Chateaux de Loire

LeGrig Contenu
No 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 Objectif Château de Meung sur Loire Collégiale Saint-Liphard de Meung-sur-Loire Fontaine de Rablais Le Pont du Diable - Beaugency La Pierre Tournante (menhir) Château des Marais (camping) Château de Colliers (hotel) Château de Diziers Château de Menars Château Saint-Denis sur Loire (privee) Château de Blois La Maison de la Magie Château d’Herbault (privee) Château Saint Gervais La Foret (hotel) Château de Beauregard Château de Troussay Château de Chambord Château de Bon Hotel Château de la Giraudiere (Manoir) Château du Mesnil Château de Villesavin Château des Arpentis (Hotel) Mini-Chateaux Park + Aquarium + Resort Pagode de Chanteloup Château du Clos Luce Château d’Amboise Château de Fourchette (privee) Château de Moncé (privee) Château de La Bourdaisiere (Hotel) Page 7 9 12 13 16 17 18 20 22 24 26 35 38 39 41 44 46 50 51 53 54 57 59 63 66 71 75 77 78

No 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63

Objectif Château de Cange Château des Templiers (Hotel) Château de La Noue (Hotel) Prioré de Saint-Cosme Château de Chatigny (privee) Château d’Ussé Château de Chamerolles Château Sully-sur-Loire Pont-canal de Briare Château de Chateaudun Château de Montigny-le-Gannelon Château de Beaugency (ruines) Château de Talcy Château de Chaumont Château de Cheverny Château de Montrichard (ruines) Château de La Ferte Saint-Aubin Château de Saint-Fargeau Château de Roujoux (hotel) Château de Fougeres-sur-Bievre Château du Gue Pean Château du Moulin Fraise L’Orchidium Château de Chissay (hotel) Château de Selles sur Cher Château de Chenanceaux Château de Saint-Aignan sur Cher Zoo Parc de Beauval Château d’Azay-le-Rideau Château de Montpoupon Château de Razay (hotel) Forteresse de Chinon Château des Bretignolles (De La Garde) Château du Temple Île Bouchard (privee) Château d’Angé (privee) Château des Anges (privee)

Page 81 83 85 88 90 93 96 99 102 104 106 108 110 112 114 116 118 120 124 126 128 130 132 134 138 140 143 145 146 148 153 156 159 162 164 165 3

No 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99

Objectif Château de Beauharnais Château de La Borde (privee) Château du Breuil (hotel) Château de Burtin Château de Chalay (privee) Château de Chaon (privee) Château de Chaussepot Château de la Chauvellerie Château de Cheméry Château du Chêne (Chesnes) Château de La Chevroliere Château de Chitenay Hateau de Clenord (Manoir) Château de Droue Château de l’Etoile (privee) Château de Favelle (privee) Château de la Ferte Imbault Château du Fresne Château de Glatigny Château de Lierville (privee) Château de la Menaudiere (hotel) Château de la Meziere Château de Monteaux Château de Montgiron Château du Plessis Fortia (privee) Château de la Poisonnierre Château de la Raviniere (privee) Château de Rere (privee) Château de Rivaulde Château de Rochambeau Château de Ruets Château de Saint Agil Château de Saint-Hubert Château de la Sauldre (hotel) Château de Saumery (clinque medicale) Château de Vallagon (hotel)

Page 166 168 170 172 173 175 177 181 182 185 186 187 188 190 192 193 194 199 201 202 204 206 208 210 211 213 216 218 219 221 223 224 226 227 230 232 4

No 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110

Objectif Château de Veillenne (privee) Château de Vendome (ruines) Château de Villebourgeon Château de Villechenay Château de Villedard Château de Villelouet Château de la Voute (hotel) Château fort de Freteval (ruines) Château fort de Lavardin (ruines) Château fort de Mondoubleau (ruines) Château fort de Montoire sur Loire (ruines) Index

Page 234 235 238 240 242 244 246 247 249 252 254 256

5

No

Objectif

Page

6

Château de Meung sur Loire

16 Place du Martroi, 45130 Meung-sur-Loire, France +33 2 38 44 36 47 +33 2 38 44 29 37 (Fax) http://www.chateau-de-meung.com/ 47.823164 01.694007 Le château de Meung est l’un des plus vastes et des plus anciens châteaux du Val de Loire. Jusqu’à la Révolution, il fut la prestigieuse résidence des évêques d’Orléans et accueillit de grands noms de l’Histoire de France. Tout commence avec le 1er château qui servit de cadre au traité de 861 entre Robert le Fort et le roi Charles le Chauve, qui marqua le début de l’ascension de la dynastie capétienne. Le château de Meung fut également un lieu stratégique dans le conflit qui opposa les Anglais aux Français pendant la guerre de Cent Ans: Jeanne d’Arc le délivra après sa victoire à Orléans. De nombreux rois y firent halte comme François 1er, Charles VII ou Louis XI. Il connut ses moments de gloire, en particulier à la veille de la Révolution lorsque l’évêque d’Orléans Jarente de la
7

Bruyère y investit toute sa fortune pour y recréer un petit Versailles. Le château a aussi son côté sombre : il servit de prison. Son plus célèbre prisonnier fut le poète François Villon. Racheté à la Révolution par l’un des fondateurs de la Banque de France, le château de Meung est depuis quelques années une demeure privée ouverte à la visite. De nombreuses pièces meublées sont ouvertes à la visite: du raffinement d’un salon des liqueurs aux coulisses des cuisines, de la chapelle XVIIIème à la salle de bain des évêques, des greniers aux inquiétants souterrains, les propriétaires du château de Meung vous livrent tous ses secrets… Salles sonorisées – promenade dans le parc
Ré-ouverture le 7 avril En avril et mai: ouvert tous les après midi sauf le lundi de 14h à 18h En juin, juillet et août: ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h En septembre et octobre: ouvert tous les après midi sauf le lundi de 14h à 18h En novembre: ouvert uniquement le 1er nov de 14h à 18h et le 11 novembre avec visites guidées à 11h, 14h et 16h En décembre: SPECIAL NOEL: ouvert les week-ends de 14h à 18h Fermeture de janvier au 6 avril 2012 8

Collégiale Saint-Liphard de Meung-sur-Loire

Rue du Cloitre Saint-Liphard 45130 Meung-sur-Loire Tél : 02 38 44 32 28 (Office de Tourisme) 47.824015 01.695384 Entrée libre toute l’année.
http://www.loiret.com/collegiale-saint-liphard-patrimoine-20040.htm

C’est une église aux contours bien curieux. On compare même son plan "tréflé" (avec des transepts circulaires uniques en Val de Loire) aux édifices religieux picards. Pourtant aucune incursion picarde ne fait date dans l’histoire de Meung. Non, la réponse, ce sont les chanoines qui la détiennent. Ceux-là mêmes qui érigèrent un monastère à la mort de Liphard, leur compagnon. Cousin de Clovis, ce gouverneur d’Orléans s’était retiré à
9

Magdunum, la "Grande Dune", où il vécut en ermite jusqu’à la fin de sa vie. Collégiale depuis 1068, ce n’est qu’en 1104 que l’édifice reçoit la dédicace à St-Liphard. La même année, ses reliques y sont transportées et la collégiale devient un lieu de pèlerinage important : en témoignerait la pierre polie ("main d’or") qui, à force d’être touchée par les pèlerins, a pris la forme d’un lézard. Vétuste, l’église romane – composée alors d’un sanctuaire, d’une nef centrale et deux latérales – est remaniée au cours du 18ème siècle.

Alors qu’apparaît l’architecture gothique, le chœur est agrandi, la nef et les voûtes sont élevées et les transepts circulaires développées (peintures murales de St-Liphard, 1943, et de St-Cristophe, 16ème s.). Leur communauté s’étoffant et leurs besoins grandissant, les chanoines durent augmenter le nombre de leurs fondations (Sommes versées par des familles pour faire dire des messes) pour vivre. Ainsi, ils
10

repoussèrent le sanctuaire (coffres et "piscines" creusés dans la pierre) d’une travée et créèrent deux chapelles extérieures. Aux 14ème et 15ème siècles, de nouvelles chapelles sont ouvertes cette fois dans les murs latéraux de la collégiale. On y découvre notamment, la châsse de St-Liphard (début 18ème s.), des grilles en fonte classées (début 19ème s.), une vierge en marbre (14ème s.), de très beaux vitraux dont celui de l’an 2000… À voir également, sous "La couronne de lumière" de Goudji, l’autel en bois commandé par Monseigneur Dupanloup en 1850 : entièrement sculpté dans la masse, il ne possède ni clou ni cheville.

11

Fontaine de Rabelais

47.855201 01.753637

12

Le Pont du Diable

http://ligerien.christian.pagespersoorange.fr/LA%20LEGENDE%20DU%20PONT%20DE%20BEAUG ENCY.htm http://www.mesqui.net/Articles_ponts/pdf/beaugency.pdf

47.776449 01.63778 A Beaugency la Loire clapote et tourbillonne autour des piles du pont, il s’agit de l’un des plus anciens. D’une architecture complexe cet ouvrage médiéval enjambe le fleuve, ses vingt arches relayant la Beauce à la Sologne. Voici sa légende : il y a très longtemps de cela, les gens de Beaugency quand ils voulaient franchir la Loire devaient prendre une barque car il n’y avait pas de pont. Et ils n’avaient pas les moyens d’en bâtir un eux mêmes, ni de payer quelqu’un d’autre pour le faire. Alors comment s’en tirer! Le diable toujours à l’affût entendit parler de cette affaire, il s’habilla et vint rendre visite au maire de Beaugency.
13

Ce maire aimait bien s’habiller lui aussi. Il portait une robe écarlate et avait toujours une grande chaîne en or autour du cou, même en dormant il ne la quittait pas. Le diable expliqua au maire qu’il avait entendu parler de son affaire et déclara que lui était capable de bâtir un pont pour les habitants de Beaugency de telle sorte qu’ils pourraient le franchir autant de fois qu’il leur plairait. Il dit encore qu’il lui suffirait d’une seule nuit pour le construire. Le maire lui demanda alors combien il voulait pour construire ce pont là. «pas un sou, dit le diable, tout ce que je demande c’est que la première personne qui passe le pont m’appartienne». D’accord dit le maire. La nuit tomba, tous les gens de Beaugency allèrent se coucher et s’endormirent. Le matin arriva, ils sortirent et s’écrièrent : quel pont magnifique ?. En effet, ils avaient sous les yeux un beau, un solide pont de pierres qui enjambait le large fleuve. Alors il y eut une sonnerie de trompettes, le maire apparut dans son bel habit, il avait un seau à la main et sous le bras il tenait un chat. Quand il le vit, à l’autre bout du pont, le diable s’arrêta de danser et ajusta sa longue vue. Les gens se parlaient tout bas essayant de deviner les intentions de leur premier magistrat. Quand le maire arriva à l’entrée du pont les hommes retinrent leur souffle et les femmes leur langue. Le maire posa alors le chat par terre sur le pont, et le temps de dire ouf, il jeta son seau d’eau sur lui. Le chat
14

effarouché ne demanda pas son reste, il traversa le pont à toute allure et vint se jeter dans les bras du diable. Celui-ci piqua alors une vraie colère, il entra dans une telle rage qu’il donna un coup de pied à l’une des arches du pont qui depuis reste décalée. « Messieurs les Balgentiens, hurla-t-il de l’autre coté, vous n’êtes pas de belles gens vous n’êtes que des chats ! « voici pourquoi depuis cette époque on appelle les habitant de cette ville « les chats de Beaugency ». Plus sérieusement, on pense que le mot « chat » est une contraction du mot châtaigne. Il est vrai que les foires aux châtaignes sont très nombreuses dans la région. Les « chats de Beaugency » seraient en réalité les châtaignes de Beaugency.

15

La Pierre Tournante

47.770754 01.587752

Près de la ferme de la Feularde, il existe un autre dolmen composé d'une pierre posée sur quatre autres debout et que la légende a désigné du nom de "pierre tournante", parce que, dans la nuit de Noël, elle tournerait sur elle même avec une vertigineuse rapidité.

16

Château des Marais (camp ground)

http://www.camping-des-marais.com/

47.666483 01.529293

17

Château de Colliers (hotel)

Château de Colliers Accueil, Route Départementale 951 , 41500 Muides-sur-Loire. Téléphone : +33.2.54.87.50.75. Fax : +33.2.54.87.03.64 http://www.chateau-colliers.com/ 47.665546 01.51521 Francois 1er avait reve de voir la Loire majestueuse et sauvage baigner les pieds du chatea de Chambord. En 1751, le Chevalier de Bela, espion en Suede, des fonderies de canons, pour le roi Louis XV et Chambellan du roi de Pologne, a fait construire sur la closerie du lieu dit Colliers, un château sur le plans de l’architecte Jacques Gabriel, pour vivre secretement avec sa maitresse, Mlle de Chauloy. Cette demeure singuliere et romantique a ensuite appartenue au Marquis de Vaudreuil, dernier gouverneur francais de la Nouvelle France, terre et pays de Louisiane.
18

A sa mort, et en l’absence de descendance, le château a ete acquis par le ancetres de M. de Gelis en 1783. Depuis ce jour la famille n’a plus quitte le château.

Suite exceptionnelle compose de deux chambres independantes, avec un grand lit double et trois lits simples. Vous apprecierez les larges fenetres ouvrant sur la Loire et la terasse. Chaque chambre peut etre louee separement. Prix : Boisee a partir de 144.00 € et Arcades au prix de 141 €, petits-dejeuners inclus. Lit supplementaire : 28€/nuit Animaux acceptes : 15€/nuit

19

Château de Diziers (privee)

http://www.ville-saintdizier.fr/l-histoire-en-bref.html 47.679776 01.460752 Gui II de Dampierre, l’un des plus puissants seigneurs, proche du roi de France Philippe Auguste, choisit d’implanter son domaine au confluent des rivières Marne et Ornel. Il fait édifier son château (actuelle souspréfecture) et l’église Notre-Dame en 1202, autour de laquelle la ville se développe progressivement. En 1488, le roi Charles VIII réunit la seigneurie de SaintDizier à la couronne de France. Par sa position stratégique, à la limite des royaumes de France et face à la Lorraine, Saint-Dizier devient une place forte royale, ceinte de remparts et de fossés inondables. Le château est le lieu de
20

résidence du gouverneur militaire. Les soldats, pour la plupart, sont logés chez l’habitant. Dès cette époque et surtout au XVIème siècle, les fortifications et les systèmes défensifs sont améliorés par les ingénieurs royaux, notamment Marini, l’architecte de François 1er. Marini est à l’origine de la création des fronts bastionnés et du cavalier (IMH) à l’extrémité sud du château.

21

Château de Menars

http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION =CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00098477

47.638841 01.410477 A 8 km au nord-est de Blois se trouve le château de Ménars. Cette demeure construite à la fin du XVIIe siècle dans un style classique fut entre autre le domaine de la marquise de Pompadour, favorite de Louis XV. Les nombreux jardins qui l'entourent offrent une vue sur la Loire et la campagne environnante. Madame de Pompadour a voulu transposer à Ménars le décor dans lequel elle vivait à la cour. Elle a su faire travailler des artisans reconnus qui ont exécuté les projets avec perfection. Les pièces ayant conservé leurs décors se situent au rez-de-chaussée. Ils se composent de peintures sur bois, tapisseries, sculpture, menuiserie...
22

Eléments protégés MH : Façades et toitures du château et de ses dépendances, parc avec ses jardins, ses rampes d'accès, ses terrasses, la rotonde, le nymphée, le bassin, soit toute la partie du domaine comprise entre la route nationale 152 & la Loire. Dispositions et décors intérieurs du pavillon de l'Horloge, dispositions et décors intérieurs du rez-de-chaussée et du premier étage du château. Un jardin à l'anglaise fut créé dans le Bois Bas petit ravin situé à l'ouest, que Marigny planta de bosquets d'arbres d'essences diverses, abritant des cabinets de treillage. Au bord de la Loire, un désert fut aménagé dans une ancienne sablière & orné d'une grotte artificielle. Au pied du château, la rotonde de l'Abondance, construite par Soufflot, permet de passer du sous-sol du château à l'intérieur de l'orangerie. Elle abritait à l'origine une statue de l'Abondance par Lambert-Sigisbert Adam dit "l'aîné", remplacée ensuite par un Louis XV par Nicolas Coustou, lui-même remplacé aujourd'hui par une copie de la Vénus de Médicis par Jean-Jacques Clérion. Vers l'Est, la terrasse se termine par un rond-point où Marigny fit bâtir un kiosque dans le goût chinois dessiné par Charles De Wailly.

23

Château Saint-Denis sur Loire

http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-st-denis-chateau-de-saint-denis.html

47.624197 01.388141 Le château actuel fut édifié au XVIIIe siècle à l'emplacement d'un édifice féodal dont restent la ceinture de douves et les murs garnis de meurtrières, ainsi que les soubassements des anciennes tours. Sur une des terrasses entourant le château se trouvent les restes de la vieille église paroissiale du XIIe siècle. L'entrée dans la cour du château se fait par un portail à bossages de la fin du XVIe ou début XVIIe siècle. Le portail encadre un porche cintré ouvert longeant le château à gauche, & une orangerie couverte en terrasse à droite.
24

Le corps de bâtiment principal du XVIIIe siècle présente trois avant-corps dont le central est surmonté d'un fronton triangulaire. La porte du rez-de-chaussée est encadrée de colonnes doriques supportant le balcon du premier étage, prolongé par des pilastres de même style. La façade latérale droite est flanquée d'une tour ronde modifiée au XVIIIe siècle. Château de Saint-Denis-sur-Loire 41 Saint-Denis-surLoire, propriété privée, visite des extérieurs uniquement.

25

Château de Blois

22 Rue Porte Côté, 41000 Blois, France +33 02 54 90 33 33 Fax : 02 54 90 33 31 http://www.chateaudeblois.fr/ 47.586042 01.330747 Le château royal de Blois est l’introduction idéale à la visite du Val de Loire car il représente la synthèse de l’architecture et de l’histoire des châteaux de la Loire. Sa cour offre un véritable panorama de l’architecture française du Moyen Âge au 17e siècle. Résidence de 7 rois et de 10 reines de France, c’est un lieu évocateur du pouvoir et de la vie quotidienne de la Cour à la Renaissance comme en
26

témoignent les appartements royaux richement meublés et ornés de magnifiques décors polychromes. En 1845, il fut l’un des premiers monuments historiques à être restauré et servit de modèle à la restauration de nombreux autres châteaux. Le château royal de Blois, labellisé Musée de France, riche de plus de 30 000 œuvres, présente une partie de ses collections dans les appartements royaux de l’aile François Ier, dans le musée des Beaux-Arts installé dans l’aile Louis XII mais également lors de ses nombreuses expositions temporaires. Horaires d'ouverture Le château et ses musées sont ouverts toute l’année sauf le 1er janvier et 25 décembre. Du 02/01 au 31/03 : 9h-12h30/13h30-17h30 Du 01/04 au 30/06 : 9h à 18h30 Du 01/07 au 31/08 : 9h à 19h00 Du 01/09 au 30/09 : 9h à 18h30 Du 01/10 au 07/11 : 9h à 18h00 Du 08/11 au 31/12 : 9h-12h30/13h30-17h30 Fermeture de la billetterie une demi-heure avant. Son et lumière : Tous les soirs du 7 avril au 23 septembre, sauf le 16 juin, le 21 juin et le 13 juillet. Avril, mai et septembre à 22h. Juin, juillet et août à 22h30. En anglais tous les mercredis. Tarifs 2012 Château royal de Blois - Son et Lumière - Maison de la Magie En raison des travaux liés à la mise en place des nouveaux aménagements jusqu’en avril 2012, certaines salles du
27

château seront fermées au public. Pendant cette période une tarification spécifique sera appliquée. Tarifs individuels
Billets simples Château Visite insolite Son et Lumière Maison de la Magie Billets combinés Château+Son et Lumière Château+Maison de la Magie Son et Lumière+Maison de la Magie Château+Son et Lumière+Maison de la Magie 14,50€ 10,50€ 14,50€ 10,50€ 14,50€ 10,50€ 19€ 14€ 6,50€ 6,50€ 6,50€ 10€ Adultes 9,5€ 12€ 7,5€ 8€ Tarif réduit* 7€ 9€ 6€ 6,5€ Jeunes 6/17 ans 4€ 6€ 4€ 5€

Entrée gratuite pour les moins de 6 ans *Le tarif réduit est accordé aux étudiants, aux enseignants en visite individuelle, aux adultes familles nombreuses et aux demandeurs d’emploi (sur présentation d’un justificatif). LE CHATEAU La façade sur la place du Château. - Elle est composée de deux parties: la salle des États, reste de l'ancien château féodal (1) et le joli bâtiment construit en brique et pierre, par Louis XII (5). Dans cette dernière construction,
28

l'influence italienne se marque par quelques détails de décoration comme les panneaux d'arabesques du portail. D'une belle polychromie brique et pierre, elle est rehaussée de losanges de brique noire qui ajoutent au raffinement du décor.

Mais l'Italie n'a pas encore introduit le goût de la symétrie ; les ouvertures sont toujours réparties avec la fantaisie du Moyen Age. Au premier étage, deux fenêtres sont à balcon. Celle de gauche desservait la chambre de Louis XII. Son ministre le cardinal d'Amboise, habitait un hôtel contigu, détruit en juin 1940 et médiocrement reconstruit. Quand le roi et le cardinal prenaient le frais à leur balcon ils échangeaient des propos familiers. Le grand portail, en gothique flamboyant, est surmonté d'une niche contenant la statue équestre de Louis XII (copie moderne). Cette statue monumentalise l'entrée et lui donne un caractère solennel, selon une formule déjà employée au palais Jacques Cour à Bourges, puis au château du Verger. Tous les éléments décoratifs sont de styles gothique : les arcs retombant sur des culots, les couronnements du mur trilobés et les
29

pinacles des lucarnes. Les fenêtres ont des culs-de-lampe sculpté où la grivoiserie naturelle du temps s'étale parfois en toute simplicité (1ère et 4ème fenêtres à gauche du portail). A droite de la façade, un petit perron donne accès à une jolie salle à voûtes d'ogives. On peut cependant remarquer quelques motifs Renaissance comme le candélabre situé au dessus de la porte d'entrée. La cour intérieure. - Sur la terrasse, d'où vous remarquerez la belle vue sur l'église St Nicolas et la Loire, s'élève la tour du Foix (2) qui faisait partie de l'enceinte féodale. La cour, quant à elle, est entourée des constructions successives qui constituent le château. Chapelle St Calais. Il ne subsiste que le choeur de la chapelle St Calais (4), chapelle privée du roi, reconstruite par Louis XII. La nef ayant été détruite par Mansart quand il fit construire l'aile Gaston d'Orléans. Les Vitraux de Max Ingrand sont contemporains. Galerie Charles d'Orléans (3). - Jusqu'à Mansart, qui débuta au 17ème siècle la construction du nouveau château, elle était deux fois plus longue qu'actuellement et faisait communiquer les deux extrémités de la cour. Elle fut bâtie au milieu du 15ème siècle. C'est le premier édifice où la pierre et la brique ont été employées simultanément. La galerie est portée par des arcades en anse de panier très surbaissées. Des colonnes aux fûts losangés, timbrés de la fleur de lys et de l'hermine royales, alternent avec des piliers dont le dessin superpose cercle et carré. Cet artifice est typiquement gothique. Aile Louis XII (5). - Elle comporte une galerie qui dessert
30

les différentes salles du logis. C'est un nouveau progrès dans le confort, car jusqu'alors, dans les châteaux, les pièces se commandaient l'une l'autre. A chaque extrémité, un escalier à vis, logé dans une tour, permet d'accéder à l'étage. Le bâtiment a un air de famille avec celui de Charles d'Orléans. Le cas est rare, car au Moyen Age les bâtisseurs ne se préoccupent guère d'harmoniser les constructions successives. Le décor est beaucoup plus riche. Les motifs à l'italienne apparaissent sur les piliers. Le corps de logis Louis XII présente également l'originalité d'avoir un plan identique à celui du logis des Sept-Vertus au château d'Amboise. Deux logis symétriques, composés d'une chambre et d'une garde robe, s'organisent de part et d'autre d'une salle centrale. Toutefois, contrairement au logis des Sept-Vertus d'Amboise, l'aile Louis XII à Blois n'est pas le logis royal. Il accueillit, en décembre 1501, l'archiduc et l'archiduchesse d'Autriche. Le logis du roi et de la reine se trouvait alors dans une autre aile détruite et remplacée par l'aile François 1er. Aile François 1er (6). - Le bâtiment s'étend entre l'aile Gaston d'Orléans (17ème siècle) et la salle des États (13ème siècle) (1). Une douzaine d'années sépare la construction de l'aile Louis XII et celle de l'aile François 1er, douze années pendant
31

lesquelles l'architecture a évolué. C'est le temps qu'il fallu à la mode italienne dans la décoration pour s'imposer. Dans l'aile François 1er, la rencontre entre la France et l'Italie est plus évidente. Il ne s'agit plus de sculpter çà et là quelques motifs Renaissance sur un ensemble gothique, mais de modifier profondément les formes architecturales et ornementales. Cependant, dans l'ordonnance, persiste la fantaisie française. Les fenêtres répondent à la disposition intérieure des pièces, sans souci de symétrie : elles sont tantôt serrées, tantôt écartées leurs croisées sont tantôt doubles, tantôt simples les pilastres tantôt flanquent les fenêtres, tantôt occupent le milieu d'une travée. Un magnifique escalier a été ajouté à la façade et attire tous les regards. Mansart ayant démoli une partie de l'aile pour loger le bâtiment de Gaston d'Orléans, cet escalier n'est plus au centre de la façade. Il monte dans une cage octogonale dont trois faces sont engagées dans le mur et perpétue la tradition française de la vis hors ouvre et s'ouvre par de larges baies.Ce chef-d'oeuvre d'architecture et de sculpture a été évidemment conçu pour des réceptions à grand spectacle. La cage est évidée entre les contreforts et forme une série de tribunes d'où la cour assistait à l'arrivée des grands personnages. Sur les balcons de ces tribunes, se tenaient les gardes qui rendaient les honneurs. Lorsqu'il le gravit, le roi peut jouir du spectacle extérieur et devient lui même l'objet de toutes les attentions des courtisans qui peuvent le suivre du regard depuis la cour. Toute la cage extérieure de l'escalier est couverte de fines sculptures. La décoration est très fouillée et variée. Les attributs royaux sont utilisés en même temps que tous les motifs habituels de la Renaissance.
32

Aile Gaston d'Orléans (7). - L'oeuvre, de style classique, réalisée par Mansart, contraste avec le reste de l'édifice, ici, dans la cour, la comparaison avec l'aile François 1er ne lui est pas favorable. Il faut la voir de l'extérieur et imaginer dans son ensemble l'édifice. De proportions gigantesques, il aurait occupé et l'emplacement du château et la place. Par des terrasses successives, couvrant le quartier actuel de la gare, il aurait rejoint la forêt. Les appartements de l'aile François 1er. - On monte au premier étage par l'escalier François 1er. Les différentes pièces dont plusieurs ont de splendides cheminées sont malheureusement vides de mobilier. La décoration a été restaurée par Duban, mais l'ensemble est d'un éclat presque excessif. En effet sous les rois, la fumée qui se dégageait des cheminées, des chandelles et des torches servant à l'éclairage, noircissait vite tout le décor. Premier étage. - La pièce la plus intéressante est le cabinet de Catherine de Médicis. Il a gardé ses 237 panneaux de bois sculpté qui dissimulent des armoires secrètes : à poisons, à bijoux, pour papiers d'Etat ou simplement par goût des placards muraux fréquents dans les cabinets italiens. On les manoeuvre en pressant du pied une pédale, cachée dans la plinthe. Deuxième étage. - C'est l'étage du crime. Depuis l'assassinat du duc de Guise, des pièces ont été modifiées, le cabinet du rois a été absorbé par l'aile Gaston d'Orléans. Il est donc assez difficile de suivre, sur place, les péripéties du meurtre. Façade extérieure François 1er ou façade des Loges (6). - Au cours de la visite des appartements, on passe de la partie intérieure à la partie extérieure. La partie intérieure
33

s'adossait au mur de l'enceinte féodale et n'offrait aucune vue sur le dehors. François l en souffre et décide de plaquer contre le rempart, à l'extérieur, une construction percée d'ouvertures. Comme à cet endroit on domine à pic le ravin, un soubassement de maçonnerie s'avère nécessaire. Les deux étages de loges et la galerie supérieure de cette façade la rendent très différente des autres parties de l'édifice. Elle rappelle certains palais italiens. Mais ici encore, la dissymétrie des fenêtres, des échauguettes, des balcons, des pilastres, du soubassement est bien française. Une belle ligne de gargouilles court audessus du dernier étage de loges. Salle des États (I). - La salle seigneuriale de l'ancien château des comtes de Blois est la partie la plus ancienne du château. Là se tinrent les États Généraux de 1576 et de 1588.

34

Maison de la Magie

1 Place du Château - 41000 Blois tél : 02 54 90 33 33 http://www.maisondelamagie.fr/ 47.586365 01.332905 Située face au Château de Blois dans une grande maison bourgeoise de 1856, la Maison de la Magie est une étape indispensable de la visite de Blois. Inaugurée le 1er juin 1998, il s'agit du seul musée public en Europe à présenter en un même lieu des collections de magie et un spectacle vivant permanent, différent chaque année. A votre arrivée, laissez-vous surprendre par le dragon à six têtes qui surgit aux fenêtres toutes les demi-heures. A l'intérieur, sur plus de 2 000 m² répartis sur cinq niveaux,
35

plongez dans l'univers de la magie. Salle après salle, découvrez l'histoire de la magie, la vie et l'œuvre de Robert Houdin ainsi que des expositions inédites et des illusions d'optique en tout genre. A la croisée entre découverte du patrimoine historique et magique de la ville et divertissement familial, ce temple des arts magiques vous ouvre ses portes pour une visite pleine de surprises. La Maison de la Magie est l'aboutissement d'un long projet destiné à valoriser le patrimoine magique et scientifique légué par Robert Houdin. Dès les années 1960, Paul Robert Houdin, petit-fils du magicien, ouvre un musée privé à Blois. La présentation est essentiellement biographique et montre quelques objets personnels légués à la famille. En 1981, cette collection est donnée à la Ville de Blois et enrichie par l'achat d'une pendule mystérieuse et d'un automate. Puis elle est présentée au Château royal de Blois de 1985 à 1991. De 1986 à 1989, le festival d’arts magiques, créé par Gérard Majax à Blois, rencontre un franc succès public. La Ville décide de soutenir la création d'un musée municipal souhaité par les magiciens. En 1990, la Ville de Blois achète la Maison Massé, grande maison bourgeoise de
36

1856, située en face du Château royal, ainsi qu'une partie de la collection d’objets de magie de Georges Proust. Grâce au soutien du CNAMI, en particulier de Christian Fechner son président en 1998, ces objets de magie et affiches du 19ème et du 20ème siècles sont enfin présentés au public dans le nouveau musée. « Musée de France » depuis 2003, cette structure de la Ville de Blois reçoit le soutien technique et financier de l'Etat.
La Maison de la Magie Robert-Houdin est ouverte du 7 avril au 23 septembre 2012 et du 27 octobre au 7 novembre 2012 (vacances de la Toussaint) Du 7 avril au 31 août 2012 : tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30 Du 1er au 23 septembre 2012 : du lundi au vendredi de 14h à 18h30 et samedi et dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30 Du 27 octobre au 7 novembre 2012 (vacances de la Toussaint) : de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30 Visite individuelle : Adultes : 8€ Visite groupe (à partir de 20 personnes payantes) : Adultes : 6,50€ Maison de la Magie + Château Adultes : 14,50€ Maison de la Magie + Son et Lumière Adultes : 14,50€ Maison de la Magie + Château + Son et Lumière Adultes : 19€ Le prix d'entrée comprend la visite et le spectacle permanent.

37

Château d’Herbault

Château d'Herbault 41250 Neuvy, propriété privée, ne se visite. 47.602844 01.142129 Château d'Herbault édifié vers 1540 pour Nicolas de Foyal surintendant des travaux de Chambord. Au premier quart XVIIe siècle, construction des communs avec aménagement de la chapelle dans l'aile est pour Raymond Phélippeaux qui acquiert le château en 1591. A la première moitié XIXe siècle profondes modifications, notamment, destruction de l'aile sud des communs, suppression de l'aile Est du logis et de la tourelle d'escalier hors-oeuvre sur la façade sud avec adjonction d'une tour carrée à l'angle sud-est et percement de baies dans les tours, restauration en 1924 pour Pierre de Tristan par RobertHoudin architecte...
38

Château de Saint Gervais La Foret (hotel)

Saint-Gervais-la-Forêt, Loir-et-Cher (Centre, France) (0033) 02 40 49 70 44 - 06 80 91 40 59
http://www.toprural.fr/G%C3%AEte/Ch%C3%A2teau-deSaint-Gervais2_72683_f.html

47.570175 01.353105 4 - 20 places - 45€ / nuitée par personne (approx.)
Deux gîtes de 4 et 16 places à 50 m l'un de l'autre dans très belle propriété 19 ème siècle. Batiments de caractère. Petit gîte dans le chateau, 1 er étage. Grand gîte dans les dépendances. Très tranquille. Parc de 9 ha. Tennis privé. Equitation et pêche sur place. Forêt 39

domaniale à 500 m. Situé à 3 km de Blois et 5 de l' A 10. Catégorie 2 étoiles et 3, label "gîte de Charme" pour le petit. Un sanitaire par chambre. Très équipé. Label gîte bambin. Ouvert toute l'année, possibilité week end sauf durant vacances; middle week, du lundi au vendredi en basse et moyenne saison.

40

Château de Beauregard

Parc & Château de Beauregard F-41120 Cellettes Bureau Events: +33 (0)2 54 74 14 65 Visite : Elise +33 (0)2 54 70 36 74 Fax : +33 (0)9 72 19 47 74

http://www.beauregard-loire.com/ 47.536891 01.383904 Au cœur des châteaux de la Loire, découvrez le premier Facebook de l’histoire! Nos peoples historiques vous ouvrirons les portes de l’histoire de France et de l’Europe à travers les 327 portraits de la célèbre galerie des Illustres. Prenez également le temps de découvrir la sérénité du parc paysager inoubliable de 40ha dans lequel vous pourrez
41

développer vos sens, vous épanouir, vous ressourcer et découvrir 1000 curiosités botaniques et des surprises animalières…

Habité sans interruption depuis la fin du 15ème siècle, le château de Beauregard se cache derrière les frondaisons de la forêt de Russy. Discret et élégant, il surprend le visiteur par la richesse intacte de ses décors. Sur la terre de Beauregard, au début du 16 ème siècle, se dressait un petit manoir qui, intégré au domaine royal par Louis XII, fut utilisé par François 1 er comme rendez-vous de chasse. En 1545, Jean du Thier, secrétaire d’Etat d’Henri II, acquit Beauregard. Il fut le véritable constructeur du château actuel. On peut encore voir, au premier étage, son cabinet de travail, le remarquable cabinet des Grelots.
42

En 1617, Paul Ardier, fidèle ministre des rois, se retira à Beauregard. Il acheta le domaine pour y terminer sa vie après 55 ans de service à la couronne. Il embellit le château et surtout se lança dans l’œuvre qui occupa 3 générations de sa famille : la décoration de la Galerie des Portraits qui nous est parvenue miraculeusement intacte. Le château resta la propriété de la famille Ardier jusqu’en 1816. Il connut par la suite plusieurs propriétaires qui prirent soin et modernisèrent la propriété. Beauregard est aujourd’hui la propriété de la famille du Cheyron du Pavillon. Elle poursuit, depuis 1925, le difficile exercice de marier restauration et ouverture au public dans un lieu qui reste une demeure de famille. Labellisé «Jardin Remarquable» en 2005, le parc offre une promenade riche et agréable, parenthèse sereine au cœur de la Vallée des Châteaux. En 1992, le parc du château fut inscrit à l’Inventaire des Monuments Historiques. Un important travail de restauration fut alors entrepris. Inspirés d’un projet de Gilles Clément, les jardins de Beauregard attestent du souci de la comtesse du Pavillon d’assurer le lien entre les siècles passés et les temps modernes. La collection de chênes et le bassin, créés au 21 ème siècle témoignent des innovations permanentes. La rénovation de la glacière en 2008 a permis de redonner vie à une partie oubliée du parc.
43

Château de Troussay

Château de Troussay, 41700 Cheverny +33 (0) 2 54 44 29 07 http://www.chateaudetroussay.com/ 47.491143 01.424704 Avec la pose de la premiere pierre, vers 1450, debute l’histoire de Troussay. En 1545, un acte mentionne le nom du premier proprietaire : Robert de Bugy, plus tard denomme «Seigneur de Troussay». En 1578, il est echevin de la ville de Blois et ecuyer du roi Francois Ier. Sa famille est anoblie apres sa mort en 1578 et ses descendants sont titulaires des charges de : «controleurs des greniers a sel de Blois», «collecteurs
44

d’impots» et «ecuyers du roi». Ils s’attacheront a etendre et embellir le domaine de Troussay. En 1732, l’ensemble du domaine est vendu a une famille de notables blesois, les Pelluys, apparentes a Colbert. Leur fille, la belle Gabrielle Pelluys, epouse, en 1741, le chevalier Christophe de Remeon, descendant de Claude de Remeon, compagnon d’Henry IV. La dot que Gabrielle apporte est constituee des terres de Troussay!. Leur quatrieme enfant, Christophe de Remeon, epouse, en 1787, Marie de La Saussaye. N’ayant pas eu d’enfant, ils adoptent le propre neveu de celle-ci : Louis de La Saussaye (18011878) qui herite de Troussay en 1828.

45

Château de Chambord

Tel. 02 54 50 40 17

http://www.chambord.org/ 47.616087 01.514096 La clarté géométrique du plan de Chambord, l’harmonie de ses proportions et la fantaisie de ses toitures hérissées de tourelles, de cheminées et de lucarnes vertigineuses sont autant de sources d’émerveillement et de spécificités. L’ombre de Léonard de Vinci, "architecteur" officiel qui meurt quelques mois avant l’ouverture du chantier de 1519, plane sur l’étonnant escalier à doubles révolutions. François Ier, commanditaire et grand veneur, ne séjourna au château que quelques semaines pour chasser dans les bois alentours, le laissant vide de meubles et d’habitants
46

après chaque passage et, finalement, inachevé. Les successeurs immédiats de François Ier ne viennent quasiment jamais à Chambord. Si Henri II poursuit les travaux de l’aile de la chapelle, Charles IX n’y chasse qu’à de rares occasions et c’est Gaston d’Orléans qui redonne un peu de vie aux lieux. Exilé par deux fois dans le comté de Blois par son frère Louis XIII, il réside souvent à Chambord entre 1634 et 1660 et en assume les premières transformations et restaurations avec l’installation de ses appartements dans l’aile royale. Mais la construction n’est réellement terminée qu’avec Louis XIV, qui aime ce lieu prestigieux au point d’y faire huit séjours ponctués de chasses, de ballets et de pièces de théâtre telles que celles de Molière et Lully comme Monsieur de Pourceaugnac ou le Bourgeois gentilhomme dont la première représentation fut jouée au château en 1670. Venant avec la cour dès 1668 le roi fait terminer l’aile de la chapelle, transformer une partie du premier étage du donjon afin d’y aménager une suite royale aux dépens de la logique et de la distribution originelles mais aussi surélever l’enceinte basse d’un étage afin d’y loger plus de monde. Des aménagements extérieurs sont également prévus, écuries et jardins, mais rien de tout ceci n’est finalisé. Le XVIIIème siècle est, pour Chambord, la période au
47

cours de laquelle ses occupants effectuent les séjours les plus longs. Le château se transforme alors en "cadeau" royal prestigieux. Stanislas Leszczynski, beau père de Louis XV, attend de ce dernier un refuge suite à l’exil auquel son pays l’a contraint et c’est dans ce contexte qu’il occupe Chambord pendant huit années. Son séjour se caractérise par un ameublement permanent du château grâce aux livraisons provenant du garde-meuble de Versailles. En 1748 Maurice de Saxe devient, pour deux ans, le nouvel occupant de Chambord. Afin de le récompenser des victoires militaires remportées pour la France, il est promu maréchal et reçoit en 1748, du roi Louis XV, le titre de gouverneur à vie du château de Chambord. Un nouveau mobilier, en provenance des garde-meubles royaux, garnit à nouveau le château qui est le cadre d’une brillante vie de cour où la chasse et le théâtre occupent une bonne place. L’occupation des lieux s’accompagne de l’aménagement des écuries inachevées de Jules-Hardouin Mansart afin d’y placer un haras royal. La mort du maréchal de Saxe en 1750 amène à Chambord son neveu, le comte de Friesen, qui y réside pendant cinq ans. A partir de 1784 l’installation à demeure du marquis de Polignac, en tant que gouverneur, maintient un château meublé et de nouveaux aménagements voient le jour dans l’éventualité d’un séjour du roi Louis XVI. Au cours de la période révolutionnaire les tergiversations concernant le devenir de Chambord justifient le fait que le château abrite tour à tour des magasins à fourrage, un atelier de fabrication de poudre, une maison d’arrêt et le siège de la 15° cohorte de la Légion d’honneur. Après la victoire de Wagram de 1809, Napoléon offre
48

Chambord au maréchal Berthier qui n’en profite que deux jours. Suite à la mise en vente par la veuve de ce dernier, autorisée par Louis XVIII, une souscription est organisée pour racheter Chambord afin de le remettre à l’héritier de la couronne. Il s’agit du duc de Bordeaux, petit-fils du roi Charles X. C’est donc lui qui, en 1820, alors qu’il n’a pas encore un an, devient le nouveau propriétaire des lieux. Contraint à l’exil pendant longtemps il ne découvre son bien qu’en 1871 à l’occasion d’un bref séjour pendant lequel il rédige le fameux manifeste expliquant les raisons qui l’amènent à refuser la couronne. Malgré cet exil ce personnage commence une campagne de restauration que ses neveux, les Bourbon-Parme, poursuivent intensément de 1881 à 1892 avec, notamment, la réfection de la lanterne du donjon. Propriété de l’Etat depuis 1932, Chambord poursuit sans relâche ses restaurations.
Tarifs Grand Public Plein Tarif 9,50 € Tarif réduit 8,00 €

Tarif réduit : pour les groupes de 20 personnes et plus. Gratuité : jusqu'à 25 ans, pour les individuels issus de l’Union Européenne, et pour les enseignants français du primaire et du secondaire. Parkings payants Voiture / Moto: 3 € / jour Camping-car / véhicule < 7m90: 6 € / jour (20 € la nuitée) Autocar / véhicule > 7m90: 45 € /jour

49

Château de Bon Hotel

45240 Ligny-le-Ribault, France 47.684261 01.753328 Le château de Bon-Hôtel, à Ligny-le-Ribault, fut édifié à la fin du XIX° siècle. De style néo-renaissance, cette demeure était un rendez-vous de chasse. Ce château a beaucoup d’allure. Il me fait un penser au château de Chambord en miniature! Quand on observe les alentours, on imagine l’ambiance qui doit régner à la tombée de la nuit au début de l’automne quand vient la saison du brâme des cerfs. Ca doit valoir la peine de s’y rendre. Bonne chasse!
50

Château de La Giraudiere (Manoir)

Le Manoir de la Giraudière - 15, rue de la Giraudière 37420 Beaumont en Véron - France TEL : 02.47.58.40.36 - FAX : 02.47.58.46.06 http://www.giraudiere.com/V2/fra/index.html 47.598028 01.740484 En plein foret solognote, a mi-chemin de Chambord et du charmant village de Chaumont-sur-Tharonne, ce tres beau château du XVIIeme siecle a toujours appartenu a la famille de Mme Orsini. Cette filiation explique l’atmosphere intemporelle des lieux : objets, tableaux et meubles anciens jalonnent les pieces sans miseen scene aucune. Vous dormirez dans des chambres d’amis authetiques, lumineuses, ouvertes sur la foret ou conviendront tres bien aux familles. Selon la saison, le petit
51

dejeuner est servi dans la belle cuisine ou dans la salle a manger. Une adresse rare, qui pratique des tarifs raisonnables, ou l’ont vient pour respirer, profiter d’une nature preservee, marcher en foret, se promener le longs des etangs… Accueil discret et tres aimable.
Ouverture: Ouvert de Pâques a la Toussaint Chambres: 3 (dont 1 avec w.c. a l’ext. de la chambre) et 1 suite familiale (2/5 pers.) – Location 1 appartement (sauf en juilletaout) Tarifs: 65 a 75 € (2 pers.) ; suite familiale: 110 € (4 pers.); lit suppl.: 15 € - 330 € / 3 jours (2/4 pers.), nuit suppl.: 75 € Activites: tennis, foret sur place Animaux: chiens non admis Tables d’hotes: pas de table d’hotes – restaurants a 4 et 10 km.

52

Château du Mesnil

41220 Dhuizon, France 47.591736 01.713067

53

Château de Villesavin

41250 Tour-en-Sologne Tél. 02 54 46 42 88 Fax. 02 54 46 09 49 http://www.chateau-de-villesavin.com/ 47.546831 01.514063 Situé à 17 km de Blois, 9 km de Chambord et 6 km de Cheverny entre la D.923 et D.102, le château de Villesavin a été construit sur l'emplacement de l'ancienne seigneurie ayant appartenu, au début du XVIème siècle, à Guy de Châtillon, comte de Blois, par Jean le Breton, seigneur de Villandry et Villesavin, secrétaire des finances du roi François 1er et chargé par ce dernier de la "conduite et payements des travaux de Chambord".
54

L'œuvre fut exécutée par les mêmes maîtres et ouvrier français et italiens qui réalisèrent les grandes demeures royales et nous est parvenue, à travers quatre siècles, dans une intégrité presque parfaite. Au cours de la visite, vous serez séduit par sa vasque florentine en marbre de Carrare, ses frontons de lucarnes à personnages, sa chapelle à fresques ou encore son rare colombier à pied.

Vous pourrez visiter son musée de voitures hippomobiles et de voitures d'enfants et profiter de son écrin de verdure où vous retrouverez l'élevage de Baudet du Poitou. Vous découvrirez également son musée du mariage, "les trésors du mariage au XIXème siècle" : Magnifique par son caractère exceptionnel, ce véritable patrimoine retrace l'histoire étonnante du mariage et de ses traditions depuis 1840, avec plus de 1500 objets conservés
55

dans leur état d'origine! Vous pourrez assister à une reconstitution d'une journée de noce de cette époque. Dans ce magnifique château privé, vous pourrez : • ADMIRER, accompagné d'un guide, ses pièces richement décorées et meublées de style renaissance • DÉCOUVRIR sa merveilleuse collection de costumes et d'objets retraçant toute l'histoire du mariage depuis 1840 reconnue pour être la plus importante au monde • VISITER son insolite musée de voitures hippomobiles et de voitures d'enfants • PROFITER du parc où vous retrouverez de Pâques à la Toussaint son élevage de chevaux de traits et d'ânes pour le plus grand plaisir des enfants.
Du 01/03/ au 31/05 - de 10h à 12h et de 14h à 19h Du 01/06 au 30/09 - de 10h à 19h Du 01/10 au 15/11 - de 10h à 12h et de 14h à 18h En mars, fermeture le jeudi Fermeture annuelle: du 15/11 au 01/03

56

Château des Arpentis (Hotel)

Château des Arpentis, Saint-Règle 37530 France Tel. +33 (0) 247 230 000 - Fax +33 (0)2 47 52 62 17 http://www.chateaudesarpentis.com/ 47.407671 01.02666 Le château des Arpentis est bâti sur la commune de Saint– Règle, ancien fief du château d’Amboise. Il est entouré de douves datant du XVIIème siecle et se dresse au pied du coteau, non loin du cours d’eau Lamasse. Désormais, au milieu d’un paisible parc boisé de 30 hectares et entièrement restauré en 2007-2008, le château est aménagé pour recevoir des hôtes souhaitant passer un séjour paisible au coeur de la Vallée de la Loire. Les chambres sont spacieuses, confortables, avec une ou plusieurs fenêtres donnant toutes sur le parc boisé , elles sont équipées d’air conditionné ainsi que du confort
57

moderne. Vous pourrez profiter des salons mis à votre disposition et profiter ainsi de la tranquillité des lieux pour lire et vous reposer près de la monumentale cheminée. En choisissant le château des Arpentis, vous ne pourrez que vous satisfaire du lieu paisible et si proche des nombreux monuments à visiter aux alentours. Le château des Arpentis était autrefois un fief et une Seigneurie relevant d’Amboise. Il est bâti sur la commune de Saint – Règle et se dresse au pied du coteau, non loin du cours d’eau de Lamasse. La situation du village est remarquable, non loin de la cité Royale d'Amboise au cœur de la Touraine, à mi chemin entre Tours et Blois. Le premier seigneur connu est Christophe Thomas en 1313. Vers 1410, le château devient la propriété de Jean du Bois, maître d’hôtel du duc de Guise. Au XVI e siècle, il appartient à des hommes d’armes, puis, en 1612 à Louis Charles d’Albert, duc de Luynes, chez lequel le roi Louis XIII s’est rendu à diner le 20 juin 1619 . Les murs des douves qui entourent le château et soutiennent la terrasse datent du XVII e siècle . La terrasse est creusée de "casemates", en partie conservées. 110 EUR / chambre / nuit (2 pers.)

58

Mini-chateaux Park, Aquarium et Resort

Mini-châteaux La Menaudière - D31 - 37400 AMBOISE Tél : 02 47 23 44 57 - Fax : 02 47 23 44 45 http://www.mini-chateaux.com/index.php 47.391373 01.004764 - Des reproductions fidèles à l’échelle 1/30ème intégrées dans un environnement de nature extraordinaire, 2 000 bonsaïs, 10 000 figurines, autant de détails pour s’émerveiller. - Le labyrinthe végétal: un classique de la Renaissance pour des enfants ravis !
59

- La Roseraie de Ronsard: un enchantement de couleurs et senteurs. - Les petits trains: 6 réseaux ferroviaires miniatures traversent les deux hectares du parc pour un voyage onirique… et saccadé! Dans un théâtre de verdure, au cœur d’un parc paysager de 2 hectares, se nichent pas moins de 45 miniatures des plus beaux châteaux du Val de Loire… - Mini-châteaux, c’est la possibilité de découvrir, ou redécouvrir les plus prestigieux châteaux de la Loire à pas de géants. - 2 millions de litres d’eau et plus de 40 bassins pour découvrir les géants qui peuplent la Loire, mais aussi toutes les espèces emblématiques des fleuves et océans du Monde entier. - Un parcours scénographié exceptionnel offert à toute la famille pour découvrir, s’amuser, rêver. - Silurium en nocturama: les «monstres» de la Loire dans une présentation unique en Europe où le cycle jour/nuit est inversé afin d’observer les animaux en activité. - Un bassin tactile de 15 mètres, où des poissons apprivoisés viennent chercher des caresses! - Un tunnel de 30 m où évoluent sandres, brochets et autres esturgeons de taille exceptionnelle. - Requin Taureau australien, requins de Port Jackson et autres requins à pointes noires évoluent dans un bassin traversé par un tunnel de 15 mètres…
60

Ils y sont si bien installés que notre couple de requins à pointes blanches a déjà donné la vie à trois jeunes en pleine santé.
BILLET MINI CHATEAUX DUO * (Aquarium + MiniChâteaux) gratuit 17 € 22 €

Moins de 4 ans gratuit 9.50 € Enfant de 4 à 12 ans Adulte 13.50 € Fermeture des caisses 1 heure avant. Fermeture annuelle du 14 novembre 2011 au 5 avril 2012 inclus. Chèques vacances acceptés en caisse billetterie. Chiens interdits à l’intérieur des parcs. * Les billets DUO sont valables toute la saison 2012 et chaque visite peut être effectuée un jour différent.

Météor Val de Loire Resort Lieu dit : "Le Petit Paradis" 115, Route de Civray-deTouraine 37400 Amboise – France Tél. : + 33 (0)2 47 300 700 mvlr.reception@meteor-valdeloire.com 47.391722 01.006286
61

Météor Suite - Studio 4 pers environ 36 m2 Séjour avec canapé lit 2 personnes, espace chambre avec 2 lits 1 personne cuisine avec lave-vaisselle et four-grill à micro-ondes, TV écran plat avec TNT intégrée, connexion Internet wi-fi, salle de bain avec baignoire, WC séparés, terrasse ou balcon. Certaines Météor-Suites sont accessibles aux personnes à mobilité réduite

Météor Suite - Duplex 5 pers environ 84 m2 Rez-de-chaussée salon-salle à manger TV écran plat avec TNT intégrée, cuisine avec lave-vaisselle et four-grill à micro-onde, connexion Internet wi-fi, WC - terrasse Étage petit salon avec banquette lit 1 personn - TV 1 chambre avec 1 lit double, 1 chambre avec 2 lits jumeaux, salle de bain avec baignoire, WC séparés – balcon.

62

La Pagode de Chanteloup

CHANTELOUP LA PAGODE Responsable du site : Mathilde LHOMME BP 317 - 37403 AMBOISE Cedex Tél : 02 47 57 20 97 Fax : 02 47 57 65 97 http://www.pagode-chanteloup.com/ 47.391078 00.970305 La Pagode de Chanteloup, folie du XVIII° siècle, au cœur des châteaux de la Loire, est le témoignage du château du duc de Choiseul, détruit en 1823, dont une restitution virtuelle est présentée sur le site.
63

La Pagode offre du haut de ses 44 m, un panorama grandiose sur la forêt d’Amboise et la Vallée de la Loire. Dans le parc de 14 ha, goûtez les joies des «jeux à l’ancienne» en bois ou d’un pique-nique champêtre, découvrez le petit jardin chinois invitant à la méditation, et le calme d’une promenade en barque sur la Grande Pièce d’Eau.

Aujourd’hui de la fastueuse demeure princière ne subsistent que: • La Pagode • La Grande pièce d’eau en demi-lune, prolongée d’un grand canal, avec sa grande perspective en patte d’oie, • Le Petit Pavillon du Concierge dans lequel se trouve une exposition iconographique permanente retraçant l’histoire du château et de ses jardins, • Les deux charmants pavillons, du plus pur style Louis XVI, situés du côté la Grille Dorée », l’entrée du d’Amboise, et qui marquaient, à l’époque, par « domaine.
64

La Pagode de Chanteloup est ouverte à la visite durant les vacances de février et tous les jours du 1er avril à mi-novembre. Adultes: 8,90 € Visite guidée pour les groupes: Forfait 75 € par groupe (maxi 50 pers.)

65

Château du Clos Luce

Château du Clos Lucé - Parc Leonardo da Vinci Leonardo da Vinci’s residence 2 rue du Clos Lucé - 37400 Amboise - Val de Loire – France Tel.: +33 (0) 2 47 57 00 73 - Fax: +33 (0) 2 47 57 62 88

http://vinci-closluce.com/en/ 47.410198 00.992335 The spirit of Leonardo da Vinci remains in the Château du Clos Lucé, mingling with the memory of all the famous guests who contributed to the richest times enjoyed by the building. Times for royalty, times for genius, times for chivalry and times for bloodshed, looking back over a place loaded with history …

66

When the Manoir du Cloux became the property of an ennobled kitchen boy The epic story of this dwelling, made from pink bricks and tufa stones, built on Gallo-Roman foundations, began in the reign of Louis XI, in 1471. Given by the King to his favourite Etienne le Loup, a former kitchen boy whom he ennobled, the Manoir du Cloux – today the Château du Clos Lucé – was surrounded by fortifications. All that remains of these today is the watchtower. At the far end of the park, Etienne le Loup had a pigeon loft, which remains intact, big enough to contain 1000 pigeonholes. The Château du Clos Lucé, summer residence of the Kings of France The Château du Clos Lucé was purchased by Charles VIII on 2nd July 1490, and became the summer residence of the Kings of France, who lived in the Loire Valley at the Château d’Amboise. Charles VIII transformed the Mediaeval fortress into a charming château and had a chapel built for the Queen, Anne of Brittany, who mourned the loss of her young children there. Later, the young Duke of Angoulême, the future Francis I, organised tournaments in the gardens at Le Clos Lucé. His sister, Marguerite of Navarre, wrote the stories of the "Heptaméron" there. Brother and sister received visits from painters, architects and poets, and brought the place alive with the spirit of the Renaissance. The final dwelling place of Leonardo da Vinci It was in 1516 that Francis I, advised by his sister Marguerite de Navarre, issued an invitation to Leonardo da
67

Vinci. “Here you will be free to dream, to think and to work”. This was how the King of France welcomed the Italian genius, who crossed the Alps on a mule, bringing with him three of his most important works: The Mona Lisa, The Virgin and Child with Saint Anne, and the Saint John the Baptist, that he finished here, at the Château du Clos Lucé. Leonardo da Vinci received a pension of 1000 gold crowns per year, and was named “The King’s First Painter, Engineer and Architect”. Until his death, he was the object of real affection on the part of Francis I – who called him “my Father” – his sister Marguerite and the whole Court. Times of chivalry and times of bloodshed at Le Clos Lucé The death of Leonardo da Vinci, on 2nd May 1519, marked the end of an era in the history of the Château du Clos Lucé. After its times of royalty and its times of genius, Le Clos Lucé knew times of chivalry and times of bloodshed. The beautiful Babou de la Bourdaisière, favourite of Francis I, was installed there, followed by several grand ladies of easy virtue and Michel du Gast, Captain of the Guard of Henri III, who took part in the assassination of Cardinal de Guise.
68

In 1660, the Manoir du Cloux took the name of the Château du Clos Lucé. It later belonged to the D’Amboise family, who saved it from destruction during the French Revolution.

A listed monument, to revive the spirit of the Renaissance The Château du Clos Lucé is a listed monument, and has belonged to the Saint Bris family since 1854. Restoration work inside and outside was begun in the 1960s to restore the building’s Renaissance appearance. The kitchen, the great Council Chamber, the bedroom, the underground rooms where forty machines designed by Leonardo da Vinci are displayed, as well as the chapel and its frescoes, have all been restored to their appearance of yesteryear.
69

The Château du Clos Lucé – Parc Leonardo da Vinci is open all the year round, every day without interruption (except 25th December and 1st January). The countryside display is available in its entirety throughout high season (from 15th March 2012 to 15th November 2012)

Opening times January: 10.00am to 6.00pm February-June: 9.00am to 7.00pm July- August: 9.00am to 8.00pm September-October: 9.00am to 7.00pm November-December: 9.00am to 6.00pm Ticket office closes one hour before site closes. Unrestricted visits to the site (château + parc) (2 to 3hrs) Free visit brochure available in 11 languages: French, English, Italian, Spanish, German, Dutch, Russian, Chinese, Japanese, Polish, Portuguese. French and English spoken 13 € / pers. for individuals 70

Chateau d’Amboise

CHATEAU ROYAL D’AMBOISE BP 371 F-37 403 AMBOISE CEDEX Tél: +33/(0)2 47 57 00 98 Fax: +33/(0)2 47 57 52 23 http://www.chateau-amboise.com/ 47.412816 00.985703 Le promontoire des Chateliers constitua dès le néolithique un poste d'observation idéal à la confluence de la Loire et d'un de ses affluents l'Amasse. Ce site est dès l'âge de Fer un lieu de production artisanale et d'échanges commerciaux. La ville devint la cité principale des Turones, peuple celte qui donna son nom à la future province de la Touraine. Le site est fortifié dès cette
71

époque. Les fortifications sont progressivement édifiées à l'aplomb du rocher. En 503, Amboise entre dans l'histoire à l'occasion de la rencontre de Clovis, Roi des Francs et Alaric, Roi des Wisigoths. Après la période troublée des invasions normandes, Amboise intègre le domaine des Comtes d'Anjou, puis celui de la maison d'AmboiseChaumont. En 1214, la Touraine est investie par PhilippeAuguste, Roi de France. La famille d'Amboise-Chaumont en devient la vassale. Mais en 1431 Louis d'Amboise est condamné à mort pour avoir comploté contre le favori du Roi Charles VII, La Trémouille. Louis d'Amboise, finalement gracié, doit toutefois renoncer au Château d'Amboise confisqué au profit de la Couronne. Si dès François 1er la cour séjourne aussi à Fontainebleau et au Louvre, Amboise reste une demeure appréciée des souverains jusqu'à Henri II. Le séjour du monarque se fait plus rare à partir d'Henri III. La Cour quitte définitivement la Touraine pour l'Ile-de-France sous Henri IV. Dès lors, le Château d'Amboise ne constitue qu'une simple étape pour les rois Bourbons. La demeure accueille d'ailleurs à plusieurs reprises Louis XIII et Louis XIV . Son petit-fils, Philippe, duc d'Anjou, en route pour l'Espagne, y fait également étape du 11 au 13 décembre 1700 avant de monter sur le trône d'Espagne sous le nom de Philippe V . Nicolas Fouquet , surintendant des finances disgracié, est l'hôte involontaire du Château d'Amboise. Après avoir
72

donné une fête somptueuse en l'honneur du Roi de France en son château de Vaux-le-Vicomte, il est arrêté le 5 septembre 1661 à Nantes par le capitaine des mousquetaires, le célèbre d'Artagnan. En route pour le Fort de Pignerol (Alpes savoyardes) où il mourra le 23 mars 1680, il est interné à Amboise du 4 au 16 décembre 1661. La tradition veut qu'il ait été mis au cachot situé "au dessus de la porte d'entrée du Château". Son passage à Amboise fut l'objet du pèlerinage de Jean de La Fontaine, son ami, venu au Château en août 1663.

Le château d’Amboise, met en lumière l’épisode de la détention de l’Emir Abd el-Kader et de ses compagnons entre 1848 et 1852 à la faveur de l’un aménagement paysager conçu par Rachid Koraïchi, un jardin de méditation et de contemplation. Ce jardin de mémoire comprend 25 pierres d'Alep gravées d’hymnes à la paix et à la tolérance extraits du Coran. Le choix des végétaux et les références symboliques y soulignent la richesse des influences culturelles méditerranéennes et la constance des valeurs universelles de tolérance défendues par l’Emir Abdelkader.
73

En remontant la double rampe anciennement empruntée par les gardes à pied, le visiteur accède aux terrasses du Château, face à la Chapelle Saint-Hubert (tombe de Leonardo da Vinci). Il profite d'une vue panoramique sur le Val de Loire, les bâtiments du XVème et XVIème siècle, les jardins plantés d'essences méditerranéennes et les deux tours cavalières aux dimensions impressionnantes. Mais le bâti actuel ne représente qu'un cinquième du "palais" construit par Charles VIII . Celui -ci connut, en effet, des périodes d'abandon et plusieurs phases de démolition organisée. 10,2 – 14,2 € / pers.

74

Château de Fourchette (privee)

47.445273 01.000324 Le château de Fourchette à Pocé sur Cisse fut au 18 ème siècle la demeure du Duc de Choiseul, mais il abrite aujourd’hui un hôte beaucoup plus rock n’roll : Mick Jagger, himself! Situé sur la rive nord de la Loire juste en face du chateau d'Amboise, Le château de Fourchette (propriété de Mick Jagger) est une gentilhommière du XVIIIe siècle. La propriété est peu visible de la route . Il ne se visite évidemment pas. Le dernier album des Stones a été enregistré dans un petit village de Touraine, Pocé-sur-Cisse, entre trois cours d'eau, la Ramberge, la Cisse et la Loire, au château de Fourchette, qui appartient à Mick Jagger et qui fut jadis une des
75

propriétés du duc de Choiseul, ministre de Louis XV. Mick et ses complices ont passé près de trois mois à enregistrer dans le plus grand secret, dans la chapelle du château transformée en studio, leur album qui sort en septembre". On apprend aussi que le batteur Charlie Watts ("qui est très sage et très soigneux et qui a la même femme depuis trente ans") habite à l'étage, et que Keith Richard dort, lui, dans la chapelle. "Les bruits de leur présence ont commencé à courir quand le groupe a loué chez MusicStock, à Tours, des amplis Fender pour les guitares de Keith Richard". "Pendant tout un trimestre, près d'Amboise, ils ont travaillé dans la douceur confidentielle du Val de Loire. [...] La créativité sur la Loire est loin d'être morte depuis les poètes de la Pléiade, Belleau, Du Bellay, Ronsard et Marot".

76

Château de Moncé (privee)

47.452254 01.024465
Le château de Moncé, de style néo-Renaissance, a été édifié, de 1845 à 1846, par Charles Alphonse de Sain de Bois le Comte à l'emplacement de l'église de l'abbaye cistercienne de Moncé , fondée en 1209 par Sulpice III d'Amboise avec l'approbation de Jean de la Faye, archevêque de Tours (12081228). Déclarée bien national, elle fut détruite pendant la Révolution française, entre 1792 & 1798. Il ne subsiste de l'abbaye qu'un pavillon du XVIIe siècle, ayant servi d'infirmerie, à la droite du château, une fuie & quatre colonnes servant de piliers de portails à l'ouest. Le jardin d'agrément de Moncé, aménagé au milieu XIXe siècle, a été enregistré au pré-inventaire des jardins remarquables...
77

Château de La Bourdaisiere (Hotel)

37270 Montlouis sur Loire - FRANCE Tél: +33 (0) 2 47 45 16 31 Fax: +33 (0) 2 47 45 09 11 http://www.labourdaisiere.com/ 47.369822 00.838403 Today’s architecture calls for Renaissance, even though la Bourdaisière is all the more ancient, dating back to the XIVth century. Early 1400, the first French Felt Marchal, Jean Le Meingre de Boucicaut, erected a medieval fortress overlooking the Cher and the Loire rivers in order to defend it from English invasions. May we just point out that the Field Marshal who battled against the Ottoman was also known as a great womanizer with an illustrative motto “Ce que vous voudrez ” (whatever you want !), which can be considered as a great introduction to the history of this Estate. Today’s reminiscence of this time are the dry moats, north and east of the château and a tower with a staircase going from the terrace to the fosses as well as a helicoidal well in
78

front of the lift inside the castle, unseen unless you are not a welcome visitor! The Estate was sold in 1482 to the Tours Mayor, Louis de la Maziere and from then changed owners to a few prominent families of the period. Late XVIII° century La Bourdaisière became the property of la Duchesse d’Orleans, Adelaide de Bourbon Penthièvre, spouse of ‘Philippe Egalité’. The Estate was seized by the revolutionaries, became a ‘Biens Nationaux’ in 1794. It was then bought by a wine merchant from Britany, Armand Dubernad who rebuild a new château that was more in the style of a noble house, with a front portico ‘à l’Antique’. An oil painting shows very well how the house was positioned with a view facing the Cher river. In 1923 a rich american married to Monsieur de Mérainville, redecorated the inside of he house and received the Duke of Winsor in 1937. Bought by and Englishman in 1938, it was occupied by the Germans before being turned into a military school and given back to its owners.
79

Classified as Historical Monuments in 1947, it was later given to the town hall and transformed into a retirement home until it was bought in 1991 by the brothers Prince Philippe Maurice and Prince Louis Albert de Broglie who decided to open the house to the public and transformed it into a hotel and gardens, undergoing major renovation and transformations . Since November 2008, Prince Louis Albert became the sole owner of the Estate, resulting in a global renovation eco-project.
Les jardins sont ouverts au public du 1er avril au 31 octobre 2012, de 10h à 19h. Des dégustations de tisanes de plantes médicinales et de tomates du potager sont proposées à partir de 11 heures. Les jardiniers sont également à la disposition des visiteurs pour donner des conseils de culture de jardinage bio dans le respect des traditions maraîchères. Tarifs d’entree: Plein tarif 7.50 € Festival de la Tomate 7.00 €

80

Chateau de Cangé

37550 Saint-Avertin, France +33 2 47 28 17 77
http://www.ville-saint-avertin.fr/les-services-enligne/actualites/les-articles/archive/2010/01/07/article/le-chteaude-cang-retour-aux-sources-56.html

47.36696 00.753255 Au début du 18ème siècle, Jean Pierre Imbert de Chastres, seigneur de Cangé, avait réuni une collection considérable de documents manuscrits ou imprimés. Ce cabinet de livres rares constituait un fonds très riche qui fut mis en vente en 1733 et acheté par la Bibliothèque Royale pour la somme de 40 000 livres. Cette « bibliothèque curieuse » est ordonnée autour de deux centres d’intérêt : l’histoire (3250 ouvrages) et les belles lettres (1650 ouvrages) qui totalisent à elles seules
81

90% de la collection de Cangé, aujourd’hui partie intégrante de la Bibliothèque Nationale de France. La phase des travaux pourrait dans commencer au printemps 2010 et l’ouverture au public de ce nouvel équipement culturel être effective à l’automne 2012.

82

Château des Templiers (Hotel)

17 rue de la Commanderie 37510 Ballan Miré Tèl : 02.47.53.94.56 N°RCS : 489 036 194 0012 http://www.chateaudestempliers-touraine.com/ 47.35237 00.610759 Au coeur de la vallée des rois, le château des Templiers vous accueille pour un séjour alliant grand confort ( 5 chambres de charme dans les dépendances), détente (piscine, golf, parcours de la loire à vélo) et découverte du patrimoine(40 châteaux à proximité); un gîte indépendant capacité
83

5/6 pers est aménagé dans le cadre buccolique de la roseraie du château. Vestige historique des templiers puis des chevaliers de l'ordre de malte, ce site hors du temps entouré de son parc de 6 ha ou vivent biches et chevreuils, perpétue la tradition de l'hospitalité. Services proposés sur place: Nombre de chambres: 5 (85 – 93 € par jour, lit supplimentaire 17 €) Accès handicapés, Parking, Piscine, Animaux acceptés sur demande, Carte bleue acceptée. Aménagé dans l'ancienne roseraie du château des Templiers, gîte de caractère, indépendant, tout confort, idéal pour un séjour en famille: capacité 5/7 pers, surface 80 m2; chambre parents (lit 160), chambre enfants (3 lits 90), séjour/salon canapé lit (2 pers), TV, cuisine américaine (MO, LL, LV) 2 sdb avec douches et 2 WC séparés, chauffage électrique, jardin privatif clos, terrasse sud avec salon de jardin et barbecue. A usage commun: parc 5 ha, jeux enfants, piscine 6X12; inclus lits faits et linge fourni; possibilité ménage fin de séjour supp 20 € Maison-gite (5-7 pers.): 450-850 € par semaine.

84

Château de La Noue (Hotel)

Chateau de La Noue 37110 Villedomer France Phone : 0247558003 http://www.chateaudelanoue.com/ 47.354351 00.591251 Le château de la Noue, notre belle demeure familiale met a votre disposition chambres privées et appartements élégants, artistiquement décorés, et confortables. Notre fierté se reflète par les soins que nous donnons à chacun de nos invités. Notre souhait est de vous faire oublier vos soucis quotidiens par une vie d'enchantement dans une atmosphère de détente complète au milieu d'une nature sereine. C'est un lieu idéal pour ceux qui recherchent le calme mais aussi pour les personnes en voyage d'affaire et les vacanciers. Nous sommes à moins de 2
85

heures de Paris par voiture et 1 heure par le train.Visitez notre site ou donnez nous un coup de telephone. Vous serez agreablement surpris. Le premier château connu au lieu-dit la Noue ou la Noüe aurait été construit à la fin du Xe ou au tout début du XIe siècle au bourg de Pissement, sur la commune de Villers-Cotterêts. Il a été remplacé par un autre château construit au XIIIe siècle puis, au XVe et XVIe siècle dont on voit encore l'enceinte, le donjon, le pigeonnier et la tourelle sur la façade du corps de logis. Le corps de logis ainsi que les dépendances ont été réaménagées au XIXe siècle. L'imposant pigeonnier en pied atteste que le château était à un seigneur haut justicier. La terre de Noüe fut possédée par la famille de Noüe depuis le XIe siècle. Bienfaitrice de la chartreuse de Bourg fontaine et des prieurés de Collinances et Longpré en Valois, la famille obtint en 1156 d'Ancoul de Pierrefonds, évêque de Soissons le droit de construire une chapelle dédiée à saint Jacques. Pierre II de Noüe fut obligé de vendre la terre et la seigneurie de Noüe vers 1539 au roi François Ier qui y installa Anne d'Heilly de Pisseleu, duchesse d'Étampes, sa maîtresse. Le 13 mai 1642, Robert III de Noüe vendit la ferme de Noüe aux dames religieuses de Soissons. Après la famille de Noüe et Anne de Pisseleu, on sait que le château, en 1672, était la propriété de Denis Leroy, chevalier d'Acquêt. En 1793, c'est Louis Foucault, son propriétaire de l'époque qui fait araser les tours et brûle les archives du château.
86

En 1848, le château servit de résidence au chef arabe Mohamed Ben Abdallah, dit Bou-Maza, qui après s'être rendu aux Français durant la conquête de l'Algérie fut assigné à résidence à Villers-Cotterêts. Avant 1914, un Américain du nom de Henderson en est le propriétaire. En 1957, il devient la propriété de Madame Pauline AndréLécroart, d'une famille originaire du Nord de la France. Son fils Charles André y crée les Pépinières du Valois qui exploitent à Villers-Cotterêts des vergers, notamment expérimentaux. Charles André fut nommé Best Fruit Grower of the Year en 1989 par la Dwarf Fruit Tree Association (USA).

87

Prioré de Saint-Cosme

http://www.prieure-ronsard.fr/ 47.388923 00.651081 Depuis sa fondation en 1092 et jusqu'au XVIIIe siècle, la communauté des chanoines accueille au prieuré de SaintCosme les pèlerins en route pour Saint Jacques de Compostelle. L’histoire du site reste marquée par la présence des rois de France en Touraine aux XVe et XVIe siècles mais aussi par les séjours de Pierre de Ronsard et surtout par la venue de Pierre de Ronsard qui en devient le prieur en 1565. Le “Prince des poètes” y reçoit la même année la visite de Catherine de Médicis et de son fils, le roi Charles IX. Dans ce cadre propice à son inspiration, Ronsard vit ses derniers jours et s'y éteint dans la nuit du 27 décembre
88

1585. Le prieuré est démantelé à partir de 1742. Au XIXe siècle, il offre l’aspect d’un village qui va perdurer jusqu’aux bombardements alliés de 1944. En 1951 après d’importantes restaurations, le Conseil général d’Indre-etLoire, propriétaire des lieux, ouvre le site au public. En pénétrant dans les jardins, découvrez la maison du prieur édifiée au XIVe siècle. Elle abrite la chambre et le cabinet de travail de Ronsard agrémentés de mobilier Renaissance. De l’église ne subsistent que des vestiges : le chevet où la tombe de Pierre de Ronsard a été découverte, les chapiteaux romans, l'arc gothique et une partie de croisillon. Des bâtiments autour du cloître, seuls le réfectoire doté d’une magnifique chaire romane et une partie de l'hôtelier ont échappé aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Depuis le 3 juillet 2010, 14 vitraux uniques signés par le peintre Zao Wou-Ki ornent le réfectoire.

89

Château de Chatigny (privée)

Château de Châtigny 37230 Fondettes 47.390284 00.589413 Le château de Châtigny, avec son décor dit de «briques et pierres», date du XVème siècle. Il fut probablement construit par un membre de la famille de Maillé, propriétaire du château de Luynes, dont Châtigny protégeait la forteresse à l’est. Châtigny fut érigé sur un site gallo-romain comme l’attestent les vestiges d’une «villa» située dans le parc et découverte en 1890. Plusieurs familles connues ont habité Châtigny dont le duc d’Ulceda et d’Escalona, Grand d’Espagne, qui dessina le parc tel qu’il est aujourd’hui, et la famille de Beaumont qui occupa le château jusqu'en 1936.

90

Le site conserve, à l'ouest de la cour, les vestiges d'une villa gallo-romaine paraissant dater du IIIe siècle. Le château fort a probablement été bâti en 1487. Il se compose de deux ailes en retour d'équerre cantonnées de tours rondes et d'une courtine prolongeant l'aile Est et fermant la cour au nord. L'aile est prolongée d'une partie plus haute accolée au pignon nord orné de damiers, sur des bases anciennes car les murs en sont épais. La courtine nord est percée d'une porte fortifiée de plain pied, le pont levis a disparu. Des communs néogothiques ont été réédifiés vers l'ouest. La courtine ouest a disparu après la fin du XVIIIe pour ouvrir la cour vers les jardins et le parc situé au delà. Les murs en pierre de taille de grand appareil, sont ornés, au niveau des pignons et dans les parties hautes des tours, d'un décor de damiers en brique et pierre. De rares baies conservent leur décor de la fin du XVe siècle, d'autres ont été percées ou agrandies à l'époque classique ou au XIXe siècle. Les façades intérieures sont éclairées par des baies toutes reprises ou créées fin du XIXe siècle, dans un style néo gothique flamboyant. La courtine nord-est a été pourvue d'un crénelage et son portail a été en partie reconstruit. A la suite de l'aile Est a été élevée une cuisine formant terrasse qui vient s'accoler à la courtine. Un niveau de
91

terrasse a été aménagé à l'époque classique et s'étend à l'ouest. Le parc paysager règne à l'ouest et au nord.

92

Château d’Ussé

37420 RIGNY-USSE Tél : 02 47 95 54 05 Fax : 02 47 95 43 58 http://www.chateaudusse.fr/ 47.250102 00.291755 Rêve, réalité, histoire et légende... s'y mêlent. D'illustres personnages vinrent ou séjournèrent dans ce château d'Indre et Loire qui appartient à la famille de Blacas : Chateaubriand, Claire de Kersaint, Vauban,... C'est l'un des sites touristiques en Indre et Loire les plus visités. Déjà cité au VIe siècle, sous le nom d' Ucerum (chronique des Turons), le site occupe une situation stratégique, adossé à la Forêt de Chinon, il contrôle le
93

chemin de Chinon vers Tours, et la navigation sur la Loire et l'Indre. On trouve dans l'enceinte du château des traces d'occupation préhistorique. Enceintes et vestiges galloromains (petit tumulus et tombes). Le premier seigneur connu des terres d'Ussé fut en 1004, le redoutable viking GUELDUIN 1er de Saumur ("Le diable de Saumur"), qui porte les couleurs du Comte de Blois Eude et Thibault II, édifia la première forteresse en bois. Guelduin, guerrier redoutable avait été Seigneur de Saumur, en 1004 il est cité comme Seigneur d'Ussé, de Saumur et de Pontlevoy. Son fils Guelduin II, en 1040 lança la construction en pierre de la première forteresse. Olivier d'Ussé, chevalier croisé vers 1099, sera le premier Seigneur d'Ussé. En 1424 (vers la fin de la Guerre de Cent ans) Jean de Bueil, Seigneur d'Ussé, du chef de sa femme, sera le bâtisseur de la structure de base du château actuel. Le fils épousera la fille de Charles VII et d'Agnès
94

Sorel.
Le château ouvre ses portes au public de mi-février à mi-novembre, en journée continue. * Du 12 février au 31 mars : 10 h - 18 h (dernier billet délivré à 17 h) * Du 01 avril au 31 août : 10 h - 19 h (dernier billet délivré à 18 h) * Du 1er septembre au 11 novembre : 10 h - 18 h (dernier billet délivré à 17 h) * Renseignements à l'accueil : 02 47955405 ou par fax : 02 47954358

Droits d'entrée : * Adulte (+ 16 ans) : 14 euros * Enfant de 8 à 16 ans : 4 euros * Groupe adulte (dès 20 personnes) : 8 euros * Groupe enfants (jusqu'à 16 ans) : 3,50 euros L'accompagnateur et le chauffeur bénéficient d'une gratuité Visite libre : Les documents remis aux visiteurs sont traduits en anglais, allemand, néerlandais, espagnol, italien, japonais, russe. 95

Château de Chamerolles

CHATEAU DE CHAMEROLLES - 45170 CHILLEURS AUX BOIS Tel: 02.38.39.84.66 - Fax: 02.38.39.45.59 http://www.coeur-de-france.com/chamerolles.html 48.060215 02.164617 Bâti à l'aube de la Renaissance par Lancelot 1er du Lac, selon les plans d'une forteresse médiévale, Chamerolles dresse ses tours au coeur d'un pays d'étangs, au cœur de la Beauce et de la Gâtine. Il fut au XVIIe siècle un haut-lieu du protestantisme, avant d'être rendu à une vocation plus résidentielle. Propriété du Conseil Général du Loiret depuis 1987, Chamerolles et son jardin Renaissance, qui avaient sombré dans un lent abandon, ont été entièrement restaurés.
96

Avec la "Promenade des parfums", le château est aujourd'hui voué à l'histoire des senteurs et à l'art du parfum. Il offre un véritable parcours initiatique au fil de l'histoire des parfums et de l'hygiène, depuis le XVIe siècle jusqu'à nos jours, au travers d'un ensemble de salles reconstituées dans le goût de chaque époque. Écho et hommage à la présence de nombreux sites industriels de parfumerie dans le Loiret, où sont implantées de très prestigieuses enseignes, la "Promenade des parfums" constitue aujourd'hui la grande originalité du Château de Chamerolles, et un voyage initiatique dans le temps : Le XVIème siècle. Une antichambre, le cabinet de travail d'un humaniste, le laboratoire du parfumeur, et une chambre témoignent de l'art du parfum, tel qu'il se pratiquait au XVIe siècle. Ils recèlent d'objets liés au parfum, à l'hygiène et à la beauté (pomander, miroir, baignoire ...). Le XVIIème siècle. En un temps où la "toilette sèche" a remplacé le bain, on souhaite désinfecter l'air et le corps, et couvrir les mauvaises odeurs. Une antichambre, le cabinet d'un amateur de fleurs et une chambre restituent le décor et l'atmosphère de l'époque.
97

Le XVIIIème siècle. Le XVIIIe a renoué avec le bain. Le raffinement prévaut ainsi qu'en témoignent la chambre et l'antichambre, où l'on trouve baignoire, siège à coiffer, boîte à mouches, parfums ... Le bureau du géographe rappelle le développement sans précédent du Siècle des Lumières et ses découvertes. Le XIXeme siècle. Deux vitrines issues du magasin Lancel de l'époque, à Paris, évoquent le nouvel essor que connaît le parfum au XIXème siècle : le développement de la chimie, l'apparition du vaporisateur...

Le château est ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 17h sauf le mardi Fermeture le 25 décembre et tout le mois de janvier.

98

Château de Sully-sur-Loire

Château de Sully - Tél. 02 38363686 Fax. 02 38364502 http://www.coeur-de-france.com/sully.html 47.767699 02.375911 Le château de Sully-sur-Loire, avec ses hautes tours et ses douves profondes, est un superbe exemple de forteresse médiévale. Il fut édifié à la fin du XIVe siècle sur un site qui, depuis l'époque gallo-romaine, commandait l'un des rares franchissements de la Loire. Le plus célèbre de ses propriétaires fut Maximilien de Béthune (1560-1641), premier duc de Sully et grand ministre du roi Henri IV. C'est lui qui créa le parc, agrandit et restaura la forteresse d'origine, et fit renforcer les digues pour protéger la ville des crues du fleuve.
99

Pendant quatre siècles, le château est resté dans la famille des descendants de Sully. Classé Monument Historique, il est, depuis 1962, propriété du Département du Loiret, et a bénéficié de nombreuses restaurations.

Il recèle un grand nombre de tapisseries, peintures, sculptures, pièces de mobilier et curiosités architecturales, notamment : la Tenture de Psyché, ensemble de six tapisseries monumentales du XVIIème siècle, plusieurs tableaux (Henri IV, portraits d'ancêtres et héritiers de Sully), le tombeau de Sully et de sa seconde épouse, du mobilier Louis XIII et Louis XIV... Des hôtes illustres passèrent à Sully... Si Henri IV ne vint jamais au château, celui-ci n'en reçut pas moins de très illustres hôtes. Louis XIV et Anne d'Autriche, accompagnés de Mazarin, s'y réfugièrent en mars 1652, en pleine Fronde. Le maréchal de Turenne y séjourna la même année, peu avant la bataille de Bléneau ou il allait défaire les troupes de Condé.
100

Le château est ouvert de 10h à 12h et de 14h à 17h Fermé le lundi - Fermeture le 25 décembre et tout le mois de janvier

101

Pont-canal de Briare

http://maps.google.com/maps/place?cid=10314136010891 879503&q=Briare+aqueduct&hl=en&ved=0CA8Q2QY&s a=X&ei=QgBrT-PnPM-IOvW4nPYN 47.629949 02.730484 – Entree Ouest, D951 47.632574 02.738375 – Entree Est, D957 Le pont-canal de Briare est un pont-canal permettant le passage au-dessus de la Loire par le canal latéral à la Loire. Il s'agit donc d'un pont portant une voie navigable. L'ouvrage est situé sur le territoire des communes de Briare et de Saint Firmin sur Loire situées dans le département du Loiret et la région Centre. La construction d’une voie d’eau navigable “Le canal de Loyre en Seine” est lancée en 1604. C'est l’ingénieur Hugues Cosnier qui en assure la réalisation. Aprés une période d’arrêt, à la mort de HENRI IV, les travaux sont
102

repris sous LOUIS XIII et se terminent en 1642 grâce à l’apport de nouveaux capitaux par un groupe d’associés “Les seigneurs du canal de Loyre en Seine”. Les transports fluviaux s’intensifient au XVIIIème siècle et en 1822, on envisage de relier la Loire au Rhône par la construction du canal latéral à la Loire ; creusé sous la Restauration. Mais le passage de la Loire par un système de halage est dangereux. La construction du PONT CANAL est décidée en 1894 pour s'achever en 1896. Cet ouvrage de 662,69 mètres dont 600 mètres au-dessus de la Loire a été construit par l’entreprise DAYDE et PILLE pour l’osature métallique, et par la Cie EIFFEL pour la maçonnerie

103

Château de Châteaudun

Château de Châteaudun 28200 Châteaudun T 33 / (0)2 37 94 02 90 F 33 / (0)2 37 94 02 94 http://chateaudun.monuments-nationaux.fr/ 48.070655 01.323824 The residence of a faithful companion in arms to John of Arc, John of Dunois, known as the Bastard of Orleans and half-brother to King Charles VI, transformed the old feudal castle into a light, comfortable dwelling and added the Holy Chapel. Works started around 1450 but were only completed around 1530.

104

Unaccompagnied visit Château, jardin médiéval avec document de visite français, anglais, allemand, italien, espagnol, néerlandais Durée : 1h Sanitaires publiques Possibilité de repos au cours de la visite et dans le parc Librairie-boutique (vente de produits médiévaux) Location de salles Parking pour autocars 30 m Open every day 2 May to 30 June : 10 am to 1 pm and 2 to 6 pm 1 July to 4 September : 10 am to 1 pm and 2 to 6:15 pm 5 September to 30 April : 10 am to 12:30 pm and 2 to 5:30 pm Last admission 60 mins before closing Adult rate : 7,50 € Reduced rate : 4,50 €

105

Château de Montigny-le-Gannelon

Avenue du Marquis de Lévis 28220 Montigny-le-Gannelon Tél : 02 37 98 30 03 http://www.domainedemontigny.com/index.html 48.012994 01.237013 A cent cinquante kilomètres de Paris, le domaine de Montigny-le-Gannelon est une grande demeure dans un des plus agréables circuits touristiques de la Vallée du Loir, aux confins de la Beauce et du Perche, sur la route du blé. La facade Ouest, d'époque Renaissance, date de la fin du XVème siècle. En 1834, le Prince-duc de Montmorency-Laval, Ambassadeur de France, a fait construire un pavillon supplémentaire attenant à la façade nord du château, pour y placer six grands portraits des rois dont il a été l'ambassadeur, et ceux auprès desquels il a été accrédité.
106

La façade Est a été reconstruite pour donner une unité d'aspect au bâtiment qui domine la Vallée du Loir. C'est Clément Parent, élève de Violet-le-Duc, qui a été chargé de cet ouvrage en 1876 par le comte et la comtesse Sigismond de Lévis. Une visite à Montignyle-Gannelon mèle l'histoire de France et l'histoire de deux des plus vieilles familles françaises. Elle comprend aussi un passage à l'église du village où se trouvent, dans une châsse du XIXème siècle, les reliques d'une Sainte, appelée Félicité, données à la famille par le Pape Léon XII.
Visite château et parc: Adulte: 8 € Enfant: 4 € Groupe: 6 € / personne Pour un minimum de 20 personnes, une Formule visite / déjeuner sur place sur réservation: 42,50 € ou 47,50 € suivant le menu choisi. Visite du parc de 15 ha: vue exceptionnelle sur la vallée du Loir Tarif unique : 3 euros Ouvert tous les jours de Pâques à la Toussaint de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Attention : samedi fermeture en fonction des réceptions, au plus tard à 17 h (fermé le samedi et dimanche matin ainsi que les matinées des jours fériés) Fermé le matin des samedis, dimanches et jours fériés, sauf pour les groupes sur réservation 107

Château de Beaugency (ruines)

Château Dunois, 2 place Dunois 45190 Beaugency, tél. 02 38 44 55 23, http://www.histoiredefrance.net/histoire-le-chateau-debeaugency-o6.html 47.77672 01.643385 La construction du château de Beaugency à été entreprise par Dunois le Bâtard d’Orléans dans la seconde moitié du XVème siècle. Comme beaucoup de châteaux de la Loire, il fut construit à partir de ruines de châteaux médiévaux. Situé sur la rive droite de la Loire, son donjon haut de 36 m à contreforts plats est le seul vestige d'un château construit par les seigneurs de Beaugency au XIe s. A la fin du XIIIe s., il deviendra la propriété de Philippe le Bel. Transformé au XVe siècle, il est détruit en 1567, au cours des guerres de Religion. C'est, avec Loches et Nogent-le-Rotrou, l'un
108

des exemples les plus intéressants de ces donjons aux formes rectangulaires qui se sont imposés dans la France des XIe et XIIe s. C'est d'ailleurs dans la vallée de la Loire que leur principe a, selon toute vraisemblance, été appliqué pour la première fois dans notre pays. Le comte Dunois y vécu dix-sept ans à partir de 1440 avant de s'installer à Châteaudun. Il a été un fidèle compagnon d'armes de Jeanne d'Arc. Au XVIème siècle, l'escalier à vis et l'aile Longueville furent ajoutés par ses descendants. Le château appartint à la famille jusqu'à la Révolution de 1789 où il fut vendu comme bien national. Le château Dunois de Beaugency est classé monument historique en 1926. Il appartient aujourd'hui au Conseil général du Loiret qui en a confié la gestion à la ville de Beaugency. On y créa un dépôt de mendicité qui fonctionna plus de trois quarts de siècle. Depuis 1927, il abrite le musée des arts et traditions de l'Orléanais. Le château de Beaugency accueillit le roi Louis VII le Jeune qui fit annuler, en 1152, son mariage avec Aliénor d'Aquitaine. Cette sentence fut l'une des causes de la guerre de Cent ans. ..
Ouvert du 15 avril au 15 septembre de 10h à 12h et de 14h à 18h, du 16 septembre au 14 avril de 10h à 12h et de 14h à 17h. Fermé les 1er mai, 24, 25 et 31 décembre, 1er janvier.

109

Château de Talcy

Château de Talcy 41370 Talcy Tél. +33 (0)2 54 81 03 01 http://talcy.monuments-nationaux.fr/ 47.769328 01.444546 À 10 Km au nord de Mer et à 26 Km de Blois, Talcy fut au XIIIe siècle une seigneurie et un riche domaine agricole. Le Château actuel fut édifié à partir de 1520, par Bernard Salviati, banquier florentin de François Ier. Réutilisant quelques éléments plus anciens dans la porte fortifiée, cette maison seigneuriale, contemporaine des grands châteaux Renaissance du Val de Loire, est restée étrangère à la mode italienne et à toute recherche décorative, conservant l'aspect d'un édifice de la fin du Moyen âge. Un puits dans la cour, des communs intacts avec pressoir et colombier, un
110

jardin, un ancien potager complètent cet ensemble. Le château conserve intérieurement l'aspect et le très beau mobilier qu'il avait au XVIIIe siècle, ainsi que des tapisseries gothiques. C'est en grande partie grâce à la littérature que Talcy doit sa renommée. Ce château est célèbre par les amours de Ronsard et de Cassandre, fille du propriétaire italien Salviati qui inspira au poète ses “Amours de Cassandre”. Trente ans plus tard, en 1570, un autre poète hanta ces lieux : Agrippa d'Aubigné, qui y rencontra Diane, nièce de Cassandre. Diane joua le même rôle d'inspiratrice auprès du jeune poète qui lui enverra plus de 6000 vers. Les chambres dites de Catherine de Médicis et de Charles IX gardent aussi le souvenir de la “ conférence de Talcy ” qui réunit en 1562, et pour la dernière fois, réformés et catholiques. En 1932, le château fut vendu à l'Etat sous réserve que le mobilier de valeur qu'il contenait y restât à perpétuelle demeure.
Ouvert tous les jours sauf les 01/01, 01/05, 25/12 et les mardis du 01/10 au 31/03 Tarif de 4 € à 5,50 € Gratuit pour les moins de 18 ans

111

Château de Chaumont

Château de Chaumont, Ferme du château, 41150 Chaumont-sur-Loire, France +33 2 54 20 99 79 http://www.domaine-chaumont.fr/index.php?page=chateau 47.476582 01.183255 Le Château de Chaumont-sur-Loire, qui domine la Vallée de la Loire classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, illustre à la fois l’architecture défensive de l’époque gothique et l’architecture d’agrément de la Renaissance. Propriété de la reine Catherine de Médicis puis de Diane de Poitiers, le château connaît au XVIIIème et XIXème siècles une intense période de bouillonnement intellectuel lorsque la famille Le Ray de Chaumont accueille tour à tour le
112

sculpteur Nini, l’Américain Benjamin Franklin et la femme de lettres Germaine de Staël. Le Domaine de Chaumont atteint son apogée à la fin du XIXème siècle grâce au prince et à la princesse de Broglie. Le couple princier conçoit, avec le concours de la maison Hermès, de somptueuses écuries modernistes et confie à l’architecte-paysagiste Henri Duchêne la création d’un parc à l’anglaise.
Tarifs Festival International des Jardins1 11.00 € 2 Chateau 10.00 € Billet Domaine3 15.50 € 1 Ce tarif comprend la visite du Festival International des Jardins du Parc. Il ne permet pas la visite du Château et des Ecuries. 2 Ce tarif comprend la visite du Château, des Ecuries et du Parc. Il ne permet pas la visite du Festival International des Jardins. 3 Ce billet vous permet de visiter la totalite du Domaine: Festival International des Jardins, Chatea, Ecuries et Parc.

113

Château de Cheverny

http://www.chateau-cheverny.fr/ 47.500012 01.457957 Le Domaine de Cheverny est une propriété seigneuriale qui appartient à la même famille (Hurault) depuis plus de six siècles. Cheverny a toujours été habité et chaque génération s’efforce, avec passion, de l’entretenir et aussi de l’embellir. Depuis 1922, Cheverny est ouvert au public et le visiteur peut ainsi apprécier tous les fastes et les délices de la Vie de Château.
114

Du parc Botanique au splendide intérieur du Château, des Chenils à l’exposition Tintin et des jardins au parc forestier, les propriétaires vous invitent à la découverte d’un fantastique patrimoine, authentique et bien vivant.
Visite du château et des jardins Visite du Château et les secrets de Moulinsart Visite du Château et découverte insolite dans le Parc et sur le Canal * Visite du Château, les secrets de Moulinsart et découverte insolite dans le Parc et sur le Canal * 8,70 € 13,20 € 13,40 € 17,90 €

* d’avril a novembre

115

Château de Montrichard (ruines)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Montrich ard 47.343487 01.186059 Le Château de Montrichard est un château fort, aujourd'hui en ruines, situé au cœur de la commune de Montrichard dans le Loir-et-Cher. Ce château a été construit au début du XIe siècle par le comte d'Anjou Foulques Nerra. Il lui servait de point d'appui dans sa lutte contre le comte de Blois, Eudes II. Le premier fidèle, à qui il en confia la garde, fut Roger le Diable, seigneur de Montrésor. En 1188, le roi de France Philippe Auguste, après en avoir fait le siège, le détruit partiellement.

116

Au XIe siècle les seigneurs d'Amboise, fidèles des comtes d'Anjou, se rendirent autonomes et se retrou-vèrent en conflit avec quasiment tous leurs voisins. Hugues Ier d'Amboise, s'empara de la forteresse de Montrichard, en 1109. Il fit des travaux d'agrandisse-ment et ce sont les restes de cette forteresse que nous voyons aujourd'hui. Montrichard et Amboise furent pendant tout le Moyen Âge les deux principales forteresses de la famille d'Amboise. Perennelle d'Amboise transmit la forteresse par mariage, dans la famille d'Harcourt, à la fin du Moyen Âge. En 1461, Louis XI, échangea ses seigneuries de Gourmay et de la Ferté en Bray, contre la seigneurie et le château de Montrichard, avec Guillaume d'Harcourt. Le roi choisit ce château ainsi que l'église Sainte-Croix pour les célébrations du mariage de ses deux filles, Anne de France (1474) et Jeanne de France (1476).

117

Château de la Ferte Saint-Aubin

Route d'Orléans - 45240 LA FERTE ST AUBIN Tél : 02.38.76.52.72 ou 06.85.29.48.93 http://www.chateau-ferte-st-aubin.com/locationorangerie.html 47.72584 01.940355 Une découverte en toute liberté des secrets de la "Vie de Château" : Une visite déambulatoire des salons de réception du rez-dechaussée, avec le billard-bibliothèque, la salle à manger, mais aussi la chambre avec alcôves et son lit à baldaquin pour terminer par les greniers, la salle de classe des enfants, la salle de jeu et une collection exceptionnelle d'outillage concernant les vieux métiers de Sologne. Sans oublier la salle des vieux commerces d'autrefois (une
118

épicerie et un bureau de poste entièrement reconstitués). Dans les sous-sols dans le coeur du château, les caves, le fruitier et surtout les cuisines comptant parmi les plus belles cuisines historiques de France en activité pour des démonstrations et dégustations de madeleines.
Le chateau est ouvert tous les jours de 14h à 18h du 18 février au week-end de Pâques et à partir du week-end de Pâques de 10h à 19h jusqu'à fin septembre et 14h à 18h jusqu'au 15 novembre inclus (sauf pèriode de Noël). Prix adultes : 9 euros

119

Château de Saint-Fargeau

http://www.chateau-de-st-fargeau.com/fr-fr/ 47.639753 03.071822 Entre la Loire et l’Yonne, la petite ville de Saint Fargeau est la capitale historique de la Puisaye. À moins de deux heures de Paris, le Château de Saint Fargeau dresse fièrement ses tours dans une région pleine de charme et de mystère. Vieux de plus de 1000 ans, le Château de Saint Fargeau est le site historique le plus important de Puisaye Forterre, et c’est aussi chaque été, le théâtre d’un Spectacle Historique époustouflant. L’histoire du Château de Saint Fargeau s‘étend sur 10 siècles. En 980, Héribert Évêque d’Auxerre et demi-frère de Hugues Capet élève un rendez-vous de chasse fortifié.
120

Du Xe au XVe siècle, le château a pour propriétaires des familles illustres : les seigneurs de Toucy, de Bar, et le célèbre argentier de Charles VII, Jacques Coeur.

À partir de 1453, Antoine de Chabannes fait construire sur les bases de l’ancienne forteresse le château actuel, avec sa forme pentagonale, flanqué de six grosses tours. En 1652, la richissime Anne-Marie Louise d’Orléans, la Grande Mademoiselle cousine germaine de Louis XIV, condamnée à cinq ans d’exil à la suite des évènements de la Fronde s’installe à Saint Fargeau parce que la demeure n’est qu‘à trois jours de Paris. Elle fait intervenir Le Vau sur les façades intérieures du château. Il laisse un des plus beaux exemples de classicisme français. La famille Lepeletier acquiert le château en 1713. Louis Michel
121

Lepeletier, conventionnel célèbre, vota la mort de Louis XVI et mourut assassiné. Le Château de Saint Fargeau est un des “personnages” du roman de Jean d’Ormesson “Au plaisir de Dieu”. Depuis 1979, le Château de Saint Fargeau est la propriété de Michel Guyot.

La Visite du Château : 03 86 74 05 67 Le Spectacle historique : 03 86 74 05 67 La Malle Poste : 03 86 74 14 99 La Ferme du Château : 03 86 74 03 76 Spectacle Historique Le Spectacle historique se déroulera du Vendredi 13 Juillet au Samedi 25 Août 2012 inclus, les vendredis et samedis à 22:00. Durée du Spectacle : 1 heure 30. Le spectacle a lieu quelles que soient les conditions météo. Les chiens ne sont pas admis, à cause des cascades à cheval. Entrée Adulte : 17 € Tarif préférentiel de 15€ pour les personnes qui présentent leur billet d’entrée au chantier médiéval de Guédelon. Chèques vacances acceptés 122

Repas dans le Parc Dès 19:00 dans le Parc du Château Service rapide chaud ou froid De 2 à 5 € (Assiette Poyaudine, Pommes au Four et Saucisse Fumée, Sandwichs Variés, Desserts) Menus sur réservations pour groupes de 10 personnes et plus Renseignements 06 19 68 17 83 Visite du Château Ouverture Du 20 Mars au 11 Novembre inclus Tous les jours, de 10:00 à 12:00 et de 14:00 à 18:00 Du 1er Juillet au 31 Août Tous les jours, de 10:00 à 12:00 et de 14:00 à 19:00 Entrée Adulte : 10 € Promenade de la Malle Poste Adulte : 5,50 € Tarifs Privilège pour les billets réglés au moins 10 jours avant la date de la promenade. Adulte : 5,00 € Renseignements : 03 86 74 14 99 Départs du Château et de la Ferme du Château

123

Château de Roujoux (hotel)

Fresnes, Loir-et-Cher (Centre, France)

(0033) 09 81 43 82 17 - 06 62 30 45 16 http://www.toprural.fr/G%C3%AEte/Ch%C3%A2teau-deRoujoux_40592_f.html 47.43421 01.40075

124

Gîte Château de Roujoux 4 - 32 places - 25€ / nuitée par personne (approx.)

125

Château de Fougeres-sur-Bievre

1 rue Henri Goyer, 41120 Fougères-sur-Bièvre, France +33 2 54 20 27 18 http://fougeres-sur-bievre.monuments-nationaux.fr/ 47.447785 01.343333 Le château de Fougères sur Bièvre a été entièrement reconstruit à la fin du XVe siècle, seul le gros donjon carré étant conservé. Les premiers travaux lui redonnent son aspect militaire (fossés, canonnières, chemin de ronde, etc.) mais, par la suite, apparaissent des raffinements plus Renaissance tels qu'une galerie sous arcade, des fenêtres à meneaux, et une toiture ardoises aux pentes complexes. Pendant tout le XIXe siècle, une filature est installée dans la chapelle. Le château est racheté et restauré par l'État dans les années 1930.
126

Le château de Fougères-sur-Bièvre entretient des liens historiques et symboliques avec la légende de Mélusine: Eudes de Déol, descendant des seigneurs de Fougères, s’unit en 1212 à Agnès de Lusignan dont la famille prétendait avoir pour ancêtre la célèbre fée. Le serpentdragon ailé, qui figure sur le blason de la famille de Villebresme, propriétaire du château pendant deux siècles, toujours présent dans le jardin du château sous forme de girouette, est directement associée dans l’iconographie médiévale à Mélusine après sa métamorphose. Mélusine, devenue dame blanche et hantant le château de ses descendants, évoque directement la légende de la Dame Blanche de Fougères ; cette châtelaine demeura emprisonnée dans le donjon pendant des années, victime de la jalousie de son époux. Son fantôme tourmenté hanterait encore les lieux.
Open 8 May to 10 September: every day, 9:30 am to 12:30 pm and 2 to 6:30 pm 11 September to 7 May : every day except Tuesday, 10 am to 12:30 pm and 2 to 5 pm Adult rate : 5,50 €

127

Château du Gué Péan

Château du Gué-Péan 41400 MONTHOU-SUR-CHER Téléphone: 02.54.71.37.10

http://www.guepean.com/ 47.349779 01.318232 Au creux de son vallon boisé, l’architecture du Gué-Péan raconte 2000 ans d’histoire : bâti sur les bases carrées d’un camp romain, puis d’une forteresse du Moyen-Age dont il reste le pont de pierre et les douves sèches, il devint une demeure de plaisance à la Renaissance.Les trois corps de bâtiments et les quatre tours forment un ensemble harmonieux.
128

La décoration est recherchée comme celle de la plus haute tour, dite à impériale, qui est coiffée d’une cloche d’ardoise aux mâchicoulis finement sculptés, rythmés d’arcades et d’élégantes baies encadrées de pilastres. Les ailes et les pavillons sont couronnés de toits à la française. A l’intérieur le château ouvre ses portes de la chapelle, du chemin de ronde, de la bibliothèque, et les salons, avec une magnifique cheminée signée Germain Pilon. Le Gué-Péan est la propriété d’un architecte futuriste dont la salle des maquettes présente un aperçu de ses projets à travers le monde.
La chapelle et la tour impériale se visitent librement. L'intérieur du château et l'histoire se découvrent uniquement en visite guidée. Durée de la visite : 1 heure Heures d’ouverture : du 1er Avril au 18 Septembre de 10h30 à 12h30 de 14h00 à 18h30 Tarifs Adultes : 6.5 €

129

Château du Moulin-Fraise

Le Moulin 41230 LASSAY-SUR-CROISNE Tél. 02 54 83 90 64 http://www.chateau-moulin-fraise.com/ 47.369661 01.609716 Construit entre 1480 et 1501 pour Philippe du Moulin, ami de jeunesse du roi Charles VIII et anobli par ce dernier, à qui il avait sauvé la vie lors de la bataille de Fornoue en 1495. Cette demeure seigneuriale est l’œuvre de l’architecte de la cour Jacques de Persigny. Bâti avec des briques orangées et noires, sur un plan rectangulaire entouré de douves, son apparence de château fort médiéval était pourtant davantage destinée à marquer le nouveau rang de son propriétaire qu’à assurer une fonction
130

défensive. La cour était autrefois entièrement close et ceinte de hauts murs. De nos jours, il reste le châtelet encadrant l’entrée, le donjon, la courtine et une des tours qui a été rehaussée sous Louis XIII. Bien entretenu, il est encore habité. Sa visite permet de découvrir quelques pièces bien meublées. Le jardin potager a été redessiné au XXe siècle avec des parcelles de taille décroissante, pour donner l’illusion d’une plus grande profondeur ; le Conservatoire de la Fraise s'y est installé. Dans les années 1960, le château du Moulin a servi de cadre à la série télévisée Thierry la Fronde.
Le Château du Moulin et le Conservatoire de la Fraise sont ouverts "7 jours sur 7" du 1er avril au 30 septembre2012. Horaires : de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30 Les visites guidées ont lieu à 10h30, 11h30, 14h30, 15h30, 16h30, 17h30. Visite guidée du château + musée et extérieurs, Adultes: 8,00 € Visite musée et extérieure: 6,00 euros.

131

L’Orchidium

Les Moulins a Vent, Fresnes 41700 Te. 02 54798077 http://www.orchidium.fr/ 47.437185 01.426299 L'Orchidium est une société de production d'Orchidées botaniques et hybrides qui sont commercialisées aussi bien pour les professionnels que les particuliers. L'entreprise fut créée en 2000 sur d'anciennes serres qu'il a fallu rénover. Nous produisions alors également des Anthuriums, qui laissèrent leur place petit à petit afin de nous permettre de proposer un plus grand choix d'Orchidées.

132

En 2008 nous construisons une nouvelle serre et nous disposons maintenant de 1500m² de surface répartis en plusieurs climats. Ceci nous permet de proposer une très large gamme et des plantes fleuries tout au long de l'année. Nous sommes situés à l'entrée de Contres, à 25 kilomètres au Sud de Blois. Les serres sont ouvertes au public aux horaires d'ouverture où notre équipe pourra vous conseiller sur le choix et l'entretien de nos plantes favorites.

Horaires d'ouverture: Lundi, Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi 10h/12h - 14h/18h

133

Château de Chissay (hotel)

1 à 3 Place Paul Boncour - 41400 Chissay-en-Touraine Tel.: +33 (0)2 54 32 32 01 http://www.chateaudechissay.com/fr 47.336627 01.136438 Ancienne demeure royale, à l'ombre du château de Chenonceau, c’est l’endroit idéal pour découvrir les alentours du merveilleux Val de Loire. Le parc et les bois environnants sont un lieu de séjour idéal pour découvrir dans cette douce France les châteaux de Chambord, Blois, Amboise et la Touraine. Ses chambres personnalisées et élégantes, ont vue sur le parc, la piscine ou la cour Rennaissance. La salle à manger "la Table du Roy", gothique aux voûtes ogivales vous propose des mets d'inspiration régionale.
134

Magnifique salle des gardes nouvellement restaurée d'une capacité de 200 personnes pour vos réceptions. Salles spécialement réservées aux séminaires. Piscine Extérieure dans le Parc, à proximité : équitation, chasse, pêche, promenades cyclistes, golf à 25 km, excursions aux Châteaux de la Loire, en Sologne, vous sont proposés afin d’agrémenter votre séjour. Situé entre Montrichard et Chenonceaux, cet ancien château fort a été construit sous Charles VII pour le trésorier de France Pierre Bérard, époux d'Anne de Ronsard. Charles VII et Louis XI ont séjourné ici, de nombreux actes royaux en font foi. Successivement détenu par le baron et la baronne de Gartempe, puis par leurs descendants les Costa de Beauregard, ce sont donc les membres de cette famille qui accueillent en Juin 1940 Monsieur Paul Raynaud. Le chef du gouvernement y installe son quartier général. Dans le grand salon se tiennent alors des conférences politiques et militaires. Chissay voit passer le général Weygand, l'ambassadeur de Grande-Bretagne, des ministres... qui restent en liaison avec le Président de la République résidant à 30 km de là, au château de Cangé. Le 12 Juin, le Général de Gaulle arrive à Chissay pour présenter à Paul Raynaud son projet de réduit breton. Chissay venait d'être témoin de l'agonie de la IIIe République. Ce jour-là, l'avenir de la France s'est joué derrière les murs épais du château.

135

• Chambre Classique à partir de 135 € par nuit (chambre 1 ou 2 personnes hors petit déjeuner) Chambre mansardée située au Château soit côté ascenseur ou sans. Pas de vue particulière, chambre un peu plus petite. Lit double ou lit simple. Salle de bain complète et WC. • Chambre Piscine à partir de 155 € par nuit (chambre 1 ou 2 personnes - hors petit déjeuner) Chambre qui se trouve au pied du Château dans les anciennes écuries. Elle est assez spacieuse, de mobilier plus moderne (rotin). Lit double ou lit simple pour couple ou famille. Salle de bains équipée avec WC séparés. Accès direct à la piscine. • Chambre Château à partir de 170 € par nuit (chambre 1 ou 2 personnes - hors petit déjeuner) Chambre située au Château soit côté ascenseur ou sans. Vue sur la terrasse , le parc ou sur la cour d'entrée. Lit double ou lit simple. Certaines jolies mosaïques dans les salles de bains, WC séparés.

136

• Chambre Château Supérieure à partir de 210 € par nuit (chambre 1 ou 2 personnes - hors petit déjeuner) Chambre située au Château soit côté ascenseur ou sans. Vue sur la piscine et la Vallée pour un grand nombre d'entre elles. Lit double ou lit simple. Certaines avec petit salon privatif.

137

Château de Selles sur Cher (privee)

41130 Selles sur Cher http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-selles-cher-chateau-selles-sur-cher.html 47.274752 01.549579 Premier donjon édifié sur motte dans la deuxième moitié du Xe siècle pour Thibault 1er surnommé le Tricheur, comte de Blois, détruit en 1813. Nouveau château flanqué de trois tours d'angle dont subsistent la tour dite du coq, le châtelet et la motte trapézoïdale, édifié en 1212 pour Robert de Courtenay. Pavillons nord et sud, châtelet sud & communs édifiés dans la deuxième moitié du XVIe probablement pour la famille de la Trémouille, seigneurs de Selles. Pavillons nord & sud, portail principal, décoration
138

intérieure du châtelet du XIIIe siècle achevés en 1612 pour Philippe de Béthune, galerie ouest détruite avant 1838. Restauration importante en 1913 par l'architecte Pierre Chauvallon...
Propriété privée, visite des extérieurs.

139

Château de Chenanceaux

37150 Chenonceaux, France Tél : 00 33 (0)2 47 23 90 07 Fax : 00 33 (0)2 47 23 44 14 http://chenonceau.com/ 47.325064 01.070148 Property of the Crown, then royal residence, Chenonceau Castle is an exceptional site not only because of its original design, the richness of its collections, its furniture and its decorations, but also because of its destiny, since it was loved, administrated and protected by women, who were all extraordinary and who, for the most part have marked history. For the historical background, the “Château des Dames” was built in 1513 by Katherine Briçonnet, and successively embellished by Diane de Poitiers then Catherine de Medici.
140

Chenonceau was protected from the hardship of the revolution by Madame Dupin. The iron, but very feminine, fist in the velvet glove has always preserved Chenonceau during times of conflict and war in order to make it forever a place of peace. Chenonceau Castle has an exceptional museum collection of the Old Masters’ paintings: Murillo, Le Tintoret, Nicolas Poussin, Le Corrège, Rubens, Le Primatice, Van Loo... as well as an extremely rare selection of Flanders Tapestries from the 16th century. Throughout its history, this emblematic Castle has always attracted talent and inspired great artists. Conveying beauty and combining the elegance of architecture with that of the spirit is also sharing an elegant way of life. At Chenonceau Castle, the flower display in every sumptuously furnished room adds to its elegance. The room of Five Queens, the living room of Louis XIV, the grand gallery overlooking the River Cher, fabulous kitchens constructed in the piers of the bridge, the Green Cabinet of Catherine de Medici...Step by step,
141

Chenonceau takes you back in time to share its dreams and reveal its secrets. A visionary castle, from the Renaissance up until the Age of Enlightenment, Chenonceau has always benefited from innovation, heir of the greatest thinkers and philosophers of the time. Today, its guests, who come from all over the world, discover the quality of its reception, thanks to a free visit or audio guide with iPod video (in 11 languages).
Prices 2012: Castle (with brochure): 11 € Castle (audio video guided tour): 15 € Castle (with brochure) and Wax Museum: 13 € Castle, audio video guided tour and Wax Museum: 16 €

142

Château de Saint-Aignan sur Cher

Château de Saint Aignan 41100 Saint Aignan sur Cher, tel. 06 50 69 74 60 http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-st-aignan-chateau-de-saint-aignan.html 47.269286 01.374303 Bâti sur un éperon rocheux, le château surplombe, au sud, la pittoresque cité de Saint Aignan. Au nord, il domine la vallée du Cher. Depuis la cour d'honneur et la grande terrasse adjacente, vous pourrez admirer ce panorama exceptionnel. Du château primitif construit au début du XIe siècle, restent les vestiges du donjon et du mur d'enceinte.

143

La demeure actuelle, d'époque Renaissance, déploie ses élégantes façades de tuffeau percées de fenêtres à meneaux.

Le château de Saint Aignan présente la particularité d'avoir été transmis par voie d'héritage familial, génération après génération, depuis l'origine jusqu'à nos jours. Le parc à l'ouest du château, s'étend à flanc de coteau, un vaste parc. Entretenu avec soin depuis plusieurs siècles, il abrite une grande variété d'essences d'arbres ainsi qu'une faune & une flore d'une abondante richesse. Ses allées ombragées invitent à de longues promenades à la rencontre de la nature. Avec un peu de chance, au petit matin ou au crépuscule, vous surprendrez un couple de chevreuils gambadant gaiement sur la grande pelouse.

144

Zoo Parc de Beauval

ZooParc de Beauval 41110 SAINT-AIGNAN

Tel. 02 54755000 http://www.zoobeauval.com/ 47.247602 01.353295 Organiser votre journée, c'est du temps de gagné ! Nous vous conseillons d'accorder une journée entière à la visite de Beauval, elle peut toutefois se faire en moins de temps...
145

Château d’Azay-le-Rideau

http://azay-le-rideau.monuments-nationaux.fr/en/ 47.260037 00.466936 Le premier château médiéval d'Azay fut construit aux alentours de 1119 par l'un des premiers seigneurs du lieu, Ridel (ou Rideau) d'Azay, chevalier de Philippe Auguste, qui édifia une forteresse défensive censée protéger la route entre Tours et Chinon. Il fut brûlé par Charles VII en 1418 lorsque le roi, de séjour à Azay sur la route de Chinon, est provoqué par les troupes bourguignonnes qui occupent la place forte. Le capitaine et 350 soldats sont exécutés, et le village gardera d'ailleurs jusqu'au XVIIIe siècle le nom d'Azay-leBrûlé, encore porté par une commune des Deux-Sèvres.
146

Le domaine est acquis à la fin du XVe siècle par Martin Berthelot, maître de la Chambre aux Deniers du roi, qui le cède à son fils Gilles. Le château actuel fut bâti entre 1518 et 1523 par le maire de Tours et trésorier du roi François Ier, Gilles Berthelot et par sa femme, Philippa Lesbahy ; il s'agit d'un des chefs-d'œuvre de la première Renaissance française. Les fondations à base de pilotis et de pierres de Saint-Aignan sont réalisées sous la direction de Denis Guillourd. Philippa Lesbahy aidée par l'abbé Guillaume Artault, dirige l'essentiel des travaux en l'absence de son mari. Décrit par Balzac qui vint y déjeuner une fois, comme «un diamant taillé à facettes serti par l’Indre», Azay-le-Rideau est l'un des châteaux les plus célèbres de la Loire.
Open every day October to March : 10 am to 5:15 pm April to June and in September : 9:30 am to 6 pm July and August : 9:30 am to 7 pm Adult rate : 8,50 € Visite avec audioguide (tarif en supplément du droit d'entrée) Plein tarif : + 4,50 € Couple (2 appareils) : + 6 € Groupe adulte : + 3 € 147

Château de Montpoupon

37460 Céré-la-Ronde, (Indre-et-Loire). Tél. 02 47 94 21 15 Fax : 02 47 94 24 83 http://www.montpoupon.com/ http://www.chateau-loire-montpoupon.com/ 47.252978 01.142558 Le promontoire rocheux sur lequel est construit le Château de Montpoupon en Touraine dans le Val de Loire fut choisi par un clan germanique les Poppo, à l’époque de Charlemagne. L'étymologie du nom est directement liée à ce clan : Mons Poppo (la colline du clan Poppo),deviendra au rythme de l'évolution du langage : MONTPOUPON. La fin du Moyen Age marque l’arrivée à Montpoupon d’une famille qui y laissera son empreinte : les seigneurs de
148

Prie et de Buzançais. Ce sont d’ailleurs Antoine de Prie et sa femme, Madeleine d'Amboise, qui relevèrent le château en 1460, laissé dans un triste état après la guerre de Cent Ans. Fort des idées de l’époque tendant vers un certain retour à la Nature, le Marquis de Tristan - alors Maire d’Orléans - acquiert la propriété en 1763. Le Marquis décida de restaurer le château, y effectua de nombreux travaux pour lui redonner un peu de sa splendeur d’antan. Son élan fut interrompu par la Révolution et malgré le vent de terreur qui soufflait, seule la chapelle fut détruite. Au XIXème siècle (1840), le château connut d’importantes transformations. En effet, Monsieur de Farville, son nouveau propriétaire, fit construire les communs tels qu'ils existent aujourd’hui. Enfin en 1857, Jean Baptiste de la Motte Saint Pierre, acquit le domaine. La famille fit des travaux dès la fin du XIXème siècle et début XXème, afin de redonner à Montpoupon l’aspect Renaissance qu’il présente aujourd’hui. Le Comte de Louvencourt - leur neveu et actuel
149

propriétaire - a ajouté à l'ensemble, le magnifique "Musée du Veneur" au sein des communs, mémoire de la famille. Le Musée du Veneur, créé par l'actuel propriétaire, vous propose de découvrir la vénerie à travers de nombreuses salles, en vous expliquant les traditions et métiers qui façonnent cette pratique depuis si longtemps.

Les tarifs 2012 mentionnés ci-dessous comprennent la visite libre du Château et du Musée. Plein tarif : Adulte : 8,00 Euros
150

La visite du Château est LIBRE et SONORISÉE (30-45 min) Un dépliant édité en 5 langues (anglais, allemand, hollandais, espagnol et italien) est remis gratuitement à l'entrée à chaque visiteur pour la visite. Accueil des visiteurs en Français et en Anglais. Heures d'ouverture : Février – Mars – Novembre : WE, jours fériés et vaccances scolaires de 10h à 13h et 14h à 17h. Avril à Septembre : Tous les jours de 10h à 19h. Octobre : tous les jours de 10h à 13h et de 14h à 17h. Fermé en janvier et décembre. A 400 m, aire de pique-nique avec vue surplombant le Château. Nous pouvons vous proposer différentes possibilités de voir Montpoupon ou de profiter du cadre de Montpoupon et de son château. Un vol en Hélicoptère ... un cadeau original et inoubliable Possibilité de survoler Montpoupon mais aussi différents circuits au départ du Château. Par exemple : Vol de 10 mn (départ du Château, survol de Montpoupon puis direction le Château de Chenonceau, retour et atterrissage à Montpoupon) : 65 euros/personne. Un vol Inédit avec 30 min d'hélicoptère, visite du Château et du Musée du Veneur puis, dégustation de produits régionaux dans la cave du Château : 210 euros/personne. Différents vols de 10 à 50 min. N'hésitez pas à nous contacter pour tous renseignements.

151

152

Château de Razay (hotel)

37 460 Céré La Ronde Tel: 02 47943833 - Fax: 02 47943570 http://www.chateauderazay.com/ 47.249345 01.165218 Le château de Razay a été construit à la fin du 15ème siècle. Il a appartenu à son origine à un aristocrate italien qui vint s'établir en 1572 et à qui Charles IX consacra ses lettres de naturalité. Cette propriété est située au coeur des châteaux de la Loire. Dans l’atmosphère paisible d’un magnifique parc boisé de 35
153

hectares, le château de Razay propose 29 chambres d’hôtes de 2 à 4 personnes, avec lits à baldaquin, salles de bain en et toilettes privées, de 80 à 120 euros petit déjeuner compris. La salle de réception et ses 4 lustres en cristal accueille 170 personnes pour les mariages, communions, fêtes de famille et séminaires. De nombreux animaux, une piscine et un tennis offrent des moments de détente inoubliables. A 2 km du château de Montpoupon, 15 km de Chenonceau et 45 km de Tours.

Tarifs pour la saison 2011 Au château A partir de 95 € (2 personnes - basse saison) A partir de 125 € (2 personnes - haute saison) petit déjeuner inclus Chambres "Orangerie" Chambre double 85 euros (2 personnes) petit déjeuner inclus Les tipis 80 euros sans petit déjeuner 154

Les châlets 320 euros (2 nuits ou Weekend) 700 euros (la semaine - basse saison) 800 euros (la semaine - haute saison) Cabanes dans les arbres 150 euros Tarifs préférentiels pour les groupes (nous consulter)

155

Forteresse de Chinon

Forteresse royale de Chinon 37500 Chinon Tél : 02 47 93 13 45 http://www.forteressechinon.fr/ 47.167995 00.238076 À la croisée de trois provinces : l’Anjou, le Poitou et la Touraine, l’éperon rocheux où se dresse la forteresse royale de Chinon est un site stratégique occupé dès l’Antiquité et convoité de tout temps. Un château s’y installe au Xe siècle au plus tard : à cette époque le comte de Blois Thibaud le Tricheur y fait construire une tour. Mais c’est Henri II Plantagenêt, comte d’Anjou et roi d’Angleterre à partir de 1154, qui va donner à la forteresse sa silhouette actuelle. En 1205, après un long siège, le roi de France Philippe
156

Auguste se rend maître de la forteresse et fait construire le donjon du Coudray. En 1308, le site est le théâtre d’un événement important de l’histoire de l’ordre du Temple. Le grand maître Jacques de Molay et quelques hauts dignitaires de l’ordre y sont incarcérés, avant d’être jugés et brûlés à Paris. Pendant la guerre de Cent ans, la cour de Charles VII s’installe au château de Chinon en 1427. En mars 1429, il y reçoit Jeanne d’Arc venue lui assurer sa légitimité et le convaincre de se faire sacrer à Reims. Le déclin de la forteresse s’amorce au XVIIe siècle avec le cardinal de Richelieu qui en est propriétaire. En 1808, le monument est gracieusement cédé au Conseil d’Arrondissement aujourd’hui le Conseil général.
JOURS ET HORAIRES D'OUVERTURE Ouvert toute l’année, tous les jours Fermé les 25 décembre et 1er janvier janvier - février - nov. - déc.: 9 h 30 - 17 h 157

mars - avril et sept. - oct.: 9 h 30 - 18 h 1er mai - 31 août: 9 h 30 - 19 h VISITE Langues parlées à l'accueil: F/GB Visite libr : brochure interactive F/GB/E/D Visite guidée incluse dans le prix du billet / durée 1h / F et GB TARIFS 2012 Plein tarif: 7,5 € / Gratuit jusqu'à 11 ans Tarif réduit (Groupes à partir de 10 personnes, étudiants, enseignants, invalides, passeports touristiques): 5,5 € Tarif professionnel: 4,5 € À proximité : parking gratuit autocars, voitures et vélos - restauration et hôtellerie dans la ville. Venez en TER découvrir le forteresse et bénéficiez d'un tarif réduit sur présentation de votre bon de transport grâce à Loisirys - TER des Loisirs.

158

Château des Bretignolles (De La Garde)

37500 Anché, France http://www.actuacity.com/anche_37500/monuments/ 47.132174 00.319847 Au 11e siècle, la terre des Hautes Bretignolles est propriété de l'abbaye de Marmoutier et dépend du prieuré de Tavant. Au 13e siècle, c'est un fief important relevant de Sazilly puis à partir de 1451 de Jaulnay. De 1447 à 1640, le fief appartient à la famille Bernard. En 1640 le château est acheté par Guillaume de Bordeaux, conseiller du roi. La même année, il devient aussi propriétaire des Hautes Brétignolles et en 1642 du Bois de Veude. Son gendre, Pierre Martineau, époux de Françoise de Bordeaux, possède La Garde en 1684. Dès cette époque, la même famille est propriétaire d'un immense domaine ancré autour du château des Brétignolles. En 1706 le fief appartient à
159

René Guillaume Martineau. Sa fille Madeleine Françoise apporte les Brétignolles et le Bois de Veude à son mari, Michel Etienne Turgot, vers 1730. En 1789, le propriétaire est Anne Etienne Michel, comte de Turgot. En 1811, son héritière Marie Victor Turgot vend le domaine à Pierre Jean René de Pierres de Fougeray. En 1932, les héritiers de la famille De Pierres vendent les Brétignolles à Bernard de la Fosse, descendant d'une des nombreuses branches de la famille Bernard. En fait, à partir du milieu du 17e siècle et pendant trois siècles, le domaine qui comprend la quasi totalité des terres de la paroisse n'est pas dissocié. Le château des Brétignolles constitue le lieu de résidence des propriétaires lorsqu'ils séjournent en Touraine tandis que les autres demeures dépendant du domaine en sont de fait les métairies. Dans le parc, une tour transformée en pigeonnier constitue le dernier élément visible qui subsiste des fortifications du 14e siècle. Le château actuel a été construit entre 1498 et 1501, y compris le pavillon de plan carré au sud-est. Les datations du logis, des tours et du pavillon ont été établies grâce à une série d'analyses dendrochronolo-giques. Le pavillon sud-est est accosté d'une tourelle trapézoïdale postérieure au reste du bâtiment mais dont l'existence est déjà attestée au 18e siècle. La chapelle, dédiée à Notre-Dame de Pitié et à sainte MarieMadeleine, a été fondée en 1507 (datation par travaux historiques). Un plan du 18e siècle antérieur à 1732 prévoyait la construction de nouvelles écuries et de deux galeries, l'une à l'est reliant le logis et la chapelle, l'autre à l'ouest dans le prolongement du corps de logis. Le projet n'a pas été réalisé, seuls les communs ont été construits en 1732 (date portée). La maison du gardien, à l'entrée du parc, a été bâtie en 1847-48 (cadastre). Une éolienne a été
160

installée dans le parc dans le dernier quart du 19e siècle. La propriété est close au nord par un long mur en pierre sur lequel se dresse une élégante tourelle du 16e siècle à l'angle nord-est.

161

Château du Temple Île Bouchard (privee)

http://www.templiers.net/departements/index.php?page=37 47.111968 00.420133 Il y eut à L'Ile-Bouchard une importante maison du Temple, située alors à la limite des diocèses de Tours et de Poitiers, et soumise au commandeur de l'Aquitaine et du Poitou, qui y avait sa chambre: «caméra magistri Pictavii, in qua nullum erat altare». Simon de Nesle, chevalier, était précepteur du Temple de l'Ile-Bouchard, au temps où Guillaume de Liège, le vieux précepteur de la Rochelle, avait été admis dans l'Ordre, c'est-à-dire vers 1258 ; son dernier successeur fut un sergent du Temple, nommé Jean de Saint-Benoît-sur-Loire, et qui, très malade à l'époque de son interrogatoire, ne devait survivre que peu de jours. Il y avait assez longtemps que Jean de Saint-Benoît était à l'Ile-Bouchard, car le précepteur du Temple de Coudrie en Poitou se rappelait l'avoir vu à sa réception au Temple des Moulins, en 1289.
162

L'une des confessions les plus remarquables est, sans aucun doute, celle de frère Jehan de Saint-Benoit, maître de la maison du Temple de l'Ile-Bouchard, dans le diocèse de Tours. Il était malade et en danger de mort, alors qu'il déclara que, d'après le commandement du maître qui l'avait reçu, il avait renié Jésus-Christ et craché sur la croix. Jean de Saint-Benoît étant précepteur de la maison ne fut sans doute pas étranger à l'admission de son neveu Pierre, surnommé comme lui de Saint-Benoît, lequel fut reçu en la chapelle du Temple de l'Ile-Bouchard, en 1290, par frère Pierre de Madic, alors lieutenant du visiteur. Au récit de sa réception, Pierre de Saint-Benoît, ajoute celui d'autres réceptions, celles-là faites par son oncle, soit à l'Ile-Bouchard, soit en la maison voisine des Moulins, en 1295 en 1304 « et en 1306. Enfin, il y avait, à l'IleBouchard, deux prêtres donnés du Temple, nommés Guillaume le Breton et Lucas de Chinon.

163

Château d’Angé (privee)
Château d'Angé, 23 route du Château, 41 Angé, propriété privée, ne se visite pas http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-ange-chateau-de-ange.html 47.323143 01.244385

Fief important qui relevait en partie de la châtellenie de Montrésor. Du château reconstruit au XVe siècle restent la porterie que les modifications du XVIIIe siècle ont un peu altérée, une tour d'angle, un pan de mur d'enceinte avec meurtrière et une partie des douves. Le logis d'habitation a été remplacé par un château moderne, la porte se trouve au sud de l'ancienne enceinte dont les courtines ont disparu. Elle est constituée par un bâtiment rectangulaire percé à son rez-de-chaussée d'un couloir reliant deux arcades en plein cintre. Le pont-levis était doublé à gauche d'un pont-levis à flèche précédant un guichet. A l'angle nord-est, la porte est accompagnée d'une tourelle carrée en encorbellement, soutenue par un pilier. Elle est accompagnée à l'angle nord-ouest d'une tour polygonale dont la porte en anse de panier est accostée de pilastres amortis par des pinacles, et encadrée d'une accolade à crochets et fleurons.

164

Château des Anges (privee)

47.341029 01.894421

165

Château de Beauharnais

Château de Beauharnais 41210 La Ferte Beauharnais, tél. 02 54 83 72 18 http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-la-ferte-chateau-de-beauharnais.html 47.542351 01.846804 En 1752, le château moyenâgeux est détruit par François de Beauharnais, gouverneur général des îles sous le vent et marquis. Il construit à sa place un édifice de style classique. Son fils, Alexandre de Beauharnais, ancien commandant de
166

l'Armée du Rhin, époux de Joséphine de Beauharnais, future impératrice, est guillotiné sous le règne de la terreur durant de la Révolution Française. C'est son fils Eugène de Beauharnais qui s'occupe du domaine en l'embellissant. Celui-ci est vendu à sa mort en 1830. Le futur empereur Napoléon III, petit-fils d'Alexandre, y revient en 1852. Trois chambres d'hôtes, au coeur de la Sologne, dans un parc à l'anglaise de 15 hectares.

167

Château de La Borde (privee)

Château de la Borde 41230 Vernou en Sologne
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-vernou-chateau-de-la-borde.html 47.49456 01.673949

Construit pour Guillaume de Flandres, comporte un corps central de six travées entre deux pavillons. Les communs sont regroupés autour d’une cour carrée, et la métairie un peu plus loin. Au milieu d’un grand parc un canal de 400 m le relie au village. Ce château, édifié entre 1643 et 1645, a été peu modifié, mais son environnement a évolué avec les modes jusqu'au XIXe siècle. La pièce lambrissée, attribuée à Jean Berain (1687-1688), a été ramenée au début du XXe siècle de l'hôtel de Mailly à Paris.
168

Au XXe siècle, une galerie a été ajoutée au rez-dechaussée. Propriété privée, visite des extérieurs uniquement.

169

Château du Breuil (hotel)

Château du Breuil, route de Fougères 41700 Cheverny, tél. 02 54 44 20 20 http://www.chateau-hotel-du-breuil.com/ 47.478792 01.432165 L'origine du château remonte au XVe siècle, ses vestiges sont encore visibles. Une tour et des douves marquent historiquement l'entrée de la cour d'honneur. La partie centrale remonte à la fin du XVIIe siècle alors que la partie principale du château fut construite à la fin du XVIIIe siècle. Dans les douves, l'appareillage qui permettait de faire remonter l'eau du puits de la cour d'honneur par une noria est encore visible. La légende raconte que l'âne qui activait le mécanisme de remontée d'eau cessait son travail dès que le trop plein
170

se déversait du haut de la tour. Depuis la fin du XIXe siècle le Château a été la propriété de la Marquise de Méloize Frenoy & ensuite du Comte de la Salle jusqu'en 1968.
Chambre classique Chambre confortable et climatisée de 18m2, située dans les pavillons d'époque du Verger, près du Château. Literie double en 160 cm. Salle de bain avec baignoire/douche et toilettes. TV écran plat, minibar, sèche cheveux, accès wifi possible. Hébergement 1 ou 2 personnes.

120 euros par nuit pour 2 personnes

171

Château de Burtin

47.548731 01.997096

172

Château de Chalay (privee)

Château de Challay 41800 Montoire sur le Loir
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-montoire-chateau-chalay.html 47.778199 00.820416

L'édifice présente trois grandes périodes de construction. L'ensemble des années 1535 - 1545 comprend les tours et leurs travées avec les pilastres superposés caractéristiques de la première Renaissance, l'escalier rampe sur rampe. Des années 1750-1770 datent l'aile du Vieux Chalay, l'aménagement des pièces ainsi que l'agrandissement de la façade sud. Enfin, le XIXe siècle a repris la façade sud, l'enveloppe du pavillon Est, la façade plaquée sur l'aile du Vieux Chalay, la modification du portail, l'édification de la
173

chapelle, la création de l'orangerie et l'aménagement du parc. Chalay est conforme à la tradition locale et au type de manoir dérivant de ceux du roi René. Avec l'introduction de son pavillon étroit réservé à l'escalier à rampes droites, le château s'est affirmé comme un exemple novateur dans les années 1530 - 1540 en matière d'architecture et dans le domaine de la sculpture dans cette partie du Vendômois. Propriété privée, ne se visite pas.

174

Chateau de Chaon (privee)

Château de Chaon 41 Chaon
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-chaon-chateau-de-chaon.html

47.610128 02.176925 Château construit sur une motte, attesté en 1520 ; l'édifice actuel est du XVIIIe siècle, et de la deuxième moitié du XIXe siècle; communs construits en brique & pan de bois datent des XVIe et XVIIIe siècles. Le château conserve d'anciennes poutres de bois ornementées, ce qui permet de fixer la date de construction du précédent château au XVe siècle. Le château était entouré de douves, son premier seigneur était messire
175

de Lanfernet, écuyer du Roi, seigneur de Villechauve. Le château actuel est composé d'un étage carré et étage de comble, gros oeuvre en brique, calcaire et pan de bois, surmonté de toit à longs pans et croupe recouverts d'ardoise. Propriété privée, ne se visite pas.

176

Château de Chaussepot

Chaussepot 28290 Courtalain Tél : 02 37 98 81 40 http://www.chaussepot.com/index.htm 48.077187 01.11289 Entouré de bois et de prairies bocagères, le château de Chaussepot s'élève à la frontière de l'ancienne seigneurie du Perche-Gouet. Si ses origines remontent au XIIe siècle, l'édifice, de proportions modestes, doit son aspect actuels aux différentes campagnes de travaux qui, entre les XVe et XVIIe siècles, effacèrent les dégradations causées par les Anglais durant la guerre de Cent Ans. Eudes de Cormeray, qui fit donation à l'abbaye de
177

Marmoutier en 1202, est le premier seigneur connu de Chaussepot. La seigneurie de Chaussepot dépendait à la fin du XIIe siècle de la châtellenie de Courtalain, alors tenue par Agnès, dame de Courtalain, veuve de Hugues II Borel. Détruit par les Anglais durant la guerre de Cent Ans, le château se présentait dans sa forme primitive comme un ensemble de bâtiments formant un U, avec quatre tours d'angle. Il était entouré d'une enceinte et son entrée se faisait par un pont-levis situé à l'arrière du château actuel. Au XVe siècle, la seigneurie appartient aux Mallefède. Durant la guerre de Cent Ans, Chaussepot se trouve à la frontière de la zone d'occupation anglaise, et ses seigneurs s'illustrent pour la défense de leur pays. Bertrand de Mallefède se distingue lors de la défense de Châteaudun en 1416 ; son fils Guillaume est emprisonné en 1436 par les Anglais et libéré contre une forte rançon. Au XVIIIe siècle, le domaine se transmet par héritage aux Boisguyon, qui le conservent jusqu'en 1833, date de sa vente au châtelain de Courtalain, le duc de Montmorency, qui loue le château à diverses personnalités, notamment le baron de Maussion, ancien préfet du palais de l'Empereur. En 1920, la propriété est acquise par un aristocrate d'origine hongroise, le colonel Miklos de Kiss de Nemesker, ancien écuyer du Cadre noir de Saumur, dont les propriétés hongroises venaient d'être annexées à la Tchécoslovaquie par le traité de Trianon. Il avait épousé la fille du marquis Le Charron qui, resté sans descendance masculine, émit le voeu que son nom soitrelevé par ses petits-enfants. Chaussepot appartient aujourd'hui à M. Miklos de Kiss de Nemesker Le Charron.
178

Maison de charme, (intérieur de caractère), deux gîtes mitoyens, avec terrain clos en commun, proche du château, l'ensemble étant entouré de douves, parc boisé de 10 ha, pêche autorisée, golf à 30Km.

Gite 1 (4/6 Pers.) Au rez de chaussée : séjoursalon (canapé lit-double), cuisine équipée. WC. A l'étage, 1 chambre (2 lits de 0.90m), 1 chambre (2 lits de 0.90m). bois fourni. Gîte 2 (8/10 personnes) Au rez de chaussée : séjoursalon (canapé lit-double), coin-cuisine équipée, 1 chambre (1 lit 1,80 m) + douche, WC. Etage : 1 chambre (1 lit 1,80 m), 1 chambre (1 lit 1,80 m), 1 chambre (1 lit 1,80 m) + lavabo, salle de bains avec wc. Bois fourni. Chauffage électrique. Lit et chaise bébé. Tous les lits peuvent être séparés en 2 lits individuels. Tarifs 2012 Gîte 617 Basse saison Moyenne saison Haute saison Week-end Forfait ménage 375 € 463 € 495 € 240 € 65 € 179

Gîte 638 Basse saison Moyenne saison Haute saison Week-end Forfait ménage

560 € 622 € 688 € 372 € 85 €

Sur demande : - Location de draps : 8,5€ par personne - serviettes : 2€ par personne - Forfait ménage

180

Château de la Chauvellerie (privee)

Château de la Chauvellerie 41 Neung-sur-Beuvron
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-neung-chateau-la-chauvellerie.html

47.532307 01.809305 Le château de la Chauvellerie a été construit dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Propriété privée, ne se visite pas.

181

Château de Cheméry

41700 CHEMERY Tél. 02 54 71 82 77 ou 06 67 76 76 66
http://www.chateaudechemery.fr/

47.344815 01.480155 À 30 km au sud de Blois, sur la route de Contres à Sellessur-Cher, se dresse sur l’emplacement d’une forteresse du XIIe siècle, un château du XVe siècle remanié au XVIe siècle. Le château de Chémery est un château de transition, un mélange d’architecture médiévale et renaissance, de rudesse et de raffinement. Le château était rattaché jusqu’en 1970 à la terre de Saint Aignan qui l’avait converti en ferme en 1729. Entourés de douves, les bâtiments forment une cour, le château occupant un côté et
182

les communs l’autre. L’accès se fait par un ancien pontlevis. Lors de votre visite, vous suivrez l’histoire du costume du IVe au XIXe siècle en 280 gravures en couleur. Il vous est également présenté une collection de métier à tisser et à tapisser ainsi que différents instruments de travail à lainier. Les propriétaires vous initieront aux subtilités de l’architecture du lieu. Ce château est transformé en ferme en 1729 et le restera jusqu'en 1960. Depuis 1981, le château est en permanente restauration par M. et Mme Fontaine et constitue un exemple vivant de sauvegarde. Dans une atmosphère familiale et champêtre, le château de Chémery vous propose la visite du château, les 5 chambres d'hôtes, les salles de réception, et le théâtre de verdure situé dans la cour du château.
Les Chambres d'Hôtes La chambre du Baldaquin : 1 lit double + 1 lit d'enfant. 75 € La chambre de la Tour et la chambre de Talleyrand : 1 lit double + 3 lits simples. 58 € La chambre des Dames : 1 lit double + 1 lit d'enfant. 68 € La chambre du Colombage et du Garde : 1 lit double + 1 lit simple. 68 € 183

Le gite pour une famille de 5 personnes : 1 lit double + 3 lits simples. 95 €

184

Château du Chêne (Chesne)

41300 Salbris, France 47.409885 01.995852

185

Château de La Chevroliere

47.607963 01.646201

186

Château de Chitenay (privee)

Château de Chitenay 41 Chitenay
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-chitenay-chateau-de-chitenay.html

47.493386 01.377776 Château construit vers 1750, hormis l'aile secondaire qui lui est antérieure mais fut remaniée lors de la construction du bâtiment principal. La toiture est dominée par un clocheton moderne. Une aile en retour d'équerre vers le nord date du XVIIe siècle & a été remaniée au XVIIIe siècle. A l'intérieur, décoration du salon, tapisserie murale, et une femme assise avec un chien dans une galerie. Propriété privée, ne se visite pas.

187

Château de Clenord (Manoir)

Manoir de Clénord, Route de Clénord 41250 Mont-près-Chambord, France Tel. 02 54 70 41 62 http://www.clenord.com/ Adossé à la forêt domaniale, demeure élégante et discrète, entourée d'un parc de vingt hectares et de jardins. Corps de bâtiment vestige d'une galerie XVe siècle, cheminée; corps de logis XVIIe siècle remanié et agrandi au XVIIIe siècle; aménagements au XIXe siècle; communs restaurés au premier quart XXe siècle. Il possède un portail remarquable... Hébergement en chambres d'hôtes, quatre chambres et quatre suites familiales.
188

Au premier étage du Manoir : - La chambre «Les Tilleuls», grande chambre au coeur du Manoir, 129 € - La «Suite Soleil», chambre et boudoir pour 2 ou 3 personnes, 199 € - La «Suite Framboise», vaste et lumineuse, pour 2 à 4 personnes, 259 € Dans l'Orangerie, située dans la grande cour du Manoir : - La chambre «Glycine» et sa tonnelle recouverte de vigne, 99 € - La chambre «Les Figuiers», grande chambre avec une note contemporaine, 129 €

189

Château de Droué

Château de Droué 41270 Droué, tél. 01 39 55 89 52 ou 06 12 29 43 43 http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-droue-chateau-de-droue.html 48.036929 01.077039 Château situé sur une ancienne motte féodale, défense avancée de Châteaudun. Du château primitif restent l'emprise, les fossés et deux bâtiments de la basse-cour (grange et petite longère). Edification du château neuf entre 1610 et 1614. Edifice en pierre et briques, se composant aujourd'hui d'un corps central et d'un pavillon saillant. Autrefois la plateforme d'implantation était entourée de fossés dont il ne reste que celui sur la façade principale.
190

Des travaux ont été réalisés en 1855-1869, touchant la distribution intérieure. L'escalier monumental a conservé son emplacement, ainsi que le niveau semi-enterré des offices. Ouvert du 16/08 au 30/09 tous les jours de 9h à 12h et 14h à 17h, visite libre.

191

Château de l’Etoile (privee)

Château de l'Etoile 41 Authon
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-authon-chateau-de-etoile.html

47.623659 00.886696 Bâti à partir de 1851, le château est établi sur la partie supérieure ouest du site. Construit d'après les plans de l'architecte Phidias Vestier, il présente un plan massé dans un style éclectique néo Louis XIII. L'abbatiale comprend une nef de quatre travées et un choeur terminé par une abside cantonnée de deux absidioles. Les deux collatéraux ont été supprimés. Le carré du transept supportait, à l'origine, le clocher central. La façade occidentale conserve son portail d'origine. Le pignon à crochets est une réfection du XVIe, l'abbaye se distingue par son caractère dépouillé, refusant toute sculpture décorative. Propriété privée, ne se visite pas.
192

Château de Favelle (privee)

Château de Favelle 41 Saint-Viâtre
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-st-viatre-chateau-de-favelle.html

Edifice remontant au XVe siècle ; motte et fossés encore visibles sur le cadastre de 1832, nivelés, vestige d'une tour à laquelle est accolé un nouveau château vers 1870. Puis projets de construction du château par Henri d'Auvergne pour Roger de la Selle non réalisés; chapelle élevée vers 1870. La demeure est composée d'un sous sol, un étage carré et étage de comble. Gros-oeuvre en brique et pierre avec brique en remplissage, l'édifice est surmonté de toit conique ; toit à longs pans; pignon couvert; croupe et noue, recouverts de tuiles plates. Propriété privée, ne se visite pas.

193

Château de la Ferte Imbault

41300 LA FERTE-IMBAULT Tél. 02 54 96 12 12 http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-la-ferte-chateau-ferte-imbault.html 47.387208 01.958132 Une motte est attestée dès 980. Le château actuel garde encore l'aspect d'une maison-forte dont la motte aurait été nivelée en une succession de deux terrasses. Du château médiéval subsiste le soubassement de deux tours au pied de la façade principale, datant de la fin du XIVe ou du début du XVe siècle. Vers 1520, le château fut agrémenté d'une façade aux percements sculptés de grotesques et de médaillons & adjonction de deux tours rondes. Tandis que la Guerre de Cent Ans fait rage et que le Prince Noir fils aîné du roi d’Angleterre, ne laisse derrière lui que désolation & cendres & que Jeanne la Lorraine, va
194

rendre visite au roi de France, Charles VII, en passant par la Ferté Imbault, mais que devient ce château ? Pris, malgré ses cinq lignes de défenses, il n’est plus que murs calcinés. Le bourg, dont aucune maison ne reste, ne retrouvera plus sa prospérité d’antan. C’est avec la famille d’Etampes, début XVIe siècle, que le château renaîtra de ses ruines. Mais c’est Jacques d’Etampes, Maréchal de Camp, Capitaine des Gardes du Corps de Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII qui fait édifier en 1627, suivant les principes d’architecture de l’époque, en conservant les parties utilisables, un magnifique ensemble dont l’essentiel subiste aujourd’hui. De vastes communs s’élèvent de chaque côté de la cour d’honneur et accompagnent le corps de logis principal ainsi que 2 pavillons qui encadrent la cour intérieure. Pour l’agrément un vaste parc est dessiné, clos d’un mur qui existe toujours. Au cours des siècles, le château changera de mains, de nombreuses fois. Au XIXe siècle, la terrasse sur l'avant cour fut modifiée dans le style néogothique. L'avant corps
195

central aurait été reconstruit après la Seconde guerre mondiale. A l'intérieur, une salle conserve un plafond à la française orné d'un décor peint du XVIIe siècle. Il est le plus important château de brique de Sologne, remarquables communs de pur style Louis XIII. Portrait de la Marquise de la Ferté-Imbault (17151791) Tableau peint par Jean Marc Nattier en 1740. Elle était la fille de Madame Goeffrin. (Marie Thérèse Rodet, fille d'un valet de chambre de la Dauphine, épousa Monsieur Geoffrin à l'âge de 15 ans. Grande amie des artistes et des philosophes, elle tint un célèbre salon à Paris, dans un hôtel rue St Honoré, qui régenta le monde des arts et des lettres durant près de trente ans. Elle y reçut des personnalités de marque venant de l'Europe entière. Elle fut ainsi la correspondante du roi Stanislas-Auguste de Pologne). Elle épousa jeune le marquis de la Ferté-Imbault, puis devenue veuve elle se remaria avec le marquis d'Estampes. Elle est ici représentée en Muse du Théâtre.

196

Commandé par l'Impératrice Joséphine ce tableau est une reconstruction imaginaire du salon de Marie Thérèse Rodet-Geoffrin où l'acteur Lekain lit la pièce "L'Orphelin de la Chine" de Voltaire. Peinture de Lemonnier 1755 Musée de la Malmaison

(1) Gresset, (2) Marivaux, (3) Marmontel, (4) Vien, (5) Thomas, (6) La Condamine, (7) Abbé Raynal, (8) Rousseau, (9)Rameau, (10) Mlle Clairon, (11) Hénault, (12) le Duc de Choiseul, (13) le buste de Voltaire, (14) d'Argental, (15) Saint-Lambert, (16) Bouchardon, (17) Soufflot, (18) Danville, (19) le Comte de Caylus, (20) Bartolomeo de Felice, (21) Quesnay, (22) Diderot, (23) le Baron de l'Aune Turgot, (24) Malesherbes, (25) le Maréchal de Richelieu, (26) Maupertuis, (27) Mairan, (28) d'Aguesseau, (29)Clairaut le secrétaire de l'Académie, (30) Montesquieu, (31) la Comtesse d'Houdetot, (32) Vernet, (33) Fontenelle, (34) Mme Goeffrin, (35) le Prince Conti, (36) la Duchesse d'Anville, (37) le Duc de Nivernais, (38) Bernis, (39) Crébillon, (40) Piron, (41) Duclos, (42) Helvétius, (43) Vanloo, (44) d'Alembert, (45) Lekain à la lecture, (46) Mlle de Lespinasse, (47) Mme du Bocage, (48) Réaumur, (49) Mme de Graffigny, (50)Condillac, (51) Bernard de Jussieu, (52) Daubenton et (53) le Comte de Buffon.
Visite du parc du 02 janvier au 31 décembre tous les jours de 11h à 17h, en haute saison, autres périodes sur rdv. Tarif de base – Adulte Plein tarif (visite guidee) – 5,00 €

Château du Fresne

Château du Fresne 41310 Authon
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-authon-chateau-du-fresne.html 47.666481 00.87727

Elevé à partir de 1766, le château actuel est l'oeuvre de l'architecte Anatole Amoudru, à partir de l'ancien manoir. L'entrée a été déplacée et la composition s'est ordonnée autour du château d'où rayonnent allées et parc. Seule la partie des communs a été conservée du manoir. La cour d'honneur est structurée par les deux tours rondes, les pavillons carrés et, de part et d'autre du château, deux corps de bâtiments dont l'un contient la chapelle et les greniers, et l'autre le pavillon des bains. Eléments protégés MH : le château, le pavillon latéral nord qui abrite la chapelle, la façades et toitures du
199

pavillon latéral sud, des deux tours d'entrée et des deux pavillons d'entrée, les façades & toitures de l'orangerie, le sol de la cour d'honneur, les façades & toitures du bâtiment des communs, élevés sur caves, attenant à cet ensemble, le parterre à la française. La glacière du XVIIIe siècle, les façades et toitures des deux constructions prolongeant les tours rondes de la cour d'honneur, les façades et toitures des deux ailes des communs. Visite des extérieurs, ouvert tous les jours du 15 juin au 15 août de 13h à 18h.

200

Château de Glatigny

48.057151 00.855788 Le Château de Glatigny est d’époque renaissance avec un toit d’ardoise. Des briques de couleur différentes dessinent des losanges sur les façades. Le comte d'Arsigny est le propriétaire en 1930.

201

Château de Lierville (privee)

Château de Lierville 41 Verdes
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-verdes-chateau-de-lierville.html

47.934506 01.413483 Château construit au XVIe siècle sur le plan d'un château fortifié, formé à l'origine de quatre ailes dont deux subsistent, ponctuées par quatre tours. Des éléments du châtelet d'entrée sont encore décelables sur la façade postérieure de l'aile ouest qui fut surélevée par la suite. Au XVIIIe siècle, l'aile nord-ouest faisant face à l'allée d'accès fut détruite pour dégager une cour d'honneur. Les ailes furent repercées de manière symétrique et agrémentées de lucarnes en pierre. Dans la première moitié du XIXe siècle
202

le château subit des remaniements dans le goût néogothique. L'aile nordest est supprimée après 1836. Propriete privee, ne se visite pas.

203

Château de la Menaudiere (hotel)

Château de la Menaudière, 144 route d'Amboise 41 400 Chissay en Touraine Tel : 02 54 71 23 45
http://www.chateau-menaudiere.fr/

47.353947 01.156031 Autour de 1443, est construit un château dont il subsiste la porte fortifiée occidentale et les courtines. Au début du XVIe siècle est bâti l'édifice actuel, ainsi que des courtines adjacentes au bâtiment de servitudes, le long de la porte fortifiée. Fin du XVIe siècle, deux pavillons carrés sont construits aux angles ouest et sud & les douves sont refaites. Vers 1650, François Gaillard, seigneur de la
204

Menaudière, en devient propriétaire et fait doubler le château dans le même style. En 1898, construction de l'aile nord-ouest. Les façades Est dominent l'ancien étang qui alimentait les douves en eau et qui a été en partie asséché et converti en potager. Nos chambres s’articulent sur trois corps de bâtiments situés autour de la cour intérieure : Le Château, la Porterie, la Tour. Nous vous proposons plusieurs catégories : Standard, Confort, Supérieure, un appartement. Toutes nos chambres ont vue sur nos prairies ou le parc. Tarifs Catégories de Chambres Petite Standard 85,00 € Standard 115,00 € Confort Château – Tour - Porterie 125,00 € Supérieure Château – Tour - Porterie 145,00 € Suite Junior Porterie 190,00 € Appartement Porterie 320,00€ Petit Déjeuner 14,00 € Petit Déjeuner enfant 8,00 € jusqu'à 10 ans Animaux 12,00 € Room Service 4,00 €
205

Château de la Meziere

Château de Mézières 41360 Lunay, tél. 02 54 72 04 15
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-lunay-chateau-mezieres.html

47.786826 00.935999 Demeure familiale habitée depuis 1893, ce château a été construit au XVIe ssiècle. sur une villa gallo-romaine à laquelle il doit son nom de Mézière. Sa petite chapelle, son porche sculpté, ses quilles de cheminées incrustées d'ardoises et sa jolie galerie Renaissance, confèrent à cette demeure un charme

206

royal qui n'échappa pas, entre autres, au roi de Navarre : les festivités de son mariage avec Jeanne d'Albret y furent célébrées. Ouvert du 03-04 au 30-09 tous les jours, visite libre et gratuite des extérieurs.

207

Château de Monteaux

Château de Monteaux, 53 rue de la Vallée, 41150 Monteaux
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-monteaux-chateau-de-monteaux.html

47.483928 01.109239 Le château est constitué de deux édifices joints, d'époques différentes (XVIe et XVIIIe siècle). Le plus ancien remplace lui-même un édifice antérieur. Il se compose d'un bâtiment rectangulaire flanqué de deux tours rondes. Le bâtiment plus récent lui est accolé, formant un angle important. L'aile en retour d'équerre date de la fin du XVIIIe & est percée, en son centre, d'un porche. Ce dernier est formé d'un arc en plein cintre, cantonné de demi colonnes géminées qui soutiennent un entablement décoré
208

de triglyphes supportant une corniche. Cette aile est prolongée au sud par un bâtiment annexe du XVIIIe siècle, auquel est accolée une tour qui servait de pigeonnier. L'agencement des pièces intérieures est représentatif du XVIIIe siècle. A cette époque le jardin semble avoir fait l'objet d'aménagements importants dont témoignent un certain nombre de fabriques. Le moulin à eau, dit de Gièvre, de la fin du XVIIIe siècle, se présente sous la forme d'une fabrique chinoise. Visite libre et gratuite du parc et de la cour, ainsi que de l'intérieur du moulin et de la chapelle situés dans le parc, ouvert du 29/06 au 25/07 tous les jours de 9h à 12h et 14h à 18h, du 03/09 au 28/09 tous les jours, 9h à 12h et 14h à 18h.

209

Château de Montgiron (privee)

Château de Montgiron 41 Veilleins
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-veilleins-chateau-montgiron.html

47.436999 01.68899 Du côté de la cour d'honneur, deux communs symétriques du XVIIe siècle encadrent le château perpendiculairement. Le château de la fin du XVIIIe siècle présente une partie centrale encadrée de pilastres plats surmontée d'un fronton en tympan et, à chaque extrémité, un pavillon légèrement saillant. La façade côté parc est prolongée, à chacune de ses extrémités, par 2 ailes plus basses. En face de chacune d'elles, se trouvent deux pavillons symétriques rectangulaires. Deux tours rondes sont placées aux autres angles. Propriété privée, ne se visite pas.
210

Château du Plessis Fortia (privee)

Château du Plessis Fortia 41 Huisseau en Beauce
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-huisseau-chateau-plessis-fortia.html

47.710301 01.005562 Ancien fief relevant du château de Vendôme. Construit en briques et pierres, le château occupe le côté nord ouest d'une terrasse rectangulaire entourée primitivement de douves sur ses quatre côtés, ces douves ayant été comblées au nord-est sous le Premier Empire. Il se compose d'un bâtiment central et de deux pavillons rectangulaires perpendiculaires et saillant légèrement sur les façades. De part et d'autre du pont de pierre franchissant la douve pour donner accès à la cour d'honneur, se trouvent deux pavillons en brique et pierre.
211

Au nord-est, le château a été prolongé sous le Premier Empire par un bâtiment d'habitation. Propriété privée, ne se visite pas.

212

Château de la Poisonnierre

Château de la Poissonnière 41800 Couture sur Loir, tél. 02 54 72 40 05
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-couture-chateau-la-poissonniere.html

47.746456 00.692158 Château où Pierre de Ronsard naquit en 1524. Le manoir, construit par le père du poète vers 1515, comprend un corps de logis rectangulaire, et des dépendances creusées dans le tuffeau. Les cuisines troglodytes ont des portes ornées de sculptures Renaissance. Le château a été fortement restauré au XIXe siècle. La demeure présente, par son décor, un grand intérêt, on y trouve pour la première fois des éléments qui seront utilisés ensuite dans les châteaux royaux des bords de
213

Loire, mêlés à des décors floraux. L'ensemble n'est pas parvenu intégralement jusqu'à notre époque. Il comprenait plusieurs bâtiments groupés autour d'une cour intérieure : le corps de logis principal, une chapelle, des communs. La chapelle & l'aile en retour vers le coteau ont disparu. Du bâtiment adossé au coteau ne restent que les caves et une partie de l'escalier qui desservait les étages. Ouvert du 03-04 au 15-06 du jeudi au dimanche et jours fériés de 14h à 18h du 16-06 au 14-09 tous les jours sauf mardi de 10h à 13h et 14h 30 à 19h du 15-09 au 31-10 du jeudi au dimanche et jours fériés de 14h à 18h. Pierre de Ronsard (11 septembre 1524–27 décembre 1585) est un écrivain et poète français du XVIe siècle. Il était surnommé «le prince des poètes». Il est né au château de la Poissonnière, près du village de Couture en Loir-et-Cher. Sa famille serait originaire des provinces slaves du sud du Danube. Baudouin de Ronsard ou Rossart aurait fondé la branche française dans la première moitié du XIVe siècle siècle. Le père du poète s'appelait Loys et sa mère Jeanne de Chaudrier. Bien que n'appartenant pas à la noblesse, elle y avait des liens étroits.
214

Son père Loys de Ronsard était maître d'hôtel du roi François Ier dont la défaite à Pavie a entraîné le départ du père de Ronsard peu après sa naissance. Pierre était le plus jeune fils.

215

Château de la Raviniere (privee)

Château de la Ravinière 41 Fontaines en Sologne

http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-fontaine-chateau-la-raviniere.html 47.51077 01.574453

Edifice construit en 1500 pour François de Reffuge puis, au XVIe siècle il passa dans les mains de Daniel de Launay, puis ce sera la famille Le Cocq, et ensuite Adine. En 1927, Hubert d'Assy le vendit au colonel de Courcel, son fils Geoffroy prit la suite, il fut l'aide de camp du général De Gaulle. Il prit sa retraite dans son château de la Ravinière. Le château de la Ravinière se situe sur la route de Bauzy; ailes, pavillons latéraux et portail fin XVIe siècle
216

ou début XVIIe siècle ; déjà restauré, remanié et agrandi au XIXe siècle. La demeure connut une nouvelle restauration en 1932 sous la direction du propriétaire de l'époque le baron de Courcelles par l'architecte Juste Lisch et un sculpteur local, Lemoine, (daté par travaux historiques), et la chapelle a été aménagée dans le colombier. Propriété privée, ne se visite pas.

217

Château de Rere (privee)

Château de Rère 41 Theillay
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-theillay-chateau-de-rere.html

47.335215 02.002544 Seigneurie attestée en 1413 et 1448, Rere est alors, comme aujourd'hui, possession de la famille d'Orléans. Tours d'entrée XVIe siècle. Reconstruction du château à partir de 1658 pour Pierre d'Orléans, bâtiment central & tours latérales, chapelle voûtée dans une tour. En 1835 ces bâtiments figurent sur le cadastre, la cuisine occupe un bâtiment séparé. En 1898, restauration: tours surélevées d'un étage, coiffées de lanternons et raccordées au bâtiment central par des ailes en retour. Propriété privée, ne se visite pas.
218

Château de Rivaulde

Château de Rivaulde route de Souesmes 41300 Salbris http://rivaulde.free.fr/ 47.437501 02.074965 A l'origine au XVième siècle, Rivaulde était un chateau fort appartenant à la famille des Seigneurs de la Ferté Imbault, tranformé en manoir au cours des siècles. Au 19 ème il appartient au peintre Toulouse-Lautrec, qui à la fin de sa vie, complétement ruiné, revendra en 1893 l'ensemble de la propriété soit trois milles hectares à Henri Schneider riche industriel du Creusot qui démolit l'ancienne forteresse et fait rebatir l'édifice (1898 à 1905) que l'on connaît aujourd'hui avec ses dépendances par l'architecte Parisien Paul-Ernest Sanson, et Coulon comme
219

maitre d'oeuvre, avec notamment des écuries magnifiques, classées aux monuments historiques. Dans les années cinquante les héritiers Shneider ne peuvent plus entretenir cette énorme batisse qui est revendue au groupe Michelin lequel en fait une colonie de vacances puis l'abandonne aux pillards qui vandalisent les magnifiques boiseries . Dans les années soixante le chateau est revendu morcellé en copropriétés. Visite des extérieurs, le très beau hall qui servait à l'origine pour l'accueil des calèches est souvent utilisé pour des réceptions ou expositions.

220

Château de Rochambeau

Château de Rochambeau 41100 Thoré la Rochette, tél. 02 54 72 85 34
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-thore-chateau-rochambeau.html

47.796368 00.981771 Le château, initialement construit au XVIe siècle, pour la partie centrale, a été remanié au XVIIIe siècle par le maréchal de Rochambeau, avec l'adjonction de deux gros pavillons carrés & de toitures à la Mansart. Le château appartient depuis le XVIe à la famille Vimeur de Rochambeau. La chambre du maréchal n'a pas changé depuis sa mort, en 1807. A la suite d'un effondrement de la falaise, en face du château, on a construit en 1841 un mur de soutènement de tracé concave, dans le goût néo
221

classique, développé entre deux tours, et comportant une chapelle au centre et de part et d'autre des communs. Derrière cet édifice, en pénétrant sous la roche, on accède au puisard, sorte de théâtre circulaire ouvert, autrefois planté de vignes sur les hauts. La chapelle a été construite par l'Abbé Brisacier en 1873, curé atypique d'Indre et Loire, démissionnaire de ses fonctions pour se consacrer à la sculpture et à l'architecture des églises! L'allée de tilleuls, (2,800 km), a été tracée par le maréchal de Rochambeau, à travers l'ancienne garenne. Elle est plantée de deux rangées de tilleuls de Hollande, maintenant bicentenaires, longeant le Loir sur sa rive gauche, bordé du côté opposé par la coupe du coteau. Honoré de Balzac a évoqué cette allée qu'il a empruntée, élève au Collège des Oratoriens de Vendôme, durant les promenades du jeudi. Visite libre et gratuite des extérieurs et de la chapelle, ouvert du 05/07 au 06/08 lundi, mercredi et vendredi, 9h à 15h, mardi et jeudi, 11h à 17h du 13/09 au 01/10 lundi, mercredi et vendredi, 9h à 15h, mardi et jeudi, 11h à 17h.
222

Château des Ruets

47.662406 02.057186

223

Château de Saint Agil

Château de Saint Agil 41170 Saint Agil, tél. 02 54 80 94 02
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-saint-agil-chateau-de-saint-agil.html

48.033232 00.926475 Le château, de plan carré, entouré de douves est une demeure Renaissance du XVe siècle remaniée en 1720. Il a conservé des souvenirs du manoir du 13eme et des éléments de fortification, tel le chemin de ronde à mâchicoulis et les deux tours de briques rouges et noires du pavillon d’entrée. Le parc tracé par Jules Hardoin-Mansart, a été transformé en parc à l’anglaise en 1872. A l’entrée la glacière est remarquable. Le château sert de cadre, tous les deux ans, au concours international d’attelage de tradition, l’un des plus prisés en Europe.
224

Visite libre et gratuit des extérieurs. http://percheroninternational.blogspot.com/2011_05_01_archive.html

225

Château de Saint-Hubert

47.432485 01.707543

226

Château de la Sauldre (hotel)

Château de la Sauldre 41300 La Ferté Imbault, tel. 02 54 95 54 54
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-laferteimbault-chateau-la-sauldre.html http://www.vacanciel.com/hotel-club-la-ferte-imbault-41-452.html

47.396289 01.964035 Situé au coeur de la Sologne, le Domaine de la Sauldre est un château du XIXe siècle qui bénéficie d’un domaine de 220 ha de parcs et de forêts. Hôtel de charme qui dispose de 38 chambres, 4 salles de restaurant proposant une restauration régionale traditionnelle, 4 salles de réunion pour les séminaires d'entreprise (journée d'étude ou résidentiel).
227

Ce pictogramme indique que les jours d'arrivée et la durée sont libres (1er Avril 2012, par chambre, 2 adults)

Domaine de 220 ha, au coeur de la Sologne, le château de style néorenaissance a été construit en 1855 à la place d’un moulin. Il a appartenu à différentes familles bourgeoises dont la plus connue est la famille NOBEL Gustave, le cousin d’Alfred NOBEL. Le château est construit en pierre de bourre et en briques de Sologne, la toiture est en ardoise. Les dépendances (Marroniers, Sauldre, Genêts, Grange, Ecuries, Chapelle) sont de la même époque. La majorité des grands arbres du parc datent également de ces années et ont pour certains dépassé les 150 ans! Le domaine est en bordure de la Sauldre, rivière appartenant au bassin ligérien qui se jette dans le Cher et le Cher dans la Loire. A l’origine, le château était parfaitement symétrique et ne comptait que les 4 tours principales allant jusqu’au sol. L’aile gauche a été rajoutée par la famille NOBEL en 1907.
228

septembre 2012

lun 3 69 € 10 69 € 17 59 € 24 59 €

mar 4 69 € 11 69 € 18 59 € 25 59 €

mer 5 69 € 12 69 € 19 59 € 26 59 €

jeu 6 69 € 13 69 € 20 59 € 27 59 €

ven 7 75 € 14 75 € 21 65 € 28 65 €

sam 1 65 € 8 75 € 15 65 € 22 65 € 29 65 €

dim 2 75 € 9 75 € 16 75 € 23 65 € 30 65

21 chambres "château" de 1 à 4 personnes desservies par ascenseur. 17 chambres "domaine" dans les dépendances extérieures à 100 m du château. 20 nouvelles chambres "parc" spacieuses de 1 à 3 personnes à 100 m du château. 10 chalets grand confort (46 m2) avec climatisation et terrasse couverte, de 3 et 6 personnes, équipés de salon, cuisine, 2 à 3 chambres. Quelques hébergements sont aménagés pour les personnes à mobilité réduite.

229

Château de Saumery (clinique medicale)

Château de Saumery 41350 Huisseau sur Cosson Clinique Medicale du Centre, Château de Saumery 41350 Huisseau sur Cosson, tel. 02 54512828
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-huisseau-chateau-saumery.html http://www.cliniquesaumery.com/medecins.html 47.60556 01.470798

Château reconstruit aux XVIIe siècle et XVIIIe siècles pour les Johanne de la Carre de Saumery gouverneurs du château de Chambord, vestiges XVIe siècle de l'ancien château dans l'aile de la chapelle restaurée, pavillons d'entrée, corps de passage, communs, maison de garde, dépendances XVIIe siècle. Corps de logis principal XVIIe siècle et XVIIIe siècle, agrandi et remanié à la deuxième moitié du XIXe siècle, daté par travaux historiques. Escalier en bois à rampe en fer forgé XVIIIe siècle, hospice.
230

La CLINIQUE MEDICALE DU CENTRE, créée en 1938, par le Docteur Olivier, alors maire de Blois, est un établissement privé d'hospitalisation spécialisé en Psychiatrie. Elle peut accueillir 50 malades des deux sexes dans 20 chambres à un lit et 15 chambres à 2 lits. L'attribution d'une chambre dépend de votre état de santé et de l'avis de votre médecin. L'établissement est, par ailleurs, autorisé à accueillir des mineurs en hospitalisation complète. Les parents ou les représentants légaux doivent signer leur consentement à effectuer les traitements prescrits par le médecin.

231

Château de Vallagon (hotel)

Château de Vallagon 62, Route de Vallagon 41400 Bourré Tel. (0033) 0254321582
http://www.chateaudevallagon.com/

47.350739 01.212022 Le château dans sa forme actuelle, a été construit au XIXe siècle et les travaux dirigés par la famille Rance. Sur la façade est ornée la date d'achèvement de la construction : 1851.
232

Tarifs Chambre Simple 65 à 75 euros Chambre Double 65 à 130 euros Chambre Famille 101 à 155 euros Petit Déjeuner 11 euros Menu Adulte 25,50 à 37,50 euros
Suite royale – a partir de 109 Euros

Suite familiale – a partir de 101 Euros

Chambre de château – a partir de 83 Euros

233

Château de Veillenne (privee)

Château de Veillenne 41 Bauzy
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loir-cherchateau-a-bauzy-chateau-de-veillenne.html

47.540176 01.599373 Château mentionné en 1664, détruit en 1847 et remplacé à partir de 1846 par un nouvel édifice, agrandi en 1865; daté par source. Enceinte quadrangulaire; fossé large de 8m à 16 m. L'édifice est composé d'un étage carré & étage de comble, gros-oeuvre en brique; pierre; pierre avec brique en remplissage, élévation à travées surmontée de toit à longs pans; ruellée; toit conique; terrasse recouverts d'ardoise. Propriété privée, ne se visite pas.

234

Château de Vendome (ruines)

Château de Vendôme 41100 Vendôme http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-vendome-chateau-de-vendome.html 47.788669 01.065158 La première fortification est un donjon quadrangulaire construit au XIe siècle, situé à la pointe nord-ouest du promontoire rocheux dans une propriété privée appelée La Capitainerie. L’enceinte médiévale, dont les murs sont encore en partie visibles, date du XIIe siècle. La tour de Poitiers, tour maîtresse, domine par sa taille cet ancien dispositif renforcé au XIVe siècle. Au XVIIe siècle, le duc César de Vendôme effectue des aménagements il fait réaliser une rampe d’accès & une porte d’entrée pour ouvrir le château vers l’extérieur. Des logis construits deux
235

siècles plus tôt, il ne reste que la base des tours qui dominent la rampe. Délaissé par les ducs de Vendôme, il est rattaché à la couronne en 1712 mais n’en obtient pas plus d’attention. En 1791, la ruine du château est confirmée par sa vente à divers propriétaires. Le cèdre majestueux, planté en 1807, témoigne de son renouveau en tant que parc d’agrément. Pour dominer et surveiller la vallée, un château fut construit sur la colline, sorte d'observatoire fait de pieux, de claies de bois et de terre tassée. Le duc de Vendôme, César, un des meilleurs généraux du Grand Siècle, mourut en 1712. Ensuite, ce château fut délaissé, inhabité, mal entretenu. Il deviendra, particulièrement après la révolution, la proie des démolisseurs toujours à l'affut d'une abondance réserve de matériaux à bon marché.
236

Ces ruines, qui nous rappellent un glorieux passé, ne donnent qu'une faible idée de ce que fut cet imposant ensemble avec ses systèmes de défense. Celles-ci se présentent sous un angle tout différent, on peut y accéder par la rampe de la place du château. De la terrasse, le panorama sur la ville et ses espaces verts et agréables permet de découvrir les méandres du Loir nonchalant si cher à Ronsard et à du Bellay.

237

Château de Villebourgeon

Château de Villebourgeon 41 Neung-sur-Beuvron http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-neung-chateau-villebourgeon.html 47.5844 01.842598 Château de plan symétrique construit aux XVIIe et XVIIIe siècles; chapelle datée 1666; communs du XIXe siècle; élévation ordonnancée; un étage carré et étage de comble; gros-oeuvre en brique: toit en pavillon; toit à longs pans couverts d'ardoise.
238

Chalet de Villebourgeon

TARIFS DES CHAMBRES Taxe de séjour 0,40 euro par personne et par jour Chambre Bleue, lit double 46 euros petit déjeuner compris. Chambre Rouge, lit double 46 euros petit déjeuner compris. Chambre Verte, 2 lits 46 euros petit déjeuner compris.

239

Château de Villechenay

Domaine de Villechenay - 41200 MILLANCAY Tél: 02 54 96 38 03 - portable: 06 37 70 74 73 http://villechenay.com/htm/fr_contenu.html# Château édifié au 16e siècle sur motte moyen âge; tour nordouest et partie du corps de logis 16e siècle; tour et corps de logis sud-ouest 4e
240

quart 19e siècle.

241

Château de Villedard

http://www.loomji.fr/yvoy-le-marron41297/monument/chateau-villedard-15034.htm 47.668198 01.891592 Château composé d'un corps de logis rectangulaire flanqué de deux pavillons latéraux, édifié sur une plateforme entourée de douves enjambées par trois ponts. Les élévations sont en briques et pierre. Des jambes verticales, constituées de plaques de pierre, rythment la façade et la divisent en sept travées régulières surmontées par un fronton triangulaire ou semi-circulaire, en alternance. Les pavillons latéraux, qui abritent à l'ouest la cuisine, à l'est la chapelle, reprennent la même technique d'appareillage. A l'intérieur, les pièces de réception en enfilade occupent le
242

rez-de-chaussée, les chambres l'étage. Un escalier tournant suspendu mène au niveau supérieur. Le décor date du 18e siècle. Celui de la chapelle, par contre, n'est pas antérieur au 19e siècle, et réemploie un vitrail du 16e siècle.

243

Château de Villelouet

Château de Villelouet, 38 rue Plessis, 41 Chailles, tél. 06 07 83 06 86 http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-chailles-chateau-villelouet.html 47.529492 01.300931 La seigneurie est mentionnée à partir du XIVe siècle. Le château présentait deux tours cantonnant un corps central, le tout entouré de fossés. Par la suite, deux ailes symétriques fermèrent la cour formant un U. Au XVIIIe siècle, l'architecte Jean-Baptiste Collet reprend les façades du corps central, perce le comble de lucarnes et aménage les intérieurs. Il dissimule les tourelles médiévales et perce de larges baies la façade sur parc.
244

En 1840, des travaux de restauration sont conduits par l'architecte Courtiller. La chapelle, de style néo flamboyant, a été intérieurement décorée par Maurice de Vaines. Une ferme modèle est bâtie, le parc redessiné & l'allée d'accès créée, la laiterie de propreté associée à une grotte rustique, sous l'étable principale de la ferme modèle, ne semble pas de la même époque. Visite libre et gratuite des abords du château, de la chapelle et de la ferme, ouvert du 15/07 au 20/09 tous les jours de 10h à 12h et 14h à 18h.

245

Château de la Voute (hotel)

Château de la Voute – Chambres d’hotes 17 rue Auguste Arnaud, 41800 Troo, France Tel. 02 54725252 http://www.chateaudelavoute.com/ 47.776 00.794741 Un charmant château du 17ème siècle dans un parc de 4ha au bord du Loir au milieu d'un village troglodyte, avec 6 chambres d'hôtes majestueuses et merveilleusement décorées toutes avec vue sur le Loir, entièrement rénové cet hiver, pour passer un moment royal dans un art de vivre à la française Services proposés sur place : Nombre de chambres : 4 (de 95 € a 135 €) Nombre de suites : 2 (de 115 € a 150 €)

246

Château fort de Freteval (ruines)

Château de Fréteval, rue Creuse, 41160 Fréteval Office de tourisme: 2 place Pierre Genevée 41160 Fréteval Tél: 02.54.82.74.91 Visite libre. http://www.richesheures.net/epoque-615/chateau/41freteval-galerie.htm Le troisième seigneur de Fréteval fit bâtir à la fin du XIe siècle, entre Vendôme et Châteaudun, un donjon circulaire afin de surveiller la rive gauche du Loir. A la lumière des connaissances actuelles, cette construction serait la première tour résidence cylindrique construite en pierre dans la France médiévale. La fortification de l'éperon surplombant le Loir remonte à l'époque des rois dits fainéants (VIIe-VIIIe siècles). Une
247

enceinte rurale fortifiée abritant le village de Saint-Victor s'y installe vers le VIIIe siècle. Au milieu du XIe siècle (1044), Geoffroy Martel comte de Vendôme s'empare du " castrum de Fréteval ". Faut-il y voir Saint-Victor ou un autre site fortifié proche (la Montpitière, la Sinellière, le Plessis-Hamelin) ? Le village descend dans la vallée lorsque Nivelon II de Meslay, seigneur de Fréteval, fait édifier sur les hauteurs le donjon circulaire (entre 1087 et 1096). … Bien que ruiné, le site est encore quelques temps occupé, comme le prouve la découverte de monnaies datant des années 1435 à 1487. Ensuite, la forteresse désertée sert de carrière de pierres. Le château se décompose en trois espaces distincts : le donjon à vocation militaire, la haute-cour (au nord-est du site) où se développa la vie à la fois militaire, artisanale et domestique et la basse-cour (en tête d'éperon) où se tenait la vie villageoise avec la chapelle Saint-Victor.
248

Château fort de Lavardin (ruines)

Forteresse de Lavardin 41800 Lavardin, tél. 02 54 85 07 74 http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-lavardin-forteresse-de-lavardin.html 47.740586 00.884315 La construction de la forteresse remonte au Xe siècle, mais elle fut remaniée et presque reconstruite aux XIVe et XVe siècles. L'édifice forme un triangle bordé, du côté sud, par un chemin et un ravin. Sur le côté ouest, le plus exposé, un fossé fut creusé au
249

pied du donjon. Il était protégé par un autre et par une grosse tour carré en avant de ce bastion. Au nord, une première cour était entourée d'un mur, de trois tours et d'un fossé.

Le château avait une double muraille avec tours & une porte flanquée de deux autres tours, entre lesquelles se dressait un pont-levis. Des rampes et des escaliers d'accès conduisaient aux étages de cours et de bâtiments jusqu'au donjon, lequel était enveloppé presque entièrement par une troisième muraille. De plan rectangulaire, le donjon était couronné par un chemin de ronde avec mâchicoulis.
250

Des passages souterrains communiquaient entre les bâtiments. Les troupes de Henri IV s'en emparèrent et son démantellement fut ordonné. Visite libre uniquement, ouvert du 01-05 au 30-06 samedi, dimanche et jours fériés de 11h à 12h et 15h à 18h, du 01-07 au 31-08 du mardi au dimanche de 11h à 12h et 15h à 18h, du 01-09 au 19-09 samedi, dimanche et jours fériés, 11h à 12h et 15h à 18h.

251

Château fort de Mondoubleau (ruines)

http://www.francebalade.com/vendome/mondoubleau.htm 47.979277 00.892519 La Tour penchée du chateau médiéval de Mondoubleau est très spectaculaire, on se demande comment elle peut tenir ainsi et pourtant elle est dans cette position depuis le début du XIXème siècle, suite à une extraction de pierre sous la motte supportant le Donjon. Une partie s'est écroulée 10 aout 1818, puis une autre le 20 janvier 1873, le reste tient depuis cette date !! L'ensemble du chateau occupait une superficie de près de deux hectares. L'origine du chateau remonte au IXème siècle avec la présence d'une tour de défense en bois. Peu après l'An 1000, Hugues Doubleau, qui est au service des Comtes de
252

Blois, fait construire une puissante forteresse avec un donjon de plus de 30 mètres de haut. Elle est batie en pierre de silex et roussard, le roussard est un grès ferrugineux fréquent dans la région de Mondoubleau. Ses dimensions sont conséquentes, elle a la forme d'un rectangle de 150m sur 110m et son mur d'enceinte fait plus de 500 mètres de longueur. La forteresse a été assiègée et prise par le roi de France Philippe Auguste en 1189. Il était venu appuyer le comte de Vendome contre Hugues le Rusé Vicomte de Chateaudun et Seigneur de Mondoubleau. Le chateau a été abandonné à partir du XVème siècle.

253

Château fort de Montoire sur Loire (ruines)

Château fort de Montoire sur Loir, 44 place Clemenceau, 41800 Montoire sur le Loir, tél. 02 54 72 66 81 http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu/chateaux-loircher-chateau-a-montoire-chateau-fort-montoire.html 47.749716 00.856897 Le château féodal tire son origine des points fortifiés édifiés le long du Loir pour protèger les populations contre les attaques des Normands aux IXe et Xe siècles. Il devient le siège de la Seigneurie de Montoire qui dépendait du comte de Vendôme. Nihard devient seigneur de Montoire en 1033, il construit le donjon qui est ensuite entouré par une double enceinte. La seigneurie passe vers 1070 à Hamelin de Langeais issu d'une famille du Vendômois.
254

Plus tard le Sire de Montoire accède par mariage à la tête du comté de Vendôme. En 1188, Richard Coeur de Lion s'empare du bourg aux dépens du roi de france Philippe II Auguste. Au XIVe siècle, le dispositif défensif est renforcé par des tours & une muraille, elle allait jusqu'au Loir et renfermait la ville. Dans la seconde moitié du XIVe siècle, le comte Jean VI achève les fortifications & fait creuser un fossé sur la rive droite du Loir pour protèger la ville neuve. Pour autant, en 1362, Robert Marcault s'empare de la ville pour le compte des Anglais. Peu après, Du Guesclin le recrute, lui et ses routiers contre argent sonnant et trébuchant, pour les emmener faire la guerre en Espagne. La forteresse était puissante avec un donjon central solidement retranché. Le roi Henri IV a fait démanteler le château de Montoire à la fin des Guerres de Religion en 1594. La commune rachete les ruines du château en 1847. Les fossés de la rive droite ont été comblés sous le Second Empire. Visite du 01/07 au 30/09 mercredi, vendredi, samedi et dimanche, 10h à 12h 30 et 14h à 18h 30.
255

Index
Amboise Angé Anges aquarium Arpentis Azay-le-Rideau Beaugency Beauharnais Beauregard Beauval Blois Bon Hotel Bourdaisiere Bretignolles Breuil Briare Burtin camping Cange Chalay Chambord Chamerolles Chaon Chanteloup Chateaudun Chatigny Chaumont Chauvellerie Chaussepot Cheméry Chenanceaux Chêne Chesnes Cheverny Chinon 71 164 165 59 57 146 13, 108 166 41 145 26 50 78 159 170 102 172 17 81 173 46 96 175 63 104 90 112 181 177 182 140 185 185 114 156 256

Chissay Chitenay Clenord clinique Clos Luce Collégiale Colliers De La Garde Diziers Droue Etoile Favelle Ferte Imbault fontaine forteresse Fougeres-sur-Bievre Fourchette Fresne Freteval Giraudiere Glatigny Gue Pean Herbault hotel Île Bouchard La Borde La Chevroliere La Ferte Saint-Aubin Lavardin Lierville Maison de la Magie manoir Marais Menars Menaudiere

134 187 188 230 66 9 18 159 20 190 192 193 194 12 156 126 75 199 247 51 201 128 38 18, 39, 57, 59, 78, 83, 85, 124, 134, 153, 170, 204, 227, 232, 246 162 168 186 118 249 202 35 51, 188 17 20 204 257

menhir Mesnil Meung sur Loire Meziere Moncé Mondoubleau Monteaux Montgiron Montigny-le-Gannelon Montoire sur Loire Montpoupon Montrichard Moulin Fraise Noue Orchidium pagode pierre tournante Plessis Fortia Poisonnierre pont-canal Pont du Diable Rablais Raviniere Razay Rere Rivaulde Rochambeau Roujoux Ruets Saint Agil Saint-Aignan sur Cher Saint-Cosme Saint-Denis sur Loire Saint-Fargeau Saint Gervais La Foret Saint-Hubert Saint-Liphard

16 53 7 206 77 252 208 210 106 254 148 116 130 85 132 63 16 211 213 102 13 12 216 153 218 219 221 124 223 224 143 88 24 120 39 226 9 258

Sauldre Saumery Selles sur Cher Sully-sur-Loire Talcy temple Templiers Troussay Ussé Vallagon Veillenne Vendome Villebourgeon Villechenay Villedard Villelouet Villesavin Voute zoo

227 230 138 99 110 162 83 44 93 232 234 235 238 240 242 244 54 246 145

259

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful