces sites, notamment le cap Carbon, les Aiguades, les hauteurs du Yemma Gouraya. Bel. Adrar

MILA

Une grande bibliothèque pour la wilaya

AARON WOOLF ET LAURENCE HOTT PRÉSENTERONT LEURS DOCUMENTAIRES

Deux réalisateurs et producteurs américains à Alger

A

aron Woolf et Laurence Hott, réalisateurs et producteurs américains spécialisés dans le film documentaire, seront dès aujourd’hui à Alger pour un court séjour dans le cadre des échanges culturels entre les Etats-Unis et l’Algérie. Les deux cinéastes, lauréats de nombreux prix dont un Emmy Award et deux nominations à l’Academy Award pour Hott, projetteront plusieurs de leurs documentaires, notamment à Alger et Oran, où des rencontres sont programmées avec des cinéastes et étudiants algériens, entre autres. Aaron Woolf devra présenter plusieurs de ses œuvres dont King Corn, acclamé par la critique aux Etats- unis, en Europe et au Japon, et pour lequel le réalisateur avait reçu en 2008 le prix George Foster Peabody, et 9/12. Hott, spécialisé dans les questions environnementales et l’histoire politique, projettera pour sa part Through Deaf Eyes, un documentaire sur les sourds et muets. Dans King Corn, le film qui l’a révélé au grand public, Aaron Woolf enquête sur la filière du maïs, aliment de base des Américains auquel le gouvernement américain octroie d'importantes subventions, alors même qu’il est responsable de nombreuses pathologies comme le diabète et le cholestérol. A travers King Corn, le réalisateur expose le lien quasi mythique de l’Amérique avec ce produit agricole ré-

L

véré, soulignant le paradoxe d’une nation riche, l’Amérique, soumise à un régime alimentaire pauvre. Par ailleurs, ce réalisateur iconoclaste, natif de New York, n’a pas hésité de traiter à sa manière les attentats du 11 septembre et de leur impact sur l’Américain moyen, abordant dans 9/12, le «jour d'après» les attaques terroristes de du 11 septembre, en donnant la parole aux travailleurs et techniciens, mis en contact avec les appareils avant leur décollage de l’aéroport de Boston d’où sont partis deux des avions détournés par les pirates. Fondateur de Mosaic Films Incorporated, Aaron Woolf n’a certes pas l’envergure

d'Oliver Stone, ni le profil d’un Michael Moore à la réputation sulfureuse, mais le sérieux et l’esprit critique avec lequel il s’est attaqué à des sujets d’une grande profondeur lui ont valu la reconnaissance des médias et des institutions spécialisés, aussi bien aux Etats-Unis qu’ailleurs dans le monde. Pour sa part, Lawrence R. Hott, juriste de formation reconverti dans la production cinématographique, réalise des documentaires depuis 1978. En plus de Through Deaf Eyes, son dernier opus, il compte à son actif American Masters, The Return of the Cuyahoga, Niagara Fall et un documentaire sur la guerre de 1812.

a ville de Mila sera prochainement dotée d’une «grande bibliothèque de wilaya» d’une capacité d’accueil de 800 places, a annoncé le directeur de wilaya de la culture M. Mohamed Zetili. Ce projet, dont le taux d’avancement des travaux a atteint 90%, comprend des salles de lecture publique pour enfants et adultes, une salle de conférences et d’espaces réservés pour les ateliers, a-t-il ajouté. Cette infrastructure qui sera réceptionnée au centre de la ville, «au cours du premier trimestre 2012», se distingue par une architecture inspirée du style arabo-musulman, pensée pour enrichir le paysage urbain de cette cité qui a connu plusieurs civilisations à travers les époques. Ce nouvel établissement est appelé à alléger la pression sur la maison de la culture Moubarek-El-Mili, ouverte il y a plusieurs années et qui abrite la plupart des manifestations à caractère culturel. La ville de Mila bénéficiera également en 2012 de plusieurs autres infrastructures à caractère culturel, notamment le Centre culturel islamique et la Maison de l’artisanat traditionnel et des métiers, selon ce responsable. La wilaya de Mila compte pas moins de 23 bibliothèques communales, dont plusieurs d’entre elles, à l’image de celle de Oued N’dja, reçoivent de jeunes diplômés de l’université pour les postes d’encadrement. Parmi les projets à caractère culturel importants inscrits au profit de la wilaya de Mila, M. Zetili a également cité le musée régional, inscrit dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014.

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

16 EL MOUDJAHID

Socié
C’est au centre culturel «AzzedineMedjoubi» que les spécialistes ont débattu, en ce jeudi 5 Janvier, de l’épineuse problématique de la violence et des droits de l’enfant. Chapitre sensible s’il en est. Beaucoup a été fait mais beaucoup reste encore à faire...
notamment les gens de terrain dont la mission essentielle est de « plaquer » ces théories sur une réalité souvent on ne peut plus complexe... Comme tout ce qui a trait et touche à la gestion des êtres en général et des enfants en particulier. Au vrai ici plus qu’ailleurs au vu de l’extrême complexité du « matériau » investigué et exploré, il y a lieu, peutêtre, de trouver une nécessaire synergie entre les académiciens et ceux confrontés au quotidien à la dure réalité des choses, les faits étant têtus, convenonsen... Au préalable, il n’est pas inutile de rappeler et bien que la protection de l’enfance et l’adolescence relève « des dispositions constitutionnelles qui garantissent la protection du citoyen en générale », d’une manière particulière, elle est également assurée par « des dispositions spécifiques consacrées par des textes législatifs et réglementaires ». Outre la ratification par notre pays en date du 19 décembre 1992 « de la convention relative aux droits de l’enfant adoptée par l’Assemblée générale des Nations unies le 20 novembre 1989, considérant ainsi dorénavant l’enfant comme un sujet de droit ». C’est justement dans cette optique et soucieux d’être utile à cette frange si vulnérable de la population qu’un grand nombre d’associations « partageant des valeurs communes » ont décidé de se « constituer en réseaux ». Ce qui s’est traduit par la naissance de NADA qui s’assigne pour missions principales « la promotion des droits de l’enfant, la protection de l’enfant et la création de passerelles entre la société civile et les institutions ». A ce titre, cinq importants programmes ont été engagés avec des résultats « très satisfaisants » dans la prise en charge notamment des « enfants en situation de non droit. Il s’agit respectivement de : « je t’écoute » à travers un numéro vert le 3033, le projet « agir ensemble » contre la violence en milieu scolaire, le projet « enfant réfugié » pour l’amélioration de la protection des droits de l’enfant réfugié dans le milieu urbain, le projet relatif au renforcement des compétences techniques et organisationnelles des membres du réseau pour lutter contre «les abus sexuels à l’égard des enfants en Algérie », et, enfin, le projet

RESTAURATION RAPIDE

La faim et les moyens

SÉMINAIR

Mieu

S

L

es commerçants s’adaptent, au nouveau contexte économique et même social. En effet, effet, de nouvelles mœurs et pratiques sont en train d’émerger, ces dernières années, à la faveur des mutations qu’a connues le pays et sur le plan économique et sur le plan socio-culturel. Les vendeurs, en fait n’hésitent pas à recourir à toutes les formes du marketing pour gagner, voire même fidéliser le consommateur. Toutes les astuces sont ainsi bonnes pourvu que l’on arrive à convaincre le client et l’inciter à revenir. Il faut dire que si certains, misent sur la présentation, la qualité, le côté esthétique et décoratif, l’accueil, d’autres recourent plutôt à d’autres procédés, plus réalistes. C’est le cas, précisément des restaurateurs dans certains quartiers populaires, qui optent pour une technique toute simple, mais semble donner des résultats fort intéressants puisqu’elle touche direct aux goussets. Ces derniers, n’ont pas, à vrai dire, trouvé mieux que d’offrir une pizza ou même un sandwich chaouarma pour des commandes de quatre tranches de pizza ou de casse-croûte chaouarma. Cette pratique «4 en 1», et qui traduit le sens des affaires

surtout de la corporation, ne laisse point le consommateur indifférent, bien au contraire et cela, fort ressenti, à travers l’affluence impressionnante, à longueur de journée et durant les week-ends où ces espaces s’avèrent être très exigus pour contenir toute la masse humaine qui les sollicite. Aujourd’hui, tous les moyens sont bons pour « sauver » son activité, d’autant plus que la concurrence bat son plein notamment dans le domaine de la restauration et du fast- food, devenu, ces dernières années, un créneau très porteur pour beaucoup de jeunes et moins jeunes en quête d’un métier d’avenir. En fait, s’il y a un métier qui ne risque pas de mettre la clé sous le paillasson, c’est bien celui de la restauration et ces professionnels l’ont bien compris. Ce n’est pas étonnant qu’aujourd’hui, de nombreux restaurateurs s’ingénient à soigner leur marque en utilisant tous les instruments qu’ils disposent pour « écouler » leur produit. La tactique leur réussit, d’autant plus que les deux parties, le commerçant tout comme le consommateur, trouvent leur compte s’en sortent gagnants de l’affaire. Qui a dit que la fin ne justifie toujours pas les moyens ? Samia D.

i la violence en soi est déjà condamnable, celle touchant les enfants l’est davantage et mérite tout autant un dispositif préventif performant qu’une répression exemplaire à l’égard de tous les bourreaux d’enfants fussent-ils leurs propres parents. Car ces dernières années le phénomène a pris de l’ampleur malgré tous les garde-fous juridiques, les efforts soutenus du mouvement associatif et la mobilisation graduelle de la société civile. Qui s’implique de plus en plus dans la défense des intérêts moraux et matériels de l’enfance en général et de celle qui fait l’objet de moult agressions en général et de traumatismes en particulier. Raison de plus pour ne pas baisser le niveau de vigilance et dérouler une véritable stratégie en ce sens. Car il faut avouer que jusque-là, et, nonobstant tout un engagement collectif au service de la plus noble des causes n’est-ce pas, des aspects lacunaires restent encore à identifier et en bout de piste éliminer. Et les différents partenaires condamnés au fond à collabore étroitement pour donner une meilleure efficience et efficacité à leurs actions respectives ont compris que l’union fait la force. De fait, familles, associations, professionnels, représentants des institutions et médias devraient se réunir un peu plus souvent autour d’une même table et jeter les bases d’une réflexion commune sur cette épineuse problématique. Par ailleurs et si l’appel au consulting n’est pas interdit encore faut-il nuancer l’impact de leurs études aussi fouillées et minutieuses soient-elles. Pourquoi ? Tout simplement parce que certaines études du milieu au-delà de l’investissement intellectuel qu’elles requierent et qu’il n’entre pas dans nos propos de dévaloriser, il se trouve ensuite qu’il faudrait un encadrement qui puisse réellement assimiler les conclusions de ces expertises et en faire, partant, le meilleur usage. Ce qui n’est pas toujours évident pour tout le monde et

« justice des mineur Nada n’aime pas fair moitié son exécutif en ce sens un rapport ci

t l’écoute et l’accompa; sitif d’alerte permettan nsi est désigné ce dispo des personnes et ou enfants qu’il faut protégereAi le strict respect er les parties pr : sensibilis gnement dans s-tendent cette action s enfants deux axes directeurs sou enfants et leurs familles sur les droits de nque, à s par quico particulier les de ces droit nantes et en capacinoncer toute violation outre la nécessité de dé promotion et de médiatisation. Renforcer les on et la activités de à la protecti d’aider travers des prenantes susceptibles is le lantés de toutes les partiess enfants notamment le réseau Nada... Depu ant des des droits de niques dénonç télépho promotion ités par en 2008, 9.050 appels cement du programme rd des enfants ont été reçus. Dont la moitié tra lancé lence à l’éga programme a été e ce actes de vio fin, il est à souligner qu «30 33» le réseau en question. En ote dans la wilaya d’Alger. Actuellement le à l’enamment élargi une expérience pil incess comme e wilayas avant d’être est accessible dans quinz une meilleure lisibilité du phénomène... ur semble du territoire. Po

t’écoute» au 30 33... «Je

Pourqu p
Plusieurs étu terme sont très fant, mais égale en effet, entra sociaux, émotio gereux pour la ce à l’activité connexes : anx l’éxécution des sifs. La totale, ge l’enfant en l

Vendredi 6 - Samedi 7

ciété

EL MOUDJAHID

17

IRE SUR LA VIOLENCE ET LES DROITS DE L’ENFANT

eux vaut prévenir que guérir...

dit mineurs ». Et comme as faire les choses à utif entend adresser en port circonstancié aux

organes compétents des Nations unies, rapport qui s’articulera autour de troix axes majeurs : la maltraitance des enfants, les enfants en conflit avec la loi et

enfin la violence sexuelle à l’égard des enfants. Histoire d’attirer l’attention des instances concernées sur l’existant quant au filet protecteur de l’enfant tout en formulant des « propositions concrètes et pertinentes » aux fins de « modification et d’enrichissement de l’arsenal législatif en vigueur ». Mais qu’entend-on d’abord par maltraitance ? En fait, elle désigne « les violences et négligences envers toute personne de moins de 18 ans » ou en d’autres termes les mineurs. Définition puisée de la Convention internationale sur les droits des enfants en son article 19. Pour de plus amples éclaircissements, on peut aussi se référer au contenu d’un rapport mondial sur la violence et la santé daté de 2002 qui la considére comme « la menace ou l’utilisation intentionnelle de la force physique ou du pouvoir contre un enfant par un individu, un groupe qui entraîne ou risque fortement de causer un préjudice à la santé, à la survie, au développement ou à la dignité de l’enfant ». Pourtant tous les spécialistes en conviennent au demeurant, il est quasiment impossible d’obtenir des statistiques fiables au maximum tant le sujet est tabou et donc complexe à appréhender et cerner au mieux. Qu’en est-il en Algérie ? Selon les résultats de l’enquête nationale à indicateurs multiples réalisée en 2006 « 86 % des enfants ont reçu au moins une fois une quelconque forme de punition physique durant le mois précédent l’interview de l’interviewée elle-même ou d’un

des membres du ménage ». Il est permis toutefois d’obtenir et identifier quelques formes spectaculaires de maltraitance quand bien même les pires des sévices ont lieu plutôt « en circuit fermé » et pour cause... Et sont le plus souvent « l’œuvre de parents et proches » à en croire certaines sources qui expliquent cela par « une mise en confiance de l’enfant » car loin de se douter que le pire des drames « se joue intra-muros ». Quelles sont alors les dispositions prévues en direction de tous ces enfants privés de familles et assistés ? Grosso modo deux grands axes se dégagent avec pour finalité première d’une d’arracher l’enfant aux griffes des pervers par le placement en milieu institutionnel. Dans le premier cas les enfants sont pris en charge par des établissements spécialisés subventionnés par l’Etat et organisé sous forme de foyers pour enfants assistés. Du moins pour la « petite enfance de 0 à 6 ans ». Tandis que les foyers pour enfants ciblent davantage la catégorie des « plus de six ans jusqu’à leur majorité ». Le placement en kafala, lui, comme seconde alternative est le recueil légal d’un enfant tel que prévu par l’article 116 de loi n 84-11 du 9 juin 1984 portant code de la famille et qui dispose que « le recueil légal est l’engagement de prendre bénévolement en charge l’entretien, la protection d’un enfant mineur, au même titre que le ferait un père pour son fils. Il est établi par acte légal ». Tout cela est évidemment codifié de manière draconienne pour assurer à l’enfant le maximum de confort et d’épanouissement. Ainsi le kafil assure une responsabilité

de père envers l’enfant recueilli ou makfoul. Sous la haute surveillance des magistrats désignés pour veiller à ce qu’il n’ y ait aucun écart du kafil, l’expérience leur ayant enseigné que certains kafils se sont conduits en pères indignes pour reprendre l’expression consacrée. Juste un dernier mot pour clore ce chapitre on ne peut plus sensible à propos du « placement familial rétribué ». Et ce, en application de l’arrêté interministériel du 2 novembre 1988, complété et modifié par l’arrêté interministériel du 16/07/2001. La chose étant trop importante pour être prise à la légère l’acte de placement est ficelé « sous forme d’un arrêté du wali établi nominativement à la personne nourricière ou aussi chef de la famille d’accueil ». Mais et pour plus d’efficuience de ce dispositif un effort financier de l’Etat s’impose puisque les rétributions en question sont loin d’être motivantes pour les familles concernées. Il est donc des dispositifs que les pouvoirs publics gagneraient à revoir... Amar Zentar

Projet «justice des mineurs»
Il s’agit, à travers ce projet, de mettre en place dans une première étape s’entend un réseau composé de 6 tribunaux et juges des mineurs d’Alger soit, respectivement, Chéraga, Aïn Benian, Abane Ramdane, El Harrach, Hussein-Dey, Bir Mourad Raïs ainsi qu’à la mise en place d’une équipe accompagnatrice de jeunes à travers les tribunaux soit 2 avocats par tribunal, outre l’implication des partenaires institutionnels. Enfin, ce projet permettra également la mise en place d’un dispositif de protection et d’accompagnement des jeunes en conflit avec la loi en agissant ensemble ; soit acteurs associatifs et institutions pour l’amélioration des méthodes et procédures d’intervention...

à court et long é que les répercussions urs études ont démontr préjudiciables non seulement sur l’ent très souvent graves et é toute entière. La violence pouvant, s également sur la sociét nde prédisposition à des troubles entraîner une plus gra nobstant des comportements dan, no émotionnels et cognitifsbus de substances et l’initiation précos que l’a mentaux our la santé, tel problèmes sociaux et é sexuelle. Outre des fs, hallucinations, déficience dans ctivit ssi : anxiété et troubles dépre mémoire et comportements agresla des tâches, troubles de s justement pour sécuriser davantaon plu totale, quoi. Raison de is spécialistes et non à des charlatans... en le confiant à de vra nt

rquoi faut-il absolument protéger l’enfant ?

Dispositif préventif contre les sexuels à l’égard des enfants abus

sibiliser les enfants par tière d’abus sexuels, sen des rcir la législation en ma sensibiliser les parents et l’encadrement de Du d’éducation sexuelle, des personnels chargés de l’accueil et des cours capacités Autant de enfants, renforcer les l’instar des médecins et services de police. l’écoute des victimes à mais pas pour autant suffisantes. la mise en conditions nécessaires, compléter tout cet attirail par notamment thérapie, s victimes et leur isqu’il convient de ant Pu mêmes réparation pour les enf place des mécanismes de les violences sexuelles dont sont victimes ces t visibles tout en rendan au islateur est de protéger s enfants. ure, l’intention du lég c tou Dans tous les cas de fig giles et si vulnérables. En concertation ave ce. si fra mieux tous ces enfants re les intérêts moraux et matériels de l’enfan ceux soucieux de défend

medi 7 Janvier 2012

Ph. : Nacera I

EL MOUDJAHID

Régions
BENI KSILA

J BORDJ BOU-ARRÉRID

19

BEJAIA

L’ASSOCIATION « TAJMAÂT N DJEBLA » RESTAURE ET ÉQUIPE DES MAISONS ANCIENNES

Un budget de 138 milliards de cts en 2012
L’assemblée populaire de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj a adopté, hier, le budget de la wilaya pour 2012. Ce dernier qui s’élève à près de 138 milliards de centimes, est consacré dans sa majeure partie soit près de 116 milliards de centimes au chapitre fonctionnement. Celui de l’équipement prend plus de 22 milliards de centimes. L’assemblée, qui a relevé que ce budget provient, essentiellement, des subventions de l’Etat, a noté également une baisse des recettes fiscales par rapport à l’année écoulée. En effet, ces recettes tirées de la taxe sur l’activité professionnelle sont de l’ordre de 52 milliards 682 millions de centimes contre 61 milliards 561 millions en 2011. Les revenus propres de la wilaya n’ont été que de 51 millions de centimes. Mais grâce aux sommes collectées , la wilaya pourra financer pour le fonctionnement la prise en charge des salaires, mais aussi des opérations de solidarité, de soutien aux associations et zaouïas et de lutte contre les maladies à transmission hydrique, et, surtout, le transport scolaire. L’organisation des séminaires et autres activités culturelles a bénéficié également d’une aide conséquente. Pour l’équipement la priorité est donnée au gaz naturel avec une somme considérable même si l’aménagement des sièges de la wilaya, des daïras et des APC a reçu une part pour permettre à ces structures de recevoir les citoyens dans de bonnes conditions. Les infrastructures sportives feront l’objet d’une opération similaire grâce aux fonds qui leur ont été réservés par l’assemblée. Les membres de cette dernière, qui ont examiné le budget chapitre par chapitre, ont recommandé à la fin de leurs travaux la recherche de nouvelles sources de revenus pour la wilaya et la gestion efficiente des dépenses d’autant que ces dernières sont consacrées en majorité au fonctionnement. F. D.

«Gite Kabyle» :

Un projet original

Les habitants de Taguelaït bloquent la route
Les habitants de la commune de Taguelaït située dans la daïra de Bordj Ghedir au sud est de Bordj Bou-Arréridj ont bloqué le chemin de wilaya 42 qui passe par leur localité. Ils réclamaient la reprise du projet de réhabilitation de la route qui se trouve dans un état déplorable. Selon les contestataires qui ont fermé également le CEM et le parc de l’APC, cette situation les isole surtout en hiver et handicape le développement de la commune. Le chef de daïra qui les a rencontrés a rappelé que la suspension des travaux est due à une décision de justice. Mais les procédures pour leur reprise ont été engagées. Il ne reste que la désignation d’un entrepreneur pour engager les travaux de nouveau, a-t-il annoncé avant d’indiquer que le gaz est inscrit au profit de la population. F. D.

U

ne association de la commune de Beni Ksila (Bejaia), en l’occurrence « Tajmaât N Djebla » vient de mettre en œuvre un originel projet visant la promotion et le développement du tourisme dans cette région balnéaire. Ce projet intitulé « Gite Kabyle » consiste, selon le président de l’association « Tajmaât N Djebla », M. Farid Ahmed, rencontré à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou où il est venu faire la promotion de ce projet, en la restauration, la réhabilitation et l’équipement des maisons kabyles anciennes et les mettre ensuite à la disposition des touristes, étrangers et locaux, moyennant de modestes sommes d’argents. La concrétisation de ce projet, financé à hauteur de 300 millions de centimes par l’UE à travers des associations espagnoles et algériennes, permettra la sauvegarde de ces anciennes maisons à l’architecture typiquement kabyle qui sont d’ailleurs menacés de disparition, d’une part, et promouvoir le tourisme en général et le tourisme solidaire en particulier, d’autre part, ruine, a

précisé M. Farid Ahmed, tout en soulignant le rôle que jouera cette initiative dans la promotion et la vulgarisation de notre culture dans ses différents aspects. Actuellement, l’association a pu restaurer et équiper avec des meubles traditionnels quatre maisons anciennes pour une capacité totale d’accueil de 16 places au niveau du village Djebla, situé sur la crête la plus haute de la commune de Beni Ksila et disposant d’une vue imprenable sur la méditerranée, où elle compte faire de même pour une centaine d’autres maisons inhabitées. Les travaux de restauration et de réhabilitation de six autres gites traditionnels sont également terminés et l’association s’apprête à lancer l’opération d’équipement de ces gites par des meubles traditionnels, des tapisseries, poterie, vannerie... pour garder l’âme de ces lieux d’habitation. L’association initiatrice de ce projet important de par le rôle qu’il jouera dans la promotion du tourisme solidaire et de montagne est à la recherche des financements nécessaires pour mener à terme cette gigantesque opération des

restaurations et aménagement d’une centaine de maisons du village Djebla. « Nous sommes venus ici à Tizi-Ouzou dans le cadre du festival culturel local des arts et cultures de la wilaya de TiziOuzou pour faire la promotion de notre produit touristique à l’effet de convaincre des touristes de venir passer des nuitées dans ces maisons qui offrent toutes les commodités de bons séjours avec en sus le calme et le bon air », nous dira M. Farid Ahmed, en précisant qu’une partie des rentrées financières de l’exploitation de ces maisons revient à leurs propriétaires, tandis que l’autre partie est utilisée dans les travaux de réhabilitation et d’équipement d’autres maisons. L’initiative de cette association mérite d’être soutenue et financée dès lors qu’elle participera à la sauvegarde du riche patrimoine matériel que représentent les maisons kabyles anciennes qui sont en voie de disparition à cause de l’envahissement de nos villages de l’habitat moderne, dont l’architecture ne respecte pas les caractéristiques de l’urbanisme local. Bel. Adrar

ORAN

EN PRÉVISION DE LA RECEPTION DU TRAMWAY

El Bahia sur son 31

CONSTANTINE

PLAN QUINQUENNAL 2010-2014

Plus de 3.000 ha pour la réalisation des projets

D

L

a wilaya de Constantine vient de bénéficier de superficies totalisant plus de 3.000 ha de terrains pour l’implantation de projets prévus à la faveur du programme quinquennal 2010-2014, a-t-on indiqué mercredi à la wilaya. La mobilisation de ces assiettes foncières, au titre de la distraction de terres agricoles inculte ou inexploitées, était devenue "indispensable" dans une wilaya souffrant d’un déficit criard en matière de terrains susceptibles de recevoir les différents programmes de développement local, a-t-on ajouté. Cette superficie a été dégagée dans le cadre du plan de distraction des terres agricoles initié récemment par le gouvernement dans l’optique de remédier au manque d’assiettes foncières signalé dans les

grandes villes notamment, a-t-on rappelé à la wilaya. La même source a fait part de l’impact de cette alternative sur la bonne conduite des différents projets inscrits au titre du quinquennat en cours. Les assiettes mobilisées, prévues dans les zones d’El Khroub, de Aïn Abid, de Aïn Smara et à la nouvelle ville Ali-Mendjeli, entre autres, seront "largement suffisant pour la réalisation des différents programmes de logements et autres équipements publics dont a bénéficié la wilaya dans le cadre de l’actuel quinquennat", a estimé le Directeur de l’urbanisme et de la construction (DUC). La nouvelle ville Ali-Mendjeli a bénéficié à elle seule d’une surface de 1.700 ha sur plus de 3. 000 ha balisés dans le cadre de la politique nationale

de distraction des terres agricoles, a affirmé M. Abdelaziz Annab, précisant que les terrains identifiés dans d’autres régions de la wilaya permettront l’implantation de nouveaux pôles urbains. Le même responsable a affirmé que d’importantes portions de terres ont été mobilisées dans des zones éloignées dans les communes de Aïn Abid et d’El Khroub, ce qui va permettre, selon lui, de "donner vie" à ces régions à travers les programmes de développement qui y seront réalisés. Au chapitre du seul secteur de l’habitat, la wilaya de Constantine a bénéficié, a-t-on rappelé, d’un important programme composé de près de 65.000 unités, tous segments confondus, inscrites à la faveur du plan quinquennal 2010-2014 et d’un programme complémentaire.

es travaux d'aménagement et d'embellissement sont, actuellement, menés au niveau de certaines agglomérations de la wilaya d'Oran, en prévision de la réception future du tramway. Il s'agit d'aménagement d'espaces verts et de places publiques, avec la pose d'un nouveau mobilier urbain (bancs publics) et la mise à niveau de l'éclairage public et autres travaux de revêtement des trottoirs. C'est le cas du boulevard de la Soummam, une artère commerçante au centre-ville d'Oran, qui présente aujourd'hui un nouveau "look" après l'aménagement urbain qui accompagne les opérations de rénovation de ses immeubles. "Cette vaste artère, passage très fréquenté, semble retrouver son lustre d'antan", a fait remarquer un citoyen d'Oran. Un plan vert est déjà mis en œuvre pour draper l'agglomération d'un couvert végétal en harmonie avec le bâti, a fait savoir un élu local en montrant les travaux en cours au niveau du boulevard "Front de mer" mitoyen, véritable vitrine dans le projet touristique de l'agglomération oranaise. "Il faut sensibiliser le citoyen à la chose publique pour rompre avec certains comportements irresponsables, a-t-il suggéré. Les travaux menés le long du tracé du tramway devant servir aux essais techniques font également l'objet de mues, notamment avec la réalisation en cours d'espaces verts et autres infrastructures dotées de toutes les commodités nécessaires pour un cadre de vie citadine. Selon le directeur des transports de la wilaya, la feuille de route tracée suite aux orientations et recommandations de la wilaya permettra aux citoyens de se réconcilier avec leur environnement. Outre la réalisation d'espaces verts, le renforcement de l'éclairage public, à certains endroits du corridor du tramway, l'effort se concentre sur les plates-formes d'échanges multimodales, telles que la gare multimodale qui sera implantée à Sidi-Maarouf et autres en articulation avec l'axe Belgaïd-Canastel-Kristel

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

24

lection Sé

Télévision
Canal Algérie
10h10 : El bahr el moutawassite (23) 10h35 : Farachat el foussoul (03) 11h00 : Santé mag ''rediff'' 12h00 : Journal en français + météo 12h20 : El chahroura (09) 13h30 : Louiza Fernanda (50) 14h30 : Sir el hayet (03) 15h20 : Barbie 16h50 : Maya l'abeille (20) 17h20 : Namour el abyadh (18) 17h40 : Oulama'e el Djazair (11) 18h00 : Journal en Tamazight 18h20 : Layali el baydha'e (23) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Danger route 20h00 : Journal 20h40 : Wach raïkoum (13) 21h00 : Gourbi palace 22h30 : Variétés algériennes

EL MOUDJAHID

20:45

Frédéric II, roi de Prusse

Programme d’aujourd’hui
ARTE
10:45 Au paradis des Coccinelles 11:35 Les corbeaux ont-ils une cervelle... 12:30 X:enius 13:00 Cuisines des terroirs 13:25 Cuisines des terroirs 13:50 Papi Noël 14:15 Yourope 14:45 Metropolis 15:35 A la conquête des sommets arctiques 16:20 L'homme-chat 17:55 Les nouveaux paradis 18:20 Campagnes de rêves 18:50 Arte reportage 19:45 Arte journal 20:00 360°-GEO 20:45 Frédéric II, roi de Prusse 22:15 Tant de belles choses, Françoise Hardy 23:30 Tracks 00:25 Au cœur de la nuit 01:15 Casse-Noisette

Réalisateur : Jan Peter Année : 2011 En 1763, Frédéric II passe par Kunersdorf-sur-l'Oder, théâtre d'une bataille perdue par ses troupes quatre ans plus tôt. Le souverain se souvient. Enfant, il subit l'éducation stricte et militaire de son père. A l'armée, il rencontre Hans Hermann von Katte, un sous-officier féru de belles lettres et de musique. Accusé avec lui de haute trahison, il échappe au châtiment suprême mais est condamné par son père à assister à la décapitation de von Katte. Dès lors, le futur roi, que son géniteur qualifiait d'«efféminé», sera un homme aux deux visages, expert dans l'art de la dissimulation. Une fois au pouvoir, il est tour à tour chef d'armée intransigeant et figure des Lumières. Dans ce documentaire-fiction, le souverain est interprété à différents moments de sa vie par deux femmes, les Thalbach, mère et fille.

Les années bonheur
20:35
Une nouvelle fois, Patrick Sébastien et son équipe convient les téléspectateurs à vivre de grands moments de nostalgie. Comme à son accoutumée, l'animateur veille à ce que la bonne humeur, soit au cœur de l'émission. L'intervention de nombreux chanteurs, imitateurs et humoristes permettent, en effet, de ponctuer «Les Années bonheur» d'anecdotes savoureuses, de petits secrets et de souvenirs heureux. Une soirée en compagnie du Collectif métissé et de Nicole Croisille, Félix Gray, Percy Sledge, Opus, Roberto Alagna, Patrick Hernandez, les frères Nacash, Nolwenn Leroy, Claude Barzotti, Ycare, Nana Mouskouri, Lénou, Elisa Tovati, Elmer Food Beat, Corinne Hermès et Didier Barbelivien.

TF1
10:15 Tous ensemble 11:05 Tous ensemble 12:00 Les douze coups de midi 12:50 L'affiche du jour 13:00 Journal 13:15 Reportages 14:35 Mystère au Grand Nord 16:05 Ghost Whisperer 17:00 Ghost Whisperer 17:50 Tous ensemble 18:45 50mn Inside 19:50 Mon pharmacien est formidable 19:53 Là où je t'emmènerai 20:00 Journal 20:35 Du côté de chez vous 20:40 Toi toi mon toit 20:50 Sosie ! Or not sosie ? 23:10 Les experts : Miami 00:00 Les experts : Miami 00:45 Les experts : Miami 01:35 Miami Medical 02:25 Les chroniques de Polly

M6
10:30 Cinésix 10:35 A mourir de rire 11:15 Malcolm 11:40 Malcolm 12:05 Malcolm 12:30 Malcolm 12:55 Malcolm 13:20 Malcolm 13:45 Malcolm 14:30 Top tendance 15:30 C'est ma vie 16:25 C'est ma vie 17:40 Accès privé 18:45 Un trésor dans votre maison 19:45 Le 19.45 20:05 Scènes de ménages 20:50 NCIS : Los Angeles 21:40 NCIS : Los Angeles 22:30 NCIS : Los Angeles 23:15 NCIS : Los Angeles 00:05 Numb3rs 00:55 Numb3rs 01:40 Supernatural

20:50

NCIS : Los Angeles

Lorsque le meilleur ami de Deeks est menacé de mort par un gros trafiquant de drogue, il réendosse une ancienne identité pour enquêter sous couverture. Ray, le meilleur ami de Marty Deeks depuis leur enfance, est devenu au fil du temps l'un de ses meilleurs indics ! Il a notamment permis de mettre hors d'état de nuire un gros trafiquant de drogue, qui a depuis juré sa perte. Lorsque Ray est menacé de mort puis disparaît mystérieusement, Deeks réendosse l'une de ses anciennes identités pour approcher la femme de Ray, avec qui il a eu une liaison lors d'une précédente infiltration. Sous l'identité de «Charlie», il espère pouvoir lui soutirer des informations qui lui permettront de protéger son ami...

FRANCE 2
10:50Planète musique mag 11:25 Les Z'amours 12:00 Tout le monde veut prendre sa place 12:45 Point route 13:00 Journal 13:15 13h15, le samedi... 13:55 Envoyé spécial : la suite 14:45 Hello goodbye 15:40 Rex : les jeunes années 17:15 US Marshals, protection de témoins 18:00 On n'demande qu'à en rire 19:00 Mot de passe 19:50 Emission de solutions 20:00 Journal 20:30 Image du jour 20:35 Les années bonheur 22:55 On n'est pas couché 02:05 Bivouac

CANAL +
10:00 Le dernier des templiers 11:30 Album de la semaine 12:00 Bref 12:02 Bref 12:05 Le journal des jeux vidéo 12:20 Zapping 12:25 Le JT 12:30 Le news show 13:35 127 heures 15:10 La caméra planquée de François Damiens 15:35 Samedi sport 16:00 Rugby Perpignan / Racing Métro 92 18:05 Jour de rugby 18:50 Le JT 19:05 Salut les Terriens ! 20:25 Groland.con 20:50 L'élite de Brooklyn

20:50

L’élite de Brooklyn

Réalisateur : Antoine Fuqua Année : 2009 Avec : Eddie Dugan Richard Gere Tango Don Cheadle Sal Procida Ethan Hawke Caz Wesley Snipes Eddie Quinlan Jesse Williams l'agent Smith Ellen Barkin Bill Hobarts Will Patton Ronny Rosario Brian F O'Byrne Chantel Shannon Kane Angela Procida Lili Taylor Red Michael K Williams Carlo.

FRANCE 3
10:55 Planète gourmande 11:30 La voix est libre 12:00 12/13 : Journal régional 12:25 12/13 : Journal national 12:50 Nous nous sommes tant aimés 13:25 Les grands du rire 15:00 En course sur France 3 15:25 Côté jardin 16:10 Samedi avec vous 17:10 Un livre toujours 17:20 Des chiffres et des lettres 17:55 Questions pour un champion 18:30 Avenue de l'Europe 19:00 19/20 : Journal régional 19:30 19/20 : Journal national 20:00 Le journal du Dakar 20:10 C'est pas sorcier 20:35 Football Au cœur des régions 22:40 Le plein de buts 23:05 Soir 3 23:25 Tout le sport 23:35 Luisa Miller 02:05 Soir 3

Tv5
10:05 30 millions d'amis 10:30 Epicerie fine 11:00 TV5MONDE, le journal 11:30 Coup de pouce pour la planète 12:05 Afrique presse 12:30 Questions à la une 13:30 Journal (RTBF) 14:00 Vivement dimanche 15:30 Acoustic 16:00 TV5MONDE, le journal 16:25 Questions pour un champion 17:00 Arte reportage

Dans le quartier de Brooklyn, à New York, les destins croisés de trois policiers qui travaillent au plus près de l'univers de la drogue et de la violence. Dans les quartiers nord de Brooklyn, à New York, le 65e district est une zone difficile où le quotidien est rythmé par la violence ordinaire et les trafics de drogue. Eddie Dugan, un flic proche de la retraite, désabusé sur son métier, ne trouve du réconfort que dans les bras de Chantel, une prostituée. Sal Procida est inspecteur à la brigade des stupéfiants. Endetté, tentant de soutenir sa famille par tous les moyens, il trempe dans des combines illégales en détournant l'argent des dealers qu'il arrête. Enfin Tango, un officier, travaille sous couverture depuis des années. Infiltré dans un gang, il ne souhaite qu'une chose : revenir à une vie normale...

21:00

La ruée vers l’or

FRANCE 5
10:15 Silence, ça pousse ! 11:05 La maison France 5 11:55 Les escapades de Petitrenaud 12:30 La route des parfums 13:25 In Vivo, l'intégrale 14:00 Le retour du tambour sacré 15:05 Egypte : Le Sinaï, désert polychrome 16:00 J'irai dormir chez vous 16:55 Empreintes 17:00 Dans la peau d'un prédateur 17:55 C à vous, le meilleur 19:00 Revu et corrigé 20:35 Echappées belles 22:05 Vu sur Terre 22:30 A vous de voir 23:00 Rendez-vous en terre inconnue 00:40 L'air du temps

17:45 Le dessous des cartes 18:00 TV5MONDE, le journal 18:30 Vu du ciel 19:30 Chabada 20:10 Les salles de spectacle 20:30 Journal (France 2) 21:00 La ruée vers l'or 21:50 Specimen 23:00 TV5MONDE, le journal 23:45 Acoustic 00:15 Nec plus ultra

Réalisateur : Martin Cadotte Dix aventuriers quittent la gare centrale de Montréal pour revivre, comme en 1898, la grande ruée vers l'or du Klondike. Pendant trois mois, ils délaissent leurs familles et le confort moderne pour entreprendre ce périple plein de promesses mais aussi de dangers. Débarqué à Skagway, en Alaska, puis transportés vers Dyea, le groupe est ralenti par les premières blessures. Qu'adviendra-t-il quand les prospecteurs déjà épuisés par leur voyage découvriront les 5000 livres d'équipement qu'ils devront transporter le long du sentier Chilkoot ? Les candidats ne sont pas au bout de leurs peines : l'odyssée ne fait que commencer...

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

Détente
Mots FLECHES
Nº 3673
7 8 9 10
Nº 3673

25

Page animée par Mourad Bouchemla

Mots CROISES
1
I II III IV V VI VII VII I IX X

2

3

4

5

6

LIBÉRÉE CHOISIE DÉLICAT REFUS ENFANTIN PESER DE QUALITÉ DÉESSE MARINE EN ÉCHEC AVOIR LE SOUFFLE COUPÉ VILLE DE L’INDE BUT AU SEIN QUI FAIT DU BRUIT RÉPÉTITION EN BOULE EN SOI HOMME FAMILIER PAREILLES CANAL DE MARAIS ÉTÉTER VERTE CONTRÉE

Définitions
HORIZONTALEMENT I- Rendre moindre. II- Crème réparatrice - D’un chant. III- Continent - Constellation. IV- En note - Corde de cow-boy. V- Une provocation - Grecque. VI- Qui parle. VII- Réfutera Intenta. VIII- Remarqua - En arme - Période. IX- Douleur vive. X- Revenu appréciable - Greffe. VERTICALEMENT 1- Laisser tomber. 2- Luxueux - Épouse d’Héracles. 3- S’est sauvé - Poisson. 4- Fait du bien 5- En vie - Pulsion Démonstratif. 6- Fort des os - En salle. 7- À ce moment - Une cessation. 8- Bêtes - Préfixe. 9- Ville de danse - Quantité égale. 10- Assumant de gros efforts.

RÉPRESSION VAGABONDE DU GREC HABITAT COPIÉE CHAQUE AN PIERRE ALUMETTE RÉVOLTE TERME DE COURT FAMEUX POLICIER PERROQUET D’INDONÉSIE DEUX UN CURIEUX EN ÉDITION REMPLIR LA TÊTE SALETÉ DE MOUCHE -

NOTE PRÉFIXE CONTRACTÉ

-

SOLUTION DES MOTS CROISES
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 2 3 4 5 6 7 8 9
A F F A I B L I R
B A U M E

O D I E O R I O N D

A S I E N T

L A S S O
S

Grille
Compléter Incognito sphéroïde Faufilure Patachon Panifier Dilatable Tendinite Maintien Trente-six Mésestime Impudence Défroquer Estampage Desceller Commuable Spathique Portrait Palissable Mortifier Angulaire Perfectif Ingénieux Basilical Bestiaux Ptolémée Andantino Pesticide Entretemps Menuiserie

Nº 3673
Consteller Mandataire Consteller Supérieurs Equivalent Migratoire Martingale Contenir Trop-plein Pythagore Faillible Gargotier Mangeoire Par-dessus
A A N D A N T I N O T R O P P L E I N N R E N E E N T R E T E M P S P A I B F M E D O L M E N U I S E R I E A N N E A A T I H B C O N S T E L L E R L G G S I N E O C A M A N D A T A I R E I U E T L G

Mot CACHÉ
L R A T M T M I D E D C S L S L N I L E P E T A M R E M E S E O P P S A I A I O M H A L A E S P F T S M A O A I E U B I O P P I I N E U R A C M T R D R U X L R C S O D N T S D O M E U H T E E X M E E O E R E T E T E Q P L A I I R M B E G P T R R T I S I N U A L B Q A O E A P A A I U E I E I M C E G E L U I R R S T R R N L I N N X E E R E R E E T T F I O G D G I F I A C O N T E N I R E I E L L O E O F I D S U P E R I E U R S F C I E T S C U N N E Q U I V A L E N T I T C M I S N A A E M I G R A T O I R E E I A E E U I F P T M A R T I N G A L E R F L E R S N P E S T I C I D E P Y T H A G O R E T

D E F I

T A U

O

L O C U T E U R
E S T A A R A N

N I E R A N O T A

E L A N C E M E N T E N T E

10 R E N T E

SOLUTION DES MOTS FLECHES
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1 2 3 4 5 6 7 8 9

A F F R A N C H I E G A L A N T E L U T A R E R A L O I I N E X A U C E
T E T A L

E

T E R

E

M E C E C O M U T I N E R I E

M I L O R I E M E D O B S E D E R

DE FAÇON NON CONFORME

10 T E R N I S S U R E

SOLUTIONPRÉCÉDENTE:COMPENDIEUSE

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

28
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 13 Safar 1433 correspondant au 7 janvier 2012 : - Dohr.........….......12 h 54 - Asr.......................15 h 29 -Maghreb.............. 17 h 50 -Icha……...……....19 h 14 dimanche 14 Safar 1433 correspondant au 8 janvier 2012 : -Fedjr....................06 h 29 -Chourouk...........08 h 01

Vie pratique
CONDOLEANCES

EL MOUDJAHID

CONDOLEANCES
Monsieur ARBADJI Mahmoud, les membres du bureau, du conseil et l'ensemble des adhérents de l'Association pour la préservation des cimetières de la wilaya d'Alger, profondément touchés par le décès du frère AISSANI ALLEL vice-président de l'Association A. P.C.A rappelé à Dieu le 02.01.2012 à la suite d'une longue maladie En cette douloureuse circonstance ils présentent à sa famille et à ses proches leurs sincères condoléances et les assurent de leur profonde compassion. Qu'Allah le Tout-Puisant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub 07/01/2012

Le Directeur Général et l’ensemble du personnel d’Algérie Poste, très affectés par le décès de l’épouse de leur collègue M. BELAIFA RACHID

EPE SISCOPLAST SPA
Filiale du groupe ENPC B.P 160, Draâ El-Mizan 15400 Wilaya de Tizi-Ouzou

Avis de prorogation de délai
Il est porté à la connaissance des sociétés intéressées par l'avis d'appel d'offres national et international n°01/2011/Siscoplast, relatif à l'acquisition de presses et moules injection plastiques, que le délai de réception des offres est prorogé de 30 jours à compter de la date de parution du présent avis sur la presse nationale.
El Moudjahid/Pub ANEP 848199 du 07/01/2012

lui présentent ainsi qu’à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub ANEP 894123 du 07/01/2012

CONDOLEANCES
C'est avec une profonde émotion que les Moudjahidine et Moudjahidate de la Nahia de Bab El-Oued ont appris la nouvelle du décès du frère AISSANI ALLEL Rappelé à Dieu le 02.01.2012 à la suite d'une longue maladie En cette douloureuse circonstance, ils présentent à sa famille et à ses proches leurs sincères condoléances et les assurent de leur profonde compassion. Qu'Allah le Tout-Puisant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «AAllah nous appartenons et à Lui nous retournons».
El Moudjahid/Pub 07/01/2012

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Naâma Abbas
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 39.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 CONSTANTINE : Route de Sétif 7e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial: 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

CONDOLEANCES
Le Président de la Commission organique de la Zone Autonome d’Alger «Wilaya Historique» 1954-1962 ainsi que l’ensemble des moudjhidine et m o u d j a h i d a t e , p ro f o n d é m e n t touchés par le décès du frère moudjahed AISSANI ALLEL «DIT ALI TOUIL» survenu le 02 janvier 2012 présentent à toute la famille leurs sincères condoléances. Qu’Allah le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub 07/01/2012

CONDOLEANCES
Mohammed Tahar BENABID, Notaire, ancien Président de la Chambre Régionale des Notaires du Centre, ayant appris avec tristesse et beaucoup de peine, le décès de la mère de son ami le Général-Major Saïd BEY, Commandant de la Deuxième région militaire, présente avec compassion à toute sa famille, ses condoléances les plus sincères et l'assure de tout cœur en cette pénible circonstance de ses sentiments bien amicaux et bien sincères. Que Dieu le Tout-Puissant accueille la défunte en Son Vaste Paradis.
El Moudjahid/Pub 07/01/2012

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

VOLLEY-BALL

Sports

29
ESCRIME 9es CHAMPIONNATS MÉDITERRANÉENS (CADETS/JUNIORS)

GEORGES STRIMULO (ENTRAÎNEUR POLONAIS DE L’EN FÉMININE)

«Travailler beaucoup les techniques individuelles et le mental»

L'Algérie présente à Porec (Croatie) avec 14 escrimeurs

L

es volleyeuses de l'équipe nationale algérienne «doivent améliorer leurs qualités individuelles et leur mental», a déclaré, jeudi, à l'APS, leur nouveau sélectionneur polonais, Georges Strimulo, dont l'objectif à court terme est de qualifier le Six algérien aux Jeux olympiques de Londres. «Selon les données en ma possession, j'estime que les joueuses de l'équipe nationale doivent absolument travailler leurs qualités individuelles et leur mental», a indiqué le coach qui a signé mercredi dernier un contrat d'une année renouvelable avec la Fédération algérienne. Strimulo (73 ans), diplômé en sports de l'Université de Potsdam (Allemagne), a comme objectif à court terme —fixé par la Fédération algérienne — la qualification de l'Algérie aux JO de Londres 2012. Il reste à cet égard confiant quant à l'issue du tournoi de Blida (27 janvier5 février 2012) qualificatif aux joutes olympiques. «En sport tout est possible. L'Algérie, organisatrice du tournoi pré-olympique, a de fortes chances de décrocher le seul billet africain pour Londres 2012. Je dispose d'un bon groupe, expérimenté. Mais il faut inculquer de nouveaux réflexes. Les quelques jours qui nous séparent du Tournoi de Blida seront mis à profit pour corriger quelques aspects techniques et psychologiques de l'équipe, tout en veillant à une

U

bonne récupération», a précisé Strimulo. Pour le nouveau sélectionneur national, le volleyball algérien présente beaucoup de «similitudes» avec celui du sud de l'Europe. «Le volley-ball algérien est différent de celui de l'Afrique centrale. Au niveau du fond de jeu, l'équipe algérienne présente beaucoup de similitudes avec les pays de la rive sud de la Méditerranée (Italie, Espagne...). Le seul handicap se situe au niveau de la morphologie et du travail physique», a-t-il relevé. La mission de Strimulo, qui a remporté plusieurs titres dans 11 pays, est aussi celui de «coordonner» le travail qui se fait au niveau des jeunes catégories féminines. «En plus de ma

mission de sélectionneur national, je suis chargé de coordonner et de contrôler les jeunes sélections féminines pour détecter les meilleures joueuses qui renforceront à l'avenir l'équipe fanion», a-t-il expliqué. Depuis le 4 janvier, la sélection nationale féminine se trouve en Turquie pour un stage précompétitif qui s'étalera jusqu’au 19 du même mois. Elle y livrera quatre rencontres amicales, face à des formations turques de la Pro A (Ligue professionnelle turque), avant sa mise au vert à partir du 20 janvier dans la ville de Blida en prévision du tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques de Londres 2012.

ne sélection algérienne d'escrime, formée de 5 cadets et 9 juniors, prendra part aux Championnats méditerranéens des jeunes, du 28 au 30 janvier 2012, à Porec (Croatie) a-t-on appris jeudi auprès du directeur technique de la Fédération algérienne d'escrime. «Après les 4es Championnats d'Afrique ‘cadets et juniors’ disputés à la salle Harcha-Hacène du 27 au 30 décembre 2011, soldés par une moisson algérienne de 8 médailles (1 or, 2 argent et 5 bronze), nous serons présents aux 9es Championnats méditerranéens avec une sélection formée d'un cadet, 4 cadettes, 3 juniors garçons et 6 juniors filles», a indiqué Abdelkader Saïdi. L'objectif de la direction technique nationale est de donner plus de volume compétitif aux jeunes escrimeurs algériens. «Nos jeunes, comme vous le savez, ont été sevrés pendant trois années de suite de rendez-vous internationaux. Nous sommes certains qu'avec toutes les compétitions internationales auxquelles nous participerons, nos jeunes seront, dans quelque temps, plus aguerris pour affronter le haut niveau», a-t-il précisé. Concernant les Championnats du monde des cadets et juniors, prévus à Moscou du 31 mars au 8 avril 2012, le DTN n'a pas encore établi la liste des participants. «Les 9es Championnats méditerranéens nous serviront justement de repères pour établir la liste des jeunes escrimeurs qui y prendront part», a-til conclu.

- Cadets : Mouhtal Sadoun (Epée) - Cadettes : Feriel Adjabi (Fleuret), Doria Relizani (Fleuret), Melissa Moutoussamy (Sabre), Amira Alhafaia (Sabre) -Juniors garçons : Sofiane Boulekfoul (Fleuret), Mokhtar Sadoun (Epée), Fares Benchehima (Sabre) -Juniors filles : Khadija Zerabib (Fleuret), Narimane El Houari (Fleuret), Feriel Adjabi (Fleuret), Narimane El Houari (Epée), Léa Melissa Moutoussamy (Sabre), Amira El Hassaia (Sabre).

Liste des sélectionnés pour les 9es Championnats méditerranéens

CHAMPIONNAT D'ALGÉRIE INDIVIDUELS (JUDO) :

VOVINAM VIET VO DAO

L'élite en appel le week-end prochain
L'élite du judo algérien sera en conclave les 12, 13 et 14 janvier à la salle Harcha-Hacene (Alger), à l'occasion du 47e Championnat d'Algérie de judo individuels «messieurs et dames», a indiqué jeudi la Fédération algérienne (FAJ). Etalée sur trois jours, la compétition s'annonce «relevée» du fait de la présence des athlètes des sélections nationales, dont ceux qui avaient pris part en décembre dernier aux 12es Jeux sportifs arabes de Doha au Qatar. Les plateaux en lice verront également la présence des champions des régions d'Alger, Annaba, Blida, Ghardaïa, Oran et Tizi-Ouzou, outre la sélection militaire et celle de l'Amicale des Algériens en Europe. Programme de la compétition: Jeudi 12 janvier : Dames : -70 kg, -78 kg et + 78kg / Messieurs : -90 kg, -100 kg et +100 kg Début des éliminatoires : 9 h00 Finales : 15h00-17h00 Vendredi 13 janvier : Dames : -57 kg et -63 kg / Messieurs : -73 kg et -81 kg Début des éliminatoires : 9h00 Finales : 15h00 -17 h00 Samedi 14 janvier : Dames : -48 kg, -52 kg et Open / Messieurs : -60 kg, -66 kg et Open Début des éliminatoires : 9 h 00 Finales : 15h00-17h00

Les finales du Championnat d'Algérie aujourd’hui à Alger

L

e comité national de vovinam viet vo dao organise aujourd’hui, samedi 7 janvier, à la salle Harcha-Hacene (Alger), les finales de la 12e édition du Championnat d’Algérie seniors (dames et messieurs), en combats et technique, a-t-on appris jeudi auprès du comité. Organisé en collaboration avec la Fédération algérienne des arts martiaux (FAAM), le tournoi regroupera les meilleurs athlètes algériens qui vont se disputer les 132 médailles mises en jeu, à cette occasion (33 d’or, 33 d’argent et 66 en bronze). Les finales seront suivies par le grand maître vietnamien Nguyen Van Chieu, 9e dan, président du Conseil des maîtres et également vice-président de la Fédération mondiale de vovinam (WVVF). La présence de M. Chieu devrait inciter tous les participants de la douzième édition du Championnat d’Algérie à se donner à fond pour se mettre en valeur et attirer l’attention des techniciens du comité national de vovinam viet vo dao. Le vovinam viet vo dao algérien se porte bien sur la scène internationale, puisque lors des Championnats du Monde de Hô Chi Minh (Vietnam) en août dernier, la sélection algérienne hommes et dames avait remporté un total de huit médailles (1 or, 6 argent et 1 bronze) et une 7e position dans une compétition remportée par le Vietnam devant l'Iran et la France. L'unique titre mondial

revenu à l'Algérie a été l'œuvre de la paire Rabia Salah-Zaïdi Hamza dans l'épreuve de song lyen yao.

SPORT MILITAIRE

Plus de 2 400 athlètes animent la Journée du cross de l'ANP à El Harrach
lus de 2 400 athlètes (messieurs et dames) ont pris part à la Journée nationale du cross de l'Armée nationale populaire (ANP), organisé jeudi à l'Ecole supérieure du matériel de la 1re Région militaire d'El Harrach (Alger). Les participants à ce rendez-vous sportif militaire ont été scindés en quatre catégories chez les messieurs (18-25 ans), (34-40 ans), (26-33 ans) (plus de 40 ans) et deux autres chez les dames (18-25 ans) et (26-33 ans). Le coureur Imad Bouras a remporté la

P

course des 18-25 ans disputée sur une distance de 10 km. La deuxième place est revenue à Ben Saâdia Kheiredine, suivi de Mohamed Amar Slamou. Dans la catégorie des 26-33 ans, le dernier mot est revenu à Metchat Thabet, suivi de Merouane Laïd et de Laïdani Tabet. L'athlète Khenitet Nabil a gagné la course des (34-40 ans), suivi de Abdelbaki Bousekine et Salah Taouch. Dans la 4e et dernière catégorie masculine (plus de 40 ans), Safi Youcef s'est emparé de la médaille d'or, laissant l'argent à

Abderahmane Kasmi et le bronze à Amirouche Fodil. Chez les dames, la course de la première catégorie (18-25 ans) a été remportée par Chekhar Abla, suivie de Ben Merrah Rachida et Ouaked Oueldia. Enfin, Abbas Nawel a dominé la course des 26-33 ans, en s'imposant devant Laâgoug Fadila (2e) et Ferkache Khadidja (3e). Le commandant de l'Ecole supérieure du matériel de la 1re RM, le colonel Hammadi Benaïssa, a souligné «la nécessité de valoriser les talents sportifs militaires capables de

donner des satisfactions au sport national». Pour sa part, le directeur des sports de la 1re Région militaire, Friekh Mustapha, a annoncé qu' «un cross de l'Amitié sportive sera organisé le 16 février prochain à l'occasion de l'anniversaire de la création du Conseil international du sport militaire (CISM). La course de la Journée nationale du cross de l'Armée nationale populaire a regroupé des athlètes de différentes unités et structures de l'ANP du territoire national.

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

30
Football

Sports
JSK
Entretien
Le latéral droit koubéen a retrouvé la forme cette saison. Ses prestations ont été jugées des plus correctes durant la phase aller, avec de bons matches fournis à la clé, lui qui avait connu une année sabbatique. Hélas, une blessure au genou est venue freiner quelque peu son élan. Qu’en estil de la nature de celle-ci et quelles sont les ambitions du RC Kouba cette saison ? Le fils de l’inventeur du «ghoraf» et mythique ailier gauche algérien, Salah Assad, nous en parle dans l’entretien qui suit.
Où en êtes-vous avec votre blessure ? J’ai effectué une échographie mercredi passé, qui n’a rien révélé de bien grave. J’ai pris un coup au genou qui m’a contraint de faire l’impasse sur quelques matches de la phase aller. Mais bon, ce sont les aléas du football, il faut faire avec. En fait, il s’agit d’une simple lésion pas trop grave, qui nécessite seulement quelques jours de repos, accompagnés de soins. C’est déjà en cours. J’ai été franchement soulagé de savoir que ce n’était pas méchant comme blessure, sachant que le genou, c’est souvent délicat comme bobo. Dans une semaine environ, je reprendrai normalement l’entraînement avec le groupe, après l’autorisation du staff médical. Parlons à présent du parcours du RCK lors de la phase aller. Qu’en pensez-vous personnellement en tant que joueur ? Si vous voulez mon avis, je dirai que dans l’ensemble, il a été correct, même si j’estime qu’on pouvait vraiment mieux

EL MOUDJAHID

ASSAD HAMZA (DÉFENSEUR RCK) :

Tout est rentré dans l’ordre

«On croit en l’accession»

A

nnoncé partant, Meziane Ighil est finalement resté. Ou du moins revenu à de meilleurs sentiments. Ce n’était en fin du compte qu’un malentendu. Celui-ci qui a observé un wait and see durant tout le temps où la rumeur de la démission d’Ighil de la barre technique de la JSK avait circulé a rencontré l’intéressé ce jeudi à Tizi Ouzou. Les deux hommes ont fait le tour d’horizon pendant plusieurs heures, dit les choses les yeux dans les yeux, bien que des différents restaient encore en suspens au moment où l’entraîneur des Canaris était redescendu sur le terrain pour diriger la séance de reprise vers 15h30. Le point de discorde entre les deux hommes reste incontestablement le cas Ladjadj. Le manager général a depuis quelque temps fait office d’unique interlocuteur entre Meziane Ighil et la direction. Officiellement, Hannachi reproche à Youcef Ladjadj d’avoir annoncé à la presse la démission de l’entraîneur, alors que celui-ci n’a rien signifié de tel à la direction. Meziane Ighil est redescendu sur le terrain tout content de constater les marques de sympathie qui lui venaient un peu partout des tribunes. Ils étaient en effet nombreux, les supporters de la JSK à s’être rendus au stade pour revendiquer le maintien de Meziane Ighil à la tête de la barre technique de la JSK. On lui a même demandé de devenir «président» de la JSK ! Quoi qu’il en soit, le retour d’Ighil semble avoir soulagé tout le monde, y compris les joueurs, en témoignent les accolades et autres gestes affectifs témoignés par les joueurs à l’entraîneur à son arrivée sur la pelouse du stade du 1er -Novembre. La vie reprend donc petitement son cours au sein de l’équipe, en attendant que les grandes questions soient abordées. Au sein du club, on affirme que tout est rentré dans l’ordre. Il ne s’agissait que d’un malentendu. Amar Benrabah

Bouchouk ne sera pas recruté

L’

attaquant malien Makan Dembélé est le seul à avoir été enrôlé officiellement par les dirigeants kabyles. Alors que la venue du super attaquant du CAB et de l’EN, Bouchouk était annoncé en grande pompe, ce dernier ne figurera pas finalement au sein de l’effectif de la JSK, même s’il était disposé comme il l’a déclaré à rejoindre les Canaris. La raison est simple, le président du CA Batna Nezzar ne voulait surtout pas brader son meilleur joueur et a mis la barre très haut, en fixant le montant du transfert de Bouchouk à 1 milliard de centimes. Ce qui n’était pas dans les moyens du club kabyle, qui n’a pu non plus s’assurer les services des Nahdistes Benyahia et Benlamri, et de l’Oranais Bellaïli, eux aussi ciblés par le coach Meziane Ighil. M. A. A.

faire, s’il y avait une certaine régularité dans nos performances en termes de résultats. Il faut reconnaître qu’on était imprévisibles dans l’ensemble durant cette première phase de championnat, qui a été fort disputée et difficile pour l’ensemble des équipes, à un degré moindre le CABBA, qui a réussi à prendre le large dès le départ. Pourquoi le Raed n’a pas vraiment réussi à s’imposer malgré la qualité de votre équipe ? L’instabilité au niveau de l’équipe dirigeante et le manque de moyens financiers constituent les principales entraves, à la bonne marche de l’équipe, notamment sur le plan des résultats. Vous savez, lorsque vous jouez pour l’accession puisque c’est l’objectif du club cette saison, il faut en avoir les moyens et mettre le paquet, tout doit être bien au point. Hélas, ce n’est malheureusement pas le cas au RCK. Les responsables du club font ce qu’ils peuvent, mais apparemment, ils sont confrontés à beaucoup de problèmes et trouvent des difficultés à trouver des sources de financement. Et comment ça se passe au sein du groupe, mais aussi par rapport à cette situation ? Tout se passe bien. L’ambiance est très bonne entre joueurs. Seulement, ça nous démoralise quelque peu cette histoire du manque d’argent, mais on fait en sorte de garder le moral pour le bien de l’équipe.

Comme vous le savez, le football est notre gagnepain. On espère que la situation sera meilleure afin que la cohésion soit maintenue au sein du groupe, surtout que nous avons une bonne équipe, capable de réussir de très bonnes choses, si les moyens et les conditions de travail suivent. A défaut, ça serait vraiment dommage. Pour moi, le RCK a les moyens techniques et les joueurs qu’il faut pour aspirer jouer l’accession dès cette saison. Il y a possibilité de prendre une place au podium. J’ajouterai qu’à mon sens, il faudra recruter au moins deux éléments de métier à certains postes à pourvoir, et l’équipe parviendra à réaliser le parcours attendu d’elle par nos fidèles supporters, lors de la phase retour. Cela dit, les dirigeants du club vous ont-ils rassuré par rapport à l’aspect financier ? Oui. D’ailleurs, l’ensemble des joueurs espère qu’une solution sera trouvée à ce propos. Tout le monde est mobilisé pour faire honneur aux couleurs du Raed, qui franchement, au vu de sa riche histoire et des joueurs de talent que le RCK génère depuis des décennies, mérite d’avoir un club qui évolue au sein de l’élite du football national, avec des structures administratives et des moyens dignes de ce nom. Inchallah, ce sera le cas un jour. Kouba mérite de retrouver le RCK qui faisait à une époque donnée sa fierté. Mohamed-Amine Azzouz

CAN-2012 Le Burkina Faso pourrait être exclu de la compétition

L

a sélection du Burkina Faso de football encourt l'exclusion de la prochaine Coupe d'Afrique des nations CAN-2012, prévue au Gabon et en Guinée Equatoriale (21 janvier-12 février), pour avoir fait jouer un joueur naturalisé illégalement face à la Namibie lors des éliminatoires, rapporte vendredi le site Foot Africa. La Namibie a porté l'affaire du joueur Hervé Zengué devant le tribunal arbitral du sport (TAS), pour faire valoir ses droits, précise la même source. Le TAS va statuer sur le dossier jeudi prochain et la Fédération internationale de football (FIFA) pourrait exclure les Etalons de la prochaine CAN. Le joueur en question n’aurait pas passé cinq ans au Burkina Faso pour prétendre à la naturalisation comme le stipule le règlement de l'instance internationale. En cas d’exclusion du Burkina Faso, c’est la Namibie qui serait qualifiée pour la grande messe africaine. Lors de la CAN-2012, le Burkina Faso figure dans groupe B en compagnie de la Côte d'Ivoire, du Soudan et de l'Angola.

Vendredi 6 - Samedi 7 Janvier 2012

EL MOUDJAHID

FOOTBAL

L

Sports

N FORMATIO

31

L'EN A bénéficiera d'un intérêt particulier
Comme on le sait, cette année 2012, qui vient de pointer à l'horizon, sera très remplie, pour ne pas dire chargée, pour nos capés.

Six gardiens de but, dont Faouzi Chaouchi, en stage à Sidi Moussa

I

l est certain que les observateurs ont remarqué une nette amélioration de notre sélection nationale sur le plan du rendement technique, au point qu'elle est classée actuellement à la 30ème place au Ranking FIFA sur le plan mondial et 3ème sur le plan africain. Halilhodzic, le Bosnien, a métamorphosé le groupe dans un laps de temps assez court. De plus, il a réussi à faire le «ménage» en obligeant les titulaires potentiels à tout faire pour mériter leurs places. Avec ce nouveau technicien, rien n'est assuré automatiquement pour les joueurs de l’EN, même si certains d’entre eux se considèrent comme les «stars» de l'équipe. La discipline de groupe, l'humilité, la moralité et surtout le sérieux dans le travail sont les principes qu'Halilhodzic prendra en considération pour convoquer les joueurs de l'EN qui auront à nous représenter à l’occasion des éliminatoires de la CAN-2013, mais aussi des éliminatoires du Mondial brésilien en 2014. Pour que les objectifs de l'EN A puissent être concrétisés (ils ne seront pas faciles), la dernière réunion du Bureau Fédéral de la FAF, qui s'est déroulée à SidiMoussa, mercredi dernier, a clarifié les choses pour le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic. En effet, les membres du BF, à leur tête le président Mohamed Raouraoua, ont conforté le sélectionneur national dans sa tâche en adoptant son programme de travail pour l’année 2012 après l’avoir examiné assez minutieusement. Ce programme peut donner à Halilhodzic et sa sélection les moyens pour faire face aux prochaines échéances de l'EN A dans d’assez bonnes conditions. Les membres du BF ont donc décidé de

L

ix gardiens de but dont trois internationaux prendront part à un stage pour gardiens de but, qui sera organisé par la Fédération algérienne de football (FAF) du 16 au 18 janvier prochain au Centre technique national de Sidi-Moussa (Alger). Parmi les six gardiens convoqués figure le portier du MC Alger, Faouzi Chaouchi, auteur d'une belle fin de phase aller du championnat d'Algérie de Ligue 1. Les gardiens concernés par ce regroupement sont : Zemmamouche Mohamed Lamine (USM Alger),

Doukha Azzeddine (USM Harrach), Chaouchi Faouzi (MC Alger), Berrafane Mourad ( MCE Eulma), Si Mohamed Cédric (JSM Bejaïa) et Daïf Amara (CS Constantine).

ARBITRAGE : Test physique pour arbitres et arbitresassistants le 13 janvier à Relizane
La Commission fédérale des arbitres organise le 13 janvier prochain à 15 h 00 à Relizane des tests physiques pour les arbitres et arbitres-assistants, a indiqué jeudi la Fédération algérienne de football (FAF). Trente-quatre arbitres et 60 arbitres-assistants seront concernés par ces tests physiques. A noter que quatre arbitres et arbitres-assistants dames prendront part à ces tests physiques : Moula, Ayouni, Belkadi et Belaribi. Arbitres directeurs : Amalou, Bichari, Houasnia, Mial, Bousseter, Saadi, Babou, Halalchi, Brahim, Sekhraoui, Karabi, Meguelati, Bouali, Melle Moula, Haimoudi, Benouza, Chenane, Sahraoui, Ghorbal, Saïdi, Bachir, Zerrouki, Mme Ayouni, Nader, Fettouche, Abid Charef, Achouri, Benbaka, Habibatni, Zouaoui, Aouina, Necib, Rahmine, Bahloul et Benaissa. Arbitres assistants : Azrine, Bounoua, Salaouadji, Semsoum, Badache, Boulakrinat,, Gourari, Bourouba, Haci, Hamou, Talbi, Yahi, Schamby, Bouzaghou, Doulache, Brahim, Cheballah, Idir, Rachedi, Kentache, Bazine, Moukkar, Melle Belkadi, Benarous, Etchiali, Bechirene, Omari, Bouhassoune, Naceri, Cherchar, Miloud, Naïr, Meknous, Serradj, Hadj Said, Rezguene, Benmansour, Abid, Ayad, Hellal, Melle Belaribi, Boulfelfel, Tamen, Amri, Zid, Boutaghane, Guessoum, Bitam, Chenaoua, Aouina, Benaïssa, Hadjadji, Maghlout, Baziz, Seghiri, Boudebouz, Dilmi, Boughlem, Boughrara et Belekh.

"mettre tous les moyens humains, matériels et financiers à la disposition de l'EN pour concrétiser ses objectifs". D'ailleurs, les membres du Bureau Fédéral de la FAF vont organiser ces jours-ci une mission présidée par Tasfaout qui se déplacera dans la capitale gambienne, Banjul, en vue de préparer le séjour de l'EN sur place afin qu'il soit le meilleur possible. Les "Verts" auront à affronter la Gambie, ce 29 février, dans cette manche aller comptant pour les éliminatoires de la CAN-2013 prévue en Afrique du Sud. Il est certain que les responsables de la FAF ne veulent nullement qu'il y est le moindre manquement dans la préparation de l'EN en vue de mettre tous les atouts de son côté dans l'optique de la qualification au prochain tour qui verra l'entrée en lice des équipes qui vont prendre part à la 28ème édition de la CAN-2012 (21 janvier-10 février), organisée conjointement par le Gabon et la Guinée équatoriale. Les Algériens devront se rendre en Gambie le 27 février prochain à bord d’un vol spécial à partir de Paris où se trouve le «gros» de nos sélectionnés.

Hamid.GHARBI

ES SÉTIF :

Hemar (président section de Football) : "Le Burkinabé Kouamé Valentin signera prochainement avec le club"

L'

Boualem Laroum confirmé au poste de DTN

ES Sétif, sacrée championne d'hiver de la Ligue une algérienne de football, engagera "très prochainement" l'international burkinabé, Kouamé Valentin, du club d'ASFA (Div 1, Burkina-Faso), a ton appris jeudi auprès du président du CSA-ESS, Hassen Hemmar. "Kouamé Valentin signera son contrat dans les tout prochains jours. Nous avons tout conclu avec lui, et il n'aura pas besoin de passer par des tests techniques, car il s'agit d'un joueur confirmé", a déclaré le responsable sétifien à l'APS. "Il s'agit d'un milieu de terrain défensif, un des postes où nous avions décelé des lacunes lors de la phase aller du championnat", a t-il ajouté. L'international burkinabé était déjà proche de l'Entente l'été dernier, mais faute de libération, il avait renoncé à rejoindre le club phare des hauts plateaux, avant de revenir à Sétif la semaine dernière, rappelle-t-on. Kouamé sera la troisième recrue officielle de l'ESS, qui a enregistré jusque-là l'arrivée de l'attaquant franco-algérien, Youcef Sofiane, et le désormais ex-latéral gauche du MC Oran, Sofiane Bengorine. Il est question également du retour de l'ex-latéral droit de la sélection algérienne, Slimane Raho, "mais un litige financier reporte sa signature", selon la même source. "Raho réclame d'anciennes sommes d'argent que lui doit le club, et je ne peux pas m'engager à le payer, tant que je n'ai pas les documents y afférents, car je n'étais pas le premier responsable de l'équipe la saison dernière", a précisé Hemmar.

Stage à Tunis du 15 au 22 janvier
Par ailleurs, l'ESS s'envolera à Tunis le 15 janvier pour effectuer un stage bloqué de quelques jours, a informé le président du CSA. "Nous avons décidé de nous contenter de quelques jours seulement de stage en Tunisie. Nous comptons retourner à Sétif le 22 janvier, soit au lendemain de la finale de la super coupe de l'Union nord-africaine de football (UNAF)", a t-il poursuivi. Détentrice de la Coupe de l'UNAF des clubs vainqueurs de coupes, la formation algérienne donnera la réplique au club africain (entraîné par l'Algérien Abdelhak Benchikha), vainqueur de la précédente édition de la coupe de l'UNAF des clubs champions, le 21 janvier au stade Radés (Tunis). "Nous souhaitons rester sur notre lancée, en remportant cette super coupe, même si la mission ne sera pas facile", a reconnu le premier responsable de l'équipe de football de ''l'Aigle Noir''.

NAHD : Bouzidi et Guendouz pressentis
Avec l’arrivée de Mourad Lahlou comme nouveau président du «Nasria» (même si quelques détails restent encore à régler), les dirigeants sont en train de se démener comme ils le peuvent pour doter le club d’un entraîneur suite au départ de Saïd Hammouche de la barre technique. Pour régler ce problème, les dirigeants sont en contacts avancés avec Bouzidi (il avait déjà entraîné le NAHD), mais aussi Mahmoud Guendouz (ancien joueur international). Tout dépendra de ce qu’on pourra offrir comme garantie au nouvel entraîneur, surtout que les «Sang et Or» occupent à la fin de la phase aller la dernière place avec seulement 08 pts et aucune victoire en quinze matches. Ce qui va obliger ainsi les nouveaux dirigeants de mettre le paquet pour renforcer l’équipe. On parle d’un renfort de 11 nouveaux joueurs. En dépit des difficultés qui attendent le club, on demeure optimiste pour assurer son maintien. H. G.

L

e Bureau Fédéral de la FAF, qui s'est réuni récemment à SidiMoussa, a confirmé Boualem Laroum au poste de Directeur Technique National (DTN). Tous les membres de cet organe de la FAF ont reconnu les compétences de l'intéressé, notamment sur le plan formation et instruction. Laroum, conseiller du sport, diplômé de l'ISTS, également officier de l'éducation CAF mais aussi instructeur de la FIFA, a fait du bon travail dans la formation de techniciens algériens en vue de leur permettre d'élever leur

niveau d'instruction, mais aussi leurs connaissances en matière de football. Ces derniers temps, il a effectué un travail colossal au niveau de la formation et du recyclage d'entraîneurs pour bénéficier de la licence CAF A et B. Il faut dire que la FAF n'avait pas de DTN depuis une longue période. Laroum avait occupé jusqu'ici ce poste de DTN comme intérimaire. Il vient donc d'être confirmé officiellement dans ce poste, eu égard au travail qu'il a effectué au niveau de cette structure. H. G.

Stage de formation d’entraîneur de 1er degré à Ghardaïa

U

ne quarantaine d’entraîneurs de la wilaya de Ghardaïa participent depuis jeudi à un stage de formation pour l’obtention d’un grade d’entraîneur de 1er degré (FAF 1), a-t-on appris auprès de la ligue de football de la wilaya. Initiée par la ligue de football de wilaya de Ghardaïa en collaboration avec la direction technique régionale de Ouargla, ce stage de formation d’une semaine est animé par quatre formateurs nationaux. Ce stage fédéral s’inscrit dans le cadre de la formation continue pour le perfectionnement et l’amélioration du niveau des compétences des entraîneurs de la wilaya. Selon des responsables de la ligue régionale de Ouargla (LRFO), des stages similaires seront organisés à travers l’ensemble des wilayas du Sud/Est du pays pour élever le niveau des entraîneurs.

Vendredi 5 - Samedi 6 Janvier 2012

Le Brent à 113,06 dollars le baril

Pétrole

Monnaie
L'euro à 1,271 dollar

D E R N I E R E S
COOPÉRATION ALGÉRO-MOZAMBICAINE

QUATRE DÉCRETS PRÉSIDENTIELS PUBLIÉS AU J.O.

L'Algérie ratifie un accord avec la Chine et trois autres avec le Koweït
Quatre décrets présidentiels portant sur la ratification d'un protocole d'accord avec la Chine et deux mémorandums d'entente ainsi qu'une convention avec le Koweït, ont été publiés dans le Journal officiel n° 65.
Algérie, 24 sont spécialisés dans la gynécologie obstétrique et seront répartis par groupe de 4 médecins par wilaya, à l'exception d'Alger qui n'est concernée que par le déploiement de 5 spécialistes de l'acupuncture. «La mission médicale chinoise assurera les activités de diagnostic, de thérapeutique et de formation, et développera les échanges d'expériences, ainsi que la coopération étroite en matière de santé», tel que stipulé par l'accord. En vertu de ce protocole, il est fait obligation à la partie chinoise d' «assurer la qualification de pratiques médicales et les expériences nécessaires des médecins de la mission médicale chinoise» et de «s'engager à fournir à la partie algérienne une liste de candidats répondant au profil des postes demandés». Par ailleurs, les deux mémorandums d'entente et la convention, signés à Alger en juin et octobre 2010 avec le Koweït, portent sur la coopération dans les domaines du dessalement de l'eau de mer, de l'agriculture et du tourisme. S'agissant du mémorandum d'entente sur le partenariat dans le domaine du dessalement de l'eau de mer, les deux parties «s'engagent à renforcer la coopération scientifique et technique, à travers l'échange d'expériences et d'experts», en particulier la planification stratégique pour le dessalement. Il s'agit également de renforcer le partenariat entre les institutions et l'échange d'informations sur les opportunités d'investissement dans les deux pays. Le mémorandum d'entente algéro-koweïtien sur la coopération dans le domaine agricole est axé sur un échange en matière de ressources végétales d'une part, et les ressources, la production et la santé animale d'autre part. S'agissant de la coopération dans le domai-ne du tourisme, les deux pays s'engagent à développer la coopération touristique conformément à leurs intérêts communs et en conformité avec les législations et les lois en vigueur. Pour atteindre cet objectif, les deux pays se sont mis d'accord pour coordonner leurs efforts afin de mettre en valeur les réalisations et les perspectives du secteur du tourisme dans leurs pays respectifs, à travers notamment l'établissement de projets touristiques communs. Les quatre décrets ont été signés par le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, le 23 novembre dernier.

M. Hipolito Pereira Zozimo reçu par MM. Ziari et Sellal
Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN) M. Abdelaziz Ziari a examiné, jeudi à Alger, avec le nouvel ambassadeur de la République du Mozambique, M. Hipolito Pereira Zozimo, les moyens de promouvoir les relations entre les deux pays, notamment au plan parlementaire. MM. Ziari et Zozimo, a indiqué un communiqué de l'APN, ont évoqué les «relations bilatérales historiques et les perspectives de leur développement notamment au plan parlementaire». La veille, le ministre des Ressources en eau, M. Abdelmalek Sellal, avait examiné avec M. Zozimo, les possibilités de coopération bilatérale qui pourraient être développées dans le domaine des ressources en eau, a indiqué un communiqué du ministère. Lors de cet entretien, les deux parties ont souligné «la volonté d’œuvrer au renforcement des relations de coopération technique, scientifique, ainsi que la formation», selon la même source.

L

e protocole d'accord signé le 4 mars 2010, à Alger, avec le gouvernement chinois porte sur l'envoi d'une mission médicale chinoise en Algérie pour exercer dans les structures de santé publique. Cette mission est composée de 86 membres dont 68 médecins spécialistes qui seront affectés dans des structures de santé publique de huit wilayas : Alger, Aïn Defla, Tiaret, Sétif, Khenchela, Batna, Mascara et Saïda. Sur les 68 praticiens appelés à exercer en

DES PARLEMENTAIRES BRITANNIQUES L’AFFIRMENT

A L’INVITATION DE M. MEDELCI

Le MAE allemand en visite aujourd’hui en Algérie
Le ministre fédéral des Affaires étrangères de la République fédérale d'Allemagne, M. Guido Westerwelle, effectuera une visite en Algérie aujourd’hui et demain à la tête d'une délégation économique, à l'invitation de son homologue algérien, M. Mourad Medelci, a indiqué jeudi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Amar Belani. «Cette visite intervient dans un contexte marqué par une dynamique de renforcement des relations algéro-allemandes», a souligné M. Belani dans un communiqué. La visite de M. Westerwelle «vient prolonger une série d'échan-ges de délégations de haut niveau, qui témoigne de l'impulsion donnée aux relations bilatérales entre les deux pays, notamment celles effectuées par la chancelière fédérale, Mme Angela Merkel, en juillet 2008, et par le Président de la République en décembre 2010", a-t-il ajouté. Au cours de son séjour, le ministre allemand des Affaires étrangères aura un entretien avec son homologue algérien, M. Medelci. Des audiences entre la délégation allemande et les différents responsables algériens sont prévues également à cette

L'Algérie connaît une stabilité remarquable
Le chef de la délégation parlementaire du Parti conservateur britannique en visite à Alger, Lord Risby, a affirmé jeudi que l'Algérie connaît une stabilité «remarquable», comparativement aux autres pays de la région. «Des pays arabes traversent une période difficile, au moment où l'Algérie connaît une stabilité remarquable», a déclaré Lord Risby à l'issue d'un entretien avec le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, jeudi, au siège du ministère. Le parlementaire britannique a indiqué avoir appris, lors de sa visite, «beaucoup de choses sur les réformes engagées en Algérie», un pays recelant, a-t-il souligné, de grandes ressources humaines et naturelles. Il a rappelé que son pays «a, historiquement, développé d'excellentes relations avec les pays arabes, mais pas vraiment avec la région de l'Afrique du Nord», soulignant la volonté du RoyaumeUni de raffermir davantage les relations avec l'Algérie. Il a ainsi indiquéi que sa visite en Algérie a pour but de «consolider» les relations entre les Parlements des deux pays. En ce sens, Lord Risby a annoncé qu'un groupe parlementaire d'amitié algéro-britannique sera créé au Royaume-Uni, ce qui permettra, a-t-il dit, de multiplier les échanges entre parlementaires. La délégation parlementaire britannique avait été reçue mercredi par le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah, et s'était réunie par la suite avec les membres du groupe d'amitié parlementaire algéro-britannique.

M. Medelci reçoit l'envoyé spécial du Président gambien Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad
Medelci, a reçu jeudi à Alger M. Lamine Gaba Bajo, envoyé spécial du Président de Gambie, M. Yahya Jammeh. M. Gaba Bajo est porteur d'un message du Chef de l'Etat gambien au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. L'entretien s'est déroulé au siège du ministère des Affaires étrangères.

occasion, a poursuivi le porte-parole. Dans le domaine économique, cette visite «sera une opportunité pour les deux ministres de passer en revue l'état des relations bilatérales et d'étudier les voies et les moyens pour leur imprimer une dynamique à la mesure des potentialités que recèlent les deux éco- nomies», at-il en outre précisé. «Dans ce cadre, a-t-il indiqué, il convient de rappeler la mise en pla-ce d'une commission économique mixte de coopération entre les deux pays, lors de la visite du Président de la République en Allemagne, en décembre 2010. Cette commission a tenu sa première session à Berlin en mars 2011».

Le volume global des échanges commerciaux entre les deux pays pour l'année 2011 s'élève à près de trois milliards de dollars, selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. «Les importations algériennes ont atteint plus de 2,5 milliards de dollars pour l'année 2011», tandis que «les exportations se sont élevées à 498,5 millions de dollars dans la même année, enregistrant une hausse de 30% en comparaison avec l'année 2010», a-t-il précisé. Sur le plan politique, «cette visite sera également l'occasion d'examiner les questions d'intérêt commun ainsi que les questions régionales et internationales de l'heure», a indiqué également M. Belani.

RÉUNION DU COMITÉ MINISTÉRIEL ARABE SUR LA SYRIE

M. Messahel aujourd’hui au Caire
Le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires africaines et maghrébines, M. Abdelkader Messahel, se rendra aujourd’hui au Caire pour prendre part à la réunion du comité ministériel arabe sur la Syrie, a annoncé hier le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Amar Belani. Il sera question lors de cette réunion qui aura lieu dimanche prochain d’ «examiner le rapport préliminaire» du général Ahmed Mustafa Al Dabi, chef de la mission des observateurs arabes en Syrie. Cette réunion intervient «quelques jours après le début de la mission des observateurs arabes en Syrie suite à la signature par la Ligue arabe et le gouvernement syrien du protocole sur le siège et les missions des observateurs de la Ligue arabe en Syrie», a indiqué M. Belani. La commission ministérielle arabe présidée par l'Etat du Qatar comprend les ministres des Affaires étrangères d'Algérie, du Soudan, du Sultanat d'Oman, d'Egypte ainsi que le secrétaire général de la Ligue arabe.

ARCELORMITTAL-ANNABA

Appréhensions levées
Toutes les appréhensions liées aux impératifs contractuels de remboursement d’un crédit étant arrivé à terme le 3 janvier dernier semblent levées. Ces appréhensions se sont exprimées après un retard dans la disponibilité locale du fonds intervenu suite à une demande supplémentaire de garanties exigées de la société. Les deux partenaires - le groupe ArcelorMittal-Annaba et le gouvernement par Sider interposée - ont d’ailleurs étroitement collaboré pour trouver une issue à la situation. Et cette coopération a été fructueuse. La situation au complexe ne peut d’ailleurs s’apparenter à un quelconque blocage, puisque ARCELOR a consenti les efforts nécessaires qui lui ont été demandés ce qui lui a permis de bénéficier d’un prêt consistant de 5 milliards de dinars dont 1,5 milliard a été libéré le week-end dernier. Et ce sur une demande globale de 13 milliards de dinars. La banque est prête par ailleurs à libérer la somme restante après les garanties que s’apprête l’entreprise à présenter après ses contacts avec l’entreprise mère. Tout le monde s’accorde aussi à dire que la situation n’est aussi alarmante qu’on veut bien le présenter. L’on est loin du dépôt de bilan annoncé par certains. Le conseil syndical, quant à lui, a décidé d’organiser une journée de protestation regroupant tous les représentants des travailleurs (syndicat/CP) durant la journée du jeudi 19 janvier au niveau du siège du groupe SIDER à Chaïba avec la possibilité de déplacer la protestation à Alger pour un sit-in les 24 du même mois regroupant les S.G des sections syndicales et les coordinateurs CP. Après cela, et si la situation n’évolue pas, d’autres actions d’envergure seront entreprises. «Le conseil syndical élargi restera ouvert jusqu'à concrétisation de ce programme pour sauver le complexe d’ElHadjar et les milliers d’emplois». S. Lamari

DIPLOMATIE

Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur de Roumanie à Alger
Le gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination de M. Michai Botrog en qualité d'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Roumanie auprès de la République algérienne démocratique et populaire, a indiqué jeudi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->