Vous êtes sur la page 1sur 1

Synchronie et diachronie Avant Saussure, ltude des langues sest souvent limite des problmes dvolution, qlors auil

l semble normal que lon tudie leur fonctionnement avant de rechercher pourquoi et comment elles se modifient. Est diachronique tout ce qui a trait aux volutions. Est synchronique tout ce qui se rapporte laspect statistique dune langue. De mme, synchronie et diachronie dsigneront respectivement un tat de langue et une phase dvolution. Le terme de synchronie a t introduit en linguistique par Saussure en opposition celui de diachronie (Cours, chap.III). La linguistique synchronique tudie la langue, abstraction faite de laction du temp sur elle, sur laxe des simultaneits ; elle considre des tats de langues, des quilibres. La linguistique diachronique tudie l intervention du facteur temps dans la langue ; elle tudie les rapports reliant des termes successifs non aperus par une mme conscience collective et qui se substituent les uns aux autres sans former systme entre eux. La langue est un systme dont toutes les parties peuvent et doivent tre considres dans leur solidarit synchronique. Aussi peut-on se demander sil est possible de dissocier ltude du fonctionnement de celle de lvolution, toute langue changeant tout instant. A.Martinet (Elments, 2-2.) montre quun mme fait peut tre tudi soit dun point de vue synchronique, soit dun point de vue diachronique : soit, selon lexemple quil donne (p.29) : Soixante-six Parisiens ns avant 1920, runis par le hasard, ont tous deux voyelles distinctes dans patte et pte ; parmi quelques certaines de Parisiennes nes aprs 1940, plus de 60% ont, dans ces mots, une mme voyelle (a). En synchronie, on constatera que lopposition (a) vs. ().