PARTIE 1 : L’ACTION EN JUSTICE SECTION 1 : CARACTERISTIQUES DU DROIT D’AGIR 1.

Un droit fondamental Le droit d’agir en justice est reconnu par la CEDH. Le Conseil Constitutionnel lui reconnaît valeur constitutionnelle. - Pour qu’il soit effectif il faut des sanctions (responsabilité de l’Etat) - Obligation de levée d’obstacle pour la mise en œuvre de ce droit 2. Un droit disponible Développement du règlement à l’amiable : Rapidité, désengorgement de la justice. La renonciation n’est possible que si celui qui renonce à connaissance de la protection à laquelle il renonce. SECTION 2 : CONDITIONS D’EXISTENCE DU DROIT D’AGIR Article 31 du CPC Sanction : Fins de non recevoir 1. Un intérêt à agir Intérêt actuel Intérêt direct et personnel Un intérêt légitime 2. La qualité d’agir Qualité requise par la loi ou défendeur d’un intérêt déterminé 3. L’absence de prescription ou de forclusion La prescription : Empêche la constatation de certaines situations juridiques au delà d’un certain délai. La forclusion : Texte spécial qui vient cantonner l’action en justice dans un délai court. - Principe : Pas de cause d’interruption ou de suspension. - Evolution : La saisine d’une juridiction incompétente entraîne l’interruption de la forclusion. SECTION 3 : CONDITIONS D’EXERCICE DU DROIT D’AGIR 1. Validité des actes de procédure Conditions de validité - L’acte doit être solennel - Il faut avoir la capacité - Condition de pouvoir Représentation ad agendum : Pour l’action Le représentant peut prendre des actes qui auront une incidence sur l’existence même du droit d’agir. Le représentant doit justifier de son pouvoir spécial et justifier l’identité du représenté. Représentation ad litem : Pour la conduite de l’instance Le représentant peut prendre des actes qui permettent l’exercice du droit d’agir. C’est en principe obligatoire et soumis au monopole des avocats. La représentation se fait par mandat (librement révocable). Sanctions : Nullité de l’acte de procédure. Article 117 CPC : Irrégularités de fond Article 120 CPC : Le juge ne peut pas relever d’office les irrégularités de procédure. Articles 115 et 121 CPC : Les irrégularités peuvent être régularisées jusqu’au jugement Article 114 CPC : Irrégularités de forme L’irrégularité de forme n’entraîne nullité que si un texte le prévoit (sauf formalités substantielles) Pas de nullité sans grief : Le grief est caractérisé quand l’objectif que devait permettre d’atteindre la formalité méconnue n’a pas été atteint. Il faut un lien de causalité entre le grief subi et l’irrégularité. 2. Efficacité des actes de procédure La notification des actes de procédure : Article 651 et suivants CPC 1

Article 15 CPC : Egalement sur les conclusions où les parties exposent leurs moyens. les prétentions des allégations. Les allégations : Propositions de faits destinées à soutenir les prétentions. les exceptions de procédure. Sanction : la déchéance (il devient impossible de faire l’acte de procédure pour lequel le délai est prévu). les fins de non recevoir ont l’autorité de la chose jugée. Contient 2 parties : discussion et dispositif. Article 7 CPC Chaque partie est tenue de produire les preuves permettant d’établir les allégations. Contestation des conditions dans lequel le demandeur exerce son droit d’agir : Fin de non recevoir : Il conteste l’existence même du droit d’agir Nullité de la procédure au début du jugement Articulation de prétentions propres : Se sont des demandes reconventionnelles.Conditions procédurale : Les décisions qui portent sur le fond du litige. L’obligation de statuer en droit Article 12 CPC La règle de droit applicable au litige est une règle dont les effets correspondent aux prétentions et dont les conditions sont susceptibles de correspondre aux allégations. Si une partie n’obtient pas communication des pièces elle peut créer un incident d’audience (une sommation). Le principe dispositif Article 4 CPC : C’est aux parties de définir les propositions litigieuses. Les parties définissent les prétentions. Propositions du défendeur La défense au fond : Propositions destinées à démontrer que celles du demandeur sont inexactes. Article 14 CPC : La communication porte sur toutes les pièces et dès le premier acte de procédure. Les moyens : Permettent de déduire les allégations des preuves. PARTIE 2 : L’ETUDE DU LITIGE Propositions du demandeur Les prétentions : Objet du litige. SECTION 2 : LE JUGEMENT 1. Articles 4 et 5 CPC Le juge n’examine que les allégations articulées par les parties. La notification entre avocats a une procédure moins lourde que la signification car confiance entre avocats. Principe de la contradiction Article 16 Article 14 CPC : Aucune proposition litigieuse ne peut être examinée par le juge si une des parties n’a pas été mise en mesure de la discuter. Article 16 CPC : Le juge doit veiller à ce que les parties respectent entre elles le principe de la contradiction.La signification : C’est une notification faite par un huissier Article 658 CPC La notification en la forme ordinaire se fait par recommandé. Article 9 CPC Articles 10 CPC : Le juge peut ordonner des mesures d’instruction qui ajouteront des pièces non fournies. Les preuves : Eléments destinés à établir la véracité des allégations. CHAPITRE 1ier : LE TRAITEMENT NORMAL DU LITIGE SECTION 1 : PRINCIPES DIRECTEURS DU PROCES CIVIL 1. Effets du jugement Article 480 du CPC : Une prétention qui a fait l’objet d’un jugement est définitivement établie . 3. 2 . Seul le dispositif à l’autorité de la chose jugée (et non la motivation). 2. Les délais de procédure Les délais sont légaux ou judiciaires.

Articles 543 et suivants : L’appel Appel possible à l’encontre de tout jugement (sauf règle spéciale contraire). Identité de parties Dessaisissement du juge Le juge ne peut remettre en cause le contenu de son jugement. Article 604 et suivants CPC : Le pourvoi en cassation Article 606 et 607 CPC : Le pourvoi est recevable contre tous les arrêts rendus en dernier ressort ou qui mettent fin à l’instance. irrégularité de procédure. Identité de cause : Il faut que les moyens articulés au soutien soient identiques. Cette exception existe dans 3 cas : incident de compétence.  Voies de recours tendant à l’anéantissement et au remplacement du jugement attaqué  Articles 571 et suivants : L’opposition Voie de recours par laquelle une partie qui n’a pas comparu demande au juge de revenir sur sa décision. Ouverture : Tout jugement à condition d’être tiers dans un délai de 30 ans. 2. Articles 544 et 545 CPC : Principe de prohibition de l’appel immédiat qui concerne les décisions intermédiaires. Effets : Le jugement demeure à l’égard des parties mais sera considéré comme inexistant à l’égard du tiers.. Article 585 CPC Modalités : Invocable par voie principale ou par voie incidente. Examen de la matière gracieuse C’est une procédure unilatérale. Il ne doit respecter que le principe du contradictoire. Article 561 CPC : L’appel remet la chose jugée en question pour qu’elle soit à nouveau jugée en fait et en droit. Article 627 CPC : La Cour de Cassation peut procéder à une cassation sans renvoi : elle met un terme définitif au litige. 3 . Domaine Principalement le droit des personnes et le droit de la famille : Actes significatifs d’une certaine gravité. CHAPITRE 2 : LE TRAITEMENT DEROGATOIRE DU LITIGE SECTION 1 : LA PROCEDURE GRACIEUSE Article 25 CPC 1. d’une requête en interprétation de sa décision ou d’une requête infra ou ultra petita. Cela interdit deux pratiques : Les jugements en l’état : En l’état des pièces produites le juge n’est pas en mesure de donner raison à une partie. 2. Article 568 CPC : L’évocation. Présence obligatoire du Ministère Public Article 26 CPC : Le juge fonde sa décision sur tous les faits relatifs à l’affaire Article 27 CPC : Le juge procède d’office à toutes les investigations utiles Article 27§2 CPC : Le juge est libéré des contraintes de procédure relatives aux investigations. Les jugements conditionnels : Le juge subordonne un élément du dispositif à l’accomplissement d’une condition. Les voies de recours Objet : Contester la décision qui est le support de l’autorité de la chose jugée. Articles 461 à 464 CPC : Le juge peut revenir sur sa décision s’il est saisi d’une requête en rectification d’erreur matérielle.Conditions de fond : Identité d’objet : Il faut que le résultat pratique de chacune des prétentions soit le même. mesures d’instruction.  Voies de recours tendant à l’inopposabilité de la décision attaquée  Articles 582 et suivants CPC : La tierce opposition Voie de recours réservés aux tiers qui veulent faire déclarer inopposable à leur égard une décision. Articles 564 à 566 CPC : On peut soumettre de nouvelles demandes si celles-ci sont considérées comme la suite des demandes articulées en 1ière instance. Article 609 CPC : Il faut justifier d’un intérêt à agir.

Les mesures probatoires : Mesure d’instruction (il faut caractériser un motif légitime). Elle a autorité de la chose jugée au provisoire. Domaine Il faut un texte spécial. Article 497 CPC : Le juge peut modifier ou rétracter en permanence son ordonnance. Autorité de l’ordonnance Article 488 CPC : L’ordonnance de référée n’a pas autorité de la chose jugée au principal. Cas de référé Articles 808. Voies de recours Appel et cassation avec la possibilité d’obtenir un examen rapide en urgence. L’ordonnance de référé La décision rendue en référée s’appelle une ordonnance rendue par le TGI. PARTIE 3 : L’INSTANCE CHAPITRE 1 : LA COMPETENCE SECTION 1 : REGLES DE COMPETENCE 1. Régime de l’ordonnance sur requête Sans contradiction. 809 CPC Mesures d’attente : Mesures dont la finalité est d’éviter que ne se produise une situation irréversible (il faut démontrer l’urgence) Les mesures d’anticipation : Mesures identiques par leur objet aux décisions définitives qui pourront être décidées (il faut démontrer l’évidence). Article 493 CPC : On peut recourir à cette procédure dans le cas où le requérant dispose d’un motif juste pour ne pas appeler la partie adverse (l’utilité repose sur l’effet de surprise. Article 488§2 CPC : L’ordonnance de référé ne peut être rapportée ou modifiée en référé qu’en cas de circonstances nouvelles. Aménagement de la compétence Etendue de la compétence Le juge de l’action est juge de l’exception (sauf compétence exclusive d’une autre juridiction) Article 49 CPC Article 51 CPC : Quand la juridiction saisie de la demande initiale est une juridiction de droit commun elle est aussi compétente pour connaître des demandes incidentes. 4 . Articles 546 et 583 CPC : Si la décision à été notifié aux tiers alors ils sont considérés comme des parties et peuvent interjeter appel. Examen des prétentions Article 496 CPC : Autorise le juge à examiner la requête comme en matière gracieuse c'est-à-dire avec le MP et un juge libéré des contraintes de procédure relatives aux investigations. 2.3. Autorité des décisions rendues en matière gracieuse La décision rendu en matière gracieuse n’a pas autorité de la chose jugée dans la mesure où il n’y pas de litige. 1. 3.. Système de voie de recours : Appel ou demande en rétraction de l’ordonnance sur requête devant le juge qui a ordonné la mesure sollicitée sur requête. Dans le cas contraire ils peuvent faire la tierce opposition. impossibilité matérielle de connaître son adversaire). SECTION 2 : LES PROCEDURES DE REFERE Objet : Obtenir le prononcé de mesures provisoires avant que n’intervienne une décision définitive. Pas d’autorité de la chose jugée ni au principal ni au provisoire. SECTION 3 : LES PROCEDURES SUR REQUETE Article 493 1. 2.

→ Comparution personnelle des parties : Le juge entend les parties personnellement sur des questions. Règle de compétence territoriale Article 48 SECTION 2 : SANCTION DES REGLES DE COMPETENCE Règlement des incidents de compétence en 1ière instance L’exception d’incompétence doit être motivée : l’auteur de l’exception doit désigner la juridiction qu’il estime compétente.Formalités à l’intention du juge : Placement de l’affaire. Effets procéduraux : Le juge a l’obligation de trancher le litige. Apres les parties ne peuvent plus soulever les exceptions de procédure. Effets substantiels : Interruption de la prescription aussi longtemps que dure l’instance. Prorogation de la compétence Définition : Accord conventionnel. Article 75 CPC L’exception d’incompétence doit être soulevé avant tout autre moyen de défense. 5 . soit elle n’est pas la juridiction d’appel compétente et elle devra transmettre le dossier à la Cour d’Appel compétente. Règle de compétence matérielle : On ne peut déroger par voie conventionnelle aux règles qui déterminent les compétences des ordres de juridiction.Les mesures d’instruction Articles 143 à 184 CPC Mesures d’instruction qui ne nécessitent pas l’intervention d’un technicien : → Vérification personnelle du juge : Le juge s’informe directement des faits sur lesquels il sera appelé à statuer. Ce dossier définira les contours du principe du dispositif. Règlement des incidents de compétence en appel Le contredit : Voie de recours ouverte toute les fois où le juge tranche une question de compétence. Article 726 CPC : Le greffe doit inscrire l’affaire sur le répertoire général de la juridiction et ouvre un dossier dans lequel les parties peuvent placer les éléments qu’elles veulent. → Déclaration des tiers : Témoignages oraux ou écrits. Ils ont un poids limité. les parties déterminent préalablement la juridiction qui sera compétente. 2. Le défendeur a l’obligation de comparaître. INSTRUCTION DU LITIGE La liaison de l’instance : Moment où le défendeur présente pour la première fois ses propres moyens. On remet une copie de l’assignation au greffe. Article 74 CPC 1. Si la Cour d’Appel estime que le 1ier juge n’était pas compétent alors soit elle est la juridiction d’appel compétente et elle pourra saisir le fond. les moyens. en principe une assignation qui doit comporter les prétentions. et se saisit du fond du litige. les pièces…On ajoute les mentions pour informer le défendeur . L’appel Si le juge s’est prononcé sur le fond et sur la compétence alors on unifie les deux recours en appel. CHAPITRE 2 : LA POURSUITE DE L’INSTANCE SECTION 1 : LES REGLES GENERALES 1.Formalités à l’intention du demandeur : La demande en justice prend la forme d’une citation à comparaître. La mise en l’état . La procédure sans incident INTRODUCTION DE L’INSTANCE . La Cour d’Appel : Renvoi de l’affaire devant le juge compétent Décide d’aller au delà de la seule question de compétence.Conflits de compétences Litispendance Article 100 CPC Connexité Article 101 CPC 2.

dérogations en matière contentieuse Article 435 CPC. Les incidents de procédure Article 469 CPC : Désignent tout ce qui perturbe le bon déroulement de la procédure. Existent 2 impossibilités d’accomplissement des actes de procédures : décision de sursis à stature (le juge arrête le cours de l’instance pour un temps précis) ou cas où l’instance est interrompue (Article 369 et 370 CPC donnent une liste des causes d’interruption). Il considère que l’affaire est en l’état d’être jugée et prononce alors la clôture des débats. les parties doivent participer aux mesures d’instruction de bonne foi. → L’expertise : Avis d’un expert sur une question technique. est plus sérieux que le simple fait de ne pas respecter les délais.La force probante ( l’acte authentique fait foi jusqu’à inscription de faux) . SECTION 2 : LES REGLES SPECIALES 1. Ralentissement de l’instance : Mesure de radiation du rôle. Pas de nullité sans texte.Règles communes à toutes les mesures : Il ne peut suppléer la carence des parties dans l’administration de la preuve. D’autres conditions sont requises pour permettre au jugement d’être effectivement mis à exécution : . Effets du jugement Acte authentique donc deux effets : .La force exécutoire : possibilité d’obtenir le soutien de la force publique pour faire exécuter la décision. Règles propres à chaque juridiction Procédure devant le TGI 6 . Le délibéré est secret. La rédaction du jugement : Le jugement est écrit sur un document dont l’original se nomme « la minute ». Principes à respecter : Contradictoire.Solution de principe : Le jugement doit être notifié et être passé en force de chose jugée . Le document doit contenir les énonciations visées par les articles 454 à 456 CPC. Articles 237 et 239 CPC .Solution dérogatoire : C’est l’exécution provisoire dont le régime est défini aux articles 514 à 526 CPC. Le ministère public intervient quand l’affaire lui est communicable. Le président assure la police de l’audience. Clôture des débats Articles 444 et 445 CPC Le juge considère que l’affaire est insuffisamment instruite et renvoi à une audience ultérieure. LE JUGEMENT Elaboration du jugement .Règles d’élaboration du jugement Le délibéré : L’ensemble des juges doit être présent lors des débats et délibérés. . L’audience résulte d’une décision d’ouverture des débats. Article 386 CPC Péremption de l’instance quand aucune des parties n’accomplit de diligences pendant 2 ans. Article 381 CPC Extinction de l’instance : Si le défaut de diligence est aggravé.Mesures d’instruction qui nécessitent l’intervention d’un technicien : → Les constatations : Faits qu’un tiers constate sans donner son avis → Les consultations : Avis d’expert sur une question technique qui ne requiert pas d’investigation complexe. fixe une date de délibéré. (La règle de pas de nullité sans grief n’existe pas).Sanction Conditions d’admission de la nullité : Article 446 et 458 CPC. Si la représentation est obligatoire leurs avocats disposent du monopole de la plaidoirie Article 441 CPC. et les copies « expédition ». Cette règle est tempérée par les règles de formalités substantielles. 2. Article 406 CPC Caducité de la citation : elle prive rétroactivement l’acte introductif d’instance de ses effets. LES DÉBATS ORAUX Déroulement des débats Principe de publicité de l’audience Exception en matière gracieuse.

2.Introduction et instruction du litige : La procédure devant le TGI est en principe avec représentation obligatoire. droits des biens. 7 . La procédure débute par une assignation. ensuite 1ière audience. elle doit être écrite et a un caractère judiciaire (phase d’instruction soumise à un contrôle accru du juge). pour la suite Articles 760 et 762 CPC. Le juge de la mise en état a quatre pouvoirs décrits aux Articles 763 et suivants CPC. la procédure est orale. Article 783 CPC Procédure devant les autres juridictions Absence de représentation obligatoire. droits des régimes matrimoniaux… La procédure d’injonction à payer permet d’obtenir sans débat un titre exécutoire contre un débiteur qui malgré l’injonction observe une attitude silencieuse. La clôture intervient à l’issu des échanges d’écritures entre les parties. Règles propres à certaines matières Livre III CPC : Droits des personnes.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful