P. 1
Impact du Marché de la Dette Publique Sur la Politique Monétaire de la BEAC

Impact du Marché de la Dette Publique Sur la Politique Monétaire de la BEAC

|Views: 35|Likes:
Publié parAlex Rolex

More info:

Published by: Alex Rolex on Apr 14, 2012
Droits d'auteur :Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/14/2012

pdf

text

original

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.

C RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN ******************* PAIX – TRAVAIL – PATRIE ******************** MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ******************** INSTITUT SUPÉRIEUR DE COMMERCE ET DE GESTION DES ENTREPRISES ******************** CYCLE DE B.T.S. ****************** FILIÈRE : COMMERCIALE ET DE GESTION SPÉCIALITÉ : BANQUE

BTS 2011-2012

REPUBLIC OF CAMEROON ******************* PEACE – WORK – FATHERLAND ******************** MINISTRY OF HIGHER EDUCATION ****************** HIGHER INSTITUTE OF COMMERCE AND FIRMS MANAGEMENT ******************** H.N.D. SECTION ******************** BRANCH : COMMERCIAL AND MANAGEMENT MAJOR : BANKING BEAC

IMPACT DU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C
RAPPORT DE STAGE ACAD ÉMIQUE ACADEMIC INTERNSHIP REPORT Effectué la BEAC du 01 Juin au 31 Aout 2011 En vue de l’obtention du Brevet de Technicien Supérieur (B.T.S.) Rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Étudiant en 2ème année Banque SOUS L’ENCADREMENT PROFESSIONNEL DE : M JOSEPH KEMMAZE Chef de service C.N.C-BEAC ACADÉMIQUE DE : M. DEUGOUE Guy Michel Enseignant à Sup de Co

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page i

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Année Académique : 2011/2012
SOMMAIRE SOMMAIRE................................................................................................................... ii DEDICACE................................................................................................................... iv REMERCIEMENTS......................................................................................................... v LISTE DES ABREVIATIONS............................................................................................vi AVANT-PROPOS ......................................................................................................... vii ABSTRACT................................................................................................................viii RESUME...................................................................................................................... ix INTRODUCTION GENERALE..........................................................................................1 PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE DE LA BEAC ET DEROULEMEN DU STAGE. .....................................................................................................................2 CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE LA BEAC.............................................................3 SECTION I PRESENTATION DE LA BEAC ET DE LA DIRECTION NATIONALE DU CAMEROUN.........................................................................................................3 SECTION 2 : PRESENTATION DE LA DIRECTION NATIONALE DE LA BEAC. ........15 CHAPITRE 2 : DEROULEMENT DU STAGE A LA DN-BEAC ET TACHES EFFECTUEES 19 SECTION 1 : DEROULEMENT DU STAGE.............................................................19 SECTION 2: TACHES EFFECTUEES. ..................................................................19 DEUXIEME PARTIE : LES OPERATIONS DE LA BEAC DANS LE MARCHE MONETAIRE. ............................................................................................................................... 23 CHAPITRE 3 : LES MECANISMES DE REFINANCEMENT. ........................................26 SECTION I: LES OPERATIONS D'INJECTION DU GUICHET A ............................26

SECTION 2: LES OPERATIONS D'INJECTION DU GUICHET B. .................29 CHAPITRE 4: LES MECANISMES DE PLACEMENT...................................................30 SECTION 1 : LES APPELS D'OFFRE NEGATIFS. ...................................................30 Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page ii

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

SECTION 2 : LA CONSTITUTION DES RESERVES OBLIGATOIRES.........................32 SECTION 3 : CRITIQUES & SUGGESTIONS. ........................................................34 TROISIEME PARTIE : L'AVENEMENT DU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE. ............37 CHAPITRE 5 : CONTEXTE ET OBJECTIFS................................................................38 CHAPITRE 6 : APPROCHE THEORIQUE..................................................................40 SECTION 1 : TEXTES REGLEMENTAIRES & REFORMES DE LA BEAC. ................40 SECTION 2: LES ACTEURS ET LES PRODUITS DU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE. ....................................................................................................... 41 SECTION 3: LA PROCEDURE D'ADJUDICATION ET GESTION DES TITRES PUBLICS. ......................................................................................................................... 44 CHAPITRE 7 : APPROCHE PRATIQUE.....................................................................47 CHAPITRE 8 : ENJEUX DU MARCHE DES TITRES PUBLICS. ....................................48 SECTION 1: LES ENJEUX DU MARCHE DES TITRES PUBLICS AU NIVEAU NATIONAL ET SOUS REGIONAL. ........................................................................................48 CHAPITRE 9: Critiques & suggestions. ................................................................50 CONCLUSION GENERALE ...........................................................................................52 LISTE DES ANNEXES ................................................................................................54 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES .............................................................................55 LEXIQUE .................................................................................................................... 56 TABLE DES MATIERES................................................................................................58

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page iii

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

DEDICACE

A ma famille. A la République du Cameroun.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page iv

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

REMERCIEMENTS
Cet opus est également le fruit de tous ceux qui ont apporté leur soutien moral, intellectuel ou matériel pour sa réalisation. Qu’ils acceptent ici, l’expression de ma sincère gratitude :
-

Aux administrateurs du groupe ESC Yaoundé (Institut Supérieur de Commerce et Gestion d’Entreprise de Yaoundé). A mon encadreur académique Aux enseignants, qui pendant la durée de mon cycle n’ont pas manqué des efforts pour m’inculquer des connaissances tant livresques que pratiques. A ce propos, l’occasion avouée de remercier plus particulièrement : Messieurs : YAMDJEU Magloire , Alain Kemogne, DEGOUE , ainsi qu’aux autres enseignants de ma filière qui ont trouvé des éléments réponses à mes appréhensions.

-

-

A tout le personnel de la BEAC (Banque des Etats de l’Afrique Centrale) et en particulier : Mme NYOBE Odette (Chef de Service du Marché Monétaire) ; Mr. MONKAM Joseph (Chef de Division) ; et également Mr. FOALENG Georges.

-

A tout le personnel du C.N.C (Conseil National du Crédit) Nathalie BELLA Ngwa (Ecole des Hautes Etudes Internationales et Politiques de Paris- France) et Isidore TAMEU qui ont veillé au suivi, aux corrections et la mise en forme de ce rapport.

-

Célestin NDONGA (Consultant -sénior au cabinet Prescriptor et Pr. GANKOU Jean Marie (Président du Comité de Pilotage du Fonds Monétaire Africain) pour leurs précieux conseils
 Qu’il me soit permis de remercier Mr Joseph KEMMAZE sans qui, ce

stage n’aurait pas lieu.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page v

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

LISTE DES ABREVIATIONS
AEF: AOF: APECAM : BEAC: BTA: BVMAC: C.E.P : CEMAC: CMFN: CNC: CPM: CRCT: DN-BEAC CAMEROUN: DSX: EDC : EMF : FCFA: FF: GICAM : OTA: PCEMF : SMM: SNI : SVT : SYGMA:
SYNDUSTRICAM

Afrique Équatoriale Française Afrique Occidentale Française
Association des Professionnels des Etablissements du Crédit du Cameroun.

SYSCOBEAC: SYSTAC: TCE: TCM : TDM : TIAO: TIATP : TIMP: TIPP: TISP : UMAC: XAF:

Banque des Etats de l’Afrique Centrale Bon du Trésor Assimilable. Bourse des Valeurs Mobilières d’Afrique Centrale. Caisse d’Epargne Postale. Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale. Comité Monétaire et Financier National. Conseil National du Crédit. Comité de Politique Monétaire. Cellule de Règlement et de Conservation des Titres. Direction Nationale de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale pour le Cameroun. Douala Stock Exchange. Etablissement de Crédit. Etablissement de Micro Finance. Franc de la Coopération Financière d’Afrique Franc Français. Groupement Inter patronal du Cameroun. Obligation du Trésor Assimilable. Plan Comptable des Etablissements de Micro Finance. Service du Marché Monétaire. Société Nationale d’Investissement. Spécialiste en Valeurs du Trésor. Système des Gros Montants Autorisés. Syndicat des Industriels Camerounais. Système de Cotation de la BEAC. Système de Télé Compensation d’Afrique Centrale. Taux de Couverture Extérieure de la Monnaie. Taux Créditeur Minimum. Taux Débiteur Maximum. Taux d’Intérêt sur Appel d’Offres Taux d’intérêt sur Avances au Taux de Pénalité Taux Interbancaire Moyen Pondéré. Taux d’Intérêt sur Prise en Pension Taux d’Intérêt Sur Placements. Union Monétaire de l’Afrique Centrale. Franc CFA de l’Afrique Centrale.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page vi

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

AVANT-PROPOS
Notre système éducatif a pour pierre angulaire la professionnalisation des étudiants. Ce qui revient à leur donner une formation adéquate qui cadre avec les attentes du marché de l’emploi. Dans cette perspective, l’Institut Supérieur de Commerce de Yaoundé crée par arrêté du N° 07/132/MINESUP du 21/09/2007 en partenariat avec l’Université de Yaoundé II s’est donné pour mission la formation des étudiants en deux ans au cycle BTS en plusieurs spécialités à l’instar de la spécialité « Banque ». En complément des enseignements théoriques reçus, l’étudiant à la fin de la première année passe par un stage académique en entreprise, à la fin duquel il est amené à rédiger un rapport de stage dont la présentation lors de la soutenance est indispensable pour l’obtention du diplôme de Brevet de Technicien Supérieur auquel il sera soumis à la fin de sa deuxième année académique. Sur ce, nous avons été autorisés à effectuer notre stage académique du 1er juillet 2011 au 1er septembre 2011 au sein la Direction Nationale de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Yaoundé).Au cours de cette période, plusieurs activités ont été à notre portée, mais celle qui a retenu notre attention et fait l’objet de notre rapport est le « L’impact du marché de la dette publique sur la politique monétaire de la B.E.AC : cas du Cameroun».

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page vii

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

ABSTRACT
After the analysis of operations at the Bank of Issue of the subregion in the money market. It was found that the credit institutions solicited more bids negative than positive. This being due to the situation of liquid money market both at the micro level (liquidity ratio, ratio of long-term transformation) and macroeconomic (exchange reserves in the operating account of the French Treasury, volume investments in current account B.C.A.S, net foreign assets, coverage outside of the currency). Given these idle and excess liquidity, the advent of the government securities market would be ideal for the eradication of excess liquidity in the sense that the Treasury, instead of being refinanced by the central bank (which leads to a creation of money) under the statutory advances, through the use of abundant liquidity in securities issued by commercial banks to finance the economy (bonds) and set voltages his treasuries (bills). Because the latter will be subscriptions for their own account or on behalf of their clients, as these securities offer higher yields and interest for some, will be checked off. Moreover, the advent of the government securities market will logically impact the operational system of the central bank, and transactions between credit institutions; Indeed, the securities to be issued by each of the six States of the Zone Issue will serve as supports refinancing operations in the money market. The public debt market appears there as a means alternative to money market refinancing?

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page viii

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

RESUME
Le présent travail s'organise en trois parties : la première partie porte sur la présentation de la BEAC et le déroulement du stage. Respectivement repartis dans la section I et II. Puis, la seconde p traite des opérations de la B.E.A.C dans le marché monétaire partant du mécanisme de refinancement (section I) jusqu' au mécanisme de placement (section II) sans oublier les critiques et les suggestion liées au fonctionnement du marché monétaire (section III).Enfin, la troisième et dernière partie est consacrée aux grands défis que devra relever le marché des titres publics du Cameroun. Cette dernière traite essentiellement : son approche théorique (section I) ; en suite l’approche pratique (section II) et en guise de cerise sur le gâteau les grands défis que devront surmonter ce nouveau mode de refinancement du Trésor Public (section III).

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page ix

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

INTRODUCTION GENERALE
Notre séjour à la Direction Nationale de la BEAC nous a donné l’opportunité d'étudier en profondeur les différentes opérations qui s'y déroulent. Ce qui nous a permis de faire le choix du thème que nous avons développé. Grâce à notre passage au service du marché monétaire, nous avons pu détecter les enjeux d’un nouveau type de financement qui permettra au Trésor Public de mieux mobiliser l’épargne public grâce aux importantes réserves des banques commerciales en compte courant ; tout en étant plus prisonnier des avances de la BEAC et des emprunts extérieurs. C’est dans cette perspective que nous avons intitulé notre thème de la manière suivante : « L’impact du marché de la dette publique sur la politique monétaire de la B.E.AC : cas du Cameroun» En effet, la BEAC en tant que Institut d’émission de la sous-région, remplit plusieurs fonctions parmi lesquelles la régulation du marché monétaire qui passe par le management de la masse monétaire en circulation à un moment donné et son éventuel ajustement. C'est ainsi que en vertu de la programmation monétaire :'un manque de liquidité doit être corrigé par une injection de liquidité. De même qu'un excès de liquidité doit être ponctionné pour conserver un certain équilibre. Alors quand cet excès de liquidité persiste pendant des années, il constitue un problème poignant tant pour la Banque Centrale qui est chargée de la gérer, pour l'établissement de crédit concerné que pour l'économie. Et également une source de financement du Trésor pour financer ses tensions de trésorerie ou ses projets structurants. Dès lors, on peut se demander : le marché de la dette publique apparaît-il comme un moyen de financement alternatif au marché monétaire en faveur du Trésor Public ? Quels pourraient être les véritables enjeux de son fonctionnement pour l’économie nationale?

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 1

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE DE LA BEAC ET DEROULEMEN DU STAGE.

La BEAC est un établissement public multinational qui exerce le droit de l'émission des billets et monnaie métallique qui ont cours légal et pouvoir libératoire au sein des Etats membres. Comme toutes les institutions d'émission, elle a évolué au fil du temps, assure un certain nombre de missions et connaît une organisation et un fonctionnement qui lui sont propres. Ainsi, il est important de présenter cette institution d'abord d'un point de vue général avant de s'intéresser à la Direction Nationale du Cameroun où notre stage a été effectué.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 2

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE LA BEAC

SECTION I PRESENTATION DE LA BEAC ET DE LA DIRECTION NATIONALE DU CAMEROUN.
La Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) est un établissement international africain a vocation sous régionale régi par: la convention instituant l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC) et la Convention de Coopération Monétaire passée entre la France et les six Etats membre de cette Union : République du Cameroun, République Centrafricaine, République du Congo, République Gabonaise, République de Guinée Equatoriale et République du Tchad. Conformément à l’article 1er de ses Statuts, la BEAC émet la monnaie de l’Union Monétaire et en garantit la stabilité. Sans préjudice de cet objectif, elle apporte son soutien aux politiques économiques générales élaborées dans l’Union.

I. HISTORIQUE ET MISSIONS
I.1.HISTORIQUE Il est question dans cette rubrique de relater les principaux faits historiques marquant l'évolution de la BEAC ainsi que les différentes innovations qui ont modernisé perfectionner son fonctionnement. I.1.1. Chronologie Les moments forts et différentes réformes qu'ont connu la Banque des Etats de l'Afrique Centrale depuis sa création à nos jours sont récapitulés l'inventaire chronologique suivant: et

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 3

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

 29 juin 1901 : Création de la Banque d'Afrique Occidentale "B.A.O" autorisée à

émettre le franc en A.O.F pour continuer les activités de la Banque du Sénégal (21 décembre 1853) ;
 1920 : Extension du privilège d'émission de la BAO en Afrique Équatoriale

Française (AEF) ;
 02 déc. 1941 : Création de la Caisse Centrale de la France Libre (CCFL), chargée de

l'émission monétaire en Afrique Centrale ralliée à la France libre ;
 24 juil. 1942 : Ordonnance autorisant la CCFL à émettre de la monnaie à partir du

1er août 1942 ;
 02 fév. 1944 : Création de la Caisse Centrale de la France d'Outre-Mer (CCFOM) en

remplacement de la CCFL ;
 25 déc. 1945 : Création du Franc des colonies françaises d'Afrique (FCFA) avec la

parité de 1 franc CFA = 1,70 FF ;
 17 déc. 1948 : Changement de parité du F CFA vis à vis du FF : 1 F CFA = 2FF ;  20 janv. 1955 : Création de l'Institut d'Émission de l'A.E.F. et du Cameroun ;  26 déc. 1958 : Changement de parité du FCFA vis à vis du FF : 1 FCFA = 0,02 FF  14 avr. 1959 : Création de la Banque Centrale des États de l'Afrique Équatoriale et

du Cameroun (B.C.E.A.C.) ;
 22 nov. 1972 : Création de la Banque des Etats de l'Afrique Centrale (B.E.A.C.) et

du Franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale "F CFA" ;
 02 avr. 1973 : Début des activités de la BEAC ;  1er jan. 1977 : Transfert du Siège des Services Centraux de la BEAC de Paris à Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 4

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Yaoundé ;
 27 juillet 1977: Remplacement de la procédure de réescompte par la procédure de

mobilisation en compte courant.
 1er avr. 1978 : Nomination à la BEAC d'un Gouverneur et d'un Vice-Gouverneur

africains ;
 1er jan. 1985 : Entrée de la Guinée Equatoriale au sein de la BEAC ;  16 oct. 1990 : Importantes réformes des règles d'intervention de la Banque Centrale

et création de la Commission Bancaire de l'Afrique Centrale "COBAC" ;
 1 juil. 1994: Démarrage du Marché Monétaire de la Zone d'Emission BEAC.  12 jan. 1994 : Nouvelle parité : 1 FCFA = 0,01 FF ;  1er jan. 1999 : Arrimage du F CFA à l'Euro au taux de 1 Euro = 655,957 F CFA.  2 juil. 2002: Décision du Conseil d'Administration de d'instauration des coefficients

de réserves obligatoires en fonction de la situation de liquidité du pays où se trouvent les banques.
 20 nov. 2002: Démarrage des opérations des adjudications des titres publics à

souscription libre. Il confirme également le gel des plafonds des avances de la BEAC aux Trésors Nationaux.
 19 nov 2008: Innovation avec la mise en place de nouveaux systèmes de paiements

et de règlements: SYGMA (Système de Gros Montants Automatisés) et SYSTAC (Système de Télé compensation de l'Afrique Centrale)

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 5

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

I.1.2. La longue marche vers le Marché Monétaire sousrégional

Jusqu'au 31 décembre 1981, la BEAC a fonctionné avec le système de réescompte qui se définit comme un achat aux établissements de crédit des effets éligibles à un taux fixe. Ce système était assez rigide et ne permettait pas à l'Institut d'Emission de mener une politique de crédit flexible, basée sur des taux d'intérêts variables qui tiennent compte de la conjoncture. Du côté des établissements de crédit, la gestion de la trésorerie n'était pas souple car entre deux échéances fixes, il n'était souvent pas possible de procéder à des remboursements. Pour parer à ces insuffisances et surtout préparer l'instauration du Marché Monétaire, le réescompte a été remplacé, en janvier 1982, par le système des avances en compte courant. Avec ce nouveau mécanisme, les établissements de crédits peuvent emprunter ou rembourser les concours de l'Institut d'Emission en fonction de l'évolution de leur trésorerie et donc selon leur propre calendrier. Après plusieurs tentatives, le Marché Monétaire a été finalement approuvé par le Conseil d'Administration le 28 juillet 1993(pour les principes généraux) et le 29 novembre 1993(pour les modalités pratiques de fonctionnement), et l'entrée en vigueur a été fixée au 1er juillet 1994. Le Marché Monétaire est le dernier volet des réformes monétaires pour lesquelles le Gouverneur a obtenu, le 20 mars 1991 à Malabo, un mandat du Conseil pour leur mise en œuvre, reformes qui ont été cependant engagées le 16 octobre 1990 pour le premier volet relatif à la politique des taux d'intérêt. Avec l'avènement du Marché Monétaire le 1er janvier 19994, la Banque des Etats de l'Afrique Centrale à l'instar des autres banques centrales à travers le monde, dispose désormais d'un mécanisme grâce auquel ses interventions seront les plus efficaces, avec comme objectifs la mobilisation des ressources internes et leur utilisation rationnelle au niveau de la Zone d'Emission.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 6

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

I.1.3. Les nouveaux systèmes règlements de la BEAC

de

paiements

et

de

Pour s'arrimer au contexte de l'internationalisation des échanges et surtout pour être en phase avec la mondialisation, la BEAC a mis sur pied un certain nombre de réformes qui concernent en majorité les moyens de paiement. En effet, ces réformes répondent au besoin d'adaptation d'un système devenu quelque peu dépassé au regard des exigences nouvelles des économies modernes. C'est ainsi qu'en zone CEMAC des instruments ont été mis sur pied dans le but d'accroître la sécurité de paiement, de réduire le coût moyen des transactions bancaires mais aussi les délais de paiement et de règlement. Ces instruments à savoir SYGMA : système de gros montants autorisés et SYSTAC qui est le système de télé compensation en Afrique Centrale, ont été adoptés le 2 novembre 2007 par le conseil d'administration de la BEAC.
I.1.3.1. SYGMA

Le Système des Gros Montants Automatisés (SYGMA) opérationnel depuis le 19 novembre 2007 est caractérisé par la continuité des règlements sur une base unitaire et la finalité de ces règlements en temps réel. SYGMA traite des opérations dont le montant unitaire est supérieur à 100 millions de FCFA et les opérations de moins de 100 millions qui présentent un caractère urgent Il est installé au siège de la BEAC à Yaoundé et est une structure centralisée. Le système SYGMA assure la gestion en temps réel des soldes de règlement, qui se déversent ensuite dans le système de la comptabilité générale de la BEAC.
I.1.3.2. SYSTAC

Le Système de Télé compensation en Afrique Centrale (SYSTAC) est un système net, sécurisé, automatisé et dématérialisé qui traite des opérations de débit et de crédit (virement et chèques) de volume important ne présentant pas un caractère d'urgence et dont le montant unitaire est inférieur à 100 millions de FCFA. En plus de ces deux systèmes, la BEAC utilise un système comptable SYSCOBEACRapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 7

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

ORACLE, une application informatique assortie de plusieurs modules qui rend la saisie des opérations uniforme dans toute la sous-région CEMAC.

I.2.MISSIONS Conformément à ses statuts, la BEAC a généralement pour mission :
 D’émettre de la monnaie et en garantir la stabilité ;  De définir et de conduire la politique monétaire applicable dans les pays membres de

l'UMAC ;
 De conduire les opérations de change ;  De détenir et de gérer les réserves de change des pays membres ;  De promouvoir le bon fonctionnement des systèmes et moyens et paiement dans

l'UMAC ;
 De s'impliquer dans la lutte pour l'anti-blanchiment des capitaux dans la CEMAC.

Les Etats ont confirmé à la Banque Centrale le privilège exclusif de l'émission monétaire sur le territoire de chaque Etat membre de l'union. Ce privilège d'émettre les billets de banque et les monnaies métalliques qui ont cours légal et pouvoir libératoire dans les Etats membres de l'union, est consigné également dans les statuts de la BEAC article 7 et est assorti d'un certain nombre d'obligations qui constituent les missions fondamentales de la Banque Centrale il s'agit de : § mettre à la disposition des agents économiques les quantités de signes monétaires nécessaires pour effectuer les opérations de toute nature ; § garantir les utilisateurs de ces moyens de paiement contre les risques de falsification et de contrefaçon; § et d'assurer une bonne circulation des signes monétaires.
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 8

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

En somme, cette mission de surveillance de la qualité s'applique aussi bien à la qualité physique qu'à l'authenticité de la monnaie fiduciaire. Il est à noter que la BEAC s'assigne d'autres missions qui sortent du cadre des missions fixées statutairement et qui sont confiées à la banque par les Etats membres. Ces missions, sont conduites le plus souvent sous forme de projets revêtant un caractère ponctuel de par leur essence. Ainsi, durant les trente dernières années, la BEAC s'est vue confier par les chefs d'Etats de la sous-région, les missions ci-après : Piloter en 1991 un groupe de travail en vue de proposer une nouvelle approche de l'intégration économique et sociale de l'Afrique centrale ; S'impliquer dans la lutte anti-blanchissement des capitaux dans la zone CEMAC ; Démarrer d'une bourse des valeurs mobilières de l'Afrique Centrale (BVMAC).

II. CADRE JURIDIQUE ET FISCAL
II.1. CADRE JURIDIQUE

La Banque des Etats de l'Afrique Centrale est un établissement public international africain (article 1er des statuts 2007), elle jouit d'une personnalité juridique, dispose d'une autonomie financière et d'un Conseil d'Administration. Conformément à l'article 2 des présents statuts, le capital de la Banque Centrale est de 88 .000.000.000 de Francs CFA (quatre-vingt-huit milliards), réparti à parts égales entre les Etats membres. Sur proposition du Conseil d'Administration de la BEAC, le capital de cette dernière peut, par dérogation à l'article 72 des présents statuts, être augmenté ou diminué conformément aux dispositions pertinentes de la convention agissante de l'UMAC.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 9

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

II.2.

CADRE FISCAL

La Banque des Etats de l'Afrique Centrale est une société qui est exonérée de tous les impôts et taxes, ainsi que des droits de douanes. Par ailleurs, elle est exempte de toutes obligations relatives au paiement ou la perception de tous les impôts et droits.

III. ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT
III.1. ORGANISATION

Les services centraux de la BEAC sont installés à Yaoundé en République du Cameroun depuis le 03 janvier 1977. En dehors des services centraux, la BEAC comprend six Directions Nationales installées dans les capitales politiques de chacun des Etats membres. Cette institution compte également treize Agences dont six abritent les locaux des directions nationales. Il s'agit des agences de Bangui, Brazzaville, Libreville, Malabo, N’Djamena et Yaoundé ; les sept autres étant Bafoussam, Bata, Douala, Garoua, Limbe, Pointe-Noire et Port-Gentil. On y trouve aussi cinq Bureaux dont un au Cameroun (Nkongsamba), deux au Gabon (Oyem et Franceville) et deux au Tchad. De plus la banque dispose de deux dépôts de billets en République Centrafricaine, à Berberati et à Bouar ainsi qu'une représentation en France : le Bureau extérieur de Paris ; deux dépôts et une délégation extérieure. Les Directions Nationales sont installées dans la capitale politique de chacun des Etats de la CEMAC et ont des attributs de siège social. La Banque est ainsi administrée par un Conseil d'Administration et un Gouverneur. Le contrôle de la Banque est assuré par un collège des Censeurs. De plus, dans chaque Etat membre, un Comité National de crédit participe au fonctionnement de la Banque selon les conditions définies par les présents statuts. Le Gouverneur assure la direction de la Banque sous l'autorité du conseil d'administration. A cet effet, il a le devoir de veiller au strict respect des statuts de la Banque et applique les décisions du Conseil d'Administration et des comités nationaux de crédit en tenant compte de la politique monétaire. Il représente la Banque vis-à-vis des tiers, exerce toute action en justice, organise et dirige les services de la
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 10

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Banque. Il est assisté dans l'exercice de ses fonctions par un vice-gouverneur et un secrétaire général. Dans chaque Etat membre, il est représenté par un Directeur National. L'organigramme de la structure est détaillé dans l'Annexe 12. III.2. FONCTIONNEMENT

La BEAC regroupe pour son fonctionnement un certain nombre d'organes et Structures qui participent tant à son administration qu'à son contrôle. Les organes de décision et d'administration : III.2.1. la Conférence des Chefs d'Etats :

Décide de l'adhésion d'un nouveau membre ; prend acte du retrait d'un membre de l'union monétaire, nomme et révoque le gouverneur et la secrétaire générale sur proposition du comité ministériel. III.2.2. le Conseil d'Administration :

Composé de hauts fonctionnaires comprend: 14 administrateurs à raison de deux (2) administrateurs pour chaque État membre et de deux pour la France. Ce conseil se réunit au moins quatre fois par an et aussi souvent que nécessaire, sur convocation de son président ou à la demande des administrateurs d'un Etat. III.2.3. le Comité Ministériel de l'UMAC :

Régi par la convention de l'union monétaire de l'Afrique centrale, le Comité ministériel, composé de deux ministres pour chaque Etat membre, dont le ministre des finances, examine les grandes orientations en matière de politique économique des Etats et assure leur cohérence avec la politique monétaire commune. Il : décide de l'augmentation ou de la réduction du capital de la banque ;
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 11

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

donne un avis conforme sur les propositions de modification des statuts de la banque soumises par le conseil d'administration ; ratifie les comptes annuels de la banque approuvés par le conseil d'administration et décide, sur proposition de celui- ci de l'affectation des résultats ; statue sur proposition du conseil, sur la création et l'émission des billets de banque et des monnaies métalliques ainsi que sur leur retrait et leur annulation. III.2.4. le Comité de Politique Monétaire :

Le Comité de Politique Monétaire est l’organe de décision de la BEAC en matière de politiques monétaire et de gestion des réserves de change. Outre le Président, le Comité de Politique Monétaire est composé de quatorze (14) membres délibérants, à raison de deux (2) par État membre, dont le Directeur National de la BEAC, et de deux (2) pour la France. La Présidence du Comité de Politique Monétaire est assurée par le Gouverneur de la Banque Centrale et, en cas d’empêchement de celui-ci, par le Vice-Gouverneur. Un membre du Gouvernement rapporte les affaires inscrites à l’ordre du jour conformément aux dispositions du Règlement intérieur du Comité de Politique Monétaire. III.2.5. le Comité Monétaire et Financier National:

Il est créé dans chaque État membre, auprès de la Direction Nationale de la Banque Centrale, un Comité Monétaire et Financier National ayant pour rôle, dans la limite des pouvoirs qui lui sont délégués et suivant les directives données par le Conseil d’Administration et le Comité de Politique Monétaire, notamment de procéder à l’examen des besoins généraux de financement de l’économie de l’État membre et de déterminer les moyens propres à les satisfaire, ainsi que de formuler des propositions en vue de la coordination de la politique économique nationale avec la politique monétaire commune. Le Comité Monétaire et Financier National est composé ainsi qu’il suit :
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 12

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Les Ministres représentant l’État membre au Comité Ministériel ou leurs représentants ; Les représentants de l’État membre au Conseil d’Administration de la BEAC ; Les représentants de l'Etat membre au Comité de Politique Monétaire de la BEAC; Une personnalité nommée par le Gouvernement de l’État membre en raison de ses compétences et de ses qualifications en matière économique, financière ; monétaire et

− − −

− Le Gouverneur de la Banque Centrale ou son représentant. Le Comité est présidé par le Ministre des Finances de l’État membre ou son représentant III.2.6. le Gouvernement de la BEAC

Le Gouvernement de la Banque Centrale est composé de six (6) membres : le Gouverneur, le Vice-Gouverneur, le Secrétaire Général et trois (3) Directeurs Généraux. Sous l’autorité du Gouverneur, le Gouvernement de la Banque Centrale assure la direction et la gestion courante de la Banque Centrale, dans le respect des Statuts ainsi que des dispositions des traités, conventions internationales, lois et textes réglementaires en vigueur. Le Gouverneur de la Banque est nommé par la Conférence des Chefs d'Etat de la CEMAC. La durée de son mandat est de sept (7) ans non renouvelable. Il assure la direction de la Banque. Le Gouverneur est assisté, dans l'exercice de ses fonctions, par le ViceGouverneur, le Secrétaire Général et trois (3) Directeurs Généraux, nommés pour un mandat de six (6) ans non renouvelable, par la Conférence des Chefs d'Etat de la CEMAC.

III.3.

LES ORGANES DE CONTROLE Le Collège des Censeurs :

III.3.1.

Il est composé de trois censeurs : un camerounais, un français et un gabonais représentant les autres Etats membres. Les censeurs contrôlent l'exécution du budget de la
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 13

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

banque et la régularité de l'ensemble de ses opérations. Ils assistent, avec voix consultative, aux réunions du conseil d'administration et à celles des comités monétaires et financiers où leurs avis sont obligatoirement consignés au procès -verbal. III.3.2. Le Comité d'Audit :

Le système de contrôle de la banque est exercé par un comité d'audit composé de trois censeurs. Il assiste le conseil d'administration et a tous les pouvoirs d'investigation et de proposition à cette fin. Il contrôle la fiabilité des Etats financiers, l'exhaustivité de l'information foncière et le fonctionnement des organes de contrôle. A ce titre, il doit notamment vérifier la clarté des informations fournies et porter une appréciation sur la pertinence des méthodes comptables, la qualité du contrôle interne notamment la cohérence du système de mesure, de surveillance et de mesure des risques. Elle se réunit deux fois par an en séance plénière et remet un rapport au conseil d'administration à l'issu de chaque réunion. En somme la BEAC est dirigée par un Conseil d'Administration et un gouverneur. Le contrôle de la banque est assuré par un collège des censeurs. De plus, dans chaque Etat membre, un comité national de crédit participe au fonctionnement de la banque selon les conditions définies par les statuts. Le gouverneur assure la direction de la banque sous l'autorité du Conseil d'Administration. A cet effet, il a le devoir de veiller au respect strict des statuts de la banque et applique les décisions du Conseil d'Administration et des comités nationaux de crédit en tenant compte de la politique monétaire. Il représente la banque vis à vis des tiers, exerce toute action en justice, organise et dirige les services dans l'exercice de ses fonctions. Dans chaque Etat membre, il est représenté par un Directeur National. Il ressort de cette section que la BEAC est passée par plusieurs étapes et a succédé à des nombreuses institutions avant d'acquérir le statut d'émettrice de la monnaie. De nombreuses missions lui sont attribuées dont les plus importantes sont l'émission de la monnaie Banque Centrale et la garantie de la stabilité. Elle est dirigée par un gouverneur et comprend de
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 14

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

nombreux organes de décisions et d'administration.

IV.

LA MONNAIE

Le franc CFA (X.A.F) est la devise officielle des six états membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale depuis 1958:République du Cameroun, République Centrafricaine, République du Congo, République Gabonaise, République de Guinée Equatoriale et République du Tchad. Il fut créé en 1945 par l'État français suite à la ratification des accords de Bretton Woods, sous le nom de franc des Colonies Françaises d'Afrique. En 1958, il prit le nom de franc de la Communauté Française d'Afrique puis en 1960, le nom de franc de la Communauté Financière Africaine. En outre, elle bénéficie de certains avantages tels :  Parité fixe F CFA-Euro
 La convertibilité illimitée garantie en euro par le Trésor français  Possibilité en devises à travers le marché des changes de Paris, avec l'Euro comme

étalon  Liberté des transferts au sein de chaque union monétaire.
 La centralisation d’au moins 50% des réserves de change des Etats de la CEMAC

dans le compte d'opérations ouvert à la Banque Centrale.

SECTION 2 : PRESENTATION DE LA DIRECTION NATIONALE DE LA BEAC.

La Direction Nationale de la BEAC pour le Cameroun est une institution bancaire.
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 15

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Elle est l'une des cinq agences de la BEAC que compte le Cameroun située au quartier ministériel en plein centre-ville de Yaoundé, capitale politique du Cameroun. L'immeuble qui l'abrite est précisément situé entre les bâtiments des services du Premier Ministère et celui de l'hôtel Hilton. Ayant la forme d'un losange cet immeuble comprend trois niveaux dans lesquels sont logés le bureau du directeur national et une centaine de bureaux des agents de la Banque. Elle s'organise et fonctionne de la manière suivante :

I. ORGANISATION
La Direction Nationale de la BEAC est organisée comme toutes les six directions nationales de la zone CEMAC. Elle comprend cinq agences et un bureau qui sont les suivants : - l'agence de Yaoundé qui est l'agence centrale et est dirigée par un Directeur National. C'est le siège des services centraux en ce qui est de l'Etat camerounais. - l'agence de Douala ; - l'agence de Bafoussam ; - l'agence de Limbé ; - l'agence de Garoua ; - le bureau de Nkongsamba. Les agences ont les chefs d'agence à leur tête tandis que les bureaux sont dirigés par un chef de bureau.
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 16

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

II. FONCTIONNEMENT

La Direction Nationale de la BEAC Yaoundé fonctionne avec deux grands blocs
 le bloc d'exploitation n°1 ;  le bloc d'exploitation n°2.

Le bloc d'exploitation N°1 est sous l'autorité de l'Adjoint au Directeur National n°1. Ce bloc regroupe en son sein deux grands services. A la tête de chaque service se trouve un chef de service qui est chargé de suivre à la lettre les activités qui relèvent de sa compétence. Le chargé du premier service a la responsabilité du bon fonctionnement des services suivants : Ø Gestion, contrôle de gestion, sécurité et protocole ; Ø Informatique et Télécommunications ; Ø Ressources humaines et formation ; Ø Systèmes et moyens de paiements. En outre, le chargé du deuxième service est le responsable des services ci-après : § Comptabilité et opérations financières ; § Emission monétaire. Le bloc d'exploitation N° 2 est dirigé par l'Adjoint au Directeur National n°2 et composé d'un service principal et des services rattachés. Le chef de service a pour mission de coordonner les activités des différents services qui sont sous sa charge. Les services qui sont rattachés à ce bloc se présentent comme suit:

Etudes et Recherches ;
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 17

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C − − − −

BTS 2011-2012

Marché Monétaire et Adjudications des titres publics ; Crédit et Marché des Capitaux ; Analyse et Statistiques Monétaires ; Conseil National du Crédit et Contrôle des Banques.

En somme la Direction Nationale de la BEAC fonctionne en suivant la hiérarchisation des postes de responsabilité (Annexe 13).

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 18

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 2 : DEROULEMENT DU STAGE A LA DNBEAC ET TACHES EFFECTUEES
SECTION 1 : DEROULEMENT DU STAGE
Le stage à la BEAC a débuté effectivement le lundi 4 juillet 2011 après réception de la note de service relative à mon affectation au service du marché monétaire un mois et au Conseil National du Crédit et du Contrôle des Banques pour une durée d'un mois également. Par ailleurs, le passage a ces deux départements a constitué les deux principales articulations de ma période d'apprentissage. Mon séjour à la BEAC a été très riche sur la plan pratique, puis a mieux approfondir la théorie maitrisé durant l'année académique précédente et afin à soumettre mes préoccupations à mon encadreur. Par contre, il n’y a pas eu de descente sur le terrain

SECTION 2: TACHES EFFECTUEES.
Lors de mon séjour professionnel à la Direction Nationale de la BEAC pour le Cameroun; mon encadreur professionnel et le staff des différents services m'ont confié plusieurs tâches. Ces dernières étaient d'ordre administratif et technique.

I. AU SERVICE DU MARCHE MONETAIRE ADJUDICATIONS DES TITRES PUBLICS.

ET

DES

Ce service est ma première a été ma première case de passage. C'est le poumon de la Direction Nationale car c'est au sein ce service que se déroule toutes les opérations d'injection et ponction de liquidité dans le marché monétaire national. Doté d’un secrétariat et placé sous l’autorité d’un Chef de Service : Madame NYOBE Odette, le SMMATP comprend deux divisions :
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 19

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C  la Division du Marché Monétaire :

BTS 2011-2012

• Section des interventions de la Banque Centrale et de Comptabilisation. • Section de gestion du portefeuille et de la politique monétaire.
 la Division des Adjudications des Titres Publics :

• Section des adjudications des titres publics. • Section Statistiques et des opérations sur les Titres Publics. Le marché des titres publics n’ayant pas encore effectivement démarré cette division à des postes vacants. Ces deux divisions sont placées sous la supervision de Mr MONKAM Joseph qui a le rang de chef de division. Après une présentation de l’architecture du service, durant notre période d’apprentissage d’un mois. Avant de nous imprégner du fonctionnement du marché monétaire, nous avons eu pour première instruction la lecture et l’assimilation de la Codification du marché monétaire en l’espace d’une semaine (du 7juillet au 12juillet 2011) .Cette codification est un document volumineux de 296 pages qui récapitule les procédures de traitement des opérations du marché monétaire. Ensuite, les trois semaines suivantes Mr FOALENG Georges (Chargé de la Section Portefeuille et de la Politique Monétaire) nous confiait quelques tâches administratives telles : − Etablissement des pièces comptables d’entrées et de sortie des effets − Attribution des numéros ORACLE aux dites pièces.

Suivi de l’élaboration de la trésorerie disponible journalière des banques (annexe 12) Classement et conservation des effets primaires - BGM et (annexe 13) Suivi et application sur réserves obligatoires : Ces travaux se concrétisent au niveau des annexes 6 ; 8A&B et 10.

− −

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 20

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

II. AU CONSEIL NATIONAL DU CREDIT ET DU CONTROLE DES BANQUES.
Le second volet de ma tournée a été le C.N.C.C.B. C’est un service autonome, c’està-dire ne dépendant pas de la BEAC. Par ailleurs, c’est un organisme consultatif, chargé de donner des avis sur l’orientation de la politique d’épargne et de crédit, ainsi que sur la réglementation bancaire. C’est ainsi qu’il a été créé par Décret Présidentiel n° 96/130 du 24 juin 1996. Ce conseil est composé des membres :
− − − − − −

Les membres du Comité de Politique Monétaire et Financier ; Le Censeur Camerounais de la BEAC ; Le Gouverneur de la BEAC ; Le Secrétaire Général de la Commission Bancaire d’Afrique Centrale ; Trois représentants de l’Association professionnelle des Etablissements de crédit ; Le Directeur des Contrôles Economiques et des Finances Extérieures au Ministère des Finances ; Le Directeur de la S.N.I ; Le Directeur de la Caisse d’Epargne Postale ; Un représentant du Conseil Economique et Social ; Le Président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Mines ; Le Président du Groupement Inter patronal du Cameroun ; Le Président du Syndicat des Industriels Camerounais.

− − − −

− Président de la Chambre d’Agriculture, des forêts et de l’élevage ;
− −

Le Ministre des Finances (l’Autorité Monétaire) assure la présidence du Conseil, tandis que le Directeur National de la BEAC le secrétariat général. Au niveau de la BEAC, le CNC est sous la supervision d’un Chef de Service celui du Conseil National du Crédit et du Contrôle des Banques(C.N.C.C.B) qui rend directement compte au Directeur National. Au sein de ce service, nous étions affectés à la Section Economique supervisée par
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 21

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Mr. MPOLLO et Mr. MESSI avec pour collaborateur Mr DIKWE Gaston (Statisticien). Etant un organisme consultatif et autonome, le CNCCB n’a pas de codification des tâches comme notre précédent service. Mais, tout de même les activités les plus récurrentes durant notre passage sont :

Publications de rapport sur la situation financière des établissements de micro finance en attente d’agreement. C’était le cas des EMF comme : Moneyland.sa et Surfinance.sa

− −

Publication du rapport de la mission sur Douala : FIBANA Classification par catégories de certains établissements de micro finance. Au-delà de ces activités, grâce à la documentation de la structure nous avons pu

− Rédaction du Rapport sur le Crédit et la Monnaie pour l’année en cours. mieux assimiler le Plan Comptable des Etablissements de Micro finance élaboré tout récemment par la COBAC. Mon séjour à la BEAC a été très riche sur le plan pratique dans la mesure où nous avons pu approfondir les notions théoriques acquises durant l'année académique précédente et eu l'opportunité de soumettre nos préoccupations à nos encadreurs professionnels. Cependant, j’ai penché mon dévolu sur un sujet bien précis en vue de produire un rapport de stage faisant office de compte de rendu de mon passage dans cette institution. L'objet de mon étude porte sur « L’impact du marché de la dette publique sur la politique monétaire de la B.E.A.C : cas du Cameroun ».

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 22

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

DEUXIEME PARTIE : LES OPERATIONS DE LA BEAC DANS LE MARCHE MONETAIRE.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 23

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Notions Fondamentales: Le marché monétaire de la Zone BEAC est organisé à deux niveaux:
 Le Niveau 1: correspond au compartiment interbancaire sur lequel, pour le moment,

seuls les établissements de crédit, les institutions financières publiques et éventuellement la BEAC, échangent leurs excédents de liquidités à des conditions librement débattues. Ce compartiment à une vocation nationale, mais les participants sont libres d'effectuer des prêts transnationaux à l'intérieur de la Zone d'Emission. Les taux s'établissent à des conditions librement négociées, suivant la loi de l'offre et de la demande. Les taux du Marché Interbancaire ou (TIMP: taux interbancaire Moyen Pondéré) .En ce qui concerne les transactions, il s’agit généralement des prêts(ou emprunts) en "blanc"(sans remise d'effets à titre de garanties sous réserve toutefois de restrictions statutaires propres à certains participants (comme la BEAC).Ces transactions donnent lieu généralement à l'émission d'un '' bon de virement BEAC" au profit du bénéficiaire.
 Le Niveau 2: se rapporte aux interventions de la BEAC, effectués à travers les

Guichets (A et B), en faveur des établissements de crédit (pour avances) et à ces mêmes établissements plus les organismes financiers (pour leurs placements)
 Le Guichet A (canal principal) correspond à la sphère du

Marché Monétaire ou sont traités toutes les opérations d'injections de liquidités et opérations de reprises de liquidités. Ces interventions se font sous formes d'appels d'offres à l'initiative de la Banque Centrale, d'interventions ponctuelles, de prises en pension de 2 à 7jours à l'initiative des établissements de crédit.
 Le Guichet B

(ou canal spécial) avances en compte terme irrévocables (anciens et

courant) est un guichet ou sont traités toutes les opérations de crédit à moyen nouveaux);c'est-à-dire les crédits par lesquels la Banque Centrale perçoit des commissions d'attentes d'engagement.
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 24

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Les avances de la BEAC au titre des Guichets A et B cessent des lors que le montant cumulé atteint l'Objectif de Refinancement au-delà duquel les concours de l'Institut d'Emission prennent la forme d'interventions ponctuelles pour une durée maximale de 48heures.La BEAC exige des effets en garanties de ces concours. Le taux d'intérêt appliqué à ces interventions(TISIP), fixé par le Gouverneur, est supérieur au taux d'intérêt sur des prises en pension(TIPP). Les opérations de refinancement que nous avons traitées au SMM se subdivisent en deux grands groupes : l'injection et la ponction de liquidités.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 25

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 3 : LES MECANISMES DE REFINANCEMENT.
SECTION I: LES OPERATIONS D'INJECTION DU GUICHET A
Les opérations d'injection de liquidités peuvent être classées trois catégories : − Les opérations d'injection de liquidité du Guichet A qui comprennent: les appels d'offres positifs,

Les prises en pensions auxquelles on peut ajouter les interventions ponctuelles de la BEAC. irrécouvrables
PARAGRAPHE 1 : LES APPELS D'OFFRES POSITIFS

-Les opérations

d'injection de liquidité du Guichet B: les avances sur crédit à moyen terme

L'appel d'offres est une procédure par laquelle la banque centrale, en vue d'injecter ou de ponctionner des liquidités, entre en contact avec des établissements de crédit éligibles pour requérir leurs soumissions d'achat ou de vente de monnaie centrale. Il est positif lorsqu'il vise à injecter les liquidités. Depuis le début de l'année, le Gouverneur a fixé le taux d'intérêts d'offre (T.IA.O) sur appels d'offres à 4,00 % .Il est fixé en en tenant compte de la conjoncture, tant interne qu'externe après réunion du Comité de Politique Monétaire. La dernière ayant eu lieu à Douala le 7juillet 2011, le TIAO est resté inchangé. Les appels d'offres positifs que nous avons traités au sein du SMMATP suivaient le calendrier ci- après et bien détaillé à l'Annexe 4. Mais de façon classique, le processus est le suivant :

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 26

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

o Le lundi, nous procédions au lancement des appels d'offres ; il consistait pour nous d'initier avant 11 heures un télex (Annexe3) à la signature du Directeur National destiné à tous les établissements de crédit éligibles. A travers ce fax, nous leur annoncions l'intention de l'Institut d'Emission d'injecter des liquidités. Ce même lundi à 13h au plus tard, les banques désireuses de soumissionner transmettaient leurs offres à la Direction Nationale. En cas de panne du télex, les offres étaient faites par message porté comportant les signatures habilitées. Ces offres devaient comporter une clé d'authentification (test) que nous vérifions pour nous assurer de la pertinence des données émises. o La réponse du Gouverneur nous parvenait le mardi et comportait entre autres les différents taux à appliquer aux appels d'offres il rappelait à la même occasion le montant de l'objectif de refinancement². Dès réception de la réponse nous, procédions au dépouillement des offres. Lequel consistait à retenir les établissements de crédit dont les offres respectent les normes de taux et de montant fixées par le Gouverneur. o Le mercredi avant 10h, nous envoyions à chaque établissement de crédit un télex individualisé notifiant le résultat de l'appel d'offres. Dans ce télex, nous l'invitions à déposer le jour même avant 12h un Billet Global de Mobilisation (BGM) qui matérialise le concours effectif de la BEAC aux banques, majoré des intérêts. o Le jeudi, nous portions le produit de l'appel d'offres au crédit du compte courant de l'établissement de crédit bénéficiaire dès l'ouverture des guichets de la BEAC. La BEAC exigeait, en plus des effets globaux de mobilisation, des effets primaires en garantie de ses concours au titre du guichet A (Cf. Annexe Liste des Effets primaires admis en garantie au Guichet A). Ceux-ci constituent des supports de base remis en garantie à la BEAC et représentatifs des créances ci-après ayant obtenu un accord de mobilisation. Pour être acceptables, ces effets devaient être revêtus d'au moins deux signatures solvables, dont celle de la banque cédante. Il pouvait s'agir soit des lettres de
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 27

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

change et/ou des billets à ordre.

PARAGRAPHE 2 : LES INTERVENTIONS PONCTUELLES.

Les interventions ponctuelles (T.I.I.P) sont des opérations de refinancement de la BEAC en faveur des banques commerciales sous une période de 48 heures. Elles ont lieu lorsque toutes possibilités de refinancement dans le Guichet A à savoir les appels d’offres positifs et les prises en pensions sont épuisées. C’est ainsi que tout au long de notre stage, nous n’avions pas eu à traiter ce genre d’opération. Par ailleurs, aucune intervention ponctuelle n’a été sollicitée depuis plus de trois ans dans la zone CEMAC. Le taux d'intérêt sur les interventions ponctuelles (TISIP) est inférieur au taux de pénalité (TP) et supérieur ou égal au taux d'intérêt sur les prises en pension (TIPP)
PARAGRAPHE 3 : LES PRISES EN PENSIONS.

Les pensions sont des concours qu'octroie quotidiennement la Banque Centrale aux établissements de crédit (à l'initiative de ceux-ci) sur une durée choisie par ceux-ci (2 à 7jours dans la zone CEMAC). Les banques qui ont accès au refinancement de la BEAC pouvaient, à leur initiative, recourir tous les jours à des pensions avec valeur jour, contre souscription d'un BGM ayant une échéance de 2 à 7 jours et remplissant certaines conditions. Cas Pratique : Dès réception d'une demande d'avances au titre de la pension, nous devions vérifier qu'une marge sur faculté d'avances et sur refinancement maximum existe, avant de poursuivre le traitement de la demande. Cette précaution était indispensable car, pour des raisons de taux d'intérêt, les banques arrivent à la pension, seulement après épuisement de leurs possibilités au niveau des appels d'offres. La gestion des supports est semblable à celle des opérations sur appel d'offres. Le décompte des intérêts est également identique, sauf que le taux d'intérêt appliqué aux prises en
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 28

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

pension (T.I.P.P) est supérieur à celui des appels d'offres de 1,5 à 2 points ; actuellement, il est de 5.75%. En outre, le taux d'intérêts sur appels d'offres et le taux d'intérêts sur les prises en pensions constituent les taux directeurs de la banque centrale. La manière dont elles se comptabilisent apparaît à l’annexe 5.

SECTION 2: LES OPERATIONS D'INJECTION DU GUICHET B.
A travers le caractère irrévocable de certains crédits à moyen terme, le refinancement s'effectue à travers le guichet B, dans le cadre de la procédure de mobilisation en compte courant. Ces crédits sont généralement: des crédits bailimmobilier² et crédits d'investissements productifs donnant lieu à la perception d'une commission par la BEAC fixée à 0.5 % .Tout au long du stage, nous n’avons pas eu l'opportunité de traiter ce genre d'opérations de refinancement propre au Guichet B. Donc je me limiterais à son aspect purement théorique. Force est de souligner que, qu’on retrouve un autre type de injection de liquidités mais qui entre dans le cadre des relations de la BEAC avec les Trésors Nationaux, il s’agit plus explicitement du Taux des Avances l’intérieur du plafond statutaire qui stagne aux alentours de 4.00%( qui est égal au T.I.A.O). Suivant l’article 17 des Statuts de la BEAC, la Banque peut consentir ce type d’avance pour une année budgétaire donnée et à son principal taux de refinancement des établissements de crédit des découverts en compte courant dont la durée ne peut excéder douze mois. Telles sont les différentes procédures grâce auxquelles passe la BEAC pour injecter la liquidité dans le marché monétaire. Alors que fait-elle lorsqu'elle souhaite diminuer la liquidité en circulation ?

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 29

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 4: LES MECANISMES DE PLACEMENT.
La B.E.A.C peut injecter les liquidités quand elle le juge nécessaire: elle peut aussi retirer en offrant aux établissements de crédit la possibilité de souscrire aux Certificats de Placements (ou bons Banque Centrale) .Grâce à la résolution du Conseil d'administration du 4 juillet 1995, les mécanismes de ponction de liquidités a pris désormais la forme d'appels d'offres négatifs et intègre également la constitution des réserves obligatoires par les établissements de crédits de la zone.

SECTION 1 : LES APPELS D'OFFRE NEGATIFS.
Comme défini précédemment, l'appel d'offre est une procédure par laquelle la banque centrale, en vue d'injecter ou de ponctionner des liquidités, entre en contact avec des établissements de crédit éligibles pour requérir leurs soumissions d'achat ou de vente de monnaie centrale. Quand il consiste à ponctionner les liquidités, il prend le nom d'appel d'offre négatif.

Le taux d'intérêts sur appel d'offre négatif ou taux d'intérêts sur placements (T.I.S.P) est décomposé de la façon suivante :
− − −

Taux d’intérêt sur Placements (TI.S.P) à 7 jours : 0.6%. Taux d’intérêts sur Placements (T.I.S.P) à 28 jours : 0.6625%. Taux d’intérêt sur Placements (T.I.S.P) à 84 jours : 0.7250 %.

Le montant minimum que les banques pouvaient placer à la Banque Centrale était fixé à 50 millions de FCFA, en outre il devait être exprimé en nombre entier de millions.
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 30

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Cas Pratique 1: Le traitement des appels d'offres négatifs étaient presque identique aux appels d’offres positifs, sauf que le montant des excédents de liquidités des banques que la BEAC était susceptible de ponctionner par le biais des appels d'offres négatifs était déterminé à partir des réponses des soumissionnaires au télex de lancement de l'appel d'offre .Afin d'éviter la sortie des capitaux et pallier les imperfections du marché interbancaire, tous les excédents bancaires qui remplissaient les conditions étaient ponctionnés. Ce montant ne devenait valable qu'après l'accord du Gouverneur qui devait être sollicité le jour du lancement de l'appel d'offres (Lundi), la réponse devant intervenir le mardi à 10h00 au plus tard. Le calendrier, le lancement et le dépouillement des opérations sur appel d'offres négatifs sont les mêmes que ceux les appels d'offres positifs (Annexe 4) : Ø Nous lancions l'appel d'offres au plus tard à 12h00 le lundi ; Ø La réponse du Gouverneur nous parvenait le mardi et nous procédions immédiatement au dépouillement des appels d'offres ; Ø Le jour J+2 ou tous les mercredis, nous envoyions à chaque établissement un télex individualisé notifiant le résultat de l'appel d'offres négatifs. Dans ce télex, nous invitions l'établissement concerné à déposer le même jour une lettre d'acceptation qui donnait par ailleurs l'ordre de virement en faveur du compte de placement. Ø Le jeudi, les comptes courants des établissements étaient débités par le crédit du compte de placement. Ce même jour un certificat de placement était remis à l'établissement en contre partie de son placement.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 31

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Cas Pratique 2 : L’analyse du volume des placements en compte courant des établissements de crédit à la Banque Centrale au semestre2 de 2011 ci à l’annexe 9 ; traduit les excédents de liquidités que compte le système bancaire camerounais en particulier et celui de la sous-région Afrique Centrale en général. Découlant de cette étude, nous constations que la CEMAC atteint un cumul de 2.260.100 millions de F CFA. Et la répartition des pourcentages de placements en compte courants se présente de la manière suivante en ordre décroissant :
-

Cameroun : 985.200 millions de F CFA (43.59%) Gabon : 568.800 millions de F CFA (25,16%). Congo : 392.000 millions de F CFA (17,13%). Guinée Equatoriale : 253.000 millions de F CFA (11 ,19%). Tchad : 45.000 millions de F CFA (1 ,99%). R.C.A : 16.100 millions de F CFA (0 ,71%). En guise de conclusion, les banques camerounaises détiennent près de la moitié du volume de placements à la BEAC de la zone.

-

Parmi les instruments de ponction de liquidités, en plus des appels d'offres négatifs, nous avons aussi traité les réserves obligatoires.

SECTION 2 : LA CONSTITUTION DES RESERVES OBLIGATOIRES.
Conformément à l’article 25 des statuts de 1972, et sur décision du Conseil d’Administration, la Banque peut imposer aux établissements de crédit, la constitution de réserves obligatoires déposées auprès d’elle. Les réserves obligatoires sont un instrument par lequel la Banque Centrale peut, si elle le juge nécessaire, retirer de la circulation une partie de la liquidité bancaire jugée excédentaire afin de rationaliser la distribution du crédit par les banques, de contenir les tensions inflationnistes (liées au gonflement de la masse monétaire) et de protéger les réserves de change. Sa mise en œuvre impose aux banques primaires de déposer en comptes
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 32

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

courants à la Banque Centrale une partie de leurs ressources calculée en fonction des dépôts à vue et à terme, cette partie pouvant être rémunérée ou pas. L’article 20 des Statuts de la BEAC prévoit que le Comité de Politique Monétaire peut prendre toutes les dispositions pour imposer aux établissements de crédit la constitution de réserves obligatoires. Le recours aux réserves obligatoires vise à « mettre en banque » le système bancaire, c’est-à-dire, à le contraindre au refinancement lorsque les facteurs autonomes de la liquidité bancaire engendrent un excédent de monnaie centrale pour les établissements de crédit. Ainsi, les réserves obligatoires, par leur action structurelle, sont un complément à la politique du refinancement. Pour le traitement des réserves obligatoires, nous recevions des établissements éligibles (les banques primaires et les établissements financiers, qui collectent des dépôts et disposent de comptes courants ouverts dans les livres de l'Institut d'Emission.) des fiches appelées déclarations des dépôts à vue et à terme. Le taux de réserve obligatoires est fixée à 20% des réserves libres (dépôts à vue et dépôt à terme). Cas Pratique : Pour avoir le montant des réserves obligatoires d'un établissement de crédit quelconque, nous procédions de la manière suivante : Nous calculions d'abord l'assiette des dépôts (à vue et à termes) : Encours des dépôts aux dates du 10, 20,30 du mois considéré Une fois l'assiette trouvée pour chaque type de dépôt, il fallait tout simplement la multiplier par les différents coefficients des réserves obligatoires qui sont actuellement de 11.75% pour les dépôts à vue et 9.25% pour les dépôts à termes et ensuite additionner les montants trouvés. Ce mécanisme s'illustre dans [l'Annexe 10: situation des réserves obligatoires.] Au-delà du Marché Monétaire il existe d’autres opérations de ponction de liquidités mais ce domaine relèves des relations de la BEAC avec le Trésor Public, elles sont dites «HorsRapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 33

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Marché » et se présente sous formes de dépôts publics. On dénombre :

Taux d’Intérêt sur Placements Publics au titre du Fonds de Réserve pour les Générations Futures (TISPP0) : 1.25% Taux d’intérêt sur Placements Publics au titre du Mécanismes de stabilisation des recettes budgétaires (TISSP1) : 0.85% Taux d’intérêt sur Placements Publics au titre des Dépôts Spéciaux(TISSP2) : 0.60%

SECTION 3 : CRITIQUES & SUGGESTIONS.
Cette section est l’opportunité pour nous de présenter quelques anomalies observées à la BEAC et d’en proposer des solutions adéquates.
 Le Système d'appel d'offres à la française : La première critique est celle du

système d’appel d’offres de la BEAC. Pour nous, la Banque Centrale devrait abandonner le système français d’appel d’offres (taux d’intérêt fixé par le Gouverneur) au profit du système d’appel d’offres à la hollandaise (taux d’intérêt déterminés par les forces du marché).Notre réponse a toujours été que l’état du système bancaire ne favorise pas une réelle concurrence entre les établissements de crédit, et que dans ces conditions les taux qui seront déterminés par le système hollandais seraient nécessairement biaisés. En tout cas, si le préalable de la concurrence est levé, nous pourrions adopter le système hollandais, en laissant libres les quantités d’achat ou de vente de monnaie centrale, les taux continuant toutefois d’être fixés par le Gouverneur.

I. LA POLITIQUE DES RESERVES OBLIGATOIRES.
D’ailleurs, il convient de noter qu’il existe à l’heure actuelle un débat Niveau national sur la suppression des réserves obligatoires comme instrument de politique monétaire. En effet, sous la pression des banquiers primaires qui redoutent cet instrument et
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 34

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

sui sont pour cela fortement appuyés aux penseurs libéraux, l’idée nouvelle serait que les banques centrales doivent abandonner cet instrument barbare et se mettre à « l’heure du marché »,c’est-à-dire se comporter comme tout autre acteur économique et mener la politique monétaire selon les règles du marché. En d’autres termes, ce que fait la BEAC actuellement, en épongeant la liquidité excédentaire par l’émission des « titres-Banque Centrale » ou bien se substituer aux titres publics, cela relève de cette nouvelle pensée.

II. LE GUICHET MONETAIRE.

B OU

CANAL

SPECIAL

DU

MARCHE

Notre troisième critique est orientée vers la suppression du Guichet B pour consacrer le désengagement de la BEAC du financement direct du développement et cela doit se traduire par la suppression de ce guichet spécial de financement des investissements productifs. Etant donné, que le marché financier et celui des titres publics sont déjà lancé pour prendre le relais. Après l'analyse au niveau des opérations de l'Institut d'Emission de la sous-région sur le marché monétaire. On a constaté que les Etablissements de crédits sollicitaient beaucoup plus les appels d'offres négatifs que positifs. Cela, étant dû à la situation sur liquide du marché monétaire tant au niveau micro-économique(ratio de liquidité, ratio de transformation à long terme) que macro-économique (réserves de changes dans le compte d'opérations du Trésor Français, volume de placements en compte courant a la BEAC, avoirs extérieurs nets, taux de couverture extérieur de la monnaie).Face à ces liquidités excédentaires et oisives ,l'avènement du marché des titres publics serait idéal pour l'éradication de la surliquidité dans ce sens que le Trésor, au lieu d'être refinancé par la BEAC (ce qui entraine une création monétaire) dans le cadre des avances statutaires; utilisera à travers les titres émis l'abondante liquidité des banques commerciales pour financer l’économie(obligations) et régler ses tensions de trésoreries(bons). Car ces dernières feront des souscriptions soit pour leur propre compte soit pour le compte de leurs clients, aussi ces titres offriront de meilleurs rendements et les intérêts pour certains, seront
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 35

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

précomptés. De surcroît, L’avènement du marché des titres publics va donc logiquement impacter le dispositif opérationnel de la BEAC, ainsi que les transactions entre établissements de crédit; En effet, les titres qui seront émis par chacun des six États de la Zone d’Émission vont servir de supports de refinancement aux opérations sur le marché monétaire. Le marché de la dette publique se présente-t-il comme un moyen refinancement alternatif au marché monétaire ?

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 36

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

TROISIEME PARTIE : L'AVENEMENT DU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 37

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 5 : CONTEXTE ET OBJECTIFS

I. CONTEXTE
De 1960 à 1997, pour se refinancer les trésors publics et plus particulièrement celui du Cameroun avait recours à l’émission de bons d’équipement. Dans le souci de rétablir l'équilibre budgétaire, le Gouvernement du Cameroun a envisagé de renforcer la mobilisation des recettes publiques par le recours à une émission de titres publics depuis le début de l'exercice 2010.Ce nouveau mécanisme de financement dit « non bancaire » va permettre de booster l'exécution des dépenses prioritaires et des projets structurants de l'Etat , mais également contribuer à drainer la liquidité excédentaire détenue par les établissements de crédit vers l'économie réelle par le canal des marches monétaire et financier. Autrement dit, pour financer leur développement, les Etats membres de la CEMAC en général et celui du Cameroun en particulier doivent apprendre à compter de moins en moins sur l'aide publique qui se rétrécit inexorablement comme une peau de chagrin à cause de l'endettement des Etats occidentaux bailleurs de fonds. Le recours à l'émission de titres publics apparaît comme une alternative et surtout une démarche dans la transformation progressive de l’espace financier du Cameroun et est d’en faire un levier moderne et efficace au service du financement de l’économie. Ce marché de la dette publique a donc objectif : moderniser le mode de financement des Trésors Publics ; alternatif à la politique monétaire de la B.EA.C ; indépendance vis-à-vis des organismes financiers internationaux et enfin la mobilisation de l’épargne publique. L'analyse de ce marché se fera selon deux optiques: théorique(I) et pratique(II) en y démontrant l'intervention de la BEAC.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 38

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

II. OBJECTIFS

Le souci de mise en place effective de ce marché répond plusieurs préoccupations sur le plan international que sur le plan national -

Moderniser le mode de financement des Trésors Publics de la sous-région. Alternatif à la politique monétaire de la B.E.A.C Développer un marché national de la dette Indépendance vis-à-vis des organismes financiers internationaux Mobilisation de l’épargne publique. Contribuer à l’approfondissement du volet titres du marché financier régional.

En bref, l’enjeu de ce nouveau mode de financement tourne autour de la mobilisation des capitaux dont a besoin l’Etat pour compléter le financement de son budget et aussi, d’être un instrument de la stratégie de gestion de l’endettement.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 39

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 6 : APPROCHE THEORIQUE.
Globalement, le marché des titres publics est un compartiment du marché financier. C'est une plateforme dans laquelle la Banque Centrale gère et les S.V.T souscrivent les titres publics émis par le trésor national. Par ailleurs, un titre public à souscription libre est un titre de créance de l'Etat, émis sous formes de bons du trésor ou d'obligations du trésor par voie d'appels d'offres organisée par la B.E.A.C auprès des Spécialistes des Valeurs du Trésor.

SECTION 1 : TEXTES REGLEMENTAIRES & REFORMES DE LA BEAC.
PARAGRAPHE 1 TEXTES REGLEMENTAIRES.

Selon ces statuts le trésor public peut intervenir au niveau du marché monétaire crée depuis le 1 er juillet 1994 pour soutenir l’activité des établissements de crédit confrontés à une crise de liquidité auprès de ceux en excédent de trésorerie. En dehors de ce marché, il peut également dans le cadre de l'émission des titres publics intervenir sur le marché financier national ou sous régional Le cadre réglementaire est déjà mis sur place avec l’entreprise du marché financier (DSX) et jouit du contrôle du régulateur qu'est la Commission des Marchés Financiers (CMF) Par ailleurs, l’assemblée nationale dans son article vingt cinquième des dispositions diverses de la loi n` 2009/018 du 15 décembre 2009 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l'exercice habilite le Gouvernement à avoir recours à ce type de financement. Au niveau sous régional, nous avons le règlement CEMAC n°03/08/CEMAC/UMAC/CM relatif aux titres publics à souscription libre qui en régie le mode d'application.
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 40

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

PARAGRAPHE 2 : REFORMES DE LA BEAC RELATIVES AU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE.

La réforme de la BEAC apparait lors la réunion du 2 juillet 2008 du Comité de Politique Monétaire à Brazzaville, dans laquelle il a approuvé les conditions et les modalités d'émission, de placement et de conservation de titres publics à souscription libre, émis par les Etats membres. Par ailleurs, ce souci d'innovation de ce marché de la part de la BEAC réapparait aussi dans la Convention Relative à l'Organisation des Adjudications des Valeurs du Trésor signée entre la BEAC et les Etats membres de la CEMAC (Trésors nationaux des pays concernés).

SECTION 2: LES ACTEURS ET LES PRODUITS DU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE.
PARAGRAPHE 1 : LES ACTEURS

I. Le Ministère en charge des Finances :
C'est l'autorité monétaire national et de tutelle du Trésor Public .De part ce statut, il analyse les besoins en trésorerie de l'Etat et donne l'accord au Trésor Public d'émettre les titres publics. En plus, seul garant du remboursement des titres échus ainsi que du paiement des intérêts. A cet effet, il autorise la BEAC à débiter d’office le compte courant du Trésor dès la tombée de l’échéance. -

II. Le Trésor Public :
Organisme d'Etat sous la tutelle du Ministère en charge des Finances, c'est lui qui lance l'émission des titres publics à souscription à souscription compte dans le souci de mener à bien la politique budgétaire de l'Etat (soit en boostant les dépenses prioritaires de l'Etat ou en élaborant une stratégie de réduction de l'endettement intérieur et extérieur) par ce biais.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 41

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

III. La BEAC :
Agissant pour le compte du Trésor public, la BEAC est chargé de l’adjudication des titres et la supervision d'émissions titres publics à souscription libre.

IV.

LA CRCT (Cellule de règlement et de conservation des titres):

Unité autonome crée au sein de la BEAC en charge de la gestion du compte d'émission, agent de règlement et dépositaire central des titres publics à souscription libre émis par les Etats membres de la CEMAC. Elle est composée: administrée par un Conseil de surveillance Gouverneur de la BEAC(Président),Directeur du Crédit, des Marchés des

Capitaux et du Contrôle Bancaire de la BEAC, Directeur des Systèmes et Moyens de Paiement de la BEAC, Représentant de la Commission Bancaire d'Afrique Centrale, Représentant de la Commission de Surveillance des Marchés Financiers, Représentant de la Commission des Marchés Financiers du Cameroun, Représentant du département de la BVMAC tenant lieu de dépositaire central, Représentant de la Caisse Autonome d'Amortissement ès dépositaire central, Représentant par Etat des Trésors Nationaux. En outre, la CRCT a pour tâches régaliennes de : − Prononcer la suspension ou l'exclusion d'un SVT : − Traiter les opérations comptables de l'émission.

S'assurer quotidiennement de l'intégrité du système, par comparaison avec le compte d'émissions et la situation inscrite de ses affiliés. Elle vérifie la régularité des opérations effectuées par les S.V.T

V. Les S.V.T :
Organismes agréés par l'Etat émetteur pour suivre et animer le marché des titres publics à souscription libre. Notamment, en participation aux adjudications y relatives organisées par la BEAC. Leur latitude d'interventions est régie par la Convention Relative à la Participation des Spécialistes en Valeurs du Trésor aux Adjudications des Titres
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 42

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

Publics à Souscription Libre du 2mars 2009.Ces dernières sont obligatoirement affiliées à la C.R.C.T. Les SVT inscrivent les titres publics à souscription libre au crédit du compte de son client et au débit le montant de sa souscription.
PARAGRAPHE 2 : LES PRODUITS.

Sur le marché des Titres publics, le Trésor Public camerounais a le choix entre deux options d'émission. Il s'agit essentiellement selon publics
 -Les Bons du Trésor Assimilables(B.T.A): instruments financiers, émis lors d'un

le règlement N°03 /08 relatif aux titres

emprunt public et représentatif d'une créance

à court terme sur l'Etat dont la

caractéristique est la possibilité d'une émission de tranches complémentaires de l'emprunt initial, l'émission à venir étant assimilée à l'émission existante. Les intérêts sont précomptés à la souscription. Ils sont comptabilisés à sur la base d’une année commerciale soit 360 jours. En outre, le montant minimal de souscription d'un B.T.A est de 1.000.000 FCFA pour des durées de 13, 26,52 semaines. Les bons du Trésor sont émis pour couvrir des décalages temporaires de trésorerie (instruments de gestion de la trésorerie)

 -Les Obligations du Trésor Assimilables (O.T.A): Ce sont des titres de créances

négociables émis lors d'un emprunt public et représentatifs d'une créance à moyen terme de l'Etat dont la principale caractéristique est la possibilité d'une émission en tranches complémentaires de l'emprunt initial, l’émission à venir étant assimilée à l'émission existante. Les intérêts sont payables annuellement, ils sont comptabilisés sur la base d'une année civile soit 365 ou 366 jours. De plus, le montant de souscription minimal de 10.000 FCFA pour une durée égale ou supérieur à 2 ans. Les obligations du Trésor sont émises pour le financement des dépenses d’investissement à moyen et long terme (instruments de gestion de la dette).Par conséquent, la stratégie d’émission obligataire est une composante de la stratégie globale de la gestion de la dette publique.
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 43

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

SECTION 3: LA PROCEDURE D'ADJUDICATION ET GESTION DES TITRES PUBLICS.
PARAGRAPHE 1 : ADJUDICATION.

L'adjudication peut se définir comme la procédure selon laquelle la BEAC assure pour le compte du Trésor l'organisation matérielle des émissions des titres publics à souscription libre et leur répartition entre les différents établissements de crédits soumissionnaires agrées ou encore Spécialistes en Valeur du Trésor. La technique utilisée est celle de l’adjudication à prix demandé (technique d’adjudication "à la hollandaise") ce qui signifie que les ordres sont servis aux taux d'intérêt ou au prix proposés par les adjudicataires.

I. PERIODICITE ET CALENDRIER DES ADJUDICATIONS
 Les adjudications des Bons du Trésor Assimilables (BTA) s’effectuent par voie

d’appel d’offres, lancés hebdomadairement.  Les adjudications de BTA par Etat ont lieu tous les mercredis à 9h00 (heure limite de soumission par les SVT).
 Les adjudications des Obligations du Trésor Assimilables (OTA) s’effectuent par

voie d’appels d’offres lancés mensuellement.
 Les adjudications d’OTA par Etat ont lieu une fois chaque mois, soit le mercredi du

mois à 9h00, suivant l’ordre de passage des Trésors nationaux ci-après : (1ère semaine : Cameroun, 2ème semaine : RCA, Congo, 3ème semaine : Gabon, 4ème semaine : Guinée-Equatoriale et Tchad)

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 44

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

II. PROCESSUS DES ADJUDICATIONS (D’APRES SIMULATION AYANT EU LIEU AU MARCHE MONETAIRE).

LA

Le jour J-4, soit le jeudi de la semaine précédant le jour J (le mercredi, jour de l’adjudication),
 avant 10 heures, le Trésor informe la BEAC (Direction Nationale) de la catégorie

de titres qu’il entend émettre et des caractéristiques de l’émission et précise les lignes sur lesquelles porteront les émissions (cf. Mod. 1). Le Trésor indique le volume qu’il entend émettre, sous la forme d’un montant fixe pour les BTA ou d’une fourchette globale pour les OTA. L’annonce, reçue par fax, doit être revêtue de la signature du Ministre en charge des Finances ou d’un représentant dûment habilité.
 au plus tard à 11 heures, dès réception de l’annonce du Trésor le jour J-4, le

Service en charge des adjudications informe ce jour même la CRCT de l’opération en cours.
 au plus tard à 12h00, la CRCT affecte à l’opération un Code d’Identification

Unique (CIU) et le communique à la Direction Nationale du pays émetteur ce jour J4 avant 12 heures.
 Exemple de code Emission : CM110000001X BTA août 2011

3) Résultat des adjudications La BEAC communique individuellement les résultats de l'adjudication aux soumissionnaires, puis les diffuse sur son site internet (www.beac.int).Dès la publication des résultats, elle communique au Ministère en charge des finances l'identité des soumissionnaires retenus. Dès la communication des résultats de l'adjudication aux SVT, le Ministère en charge des finances les publie sur tout support médiatique approprié.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 45

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

PARAGRAPHE 2 : LA GESTION DES TITRES PUBLICS.

NB: Tout comme le marché financier, le marché des titres publics comprend deux compartiments: le marché primaire (émission d’O.T.A ou de B.T.A) et le marché secondaire (négociations d’achat-vente).Cela favorise une grande flexibilité. En cas de non remboursement à l’échéance, la CRCT calcule le montant des pénalités dues par le Trésor, dont le taux est fixé, par jour de retard, à deux fois le TIAO du jour du défaut de paiement. Les sommes correspondantes à ces pénalités sont versées sur le compte courant du SVT à la BEAC.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 46

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 7 : APPROCHE PRATIQUE.

Au niveau pratique étant donné que le marché des titres publics est encore à l’Etat embryonnaire et pas encore dynamique. On n’aura eu que l’opportunité d’assister au test de lancement (simulation) au service du marché monétaire. Ce test a tout de même compris de mieux cerner le mécanisme d’adjudication et les méandres du marché des titres publics avec l’aide de mes encadreurs professionnels.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 47

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 8 : ENJEUX DU MARCHE DES TITRES PUBLICS.
SECTION 1: LES ENJEUX DU MARCHE DES TITRES PUBLICS AU NIVEAU NATIONAL ET SOUS REGIONAL.

I. LA SUBSTITUTION A AUX EMPRUNTS EXTERIEURS :
Soumis à un nombre incalculables de conditionnalités de la part des bailleurs de fonds (Club de Paris, Club de Londres, les Institutions de Brettton Woods, Agence Française de Développement, Agence Canadienne de Développement,KFW, SNV, etc.) durant la fin des années 80 et 90 dans le registre de l’Initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) et ensuite les P.A.S (Points d’Ajustements Structurels).Le Cameroun croupît sous le poids excessif de sa dette publique. Mais, avec l’atteinte du Point d’Achèvement de l’IPPTE le 28 mars 2006 ; le Cameroun a vu son stock de dette extérieur s’alléger de plus de moitié. Ainsi, la mise en place d’un marché des titres publics apparait donc un impératif dans la recherche d’un nouveau moyen de refinancement du Trésor tout en respectant les plafonds prévus par la réglementation en vigueur. Cet outil qu’est le marché des titres publics permet à l’Etat du Cameroun de substituer aux emprunts extérieurs en mobilisant l’épargne publique nationale et voir même sous régionale via les Spécialistes en Valeur du Trésor qui pourront souscrire des titres émis par le Trésor public.

II. SOLUTION ADEQUATE AU PROBLEME DE SURLIQUIDITE DES BANQUES CAMEROUNAISES :
A travers les émissions périodiques de titres publics à souscription libre sur le marché. Le Trésor public permet aux S.V.T d’utiliser leurs liquidités oisives en compte
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 48

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

courant à la BEAC pour financer l’économique. (Voir Annexe 9)

III. LA REDYNAMISATION DE L'INTERMEDIATION FINANCIERE AU NIVEAU NATIONAL ET SOUS REGIONAL.
Avec l’avènement de ce marché et l’existence d’un marché secondaire, on assistera sans aucun doute une redynamisation des places boursières de la sous-région Afrique Centrale que sont : La BVMAC(Libreville) et la DSX (Douala).

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 49

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CHAPITRE 9: Critiques & suggestions.
SECTION 1 : CRITIQUES

Etant donné que le marché des titres publics du Cameroun est encore à l’état embryonnaire, nous n’avons pas jugé nécessaire d’y apporter une panoplie de critiques. Cependant, le seul dysfonctionnement que l’on peut observer c’est au niveau de l’évaluation des projets de l’Etat à financer via l’émission des bons du trésor assimilables(BTA). Ce qui fait naître le problème de sous-évaluation ou de surévaluation des projets résultant d’une mauvaise analyse des besoins de financement de l’Etat. C’est un peu le danger qui guette le précèdent emprunt obligataire de l’Etat du Cameroun qui a eu été un franc succès avec la récolte de 200 milliards de Franc CFA en quelques jours.

SECTION 2 : SUGGESTIONS.

I. SUR LE PLAN DE LA MAITRISE ET DE L'ASSAINISSEMENT DES FINANCES PUBLIQUES
Le respect des principes d'unité de trésorerie et d'unité budgétaire dont le nonrespect, source de tensions de trésorerie, oblige l'Etat à emprunter à forts coûts des ressources pourtant disponibles sur d'autres comptes ; En effet, malgré les efforts entrepris par notre pays pour consolider les ressources publiques dans un compte unique, beaucoup de comptes sont encore gérés en dehors du compte unique et entraîne une sous-évaluation de la trésorerie réelle de l'Etat qui conduit très souvent ce dernier soit à rechercher des financements. Soit à accumuler des impayés alors qu'il dispose par ailleurs dure trésorerie oisive ;
 La prise d'un décret fixant les délais conventionnels de paiement des dépenses Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 50

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

engagées dans le cadre de l'exécution du budget de l’Etat.

 La poursuite de l’apurement du stock d'arriérés de dette intérieure dans le souci de

réduire les primes de risques sur la dette publique et de maîtriser à terme le coût des émissions de la dette publique par les marchés financiers;

II. STRUCTURES A METTRE EN PLACE :
Il s’agit ici de faire un inventaire des institutions à mettre en place au niveau national et sous régionale en vue de l’amélioration du fonctionnement du marché des titres publics nouvellement lancés. On peut donc répertorier :  La mise en place de la Caisse de Dépôt et de Consignations ;
 L’opérationnalisation du Comité National de la Dette Publique et du Comité de

Trésorerie qui n’existe que par décret.  La création d'un cadre formel de concertation avec les SVT et le Trésor public pour une meilleure gestion du marché de la dette publique.
 La création d’une agence de notation sous régional pour les obligations émises par

les trésors nationaux en vue certifier la solvabilité des Etats de la zone vis-à-vis des investisseurs. Un peu comme dans les pays occidentaux et asiatiques avec les agences comme Fish ou S&P (Standard and Poor)

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 51

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

CONCLUSION GENERALE
En définitive, il ressort de notre travail que la BEAC est un établissement public international et l’Institut d’Emission de la CEMAC. En outre, c'est une institution qui est structurée hiérarchiquement, dont le siège est à Yaoundé et qui compte les directions dans tous les Etats membres. C'est d'ailleurs dans la Direction Nationale du Cameroun que nous avons effectué notre stage. Le stage en lui-même s'est déroulé dans deux services distincts à savoir le Service du Marché Monétaire et des Adjudications des Titres Publics et le Conseil National du Crédit et du Contrôle des Banques. Dans le premier, c'est un service de la gestion de la liquidité bancaire en fonction de l’Objectif de Refinancement de la BEAC. Ici, nous avons traité de nombreuses opérations que nous avons regroupées en deux catégories : les opérations d'injections et de ponctions de liquidités. En effet, les opérations d'injections de liquidités renvoient aux demandes de refinancement des banques secondaires. La ponction de liquidité quant à elle concerne les mécanismes par lesquels la Banque Centrale cherche à absorber les excédents de liquidités en circulation dans le système bancaire. L'analyse et le traitement de ces deux types d'opérations nous ont amené à faire un constat selon lequel la ponction de liquidité était très importante au regard du volume de placements des banques secondaires qui en tirent une rémunération. Néanmoins, la souscription des bons et obligations du Trésor Public bien est plus rentable et peut fournir à ce dernier des ressources importantes et permanentes avec l’avènement du marché des titres public. Ce qui nous avait d'ailleurs inspiré le thème développé : «L’impact du marché de la dette publique sur la politique monétaire de la B.E.A.C : cas du Cameroun» De prime à bord, il a été question d'appréhender les méandres du fonctionnement du marché des titres publics à travers une approche jumelée d’ordre théorique et pratique afin de dégager les véritables enjeux de ce marché. Parmi ceux-ci nous avons parlé de la substitution aux emprunts extérieurs, la solution au problème de surliquidités des banques camerounaises et la dynamisation de l’intermédiation financière
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 52

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

sous régionale. Les enjeux ainsi étudiés nous ont conduits à relever une critique, celle de la sous-évaluation ou la surévaluation des projets au niveau de l’émission des obligations du Trésor. Les suggestions envisagées sont tout aussi importantes et portent sur les plans de maîtrise et d’assainissement des finances, la crédibilisation des politiques budgétaires et les structures à mettre en place pour une meilleure efficacité du marché monétaire. La mise sur pied d'une banque de développement, le perfectionnement du marché financier et le lancement du marché des titres publics en sont quelques exemples qui éradiqueraient le phénomène de la surliquidité. Les apports d'une telle expérience sont nombreux et variés. -Sur le plan socioprofessionnel, nous avons acquis une certaine discipline en nous accommodant aux règles de bienséance, de politesse, de ponctualité et de discrétion qui sont de rigueur à la BEAC. Le respect d'autrui et du supérieur hiérarchique est primordial dans un milieu professionnel. Nous avons aussi compris que le travail doit être pris à cœur et l'agent doit se surpasser pour son exécution. -Sur le plan académique le stage nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement du marché monétaire au niveau national. Il est à noter que notre passage au marché monétaire nous a édifiés sur la finance bancaire à travers les opérations de refinancement et les missions de l'institut d'émission. Nous avons grâce à ce service compris beaucoup de notions qui nous rendaient quelque profanes vis-à-vis de la chose monétaire et bancaire. Ajouter à cela, le Conseil National du Crédit nous aura permis de mieux nous familiariser avec l’environnement juridique et économique qui influence l’activités des banques et des établissement de micro finance au Cameroun.

Nous sortons donc de ce stage avec un sentiment de fierté et surtout une certaine aptitude professionnelle qui nous prédispose dès lors au monde de l'emploi.

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 53

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

LISTE DES ANNEXES
Annexe 1 : Organigramme des Services Centraux de la BEAC. Annexe 2 : Organigramme de la Direction Nationale de la BEAC pour le Cameroun. Annexe 3 : Calendrier des opérations d’appel d’offres. Annexe 4 : Lettre de demande d’accord au Gouverneur de la BEAC. Annexe 5 : Ecriture comptable de prise en pension via Application Crédit-BEAC. Annexe 6 : Procédé de calculs des réserves obligatoires des banques via Application Crédit-BEAC. Annexe 7 : Remise de Certificats de placements sur le marché monétaire. Annexe 8 A : Trésorerie disponible des Banques au 07 juillet 2011. Annexe 8 B : Commentaires. Annexe 9 : Tableau récapitulatif des placements des établissements de crédit Janvier à Juillet 2011. Annexe 10 : Situation des réserves obligatoires au 31-05-2011. Annexe 11 : Liste des Spécialistes en Valeur du Trésor. Annexe 12 : Déclaration des dépôts de la clientèle (SCB Cameroun). Annexe 13 : Travaux fiche Dépôts d’Effets Globaux remis en garantie des concours du marché monétaire (Guichet A).

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 54

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

-www.beact.int (site Internet de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale) -www.izf.net (Investir en Zone Franc) -www.dgtcfm.net (Ministère des Finances du Cameroun-Direction du Trésor et de la Coopération Financière et Monétaire) -Bulletin du Marché Monétaire n° 196 -Codification du Marché Monétaire -Monnaie, Banque et Finance des Marchés, 8e édition. -Joseph Tchundang Poueme, Monnaie ou Servitude -Cours d’Economie Monétaire et Bancaire 1ere année BTS Banque (Yamdjeu Titcheu Magloire)

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 55

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

LEXIQUE
Marché monétaire: Marché de la liquidité Banque Centrale organisé par Décisions du Conseil d'administration de la BEAC dès le 28 juillet 1993. Billet Global de Mobilisation: c'est l'effet qui matérialise le concours des effectifs de la BEAC aux banques. Son échéance correspond nécessairement à celle de l'appel d'offres (7 à 90 jours),de la pension(2 à 7jours) et des interventions ponctuelles(48heures).Il est revêtu d'une seule signature, celle de l'établissement de crédit souscripteur. Crédits à moyen terme irrévocables: crédits pour lesquels la Banque Centrale a marqué son accord de mobilisation et ne peut revenir sur les conditions (durée, taux, etc.).Sur le guichet B, les autorisations individuelles de mobilisation pour le financement d'investissements productifs; la durée est comprise entre 2 et 7ans. Les facteurs de la liquidité bancaire: Phénomènes ou évènements qui améliorent ou réduisent le volume de monnaie centrale dont disposent les banques. Ces facteurs sont dits'' autonomes'' lorsqu'ils ne résultent pas d'une action spécifique de l'Institut d'Emission (ex: les réserves obligatoires). Les facteurs autonomes qui influent sur la liquidité des banques sont constitués généralement par les opérations de retrait des billets de la clientèle, des opérations avec l'Etat (créances nette sur l'Etat) et des opérations avec l'Etranger (avoirs extérieurs nets). Facultés d'avances: montant maximum de refinancement que la BEAC peut accorder à un établissement de crédit sur la base des effets publics ou privés déposés en garantie à ses guichets. Les effets privés acceptés par la Banque Centrale en contrepartie de ses avances, sont des billets à ordre (ou des lettres de change) représentatifs de crédits accordés aux particuliers ou aux entreprises, et sur lesquels la Banque Centrale a marqué son accord préalable de mobilisation. Ces effets primaires, qui constituent ce qu'on appelle du ''papier éligible" au refinancement de l'Institut d'Emission, doivent peut être revêtus d'au moins d'eux signatures de personnes notoires solvables, dont celle d'une banque. Refinancement: ensemble de procédures par lesquelles les banques commerciales peuvent mobiliser les crédits qu'elles ont accordés.
Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 56

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

TISP décision prise après le comité de politique monétaire de la BEAC tenue à douala le 7juillet 2011. Résolution du Conseil d'Administration du 4juillet 1995: réuni à Ndjamena en séance ordinaire, le Conseil d'Administration approuve les mesures correctives destinées à améliorer le fonctionnement du Marché Monétaire. Taux Interbancaire Moyen Pondéré (TIMP): C'est le taux d'intérêt Moyen(pondéré par le volume des transactions bancaires réalisées) pratiqué par les banques sur le marché interbancaire de la Zone CEMAC Il est calculé par la Banque Centrale selon les diverses échéances(au jour le jour, un mois, deux mois,...) Compte d'opérations: c'est un compte de la Banque de France fonctionnant avec les réserves de change des pays de la Zone Franc. C'est aussi un élément clé du mécanisme qui détermine la politique monétaire et encadre la création monétaire. Cellule de Règlement et de Conservation de Titres: Unité autonome crée au sein de la

BEAC en charge de la gestion du compte d'émission, agent de règlement et dépositaire central des titres publics à souscription libre émis par les Etats membres de la CEMAC. Etablissement de Crédit: organisme qui effectue , sous quelque forme que ce soit à titre habituel des opérations de banque au sens de l'Article 4 de l'annexe à la Convention du 17 janvier 1992 portant harmonisation de la Règlementation Bancaire dans les Etats de l'Afrique Centrale. Etat membre: Tout Etat partie au Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l'Afrique Centrale. Marché Monétaire: Marché de la liquidité bancaire organisé par Décisions du Conseil d'Administration de la BEAC dès le 28 juillet au et 29 novembre 1993. Date de jouissance : date à partir de laquelle les intérêts commencent courir Durée de l’emprunt : il s’agit du temps compris entre la date de jouissance (date à laquelle les intérêts commencent à courir) et le dernier remboursement

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 57

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

TABLE DES MATIERES
SOMMAIRE................................................................................................................... ii DEDICACE................................................................................................................... iv REMERCIEMENTS......................................................................................................... v LISTE DES ABREVIATIONS............................................................................................vi AVANT-PROPOS ......................................................................................................... vii ABSTRACT................................................................................................................viii RESUME...................................................................................................................... ix INTRODUCTION GENERALE..........................................................................................1 PREMIERE PARTIE : PRESENTATION GENERALE DE LA BEAC ET DEROULEMEN DU STAGE. .....................................................................................................................2 CHAPITRE 1 : PRESENTATION DE LA BEAC.............................................................3 SECTION I PRESENTATION DE LA BEAC ET DE LA DIRECTION NATIONALE DU CAMEROUN.........................................................................................................3 I.HISTORIQUE ET MISSIONS..........................................................................3 I.1.1.Chronologie ...................................................................................3 I.1.2.La longue marche vers le Marché Monétaire sous-régional.............6 I.1.3.Les nouveaux systèmes de paiements et de règlements de la BEAC ..............................................................................................................7 I.1.3.1.SYGMA...........................................................................................7 I.1.3.2.SYSTAC..........................................................................................7 II.CADRE JURIDIQUE ET FISCAL.....................................................................9 III.ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT....................................................10 III.2.1.la Conférence des Chefs d'Etats : ..............................................11 III.2.2.le Conseil d'Administration : ......................................................11 III.2.3.le Comité Ministériel de l'UMAC : ...............................................11 III.2.4.le Comité de Politique Monétaire : .............................................12 III.2.5.le Comité Monétaire et Financier National: ................................12 Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 58

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

III.2.6.le Gouvernement de la BEAC......................................................13 III.3.1.Le Collège des Censeurs :...........................................................13 III.3.2.Le Comité d'Audit : ....................................................................14 IV.LA MONNAIE .........................................................................................15 SECTION 2 : PRESENTATION DE LA DIRECTION NATIONALE DE LA BEAC. ........15 I.ORGANISATION ........................................................................................16 II.FONCTIONNEMENT .................................................................................17 CHAPITRE 2 : DEROULEMENT DU STAGE A LA DN-BEAC ET TACHES EFFECTUEES 19 SECTION 1 : DEROULEMENT DU STAGE.............................................................19 SECTION 2: TACHES EFFECTUEES. ..................................................................19 I.AU SERVICE DU MARCHE MONETAIRE ET DES ADJUDICATIONS DES TITRES PUBLICS.....................................................................................................19 II.AU CONSEIL NATIONAL DU CREDIT ET DU CONTROLE DES BANQUES. . . .21 DEUXIEME PARTIE : LES OPERATIONS DE LA BEAC DANS LE MARCHE MONETAIRE. ............................................................................................................................... 23 CHAPITRE 3 : LES MECANISMES DE REFINANCEMENT. ........................................26 SECTION I: LES OPERATIONS D'INJECTION DU GUICHET A ............................26

PARAGRAPHE 1 : LES APPELS D'OFFRES POSITIFS .................................26 PARAGRAPHE 2 : LES INTERVENTIONS PONCTUELLES. .....................28 PARAGRAPHE 3 : LES PRISES EN PENSIONS. .....................................28 SECTION 2: LES OPERATIONS D'INJECTION DU GUICHET B. .................29 CHAPITRE 4: LES MECANISMES DE PLACEMENT...................................................30 SECTION 1 : LES APPELS D'OFFRE NEGATIFS. ...................................................30 SECTION 2 : LA CONSTITUTION DES RESERVES OBLIGATOIRES.........................32 SECTION 3 : CRITIQUES & SUGGESTIONS. ........................................................34 I.LA POLITIQUE DES RESERVES OBLIGATOIRES...........................................34 II.LE GUICHET B OU CANAL SPECIAL DU MARCHE MONETAIRE....................35 Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 59

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

TROISIEME PARTIE : L'AVENEMENT DU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE. ............37 CHAPITRE 5 : CONTEXTE ET OBJECTIFS................................................................38 I.CONTEXTE................................................................................................38 II.OBJECTIFS ..............................................................................................39 CHAPITRE 6 : APPROCHE THEORIQUE..................................................................40 SECTION 1 : TEXTES REGLEMENTAIRES & REFORMES DE LA BEAC. ................40 PARAGRAPHE 1 TEXTES REGLEMENTAIRES. ....................................40 PARAGRAPHE 2 : REFORMES DE LA BEAC RELATIVES AU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE......................................................................................41 SECTION 2: LES ACTEURS ET LES PRODUITS DU MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE. ....................................................................................................... 41 PARAGRAPHE 1 : LES ACTEURS ..........................................................41 I.Le Ministère en charge des Finances : .....................................................41 II.Le Trésor Public : ....................................................................................41 III.La BEAC : ...............................................................................................42 IV.LA CRCT (Cellule de règlement et de conservation des titres): ..............42 V.Les S.V.T : ..............................................................................................42 PARAGRAPHE 2 : LES PRODUITS. .......................................................43 SECTION 3: LA PROCEDURE D'ADJUDICATION ET GESTION DES TITRES PUBLICS. ......................................................................................................................... 44 PARAGRAPHE 1 : ADJUDICATION...........................................................44 I.PERIODICITE ET CALENDRIER DES ADJUDICATIONS .................................44 II.PROCESSUS DES ADJUDICATIONS (D’APRES LA SIMULATION AYANT EU LIEU AU MARCHE MONETAIRE). .................................................................45 PARAGRAPHE 2 : LA GESTION DES TITRES PUBLICS. ...........................46 CHAPITRE 7 : APPROCHE PRATIQUE.....................................................................47 CHAPITRE 8 : ENJEUX DU MARCHE DES TITRES PUBLICS. ....................................48

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 60

L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE L’IMPACT DU MARCHE DE LA DETTTE PUBLIQUE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE DE LA B.E.A.C MONETAIRE DE LA B.E.A.C

BTS 2011-2012

SECTION 1: LES ENJEUX DU MARCHE DES TITRES PUBLICS AU NIVEAU NATIONAL ET SOUS REGIONAL. ........................................................................................48 I.LA SUBSTITUTION A AUX EMPRUNTS EXTERIEURS : .................................48 II.SOLUTION ADEQUATE AU PROBLEME DE SURLIQUIDITE DES BANQUES CAMEROUNAISES : ....................................................................................48 III.LA REDYNAMISATION DE L'INTERMEDIATION FINANCIERE AU NIVEAU NATIONAL ET SOUS REGIONAL. ...............................................................49 CHAPITRE 9: Critiques & suggestions. ................................................................50 SECTION 1 : CRITIQUES.......................................................................50 SECTION 2 : SUGGESTIONS.................................................................50 I.SUR LE PLAN DE LA MAITRISE ET DE L'ASSAINISSEMENT DES FINANCES PUBLIQUES.................................................................................................50 II.STRUCTURES A METTRE EN PLACE :........................................................51 CONCLUSION GENERALE ...........................................................................................52 LISTE DES ANNEXES ................................................................................................54 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES .............................................................................55 LEXIQUE .................................................................................................................... 56 TABLE DES MATIERES................................................................................................58

Rapport rédigé et présenté par NJILIE FOUAPON ISAAC ALEXANDRE Page 61

You're Reading a Free Preview

Télécharger
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->