Introduction à l économie monétaire & financière

Ahmed Ouazzani Adresse électronique: ouazzanifr@gmail.com Permanence: Tous les lundis après-midi (sur rendezvous ), il faut, au préalable, envoyer un courriel expliquant le motif ou les points que vous voulez traiter.
Faculté Polydisciplinaire de Larache Année académique 2010- 2011

Objectifs ‡ Rappel des fonctions de la monnaie ‡ Présenter les mesures officielles de la monnaie ‡ Étudier la vitesse de circulation de la monnaie et le taux de liquidité ‡ Analyser les sources de la création de monnaie ‡ Présenter les autres indicateurs monétaires et financiers.
2

Idées clés de la séance
Monnaie marchandise, monnaie scripturale, instruments de paiement, monnaie électronique , unité de compte, étalon des valeurs, intermédiaire des échanges, pouvoir d achat, réserve de valeur, liquidité, le bimétallisme, les fondements de la confiance en la monnaie.

Agrégats de monnaie, institutions financières et monétaires, secteurs émetteurs, secteurs détenteurs de monnaie, secteur neutre, actifs monétaires et non monétaires, actifs négociables et non négociables, M1, M2, M3, masse monétaire, quasi-monnaie, vitesse de circulation, vitesse-revenu, contreparties, endettement intérieur total, tableau des placements et financements.

3

Organisation de la séance Rappel Exercices d application Cours .

Mesure du stock monétaire B. La circulation monétaire III. Exercices d application 5 . Contrepartie d origine externe : les créances nettes sur l extérieur D. Contrepartie d origine interne II. Les contreparties de la masse monétaire C. La liquidité de l économie A. mesure de la liquidité de l économie B. La masse monétaire et ses contreparties A.Déroulement de la séance 4 Rappel I.

produit contre produit. 6 Sinon les soucis commencent. ‡ Elle permet l épargne. ‡ Cette qualité de la monnaie permet surtout de stocker de la valeur dans le temps et de l accumuler. ‡ C est un étalon de mesure: C est le mètre étalon par lequel la valeur de toute chose nous apparaît immédiatement. ‡ Tout le monde parle ainsi la même langue et les échanges en sont simplifiés. ‡ J ai vendu des sardines aujourd hui . ‡ De la baguette de pain à l appartement qu on ne pourra jamais se payer en passant par la voiture jusqu au PNB. ‡ un intermédiaire d échange: On peut imaginer un monde sans monnaie ou les échanges se feraient sous forme de troc.‡ La monnaie a trois fonctions: ‡ La monnaie est avant tout une unité de mesure de la valeur. je pourrai acheter un réfrigérateur demain. A une condition : que la valeur soit conservée sans perte. Rappel . tout s échange contre de la monnaie et la monnaie s échange contre tout. service contre service (Imaginez un coiffeur allant acheter une baguette) ‡ Avec l argent les choses sont plus faciles . ‡ une réserve de valeur dans le temps: Ainsi l universalité de son domaine est aussi intemporelle.

les billets et l écriture. celle du métal qu elle contient. 7 . ou faciale. ‡ Toute pièce a en réalité deux valeurs. ‡ La forme la plus ancienne. réelle. celle qui est inscrite sur la pièce. ‡ Les choses sont plus complexes. et une valeur physique. ‡ Si la monnaie a trois fonctions (mais une nature particulière) elle se présente également sous trois formes : les pièces. les pièces métalliques est appelée monnaie divisionnaire. ‡ A première vue aucun problème ne devrait toucher cette forme purement physique de monnaie : sa valeur devrait être celle du métal. qui n ont en définitive que peu de raisons d être identiques : la valeur nominale.Rappel ‡ De l or à l ordinateur : les formes de la monnaie.

c est aussi la moins connue : la monnaie scripturale.Rappel ‡ Dans la mémoire de l ordinateur. ‡ Cette masse colossale d argent ne sort jamais des mémoires informatiques des banques. La compensation par exemple ‡ C est sur cette masse énorme de monnaie totalement dématérialisée que viennent se greffer les nouvelles formes de monnaie et de paiement. 8 . déplacée. ‡ Autrefois à la main. ‡ Il s agit ici des sommes inscrites (d où le nom) dans les comptes des banques et des institutions financières. pièces et billets ne sont que la cime de la pointe d un immense iceberg. ‡ Monnaie électronique. par des comptables zélés. désormais automatiquement par des ordinateurs puissants. internet. mais elle est quotidiennement brassée. ‡ La dernière forme de monnaie est de très loin la plus importante. le reste. Carte de crédit. au rythme des opérations bancaires. dans les microprocesseurs de leur mémoire. ‡ Cette forme de monnaie représente l essentiel de la masse monétaire.

quelque chose de plus curieux s est produit. » ‡ En France. ‡ Ces pièces ont disparu de la circulation. Quelques années plus tard la pièce de 5 francs se négociait. Progressivement. Avec la dévaluation du franc et l inflation peu à peu ces pièces ont disparu. ‡ Mais que sont devenues les pièces de 100 lires ? Mystère. 9 . dans les années 70. dans les années 60 il existait des pièces de 5 francs en argent. ‡ La lire et la Seiko.Rappel ‡ « La mauvaise monnaie chasse la bonne. mais inéluctablement les pièces de 100 lires se sont raréfiées puis ont quasim. ‡ En Italie. 50 francs. chez un numismate.ent disparu.

Étalon.Résumé Plusieurs instruments de paiement: Chèque. Scripturale: écritures comptables. Électroniques: encours stocké dans une carte prépayée multiprestataire 10 . cartes bancaires . Virements Trois fonctions: Intermédiaire de change. réserve de valeur 3 formes: Fiduciaire : billets et pièces.

comme toute chose. ‡ La monnaie. ‡ Nous avons vu quelles sont les fonctions et les formes de la monnaie. Nous devons affronter maintenant le problème épineux de la création monétaire. Il serait vain ici d imaginer ces deux moments comme une simple affaire matérielle : d un côté une planche à billets qui tourne. de l autre un billet que l on brûle.La masse monétaire et ses contreparties ‡ Les mystères de la création. se crée et se détruit. 11 .

c est d autant plus vrai avec la dématérialisation qu elle a subi au cours des dernières années. ‡ Un chiffre inscrit dans un compte en banque ne sert à rien. en un moment précis. ‡ Cette « chose » n a de sens que comme « porte parole » d une richesse réelle. ce vers quoi la monnaie nous mène. ‡ Voyons comment cela est possible. ‡ Si j ai soif faim ou froid. en dirham. en tant que tel. ‡ La monnaie n a de valeur et de sens.La masse monétaire et ses contreparties ‡ La richesse et son double. qu en tant que clé d accès à la richesse réelle. ‡ C est cette richesse réelle. même un lingot d or. ‡ Partons d une idée simple : la monnaie en tant que telle n a aucune valeur propre. un billet non plus. ‡ Pas de baguette. et en dehors de tout échange. qui est aussi sa seule véritable origine. 12 . ‡ Elle n existe que parce qu ils existent derrière le moindre dirham en circulation une baguette de pain. aucune forme de monnaie ne peut me procurer de satisfaction car elle n a aucune utilité propre. ‡ La monnaie n est que l ombre des biens réels. n a aucune utilité. Si ce dirham existe c est parce que la baguette s est transformée. pas de dirham.

Elle regroupe l ensemble des avoirs détenus par les agents économiques non financiers. ‡ on considère comme « monétaire » certains actifs très proches de la monnaie qui remplissent le rôle d actifs sans risques destinée à la monnaie à condition que le système des prix ne soit pas fluctuant.La masse monétaire et ses contreparties ‡ La masse monétaire représente la quantité de monnaie en circulation dans une économie. 13 . ‡ Cela implique que seulement les moyens de paiement détenus par les agents économiques non financiers qui forment la masse monétaire. ‡ L étude de la masse monétaire permet de connaître la quantité de monnaie circulant au sein de l économie. ‡ La monnaie détenue par les institutions financières est utilisée non pas pour les transactions sur les marchés mais pour des relations de prêts et d emprunts.

taxes et cotisations Administrations publiques Institutions sans but lucratif au service des ménages Contributions volontaires Ménages (y compris entrepreneurs individuels) Consommer Produire des B et S marchands Opérations entre unités résidentes et non résidentes Rémunérations des facteurs de production et transferts d autres agents Reste du monde 14 .Rappel Les agents économiques Fonctions et ressources principales des secteurs institutionnels Secteur institutionnel Entreprises non financière Fonction principale Produire des B et S marchands Financer Assurer Produire des B et S non marchands et effectuer des opérations de redistribution Produire des B et S non marchands Ressources principales Résultat de la vente des B et S Entreprises financières Fonds provenant de l épargne Primes Impôts.

Ils sont constitués de la monnaie divisionnaire. ‡ Les instruments de réserve: qualifiés de disponibilités quasimonétaires. 15 . Toutefois. Les agents économiques qui détiennent de la monnaie peuvent préférer la conserver en la plaçant en vue d en tirer profit. ils pourront la transformer en instrument de paiement. le moment où ils auront à les utiliser.Les instruments de la masse monétaire ‡ La masse monétaire est composée deux catégories d instruments détenus par les agents économiques non financiers (ménages et entreprises) : ‡ Les instruments de paiement: également qualifiés de disponibilités monétaires. de la monnaie fiduciaire et de la monnaie scripturale.

au degré de liquidité variable allant de la monnaie au sens strict qui représente la liquidité intégrale aux actifs financiers les moins liquides . 16 . ‡ Cependant le patrimoine financier détenu par les AENF auprès des institutions financières comporte différentes catégories d actifs. ‡ Donc l évaluation du stock monnaie dans un pays et son regroupement au sein de son ensemble appelé agrégats monétaires suppose la résolution du problème de distinction des actifs monétaires et actifs non monétaire c'est à dire entre ceux utilisés comme moyen de paiement des transaction et ceux qui constituent de véritables placements financiers . ‡ On cherche par là à déterminer la masse monétaire.Mesure du stock monétaire ‡ Dans tous les pays les autorités essayent de déterminer la valeur de la monnaie dont disposent les agents économiques non financiers (AENF) et principalement les ménages et les entreprises et ce dans le but de mesurer le pouvoir d achat total dont dispose l économie au cours d une période donnée.

suite à la dernière réforme de 1993 on distingue trois agrégats ( ) emboîtés les uns des autres selon le degré de liquidité décroissante : l agrégat M1. un délai de restitution peut être demandé 3.Agrégats monétaires  Agrégats monétaires : ensemble des moyens de paiement dans une nation. en fonction du degré de liquidité des actifs la composant. La monnaie placée sur des comptes à terme nécessite un délai (jusqu à quelques mois) avant de pouvoir être utilisée.  Il existe plusieurs catégories de la masse monétaire. La monnaie déposée sur de comptes d épargne est un peu moins liquide : pour les grosses sommes. Les pièces. l agrégat. les billets et les avoirs à vue sont totalement liquides car immédiatement disponibles. 2.  Au Maroc. 17 . un agrégat monétaire regroupe les avoirs détenus par les agents économiques non financiers. M2 et l agrégat M3.  Plus un actifs permet de faire un paiement rapide plus il est liquide : 1.

car cette monnaie n a pas pour rôle de régler les transactions. banques commerciales et les autres institutions financières et les comptables publics. 18 . et permettre la construction des réserves obligatoires ‡ Monnaie scripturale: Elle représente la somme des soldes créditeurs des comptes a vue (au Maroc seulement des comptes courants) ouvert auprès les banques commerciales. Trésor. il est l agrégat le plus liquide. il exclu donc la parti qui reste à la disposition de la banque centrale. elle est destiné à assumer la conversion de la monnaies scripturale en monnaie centrale. ‡ M1 ne regroupe que la partie de la monnaie fiduciaire à la disposition du public. CCP (là où on utilise un chéquier) rappelons que les dépôts à vue en compte courant ne sont pas rémunérés par les institutions financières contrairement au comptes à terme et comptes sur carnet et livret qui donne à leur titulaires le droit à un taux d intérêt.Agrégats monétaires ‡ L agrégat M1: M1 est constitué de Moyens de paiement immédiats « M Fiduciaire + M Scripturale (comptes courants) ». ‡ Ces moyens sont : monnaie fiduciaire et monnaie scripturale.

‡ Il ne peuvent pas servir comme moyen de paiement directement mais il sont producteur d intérêt. ‡ En + de M1. les placements à vue rémunères non mobilisables par chèque tels que les comptes sur carnets auprès des banques et les comptes sur livrets de la caisse d épargne nationale. 19 . ‡ Ces dépôts ne peuvent êtres retiré que par les titulaires des comptes (ou tiers ayant une procuration) et en présentant le carnet (La BMCE et ATTIJARIWAFA ont institué une carte de paiement électronique. GAP pour les comptes sur carnet).Agrégats monétaires ‡ L agrégat M2 : M1 + Comptes / carnet et livret. ‡ L agrégat M2 représente la masse monétaire au sens strict ou disponibilité monétaire.

‡ M3 regroupe donc l ensemble des moyens de paiement direct et l ensemble des moyens paiement indirect. 20 . les placement sont représenté par : les comptes à terme auprès des banques. il regroupe de l ensemble des placements à échéance fixe auprès des banques et susceptibles d être transformés en moyens de paiement sans risque de perte d argent. les bons de caisse à échéance émis par les banques fixe (obligations) et les certificats de dépôt émises par les banques.Agrégats monétaires ‡ L agrégat M3: M3 est composé de M2 + Placements à terme (Bon de caisse. ‡ En plus de M2. C est par rapport à cette grandeur que sont définies les contreparties. certificats de dépôts ). Il représente la masse monétaire au sens large.

Agrégats monétaires 21 .

4% environ des disponibilité monétaire M2 et 19.7% de la masse monétaire M3.14% de M3.7% de M2 (disponibilités monétaires) et 43.Agrégats monétaires ‡ La monnaie fiduciaire représente au Maroc 26. 22 . ‡ La monnaie scripturale représente au Maroc 57.

S : comptes courant positif) M2 = M1 + Comptes sur Carnet / Livret M3 = M2 + Placement auprès des banques (à terme) 23 .S (M.Résumé de la masse monétaire M1= M.F + M.

pièces de 10 dhs. 24 . voiture. dépôts sur CCP. stock de marchandises. un fond de commerce. dépôts sur compte d épargne. ordinateur.Exercice d application 1 Regrouper les objets ci-dessus en 2 catégories : ceux faisant partie de la masse monétaire et ceux n en faisant pas partie : Billets de banque. un brevet. obligations (titres). dépôt sur un compte à terme.

Exercice d application 2 ‡ Seuls les actifs « sûrs » permettant à leur détenteur d effectuer immédiatement ou à très court terme un paiement entrent dans la masse monétaire . Masse monétaire Pièces de 10 dhs Billets de banque Dépôts sur un CCP Dépôt sur un compte d épargne Dépôt sur un compte à terme Obligations (titres) Masse monétaire Stock de marchandises Voiture Ordinateur un fond de commerce un brevet 25 .

‡ Le processus de création monétaire repose sur des acteurs spécifiques qui sont les institutions financières. ‡ Les besoins de l activité économique en liquidité qui constituent les sources de création de monnaie. ‡ Actuellement l or ne circule plus comme monnaie depuis l application du système du cours forcé (principe de l inconvertibilité). la monnaie était créée en fonction du stock des métaux précieux dont disposaient les banques (régime de convertibilité totale ou partielle). 26 .Les contreparties de la masse monétaire ‡ Au début. ‡ Lanalyse des contreparties permet d apprécier les mécanismes de la création monétaires. c est à dire les banques.

ayant accordé un crédit. ‡ La banque. ‡ 3.Les contreparties de la masse monétaire ‡ Le principe de la création de la monnaie est le suivant : ‡ 1. Ce crédit se retrouve sur le compte du bénéficiaire sous la forme d un dépôt (somme qui apparaît au crédit du compte du bénéficiaire) : on dit alors que « les crédits font les dépôts». Il va donc chercher à accroître son pouvoir d achat en se procurant une quantité de monnaie supplémentaire auprès de l agent économique autorisé à créer de la monnaie : une banque. rémunère ce service en faisant payer à l emprunteur un intérêt proportionnel au montant emprunté. ce qui entraîne la destruction de la monnaie ainsi créée. 27 . Le crédit est donc l instrument de la création monétaire. ‡ 4. Un agent économique souhaite satisfaire un besoin mais ne dispose pas d un pouvoir d achat suffisant (la quantité de monnaie dont il dispose est insuffisante). ‡ 2. ‡ la monnaie est émise par les institutions financières contre les créances sur les AENF internes ou sur l extérieur. Ce supplément de monnaie lui est accordé si la banque lui fait crédit. ‡ L agent économique rembourse par la suite ce crédit.

Les contreparties de la masse monétaire ‡ Les acteurs de la création monétaire : ‡ ‡ ‡ Les institutions financières : créent de la monnaie grâce aux crédits qu elles accordent aux différents agents économiques ayant des besoins de financement. Bank Al Maghrib exerce le privilège d émission des billets de banque et des pièces de monnaie marocains. 28 ‡ ‡ . les billets de banque et les pièces de monnaie de bonne qualité et en quantité suffisante. La Banque Centrale « BAM »: émet la monnaie fiduciaire et la monnaie divisionnaire et refinance les banques commerciales. qui fournissent aux établissement bancaires et aux comptables publics. elle est en outre seule compétente pour apprécier et entretenir la qualité des billets en circulation. l Institut d Emission a confié à Dar As-Sikkah la responsabilité de la conception. Pour l accomplissement de cette mission fondamentale. La mise en circulation des signes monétaires s effectue à travers les guichets des agences et succursales de Bank Al Maghrib. en vue d alimenter la circulation fiduciaire. la production et l émission des billets de banque et des pièces de monnaie nationaux. ainsi que l approvisionnement de son réseau d agences et succursales en monnaie fiduciaire.

Les contreparties de la masse monétaire ‡ Les acteurs de la création monétaire : ‡ La Banque Centrale à la responsabilité du contrôle de la masse monétaire en circulation dans l économie. ‡ Les banques commerciales. la Banque Centrale ne peut agir que par l intermédiaire du contrôle de l émission de la monnaie fiduciaire. ‡ Ce besoin de liquidité permet à la Banque Centrale de réguler la création monétaire de la part des banques commerciales. même si elles ne créent de la monnaie scripturale. 29 que . doivent en effet disposer d un certain volume de monnaie fiduciaire pour satisfaire aux besoins de liquidités de la part de ses clients. Comme ce sont les banques commerciales qui créent de la monnaie par le biais du crédit.

‡ S il est négatif (créances< engagements). converties en monnaie nationale. ‡ L excédent signifie que le système bancaire a bénéficié d un flux net de devises. ‡ Si le solde est positif.Les contreparties de la masse monétaire ‡ Contrepartie d origine externe : les créances nettes sur l extérieur ‡ Il s agit du solde des créances et des engagement de la banque centrale et autres institutions financières vis-à-vis de l extérieur. il s en suit une destruction de la monnaie et donc diminution de la masse monétaire et des devises. il entraîne la création de la monnaie et donc augmentation de la masse monétaire. ‡ Ce solde représente les avoirs officiels nets gérés par la banque centrale. 30 . ‡ La contrepartie extérieure traduit l influence des relations internationales sur la masse monétaire interne.

l importateur doit convertir les dirhams en devises.Les contreparties de la masse monétaire ‡ Une importation se traduit par une sortie de devises. ‡ Une exportation entraîne une entrée de devises. une contraction de la masse monétaire interne. que l exportateur va convertir en dirhams. ‡ Les mouvements de capitaux (Toute entrée de capitaux entraîne l augmentation de la masse monétaire et. 31 . toute sortie de capitaux entraîne une contraction de la masse monétaire) ‡ Bref. donc une augmentation de la masse monétaire interne. ‡ Les devises vont quitter le territoire national pour assurer le paiement des importations. Résultat. la variation de la masse monétaire interne se traduira par une variation de même montant des avoirs en Or et devises de la banque centrale.

Les engagements qui sont constitués par : Les comptes créditeurs extérieurs : avoirs des organisations internationale et banques étrangères et client non résidents auprès de la banque centrale . Solde débiteur des institutions financières marocaines vis-à-vis de 32 l étranger. Les créance sur l extérieur (ou les avoirs bruts de changes) sont constituées par : l or dont dispose la banque centrale et dont la valeur est déterminée par le marché mondial.Les contreparties de la masse monétaire ‡ Avoirs extérieur = créances sur l extérieur engagement extérieurs.     . Les disponibilités à vue sur l étranger : dépôts en devises au nom de la banque centrale à l étranger.

‡ Les concours à l économie ‡ C est la principale source de création monétaire.  et les avoirs des agents non financiers au trésor (comptes courants postaux et les titres auprès du public). administration publique et privées.F.E. compagnie d assurance. caisse de retraite. distribués par les établissements de crédits aux entreprises.N. ménages. bons de trésor en portefeuille).  Il peut bénéficier d un financement monétaire en faisant recours:  à la Banque centrale (avances directes. 33 .Les contreparties de la masse monétaire ‡ Contrepartie d origine interne:  Cette contrepartie regroupe les créances sur l Etat et sur l économie (crédits à l économie nets de ressources stables) dont bénéficient les A.  aux banques (sous forme d achat de bons de trésor par les banques).  Les créances nettes sur l Etat: mesurent l endettement de l Etat vis-à-vis de la banque centrale et des autres établissements de crédit  L Etat peut être considéré comme un agent non financier qui a des besoins de financement. ‡ Elle comprend les crédits quelle que soit leurs formes.

Les contreparties de la masse monétaire 34 .

Structure des agrégats monétaires en aout 2010 35 .

billets et monnaie divisionnaire en circulation dans le public.des banques ‡ .des banques ‡ .de BAM ‡ .extérieur (créances sur)  * réserves de changes de BAM  * solde des créances et engagements des banques ‡ 2-Crédits interne net  * créances nettes sur le trésor ‡ .Bilan consolidé de la masse monétaire et de ses contreparties au Maroc ‡ Actif (contrepartie M3) ‡ 1. 36 . ‡ 2.dépôts à vue auprès du système bancaire  * banques de dépôts  * BAM  * CCP et comptables publics ‡ 3 dépôts à terme auprès des banques.de BAM (refinancement) ‡ 3 Moins ressources stables nettes ‡ 4 Divers net ‡ Passif ‡ (masse monétaire M3) 1.des ménages et entreprises  * créances sur l économie ‡ .