Vous êtes sur la page 1sur 2

Virologie Orhtomyxovirus

Le genre étudié est les influenzavirus qui comprend trois types (virus de la grippe A, B et C)
responsables d’une infection respiratoire aigüe (la grippe) où les virus ont une affinité pour la
muqueuse des voies respiratoires supérieurs évoluant sous forme de pandémies et épidémies.

I- Morphologie et composition chimique :


Ce sont des virus sphérique à ARN(-) à symétrie hélicoïale et à enveloppe glucido lipido
protéique provenant de la membrane cytoplasmique et portant des spicules (HA et NA).
L’AN du virus est constitué de 8 segments :

- 1, 2, 3 codant pour la transcriptase ;


- 4 pour l’HA ; 5 pour NA ;
- 6 pour les nucléoprotéines (NP) ;
- 7 pour la membrane protéine (M) ;
- 8 pour des protéines non structurales non incorporés dans les néo virus (NS1, NS2).

II- Propriétés biologiques :


- HA : mis en évidence par HIRST (1941) a la propriétés d’agglutiner les GR (poulet,
cobaye, et humain O).
- NA : agit à 37°C, hydrolysant la liaison entre l’ac sialique et le reste de la cellule, ce
qui après agglutination des GR provoque leur détachement (Elution).

III- Constitution génétique :


1) Antigène interne (NP, M):
Ces antigènes sont spécifiques du type des virus et sont peu immunogène mais
provoque tout de même une déviation du complément.

2) Antigène externes (HA, NA) :


Très immunogènes et spécifiques des types, de sous types et de variant virales.
- HA : provoque la formation d’Ac inhibant l’hémagglutination donc neutralisant du
pouvoir infectieux des virus ;
- NA : moins immunogènes provoquant la formation d’Ac inhibant la NA mais non
neutralisants du pouvoir infectieux (limitant le nombre de virus produits).

3) Variations antigéniques :
a) Variation mineurs (Glissement antigéniques, Drift):
Provoquant des épidémies (chaque 2 ans environ) du à un changement de
quelques AA ou de sucres formant l’HA, NA ou les deux en même temps, cette
nouvelle structure diffère très peu de la souche précédente.
b) Variation majeurs (Cassure « saut antigénique », Shift) :
Due à une recombinaison génétique provoquant un grand changement de la
structure de l’HA, NA ou les deux en même temps ce qui provoque des pandémies.

• Grippe espagnol 1918 (H0N1) - Grippe italienne 1947 (H1N1)


1 • Grippe de Singapour 1957 (H2N2) - Grippe de Hong Kong 1967 (H3N2)
• Grippe de Texas (H3N2) - Grippe Leningrad 1985 (H3N2).

G.Mohamed | UDL – Département de pharmacie


Virologie Orhtomyxovirus

IV- Clinique du virus :


La période d’incubation est de 24h à 48h, les signes d’invasion sont brutaux : fièvre,
frissons, courbatures et asthénie. La guérison est rapide mais la convalescence dure jusqu’à
15jours (asthénie).
Des complications peuvent survenir (surinfection bactérienne des voies respiratoire et de la
sphère ORL, OAP chez les vieillards).

V- Epidémiologie :
La contamination est directe et interhumaine en saison hivernale ou au printemps causant
des épidémies voir des pandémies. Au niveau international, il existe plusieurs centres de
surveillance (Londres, Atlanta, Tokyo …) qui communiquent des informations et des
recommandations à l’OMS concernant les souches virales à utiliser pour la préparation de
vaccins pour l’hiver suivant.

VI- Diagnostique :
1) Prélèvement :
Il s’agit de prélèvement rhinopharyngés et/ou d’expectorations bronchiques dans les
deux premiers jours de l’évolution clinique et le sang pour la recherche d’Ac.

2) Diagnostique directe :
Peut se faire directement sur le prélèvement en utilisant l’immunofluorescence, ou par
isolement de virus après culture (Œuf de poule embryonné, MDCK) et les virus sont
détectés par HA/HAD et identifié par IHA/IHAD.

3) Diagnostique indirecte :
Deux sérums sont testés : l’un au début de l’évolution des signes cliniques et l’autre une
dizaine de jours plus tard. La méthode utilisée est la déviation du complément ou l’IHA.

VII- Vaccination :
- Les vaccins actuels sont obtenus par inactivation comportant deux souches du virus A
(H3N2 H1N1) et une souche du groupe B cultivés dans l’œuf de poule embryonné puis
inactivés par le B- propiolactone, UV ou formol et injecté en sous cutané (Vaxigrippe
Mutagrippe);
- Les vaccins peuvent être préparés par injection des spicules (HA, NA) aussi ;
- En Russie, on l’utilise sous forme d’aérosols par voie nasal (forme atténuée).

G.Mohamed | UDL – Département de pharmacie