Vous êtes sur la page 1sur 12
petitoiseauetunesaucissequi s'étaientprisd'amitié.Ilsavaient
petitoiseauetunesaucissequi
s'étaientprisd'amitié.Ilsavaient

I létaitunefoisunsouriceau,un

misencommunlessoucisdu ménageet vivaientdepuislongtemps,fortheureuxet prospères.L’oiseauavaitpourtâched'aller
misencommunlessoucisdu ménageet
vivaientdepuislongtemps,fortheureuxet
prospères.L’oiseauavaitpourtâched'aller
chaquejourd’uncoupd’ailesjusquedans
laforêtpourramasserlebois.Lesouriceau
s'occupaitdepuiserl'eau,d'allumerlefeu
etdemettrelatable.Lasaucissefaisaitla
ccuuiissiinnee

O n n'estjamais contentquand les chosesvontbien.Etc'estainsique l’oiseau,unjour,rencontraen

l’oiseau,unjour,rencontraen cheminunautreoiseau,devantlequelilse
cheminunautreoiseau,devantlequelilse félicitadesasituation.L'autrelerabrouaet letraitadetouslesnoms,cepauvreidiot
cheminunautreoiseau,devantlequelilse
félicitadesasituation.L'autrelerabrouaet
letraitadetouslesnoms,cepauvreidiot
quitravaillaitdurpendantquelesautres
avaientlabelleviedanslamaison
etallumélefeu,disait-il,iln'aplus qu'àallers’asseoirausalonetpa-
etallumélefeu,disait-il,iln'aplus
qu'àallers’asseoirausalonetpa-

« Q uandlesouriceauaapportésoneau

« Q uandlesouriceauaapportésoneau resser,jusqu'àcequ'onl’appellepour
resser,jusqu'àcequ'onl’appellepour mettrelatable.Lapetitesaucisse,elle,n'a rien à faire qu'à rester
resser,jusqu'àcequ'onl’appellepour
mettrelatable.Lapetitesaucisse,elle,n'a
rien à faire qu'à rester douillettement
devantlefeu en surveillantla marmite.
Quandapprochel'heuredurepas,illui
suffitdeplongerunefoisoudeuxdansle
bouillon:toutestgraissé,parfuméetsalé!
LLoorrssqquueetureviensavectalourdecharge,
ilsn’ontqu’àpasseràtable,etaprèsqu’ils
sesontgavésilsn'ontplusqu'àaller
dormirà poings fermés,le ventre bien
garni,jusqu'aulendemainmatin.Voilàce
quipeuts'appeler
unebellevie!»
conseildeson ami,refusad’aller chercher le bois, affirmant aux
conseildeson ami,refusad’aller
chercher le bois, affirmant aux

L ejoursuivant,l'oiselet,suivantle

deuxautresqu'ilétaitleuresclavedepuis trop longtemps.Ilne les serviraitplus aussistupidement,etilétaittempsque
deuxautresqu'ilétaitleuresclavedepuis
trop longtemps.Ilne les serviraitplus
aussistupidement,etilétaittempsque
chacuns’essayeàunetâchedifférente.Le
souriceauetlasaucisseeurentbeaulesup-
plierdetouteslesmanières,ilnevoulut
riensavoiretcefutluiquirestalemaître,
iimpmpoossaannttuneredistributiondestâches.La
saucisseiraitaubois,lesouriceauferaitla
cuisineetl'oiseletpuiseraitl'eau.
alla de bon matin dans la forêt pour ramasser le bois,l’oiselet
alla de bon matin dans la forêt
pour ramasser le bois,l’oiselet

Q u'arriva-t-il?Lapetitesaucisses'en

allumalefeuàlamaison,etlesouriceau préparalamarmiteetsurveillalacuisson; puistousdeuxattendirentleretourdeleur
allumalefeuàlamaison,etlesouriceau
préparalamarmiteetsurveillalacuisson;
puistousdeuxattendirentleretourdeleur
compagne.Cependant,aprèsl’avoiratten-
duelongtemps,ilsfinirentpars'inquiéter
vraiment,trouvantquecelaneprésageait
riendebon.L'oiselets'envolapourallerun
ppeeuuààssaarreennccoonnttrree
chienquiavaittrouvélasaucisseà songoûtet,lavoyantenliberté,
chienquiavaittrouvélasaucisseà
songoûtet,lavoyantenliberté,

S ansallerbienloin,ilrencontraun

l’avaitcroquéed'uncoup.L'oiseletpou- vaitbiens'enprendreauchien,l’accuser
l’avaitcroquéed'uncoup.L'oiseletpou-
vaitbiens'enprendreauchien,l’accuser
devoletd'assassinat,maissansrésultat.
Lechiensecontentad'affirmerqu'ilavait
trouvédesmessagescompromettantssur
lasaucisse,etqu'àcausedecelailavait
bienfalluqu'illuiôtâtlavie.Affligédece
ddeeuuiill,,l'oiseletramenalui-mêmeleboisàla
maison,oùilfitlerécitdecequ'ilavaitvu
etentendu.

L esouriceauetl'oiseletétaienten

grandchagrin,maisilsfinirentpar déciderde faire contre mauvaise
grandchagrin,maisilsfinirentpar
déciderde faire contre mauvaise
fortunebon cœuretderesterensemble. L'oiseletdressadonclatableetlesouri- ceaupréparalacuisine.Ilseplongeadans
fortunebon cœuretderesterensemble.
L'oiseletdressadonclatableetlesouri-
ceaupréparalacuisine.Ilseplongeadans
lamarmite,commelefaisaittoujoursla
saucisse,afindeparfumerleplatetrelever
son goût,mais,hélas!iln'allapasbien
loin.Apeineentré,ilétaitcuitetlaissalà
ssoonnppooiill,,ssaappeeaauu,,sseessoosseettssaavviiee
marmite,iln'yavaitplustracede cuisinièredanslamaison!Ilcher-
marmite,iln'yavaitplustracede
cuisinièredanslamaison!Ilcher-

Q uandl'oiselets’envintchercherla

cha,fouilla,allajusqu'àretournertoutle bois,lesouriceaun’étaitpluslà.Etvoilà que,danssonagitation,ilnevitpas
cha,fouilla,allajusqu'àretournertoutle
bois,lesouriceaun’étaitpluslà.Etvoilà
que,danssonagitation,ilnevitpas

q uelefeuavaitprisdansleboisqu’il

venaitderetourner,enflammantla maisonentière.Ilcourutpuiserde
venaitderetourner,enflammantla
maisonentière.Ilcourutpuiserde
l'eaupourl’éteindre,maislaissaéchapper leseauetfutentraînéderrièreluiaufond
l'eaupourl’éteindre,maislaissaéchapper
leseauetfutentraînéderrièreluiaufond
dupuits,danslequelilfinitparsenoyer.

Fin

NicolasLabarre2011-12 -Nicolas.labarre@gmail.com
NicolasLabarre2011-12 -Nicolas.labarre@gmail.com