P. 1
La franc-maçonnerie mondiale

La franc-maçonnerie mondiale

4.5

|Views: 2,830|Likes:
Publié parXeyeXofXlynxX
La franc-maçonnerie mondiale par HARUN YAHYA
La franc-maçonnerie mondiale par HARUN YAHYA

More info:

Published by: XeyeXofXlynxX on Dec 07, 2008
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

Du fait de leurs croyances matérialistes, les maçons n'acceptent pas l'existence de l'esprit humain et
rejettent complètement l'idée de l’au-delà. En dépit de cela, les écrits maçonniques disent parfois des morts
qu'ils sont "partis pour l’éternité" ou une autre expression spirituelle de ce genre. Cela peut paraître
contradictoire, mais ne l’est pas, en fait, car toutes les références de la maçonnerie à l'immortalité de l'esprit
sont symboliques. Mimar Sinan traite ce sujet dans un article intitulé "Après la mort dans la franc-maçonnerie"
:

Dans le mythe de Maître Hiram, les maçons acceptent la résurrection après la mort d’une manière
symbolique. Cette résurrection montre que la vérité prévaut toujours sur la mort et l'obscurité. La maçonnerie
ne donne aucune importance à l'existence d'un esprit séparé du corps. Selon elle, la résurrection après la
mort doit laisser une certaine création spirituelle ou matérielle en héritage aux êtres humains
. Cela rend
l'être humain immortel. Ceux qui ont pu immortaliser leur nom durant cette courte vie humaine, sont ceux qui
ont réussi. Nous considérons ceux qui ont immortalisé leurs noms comme des personnes qui ont consacré tous
leurs efforts, soit en faveur de leurs contemporains, soit en faveur des générations qui suivent, afin de rendre les
gens heureux et d'assurer pour eux un monde plus humain. Leur objectif est d'exalter les impulsions
bienveillantes qui influencent la vie des gens… Les êtres humains qui ont été à la recherche de l’immortalité
tout au long des siècles peuvent l’atteindre par le biais du travail qu'ils font, les services qu'ils rendent et les
idées qu'ils élaborent, ce qui donne du sens à leur vie. Comme l’explique Tolstoï, "le Paradis sera alors établi
sur la terre et les gens atteindront le bien le plus élevé possible."84
Sur le même sujet, le Maître Maçon Isindag écrit :
LA SUBSTANCE DE TOUTES LES CHOSES : La maçonnerie interprète cela en termes d'énergie et
de matière. Les francs-maçons affirment que tout change, étape par étape, et reviendra à la matière.
Scientifiquement, ceci est défini comme la mort. Le mysticisme sur cette question, c’est à dire, la croyance que,
des deux forces dont une personne est composée – esprit et corps — le corps meurt, mais pas l’esprit ; que
les esprits meurent et s’en vont au monde des esprits, où ils poursuivent leur existence et reviennent
incarnés dans un autre corps lorsqu'Allah l’ordonne, n’est pas compatible avec les idées de changement-
transformation acceptées par la maçonnerie
. Les idées de la maçonnerie à ce sujet peuvent être exprimées
de la façon suivante : "Après votre mort, la seule chose qui restera de vous, et qui ne mourra pas, sont les
souvenirs de votre maturité et de ce que vous avez accompli
." Cette idée est une manière philosophique de
penser fondée sur les principes de la science positiviste et la raison. La croyance religieuse dans l'immortalité
de l'esprit et la résurrection après la mort ne s’accorde pas avec les principes positivistes. La maçonnerie a tiré
ses principes de pensée des systèmes philosophiques positivistes et rationalistes. Donc, sur cette question
philosophique, ils sont reliés à une façon de penser et d'expliquer qui n’est pas celle de la religion.85
Rejeter la résurrection après la mort et rechercher l'immortalité dans le patrimoine temporel... Même si
les maçons présentent cette idée comme étant en conformité avec la science moderne, c’est en fait un mythe
auquel des personnes impies ont cru depuis les temps préhistoriques. Le Coran nous dit que des gens sans foi
en Allah ont édifié des châteaux comme s'ils devaient demeurer éternellement. Hud (psl), l'un des
prophètes du passé, avait averti le peuple d'Ad contre ce type d'ignorance comme il suit :

48

Et quand Hud, leur frère (contribule), leur dit : "Ne craindrez-vous pas [Allah] ?" Je suis pour
vous un messager digne de confiance, Craignez Allah donc et obéissez-moi. Et je ne vous demande pas de
salaire pour cela ; mon salaire n'incombe qu'au Seigneur de l'univers. Bâtissez-vous par frivolité sur
chaque colline un monument ? Et édifiez-vous des châteaux comme si vous deviez demeurer
éternellement ? Et quand vous sévissez contre quelqu'un, vous le faites impitoyablement.
Craignez Allah donc et obéissez-moi." (Sourate ash-Shu'araa, 124-131)

L'erreur commise par ces personnes impies n'était pas la construction de beaux bâtiments. Les
musulmans donnent également de l’importance à l'art ; en le créant, ils essaient d'embellir le monde. La
différence réside dans l’intention. Un musulman est intéressé par l’art dans la mesure où il exprime la beauté et
des notions esthétiques qu'Allah a données aux êtres humains. Les personnes impies se trompent en considérant
l’art comme un moyen d’atteindre d'immortalité.

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->