Vous êtes sur la page 1sur 1
OCTAVE MIRBEAU ‘i Romancien, evitique dant ou de mavrs, ehroniquear et essayiste, esthéticien et con tour, -M. Octave Mirbeau. est, toujours ef avant tout, un -révolte imagine meme Avil n'a pas acquis ces sentiments de ré- volte; sans ’doute, les développa-t-il_ ay spectacle des igaominies avilissantes, de injustice ot de la cruauté des hommes, et des lois mais il est né ainsé et, en venant an monde, il: porta T'nstincl de se rebeller entre Is IL n'a jamais d0 accepter avec facilité les ideologies professorales, ces idgologics que des pédagogues respectables et bornés versent, & la fegon du philanthrope de Dickens, dans les jeunos cervelles qui leur’ sont livrées. I n'n pas regu avee plus de complaisance les formules courantes que Ton eéde a bon compte aux adolescents dociles, pour leur permétte de jouir exela- sivement des avantages que gavent conférer cou gui gouvernent, ot on ne peut Jo ranger parmi les soutions de la société, Jecrains bien que jamais on ne donne en prix’ dans les écoles le Calcaire ou bion Sébastion Roch, ear ce sont des ceuvres fort dangereuses et susceptibles do détour. ner les borines Ames du droit chemin. Un meilleur sort lour est réservé. Si. elles ne sont pas apostillées par les bienveillanees's officielles, si nulle académie ne les cou. ronne, si nul grand mattre, universitaire” ‘no los recommande, on n’en viendra pas Esmoing & elles, et elles auront cette inesti- “shoble récompeuse d'etre des. éducatriees ot des initiatrices. Aussi M. Octave Mirbeau sora-til sévere- ment jugé par les mocalistes dos instituts Is lui reprocheront son ironie douloureuso, es sareasmes torribles, Vimpéluosité do son irrespect, Ja violence de ses atlaques contre les ides conventionnelles, la féro- ile de son mépris pourcertains hommes, pour corlaines classes et pour ecrtaines institutions. Peul-éire méme Ia, puissance de I vain, son don des images suisissantes et justes, In fermeté robuste de son style, 'éolat de son imagination, V'apreté de son fronie ne soront pas pour les critiques dont Je parle des citconstances alténnantes. Ils fiondront M. Mirbeau pour plus redoue fable, an contr davantage leur réprobation 2, et ils accontueront Us n'auront pas tort, certes, car ce sont foutes ces qualités du romancier, du ori Sique et Ue Vartste qui ambient & M, atir- Beau les ames qui s'émancipont et les esprits qui regimbent, c'est li la raison de son influence d'eujourd'hui et lo seeret de sa foree dé demain. Crest pour cola qu'Oce lave Mirbeau est chit de (ous les indépen- dans, de tous les novateurs, de tous ceux qui pensont qu'il est peut-tire temps de se Aésintgresser de la question de Vadullére, de Ja psychologic des femmes du mondo, du. ulte de sos passions elu soucide soi-méme, Recwarel LAZB RE