Vous êtes sur la page 1sur 12

ALPENSTOCK

Spectacle tout public à partir de 15 ans


Durée : 1h15

Ce spectacle est coproduit par le théâtre du


Grand Rond auquel la compagnie Lever du Jour
est associée.

Contact : Céline Salvador - chargée de diffusion


06.62.80.05.09 - cie.leverdujour@gmail.com
61 chemin Lafilaire - 31500 Toulouse
http://cieleverdujour.blogspot.com
L’ HISTOIRE

Plongé au cœur des montagnes, l’appartement de Fritz et de Grete.


Fritz est nationaliste, Grete est simple, tous deux se protègent de
la souillure extérieure à grand renfort de verrous sur la porte et
d’eau de Javel. Jusqu’au jour où un dénommé Youpip... heu... Yosip,
enfin un étranger, fait basculer cet univers conjugal aseptisé.

Dans cet univers où la couleur a disparu à force de frotter et de


récurer, le drame trouve un terrain favorable. Il se nouera autour de
l’arrivée inopinée de cet étranger qui va déranger l’ordre établi. Mais
loin de n’apporter que des désagréments, il va permettre au cou-
ple de se retrouver autour d’un jeu macabre où tout est permis
puisque caché.

Porté par un jeu stylisé et burlesque, cette comédie grinçante et


satyrique dépeint les extrémismes d’une société contemporaine et
laisse entendre en creux, avec un respect, une tendresse incroya-
ble, la fragilité des êtres, la maladresse de leur désir, l’infini de leur
solitude.

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
N OTE DE MISE EN SCÈNE
Une fable noire
Dramaturge du paradoxe et de la dérision,
de la noirceur drolatique, de la quotidien-
neté tragi-comique, Rémi de Vos nous
plonge dans l'intimité d'un couple où les
tensions sont latentes.
Ce texte dramatique donne au metteur en
scène une infinité de possibilités créatrices.
Les phrases ont un sens mais leur logique
perturbée produit d'autres significations.
En ne jouant pas forcément ce qui est dit, les sentiments débordent,
explosent et le jeu devenant plus tendu signale la tournure inquié-
tante des événements.
Le choix d'un huis clos avec une seule ouverture qui donne sur l'ex-
térieur (une porte blindée avec une série de verrous) permet de son-
der l'âme humaine et ses méandres. L'ordre qu'il y règne à l'ouverture
est rapidement changé en chaos, signe d'un monde intime en chute libre.

Un polar burlesque
Relations électriques, attitudes convulsives,
parole zébrée par des images détonantes,
pareilles à de violentes décharges, maquil-
lage outrancier pour représenter des êtres
dont les extrêmes singularités de compor-
tement renvoient aux désordres du monde
et à sa violence.

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
N OTE DE MISE EN SCÈNE (suite)
D'une sorte de drame plein de fureur et d'âpreté, l'on passe à un récit
continûment loufoque et décalé. Avec, en son centre, un personnage
qui ne paraît céder en rien à certaines grandes figures du cinéma bur-
lesque. Un Buster Keaton qui aurait été dirigé par Stanley Kubrik dans
"Orange mécanique", Yosip apporte la vie et provoque sa mort.
La rocambolesque aventure, le caractère à la fois fantasque et opiniâ-
tre du couple protagoniste, mais aussi leurs habitudes de vie et leurs
manies : le ton est donné.

Un jeu macabre
Georges Perec dit : “Ce que nous
appelons quotidienneté n'est pas
évidence, mais opacité : une
forme de cécité, une manière
d'anesthésie.”

Et l'arrivée de cet étranger, le réveil. Mais loin de n'apporter que des


désagréments, elle va permettre au couple de se retrouver autour d'un
jeu macabre où tout est permis puisque caché. Les stratégies de sub-
version du couple mènent les protagonistes au bord du gouffre jusqu'à
ce que tout bascule et que le monstre se réveille.
Il s'agit là de jouer avec les codes du genre, les bousculer, les détour-
ner et les retourner. Si crime il y a, il va se répéter, et se répéter, et
se répéter… jusqu'à ne plus savoir d'où jaillit le sang…
Les instincts se révèlent, les armes fusent, les agonies se succèdent, la
folie apparaît et cette folie est, finalement, salutaire. Complices pour le
meilleur et pour le pire, l'engagement mutuel de Fritz et Grete les entraî-
nera dans une danse macabre dont le réveil aura un goût de liberté amère.
Contact : Céline Salvador
06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
L’ AUTEUR : R ÉMI DE V OS
Né en 1963 à Dunkerque, Rémi de Vos est l'auteur de plus de 15 piè-
ces qui ont toutes été jouées ou mises en espace, bien souvent avant
même d'avoir été publiées. Et pour cause, il a écrit sa première pièce,
Débrayage, en 1994 et ne cesse depuis de répondre aux nombreuses
commandes que lui passent théâtres, metteurs en scène et compa-
gnies.
Il met en jeu des personnages sincères et authentiques, inscrits au
cœur de l'humaine condition qui oscillent sur un fil tendu entre la perte
et le salut. Ils sont acteurs et victimes d'un déséquilibre qu'ils ne ces-
sent de remettre en question, s'interrogeant pour sortir de cet étran-
glement.

Pour lui, le théâtre est le lieu de l'affrontement, du conflit par les mots,
du dialogue pour remonter à l'origine du malaise de façon stimulante ;
mais l'auteur ne doit pas se faire le porteur d'un message, d'un enga-
gement, "sinon c'est une thèse".

L'ironie est là, pertinente, l'écriture est noire, drôle pour nous faire rire
tout en nous plongeant "au cœur du malheur contemporain" comme le
dit si bien Alain Barsacq, commanditaire et metteur en scène de
Projection Privée, et de Conviction intime. Mais, comme l'écrit Éric
Vignier en avant-propos de Débrayage, on échappe au "constat misé-
rabiliste sur le monde" mais aussi à l'analyse sociologique ou politique.

Il ne s'agit là que d'un théâtre du vécu dans la modernité urbaine qui


marque notre temps et notre société.

Alpenstock est publié en 2005

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
L’ ÉQUIPE
Pièce de Rémi de Vos

Mise en scène :
Nathalie Barolle

Interprétation :
Nathalie Barolle / Sébastien Bourdet / Mallory Casas

Création lumières :
Clélia Tournay

Création affiche :
Baptiste Hamousin (bapt3hamousin@yahoo.fr)

Chargée de production :
Céline Salvador (06.62.80.05.09)

Alpenstock est coproduit par le théâtre du Grand Rond.

Les partenaires :
La Mairie de Toulouse, le Conseil Général de Haute-Garonne, la
Région Midi-Pyrénées et le théâtre du Grand Rond.

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
LA COMPAGNIE LEVER DU JOUR
La compagnie Lever du Jour est la compagnie associée au Théâtre du
Grand Rond.
Son équipe artistique n'est pas structurée autour de la figure tutélaire
d'un(e) metteur en scène mais comme une troupe. Chaque projet est
ainsi nourri de l'envie de tous, de l'expérience partagée et des com-
pétences de chacun(e).
Depuis 2004, la Cie Lever du Jour revendique l’envie d'explorer l'uni-
vers d'auteurs très différents, et de se confronter à des genres et des
styles d'écriture hétérogènes. La production éclectique de la compa-
gnie (“Le Noir vous va si bien”, “Une visite inopportune”, “Five women
wearing the same dress”...) est le reflet de la diversité du monde dans
lequel elle évolue, elle compose avec son temps.
Si le théâtre qu'elle aborde est varié et aborde des registres théâtraux
qui couvrent des auteurs aussi divers que Maupassant, Garcia ou
Tchekhov, sa volonté première est toujours de tirer le meilleur parti de
ces œuvres en extrayant ce qui en fait des œuvres de notre temps.
En faisant du théâtre un matériau social, la compagnie Lever du jour
s'est donnée comme mission de replacer le théâtre dans son temps et
dans la cité avec comme volonté de se faire rencontrer les publics, ini-
tiés et novices de tous âges.
Qu'il soit le reflet, l'image, l'annonciateur ou le témoin d'une société ou
de ses changements, le théâtre est un art indissolublement lié à la
société qu'il accompagne ou qui l'accompagne. L'acte théâtral n'a de
sens que s'il englobe une diversité, des contradictions et des interro-
gations. Il n'a de sens que s'il intègre de façon inhérente le public, et,
enfin, que s'il ne renie jamais sa fonction de divertissement, avec toute
la complexité attachée à ce terme à présent dévoyé.

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
L ES CRÉATIONS

2008
Alpenstock de Rémi de Vos / mise en scène Nathalie Barolle

2007
Trois sœurs d'après Tchekhov /mise en scène Anne Bourgès
Mange-moi de Nathalie Papin /mise en scène Anne Bourgès (spec-
tacle jeune public)
Les beautés inutiles d'après des nouvelles de Guy de Maupassant
/mise en scène Eric Vanelle, avec le regard d'Anne Bourgès

2006
Five women wearing the same dress de Alan Ball / mise en scène
Eric Vanelle
Une Visite inopportune de Copi /mise en scène Eric Vanelle
Les quatre jumelles / Loretta Strong de Copi / mise en scène Eric
Vanelle
Basile le cafouilleux création et mise en scène Anne Bourgès (spec-
tacle jeune public)

2005
J'ai acheté une pelle chez Ikea pour creuser ma tombe de Rodrigo
Garcia / mise en scène Nathalie Barolle et Alexandra Malfi
Le noir vous va si bien de O'Hara / mise en scène Anne Bourgès

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
LA PRESSE

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
LA PRESSE (SUITE )
“La compagnie Lever du Jour a une fois de plus débusqué un petit bijou
de comédie dans le répertoire du théâtre français contemporain, et pas
des plus visités - à tort ! Avec la finesse de la légèreté, l'extrémisme en
prend pour son grade sur la scène du Grand Rond. On ne pourra pas
accuser Rémi de Vos de sombrer dans de consensuelles et banales atta-
ques contre l'extrême-droite : avec Alpenstock le dramaturge livre une
insolite et originale satire, tricote une farce féroce qui se souvient de l'ab-
surde. Ou quand le rire se fait arme… [...]
La rigidité de cette petite vie de couple est affichée d'emblée par l'har-
monie suspecte du décor : un frigo blanc, un buffet blanc, des chaises
blanches, une porte blanche aux multiples verrous… pureté. Une blonde
Grete en robe idéalement kitsch ; un Fritz en Aryen clownesque, dont l'al-
lure rappelle vaguement le puissant personnage d'Orange Mécanique. Au
milieu, le brun et crépu Yosip sera comme une erreur aux couleurs du sud,
tout comme les gouttes de sang lors du massacre en chaîne.
Question jeu, les trois comédiens suivent le même principe, choisissent
d'assumer la teneur caricaturale du texte. Nul doute qu'il y ait une effica-
cité comique de la raideur, mais on perd, dans un sourire, des subtilités qui
ne feraient pas de mal. En personnage mécanique, Fritz (Sébastien
Bourdet) : un tout petit peu plus humain, il serait à la fois ridicule et déran-
geant… Pour sa part, Nathalie Barolle trouve le ton juste : derrière l'inno-
cence imbécile perce le doute, on ne parvient pas vraiment à mesurer le
degré de conscience du personnage, qui acquiert une opacité inattendue.
La souplesse féline de Yosip (Mallory Casas), qui évolue dans des ambian-
ces chaudes, crée des contrastes dynamiques.
Une mise en scène enlevée, un travail un peu trop près du texte mais aux
rouages comiques bien huilés. Nul répit, on reste joyeusement cloué à son
siège devant cet ovni de texte. Disons les choses comme elles sont : du
sévèrement barré, du comme on l'aime.”
Manon Ona - Le clou dans laplanche (site de critiques de spectacles)

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com
C ONDITIONS FINANCIÈRES

Prix du spectacle :

Prix unitaire Total

1 représentation : 1 800 € 1 800 €

2 représentations : 1 500 € 3 000 €

3 représentations : 1 200 € 3 600 €

Au delà, merci de nous consulter.

Hébergement et repas :

Prévoir repas et hébergement pour 5 personnes selon le


lieu, ou un défraiement au tarif Syndeac en vigueur.

Transport :

Inclus jusqu’à 50km au départ de Toulouse.


Au delà prévoir 0,50 cts du km.

Contact : Céline Salvador


06.62.80.05.09 / cie.leverdujour@gmail.com

Centres d'intérêt liés