Vous êtes sur la page 1sur 6

Modifier les «1000kg » Renault de Atlas. 2ème partie. Hervé LECLERE.

L’idée m’est venue de transformer cette base pour créer un modèle inédit au 1/87 : le 4X4 que j’ai vu
lors de mon service militaire, dans les années 70 / 80 . A l’époque , Solido l’avait sorti au 1/43 ème
avec la reproduction des arbres de transmissions av et ar qui servaient ingénieusement de
support du train de roues, de surcroit suspendues par cette astuce ! J’ai donc repris le principe de
ce système pour réaliser mon 4X4 .

Les arbres de transmission sont tirés de grappes de kit plastique ( Kibri, Faller , etc ) pour
s’approcher au mieux des pièces à reproduire.

Il faut les percer pour passer un axe métallique qui servira d’essieux de roues , et ainsi
reproduire un semblant de suspension :

Les roues viennent d’un kit de véhicule militaire (minitank Roco) dont j’ai tiré un moule afin
de pouvoir chausser plusieurs véhicules issus de ma « chaine de production ». Il suffira d’une
mise en couleur pour qu’elles soient réalistes; ce cliché explique surtout le système de
transmission de l’engin , pont avant et arrière reliés par un fil de corde à piano de 4/10 au
centre, faisant office de ressort .
Ici c’est un 4x4 des pompiers, issu de l’armée, comme bien souvent dans les remplacements
de matériel cédés aux service de lutte contre les incendies de montagne, par exemple .

Il m’a semblé plus intéressant de faire du « civil ». Ici en position complètement décapotée,
la caisse n’est pas encore travaillée. Les 2 roues de secours sont à placer entre la cabine et le
plateau .
Mais il y a certaines modifications de cabine à effectuer : avant toutes choses, découper les
ailes pour rehausser la cabine de 2 mm au niveau du plancher et des passages de roues .

Il va falloir combler les trous au mastic ( syntofer ) et poncer ensuite une fois sec .

On voit aussi la partie arrière ainsi que les côtés intérieurs en plasticart ainsi que le masticage
comblant le trou au-dessus de « l’oreille » de l’aile .

Un premier « rebouchage » et un aperçu des moulages de l’intérieur qui permettent aussi de


situer et maintenir les rajouts de tôle, les marche-pieds « maison » peuvent être placés .
A force de persévérance on arrive à mouler le tableau de bord, et son volant en 2 moules !

Après plusieurs ponçages , ça commence à prendre forme .

Le cache moteur fait office de pare-choc , à gauche un autre intérieur au complet pour un
autre prochain modèle; le volant sera réparé plus tard , ou bien la main du futur conducteur
cachera la cassure .

Le plateau est assemblé à la cabine par le longeron central de façon à laisser la place aux
futures roues de secours.
Le pare-choc est renforcé avec un morceau de profilé Evergreen n° 272 .

Voici les deux versions terminées. Les vitrages sont réalisés en rhodoïd avec des cadres en
papier.
Photo d’un modèle réel (D.R)

Évaluer