Vous êtes sur la page 1sur 32

IMMUNITE INNEE OU NON

SPECIFIQUE

DR M.BENLAZAR
2007
Vue d’ensemble du
systéme immunitaire
Systéme immunitaire

Adaptive
Innée
(Spécifique)
(Non spécifique)
2 ligne de défense
o
1o ligne de défense

Composants Composants
Composants Composants
cellulaires humoraux cellulaires humoraux

Interactions entre les deux systémes


Comparaison entre les systémes
immunitaires innée et acquis

Immunité Innée Immunité adaptive

• Immédiate • Retardée

• Non spécifique de • Spécifique de


l’antigéne l’antigéne
• Développement
. Abscence de mémoire
immunitaire d’une mémoire
immunitaire
Cellules du système immunitaire
Systéme
immunitaire

Cellules Cellules
myéloides lymphoides

Granulocytes Monocytes Cellules T Cellules B Cellules NK

Neutrophiles Macrophages, Helper


Basophiles Cellules Suppresseurs Plasmocytes
Eosinophiles Dendritiques Cytotoxiques
Dévelopement du Systéme
immunitaire
ery pl neu mφ
nk
CD8+ CTL

CD4+
TH1
thy

TH2
mye

lym
Fonctions du système immunitaire
(Respect du Soi/ Reconaisance du non Soi)

• Protection contre les pathogénes


• Intracellulaires ( virus, quelques bacteries et
les parasites)
• Extracellulaires (la majorité des bacteries,
champignons et les parasites)

• Eliminer le “Soi” altéré ou modifié.


Infection et Balance immunitaire

infection immunité

“Bolus”infectieux x virulence
Maladie =
immunité
Effets du Systéme immunitaire

• Bénéfiques:
• Protection des germes pathogénes.
• Elimination du “Soi” altéré.

• Effets mal tolérés:


• Inflammation,fiévre, douleur, lésions tissulaires et

tuméfactions.
• Altérations du “Soi” (hypersensibilité ou
autoimmunité)
Vue d’ensemble du
systéme immunitaire
Systéme immunitaire

Adaptive
Innée
(Spécifique)
(Non spécifique)
2 line de défense
o
1o ligne de défense

Composants Composants
Composants Composants
cellulaires humoraux cellulaires humoraux

Interactions entre les deux systémes


Les défenses non spécifiques de l’hote
contre les infections
• Barriéres anatomiques
– Facteurs mécaniques
– Facteurs chimiques
– Facteurs biologiques
• Composants humoraux
– Complément
- Systéme de la coagulation
– Cytokines
• Composants cellulaires
– Neutrophiles
– Monocytes et macrophages
– Cellules NK
– Eosinophiles
Bariéres anatomiques - Facteurs
mécaniques

Systéme ou type Mécanisme


organe celulaire
Peau Épithelium squameux bariére physique
Désquamation
Membranes épithelium non ciliée (e.x. Peristaltisme
muqueuses Tractus gastro-intestinal)
Épithelium cilié (e.x. Jeu mécanique des
Tractus respiratoire) Cils vibratils
Epithelium (e.x. action “flushing”
nasopharynx) des larmes, salive,
mucus, urine
Bariéres anatomiques - Facteurs
chimiques

Systéme ou Organe Composant Mécanisme

Peau Sueur Acidité anti-


microbiéne
Membranes HCL (cellules pariétales) P.H bas
muqueuses Larmes et salive Lysozyme et
phospholipase A
Defensines (respiratoires & Antimicrobienne
GI tractus)
Sufactants (poumon) Opsonines
Bariéres anatomiques - Facteurs
biologiques

System ou Organes Composant Mécanisme

Peau et muqueuses Flore normale substances


Antimicrobiénes,
Compétition pour
les nutriments et
la colonisation
Composants humoraux
Composant Mécanisme

Complément Lyse des bacteries et de certains virus


Opsonisation
Augmentation de la pérméabilité vasculaire
Recrutement et activation des cellules
phagocytaires
Systéme de Augmente la pérmeabilité vasculaire
La coagulation Recrutement des cellules phagocytaires
Β-lysin plaquettaire – detergent cationique
Lactoferrine et se lie au Fer indispensable au
transferrine Développemente/ X des bactéries.
Lysozyme Détruit la paroi bacterienne

Cytokines effets variables et multiples


Composants cellulaires
Cellule Fonctions

Neutrophiles Phagocytose,
Inflammation
Macrophages Phagocytose et destruction intracellulaire
Detruction extracellulaire des cellules infectées
Ou des cellules du SOI altérées.
Réparation tissulaire.
Présentation des antigénes aux cellules de
l’immunité spécifique.

cellules NK et LAK. Destruction des cellules inféctées par les virus et


Des cellules du “SOI” altérées.

Eosinophiles Destruction de certains parasites.


Phagocytose
et
destruction intra-cellulaire
des pathogénes
Phagocytes - Neutrophiles (P.N.N)

• Caractéristiques du
noyau, cytoplasme
• Granulations.
• CD 66: marqueur de
membrane
Caractéristiques des granulations
des P.N.N
Granules primaires Granules secondaires

azurophiles;
Specifiques des
caracteristiques des
neutrophiles
jeunes neutrophiles;
matures
Contient des proteines Contient le lysozyme, NADPH
cationiques, lysozyme, composants d’oxydation,
defensines, elastase et la
lactoferrine , B12-binding
myeloperoxidase protein
Phagocytes - Macrophages

• Caracteristiques du noyau
• Lysosomes
• CD14 : marqueur de
membrane
Le processus de
phagocytose
• Quatre étapes
– chimiotactisme
– adhésion
– phagocytose (sensu stricto)
– microbicidie
• oxydative
• non-oxydative
Phagocytose
• Phénomène actif et consommateur d’énergie
• Efficacité accrue par l’opsonisation
La réponse des phagocytes à
l’infection

•Les signaux S.O.S


– Peptides contenant le N-formyl
methionine.
– Peptides de la coagulation
– Frations du complément
– Cytokines libérées par les tissus
et les macrophages

•La réponse des phagoytes


– Adhésion vasculaire
– Diapédèse
– Chimiotactisme
– Activation
– Phagocytose et destruction
Initiation de la phagoytoe
Attachement aux
Recepteurs:
IgG FcR
Complément R
ScavengerR
Toll-like R
Phagocytose

• fixation de l’antigéne
•Formation des pseudopodes
•Formation des phagosomes
•Fusion des granules
•Formation des
phagolysosomes
Microbicidie (ou bactéricidie)
intracellulaire
• Deux mécanismes différents
– phénomènes oxydatifs
• dépend de la production d’intermédiaires
réactifs de l’oxygène qui ont un rôle
microbicide
• phénomène inductible : « explosion
respiratoire »
– phénomènes non oxydatifs
• dépend de la production de peptides
antibactériens
Microbicidie oxydative
Myélopéroxydase NO synthase NADPH oxydase
Microbicidie non oxydative
• existent aussi souvent dans les sécrétions
– Enzymes microbicides
• Hydrolases : lysozyme (muramidase) : destruction
de la paroi bactérienne des G+; glycosidases,
lactoferrine, élastase, cathepsines
– Protéines cationiques : « protéines
antibiotiques »
• défensines : petites molécules (29-35 aa)
possédant trois ponts disulfures et dont l’activité
est inhibée quand la concentration en sels (Cl-) est
trop élevée
Cellules killers non
spécifiques

-NK et LAK cellules

-Cellules (K) ADCC: Détruisent les


cytotoxicité dépendante des
annticorps. cellules altérées
ou étrangéres
Les cellules Natural Killer (NK)

◆ Appelés aussi “large granular


lymphocytes” (LGL)
◆ Déstruction des cellules
inféctées par des virus et des
cellules malignes
◆ Identifiées par la présence du
CD56 & CD16 et l’ absence du
CD3
◆ Activatées par l’ IL2 et l’ IFN-γ
en céllules LAK
Lymphokine Activated Killer (LAK)
cellules

IIFF Dest
ru
NN Destruction
ction
des
Cellu
Desm céllules
les
align
transformées
es
IL22
IL et/ou malignes
Cellules K ( killers ou
tueuses)

◆ morphologiquement
non définis.
◆ Action par ADCC
◆ Possédent un recepteur Fc
◆ Reconnaissent des cibles
liées aus anticorps
◆ cellules NK (IgG),
macrophages (IgG),
eosinophilles (IgE) ou autres
cellules
« Cellules K » et ADCC
• ADCC = antibody dependent cell-mediated
cytotoxicity
• Les cellules K correspondent à une fonction
particulière que peuvent exercer plusieurs
types cellulaires (NK, macrophages,
polynucléaires)
• Les cellules K ne sont pas une lignée en soi