Vous êtes sur la page 1sur 37
Les états financiers selon le S.C.F La semaine de professionnalisation Mohamed Neji Hergli Octobre 2007

Les états financiers selon le S.C.F

La semaine de professionnalisation Mohamed Neji Hergli

Octobre 2007 / p1

Sommaire g La communication financière: Préceptes conceptuels Etats Financiers: Composantes et objectifs g g
Sommaire g La communication financière: Préceptes conceptuels Etats Financiers: Composantes et objectifs g g
Sommaire
g
La communication financière: Préceptes
conceptuels
Etats Financiers: Composantes et objectifs
g
g
Considérations générales pour l’élaboration
des états financiers
Présentation sommaire des états financiers
g
Octobre 2007 / p2
2
Transparence
ActionnairesActionnaires
ClientsClients
Fournisseurs de
Fournisseurs de
EmployésEmployés
Services
Services
FournisseursFournisseurs
PressePresse
Organismes de
Organismes de
GroupesGroupes d’intérêtd’intérêt
Contrôle
Contrôle
Source: Garthner
Octobre 2007 / p3
3
d’intérêtd’intérêt Contrôle Contrôle Source: Garthner Octobre 2007 / p3 3 © Octobre 2007 / p1
d’intérêtd’intérêt Contrôle Contrôle Source: Garthner Octobre 2007 / p3 3 © Octobre 2007 / p1

© Octobre 2007 / p1

TransparenceTransparence Publier des informations complètes sur les déterminants de la valeur, dans les limites
TransparenceTransparence
TransparenceTransparence
TransparenceTransparence Publier des informations complètes sur les déterminants de la valeur, dans les limites

Publier des informations complètes sur les déterminants de la valeur, dans les limites raisonnables eu égard à la concurrence

Octobre 2007 / p4

4
4
Cadre conceptuel algérien 1 er Niveau Utilisateurs Besoins des utilisateurs Objectifs des états financiers Conce
Cadre conceptuel algérien
1 er Niveau
Utilisateurs
Besoins des
utilisateurs
Objectifs des états
financiers
Conce ts fondamentaux
p
2 er Niveau
Eléments
Caractéristiques
des états
qualitatives
Hypothèses
sous jacentes et
conventions
Comptables
financiers
3 er Niveau
Procédés de mesure
Mécanismes de Communication
4 er Niveau
Etats Financiers
Autres Informations
Les
L'état
Etats
L'état de
méthodes
L'état de
des
Rapports sur
variation
Rapport
Etats
sur les
comptable et
résultat
Flux
l'environnement
de gestion
sur la
effets
des
Le
notes
de
capitaux
valeur
des
Bilan
explicatives
Tréso
propres
ajoutée
changements
rerie
de prix

Octobre 2007 / p5

5
5
Bilan explicatives Tréso propres ajoutée changements rerie de prix Octobre 2007 / p5 5 © Octobre
Bilan explicatives Tréso propres ajoutée changements rerie de prix Octobre 2007 / p5 5 © Octobre

© Octobre 2007 / p2

Octobre 2007 / p6 6 VALEUR VALEUR DE MARCHE Environnement Humain & Social Performance Audit
Octobre 2007 / p6 6 VALEUR VALEUR DE MARCHE Environnement Humain & Social Performance Audit
Octobre 2007 / p6
6
VALEUR
VALEUR DE MARCHE
Environnement
Humain & Social
Performance Audit
Intellectuel
Image & Réputation
VALEUR
COMPTABLE
Towards Performance Audit
IFRS / US GAAP / SCF
Audit actuel
STAKEHOLDERS
Octobre 2007 / p7
7
Towards Performance Audit IFRS / US GAAP / SCF Audit actuel STAKEHOLDERS Octobre 2007 / p7
Towards Performance Audit IFRS / US GAAP / SCF Audit actuel STAKEHOLDERS Octobre 2007 / p7

© Octobre 2007 / p3

LE SYSTEME DE REPORTING AVANT ET APRES Market Value €92b REPUTATION Valeur du Marché Valeur
LE SYSTEME DE REPORTING AVANT ET APRES Market Value €92b REPUTATION Valeur du Marché Valeur
LE SYSTEME DE REPORTING AVANT ET APRES
Market Value €92b
REPUTATION
Valeur du
Marché
Valeur
Comptable
INTELLECTUAL CAP
Book Value €14b
FINANCIAL CAP
PHYSICAL ASSETS
1982
2006
2006
2006
Octobre 2007 / p8
8
LaLa valeurvaleur dede marchémarché
Si le bilan ne représente que 20% de la valeur de marché des
sociétés, les 80% restants se composent d’actifs immatériels,
de déterminants de la valeur non financière (réputation, le capital
intellectuel …) et de la différence entre le coût historique et la
va eur
l
d
e marc
hé d
es ac
tif
s comp a
t
bili
s
é
s.
Octobre 2007 / p9
9
la va eur l d e marc hé d es ac tif s comp a t
la va eur l d e marc hé d es ac tif s comp a t

© Octobre 2007 / p4

Toutes les informations utilisées pour l’investissement le crédit, et les Toutes les informations utilisées pour
Toutes les informations utilisées pour l’investissement le crédit, et les Toutes les informations utilisées pour
Toutes les informations utilisées pour l’investissement le crédit, et les
Toutes les informations utilisées pour l’investissement le crédit, et les
décisions du même ordre
décisions du même ordre
Toutes les informations financières provenant des entreprises à
but lucratif
Autres
Autres
informations
informations
Informations financières externes à caractère
général
Autres
informations
financières
Informations
Informations
Informations obligatoires
Volontaires
Volontaires
• •
Bilan
Bilan
Renseignements
• •
Etat de Résultat
Etat de Résultat
Complémentaires
• •
Etat des flux de
Etat des flux de
Renseignements
Complémentaires
Renseignements
trésorerie
trésorerie
Complémentaires
fournis avec les
fournis sur
• •
Notes aux états
Notes aux états
états financiers
demande
financiers
financiers

ScopeScope IASBIASB

ScopeScope C.N.CC.N.C (Algérie)(Algérie)

ScopeScope F.A.S.B.F.A.S.B. (Etats(Etats Unis)Unis)

InformationsInformations financièresfinancières auau senssens largelarge

10
10
Critères essentiels à l’évaluation d’une entreprise Avant Aujourd’hui Stratégie Part de marché Cash-flow
Critères essentiels à l’évaluation d’une entreprise
Avant
Aujourd’hui
Stratégie
Part de marché
Cash-flow
Taille de marché
Qualité et expérience
du management
Bénéfice
Croissance
Rapidité d’innovation
Marges
Brutes
Environnement concurrentiel
Marges brutes
Étude réalisée Par Price Waterhouse & Coopers auprès
Bénéfice
d’entreprises du secteur de haute technologie
Cash-flow

Octobre 2007 / p11

11
11
Bénéfice d’entreprises du secteur de haute technologie Cash-flow Octobre 2007 / p11 11 © Octobre 2007
Bénéfice d’entreprises du secteur de haute technologie Cash-flow Octobre 2007 / p11 11 © Octobre 2007

© Octobre 2007 / p5

L'informationL'information divulgudivulguéeée auau largelarge PublicPublic Audit IFRS indépendant Système
L'informationL'information divulgudivulguéeée auau largelarge PublicPublic Audit IFRS indépendant Système
L'informationL'information divulgudivulguéeée auau largelarge PublicPublic
Audit
IFRS
indépendant
Système
Système
N
ormes
Comptable
Comptable
sectorielles
Opinion
Standards
Informations de
Informations de
base
base
Circuits d'information
Circuits d'information
Analyses
internes à l'entreprise
internes à l'entreprise
Règlements
Analystes
Autorités du
Conseil
financiers
marché
d'Administration
financier
Management
ContrôleursContrôleurs &&
ContrôleursContrôleurs &&
AnalystesAnalystes
AnalystesAnalystes
AuteursAuteursAuteursAuteurs
NormalisateursNormalisateursNormalisateursNormalisateurs
Octobre 2007 / p12
12
Etats financiers: Composantes &
objectifs
Composantes
Objectifs
Bilan
SituationSituation financièrefinancière
Compte de résultat
PerformancePerformance
financièrefinancière
Tableau de variation
des capitaux propres
Tableau des flux de
trésorerie
LiquiditéLiquidité && flexibilitéflexibilité
financièrefinancière
+
Annexe
Octobre 2007 / p13
13
&& flexibilitéflexibilité financièrefinancière + Annexe Octobre 2007 / p13 13 © Octobre 2007 / p6
&& flexibilitéflexibilité financièrefinancière + Annexe Octobre 2007 / p13 13 © Octobre 2007 / p6

© Octobre 2007 / p6

Considérations pour l'élaboration et la présentation des états financiers Approche S.C.F 1. Agrégation 2.
Considérations pour l'élaboration et la présentation des états financiers Approche S.C.F 1. Agrégation 2.
Considérations pour l'élaboration et
la présentation des états financiers
Approche S.C.F
1. Agrégation
2. Classification
3. Structure
4. Articulation
5. Principes comptables généralement admis
6. Bonne information
Renforcer les caractéristiques qualitatives de l’information 14
Renforcer les caractéristiques
qualitatives de l’information
14

Octobre 2007 / p14

1. L’agrégation g g g g g
1. L’agrégation
g
g
g
g
g

Les états financiers sont l'aboutissement d'un processus de traitement d'une masse importante d'informations et requièrent la nécessité de simplification, de synthèse et de structuration.

Cette masse d'informations est collectée, analysée, interprétée, mesurée, résumée et structurée au travers d'une agrégation en montants et totaux présentés dans les états financiers.

L'étendue de cette agrégation dépendra de l’importance relative et de l’équilibre entre:

Les avantages procurés par la divulgation d'une information détaillée afin d'atteindre les objectifs des états financiers, et ;

les coûts supportés aussi bien pour élaborer et divulguer cette information détaillée que pour utiliser une telle information.

Octobre 2007 / p15

15
15
cette information détaillée que pour utiliser une telle information. Octobre 2007 / p15 15 © Octobre
cette information détaillée que pour utiliser une telle information. Octobre 2007 / p15 15 © Octobre

© Octobre 2007 / p7

2. La classification g g le même degré de permanence; g le même degré de
2. La classification g g le même degré de permanence; g le même degré de
2. La classification
g
g
le même degré de permanence;
g
le même degré de récurrence;
g
le même degré de stabilité;
g
le même degré de risque; et
g
le même degré de précision.
g

La classification des éléments des états financiers par nature ou destination facilite l'analyse.

Cette analyse est encore améliorée si les informations financières sont groupées en composants homogènes ayant des caractéristiques communes telles que:

Octobre 2007 / p16

16
16
3. La structure g g L'évaluation de la situation financière, g La performance, et g
3. La structure
g
g
L'évaluation de la situation financière,
g
La performance, et
g
La conduite financière de l'entreprise.
g

La dernière étape du processus d'agrégation et de classification est la présentation des différents composants dans les états financiers et les notes correspondantes.

La prééminence donnée à la divulgation d'un poste devrait être en rapport avec la pertinence de ce poste au regard:

Octobre 2007 / p17

17
17
poste devrait être en rapport avec la pertinence de ce poste au regard: Octobre 2007 /
poste devrait être en rapport avec la pertinence de ce poste au regard: Octobre 2007 /

© Octobre 2007 / p8

4. L’articulation g g Les états financiers sont en interre lation parce qu'ils reflètent différents
4. L’articulation g g
4. L’articulation
g
g

Les états financiers sont en interrelation parce qu'ils reflètent différents aspects des mêmes transactions ou des mêmes événements affectant l'entreprise.

L'interrelation découle de la partie double et du fait que les différents états financiers sont fondés sur les mêmes jugements et méthodes de calcul pour les différents aspects des éléments qui les composent.

Octobre 2007 / p18

18
18
g g g t e s c angemen s perme l h t t aux
g
g
g
t
e s c angemen s perme
l
h
t
t
aux u
tili
sa eurs
d

5. Les principes comptables généralement admis

Les principes comptables généralement admis englobent les concepts fondamentaux tels que définis par le cadre conceptuel, les règles, méthodes et procédés ainsi que la doctrine.

L'appréciation des résultats d'une période dépend de la compréhension des principes comptables adoptés par une entreprise pour la prise en compte, la mesure et la présentation des transactions et événements de la période. Ces principes doivent être sélectionnés, en s'appuyant sur les principes comptables admis, de façon à aboutir à des états financiers fiables, pertinents et comparables.

liti

La divulgation des principes comptables pertinents et essentiels adoptés par l'entreprise, des changements de ces principes et des incidences de t

ques

comptables utilisées aussi bien par une même entreprise d'un exercice à l'autre que pour des entreprises différentes. Ces principes sont divulgués dans l’annexe des états financiers.

e comparer ces po

Octobre 2007 / p19

19
19
sont divulgués dans l’annexe des états financiers . e comparer ces po Octobre 2007 / p19
sont divulgués dans l’annexe des états financiers . e comparer ces po Octobre 2007 / p19

© Octobre 2007 / p9

6. La bonne information g g g g Pour être intelligibles et utiles à la
6. La bonne information g g g g
6. La bonne information
g
g
g
g

Pour être intelligibles et utiles à la prise de décision, les états financiers incluent des annexes.

Les annexes analysent et expliquent les éléments présentés dans le corps des autres états financiers et, dans certaines circonstances, fournissent le traitement alternatif de certains événements et transactions. Elles fournissent également des informations sur des éléments non présentés dans le corps des autres états financiers.

Un traitement erroné d'un poste des états financiers ne peut en aucun cas être rectifié par une mention dans les annexes. Une telle mention ne peut en elle même être suffisante pour rétablir la pertinence et la fiabilité des états financiers dans leur ensemble.

Une information présentée dans les annexes doit être impartiale, claire et exempte de toute ambiguïté. Quand une information présentée dans le bilan, le compte de résultat, l’EVCP ou le TFT donne une image incomplète de la situation financière, de la performance et de la conduite financière de l'entreprise, l'information nécessaire pour compléter cette image, devrait être incluse dans les annexes.

Octobre 2007 / p20

20
20
1. Le bilan Concepts opérationnalisés au bilan 1) Les actifs: Ressources économiques obtenues ou contrôlées
1. Le bilan
Concepts
opérationnalisés
au bilan
1) Les actifs: Ressources économiques obtenues ou
contrôlées par l’entreprise par suite de transactions
ou d’événements passés et qui sont susceptibles de
lui procurer des avantages économiques futurs.
Cadre
Conceptuel
2) Les passifs: Obligations qui incombent à l’entité par
suite d’opérations ou de faits passés et dont le
règlement pourra nécessiter le transfert ou l’utilisation
d’actifs, la prestation de services ou toute autre
cession d’avantages économiques futurs.
3)
Les capitaux propres: Droit de propriété de l’entité
sur les actifs après déduction des passifs.
Utilité
1)
2)
3)
Investisseurs
à risque
4)
Analyse de la liquidité.
Analyse de la solvabilité.
Analyse de la flexibilité financière.
Analyse de la croissance de valeur.

Octobre 2007 / p21

21
21
de la flexibilité financière. Analyse de la croissance de valeur. Octobre 2007 / p21 21 ©
de la flexibilité financière. Analyse de la croissance de valeur. Octobre 2007 / p21 21 ©

© Octobre 2007 / p10

Caractéristiques générales du bilan S.C.F Unité monétaire: Dinar ou Milliers de Dinars g Présentation: g
Caractéristiques générales du bilan S.C.F Unité monétaire: Dinar ou Milliers de Dinars g Présentation: g
Caractéristiques générales du bilan
S.C.F
Unité monétaire: Dinar ou Milliers de Dinars
g
Présentation:
g
-
Tableau: Actifs à gauche, Capitaux propres et passifs à droite
Non
-
Liste: Actifs suivis des capitaux propres et passifs
Non
Oui
-
Actifs dans une page , Capitaux propres et passifs dans une autre
Présentation du montant des actifs de l’exercice N sur 3 colonnes:
g
-
Colonne 1: Valeur brute avant correction
-
Colonne 2: Corrections de valeurs (Amortissements & provisions)
-
Colonne 3: Valeur nette comptable
g
Présentation comparée avec une colonne dédiée aux chiffres correspondants
de l’exercice N-1
Octobre 2007 / p22
22
Critères de classement des actifs et
passifs au bilan
1 er niveau
Courants/Non courants
Critères de classification
en éléments courants
Rattachement de
l’élément au cycle
d’exploitation
Échéance
< 12 mois
2 ème niveau
Liquidité/Exigibilité
Ordre de liquidité et
d’exigibilité
Liquidité
Exigibilité
croissante
croissante
Octobre 2007 / p23
23
et d’exigibilité Liquidité Exigibilité croissante croissante Octobre 2007 / p23 23 © Octobre 2007 / p11
et d’exigibilité Liquidité Exigibilité croissante croissante Octobre 2007 / p23 23 © Octobre 2007 / p11

© Octobre 2007 / p11

Modèle du bilan S.C.F (1) (1) (1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers
Modèle du bilan S.C.F (1) (1) (1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers
Modèle du bilan S.C.F
(1)
(1)
(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
Octobre 2007 / p24
24
Modèle du bilan S.C.F (suite)
Octobre 2007 / p25
25
consolidés Octobre 2007 / p24 24 Modèle du bilan S.C.F (suite) Octobre 2007 / p25 25
consolidés Octobre 2007 / p24 24 Modèle du bilan S.C.F (suite) Octobre 2007 / p25 25

© Octobre 2007 / p12

Modèle du bilan S.C.F (suite) (1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
Modèle du bilan S.C.F (suite) (1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
Modèle du bilan S.C.F (suite)
(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
Octobre 2007 / p26
26
Modèle du bilan S.C.F (suite)
Octobre 2007 / p27
27
consolidés Octobre 2007 / p26 26 Modèle du bilan S.C.F (suite) Octobre 2007 / p27 27
consolidés Octobre 2007 / p26 26 Modèle du bilan S.C.F (suite) Octobre 2007 / p27 27

© Octobre 2007 / p13

Modèle du bilan S.C.F (suite) Octobre 2007 / p28 28 2. Le compte de résultat
Modèle du bilan S.C.F (suite)
Modèle du bilan S.C.F (suite)

Octobre 2007 / p28

28
28
2. Le compte de résultat Concepts opérationnalisés au compte de résultat C a d re
2. Le compte de résultat
Concepts
opérationnalisés
au
compte
de
résultat
C
a
d
re
Conceptuel
1) Les produits: Augmentations de ressources
économiques prenant la forme d’entrée ou
d’accroissement d’actifs, ou de diminution de passifs,
provenant habituellement de la vente de biens ou de
la prestation de services, ou résultent d’autres
activités courantes de l’entité.
2) Les charges: Diminutions de ressources
économiques prenant la forme de sorties ou de
diminutions d’actifs, ou de constitutions de passifs,
qui résultent des activités courantes de l’entité qui
génèrent des produits.
3) Les gains: Augmentations des KP provenant
d’opérations périphériques ou incidentes, en sont
exclues les augmentations résultant des produits ou
des apports de KP.
4)
Les
pertes:
Diminutions
des
KP résultant
d’opérations périphériques ou incidentes, en sont
exclues les diminutions liées aux charges ou des
distributions de KP.

Octobre 2007 / p29

29
29
exclues les diminutions liées aux charges ou des distributions de KP. Octobre 2007 / p29 29
exclues les diminutions liées aux charges ou des distributions de KP. Octobre 2007 / p29 29

© Octobre 2007 / p14

2. Le compte de résultat (suite) Utilité 1) 2) Évaluation du rendement passé d’une entité
2. Le compte de résultat (suite) Utilité 1) 2) Évaluation du rendement passé d’une entité
2. Le compte de résultat (suite)
Utilité
1)
2)
Évaluation du rendement passé d’une entité et le
comparer dans le temps et dans l’espace.
Prédire le rendement futur
Investisseurs
à
r sque
i
3 )
i
entourant les flux de trésorerie.
Dét
erm na on
ti
d
u
r sque
i
ou
d
u
d
egr
é
d’i
ncer
tit
u
d
e
RécurrentRécurrent ??
Bénéfice pour l’exercice clos
le 31-12-N
+ Produits
- Charges d’exploitation
Oui
= Bénéfice d’exploitation
± Eléments hors exploitation
Non
= Bénéfice net
??

Octobre 2007 / p30

30
30
g g g g g
g
g
g
g
g

…un bon reporting sur la performance requiert:

Que les résultats d'exploitation, des activités de placement et de financement soient divulgués.

Que la destination ou la nature et le montant des éléments des produits et des charges, des gains et des pertes provenant des activités ordinaires dont l'importance.

Que les éléments non récurrents soient présentés séparément.

Que les éléments extraordinaires soient mentionnés séparément.

Que les produits et les charges ayant des caractéristiques spécifiques, tels que les charges et produits financiers, ou les impôts sur les bénéfices soient divulgués séparément.

g Que le résultat provenant d'un secteur d'activité abandonné ainsi que les produits et charges des activités abandonnées soient présentés séparément.

Octobre 2007 / p31

31
31
et charges des activités abandonnées soient présentés séparément. Octobre 2007 / p31 31 © Octobre 2007
et charges des activités abandonnées soient présentés séparément. Octobre 2007 / p31 31 © Octobre 2007

© Octobre 2007 / p15

Caractéristiques générales du compte de résultat S.C.F Unité monétaire: Dinar ou Milliers de Dinars g
Caractéristiques générales du compte de résultat S.C.F Unité monétaire: Dinar ou Milliers de Dinars g
Caractéristiques générales du compte
de résultat S.C.F
Unité monétaire: Dinar ou Milliers de Dinars
g
Présentation en liste
g
g
Distinction des charges en fonction de leur nature. (Présentation en annexe
d’un compte de résultat distinguant les charges par destination)
Mise en évidence des soldes intermédiaires suivants:
g
Production de l’exercice.
g
Consommation de l’exercice.
g
Valeur ajoutée.
g
Excédent brut d’exploitation.
g
Résultat opérationnel.
g
Résultat financier.
g
Résultat ordinaire avant impôts.
g
Résultat net des activités ordinaires
g
Résultat extraordinaire
g
Résultat net de l’exercice
g

Octobre 2007 / p32

32
32
ElémentsEléments ordinairesordinaires
ElémentsEléments ordinairesordinaires

Niveaux de détermination du résultat

ElémentsEléments récurrentsrécurrents ElémentsEléments exceptionnelsexceptionnels ExploitationExploitation
ElémentsEléments récurrentsrécurrents
ElémentsEléments exceptionnelsexceptionnels
ExploitationExploitation
Placement
Financement
Activités
Autres
abandonnées

ElémentsEléments ExtraordinairesExtraordinaires

Eléments significatifs non récurrents qui diffèrent sensiblement des autres activités typiques d’une entité.

Octobre 2007 / p33

33
33
diffèrent sensiblement des autres activités typiques d’une entité. Octobre 2007 / p33 33 © Octobre 2007
diffèrent sensiblement des autres activités typiques d’une entité. Octobre 2007 / p33 33 © Octobre 2007

© Octobre 2007 / p16

Eléments exceptionnels Octobre 2007 / p34 Distinction Ordinaire / Extraordinaire Nature exceptionnelle Le fait
Eléments exceptionnels
Eléments exceptionnels

Octobre 2007 / p34

Distinction Ordinaire / Extraordinaire

Nature exceptionnelle Le fait ou l’opération doit être hautement exceptionnel et, de par sa nature
Nature exceptionnelle
Le fait ou l’opération doit être hautement exceptionnel et, de par sa nature et
compte tenu de l’environnement dans lequel l’entité exerce ses activités,
distincts des activités normales et habituelles de l’entité en question, ou doit y
être lié accessoirement
distincts des activités normales et habituelles de l’entité en question, ou doit y être lié accessoirement
distincts des activités normales et habituelles de l’entité en question, ou doit y être lié accessoirement
34
34
Exemples : Dévaluation ou perte de créances, de stocks, de matériels loués à des tiers
Exemples :
Dévaluation ou perte de créances, de stocks, de matériels loués à des
tiers ou d’autres actifs corporels.
Profits et pertes découlant des opérations de change et de conversion,
ce qui inclut les dévaluations et les réévaluations majeures.
Profits et pertes découlant de la cession ou de l’abandon d’un bien,
d’une installation ou de matériel utilisé dans l’entreprise.
Conséquences d’une grève, ce qui inclut les conséquences relatives
aux compétiteurs et aux principaux fournisseurs.
Pertes d’actifs corporels découlant d’une incendie.
Pertes d actifs suite à un tremblement de terre.

Pertes d’actifs suite à une expropriation.

Pertes subies suite à l’entrée en vigueur d’une loi ou d’un règlement.
Pertes subies suite à l’entrée en vigueur d’une loi ou d’un règlement.

Octobre 2007 / p35

Est-ce des éléments extraordinaires ?

d’une loi ou d’un règlement. Octobre 2007 / p35 Est-ce des éléments extraordinaires ? © Octobre
d’une loi ou d’un règlement. Octobre 2007 / p35 Est-ce des éléments extraordinaires ? © Octobre

© Octobre 2007 / p17

Modèle du compte de résultat S.C.F Octobre 2007 / p36 36 Modèle du compte de
Modèle du compte de résultat S.C.F Octobre 2007 / p36 36 Modèle du compte de
Modèle du compte de résultat S.C.F
Octobre 2007 / p36
36
Modèle du compte de résultat S.C.F
(Suite)
(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
Octobre 2007 / p37
37
utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés Octobre 2007 / p37 37 © Octobre 2007
utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés Octobre 2007 / p37 37 © Octobre 2007

© Octobre 2007 / p18

g g g g g 3. Le tableau de variation des capitaux propres « TVCP
g g g g g
g
g
g
g
g

3. Le tableau de variation des capitaux propres « TVCP »

Les variations des capitaux propres d’une entité entre deux dates de clôture reflètent l’augmentation ou la diminution de l’actif net de l’entité au cours de la période.

À l’exception des variations des capitaux propres résultant de:

Transactions avec des porteurs de capitaux propres agissant en cette qualité (telles que apports de capitaux, rachats par l’entité de ses instruments de capitaux propres et distribution de dividendes), et

Les coûts de transaction directement liés à ces transactions,

…la variation globale des capitaux propres au cours d’une période

, y compris les

profits et les pertes, générés par les activités de l’entité pendant cette période, que ces éléments de produits et de charges soient comptabilisés:

représente le montant total des produits et des charges

g

dans le résultat, ou

g

directement en tant que variations des capitaux propres.

Octobre 2007 / p38

38
38
2. Le TVCP (suite) Utilité Investisseurs à r sque i 1) Évaluation de la performance
2. Le TVCP (suite)
Utilité
Investisseurs
à
r sque
i
1) Évaluation de la performance globale de l’entité.
2) Mettre en relief l’ajustement rétrospectif apporté aux
capitaux propres d’ouverture résultant, séparément,
des changements des méthodes comptables et des
corrections d’erreurs fondamentales.

Octobre 2007 / p39

39
39
des méthodes comptables et des corrections d’erreurs fondamentales. Octobre 2007 / p39 39 © Octobre 2007
des méthodes comptables et des corrections d’erreurs fondamentales. Octobre 2007 / p39 39 © Octobre 2007

© Octobre 2007 / p19

Composantes de la performance globale ElémentsEléments inscritsinscrits auau comptecompte dede résultatrésultat
Composantes de la performance globale ElémentsEléments inscritsinscrits auau comptecompte dede résultatrésultat
Composantes de la performance
globale
ElémentsEléments inscritsinscrits auau comptecompte dede résultatrésultat
ProduitsProduits
- ChargesCharges
+
+
Gains
- PertesPertes
ElémentsEléments inscritsinscrits directementdirectement enen KPKP
GainsGains etet pertespertes sursur actifsactifs
EcartsEcarts dede réévaluationréévaluation sursur
immobilisationsimmobilisations
±
fifinancnanciiersers didisponsponiblibleses àà llaa
ventevente
+
Traitements spécifiques impliquent le recours à la juste valeur
comme base de mesure lors de la comptabilisation postérieure

Octobre 2007 / p40

40
40
Ajustement rétrospectif des CP d’ouverture 1. Changement de méthodes comptables: g Les méthodes comptables sont
Ajustement rétrospectif des CP
d’ouverture
1. Changement de méthodes comptables:
g
Les méthodes comptables sont les principes, bases, conventions, règles
et pratiques spécifiques appliqués par une entité lors de l’établissement et
de la présentation de ses états financiers.
Une
entité
ne
doit
changer
de
méthodes
comptables
que
si
le
g
changement:
est imposé par une disposition normative ; ou
g
a
plus pertinentes sur les effets des transactions, autres événements ou
conditions sur la situation financière, la performance financière ou les flux de
trésorerie de l’entité.
p
our résultat
q
ue les états financiers fournissent des informations fiables et
g

Octobre 2007 / p41

41
41
q ue les états financiers fournissent des informations fiables et g Octobre 2007 / p41 41
q ue les états financiers fournissent des informations fiables et g Octobre 2007 / p41 41

© Octobre 2007 / p20

2. Correction d’erreurs d’une période antérieure: ’ g g g Ajustement rétrospectif des CP d’ouverture
2. Correction d’erreurs d’une période antérieure: ’ g g g
2. Correction d’erreurs d’une période antérieure:
g
g
g

Ajustement rétrospectif des CP d’ouverture

Une erreur d une période antérieure est une omission ou une inexactitude

des états financiers de l’entité portant sur une ou plusieurs périodes antérieures et qui résultent de la non-utilisation ou de l’utilisation abusive d’informations fiables:

qui étaient disponibles lorsque la publication des états financiers de ces périodes a été autorisée ; et

dont on pouvait raisonnablement s’attendre à ce qu’elles aient été obtenues et prises en considération pour la préparation et la présentation de ces états financiers.

g Parmi ces erreurs figurent les effets d’erreurs de calcul, les erreurs dans l’application des méthodes comptables, des négligences, des mauvaises interprétations des faits, et des fraudes.

Octobre 2007 / p42

42
42
Modèle de l’EVCP S.C.F
Modèle de l’EVCP S.C.F

Octobre 2007 / p43

43
43
, et des fraudes . Octobre 2007 / p42 42 Modèle de l’EVCP S.C.F Octobre 2007
, et des fraudes . Octobre 2007 / p42 42 Modèle de l’EVCP S.C.F Octobre 2007

© Octobre 2007 / p21

Modèle de l’EVCP S.C.F (suite) Octobre 2007 / p44 44 g Fournir D où proviennent
Modèle de l’EVCP S.C.F (suite)
Modèle de l’EVCP S.C.F (suite)

Octobre 2007 / p44

44
44
g Fournir D où proviennent ’
g Fournir
D où proviennent

les liquidités disponibles durant l’exercice?

A quelles fins a-t- on utilisé les liquidités durant l’exercice?

4. Le Tableau des flux de trésorerie

une information pertinente

concernant les rentrées et les sorties de liquidités de l’exercice

les rentrées et les sorties de liquidités de l’exercice Quelle a été la variation nette des

Quelle a été la variation nette des liquidités durant l’exercice?

Octobre 2007 / p45

45
45
a été la variation nette des liquidités durant l’exercice? Octobre 2007 / p45 45 © Octobre
a été la variation nette des liquidités durant l’exercice? Octobre 2007 / p45 45 © Octobre

© Octobre 2007 / p22

Contenu du T.F.T g Les flux de trésorerie sont classés dans le T.F.T selon 3

Contenu du T.F.T

g Les flux de trésorerie sont classés dans le T.F.T selon 3 catégories d’activités: g

g Les flux de trésorerie sont classés dans le T.F.T selon 3 catégories d’activités:

g Les activités opérationnelles comprennent les opérations qui entrent dans la détermination du bénéfice net et qui ont un effet sur la trésorerie. g Les activités d’investissement comprennent l’octroi ou le recouvrement de prêts, l’acquisition ou la cession de titres de créances ou de capitaux propres, ainsi que l’acquisition ou la cession d’immobilisations. g Les activités de financement portent sur les changements dans les passifs et les capitaux propres et comprennent: (a) les apports de capital venant des propriétaires et le rendement versé sur l’investissement de ceux-ci; (b) les emprunts effectués auprès des créanciers et le remboursement des sommes empruntées.

 

Octobre 2007 / p46

46
46
Présentation du T.F.T Flux de trésorerie opérationnels Flux de trésorerie d’investissement Flux de trésorerie de
Présentation du T.F.T
Flux de trésorerie opérationnels
Flux de trésorerie d’investissement
Flux de trésorerie de financement

XXX DA

XXX

XXX

Augmentation (diminution) nette des liquidités XXX

 

Trésorerie au début de l’exercice

XXX

Trésorerie à la fin de l’exercice

XXX DA

Octobre 2007 / p47

47
47
X X X Trésorerie à la fin de l’exercice X X X D A Octobre 2007
X X X Trésorerie à la fin de l’exercice X X X D A Octobre 2007

© Octobre 2007 / p23

Classement des flux de trésorerie par catégorie d’activités Activités opérationnelles Activité investissement
Classement des flux de trésorerie par catégorie d’activités Activités opérationnelles Activité investissement
Classement des flux de trésorerie par
catégorie d’activités
Activités opérationnelles
Activité investissement
Activité de financement
Lorsque les encaissements
(produits) excèdent les
décaissements (charges)
Cession d’immobilisations corporelles
Cession de titres de créances ou de
capitaux propres d’autres entités
Recouvrement de capitaux prêtés à
d’autres entités
Émission de titres de
capitaux propres
Émission de titres de
créances
Rentrées de liquidités
Rentrées de liquidités
Trésorerie et
équivalents de
Sorties de liquidités
Sorties de liquidités
trésorerie
Activités opérationnelles
Activité investissement
Activité de financement
Lorsque les décaissements
(charges) excèdent les
encaissements (produits)
Acquisition d’immobilisations
corporelles
Acquisition de titres de créances ou de
capitaux propres d’autres entités
Prêts consentis à d’autres entités
Paiement de dividendes
Remboursement de
dettes
Rachat de propres
actions
Octobre 2007 / p48
48
Préparation du T.F.T
g L’information nécessaire à la préparation de
l’EFT provient habituellement:
(1) d’un bilan comparatif
(2) de l’état de résultats de l’exercice
(3) de données relatives à certaines opérations
Octobre 2007 / p49
49
de l’exercice (3) de données relatives à certaines opérations Octobre 2007 / p49 49 © Octobre
de l’exercice (3) de données relatives à certaines opérations Octobre 2007 / p49 49 © Octobre

© Octobre 2007 / p24

g g g g Présentation des flux opérationnels La méthode directe , suivant laquelle les
g g g g
g
g
g
g

Présentation des flux opérationnels

La méthode directe, suivant laquelle les principales catégories d’entrées et de sorties de trésorerie brutes sont présentées;

La méthode indirecte, suivant laquelle le résultat est ajusté:

des effets des transactions sans effet de trésorerie

des décalages ou régularisations d’entrées ou de sorties de trésorerie opérationnelle passées ou futures liés à l’exploitation, et

g des éléments de produits ou de charges liés aux flux de trésorerie concernant les investissements ou le financement.

Octobre 2007 / p50

50
50
investissements ou le financement. Octobre 2007 / p50 50 La Trésorerie, comprend: g les fonds disponibles;
La Trésorerie, comprend: g les fonds disponibles; g les dépôts à vue; et g g
La Trésorerie, comprend:
g
les fonds disponibles;
g
les dépôts à vue; et
g
g
g

Composantes de la Trésorerie et Équivalents de trésorerie

les découverts bancaires sauf s'il est établi qu'ils font l'objet d'un financement structurel de la société et font l'objet d'un contrat ferme garantissant leur stabilité, auquel cas, ils sont classés parmi les flux de trésorerie liés aux activités de financement.

Les Équivalents de trésorerie, sont des placements à court terme, très liquides facilement convertibles en un montant connu de liquidités, et non soumis à un risque significatif de changement de valeur.

Octobre 2007 / p51

51
51
et non soumis à un risque significatif de changement de valeur. Octobre 2007 / p51 51
et non soumis à un risque significatif de changement de valeur. Octobre 2007 / p51 51

© Octobre 2007 / p25

Modèle du TFT S.C.F Flux opérationnels présentés selon la méthode directe Flux opérationnels présentés selon
Modèle du TFT S.C.F Flux opérationnels présentés selon la méthode directe Flux opérationnels présentés selon
Modèle du TFT S.C.F
Flux opérationnels présentés selon la méthode directe
Flux opérationnels présentés selon la méthode indirecte
Octobre 2007 / p52
52
Modèle du TFT S.C.F (Suite)
Flux d’investissement et de Financement
(1) à utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés
Octobre 2007 / p53
53
utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés Octobre 2007 / p53 53 © Octobre 2007
utiliser uniquement pour la présentation d’états financiers consolidés Octobre 2007 / p53 53 © Octobre 2007

© Octobre 2007 / p26

6. g g g L’ANNEXE DES ETATS FINANCIERS Objectifs Informer sur les bases retenues pour
6. g g g
6.
g
g
g

L’ANNEXE DES ETATS FINANCIERS

Objectifs
Objectifs

Informer sur les bases retenues pour l'élaboration des états financiers et sur les choix particuliers de principes comptables adoptés afférents aux transactions et événements les plus significatifs ;

Divulguer et motiver les cas de non respect des dispositions normatives du S.C.F dans d'élaboration des états financiers.

Fournir des informations supplémentaires ne figurant pas dans le corps des composantes de synthèse des états financiers eux mêmes et qui sont de nature à favoriser une présentation fidèle.

Octobre 2007 / p54

54
54
6. Structure g g g g
6.
Structure
g
g
g
g

L’ANNEXE DES ETATS FINANCIERS

6. Structure g g g g L’ANNEXE DES ETATS FINANCIERS L’annexe des états financiers doit être

L’annexe des états financiers doit être présentée d'une manière comparable d'un exercice à l'autre.

Chaque élément positionné dans le bilan, le compte de résultat, le TVCP et le TFT doit faire l'objet d'une référenciation croisée avec les notes correspondantes.

L’annexe des états financiers est présentée dans l'ordre suivant qui permet aux utilisateurs de comprendre les états financiers et de les comparer avec ceux d’autres entreprises :

Note confirmant le respect ou le non respect des normes comptables. Toute dérogation par rapport à ces normes devant être expliquée et justifiée.

g

Note sur les bases de mesure et les principes comptables pertinents appliqués

g

Informations afférentes à des éléments figurant dans le corps composantes de synthèse des états financiers ; et

g

Autres informations portant sur les éventualités, les engagements HB, les événements post-clôture, les parties liées, l’information sectorielle pour entités faisant appel public à l’épargne…

Octobre 2007 / p55

55
55
sectorielle pour entités faisant appel public à l’épargne… Octobre 2007 / p55 55 © Octobre 2007
sectorielle pour entités faisant appel public à l’épargne… Octobre 2007 / p55 55 © Octobre 2007

© Octobre 2007 / p27

g Le caractère pertinent de l’information, g Son importance relative. g 6. L’ANNEXE DES ETATS
g Le caractère pertinent de l’information, g Son importance relative. g
g
Le caractère pertinent de l’information,
g
Son importance relative.
g

6. L’ANNEXE DES ETATS FINANCIERS

Critères
Critères

Deux critères essentiels permettent de déterminer les informations à faire figurer dans l’annexe :

Octobre 2007 / p56

56
56
Modèle de l’annexe S.C.F
Modèle de l’annexe S.C.F

TITRE IV- Annexe 2 du S.C.F

Octobre 2007 / p57

57
57
/ p56 56 Modèle de l’annexe S.C.F TITRE IV - Annexe 2 du S.C.F Octobre 2007
/ p56 56 Modèle de l’annexe S.C.F TITRE IV - Annexe 2 du S.C.F Octobre 2007

© Octobre 2007 / p28

PROJET DE SYSTEME COMPTABLE FINANCIER

ANNEXE 2 : CONTENU DE L’ANNEXE AUX ETATS FINANCIERS

L’annexe est un document de synthèse, faisant partie des états financiers. Elle fournit les explications nécessaires pour une meilleure compréhension du bilan et du compte de résultat et complète autant que de besoin les informations utiles aux lecteurs des comptes.

Les éléments d’information chiffrés de l’annexe sont établis selon les mêmes principes et dans les mêmes conditions que ceux figurant sur les autres documents constituant les états financiers. Une inscription dans l’annexe ne peut cependant en aucun cas se substituer à une inscription dans un des autres documents des Etats Financiers.

L’annexe comporte des informations portant sur les points suivants, dés lors que ces informations présentent un caractère significatif ou sont utiles pour la compréhension des opérations figurant sur les états financiers :

1. Règles et méthodes comptables adoptées pour la tenue de la comptabilité et l’établissement des états financiers

2. Compléments d’information nécessaires à une bonne compréhension du bilan, du compte de résultat, du tableau des flux de trésorerie et de l’état de variation des capitaux propres,

3. Informations concernant les entités associées, filiales ou société mère ainsi que les transactions ayant éventuellement eu lieu avec ces entités ou leurs dirigeants :

4. Informations à caractère général ou concernant certaines opérations particulières nécessaires à l’obtention d’une image fidèle.

Deux critères essentiels permettent de déterminer les informations à faire figurer dans l’annexe :

- le caractère pertinent de l’information,

- son importance relative.

En effet l’annexe ne doit comprendre que les informations significatives, susceptibles d’influencer le jugement que les destinataires des documents peuvent porter sur le patrimoine, la situation financière et le résultat de l’entreprise.

54

PROJET DE SYSTEME COMPTABLE FINANCIER

1. Règles et méthodes comptables adoptées pour la tenue de la comptabilité et l’établissement des états financiers

L’annexe comporte les informations suivantes sur les règles et méthodes comptables dès lors qu’elles sont significatives :

a) La conformité ou la non-conformité aux normes, toute dérogation par rapport à ces normes

devant être expliquée et justifiée.

b) L’indication des modes d’évaluation appliqués aux divers postes des Etats Financiers, en

particulier :

En matière d’évaluation des amortissements des éléments corporels et des éléments incorporels figurant au bilan,

En matière d’évaluation des titres de participation correspondant à des détentions d’au moins 20% du capital

En matière d’évaluation des provisions,

En matière d’évaluation et de suivi des stocks En matière d’évaluation des actifs et des passifs, dans le cas de dérogation à la méthode d’évaluation au coût historique.

c) La mention des méthodes d’évaluation retenues ou des choix effectués lorsque pour une

opération plusieurs méthodes sont admises.

d) Les explications sur l’absence de comparabilité des comptes ou sur les reclassements ou modifications apportées aux informations chiffrées de l’exercice précédent pour les rendre comparables.

e) L’incidence

le

allégements fiscaux.

sur

résultat

des

mesures

dérogatoires

pratiquées

en

vue

d’obtenir

des

f) Les explications sur la mise en œuvre de changement de méthode ou de réglementation :

justification de ces changements, impact sur les résultats et capitaux propres de l’exercice et des exercices précédents, méthode de comptabilisation.

g) L’indication d’éventuelles erreurs significatives corrigées au cours de l’exercice : nature, impact sur les comptes de l’exercice, méthode de comptabilisation, retraitement des informations comparatives de l’exercice précédent (compte pro-forma).

2. Compléments d’information nécessaires à une bonne compréhension du bilan, du compte de résultat, du tableau des flux de trésorerie et de l’état de variation des capitaux propres

L’annexe comporte les compléments d’information suivants relatifs au bilan, au compte de résultat, au tableau des flux de trésorerie et à l’état de variation des capitaux propres :

h) Etat de l’actif immobilisé en indiquant pour chaque poste : les entrées, les sorties et les virements de poste à poste.

55

PROJET DE SYSTEME COMPTABLE FINANCIER

i) Etat des amortissements et des pertes de valeur avec indication des modes de calcul utilisés, des dotations et des reprises effectuées au cours de l’exercice.

j) Indication relative aux engagements pris en matière de crédit bail : nature des biens, traitement comptable, échéance et montants.

k) Précisions sur la nature, le montant et le traitement comptable des dettes particulières à durée indéterminée.

l) Etat des provisions avec indication de la nature précise de chaque provision et de son évolution.

m) En cas de comptabilisation de valeurs réévaluées :

variation au cours de l’exercice et ventilation de l’écart de réévaluation ;

mention de la part du capital correspondant à une incorporation de l’écart de réévaluation ;

indication des informations en coûts historiques pour les immobilisations réévaluées, par la mise en évidence des compléments de valeur et des amortissements supplémentaires qui s’y rapportent.

n) Montant des intérêts et des frais accessoires éventuellement inclus dans le coût de production d’immobilisations et de stocks fabriqués par l’entreprise.

o) Etat des échéances des créances et des dettes à la date d’arrêté des comptes, (en distinguant les éléments à moins d’un an d’échéance, à échéance comprise entre un et cinq ans, et à plus de cinq ans d’échéance).

p) Méthode de détermination de la valeur comptable des titres, méthode de traitement des changements de valeur de marché pour les placements comptabilisés à la valeur de marché.

q) Indication, pour chaque poste d’éléments fongibles de l’actif circulant (stocks, titres de placement, Instruments financiers dérivés) de la différence, lorsqu’elle est d’un montant significatif, entre :

d’une part, leur évaluation suivant la méthode pratiquée,

d’autre part, leur évaluation sur la base du dernier prix de marché connu à la clôture des comptes.

r) Précisions sur la nature, le montant, les évolutions, les pertes de valeur ou amortissements et le traitement comptable :

du fonds commercial ou « goodwill »

des écarts de conversion en monnaie nationale d’éléments chiffrés en devises ;

des produits à recevoir et charges à payer au titre de l’exercice ;

des produits et charges imputables à un autre exercice (charges et produits constatés d’avance)

des éléments extraordinaires ;

des dettes et créances d’impôts différés ;

des provisions pour engagements de retraite et indemnités assimilées.

Des quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun

56

PROJET DE SYSTEME COMPTABLE FINANCIER

s) Ventilation du chiffre d’affaires :

par catégories d’activités ;

par marchés géographiques.

t) Nature et objet de chacune des réserves figurant en capitaux propres.

u) Description des produits et charges résultant de l’activité ordinaire mais nécessitant du fait de leur importance ou de leur nature d’être mis en évidence pour expliquer les performances de l’entité pour la période. Exemple :

coût de restructuration,

perte de valeur exceptionnelle des stocks,

abandon partiel d’activité,

Cessions d’immobilisations,

Règlements de litiges.

3. Informations concernant les entités associées et les transactions ayant eu lieu avec ces entités ou leurs dirigeants

v) En ce qui concerne les entités détenues à plus de 20% ou sur lesquelles l’entreprise exerce une influence notable : Indication du nom, du siège social, du montant des capitaux propres du dernier exercice clos et de la fraction de capital détenue.

w) Pour les membres des organes d’administration, de direction ou de surveillance, montant global, pour chaque catégorie :

Des avances et crédits alloués avec indication des conditions consenties et des remboursements opérés pendant l’exercice, ainsi que le montant des engagements pris pour leur compte,

Des rémunérations brutes globales allouées au titre de l’exercice,

Du montant des engagements contractés pour pensions de retraite à leur profit,

Des stocks options.

x) Indication de la fraction des immobilisations financières, des créances et des dettes ainsi que des charges et produits financiers concernant :

- la maison mère,

- les filiales,

- les entités associées au groupe,

- les autres parties liées (actionnaires, dirigeants…)

y) Nature des relations, types de transaction, volume et montant des transactions, politique de fixation des prix concernant les transactions effectuées au cours de l’exercice avec les entités associées ou leurs dirigeants.

Dans le cadre de comptes consolidés :

z) Explications sur les entités laissées en dehors du champ d'application de la consolidation :

entités pour lesquelles des restrictions sévères et durables remettent en cause substantiellement le contrôle ou l'influence exercée sur elles par l'entité consolidante.

57

PROJET DE SYSTEME COMPTABLE FINANCIER

Entités dont les actions ou parts ne sont détenues qu'en vue de leur cession ultérieure : situation financière de ces entités, justification de l’absence de consolidation, méthode de comptabilisation des titres.

aa) Les informations de caractère significatif permettant d'apprécier correctement le périmètre, le patrimoine, la situation financière et le résultat de l'ensemble constitué par les entités incluses dans la consolidation. Notamment tableau de variation du périmètre de consolidation précisant les modifications ayant affecté ce périmètre, du fait de la variation du pourcentage de contrôle des entités déjà consolidées, comme du fait des acquisitions et cessions de titres.

bb) Affectation des écarts de première consolidation et méthode d’amortissement des écarts d’acquisition positif (ou goodwill).

4. Informations à caractère général ou concernant certaines opérations particulières

cc) Dans le cadre des sociétés de capitaux, et pour chaque catégorie d’actions,

nombre d’actions autorisées, émises, non entièrement libérées,

valeur nominale des actions (ou indication de l’absence de valeur nominale),

évolution du nombre d’actions entre le début et la fin de l’exercice,

nombre d’actions détenues par l’entreprise, ses filiales ou les entités associées,

actions réservées pour une émission dans le cadre d’options ou de contrats de vente,

droits, privilèges et restrictions éventuelles concernant certaines actions.

dd) Montant des distributions de dividendes proposées, montant des dividendes privilégiés non comptabilisés (sur l’exercice et en cumul), description des autres engagements financiers vis à vis de certains actionnaires à payer et à recevoir.

ee)

Indication des parts bénéficiaires, obligations convertibles, échangeables, bons de souscription, et titres similaires émis par la société avec indication par catégorie de leur nombre, de leur valeur nominale et de l’étendue des droits qu’ils confèrent.

ff)

Effectif moyen employé pendant l’exercice (ventilé par catégorie). L’effectif moyen employé s’entend de l’effectif moyen, salarié d’une part, et mis à la disposition de l’entité pendant l’exercice d’autre part.

gg)

Analyse des éléments significatifs sectoriels par secteur d’activité et par secteur géographique.

hh)

Montant des engagements financiers non inscrits au bilan

Assortis de sûretés réelles

Concernant les effets de commerce et assimilés escomptés non échus,

Résultant d’opérations ou de contrats de «portage »,

Consentis de manière conditionnelle.

ii) Montant des engagements pris en matière de pensions, compléments de retraite et indemnités assimilées non comptabilisés à la clôture de l’exercice.

58

PROJET DE SYSTEME COMPTABLE FINANCIER

jj)

Informations sur l’ensemble des transactions effectuées au cours de l’exercice sur les marchés de produits dérivés, dès lors qu’elles représentent des valeurs significatives.

kk) Risques et pertes non mesurables à la date d’établissement des Etats Financiers et n’ayant pas fait l’objet d’une provision

ll) Evénements survenus postérieurement à la clôture de l’exercice, n’affectant pas la situation de l’actif ou du passif de la période précédant la clôture, mais susceptible par leur importance et leur influence probable sur le patrimoine, la situation financière ou l’activité de l’entité d’affecter le jugement des utilisateurs des états financiers.

mm) Aides publiques non comptabilisées du fait de leur nature mais présentant un caractère

significatif ; par exemple, mesures prises par l’Etat destinées à fournir un avantage économique spécifique et bien défini à une entité ou à une catégorie d’entités : octroi de garanties, mise à disposition d’études, octroi de prêts à taux bonifié, mise en place d’une

politique d’achat visant à soutenir les ventes.

59

PROJET DE SYSTEME COMPTABLE FINANCIER

Modèles de tableaux pouvant figurer dans l’annexe

EVOLUTION DES IMMOBILISATIONS ET DES ACTIFS FINANCIERS NON COURANTS

 

Notes

Valeur brute

Augmentations

Diminutions

Valeur brute à la clôture de l'exercice

RUBRIQUES ET POSTES

à l'ouverture

de

de

de l'exercice

l'exercice

l'exercice

Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Participations Autres actifs financiers non courants

         

Rq. 1 : Chaque rubrique est à développer au moins selon la nomenclature des postes figurant au bilan Rq. 2 : La colonne note permet d'indiquer par un renvoi les informations complémentaires portées en annexe concernant la rubrique (variations résultant de regroupement d'entreprises, méthode d’évaluation…) Rq. 3 : la colonne augmentation est subdivisée si nécessaire en 'acquisitions', 'apports', 'créations' Rq. 4 : la colonne diminution est subdivisée si nécessaire en 'cessions', 'scissions', ‘mises hors service'

TABLEAU DES AMORTISSEMENTS

RUBRIQUES ET POSTES

Notes

Amortissements

Augmentations

Diminutions

Amortissements

cumulés en

Dotations

Eléments

cumulés en

début d'exercice

de l'exercice

sortis

fin d'exercice

Goodwill Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Participations Autres actifs financiers non courants

         

Rq. 1 : Chaque rubrique est à développer au moins selon la nomenclature des postes figurant au bilan Rq. 2 : La colonne note permet d'indiquer par un renvoi les informations complémentaires portées en annexe concernant la rubrique (durées d'utilité ou taux d'amortissement utilisé, modification des taux d’amortissements…)

TABLEAU DES PERTES DE VALEUR SUR IMMOBILISATIONS ET AUTRES ACTIFS NON COURANTS

RUBRIQUES ET POSTES

 

Notes

Pertes de valeur cumulées en début d'exercice

Augmentations Pertes de valeur sur l'exercice

 

Reprises

Pertes de valeur cumulées en fin d'exercice

 
 

sur pertes

de valeur

Goodwill Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Participations Autres actifs financiers non courants

         

TABLEAU DES PARTICIPATIONS (FILIALES ET ENTITES ASSOCIEES

 

FILIALES ET ENTITES ASSOCIEES

Notes

Capitaux

 

Dont

Quote-part

Résultat

 

Prêts et

Dividendes

 

Valeur

propres

capital

de capital

dernier

avances

 

encaissés

comptable des

 

détenu (%)

exercice

accordés

 

titres détenus

FILIALES

               

Entité A

Entité B

ENTITES ASSOCIEES Entité 1 Entité 2

60

PROJET DE SYSTEME COMPTABLE FINANCIER

TABLEAU DES PROVISIONS

RUBRIQUES ET POSTES

Notes

Provisions

Dotations de

Reprises

Provisions

cumulées en

L’exercice

sur l’exercice

cumulées en

début d'exercice

fin d'exercice

PROVISIONS PASSIFS NON COURANTS Provisions pour pensions et obligations similaires Provisions pour impôts Provisions sur litiges …………………………

         

TOTAL

         

PROVISIONS PASSIFS COURANTS Provisions pour pensions et obligations similaires Autres provisions liées au personnel Provisions pour impôts

         

TOTAL

         

ETAT DES ECHEANCES DES CREANCES ET DES DETTES A LA CLOTURE DE L’EXERCICE

RUBRIQUES ET POSTES

Notes

A un an Au plus

A plus d’un an Et 5 ans au plus

A plus de 5 ans

TOTAL

CREANCES

         

Prêts

Clients

Impôts

Autres débiteurs

TOTAL

         

DETTES

       

Emprunts

Autres dettes

Fournisseurs

Impôts

Autres créditeurs

TOTAL

         

61