Vous êtes sur la page 1sur 2
Signes Pour juger les auteurs du génocide de 1994, le Rwanda s‘en remet a une procédure traditionnelle La “gacaca”’ fait loi ‘Six ans apres le génocide ‘tuts! a Justice rwandaise est au bord de la paralysie. Depuis la loi du 30 aoct 1996, organisantes suites Judiciaires du génocide, trois mille pévenus seule- ‘ment ont été Jugés. Cent ving: mille risonniers, dont les trois quarts sont soup- connés ¢avoir directement participé aux massacres du printemps 1994, atte. dent de passer en juge- ‘ment devant une des dou ze chambres spéciales, rattachées aux tribunaux instance (1). Avec une procédure inchangée, il ‘auc plus de cent soba: te ans pour juger Yessen- tiel de la population pé- nitentiaire. Apres avoir ‘multiplé, sans résultats és, les mesures dur agence, notamment ls pro- és collects ou la libéra- tion de prisonniers pour raison o'age ou de santé, le gouvernement estime ‘avoir enfin trouvé la solu- tion la moins mauvaise. Elle porte le beau nom de + gacaca »(prononcer « g- chacha ») De quoi s'agitil ? La gaca ca état, autrefols, la pro- coédure tradtionnell, tres ritualisée au demeuramt de réglement des conflts mineurs : querelles de bornage, vols, rvaités d- verses... hacune des deux partes, rune aprés autre, ‘exprimait ses gets devant la chefferie coutumiée, la- quelle s‘efforcait de trou ver et c'imposer une sole ‘lon a amiable faisant lo Le roi, quant a lui, n‘inter: venant que dans les cas avérés de crimes de sang. Une maniére de justice par consentement mutuel, un peu comparable & notre Justice de paix. Imaginée d'abord,& partir de 1998, comme une simple hypothese de tra- vail, la mise en place dans toute pays de juridictions Inspirées de a gacaca est en passe de devenirla nor me depuis le vote, cet 2u- ‘tomne, dun projet de io, en cours d'examen & la Cour constitutionnelle. Pour essentil, le projet prévoit installation de ju 198 populaires, éius par ies citoyens en age de voter, A chaque niveau de Forge- risation administrative du Rwanda, de a cellule (deux cents habitants environ) jusau’a la prétecture en 36 Teltrama 2660 ~ 2 ander 2003 120 000 prévenus s‘entassent dans {es prisons surpeuplées. ddu Rwanda, en attente un jugement. passant par le secteur et la commune. Tout citoyen, 2s lors qu'il est réputé tre une personne integre, ‘non soupconnée dactes ou de paroles racistes, a le rot tre jr. Ef, ta réforme exclut de son champ application tous les prévenus convaincus ‘avoir pianiié le génocide. En muttipliant de la sorte les instances de jugement {enze mile ervicon) sur fen- ‘semble du temtore, le gou- vernement espére tout la {ois répondre a limpatien ce légtime des victimes et rescapés, condamner rapt ‘dement tous les coupables, Hibérer les prévenus inno- ‘cents, reconstituer la writs {du génocide par la mult plication rapide des aveux et faciliter ainsi la recons- ‘ruction du pays. Rendue probablement in- dispensable parla gravité de la situation la réforme nen pose pas moins nombre interrogations. Ny atl pas un risque de déqualifir la notion méme de génocide par la seule réhabiltation d'une procs. dure destinée a Forigine & régler des conflts de ca- ractre mineur ? La gacaca ne risque-telle pas no- tamment de se réduire avec le temps & des ofré- ‘monies publiques ¢échan- ,aveux contre pardon ? Le gouvernement al les moyens financiers et tect niques de former au droit, dang un déial aussi rapide, tun nombre auss| important de citoyens ? Sachant uaujourd'hui des juges professionnels ont du mal A résister ux pressions de toutes sortes, qu’en sera ‘ul demain d'un juré, 6lu dans son village ? Qui ac- ‘ceptera de venir ténoigner, 2 charge ou a décharge, devant le jury d'une cel: lule ? Que se passera-il dans les régions ou il ne reste aucun Tutsi Encore la iste des questions n'est elle pas close | ‘Aucune réponse ne s'im- pose & elle seule dans un pays qui doit dans le méme temps réparer le ‘ire = done juger et pun et construire 'avenir - feld(2) Quiattcec :+Les one favorser a réconc-prisonniers sont un pro- lation. C'est 18 toute la iéme tourmentant. Sion contradiction. histoire emprisonne out fa haine contemporaine montre des massacreurs, elle ne quilestrarement pesible pourra jamais sécher au 4e poursuivre au méme grand air Mais son fa lais- rythme les deux objectifs. se se faufiler dans les ba- Que 'on songe aux diff naneraies, es tueries vont ultés que la France a recommencer.» connves aprés ia Libération, Les premiers proces gaca (ou celles de PArique du ca devreient avoir lieu & Sud, pees la chute du ré- _partirdu printemps 2003 sme de apartheid Sans Danie! Conrod méme parler du Cambod6® 5) 08 son cot, a 20 oetsbre ‘ou, demain, de Algérie! Seon Twrt pena es Une OB minuscule résu- tora pourle france Caara me, 8 s@ mariére,le com Saree panne doe go plextté du débat qui tra- ‘rtm rorion ern vaille la société rwandaise "00m" - » wieuctar Creer ieon, (22mstendevaceeon Black jack, dames et mikados sont & nouveau de la partie =< === Pas si vieux jeux Le Honduras remercie le président Souslesstucsrépublcains A Parthenay, dans les s'y mettent. Et les ludo- DAE eon ela salle du consell mu- Deux-Sevres cela fait theques aussi. La pre- Estampillé Chirac nicipal de Louviers, Josette quinze ans que ces jeux mire, exclusivement pre- ‘tsa copine Andrée, pen- de tous les ges et ces mier Age, a ouvert en Le recycage humanitare de Jacques Chirac en visite chées sur une table de joutes séculaes Invests: 1967 ;llen existe aujour- + soelback +, s'amusent sent, au mais de ult, le hui plus de mile en Fran- Omciobe ISS Seana ma oem nea mene SOF cars ca gamines.Ces centre-ville, qui se trans- ce (3) qui accueillent tous. vastations de Touragan Mitch, omblera aise les phi-méres de famille venues forme alors en une im- les publics, Jeunes et lmtéistes. En réponse & ade de la France la poste hon- °® 0" S2ns leur mari se mense aire de jeux : mi- moins jeunes. On vienty mesurent& ce jeu de pa- kados surdimensionnés, emprunter des jeux. Ou ‘durienne @ émis ce timbre, variante gaullienne du jets qui se jouait autrefois marelles, quilles, palets, jouer sur place. Comme & ‘mémorable la mano en la mano + du Général 8 Mexi- dens les estaminets des course de barriques..out la maison des jeuxde Gre- Flandres et qui avec toute est possible, tout est ou» noble (4) qui fat tables ©0, en 1964, et eppel ble mobilisation de toutes 'eS 6 rinambelle d'autres vert, tout est ‘gratuit (1). ‘ouvertes tous les vendredi énerges:« Tous pour reconstruction nationale.» Celle jeux adresse, de hasard Lille, une poignée de co- soir, sowventusqu's au- du Honduras, viderment. Massie président Flores OU de strate, occupe, le pains ont écumé les bro- be. Quand on tape le car temps d'une « petite 1u- cantes pourretrouver ces ton, que fon cherche fas- ‘veut donner, & ttre de réciprocité, un coup demain& Gaye de nuit », ces lieux + tables & glissers, ces _ sassin, et que fon tente par son homologue trangals, il sera le bienvenu par les hebituellement plus aus- « billards Nicolas -, ces tous les moyens de coincer teres. Pour la quatritme < tocs», ces « bovles en ses partenaires, le temps année consécutive, cette pente qui peuplaient iy fle. Ce temps quinous est Jyeuse soirée montée par quelques décennies les tellement compté, on le laSemaine des quatejeu- toquets dela région. Res- _perd enfin, avec julio. ds, une ludotheque asso. taurés, copes, refats par Lue Le Chatetier ciative, a su attier une ces quatre passionNés, yrexaldenjancv7 01220 bonne centaine d'ama- salarés de association mt soor vaso os 42m tours ayant parcouu Jus Weliout (bien ous en on- eewnsifran T300Pe qu’a des dizaines de klo- gloverlan), ces jeux sor pean (2 scion Wolo 85,8 metres. C'est qu'entre tent maintenant sur les ape Seuno ie a, a0 black ack, Boule, bilards flrs, les marchés, dans Sessi3. fentous genres, échecs, les écoes, les maisons de (2) Rerselrement: 3615 dames, quilles, catamino, retraite (2)..Etles gens en °°™%* abolone etautres awalés, redemandent. Les fabri “mesg dni 9. ea ta rut promet. cants dejeuxetdejouets 7eas2530 temps qui courent.. Jean Belot ‘eéraa w2660~ 3jomder 200137