Vous êtes sur la page 1sur 4

Un jour mon prince viendra

Par: Rebecca Gillingham


La maman de Lisa était toujours un peu éloignée, rapide à être irritée, et un peu
agressive, mais Lisa n’a jamais noté. Elle aimait sa maman, l'admirait et voulait être
exactement comme elle. Sa maman était une dame très fascinante. Lisa pensait qu'elle
devait être la femme la plus belle au monde. Lisa essayait toujours d'imiter sa maman et
quand elle était plus jeune sa maman l'ignorait la plupart du temps. Mais bientôt, Lisa est
devenue une jeune femme et sa maman est devenue une femme âgée. Quand Lisa a
commencé à expérimenter avec le maquillage, sa maman l’a noté.
Avec un cri strident et violent, la maman de Lisa a marché dans la salle et a giflé
le rouge à lèvres hors des mains de Lisa. « Tu as été toujours si jolie, » elle a ragé, «
maintenant tu veux être encore plus jolie. Pourquoi essayes-tu d’être plus joli que moi? »
Lisa a tremblé de peur. Ce jour, tout a changé. Lisa n'a jamais encore expérimenté
avec le maquillage. Sa maman l'a forcée à couper tous ses cheveux. Sa maman n'a pas
voulu qu’elle porte de jolis vêtements. Sa maman ne lui donnait rien à manger. Elle la
battait si elle souriait. Lisa cessait de laver, cessait de nettoyer et cessait de s'inquiéter.
Lisa ne savait pas qui sa mère était maintenant. Elle avait semblé toujours si fascinante
sur l'extérieur, mais elle détestait sa fille. Un jour, sa maman a trop fait.
Lisa avait laissé son sac à l'école et un gentil garçon l'avait trouvé et avait décidé
de lui ramener. Quand la maman de Lisa a ouvert la porte, le garçon a demandé pour
Lisa. « Lisa n’est pas ici, » a menti sa maman, en saisissant le sac et fermant violemment
la porte.
Lisa a su qu'elle serait punie quand elle a entendu sa maman. Elle a essayé de se
cacher dans son cabinet, mais sa maman l'a trouvée.
Sa maman a crié, « Pourquoi quelqu'un vient te rechercher au lieu de moi ? » Elle
l’a frappée fortement, à plusieurs reprises.
Lisa essayait de se défendre contre l'attaque de sa maman. Elle a glissé et a frappé
sa tête sur le bord du cabinet. Meurtrie et battue, elle s'est effondrée. La dernière chose
qu'elle a entendue avant qu'elle perdue la conscience a été la voix de sa mère qui disait, «
Tu n’es pas si jolie maintenant, es-tu? »
Lisa a rêvé. Elle a rêvé qu’elle était dans un lit géant et pelucheux, entouré
d’animaux de peluche. Le chef, un ours géant, la poussait doucement. « Lisa, Lisa, » il a
chuchoté.
« Qui êtes-vous? » elle a chuchoté.
L'ours a souri. « Nous sommes les jouets des enfants, » il a répondu doucement.
Lisa s'est levée sur le lit.
Une petite grenouille a indiqué, « Tu peux sauter, si tu veux. »
Lisa a souri. Elle a sauté plusieurs fois. Le lit était bon pour sauter dessus.
« Tu es une jolie fille, » a énoncé l'ours.
Lisa a grimacé et a commencé à pleurer.
Les animaux se sont serrés autour d’elle. « C’est correct, » a dit un agneau, « Tu
es en sécurité ici. »
Lisa a caressé les animaux. Ils étaient chauds. Elle se sentait petite et sûre. « Où
est cet endroit ? » elle a demandé.
Avec un sourire il a dit, « c’est un lit géant. »
Lisa a ri. « Je suis bien maintenant, » elle a dit avec soulagement.
Ils ont commencé à jouer. Lisa ne pouvait pas se rappeler quand elle avait eu
tellement d'amusement. Ils ont joué à cache-cache. Ils ont habillé Lisa avec une jolie robe
et un collier de perles. Lisa était heureuse. Mais cela n'a pas duré.
La nuit venait. Les animaux se sont serrés autour de Lisa encore. L'ours semblait
triste. « C'est un rêve, » il a dit.
Lisa avait peur encore ; elle savait qu'il était. « Pourquoi est-ce que je ne peux pas
rêver pour toujours ? » elle a demandé, sachant que c'était impossible.
« Nous sommes désolés, » chuchotaient les animaux.
Lisa a souri tristement. Avec des larmes aux yeux, elle a dit, « je ne vous oublierai
pas. Ce n'est pas votre responsabilité de me sauver. Vous m'avez rendu heureuse.»
Lisa s'est réveillée. Elle était dans son cabinet. Elle avait mal à la tête, mais sa
maman n'était pas là. Elle s'est levée. Sa maman était dans le couloir. Lisa a reculé ; elle
ne savait pas ce que sa maman ferait.
Une ombre a passé au-dessus du visage de sa maman. « Lisa, » elle a dit dans une
tonalité étrange, « J’ai pensé que tu étais morte. »
« Je te pardonne maman, » Lisa lui a dit.
La maman de Lisa a souri, « je te ferai un gâteau, » elle a dit. Alors elle s'est
tournée et elle est allée vers la cuisine.
Lisa était assommée. Elle s'est demandée si sa maman avait changé de nouveau en
une personne gentille
Bientôt le gâteau a été fait. Lisa a oublié ses doutes et en a mangé. C'était au
chocolat, son favori, mais il avait un goût bizarre. Lisa n'a pas voulu rien dire, elle était
heureuse d'avoir sa maman gentille encore.
Sa maman l'a regardée étroitement. « J'ai des choses à faire, » elle a dit, « Restes
dans la maison jusqu'au moment où je reviendrai. » Sa maman est partie.
Après une heure, Lisa a commencé à se sentir très malade. Avant que sa maman
soit revenue, elle ne pouvait pas vraiment se déplacer. « Maman, » elle a appelé
faiblement, quand elle l'a entendue revenir. Mais la maman de Lisa n'a pas répondu.
Lisa a rampé à sa chambre. Pendant des jours elle est restée là, à vomir. Sa
maman n'est jamais venue pour elle. Elle était trop faible pour obtenir de la nourriture.
Bientôt la maladie s’est passée, mais elle était encore faible du manque de nourriture. Elle
a voulu être sauvée, a voulu trouver un prince. Elle a pensé à la mort. Lisa s'est rappelé
un livre qu'elle a lu. Elle ne pouvait pas se rappeler le titre, mais il avait été au sujet de la
Mort. Il a parlé de la Mort comme s’il était une personne. Elle a commencé à l'idéaliser
dans son esprit, las de sa maladie. Il était immortel; il pourrait l'aider. Lisa pouvait a peine
se déplacer. En espérant que sa maman était partie, elle a rampé pour le couloir. Elle n'a
pas même pensé à obtenir de la nourriture. Elle a atteint la salle de bains. Soigneusement,
elle a rampé sur la toilette, à peine capable de se tenir vers le haut, elle a ouvert le coffre
de médecine. Elle a saisi les pilules de sa mère. Elle détestait des pilules, mais elle était
soudainement certaine que ceci était la seule manière de trouver son prince.
Soigneusement, un après l’autre, elle a avalé la bouteille entière. Elle s'est étendue sur le
plancher, elle attendait. Lisa voyait une ombre. Une figure l’observait. «La Mort, » elle a
marmonné. Avec un sourire sur le visage, Lisa est morte.

Centres d'intérêt liés