Vous êtes sur la page 1sur 2

Microbiologie médicale ECB du LCR

I- Aspect microscopique :
L’examen du LCR est un examen d’urgence, le liquide céphalorachidien normal est normal est
clair, appelé classiquement « Eau de Roche » et les modifications peuvent donner :
 LCR hémorragique :
Ce qui témoigne d’une extravasation sanguine au niveau des méninges, ceci peut être
visible ou bien mis en évidence après centrifugation, dans ce cas on observe un culot
surmonté d’un surnageant clair, si ce dernier est jaunâtre --> l’hémorragie est ancienne
et il est appelé xanthochromique (Leptosperia).
L’hémorragie méningée est facilement différenciée d’une hémorragie par piqure en
réalisant le prélèvement sur trois tubes (seul le 1er et parfois le 2ème contiennent des
hématies dues à la piqure).
 Aspect trouble :
C’est une modification due à une hyperleucocytose ;
- Lymphocytaire : méningite virale ou tuberculeuse ;
- Polynucléaire : méningite bactérienne.

II- Cytologie quantitative :


C’est la numération cellulaire qui se fait soit sur cellule de Malassez ou sur cellule de
Nageotte. Apprécier les leucocytes, les hématies, la présence de bactéries et de certains
parasites et faire la numération (x40).

III- Cytologie qualitative :


Elle se fera après coloration au MGG sur le culot de centrifugation du LCR (détermination du
type de leucocytes).
- 5 mn de May-Grunwald ; rajouter la même quantité d’eau pendant 1 mn ;
- Rincer ; rajouter pendant 15 mn du Giemsa ;
- Rincer ; sécher.
Observer au grossissement (x100), le cytoplasme rose et noyau en bleu, le surnageant servira
à la recherche d’Ag solubles (agglutination de particules de Latex sensibilisées aux Ac
spécifiques aux Ag).
Lorsque le LCR est fortement hémorragique, on utilise la solution de LAZARUS qui :
- Elimine les hématies ;
- Colore les leucocytes.

IV- Culture : Elle se fait sur deux milieux de cultures (gélose à sang frais et une autre à sang
cuit) incubé sous CO2 pendant 24 à 48H à 37°C.

V- Chimie : Elle consiste à faire 3 déterminations :


- Glucorachie ;
- Protéinorachie ;
- Chlorurachie.

La confrontation des analyses cytologiques, bactériologiques et chimiques permettra dans


l’heur qui suit de déterminer le type de méningite.

RAFUNIT | UDL 1
Microbiologie médicale ECB du LCR

Toutefois, il n’est pas rare que pour diverses raisons :


- Mise en œuvre prématurée d’un TRT antibiotique ;
- Rareté des éléments microbiens ;
- Rareté des cellules à l’examen direct.
=>> Le diagnostique étiologique ne soit pas posé.

VI- Caractéristiques des différentes méningites :


Méningite Méningite Méningite
LCR normal
purulente tuberculeuse virale
Aspect Eau de Roche Trouble Claire Claire
Protéïnorachie Elevé mais <
< 0,30 Jusqu’à 3 g/l Jusqu’à 1 g/l
(0,3 < N < 0,5 g/l) 1 g/l
Glucorachie
N Inférieure ou 0 Diminuée Normale
0,42 < N < 0,74
Chlorurachie
120 m Eq/l Normale Normale ou basse Normale
120 mEq/ml
Cellule/mm3 0 à 2 C/mm3 > 103 C/mm3 100 – 500 C/mm3 ≈100 C/mm3

Type cellulaire Mononuclée PN LYM LYM


Présence de
Négative (+) (+) Négative
bactéries.
Présences de
bactéries après Négative (+) (+) Négative
culture.

• Cas particuliers :
- Si le LCR est normal alors que la glucorachie est élevée (diabétique) ;
- LCR pauvre en éléments nucléés et riche en germes => Méningite débutante ;
- Méningite à Listeria => la formule est mixte (formule panachée PN + LYM).

VII- Identification des germes :

Elle est basée sur l’aspect macroscopique des colonies + Gram :


- C GN  Neisseria meningitidis (grain de café) ;
- C GP  Streptococcus pneumoniae (en flamme de bougie) ;
 Streptococcus β hémolytique grp B surtout chez le nouveau né (chaînette) ;
 Staphylococcus aureus (coagulase +)(grappe de raisin) ;
- BGN  E. Coli de sérotype K1 ;
 Pseudomonas aeruginosa ;
 Haemophilus influenzae ;
- BGP  Listeria monocytogenes ;
- Bactérie spiralée  Treponema pallidum ;
 Leptospira interrogans ;
- Agents mycosiques  Candida albicans ;
 Cryptococcus neoformans ;
- Ne pas oublier les amibes libres (Acanthamoeba & Neglerria).
RAFUNIT | UDL 2