Vous êtes sur la page 1sur 1

Mercredi 29 fvrier 2012

Communiqu de presse

Raction de Luc Chatel aux attaques du syndicat SE-Unsa


Luc Chatel, ministre de lducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, conteste les chiffres fantaisistes voqus par le syndicat SE-Unsa au sujet de la rentre 2012. Le Prsident de la Rpublique a pris un engagement : le solde des fermetures et des ouvertures de classes sera nul la rentre 2012. Cet engagement sera tenu et cela contrairement ce que certains, pour des raisons avant tout politiciennes, semblent affirmer en utilisant des enqutes tranges sans aucune traabilit ou auditabilit. En effet, les 5 700 suppressions de postes concerneront dans le primaire des postes qui ne sont pas devant les lves. Cela est possible : - car nous recrutons aujourdhui des professeurs des coles capables denseigner les langues vivantes leurs lves. Nous avons donc pu redimensionner le volume des effectifs dassistants de langue. - car nous avons mis en uvre laide individualise dans chaque classe. La difficult est prise en charge en amont par le professeur, directement dans la classe. Les RASED ont donc t rorganiss et concentrs sur la grande difficult scolaire. - car, contrairement aux mensonges quon entend trop souvent, il y aura, selon les dernires prvisions, autant dlves dans le premier degr public qu la rentre 2012. - car il existait des marges pour optimiser, dans certains territoires, le dispositif de remplacement qui comptait 28 000 titulaires jusqu prsent. Je fais entirement confiance aux acteurs du terrain pour prendre en compte les contraintes et les spcificits de chaque territoire lorsquils dfinissent les postes supprimer. Jai voulu cette autonomie et je suis persuad quelle nous permettra de tenir lengagement du Prsident de la Rpublique en prservant loffre pdagogique. Lcole primaire constitue une priorit pour ce gouvernement. La sanctuarisation de ses moyens a t annonce et sera respecte. Je donne donc rendez-vous la rentre 2012 tous ceux qui accumulent des contre-vrits sur lcole. Cest ce moment l, aprs les dernires mesures dajustement de rentre, que nous pourrons constater trs concrtement que lengagement a t tenu, nen dplaisent aux oiseaux de mauvais augure.

Service de presse : 01 55 55 30 10

www.education.gouv.fr