Vous êtes sur la page 1sur 1

Influence d'un apport de luzerne déshydratée en fin de gestation

sur les performances de production laitières de brebis traites


J.M. GAUTIER, D. COULMIER (1), G. LAGRIFFOUL, J.M. ARRANZ, P. AUTRAN, F. BOCQUIER, G. DELMAS,
B. DRUX, J.P. GUITARD, P. HASSOUN, J.P. JAUDON, E. MORIN, S. MINERY, C. VACARESSE, E. VAN QUACKEBEKE
Membres du groupe technique alimentation du Comité National Brebis Laitières, BP 27, 31326 Castanet Cedex
(1) Alfalis, Mont Bernard, BP 149, 51008 Chalons en Champagne

INTRODUCTION MATERIEL ET METHODES


Le niveau de couverture des besoins des • 3 exploitations (2 dans le Rayon de
brebis en fin de gestation a un effet sur la Roquefort (R1 et R2), 1 dans les
production laitière et la qualité du lait en Pyrénées Atlantiques (PA)).
début de lactation. Étudions l'intérêt d'un • 2 lots de 35 brebis par élevage (blocs
apport énergétique sous forme de luzerne appariés). 6 semaines avant les 1ères
déshydratée (LD), en fin de gestation, sur les mises bas :
performances laitières des brebis en début de lot témoin (T) : ration de base,
traite. lot expérimental (E) : ration de base
+ 400 à 600 g/brebis/jour de
Luzerne Énergie* de Alfalis à 23%
RESULTATS de MAT.
L'apport énergétique sous forme de LD en fin de gestation n'a amélioré les
performances laitières que dans l'élevage PA (+ 1g/l de TP, + 2,4 g/l de TB, + 0,1 l de
lait /j).

Des quantités ingérées (QI) de matière Le taux de couverture (TC) des besoins des
sèche plus importantes pour les brebis brebis est assuré pour tous les lots, hormis en
des lots E des élevages R1 et R2 énergie pour le lot T de l’élevage PA.
3,44
3,5
3,04 R1 R2 PA
3

2,5
2,15
2,48
T E T E T E
2
Luzerne (g MS/j) 0 540 0 420 0 322
kg MS/j

1,42 1,49 E
1,5

1 TC énergie (%) 120 149 144 176 83 95


0,5

0
TC azote (%) 135 189 239 288 116 133
R1 R2 PA

Évolution positive de la NEC des brebis CONCLUSION


en fin de gestation des lots T des Lorsque les besoins en énergie des brebis en
élevages R2 et PA fin de gestation ne sont pas couverts par la
3,4

3,3
ration de base, un apport énergétique sous
3,2
forme de luzerne déshydratée de bonne
3,1
R1 T
valeur nutritive, augmente fortement la NEC
et légèrement les performances laitières.
R1 E
NEC

3 R2 T
R2 E
2,9 PA T
PA E
Cet essai révèle également l'importance de
2,8
réévaluer la capacité d'ingestion de fin de
gestation. (Sous-estimation de 30% de
2,7

2,6
-60 -30 MB 45

Stade par rapport à la mise bas (MB) en jours


75
l'ingestion théorique proposée par Thériez et
al. (1987)).

Vous aimerez peut-être aussi