Vous êtes sur la page 1sur 6
ss-MAZARI tn, Ton Abt Zayd, Aba inran aba, te. (voi I aulegu dans M. M. Ould Bah, Le litre rq tt elation de Malik on Maartane, Tunic 198 {sj al Maar la perpen ena cant a Mabdiyya, a devin leche dese juraique locale, tou en feprtsentant un maifon de Ta chalne qui bow bat b Lebte(p), aor supetme da Mia then que favorable aux options ds Saft, Barilant (m. #0871013 fae) fondat sex nombre ‘Sone multe sana se sentir ttalerent par les pour Te maith split le principe selon logue vde dae vers vida a ples, commne i's eu alive 8 der Slors quil aie pours par le gouverncur dal tuarehé de a ville, Ibn a AbbSr (lan Ia Bi. 6, Coder, Mari 10879) te dea Andalou de spendans, en particulier Ibn al“Arab (Aba Bake me SAS/IS8 [qe le a ya (on. 48/1149 Had, Tom Kaye a lab 878/179 [> 08 Th Ra 38/109 [oe De fb tnddein, male ne para pas avoir exalé dan tes daciplines, méme ale Kis fib qui lat ext alement attaché Ades fae (ge) que on pet a Bare 1436 (ee) sia que dane fe Al ard Wangharat(m 9141908 [¢ 2, ih Fue 131415 (pare I, 1924, 206-7, 321, ff, 280-1 2ii-2 2447, 2931, 280, Vi, 213,218,217 ie, WIL, 154, VIM, 11445, 130-1, 205, 20, 211, 283, 3X, 58-4, 417, 81, 454, X, 245,291, 30 18) 249-7). Ser ourages Enient a nombre ane wee publi is ag allow de commentaires qu fer d'a- Asim band Kad Maslon i ert le ‘commentaire plas ancien du Sot de Muslim (oo ie‘jugement Ibn Khali dane la Mstadéime, I, Mira de Slane, TI, 4725, rad, Rosenthal, 1 on alsin, voir Brockciman, 8, 255), lea mi Burhan agi sur le Burin dl Djowayat (rm ‘Sratogs (ge) ee Shrd Sed Tolkn Abdo Wat ie Tab} (m. 422/1051; voir Brodkelmann, & 1 ‘Bibliographic: Dewe monographies ont Abe a Wally a-Im f Macar, Tunis 1983 ct Tantre,en fangs, par FR. fi Ye mie I Mahdie- ina al Mer (m. 596 H/1141), dacs and ointaions Lot Pregl, 1, Pais 1962 er difain de PoP rine on Iie, dae CT, T MAZATA Zid, Pass 1999, Index; voir aussi M. Amari, Leipeig 1857, 1,125, 133, Te wots, Sars Alara’ par C. A. Nallio, Carane 79, MI, S49; Conmari dali Mik ri, Palerme 1910, 1, 3849, 390-402, 1, 92-4 D3, 12e41, 402-3, A. M. Turk, Couto Maca... dant MUS), 12 ‘Dit, 27981; Ton Kunfudh, X. ol Alger 1989, £2: Thm Tahiet, Bon, tad G9, tbe alla, Sindh TV, 11h Maltiyya, Caire 1380, 1, 127-8 “ Deux conttes de e jurist portant la méme ly po Te premier, AsO Panay AMR Avo ALLiN Mujuou 8, As wcnoramé al-Zal (rm. 512 ‘Kal'a der Band Hamid ant d'aller se fixer en Orient lo Vrateur d'un ouveage sur les leeares Furaniques, fun até sures atouchernents fects par erreur Ie Ke ghia” on ams of thet? ot e'une etaque de Certain. haiti ceéspar al Ghost (m_ 903/1 [ge dane ve oa we mer 3 ut i, 361-2; M. Gees, dacs Corr 1. 380-2, 548 3 Th 216, HR. Kis, Biase le difcion de ein ip, dn CT, i (939 12 Th iV (1986). 308 te meme, Que rt igre de find Xs, das RAG © (1956), 6 Ziries, IM, 7312 Te second, And ‘Aa Attn Muanauao b, Mu im b Mubatmmad ateMazanta-Kesraght skandasant(m, 590/1433), qui vivait 2 Alexandee | eine Sgtementadh‘arite, mals pus thélogten (mut | kati) que jarte&proprement paler, l'on en jug mr le Rho Mia, commentaire ou K. al: rd a by kn kad 'al-Djoway (rn. 478/108 346, S48; HL Ld MAZATA, nomd'un peuple berbire ancien puimane ol sppartensit a la grande fantle der | Gaevata ee]. Drapes Ibn Khokfcn, quia conc tune Marita quelques mots dans son Hs der Barb ter is constitaaient une importante branche de Zar, | fis de Laws, ancete des Lawita. Selon Thm Hsekal (Avelxe kee), les Mardea et lee Lawata appare Srient Ale gronde fille beree der Zansta Een tin autre hetoven dee Berbéres, Top Ham (c 56/1008, conaidere ler Mania et es CTE partenant hla race cope, cette Ggyptienne ‘ec comprendre par cete expression que les anctres des Maat (qu ain, & notre avi, les Mahawatha onus dex anciens Egyptiens) ainsi que ceux des Sutresesbus Hbyennes (que les sources higroghyphi (ques pallet Leba ou Liba) se sont méles, dant Natiqut, aux vais Egyptiens, Ce brasmage et pro babletent eu surtout cans fa pari oredentale du Dela Ton Farhin Diba, 200 i, 2 ‘rs, I 1 propor da ent du Gab ilandrii, dans CT, Th M. 036 MAZATA Silat du nom de arb der Mahswagha et de eniié aver elle des Masia, faut dire que la Ferme de cette appellation que nous préwentent lex ‘icles inscriptions hiroglyphiqus es un nom collec {compose d'un nom singlir "Maain) — i ext telut de Meponyme de cate tribu— et du aufte — ide designation d'un called en ibyen et en vw terbtres Il semble allure que le tlixe Tibyeo berbire — abe (ou — ot) provent d'une autre langue ue leslingiseygopellntEggenne equi fait parle far ceralnet pedpades appartenant, aux XIIIe et ifesitles avant note tr aux »Peuples de la Mer Onlin p. ex dans des inscriptions égypticnnes prove fant de eete Gpoque guiune des peuplades en quet. tion, a savoir les Achéens, portant le nom daly sede eps teen ol pail pes card Sele, etait appelée Shasta (ou Saal). Le meme tuffre edie Ek aus employ€ en vier berbére ‘Nour luons p. ex chez Ton Khaldn gue les descen dots chun vain Dar ot fre at ul portle te'nom de Daria, une appellation colectve avec le ff calle! an En returant au probleme det “Mashawasha (ou Masnwasa, c's aire Mass), faut crovre que es deux peupladesEaentideniqus, fu plot que ler Mazita Eien de oinaine descen ay eat See MeL cr ta, ere Som — da, pat lagellefniasent certains noms en (gus bere (pen cell de Lava) se compose de ‘lux sufies, dont Te premier, 8 saotr — at, qui ft berbbre,ajuné au nom propre de éponyme, et fit le nom collees, et le dewetme, A savoir a sale we (comme dane es nna des Law et dee Mani ob on par ex ster mes are Mazita). De cete fapon, leslie berbére — at — a 1a iets Kaen eps ails byob — abe [Les Mashawaghe habitaient eu commencement la Liye oedema, 4 savor In Tripaitaine et In Tn sie actucle, Vers iam du Nowvel Empire, le ont pie in décsion de conquéi Is Cyzeaaique cla Marna gis pape eed vate G conipca par dates bos Ioycunes. Ln population de cen pays opp ne farouche résistance, mai let Maghawadha Font sear sherée et soumite par la force. Comme les cong ‘ots venaient avec leurs fails et eur bee, «aie tine veritable smigration des peuple, Apres la con guste de la Cyrénaique et de In Marmarique, let Mashawasha ae deciderent 8 atnquer lEgypte. Les premiéres tentatives de ce peuple pour la conguét arent few sus ler parsons Seht Tet Ramets IL SUXIIP see avant notre Bre. Cer tetatives choutrent. C'est seulement sou le rine du pharaon Mingprah que le chef des Maghawashs nommé Msn, fle de Didi ext un cetan sucts. Ce chef ‘etait ssuré le acuten des Peupes dela Mer, fdr tion de tbs ariginnires de 'Europe du Sod et de [Pati oceldentale qui semaient la erear dans tut I Proche-Ortent. Les Mathawaaha, aids de ces peu pes, réwsisent, 1297 avant notre re, 8 ocuper les bss qui se trouvaient aur is fromibee.eeypto Fibyenne, ainsi qu'une parte du Dela ccedenta CCopendant, lus tard, fer Egyptiens portent on top tertle nox Modaewee et lus ales dans tne grande bataile qui eut leu 2 Pert, au Nord tues de Memphis. Les soldats du pharaon, montés ‘erent. Surle champ de bataile, giaient des millers ‘de Mashawatha, de Libyens orentaux et e’Akay wraha et des centaines de Tura (Turis, de Sake lana, de Sardana (Shardane) et de Lyeiens, Male cute défnite, les Masbawashs, aide des Libyens ovientaux,organistrent une nouvele invasion sous fe régne de Ramats II, en 1194 avant notre tre La peice tne acharabe, mais ls Mathawoaha fare Einalement bata et darentévacuer le Delis ceiden tal En Pan 1168 avant notre re, wus le meine pe 7a anal IL, Sy eat too ws tise tea tive. de conquéte de Egypte dels. part. des Mashawadha, aids par leur alls ibyens. Cette rn tative fnt aust par tne victoire des Peypiens Mais fete foie le pharaoncomprt qu'il imposible fle dompeer lx Maghasragha et lex Libyenscrentnay ‘tsesperee pala etuation caratrophique de leur peys (gu devenait déserique. Il permit ain aux Mash Srasha taux Libyens orienta de # inal dans Dali, conte U'oligation de leur part de fourr h srmts Eqyptesine Ges tnsrecairs, De ete fran, le confit militaire ene le. Machswaths. ees Lityens oceetaar d'ec oie ot ls Bgypticn de sue prt par ne sorte orange Pama Aina oramenga dane le Delta un fort brasage entre Ics atochtonesGgypiens ct les colons Maghewagha et [yen flee par des mariages mixes qui devin rent tre frequents non seulement pari les gens du Peupl, ais au! pam’ coun des caves supétcurs, oi les Mashawashaparvinrent aux posts eves dant notables, nommé Shéshong épousa, au XM aidle fina une pace ype Pon ti Shéshong, qu iat chef de Paris Srypicune equi ports ie tre de sGrand Chet dew Masha es et ea Tes 990 avant J-C., Ie betes ‘pete dane pays et fonda, aprés a mort Gu pha ton Prouseanér Il, Ia XXII dynastic égyptienne Uc’ Mashawashs cc lee Libyens du Delta etd 1k Libye reconnurent Te posvoir de Shéshong I= troupes cthnigues vivaient ‘dans une) autonomic Complete ‘Vers Ia fn de In XX aymatc, un des princes de este dynastic nommé Péloubasi fonda fe XXII ‘dynastic Il et inresant de noter que pendant quel. tec tempe les placer Wye te os dane Greeting igual simuanément, en enretenant deur le ‘melleure relations. Ainsi commenga le morcellement At Des, ch co 147-90 erat JO, ets pes tsurperent dae tte de pharaon. Eatin un prince libyen de Sais descendant probablement, i aus de Sole Te, tenes ey deviere phar dey doe ‘dymaties river et fonda Ia XXIV" dite ste. La prods ibyenne dura deux sities, pendant lesques ete Vlgyyic Yeas seat le Gocnatint dea or comporée de Magheweaghs et d'autres eabus Tes Mikio ipa peat sient encore au Il sce de“. Ce sont sans doute (er Libw-acypti qui, suivant Ptclémée, commitucnt ie peuple Tarek, pays est dane Deka eth Em ce qui concerpe ler Mashawaaha non Egyptian sla, en dchors de Egypte, on peut es entific, elon Toute probable, vce le nomader de Libye pels Mazues, que cee Stéphane de Byzance d'aprts Hees te (VI ste avant JC.) et qu on dot dinguer td Manues Sabla, slon Héredote (Ve sitle avant J-C.)surleitoral dela pete Syete. Ajoutons ie qu La Nastel aleat mens, cle qocIeg Mane Gaient culvateur, Heme ne peice pee dha (gee partie dea Libye ls habitaent ents va: emblble qui sone ler acters der Masta de Ia yrénaique et de le Tripolitine orsentale. Quant a0 nam de ete trib, de compose dela racine Mas MAZATA vom singuler, dont Mi Vacsbte sus qu'il lle iene avec les anciens Mashawatha (Masha) ) conus des inscriptions Mtogiyphiques etfs Masta médiraux des auteurs aber aera Hbyenne des Masites (Marta eda Pooemne dans le canton de Mares, dans gion du Ine Martout, a les confine oridentaux sitsanadoutedorigine gre, et leslie (#8 odes te signe du calectf en ibyen. rn et les geographies arabes connassat tes Mata de tts bonne heure, En eft, quand jebre général arabe “Ubba b- NARS partic pour le Mtaghris en 16/6067, en passant par Maghmadish (idiot ev Sltan), par Waddn (auj- oasis de D) Maj ex parle Fazetn jagu’au pays de Kawa, lp ii rb des Masta dans la Teal Cr dade ge JG. cete bu était assez impor: fei le posstda’ plusieurs forereses (na. am) que “Ukba b, Nf enleva, Cee m wr connaissons ice & Iba ‘Abd al-Hakam sar edte Cabana den sources arabes, vu qu'elle St le plus anceny A savoir Yard b. Abr 1a mot en 1207746, quatre-vingts ans ule Ha el Fespdiuon de“Ubbab NEF Les utes ara apetade du Ill au VIF sic TXtX0V Teac nage ele pturagesGaien dopersés dans oe Norddel'Afique, 4 partir dela province ubaes (ene Alenandle cle views Car) BE prem evicone de Taher (Tiare) 4'Oves. Mt sn opie, de wes bonne hear, 1'sam orhodoxe I flurin Berbtes de TAfsigue du Nord vers Te verre VI: ne de JC ont pases au Thats i nen por imposible que len TORE dor eibusbertres Cepeadant une vngaine {ja Tibiames en suivant ta ls "ektndnen de ln branche multe, devenue 1s eat parm les Berbice b per de epg i Vac fg. Homme 81°Ane, qu se ch ata premise otic du IWSX* le, conte Ie sit mide, C'est seulement & une époque ase crn aitbablemen ers le VHX ste, que Frabie. Ajoutns encore que, apres Ibn Rue ite) ome pare ew Marat de Tay aad fad, pus ou moins pies, dont Th Sigal ion Khan, un rege anonyme. di Tiphatie sade des cddbres peronmagesibaites ‘Sic par tru, et entn le Kash Sper a'AbG Abbas or Sharma hori baie du XSXVI sa Ten Haka donne I he es sous des ps de caver ces peuple. La lite des sour Elbe mucttcnnes présente par Ton Kbal ‘seampiate (elle comple seulement x nome de ces actions). Gant al-Shammakh, il éparpille ls nome dans es biographies des célebres person ‘aes ites ees dane son Kitab a Spar. Ajoutons i Sed Aba Zakanyyat al Ward (VICXID ‘ID ou le Kid Tabb a-macht