Vous êtes sur la page 1sur 8

Economie Générale & Statistique

Résumé du cours

Matière : Economie Générale et Statistique

Filière : 2 ème année bac Sciences Economiques

Partie 1 : Les concepts économiques de base

1- Le marché

Enseignant : Larbi TAMNINE, Professeur agrégé d’Economie et Gestion

Remarque :

Pour les remarques et les suggestions n’hésitez pas à les envoyer à l’adresse e-mail suivante
Pour les remarques et les suggestions n’hésitez pas à les envoyer à l’adresse
e-mail suivante : larbitamnine@yahoo.fr

Année scolaire : 2010/2011

Economie Générale & Statistique

Partie 1 : Les concepts économiques de base

1- Le marché

1-1 Notion de marché 1-2 Types de marché selon l’objet

1-1 Notion de marché

1-1-1 Définition * Le marché est défini comme le lieu de rencontre de l’offre et de la demande d’un bien ou d’un service, sur lequel se fixent les conditions de l’échange (prix et quantité). * Le marché a deux sens :

- Le sens concret, le marché est un lieu de rencontre réel (un endroit) de l’offre et de la demande d’un bien ou d’un service, où se déterminent le prix et les quantités échangés. Exemple : la bourse des valeurs, le souk hebdomadaire, un super marché,… - Le sens abstrait : le marché est un lieu de rencontre fictif des acheteurs (demandeurs) et des vendeurs (offreurs) pour échanger des biens et services à un certain prix. Exemple : Marché de l’informatique, de télécommunications, de transport, des changes…

1-1-2 Les composantes du marché Exemple :

Prenons le cas d’un marché local de la pêche. Les offres et les demandes (en
Prenons le cas d’un marché local de la pêche. Les offres et les demandes (en fonction du prix au kilogramme) sont
indiquées dans le tableau suivant :
Offre en kg
Prix en
Demande en
DH
kg
500
7
3
000
1 000
12
2
200
1 400
21
1
400
1 500
23
1
200
2 000
35
600

1-1-2-1 L’offre :

L’offre d’un bien ou d’un service est la quantité que les vendeurs sont disposés à
L’offre d’un bien ou d’un service est la quantité que les vendeurs sont disposés à céder à un certain prix. L’offre diminue à
mesure que le prix baisse. La loi générale de l’offre découle de ce constat : la quantité offerte d’un bien ou d’un service est
une fonction croissante du prix.
Loi générale de l’offre
Prix
Courbe de l’offre (quantités offertes)
35
30
25
20
15
10
5
500
1000
1500
2000
2500
3000
Quantité offerte
Conclusion : la quantité offerte du poisson augmente au fur et à mesure que son
Conclusion : la quantité offerte du poisson augmente au fur et à mesure que son prix augmente ou la quantité offerte du
poisson diminue au fur et à mesure que son prix diminue (relation linéaire).

2 ème Bac Sciences Economiques 2010/2011

2/8

larbitamnine@yahoo.fr

Economie Générale & Statistique

1-1-2-2

La demande d’un bien ou d’un service est la quantité que les consommateurs ou les utilisateurs souhaitent acquérir à un

certain prix. La demande s’élève à mesure que le prix baisse. La loi générale de la demande résume ainsi le principe : la

La demande :

quantité demandée d’un bien ou d’un service est une fonction décroissante du prix. Loi générale
quantité demandée d’un bien ou d’un service est une fonction décroissante du prix.
Loi générale de la demande
Prix
35
30
25
20
15
10
5
Courbe de la demande (quantités demandées)
500
1000
1500
2000
2500
3000
Quantité demandée
Conclusion : la quantité demandée du poisson augmente au fur et à mesure que son
Conclusion : la quantité demandée du poisson augmente au fur et à mesure que son prix diminue ou la quantité demandée
du poisson diminue au fur et à mesure que son prix augmente (relation non linéaire).
1-1-2-3
Le prix :

C’est la quantité d’unités monétaires (DH par exemple) que l’on doit donner ou que l’on peut recevoir en échange d’un bien

ou d’un service. Prix Détermination du prix d’équilibre Courbe de l’offre (quantités offertes) 35 Excès
ou d’un service.
Prix
Détermination du prix d’équilibre
Courbe de l’offre (quantités offertes)
35
Excès de l’offre
30
25
Prix d’équilibre
21
20
15
Excès de la demande
10
5
Courbe de la demande (quantités demandées)
500 1000
1500
2000
2500
3000
Quantité (offre et demande)
Quantité d’équilibre
1400
Conclusion : La rencontre entre la courbe de l’offre et celle de la demande détermine
Conclusion : La rencontre entre la courbe de l’offre et celle de la demande détermine le prix d’équilibre (21 DH le kg)
et la quantité d’équilibre (1 400 Kg de poisson).

Economie Générale & Statistique

Quel est le rôle du prix dans une économie de marché ? Le prix est
Quel est le rôle du prix dans une économie de marché ?
Le prix est la variable première d'ajustement dans une économie de marché. Le système des prix joue un rôle déterminant
dans les décisions des agents économiques en assurant plusieurs fonctions:
· L’information : les prix sont des signaux quant à la rareté relative des biens ou des services. Ils permettent
d'orienter les ressources de manière efficiente afin de maximiser la satisfaction des agents économiques.
· L’incitation : une variation des prix incite les producteurs et consommateurs à modifier leur offre et leur demande
(investissement, choix des productions, des technologies à mettre en œuvre, combinaison des facteurs de
production, consommation).
· La coordination : le mécanisme de prix assure une coordination qui règle le problème de l’Offre et de la demande
dans le meilleur intérêt de la collectivité. Cette coordination est obtenue grâce à des informations multiples et
continues. Le mécanisme de prix amène la production optimale, c’est à dire une allocation des ressources
disponibles à la production des biens les plus désirés par la population.
· La rationalité : le prix fait comprendre aux agents que tous leurs désirs ne peuvent pas être satisfaits, faute de
ressources. Ainsi, quand le prix d’un bien augmente, certains individus réduisent leur consommation.
· L’équilibre sur chaque marché et donc dans toute l'économie.

1-1-2-4

L’instrument (la monnaie) : la monnaie constitue un moyen pour faciliter les transactions sur un marché (voir la

politique monétaire).

1-1-3 L’élasticité de la demande par rapport au prix

1-1-3-1 Définition :

L’élasticité de la demande par rapport au prix permet de mesurer la sensibilité de réaction de la demande à une variation

de prix, C'est-à-dire le degré de réaction de la demande lorsque le prix varie.

Trois situations sont possibles :

- La demande est relativement élastique (

e

>1)

e D/P =

(D1 – D 0) /D0

(P1 – P0)/P0

Une variation de prix entraîne d’importances variations de la quantité demandées. Exemple : Biens ayant des substituts

proches (biens permettant de satisfaire le même besoin) ;

- La demande est faiblement élastique (0 <

Une variation de prix entraîne de faibles variations de la quantité demandée. Exemple : biens de première nécessité ;

e

<1)

- La demande inélastique ou rigide (e = 0)

La quantité demandée reste fixe, quelque soit la variation de prix. Exemple : biens de
La quantité demandée reste fixe, quelque soit la variation de prix. Exemple : biens de luxe.
Exemple :
De 7 à 12 DH
De 12 à 21 DH
De 21 à 23 DH
De 23 à 35 DH
Taux de variation du prix en %
71 %
75 %
10 %
52 %
Taux de variation de la demande en %
- 27 %
- 36 %
- 14 %
- 50 %
Elasticité de la demande par rapport au prix
- 0,38
- 0,48
- 1,4
- 0,96

Interprétation :

L’exemple ci-dessus vérifie bien la loi générale de la demande, au fur et mesure que
L’exemple ci-dessus vérifie bien la loi générale de la demande, au fur et mesure que le prix du poisson augmente, la
quantité demandée diminue. En effet, lorsque le prix est passé de 7 à 12 DH, soit une augmentation de 71 %, la demande
est passée de 3000 à 2200 kg, soit une diminution de 27 %. Ainsi, la valeur absolue de l’élasticité est inférieure à 1 ; c'est-
à-dire que la réaction de la demande (-27 %) est plus faible que l’augmentation du prix (+ 71 %). On dit que la demande est
faiblement élastique.
Lorsque le prix est passé de 21 à 23 DH, soit une augmentation de 10 %, la demande a reculée de 14 % ; ainsi la réaction
de la demande est forte (
e > 1. On dit que la demande est fortement élastique.

2 ème Bac Sciences Economiques 2010/2011

4/8

larbitamnine@yahoo.fr

Economie Générale & Statistique

Remarque :

Le fonctionnement d’un marché selon les mécanismes de la loi de l’offre et la demande
Le fonctionnement d’un marché selon les mécanismes de la loi de l’offre et la demande suppose deux conditions :
- Un régime de concurrence doit jouer librement sur ce marché ;
- L’offre et la demande doivent être fortement élastiques : très grande sensibilité de la quantité offerte et la quantité
demandée à la variation du prix.

Les exceptions à la loi de l’offre et la demande :

- L’intervention de l’Etat pour fixer les prix : prix des produits de première nécessité.

- L’asymétrie de l’information : lorsque les prix baissent, la demande aussi baisse, car les acheteurs croient que la baisse des prix peut être justifiée par la mauvaise qualité du produit ou l’existence d’un vice caché. Exemple : marché de voiture d’occasion.

- L’effet Veblen : plus un bien est cher, plus il distingue celui qui l'achète des autres qui n'ont pas les moyens, et plus il est demandé par tous ceux qui veulent se distinguer. Exemple : biens de luxe.

- L’effet Giffen : lorsque le prix du pain augmente, sa consommation augmente également, parce que la hausse n'est sans doute pas limitée au pain, mais touche d'autres produits alimentaires qui, devenus trop chers, voient leur demande se réduire au profit du moins coûteux, le pain.

1-2 Types de marché selon l’objet

Les marchés et leurs composantes

Marchés

 

Offreurs

 

Demandeurs

Bien échangé

Prix

Marché des biens et services: il comprend le marché des biens de consommation ainsi que le marché des biens de production (biens d’équipement, biens de consommation intermédiaire).

 

- Les ménages

   

- Les entreprises

- Les entreprises

- Les

Bien ou service

Prix

 

administrations

Marché du travail: c’est le lieu de rencontre de l’offre de travail des ménages (demande d’emploi) et de la demande de travail des entreprises (offre d’emploi).

 

- Les entreprises

   

- Les ménages

- Les

Travail

Salaire

 

administrations

Marché des capitaux : c’est le lieu de rencontre de l’offre et de la demande de capitaux à court terme (marché monétaire) ou à long terme (marché financier).

- Les épargnants :

-

Les entreprises

   

ménages, entreprises et administrations

-

Les

Capitaux (la

Taux d’intérêt

administrations

monnaie)

Marché des changes: c’est le lieu de rencontre de l’offre et de la demande de devises (monnaies étrangères).

     

Taux de

-

Banques

-

Banques

Devises

change

Economie Générale & Statistique

Application :

Marché de la téléphonie mobile au Maroc

Le marché de la téléphonie mobile poursuit sa croissance. Le nombre des abonnés mobile a
Le marché de la téléphonie mobile poursuit sa croissance. Le nombre des abonnés mobile a atteint plus de 25,3
millions à fin 2009, contre plus de 22,8 millions d’abonnés à fin 2008, soit une croissance de 11%. Le taux de pénétration
de la téléphonie mobile a ainsi gagné 7 points pour s’établir à 81%, contre 74% à fin 2008.
Evolution du parc de la téléphonie mobile par
opérateur (en milliers)
Trimestre
Parc IAM
Parc
Parc
Méditel
WANA
Juin 2009
14
288
8
634
612
Sept-2009
15
239
9
209
629
Déc- 2009
15
272
9
434
604
Mars-2010
15
579
10
178
1 290
Juin-2010
15
900
10
396
1 583
Agence Nationale de la réglementation des télécommunications, rapport annuel 2009, www.anrt.ma

Travail demandé :

1-

Précisez le type de marché, selon l’objet, évoqué dans le document.

2-

Retrouvez par calcul le taux de croissance annuelle des abonnés mobile (11 %) pour l’année 2009.

3-

Comment peut-on expliquer cette évolution remarquable du marché du mobile au Maroc?

4-

Identifiez les offreurs et les demandeurs sur ce marché.

5-

Quels sont les facteurs de compétitivité dans le marché du mobile.

6-

Précisez les effets de l’introduction de Wana et après Inwi sur le marché des télécommunications à la fois sur les offreurs et les demandeurs.

7-

Calculez et lisez l’évolution trimestrielle en pourcentage du parc global de la téléphonie mobile au Maroc.

8-

Représentez graphiquement l’évolution du parc de la téléphonie mobile par opérateur. Interprétez.

9-

Calculez et interprétez les parts de marché de la téléphonie mobile.

10- Rédigez une note résumant la situation du marché des télécommunications au Maroc.

Corrigé

1- Le type de marché évoqué dans le document : marché des biens et services (marché de la téléphonie portable).

2- (25,3 - 22,8)/ 22,8) x 100 = 11 %

3- Les explications de l’évolution notable du marché du mobile:

* La diminution des prix des communications téléphoniques ;

* La publicité et les promotions ;

* Les innovations ;

* La couverture réseau de presque tout le territoire nationale ;

* Le téléphone portable a pénétré ces dernières années les habitudes de consommation des marocains.

4-

Offreurs

Demandeurs

- Maroc télécoms

- Ménages

- Entreprises

- Midétèl

- Administrations.

- Wana et Inwi (Wana corporate)

2 ème Bac Sciences Economiques 2010/2011

6/8

larbitamnine@yahoo.fr

Economie Générale & Statistique

5- Les facteurs de compétitivité dans le segment de la téléphonie mobile :

- Prix (compétitivité -prix) ;

- Innovation (compétitivité hors- prix)

6- Les effets de l’introduction de Wana et Inwi sur le marché des télécommunications :

Pour les offreurs:

- Stimuler la concurrence (concurrence vive et rude);

- Attirer certains clients des autres opérateurs et donc éventuellement réduire leurs parts sur la marché;

- Augmenter des coûts (innovation, frais de publicité, promotion,…)

Pour les demandeurs:

- Bénéficier d’une réduction des prix du mobile, Internet;

- Profiter d’une amélioration de la qualité des services par l’innovation, … 7- Évolution trimestrielle du parc global de la téléphonie mobile

Trimestre

Nombre d’abonnés

Variation en %

(en milliers)

Juin - 2009

23

534

--------

Septembre- 2009

25

077

+ 6,56

Décembre 2009

25

311

+ 0,93

Mars 2010

27

046

+ 6,85

Juin 2010

27

879

+ 3,08

Interprétation :

Le nombre d’abonnés est passé de 23 534 à 25 077 milles entre Juin et Septembre 2009, soit une augmentation de 6,56 %.

Le 4 ème trimestre 2009 a connu une légère hausse de 0,93 %. Le 1 ier trimestre 2010 a connu une augmentation de 6,85 % du nombre d’abonnés, alors que cette augmentation n’est que de 3,08 au deuxième trimestre 2010.

8-

n’est que de 3,08 au deuxième trimestre 2010. 8- 2 è m e Bac Sciences Economiques

Economie Générale & Statistique

9- Parts de marché mobile des trois opérateurs (en %)

Trimestre

IAM

Meditel

Wana & Inwi

Total

Juin – 2009

60,7

36,7

2,6

100

Septembre-2009

60,8

36,7

2,5

100

Décembre-2009

60,3

37,3

2,4

100

Mars-2010

57,6

37,6

4,8

100

Juin- 2010

57,0

37,3

5,7

100

Interprétation :

En Juin 2010, sur le marché de la téléphonie portable, Maroc télécoms Occupe la place du leader (57 % du total des abonnés) ; suivi du Medi télécoms avec 37,3 % du part de marché ; alors que Wana Corporate n’occupe que 5,7% du marché. En comparaison avec l’année précédente, les parts de marché de Itissalat Al Maghrib ont légèrement reculé (-3,02%) au profit de Médi Télécom (+2,54%) et de Wana Corporate (+0,48%).

de Médi Télécom (+2,54%) et de Wana Corporate (+0,48%). 10- Note de synthèse : Le marché

10- Note de synthèse :

Le marché des télécommunications a été libéralisé en 1999 après privatisation de Maroc télécoms et l’entrée de Méditélécom. Aujourd’hui, le nombre des opérations est de trois après l’arrivé de Wana Corporate. Le marché est divisé en trois segments : la téléphonie fixe, la téléphonie portable et l’Internet. Il est régulé par l’Agence Nationale de la Réglementation des télécommunications (ANRT) qui veille au bon fonctionnement et le respect des règles de jeux sur le marché. Le marché de la téléphonie mobile poursuit sa croissance. Le nombre des abonnés mobile a atteint plus de 25,3 millions à fin 2009, contre plus de 22.8 millions d’abonnés à fin 2008. Le parc global des abonnés au téléphone fixe est de l’ordre de plus de 3,5 millions à fin 2009 (contre plus de 2,9 millions à fin 2008). Parmi ceux-ci, plus de 2,2 millions sont abonnés aux services de la téléphonie fixe avec mobilité restreinte. Le Marché de l’Internet a enregistré une forte évolution au cours de l’année 2009, avec une croissance du parc d’abonnés de 56,7% (1.186.923 abonnés à fin 2009, contre 757.453 à fin 2008), avec un taux de pénétration de 3,81% à fin 2009 (contre 2,46% une année auparavant). Le marché se caractérise par une concurrence forte entre les trois opérateurs, la diversité de l’offre, la tendance à la baisse des prix et l’importance des innovations.