Vous êtes sur la page 1sur 24

Le Kéfir (s’écrit aussi Képhir)

Le mot Kéfir nous vient du Caucase, une chaîne de montagnes, longue de 1200 kilomètres, qui s’étend de la Mer Noire à la Mer Caspienne . C’est sur ces monts arides qu’est né le Kéfir, cette boisson légèrement gazeuse, un peu aigre et bienfaisante. Son origine se perd dans la nuit des temps, ce qui est certains, c’est que les Caucasiens burent le Kéfir depuis la haute antiquité. Anciennement, les nomades transportaient du lait de chèvre, de brebis ou d’autres animaux, dans des sacs de peau, durant leurs voyages, la fermentation prenait place dans ces sacs, transformant le lait en un breuvage épais, au goût unique.

transformant le lait en un breuvage épais, au goût unique. Ce sont des bactéries, des levures

Ce sont des bactéries, des levures et des polysaccharides présentes dans ces sacs, combinés avec les protéines de lait , qui forment le Kéfir. Cette masse de micro- organismes vivants se nomme « grains de Kéfir ».

Au cours des siècles, les grains de Kéfir ont été légués de génération en génération. Les grains étaient donnés seulement aux personnes qui comprenaient les méthodes de conservation, et le soin qu’ils devaient apporter pour les garder.

Appelés aussi « Millet du Prophète »les grains de Kéfir ressemblent à des petits bouts de chou-fleur translucides. Les microbiologistes les ont étudié minutieusement, afin de mieux comprendre ce qu’ils sont, comment ils se reproduisent et fermentent le lait. Il en résulte que des grains de Kéfir provenant de différents endroits du monde, n’ont pas toujours la même combinaison de bactéries et de levures.

Plus de 20 types de bactéries ont été identifiées : Lactobacillus brevis, Lactobacillus kefir, Lactobacillus kefiranofaciens, Lactobacillus caucasius, Lactobacillus casei, Lactococcus lactis, Leuconostoc citrovorum, Leuconostoc species, Streptocoqque diacéétilactis, Lactic streptococci… et différents types de levures : Saccharomices kéfir, Kéfir candida, Kluveromyces marxianus et Saccharomyces cerevisiae.

L’interaction complexe de toutes ces bactéries, levures et polysaccharides n’a pas encore été complètement élucidée, car elle est très difficile à reproduire en

laboratoire, ce qui laisse une part de mystère à cette potion magique ! Car le Kéfir est considéré comme tel, depuis des siècles, surtout en Russie, pays laitier où se développèrent très abondamment la production et la consommation de Kéfir de lait, dénommé « Elixir populaire russe »

Après le processus de fermentation, le produit final contient assez de levures et de bactéries vivantes pour être considéré comme un « probiotique » c'est-à-dire que c’est une substance bénéfique pour la santé, qui agit sur la stimulation de la flore intestinale et l’immunité naturelle. La littérature médicale et scientifique russe est dotée de multiples articles sur l’usage du Kéfir, il est question d’ulcère d’estomac, d’asthme, de catarrhe bronchique, de pneumonie, de maux biliaires, d’inflammations chroniques des intestins, de maladies de la vessie, de maladies nerveuses, d’urticaires et d’eczémas.

Les Russes croient que la consommation régulière du Kéfir améliore l’état général de la santé, il est, d’ailleurs proposé aux patients séjournant dans les hôpitaux, pour aider à combattre les infections et les maladies.

Le Kéfir est traditionnellement utilisé aussi pour purifier le sang, la bile, le foie, les reins, agit contre la diarrhée ou la constipation, pour la convalescence en général. Il y a donc le Kéfir de lait, et à travers les siècles, un autre Kéfir, s’adapta en mutant, au point de constituer une symbiose bactérienne différente de celle du Caucase, il se nomme »Kéfir de fruits ». Kéfir de lait, ou, Kéfir de fruits, la difficulté est de trouver des grains !!! Sachez qu’aucune boutique, ni aucune marque de produits naturels, ne distribue de grains.

aucune marque de produits naturels, ne distribue de grains. FABRICATION DU KEFIR DE FRUITS On le

FABRICATION DU KEFIR DE FRUITS

On le nomme aussi »Champagne du Caucase »

IL est vrai que lorsqu’il est réussi, c’est vraiment délicieux, depuis des années que nous en fabriquons, toutes les personnes à qui nous avons fait goûter, pour la première fois de ce breuvage, doré et pétillant… en ont tous, à notre connaissance, redemandé !!!

Ca y est , vous avez enfin trouvé quelqu’un, qui vous a procuré une poignée de grains, afin de démarrer votre production…vous en avez de la chance ! prenez-en bien soin, ce sont des micro-organismes vivants, et tout d’abord, assurez vous qu’ils soient bien à l’aise dans un bocal en verre, bien propre, avec de l’eau de source additionné d’un peu de sucre, fermé le bocal, et mettez le au bas du réfrigérateur, en attendant d’avoir tous les accessoires, car vous devez allez faire quelques courses. De toutes façons, vous n’êtes pas pressé car, vous venez de changer l’eau et le sucre, cela vous laisse, entre une semaine et 15 jours, pour commencer.

DETAILS IMPORTANTS Tous les accessoires rentrant en contact avec les grains doivent être en verre ou en plastique, ne jamais utiliser d’objets métalliques, pas de cuillère ni de passoire en fer ou en aluminium par exemple, ce qui implique que parfois, vous allez devoir y mettre les mains, il est évident qu’avant toutes manipulations du Kéfir, vos mains doivent être bien propres, lavées de préférence avec un vrai savon de Marseille, acheté dans une boutique Bio, et non pas avec un savon truffé de produits chimiques de supermarché, qui en déposera sur votre peau, contaminant ainsi votre Kéfir.

Même chose pour vos accessoires, évitez de les laver avec des produits pour laver la vaisselle qui pourraient être nocifs pour le Kéfir, vous trouverez de doux produits pour laver la vaisselle, en boutiques Bio, bien sur, et actuellement chaque grand supermarché a, au moins une gamme de produits ménagers dite »verte » fabriquée sur bases végétales et non testée sur animaux. De toutes façons, vous n’avez pas besoin de nettoyer les accessoires avec du produit lave-vaisselle, à moins de ne pas les avoir utilisé depuis longtemps, sinon, à chaque utilisation, il suffit de les passer à l’eau brûlante du robinet avant et après, ça c’est important. Si vous utilisez un tampon à récurer, soyez aussi très hygiénique, ne le laissez pas traîner sur le bord de l’évier, faites-le sécher dans un endroit sain, et conservez le dans une boite, uniquement pour cet usage.

Autres choses très importantes pour garder votre Kéfir longtemps : la qualité de l’eau, et des autres ingrédients. En ce qui concerne l’eau, prenez de l’eau de source en bouteille, les meilleures sont celles de montagnes, et le taux de résidus secs inscrit au dos de l’étiquette doit être le plus petit possible, car « l’eau n’est pas bonne pour ce qu’elle apporte, mais pour ce qu’elle emporte ! »

Les eaux les plus chères, sont en général les meilleures, mais quelques-unes sortent du lot, à vous de les dénicher en vérifiant les étiquettes et les prix dans les supermarchés, vous verrez c’est une expérience surprenante, surtout quand vous allez vous rendre compte du taux énorme de résidus secs contenus en mg/litre d’eau, des marques les plus connues, et souvent les plus vendues, ce qui a uniquement pour conséquence de faire fonctionner vos reins, à mauvais escient.

Cette recherche, vous servira pour les autres utilisations que vous faites de l’eau que vous acheter (thé, café, tisane, soupe…) et boire, tout simplement ! Il est évident qu’il ne faut pas utiliser l’eau du robinet pour la fabrication du Kéfir, infectée de chlore, de métaux lourds, et même parfois de microbes qui se baladent dans les canalisations Attention, le Kéfir n’aime, malheureusement pas, l’eau filtrée, en utiliser exceptionnellement, si vous n’avez plus de bouteilles en stock et que les magasins sont fermés.

Si toutes ces prescriptions vous paraissent extrêmes, sachez que nous ne vous racontons pas de bêtises, et que nous fabriquons notre Kéfir depuis des années dans les meilleures conditions. Nous avons fait des dizaines d’expériences, des bonnes et des mauvaises, ce qui nous permet aujourd’hui de vous exposer notre savoir. D’ailleurs, si vous êtes septiques, testez par vous-même la différence de finesse et de goût de la boisson obtenue, en utilisant différentes qualités d’eau.

Par contre, en ce qui concerne la qualité des fruits, il faut absolument utiliser du Bio, c’est impératif ! Les citrons non Bio, contiennent des pesticides et des conservateurs, les fruits secs aussi, cela encrasserait vos grains et votre boisson. Pour ce qui est du sucre, n’oubliez pas que c’est la « nourriture » de vos grains de Kéfir, Pendant très longtemps, nous avons utilisé du sucre blanc, en poudre, industriel, car il n’y avait rien d’autre sur le marché, mais actuellement vous pouvez vous procurer du sucre « blond et Bio » dans les magasins de produits naturels. Ne pas se servir de sucre « roux « car il colore les grains, et d’après un scientifique Allemand, spécialisé dans les fermentations de Kombucha et de Kéfir, le sucre roux encrasserait les micro- organismes. Vous pouvez trouver facilement du fructose, en grandes surfaces et en boutiques Bio, c’est du sucre de fruits, c’est naturel, et c’est aussi blanc que le sucre de canne raffiné, seulement c’est 3 fois plus cher !

LES ACCESSOIRES NECESSAIRES :

- 1 grand bocal en verre, d’une contenance de 2 litres ou plus, avec une large ouverture, afin d’y passer une main

- 1 carafe en verre

- 1 filtre à café en plastique et son socle plastique

- 2 bouteilles en verre qui se ferment hermétiquement

- 1 entonnoir en plastique, de taille moyenne

- 1 gros élastique et des compresses en coton stériles que vous trouverez en pharmacie

INGREDIENTS :

- 1 bouteille d‘1litre et demi d’eau de source

- 1 citron Bio, lavé, coupé en 4 (une orange ou 1 demi pamplemousse)

- 2 figues Bio séchées (ou 1 poignée de raisins Bio ou 4 tranches de pommes séchées Bio ou 3 abricots secs Bio)

- 80g à100g de sucre

Maintenant que vous avez tout ce qu’il faut, choisissez le moment de la journée pour démarrer la fermentation , de façon à ce que cela corresponde à votre planning, car 48h après, au même moment de la journée, vous devrez séparer les grains de la boisson obtenue.

Allez c’est parti ! Mettez dans le grand bocal en verre, les grains de Kéfir, la bouteille d’eau, le citron coupé en 4, les 2 figues et le sucre de votre choix. Disposez sur l’ouverture du bocal, 2 compresses, l’une sur l’autre, et bloquez -les avec l’élastique. Choisissez dans votre cuisine, un endroit oû vous entreposerez le bocal pendant 2 jours, sans le déplacer. Cet endroit doit être aéré, mais ne le mettez pas au soleil l’été sous la fenêtre. Le bocal doit être loin de toutes autres sources de chaleur, plaques électriques, four, chauffage…Attention aussi de ne pas pulvériser à proximité du bocal des produits ménagers, tels que les désodorisants, bombes insecticides ou spray pour nettoyer les vitres ! Evitez, bien sur, de fumer à coté !

Voilà donc 2 jours que la fermentation se fait, tranquillement dans le bocal, à l’air libre, les compresses ayant empêcher le passage de poussières, ou de moucherons, qui souvent, se baladent l’été dans nos cuisines, aux fenêtres ouvertes. Il se peut, en hiver, s’il fait très froid, que vous deviez attendre 3 jours au lieu de 2, vérifiez que vos figues soient bien remontées à la surface, pour décider de stopper la fermentation. Préparez les autres accessoires dont vous aurez besoin, à coté de l’évier, c'est-à-dire :encastrez le filtre à café en plastique sur son socle, et pausez le tout sur la carafe. Ebouillantez les bouteilles, et mettez l’entonnoir sur l’une d’elle. Avec vos mains, fraîchement lavées, enlevez les compresses et les figues du bocal, et jetez -les à la poubelle, les quarts de citrons, pressez-les avant de les jeter, afin de récupérer le maximum de jus, si des pépins tombent dans la boisson, vous les enlèverez plus tard.

Avec douceur, renversez le bocal afin que le breuvage coule dans le filtre, celui- ci, récupérant les grains, et le liquide atterrit dans la carafe. Lorsque la carafe est pleine, versez le tout dans les bouteilles en vous aidant de l’entonnoir, c’est

simple, non ?

Vous ne pourrez boire et déguster votre Kéfir « maison » que 24h à 2 jours après, car il faut attendre qu’il pétille plus.

Enlevez les pépins du citron tombés dans les grains, et les petites graines de figues s’il y en a.

A ce moment là, 2 solutions s’offrent à vous : Ou vous remettez une fermentation en route, ou vous n’avez pas le temps, et pour bien conserver les grains, vous les remettez dans un bocal de verre, avec un peu d’eau de source et un peu de sucre pour les nourrir, au bas du réfrigérateur, mais cette fois-ci fermé. Si vous partez en vacances plus d’une semaine, il vous suffit de faire la même chose, mais en mettant beaucoup plus d’eau et de sucre, et surtout, n’oubliez jamais de laisser le couvercle du bocal entrouvert afin de laisser s’échapper le gaze, sinon vous aurez des surprises en rentrant de vacances !!!

Allez…longue vie à vous et à votre Kéfir !!!

Le Kéfir

Le Kéfir n'est pas un aliment "miracle", mais un produit issu du fond des temps, nécessaire à la survie des hommes qui ont compris que leur système digestif n'était pas adapté aux alimentations nouvelles imposées par la civilisation. Grâce aux progrès de l'industrie alimentaire, les principes actifs du Kéfir ont été étudiés par une société française, permettant ainsi d'obtenir une poudre de Kéfir en cours de commercialisation. Il est donc possible de profiter de ses vertus sans avoir à commander par internet des yaourts du Caucase !

avoir à commander par internet des yaourts du Caucase ! ROLE PREVENTIF DU KEFIR SUR LES

ROLE PREVENTIF DU KEFIR SUR LES RADICAUX LIBRES

Les sportifs, les personnes âgées, ceux qui sont soumis à certains stress comme l'exposition au soleil, qui ont de l'artériosclérose, produisent des substances nommées " radicaux libres " qui brisent les membranes des cellules par des mécanismes d'oxydation. Il existe des systèmes protecteurs contre ces radicaux libres. La production dans l'organisme de radicaux libres est un phénomène "normal" et c'est lorsque la quantité libérée augmente et dépasse les mécanismes de protection qu'ils deviennent pathologiques.

Le Kéfir contient des substances qui ont montré leur efficacité sur la diminution des radicaux libres oxygénés tel que vitamine E, vitamine A, Cuivre-Zinc, glutathion (Bermond, 1991 ; Tison, 1992).

Mais surtout le Kéfir contient du sélénio-méthionine qui est un anti-oxydant n'existant pas sous forme libre dans les aliments et qui est synthétisé par fermentation pour la fabrication du Kéfir (Nieper, 1985)

Références NIEPER H., 1985. Off. Int. Lib Belgique BERMOND P., 1991. Cahier Nutrition Diététique XXVI, vol 6, p403-408 TISON E., 1992. Jou. Int. Med. n°251,

p29-35

6, p403-408 TISON E., 1992. Jou. Int. Med. n°251, p29-35 ROLE PREVENTIF ET CURATIF DU KEFIR

ROLE PREVENTIF ET CURATIF DU KEFIR SUR LES FONCTIONS DIGESTIVES

1. Au niveau de l'acte volontaire : la mastication

* Phase bucco-oesophagienne (bouche et œsophage) : Les personnes âgées comme

celles qui prennent certains médicaments (antidépresseurs, atropiniques,

plaignent de la diminution ou de l'absence de sécrétion de salive . Le Kéfir rétablit le débit de la sécrétion salivaire et améliore la concentration en électrolytes et enzymes

(ptyaline,

Kneifel, 1992)

) se

)

d'où une meilleure déglutition des aliments mastiqués (Gil, 1950,

2. Au niveau de l'acte autonome : la digestion

* Phase gastrique (estomac) : Le Kéfir agit sur les phénomènes de diminution

ou de disparition de la nécessaire acidité du contenu de l'estomac et régule la

vidange gastrique donc évite les sensations de pesanteur tels que lenteur digestive et indigestion ( Blanc, 1984 ; Tashenov, 1975)

* Phase intestinale (intestin grèle) : Le Kéfir active et facilite l'action des

enzymes sécrétées par le pancréas et l'action de la bile. (Bossi, 1986), il stimule des micro-organismes présents dans l'intestin et favorise leurs actions enzymatiques (Rollan, 1988 ; De-Vresse, 1992), il régule les hormones digestives et favorise l'adsorption des minéraux comme le calcium (Shahani, 1979 ; Mann, 1985.; Rollan, 1991)

* Phase colique (Colon et formation des selles) : Le Kéfir permet de rétablir

quantitativement et qualitativement l'équilibre de la flore bactérienne colique (Metchnikoff, 1908 ; Hennerberg, 1934) et régule le transit intestinal en diminuant les diarrhées motrices et en évitant les constipations habituelles ou par paresse des muscles intestinaux (Kalachnikov, 1957 ; Miyamoto, 1991)

des muscles intestinaux (Kalachnikov, 1957 ; Miyamoto, 1991) ROLE REGULATEUR DU KEFIR SUR LES FONCTIONS HEPATIQUES

ROLE REGULATEUR DU KEFIR SUR LES FONCTIONS HEPATIQUES

Une consommation élevée de graisses augmente le taux de cholestérol du sang, mais une étude réalisée sur une tribu africaine des Massaïs a démontré que malgré une alimentation riche en matière grasse, ces hommes ne présentaient pas d'élévation du cholestérol du sang ; la base de leur alimentation étant

associée au lait fermenté (Mann et

cholestérol absorbé en limitant la formation des protéines du sang chargées de le transporter (Vujicic, 1992) ; il régule la fabrication de cholestérol par l'organisme par action sur l'enzyme HMG CoA (Richardson, 1979 ; McCarthy, 1984) et donc diminue le taux sanguin de cholestérol. Le Kéfir améliore les passages des sels biliaires entre l'intestin et le foie et de ce fait limite l'obstruction de la voie biliaire (calculs)(Ward, 1987) Mais le phénomène le plus intéressant est la suppression de l'hypertension dans une veine qui conduit le sang de l'intestin ves le foie, ce qui a pour effet direct une meilleure circulation sanguine au niveau du foie (Nieper, 1985) et pour effet indirect une amélioration des problèmes hémorroïdaires, variqueux et une diminution des troubles veineux (jambes lourdes, station debout prolongée pénible) (Lemonnier, 1984 ; Bossi, 1986 ; Rollan, 1991

Le Kéfir diminue le taux de

ROLE VITAMINIQUE DU KEFIR; Bossi, 1986 ; Rollan, 1991 Le Kéfir diminue le taux de Le déficit en folates,

Le déficit en folates, constitue aujourd'hui la plus fréquente et la plus importante des carences vitaminiques qui existe dans les populations occidentales (Heraud, 1983) Ce déficit en folates semble toucher environ 10 à 20% de la population et pas seulement les personnes âgées ou les enfants mais également les adultes (Lemoine, 1986)

Le tableau classique de cette avitaminose est une anémie (dite macrocytaire), mais à une moindre échelle elle peut causer aussi des désordres neurologiques et neuro-psychiatriques, des inflammations de la langue, des diarrhées et des retards de cicatrisation. Le Kéfir a une action sur ces trois derniers désordres et il améliore les phénomènes de cicatrisation (Drewek, 1986)

Les états de grossesse, de puberté, de vieillissement, d'alcoolisme chronique et les traitements nécessitant une chimiothérapie (méthotrexate) nécessitent un apport en folates à faible dose et à des valeurs se rapprochant des besoins journaliers de l'individu (Heraud, 1983) Le Kéfir contient les éléments nécessaires pour équilibrer ce déficit (Kneifel, 1991) .

ROLE MINERAL DU KEFIR(Heraud, 1983) Le Kéfir contient les éléments nécessaires pour équilibrer ce déficit (Kneifel, 1991) .

Le Kéfir permet une assimilation facilitée des oligo-éléments en facilitant partiellement leur dissolution (Cuivre, Fer, Zinc) et des minéraux en les solubilisant totalement (Calcium, Phosphore, Magnésium) ; cette action est facilitée par son action au niveau de l'estomac et de l'intestin lors de la digestion (Blanc, 1984)

Enfin 1,5 à 2% du poids du corps humain contient du calcium, 99% sont localisés sous forme de sels (phosphates, carbonates) et jouent un rôle dans la contraction musculaire, la coagulation, le muscle cardiaque, le tissu nerveux et dans plusieurs fonctions d'enzymes. (Rollan, 1988) La meilleure source de calcium se présente sous la forme de phosphate colloïdal ou de caséinate : c'est le cas dans le Kéfir (Tunick, 1987)

caséinate : c'est le cas dans le Kéfir (Tunick, 1987) EFFETS IMMUNO-MODULATEURS DU KEFIR Quelques publications

EFFETS IMMUNO-MODULATEURS DU KEFIR

Quelques publications font état d'une augmentation d'activateurs immunitaires non spécifiques (interféron, interleukines, etc.) et de réponses spécifiques contre de nombreux agents incluant le "rotavirus vaccine". Dans une récente étude, des enfants souffrant d'une certaine maladie de la peau (dermatite atopique) ont reçu une formule fermentée incluant L. casei. On a observé une diminution significative du "fecal tumor necrosis factor" mais aussi une régression des symptômes. Un mélange de B. bifidum et de L. acidophilus réduit l'inflammation chronique de l'extrémité du colon (sigmoïde) et augmente l'immunité sanguine chez un groupe de sujets âgés.

Une théorie séduisante sur l'effet immuno-modulateur des produits de la fermentation symbiotique est que cette fermentation, retrouvée sous des formes diverses dans toutes les régions du monde aurait remplacé la consommation d'aliments ramassés en putréfaction ou naturellement fermentés qui font parties de l'alimentation des omnivores. Les liens entre notre immunité, notre intestin grêle et l'utilité de l'ingestion quotidienne de milliards de bactéries et de levures, mortes ou vivantes, expliqueraient l'apparition dans l'alimentation des hominidés d'aliments "pourris sous contrôle " qui auraient remplacés "les pourritures sauvages"

Une sélection empirique des meilleures fermentations au cours des siècles auraient conduit à des produits comme le Kéfir.

Le Kéfir Le Kéfir évite le pourrissement de matières dans l'intestin, ainsi il guérit et agit pour prolonger la vie. II faut boire tous les jours du Kéfir, il ne nuit pas à la digestion, étant donné qu'il va très vite dans le sang.

En cas de maladies sérieuses et de longue durée, il faut boire beaucoup de Kéfir: le matin, à midi et le soir. A chaque fois 1/2 litre.

LE KEFIR A L'EAU, contrairement au kéfir au lait, est meilleur à boire et n'a pas tous les inconvénients des produits laitiers. Ses effets sont comparables.

PREPARATION POUR 2 LITRES :

Dans un bocal en verre de 2 litres à grande ouverture avec couvercle mettre :

- 5 cuillers à soupe de champignons (en fait, il s'agit d'un mélange d'un champignon et d'une levure)

- 6 cuilleres à soupe de sucre

- 3 figues séchées (ou autre fruit sec ou frais très sucré)

- 1/2 citron (biologique ou bien lavé), ou une pomme en lamelles, ou une demi

orange bio non-traitée, ou des fraises etc, c'est au goût de chacun ! (facultatif)

- Remplir avec les 2 litres d'eau et bien mélanger.

- Laisser fermenter 2 jours minimum, 3 jours maximum.

Ne pas fermer hermétiquement à cause de la fermentation.

Après 48 heures :

- Retirer les fruits, filtrer, et mettre dans des bouteilles au réfrigérateur ou non. La boisson se conserve 4 ou 5 jours.

Le champignon se multiplie fortement, si bien que l'on peut le séparer en 2 au bout d'un moment. Le champignon peut être conservé dans de l'eau avec un peu de sucre. Au lieu de jeter le champignon, on peut le donner. Après chaque préparation il faut rincer le champignon avant de le conserver. Après conservation laver à nouveau le champignon pour le réutiliser.

ATTENTION !!! ne pas le mettre en contact avec du métal, ça le tue

Les habitants du CAUCASE connaissent les vertus du KEFIR. Dès leur enfance, ils le boivent comme de l'eau et vivent en moyenne jusqu'à l'âge de 110 ans. C'est la seule région au monde où les habitants atteignent cet âge en étant en banne santé.

Selon le Professeur MENKIW, qui a consacré sa vie à l'étude du Kéfir, le cancer, la

tuberculose, les maladies de l'estomac etc

DRASEX a déjà constaté ces effets avant la deuxième guerre mondiale. Avec le Kéfir il guérit les catarrhes, les poumons, les crampes d'estomac. Les inflammations chimiques des intestins, les hépatites, les maladies de la vésicule et s'en servit pour aider à la convalescence après des maladies graves. En pédiatrie, le Kéfir déjà remplacé 1e lait de la mère. Il servit également en cas d'eczéma lors de la grossesse et des maladies chroniques du bas ventre chez les femmes.

y sont inexistants. En Allemagne, le Dr

Pour finir, je vous conseille vivement, un site formidable qui vous apprendra tout un tas de chose que vous pouvez préparer à la maison, dont d'exellentes recettes de Kéfir sur :

Recette du kéfir de fruits :

- Dans un grand bocal, mettre les grains, 1L½ d'eau minérale (l'eau du robinet tue les

grains), un demi-agrume (citron, orange, pamplemousse

une figue sèche (que l'on

aura nettoyé à l'eau chaude) et 100g de sucre.

),

- Filtrer en retirant l'agrume et la figue.

- Mettre en bouteille (type limonade ou coca : en verre) et laisser reposer 24h à température ambiante.

- Mettre au frais et consommer après 24h.

Attention !!! Lorsque les grains n'ont pas été utilisé depuis un moment, les deux premiers essais ne seront pas buvables (ne mettre que l'eau et le sucre puis jetter au bout de 24h).

Le kéfir (ou képhir) est une délicieuse boisson fermentée préparée avec des grains de kéfir (sortes de petits choux-fleurs translucides -> voir sur la photo). Les grains peuvent être utiliser pendant des années ; depuis le début de leur existence, ils ont été transmis de générations en générations. Il existe deux sortes de kéfir : de fruits (eau + sucre + un agrume type citron + figue + les grains !) et de lait (lait + grains).

citron + figue + les grains !) et de lait (lait + grains). Préparation de kéfir

Préparation de kéfir de fruits

Conseils : Tous les documents (panneaux, CD,

soigneusement préparés, en particulier la feuille recto-verso : elle doit être agréable

à lire, ni trop de texte, ni trop de photos, mais surtout intéressante

)

apportés doivent être

;-)

Recette du kéfir de fruits :

- Dans un grand bocal, mettre les grains, 1L½ d'eau minérale (l'eau du robinet tue les

une figue sèche (que l'on

aura nettoyé à l'eau chaude) et 100g de sucre.

grains), un demi-agrume (citron, orange, pamplemousse

),

- Remuer le tout et laisser reposer 24h à température douce (> 20°C).

- Filtrer en retirant l'agrume et la figue.

- Mettre en bouteille (type limonade ou coca : en verre) et laisser reposer 24h à température ambiante.

- Mettre au frais et consommer après 24h.

Attention !!! Lorsque les grains n'ont pas été utilisé depuis un moment, les deux premiers essais ne seront pas buvables (ne mettre que l'eau et le sucre puis jetter au bout de 24h).

Résumé :

Comme l'a affirmé Pasteur, « la fermentation est la vie sans air », mais plus précisément, c'est l'ensemble des transformations que subissent les matières organiques sous l'action d'enzymes secrétées par des micro-organismes.

Lors de notre étude, nous nous sommes aperçues que le kéfir de fruits fermentait grâce à :

× la fermentation alcoolique

En effet, les levures contenues dans les grains de kéfir de fruits vont chercher dans le sucre les éléments nécessaires à leur développement. En l'absence d'oxygène, le glucose est alors dégradé en éthanol et en dioxyde de carbone.

C6H12O6 => 2 CO2 + 2 C2H5OH

Le kéfir de lait fermente quant à lui grâce à un autre type de fermentation :

× la fermentation lactique

Pendant ce processus microbien, le sucre du lait, c'est-à-dire le lactose, est hydrolysé en acide lactique. Cet acide est le résultat de bactéries; il modifie les protéines et, par conséquent, la texture du lait.

C12H22O11 => 4 CH3 - CHOH - COOH

Synthèse :

Nous avons donc essayé de fabriquer les deux variétés de boissons :

- celle à base d'eau, de sucre et de fruits et - celle à base de lait.

Pour cela, nous avons tout d'abord utilisé des ferments de kéfir de lait YALACTA achetés en pharmacie. Le résultat étant médiocre, nous avons envoyé un e-mail à un adepte australien (trop sympa ! pour voir son site :

http://users.chariot.net.au/~dna/kefirpage.html) pour recevoir de véritables grains de kéfir de lait. Nous avons ensuite reçu de la "mère" de kéfir de fruits de la part de Mme X qui nous a donné de plus amples informations sur les méthodes de fabrication de la boisson.

XXX DEVELOPPEMENT :

I) Présentation du kéfir

1. Historique

C'est dans le Caucase, une longue chaîne de montagnes située entre la Mer Noire et la Mer Caspienne, que le kéfir a pris naissance. Anciennement, les nomades transportaient le lait de chèvres, de moutons et d'autres animaux dans des sacs de peau durant leurs voyages. La fermentation, qui prenait place dans des sacs, transformait le lait en un breuvage épais avec un goût unique que l'on appelle aujourd'hui kéfir. En même temps, les bactéries et les levures présentes dans ce sac, combinées avec des protéines de lait, formèrent une masse de micro-organismes vivants qui est utilisée pour transformer le lait en kéfir. Cette masse de bactéries et de levures est appelée "grain de kéfir" : c'est celle-ci qui donne au kéfir son goût et ses propriétés uniques.

Le Caucase, par sa chaîne Nord, est orienté vers la Russie, pays laitier où se développèrent très abondamment la production et la consommation de kéfir de lait, au point d'en faire "l'Elixir populaire russe". Par sa chaîne Sud, le Caucase glisse vers la Turquie et la Perse, pays de fruits, où le kéfir, à travers les siècles, s'adapta en mutant, au point de constituer une symbiose bactérienne différente de celle du Nord, sous le nom de "kéfir de fruits", boisson consommée et vénérée par la plupart des peuples musulmans.

2. Composition

Les grains de kéfir une forme irrégulière et ressemblent à une tête de chou-fleur. Les grains de kéfir de lait sont de couleur blanchâtre tandis que les grains de kéfir de fruits sont translucides. Le grain est composé de bactéries et de levures actives qui sont ancrées dans une matrice de polysaccharides. Le ferment de kéfir contient "la flore pure tirée du champignon de kéfir". Les grains de kéfir de lait sont composés d'un ferment lactique, le Beta-bacterium Caucasicum, d'une levure appelée Saccharomyces kephyr et d'autres micro-organismes :

Lactobacillus Caucasicus, Lactobacillus Casei, Streptococcus lactis, Streptococcus diacetilactis, Leuconostoc citrovorum. Les grains de kéfir de fruits, eux, sont composés de 3 micro-organismes :

Lactobacillus Caucasius, Streptococcus lactis et Saccharomyces Florentinus. Mais la composition exacte de ces grains n'est pas encore très exacte.

II) La fermentation alcoolique dans le kéfir de fruits

Les conditions nécessaires à une bonne fermentation alcoolique sont :

-- la présence de levures. Dans notre exemple, nous les trouvons dans les grains de kéfir. -- ces levures doivent être immergées et vivre dans un milieu sans oxygène (vie anaérobie) : ici, les grains sont plongés dans un bocal rempli

d'eau sucrée.

-- La température doit se situer entre 20 et 25°C : notre bocal est placé à température ambiante.

Les fruits ajoutés (citron et figue) servent à donner du goût à la boisson. Ils apportent du fructose ce qui contribue à faire fermenter la boisson. Les levures se reproduisent en milieu favorable. Les levures du kéfir se nourrissent du glucose. Elle le transforme en éthanol et en dioxyde de carbone c'est pourquoi nous observons l'apparition de bulles. Lors de la fermentation, nous observons aussi un changement d'odeur et de saveur. Au début de la préparation, le liquide est sucré et lors de la fermentation, il devient de plus en plus alcoolisé : un autre parfum apparaît. De plus, les grains de kéfir augmentent du fait de la croissance des levures : les liquides se dilatent par l'augmentation de la température et par le gaz carbonique qui s'échappe.Toutefois, la fermentation s'arrête lorsque tous les sucres fermentescibles ont été utilisés.

Kéfir à l'eau Le kéfir est une boisson du Caucase. Il en existe deux sortes, celui à l'eau et celui au lait, l'un et l'autre exigeant des ferments différents. Les ferments du kéfir à l'eau, composés de levures et de bactéries, forment des grains translucides plus ou moins gros. Pour se développer, ils utilisent le sucre mis dans de l'eau ; en se multipliant, ils fabriquent un peu d'acide et des gaz. Au bout de 24 heures, les grains ont rendu l'eau pétillante et légèrement acidulée, très agréable à boire en été. Préparation Remplir d'eau un bocal de deux litres de contenance, ajouter trois cuillerées à soupe de sucre, quatre de grains de kéfir, deux figues et une rondelle de citron. Fermer le bocal. Laisser à température ambiante. Quand les figues sont remontées à la surface, la boisson est prête à consommer. La passer, recueillir les grains de kéfir, les laver rapidement à l'eau courante et recommencer l'opération. Au fur et à mesure des fabrications, le volume des grains de kéfir augmente normalement et la fermentation se fait de plus en plus rapidement. Il est alors sage de ne pas remettre tous les grains de kéfir en fermentation: c'est l'occasion d'en fournir à son voisinage. Dans la tradition du kéfir se transmettant de famille en famille et de génération en génération. Nous avons abondamment parlé du kéfir dans nos colonnes, en particulier dans le n° 171 de février 1992.

Description des grains de kefir d'eau ou de fruits.

Appelez aussi "cristal japonais", ils ressemble à de gros grains de riz trop cuit, d'une dimension de 2 millimètre à 6 millimètre. Il augmente dans leur taille et dans leur quantité quand ils font du kefir de fruits,

Fabrication du Kefir d'eau ou de fruits.

Bien rincer les grains de kefir d'eau claire (eau froide) avec une passoire en plastique.

Mettre dans un bocal de 1 1/2 litre. mettre en suite :

-1 litre d'eau minérale.

- 1/2 jus citron + le citron non traité coupé en rondelles.

- 1 morceau de fruit sec (figue, abricot, raisin, etc.).

- 1 à 2 cuillerée à soupe de sucre ou plus selon le goût.

- 1 à 2 cuillerée à soupe de grains de kefir de fruit.

Ferme la bouteille avec un morceau de tulle, placer le bocal à température ambiante (de 18 à 25°C). Au bout de 24 heures, filtre le mélange avec la passoire, remettre dans une autre bouteille le liquide, et ferme la bouteille bien hermétiquement pour que la fermentation communie à température ambiante, et cela pour encore 24 heures.

Jette les fruits, le citron, les grains de kefir de fruits sont à remettre dans une bouteille et redémarre le cycle.

Au bout de 24 heures, le mélange est devenue pétillants comme du champagne, et bon à consommé. Le mettre au frigo pour sa conservation, a consommer sous 24 à 48 heures, car après, quelque fois, le mélange tourne au vinaigre.

Un autre mélange possible :

Mettre dans un bocal de 1 litre 1/2.

- 1/2 litre de jus de fruit (raisin ou pomme).

- 1/2 litre d'eau minérale.

- 2 cuillère à soupe de sucre ou plus selon goût.

- 2 cuillère à soupe de grains de kefir d'eau ou de fruit.

Placer le bocal à température ambiante(de 18 à 25°C) de 24 à 36 heures.

Filtrer, mettre en bouteille et placer au frais.

Vous pouvez commence avec des doses plus petite pour voire ce que cela donne au niveau goût.

Par la suite, réserve ces grains qu'a cette préparation, car les grains vont change de couleurs.

Ingrédients:

200g de rondelles de pomme séchée (en magasin bio ou soi-même avec un déshydrateur)

1 l d'eau 50 g de sucre (mini) de canne intégral

1 l d’eau, les rondelles de pommes séchées. Ajoutez le sucre et les grains de Kéfir. Laissez fermenter 48 heures. Vous obtiendrez un " cidre " pétillant et mousseux, délicieux. Passez et mettez en bouteilles (type limonade) que vous conserverez dans le réfrigérateur.

Le Kéfir

Historique

Le Kéfir est connu depuis des siècles des bergers des montagnes du Caucase.

Ils ont découvert que le lait frais transporté dans des outres en cuir se transformait parfois par fermentation en une boisson effervescente. Cette boisson laitière auto-effervescente continue à être populaire en Russie, Asie du sud-ouest et en Europe de l'est, et elle a acquis une notoriété récente aux Etats-Unis.

A la base, le kefir est obtenu par la fermentation des grains de "kefir ", qui ressemblent à des choux-fleurs en miniature, de bataille de grains de blé. Ces grains sont constitués de caséine et de colonies gélatineuses de micro-organismes qui croissent en symbiose. La micro-flore dominante est le Tofula kefir Lactobacillus caucasius, Leuconnostoc species et Lactic streptococci. En complément, on trouve 5-6% de levure.

Le kefir est très semblable au yogourt. La principale différence est que les caillés de kefir ont une faible tension superficielle. Cela permet au caillé d'être facilement réduit en petite taille, ce qui lui donne une consistance liquide et le rend buvable, et aussi très digeste. Cette caractéristique est actuellement très utilisée dans la gamme des ferments type bifidus.

La semence de kefir se présente sous forme de grains, des particules digestible gélatineuses et tarabiscotées provenant de lait fermenté contenant trois sortes de bactéries de l'acide lactique et des levures de fermentation du lactose.

(Autre provenance de la définition) Originaire du Caucase le Kéfir, est une boisson gazeuse fermentée et préparé- le- bas-avec du lait de chamelle, de brebis ou de vache. C'est une boisson légèrement aigrelette et mousseuse, légèrement alcoolisée saine et très agréable. On la prépare en ensemençant du lait ou de l'eau sucrée avec des ferments appelés " grains de Kéfir" formés par l'association d'une levure et de bactéries.

On trouve les graines dans certaines pharmacies ou magasins diététique , soit dans

les magasins de produits de régimes. Le mieux est de connaître' un buveur de Kéfir qui pourra vous en donner quelques grains lesquels se multiplient très vite.

(utre provenance de la définition) Les "grains de Kéfir ou "millet du Prophète" sont de petits grumeaux blancs ou jaunâtres, constitués surtout de levures. Avant d'employer les grains, il faut les faire macérer pendant 3 heures dans l'eau tiède, afin qu'ils retrouvent leur élasticité. Ils peuvent servir indéfiniment : il suffit de les conserver au sec, ou encore dans un peu d'eau sucrée.

Pour faire du kéfir, Conservation du kéfir :

Vous pouvez utiliser les grains pour votre lot suivant, ou les ranger au sec. Séchez- les simplement à l'air sur une toile pendant 2 jours, mettez-les dans une enveloppe en papier et rangez-les au sec et au frais. Les grains resteront actifs pendant un an ou plus. Pour les réactiver, trempez-les une nuit dans l'eau, tamisez-les, mettez-les dans une tasse de lait, laissez reposer une journée, tamisez, ajoutez deux tasses de lait et ainsi de suite jusqu'à ce que les grains puissent ensemencer un quart de litre, ou simplement pour goûter.

Kéfir à l'eau (Hongrie)

1

l d'eau

2

cuil. de grains de Kéfir

5

morceaux de sucre de canne

1

figue sèche

2

rondelles de citron.

Mélangez bien l'eau, le sucre et les grains de Kéfir dans un bocal. Ajoutez les rondelles de citron et la figue sèche. Placez le bocal, couvert d'un linge, dans un endroit frais, à l'abri de la lumière. Attendez 2 à 3 jours pour que la boisson fermente. Quand la figue remonte à la surface, le Kéfir est prêt. Passez-le dans un chinois. Vous pouvez le boire tout de suite, ou le mettre dans une bouteille à capsule que vous placerez au réfrigérateur pour empêcher que la fermentation se poursuive. Mais attention: le Kéfir ne se conserve pas très longtemps, c'est pourquoi il faut le préparer au fur et à mesure des besoins.

Les grains de Kéfir recueillis dans la passoire métallique seront rincés à l'eau courante, puis remis dans un bocal avec de l'eau sucrée pour la " fournée " suivante.

Si vous ne préparez pas de nouveau Kéfir immédiatement, conservez les grains au réfrigérateur dans un peu d'eau non sucre, jusqu'à la prochaine utilisation

Du Kéfir à l'eau

Un récipient de 3 l

70

à 80 g de sucre par litre d'eau

70

à 80 gr de Grains de kéfir par litre d'eau.

2

figues sèches.

1 à 2 rondelles de citron

Mettre dans le récipient tous les ingrédients. Il est préférable de faire fondre le sucre avant, remplir d'eau avec la quantité que vous désirez avoir. Quand les figues remontent en surface, la boisson est prête.

1 fois par jour en hiver et plus souvent en été ( je le fais qu'une fois par jour, été ou hiver) Jetez les figues et le citron. Filtrez le reste dans une passoire métallique. Conservez le dans une bouteille à capsule hermétique genre bouteille de bière que vous placerez au réfrigérateur.

Commencer à le consommer le lendemain. Faire uniquement la quantité que l'on consomme par jour.

Autre recette de Kéfir à l'eau

1 récipient (1,5 litres) à large ouverture

1 dose de ferment pour kéfir de fruits (s'obtient en pharmacie)

1 litre d'eau 15 grammes de sucre ou 3 morceaux 1/2 citron 10 raisins secs

2 figues fraîches.

Laver les fruits secs à l'eau tiède, les égoutter, couper le 1/2 citron en 8, ajouter le tout dans un récipient avec l'eau et le sucre. Mélanger. Délayer le ferment dans une tasse avec un peu d'eau, l'ajouter dans le récipient, fermer et agiter énergiquement. Placer la préparation dans un endroit tempéré (18° à 25° C) durant 36 heures (le couvercle non bloqué mais simplement posé). Durant la fermentation il se constitue un dépôt blanc : grains de kéfir. Passer le liquide, mettre en bouteille et remettre les grains de kéfir avec de l'eau 24 heures avant de le boire. Enlever les fruits, rincer les grains de kéfir et les remettre avec de l'eau dans le récipient pour refaire de la boisson. Procéder de la même façon en tenant compte d'un temps de fermentation de 24 heures seulement.

Kéfir au lait Procédez comme pour le Kéfir à l'eau, en mettant les grains de Kéfir, trempés au préalable durant 3 heures dans de l'eau à 30°, dans dix fois leur volume de lait à 25-

30'.

Vous avez besoin de lait qu'il n'est pas nécessaire de faire bouillir préalablement. Ajoutez les grains de kefir, et laisser le lait s'ensemencer à la température de la pièce pendant 2 ou 3 jours. Puis passez le lait épaissi au tamis. Le kefir passe au travers et les grains de kefir sont retenus.

Autre recette Kéfir au lait Ingrédients : 2 litres de lait 5 cuillères à soupe de grains de kéfir Faites bouillir 2 litres de lait et laisser tiédir jusqu'à 20 degrés. Dans une cruche, mettrez 5 c. à soupe de grains de kéfir. Versez le lait et laissez-le reposer en maintenant la température à 20° pendant 6 heures. Remuez de temps en temps pour éparpiller les grains qui remontent à la surface. Lorsque le lait est caillé, versez doucement dans une passoire pour recueillir les grains.

Mettez alors le lait épaissi dans une bouteille qui ferme hermétiquement et placez-le tout dans un endroit sec et frais. Deux jours plus tard, le kéfir peut être consommé. Il suffit de bien secouer la bouteille avant de servir.

Kéfir fort Dans une bouteille à large goulot, versez 1/2 verre de grains de Kéfir et 3 verres de lait chauffé à 30° C. Bouchez la bouteille et maintenez-la à une température de 20° C. Agitez souvent la bouteille car les grains remontent à la surface du lait. Vingt-quatre heures plus tard, passez le lait fermenté. Laissez les grains dans la bouteille. Mélangez le lait fermenté à 2 litres de lait tiédi et versez dans des bouteilles fermant hermétiquement. Agitez et maintenez à une température de 20 ° C. Après 48 heures, le Kéfir est dit " moyen ", le troisième jour il est riche en acide carbonique et contient 2,50 % d'alcool, il est dit " fort ". C'est alors qu'il doit être consommé car il n est pas souhaitable de prolonger plus longtemps la fermentation.

Le kéfir mousseux Pour obtenir un kéfir mousseux et très pétillant, il suffit d'ajouter au lait 50 gr de sucre cristallisé avant de l'ensemencer avec les grains. Après 3 jours de fermentation, ce kéfir justifiera son surnom de "champagne du Caucase"

Cidre au Kéfir par litre d'eau :

50 g de sucre de canne 2 c de grains de Kéfir Faites tremper des rondelles de pommes séchées, dans cinq fois leur volume d'eau. Ajoutez le sucre et les grains de Kéfir dans les proportions ci-dessus. Laissez fermenter 48 heures. Vous obtiendrez un " cidre " pétillant et mousseux, délicieux. Passez et mettez en bouteilles à capsule que vous conserverez couchées dans un endroit frais.

Muffins au kéfir et bananes

Mettre au mélangeur :

· 180 ml (3/4 tasses) kéfir Nature Liberté

· 240 ml (1 tasse) bananes en purée (2 bananes)

· 120 ml (1/2 tasses) huile de tournesol ou autre

· 5 ml (1 c. à thé) essence de vanille

· 2 œufs

Mêler ensemble :

· 375 ml (1 1/2 tasses) farine de blé

· 20 ml (4 c. à thé) poudre à pâte

· 125 ml (1/2 tasse) graines de tournesol ou noix de Grenoble (facultatif)

· Incorporer le mélange liquide aux ingrédients secs. Remuer délicatement, laisser reposer 10 (dix) minutes. Cuire à 190 o C (375 o F) de 17 à 20 minutes au milieu du four

Vinaigrette au kéfir (sans huile) 500 ml (2 tasses) de kéfir régulier 15 ml (1 c à table) persil coupé 15 ml (1 c à table) ciboulette, coupée 15 ml (1 c à table)e zeste de citron, · 15 ml (1 c à table) d'ail, coupé 15 ml (1 c à table) sel Mélanger tous les ingrédients. Passer au robot culinaire. Le goût se développe après 6 à 8 hrs. Gazpacho légère aux concombres (6 portions)

· 500 ml (2 tasses kéfir régulier) · 2 concombres, pelés, sans grains et coupés en

petits morceaux · 1/2 quartier de gousse d'ail · 2 c. à thé d'aneth frais émincé · 250

ml (1 tasse) de bouillon de poulet ou de légumes · 250 ml (1 tasse) de yogourt Svelte

nature · 125 ml (½ tasse) de crème sure 5,5% · 7 ml (1 1/2 c. à thé) de vinaigre de vin blanc · 4 ml (3/4 c. à thé) de sel · 2,5 ml (1/2 c. à thé) de poivre Mettre les concombres, l'ail, l'aneth et 1/4 du bouillon dans un mélangeur jusqu'à ce qu'il ait

une texture de purée. Ensuite, ajouter le reste du bouillon en laissant le mélangeur en marche. Transférer la purée dans un grand bol et ajouter le yogourt, la crème sure, le vinaigre de vin blanc et le poivre. Mélanger délicatement, couvrir et réfrigérer avant

de servir.

Ingrédients / Matériel [modifier]

Pour 1 litre de boisson :

1/4 de citron bio coupé en 2, (ou bien juste le jus d'un citron si celui-ci n'est pas bio),

1 figue séchée (utilisée comme "indicateur")

Rajouter 2 autres figues séchées ou autre fruit (abricot, raisin

1 cuillérée à soupe de sucre (de préférence brut, de canne)

1 cuillérée à soupe de grains de kéfir,

Eau, ou jus de pomme, ou

1 bouteille en verre type jus de fruit (avec un couvercle à vis), ou bien un bocal à conserves.

),(facultatif)

1 bouteille ou bocal à fermeture mécanique (type bouteille de bière), ou bien un bouteille en plastique pour soda.

Réalisation [modifier]

Le kéfir est une boisson qui s'obtient grâce à une fermentation naturelle, productrice de gaz carbonique, c'est pourquoi il ne faut pas mettre le kéfir en fabrication dans un récipient qui ferme hermétiquement. Sous la pression du gaz, un flacon avec couvercle à vis de type jus de fruit risquerait d'exploser. Les flacons de jus de fruits sont étanches, vidés de l'air et complété de gaz neutre (azote) justement pour éviter la fermentation alcoolique.

Les bocaux en verre solides de type conserve à joint de caoutchouc permettent par contre de produire un kéfir pétillant (selon les fruits utilisés) car le gaz carbonique se dissout dans l'eau sous la pression. Il faut toutefois laisser un volume d'air suffisant dans le flacon, pour laisser de la place au gaz qui sera produit.

Mettre les ingrédients dans la bouteille ou le bocal sans remplir complètement, en fermant non hermétiquement (on peut utiliser un joint en papier filtre sans serrer le couvercle, pour laisser s'échapper le gaz initial).

Laisser macérer 1 ou 2 jours entre 15°C et 20°C. (lorsque la figue se gonfle de gaz et flotte c'est prêt!)

Ouvrir et filtrer et récupérer les grains en supprimant sommairement les déchets (un lavage complet est inutile voire dangereux pour les grains de kéfir).

Remplir la bouteille à fermeture mécanique (ou la bouteille de soda en plastique) avec le liquide issu de la fermentation.

Laisser éventuellement fermenter en bouteille encore plusieurs jours. ou bien stocker au réfrigérateur.

La boisson se conserve en principe plusieurs mois, mais le goût change, bien sur. Pasteuriser le kéfir permet de le stabiliser mais a pour effet de tuer toute la flore probiotique.

Remarques [modifier]

Où se procurer les grains de kéfir ? En produisant la boisson, les grains de kéfir se multiplient. Il suffit d'en récupérer auprès de quelqu'un qui en possède déjà.

Comment conserver les grains de kéfir ? Il suffit de les faire sécher et de les conserver dans un endroit sec à l'abri de la lumière. Ils se réhydratent à la première utilisation. Vous pouvez également le conserver dans de l'eau avec du sucre, le tout mis au frigo. Surtout ne pas oublier le sucre, pour éviter qu'il ne meure.

Où se procurer les bouteilles ? Chez les buveurs de jus de fruits ou de bière, ou dans les bennes à verre. Précaution indispensable : les laver et les pasteuriser avant tout usage.

Variantes [modifier]

Tous les essais, tous les ajouts sont permis : gingembre, menthe, thym, verveine