CYCLE 3

Conforme au socle commun et aux nouveaux programmes

CM2

GUIDE PÉDAGOGIQUE

Richard Assuied
Professeur d’IUFM

Anne-Marie Ragot
Professeure d’IUFM

Les dictées et leurs grilles de relecture et d'auto-évaluation sont disponibles sur le site www.editions-hatier.fr
Conformément aux programmes, cet ouvrage applique les révisions de l’orthographe lexicale et grammaticale. « L’orthographe révisée est la référence. » BO n° 3 du 19 juin 2008. L’orthographe ancienne est conservée seulement dans les textes cités. Pour plus d’informations, consulter le site www.orthographe-recommandee.info

Maquette : Graphismes Mise en page : Nord Compo

© HATIER, PARIS, 2011 - ISBN : 978-2-218-94393-5
Toute représentation, traduction, adaptation ou reproduction même partielle, par tous procédés, en tous pays, faite sans autorisation préalable est illicite et exposerait le contrevenant à des poursuites judiciaires. Réf. : loi du 11 mars 1957, alinéas 2 et 3 de l’article 41. Une représentation ou reproduction sans autorisation de l’éditeur ou du Centre Français d’exploitation du droit de Copie (20, rue des Grands-Augustins 75006 Paris) constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.

2

SOMMAIRE
INTRODUCTION
Tableau des correspondances entre le guide et le manuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 Présentation générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 Parcours et les Programmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 Parcours et le Socle commun. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Choix didactiques et progression . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

FICHES DE PRÉPARATION
Unité 1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Unité 2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 Unité 3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 Unité 4 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 Unité 5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Unité 6 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 Unité 7 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 Unité 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 Unité 9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 Unité 10 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129 Unité 11 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 Unité 12 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153 Unité 13 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165 Unité 14 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177 Unité 15 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189 Unité 16 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201 Unité 17 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213 Unité 18 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225

MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE
Supports des activités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235

3

Tableau des correspondances entre le GUIDE et le MANUEL
ATELIER DE LECTURE RÉDACTION HISTOIRE DES ARTS GRAMMAIRE CONJUGAISON VOCABULAIRE ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE ET LEXICALE POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE

1

C’est bien de lire un livre qui fait peur, P. DELERM

LES ÉLÉMENTS
DU GROUPE NOMINAL

Écrire dans ton carnet de lecture
GUIDE MANUEL

Le nom et son déterminant Que sais-tu des déterminants ?

LE VERBE DANS LA PHRASE Les catégories du temps :
passé, présent, futur

LE SENS DES MOTS
Lire un article de dictionnaire

19-20 4-5

GUIDE MANUEL

21-23 6-7
L’infinitif

GUIDE MANUEL

24-26 8-9

GUIDE MANUEL

– Comment contrôler l’accord du verbe avec le groupe nominal minimal qui le commande ? – Comment contrôler l’accord du verbe avec les pronoms personnels de conjugaison ? 27-28 GUIDE 29-32 10-11 MANUEL 12-15 – Comment s’accorde le verbe quand le sujet est un nom propre ? – Comment ne pas oublier une consonne muette à la 39-40 fin d’un mot ? GUIDE 41-42 22-23 MANUEL 24-25 – Un verbe peut-il avoir plusieurs sujets ? – Comment suivre la chaine des accords avec les pronoms personnels sujets ? 1. Utiliser les types de phrase dans un dialogue 2. Écrire un tautogramme Schtroumpferies, PEYO
GUIDE MANUEL

2

Dico Dingo, P. GARNIER

LA PHRASE
Les types de phrases La ponctuation

Les familles de mots

Détourner un texte : écrire à la manière de…
GUIDE MANUEL

33-34 16-17

GUIDE MANUEL

35-36 18-19

GUIDE MANUEL

37-38 20-21

GUIDE MANUEL

43-44 26-27

3

Cool ! M. MORPURGO

LA PHRASE
Les formes de la phrase

LES GROUPES
DE CONJUGAISON

LE SENS DES MOTS
Dire le contraire : négation et mots de sens contraire
GUIDE MANUEL

Les représentations populaires des géants
GUIDE MANUEL

LES TEMPS DE L’INDICATIF
Le présent

1. Utiliser les formes de la phrase 2. Utiliser les mots de sens contraire et la négation Les Mémoires d’une vache, B. ATXAGA
GUIDE MANUEL

45-46 28-29

GUIDE MANUEL

47-48 30-31

GUIDE MANUEL

49-50 32-33

51-52 34-35

GUIDE MANUEL

53-54 36-37

55-56 38-39

4

Kamo L’idée du siècle, D. PENNAC

LES ÉLÉMENTS
DU GROUPE NOMINAL

LES GROUPES
DE CONJUGAISON LES TEMPS DE L’INDICATIF

LE SENS DES MOTS
Le champ lexical

Transformer le récit en scène à jouer
GUIDE MANUEL

L’adjectif qualificatif (1)

Le présent : les verbes fréquents du 3e groupe – être, avoir, aller

57-58 40-41

GUIDE MANUEL

59-60 42-43

GUIDE MANUEL

61-62 44-45

GUIDE MANUEL

– Comment distinguer les homophones des verbes être et avoir au présent ? – Comment ne pas oublier d’écrire la négation quand on ne l’entend pas à l’oral ? 63-64 GUIDE 65-66 46-47 MANUEL 48-49 Comment écrire les noms et les adjectifs au pluriel ?

1. Explorer un champ lexical pour fabriquer un abécédaire 2. Écrire un poème à partir de la conjugaison du présent Un enfant d’éléphant bien curieux, R. KIPLING GUIDE 67-68 MANUEL 50-51 1. Rédiger une description 2. Utiliser le présent pour présenter un personnage historique Naufragé volontaire, A. BOMBARD

5

– Mon métier : surveiller les volcans – Déclaration des droits de l’homme et du citoyen – M comme Monet

LES ÉLÉMENTS
DU GROUPE NOMINAL

LES TEMPS

DU PASSÉ DE L’INDICATIF

LE SENS DES MOTS
Les degrés de l’adjectif : comparatif et superlatif

L’adjectif qualificatif (2)

Temps simples et temps composés

La peinture impressionniste GUIDE 69-70 MANUEL 52-53

GUIDE MANUEL

71-72 54-55

GUIDE MANUEL

73-74 56-57

GUIDE MANUEL

75-76 58-59

GUIDE MANUEL

77-78 60-61

GUIDE MANUEL

79-80 62-63

6

L’enfant et la rivière, H. BOSCO

LES ÉLÉMENTS
DU GROUPE NOMINAL

LES TEMPS

DU PASSÉ DE L’INDICATIF

LES FAMILLES DE MOTS
Le sens des préfixes et des suffixes

Décrire et raconter
GUIDE MANUEL

Étendre le groupe nominal pour le préciser
GUIDE MANUEL

L’imparfait

81-82 64-65

83-84 66-67

GUIDE MANUEL

85-86 68-69

GUIDE MANUEL

– Comment conjuguer sans erreur quelques verbes difficiles à l’imparfait ? – Comment écrire sans erreur les verbes qui se terminent par -cer et -ger ? 87-88 GUIDE 89-90 70-71 MANUEL 72-73 – Comment le passé composé s’inscrit-il dans la chaine des accords ? – Comment les noms composés s’écrivent-ils au pluriel ?
GUIDE MANUEL

1. Utiliser l’imparfait pour raconter 2. Commencer un dictionnaire de mémoire personnel ou de classe La rivière à l’envers, J.-C. MOURLEVAT

GUIDE MANUEL

91-92 74-75

7

Harald le Courtois, S. LEWITSCHAROFF

LES ÉLÉMENTS
DU GROUPE NOMINAL

LES TEMPS

DU PASSÉ DE L’INDICATIF

LES FAMILLES DE MOTS
Les noms composés

Le surréalisme

Apporter des précisions avec le complément du nom

Le passé composé

1. Introduire des dialogues dans un récit 2. Inventer un nom composé et en développer le sens

GUIDE MANUEL

93-94 76-77

GUIDE MANUEL

95-96 78-79

GUIDE MANUEL

97-98 80-81

GUIDE MANUEL

99-100 82-83

Tour de reins, 101-102 F. LECLERC 84-85

GUIDE MANUEL

103-104 86-87

8

La ville en poésie, P. GAMARRA

LES ÉLÉMENTS
DU GROUPE NOMINAL

LES TEMPS

DU PASSÉ DE L’INDICATIF

LE SENS DES MOTS
La définition

Raconter des faits réels

La proposition relative

Le plus-que-parfait

– Comment les pronoms relatifs entrent-ils dans la chaine des accords ? – Comment coupe-t-on un mot en fin de ligne ?

1. Écrire une randonnée 2. Remplacer des noms par leur définition La maison de Claudine, COLETTE La gloire de mon père, M. PAGNOL
GUIDE MANUEL

GUIDE MANUEL

105-106 88-89

GUIDE MANUEL

107-108 90-91

GUIDE MANUEL

109-110 92-93

GUIDE MANUEL

111-112 94-95

GUIDE MANUEL

113-114 96-97

115-116 98-99

9

Musées Les cabinets de curiosité

LA PHRASE
Sujet et groupe sujet

LES TEMPS

DU PASSÉ DE L’INDICATIF

LE SENS DES MOTS
Le sens des déterminants possessifs et démonstratifs
GUIDE MANUEL

Le passé simple (1)

– Comment distinguer les homophones c’est – s’est – ses – ces ? – Comment savoir s’il faut une consonne double au début des mots ?
GUIDE MANUEL

1. Écrire un lipogramme 2. Écrire des définitions Regarder ses billes, P. DELERM
GUIDE MANUEL

GUIDE MANUEL

117-118 100-101

GUIDE MANUEL

119-120 102-103

GUIDE MANUEL

121-122 104-105

123-124 106-107

125-126 108-109

127-128 110-111

4

TABLEAU DES CORRESPONDANCES

ATELIER DE LECTURE RÉDACTION HISTOIRE DES ARTS

GRAMMAIRE

CONJUGAISON

VOCABULAIRE

ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE ET LEXICALE
Comment s’écrit le son /e/ à la fin des noms ?

POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE
Rédiger un résumé La France manque d’interprètes en langue des signes

10 Harry Potter à l’école
des sorciers, J. K. ROWLING Préparer un exposé
GUIDE MANUEL

LA PHRASE
Groupe sujet, groupe verbal, compléments de phrase

LES TEMPS DU PASSÉ DE L’INDICATIF
Le passé simple (2)

LES FAMILLES DE MOTS
La nominalisation

129-130 112-113

GUIDE MANUEL

131-132 114-115

GUIDE MANUEL

133-134 116-117

GUIDE MANUEL

135-136 118-119

GUIDE MANUEL

137-138 120-121

GUIDE MANUEL

139-140 122-123

11 La Couleuvrine,
M. TOURNIER Le paysage : deux façons de peindre la Loire
GUIDE MANUEL

LA PHRASE
Phrase simple et phrase complexe

LES TEMPS DU FUTUR DE L’INDICATIF
Le futur simple et le futur proche

LE SENS DES MOTS
Synonymes et contraires

– Comment savoir si le son /o/ à la fin d’un nom ou d’un adjectif s’écrit eau ? – La conjugaison du présent et du futur des verbes en -eler et -eter
GUIDE MANUEL

1. Écrire au futur 2. Découper une phrase complexe : détourner des proverbes Un Lascaux englouti refait surface ! N. ANCELLIN

141-142 124-125

GUIDE MANUEL

143-144 126-127

GUIDE MANUEL

145-146 128-129

GUIDE MANUEL

147-148 130-131

149-150 132-133

GUIDE MANUEL

151-152 134-135

12 L’aire du Muguet,
M. TOURNIER Écrire un récit

LE VERBE
ET SES COMPLÉMENTS

LES TEMPS DU FUTUR DE L’INDICATIF
Le futur antérieur

LE SENS DES MOTS
Le sens des pronoms possessifs et démonstratifs

Les compléments d’objet directs, indirects, seconds

– Les compléments du verbe continuent-ils une chaine d’accords ? – Comment écrire les sons /εj/, /aj/, / j/ à la fin εj/ aj/ j/ des noms et des verbes ?
GUIDE MANUEL

1. Écrire en respectant une contrainte syntaxique 2. Utiliser le futur simple et le futur antérieur : écrire une randonnée Leur rencontre, D. PENNAC
GUIDE MANUEL

GUIDE MANUEL

153-154 136-137

GUIDE MANUEL

155-156 138-139

GUIDE MANUEL

157-158 140-141

GUIDE MANUEL

159-160 142-143

161-162 144-145

163-164 146-147

13 Le maître de Roucybeuf,
PEYO La frise des cerfs nageant : la première bande dessinée ?
GUIDE MANUEL

LE VERBE
ET SES COMPLÉMENTS

LES TEMPS DU PASSÉ ET DU FUTUR DE L’INDICATIF
La formation des temps composés
GUIDE MANUEL

LE SENS DES MOTS
Sens propre et sens figuré. La métaphore

Les pronoms compléments

– J’entends /e/ à la fin d’un verbe. Comment vais-je l’écrire ? – Quand écrit-on leur ? Quand écrit-on leurs ?
GUIDE MANUEL

1. Associer sens propre et sens figuré 2. Transformer une bande dessinée en scène de théâtre Les 5 sous de Pif le chien
GUIDE MANUEL

165-166 148-149

GUIDE MANUEL

167-168 150-151

169-170 152-153

GUIDE MANUEL

171-172 154-155

173-174 156-157

175-176 158-159

14 Salut Jeannot,
N. PIERCY Détourner un texte : écrire un dialogue à la manière de… GUIDE 177-178 MANUEL 160-161

LA PHRASE
ET SES COMPLÉMENTS

LE PARTICIPE
Le participe présent

LE SENS DES MOTS
Les adverbes

Les compléments circonstanciels

– Comment écrit-on les adverbes qui se terminent par -ment ? – Comment distinguer ou et où ? la, l’a, l’as et là ?
GUIDE MANUEL

1. Écrire des haïkus contenant un complément circonstanciel 2. Développer le sens d’un adverbe Souvenirs entomologiques, J. H. FABRE
GUIDE MANUEL

GUIDE MANUEL

179-180 162-163

GUIDE MANUEL

181-182 164-165

GUIDE MANUEL

183-184 166-167

185-186 168-169

187-188 170-171

15 Le combat pour l’égalité
des femmes Le difficile accès des femmes aux métiers artistiques

LE VERBE
ET SES COMPLÉMENTS

L’IMPÉRATIF
Le présent de l’impératif

LA COHÉRENCE
DU TEXTE

Compléments circonstanciels et compléments essentiels

Les mots de liaison dans le texte

– Comment écrit-on le pronom complément d’un verbe à l’impératif ? – Le sujet du verbe peut-il se trouver après le verbe ?

1. Utiliser des mots de liaison pour argumenter 2. Utiliser des mots de liaison pour décrire et raconter Pour l’égalité, ce droit universel, I. CARLANDER GUIDE 199-200 MANUEL 182-183 1. Rédiger des phrases interrogatives : écrire un quiz 2. Varier les reprises pour améliorer un texte Narcisse, M. PIQUEMAL
GUIDE MANUEL

GUIDE MANUEL

189-190 172-173

GUIDE MANUEL

191-192 174-175

GUIDE MANUEL

193-194 176-177

GUIDE MANUEL

195-196 178-179

GUIDE MANUEL

197-198 180-181

16 Visions d’un jardin
ordinaire, L. ET J. SUEL Écrire un texte de type poétique
GUIDE MANUEL

DE LA PHRASE INTERROGATIVE
À LA PHRASE DÉCLARATIVE

La voix active et la voix passive

LA COHÉRENCE
DU TEXTE

Pronoms, déterminants et adverbes interrogatifs

Reprises pronominales et non pronominales

– Comment distinguer quel, quelle, quels, qu’elle, qu’elles ? – Comment le sujet estil placé dans la phrase interrogative ?
GUIDE MANUEL

201-202 184-185

GUIDE MANUEL

203-204 186-187

GUIDE MANUEL

205-206 188-189

GUIDE MANUEL

207-208 190-191

209-210 192-193

211-212 194-195

17 Mimie Mathy, gardienne
des enfants Rencontre avec un écrivain Le portrait

DE LA PHRASE INTERROGATIVE
À LA PHRASE DÉCLARATIVE

LE CONDITIONNEL
Le présent du conditionnel

LE SENS DES MOTS
Le vocabulaire des émotions

L’interrogation avec le verbe être : l’attribut du sujet

– Comment accorder l’attribut du sujet ? – Comment distinguer ma/m’a, ta/t’a, mon/m’ont, ton/t’ont ? – Quand écrit-on une apostrophe ?
GUIDE MANUEL

1. Créer une ambiance, décrire les émotions des personnages 2. Écrire l’interview d’un personnage de roman Une belle histoire pour les enfants du monde, C. BRISSET GUIDE 223-224 MANUEL 206-207 1. Utiliser le conditionnel : écrire un cadavre exquis 2. Le portrait chinois Un cheval de rêve, É. BRISOU-PELLEN
GUIDE MANUEL

GUIDE MANUEL

213-214 196-197

GUIDE MANUEL

215-216 198-199

GUIDE MANUEL

217-218 200-201

GUIDE MANUEL

219-220 202-203

221-222 204-205

18 Serait-ce possible ?
Écrire un récit en respectant une contrainte

Synthèse : nature et fonction des mots de la phrase

Les verbes pronominaux

LES FAMILLES DE MOTS
Les mots formés à partir du grec et du latin

GUIDE MANUEL

225-226 208-209

GUIDE MANUEL

227-228 210-211

GUIDE 229-230 MANUEL 212-213

GUIDE MANUEL

231-232 214-215

233 216-217

TABLEAU DES CORRESPONDANCES

5

.

N. la rédaction et la poursuite des apprentissages Le manuel de l’élève est un livre unique de français Il est structuré en 18 unités de 6 leçons chacune : • atelier de lecture et rédaction • grammaire • conjugaison • vocabulaire • orthographe • situations pour écrire et pour lire Chaque leçon peut faire l’objet de deux séances. 5.editions-hatier. 15. qui entre en réseau avec le texte de l’atelier de lecture. Toutes les leçons concourent à la maitrise de l’orthographe. 2. Un exercice n’est jamais facile ou difficile en soi . Une présentation générale • Le sommaire détaillé des correspondances entre le guide pédagogique et le manuel.fr Les unités 3. l’écriture. 9. • La conformité de Parcours avec les Programmes et le Socle commun. 7. • La présentation des principaux choix didactiques justifiant la progression. L’identification de chaque exercice par son objectif dans le guide pédagogique permet au maitre d’attribuer les exercices en fonction des objectifs d’apprentissage et des besoins. dans le manuel.PRÉSENTATION GÉNÉRALE Parcours couvre tous les domaines de l’étude de la langue prévus par les Programmes – lecture et étude de textes littéraires puisés dans le patrimoine et dans la littérature de jeunesse et mis en réseau – grammaire et conjugaison – orthographe – vocabulaire – rédaction et exercices d’écriture C’est le parcours entièrement explicite des différentes étapes par lesquelles se réalise la construction des connaissances – mobilisation des connaissances de référence – identification d’un problème – situation interactive de résolution de problème – formulation par les élèves des régularités observées et analysées – passage de ces formulations aux règles et définitions expertes – appropriation personnelle par des exercices d’entrainement – réinvestissement dans la lecture. à l’initiative du maitre. la bulle orthographique. Chaque unité comprend également : • une page D’un texte à l’autre qui introduit la lecture en réseau • une Promenade dans la langue qui initie les élèves au plaisir de l’histoire de la langue • une dictée avec sa grille d’autoévaluation à télécharger sur le site Hatier www.B. Les exercices ne présentent pas. 11. • Le matériel photocopiable nécessaire aux élèves est rassemblé à la fin du guide pédagogique (p. pour laquelle les élèves sont dotés d’un instrument d’analyse. d’indications de difficulté croissante. 235 à 255). Des documents pédagogiques • Une fiche de préparation pour chaque leçon : objectifs. Le guide pédagogique comprend deux parties 1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE 7 . connaissances à mobiliser. 13. préparation matérielle. déroulement de la situation d’apprentissage. objectifs et corrigés des exercices. 17 incluent une rubrique Promenade dans l’histoire des arts. il l’est pour tel élève à un moment donné.

– Organiser le déroulement interne des leçons d’une façon qui prépare la structuration des connaissances en mémoire. C’est avancer de problème en problème. (Socle commun p. une progression doit assurer l’articulation entre le connu et le nouveau : elle doit permettre à l’élève d’isoler et d’étudier chaque nouvel objet d’apprentissage avec les connaissances dont il dispose. C’est à cette condition que le nouvel apprentissage trouve sa place dans la mémoire de l’élève parmi les connaissances et les savoir-faire dont il dispose déjà. de capacités et d’attitudes pour répondre. la synthétiser*. sur des problèmes qu’ils peuvent isoler et étudier avec les connaissances dont ils disposent. Elle vise à mettre en évidence les propriétés et les régularités du fait de langue étudié. – la place de chaque leçon est déterminée par la possibilité de coordonner les notions construites dans un ou plusieurs domaines (grammaire. au sens du Socle commun : pouvoir mobiliser un ensemble de connaissances. à quelque domaine qu’il appartienne. 1. • Puis utiliser ces connaissances pour extraire d’un support donné le corpus • Son étude est conduite en situation de résolution de problème. conjugaison. • Il faut d’abord identifier et mobiliser les connaissances disponibles. rechercher. l’analyser. l’organiser. Un enseignement structuré Structurer l’enseignement c’est : – Construire une progression : il s’agit d’organiser la progressivité des apprentissages dont les repères annuels sont donnés. • Les connaissances nouvelles qui trouvent leur place en mémoire grâce au processus de construction doivent ensuite être entrainées systématiquement : Exerce-toi – par l’exercice direct : Utilise tes connaissances pour mieux lire – par leur mise au service de la lecture et de la compréhension : Il s’agit de faire expérimenter la puissance d’analyse de la notion acquise pour passer d’une compréhension globale et approximative à une compréhension articulée et sure. la trier. 2) Elle s’appuie sur les ressources apportées par les interactions dans le groupe classe : discuter. Construire une progression c’est donc faire en sorte que les élèves travaillent toujours dans leur zone proximale de développement. vocabulaire. (Socle commun p. à l’École puis dans sa vie*. Maitriser le socle commun c’est être capable de mobiliser ses acquis dans des tâches et des situations complexes. préambule p. On contribue ainsi à la construction de la compétence d’autonomie du socle commun : – identifier un problème et mettre au point une démarche de résolution . 1. orienté vers l’acquisition des savoirs de base … qu’on les préparera à la réussite*. Prépare ton observation Observe et manipule sur lequel on va travailler. orthographe) pour circonscrire et éclairer le nouvel apprentissage. Structurer dans le temps les contenus à enseigner Par définition. 23) • L’étude se conclut par un énoncé – règle ou définition – qui rassemble DÉFINITION RÈGLE les observations et les formulations des élèves et nomme la notion construite en résolution de problème. échanger. 3) Dans Parcours la progression est conçue de telle sorte que : – chaque leçon nouvelle utilise systématiquement les apprentissages antérieurs pour réfléchir et continuer à apprendre . Souviens-toi * Les textes en italique suivis d’un astérisque sont extraits des Programmes ou du Socle commun. – rechercher l’information utile. Souviens-toi Les connaissances à mobiliser sont détaillées dans le guide au début de chaque leçon sous le titre SITUATION DANS LA PROGRESSION. préambule p. à des tâches complexes dans des situations nouvelles.PARCOURS ET LES PROGRAMMES 1 Proposer aux élèves un enseignement structuré et explicite C’est en proposant aux élèves un enseignement structuré et explicite. raisonner*. 8 PARCOURS ET LES PROGRAMMES . Il s’inscrit ainsi dans un réseau de liens notionnels qui le stabilisent et le rendent mobilisable à son tour pour de nouveaux apprentissages. (Programmes.1.2. Elle engage les élèves à mobiliser leurs connaissances et leurs compétences pour questionner. la hiérarchiser. Structurer le déroulement de chaque leçon Une telle structuration des apprentissages dans le temps commande la structuration de chaque leçon. L’analyse du support laisse un reliquat : le problème à étudier. de façon non mécanique. (Programmes. 2) 1. – par leur reprise pour introduire de nouvelles situations d’apprentissage. Ainsi seulement se développent les compétences.

d’améliorer l’expression en vue d’en garantir la justesse. orthographe) donne lieu à des séances et à des activités spécifiques. d’abord réalisé et contrôlé en commun. Dans Parcours ce lien est assuré dans le déroulement de chaque leçon par la rubrique Souviens-toi et par le rappel explicite des règles. La lecture de cette rubrique ne sera utile que si ce travail de bilan est systématiquement conduit en classe vers des reformulations personnelles. de sorte qu’aucun élève n’est perdu en route. de la réflexion est constante. présenter des arguments. – À l’issue de la préparation de l’observation. Cette reformulation métacognitive correspond à la question Qu’avons-nous appris ? et non à la question Qu’avons-nous fait ? Elle vise à dissocier les connaissances du contexte d’apprentissage. le vocabulaire grammatical est compris et mémorisé par les élèves car il est introduit : – comme le mot juste qui conclut le travail d’observation. dont l’élève peut rendre compte. Dans Parcours : – La fonction de chaque activité dans l’apprentissage est indiquée par le titre de la rubrique. d’écriture. contrôlées.* On pourrait penser qu’une telle finalité commande de faire l’étude de la langue à partir de la littérature. dirigées. Le guide pédagogique aide les maitres à veiller à ce que les élèves sachent toujours ce qu’ils sont en train de faire et d’apprendre.2. d’exercice. • ce travail. Il est ensuite systématiquement utilisé dans le travail de français : c’est le vocabulaire ordinaire pour parler de la langue. toutes les fois qu’on les utilise en cours d’apprentissage. Dans Parcours. en activités décrochées. aboutit à une pratique autonome. ou à l’occasion de l’écriture. la correction syntaxique et orthographique. le problème à résoudre est identifié par les élèves et présenté par le maitre. 2 Lier l’enseignement de la grammaire aux objectifs de compréhension. Dans Parcours le maitre est invité à introduire. grammaire. de l’échange. justifiées et discutées par les élèves. – Le guide pédagogique propose des repères pour les interventions du maitre et des exemples de conduite de discussions en classe. Il n’en est rien : L’étude de la langue française (vocabulaire. Dans Parcours chaque leçon se termine par la rubrique Aujourd’hui.* PARCOURS ET LES PROGRAMMES 9 . Ainsi la compréhension se construit et se contrôle à mesure qu’avance la séance et pas seulement. Il s’agit de permettre à l’élève de savoir ce qu’il sait maintenant en l’isolant dans un énoncé et de disposer ainsi de mots qui lui faciliteront le rappel de cette connaissance. pour questionner. • les procédures de résolution et les opérations cognitives qu’elles engagent sont verbalisées (et non pas intuitives ou implicites). – Chaque étape de la résolution de problème fait l’objet d’une conclusion. Il est indispensable que tous les élèves soient… entrainés à mobiliser leurs connaissances et leurs compétences dans des situations progressivement complexes. Un enseignement explicite Un enseignement explicite est un enseignement qui s’assure que : • les liens avec les connaissances antérieures pertinentes sont énoncés. rassemble et nomme les connaissances construites . résumer… expliciter un raisonnement. de lecture. dire les liens entre ce qu’il a appris et ce qu’il savait déjà. – dans des formulations proches de celles auxquelles les élèves ont pu aboutir. et de ce fait sur ce qu’ils apprennent. • l’élève est capable d’une reformulation métacognitive : dire avec ses mots ce qu’il a appris . L’enseignement explicite vise à offrir aux élèves la plus grande clarté cognitive sur leur activité d’apprentissage. un travail systématique de justification des réponses par la reformulation des règles et des procédures utilisées. un temps de formulation qui récapitule le travail fait et relance la recherche avec des références communes. L’élève s’entraine à prendre la parole devant d’autres élèves pour reformuler.* Dans Parcours : – L’ enchainement des étapes de la constitution du problème et de sa résolution est détaillé. L’enseignement explicite exige enfin d’apporter aux élèves une terminologie exacte : le vocabulaire grammatical qui se rapporte aux notions étudiées*. d’expression et de correction orthographique L’enseignement de la grammaire a pour finalité de favoriser la compréhension des textes lus et entendus. dans le temps de la correction des exercices. rechercher et raisonner par eux-mêmes. relancées et validées par le maitre. définitions et procédures connues. La sollicitation de la justification des procédures et des réponses. en phase finale de correction d’exercices dont ne peuvent jamais profiter les élèves qui « n’ont pas suivi ». comme c’est trop souvent le cas. • l’élève se représente les objectifs d’apprentissage.

de leur constitution vers leur mise en œuvre dans l’expression : ÉTUDE DE LA LANGUE ÉTUDE DU TEXTE DE l’ATELIER DE LECTURE RÈGLE D’ÉCRITURE QUAND J’ÉCRIRAI RÉDACTION La rédaction est une tâche d’écriture longue qui doit s’étendre sur plusieurs séances. mais aussi sur son analyse précise. Parcours introduit un outil d’aide individualisée au contrôle de l’orthographe grammaticale : la bulle orthographique (voir page 15).* Dans Parcours. Parcours contribue à ce travail de culture par : – un choix de textes littéraires puisés dans le patrimoine et dans la littérature de jeunesse d’hier et d’aujourd’hui* . vise … à soutenir l’apprentissage de la rédaction autonome. Favoriser la compréhension des textes lus et entendus La compréhension du sens d’un texte s’appuie sur le repérage des principaux éléments du texte…. des expressions. – la Promenade dans la langue. écrire en respectant des consignes de composition et de rédaction* se réalise selon deux modalités : – Les Exercices d’écriture. Les élèves… mettent en relation des textes entre eux. en fin d’unité : ces activités d’écriture brève mettent en œuvre des notions travaillées en étude de la langue dans l’unité. elle est en lien explicite avec lui par l’intermédiaire d’une règle d’écriture. des temps verbaux. la page D’un texte à l’autre clôt l’unité par une lecture en réseau avec le texte initial de l’Atelier de lecture.1. Leur titre fait apparaitre. Favoriser la correction orthographique Une attention permanente est portée à l’orthographe. Quand j’écrirai. – Dans chaque unité. des champs lexicaux. une leçon est accompagnée de la rubrique Utilise tes connaissances pour mieux lire.* Parcours organise la pratique régulière. Celle-ci consiste en l’observation des traits distinctifs qui donnent au texte sa cohérence : titre. 3. la connaissance à mobiliser. Améliorer l’expression et la rédaction L’élève mobilise ses connaissances dans des activités d’écriture. L’ élève peut ainsi faire l’expérience d’une lecture plus riche et plus sure grâce aux connaissances acquises dans l’étude de la langue. L’étude des textes. à corriger et à améliorer leur production. L’ étude de ce texte consiste à conduire un travail systématique de comparaison et de mise en relation soutenu par une attitude générale d’attention à la langue. etc. – La Rédaction suit l’Atelier de lecture. au contraire. ainsi que les outils mis à disposition. et en particulier des textes littéraires. des noms propres. 2. Les interprétations diverses sont toujours rapportées aux éléments du texte qui les autorisent ou. avec l’objectif d’écriture. usage des pronoms. le préambule des Programmes indique que l’école primaire doit assurer l’acquisition des savoirs de base* et offrir de solides repères culturels*.) et à la comparaison avec d’autres langues ou d’autres réalisations du français au sein de la francophonie. Les textes de cette rubrique font un usage stylistique du fait de langue étudié dans la leçon. 10 PARCOURS ET LES PROGRAMMES . Les élèves sont entrainés à rédiger. 3 Contribuer à la construction d’une culture commune Dans un même paragraphe. requise par les Programmes. Elle introduit à l’histoire de la langue (origine des mots. rédaction. liée aux notions en cours d’apprentissage. en utilisant le vocabulaire acquis. rôle de la ponctuation et des mots de liaison.* Dans Parcours : – L’ Étude de texte de l’Atelier de lecture en début d’unité assure la mobilisation des connaissances sur la langue acquises dans les unités précédentes au service de la compréhension du texte. organisation en paragraphes. qui assure la fixation des connaissances orthographiques : copie. exercices spécifiques diversifiés. – la Promenade dans l’histoire des arts.* Dans Parcours. leurs connaissances grammaticales et orthographiques. les rendent impossibles. Les connaissances cheminent ainsi. Cette règle transpose à l’écriture les connaissances mises en œuvre pour étudier le texte. toujours en réseau avec un aspect littéraire de l’Atelier de lecture et présentant des œuvres qui appartiennent au patrimoine ou à l’art contemporain* . dictée.

– En sollicitant ces connaissances. L’élève fait ainsi l’expérience du système de la langue et de la complexité de chaque fait de langue. Les cahiers d’exercices (à paraitre) incluent des bilans réguliers : Où en suis-je dans mon parcours du socle commun ? PARCOURS ET LE SOCLE COMMUN 11 . non mécanique. – Cette mise en œuvre associe toujours différents domaines d’étude de la langue : ce ne sont pas par exemple les seules connaissances en grammaire que l’on sollicite pour aborder un nouveau problème de grammaire comme on le fait dans une progression linéaire. argumenter. les progressions de Parcours renforcent leur mémorisation et la souplesse de leur utilisation. à mesure de leur construction. dans la résolution de problèmes.PARCOURS ET LE SOCLE COMMUN Avec Parcours l’enseignant dispose d’une progression et d’une didactique conçues dans la perspective de rendre les élèves compétents. Ces tâches complexes – le socle commun le rappelle – sont d’abord rencontrées à l’école : – dans la mise au travail de toutes les ressources cognitives : attention. l’orthographe. – et que ces outils soient mobilisables de façon souple. en les articulant et en les mettant au travail pour aborder des problèmes nouveaux. Les compétences ne sont ni des sommes ni des agrégats de connaissances. le travail cognitif des élèves. – et dans la complexité des échanges sociaux : écouter l’autre. – De leçon en leçon. le système de la langue devient plus dense . en outils permettant d’aborder des problèmes nouveaux et de résoudre des tâches complexes . Ce sont aussi la conjugaison. analyse. jugement… pour apprendre de façon de plus en plus autonome . le vocabulaire. Elles supposent que ces connaissances et les capacités qui leur sont liées : – s’organisent. toutes les fois que leur apport est nécessaire. réflexion. L’élève devient capable de les coordonner de plus en plus aisément pour les mettre au service des traitements cognitifs de haut niveau que sont la compréhension fine en lecture et la justesse de l’expression écrite. Progression et structuration des leçons apportent donc les outils pédagogiques nécessaires au développement des compétences. les savoirs prennent leur place les uns par rapport aux autres. au fil des activités. prendre en compte son point de vue. discuter… Les progressions de Parcours visent la structuration des connaissances dans la mémoire de l’élève : – L’étude de chaque nouvelle notion se présente comme un problème circonscrit par la mise en œuvre explicite des connaissances et savoir-faire antérieurs. au sens du socle commun. La structuration des leçons dans Parcours sollicite et relance. tant dans la recherche personnelle que dans la mise en place d’échanges et de discussions réglés.

• Les catégories du nombre. Les catégories masculin / féminin nomment : • le genre des noms (cheval est un nom masculin. La relation nombre organise la cohérence textuelle. La relation genre Elle est introduite par l’observation de la covariation entre l’adjectif qualificatif et le déterminant du groupe nominal minimal qu’il accompagne (unité 4). est un pronom masculin/féminin) .3 Les déterminants sont au point de départ de la chaine d’accord en genre. • Le groupe nominal minimal est défini par le lien entre le nom et son déterminant. La variation en genre : articulation du groupe nominal minimal.1. 2. ou si son sens est inconnu : la … est vert / verte (unité 4). du pronom et de l’adjectif 1. pluriel et singulier.1. c’est-à-dire par la relation nombre. – c’est aussi le cas de l’expansion introduite par les pronoms relatifs que.5. La relation nombre définit l’accord du verbe avec son sujet. bien identifiées au CM2. lequel reprend un groupe nominal minimal avec ses marques de nombre et de genre. même si le contrôle orthographique de l’accord en nombre reste difficile lorsque le verbe n’est pas à proximité immédiate de son sujet et lorsque la chaine d’accord s’allonge avec les expansions de la phrase. qui s’intègre au groupe nominal en s’accordant en nombre et en genre avec lui (unités 4 et 5) . dont. en position épithète ou attribut. 1. – c’est le cas de l’expansion introduite par le pronom qui. 1. 12 CHOIX DIDACTIQUES ET PROGRESSION . chaque nouveau déterminant introduit un nouvel accord (unités 7 et suivantes). même si le nom est effacé dans le groupe nominal minimal. qui ne commandent jamais le verbe (unité 8). L’accord en nombre se fait de la même façon pour les noms et les adjectifs (unité 5). Il poursuit également la chaine de l’accord en nombre. de l’adjectif et du pronom 2. sont. • Le repérage de ces marques contribue au suivi d’une chaine d’idées (unités 13 et 16). 1.CHOIX DIDACTIQUES ET PROGRESSION Grammaire et conjugaison 1 Les chaines d’accord : nombre et genre Choix didactique : développer chez l’élève la conscience des chaines d’accord en observant et manipulant des covariations. • La chaine d’accord qui lie le groupe nominal minimal et le verbe qu’il commande est définie comme l’accord du verbe avec son sujet (unité 1). dans la grande majorité des cas. • Soit ces expansions poursuivent la relation nombre du groupe nominal minimal et y ajoutent la relation genre : – c’est le cas de l’adjectif. rivière est un nom féminin) . La relation nombre permet de classer les expansions du groupe nominal minimal. On le vérifie en constatant qu’on peut toujours décider de la forme de l’adjectif. 1.2. On le vérifie : – en constatant que la chaine d’accord du verbe renvoie toujours au déterminant du groupe nominal minimal sujet (unité 1) . qui reprend un groupe nominal minimal masculin/féminin. • Les pronoms personnels compléments reprennent le groupe nominal minimal avec ses marques de nombre et de genre (unité 13). 2. commande le verbe exactement de la même façon et poursuit la chaine d’accord (unité 8) . • Soit elles interrompent la relation nombre : – c’est le cas du complément du nom (unité 7) . où. • La manipulation et la suppression des expansions dans le groupe nominal et l’observation qui en résulte – cela ne change rien à l’accord entre le groupe nominal minimal et le verbe qu’il commande – permettent d’isoler le sujet du verbe à l’intérieur du groupe-sujet (unité 9). • Le déterminant est le point de départ de la relation nombre : c’est lui qui commande la chaine d’accord. du verbe. 1. • la chaine de l’accord en genre : l’adjectif est mis au masculin ou au féminin.4.2. – en observant que. L’adjectif qualificatif est défini par la variation en genre. • Les pronoms personnels sujets de 3e personne sont revus dans le cadre de leur inscription dans la chaine d’accord en nombre : ils reprennent le groupe nominal minimal avec ses marques de nombre et commandent le verbe exactement de la même façon (unité 3). L’adjectif qualificatif est un mot qui varie avec le genre du groupe nominal minimal qu’il accompagne.3. Les désinences de l’accord en nombre sont strictement les mêmes que celles du nom (unités 4 et 5). 2. La relation nombre définit le groupe nominal minimal. • le genre des déterminants et des pronoms (il/elle. 2.4. dans une phrase étendue. La variation en nombre : articulation du groupe nominal minimal.

présent et futur reçoivent le statut de catégories de la conjugaison. La référence du verbe. Sémantiquement. unités 8 et 12 . sont comparées dans leur engendrement et dans leurs régularités orthographiques. n’incluent sémantiquement aucune action. unités 5 à 10) et de leurs usages (Ateliers de lecture. Une partie importante du travail est consacrée à l’étude des temps du récit (Conjugaison. Ils sont ambigus et induisent fréquemment des erreurs chez les élèves : – d’autres mots que le verbe commandé par un sujet indiquent une action. il est impossible que marchent s’accorde avec terre. quelle est l’action de l’arbre ? 1.5. formes verbales sans sujet. groupe verbal et compléments de phrase (unité 9) . en les comparant. présent et futur) dans des énoncés oraux et écrits . – sait faire varier un énoncé pour transformer sa valeur temporelle. On construit ainsi les tableaux de conjugaison et. La conjugaison est définie par la variation du verbe en temps. Si je dis « Il aime chanter ». 2.3. plus simples que des critères formels (les phénomènes de variation du verbe avec le temps et les personnes de conjugaison).3. unités 7. à terre. Il est introduit et défini par la variation en temps en appui sur les compétences de l’élève qui : – sait identifier les catégories générales du temps (passé. laquelle engendre régulièrement la confusion entre voix passive et passé composé. maintenant. Les temps composés de l’indicatif font l’objet d’une leçon de synthèse qui fait comprendre le principe de leur engendrement (unité 13).5. Passé.4. On retrouve ici. les critères sémantiques de définition du verbe – le verbe c’est le mot qui dit ce que fait le sujet. 8.4. que les élèves savent dire. en nombre et en personne 2. • le mot qui. Les Programmes reportent au Collège l’étude de la notion de mode. Le présent de l’impératif et le présent du conditionnel sont étudiés comme des temps. peut à lui seul indiquer le temps de la phrase (unité 1).2. le plus souvent. Il y a -ent dans la bulle de marchent parce qu’il y a plusieurs crocodiles qui marchent. les adverbes et les gérondifs. la notion de groupes de conjugaison (à partir de l’unité 3). aujourd’hui. Dans cette approche. Le verbe est catégorisé par la variation en temps 2. – il y a des verbes qui. 2. Parcours insiste sur la grande régularité des terminaisons de conjugaison. unités 6. 2. quelle que soit l’irrégularité des variations du radical.2 Le verbe 1.2. comme on le croit souvent. 1. 7 et 15). • en analysant la phrase en groupe sujet. des procédures classiques de recherche du sujet et de justification de l’accord : Qui est-ce qui marche ? Etc. Exercices d’écriture. autrefois…. La dimension sémantique est intégralement conservée dans le lien syntaxique de l’accord en nombre du verbe avec son sujet.) . La conjugaison du présent est révisée (unités 3 et 4). En effet. march ent difficilement. 2. sans être des verbes d’état. – dispose de termes et de locutions temporels pour en rendre compte (hier. Il n’est pas non plus introduit par la simple reconnaissance des marques de conjugaison. La conjugaison du 2e groupe et les verbes fréquents du 3e groupe sont d’abord présentés dans leur régularité. ou encore « Ma question concerne tout le monde ». • Cette définition se prolonge en procédures qui dotent les élèves de moyens surs pour identifier le verbe dans la phrase. 11 et 12 . L’étude des liens syntaxiques autour du verbe se poursuit en grammaire • en identifiant l’accord sujet – verbe dans la phrase simple (unités 1 et 2) .6. demain. où est l’action ? Mais aussi des noms. la semaine prochaine. 3. quelle aide escompter de -ons pour distinguer chantons et moutons ? 1. 1. où est l’action ? – la voix passive nécessite une autre représentation du verbe. Soit la phrase : Les crocodile s . La voix passive est étudiée lorsque tous les temps de l’indicatif sont maitrisés. Parmi eux. CHOIX DIDACTIQUES ET PROGRESSION 13 . Si je dis « L’arbre est abattu par le bucheron ». Si je dis Il réfléchit en marchant. On évite ainsi de l’introduire par une seule transformation (du présent de la voix active au présent de la voix passive).7. 2. Il n’est donc pas défini sémantiquement. en ce moment…. etc. Présent et futur nomment désormais à la fois les catégories générales du temps et les temps verbaux.1. Les différentes formulations qu’on peut donner de la bulle font percevoir la dimension sémantique de ce lien. c’est sa forme non conjuguée : l’infinitif (unité 2). sous des formes qui deviennent compréhensibles pour les élèves. ou bien « Ce jeu coute cher ». Les variations morphologiques introduites par les pronoms personnels de conjugaison. Le verbe est donc défini comme : • le seul élément de la phrase qui varie avec le temps. 2. plus tard. La variation en temps définit la classe grammaticale des verbes .1. ou le mot qui dit l’action – ne sont pas. 1. Rédaction. y compris le nom sujet lui-même : Le saut du champion émerveille le public.

articulation. Lorsque toutes les natures et les fonctions grammaticales sont connues. interrogative. 3 La phrase En arrivant au CM2. Chaque leçon inclut des activités de copie. 2. On reprend l’étude détaillée de la phrase interrogative en fin d’année. – À l’intérieur du groupe verbal on analyse les trois compléments essentiels du verbe (unités 12. définie graphiquement : majuscule et point. • Elles commencent régulièrement par le rappel des règles connues dans les rubriques : – La règle que tu connais lorsque la leçon introduit une observation et une manipulation. Ces activités prennent place dans le temps de construction (constitution du corpus. réduction. Elles sont identifiées à la fois par l’ensemble des manipulations (expansion. déplacement). 14 CHOIX DIDACTIQUES ET PROGRESSION .* 1. subordonnée. motricité graphique). qui introduisent le plus souvent une nouvelle chaine d’accord (unité 14). exclamative) et pour chaque type. adressable et compréhensible. complément d’objet indirect et complément d’objet second (unités 12. Les leçons d’orthographe grammaticale • Elles consistent à transformer en procédures les connaissances acquises en grammaire et conjugaison. Ces énoncés ne sont pas concurrents des règles. deux formes (affirmative et négative). de plus. 1. les élèves doivent savoir que : – La phrase est un énoncé organisé. Les quatre types de phrases et les formes de la phrase sont révisés en début d’année. 3. on étudie les compléments circonstanciels de temps. Orthographe 1 Leçons d’orthographe 1. 13 et 15) et l’attribut du sujet (unité 17). 4. et ses expansions qui poursuivent la chaine d’accord ou en introduisent de nouvelles (unité 9). • Elles se terminent par la rubrique Comment faire pour ne pas se tromper ? qui fixe les procédures expérimentées dans la leçon et donne aux élèves des moyens de les récupérer en mémoire. Le verbe suivi de compléments est une barrière pour les chaines d’accord : chaque complément introduit une nouvelle chaine d’accord (unité 12). À l’occasion de ces activités le maitre rappelle la technique de copie. Les leçons d’orthographe lexicale • Elles mettent en place des procédures de décision orthographique. classement des mots ou phrases à observer. on peut établir le lien syntaxique entre phrase déclarative et phrase interrogative et déterminer la nature et la fonction des mots interrogatifs (unités 16 et 17). à l’observation de la poursuite ou de l’interruption des chaines d’accord en nombre et en genre.• en analysant les compléments essentiels du verbe : complément d’objet direct. de but et de manière. et par l’observation de l’effet de ces manipulations sur les chaines d’accord. L’étude de la phrase complexe introduit les notions de propositions indépendante. – Utilise les règles que tu connais lorsque la leçon introduit directement des exercices d’application. 13 et 15) . Une bonne technique de copie permet en effet de mettre en mémoire efficacement l’écriture des mots en s’appuyant sur les différentes entrées sensorielles (vue. – À l’intérieur des compléments de phrase. de cause. – La phrase écrite est. – À l’intérieur du groupe sujet on distingue le groupe nominal minimal sujet qui commande le verbe. 2. récapitulation des résultats de la recherche) ou de conclusion. – Il existe quatre types de phrases (déclarative. Ce sont des références auxquelles il faut revenir autant que nécessaire et que l’élève doit s’approprier de façon personnelle. Elles s’appuient sur les familles de mots et les procédés de structuration du lexique étudiés dans les leçons de vocabulaire. coordonnée. On distingue les compléments circonstanciels qui complètent la phrase et ceux qui complètent le verbe (unité 15). de façon contrastive. de lieu. il ne s’agit pas de les apprendre par cœur. 2 La copie La pratique régulière de la copie… assure la fixation des connaissances acquises. audition. • en manipulant les différentes expansions du nom et les différents compléments pour introduire. injonctive. principale. Les parties de la phrase. 2.

on se corrige si on pense avoir fait une erreur. une dictée. Dans Parcours. 2. et le travail de vérification est soutenu par la bulle. le maitre rapproche sa lecture des groupes de souffle de la phrase. – Les difficultés lexicales sont contrôlées par référence à l’instrument EOLE (B. et P. Il s’agit de ne pas rompre. les lion s . 3 La dictée – Les dictées sont disponibles sur le site Hatier (www. elle indique les connaissances qui doivent être mobilisées . • Relire critère par critère : – On veut savoir si on a bien écrit tous les noms qui contiennent le son /e/. sans regarder le modèle (unité grapho-motrice) . elle demande beaucoup de temps. repérer les mots qu’on sait écrire seul et les autres .editions-hatier. Ou encore Il y a huit mots qui contiennent le son /s/. recopier d’un coup. Les élèves y deviennent plus autonomes à mesure qu’ils utilisent mieux les catégories grammaticales pour contrôler leur orthographe. • À mesure que les élèves progressent.– Pour copier un mot : regarder le mot (vue) . l’épeler (analyse) . l’identifier et reprendre toute l’écriture. s’il y a une erreur. pour chaque critère de la grille. • Rappeler régulièrement l’usage de la grille de relecture et d’autoévaluation : la grille sert d’abord à se relire.). La bulle est un outil d’analyse de la langue à l’écrit. justifie cette écriture ? C’est pourquoi le tracé de la bulle est rétrospectif : le lion . pour l’Unité 1. 3.) . ou même au moment de sa préparation. La bulle est un outil de réflexion grammaticale qui assure la maitrise de la correction orthographique. Se relire. au contexte syntaxique qui les précède : Qu’est-ce qui. Retz/VUEF. Laisser le temps de vérification. Chacun corrige ses erreurs puis indique. pour dicter. les liens grammaticaux auxquels les élèves doivent être attentifs pour faire les accords. L’élève écrit en se préparant à ce travail de justification rétrospective. en séparant oralement les groupes de mots. • Lire d’abord la phrase entière puis. 2003). La correction de la dictée est un temps de l’apprentissage. Il mobilise ainsi en production les connaissances grammaticales qui justifieront sa décision orthographique lorsqu’il vérifiera. distribuer les pauses en suivant les chaines d’accord. le prononcer (articulation et audition) . vérifier . // l’astronaute ouvre // les yeux. Etc. puis faire cette première correction. c’est s’intéresser à la manière dont on l’a écrit. du verbe. – identifier pour certains élèves les catégories qu’ils doivent contrôler (Je vais vous indiquer tous les groupes nominaux et vous les vérifiez. – On veut savoir si on a bien écrit les groupes nominaux au singulier et au pluriel. dans le sens inverse de l’écriture. regarder le modèle pour ces mots et pour reprendre le fil de la phrase . en circonscrivant les points auxquels ils devront être particulièrement attentifs. 1. Etc. et devient une tâche cognitive identifiable par l’élève. ce n’est pas relire. pour relire une production d’écrit. Au début de l’année. et examinée collectivement. on se demande lesquels sont au singulier et lesquels au pluriel. les résultats des évaluations nationales mettent en évidence la déperdition qui affecte la réalisation de l’accord en nombre à mesure que l’on s’éloigne du déterminant. Puis correction collective et remplissage de la grille. On cherche les groupes nominaux. – La grille d’autoévaluation peut être donnée avant le début de la dictée. Et non pas : Après un repos de quelques heures. elle aide à reconnaitre et à trier les problèmes orthographiques. c’està-dire à reprendre ce qu’on a écrit pour le contrôler avec toutes ses connaissances . dicter : Après un repos // de quelques heures. Par exemple. La fusée survole // les océans et les continents. On vérifie l’accord avec la bulle. dans ce qui précède. // l’astronaute // ouvre les yeux. du pronom. Pothier.fr). Cherchez et vérifiez. On aide ainsi les élèves à se représenter le travail qu’ils vont faire. La relecture de la dictée est une activité en elle-même. Relis-toi cesse d’être une injonction mystérieuse. pour les justifier. c’est-à-dire ce n’est pas lire ce que l’on a écrit. Le voyageur de l’espace // retrouve // avec un sourire // la vue // sur la Terre. de l’adjectif et elle les renvoie. • Indiquer aux élèves qui ont fait des erreurs la phrase ou les phrases qu’ils doivent récrire. vérifier immédiatement l’orthographe des mots et les accords. – Pour copier une phrase : la lire intégralement . On cherche ces noms pour les vérifier. 4 La bulle : outil de la maitrise orthographique Elle isole les marques morphosyntaxiques du nom. CHOIX DIDACTIQUES ET PROGRESSION 15 . 1. le nombre de ses réussites par rapport au nombre total des cas : _ sur _ . Le tracé de la bulle. contribue à orienter l’attention de l’élève sur les liens entre ce qu’il est en train d’écrire et ce qu’il a déjà écrit : À quoi est relié ce que je suis en train d’écrire ? Année après année. • Le maitre dispose de plusieurs moyens pour différencier le travail de relecture : – regrouper certains critères dans l’objectif d’amener à une correction en continu (On va contrôler en même temps les groupes nominaux qui commandent le verbe et l’accord du verbe… On va contrôler ensemble tous les groupes nominaux avec leurs adjectifs… Etc. je vous les dis. Donner la priorité aux accords grammaticaux. Chaque unité comprend une dictée accompagnée d’une grille d’autoévaluation. La manière de dicter doit donner des appuis pour l’orthographe grammaticale. on fait appel explicitement aux connaissances en grammaire et conjugaison. pour corriger un exercice. 2.

Mes oiseaux chantent . Des petits bols . Ce bol est petit . Ces bols sont petits . Il y revient s’il a un doute. 1. Un nouveau bus.3. Un regard triste . au genre. Le loup hurle . Ainsi la bulle constitue-t-elle un puissant instrument de pédagogie différenciée puisqu’elle accompagne l’élève aussi longtemps qu’il en a besoin pour écrire sans fautes morphosyntaxiques (soit 80 % des erreurs orthographiques à l’entrée en 6e). et je le sais parce que les est un article du pluriel. c’est seulement le retour sur ce qui précède qui lui permet de prendre une décision. jusqu’à ce que ces règles permettent de contrôler l’écriture en production de façon prospective. Les loups hurlent . L’erreur classique il les manges est produite par ce réflexe. Si l’anticipation bien régulée est la compétence de l’expert que nous sommes. Elle touchait surtout le peuple. – Comme outil personnel de contrôle. Cela se fait par le rappel explicite et fréquent des règles qui justifient le choix orthographique (tracé rétrospectif de la bulle). 1. Je mets un s car il y a plusieurs crocodiles… 4. et je le sais car c’est le déterminant le qui me le dit. Une curieuse histoire . ■ La reprise du groupe nominal minimal − par un pronom personnel sujet de 3e personne Les seigneurs possédaient un domaine. La bulle est l’outil d’une pédagogie différenciée. nous qui avons automatisé la réflexion orthographique. • On cherche souvent à monter des réflexes orthographiques : quand je vois les. à la conjugaison. Le lien se schématise dans le sens de l’écriture : les s ou x. ■ Le déterminant et le nom : le groupe nominal minimal la fourmi les fourmis le corbeau la souris les corbeaux les souris Les noms invariables sont soulignés : ■ Le groupe nominal minimal et le verbe : l’accord du verbe avec son sujet Mon oiseau chante . le crocodile 2. Des nouveaux bus. Je laisse la bulle vide car il y a un seul crocodile… les crocodile s 2. La bulle met en évidence les chaines d’accord. d’amener l’élève à développer une réflexion qu’il automatisera par l’entrainement. Une voix triste . Des voix tristes . Des regards tristes . 5. Ils vivaient grâce au travail des paysans. lorsqu’à la fin de l’écriture d’un mot il doit penser au nombre. Une nouvelle voiture . 16 CHOIX DIDACTIQUES ET PROGRESSION . ce n’est pas le geste de l’élève qui apprend. La famine était fréquente. Pour lui. elle est utilisée pour introduire les nouveaux accords et toujours réactualisée. Des histoires curieuses . à l’école. j’écris s ou x. ■ L’accord en genre et en nombre : l’adjectif Un petit bol . Un év nement curieux. Les devient un signal qui déclenche l’écriture s ou x à la fin du mot qui le suit. • Il s’agit au contraire. Des év nements curieux. l’élève l’abandonne quand il perçoit qu’il n’en a plus besoin. c’est-à-dire experte. – Comme outil commun à la classe. Le tracé rétrospectif de la bulle s’oppose au montage d’un réflexe. Des nouvelles voitures .

J’ai retrouvé la clé que j’ avais perdue − celles qui interrompent la chaine des accords les arbres de la forêt l’expansion avec que : J’ai apporté les fruit s que tu aime s . Ils pompent le nectar avec leur trompe. sauf avec le verbe bl suivi d’un adjectif attribut : Ces bols sont petits . ■ L’accord du verbe avec les pronoms personnels sujets de 3e personne Les fleurs nourrissent les papillons . la chaine des accords est interrompue après le verbe. Pour les papillons la vie est brève. − la bulle contient les marques de temps. − Le groupe sujet et le groupe verbal sont liés par l’accord du verbe. de nombre et de personne. CHOIX DIDACTIQUES ET PROGRESSION 17 . Chaque jour les astronautes voient seize levers de soleil . puisqu’elle dure seulement quelques mois. Les voleurs prononçaient des mots magiques devant la pierre qui fermait la grotte .− par le pronom relatif sujet qui Je regarde les avions qui décollent. − Dans le groupe verbal. − Les compléments de phrase interrompent la chaine des accords. INDICATIF PRÉSENT FUTUR IMPARFAIT PASSÉ SIMPLE PASSÉ COMPOSÉ PLUS-QUE-PARFAIT FUTUR ANTÉRIEUR CONDITIONNEL PRÉSENT je chant e tu fini s je chante rai tu fini ras je chant ais tu finiss ais je chant ai tu fini s j’ ai chanté tu as chanté j’ avais chanté tu avais chanté j’ aurai chanté tu auras chanté je chante rais tu chante rais − les verbes qui servent d’auxiliaires entrent entièrement dans la bulle. Les animaux de la forêt fuient l’ incendie qui progresse . Les animaux de la forêt fuient l’incendie qui progresse. je suis j’ai je vais j’étais j’avais La bulle permet de distinguer les expansions du groupe nominal minimal − celles qui poursuivent la chaine des accords • l’adjectif : une histoire amusante une curieuse histoire • les expansions avec qui : Je regarde les avions qui décollent.

Enfin. ou bien dans la mer. comme si les arbres voulaient lui parler. Ils sont debout dans leurs branches écartées et leurs milliers de feuilles qui tremblent et tournent dans le vent. l’idée ne lui est pas venue d’un seul coup. un autre jour là. les arbres ont l’air immobile. […] Si on les regarde sans trop faire attention.La bulle analyse la continuité textuelle assurée par les pronoms Il y avait une fois un petit garçon qui s’ennuyait. ou encore de l’autre côté de l’horizon… C’est comme ça qu’il a eu l’idée d’aller aux pays des arbres. et il avait l’impression que les arbres avaient bougé. Il y avait longtemps qu’il allait se promener dans la forêt et il sentait tout un tas de choses bizarres. un jour. on peut croire qu’ils ne veulent rien. qu’ils ne savent rien . Mais le petit garçon savait que ce n’était pas vraiment vrai. Les arbres ne sont 18 CHOIX DIDACTIQUES ET PROGRESSION . ou comme si les arbres bougeaient . dire. il allait ici. Bien sûr quand on les regarde. Il avait bien envie de voyager. de partir vers le ciel.

la lumière mystérieuse que fait sa petite lampe de chevet. Il peut se mettre à la place des personnages du roman : Jim Hawkins (à sa place. le lecteur se fait peur en lisant et cela fait partie du plaisir de lire (C’est bien de lire un livre qui fait peur . que sais-tu de L’Ile au trésor ? Que sais-tu du narrateur ? Noter et organiser les remarques des élèves. de la colère et des naufrages. on ne sait pas ce qui peut arriver… . on serait mort de terreur). c’est une menace . ATELIER DE LECTURE – Unité 1 19 . la petite lampe de chevet qui fait un cercle jusqu’au milieu des couvertures. Il se fait peur. phrases qui évoquent la peur. La chambre On entend le vent qui souffle au dehors. Les objets rassurants de sa chambre sont transformés eux aussi : on a l’impression qu’ils sont partis en Angleterre eux aussi. mer qui gronde. au pays du rhum. expressions. – Les évènements : le vieux pirate se met en colère sans qu’on sache pourquoi : on ne comprend pas. On sait que c’est un enfant à la ligne 2 (Les parents sont allés se coucher…). il donne des coups de canne sur la route en criant . c’est bien de se faire peur). il. pourquoi le narrateur n’écrit-il pas à la première personne ? • Identifier le narrateur : un enfant qui raconte le choix du livre qu’il va lire le soir dans son lit avant de s’endormir. on apprend qu’il a été complice d’autres pirates : on ne sait pas ce qu’il a fait mais ce doit être grave parce que ses complices le recherchent . le plus effrayant. • Discuter : le lecteur a-t-il vraiment peur ? Le livre fait peur . – Les émotions du lecteur : à sa place on serait mort de terreur . Tous les enfants. Lequel des deux personnages est Jim Hawkins ? Comment le sait-on ? On comprend que le héros du livre est un enfant à la ligne 13 : il se retrouve vite seul avec sa mère… 2 – identifier la position du narrateur À ton avis. Les organiser : – L’environnement : nuit de pleine lune. 6 Quand tu lis ce texte. On a l’impression que c’est toujours la nuit aussi… C’est une nuit de pleine lune… 3 – suivre une chaine d’idées 4 Relève tous les mots qui montrent que le livre fait peur au lecteur. – Les illustrations sont peu nombreuses. Le narrateur explique lui-même pourquoi il a bien fait : il y a une ambiance extraordinaire. c’est quand les autres pirates débarquent . Observe le texte pour mieux le comprendre 1 – repérer une information littérale Quel livre le narrateur a-t-il choisi de lire ? • Citer la ligne du texte qui donne la réponse (l. • Essayer la lecture avec d’autres positions du narrateur : je. • L’Ile au trésor : – C’est un livre ancien. 8) : L’Ile au trésor. Il vit une émotion forte. qu’il n’y a aucun danger. mais sans être lui-même en danger (on dort si bien près du danger et les draps sont si chauds près de la pluie). Avec le vent qui souffle. • Observer la reproduction de la couverture en haut de la page 5. Cette ambiance ressemble un peu à celle de sa chambre. L’obscurité de la chambre est de plus en plus mystérieuse. c’est une expérience partagée : on peut dire on. il peut imaginer qu’il est en Angleterre avec les personnages de l’histoire. un aveugle marche dans la nuit. on a peur qu’il vous donne un coup de canne. Quand Philippe Delerm écrit (1991). c’est dangereux de s’endormir là-bas. • Rechercher les mots. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : introduire un débat sur les expériences de lecture . Il a vraiment peur. mais il sait que ce n’est pas la réalité. préparer la mise en place du carnet de lecture.Unité 1 ATELIER DE LECTURE C’est bien de lire un livre qui fait peur – pages 4 et 5 du manuel TEXTE : narratif. 5 – synthétiser et interpréter Pourquoi le narrateur pense-t-il qu’il a bien fait de choisir L’Ile au trésor ? Faire la synthèse des questions précédentes. le vieux Pew (alors on se met dans la peau du vieux Pew). l’obscurité. peuvent faire cette même expérience de lecture . garçons et filles. on a peur . l’illustration qu’il regarde a déjà 80 ans (1911). Le livre C’est toujours la tempête là-bas. Comprend-on exactement la même chose ? Compare l’ambiance de la chambre et l’ambiance du livre : qu’est-ce qui se ressemble ? Relever les parties du texte que l’on peut comparer. tempête. • La discussion doit permettre de comprendre que le narrateur invite le lecteur à entrer dans son expérience.

Il nous raconte un peu le livre qu’il a choisi pour nous donner envie de le lire aussi. Est-ce qu’on peut écrire comme cela dans le carnet de lecture ? Maitre : Votre carnet de lecture. • Revenir à cette page du manuel aussi souvent que nécessaire au début de la mise en place du carnet. Quand il lit. Penser aussi aux autres informations qui permettent d‘identifier un livre : son éditeur. 7 – débattre Explique ce que tu comprends avec les deux dernières phrases du texte. À ce qu’il dit. Rappeler la fonction de la 4e de couverture. Pourquoi est-ce bien de lire un livre qui fait peur ? As-tu fait toi aussi cette expérience ? Traiter ces deux questions en débat dans la classe. • Le narrateur : – C’est un enfant qui aime lire. on peut penser qu’il a été abandonné par la bande de pirates. près d’une falaise au-dessous de laquelle la mer gronde. de ce qui vous a émus. 8 Rédaction : Écrire dans son carnet de lecture • Présenter le carnet de lecture : – un carnet pour garder la trace de ce qu’on a lu. – Il choisit le livre qu’il va lire pour qu’il s’accorde avec l’ambiance du moment de lecture. Jim Hawkins. une photo qui fait penser à un personnage. • Lire les deux premiers points. complice d’une bande de pirates. – un beau carnet de voyage dans les livres. donner envie à des camarades de lire un livre aimé . c’est aussi de pouvoir faire partager votre plaisir à vos camarades. – Le héros. Votre carnet de lecture est personnel. c’est d’y écrire. Un autre personnage est un vieil aveugle qui s’appelle Pew.– C’est une histoire de pirates qui se déroule en Angleterre. • Faire le lien avec l’atelier de lecture : Exemple en classe L’auteur dit pourquoi il a choisi ce livre. L’ important. – Faire un bref résumé. de ce qu’on a aimé . de garder le souvenir de vos lectures. est un enfant. L’un des personnages est un vieux pirate. éventuellement son illustrateur. – un carnet pour se souvenir et pour échanger. mais de temps en temps je vous demanderai de présenter vos lectures et vos découvertes. c’est un carnet personnel. 20 ATELIER DE LECTURE – Unité 1 . des images qui vont bien avec le livre. Ils sont importants pour se rappeler le livre : – Indiquer son titre. etc. ses émotions. L’important. son auteur. dans lequel on écrit. – un carnet que l’on va enrichir et garder avec soi tout au long de l’année ou… de plusieurs années . de façon individualisée. – Il aime lire le soir avant de s’endormir. mais que l’on peut aussi illustrer avec des dessins. C’est vous qui choisissez la manière d’écrire. À chacun de trouver ce qu’il a envie d’écrire sur sa lecture. pourquoi il l’aime. • Observer les dessins qui donnent des suggestions : ce sont des idées pour commencer. en classe ou à la maison. il aime se mettre à la place des personnages. Un épisode de l’histoire a lieu dans une auberge qui s’appelle l’Amiral Benbow. Il écrit ses réactions. enthousiasmés. Il est heureux quand il s’endort en lisant. fait rire.

mais aussi plusieurs. • Rappeler ce que l’on sait du singulier et du pluriel : – La notion de nombre : l’opposition un / singulier pluriel plusieurs. Donner des groupes aucun hélicoptère quelques (des. d’autres au pluriel. un métro plusieurs métros – On entend rarement la marque du pluriel la montgolfière les montgolfières à la fin du nom : chercher des cas où la une poussette des (plusieurs. Prépare ton observation 1 Classe ces groupes de mots. • Travail individuel ou par groupes de deux et mise en commun : rassembler les réponses des élèves au tableau. surligner le un hydravion des (neuf…) hydravions déterminant. un char plusieurs (des. Écris chacun au singulier et au pluriel. définir le groupe nominal et le groupe nominal minimal . – Les mots qui indiquent le nombre : cette auto ces autos la plupart des élèves connaissent le terme l’autocar les autocars déterminant. – associer compréhension sémantique et identification des marques grammaticales • L’observation doit porter sur : a) Les différentes manières de dire le pluriel ou le singulier : un ➝ des. les écrire au tableau. deux. deux-cents. trois. le ➝ les . identifier le déterminant comme le point de départ de la chaine d’accord en nombre . mais on peut aussi dire votre. quelques ➝ un. Dans le tableau. Distinguer : – les cas où le déterminant porte la marque du pluriel : ce. b) Le lien entre la terminaison du nom et la variation du déterminant. six. observer que une péniche des péniches le nom commence par une voyelle. nominaux minimaux au singulier. au pluriel : quelques…) chars – On entend toujours la différence des la (aucune) fusée les fusées déterminants. deux. trois. plusieurs. beaucoup de. mais aussi aucun . dix. etc. ma barque mes barques – La marque du nombre à l’écrit : s ou x un bateau deux (des. vos ➝ ton. chaque navire tous les navires ton scooter tes scooters • Observer le texte de l’exercice et reformuler la tâche. mais aussi plusieurs. trois…) bateaux à la fin des noms.Unité 1 GRAMMAIRE LES ÉLÉMENTS DU GROUPE NOMINAL page 6 du manuel Le nom et son déterminant – OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : rappeler les connaissances sur la notion de nombre . • Dresser la liste des déterminants du singulier et du pluriel. quatre-vingts. Il faut classer des groupes de mots formés d’un déterminant et d’un nom. aucun ➝ des. ce radeau ces radeaux – On entend parfois la liaison entre le un train beaucoup de trains déterminant et le nom : chercher des votre (ton) vélo vos vélos exemples. • Conclure et formuler : la variation singulier / pluriel du nom dépend du déterminant. quelques… . plusieurs. – Unité 1 GRAMMAIRE 21 . le carrosse les carrosses – La différence entre l’oral et l’écrit. – les cas où la forme du déterminant change sans marque du pluriel : un ➝ beaucoup de. en prévoyant suffisamment de place pour inscrire plusieurs propositions et tracer les bulles. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 1. ton ➝ tes. Certains groupes sont au singulier. mais on peut avoir envie de dire vos . quelques . etc. trois. demander trois…) hélicoptères aux élèves de les dire au pluriel . surligner tout ce qui change dans les groupes de mots : le déterminant et la terminaison des noms. c) La marque du pluriel sur le déterminant. À l’oral. quelques… . plusieurs. cette ➝ ces . Justifier le choix du déterminant et l’écriture du singulier et du pluriel. Rechercher oralement des mots cet avion ces avions qui indiquent le singulier et le pluriel. définir les articles. . ma ➝ mes. quatre… Remarquer que certains noms de nombres s’écrivent avec s ou x : deux. Pour chaque ligne du tableau. surligne tout ce qui change entre le singulier et le pluriel. Le pluriel des noms se marque par s ou x. il faut écrire les deux formes. – les cas où le déterminant change complètement de forme et porte une marque du pluriel : un. une ➝ des. CONSTITUTION DU CORPUS MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Observe et manipule 2 Dans chaque colonne. etc. beaucoup terminaison du nom change au pluriel : de…) poussettes noms en al (animal) en ail (travail) . écrire leur moto leurs motos les deux formes au tableau.

Voir les productions des élèves. • Présenter la bulle. en variant petit à petit la formulation : La bulle vide à la fin de auto montre qu’il y a une seule auto. Écrire au tableau les fusées. – Puis tracer la flèche qui relie la bulle vide (marque du singulier) au déterminant : je le sais parce que la est un déterminant du singulier. Contrôle l’accord avec la bulle. – Entourer le s de fusées en disant : le s à la fin de fusées montre qu’il y a plusieurs fusées. 3 Continue ton tableau. on va retrouver toutes les remarques que l’on a faites.Définition – nommer et définir • Présenter la définition comme la synthèse des observations. Remplacer les surlignements par des bulles. • Puis introduire la bulle du singulier. Écris au singulier. Remplis la bulle quand c’est nécessaire. – Elle va servir à écrire sans fautes au singulier et au pluriel. et je le sais parce que le déterminant cette commande le singulier. • Faire le même travail pour deux bateaux. – Tracer la bulle vide : La bulle à la fin de fusée est vide : il y a une seule fusée. Exerce-toi 1. le chemin ma rue – des sentier s – une autoroute – les boulevard s – deux trottoir s 3. 22 GRAMMAIRE – Unité 1 . puis pour un bateau. Écris un déterminant et trace la bulle. – groupe nominal minimal : minimal veut dire le plus petit. – Avec elle. le champ – cette haie – une colline 2. Écrire la fusée au tableau. – Tracer la flèche qui relie la marque du pluriel du nom au déterminant en disant : et je le sais parce que les commande le pluriel. les étang s – ces ruisseau x – des lac s – les rivière s – les mare s 4. • Contrôler que la bulle correspond bien à ce qui a été surligné sur le tableau de l’activité 1. Écris au pluriel. Veiller à la variété des déterminants. Contrôle l’accord avec la bulle. • Développer les expressions groupe nominal et groupe nominal minimal : – groupe nominal : un groupe de mots construit autour d’un nom . Choisis d’autres déterminants du singulier et du pluriel pour ces noms. Reformuler le tracé de la bulle pour chaque groupe de mots. • Commencer le tracé par le pluriel. etc.

aux. qui s’appelait Yan. • Rechercher les autres déterminants : mon Dieu ! . les et les mots invariables à ou de sont rassemblés en un seul mot. 1 Dans chacun de ces quatre extraits. – Remplacer bruit par porte : elle nagea en direction de la porte. il aimait © Librairie Hachette. Elle pense à un gros animal. un champ labouré . quelque utilité . – les autres articles définis : la direction. Noter les propositions au tableau. notre (le) pêcheur. des . puis continuer à imaginer le lapin et à le décrire pour obtenir différentes formes de l’article : à la. • Préciser le sens du mot extrait. elle ne le connait pas… . au. CLAVEL. la cuisine. ce qu’elle dit est entre guillemets. les articles définis le. Alice rencontre un animal différent. Les identifier comme des déterminants du singulier. il y a un déterminant différent pour chaque nom . La discussion doit établir que : – dans le couple de noms. Observer les déterminants et leur ordre. 1975. les choses. il arrive qu’ils se laissent surprendre par ses colères. c’est la souris qu’Alice voit dans la mare. Identifier les extraits : ils sont indiqués par un numéro. des. – avec le second déterminant. à plusieurs 2. Elle pense que le chat appartient à cette personne. la cuisinière. c’est un. • Lire le texte. celle qui est là sous ses yeux… Pourrait-elle dire la souris ? une souris ? Votre chat : Alice s’adresse à quelqu’un. Cette souris. Complète avec un article indéfini. • Relever le nom des animaux avec leur déterminant : un lapin – le lapin . aux oreilles). Légendes de la mer Comme tous les pêcheurs bretons. • Rechercher dans le texte : – les autres articles indéfinis : un morse. Or. un sourire. frôlé la mort pour s’être trop approché À Audierne. il y avait jadis un pêcheur très pauvre des rochers. des hérissons – les hérissons 2 Dans chaque extrait. Il faut donc inhiber la recherche générale des noms d’animaux et justifier le choix de ceux que l’on retient. une souris – cette souris . le nom de l’animal apparait deux fois. Pourrait-elle dire le chat. Écris la liste de ces animaux. le feu. Compare les déterminants. un terrain de croquet. qui avait bien du mal à nourrir ses six enfants. aux. prendre appui sur la compétence orale pour choisir des déterminants qui assurent la cohérence et la continuité textuelles 1. mais l’océan n’est pas toujours un ami facile. il est encore indéfini. leur tour. – Comparer les différentes formes obtenues. sa vie . on comprend quelque chose de plus : Le lapin : on comprend que c’est celui dont on vient de parler. Les vrais marins ont beau GRAMMAIRE – Unité 1 23 . Exerce-toi 1. Donner le terme article contracté et annoncer qu’on le reverra plus tard. Complète avec un déterminant qui convient. l’océan. Noter les propositions au tableau. des. Puis imaginer d’autres directions pour obtenir les différentes formes de l’article : de la.Que sais-tu des déterminants ? – page 7 du manuel Choix didactique Opposer les articles indéfinis aux articles définis et aux autres déterminants par leur valeur dans la continuité textuelle. Difficulté de cette question : le deuxième extrait contient des noms d’animaux qui ne sont pas ceux qu’Alice rencontre. reprises. Observer que dans au. un titre – des illustrations – une couverture – un sommaire – des chapitres le connaitre depuis des générations. elle ne l’a pas encore rencontré . le temps. De même pour les hérissons. un hippopotame. du (du bruit) : – Remplacer yeux roses par moustache frisée (à la moustache frisée). la mare. cette façon . du. – le premier déterminant. • Identifier les articles contractés aux (aux yeux roses. celui qui présente l’animal. du. Alice ne voit pas ce qui fait du bruit. un grand chat – votre chat . contrôler l’usage et l’accord des articles indéfinis 2. Remarquer que au. une. ce chat. mais elle ne sait pas exactement lequel. des se trouvent aussi dans le titre Alice au pays des merveilles. un chat ? Définition – nommer et définir les articles définis et indéfinis • Présenter la définition comme la synthèse des observations. était parmi les plus audacieux et il avait. B.

Poursuivre la justification jusqu’à établir que le choix de l’expression vient de ce que l’on a compris avec le verbe . futur 2. – identifier les catégories du temps dans une phrase orale – produire de façon contrôlée un énoncé au passé. – en demandant aux élèves d’en donner eux-mêmes : un élève donne une phrase. présent. Phrases 4 et 6 : l’information est apportée par le seul verbe mais peut entrer en conflit avec des aspects sémantiques. • Observer la droite chronologique : l’ordre du texte ne correspond pas à celui des évènements. futur – OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier le verbe par la variation en temps. • Conclure : on peut savoir si un évènement est passé. – catégorisation du temps : c’est passé. • La mise en commun doit dégager quatre formes de justification : – présence ou ajout d’une expression de temps. du présent ou du futur. Remarquer que là encore. passé 3. présent ou à venir grâce au verbe. au futur 1 Range ces phrases sur la droite chronologique. futur. présent 1. Phrase 6 : à la fin de la semaine évoque le futur. b) Transforme les phrases… Recopier au tableau les phrases 1 et 5 largement espacées. MATÉRIEL : un transparent. Je regarde le reportage sur la course en solitaire. tu comprends s’il s’agit du passé. Phrase 4 : derniers peut évoquer le passé. Poursuivre le classement en utilisant les justifications de l’activité précédente. 1 et 2 3. 5. Demander aux élèves de proposer des titres. Exemples : Le dauphin pris dans les filets de pêche a été remis en liberté. j’ai regardé. présent . et dont ils connaissent le plus souvent la forme écrite. on dirait : Les concurrents traversent une zone de forte tempête… Identifier le seul mot qui a été transformé : le verbe . • Identifier le type de texte : un article de journal. Écris seulement leur numéro. tu sais exprimer le passé. – mobilisation de la connaissance des temps de conjugaison. • Qu’indique la date ? La retrouver sur la droite chronologique sur laquelle on placera les évènements. Le plus jeune navigateur traverse la Manche pour la première fois de sa vie. Prépare ton observation MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Quand on te parle. De même quand tu parles. Le second au classement général a fait plusieurs erreurs. Prépare-toi à justifier tes réponses : qu’est-ce qui te permet de décider ? CONSTITUTION DU CORPUS • Lecture du texte. Le lion tournait dans sa cage. 24 CONJUGAISON – Unité 1 . Phrases 1. Si c’était en ce moment. 6 12 juillet – identifier les éléments de la phrase qui permettent de la situer dans le temps 4 Observe et manipule 2 – identifier les transformations du verbe Vérifie tes remarques : a) Classe les phrases suivantes en trois colonnes : passé. futur.Unité 1 CONJUGAISON LE VERBE DANS LA PHRASE pages 8 et 9 du manuel Les catégories du temps : passé. c’est le verbe qui apporte l’information . 5. Phrase 3 : deux indicateurs du présent : le verbe et en ce moment. présent. le présent et le futur. La navigatrice a gagné treize places. Les conditions climatiques se dégraderont très vite. c’est maintenant. fini . les autres identifient la catégorie du temps. – transformation de la phrase. Lire et vérifier oralement : – en donnant des phrases sans autre indicateur de temps que le verbe . Le vainqueur de l’an dernier va sans doute conserver son titre. mais c’est aujourd’hui que l’on attend. La transformation du verbe du présent vers le passé permet la production de plusieurs formes conjuguées – je regardais. au présent. Est-ce que ce film aura du succès ? J’aime les jeux de société. 4. j’avais regardé – que les élèves utilisent à l’oral. ce sera plus tard. 2 et 5 : l’information est apportée par le seul verbe. Vérification de la compréhension.

• Insister sur la différence entre transformer : le verbe se transforme avec le temps . Écrire ainsi au tableau les transformations obtenues pour les phrases 1 et 5. • Lire et identifier les textes : deux lettres. On va le comprendre plus précisément en les étudiant. 394 1ers Jeux Olympiques Théodose 1er interdit les Jeux Olympiques 1894 création du CIO 1896 premiers Jeux modernes Olympiques 1900 Jeux Olympiques de Paris 2004 Jeux Olympiques d’Athènes 2 Surligne les verbes. Mais on peut dire : Hier. Inscris les dates. mais on ne sait pas si c’est une fille ou un garçon.-C. • Conclure : a) le mot de la phrase qui fait comprendre que l’on parle du passé. Il ne figure pas dans ce corpus. 776 avant J. dimanche (passé et futur). je regarde le reportage sur la course en solitaire. etc. on ne sait pas non plus précisément qui l’écrit : il n’y a pas de signature. reconstituer et schématiser l’ordre des évènements dans une narration 2. entrainer la procédure de recherche du verbe dans la phrase Place ces évènements sur une frise chronologique. On ne sait pas non plus exactement à quelle date ces lettres sont écrites. C’est le cas quand on utilise une expression qui indique le futur avec un verbe qui indique le présent. distinguer celles qui transforment le verbe de celles. Quelquefois. mais il peut être apporté par des élèves. exploita . On ne peut pas dire : * Hier je regarde le reportage sur la course en solitaire. je regarde le reportage sur la course en solitaire et tout à coup. permit . perça . Si les élèves n’en proposent pas. Définition – définir le verbe • Présenter la définition comme la synthèse des activités et des remarques. elle peut aussi modifier le temps de la phrase. laissait . présent et futur) .Pour les transformations vers le futur. correctes. Je regardais J’ai regardé J’avais regardé Je regarderai Je vais regarder Le plus jeune navigateur traverse la Manche… traversait a traversé traversa avait traversé traversera va traverser • Conclure : pour transformer le temps de la phrase. ce matin (passé. Il n’y a pas de formule d’entrée : on ne sait pas à qui cette lettre est adressée (un garçon ? une fille ?) . du présent ou du futur est le verbe. qui gardent le verbe conjugué au présent et ajoutent une expression de temps : Demain. 3 Ajoute à chaque phrase un mot ou une expression qui la situe plus précisément dans le temps. On comprend que c’est un enfant (il parle de ses parents). le présent et le futur. tout à l’heure (passé et futur) . Justifier leur classement dans les catégories du temps. le plus souvent on transforme le verbe. C’est le présent de narration. Quand une expression peut indiquer plusieurs moments. fais plusieurs propositions. je vois… Cet usage est fréquent. Elles n’ont pas toutes les caractéristiques de la lettre. c’est toujours le verbe qui permet de décider. – catégoriser les expressions de temps • Noter les différentes propositions. mettait . les introduire : un jour (futur et passé) . Dans un contexte narratif où des évènements se succèdent. – Unité 1 CONJUGAISON 25 . récompensera . se déroule Utilise tes connaissances pour mieux lire a) Classe tous les verbes et expressions de temps qui indiquent le passé. et ajouter : l’expression de temps est ajoutée à la phrase. Je regarde le reportage sur la course en solitaire. Exerce-toi 1 1. Pour chaque phrase. b) une expression de temps apporte une précision au temps indiqué par le verbe. • Réfléchir sur les expressions de temps qui peuvent entrer dans différentes catégories. une expression peut donner au présent une valeur de passé.

tu pourras b) À quel moment de l’année ces lettres sont-elles écrites ? Relever les indices qui permettent d’inférer la réponse : ce sont les vacances d’été (les framboises sont mures) . tu vas venir . demain . je suis futur : aura . SAMEDI passé : hier . C’est le mois de juillet. Établir qu’on y parle de ce que l’on fait. j’espère . c) Explique pourquoi on trouve souvent le passé. l’enfant qui écrit arrive dans une maison au bord de la mer et espère que son ami le rejoindra en août. il faisait . je monte . il y a . du lieu où l’on est. de ce qui s’est passé. il y a . est . on est arrivé . j’ai acheté présent : veut . je garde . j’espère futur : je dépenserai . c’était . le présent et le futur dans les lettres. on est allé . 26 CONJUGAISON – Unité 1 . est .• Utiliser le transparent pour surligner de trois couleurs différentes les trois catégories du temps. j’aurai . de ses projets. j’ai mis présent : ce matin . en août MARDI passé : a donné .

Pour cela.Unité 1 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 10 et 11 du manuel Lire un article de dictionnaire – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent ranger dans l’ordre alphabétique. donne seulement les cinq premières lettres des mots-repères. • Conclure : les mots écrits au sommet des pages : – indiquent le premier et le dernier des mots de la page ou de la double page . car elle correspond aux dictionnaires de la fin de l’école élémentaire ou du collège. • Classer les mots dans le tableau de l’activité 2. pronom. 4 – utiliser ses connaissances grammaticales pour analyser les entrées Quels renseignements te donnent les abréviations qui suivent l’entrée en gras ? • Définir le terme entrée de dictionnaire : mot en gras au début de l’article. Postillonner. adjectif. d’autres deux mots-repères par double page. nom. C’est cette seconde présentation qui a été retenue pour la définition. on doit appliquer la procédure de l’ordre alphabétique jusqu’à la lettre – ici. Ils sont définis par un verbe à l’infinitif. Certains proposent deux mots-repères par page. etc. Écrire ces abréviations dans les têtes de colonnes du tableau de l’activité 2. Chaque élève ouvre son dictionnaire au hasard et cherche dans les pages les mots inscrits au sommet des pages. • Justifier le classement pour chaque mot. VOCABULAIRE – Unité 1 27 . pour féminin. Observe les mots écrits au sommet des pages. dans ou après cette double page. cabillaud – colin – dorade – éperlan – maquereau – merlan – raie – requin – sardine – sole – thon 2 Écris la nature grammaticale des mots de ces phrases. Sa définition est donnée par un nom : on dit un employé. Quand le mot est un nom. • Conclure : les abréviations qui suivent l’entrée indiquent la nature grammaticale du mot que l’on cherche : nom. on peut dire un poisson. Vérifier que les mots sont bien dans l’ordre alphabétique. la deuxième lettre – qui permet de décider si un mot se trouve avant ou après un autre. qui est défini dans l’article. Ils connaissent les catégories grammaticales déterminant. il faut bien connaitre l’ordre alphabétique. C’est le mot que l’on cherche. Les activités 4 à 9 portent sur la colonne de dictionnaire de la page du manuel. Expliciter les connaissances grammaticales qui suffisent à classer : le est l’article qui commande le singulier de poisson. Etc. – servent à décider plus vite si le mot que l’on recherche se trouve avant. Poisson est un nom. verbe. le poisson. l’abréviation indique aussi son genre : m. Consacrer du temps à la vérification : beaucoup d’élèves pensent que les mots-repères sont toujours les premiers mots de la page. articles le un les la du la des noms merlan poisson eaux mer Nord Manche poissons adjectifs allongé fraiches petits verbes est vit mange il il pronoms autres mots dans de de Observe et manipule 3 – identifier la structure du dictionnaire Ouvre ton dictionnaire. On dit le postier. lui. Qu’indiquent-ils ? • Examiner les dictionnaires de la classe. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier les informations sémantiques et grammaticales apportées par un article de dictionnaire. Exemple : postier est un nom. même si le choix est exact. verbe sont abrégés par leur lettre initiale. un postier. Le Robert Collège. postuler sont des verbes. • Identifier la nature des mots et les classer à mesure. Justifier le classement par plusieurs critères tirés de la lecture de l’article. L’observer. On peut les conjuguer : il postillonne. c’est-à-dire il envoie des petites gouttes de salive en parlant. f. Rappeler ce qui peut faire difficulté : pour les mots qui ont des premières lettres communes. pour masculin. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Range dans l’ordre alphabétique ces noms de poissons de mer.

9. -ère et postulant. articuler contexte d’emploi et définition 1. L’expression. Écris entièrement l’entrée de l’article… attentif. odieux – éditeur – galoper 2. chant : O – champ : O – équipe : N – pâte : N 3. La forme du féminin n’est pas donnée en entier. Donner le mot juste : locution. ranger dans l’ordre alphabétique 4. les sens sont très proches : quand il qualifie des plantes. Que remarques-tu ?… • La discussion doit faire apparaitre que : – ce sont deux noms . l’entrée du dictionnaire donne les formes du masculin et du féminin. Pour potager. Que remarques-tu ? Vérifie tes idées… • La discussion doit faire apparaitre que : – ce sont deux adjectifs . • Vérifier : demander aux élèves de donner oralement des adjectifs avec leurs deux formes au masculin et au féminin. Il n’a pas lui-même de genre . – prendre 8 conscience de l’existence de locutions formées autour du mot défini Dans les articles posture et pot. … à quelle entrée trouves-tu ? 1. Réponds N pour Non. 6. -ère. Postier et postière. étonnant : adj. associer un mot à sa nature grammaticale . Les plantes potagères sont les légumes. – on reconnait les formes de l’adjectif au masculin et au féminin. associer un mot à sa nature grammaticale 5. – il n’y a pas d’indication de genre après l’abréviation adj. -trice n. • Vérifier l’observation : demander aux élèves de donner oralement d’autres couples de noms. succès – sucre – suffire – suie – suivi 4. les deux sens sont très différents. -e. -ive adj. -ère n. un jardin. des groupes de mots qui ont ensemble un sens précis. – oreille : n. produire et contrôler la forme du féminin 6. qui appartient à la langue courante. Définitions Présenter les définitions comme la récapitulation du travail. une photo etc. À quoi correspondent-ils ? • Rechercher les articles : postillon. – l’entrée donne le couple de noms en montrant comment le nom féminin est formé à partir du nom masculin.5 Observe les entrées potable et potager. On voit seulement ce qui change. à 9. – distrait. -euse adj. O pour Oui. -e adj. Pour pot. – épicier. À quel sens du mot correspond la phrase suivante ? légende : court texte qui accompagne et explique une image. qu’indique le signe ? Il introduit des expressions toutes faites. – gracieux. il signifie que l’on cultive pour les cuisiner. Exerce-toi 1. qui signifie exactement jardin potager. il signifie endroit où l’on cultive des légumes. – signe : n. • La discussion doit conduire à distinguer les différents sens du mot. placés après la définition. Écris une phrase-exemple pour chaque sens du mot.m. postulant et postulante forment un couple de noms . Anticiper l’entrée de dictionnaire. vulgaire : que tout le monde emploie. Le justifier : on sait depuis le CE2 que l’adjectif porte le genre du groupe nominal minimal qu’il accompagne. Ils introduisent la définition des différents sens. Anticiper l’entrée de dictionnaire. est suivie de sa signification. On comprend que jardin potager a donné le nom potager. manipuler les marques morphologiques pour retrouver l’entrée du dictionnaire 7.m. 28 VOCABULAIRE – Unité 1 . 8. Pour postillon. pot. insidieux – rétif – mercier – plagier 7. à 3. • Conclure : pour les adjectifs et les couples de noms. 7 – comprendre comment sont présentés les différents sens d’un mot Dans certains articles. les deux sens sont très proches : il s’agit toujours d’un récipient. en gras. Voir les productions des élèves. On dit un postier. Identifier la nature grammaticale des entrées : deux noms. – il n’y a pas d’indication de genre après l’abréviation n. Dans cette liste. Chercher dans le dictionnaire.f. – ouvert : adj. Regarder enfin la sous-entrée potager n. Quand il qualifie un endroit. plusieurs mots sont encadrés… Recopie-les dans l’ordre alphabétique. il y a plusieurs numéros. 5. Il est mis au masculin ou au féminin. Chercher dans le dictionnaire. un adjectif. potager. 9 Quelle est la différence entre ce qui est écrit en caractères ordinaires et ce qui est écrit en italique ? Distinguer les définitions et les exemples. – gratter : v. 6 Observe l’entrée postier. Écris les abréviations grammaticales pour les mots suivants. – explorateur. • Conclure : les numéros indiquent qu’un mot a plusieurs sens. Où cherches-tu les mots suivants ? catapulte : entre – plastron : après – gant : avant – baie : entre 2. une postière.

Des passagers descendent. mais un ou des groupes nominaux minimaux et leurs chaines d’accord. Il y a plusieurs promeneurs qui passent. – la variation de la terminaison du verbe avec la variation de ce groupe nominal minimal. ils mettent). – Rechercher les groupes nominaux. Les situer : un avant le verbe. rien ne change. – Rechercher si elles contiennent un verbe. – Le nom : on n’entend pas sa variation mais on la voit. – On entend la liaison entre le déterminant et le nom quand le nom commence par une voyelle. mais on ne l’entend pas à l’oral. Après le verbe. Il y a un promeneur qui passe. puis le souligner. Une mauvaise habitude pédagogique consiste à mettre la phrase au pluriel. Les pêcheurs déchargent le poisson. – On voit toujours le pluriel du nom à l’écrit. on voit toujours le pluriel à l’écrit . • Remarquer que seuls le premier groupe nominal minimal et le verbe changent. Des douaniers contrôlent les papiers. ils descendent . On observe que la marque du pluriel du verbe n’est pas la même que celle du nom . Le pêcheur décharge le poisson. l’autre après. Les hôtesses ouvrent les portes. – Le déterminant : on entend et on voit sa variation. • Observer l’amorce : il faut dire au pluriel le premier groupe nominal minimal et continuer la phrase. Des vagues s’écrasent sur les rochers. – On entend toujours le changement du déterminant. à l’oral on entend quelquefois la variation du verbe (ils atterrissent . Utiliser la transformation de temps pour l’identifier. ORTHOGRAPHE – Unité 1 29 . Surligne tout ce qui change. PRÉPARATION DU TABLEAU : les phrases des activités 1 et 3. – on entend le changement du déterminant . On ne met pas une phrase au pluriel. • Écrire au tableau à côté des phrases initiales et sur le modèle de l’activité 1 : Les avions atterrissent sur la piste.Unité 1 ORTHOGRAPHE Comment contrôler l’accord du verbe avec le groupe nominal minimal qui le commande ? – pages 12 et 13 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir l’accord du verbe avec son sujet et contrôler la chaine d’accord. Entends-tu à l’oral tous les changements que tu vois à l’écrit ? • Vérifier et compléter les remarques faites dans l’activité 2. 5 Conclus : à quoi dois-tu faire attention quand tu écris ? • Récapituler les remarques : – Le verbe varie au singulier et au pluriel en même temps que le groupe nominal minimal qui le commande. 3 Dis à haute voix puis écris. Une vague s’écrase sur les rochers. On comprend que le verbe lui aussi est au pluriel. • Comparer les variations écrites et orales. • Comparer les phrases deux à deux. Mon chien se précipite dans la mer. – Pour le verbe. Les élèves doivent prendre conscience que la variation singulier / pluriel n’affecte pas systématiquement la phrase entière. – Ce sont des phrases. Un promeneur passe sur la plage. Que remarques-tu ? • L’analyse des surlignements doit établir : – la variation singulier / pluriel du premier groupe nominal minimal : le nom s’accorde avec son déterminant . • Analyser le support de l’exercice. 4 Réfléchis. – Le verbe : on n’entend pas sa variation mais on la voit. Quelques promeneurs passent sur la plage. – on n’entend pas les autres changements. Continue tes remarques. Observe et manipule 2 – observer et analyser la covariation sujetverbe Observe ce que tu as surligné. Le vérifier : majuscule et point. – l’absence de changement pour le second groupe nominal minimal . Prépare ton observation 1 CONSTITUTION DU CORPUS Compare les phrases deux à deux. Des bagagistes mettent les bagages sur un chariot. Mes chiens se précipitent dans la mer.

Partout dans les rues Le soleil brul e la peau et les yeux. puis un nouveau déterminant. Règle – nommer et définir : a) le sujet du verbe b) la covariation du verbe et de son sujet • Présenter la règle comme la conclusion de l’observation. isoler le sujet 1. l’été commence par un immense concert improvisé. Rechercher le verbe. Toutes les musiques se rencontrent dans cette Sur certains emballages. c’est-à-dire l’enchainement des accords : la terminaison du verbe est reliée au groupe nominal minimal. Des vague s s’écras ent sur les rocher s . Mon chien Le pêcheur Une vague se précipite dans la mer . Trace la chaine des accords et remplis la bulle. en production 2. 5. et 3. Trace la chaine des accords pour vérifier. Le dentiste observe la croissance… 5. 3 et 4 de l’exercice 1. et dans les lieux publics. Dans ce laboratoire. les gravier s criss ent . 1. le mulot – 2. et qu’elles peuvent très facilement être évitées et corrigées grâce à la bulle. Observer la fin de la phrase : il y a un mot invariable (sur). Chaque soir. Mes chien s se précipit ent dans la mer . les chardonnerets – 3. ailleurs encore. en reconnaissance 4. On contrôle les chaines d’accord en revenant au déterminant. La voiture s’arrêt e . dans beaucoup de pays d’Europe et du monde entier. 30 ORTHOGRAPHE – Unité 1 . – qu’il y a une nouvelle chaine d’accord toutes les fois qu’il y a un nouveau déterminant. Justifier les réponses. La porte grinc e . 4. Trace la chaine des accords. Choisis le sujet qui convient. • Constater : – qu’il y a toujours deux chaines d’accord dans chacune de ces phrases . dansent autour d’un groupe de rock. • Tracer les chaines d’accord dans les phrases 2. – Écrire au tableau Quelques promeneurs passent. • Conclure : quand on écrit. Surligne les sujets des verbes. Le 21 juin. c’est-à-dire au lien entre le nom et son déterminant. 2. 3. le chirurgien opère un blessé. Beaucoup d’insecte s piqu ent . – À l’écrit on voit toutes les marques du pluriel. Écris le verbe au présent de l’indicatif. Le pêcheur est le sujet du verbe décharge. Les lionnes voient très bien dans l’obscurité. Les pêcheur s décharg ent le poisson . – que ce n’est pas toute la phrase qui est au pluriel quand le sujet et le verbe sont au pluriel . À l’écrit. Il commande le verbe : quand il est au singulier. un pictogramme indiqu e fête : ici des enfants chantent. surtout à la cuisine. écoutent des musiciens de jazz. Le médecin soigne les malades. assis sur le trottoir. là un orchestre joue un air connu. des spectateurs Sur la plage. Exerce-toi – contrôler la chaine des accords : 1. Les professionnels donnent des concerts gratuits. les koalas – 4. dans la variation singulier / pluriel 6. selon l’état de la mer. …. À l’hôpital. Tracer la chaine d’accord sujet-verbe en reprenant les formulations du manuel. Écris les sujets au singulier. elles doivent être présentes. • Récapituler le travail et conclure : À l’oral. Trace la chaine des accords pour vérifier. la coccinelle – 5. Informer les élèves que les erreurs dans l’écriture de la chaine des accords sont les erreurs les plus fréquentes. À l’oral on ne les entend pas toutes. Demander aux élèves de tracer la bulle du groupe nominal minimal en justifiant le tracé. le verbe est au singulier. 2. La portière claqu e . le verbe est au pluriel. Les mâles assurent la défense… 4. la fourmi 3. craqu e . Tracer la bulle du verbe en reprenant la formulation du manuel. 4. un chimiste met au point… 3. Dans le couloir. plus loin des promeneurs que le produit est dangereux. Écris les sujets au pluriel. C’est un groupe nominal minimal. qui commence une nouvelle chaine d’accord. – Écrire au tableau Une vague s’écrase sur les rochers. • Identifier le sujet du verbe dans chaque phrase de l’activité 1. les accident s se produis ent Les amateurs invitent les passants à les écouter. des drapeau x signal ent les risques de la baignade. 2. Les lions vivent en famille. Quand il est au pluriel. 1. décharg e le poisson . Les éléphants peuvent faire reculer les lions. – Faire le même travail avec Un promeneur passe. 4. il faut faire attention aux marques du pluriel sur le nom et sur le verbe : on ne les entend pas toujours. • Présenter le tracé de la bulle. 2. 6. le plongeur porte… 5. Dans la maison. on n’entend pas toujours toutes les marques du singulier ou du pluriel. – Observer l’accrochage de la flèche. s’écras e sur les rocher s .– C’est le déterminant qui est le point de départ de l’accord au singulier et au pluriel. 1. Le pêcheur et décharge varient ensemble. Les familles se composent… 3. tous ces bruit s familiers annonc ent le retour de mon père à la maison. Etc. le parquet 5. les musiciens s’installent. 5. Pour respirer sous l’eau. 1. – que ce n’est pas toute la phrase qui est au singulier quand le sujet et le verbe sont au singulier . son sujet.

donner quelques exemples. on les inscrit dans la colonne du mot qui les commande. Elles sont aussi fortes pour protéger notre but. je suis sure que j’ai les qualités pour être ailier. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir les pronoms personnels de conjugaison et la notion de conjugaison. je dors… – Repérer la position au début de la phrase. reconstitué certains de ces mots ? Si oui. 235). mais que ce n’est pas toujours vrai : beaucoup de verbes n’indiquent pas une action. Rappeler quelques phrases travaillées p. elle. La procédure de recherche du verbe par la transformation du temps sera formulée intégralement à l’unité 2. • Lire le texte silencieusement. juste après le groupe nominal minimal. elle / elles). Justification et discussion des propositions. nous. Signaler aux élèves que c’est une procédure possible pour cet exercice. Ils nous encouragent. tu joues rapidement. de signature font plutôt penser à un journal. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de récapitulation de l’activité 3. » À chaque match nos parents sont là. – Repérer la terminaison -ent. les filles les plus grandes de l’équipe. ils. Signaler aux élèves que ce n’est pas un indice sûr : d’autres mots qui ne sont pas des verbes se terminent de cette façon. – Conjuguer : on peut dire je me repose. puis échanger sur sa compréhension globale : – De quoi parle ce texte ? Les mots absents ont-ils gêné les élèves pour comprendre? Ont-ils. • Observer le tableau et formuler la règle de travail : il faut chercher les verbes commandés par les mots que l’on a placés. Justifier les réponses : – Changer le temps de la phrase. – Qui écrit ? Une fille qui fait partie d’une équipe de handball. Place-les dans ce texte. Depuis deux ans je joue au handball.Unité 1 ORTHOGRAPHE Comment contrôler l’accord du verbe avec les pronoms personnels de conjugaison ? – pages 14 et 15 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier les catégories du temps . Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Surligne les verbes. les élèves savent depuis le CE2 qu’ils reprennent un groupe nominal minimal avec ses propriétés de genre (il. MATÉRIEL : le texte de l’activité 2 (guide p. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Quand tu parles. j’ joue suis ai lance es joues tu il. • Recherche personnelle puis mise en commun. la terminaison du verbe change si on le met au pluriel. elles. elle) et de nombre (il / ils . Pour les pronoms de 3e personne. ce que fait le sujet. » Il trouve aussi que je lance le ballon avec force et précision. elles s’entrainent sont encouragent ORTHOGRAPHE – Unité 1 31 . Observe et manipule 3 – analyser Classe les verbes. vous restez trop dispersées et vous donnez encore trop de ballons à l’équipe adverse. Mais nous gagnons rarement. nous jouons très bien ensemble. il. – Utiliser les variations que l’on entend : pour dort. Prépare-toi à justifier tes choix. Elles s’entrainent à tirer par-dessus la défense adverse. • Recherche collective des pronoms. • Rappeler la définition du verbe : le seul mot de la phrase qui se transforme avec le temps. en lisant. définir le verbe par la variation en temps . utiliser la bulle pour analyser et contrôler l’accord du verbe avec son sujet. Notre entraineur nous dit : « Vous avez deux grands défauts. Pour les classer. Signaler aux élèves que ce n’est pas un indice sûr. l’absence d’une formule de début. Mon entraineur me l’a dit : « Tu es agile. • Vérifier que le mot choisi est bien un verbe : changer le temps de la phrase. Nous avons deux nouvelles arrières. Dans notre groupe nous sommes quatre ailiers. tu. Elle et moi. – Identifier le texte : la date oriente vers une lettre ou une page de journal personnel . la présentation. le contenu. je. elle trouve dribble arrive nous sommes avons jouons gagnons vous avez restez donnez ils. Marion reste à sa place de pivot : elle dribble mieux qu’avant les vacances et elle arrive souvent à passer la défense de l’équipe adverse. tu sais utiliser je. – Utiliser la définition sémantique du verbe : le verbe indique l’action. Maintenant. 12-13 qui le montrent (Dans les champs et les prés le mulot mange des graines…). vous. de fin.

1re personne du singulier 3. inhalent de l’oxygène et rejettent du gaz carbonique. contrôler.Que peux-tu dire des transformations du verbe ? • Analyser le tableau. Établir la comparaison entre la mauvaise humeur. Le vérifier en donnant oralement quelques verbes que le maitre écrit au tableau. Ces mots commandent le verbe de la même façon que le groupe nominal minimal qu’ils reprennent. On sait depuis le CE1 que les verbes être et avoir ont une conjugaison particulière. L’atmosphère est la couverture de gaz … Elle fournit l’air que nous respirons. je trouverais ça bizarre. Les plantes font l’inverse : elles captent le gaz carbonique et rejettent de l’oxygène. et les déchets du sang : filtrer. On sait faire toutes ces variations quand on parle. – On connait la terminaison -e avec les pronoms il et elle. exercer la reconnaissance des personnes de conjugaison 2. Que sais-tu de chaque verbe conjugué ? nous avons rangé : passé. – Les adultes aussi se vouvoient quand ils ne se connaissent pas. À qui s’adresse l’entraineur quand il dit tu ? À une seule personne ➝ singulier. les activités humaines menacent l’atmosphère. – Vouvoyer. On l’a inscrite dans la bulle. C’est la même que celle du verbe commandé par un groupe nominal minimal au pluriel. Recopie le verbe conjugué 2e personne du pluriel : vous apprenez 1re personne du pluriel : nous disons 3e personne du singulier : elle plonge 2. il peut penser qu’on lui manque de respect. – On connait la terminaison -ent avec les pronoms ils. nous jouons – je suis. • Conclure : on sait déjà que le verbe varie avec le temps. celle qui écrit ➝ singulier. se contrôler. reprennent un groupe nominal minimal. Etc. Chercher les sens du verbe filtrer dans le dictionnaire : ne pas laisser passer. contrôler. On l’a inscrite dans la bulle. – Le maitre tutoie les élèves mais il nous respecte quand même. Pour les autres verbes : – On voit que la terminaison est la même quand le verbe est commandé par nous : c’est -ons et par vous : c’est -ez. Complète avec le pronom personnel sujet qui convient. elle retient la chaleur … Les animaux. nous avons. – C’est à l’adulte de dire si l’on peut le tutoyer. Elle protège la Terre contre les rayons solaires. – On se tutoie entre copains. La nuit. nous sommes. • Commenter la notion de personne : reprendre le texte : Exerce-toi 1. elles sont – j’ai. 1re personne du singulier je fermerai : futur. On comprend maintenant qu’il varie aussi avec les mots qui le commandent. Faire le lien avec les connaissances antérieures : qu’apprend-on quand on fait de la conjugaison ? • Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. la colère. 3e personne du pluriel j’ai vérifié : passé. La discussion doit établir que : – associer les pronoms aux transformations du verbe – La terminaison du verbe change avec les mots qui le commandent : on le voit bien avec les verbes qui figurent dans plusieurs colonnes : je joue. On comprend que c’est la même terminaison parce que il. d’être insolent. tu joues. elles. – Ce n’est pas parce qu’on se dit tu qu’on ne se respecte pas. Discuter.. b) À partir des textes et de ta réflexion. • Présenter la définition de la conjugaison. elle. 2e personne du pluriel sont : présent. ça empêche de mal parler. Pourquoi se pose-t-on cette question ? • Lire les trois textes. d’être violent. Définition – nommer et définir : a) les pronoms personnels de conjugaison b) la conjugaison Qui dit je ? Une seule personne. Si elles ne sont pas contrôlées. introduire les pronoms dans la continuité textuelle 1. Comment répondent-ils à la question ? a) Cherche dans une documentation à quoi sert le rein… Constater la présence de la notion de filtre dans la définition : organe qui filtre le sang. Utilise tes connaissances pour mieux lire – dissocier personne grammaticale et personne à qui l’on s’adresse : le pluriel de politesse • Lire le titre du document. • Reformuler les énoncés : combien y a-t-il de personnes du singulier? De personnes du pluriel ? Combien y a-t-il de pronoms personnels singuliers? De pronoms personnels pluriels? Quels sont les pronoms de 2e personne ? Etc. vous avez. etc. 32 ORTHOGRAPHE – Unité 1 . 1re personne du pluriel vous n’oublierez pas : futur. identifier les informations apportées par un verbe conjugué 3. – À l’école c’est le maitre qui décide si on doit lui dire tu ou vous. – C’est plus poli. elles risquent de mettre en danger la vie sur la Terre. tu – On tutoie les gens que l’on connait bien. plus respectueux. C’est la même que celle du verbe commandé par un groupe nominal minimal au singulier. Aujourd’hui. lorsqu’ils respirent. – À chacun des mots qui commandent le verbe correspond une terminaison. tu es. – Quand on tutoie quelqu’un que l’on ne connait pas. Si un copain me disait vous. prépare des arguments pour un débat… Exemples d’arguments retenus en classe vous – On doit vouvoyer un adulte quand on ne le connait pas.

En faire la liste au tableau. le nom d’une famille de dictionnaires. Retrouver et définir la notion d’ordre alphabétique : rangement des mots en suivant l’ordre des lettres de l’alphabet. Comme l’ordre alphabétique. donné par l’introduction : le petit Robert a fait tomber le dictionnaire. – Le petit Robert ne parle pas. c’est une suite de lettres sans signification. – Azertyuiop. OBJECTIF : approche de la notion de syntaxe. Choix didactique Étudier un texte qui introduit des distorsions de significations pour sensibiliser l’élève à la charpente formelle de la phrase. Observer un clavier et se demander comment serait un dictionnaire construit selon cet ordre : entre quelles lettres trouverait-on zoo. • Réfléchir sur les noms de famille à l’aide de la note d’introduction : – Robert. qui permettent de suivre la conversation. • Essayer d’aggraver le mal : Relever les groupes nominaux minimaux dans la première et la dernière phrase du texte et remplacer tous ceux qui ne l’ont pas encore été. La conversation devient bizarre et tourne à la dispute. la famille Robert reçoit des invités. • Analyser la conversation : Relever les mots employés de façon bizarre. – L’évènement raconté par le texte : ce jour-là. Observer la différence de ponctuation entre les prises de parole introduites pas un tiret. – Que toutes les phrases ne sont pas atteintes. de groupe nominal et de verbe. Faire le lien entre la connaissance qu’ont les élèves du dictionnaire et la phrase d’introduction du texte : tout est en ordre : une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. c’est aussi un ordre. Mme Azertyuiop se mettent tour à tour à parler bizarrement. que ces mots sont presque tous des groupes nominaux minimaux (déterminant + nom). yaourt ? 1 – analyser le texte pour contrôler la compréhension Que se passe-t-il dans cette scène ? Pourquoi cette conversation est-elle bizarre ? • Établir d’abord le résumé narratif : – Le contexte. et la pensée. introduite par des guillemets. rivière. ATELIER DE LECTURE – Unité 2 33 . Observe le texte pour mieux le comprendre • Lire le texte. – M. 2 Qui parle de façon bizarre ? Distinguer le narrateur et les personnages : – Le narrateur parle normalement. et Mme Robert.Unité 2 ATELIER DE LECTURE Dico Dingo – pages 16 et 17 du manuel TEXTE : narratif incluant des dialogues. avec leur contexte d’emploi. mais pense. Le travail aboutira à une mise en forme de ce type : des noms l’alpaga (xxxx) – quelques (des) ampoules farcies (xxx) – des tranches de mobylette (xx) – de la mobylette – du cerf-volant – une couche de serpentin – un paillasson (xx) – quatre ou cinq lessives – devenir corne de brume – napperon (xxx) – le plombier – un doigt de sparadrap – deux ou trois épuisettes badigeonner n’importe quoi être galipette – avoir un rapporteur sous le couvercle un verbe des expressions – s’approprier le procédé d’écriture Remarquer : – Que les interlocuteurs emploient un mot pour un autre . les mots se sont échappés . en langage normal lui aussi. – Que dans chaque phrase. il reste beaucoup de mots « normaux ». SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves disposent des notions de phrase. il n’a pas pu les remettre tous en place.

si tu servais… ». mais la phrase est toujours pareille. il faut cinq personnes (narrateur. Attention : ici plein est un adjectif. Mme Azertyuiop. Azertyuiop) est un personnage muet. selon les élèves. • Vérifier la compréhension de la consigne avec quelques exemples : – en reconnaissance : Un élève a remplacé le feu par la galette.3 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Reconstitue les dialogues avec les mots auxquels tu as pensé pour comprendre ce texte. Attribuer les tours de parole.. M. – en production : si je dis un corbeau. Contrôler sa compréhension. un anorak. la plupart des noms) sont remplacés. les élèves doivent disposer de leur dictionnaire. L’ordre des mots. – Les mots sont bizarres. etc. mais c’est une phrase quand même. Exemple de discussion en classe – dissocier le sens et les aspects formels de la phrase – On a changé des mots. une silhouette. il faut aussi cinq personnes : Jules (M. A-t-il eu raison ? Pourquoi ? Un autre encore a remplacé l’incendie par le jardin. Mise en voix Combien faut-il de personnes pour lire ce texte ? Pour le jouer ? • Repérer les rôles : cinq personnages. qui peut faire des mimiques pendant que les autres parlent. – C’est toujours « Chérie. Rédaction : Détourner un texte : écrire à la manière de… OBJECTIF : détourner un texte littéraire par l’appropriation d’un procédé d’écriture. on reconnait une phrase. • Utiliser la ponctuation et les indications données par le narrateur pour l’interprétation. Pour jouer. • Établir les critères de réussite : – Tous les noms (ou. Justifier les réponses. A-t-il eu raison ? Pourquoi ? Un autre a remplacé l’incendie par l’ouragan. Justifier le choix des mots : on peut toujours mettre un déterminant devant. 34 ATELIER DE LECTURE – Unité 2 . ils tiennent entre eux. les mots sont mis en ordre . même si c’est bizarre. c’est comme le squelette de la phrase. mais ils sont dans le bon ordre. • Correction orthographique : récapituler avec les élèves tout ce qu’ils peuvent contrôler par euxmêmes avec la bulle. Il y a un mot pour dire ce que vous avez remarqué et expliqué : syntaxe. et le narrateur. Maitre : Explique ce que tu veux dire. • Lire le texte à détourner. – Quand ils parlent. et aucun autre mot. Corriger les autres erreurs. Maitre : Oui. les mots sont vraiment dans le désordre. • Distinguer la lecture et la représentation. La syntaxe. on a compris. le petit Robert qui pense à haute voix). – Les noms choisis sont correctement orthographiés et accordés au singulier et au pluriel. dans la phrase. A-t-il eu raison ? Pourquoi ? Etc. proposez sur l’ardoise un mot de remplacement. – La règle de substitution est suivie (la consonne ou la voyelle suivante dans l’ordre alphabétique). Quand chaque mot est à sa place. – La phrase du texte. Comparer les phrases entre elles du point de vue de leur construction. Pour lire. Pour la rédaction. – formuler le procédé d’écriture 4 Conclus : comment l’auteur a-t-il écrit son texte ? Récapituler les observations : un mot pour un autre . elle ne veut rien dire. • Rechercher ensemble les noms du premier paragraphe. • Relire l’extrait. • Lire et commenter la consigne : on doit faire le même travail : remplacer chaque nom par un autre. Changes-tu quelque chose à la construction des phrases ? • Comparer et évaluer les propositions. Là. – L’accord de l’adjectif en genre est réalisé quand il est entendu à l’oral. c’est la mise en ordre des mots nécessaire pour construire une phrase. – C’est pas comme si on disait « l’alpaga tu si chérie à servais… ». et Mme Robert. Sont-elles : – possibles syntaxiquement (un nom pour un nom…) ? – cohérentes sémantiquement avec ce qu’on a compris de la situation (contexte de repas et de dispute) ? – cohérentes textuellement (le même mot est-il toujours remplacé de la même façon) ? • Choisir quelques phrases du texte et noter plusieurs propositions. leur enchainement. en respectant une règle donnée. respect de la syntaxe. Rappeler les conclusions du travail à la question 4 (Comment l’auteur a-t-il écrit son texte ?). L’accord en nombre n’est pas exigé. C’est du français. même si on ne la comprend pas ou si elle a un sens bizarre.

8 (!) 18 (.) . – lier sens et ponctuation En italique : écrit par les élèves au moment de la définition. 26 (!) Les autres phrases. 5(. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : distinguer les quatre types de phrases. Identifier les personnages. 12 (…) .) . 15 (. ils connaissent les différentes ponctuations. phrases déclaratives 1 (. 9 (. on comprend qu’il marque aussi l’intonation. GRAMMAIRE – Unité 2 35 . malgré l’insistance perceptible des expressions : comme tu n’en as jamais vu et Et surtout ne t’avise pas… Elles seront dites autrement que les phrases 10 et 14 ponctuées avec un point d’exclamation : rechercher des manières de les dire.Unité 2 GRAMMAIRE LA PHRASE pages 18 et 19 du manuel Les types de phrases – La ponctuation – CONSTITUTION DU CORPUS SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier la phrase écrite . 4(. À côté de chaque numéro. – On trouve le point d’exclamation dans deux colonnes. Elles posent une question. Dans la première phrase Quelle histoire ! on exprime une idée très différente si on ponctue la phrase avec un point d’interrogation : Quelle histoire ? • Produire des phrases exclamatives avec des mots exclamatifs. 11 (. PRÉPARATION DU TABLEAU : la place pour le tableau en quatre colonnes des activités 1 à 3. Le point d’exclamation le confirme.) . la ponctuation et la manière dont on peut dire la phrase oralement. Observe et manipule 2 – distinguer les types de phrases par le sens et la ponctuation Observe les signes de ponctuation dans ton tableau. 17 (. qui pose une question.) .) . Écrire au tableau quelques propositions des élèves et vérifier leur construction. elle introduit une énumération. MATÉRIEL : le tableau de l’activité 4 (guide p.) . 3(. phrases injonctives 2 (.) .) . par exemple. 7 (. 6 (.) . l’insistance. phrases exclamatives 10 (!) .) . Que remarques-tu ? Les remarques doivent dégager les points suivants : – La phrase classée dans la colonne 1. d’une intonation. 23 (. attribuer les prises de parole et les parties de texte du narrateur. 20 (.) . il y a un mot ou un groupe de mots qui fait comprendre qu’il s’agit d’une exclamation.) . C’est la réunion de ces trois critères qui permet de décider. – La phrase 25 est ponctuée par deux points qui introduisent une prise de parole.) . 235). Elles peuvent aussi être ponctuées par un point simple. se termine par un point d’interrogation. note la ponctuation finale. 24 (. S’assurer de sa compréhension globale (la numérotation des phrases rend la lecture plus difficile). On voit aussi cette ponctuation dans la phrase 12 : elle ne termine pas la phrase. 21 (. 13 (. 14 (!) Elles expriment un ordre. – Les autres phrases sont ponctuées par un point simple. – identifier les mots exclamatifs 3 Dans quelle colonne classes-tu les phrases suivantes ? • S’appuyer sur le sens et la ponctuation pour classer ces phrases dans la colonne 2.) . 16 (. phrases interrogatives 22 (?) Elles expriment l’intensité d’une émotion. • Observer leur construction : au début de la phrase.) . • Lire le texte. Insister sur la présence de ces deux marques de l’exclamation. que les phrases 3 et 7 n’expriment pas l’intensité d’une émotion.) .) . Mais toutes les phrases qui expriment un ordre ne se terminent pas par un point d’exclamation. 19 (. Dans les phrases qui expriment un ordre. – La phrase 12 est ponctuée par des points de suspension : on pourrait continuer la liste des joyaux. en s’appuyant en même temps sur la compréhension. Prépare ton observation 1 Classe les phrases.) . 25(:) • Justifier le classement de chaque phrase.) .

cornalines … phrase non verbale – Exécution ! – Merveille des merveilles ! – Pardon ? – Et pourquoi pas du cerf-volant avec une bonne couche de serpentin ? – Aïe. Opposer les points d’exclamation des trois premières lignes (cris. Quelle que soit la ponctuation. Pour bien la dire. – 9 : ? – 10 : ! (. douleur. • Conclure : seule la présence ou l’absence du verbe constitue un critère. – 3 : ? – 4 : . 1 : interrogative – 2 : injonctive – 3 : déclarative – 4 : interrogative – 5 : exclamative – 6 : déclarative – 7 : injonctive – 8 : interrogative 2. Définition • Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. toutes les phrases contiennent des verbes . Observer aussi la longueur des phrases. 3. Il y a cinq phrases non verbales au début. associer ponctuation et sens de la phrase 1. (!) – 2 : . 4 On a classé cinq phrases du texte. Exerce-toi 1. Il s’affole tellement qu’il s’attrape lui-même par le bras en croyant tenir son voleur. • Compléter les entrées de colonnes du tableau de l’activité 2 par le nom des phrases qui ont été catégorisées. (!) – 7 : . grenats. 3. phrase verbale – Tu entreras dans un jardin comme tu n’en as jamais vu. colonne de droite. 1 : . on ne se trompe pas : on sait si une phrase pose une question. – La ponctuation non plus : une phrase sans verbe peut se ponctuer avec un ? ou des … Elle pourrait aussi avoir un point simple : Pardon. apporte simplement une information. • Conclure : à l’écrit. On doit donner une impression de précipitation. 18. – 5 : . il s’agit bien de phrases. Écris cinq phrases exclamatives. Rechercher d’autres phrases avec verbe p. plainte). toi ! – Corne de brume toi-même ! – Espèce de… de… – De… de napperon ! • Récapituler : – La longueur n’est pas un critère : une phrase sans verbe peut être très longue. • Écrire les entrées de colonnes : phrases verbales . conformes à la définition de la phrase écrite. Il y a surtout des points d’exclamation et d’interrogation. identifier la relation entre types de phrases et ponctuation 2. Il devient fou. il faut penser à ponctuer correctement pour faire comprendre exactement ce que l’on veut dire. – 12 : ! Utilise tes connaissances pour mieux lire a) Lis la scène. je n’en puis plus… je suis enterré ! b) Joue la scène. topazes. – Prends l’oiseau et va-t-en ! – Les arbres. aïe. phrases non verbales. Les élèves identifient les phrases proposées par leurs camarades : qu’est-ce qui les aide à décider? Remarquer que. 36 GRAMMAIRE – Unité 2 . • Écrire quelques propositions au tableau. je suis assassiné ! On m’a coupé la gorge ! Sans toi il m’est impossible de vivre. Valider les propositions des élèves. portaient en guise de fruits des joyaux de la taille d’un poing : rubis. Écris le type de chaque phrase. d’or et d’argent. insiste. • Comparer les colonnes : qu’est-ce qui différencie les phrases ? Discuter les remarques : – la ponctuation n’est pas un critère : le point d’exclamation se trouve dans les deux colonnes . sers-toi de la ponctuation. – colonne de gauche. demander de choisir et de justifier la ponctuation. dans chaque colonne. Observe leur construction. donne un ordre. Que remarques-tu ? Relève dans le texte page 16 les phrases qui vont dans la colonne de droite. – 6 : . • Observer le tableau. • Produire oralement les quatre types de phrases. opales. Qu’arrive-t-il à Harpagon ? Comment la ponctuation aide-t-elle à comprendre ce qui se passe et ce qu’il ressent ? Il pense qu’on l’a volé.) – 11 : .Définition • Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. les phrases sont brèves. aïe ! – Mal au foie. La ponctuation fait comprendre que l’argent représente toute sa vie : À l’assassin ! Au meurtrier ! je suis perdu. appels au secours) et ceux des trois dernières lignes (souffrance. – 8 : . Compléter les colonnes. à l’oral. Écris le point qui convient. Vérifier que. 16). d’affolement. Harpagon parle à son argent comme à la personne la plus aimée : mon cher ami. il ne se contrôle plus. il n’y a pas de verbe dans les phrases. • Valider ce critère et rechercher d’autres phrases sans verbe dans Dico Dingo (p.

– qui n’entre pas dans une chaine d’accord. Même travail avec quelques autres verbes de différents groupes. c’est la forme du verbe que l’on trouve dans le dictionnaire. – qui a des introducteurs syntaxiques propres . • Vérifier la phrase d’introduction : redonner les formes conjuguées utilisées dans l’activité 1. Ça ressemblait un peu à ce qui lui arrivait quand il réussissait à attraper un papillon qui vole très haut avec de grandes ailes. […] Les chats ne sont ni modestes. Extraire les verbes à l’infinitif du texte ne permet pas de les observer dans leur environnement syntaxique. Ils aiment ronronner sur les genoux d’une Personne quand ça leur chante. avec leur infinitif : il décore. les yeux mi-clos. Ils aiment dormir au coin du feu quand il fait froid et dormir au frais sur le carreau de la cuisine quand il fait très chaud. nous préconisons l’usage du transparent pour une bonne observation. les oreilles bien droites et les moustaches au guet. Prépare ton observation Tu sais reconnaitre l’infinitif des verbes. Les énumérer. ou à capturer un lézard très rapide et très malin. en l’absence de photocopie autorisée des textes. Il prit naturellement la position que les chats trouvent la meilleure pour réfléchir tranquillement. pensa Gaspard. ni orgueilleux : ils préfèrent simplement faire tout tranquillement ce qui leur plaît. il décorera. Dans la première phrase du texte. • Justifier le choix des verbes. Gaspard ressentit un sentiment qu’il n’avait jamais éprouvé jusque-là. Ses feuilles en forme d’éventail jaunissent comme des pièces d’or à l’automne.Unité 2 CONJUGAISON L’infinitif – pages 20 et 21 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent catégoriser le temps . « Si les Personnes découvrent que je suis le premier chat au monde capable de parler. Demander aux élèves d’identifier l’infinitif : il n’a pas de pronom personnel de conjugaison . elles vont s’occuper de moi beaucoup plus que je ne pourrai le supporter . Observe et manipule – caractériser 3 l’infinitif : a) absence de transformation avec le temps de la phrase L’infinitif change-t-il avec le temps de la phrase ? a) Compare la phrase suivante avec la première phrase du texte. » C. 2 CONSTITUTION DU CORPUS Relève les verbes à l’infinitif dans ce texte. ils sont tous au présent. […] Là-dessus Gaspard décida de réfléchir un peu. La comparaison des deux phrases doit faire apparaitre que : – Seuls les verbes conjugués changent. reconnaitre l’infinitif des verbes (début du cycle 3). on dirait… • Présenter l’encadré : institutionnaliser la procédure. et ils réfléchissent jusqu’à la pointe de leurs moustaches. et ils se sauvent quand une Personne indiscrète manifeste le besoin de les caresser et qu’ils n’en ont aucune envie. CONJUGAISON – Unité 2 37 . • Rappeler ce que l’on sait des catégories du temps. il a décoré. MATÉRIEL : un transparent. Il existait déjà au temps des dinosaures. On le surnomme l’arbre aux quarante écus. • Rappeler la procédure de recherche du verbe. trouver le verbe conjugué dans la phrase en faisant varier le temps . Ils sont assis sur leurs pattes soigneusement repliées sous leur fourrure. décorer. C’est pourquoi. Le ginkgo décore les parcs du monde entier. tous les verbes conjugués sont au passé. ROY. Ils aiment se promener en roulant les épaules sous leur fourrure quand ils ont envie de se promener. • Relever les verbes du texte en utilisant un transparent pour les surligner. Dans la phrase donnée. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Souligne les verbes conjugués. il décorait. – Le verbe à l’infinitif ne change pas avec le temps de la phrase. • Justifier les réponses par la variation du verbe : si on parlait du passé. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir l’infinitif comme une forme du verbe : – qui ne varie pas avec le temps de la phrase . Le chat qui parlait malgré lui © Gallimard. parler : verbes à l’infinitif il pouvait : les introducteurs (activité 6) En découvrant qu’ il pouvait parler.

à l’oral. Souligne les verbes conjugués. Pour les verbes à l’infinitif. on ne peut pas mettre autre chose. sans aucune ambiguïté possible. évoquait ➝ évoquer 8. Retrouve dans le texte la forme conjuguée des verbes suivants. Les verbes faire. dormir. mais ils sont introduits par un autre verbe. • Utiliser le transparent pour surligner ces mots et observer leur proximité avec le verbe. utiliser l’infinitif en production 38 CONJUGAISON – Unité 2 . – l’expression : ils ont envie de . vérifier qu’ils ne sont pas commandés par un groupe nominal minimal ni par un pronom personnel de conjugaison. pour. je suis en train de. a) Retrouve dans le texte la forme conjuguée des verbes. vous avez réussi à. d’être sûr que le verbe à l’infinitif ne change pas. ils aiment. 1. célébraient ➝ célébrer . On attend un groupe nominal minimal ou un adjectif. • Écrire plusieurs propositions au tableau pour chaque début de phrase. il a tout prévu pour. • Écrire le paragraphe au tableau sous la dictée. Exerce-toi 1. Contrôler les productions des élèves. – qu’il n’est jamais possible de conjuguer le verbe choisi. je suis ne commande pas l’infinitif. penser – raisonner – réfléchir – imaginer – comprendre – prévoir 3. avancez sans. 5. ils préfèrent. • Constater qu’on retrouve les mêmes cas que ceux de l’activité 5 : – un verbe : il pouvait. b) La voiture va plus lentement. on peut aussi mettre un groupe nominal. Récris la phrase… a) Le feu s’allume et s’éteint à intervalle très court. Associe chaque verbe conjugué à son infinitif. elles vont. Mais si c’est un verbe. à. • Conclure : l’infinitif n’entre pas dans la chaine des accords. automatiser la liaison entre formes conjuguées et forme infinitive du verbe 6 b. permet. Vérifier : – qu’il s’agit bien d’un verbe à l’infinitif . du présent au passé . L’infinitif est une forme du verbe qui n’est pas conjuguée : elle ne varie pas avec le temps. on appelle – il a bâti – il cultive – il a défriché – on dit – elle portait – on raconte – il a voulu 6. c) Dis l’avant-dernier paragraphe en transformant les phrases… La transformation la plus simple est l’imparfait. que les verbes à l’infinitif ne changent pas. est ➝ être . – des mots invariables : de. sujet-verbe. 4 b) absence d’accord L’infinitif entre-t-il dans la chaine des accords ? Récris l’avant-dernier paragraphe en commençant par Le chat. je pourrai . Le verbe réfléchir. C’est en train de qui oblige à mettre l’infinitif. Expérimenter les impossibilités : peut-on dire : je peux prends ? etc. Justifier les accords sujet – verbe en traçant les bulles. – Si on supprime en train de. Tu dois chercher… ressembler – arriver – réussir – voler 4. • Rappeler les accords connus : groupe nominal minimal. • Conclure : les verbes à l’infinitif ne sont pas commandés par un sujet. Lis la définition – nommer et définir l’infinitif Présenter la définition comme la synthèse des observations. j’ai promis : promettre – j’irai : aller – elles savent : savoir – tu as cru : croire – nous verrons : voir 2. Écris leur infinitif. grâce à sa terminaison que l’on ne peut pas confondre avec une autre forme. d) Conclus… Récapituler le travail : on a transformé les phrases du passé au présent. identifier les introducteurs d’infinitif 8. Les infinitifs sont nombreux. • Réfléchir pour chaque cas sur ce qui oblige à utiliser l’infinitif : – Après tu peux. ils savent. représente ➝ représenter . j’ai envie de.b) Continue… Transformer oralement les deux phrases suivantes. – Après Il faut. Écris l’infinitif des verbes suivants. des mots invariables. construisaient ➝ construire . montrent à l’oral. des expressions. j’avais – je marchais – ils rasaient – ils retombaient – je roulais – ils tourbillonnaient – je voulais b) Relève les verbes à l’infinitif… je voulais montrer – pour ressembler – pour indiquer 7. à 7. 5 – identifier les introducteurs d’infinitif Complète avec un verbe à l’infinitif. Recopie les phrases. 6 Relève dans le texte les mots qui introduisent les verbes à l’infinitif. il est toujours à l’infinitif. on a constaté que les verbes à l’infinitif ne changent pas. Continue : écris une liste de cinq activités que tu aimes faire.

des numéros qui indiquent les différents sens des mots. les deux dernières correspondant également à deux homophones . Chercher la définition de ce verbe dans le dictionnaire et constater qu’on y trouve l’idée de domicile. on entend bien [fym]. On retrouve une série de mots à la fin de l’article. NON-FUMEUR est plus loin dans le dictionnaire. ➀ fumiste est juste après. Le vérifier. l’étoile introduit la famille du mot. avec le signe qui introduit la famille de mots. on voit pati. jardin – jardinage – jardiner – jardinerie – jardinet – jardinier – jardinière Prépare ton observation 2 Décris et compare la construction de ces différents articles. et on comprend que c’est le contraire avec l’exemple de fumeur. – Dans ➀ fumiste. VOCABULAIRE – Unité 2 39 . soit sous forme d’abréviations. – Les indications grammaticales. dans les mots en petites capitales. mais tous n’ont pas le sens fumer dans leur définition. • Observer enfin l’article patient. on retrouve fumé et fumer. qui ressemblent à des entrées. y trouver les différents sens d’un même mot . Le numéro indique que c’est le premier homophone. comme ici. deux entrées. – Dans le Hachette Collège. – Les définitions et les exemples montrent qu’il s’agit toujours de fumer. ENFUMÉ et ENFUMER sont avant dans le dictionnaire.Unité 2 VOCABULAIRE Les familles de mots – pages 22 et 23 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent utiliser l’ordre alphabétique . établir les procédés de leur construction : dérivation et composition. • Observer d’abord l’article fumer. • Comparer les trois extraits : – Dans le Robert Brio. les expressions . quatre entrées : fumer. – À la fin de l’article fumer. précédés d’une puce triangulaire. – différencier et extraire les traits communs • Retrouver les parties connues des articles de dictionnaire : – L’entrée : écrite soit en minuscules. mais on ne trouve pas le sens de fumer dans leur définition. mais ne sont pas tous à leur place dans le dictionnaire. soit en capitales. s’écrivent de la même façon). on entend une partie commune. • Conclure : tous ces mots dans lesquels on entend une partie commune sont formés à partir des deux homophones adresse. la prononciation indiquée avec l’alphabet phonétique. – À l’intérieur des articles. comme dans le Robert junior (remarquer l’identité de la collection). • Conclure : dans tous ces mots. Le vérifier. ente. et dans lesquels on entend une partie commune. on comprend que c’est un métier qui a un rapport avec la fumée. 2 fumiste. – Faire le même travail pour les mots de la famille de ➁ adresse. • Lire les entrées suivantes : – Dans fumier et dans ➁ fumiste. Dans ENFUMÉ et ENFUMER. d’exemples. une entrée. distinguer des mots homophones (CM1). – Les exemples en italique . Cette partie du mot patient qu’on retrouve dans les autres mots de sa famille est indiquée après l’entrée. des mots en gras. Rappeler les règles de rangement dans l’ordre alphabétique. Tous ceux qui contiennent le sens fumer dans leur définition sont associés à l’article fumer. à la lettre e. – Constater que dans adresser (➀ adresse). OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : définir les familles de mots . 1 fumiste. Dans NON-FUMEUR. d’une définition. on entend /adrεs/. On comprend que ce sont des parties de l’article fumer. disposées dans l’ordre alphabétique à l’intérieur de cet article. • Observer ensuite les deux articles adresse. À la fin de chaque article. on retrouve fumeur. une même idée commune. lire un article de dictionnaire. PATIENT. fumier. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Range dans l’ordre alphabétique. • Conclure : les familles de mots rassemblent des mots dans lesquels on retrouve un même sens. et contiennent le sens de l’un ou l’autre nom adresse dans leur définition. – Dans le Robert junior. qui correspondent à deux homophones (rappeler la définition : mots différents qui se prononcent de la même façon et parfois. Le vérifier. ENTE. – Dans le Robert Brio. soit complètes (Hachette). les synonymes et les contraires (CM1. on entend aussi [fym]. on entend une partie du mot fumer : [fym]. – On retrouve le sens de patient. Dans tous ces mots : – On entend [pasj]. sont suivis de leurs abréviations grammaticales. Tous ces mots contiennent le sens de fumer dans leur définition. et repris unité 11). La discussion doit mener à catégoriser ce que les élèves savent déjà des familles de mots : – Dans tous les mots introduits par une puce.

• Dans chaque colonne. décordant. Dans chaque mot. 40 VOCABULAIRE – Unité 2 . inscrire en tête de colonne le procédé de formation : préfixe. util).Observe et manipule 3 – MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE … Quels mots mettrais-tu dans les articles battre. Vérifier que l’on retrouve dans chacun le sens du mot de l’entrée de l’article (définitions des élèves. fumer. • Identifier les mots de base dans les documents de l’activité 2 : patient. nom composé (en italique dans le tableau ci-dessus). 2. au début radical + suffixe gelée – geler lavable – lavage – lavandière – laverie – lavis – lavoir utiliser – utilisable – utilisateur – utilisation – utilitaire – utilité au milieu préfixe + radical + suffixe à la fin préfixe + radical dans un nom composé lave-glace lave-linge lave-vaisselle congélateur – congeler – antigel décongeler – dégeler – dégel engelure – surgeler inutile délavé – prélavage inutilement – inutilisable – réutilisable – réutilisation – réutiliser • Classer les mots à mesure dans le tableau. courage ? Écrire au tableau les mots trouvés. 4. pierreries. préfixe et suffixe. Relève les mots de la famille de mur. cordant). Les mots de la famille sont dans l’ordre alphabétique. – Le poème répète les mêmes sons. Chercher le plus de mots possible. découragement. grandir. combattre. suffixe. 4. Le vérifier. battue. dictionnaire). grandiose. souligner les préfixes et/ou les suffixes. empierrer. adresse. il utilise les procédés de construction des familles de mots (préfixes. Ajouter les mots issus de l’activité 3. lier 6. courageusement. un adjectif. grand-père courage : courageux. • La discussion doit établir qu’on retrouve le mot de base. Encadrer leur partie commune. suffixes). famille de mots : corde radical et sens b) Fais la liste de tous les mots dérivés. et conscience pati – adress – fum morphologique 6. Observe ces familles de mots. bataillon. Trouve le radical dans les familles de mots compétence orale emmurer – mural – muraille – muret – murer de l’activité 2. recorder. bateau. C’est le mot autour duquel s’organise la famille de mots. développer recopie le mot de base. coordonner les deux traits Utilise tes connaissances pour mieux lire qui définissent la a) Retrouve le mot de base autour duquel cette chanson populaire est construite. Puis 3. etc. pierreux. encadre le radical. • Observer les articles du dictionnaire Hachette : la marque de la dérivation est en gras. débattre. cordier – cordant – recorder – corder – cordon – accorde – décorde – décordant – Cordi – cordons c) Comment l’auteur joue-t-il avec la langue ? – Il utilise une famille de mots et l’agrandit avec des mots rares ou inventés (décorder. 2. les principaux procédés de formation des familles de mots. battre : bataille. batterie (mais pas bâtir. Pour inventer ces mots. à partir de ce que l’on connait et que l’on sait dire. brulant – brulure – bruler – bruleur ➝ bruler morphologique 3. Dans le tableau de l’activité 5. Contrôler les propositions des élèves avec les la conscience dictionnaires. lance-pierre. grand. 5. Il y a trois mots de base : un nom. encadrer le radical. dans tous les mots de sa famille. encourager. décourager. 5. en entier (gel) ou en partie (lav. Comment sont-elles construites ? 5 – analyser les procédés de construction • Observer les familles données : le mot de base est sur un fond tramé. batailler. pour pouvoir revenir à cette partie du corpus après l’activité 5. un verbe. et retrouver. Définition – nommer et définir la famille de mots • Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. On trouve la famille de mots dans le dictionnaire à pierre.) grand : grandeur. encouragement 4 Cherche dans ton dictionnaire les définitions de pierre. Lis la définition – nommer et définir les procédés de construction • Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. Il est difficile à prononcer. 1. Compare ces définitions. Que remarques-tu ? La mise en commun doit établir que le mot pierre apparait dans toutes les définitions. agrandissement. Exerce-toi 1. agrandir. 1.

Zeus gouvern e … 5. un Malouin. d’habitants. Surcouf . Jacques Cartier aborde le Canada. Écris au pluriel… Contrôler la présence du s et de la majuscule. aborde. Trace toutes les chaines d’accord. ORTHOGRAPHE – Unité 2 41 . Jacques Cartier. Les Malouin s habit ent Saint-Malo. Qu’est-ce qui le montre ? Établir que : – Ce sont des noms propres car ils ont une majuscule. 2. de lieux. sauf François Ier. Saint-Malo possède des rempart s et un donjon . les Malouins. contrôler le pluriel des noms de peuples 3. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Trace toutes les bulles que tu sais faire. 3. Trace la chaine d’accord du verbe … 1. En 1534. Les musicien s arriv ent sur la scène . PRÉPARATION DU TABLEAU : les phrases de l’activité 2. Poser le problème : il y a des mots que l’on sait identifier comme des verbes. Observe et manipule 3 Compare : Saint-Malo. En 1535. de peuples. – Saint-Malo est un nom propre qui désigne un seul lieu. ce Malouin explor e la région pour le roi François Ier.Unité 2 ORTHOGRAPHE Comment s’accorde le verbe quand le sujet est un nom propre ? – page 24 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : introduire les noms propres dans la chaine d’accord du verbe. – Les autres noms propres : tous. est. tout comme Jacques Cartier. de même pour un Malouin. Cendrillon représent e l’espoir et la justice . – Les trois autres soit nomment plusieurs personnes (les Malouins) soit peuvent s’appliquer à plusieurs personnes : on peut dire ce Malouin de chaque Malouin. analyser les chaines d’accord Présenter la définition comme la récapitulation de la leçon. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Trace toutes les bulles. Définition – définir le nom propre comme groupe nominal 1. au singulier ou au pluriel. Expliciter intégralement les accords réalisés : l’accord du nom avec son déterminant dans le groupe nominal minimal et l’accord du verbe avec le groupe nominal minimal sujet. Quels sont ceux qui commandent un verbe ? Avec lesquels sais-tu tracer la chaine d’accord du verbe ? – identifier le nom propre dans sa fonction sujet Observer les phrases au tableau : – Les noms propres reliés au verbe par la bulle : ils sont tous composés d’un déterminant suivi d’un nom propre. Le Rhône se jett e … 3. On a pu tracer la chaine d’accord grâce au déterminant. Tous sont des noms propres. François 1er et Surcouf désignent une seule personne. 3. ce Malouin. Les Landes long ent … 2. Champollion déchiffr e … 2. François Ier. On comprend qu’ils sont sujets de ce verbe : c’est Saint-Malo qui possède des remparts etc. précèdent un verbe. Lister et classer les propositions des élèves : noms de pays. Exerce-toi 1. En 1822. 4 Cherche d’autres noms propres qui sont précédés d’un déterminant. Dans les conte s . avec sa flotte . en changeant le temps de la phrase. contrôler l’accord sujet-verbe 2. 1. mais dont on ne sait pas contrôler la chaine d’accord : possède. Le concert commenc e . capitaine de navire à vingt an s . Les Rambolitain s habit ent … les Tourangeau x habit ent … 4. une ville. Surcouf est lui aussi un Malouin – isoler le problème célèbre.

des outils – 3. • Mise en commun. Dans la famille du verbe fabriquer ? On trouve fabrique : usine où l’on fabrique des objets. les bras – 4. le hasard – hasardeux – hasarder . on entend le t qui est muet à la fin de pot. rangs. 2. – On trouve le mot par la compréhension générale et la compétence orale : ensanglanté : couvert de sang. 1 Complète avec le mot de base. • Rappeler que dans la définition des mots d’une famille. Justifier l’identification du mot et son orthographe : drap – lent – marchand – début. • Traiter collectivement la première famille. 2. vent – 4. des éclats – un aliment – sur ses longs pieds… au long bec emmanché d’un long cou. – On justifie l’orthographe de la fin du mot par la présence de la lettre muette dans le mot de sa famille. ERRATUM pour la 1re édition du manuel : les leçons des pages 25 et 36 doivent être inversées. entourer la partie commune. Le guide pour la leçon Comment ne pas oublier une consonne muette à la fin d’un mot ? – page 25 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : consolider une procédure de contrôle de l’orthographe lexicale de la fin des mots. – On justifie l’écriture : dans poterie. – On trouve le mot par la compréhension générale et la compétence orale : des pots. le mépris – mépriser – méprisant – méprisable . Fabricant : personne qui dirige une fabrique. aplatir – plateau – plate-forme – 2. bavard – bavarde – bavarder – bavardage . On vérifie dans le dictionnaire : le mot lourd ou son sens figure-t-il dans la définition des mots alourdir. commandé par l’article pluriel des. – On vérifie son appartenance à la famille de mots : on cherche poterie dans le dictionnaire. le bord – border – bordure – déborder – débordement . justice – injuste – justement – justifier – Rechercher le mot de base de ces trois familles : plat – séjour – juste MOBILISATION DES – Dans chaque famille. Justifie l’orthographe. – On se rappelle que dans la définition des mots d’une famille. le débat – débattre . parfois c’est une partie du mot de base (just). – On vérifie que c’est le seul nom possible : y a-t-il d’autres mots de la phrase qui appartiennent à une famille de mots ? Y a-t-il des noms dans la famille du mot atelier ? On n’en trouve pas dans le dictionnaire. – On veille aux accords en nombre. • Traiter collectivement la première ligne. le dos – 5. un suffixe. gourmand – gourmande – gourmandise.Utilise la définition que tu connais Un verbe peut-il avoir • Rappeler ce que l’on sait des familles de mots : plusieurs sujets ? – À partir du mot de base. jour). Ces noms conviendraient-ils pour compléter la phrase ? Etc. • Poser le problème : on va comprendre comment la famille de mots aide à écrire le mot de base. – On pense que c’est lourd. Même travail. le dégout – dégouter – dégoutant 3. Entourer la lettre que l’on entend : repos – reposer – reposant – repose-pied 1. profond – profonde – profondeur – approfondir – profondément . un abricot – abricotier . • Travail par groupes de deux pour faire ces contrôles de façon systématique. un bond – bondir – rebondir . quel qu’il soit. accident – accidenté – accidentel . 4 Complète les définitions. – On cherche le mot de base de la famille alourdir – lourde – lourdement – lourdeur pour compléter la phrase. – On vérifie sa nature et son orthographe : c’est un nom. trouve un mot de sa famille qui t’aidera à écrire sa terminaison. Veiller aux accords en nombre. • Surligner le mot de base. éclat – éclater – éclatement – éclatant . • Écrire au tableau : 1. la famille se construit avec un préfixe. Dans la ligne. le tracas – tracasser – tracasserie . Aide-toi de la famille du mot. • Écrire au tableau tous les mots apportés par les élèves pour éviter de fixer l’idée d’un seul mot de référence. 3 Écris le mot qui manque. Les élèves doivent retenir qu’il faut chercher un mot de la famille. l’encens – encenser – encensoir . Aide-toi de la famille du mot. quelquefois les deux. las – lasser – lassitude – délassement – délasser . tu trouves un mot de sa famille. se trouve p. Justifie l’orthographe. tronc – 5. un champ – champêtre . (unité 3). journée – séjour – journaliste – toujours 3. épais – épaisse – épaisseur – épaissir – épaississant . dent – dentiste – dentition – dentier – édenté . un marquis – une marquise . permis – permise – la permission – permissif 2. art 5 Pour chaque mot. désert – déserte – désertique – désertification . lourdement. Observer : parfois CONNAISSANCES le radical correspond au mot de base (plat. 53 ou en composant un mot nouveau avec des mots différents. on retrouve le mot de base ou son sens. on retrouve le mot de base ou son sens. le galop – galoper – galopade . lourdeur ? – On justifie l’écriture de lourd : on entend le d muet à la fin de l’adjectif dans les autres mots de sa famille. retard – 3. un accord – accorder – accordeur . un lit – literie – litière – aliter . Rappeler son nom : le radical. • Lire l’encadré : Comment faire pour ne pas se tromper ? 42 ORTHOGRAPHE – Unité 2 . 2 Complète avec le mot de base. le camp – camper – campement – campeur 4.

ne conviendrait pas. majuscule et point . et destinés à être jetés après utilisation. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 2 43 . On sait que ces couverts sont fragiles. – Plusieurs types de phrases sont utilisés. Est-ce que le petit regarde vers le grand. • Observer les quatre situations : les objets devront être considérés comme des personnages. blanches. • Lire la consigne. La nuit. notre sécurité. qui se regardent . autour d’eux tout est clair. Il ne manque pourtant pas de souris qui trottent de la cave au grenier. AYMÉ. sans doute sur une table. et pour sa faiblesse par rapport à d’autres animaux. 2 Écrire un tautogramme OBJECTIF : écrire avec une contrainte formelle. L’un. comme les chiens. • Discuter le sens des proverbes. répondait le chat. L’un est un portable et l’autre non. un rebord de fenêtre de maison / dans un escalier qui semble extérieur. différents points. respectivement 7 et 8). semblables. – Deux ordinateurs de taille différente dans un lieu dénudé. – Une fourchette et une cuillère côte à côte. formuler le conseil ou la vérité qu’il énonce. Pourquoi le chat ? Lire cet extrait de La patte du chat. — C’est comme celui-là. officier d’armée. Pour chacun. un des Contes du chat perché de Marcel Aymé : Quand ils en avaient fini avec les petites. les parents s’en prenaient au chat qui. qui regarde ailleurs ? – Deux papiers imprimés froissés. • Rappeler ce qu’il suffit d’avoir en tête sur la phrase pour faire cet exercice : – phrase verbale et phrase non verbale . La journée est faite pour dormir et pour se distraire. Rappeler ce que l’on sait de la phrase : phrase verbale et phrase non verbale . les souris dansent : conseil donné à celui qui commande (parents. Promenade dans la langue • Lire le chapeau introductif. maitres d’école. Il n’en fait pas lourd non plus dans une journée. en plastique. – Les contraintes formelles de la phrase écrite sont respectées. Le chat mangerait bien du poisson. l’un blanc. – la phrase doit rester compréhensible. « La Patte du chat ». C’est moins fatigant. • Lire la consigne. l’autre coloré (peut-être un emballage). Quand le chat n’est pas là.) de ne pas laisser ceux qui lui doivent obéissance sans surveillance. situation imposée . et extraire la propriété du chat qui a motivé le proverbe. Chacun contient des petits pois (parfaitement identiques sauf leur nombre. in Les Contes rouges du chat perché © Gallimard Jeunesse). Il est une souris pour le lion : conseil donné à celui qui est plus fort qu’un autre. — Vous trouvez toujours à redire à tout. Pourquoi le chat ? Pour la peur qu’il inspire aux souris. de s’attendre à trouver un jour plus fort que lui. blanc ou vivement coloré. car sinon ils en profiteront pour s’amuser. • Vérifier que l’exemple donné correspond à la consigne et formuler les critères de réussite : chacun des mots commence bien par la même lettre et le tout forme bien une phrase. Que pourront-ils se dire ? Pour y réfléchir. Dico Dingo). quand je galope à travers le grenier. Eux s’opposent par leur position : plus haut / plus bas . Qui ne nourrit pas le chat nourrit le rat : conseil de ne pas regretter l’argent que l’on donne à ceux qui assurent notre bien-être. – Ce dialogue s’appuie sur la situation : un dialogue dans lequel deux ordinateurs se raconteraient des vacances indépendamment de leur différence de taille et autres propriétés. Tous deux sont éteints. peut-être dans le caniveau. La nuit tous les chats sont gris : conseil de ne pas accorder trop d’importance aux différences. décrire soigneusement les situations : – Deux chats noirs. on peut penser que le portable est plus récent que l’ordinateur de bureau. contrainte syntaxique. pour désobéir.Unité 2 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE page 26 du manuel Exercices d’écriture 1 Utiliser les types de phrases dans un dialogue OBJECTIF : écrire à partir d’une triple contrainte : rédiger un dialogue . vous n’êtes pas derrière moi pour me faire des compliments. Le chat est un lion pour la souris. assis sur la fenêtre. (M. le blanc. qui a une esthétique ancienne. sans qu’on puisse les distinguer les uns des autres. contrasté. majuscule et point . regardait pleuvoir. mais elle peut être très étrange (cf. est en position plus basse que l’autre. Pourquoi le chat ? Parce que les chats circulent la nuit. mais l’on peut décider que chaque groupe de petits pois est un personnage. Les personnages qui vont par deux sont les deux couverts. mais ne veut pas se mouiller les pattes : chacun aimerait pouvoir disposer de ce qui lui fait plaisir sans se donner la peine de travailler. Mais Monsieur aime mieux se laisser nourrir à ne rien faire. etc. Ils sont sur un trottoir de rue propre à part ces deux papiers jetés. Pourquoi le chat ? Parce qu’il aime le poisson et n’aime pas l’eau. types de phrases . • Critères de réussite : – L’élève a rédigé un dialogue entre les deux personnages qu’il a choisis. Pourquoi le chat ? Pour la peur qu’il inspire aux souris.

S’assurer de la compréhension de l’histoire dans son ensemble. détruire) . c’est un mot inventé. Garnier. c’est toujours le même mot qui est utilisé : schtroumpf. qui figurent réellement dans le dictionnaire . Lire aux élèves la fable Le chat. clownerie. ainsi que le nom qui apparait dans le titre : Schtroumpferies. jonglerie. vont mettre leur destin dans les mains d’un puissant qui recherchera son profit. C’est pour cela qu’on comprend. ce n’est pas parce qu’il n’en a pas envie. Dans le texte de P. Le tour est schtroumpfé (joué). Quelles sont leurs ressemblances et leurs différences ? • Lecture silencieuse du texte. • La comparaison des deux textes doit faire apparaitre : – Le même procédé : les auteurs remplacent un mot par un autre. plutôt que de faire un effort pour s’entendre. Il est aussi utilisé comme nom propre Schtroumpf Bricoleur. la belette et le petit lapin de Jean de La Fontaine. b) un nom : tu te réveilles avec le toit sur la schtroumpf (tête). Puis pour chaque bulle les élèves disent ce qu’ils ont compris. • Réfléchir : le mot schtroumpf entre-t-il dans une famille de mots ? Établir qu’il sert de mot de base à une famille de mots comprenant le verbe schtroumpfer. Pourquoi le chat ? Pour sa ténacité à chasser les oiseaux. chaque mot est remplacé par un mot différent . L’ordre de la phrase est respecté. ne font pas ce qu’ils disent. Il fallait la schtroumpfer (démolir. D’un texte à l’autre Schtroumpferies • Compare le texte de cette bande dessinée et le texte de la page 16. Pourquoi le chat ? Parce qu’il chasse sans faire de bruit. – Les différences : Dans le texte de P. c’est qu’il ne peut pas la faire. J’y schtroumpfe (vais). Identifier les mots qu’il remplace : a) un verbe : il faut schtroumpfer (faire) quelque chose. dans la bande dessinée. dans la bande dessinée. Garnier.Tous les moineaux périraient si les chats avaient des ailes : si quelqu’un ne fait pas une mauvaise action. Ça me schtroumpfe (donne) l’idée. Chat miauleur n’attrape pas les souris : conseil de se méfier de ceux qui parlent et ne font rien. 44 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 2 . raillerie. les mots sont remplacés par des mots qui existent. moquerie. N’appelle pas le chat pour mettre d’accord deux oiseaux qui se battent : conseil donné à ceux qui. Rapprocher ce dernier nom d’une série d’autres indiquant l’amusement : drôlerie.

I. 4 à 8. Où veux-tu que je sois ? Tu ne crois pas que je le ferais si je le pouvais ? – Ça le rend triste aussi. – Robbie continue à vivre. je sais pourquoi…) et on apprend son prénom ligne 13 quand son père s’adresse à lui. . – Il voudrait que son père lui parle vraiment. Robbie assiste à tout ce qui se passe autour de lui… • Utiliser le transparent pour surligner les différentes parties du texte et faire apparaitre sa composition. 10 : je préférerais que tu me parles. comme avant. c’est qu’il voudrait qu’on lui parle comme avant l’accident. mais il ne croit pas vraiment que Robbie l’entend. qui est comédien. je sais pourquoi il fait ça…). il s’identifie plus aisément à ce héros qui ne peut plus rien faire d’autre que penser. l. 27. il parle de lui à la 3e personne (papa. Il va me dire quelque chose. 5 – découper le récit en narration et dialogues Dans le coma. il voudrait que son père lui parle d’autre chose. à chacune de ses visites. ATELIER DE LECTURE – Unité 3 45 . – Robbie se parle à lui-même : pronom de 1re personne (j’aime bien cette histoire. par exemple quand il dit : Ne me le lis pas. même s’il n’a pas lui-même été renversé par une voiture. – Il ne devine pas que Robbie comprend. il ne lui parle pas parce que Robbie ne peut pas répondre. l. L’introduction du texte donne son prénom : Robbie. qu’il lui donne les résultats du foot. Sans cette introduction. peut-être des nouvelles de ses copains. dans sa pensée . – C’est difficile de parler à quelqu’un qui ne peut pas répondre. a choisi de lui lire. mais son père ne le sait pas. 1-2. 18 : Il va me parler. et I. – Son père. • Observer que les parties non soulignées du texte sont les prises de parole du père. ça énerve Robbie. – Il voudrait qu’il lui parle de la vie qui continue. il). s’il te plait. Robbie. Exemple de discussion en classe – Le BGG. 3 Pourquoi le père de Robbie lui lit-il Le Bon Gros Géant ? • Identifier les informations dans le texte : I. Observe le texte pour mieux le comprendre 1 – comprendre une forme de la narration : l’écriture en 1re personne Qui est le narrateur de cette histoire ? C’est le héros de l’histoire. ils ne viennent jamais ensemble le voir à l’hôpital. des souvenirs. Celui que tu préfères. – Il voudrait qu’il lui raconte ce qui se passe. Emploi du diminutif Pap. plutôt. I. Et ça. – Robbie s’adresse à son père : utilisation des pronoms je et tu. ce livre que Robbie aime beaucoup : C’est Le BGG. Il peut vivre et comprendre une expérience qu’il n’a jamais eue lui-même : il peut se mettre à la place de Robbie. • Discuter : pourquoi l’auteur choisit-il de faire de son héros le narrateur de l’histoire ? • La discussion doit conduire à comprendre qu’ainsi le lecteur est directement dans l’univers du héros : il l’accompagne dans son histoire. On se sent bête. • Les reformuler : le médecin a demandé à chaque visiteur de Robbie d’essayer d’entrer en contact avec lui et de lui faire retrouver la mémoire en évoquant des choses qu’il aime. – Ce n’est pas parce que ça l’ennuie. MATÉRIEL : le transparent.Unité 3 ATELIER DE LECTURE Cool ! – pages 28 et 29 du manuel TEXTE : narratif dans lequel le narrateur est le héros. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier les procédés de construction du texte narratif : la narration en 1re personne et l’articulation entre narration. dialogues et dialogue intérieur. – Il aimerait faire comprendre à son père ce qu’il veut. Son père. comme avant. Il lui lit Le BGG parce que le médecin l’a demandé. 2 – rechercher et interpréter une information littérale Que sais-tu des parents de Robbie ? • Identifier les informations dans le texte : l. par exemple quand il dit : C’est une question idiote. 4 De quoi Robbie a-t-il le plus envie ? Identifier les informations dans le texte et les reformuler. et il n’y arrive pas. qu’il peut parler mais seulement dans sa tête. 28 : Parle-moi. Verbes à l’impératif 2e personne. – Robbie décrit la scène : il ne s’adresse pas à son père. • Les reformuler : ils sont séparés . on comprend quand même que le narrateur est le héros : il parle à la première personne (j’aime bien…. ils n’habitent plus ensemble : le papa a déménagé . 15 : Il ne me dit même pas qui a gagné au foot. il connait déjà l’histoire.

d’autres sont drôles comme Schrek. Je ne peux pas. Robbie. Pourquoi ? • Rappeler la fonction des tirets : ils marquent la succession des prises de parole dans le dialogue. il se parle à lui-même. mais ce n’est pas vrai dans l’autre sens. Il vient presque tous les jours. de notre histoire : nos parents les ont reçues de leurs propres parents. Gargantua ou le Bon Gros Géant. nous les raconterons et nous les transmettrons à notre tour à des enfants. du carton. • La discussion doit faire apparaitre que Robbie s’adresse bien à son père. dans tous les pays. costumes. – Dis quelque chose. Chants. il interpelle. Mais il vit dans sa tête : il entend et comprend tout ce que l’on dit . Quand il fait le Bon Gros Géant. ça va ? C’est une question idiote. Il va me parler. – que chaque groupe lira à haute voix le texte entier pour que l’on puisse bien entendre cette variation des sentiments. l’organisation des nations unies pour l’éducation. Si possible montrer des reproductions aux élèves. 5 et 6 pour se préparer à exprimer la variation des sentiments du héros : il décrit. S’il te plaît. Bon. Mais je l’entends tourner les pages. Je ne devrais pas me plaindre. J’aime bien cette histoire. il est agacé. C’est toujours Le BGG. Tu ne crois pas que je le ferais si je pouvais ? – Alors. • Évoquer la notion de patrimoine : les légendes et leurs personnages font partie de notre patrimoine. Cool ! traduction Diane Ménard. un livre ou une chanson que j’aime. traditions gastronomiques. J’aimerais encore mieux pouvoir le gratter moi-même. Pap. Il rapproche sa chaise du lit. Ne me le lis pas. depuis les débuts de l’histoire humaine. Parle-moi. Le docteur Fortaleine répète la même chose aux gens qui viennent me voir : d’après lui. par les sculpteurs (l’Appenin de Jean de Bologne). jeux. ils nous les ont racontées. les voyages de Gulliver. du tissu. Pap. Pap. Celui que tu préfères. J’aimerais bien que tu le grattes pour moi. comme avant. Le Bon Gros Géant encore une fois. Mise en voix Préparer la lecture par groupes de deux. Et il recommence. Il le lit à merveille. où veux-tu que je sois ? Mon nez me démange. en train de me lire Le BGG. d’accord ? Il s’est encore rapproché de moi. Les géants ont été représentés par les peintres (le colosse de l’école de Goya. Il me lit un livre. et je l’entends respirer. le colosse de Rhodes de Salvador Dali. mais jamais en même temps que Mam. que l’on porte dans les rues les jours de fête. je vais finir le chapitre. presque comme s’il était mort. Il est dans le coma : il ne peut ni bouger ni communiquer. me tapote la main. Goliath. une grande surprise. n’importe quoi peut me réveiller n’importe quand – une voix que je reconnais. avec sa voix retentissante et drôle. comme un rire tonitruant. hélas personne ne peut le savoir. plutôt. ou bienveillants comme Hagrid dans Harry Potter. Je le sais.COOL ! (EXTRAIT) Robbie a été renversé par une voiture. Papa : description de la scène J’aime : monologue intérieur Je le connais : dialogue avec le père 6 – observer un emploi particulier des marques de dialogue Les paroles que Robbie adresse à son père ne sont pas introduites par un tiret. Ils ne font plus rien ensemble depuis qu’il a déménagé. Papa est là. Il ne me dit même pas qui a gagné au foot. Il dit toujours exactement la même chose quand il arrive dans ma chambre : – Bonjour. je sens qu’il reste assis là. c’est normal. Parfois il s’arrête de lire pendant quelques instants. • Évoquer la notion de patrimoine de l’humanité : l’Unesco. Bouge un doigt ou quelque chose. Il dit que chacun doit essayer de trouver le moyen de venir jusqu’à moi. s’assied et commence à lire. Morpurgo. il se résigne. Pap. • Conclure : lire l’encadré Quand j’écrirai. et que l’une des meilleures façons est de me rafraîchir la mémoire. Mais il ne le fait pas. danses. la science et la culture reconnait dans chaque pays du monde des traditions qui peuvent être partagées par tous les hommes : c’est le patrimoine de l’humanité. il est comédien après tout. du plâtre. • Définir les géants : des personnages imaginaires ou légendaires. C’est ce qu’il fait en ce moment. Papa. Je le connais par cœur. je sens son souffle sur mon oreille. Puis il m’embrasse sur le front. font aussi partie de notre patrimoine. Il existe des milliers de contes et d’histoires de géants. Il va me dire quelque chose. « Folio junior histoire courte » © Gallimard Jeunesse. les statues géantes de l’ile de Pâques. à me regarder. Robbie. – C’est Le BGG. Les élèves connaissent peut-être aussi le cyclope d’Ulysse. Alors. Papa est donc assis là. Je préférerais que tu me parles. de l’osier. et ça ne me réveille pas. etc. il est vraiment cool. mais ce n’est pas un vrai dialogue : Robbie répond à ce que fait et dit son père. 46 ATELIER DE LECTURE – Unité 3 . mais pas à ce point là ! Je sais pourquoi il fait ça. – Robbie ? Robbie ? Tu es là ? Bien sûr que je suis là. les géants sur les poteries grecques). • Échanger sur les illustrations : comment voit-on que ce sont des géants ? Que sont les Géants de France et de Belgique ? Des statues fabriquées avec du bois. Promenade dans l’histoire des arts • Évoquer avec les élèves les géants qu’ils connaissent à travers leurs lectures : dans quels livres en ont-ils rencontré ? Certains sont effrayants comme l’ogre du Petit Poucet . Je sais. Annoncer aux élèves : – qu’ils doivent utiliser le travail des questions 4. Robbie. M. s’il te plaît.

1. Surligner la négation. déclarative CONSTITUTION DU CORPUS interrogative Pourquoi ne respectestu jamais les règles de sécurité ? Est-ce que tu ne pourrais pas aller plus vite ? Arriverons-nous avant la nuit ? injonctive Ne laissez jamais un médicament à la portée des enfants. écris son type. Ce jouet comporte de petites pièces. Fais attention ! Ne fais pas attention ! Pourquoi es-tu content ? Pourquoi n’es-tu pas content ? • Comparer les phrases deux à deux. • Observer le document : cinq textes différents. Écrire l’une sous l’autre les deux formes de la phrase : Ce jouet comporte de petites pièces. Interrogative – 3. • Travailler de la même façon la suppression de la négation. • Analyser le tableau. – dans ces phrases. Exclamative – 2. l’autre à la forme négative. • Travailler d’abord l’ajout de la négation. Il n’y avait plus de lumière dans la pièce. ne… plus. La discussion doit établir que : – on trouve dans chaque colonne des phrases qui contiennent une négation . ne… jamais. En italique dans le tableau ci-dessus. les phrases de l’activité 3. Respecter les doses prescrites. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Pour chaque phrase.Unité 3 GRAMMAIRE LA PHRASE Les formes de la phrase – pages 30 et 31 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier les phrases et distinguer les types de phrases. • Présenter la définition comme la conclusion du travail. Identifier la marque de la négation. – Établir que les deux phrases disent le contraire l’une de l’autre. • Vérifier l’énoncé qui introduit l’activité : que savent les élèves de la négation ? • Donner oralement quelques couples de phrases l’une à la forme affirmative. Rappeler les quatre types de phrases et leur définition. Il ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois. 5 Transforme les phrases. Ce jouet ne comporte pas de petites pièces. GRAMMAIRE – Unité 3 47 . Ne mange pas trop de sucre ! Fais attention ! exclamative Tu n’as pas mis tes lunettes de protection ni ton casque ! Nous partons trop tard ! Je n’irai pas voir ce film ! J’aurais trop peur ! En italique. Déclarative – 5. Déclarative Prépare ton observation 2 Classe toutes les phrases dans le tableau. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : distinguer les deux formes de la phrase pour chaque type de phrase . PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 2. Observe et manipule 3 Continue ton classement avec les phrases suivantes. • Comparer les phrases deux à deux : il n’y a pas d’autre différence que la négation entre les deux phrases. Justifier le classement. établir la règle de formation de la négation. on ne se trompe pas. 4 – comparer les deux formes de la phrase pour tous les types de phrase Étudie ton classement. Ces deux mots encadrent le verbe. – Observer que quand on parle ou quand on écoute. Vérifier : le reste de la phrase ne change pas. la négation est formée de deux mots : ne… pas. Un médicament n’est pas un produit comme les autres. Exclamative – 4. • Déterminer le type de chaque phrase.

Tout me fait peur. Chercher le sujet dans les phrases Personne ne vient. Rien ne me fait peur. J’aime le jus de tomate et le jus de citron. Dans mon immeuble. Règle • Présenter la règle comme la synthèse des observations. je connais quelqu’un. on supprime ne et on remplace personne. il y a toujours ne mais pas les mots pas. la négation n’encadre pas toujours le verbe. Ces mots sont l’équivalent de pas. jamais. Écrire l’une sous l’autre les deux formes de la phrase. Il n’y a aucun bruit. plus. • Conclure : – Dans la phrase négative. 6. tous les. – Personne. Que comprend-on ? Il n’y a personne. 2. e) Que penses-tu du titre ? L’échange doit établir que le titre dit le contraire de ce qui se passe. d) Dans les quatre derniers vers. Ce sont des pronoms : ils prennent la place d’un nom. rien. Etc. Dans mon immeuble. – Les négations ne… pas. rien. Personne ne pourra soulever cette pierre. Aucun avion ne décollera ce matin. Récapitule tes observations : comment forme-t-on la négation ? • Surligner tout ce qui change entre les deux formes. – Dans la phrase négative. Personne n’est là. – Quand il y a et après la négation dans la phrase affirmative. Il dit l’espoir du poète. Ce n’est pas toujours le cas avec rien. étudie… Trois verbes à la forme négative. et devient ni dans la phrase négative. – analyser les constructions de la négation Compare les deux formes de chaque phrase. Fais une phrase verbale. l’attente de quelqu’un. aucun dans le dictionnaire et y retrouver la négation. tous les avions) décollera (ont) ce matin. • Entrainer le prolongement par ni : mettre quelques phrases à la forme négative. le fait que rien ne se passe. je ne connais personne. le sujet du verbe est rien. • Commenter la nature des mots négatifs : – Aucun est déjà connu comme déterminant. Où pose-t-on une question ? Où a-t-on besoin de s’arrêter ? De marquer une émotion ? c) Développe le deuxième vers. personne. ne… plus. Il y a un risque (des risques). 8. 1. Un avion (quelques. Quelqu’un pourra soulever cette pierre. Les pronoms indéfinis peuvent être des sujets du verbe. Je n’ai pas pris de fromage ni de dessert. Parfois les deux mots négatifs sont avant le verbe. Personne ➝ quelqu’un . Ils sont indéfinis parce qu’ils désignent quelque chose que l’on ne connait pas. plus. Personne ne pourra soulever cette pierre. Le poète insiste sur l’absence. On le comprend et on sait le dire : Il n’y a aucun bruit. Constater que c’est une phrase à la forme négative. 7. ne… jamais encadrent toujours le verbe. Relire le texte. 4. personne. des. aucun. – Quand on transforme la phrase négative en phrase affirmative. cela veut dire pas un être humain. rien. aucun sont la seconde partie de la négation. aucun ➝ un. rien. quelques. il faut toujours deux mots pour faire la négation : ne et un autre mot : pas. – Dans les phrases négatives qui contiennent les mots personne. aucun. aucun. rien ➝ tout ou quelque chose . pas une parole… Chercher la définition de personne. 3. – Personne. Personne ne pourra soulever cette pierre. Dans la phrase négative Rien ne me fait peur. cela veut dire vous ne direz pas un mot. aucun. que la personne aimée et attendue ne vient pas. aucun sont remplacés par d’autres mots quand on transforme la phrase négative en phrase affirmative. • Vérifier que la phrase contient un verbe. rien. rien sont des pronoms indéfinis. Vous ne direz rien ? Vous direz quelque chose ? 5. pas un homme. • L’observation doit établir que : – Dans ces phrases négatives. rien. jamais. Ces trois verbes vont d’un sens qui évoque le plus de mouvement à un sens qui évoque l’immobilité. 48 GRAMMAIRE – Unité 3 . Il y a un (du) bruit. Il n’y a aucun risque. pas un enfant ne pourra… Vous ne direz rien. cela veut dire il n’y a pas de bruit. personne.6 Transforme les phrases négatives en phrases affirmatives. J’ai pris du fromage et du dessert. l’espoir de son arrivée… b) Ponctue le texte pour bien le dire. Exemple : Je sais chanter et danser. comme les noms. Utilise tes connaissances pour mieux lire a) Pourquoi le cœur du poète bat-il si fort ? L’échange doit permettre d’évoquer l’amour. La mémorisation de la notion de pronom indéfini est en cours d’acquisition au CM2. • Identifier le deuxième vers : Personne.

– La distinction des 2e et 3e groupes n’affecte pas leurs terminaisons. Ils savent contrôler l’accord du verbe avec le groupe nominal minimal sujet. tu peux – pouvoir . qui affecte le radical de certains verbes en -ir. elle sort tremble trompe met peut essaie envahit nous sortons tremblons trompons mettons pouvons essayons envahissons vous sortez tremblez trompez mettez pouvez essayez envahissez ils. nous avons – avoir . • Justifier l’identification des infinitifs. MATÉRIEL : le tableau de l’activité 3 (guide p. – Il n’entre pas dans la chaine des accords. je dis – dire . elles tremblent – trembler . il envahit – envahir Observe et manipule 3 – repérer des régularités Complète avec les verbes du texte. puis on cherche la forme conjuguée qui manque. ou par un verbe conjugué. je crois – croire . j’achète sont réguliers du point de vue des terminaisons. il y a un verbe conjugué. • Mettre en place une procédure : à partir des formes conjuguées données. Ils sont introduits par pour et il faut. celle qu’on a relevée dans le texte. on peut trouver l’infinitif du verbe. On doit : 1. il vient – venir . OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : définir les groupes de conjugaison . Il s’agit de faire prendre conscience de la très grande régularité des terminaisons. on peut utiliser un verbe qui introduit l’infinitif : il faut. exactement semblables. il sort – sortir . Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Souligne les verbes à l’infinitif. j’éprouve – éprouver . • Rappeler aux élèves qu’on relève toujours les verbes conjugués avec le pronom personnel de conjugaison qui convient. Ils connaissent la forme infinitive du verbe et les mots qui l’introduisent. je peux. La conjugaison du présent de l’indicatif a déjà été étudiée les années précédentes. tu racontes – raconter . j’aime. Les élèves maitrisent cette transformation à l’oral (personne ne dit *nous finions) comme d’ailleurs la plupart des transformations de radical qui s’expliquent par l’histoire de la langue et qui relèvent de l’orthographe lexicale. infinitif sortir trembler tromper mettre pouvoir essayer envahir sors tremble trompe mets peux essaie envahis je sors trembles trompes mets peux essaies envahis tu il. sous forme d’une règle générale. je jette. je dois… il plonge – plonger . il plait – plaire . elle est – être . il se met – se mettre . Elle porte sur la transformation -iss. Passer de la forme conjuguée à la forme infinitive : pour cela. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 3. 2. Ce sont des verbes : on pourrait les conjuguer. Trouver les verbes conjugués : rappeler la procédure. Les graphies de /εt/ sont des questions de lexique. j’explique – expliquer . la conjugaison du présent des trois groupes. elles sortent tremblent trompent mettent peuvent essaient envahissent CONJUGAISON – Unité 3 49 . elle a – avoir . L’observer : sur chaque ligne. On l’écrit. je sais – savoir . il intervient – intervenir . • Anticiper le travail. dans le 1er groupe. Il faut compléter la ligne en écrivant l’infinitif et la forme conjuguée qui manque.Unité 3 CONJUGAISON LES GROUPES DE CONJUGAISON pages 32 et 33 du manuel – LES TEMPS DE L ’ INDICATIF Le présent – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent catégoriser le temps. elle éclate – éclater . j’essaie – essayer . elle suit – suivre . Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Relève les verbes conjugués et écris leur infinitif dans l’ordre du texte. • Distribuer le tableau. il y a – avoir . – Il est souvent introduit par un mot invariable. revoir. les pronoms personnels de conjugaison et disposent d’une définition de la conjugaison. – De même. elle apparait – apparaitre . qui opposent les verbes du premier groupe à tous les autres verbes. 236). • Rappeler ce que l’on sait de l’infinitif : – C’est une forme non conjuguée du verbe. il bat – battre . il trompe – tromper . puis compare les terminaisons pour chaque personne de conjugaison.

Décrire leur terminaison. tu racontes. 5 – associer infinitifs et terminaisons de la conjugaison Observe les infinitifs de ton tableau. c’est-à-dire la marque de son accord avec le pronom personnel sujet ou le groupe nominal minimal sujet. j’( il. Exerce-toi 1. vous apercevez 4. Les élèves reportent les conjugaisons validées dans les dernières lignes de leur tableau. J’entends /e/. Trier les verbes. on inscrit sa terminaison. • Trier les verbes : un verbe en -er. j’invente une histoire qui expliquerait les rayures des zèbres. Dis les infinitifs à voix haute. Nous écoutons puis nous parlons avec lui. elle …t nous …ons vous …ez ils. re. on prend (3) – tu souris (3) – elle choisit (2) – ils crient (1) 3. vous grandissez (2) – nous sentons (3) – je trouve (1) 2. nous finissons… • Conclure : dans la bulle du verbe. on constate qu’il y a toujours -es. 50 CONJUGAISON – Unité 3 . Complète avec un pronom personnel de conjugaison. Le verbe pouvoir se termine par -x. je …s ou je …x tu …s ou tu …x il. – À la 1re personne du singulier. • Informer les élèves que le verbe battre se conjugue comme mettre : aux deux premières personnes du singulier. entrainer la conjugaison des verbes du 2e groupe 3. Même travail pour je bats. c’est toujours -s. Il réunit la classe autour de lui. Je vois ir. Les comparer avec les conjugaisons du tableau. d’autres par -s. sauf pour le verbe pouvoir. 1. identifier la personne de conjugaison à partir de la terminaison du verbe 4. il garde un t avant la terminaison. Un conteur vient à l’école tous les mois. 1. 4 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Continue ton tableau de conjugaison. je …e tu …es il. Classe-les. oir. Rechercher d’abord les verbes dont l’infinitif se termine par -er. finir. Il raconte des légendes. quel que soit l’infinitif du verbe. • Vérifier ces remarques avec les autres verbes du texte. Ceux qui se terminent par -e ont leur infinitif en -er. • Revenir à la consigne : il ne s’agit pas de deviner les terminaisons. c’est -e pour les verbes qui se terminent en -er. • Rechercher les verbes du 3e groupe : quelles sont les différentes formes de l’infinitif ? • Introduire la chaine des accords : tracer la bulle de je raconte. utilise les remarques que tu viens de faire. Poursuivre avec les autres verbes. elles …ent À l’infinitif j’entends /r/. Complète en conjuguant le verbe au présent de l’indicatif. trembler tromper essayer raconter J’entends /r/. et tous les autres. je ralentis – tu réfléchis – il atterrit – nous bondissons – vous réagissez – ils réussissent Ces verbes appartiennent au 2e groupe. Pour les verbes qui se terminent par -er à l’infinitif. Pour écrire les terminaisons. 3. En conjuguer quelques-uns oralement (jeu du furet). • Observer le tableau : on écrira le pronom personnel de conjugaison et la terminaison des verbes. » J’essaie. Les souligner dans la liste établie à l’activité 2. Définition – nommer et définir les groupes de conjugaison – établir les régularités de la conjugaison au présent • Rechercher les verbes du 1er groupe et du 2e groupe du texte. surgir. • Travailler au brouillon. tu veux. Conjugue avec le pronom personnel donné. Je vois er. • Faire prendre conscience aux élèves qu’ils savent utiliser toutes les formes conjuguées quand ils parlent. mais de se servir des remarques que l’on a faites. – À la 2e personne du singulier. Dans leur terminaison il y a toujours la lettre r. il (elle) doit – 3. • Rassembler les terminaisons personne par personne. Anticiper sur l’écriture de la 3e personne du singulier. passer de la forme conjuguée à l’infinitif et identifier le groupe de conjugaison 2.• L’observation doit faire apparaitre les points suivants : – Toutes les terminaisons du pluriel sont les mêmes. sortir mettre – battre pouvoir – vouloir envahir – surgir – finir À l’infinitif j’entends /e/. Classe ces verbes dans leur groupe. elle …e nous …ons vous …ez ils. il y a des verbes qui se terminent par -e. raconter. avec sa formulation. elle) aime – 2. il perd. -t pour les autres verbes. vous changez (1) – je sais (3) – il peint (3) – je remplis (2) 2. Conjugue au présent de l’indicatif les verbes battre. contrôler l’accord sujet – verbe 1. elles …ent 6 – généraliser Conclus ton observation : écris les terminaisons du présent de l’indicatif. En ce moment. Il dit souvent : « Vous pouvez tous écrire des contes. vouloir. – À la 3e personne du singulier.

etc. sombre-clair. écris son contraire. On doit trouver le contraire de chaque mot.Unité 3 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 34 et 35 du manuel Dire le contraire : négation et mots de sens contraire – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent lire un article de dictionnaire . Je n’avais pas bien dormi cette nuit-là. méconnu content embarrassé entente espoir fermé fumeur habile habillé lisible logique méchant mortel pardonnable mécontent débarrassé mésentente désespoir ouvert non-fumeur malhabile déshabillé illisible illogique gentil immortel impardonnable perdre pesanteur proportionné qualification réel régularité rester satisfait sens serré typique vaincu violent gagner. ils ont commencé à travailler la construction des familles de mots . Écrire ces couples au tableau. personne ne. imaginaire irrégularité partir insatisfait non-sens desserré atypique invaincu non-violent. doux Observe et manipule 3 – identifier le procédé de construction des contraires à l’intérieur d’une famille de mots Comment sont formés les contraires que tu as trouvés ? Classe-les. Prépare ton observation 2 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Pour chaque mot. MATÉRIEL : le tableau de l’activité 3 (guide p. PRÉPARATION DU TABLEAU : quatre colonnes pour classer les mots de l’activité 2 : les mots donnés dans l’activité y sont écrits . VOCABULAIRE – Unité 3 51 . OBJECTIF SPÉCIFIQUE : comparer l’emploi des mots de sens contraire et l’emploi de la phrase négative. Pour former le contraire. Rappeler l’autre propriété connue des contraires : ce sont des mots de même nature grammaticale. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Écris à la forme négative. Rechercher et inscrire d’abord les couples de contraires constitués de mots différents. Rechercher oralement quelques couples de mots de sens contraire : chaud-froid . Tous les élèves doivent rencontrer plusieurs formations du contraire dans leur recherche. • Rappeler la formation de la négation : il faut deux mots. CM1) : ce sont des mots qui s’opposent par le sens. • Écrire les mots en colonnes au tableau. • Distribuer le tableau de récapitulation. • Poser le problème : on va chercher si on obtient le même sens quand on dit le contraire avec une phrase à la forme négative et quand on utilise un mot de sens contraire. Ne pas donner moins de mots. le tableau de l’activité 3. On peut aussi attribuer des groupes de 8 mots à des groupes d’élèves. 237). Utiliser le dictionnaire en cas de besoin ou pour vérifier. • Observer les autres couples : ce sont des mots de la même famille. D’ailleurs personne ne dort bien dans cette petite maison au milieu des arbres. absent accepter accord apparaitre arrivée assistance bonheur boucher certain changer clarté connaitre connu présent refuser désaccord disparaitre départ non-assistance malheur déboucher incertain garder obscurité ignorer inconnu. on a ajouté un préfixe. • Observer le tableau : on constate qu’il y a deux sortes de contraires : des couples de mots qui appartiennent à la même famille et des couples de mots différents l’un de l’autre. retrouver apesanteur disproportionné disqualification irréel. N’aimeriez-vous pas y dormir aussi ? • Extraire les mots qui ont servi à former la négation : ne… pas. • Séparer les préfixes par un trait et les classer. etc. ne (ou n’) et un autre mot négatif. Travail individuel ou par deux puis mise en commun. • Distinguer la phrase mise à la forme négative : Je n’avais pas bien dormi cette nuit-là et la phrase affirmative de même sens produite avec un mot de sens contraire : J’avais mal dormi cette nuit-là. ils connaissent les formes affirmative et négative de la phrase. • Observer le support du travail : une liste de mots donnés dans l’ordre alphabétique. • Rappeler ce que l’on sait des contraires (CE2.

Le préfixe dis-. inoubliable – 2. mais atterrir ne signifie pas ne pas décoller. mon sac était lourd. – définir Définition les deux moyens Présenter la définition comme la synthèse des observations. p . reconstituer des couples de contraires fréquents 2. 30. 4 – analyser les informations apportées par les préfixes Compare ces définitions. Ce sont quatre formes du même préfixe in-. m. Recopie les couples de mots de sens contraire. Attribuer un couple par groupe de deux élèves. ôter. exclure. Je réussirai. oui : refuser signifie ne pas accepter. il y a une négation. non : geler et dégeler sont des contraires. cette difficulté est surmontable. in-. oui : préfixe in-. il. le sens est le même comme dans le cas où le couple de mots de sens contraire est formé avec le préfixe in-. ce n’est pas ne pas geler. Y retrouver la signification ôter. Avec ces deux préfixes. – Le préfixe dé. 5. N 52 VOCABULAIRE – Unité 3 . illégitime.devant r . éloigner. 4. oui : préfixe ir-. im incertain – inconnu – immortel – impardonnable insatisfait – invaincu illisible – illogique il irréel – irrégularité ir apesanteur – atypique a mots différents absent – présent accepter – refuser arrivée – départ bonheur – malheur changer – garder. on forme un mot qui signifie le contraire du mot dont il est dérivé. N pour non. – Les préfixes ir-. disparaitre ne signifie pas ne pas apparaitre. Y retrouver la signification enlever. Juger si les deux phrases sont équivalentes. Mettre en commun. – 6. est-ce pareil ? … • Étudier les phrases une à une : 1. le sens est très différent. Vérifie tes idées. débarrasser.mots de la même famille formés avec un préfixe dé(s) déboucher – débarrassé – désaccord – désespoir déshabillé – desserré disparaitre – disproportionné – disqualification dis non non-assistance – non-fumeur – non-sens mal malhabile mé(s) méconnu – mécontent – mésentente in. puis : a) écrire la phrase à la forme négative . ensuite – tôt / tard – tout de suite / plus tard c) épais / mince – court / long – étroit / large – grand / petit – horizontal / vertical – plein / vide – bas / haut d) avancer / reculer – monter / descendre – se lever / se coucher – entrer / sortir – partir / arriver – décoller / atterrir – accélérer / ralentir 2. 5 – juger de l’équivalence sémantique de deux énoncés Dire le contraire avec un mot de sens contraire et avec une négation. inscrire les contraires dans la continuité textuelle 3. 1. déshabillé. – Dans leur définition. de dire le contraire Exerce-toi 1. Quelles informations précises apportent les préfixes ? • L’observation doit établir que : – Irrégulier. juger de l’équivalence de deux énoncés 1. N – 3. se séparer de. Je n’ai pas pu marcher longtemps. Demander d’inventer une phrase affirmative avec le premier terme du couple. N – 4. Même travail pour disqualification. Mais on ne trouve pas la négation dans la définition : déboucher ne signifie pas ne pas boucher . imbattable – 3. O – 2. qui a le même sens que la négation. 27 sont rangés dans l’ordre décroissant. irréprochable – 4. im. Elle montre que ces adjectifs ont un sens contraire aux adjectifs dont ils sont dérivés. Réponds O pour oui. Cet hiver-là. a) sur / sous – derrière / devant proche / lointain – à droite / à gauche intérieur / extérieur – dedans / dehors b) maintenant/plus tard – toujours / jamais avant / après. Quelquefois. • Conclure : quand on veut dire le contraire d’une phrase. il-. b) remplacer dans la phrase affirmative le mot choisi par son contraire. Remplace le mot en gras par son contraire. Sonia et Paul parlaient à voix haute : on pouvait entendre leur conversation. non : retrouver est le contraire de perdre mais ne signifie pas ne pas perdre. 1.devant b. 7. Observer les transformations : im. 3.devant l. iIlimité – 5. ir. nous avons pu monter au chalet. conserver clarté – obscurité connaitre – ignorer fermé – ouvert méchant – gentil perdre – gagner. Quelquefois. 3. • Rechercher dans le dictionnaire le sens de désespoir. O – 5. 54. – 4. 3. mais dégeler. impardonnable sont formés avec des préfixes. – 5. qui a exactement le même sens que la négation.apporte l’information enlever. inattendu (imprévu) Retrouver le lien entre le préfixe et la négation. car la route était praticable. • Donner les mots qui correspondent aux définitions : 1. non : atterrir et décoller sont des mots de sens contraire. retrouver réel – imaginaire rester – partir violent – doux • Conclure : dans une famille de mots. enlever. on peut la mettre à la forme négative . les mots de sens contraire s’opposent par un préfixe. inacceptable. 2. • Reprendre quelques couples de contraires de l’activité 2. on peut aussi remplacer un mot de la phrase par son contraire. oui – 2. séparer.correspondent à la négation ne… pas. • Conclure : ces préfixes ont exactement le même sens qu’une négation.

La grenouille mang e des insectes. Julie et Chadia racont ent leurs vacances. 6 la 1re. 2. • Phrases 1 à 4 : l’accord est le même en choisissant l’un ou l’autre groupe nominal minimal. Exerce-toi 1. Voir les productions des élèves. La discussion doit établir que : – Dans toutes les phrases de l’activité 3 on sait tracer la chaine d’accord du verbe avec son sujet. 7. – Dans les phrases de l’activité 2 les sujets des phrases de l’activité 3 sont réunis et le verbe est mis au pluriel. nous – 4. 4. 3. CONSTITUTION DU CORPUS • Utiliser la procédure connue : changer le temps du verbe.Unité 3 ORTHOGRAPHE Un verbe peut-il avoir plusieurs sujets ? – OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir l’accord du verbe avec plusieurs sujets. 1. 3. 2. c’est la 3e personne. existent. Comment conjugues-tu le verbe ? a) Recopie les sujets dans le tableau. Il est au pluriel parce qu’il a plusieurs sujets. le verbe se met à la 2e personne du pluriel. Trace la chaine d’accord du verbe avec son sujet. nous b) Choisis deux sujets. 1. nous – 2. Le crapaud Le tonnerre mang e des insectes. le verbe est à la 1re personne du pluriel. vous – 5. Le jaguar et le léopard cour ent très vite. 7 la 2e. … Les taxi s et les ambulance s roul ent … 4. PRÉPARATION DU TABLEAU : la place pour les phrases de l’activité 3. Trace sa chaine d’accord. aimons. effraient. nous – 6. qui sont invariables. J’aim e marcher en forêt. Capucine mèn e le kayak… Tu mèn es le kayak… 4 Compare tes phrases avec celles de l’activité 2. Beaucoup d’araignée s tiss ent une toile pour attraper leurs proie s . Expliciter intégralement les accords réalisés. Les singe s et l’éléphant ORTHOGRAPHE – Unité 3 53 . – Quand un des sujets est moi. usent. Prépare ton observation 2 Surligne les verbes. 6. • Produire aussi oralement les transformations des pronoms pour les phrases 6 et 7 : Mes camarade s aim ent marcher en forêt. Complète le verbe. – Dans l’activité 2 une seule phrase dit ce que l’on a écrit en deux ou trois phrases dans l’activité 3. La chouette et le hibou se ressembl ent . La flèche relie la bulle du verbe au baquet. salu ent le public… 5. renferment. menez. Justifie… Réponds à la question du titre. On souligne les noms propres et les pronoms moi et toi. On pourrait dire : Capucine et toi vous menez… Définition • Tracer la bulle de chaque sujet avec sa formulation. Etc. Observe et manipule 3 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Récris les phrases : conserve un seul groupe nominal devant le verbe. vous – 8. • Tracer la bulle du verbe avec sa formulation. • Rassembler les différents sujets dans un baquet. – Dans toutes ces phrases le verbe a un seul sujet. 1. vous – 3. mangent. • Pour la phrase 5 on obtient deux accords différents : Les éclair s effrai ent les animaux. 2. 5. vous – 7. • Observer la terminaison des verbes : c’est toujours le pluriel : de 1 à 5. • Poser le problème : pourquoi est-ce toujours le pluriel ? Il faut comprendre quel est le sujet de ces verbes. On pourrait dire : Mes camarades et moi nous aimons… Quand un des sujets est toi. 1. effrai e les animaux. page 36 du manuel Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Trace toutes les bulles. Écris deux phrases.

– Ils. Il fait traverser les enfants. • Présenter le tracé de la chaine d’accord. Écrire au tableau : Dans le grenier. Le chien court le long du mur. Elle s voyag ent dans des sac s . Quand les caméléon s chass ent. Complète avec le pronom qui convient. – On se demande quel groupe nominal minimal il reprend. Elle reprend un groupe nominal minimal féminin. 3. elles (CE2 – CM1) : MOBILISATION DES CONNAISSANCES – Ils reprennent un groupe nominal minimal. Réaliser au tableau le tracé des bulles en détaillant les quatre temps de la formulation : – On entoure la terminaison du pronom (bulle vide. Il commande le verbe de la même façon que le chien. Le chien aboie. Le chien cour t le long du mur. Voir les productions des élèves. Il y a des volcans en Auvergne. Le chien aboi e . – Ces pronoms commandent le verbe exactement comme le groupe nominal minimal qu’ils reprennent. – On trace le lien entre le verbe et le pronom. Elle est malade. 2. Complète avec un groupe nominal minimal qui convient. Demander aux élèves de tracer la chaine d’accord du verbe de la première phrase sur les deux lignes. Elle arrive d’Italie. Il s se régal ent de ce succulent repas. Elle s occup ent le centre de la place. par le train ou l’avion . … est absente depuis une semaine. il s roul ent les yeux dans toutes les directions. Le sculpteur a terminé ses statue s . Il reprend un groupe nominal minimal masculin. Merci pour les photos. Les philatéliste s collectionn ent les timbre s . 1.Comment suivre la chaine des accords avec les pronoms personnels sujets ? – page 37 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : introduire les pronoms personnels sujets de 3e personne dans la chaine des accords. mais il s gard ent les yeux clos. 3. Les requins n’ont pas d’os non plus. Mets au pluriel le groupe nominal minimal en gras et trace les bulles de tout ce qui change. il s dépli ent la langue à toute vitesse et il s assomm ent l’insecte. On trace la bulle de ce groupe nominal minimal. 1. La raie à taches bleues est dangereuse : elle a deux aiguillons venimeux. On termine la bulle du pronom : on trace le lien. Ils appartiennent à la même famille. Complète avec le pronom qui convient. ou s). Les chat s ronronn ent sur le fauteuil. j’ai trouvé… Ils étaient cachés dans une vieille malle. La règle que tu connais • Rappeler ce que l’on sait des pronoms il. Il est revenu de vacances. Le vérifier. 5. Parfois il s étir ent les pattes. 2. – On entoure la terminaison du verbe. On dirait qu’il s rêv ent . Les raies sont des poissons sans os : elles appartiennent à la famille des sélaciens. elle. Écrire au tableau : Le chien court le long du mur. Les lettre s port ent des timbre s . Allons féliciter… Elles nous ont beaucoup fait rire ! Demander aux élèves de trouver des groupes nominaux minimaux qui conviennent pour compléter les phrases. Trace la bulle qui justifie ton choix. mais ils ne sont plus en activité. C’est une chaine d’accord : tous les liens s’attachent les uns aux autres. Elles ont bien un squelette. 3. Comparer les secondes phrases et conclure : la terminaison du verbe est la même. Il aboie. 3. Il sonn e quand il apport e un paquet . Justifier les choix. 1. Nous avons reçu une lettre. ils. Il s rassembl ent leurs trésor s dans des album s . – Il. Trace toutes les chaines d’accord. Continuer si nécessaire avec d’autres couples de phrases. mais il est constitué uniquement de cartilage. elle reprennent un groupe nominal minimal au singulier. J’ai rencontré Simon ce matin. 54 ORTHOGRAPHE – Unité 3 . Tous les matins il y a… devant l’école. 4. Elles sont très réussies ! 2. Trace la bulle qui justifie ton choix. 2. – introduire les pronoms dans la chaine des accords Exerce-toi 1. Chaque jour le facteur distribu e le courrier . 4. elles reprennent un groupe nominal minimal au pluriel. Puis la chaine d’accord de la seconde phrase sur la seconde ligne. S’il s repèr ent une mouche ou un criquet.

bonne vue / aveugle . Vous avez bien compris cela quand vous avez dit que ce n’était pas possible. blonds / (noirs) plumage d’un corbeau . formulées avec des verbes à l’infinitif. – Elles sont écrites avec des verbes à l’infinitif. description du visage. vert / bleu . absurde. Maitre : Oui. • Étudier le premier conseil : c’est une phrase injonctive. maigre / gros . On écrira quatre conseils. – les mots de sens contraire indiqués par une périphrase : peau blanche / (bronzée) comme celle d’un vacancier . mais on pourrait aussi l’écrire en deux phrases : mettre un point après trainer . hurler / voix basse . ridé / lisse . qu’il est maigre et gros comme un ballon bien rond. rapide / (lent) aussi vite qu’un escargot . Ce seront des phrases injonctives. Par exemple : les ranger soigneusement . ils ont dit tout de suite le contraire. • Analyser le texte : a) Rechercher les différentes manière d’exprimer le contraire : – les mots de sens contraire : petit / grand . – Peut-être qu’ils ont écrit son nom comme ça pour que ce soit encore plus drôle. On ne sait pas son prénom. • Se représenter la tâche : il faut écrire les conseils de prudence pour les autres situations dangereuses. courte / longue . Elle est formulée avec un verbe à l’infinitif.Unité 3 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE page 38 du manuel Exercices d’écriture 1 Utiliser les formes de la phrase OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire un texte injonctif en utilisant l’infinitif. peau. Maitre : Comment s’appelle ce monsieur dont les élèves ont fait le portrait ? – Mr Psurde. – la négation : bavard comme une pie. tout petit / long . À chacune des situations correspond un conseil de prudence. des cheveux). comportement. absurde s’écrit bien avec un b (le maitre écrit le mot au tableau). Préparation collective • Lire et commenter le texte : c’est un portrait. C’est un portrait pour rire. • Chercher collectivement une façon de donner le premier conseil à la forme affirmative. ne pas chahuter en les utilisant. – Ce sont des phrases injonctives. – C’est impossible. Mais tu as raison. Maitre : Et qu’est-ce que cela veut dire absurde ? – C’est quelque chose qui n’a pas de sens. Qu’en pensent les élèves ? Exemple en classe – Ils disent qu’il est très petit et grand comme un basketteur. une façon de donner le second conseil à la forme négative : ne pas jouer. Elles pourront être à la forme affirmative ou à la forme négative. Maitre : Lisez bien. Maitre : Et quelle règle ont-ils suivie pour écrire ce portrait ? – Toutes les fois qu’ils disent quelque chose. 2 Utiliser les mots de sens contraire et la négation OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire un texte humoristique en utilisant une figure de style qui consiste à placer côte à côte des mots de sens contraire (oxymore).. qui est idiot. ils disent tout de suite le contraire. Préparation collective • Lire et commenter le texte : il présente cinq causes très fréquentes d’accidents domestiques (les accidents qui surviennent à la maison). L. – Alors. neuf / (vieux) qui datait de 1915 . – Ça ne se peut pas : il ne peut pas voir aussi clair qu’un aveugle. b) Identifier les différents aspects du portrait : l’aspect physique (taille. Ces conseils peuvent être formulés en une seule phrase ou en plusieurs. écrire une majuscule au début de faire. l’autre à la forme affirmative : faire bien attention. Ils permettent d’éviter le danger. Il y a deux informations dans ce conseil : l’une est présentée à la forme négative : ne jamais les laisser trainer. cela veut dire contraire au bon sens. – Ils ont commencé à faire le portrait de quelqu’un et pour chaque partie du portrait. les mettre hors de portée des enfants . mais je croyais que cela s’écrit avec un b. supprimer et . ils ont fait un portrait pas possible. C’est une seule phrase. Mais ça nous fait rire. • Établir les critères de réussite : – Les conseils correspondent bien à la situation de danger. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 3 55 . il ne disait jamais un mot. – Les formes de la phrase sont variées : on a écrit des phrases affirmatives et des phrases négatives. Vous allez sans doute penser à un autre mot… – Moi je pense à absurde.

il se parle à la 1re personne. – Après. Des aliments bons pour la santé qui poussent dans la terre. Quand la voix parle. elle ne sait pas faire des phrases simples . Maitre : Tu as raison. elle insiste toujours. elle emploie des phrases ou des groupes de mots alors qu’un seul mot pourrait suffire. • Établir les critères de réussite : – Le portrait évoque l’aspect physique et le comportement du personnage. Comment la vache se parle-t-elle à elle-même ? Compare avec les passages où Robbie se parle à lui-même. un conseil. – Identifier les autres personnages : la voix intérieure. On cherchera à varier les manières de dire le contraire. on ne peut pas la faire disparaitre. Maitre : Vous avez bien compris. plus âgée. C’est difficile à supporter. au début. qui lui dit tu . nous aidait à réfléchir en dialoguant avec nous. – Le Lourdaud. que la vache va appeler « Le Lourdaud » . Maitre : Vous avez bien compris. c’est ce que les vaches mangent. – Lourdaud. qui s’adresse à elle. tu as compris. elle parle avec des phrases lourdes plutôt qu’avec des mots simples et directs. – La vache pense que c’est une voix qui lui parle. elle dialogue avec sa voix intérieure : elle lui répond. il y en a beaucoup. – Ce qui est pénible. elle n’arrête pas de parler. la questionne. on utilisera la même règle d’écriture que les élèves de CM2. Il y a plusieurs manières de se parler à soi-même. qui parle à la première personne. se fâche contre elle. La voix intérieure. Cette voix intérieure. Pourquoi la vache appelle-t-elle sa voix intérieure « Le Lourdaud » ? Exemple de discussion en classe – Lourdaud. elle pourrait dire paille ou herbe comme tout le monde au lieu de faire des phrases que personne ne comprend. – Salutaire. ça veut dire que l’herbe pousse sur la terre. Maitre : Est-ce que c’est vraiment incompréhensible quand la voix dit : le salutaire aliment que créa pour nous notre mère la Terre ? Comment avez-vous compris ? – Aliment. – C’est plus simple de dire l’herbe. elle ne dit pas les choses directement et simplement. Revenir à l’atelier de lecture. question 5b. elle est maladroite. mais pas toujours de la même façon. que la terre donne l’herbe à la vache. qu’est-ce que cela veut dire ? Maitre : Salutaire veut dire qui est bon pour la santé. qui explique à la jeune vache ce qu’est cette voix intérieure (I. c’est aussi parce que la vache trouve la voix pénible . Elle parle avec des périphrases. Maitre : Oui. une autre vache. elle pose des questions bizarres. La discussion doit amener à comprendre que : – Tout le monde se parle à soi-même. – Robbie se parle à lui-même. – La vache dit le Lourdaud parce que la voix dit toujours plusieurs mots pour dire un seul mot. Demander aux élèves de reformuler ce qu’ils ont compris. il se le raconte . Elle ne dit pas le mot précis. elle pourrait parler plus simplement. bénéfique. il se représente ce qui se passe. ça veut dire qu’elle l’embête. – La règle d’association des contraires est respectée. elle veut avoir le dernier mot. On présentera l’aspect physique du personnage et son comportement. – Identifier le narrateur : une vache. 56 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 3 . c’est qu’elle veut faire réfléchir la vache. et celle où on se parle comme si quelqu’un d’autre nous donnait un ordre. – Des fois on dit Arrête d’insister lourdement. D’un texte à l’autre Les Mémoires d’une vache • Lire le texte. elle insiste. – C’est vrai. La vache lui dit : tu es de ceux qui veulent toujours avoir gain de cause. – Aussi.• Se représenter la tâche : pour faire le portrait de quelqu’un de la famille A. – Chacun peut avoir l’expérience des deux situations : celle où on se parle à soi-même à la première personne. la vache ne comprend même pas toujours ce qu’elle lui dit. mais pour la vache il n’y a que l’herbe. ça veut dire qu’on est maladroit. on le comprend par le titre. 16-17). c’est parce que l’herbe. il réfléchit. Psurde. – Et aussi qu’elle veut toujours avoir le dernier mot.

indique qui parle. 5) . C’est le maitre qui parle.Unité 4 ATELIER DE LECTURE Kamo. Parce qu’il n’y a rien à savoir… (I. Pourquoi lui posent-ils cette question ? Amener les élèves à distinguer la raison donnée dans le texte (tout le monde parle de la 6e. sauf le maitre . ils ont peur pour l’année prochaine… 2 Qu’est-ce que les élèves apprennent sur la 6e au cours de la discussion ? – identifier des informations et les réorganiser • Noter au tableau les réponses des élèves. Pourquoi ne nous parlez-vous pas de la 6e ?). • Revenir à l’ensemble du texte. L’identification des prises de parole s’appuie sur la compréhension du texte à laquelle le travail précédent a conduit. on peut supposer qu’il continue après la réponse du maitre : Vous ne nous parlez jamais… ATELIER DE LECTURE – Unité 4 57 . 18) . il faut retrouver celle qui est posée dans le texte. un pour chaque matière. • La discussion doit amener à distinguer : – Les prises de parole annoncées par le narrateur : M. puis les regrouper : – les ressemblances : les mêmes matières. 20) . Exemples de titres proposés en classe pour la seconde partie – La réponse de M. suivre un dialogue dans un récit. On peut supposer que c’est Kamo qui pose la question. 38). jusqu’à présent… (I. Il pourrait même s’en trouver un qui supporte moins bien qu’un autre les questions de Kamo (I. – les différences : plusieurs maitres. cela leur parait bizarre…) de leurs interprétations ou de leurs projections personnelles : ils voudraient savoir comment ça se passe. 3) . devoirs… Observer que c’est les mêmes… qui permet de comprendre qu’il s’agit de ressemblances . – Donner un titre à la première partie du texte. Margerelle (I. 2) . 36). Comment le comprend-on ? – Les prises de parole pour lesquelles on fait des hypothèses que l’on peut justifier : On peut vous poser une question. Si c’est Kamo qui pose la première question du texte. Discuter : comment les élèves comprennent-ils le terme caractère ? Chercher des exemples de différences de caractère. 35) . Allez vous asseoir (I. 42). OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : passer de la compréhension globale d’un texte à la recherche d’informations précises . 9) . mais pourquoi il n’en parle pas. Kamo a dit (I. demanda Kamo (I. on les appelle professeurs . 21) . Eh bien la seule différence… (I. Margerelle a eu un geste d’impuissance. Quelle partie du texte a-t-on lue pour traiter cette question ? – Isoler cette partie et lui donner un titre. – les difficultés : l’adaptation à des personnes de caractère différent. mais aussi ceux de la classe – se posent (ou peuvent se poser) et celle que posent réellement les élèves du texte à leur maitre. La réponse devra être justifiée. dit Lanthier (I. L’échange doit amener non seulement à identifier et justifier la réponse exacte (2. L’idée du siècle – pages 40 et 41 du manuel TEXTE : narratif incluant des dialogues. La compréhension interprétative du texte peut donc entrer en conflit avec le repérage de l’information précise. – Les interlocuteurs qu’on identifie parce qu’on comprend que c’est un dialogue entre le maitre et ses élèves. Stoooop ! (l. Margerelle comment est la 6e. les copains se déchainaient (l. mais aussi à justifier le rejet des autres réponses. 6) . • Mise en commun. Observe le texte pour mieux le comprendre 1 Quelle question les élèves posent-ils à leur maitre ? Il s’agit ici de faire la différence entre les questions que les élèves – ceux du texte. m’sieur ? (l. Il s’agit donc aussi de juger de l’équivalence de deux énoncés. en rassemblant deux informations du texte : Il n’est pas né celui qui pourra t’empêcher de poser une question (I. Les élèves ne demandent pas à M. Tout ? Vous allez être déçus (I. Margerelle – Le maitre explique la 6e – Ce qui se passe en 6e – Le CM2 et la 6e : ressemblances et différences 3 – suivre un dialogue Devant chaque tiret de dialogue. La formulation proposée n’est pas exactement celle du texte. Oui. – vérifier dans le texte ce qui interdit ou permet une interprétation • Lire la consigne et faire l’analyse de la tâche : quatre questions sont proposées . 32) . 16) . faire des synthèses d’informations . 23) . 25) . 1). Il y a des tours de parole : Pardon ? (I. (I. les élèves ne comprennent pas pourquoi. Bon. Qu’est-ce que vous voulez savoir… ? (I. répondit M. • Laisser un temps de réflexion personnelle : chacun doit pouvoir élaborer sa réponse et son argumentation.

et cela peut même le rendre agaçant .– Les prises de parole dont on ne peut pas connaitre le locuteur de façon sûre : Tout le monde nous parle… (I. Seulement ? (I. 37). En effet la fin du texte. ou au contraire flatteuse. 31) . réaction à cette réponse. 31 : tournant dans la présentation de la 6e : il y a quelque chose qui fait problème. Pardon ? l. Rédaction : Transformer le récit en scène à jouer ■ À deux : récrivez le texte pour en faire une scène de théâtre. • Identifier toutes les opérations de réécriture : – Les répliques du texte restent inchangées. Il ne s’attend pas à la question qu’ils posent. on peut donc affecter un quatrième acteur à cette réplique. Margerelle est surpris par ses élèves. à partir de la ligne 21. devient un dialogue entre Kamo et M. Les élèves… – Les indications du narrateur doivent être réécrites.. M. même s’il est vraisemblable – mais pas certain – qu’elle est dite par Kamo. 58 ATELIER DE LECTURE – Unité 4 . Ces phrases ont toutes une ponctuation différente. • Identifier les énoncés du narrateur. 4 – synthétiser Kamo est le héros de cette aventure. sans changer les dialogues. ■ Quand la scène sera écrite… Chercher la voix qui convient à chaque personnage : – Monsieur Margerelle est-il vraiment accablé. réponse. l. 8) . 36 et 37 : un seul mot. un par phrase exclamative. Qu’apprend-on de son caractère ? • Discuter : comment être sûr que Kamo est bien le héros du roman ? Observer le titre du texte. – S’appuyer sur les ponctuations. sans détour. choisir un nom collectif : Tous . Lanthier (les répliques sont identifiées). comment ils se les représentent. ou tendrement. – Elles sont précédées du nom du personnage. – Pour la réplique collective. ou exagère-t-il et est-il gentiment moqueur ? Les didascalies font comprendre comment les deux élèves metteurs en scène voient leurs personnages. etc. il veut savoir. Pour cette raison il semble nécessaire d’attribuer la réplique ligne 37 à Kamo. Or il dit Tout. qu’il est excité. On serait moins surpris par ce tout si la phrase était exclamative : Tout ! montrerait que Kamo ne pense pas vraiment ce qu’il dit. l. qui est aussi celui du livre : Kamo est écrit en gros caractères. Margerelle. Stooop ! l. et parce que c’est lui qui a lancé et soutenu cette interrogation. calmement.. ■ Voici un début d’écriture pour le théâtre. – Il y a plusieurs phrases non verbales qui correspondent à des moments charnières du dialogue. 16 : le maitre calme ses élèves et leur dit qu’il est prêt à leur répondre. Elle permet de présenter un personnage de façon ridicule. Et la voix doit correspondre aux indications des didascalies. comme si c’était normal de demander tout. Puis les élèves déchainés disent à quoi ils pensent. Expliquer aux élèves que la réécriture est un travail de mise en scène. même si cette dernière est très vraisemblablement de Kamo. L’adaptation ? (I. Margerelle. • Rassembler les informations apportées par le titre et par le texte pour dégager tout ce que l’on peut savoir de son caractère : – il réfléchit. Ils seront transformés en didascalies. – La réplique de la ligne 8 est sans doute tenue par quelqu’un d’autre que Kamo. • S’appuyer sur le travail mené pour l’activité 3. Seulement… l. – Les acteurs dont on connait le nom : Kamo. L’utiliser pour bien montrer l’importance de ces moments. Les phrases interrogatives du maitre aux lignes 5 et 23 seront-elles prononcées comme celle de Kamo ligne 35 ? Les phrases exclamatives lignes 10 à 13 sont prononcées par des élèves qui se déchainent. 22 : phrase déclarative. il cherche à comprendre. – il est tenace : il continue à poser des questions tant qu’il peut penser que le maitre n’a pas complètement répondu . il pose des questions . à l’opposé des longues explications précédentes de ce qui ne fait pas problème. – ses camarades le suivent : ils poursuivent le questionnement qu’il a initié . La phrase non verbale courte met les élèves en face du problème. L’adaptation. 5 : M. – La réplique ligne 31 peut être attribuée à un nouvel acteur. par simple logique de continuité du dialogue : question. Les réécritures proposées dans le manuel (sur fond de couleur) montrent qu’il y a plusieurs possibilités. Tout. – Les lignes 10 à 13 supposent plusieurs acteurs. – il est sans doute inventif : on peut supposer que c’est lui qui a eu l’idée du siècle.

Que remarques-tu ? La discussion doit aborder les points suivants : – Le changement des groupes nominaux. – Il n’y a pas de transformation pour sombres. d’un changement du déterminant : un/une . b) Observe les parties qui ne sont pas encadrées. Encadré : les groupes nominaux de l’activité 3. Identifier les déterminants : chaque. Nous pouvions admirer toute l’ile : un littoral long et étroit. tout n’est pas forcément au singulier ou au pluriel. • Conclure : rappeler que dans une phrase. Toutes les classe s participent à sa préparation . Nous avons fait une marche étonnante dans une région mystérieuse. • Justifier explicitement le tracé des bulles. le/la. bordé de falaises escarpées qui s’élèvent comme une muraille au-dessus d’une mer bleue et claire . Du haut de cette montagne. établir l’accord en genre et en nombre de l’adjectif qualificatif. Nous sommes arrivés sur une crête dentelée . un autre mot se transforme : étonnant/étonnante . sa. bordé/bordée . définir l’adjectif qualificatif par la variation en genre . la vue était majestueuse . pronoms de 3e personne). Nous pouvions admirer toute l’ile : une côte longue et étroite. clair/claire. MATÉRIEL : les deux textes de la situation d’observation (guide p. utiliser la bulle pour analyser et contrôler l’accord dans le groupe nominal minimal et l’accord du verbe avec son sujet (groupe nominal minimal. Nous avons découvert des lacs profonds et des montagnes hautes et sombres.Unité 4 GRAMMAIRE LES ÉLÉMENTS DU GROUPE NOMINAL pages 42 et 43 du manuel L’adjectif qualificatif (1) – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le groupe nominal minimal. les pronoms personnels de conjugaison . Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Compare les deux textes et surligne tout ce qui change. un. notre école organis e un carnaval . Nous sommes arrivés sur un sommet dentelé . Nous avons escaladé un versant gris et rocailleux . Nous avons escaladé une pente grise et rocailleuse . PRÉPARATION DU TABLEAU : les deux textes de la situation d’observation. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : définir le genre des noms . ce/cette . bleu/bleue . mystérieux/mystérieuse… – Rien d’autre ne change dans le texte. 237). GRAMMAIRE – Unité 4 59 . toutes les (déterminant composé). • Observer et analyser le texte de l’exercice : deux phrases . isoler les groupes nominaux minimaux et les verbes. notre. le paysage était majestueux . bordée de rochers escarpés qui s’élèvent comme une muraille au-dessus d’un océan bleu et clair. Chaque année . Nous avons découvert des rivières profondes et des massifs hauts et sombres. – Avec le changement du groupe nominal minimal. Observe et manipule 3 – établir la variation de l’adjectif avec le genre du groupe nominal minimal Étudie ce que tu as surligné : a) Encadre les groupes nominaux minimaux. toujours accompagné. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Trace toutes les chaines d’accord. nom commun et nom propre . au singulier. Nous avons fait un voyage étonnant dans un pays mystérieux. – On n’entend pas toujours la transformation à l’oral : dentelé/dentelée . Du haut de cette montagne.

• Récapituler l’accord en genre et en nombre de l’adjectif. Conclus : que peux-tu dire de l’écriture des adjectifs au féminin ? au pluriel ? N’inscrire que les formes données. et 7. 6. Règle – établir les règles de l’accord en genre et en nombre de l’adjectif • Présenter la chaine des accords comme la récapitulation des observations. Justifier l’écriture de chaque forme en faisant référence à la règle. Organise tes observations. des tadornes : M 8. Aimes-tu mes chaussettes rayées ? 3. Un adjectif par ligne.Définition – nommer et définir le genre. 7. Des claustras : F – 3. Il y a un accident dans la rue principale. • L’observation doit établir que : – Au féminin singulier. il y a s ou x dans la bulle. • Écrire au tableau : des bruits mystérieux – des paysages majestueux. Accorde les adjectifs entre parenthèses. L’égoïne : F – 2. et 4. 1. unité 5. C’est l’article qui l’indique. sauf si l’adjectif s’écrit déjà avec un e au masculin. Les élèves viennent tracer la bulle du groupe nominal minimal. il y a toujours un e à la fin de l’adjectif. l’adjectif qualificatif • Présenter la définition comme ce qui vient nommer les remarques faites. Écris un groupe nominal minimal pour chaque adjectif. 3. ignoré – facile – citadin – fumant – net 5. grande – joyeuse – propre – fine – exclue – banale 4. L’harmattan : M – 4. Complète le tableau de l’exercice 4 avec les formes qui manquent. Les ânes têtus refusent d’avancer. Pour chaque adjectif… Contrôler les productions des élèves. tu peux savoir s’ils sont masculins (M) ou féminins (F). Contrôler les productions des élèves. Au féminin et au pluriel. Continuer l’observation : les adjectifs qui se terminent par x au masculin singulier ne changent pas au pluriel : c’est la même règle que pour le pluriel des noms qui se terminent par x 1. Dans la bulle de l’adjectif : – Au féminin et au singulier. Avec un nom 4 En italique : le tableau complété à l’activité 6. analyser le genre et le nombre du nom pour contrôler l’adjectif 3. • Commenter le mot genre : le genre d’un nom. • Dresser la liste des noms masculins et féminins du texte. Ce poirier donne des fruits juteux. Écris un adjectif qui convient. Au masculin et au pluriel. Demander aux élèves de les accompagner d’adjectifs qualificatifs. Vu au CE2 et au CM1. C’est la même règle que pour le pluriel des noms qui se terminent par al 1. contrôler la variation en nombre et en genre 8.) 6 Exerce-toi 1. 4. le xxx favorable – 4. il y a toujours un e. et 6. 1. Contrôle avec la bulle. L’adjectif original devient originaux. presque toujours au masculin. identifier le déterminant comme le point de départ des relations en genre et en nombre 1. Inscris les adjectifs qualificatifs des deux textes dans le tableau. La synthèse des pluriels est faite en orthographe. Un adjectif par ligne. – Au pluriel. il y a toujours un s au féminin. Tracer la bulle de l’adjectif en énonçant toute la procédure. – Écrire au tableau : un lac profond – une forêt profonde. 60 GRAMMAIRE – Unité 4 . Contrôler les productions des élèves. analyser le genre et le nombre de l’adjectif pour contrôler le nom 2. Écris ces adjectifs au féminin singulier. c’est masculin ou féminin. 1. … des ecchymoses : F – 5. N’inscrire que les formes données dans le texte (en romain dans le tableau). Écris ces adjectifs au masculin singulier. masculin singulier j’écris l’adjectif étonnant mystérieux profond haut sombre gris rocailleux dentelé majestueux … féminin singulier étonnante mystérieuse profonde haute sombre grise rocailleuse dentelée majestueuse … masculin pluriel étonnants mystérieux profonds hauts sombres gris rocailleux dentelés majestueux … féminin pluriel étonnantes mystérieuses profondes hautes sombres grises rocailleuses dentelées majestueuses … – dégager les régularités de l’accord en genre et en nombre 5 Complète le tableau avec les adjectifs de ces groupes nominaux. une xxx curieuse – 2. (En italique dans le tableau ci-dessus. • Donner oralement quelques noms au pluriel : comment faire pour savoir s’ils sont masculins ou féminins ? • Donner oralement quelques groupes nominaux minimaux masculins ou féminins au singulier et au pluriel. Même si tu ne connais pas les noms en gras. 2. des xxx droits (droites) 1. – Traiter les autres cas de la même façon. transformer l’adjectif en genre 5. Vérifie : c’est bien le déterminant qui commande. – Au masculin et au singulier la bulle est vide. ma xxx préférée 3. 2. il y a le e du féminin et le s du pluriel.

2e groupe : réussir . abattre. passer de la forme conjuguée à l’infinitif . distinguer les groupes de conjugaison. 1er groupe : regarder . 33. finir . les élèves ne retrouvent pas toujours aisément et sans erreur des formes dont ils ont la maitrise pratique en situation de communication orale. • Rappeler les terminaisons régulières des verbes du 2e et du 3e groupe. 3 et 4. Se rappeler les terminaisons que l’on connait et conclure : les lettres t ou d ne figurent pas dans la bulle. avoir. entendre. c’est normal de faire des erreurs que l’on ne ferait pas en parlant. couvrir. voir. elles batt ent ils. admettre. remettre. Demander aux élèves de donner la forme conjuguée. CONJUGAISON – Unité 4 61 . Ils connaissent les formes régulières de la conjugaison du présent de tous les groupes. On peut organiser un jeu du furet. débattre. il y a tt. Ce sont des verbes du 3e groupe . elles rend ent prendre je prend s tu prend s il. En situation de contrôle volontaire. Donner successivement des verbes à l’infinitif. rendre. Si besoin. Souviens-toi 1 Classe les verbes dans leur groupe de conjugaison. offrir. elles mett ent ils. Pour prendre. tous se terminent par -re à l’infinitif. On ne les entend pas non plus à l’oral. – ce qui peut poser problème : la 1re et la 2e personne du singulier. souffrir. aller. elle ba t nous mett ons vous mett ez nous batt ons nous pren ons nous rend ons vous batt ez vous pren ez vous rend ez ils. • Rappeler la définition des groupes de conjugaison et la procédure pour déterminer l’appartenance des verbes au 2e groupe. PRÉPARATION DU TABLEAU : les tableaux des activités 2. Que remarques-tu ? • Vérifier le premier énoncé en donnant des verbes à conjuguer oralement au présent. mettre battre je met s je bat s tu met s tu bat s il. aller – pages 44 et 45 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent chercher le verbe dans la phrase . revenir au tableau p. cliquer. Pour battre et mettre. On en garde un avant la terminaison . il faut regarder comment s’écrit le verbe juste avant la terminaison -re. tu ne te trompes pas quand tu utilises le présent… 2 Observe ces conjugaisons : à quel groupe ces verbes appartiennent-ils ? Tu connais les terminaisons.Unité 4 CONJUGAISON LES GROUPES DE CONJUGAISON – LES TEMPS DE L ’ INDICATIF Le présent : les verbes fréquents du 3e groupe – être. apprendre . elle ren d • Observer et conclure : – Les terminaisons sont les mêmes que pour tous les autres verbes des 2e et 3e groupes. – Pour ne pas faire d’erreur sur les lettres que l’on n’entend pas. de tous les groupes. • Mise en commun au tableau de classe. elle pren d rendre je rend s tu rend s il. réparer . elles prenn ent ils. Le leur expliquer : quand on réfléchit sur ce que l’on sait dire pour l’étudier. Les élèves tracent les bulles et justifient leur tracé. Varier les pronoms de conjugaison. avec des lignes suffisamment espacées pour tracer les bulles. avoir. Observe et manipule MOBILISATION DES CONNAISSANCES À l’oral. salir. On le garde et on le retrouve à la 3e personne du singulier. connaitre . – confirmer la généralité de la règle • Observer le tableau de l’activité 2. tenir . Distinguer : – ce dont on est sûr : la 3e personne du singulier et les trois personnes du pluriel . • Justifier le classement. 3e groupe : servir . et des verbes être. Inscris-les dans la bulle. devoir . il y a d. et en abondance les formes de l’infinitif du 3e groupe qui seront étudiées : apprendre. on le retrouve à la 3e personne du singulier. elle me t il. Comparer et constater : les terminaisons sont celles que l’on connait. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : lier les savoir-faire oraux et les connaissances sur la conjugaison pour établir la conjugaison au présent de quelques verbes fréquents du 3e groupe.

7. • Confirmer : reprendre les verbes conjugués oralement au début de l’activité 2 : offrir. – ils ont : avoir ils meurent : mourir Contrôler les productions des élèves. Est-ce que tu as faim ? Le repas est bientôt prêt. Nous allons à la plage chaque jour. Comparer avec mettre et battre en opposant -tre à -ttre. Quand on abat une forêt. de la pluie. Il faut donc les connaitre par cœur. on détruit aussi des plantes et des animaux. choisis une personne du – ils rient : rire voir singulier. s. Que remarques-tu ? – conjoindre maitrise orale et connaissance des conjugaisons • L’observation doit établir que : – Ouvrir et cueillir sont des verbes du 3e groupe : ils se terminent par -ir et ne se conjuguent pas comme finir. – on a : avoir on rit : rire 5. J’ai envie d’accompagner mes parents qui vont en forêt ramasser des champignons. des espèces végétales et animales disparaissent. et ce sera très utile pour les temps composés. Présenter la règle comme la généralisation de l’observation. tu joins. transformer la règle en procédure 3. Conjugue aux trois personnes du singulier. il résout / je crains. la vase le remplit peu à peu et la végétation l’envahit. et apparaitre : j’apparais. Ce matin. Les écrire au tableau aux trois personnes du singulier et tracer les bulles. Il faut apprendre son orthographe par cœur. ent.Lis la règle • Présenter la règle comme la généralisation de l’observation. contrôler à l’écrit ce que l’on sait dire 7. défendre – promettre – entendre – combattre – attendre 3. 62 CONJUGAISON – Unité 4 . • Observer les conjugaisons en faisant tracer les bulles au tableau. 3. • Écrire aux trois personnes du singulier les exceptions données : je peins. Règle 4 Retrouve les terminaisons du présent que tu connais et inscris-les dans la bulle. On les écrit entièrement dans la bulle : cela aide à les mémoriser. tu peins. souffrir. tu apparais. ons. Écris leur infinitif quand ils sont conjugués. Chaque année. 2. Conjugue au présent. et on les utilise très souvent. t/d. lire 1. Exerce-toi 1. j’offre – il couvre – tu souffres – elle ouvre 2. il joint / je résous. • Identifier faire et dire comme des verbes du 3e groupe. 6. • Observer les conjugaisons des verbes être. je suis en forme. 1. tu crains. Mets ces expressions au présent. Contrôler les productions des élèves. et le tri des verbes 1. • Faire la différence entre les verbes qui se terminent par tre et ceux qui se terminent par ttre : écrire au tableau les verbes connaitre : je connais. Recopie les verbes du 3e groupe. – on va : aller on conduit : conduire Pour chacune. 3 Observe ces conjugaisons. entrainer l’écriture de la conjugaison (dans une phrase) 5. tu résous. Relève les verbes du 3e groupe. entrainer le passage de la forme conjuguée à l’infinitif. Remarquer la régularité sauf pour la 2e personne du pluriel. Quand un lac vieillit. il connait . couvrir. avoir et aller. Les lacs servent de réservoirs d’eau potable et d’irrigation. tu connais. contrôler l’accord sujet-verbe 6. Recopie les verbes qui gardent d ou t comme lettre muette au présent. discriminer 1er et 3e groupe malgré l’homographie des terminaisons 2. Les lacs retiennent une grande partie des eaux douces de la Terre. qu’elles sont régulières et qu’elles prennent un t à la 3e personne du singulier. Complète avec être. ez. il craint. 2. Trace les bulles. pour une faible part. • Insister sur la régularité de ces conjugaisons : s. Elles présentent beaucoup d’irrégularités. il peint / je joins. La mer est encore chaude. avoir ou aller au présent. il apparait. – Les terminaisons sont les mêmes que celles du présent des verbes du 1er groupe. Observer qu’elles ne conservent pas le d. entrainer l’écriture de la conjugaison (verbe isolé) 4. On ne dit pas : * nous ouvrissons. L’eau provient surtout des rivières et. – on lit : lire on a : avoir 4. Contrôle avec la bulle il bat : battre – on sort : sortir si tu en as besoin.

même si le titre de l’extrait est Un repas en Inde). les moments . les hindous. Une coutume pédagogique consiste à ne pas répéter ce qui a déjà été dit par un autre élève. schéma. PRÉPARATION DU TABLEAU : diviser le tableau en trois parties : – une pour recueillir les idées des élèves . – ne donnent que les mots qu’ils ont écrits. les plats . b) partagées dans la culture • Lire les textes et les caractériser : – la description d’un repas dans un roman. • Ranger les mots par ordre de fréquence. Insister pour que les élèves : – donnent tous les mots qu’ils ont écrits. – le second constitué par un ensemble documentaire (textes. nous comprenons parce que l’auteur et nous. Il s’agit d’amener les élèves à prendre conscience de la manière dont ils utilisent leurs connaissances lexicales et à mieux contrôler ces connaissances pour comprendre ce qu’ils lisent et pour apprendre en lisant. même s’ils ont déjà été donnés par d’autres. Par exemple : le couvert . Les élèves proposent leurs catégories et les discutent. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : prendre conscience que chaque mot rassemble et organise autour de lui un ensemble d’autres mots. On en rend conscients les élèves en attirant leur attention sur la fréquence de l’évocation des mots de ce lexique. Où se passe-t-il ? Qui sont les convives ? Comment est-il organisé ? etc . • Établir une première conclusion : quand nous lisons un texte sur un sujet. Essaie de les regrouper. Souviens-toi 1 Donne le contraire de : se taire : parler – calme : agité. œuvre d’art) organisé par les mêmes significations. Encadrer également les mots synonymes. les lieux . Noter les répétitions par l’ajout de croix à côté des mots déjà au tableau. – la troisième pour réaliser l’étoile du sens. seulement des mots. Par exemple : partage (Pergaud) peut être associé à être ensemble. Observe et manipule 3 Lis ces textes. c’est mobiliser ces ensembles de significations. Réfléchir aux raisons qui peuvent expliquer les fréquences élevées mais aussi les évocations rares ou isolées. imaginer. On voit que c’est vrai aussi bien dans un roman que dans un texte documentaire. nerveux – remplir : vider – vieux : jeune – mécontent : content Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS À quoi te fait penser le mot repas ? Écris tous les mots qui te viennent à l’esprit. • Noter les mots à mesure au tableau. – prendre conscience du caractère social des significations : a) partagées par la classe • Reformuler la consigne : on ne doit pas écrire de phrases. – un texte documentaire (le titre L’alimentation dans l’histoire montre qu’on parle en général des façons de manger. les desserts . comprendre. – la deuxième pour noter ce qu’ils apprennent de l’étude des documents . Relève les mots auxquels vous aviez pensé. Il n’y a pas de personnages. pantagruélique. puisqu’elle implique l’existence d’un lexique partagé. • Classer les mots. VOCABULAIRE – Unité 4 63 . Penser. ou qui ont un rapport très proche avec les idées du texte. etc. Ici la répétition va contribuer de façon importante à la compréhension de la notion de champ lexical. on parle des convives en disant on. Choix didactique Mettre en correspondance deux corpus : – le premier établi à partir des idées et significations associées par les élèves à un mot donné . Réaliser au tableau les regroupements en soulignant les mots avec des couleurs différentes. de noms propres . alimentation végétarienne. Noter ceux qui ont un rapport direct avec le thème du repas : tubercule. nous partageons des idées et des connaissances communes.Unité 4 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 46 et 47 du manuel Le champ lexical – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les familles de mots et les contraires. • Chercher les mots inconnus. • Encadrer dans la liste au tableau les mots qui figurent dans les textes. Et l’on doit essayer de regrouper les mots qui vont ensemble.

actions de nettoyage .) – les lieux (table familiale.) – les expressions (avoir la fringale. et on a pu apprendre des choses nouvelles. on a retrouvé des connaissances que l’on avait déjà. outils de nettoyage… 3. invités. Etc. etc. • Identifier les apports d’information : on connait déjà les mots vitamines. • Présenter l’étoile du sens : c’est une manière de représenter le champ lexical en organisant autour d’un mot-thème tous les mots auxquels il peut faire penser. On mange avec les doigts de la main droite. ou extraordinaires : fête. Pourquoi ? La discussion peut permettre de distinguer l’alimentation (notion biologique) et le repas (notion sociale).) – le repas dans les contes et les mythes (ogres. etc. eau. Bon Gros Géant. etc. – On n’a pas le droit de se servir de la main gauche. 5 Qu’as-tu appris de nouveau sur le repas ? Exemple d’échange en classe – prendre conscience de ce que signifient comprendre et lire pour apprendre – On a appris que les pommes de terre sont des tubercules. Dans un champ lexical il y a toutes nos idées communes. restaurant. banquet. • Encadrer dans la liste au tableau les mots que l’on retrouve dans le schéma. les enfants ne font pas un repas équilibré. – Il faut manger de tout pour avoir une alimentation équilibrée. – On a appris ce que mangent les hindous : des légumes. tu as commencé à organiser tes idées en regroupant les mots. c’est quand on ne mange pas de viande. • Noter les connaissances nouvelles dans la deuxième partie du tableau. convives. je sais qu’ils mangent aussi des yaourts et du lait fermenté.) Exerce-toi 1. il n’y a pas de cuillère ni de fourchette. etc. Commenter son titre. des fruits et des céréales. plat. etc. protéines… et on n’y a peut-être pas pensé à propos du repas. C’est toujours comme ça quand on lit : on utilise ce que l’on sait déjà pour comprendre et pour apprendre. Exemple d’organisation en classe les aliments (pain.) – les manières (à table. fourchettes. – En Inde. etc. assis au sol. Mais ils ne mangent pas de viande. – L’alimentation végétarienne. s’en mettre plein la lampe. organiser un champ lexical donné 3. Continue : place ce que tu as appris. À quels autres mots le verbe écrire te fait-il penser ?… Étayer le travail des élèves. Organise l’étoile du sens… Suggestions de catégories : aspect (de quelque chose de sale ou de propre) . un festin de roi.) – les parties (apéritif. Ils font la fête. etc. Voici une partie du champ lexical de l’adjectif propre. 6 – organiser le champ lexical par des catégories explicites Dans l’activité 2. Le décrire. • Donner un titre à chaque regroupement. festin) – le partage (parents. – Tableau. – On peut les faire cuire dans la cendre. Comment est-ce qu’ils font pour avoir une alimentation équilibrée ? – Moi. Il faudrait avoir une cheminée ou un barbecue. inférer le motthème d’un champ lexical donné 1. • Inscrire les connaissances nouvelles dans les regroupements déjà faits (soulignements de couleur). – Dans leur cabane. Voici une partie d’un champ lexical… Quel est le mot-thème ? Mot-thème : fête 64 VOCABULAIRE – Unité 4 . • Présenter la définition comme la conclusion du travail : on a au tableau une partie du champ lexical du mot repas. mais il peut aussi y avoir des idées tout à fait personnelles.) – les moments (ordinaires.) – les instruments (table.4 Dans le dessin de la main et dans ce tableau. entrée. etc. développer et organiser un champ lexical 2. Je l’ai vu à la télé. • Conclure : en étudiant ces documents. Si nécessaire créer de nouveaux regroupements. 2. retrouves-tu des idées auxquelles vous aviez pensé ? D’autres idées ? • Observer et caractériser les documents : – Une alimentation équilibrée : schéma documentaire. les mots qu’on utilise pour décrire le tableau. objets et lieux (tout ce qui peut être propre ou sale) . avec les doigts. nappe. quotidiens. Définition – nommer et définir le champ lexical 7 – introduire une figuration des liens lexicaux Continue l’étoile du sens du mot repas. cantine.

son tronc a 10 mètres de diamètre. accordé à son sujet au pluriel Les livres . accordé au pronom tu . car le déterminant qui le commande est son . – Poser le problème orthographique : quand on écrit. Je vais à la poste. Son : c’est un déterminant du singulier. Utilise les règles que tu connais MOBILISATION DES CONNAISSANCES – identifier les homophones : a) leur orthographe b) leur nature grammaticale – formuler une procédure de décision et systématiser les écritures • Expliciter la règle qui justifie l’écriture de l’accord montré par la bulle orthographique : – est. – sort. 1. C’est le sujet du verbe. 1. ont – on . Elles ont un défaut de fabrication. Le séquoia est aussi l’espèce d’arbres la plus lourde. Choix didactique : L’étude des homophones des deux verbes est associée dans une même séance pour que les élèves perçoivent bien l’unité du problème et l’identité des procédures. le gavial est terrifiant. 3. sa bulle est vide. c’est le verbe avoir à la 3e personne du singulier. Il y a un mystère à éclaircir. • Rechercher les homophones et comparer leur orthographe. 2. on cherche si le mot qu’on écrit est un verbe. • Vérifier la conjugaison des verbes être et avoir. Sur l’ardoise. Chercher d’autres emplois. On observe les semis. page 48 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : distinguer les formes des verbes être et avoir au présent et leurs homophones. On peut le remplacer par il. de gaz et de poussières. • Réfléchir : comment s’assure-t-on qu’un mot est un verbe ? • Conclure : pour choisir la bonne orthographe. accordé à son sujet On. Le voyage dure trois à quatre heures. Et : mot invariable. sont – son. Ils ont maintenant de petites feuilles. À : mot invariable. et qui se prononce /e/. Avec ses mâchoires longues et étroites et ses dents pointues. On peut dire et aussi. – as. On regrette de les avoir achetées. accordé à son sujet singulier Héléna . Les séquoias sont des arbres géants. Les arbres les plus résistants à la sécheresse sont les baobabs. par exemple introducteur d’infinitif : je pense à partir. c’est le verbe être à la 3e personne du singulier. accordé à son sujet au pluriel Les chiens . – Dire ce qu’on sait de chaque homophone des formes conjuguées de être et avoir : On : pronom de 3e personne. Ils ne s’écrivent pas de la même façon : Homophones parfaits : as – a – à . Il commande le verbe. On peut le remplacer par le déterminant un. 3 Choisis entre et et est. • Rappeler la définition des homophones : des mots qui se prononcent de la même façon. Ces billes roulent mal. 4 Et ou est ? à ou a ? son ou sont ? 1. Il peut peser jusqu’à 2000 tonnes. Choisis entre a. as et à. c’est le verbe avoir à la 2e personne du singulier. faire écrire les 3e personnes du singulier et du pluriel et quelques autres personnes. Les mots invariables n’entrent pas dans la chaine des accords. elle ou par un groupe nominal minimal. 2. 2. ORTHOGRAPHE – Unité 4 65 . Ne pas demander une récitation dans l’ordre qui ne garantit jamais à elle seule le bon choix orthographique en production. un pronom. Tracer les chaines d’accord. Il est pourtant… 3. La peau est formée de deux couches : l’épiderme et le derme. c’est le verbe être à la 3e personne du pluriel. Tu as des patins à roulettes ? 4. – sont. Une galaxie est un amas d’étoiles. un déterminant. c’est le verbe avoir à la 3e personne du pluriel. On sait que les dromadaires ont une seule bosse. • Pour chacun des exercices. il faut choisir la bonne orthographe. – ont. c’est le verbe sortir à la 3e personne du singulier. Le plus gros mesure 84 mètres de haut . accordé à son sujet au singulier Le ciel . justifier chacune des décisions. • Lire l’encadré Comment faire pour ne pas se tromper ? Y retrouver les procédures utilisées dans la séance. etc. 3.Unité 4 ORTHOGRAPHE Comment distinguer les homophones des verbes être et avoir au présent ? – PRÉPARATION DU TABLEAU : l’exercice 1. – le nom verre est au singulier. Homophones approximatifs : est qui se prononce /ε/ . 2. 1. Tracer les bulles toutes les fois que le mot à écrire entre dans une chaine d’accord. un mot invariable. Règle • Écrire les phrases au tableau. – a. Est-ce que tu as du courrier à poster ? 1 2 Choisis entre on et ont.

• Lire la rubrique Comment faire pour ne pas se tromper ? Y retrouver le travail de réflexion mené • Dicter quelques phrases travaillées pendant la leçon. On n’habite pas… 5. aucun et jamais après le verbe. S’assurer pour chaque phrase négative qu’il n’y a pas de liaison à tracer. Pour ne pas oublier d’écrire la négation. 7. On ne pense jamais à éteindre les lumières. on ne fait pas la liaison avec on. 2. – en entourant les deux mots de la négation qui encadrent le verbe. • Identifier les phrases négatives : – par le sens : on comprend qu’elles disent le contraire des phrases affirmatives . • Tracer les liaisons.Comment ne pas oublier d’écrire la négation quand on ne l’entend pas à l’oral ? – La règle que tu connais Rappeler les mots qui servent à former la négation : ne… pas. page 49 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : contrôler l’écriture de la forme négative. • Conclure : quand on utilise on avec un verbe qui commence par une voyelle. on n’entend pas les deux mots de la négation. • Rappeler la nature de on : un pronom de 3e personne. ne… rien. 2. 66 ORTHOGRAPHE – Unité 4 . On hésite à aller à la piscine. On pense toujours à éteindre les lumières. On ouvrira une enquête sur l’accident. On imagine le monde dans deux siècles. On n’ ouvrira pas une enquête sur l’accident. 1. – Quand on dit à voix haute les phrases négatives 4 et 6. On n’ entend plus les oiseaux chanter. On n’ utilise jamais la calculatrice pour les opérations. On perd tous les matchs. 4. on entend les deux parties de la négation : ne avant le verbe. Observe et manipule 1 Marque par un trait (une vague rouge) les liaisons que tu fais avec on quand tu parles. utiliser plusieurs pronoms personnels de conjugaison. Les élèves justifient l’écriture. dans tous les cas l’écriture de la négation ne change pas. 3 Récris avec un autre pronom personnel de conjugaison les phrases dans lesquelles tu n’entends pas les deux mots de la négation. On n’ imagine pas le monde dans deux siècles. Pour chaque phrase. Justifie… 1. – Quand on dit à voix haute les autres phrases négatives. On ne perd aucun match. on fait la liaison entre on et le verbe qui suit parce que le verbe commence par une voyelle. 5. On peut se tromper et croire que c’est seulement la liaison. on peut remplacer on par un pronom personnel de conjugaison. On utilise la calculatrice pour les opérations. Recopie la phrase correcte. Mais on la prononce et on l’entend quand on lit à voix haute. Exerce-toi 1. entends-tu toujours les deux mots de la négation ? • La discussion doit relever les points suivants : – Dans les phrases affirmatives 4 et 6. Cherche dans ton dictionnaire des verbes pour lesquels… Distribuer la recherche entre plusieurs groupes d’élèves. – Dans les autres phrases affirmatives. ne… jamais . On arrivera ce soir. 8. • Conclure : avec les pronoms personnels de conjugaison. 3. On n’a plus pensé… 3. On n’est pas… 2. 6. il faut faire attention si le verbe commence par un son voyelle. On n’ arrivera pas ce soir. On n’ hésite pas à aller à la piscine. Ajouter des verbes qui commencent par la lettre h. on entend toujours la négation dans la phrase négative. On entend les oiseaux chanter. 2 Conclus : quand tu utilises on. On n’avait aucune… pendant la leçon. On ne prononce pas la première partie de la négation. Que constates-tu ? • Noter au tableau les phrases transformées. ne… plus. Établir une liste commune. • Observer que. Avec on. On n’est jamais partis… 4. on entend la même chose que quand on dit les phrases affirmatives. Il commande l’accord du verbe.

– Retrouver des expressions avec le verbe dresser au sens de mettre droit. D’un texte à l’autre Un enfant d’éléphant bien curieux Quelle ressemblance existe-t-il entre Kamo et l’Enfant d’Éléphant ? Lire le texte. – Soit ce repas est préparé par une personne pour tous les participants (c’est souvent le cas du piquenique en famille). puis les plie en deux soigneusement. celui dont il parle quand il dit il.). • Recherche des mots et réalisation par groupes de deux. Anticiper la production finale : vingt-six pages pour vingtsix lettres. sont. • Préparation du matériel : chaque élève doit disposer de quatre feuilles 21 x 29. l’exercice peut être présenté quelques jours avant la séance d’écriture. chacune commençant un mot appartenant au champ lexical du mot-thème choisi. • Lire le poème de Pef. on a gardé le sens du mot au XVIIIe siècle. Analyser sa construction : six vers construits sur l’ordre de la conjugaison. on peut supposer que les sonneurs parlent tous en même temps. il coupe chaque page en deux. mais on doit toujours avoir la suite des pronoms personnels de conjugaison. Combien sont-ils ? Au moins trois : celui qui raconte. explorer un champ lexical en suivant une règle. dit je et nous . Dans ce dernier cas. empile les huit demi-pages.7. on utilise souvent des expressions dont on a oublié l’origine ! • Mettre la table – Dire en quoi consiste. mais … POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 4 67 . qui raconte une histoire au présent. soit chacun apporte son repas (c’est le cas par exemple si on organise un pique-nique avec la classe). le fait de mettre la table : disposer sur une table tout ce qui est nécessaire pour le repas (nappe. • Lecture et reformulation de la consigne. • Faire un pique-nique – Dire en quoi consiste aujourd’hui le pique-nique : – Un repas pris en plein air. – Rechercher le verbe qui signifie faire un pique-nique : pique-niquer. le carnet sera relié par agrafage ou couture. à la verticale : dresser une échelle contre un arbre .Unité 4 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE page 50 du manuel Exercices d’écriture 1 Explorer un champ lexical pour fabriquer un abécédaire OBJECTIFS : renforcer l’ordre alphabétique . Évoquer avec les élèves les pique-niques qu’ils ont faits. Combiner invention et contraintes d’écriture. On peut changer de verbe dans le poème. sous forme d’un poème de six vers. • Lire et commenter la consigne : il faut faire le même travail : écrire une histoire au présent. Corriger les autres erreurs. Les élèves doivent disposer de leur dictionnaire et d’autres sources documentaires. – Le verbe est correctement conjugué. • Critères de réussite : – Un poème de six vers. etc. dans l’ordre. N. assiettes. de sorte que les élèves choisissent leur mot-thème et commencent leur recherche documentaire. Le travail terminé. on peut ou non avoir une sonorité qui insiste. etc. : à partir de nous. Promenade dans la langue À propos des repas. – Ces vers racontent une histoire.B. les cheveux se dressent sur la tête de frayeur . dans l’ordre de la conjugaison. avec de la nourriture froide. soit chacun apporte une partie du repas et l’on partage tout ce que l’on a apporté. sourds. ce qu’ils y ont mangé. On peut se la représenter. • L’illustration pourra être réalisée en plusieurs temps. Pour une meilleure efficacité. • Correction orthographique : signaler aux élèves tout ce qu’ils peuvent contrôler par eux-mêmes avec la bulle. Identifier à mesure dans le texte les mots et expressions de liaison – notion étudiée au CM1 – qui montrent sa ténacité (surlignés dans le tableau) : on le fesse. – Chaque vers commence par un pronom personnel de conjugaison. serviettes. celui à qui il dit tu . 2 Écrire un poème à partir de la conjugaison du présent OBJECTIFS : écrire « à la manière de » à partir d’un texte dont on a dégagé les caractéristiques. fourchettes. dresser une statue. aujourd’hui. Il s’adresse à des gens qui ne répondent pas : vous êtes sourds ? puis il s’adresse à ses compagnons : ils ne sont pas là. la dessiner : plusieurs personnes sonnent à une porte. en suivant l’ordre de la conjugaison. – Une sonorité insiste dans le poème : /s/ : sonne. Pour fabriquer le carnet. Organiser au tableau la comparaison de Kamo et de l’Enfant d’Éléphant.

• Il pose la même question tant qu’il peut penser que le maitre n’a pas complètement répondu. c’est dangereux de s’intéresser au Crocodile. impertinent. Le fesse-t-on pour les mêmes raisons quand il pose de mauvaises questions et quand il pose sa bonne question ? • Distinguer les mauvaises questions et la bonne (en gras. sauf pour le Babouin. L’auteur explique ainsi pourquoi les éléphants ont une trompe. b) On ne peut pas répondre à ces questions par l’observation. C’est une façon de répondre quand on ne sait pas. on ne lui dit pas un mot. Mais il était toujours plein d’une insatiable curiosité . d) D’abord. e) Il est sans doute inventif : on suppose que c’est lui qui a eu l’idée du siècle. avec lequel il ne peut rien attraper a) Il pose toujours un tas de questions parce qu’il a une insatiable curiosité. Les adultes sont très inquiets. c) Il agace les adultes. Observe l’illustration et imagine ce que Kipling va expliquer avec cette histoire. l’Enfant d’Eléphant est seul à poser ses questions. ils craignent même que le Crocodile ait entendu qu’on parlait de lui. on lui parle : on lui dit Chut ! à terrible et haute voix. les mauvaises questions a) Elles demandent toujours pourquoi : Pourquoi une chose est-elle comme elle est ? À ces questions on peut répondre C’est comme ça parce que c’est comme ça. par toutes ses questions. Girafe. • Réfléchir : un jour il pose une bonne question. d) Ses camarades le suivent : ils poursuivent le questionnement qu’il a initié. l’Enfant d’Éléphant – pas de trompe – un petit bout de nez de la taille d’une botte. mais pendant un long moment. b) Il est tenace : • Il continue à poser des questions malgré les fessées reçues. La description précise du dessin (fait par Kipling lui-même) doit permettre de déduire la réponse : le Crocodile tire sur le petit bout du nez de l’Enfant d’Éléphant. ses parents. il n’y a pas d’autres jeunes qui le suivent. pour le protéger. les raisons possibles de donner la fessée). b) Il est tenace : • Il continue à poser des questions. C’est peut-être une autre raison de donner des fessées. Mais l’histoire va montrer qu’il a changé la face du monde des éléphants ! À ton avis. d) D’après le texte. On dit que ce n’est pas poli de faire des remarques personnelles. il cherche à comprendre. tant et si bien que le nez s’allonge jusqu’à la dimension d’une trompe d’éléphant. Les adultes trouvent que l’Enfant d’Éléphant est insolent. d) Quand on le fesse après ces questions. On peut aussi donner une fessée pour se débarrasser du curieux par gêne de paraitre ignorant. il suffit de pouvoir observer. Puis on ne le fesse pas comme d’habitude. e) Le texte ne dit pas qu’il ait eu des idées nouvelles. L’Enfant d’Éléphant résiste. Ils le fessent pour qu’il cesse de s’intéresser au Crocodile. seulement qu’il a dix ans a) Il pose toujours des questions parce qu’il réfléchit.Kamo portrait physique portrait moral – on ne sait rien. c) Toutes ses questions peuvent le rendre agaçant. c) Ce n’est pas une remarque personnelle (sur l’aspect physique des gens). 68 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 4 . c) Ce sont presque toutes des remarques personnelles (Autruche. Hippopotame). pourquoi les adultes donnent-ils des fessées à l’Enfant d’Éléphant ? • Établir d’abord qu’ils le fessent quand il pose des questions. et il est fessé quand même. N’empêche qu’il était toujours plein d’une insatiable curiosité ! Il demeurait malgré tout plein d’une insatiable curiosité ! n’empêche que je veux savoir ce que le Crocodile mange au diner ! • Il passe d’une question à une autre. sans s’arrêter. On ne sait pas s’il est curieux de tout. la bonne question a) Elle ne demande pas pourquoi mais Qu’est-ce que le Crocodile mange au dîner ? b) Il peut chercher la réponse.

les hommes naitront et demeureront libres et égaux en droit. – C’est vrai pour tout le monde. à n’importe quelle époque. Aline Peltier emploie le présent. il y a des pays où les femmes ne peuvent pas faire ce qu’elles veulent. au futur. en 2003 . – En 1789. présentant différents emplois du présent. il y a des pays où les gens n’ont pas tous les mêmes droits. marqué par des dates : j’avais 15 ans . ça fait comprendre que ce n’est pas vrai maintenant. • Conclure : on utilise aussi le présent pour énoncer quelque chose qui est toujours vrai. pas les femmes. repère les verbes conjugués. ils auraient dû écrire À partir de maintenant. – Quand on la dit au futur. en 1977 . à n’importe quel endroit. hommes et femmes. Observe le texte pour mieux le comprendre Lire. Elle répond à la seconde question en rappelant l’histoire du volcan de la Fournaise. Maitre : Explique mieux ce que tu veux dire. Par exemple. • Conserver cette conclusion sur une partie du tableau. On croit que ça n’est plus vrai maintenant. maintenant. en 1979. – C’est les hommes. Veut-il dire la même chose ? Pourquoi les Droits de l’homme sont-ils énoncés au présent ? Exemple d’échange en classe 3 b) dire quelque chose qui est toujours vrai (présent de vérité ou présent permanent) – Au passé. les hommes n’avaient pas tous les mêmes droits : il y avait des paysans. – Avant. c’est pour tous les êtres humains. – Le présent : en ce moment il y a des villages au pied du volcan. – Le texte 1 est écrit au passé : Aline Peltier répond à la première question en racontant sa vie et sa passion pour les volcans. – C’est toujours vrai. • Conclure : le présent sert à dire ce qui se passe aujourd’hui. Explique pourquoi. comment cet observatoire fonctionne. MATÉRIEL : un transparent. • Opposer les catégories du temps : – Le passé. C’est toujours vrai. caractériser et commenter les trois textes. on ne le respecte pas. • Les remarques doivent faire apparaitre que : – Les textes 2 et 3 sont entièrement écrits au présent. Maitre : Alors. – Je crois que c’est vrai pour tous les hommes. ils changent avec le temps. 2 – identifier trois usages du présent : a) indiquer une situation actuelle (présent d’actualité) Dans la fin du texte 1. – Si un homme n’a pas les mêmes droits que les autres. ATELIER DE LECTURE – Unité 5 69 . Aline Peltier présente ce qui se passe aujourd’hui dans l’observatoire d’étude du volcan. que ce sera plus tard que les hommes naitront libres. depuis toujours et pour toujours. Ça n’est plus comme avant. • Conserver cette conclusion sur une partie du tableau. même s’ils ne sont pas libres en vrai. – La Déclaration des droits de l’homme. À partir de maintenant. – C’est comme quand on dit la Terre tourne autour du Soleil. ça sera comme ça. Essaie de dire le texte 2 au passé. Seules la première phrase et les deux dernières sont écrites au présent. elle a été écrite il y a longtemps. mais elle est toujours valable. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier de façon contrastive les principaux emplois du présent. 1 – catégoriser les temps Dans chaque texte. des seigneurs… – Même maintenant. c’est bizarre. pour tous les pays. – Ils ont voulu dire que c’est pour tous les hommes. • Justifier les décisions par la transformation de la phrase : les mots relevés sont bien des verbes. on comprend que c’était autrefois. pourquoi la Déclaration des droits de l’homme est-elle écrite au présent ? – Parce que c’est vrai pour toujours. tout le temps. Que remarques-tu ? • Utiliser le transparent pour surligner les verbes. même si avant on croyait le contraire. Tous les hommes doivent être libres. que les gens aient le temps d’être prévenus de l’éruption et de s’enfuir. vous l’avez déjà appris : la Déclaration des droits de l’homme. en ce moment. – Est-ce que c’était vrai avant 1789 ? Maitre : Essayez de répondre à la question de votre camarade. Maitre : Rappelez-vous. sept ans plus tard.Unité 5 ATELIER DE LECTURE Autrefois… Aujourd’hui… – pages 52 et 53 du manuel TEXTES : deux textes documentaires et un texte juridique. pour qu’il ne fasse pas de victimes. C’est pour cela qu’il faut le surveiller.

Cette impression est écrite devant le titre. ce qu’il fait. • L’auteur du livre M comme Monet a associé elle-même une impression à chaque toile. 170 ans ! – Le texte raconte son enfance. il aimait courir. c’est quelque chose que l’on ressent rapidement au premier contact. Monet n’a pas peint que la mer. 52. Alors à quoi sert le présent dans ce texte ? Est-ce que c’est pour dire ce qui se passe en ce moment. • Faire le lien avec la notice biographique p. d’un tissu. montrer des reproductions) et jour après jour le jardin de sa maison. Inviter les élèves à donner eux aussi leurs impressions devant les différentes meules. ce qu’il faisait. On vit avec le héros. – Le présent. et maintenant on est au XXIe siècle. il arrive à la mer. l’impression d’avoir réussi. Vous parlez au passé. mais c’est pour faire semblant que ça se passe maintenant. fugitive. au premier moment et quelque chose qui marque. Que veut-on dire quand on dit qu’on a une impression. – On le voit dans sa vie : il marche dans les rues du Havre. Informer les élèves que le mouvement des peintres impressionnistes est contemporain de l’invention de la photographie. – C’était le XIXe siècle. grâce à la date (1840). une mauvaise impression. – Il ne savait pas encore qu’il allait peindre la mer. Associer les textes étudiés aux formulations de cette rubrique. – C’était il y a 150 ans. les saisons. Il prend le soin de l’indiquer dans le titre de ses toiles. – Il nous dit où il vivait. pourquoi est-il écrit au présent ? • Identifier les évènements comme passés. À votre avis. Quelqu’un peut essayer de le dire encore autrement ? – C’est pour nous faire vivre une histoire du passé comme si c’était maintenant. un objet. • Conclure et noter au tableau : le présent sert à présenter des évènements passés pour les rendre présents. les moments du jour.4 c) donner au lecteur l’impression que les évènements passés se déroulent sous ses yeux (présent de narration ou présent historique) Quand se situent les évènements du texte 3 ? À ton avis. – C’est comme dans un film : ça raconte une histoire passée. etc. Exemple d’échange en classe – Oscar-Claude Monet est né en 1840. • Discuter pour commenter le titre : la peinture impressionniste. Le texte dit bien tout cela. non. mais au présent. Les peintres impressionnistes ont voulu peindre cette impression rapide. comme dans le texte 2 ? – Ce n’est pas pour dire ce qui se passe maintenant. Mais à chaque fois pour lui cette meule est nouvelle : elle change de couleur avec les heures. Maitre : Vous avez bien compris. mais aussi heure après heure la cathédrale de Rouen (si possible. puis présenter la rubrique Quand j’écrirai. 5 Conclus : dans quels cas peut-on employer le présent ? Relire les conclusions issues des discussions. vivants. il ne savait pas qu’il allait peindre. Maitre : Écoutez ce que vous venez de dire : où il vivait. immédiate qu’ils ressentaient devant une personne. la lumière qui transforme la couleur des objets. • Lire la fin du texte. qu’ils laissent. c’est pour dire : regardez Oscar-Claude Monet. Maitre : Je comprends. Maitre : Explique-nous ce que tu veux dire. mais c’est comme si c’était vraiment maintenant. qui laisse une trace. La notice et ce texte sont extraits du même livre. – Il aimait courir le long des falaises. il court sur les falaises. 70 ATELIER DE LECTURE – Unité 5 . les fleurs de son étang. Promenade dans l’histoire des arts La peinture impressionniste : peindre la lumière et les couleurs de l’instant présent • Identifier le peintre par la lecture des deux premières phrases du texte : Claude Monet. un paysage. Peindre en même temps que les objets l’impression rapide. • Prolongement : faire le lien avec la photographie : fixer un instant que l’on va conserver pour toujours. ce qu’il faisait. Le peintre voit une meule de foin. une drôle d’impression. je crois. regardez comment il vit. présents. Lire les titres en italique. pourquoi ? – C’est pour qu’on le connaisse mieux. On parle aussi de l’impression d’un livre. Ils ont voulu peindre ce qui ne dure qu’un instant : le ciel. une bonne impression. comme dans la fin du texte 1 ? Est-ce que c’est pour dire quelque chose qui est toujours vrai. Inviter les élèves à parler autour de la dernière phrase : donner une âme à ces gros tas de foin : les rendre vivants. ? Travailler autour de l’idée qu’une impression.

Unité 5

GRAMMAIRE
LES
ÉLÉMENTS DU GROUPE NOMINAL
pages 54 et 55 du manuel

L’adjectif qualificatif (2) –

SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le groupe nominal minimal, nom commun et nom propre ; identifier et utiliser les pronoms personnels de conjugaison ; reconnaitre l’adjectif qualificatif et l’inscrire dans la chaine des accords. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : définir les fonctions de l’adjectif qualificatif ; identifier ses expansions. PRÉPARATION DU TABLEAU : le texte de la situation d’observation.

Souviens-toi
1
Trace toutes les chaines d’accord.

• Rappeler tous les accords connus. • Analyser le texte : deux phrases ; dans chaque phrase il y a un verbe conjugué ; la seconde phrase
MOBILISATION DES CONNAISSANCES

commence par elles : rechercher le groupe nominal minimal que ce pronom reprend. • Justifier le tracé de toutes les bulles. Dans la cour les arbre s perd ent leurs feuille s . Elle s tourbillonn ent dans le vent comme des papillon s multicolore s .

froid

Prépare ton observation
• Lire et commenter le texte : c’est un texte documentaire qui fait le portrait du loup. Dans ce texte, c’est le loup qui parle, qui se présente. Il répond à la 1re personne à la question du titre : qui es-tu ? 2
Surligne en jaune les adjectifs qui accompagnent des noms.
Travailler phrase par phrase sur le texte au tableau. Identifier les groupes nominaux minimaux. Justifier l’identification des adjectifs : – obliques apporte une précision au groupe nominal minimal les yeux : on sait comment sont les yeux du loup. Cet adjectif est au pluriel parce qu’il s’accorde avec le nom qu’il précise. – jaune d’or apporte une autre précision au groupe nominal minimal les yeux. On remarque qu’il ne porte pas la marque du pluriel. Confirmer : c’est bien un adjectif qualificatif. On apprendra dans la leçon d’orthographe comment s’accordent les adjectifs de couleur. Etc. J’ai les yeux obliques, jaune d’or, des oreilles dressées et plutôt courtes, une tête large, un cou et des épaules puissants. Je suis garni d’une crinière érectile qui s’étend en touffe arrondie en arrière de mes omoplates ; j’ai des jarrets bas et serrés et une queue touffue qui pend jusqu’aux talons. Enfin, mon pelage varie suivant mon habitation, la saison, les individus et l’âge. Savez-vous que je suis craintif face à l’être humain ? Doté d’une vue perçante et d’un odorat très fin, je suis évidemment un très grand prédateur mais je ne suis pas dangereux pour l’homme et l’on ne peut me domestiquer.
(http://loupsdugevaudan.com)

CONSTITUTION DU CORPUS

activité 2 activité 3

3
– associer l’adjectif qualificatif au pronom personnel

Il reste des adjectifs dans le texte : surligne-les en bleu. Quels mots accompagnent-ils ?

• Poursuivre les surlignements au tableau. Étudier particulièrement les propositions erronées :
– Verbes (Pourquoi s’étend n’est-il pas un adjectif ?). – Mots invariables (plutôt, en arrière, jusque, suivant, très) : essayer d’associer ces mots à un groupe nominal minimal, de les faire varier en genre.

Les élèves rencontreront peut-être un problème avec suivant, préposition et adjectif, pour lequel ils peuvent proposer la variation suivante. Confirmer que ce mot est bien aussi un adjectif, et qu’il a dans ce cas un autre sens que dans le texte. Chercher d’autres mots qui peuvent remplacer suivant dans le texte : selon, en fonction de, et conclure.

• Étudier les surlignements : – On reconnait la place de l’adjectif après le verbe être que l’on a déjà étudiée dans l’unité 4. – On comprend que les adjectifs garni, craintif, dangereux accompagnent le pronom je. Le vérifier : que se passerait-il si c’était une louve qui parlait ? Je suis craintive… – Pour l’adjectif doté, on comprend qu’il s’agit du loup : cet adjectif accompagne aussi le pronom personnel je ; c’est comme si le loup disait je suis doté d’une vue perçante. • Généraliser : est-ce que les adjectifs peuvent accompagner tous les pronoms personnels de conjugaison ? Faire des essais oraux et écrire au tableau : il est craintif ; je suis craintif / craintive ; vous êtes craintifs / craintives, etc. • Conclure : les adjectifs accompagnent aussi les pronoms personnels de conjugaison.
GRAMMAIRE

– Unité 5

71

4
– Identifier les différentes places syntaxiques

Observe la place des adjectifs. Que remarques-tu ?
L’observation doit permettre de classer : – Les adjectifs placés après le groupe nominal minimal : obliques, jaune d’or, dressées, courtes, large, puissants, érectile, arrondie, bas, serrés, touffue, humain, perçante, fin. – Un adjectif placé entre le déterminant et le nom : grand. – Les adjectifs placés après le verbe : ici, ils accompagnent le pronom personnel je : garni, craintif, dangereux. – Un adjectif placé en tête de phrase, loin du pronom personnel qu’il accompagne : doté. Noter ce classement au tableau et le conserver : il sera repris après la définition.

5
– identifier les expansions de l’adjectif qualificatif
MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE

Compare :
– des oreilles dressées et plutôt courtes ; – des oreilles dressées et courtes.

À quoi sert le mot invariable plutôt ? • Discuter sur la nuance de sens. Chercher le mot plutôt dans le dictionnaire, choisir le sens qui
convient au contexte : assez. • Conclure : avec ce mot, on comprend que le loup n’a pas de grandes oreilles ; il a des oreilles assez courtes, mais pas très courtes. Ce mot apporte une précision à l’adjectif.

6

Quel mot invariable accompagne les adjectifs fin, grand ? À quoi sert-il ?
Relever le mot très. Même travail et même conclusion que pour l’activité 5.

7

Comment sont précisés les adjectifs garni, craintif, doté, dangereux ? Que se passe-t-il si tu essaies de supprimer ces précisions ?

• Identifier les précisions : – garni d’une crinière érectile qui s’étend en touffe arrondie en arrière de mes omoplates ; – craintif face à l’être humain ; – doté d’une vue perçante et d’un odorat très fin ; – dangereux pour l’homme. • La discussion doit établir que la suppression des précisions : – rend la phrase incompréhensible (Je suis garni. Doté, je suis évidemment… ); – enlève des informations importantes (craintif, dangereux).

Définition
– définir : a) les fonctions de l’adjectif qualificatif b) ses expansions

• Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. • Tracer la chaine d’accord des adjectifs dans tous les cas. Reprendre les formulations de l’unité 4. • Reprendre le classement de l’activité 4. Attribuer à chaque classe la fonction qui lui correspond :
les adjectifs placés après le groupe nominal minimal, l’adjectif placé entre le déterminant et le nom : épithète. Etc.

• Donner oralement quelques adjectifs du texte : les élèves les recherchent et écrivent sur
l’ardoise s’ils sont épithètes ou attributs (écrire pour fixer l’orthographe de ces termes grammaticaux).

8
– prendre conscience du lien entre le sens de l’adjectif et sa place syntaxique

Les adjectifs qualificatifs épithètes peuvent-ils changer de sens en changeant de place ?

• Observer les groupes nominaux donnés : dans les deux cas l’adjectif est placé à coté du nom, il est
épithète.

• Travailler à partir de la compréhension des élèves, puis chercher les adjectifs dans le dictionnaire et
retrouver leurs différents sens. • Est-ce toujours vrai ? Comparer un délicieux gâteau et un gâteau délicieux ; une aventure extraordinaire et une extraordinaire aventure ; une excellente réponse et une réponse excellente ; une voiture superbe et une superbe voiture. • Conclure : la place de l’adjectif qualificatif dans le groupe nominal peut être importante. Elle peut changer le sens de l’adjectif. Mais ce n’est pas vrai dans tous les cas.

Exerce-toi
1. produire des adjectifs épithètes 2. utiliser sa compétence orale pour juger de la grammaticalité d’une phrase 3. identifier les adjectifs qualificatifs et déterminer leur fonction

1. Précise le groupe nominal minimal en gras avec un adjectif épithète. Voir les productions des élèves. 2. Place les adjectifs qualificatifs. 1. Autour de la mairie, il y a de grands jardins fleuris. 2. En souriant au Petit Chaperon Rouge, le loup découvrit ses longues dents pointues. 3. Cet étroit sentier sableux traverse la forêt. 4. Nous avions emporté chacun une grosse pomme verte.

3. Souligne les adjectifs qualificatifs. – les trois adjectifs attributs : étalés : les vêtements de l’oncle Juan ; lourd : son costume ; grand : il – les six adjectifs épithètes : merveilleux, brodé : un habit ; étincelantes : paillettes ; noir, brillant : un chapeau ; cramoisie : une cape – les deux adjectifs précisés par un adverbe : très lourd ; beaucoup trop grand

72

GRAMMAIRE

– Unité 5

Unité 5

CONJUGAISON
LES
TEMPS DU PASSÉ DE L ’ INDICATIF
pages 56 et 57 du manuel

Temps simples et temps composés –

SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent reconnaitre et utiliser les catégories du passé, du présent et du futur ; ils connaissent la conjugaison du présent de l’indicatif. Ils savent passer de la forme conjuguée à l’infinitif et classer les verbes dans leur groupe. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : opposer temps simples et temps composés. MATÉRIEL : une grande feuille blanche par groupe.

Souviens-toi
1
MOBILISATION DES CONNAISSANCES

Conjugue au présent de l’indicatif. • Classer les infinitifs dans leur groupe. • Justifier les terminaisons par le groupe du verbe.
je rentre – nous sommes – tu choisis – elles prennent – vous répondez

Prépare ton observation
2
a) Ce texte évoque-t-il des évènements passés ? présents ? futurs ? • La compréhension globale du texte permet de produire la réponse : évènements passés. • Justifier. Mettre en conflit les expressions temporelles et les verbes conjugués.
Deux jours plus tard pourrait introduire le futur. Transformer la première phrase pour qu’elle indique le futur. Aujourd’hui pourrait introduire le présent, ou le futur. Transformer la partie de phrase Les hommes sont revenus aujourd’hui pour qu’elle indique le présent, puis le futur. Les expressions récemment et depuis des années impliquent le passé.

CONSTITUTION DU CORPUS

b) Relève les verbes conjugués au passé et écris leur infinitif. • Diviser le texte en trois parties : 1 : jusqu’à vide – 2 : jusqu’à seconde – 3 : jusqu’à la fin.
Les répartir entre les groupes d’élèves (plusieurs groupes peuvent travailler sur la même partie). Distribuer à chaque groupe une grande feuille blanche divisée en deux colonnes. Les élèves relèvent dans la colonne de gauche les verbes conjugués au passé avec le pronom personnel qui convient. La colonne des infinitifs sera remplie collectivement. • Mise en commun : – Appliquer les procédures de contrôle seulement en cas de désaccord sur une réponse. – Traiter collectivement la recherche de l’infinitif. Pour les temps composés, transformer systématiquement au présent. Les élèves doivent prendre conscience que l’infinitif du verbe conjugué n’est pas être ou avoir. verbes elle rentrait il attira elle (il) était cela avait surpris elle avait caressé ils avaient emprunté elles s’élevaient elle approchait elle appela elle résonna il répondit elle posa elle ressortit elle inspecta elle fit infinitif rentrer attirer être surprendre caresser emprunter s’élever approcher appeler résonner répondre poser ressortir inspecter faire verbes ils étaient elles provenaient elle s’élevait elle s’épaississait elle demanda il hocha il se tourna ils sont revenus on avait vu ils ont parlé ils ont demandé j’étais allé tu as répondu elle interrogea elle criait nous étions allés infinitif être provenir s’élever s’épaissir demander hocher se tourner revenir voir parler demander aller répondre interroger crier aller

Observe et manipule
3
– repérer des régularités

Compare les verbes que tu as relevés. Classe ensemble les verbes conjugués de la même façon. • Poser le problème : on va chercher comment sont construites les conjugaisons des verbes au passé.
Pour cela, on va comparer les verbes et classer ensemble ceux qui sont construits de la même façon. • L’observation doit porter sur : – la différence entre formes conjuguées en un seul mot et formes conjuguées en deux mots ; Rechercher et surligner à mesure l’ensemble des verbes du tableau qui correspondent à l’observation. – la présence des verbes être et avoir dans ces formes conjuguées en deux mots ; – le fait que ces verbes être et avoir sont eux-mêmes conjugués quelquefois au présent : ils sont revenus, tu as répondu ; quelquefois au passé : elle avait caressé, nous étions allés.
CONJUGAISON

– Unité 5

73

Transformer oralement quelques infinitifs du tableau de la même façon : peut-on conjuguer les verbes suivants en utilisant être ou avoir : rentrer, s’élever, répondre, poser, faire, ressortir, demander, se tourner, crier, être ; – la différence des terminaisons pour les formes conjuguées en un seul mot. Pour les verbes du 1er groupe, l’opposition entre elle posa, elle inspecta… et elle criait, elle s’élevait… Vérifier que l’on sait dire oralement les deux formes pour d’autres verbes du 1er groupe du tableau : elle approchait – elle approcha ; elle rentrait – elle rentra ; elle demandait – elle demanda. Chercher ensuite les deux formes pour les autres verbes (sans nommer les temps) : il répondit – il répondait ; elle ressortit – elle ressortait ; elle fit – elle faisait. • Conclure. On observe quatre conjugaisons du passé : deux conjugaisons dans lesquelles le verbe s’écrit en un seul mot, deux autres dans lesquelles il s’écrit en deux mots. Si les élèves donnent le nom de ces temps de conjugaison, valider et rappeler que le problème posé aujourd’hui, c’est de savoir comment ces conjugaisons sont construites. • Utiliser les surlignements du travail précédent pour classer les formes observées. Laisser les têtes de colonnes vides. Elles seront remplies après la définition.

elle rentrait elle (il) était elles s’élevaient elle approchait ils étaient elles provenaient elle s’élevait elle s’épaississait elle criait

il attira ; elle appela elle résonna il répondit ; elle posa elle ressortit elle inspecta ; elle fit elle demanda il hocha il se tourna elle interrogea

ils sont revenus ils ont parlé ils ont demandé tu as répondu

cela avait surpris elle avait caressé ils avaient emprunté on avait vu j’étais allé nous étions allés

4

Contrôle ton classement. Trouve oralement une autre forme du passé pour…
Ajouter la forme donnée oralement dans le tableau de classement.

5

Conclus : comment sont formées les conjugaisons des temps du passé ?
Faire la synthèse de l’observation : deux conjugaisons en un seul mot, deux en deux mots. On connait déjà les conjugaisons en un seul mot : l’imparfait (CE2, CM1), le passé simple (CM1) et une conjugaison en deux mots : le passé composé (CE1, CE2, CM1).

– définir temps simples et temps composés du passé – nommer les temps du passé

Définition
• Identifier les temps simples et composés dans le tableau de l’activité 3. Remplir les têtes de colonnes. • Remplir les têtes de colonnes suivantes avec les noms des temps. • Donner oralement les participes passés des verbes des temps composés.
Classe les verbes dans leur groupe. Surligne les participes passés.

6

– analyser le participe passé

• Pour classer les verbes dans leur groupe, il faut passer du temps composé à l’infinitif. En cas de difficulté, faire le relais par un temps simple. • Analyser chaque verbe en auxiliaire + participe passé et surligner : 1er groupe : elle avait caressé ; il est monté ; il était arrivé ; 2e groupe : j’avais fini ; vous aviez choisi ; tu as saisi ; 3e groupe : il est revenu ; tu as attendu ; il est parti ; elle a compris ; ils ont ri ; tu as surpris ; il a écrit ; j’avais fait ; on a ouvert.
Observe les terminaisons des participes passés. Que remarques-tu ? • L’observation doit établir les régularités pour les 1er et 2e groupes, la diversité pour le 3e. • Conclure par la lecture de la règle.

Exerce-toi
1. 2. retrouver l’infinitif à partir des conjugaisons du passé 3. 4. exercer le passage entre les différentes formes du verbe 5. contrôler à l’écrit ce que l’on sait dire

1. Cherche les verbes conjugués au passé. Écris leur infinitif. ils sont apparus : apparaitre ; on faisait : faire ; on a commencé : commencer ; ils ont permis : permettre 2. Recopie les verbes conjugués aux temps composés, puis écris leur infinitif. tu as découpé : découper ; ils avaient appris : apprendre ; j’ai multiplié : multiplier ; elle a grandi : grandir

3. Écris l’infinitif du verbe. devenir ; déménager ; arriver ; obéir ; fondre ; couvrir ; recevoir ; partir ; rougir ; aller ; courir ; peindre ; transmettre ; offrir ; surprendre ; faire 4. Écris le participe passé des verbes. donné – pris – rougi – accueilli – fait – défendu – entré – vu – cuit – rempli – dit 5. Choisis entre être et avoir. nous avons vu ; il est resté ; il a regardé ; il a grimpé

74

CONJUGAISON

– Unité 5

Unité 5

VOCABULAIRE
LE
SENS DES MOTS
pages 58 et 59 du manuel

Les degrés de l’adjectif : comparatif et superlatif –

SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier l’adjectif qualificatif et l’accorder. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : reconnaitre et utiliser les degrés de l’adjectif. PRÉPARATION DU TABLEAU : le texte d’observation sur des grandes feuilles ; le tableau de l’activité 4.

Souviens-toi
1
Trace toutes les chaines d’accord.

MOBILISATION DES CONNAISSANCES

• Rappeler les chaines d’accord connues : le nom avec son déterminant, l’adjectif qualificatif avec le nom ou le pronom qu’il précise, le verbe avec son sujet. • Justifier le tracé des chaines d’accord : la bulle à la fin de commune est vide, parce qu’il y a une seule commune, et je le sais parce que la est un article singulier. Etc. Dans la commune , le conseil municipal gèr e les affaire s local es .
Le maire et ses adjoint s partag ent les différent es charge s .

Prépare ton observation
2
Dans les phrases suivantes, surligne les adjectifs qualificatifs.

• Lire le texte. Le commenter. • Justifier l’identification des adjectifs. Les surligner sur les feuilles au tableau.
CONSTITUTION DU CORPUS

1. Paris est une très grande ville. Mais Paris est moins grande que Tokyo. Tokyo est la ville la plus grande du monde. 2. L’éléphant est très gros. L’éléphant est le plus gros mammifère terrestre. L’éléphant est plus gros que le lion. Le mammifère le moins gros est une musaraigne qui pèse à peine 2 grammes ! 3. Le plus vieil arbre est un épicéa de 9 500 ans découvert en Suède. Il est aussi vieux que la momie découverte au Névada. Cette momie extrêmement vieille est plus vieille que les momies égyptiennes qui ont seulement 6 000 ans. 4. L’État de la Cité du Vatican est tout petit. Il mesure 0,4 km2 . C’est l’État le plus petit du monde. Il est plus petit que la principauté de Monaco qui mesure 1,9 km2. C’est aussi l’État le moins peuplé d’Europe. 5. Le mont Blanc est une très haute montagne. C’est le plus haut sommet des Alpes. Mais il est moins haut que l’Everest, la montagne la plus haute du monde. 6. Pour Richard, le gâteau de riz est le meilleur gâteau. Les gâteaux au chocolat sont très bons, mais le gâteau de riz est meilleur que les gâteaux au chocolat. • Poser le problème : on va chercher comment on utilise les adjectifs pour comparer les villes, les animaux, les choses, les montagnes, les gâteaux, les pays entre eux.

Observe et manipule
3
– passer de la compréhension globale à l’analyse

Quelles phrases pourrais-tu mettre dans un livre des records ? Dans ces phrases, comment l’adjectif est-il précisé ?

• Commenter livre des records : un livre dans lequel on trouve tous les records du monde. • Justifier le choix des phrases et souligner :
Tokyo est la plus grande ville du monde. L’éléphant est le plus gros mammifère terrestre. Le mammifère le moins gros est une musaraigne. Discuter : le texte ne dit pas du monde, mais on le comprend. Le plus vieil arbre est un épicéa de… Même remarque. C’est l’État le plus petit du monde. C’est aussi l’État le moins peuplé du monde. … l’Everest, la montagne la plus haute du monde. Pour la dernière phrase, discuter : est-ce que le gâteau de riz est le meilleur gâteau du monde ? Est-ce que tout le monde serait d’accord sur ce record ? • Conclure : quels mots ont permis de décider ?
VOCABULAIRE

– Unité 5

75

Maitre : Alors. entrainer la formulation du comparatif 5. quand on parle d’une montagne on dit la plus haute. • Pour chaque adjectif surligné dans l’activité 2. La récolte de cette année a été meilleure que… 5. aussi devant l’adjectif. entrainer la formulation du superlatif 6. Le décrire : – Pour comparer une chose à une autre. Paris est une ville plus froide que Perpignan. Mais on ne dit jamais *plus bon. moins grande que plus gros que aussi vieux que plus vieille que plus petit que moins haut que meilleur que On compare la ville. l’animal.Exemple en classe – Quand c’était la plus grande du monde. 5 b) du point de vue de la construction grammaticale Conclus : quels mots emploie-t-on pour préciser l’adjectif… ? Observer le tableau. exercer la transitivité de la comparaison 1. Le cartable de Fabien est mieux rangé que celui de Martin. j’ai compris que terrestre. Eugène est aussi vieux (âgé) qu’Amélie. il faut aussi deux mots. 4. – Pour dire qu’une chose est supérieure sans la comparer. – Mais si on dit seulement l’éléphant est le plus gros mammifère. On compare la ville. 2. l’État le moins peuplé. 2. Utilise le comparatif. 3. très grande très gros extrêmement vieille tout petit très haute très bons • Dans chaque colonne. Utilise le comparatif. moins. l’objet… avec tous les autres. 1. – On peut dire aussi le moins : le mammifère le moins gros. On n’est pas obligé de dire du monde. la plus grande le plus gros le moins gros le plus vieil le plus petit le moins peuplé le plus haut la plus haute le meilleur On ne compare pas. 3. Définition – nommer et définir : a) le comparatif b) le superlatif • Présenter la définition comme la synthèse du travail. 3. 1. … le renard est plus rusé que le corbeau et la fourmi est plus économe que la cigale. – Et l’animal le moins rapide c’est le paresseux. Le paquet est moins lourd que la boite. En hiver les nuits sont plus longues que les jours. il y a beaucoup de records que l’on peut présenter en disant le plus devant un adjectif. • Remplir les têtes de colonnes du tableau de l’activité 4 avec les mots comparatif et superlatif. • Rappeler qu’on a déjà rencontré les adverbes qui précisent l’adjectif dans le texte sur le loup p. ça voulait dire de toute la terre. 1. les plus rapides – 4. Exerce-toi 1. surligner les mots qui précisent l’adjectif. Complète. 1. il faut toujours deux mots : plus. Complète. l’objet… avec un seul ou plusieurs autres. l’animal. chercher la colonne où l’inscrire. 4. je sais : le guépard. Hector est pus bavard que Norbert. 4. les moins chères 6. Écris la signification des signes. 5. – On peut dire aussi l’animal le plus lent. c’est l’animal le plus rapide du monde. faire le lien avec les mathématiques 2. etc. Utilise le superlatif. 4 Reporte dans le tableau les adjectifs surlignés avec les mots qui les précisent. le plus haut 3. 2. c’était facile. Loïc – Paul – Benoît – Pierre 76 VOCABULAIRE – Unité 5 . b) plus ou moins. que après l’adjectif. Complète. – Moi. Récris les deux phrases en une seule. Maitre : Oui. L’hiver est plus chaud que l’été. – Pour comparer une chose à toutes les autres. 4. Le train est moins rapide que l’avion. Maitre : Vous avez bien compris : on précise l’adjectif avec le moins ou le plus. le plus grand – 2. Alice est plus curieuse que Jérôme. La blessure du piéton est plus grave que celle de l’automobiliste. 3. tout. Tout le monde comprend. quels sont les mots qui nous renseignent à coup sûr ? – C’est quand il y a le plus devant l’adjectif. tous les deux devant l’adjectif : a) l’article défini qui correspond au nom précisé par l’adjectif : quand on parle d’un sommet on dit le plus haut . – Discuter meilleur : c’est un mot qui signifie *plus bon. on utilise un mot placé avant l’adjectif : très. – identifier les degrés de l’adjectif : a) du point de vue du sens • Déterminer d’abord la colonne dans laquelle on écrit les adjectifs de l’activité 3 : on compare la ville de Tokyo à toutes les autres villes du monde. 54. 3. 2. on comprend aussi. extrêmement. – Moi. Range du plus mince au plus gros.

compris… Les adjectifs qui se terminent par -eux sont très nombreux. x et z à la fin des mots. louveteau…). – L’écriture du nom ne change pas au pluriel. lapereau. Quels sont les noms et les adjectifs qui s’écrivent avec un x au pluriel ? 3 Écris ces noms et ces adjectifs au singulier. ils. virus. Les remarques doivent établir que : – Pour les noms. 4 Comment les noms et les adjectifs qui s’écrivent avec un x au pluriel se terminent-ils au singulier ? • Chercher d’autres noms et adjectifs. au féminin pluriel. bois. (Lillois.Unité 5 ORTHOGRAPHE Comment écrire les noms et les adjectifs au pluriel ? – pages 60 et 61 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : réviser les règles générales de la formation du pluriel pour les noms et les adjectifs. Dauphinois. • Observer le tableau. refus. • Effectuer le classement. Hongrois…). terminaison par s singulier un repas un ours gris épais un permis bas le dos un héros pluriel des repas des ours gris épais un permis bas les dos des héros terminaison par x singulier une noix faux heureux creux un silex doux un choix pluriel des noix faux heureux creux des silex doux des choix un gaz un nez terminaison par z singulier pluriel des gaz des nez 2 Réponds à la question du titre. Chinois. tas. amas… – adjectifs : frais. Quels sont les noms et les adjectifs qui ne varient pas ? 1 Recopie les noms et les adjectifs dans ce tableau. ils sont deux par deux : la forme du singulier et la forme du pluriel. elle. Écrire les têtes de colonnes. épais. au un tuyau un esquimau un noyau eau nouveau un barreau beau un couteau un drapeau un moineau un rideau eu un feu un jeu un cheveu un adieu un lieu • Observer l’exercice : une liste de noms (précédés d’un déterminant) et d’adjectifs au pluriel. pois. • Effectuer le classement. – La liste des noms qui se terminent par -eau est importante. ORTHOGRAPHE – Unité 5 77 . surpris. Vérifier l’orthographe avec le dictionnaire. Le vérifier : mettre ces adjectifs au féminin singulier. intrus. bourgeois et tous les noms propres d’habitants. Il n’y a pas d’autres adjectifs usités que beau et nouveau. – Ces noms et ces adjectifs qui se terminent par s. Classe-les en fonction de leur terminaison au singulier. confus. les petits des animaux (éléphanteau. – L’écriture de l’adjectif ne change pas au pluriel. obus. x et z ne varient pas du singulier au pluriel. jus. lionceau. mais on trace tout de même le lien entre le nom et son déterminant. Il faut toujours contrôler les chaines d’accord. Les écrire au singulier et au pluriel. bus. chevreau. as. au singulier comme au pluriel c’est la forme du masculin. – Pour les adjectifs. mais on trace aussi sa chaine d’accord pour ne pas faire d’erreur quand plusieurs adjectifs se suivent. car les noms invariables commandent eux aussi l’accord du verbe et peuvent être repris par des pronoms il. Règle MOBILISATION DES CONNAISSANCES Présenter le tracé de la chaine d’accord. Classe-les en fonction de leur terminaison au singulier. Parmi eux. MOBILISATION DES CONNAISSANCES • Observer l’exercice : une liste de noms (précédés d’un déterminant) et d’adjectifs . • Chercher d’autres noms et adjectifs qui ont cette même terminaison : – noms qui se terminent par s : chamois. elles. dans certains cas on entend le son fait par les lettres s.

• Rappeler le texte sur les loups : les yeux jaune d’or. – La liste des noms qui se terminent par -eu est elle aussi réduite. Demander aux élèves d’écrire l’intrus sur l’ardoise. pieu. les adieux . Règle • Présenter la règle comme la conclusion de l’observation. par exemple le nuancier ISCC-NBS). des tuyaux. faux.– La liste des noms qui se terminent par -au est réduite. • Écrire au tableau : géniaux. • Dicter : des volets vert clair – des pantalons bleus – une voiture crème – des crayons rouges • Prolongement : revenir aux meules de Monet p. boyau. les jeux. des tribunaux. artisanaux. Il n’y a pas d’adjectif. les poux. 78 ORTHOGRAPHE – Unité 5 . – les hiboux. Recopie les deux formes et entoure la fin des mots. • Écrire au tableau : des nuages (gris noir) – des chaussures (violet) – une tulipe (rose clair) – une robe (vert d’eau) – des chemises (bleu ciel) Les élèves recopient le groupe nominal et accordent l’adjectif sur l’ardoise. Les plus fréquents sont : aveu. noms un métal un cheval un animal un canal un bocal un cristal un hôpital un général un signal des métaux des chevaux des animaux des canaux des bocaux des cristaux des hôpitaux des généraux des signaux amical commercial central décimal égal familial adjectifs amicaux commerciaux centraux décimaux égaux familiaux • Classer les mots en quatre colonnes : noms et adjectifs. les curieux. • Rappeler la liste des noms en -ou qui se terminent par x au pluriel (CE2 et CM1). • Observer la colonne adjectif : cette transformation est celle de l’adjectif au masculin. • Transformer ces noms en adjectifs : les associer à un groupe nominal minimal. Comment s’accordent les adjectifs de couleur ? • Introduire ce travail en présentant aux élèves un nuancier avec le nom des couleurs (il en existe dans beaucoup de dictionnaires et sur internet. les toux. des journaux. Règle • Présenter la règle comme la conclusion de l’observation. Les plus fréquents sont : noyau. vœu. les genoux. Exemple de conclusion en classe Les noms qui se terminent par al au singulier se transforment au pluriel. tuyau. neveu. Les adjectifs qui se terminent par al au masculin singulier se transforment aussi : leur terminaison devient aux au pluriel. Mettre ces adjectifs au féminin singulier. des locaux. Leur terminaison devient aux. • Donner oralement les adjectifs suivants : citron – jaune – orange – gris bleu – prune – blanc – brun – vert tilleul – tabac – rose pâle Demander aux élèves d’écrire sur l’ardoise s’ils s’accordent ou non. 5 Associe chaque nom et chaque adjectif à son pluriel. Même travail avec : des végétaux. joyau. 6 Conclus : réponds à la question du titre. • Présenter et commenter la règle. Justifier les accords. Conclure : tous les noms de couleur sont aussi des adjectifs de couleur. Même travail avec : – les milieux. au féminin pluriel. • Demander aux élèves d’écrire au pluriel sur l’ardoise : un museau – un noyau – un clou – mon genou • Écrire au tableau : des roseaux – des pinceaux – des animaux – des rouleaux – des noyaux. milieu. • Observer ces noms : certains sont composés de plusieurs mots. musicaux. Le pluriel de bleu est bleus. 53 et demander aux élèves de trouver des adjectifs de couleur pour les décrire. Il n’y a pas d’adjectif usité. Demander aux élèves d’écrire l’intrus sur l’ardoise.

Exemple en classe – Pour les feuilles. p. situé dans le temps. p. Etc. Maitre : J’écris ton idée au tableau : vert brun. elles sont plutôt vert bouteille . – Le texte est écrit entièrement au présent. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 5 79 . lions…) . livres documentaires. faire la liste de ses éléments. – Moi. encyclopédies. Un personnage qui joue d’un instrument (une flute. à côté de lui et devant lui deux animaux sauvages (tigres. Préparation collective • Anticiper le travail : – Quelques jours avant cet exercice. une trompette…) . ou une lune. • Chercher ensemble des adjectifs de couleur. • Établir les critères de réussite : – Le personnage est présenté. Il est habillé d’un pagne à cinq rayures violet pâle. découvertes. À gauche deux arbres fruitiers (oranger et bananier ?). le lecteur doit pouvoir imaginer la scène. écriture…) sont présentés. Relire l’encadré Quand j’écrirai. orange et violet foncé.Unité 5 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE page 62 du manuel Exercices d’écriture 1 Rédiger une description OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire un texte descriptif utilisant les adjectifs de couleur. on voit beaucoup de sortes de vert. – les décrire le plus précisément possible : forme et couleur . internet. Un serpent orange s’enfuit aussi entre les longues herbes vert sombre aux bords orange et blancs. presque noires. les couleurs. après vous choisirez pour écrire. comme dans un rêve. pour celles qui sont à gauche. Parlons maintenant des oiseaux. ocre rouge. Deux lions aux oreilles dressées s’enfuient devant lui. 53. des plantes et trois grandes fleurs. Préparation collective • Observer le tableau. Il faut donc : – bien situer les éléments du tableau dans l’espace . Dans le ciel bleu pâle. perchés sur des branches. derrière le personnage. • Échanger sur le titre du tableau : Le rêve. On a l’impression qu’il va sortir du tableau à droite. livres d’histoire. – Les accords connus sont contrôlés. celles qui sont à droite elles sont vert très sombre. le personnage. Les feuilles rondes sont vert brun. établir une liste de noms propres en prenant appui sur les connaissances des élèves et un plan de ville ou de quartier. les noter au tableau : un paysage de jungle. un long serpent jaune orangé. de forêt vierge. Maitre : J’écris toutes vos idées au tableau. rouge vermillon. 52. 2 Utiliser le présent pour présenter un personnage historique OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire une notice biographique en utilisant le présent historique. • Établir les critères de réussite : Avec la description. – Quelques évènements de sa vie (inventions. – Celles qui sont à gauche du tigre. je dirais vert bronze. Ils ont peur : ils nous regardent avec leurs yeux jaune d’or effrayés. Utiliser les nuanciers. Ce titre peut conduire à décrire le tableau en racontant une scène. au premier plan. On sait qui il est. Il joue de la flute pour faire fuir les animaux. • Apporter quelques articles de dictionnaires des noms propres et les analyser : que trouve-t-on dans une notice biographique brève ? • Rappeler le travail sur M comme Monet. deux oiseaux . une clarinette. il y a un grand sorcier noir aux cheveux roux comme la crinière des lions. Est-ce que vous avez une autre idée pour les feuilles rondes ? – Moi je dirais vert bouteille. MATÉRIEL : des nuanciers à mettre à disposition des élèves. – Inviter les élèves à choisir un personnage (individuellement ou par deux) et à faire des recherches documentaires : dictionnaires. un soleil blanc. Exemple d’un début de texte d’élève Au milieu de la jungle. – utiliser les adjectifs de couleur et bien les accorder.

Le poisson contient 50 à 80 % de son poids en eau : les tables de composition (les documents scientifiques qui établissent la composition d’un produit) le montrent. • Retourner à la page 53 Quand j’écrirai pour rappeler les trois usages du présent. de poisson. 80 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 5 . toujours vraies. un nouvel avion). ordinateur. mais on peut rester un mois sans manger. hélicoptère. – Les tables de composition montrent… de son poids en eau. Les reformuler : Boire est plus important que manger et chacun le sait . Le problème est de l’extraire. 52 qui fait le même usage du présent : la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. habit. chacun peut le savoir aussi par l’expérience d’une ménagère qui a oublié de saler son plat de poisson. nouvel comme adjectifs épithètes situés entre le déterminant et le nom. insecte. éléphant. Demander aux élèves de reformuler ce qu’ils ont compris. plus nécessaire à la vie que la nourriture. Il s’agit de montrer que la mer fournit la ration alimentaire nécessaire et suffisante à un naufragé pour survivre. La chair du poisson contient cette eau douce. – Ces droits valent pour tous les hommes de tous les temps et de tous les pays. – Il s’agit là de l’eau douce. Cette ration doit essentiellement contenir de l’eau douce. Cette eau est douce : la chair de poisson est fade car elle contient moins de sel que la chair des mammifères . ce qui vaut pour tout le monde. • Continuer avec quelques noms donnés par le maitre ou trouvés par les élèves : avion (un bel avion. • Retrouver le texte de la p. ours. • La discussion doit amener à comprendre que ce sont : a) des informations scientifiques. – quand le nom est masculin singulier . un vieil avion. avec peu de moyens. uniforme. À quel usage ce texte correspond-il ? Dire ce qui est toujours vrai. Dans quel texte de la page 52 retrouves-tu le même usage du présent ? Justifie ta réponse.Promenade dans la langue • La discussion doit établir les conditions d’emploi des formes anciennes de ces adjectifs : on emploie bel. toujours vraie elle aussi : en mer on ne manque jamais d’eau de mer. Une presse à fruits suffit. • Conclure : à quoi doit-on faire attention quand on veut écrire ces adjectifs ? D’un texte à l’autre Naufragé volontaire • Lire le texte. – quand il commence par une voyelle ou un h muet. Quelles sont les parties du texte écrites au présent ? Quelles informations apportent-elles ? • Identifier les parties : – Quels sont les produits que l’on peut toujours tirer de la mer ? – Chacun sait que boire est plus important que manger… à condition de boire de l’eau. épicéa. – Les énoncés scientifiques sont eux aussi vrais pour tous les hommes. acteur. 10 jours sans eau mènent à la mort. de plancton (on peut toujours tirer). b) une information documentaire. – La chair de poisson contient moins de sel que la chair des mammifères. vieil. etc. valables pour tout le monde. • Reconstituer le raisonnement d’Alain Bombard.

• Y a-t-il d’autres mots qui peuvent apporter l’information recherchée ? Ce sont les adjectifs qualificatifs : ils s’accordent en genre avec le pronom personnel. cette plage secrète . le temps monotone . l’aspect menaçant . exposé (l. 11-12) . Relève dans l’ordre du texte : a) les adjectifs qui peuvent entrer dans l’étoile du sens du mot peur. calme sur les bords (l’eau coulait. le sol est doux. large : il y a une ile au milieu bordée de roseaux et de joncs (l. 18 . Prolongement : proposer aux élèves de dessiner ou de peindre ce lieu de façon précise. pas de prénom. ralentie par la sinuosité de la plage l. 8). – Il a peur le soir. La plage est bordée de buissons (Je cherchai un buisson l. suffisamment pour fournir une cachette (me dissimuler l. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : utiliser les connaissances relatives aux adjectifs et aux champs lexicaux pour comprendre un texte. 22). 7 . Observe le texte pour mieux le comprendre 1 – identifier les adjectifs comme porteurs de la marque du genre Que peux-tu savoir de l’enfant ? Est-ce un garçon ou une fille ? Où est-il ? La discussion doit dégager les points suivants : • L’enfant est le narrateur : on ne trouve donc aucune indication directe. Il poussa un cri. 3). 7 . l’eau coulait (opposé à on entendait gronder les eaux). sort de son abri et revient sur la plage. Sous ces buissons. entre le feuillage des arbres l. invisible. lorsqu’il se réveille. Qui hantait… ? – La peur de l’enfant : J’eus peur. Les organiser : – Les adjectifs qui décrivent les lieux : une mousse souple et moelleuse . 4) de sable. – Il est bien dans son abri sous les buissons . faible. – Les adjectifs qui évoquent le bien-être chez l’enfant : je restais immobile. – organiser des informations descriptives dispersées dans la narration 2 – reconstituer les champs lexicaux des émotions et identifier leur fonction d’organisateurs de la narration • Relever les adjectifs avec les noms qu’ils qualifient. le lieu solitaire. étonné (l. 16). – La rivière : rapide au milieu (on entendait gronder les eaux l. • Compléter avec d’autres mots du texte : – Les lieux : On entendait gronder les eaux. b) les adjectifs qui peuvent entrer dans l’étoile du sens du mot bien-être. – La plage : une anse (l. 28-29). – les adjectifs qui restent les mêmes au masculin et au féminin et donc n’apportent pas d’information sur le genre : je me sentais faible (l. Je me glissai sous un fourré épineux l. Les organiser : – Les adjectifs qui décrivent les lieux (ce qui fait peur) : des empreintes larges et puissantes qui ont une allure animale . 9) . Ce que je découvris m’épouvanta M’avait-on vu ? Un oiseau s’envola brusquement. parfois s’envolait un oiseau (opposé à un oiseau s’envola brusquement) . les insectes dansaient . en utilisant tous les éléments de la description qu’ils ont dégagés. couvert d’une mousse souple et moelleuse (l. Je m’enfuis. exposé. je restais immobile (l. 24). un douloureux gémissement. il se sent protégé. 6) . j’attendis (l. La phrase “M’avait-on vu” introduit un plus-que-parfait dont l’accord n’a pas été étudié. Où et quand l’enfant éprouve-t-il ces émotions ? • Identifier la situation des mots relevés dans le texte. • Relever les adjectifs avec les noms qu’ils qualifient. au fond de ma cachette l. pas de pronom de 3e personne. • Caractériser les trois parties : – L’enfant a peur quand il arrive sur la plage. Chercher le mot anse dans le dictionnaire : un endroit pas très profond où l’eau rentre un peu dans le rivage. On comprend qu’ils sont bas (je me glissai sous l. ce buisson l. l’air tiède. 8 . – Les adjectifs qui évoquent la peur chez l’enfant (ce qui montre que l’enfant a peur) : seul. au bord de la rivière. les bouquets d’arbres l. – L’enfant : je m’assoupis . 15). d’autres (traces) encore fraiches . Distinguer : – les adjectifs qui renseignent sur le genre : je me sentais seul. 19 . Ne l’utiliser que si les élèves le signalent. • Conclure : le narrateur est un garçon. 3 Observe la place des adjectifs que tu as relevés : ils découpent le texte en trois moments. sauvage . Donner le synonyme : petite crique. • Compléter avec d’autres mots du texte : – Les lieux : l’ombre des feuillages .Unité 6 ATELIER DE LECTURE L’enfant et la rivière – pages 64 et 65 du manuel TEXTE : narratif en 1re personne. 17). longtemps je dus rester dans le sommeil. – Les buissons. • Décrire le lieu pour répondre à la question « où est-il » ? : au bord d’une rivière. Ne m’épiait-on pas ? Mon cœur battit. j’ouvris les yeux. Je sortis de ma retraite l. ATELIER DE LECTURE – Unité 6 81 . 6) . – L’ile : plantée d’arbres (au milieu de l’ile. Ce travail de repérage des éléments de description prépare la rédaction. 8-9).

– Les accords connus (groupe nominal minimal. 82 ATELIER DE LECTURE – Unité 6 . grelotter. de voir sans être vu. qui a un aspect menaçant. caverne. • Reformuler et commenter la consigne : – Il y a trois aspects dans la consigne d’écriture : décrire. et pour écrire. – Il sent qu’une force le retient. mais d’où s’élèvent de la fumée et. puits. – C’est que c’est un lieu secret. hiver. traces de pas. – Il veut savoir ce qui se passe dans cet endroit. obscure. tout en continuant à surveiller. frigorifié. stalactites. feuilles mortes. engourdi. épié. – C’est comme s’il était prisonnier de cet endroit. trésor. une plage secrète. caverne. Exemple en classe grotte. découvrir. À la fin de la journée. – La force mystérieuse. Rédaction : Décrire et raconter OBJECTIF SPÉCIFIQUE : développer des champs lexicaux et utiliser les adjectifs qualificatifs pour décrire un lieu. À qui sont les traces de pas. voleurs. mais il ne peut pas s’en aller. • Établir les critères de réussite : – Le texte est écrit à la première personne et au présent. raconter. je ressens) et que l’on raconte (je fais. – Le grondement de la rivière : un bruit sourd. s’enrhumer. Il s’enfuit. – C’est un peu comme dans le livre qui fait peur : il a peur. Maitre : Et vous. mousse. l’ombre des arbres. quelle est la force mystérieuse qui retient l’enfant ? Exemple de discussion en classe – Il a peur. mais il ne comprend pas ce que c’est. mystérieuse. neige. – C’est un secret pour lui tout seul. évoquer des sentiments. Mais il a aussi l’impression d’être vu. est-ce que vous comprenez ce que peut être cette force ? – La force mystérieuse. d’ogre.4 À cause de quoi l’enfant a-t-il peur ? Qu’est-ce qui le rassure ? • Reconstituer les motifs de la peur à partir de l’étoile du sens : – La présence d’empreintes de pieds nus. traces sur le plafond de la grotte qui font penser à des dessins. la tiédeur de l’air. – On peut dire ce que l’on ressent à mesure que l’on décrit (je vois. Il ne veut pas partir avant de l’avoir découvert. froid. imaginer un bref récit. – C’est peut-être une vraie force. chauve-souris. elles peuvent faire penser à des pieds de géant. un douloureux gémissement. – Les trois aspects de la consigne sont respectés. une force magique. • Commencer la construction des étoiles du sens par groupes de deux. qui ressemble à celui du tonnerre. refuge. je pense. se perdre. il a trop peur. sombre. de personnages imaginaires et menaçants. hommes préhistoriques. gelé. s’il y a quelqu’un dans l’ile. – Il y a peut-être un ogre ou un sorcier qui a des pouvoirs et qui le retient. souterrain. – Mais à la fin. je ressens). Il veut découvrir ce secret. hiver. – L’aspect sauvage du lieu : l’enfant a l’impression d’être le premier être humain à y pénétrer. que l’enfant ne peut pas identifier : elles sont d’allure animale. C’est comme s’il était hypnotisé. ossements. glacé. Ces nouvelles listes serviront également de matériaux pour continuer à imaginer et ressentir. larges. Exemple en classe – grotte : ours. gouffre. Le maitre note au tableau les éléments de description qui constitueront des matériaux communs pour écrire. adjectif – nom) sont correctement orthographiés. – Il veut savoir. c’est sa curiosité. Il voit quelque chose de secret et ça l’attire. de nouvelles traces fraiches témoignent du passage de cet être pendant le sommeil de l’enfant. – L’aspect confortable de la cachette : la douceur du sol. en réponse au cri d’un oiseau. – La description présente les différents lieux de la photographie et utilise des adjectifs qualificatifs. mais il ne peut pas s’empêcher de rester. – Il trouve que c’est bien d’avoir un peu peur. Mettre en commun. qui semble inhabitée. sujet – verbe. etc. lutins. 5 – interpréter À ton avis. dangereux. le calme de la nature. – Le texte est écrit au présent. rochers. humide. obscurité. glissant. forêt. – neige : froid. • Reconstituer de la même façon les aspects rassurants : – La possibilité de se cacher. – L’élève évoque des sentiments liés au lieu tel qu’il l’a décrit et aux actions qu’il raconte. – Une ile silencieuse. mouillé. Préparation collective • Commencer la description en grand groupe. de ne pas être vu. mais ce ne sont pas des traces de pattes d’animaux . dire ce que l’on ressent. c’est le secret à découvrir.

Est-ce que si on dit l’edelweiss. complément du nom. qui précise edelweiss. il le qualifie. Première et premiers sont chacun précédés d’un déterminant. en fixant une voile Observe et manipule 2 – hiérarchiser les informations en prenant appui sur la compréhension Comment les noms et les groupes nominaux minimaux en gras sont-ils précisés ? Regroupe les précisions qui se ressemblent dans le tableau. identifier l’adjectif qualificatif et reconnaitre ses propriétés sémantiques : il apporte une information qui précise le groupe nominal minimal.Unité 6 GRAMMAIRE LES ÉLÉMENTS DU GROUPE NOMINAL pages 66 et 67 du manuel Étendre le groupe nominal pour le préciser – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le groupe nominal minimal (nom commun et nom propre) . il faut réfléchir. il y a un autre groupe nominal minimal en gras. premiers. dans la précision. – Moi je crois que rare et qui pousse entre les rochers en haute montagne. ça précise une fleur. le passage d’une étoile filante . OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : catégoriser les expansions du groupe nominal minimal . C’est comme pour le muguet qui fleurit dans les sous-bois. GRAMMAIRE – Unité 6 83 . 238). Même chose pour ces premiers objets volants. je pense que c’est qui pousse entre les rochers en haute montagne. Maitre : Vous faites de bonnes remarques. On pense que ce sont les Chinois qui ont fabriqué tendu e sur une armature légèr e . Discuter particulièrement le cas des expansions avec un groupe nominal lui-même étendu : la découverte et la possession de certaines plantes peu communes . – Il peut lui-même être précisé par d’autres mots. Le cerf-volant a été la premièr e machine volant e . parce que c’est un problème difficile. Exemple de discussion en classe – Ce qui précise edelweiss c’est une fleur. – Moi. On en est sûr parce que si l’on supprime première. ces premier s objet s volant s . Choix didactique Donner aux élèves une vue d’ensemble des différentes expansions du groupe nominal minimal (adjectif. • Justifier l’identification des adjectifs : – Ce ne sont pas des verbes : ils ne changent pas si on transforme le temps de la phrase. on a beaucoup de renseignements sur l’edelweiss ? – La suite dit quel genre de fleur c’est : une fleur rare qui pousse entre les rochers en haute montagne. oiseau pacifique. la cigogne. Si on dit l’edelweiss rare qui pousse entre les rochers. première. c’est tout cela. • Lire et commenter le texte pour en assurer la compréhension. on comprend qu’il ne s’agit pas du volant d’une voiture. une fleur rare qui pousse entre les rochers . mais ici volant n’est pas précédé d’un déterminant. – Alors. Mais regardez bien. il y a une autre précision. Chaque expansion ainsi caractérisée fait l’objet d’une étude systématique dans les unités suivantes. Maitre : Oui. – Il s’accorde en genre et en nombre avec le groupe nominal minimal ou le pronom personnel de conjugaison qu’il qualifie. Qu’est-ce qui précise une fleur ? Etc. Mais la commande machine. une fleur. – et opposées par leur construction syntaxique. • Commenter la consigne : que veut dire préciser un groupe nominal minimal ? Rappeler ce que l’on sait de l’adjectif qualificatif. Pour volant. proposition relative) en proposant une situation d’observation complexe dans laquelle ces expansions sont : – identifiées par leur fonction commune d’apport de précision . je pense que c’est une fleur rare. l’edelweiss. Volant est aussi un nom. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Trace la bulle des adjectifs qualificatifs. • Justifier toutes les réponses. définir le groupe nominal. – On est sûr que ce ne sont pas des noms pour tendue et légère : on ne dit pas un tendu. – Moi. une légère. ça n’est pas français. la phrase a toujours du sens. MATÉRIEL : le tableau des activités 2 et 3 (guide p. j’avais raison : ce qui précise edelweiss c’est une fleur. • Rappeler ce que l’on connait de l’adjectif qualificatif : – Il accompagne un groupe nominal minimal ou un pronom personnel de conjugaison et il le précise. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 3 : remplir la colonne contenant les groupes nominaux minimaux en gras du texte. elle n’en a plus. Si on supprime machine. il le qualifie.

• Introduire autant que possible de nouvelles prépositions et les pronoms relatifs que et où. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : découvrir un usage stylistique de l’expansion du groupe nominal minimal. Définition • Présenter la définition comme la synthèse des remarques. Ce qui les distingue : a) leur usage : dé à coudre/dé à découdre. Exemples : le gouffre que les spéléologues ont exploré . Ce qu’ils ont en commun : ils sont précieux. une robe… b) Invente d’autres « robes d’hiver ». Expliciter et valider son classement dans le tableau. le gouffre dans la forêt . Contrôler sa correspondance avec les quatre colonnes du tableau. • Les élèves inscrivent les quatre critères de classement en têtes de colonne de leur tableau. Utilise tes connaissances pour mieux lire a) Combien y a-t-il de dés ? Qu’est-ce qui les distingue ? Deux dés. le gouffre mystérieux . • Chercher plusieurs formes d’expansion pour chaque groupe nominal minimal. Laisser un temps de travail personnel. – un groupe nominal lui-même étendu. le gouffre où l’on a découvert une mâchoire de mammouth . le gouffre de/à (+ nom d’un gouffre connu) . – un groupe nominal introduit par un mot invariable : de. À mesure de la discussion. le gouffre profond . L’information est apportée par l’expansion du groupe nominal minimal un dé . b) ce qu’ils contiennent : robes d’été/robes d’hiver Coudre et découdre. etc. • Reprendre la distinction entre groupe nominal et groupe nominal minimal. Les critères suivants doivent apparaitre : – l’adjectif . adjectifs les croyances l’observation la découverte et la possession signe promesse le trèfle le muguet l’edelweiss une fleur le passage une étoile la formulation la cigogne oiseau la cheminée une année l’hirondelle pacifique d’une maison de paix et de bonheur dont l’arrivée… le renouveau filante d’un vœu oiseau pacifique rare d’une étoile filante qui pousse… montagne populaires de la nature de certaines plantes peu communes de chance de bonheur à quatre feuilles qui fleurit dans les sous-bois une fleur rare… montagne préposition + nom partie de phrase autre groupe nominal qui contient un verbe étendu conjugué 3 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Trouve plusieurs manières de préciser les groupes nominaux minimaux suivants. à . le gouffre étroit . Si on supprime les expansions. Puis comparer et discuter les productions. – comparer et catégoriser comparer les expansions entre elles. 84 GRAMMAIRE – Unité 6 . Inscris-les dans ton tableau. c) Que penses-tu du titre de ce livre ? La discussion doit amener à la lecture de la rubrique Aujourd’hui. dans le tableau de l’activité 3. • Les élèves complètent individuellement leur tableau. le gouffre sans fond . le gouffre sous-marin . 4 – synthétiser – définir les différentes manières d’étendre un groupe nominal Conclus : quelles sont les quatre façons d’apporter des précisions à un groupe nominal minimal ? Reformuler les critères de classement. été et hiver sont des mots de sens opposé. – une partie de phrase qui contient un verbe conjugué .• Noter les expansions au tableau. Isoler la précision apportée. Comparer cette formulation avec celle de la page 6 du manuel. Ils contiennent des robes. on n’a plus que une robe. Combien y a-t-il de sortes de robes ? de robes d’été ? Qu’est-ce qui les distingue ? La discussion doit établir que c’est toujours l’expansion du groupe nominal minimal qui apporte l’information.

• Remplir le tableau en recherchant dans le tableau des activités 2 et 3 les terminaisons de chaque groupe qui manquent ici. – à la 1re personne du pluriel pour le 1er groupe et le verbe être. Le premier verbe elles ont pris est bien conjugué à un temps du passé. distinguer temps simples et temps composés . elle a entrainé ➝ entrainer . Les terminaisons sont les mêmes : – aux 3e personnes du singulier et du pluriel pour le 1er et le 3e groupe et pour le verbe être . donner l’orthographe qui ne peut pas être déduite du tableau. – les formes du passé. classer les verbes dans leur groupe. elles s’étendirent ➝ s’étendre Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Relève les verbes conjugués à un temps simple du passé. mais le verbe saisir à un temps composé. Le tableau est rempli pour les 2e personnes du singulier et du pluriel. introduction comprise. simples et composées . et remplir les colonnes infinitif et groupe. Écris leur infinitif. Il y a six lignes. les verbes de l’activité 3. • Comparer les terminaisons : ce sont les mêmes pour tous les groupes. • Observer la première ligne du tableau de classement. Les rappeler. Rappeler : – la procédure de recherche du verbe dans la phrase . verbe conjugué je tenais elle avançait nous étions je faisais ils permettaient il surprenait il était il caressait je pouvais elle était ils masquaient elle diffusait nous avancions elle choisissait il racontait elles prenaient elle saisissait je me retrouvais nous arrivions elle se confirmait tenir infinitif avancer être faire permettre surprendre être caresser pouvoir être masquer diffuser avancer choisir raconter prendre saisir se retrouver arriver se confirmer groupe 3e 1er 3e 3e 3e 3e 3e 1er 3e 3e 1er 1er 1er 2e 1er 3e 2e 1er 1er 1er Observe et manipule 3 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Continue ton tableau : conjugue au même temps les autres verbes du texte… • Rappeler la définition des groupes de – généraliser conjugaison : ensemble des verbes qui se terminent de la même façon à l’infinitif et varient de la même façon avec le temps et avec les personnes de conjugaison. mais c’est un temps composé. Écris toujours le pronom personnel de conjugaison qui convient. • Justifier l’élimination des plus-que-parfait par la recherche de l’infinitif. – la procédure de passage d’un temps composé à l’infinitif du verbe. • Identifier les autres verbes du texte. elle vivait ➝ vivre . passer de la forme conjuguée à l’infinitif . Que remarques-tu ? • Observer le tableau : on voit les verbes être. CONJUGAISON – Unité 6 85 . – isoler l’imparfait des autres temps du passé En italique dans le tableau. S’appuyer sur les verbes déjà conjugués pour remplir la colonne de gauche. Retrouver ce verbe dans le texte. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Relève les verbes conjugués aux temps du passé. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la règle d’engendrement de l’imparfait. 4 – dégager les régularités de la conjugaison Complète les tableaux de conjugaison.Unité 6 CONJUGAISON LES TEMPS DU PASSÉ DE L ’ INDICATIF pages 68 et 69 du manuel L’imparfait – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent catégoriser les temps du passé . avoir et dans les trois autres colonnes un verbe de chaque groupe. • Observer le tableau rempli. Pour les verbes du 2e groupe (choisir et saisir). Elle avait saisi. Il faut le compléter pour les autres personnes. ce n’est pas le verbe avoir. Ce n’est pas le premier.

Tu retrouveras le récit du moment où quatre jeunes garçons ont découvert la grotte de Lascaux. Les garçons pénétrèrent plus profondément dans la grotte. Écris un pronom personnel de conjugaison qui convient. le sol était en pente. indiqué. ils (elles) faisaient sous les premières. il en apparaissait d’autres. J’aimais regarder ces cartes. Écris les pronoms personnels de conjugaison recouvertes de grands animaux.Règle – établir la règle d’engendrement de l’imparfait 1 à 4. à qui conviennent. » 1. 5. Conjugue à l’imparfait. Choisis un verbe. – Comme il fonce ! s’écria Simon. l’endroit où les murs se rejoignaient les bœufs Je (tu) marchais – vous alliez – nous apprenions – avaient de longs cous et d’étroites têtes. NICOL. Exerce-toi 7. dans l’étroit couloir. Elles me paraissaient féeriques. Ma grand-mère m’a raconté comment elle voyageait quand elle était petite : « Ma mère ouvrait souvent des atlas. – C’est sans doute la flèche qui va l’atteindre. il (elle) était – vous receviez – il (elle) mettait – Certaines fresques donnaient simplement le ils (elles) disaient – nous voulions – je (tu) venais – contour. I. Voir les productions des élèves. les garçons virent 3. Recopie les verbes conjugués à l’imparfait. d’autres étaient entièrement peintes. même si leur terminaison est régulière à l’imparfait. entrainer la conjugaison de l’imparfait 5. Souvent nous choisissions un nom sur la carte et nous inventions une histoire. et en haut. volait dans sa direction. Mais pourquoi il prenait – je ramassais – elles tenaient – est-il si furieux ? Marcel montra l’une des pattes nous remplissions – vous lisiez – tu attendais de devant du bœuf : quelque chose de sombre 4. associer l’identification des personnes de conjugaison et la continuité textuelle 7. Elle se rétrécissait . j’écrivais – vous preniez – tu vendais – elle était – nous réussissions – tu disais – elle pâlissait – je rendais – ils promettaient – vous couriez 86 CONJUGAISON – Unité 6 . l’œil flamboyant de colère. Le mystère des grottes oubliées. N’oublie pas le pronom personnel. À gauche. HANS BAUMANN. reconstituer les formes verbales dans un texte et contrôler l’accord du verbe avec son sujet • Présenter la règle comme la récapitulation de l’observation. Rappeler que être et avoir sont toujours inscrits entièrement dans la bulle. identifier l’imparfait parmi les autres temps de conjugaison 6. • Tracer les bulles sur le tableau de l’activité 4. Complète avec la terminaison de l’imparfait qui convient. il y avait – ils servaient – il appartenait 6. dit-il. « Castor Poche » © Flammarion. trad. Trace la bulle si tu en as besoin. Les parois verticales étaient entièrement 2. Conjugue à l’imparfait avec le pronom un grand bœuf noir. et. Conjugue-le à l’imparfait.

il. • Observer leur formation : on forme les noms de métier avec des suffixes. – les définitions sont toutes de la même forme (où. -et (-ette) : clochette – coffret – courgette – fillette – fléchette – garçonnet – maisonnette – sachet .-euse danseur livreur vendeur -ien. que… l’on peut + verbe à l’infinitif). • Récapituler les suffixes dans un tableau que les élèves pourront poursuivre. etc. ir. nuisible – 6. -on : chaton – ourson. on ajoute un préfixe devant le mot. qui correspondent exactement à une négation. Noter les deux formes du masculin et du féminin. im. navigable. trouve un nom de métier. -trice explorateur navigateur présentateur • Vérifier pour chaque nom le procédé de formation : radical (le mot de base n’est pas conservé entièrement) + suffixe. • Isoler les suffixes -ible. caissier (ère) . 5 Dans la famille de chaque verbe. Rappeler que les noms de métier forment souvent des couples masculin / féminin (CE2. réalisable / impossible). capable / nul . -elet (-elette) : ruisselet – tartelette . trouve un autre verbe qui signifie faire à nouveau. Bucheron (eronne) . Même travail que pour l’activité précédente. mal adroit – in capable – dé gonfler – dés obéir – ir réalisable Observe et manipule 2 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Dans la famille de chacun de ces mots. -elle : ruelle – tourelle . mangeable – 2. où l’on peut…). etc. trouve un autre nom qui désigne quelque chose de plus petit. Établir l’équivalence entre les deux expansions du groupe nominal : un terrain où l’on peut construire = un terrain constructible. Constater que : – l’adjectif appartient à la famille du verbe de la définition . explorateur (trice). 3 Dans la famille de chaque nom. 4 – passer de la compétence orale à l’analyse Quels sont les adjectifs qui correspondent aux définitions suivantes : 1. divisible – 4. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : découvrir la valeur sémantique des affixes . dentiste . refaire – recompter – redire – redonner – récrire – réorganiser – reformuler – réélire – resaler – réabonner Identifier les différentes formes du préfixe re-. -iste dentiste fleuriste garagiste -teur. Apporter le mot diminutif. CM1). obéir / commander . VOCABULAIRE – Unité 6 87 . trouve dans sa famille un mot de sens contraire. -ienne chirurgien gardien mathématicien musicien -ier. • Noter les propositions au tableau. -eron. chirurgien (enne) . danseur (euse) . utiliser la construction d’un mot inconnu pour le comprendre. Il faut rester dans la famille de mots. lavable – 5. -able et déterminer leur sens à partir des définitions (que l’on peut. constructible – 3. Traiter les erreurs : les mots proposés ont d’autres contraires hors de leur famille (adroit / gauche . -illon : gravillon – oisillon – portillon . qui peut. • Poursuivre le travail en classant les mots à mesure en fonction des suffixes : fleuriste se construit comme dentiste. faire une seconde fois. -eronne bucheron vigneron -eur. • Chercher les six premiers mots.Unité 6 VOCABULAIRE LES FAMILLES DE MOTS pages 70 et 71 du manuel Le sens des préfixes et des suffixes – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent la notion de famille de mots et les procédés de dérivation et de composition. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Pour chacun de ces mots. • Rappeler ce que sont les mots de sens contraire : des mots de même nature grammaticale qui s’opposent par le sens. • Observer la liste. • Entourer les préfixes. -ière caissier infirmier jardinier poissonnier romancier -iste. Observer que le reste du mot ne change pas. Pour former un mot de sens contraire. Ils savent que l’on peut former des mots de sens contraire avec les préfixes in.

bandit . l’accumulation de mots réels ou inventés. quoquardaille . La seconde phrase est faite de listes de mots. truand : mendiant. friand : gourmand . morceaux de fer inutilisables.6 Quels vaccins inscrits sur ton livret de santé te protègent contre… antitétanique. Comment appelle-t-on un ustensile… un arrosoir – un rasoir – un miroir – un égouttoir – une bouilloire – un écumoire – une baignoire Utilise tes connaissances pour mieux lire a) Comment ce poème est-il construit ? L’observation doit dégager : – Deux phrases . antidiphtérique. Etc. une bataille entre gens de mauvaise réputation. Déduire le sens du préfixe : à l’intérieur de. Déduire les deux sens du préfixe extra : 1. extérieur à : extraterrestre : extérieur à la terre . mobiliser la compétence orale et l’analyser 1. Définition • Présenter la définition comme la synthèse du travail. – Un effet d’accumulation. où va le liquide ? … à l’intérieur d’un muscle. trop 3. très : extra-forte : très forte . – ferraille : déchets de fer. e) Dis ce texte à haute voix… Quelles impressions donne-t-il ? • Dégager l’impression de bruit de ferraille. lopin : tout petit morceau. paysan. extra-fin : très fin. – Chaine que l’on pose sur son vélo pour empêcher le vol : antivol. et le suffixe renforce cet aspect . comme une vieille voiture que l’on met à la ferraille. larron : voleur . 88 VOCABULAIRE – Unité 6 . – fourbir : nettoyer. cavestraille. presque rien. • Récapituler les significations des préfixes et suffixes étudiés. d) Quelle nuance de sens apporte le suffixe -aille ? Dégager le sens péjoratif. Quel est le préfixe commun à ces verbes ? Que signifie-t-il ? dé : enlever 2. gosier) : goinfre . paillard : homme qui couche sur la paille . ribaud : homme débauché et mauvais . ce sont des armes cassées. toujours le même. déduire le sens des préfixes du sens des mots 4. vilain : paysan et homme qui se conduit mal . avant 4. tous formés avec les suffixes -aille (rimes à ferraille) et -eaux (rimes à couteaux). extra-plat : très plat .a ce même sens. leisard (forme de lézard au XVe siècle) : paresseux . on peut proposer des définitions : – Produit qui protège contre le gel : antigel. 8 Complète avec un préfixe. de bataille. c) Cherche dans le poème d’autres mots de base. les deux vers de la première phrase sont le premier et le dernier vers de la seconde. frotter un objet de métal pour le rendre brillant. puis vaurien . dont on ne peut plus se servir. La ferraille de ce poème. goule (forme ancienne de gueule. et aussi homme naïf et crédule . dépréciatif du suffixe. Quel est le préfixe commun à ces mots ? Que signifie-t-il ? sur : au-dessus de. physiquement ou moralement . quetinailles. brigand : voleur armé. caractérisé par les jeux sur les sonorités de la langue. Quel est le préfixe commun à ces mots ? Que signifie-t-il ? pré : devant. Pour aider à la recherche. 2. donnant l’impression de grouillement : un fatras. Relever les mots suivants et en donner la signification. crapaud : l’animal. 7 Lorsqu’on te fait une piqure intramusculaire. Le suffixe -aille apporte la notion de déchet. bonhomme : au Moyen Âge. d’un morceau de fer sans valeur. il suffit même à donner l’impression de mauvais à des mots dont on ne reconnait pas le mot de base : quotinaille . b) Cherche dans ton dictionnaire le sens de ferraille et du verbe fourbir. et l’homme laid. • Déduire le sens du préfixe : contre. Le rapprochement des deux mots produit un effet de ridicule. sans utilité. On pense à une bagarre. – Produit qui protège contre les mites : antimite. de choc d’armes… • Donner le nom de ce genre poétique : fatrasie. à l’intérieur d’une veine. Réfléchir sur l’effet de sens du poème : la plupart des mots de base désignent des hommes mauvais. extraordinaire : qui sort de l’ordinaire. • Rechercher d’autres mots dans lesquels le préfixe anti. antituberculeux. Exerce-toi 1 à 3.

cueillir. 3. plier présent nous pli ons vous pli ez imparfait nous pli ions vous pli iez habiller présent imparfait nous habill ons nous habill ions vous habill ez vous habill iez payer présent nous pay ons vous pay ez imparfait nous pay ions vous pay iez Dis maintenant les verbes à voix haute. L’été dernier. – dégager les régularités 3 – contrôler l’orthographe des deux premières personnes du pluriel à l’imparfait Conclus : à quoi faut-il faire attention dans la conjugaison de l’imparfait pour la 1re et la 2e personne du pluriel ? • Conclure l’observation : à l’oral. Comme les petits attendaient pour rentrer à la cantine. Tracer les bulles. Justifier le tracé des bulles. Il ne faut pas l’oublier à l’écrit. puis nous les recopiions sur une grande feuille et nous signions tous. Complète par la terminaison de l’imparfait. Vous bouilliez de colère. L’année dernière. Etc. Quand nous étions au CP. Pour jouer. sauf si celui qui parle l’articule très bien. Faire écrire sur l’ardoise quelques verbes à l’imparfait. Le chien aboyait quand nous oubliions de le promener. Entends-tu la différence ? – isoler le problème • Dire d’abord les verbes du tableau. nous pliions vite nos serviettes. 238). accueillir. Conjugue les verbes à l’imparfait. nous nous habillions en pirates. • Conclure. 2 Trace la bulle des verbes au présent et à l’imparfait. • Prendre conscience de la différence entre l’information apportée par l’oral et celle apportée par l’écrit : quand on voit le verbe écrit. MATÉRIEL : le tableau des activités 1 à 3 (guide p. nous nous baignions dans la tu oubliais – vous oubliiez rivière. Puis les juger dans des phrases données à l’oral. On n’entend pas la différence. 3. – établir une procédure • Lire la rubrique Comment faire pour ne pas se tromper ? ORTHOGRAPHE – Unité 6 89 . nous travaillions – vous mouilliez – nous remerciions 2. – Rappeler systématiquement les terminaisons de la conjugaison du présent et de l’imparfait. on reconnait les terminaisons de l’imparfait. 2. • Faire le même travail pour les verbes bouillir. C’est la phrase entière qui fait comprendre si on parle du présent ou du passé. l’analyser en deux phonèmes /j/ et /e/. nous écrivions une ils envoyaient – nous envoyions lettre commune à nos correspondants. nous nous habillons en pirates. on n’entend pas le i du début de la terminaison de l’imparfait. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau des activités 1 à 3. Cette année pour la fête de l’école. – Rappeler que la bulle isole le radical et la terminaison.Unité 6 ORTHOGRAPHE Comment conjuguer sans erreur quelques verbes difficiles à l’imparfait ? – page 72 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : attirer l’attention sur une difficulté orthographique de la conjugaison à l’imparfait : l’écriture des verbes qui contiennent les sons /j/ et / / juste avant la terminaison de l’infinitif. nous appuyions – vous ennuyiez – vous criiez – 1. Exerce-toi 1. on fait attention aux mots qui indiquent le temps. Observe et manipule 1 – analyser – comparer Dis l’infinitif de ces verbes. Les découper en syllabes. Pour savoir. Il les écrivait. Compare les terminaisons. gagner. La règle générale que tu connais MOBILISATION DES CONNAISSANCES Relire la règle. pour la fête de l’école. Par exemple : À la fin du repas nous plions nos serviettes. Quel son entends-tu dans la dernière syllabe avant la terminaison de l’infinitif ? Dire l’infinitif des verbes à voix haute. Isoler la syllabe de l’infinitif. Nous elles accompagnaient – nous accompagnions dictions nos idées au maitre. nous criions et nous nous je gagnais – nous gagnions effrayions les uns les autres. il cueillait – vous cueilliez 4. On n’a pas besoin d’autre indication pour savoir que l’on parle du passé. Écris les verbes entre parenthèses à l’imparfait. Écrire les deux formes au tableau.

• Écrire au tableau l’infinitif de quelques verbes. juger. le son /s/ s’écrit ç à la première personne du pluriel parce que le c du radical est suivi par la lettre o. La règle que tu connais – identifier le son et ses graphèmes • Relire la règle. il ne rangeait jamais ses jouets. commenc/er je commenc/e tu commenc/es il. Les élèves conjuguent sur l’ardoise. ils doivent se demander c ou ç ? g ou ge ? • Au tableau. je partageais – tu partageais – il. Pourtant. Donner un temps et une personne de conjugaison. je plonge – nous plongeons je plongeais – nous plongions nous balançons – il balance nous balancions – il balançait nous rangeons – tu ranges nous rangions – tu rangeais j’avance – nous avançons j’avançais – nous avancions vous déménagez – nous déménageons vous déménagiez – nous déménagions 2. interroger. Séparer par un trait les terminaisons de l’infinitif et de la conjugaison du radical du verbe. il mélangeait ses vêtements avec les miens. Observe et manipule 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Recopie en surlignant les écritures des sons /s/ et / /. – À l’imparfait. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 1. Si on écrit g devant o. Conjugue les verbes à l’imparfait. : dans l’écriture du verbe seul 3. Exerce-toi – automatiser l’orthographe : 1. allonger. elles partageaient je remplaçais – tu remplaçais – il. • Dicter des mots qui contiennent les sons /s/ et / /. on entend le son /k/. la terminaison commence par la lettre a. effacer. quelquefois nous nous amusions bien. Je partageais ma chambre avec mon petit frère. Conjugue les verbes à l’imparfait. la première lettre de la terminaison. elle remplaçait nous remplacions – vous remplaciez – ils. percer.Comment écrire sans erreur les verbes qui se terminent par -cer et -ger ? – page 73 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier une difficulté orthographique de la conjugaison au présent et à l’imparfait. Pour chaque forme. encourager. Mais ce n’était drôle tous les jours : il déménageait tous mes jeux. Nous changions de lit : je m’allongeais dans son petit lit et il déplaçait ses doudous dans le mien. • Lire la rubrique Comment faire pour ne pas se tromper ? 90 ORTHOGRAPHE – Unité 6 . puis à l’imparfait. la première lettre de la terminaison. par exemple : un citron – une orange – un récit – un maçon – une orangeade – un bourgeon – la façade – manger – bercer – le dentifrice – une leçon – le rinçage Pour chaque mot. elle partageait nous partagions – vous partagiez – ils. on doit toujours faire attention à la première personne du pluriel. À toutes ces personnes. elles commenc/ent – situer le son à la fin du radical 2 – justifier le graphème Pourquoi faut-il la lettre ç pour écrire nous commençons ?… • Observer les tableaux de conjugaison du présent en utilisant la règle rappelée en début de séance : – pour commençons. – pour voyager. Le radical reste le même pour toutes les autres personnes de conjugaison. remplacer. et 2. justifier l’écriture du son. elles remplaçaient 3. La copie a pour objectif de rendre les élèves attentifs à l’orthographe. par exemple : déménager. dans l’accord du verbe avec son sujet dans le texte 1. le son / / s’écrit ge à la première personne du pluriel parce que le g du radical est suivi par la lettre o. repasser en couleur les graphies des sons. Quelles sont les personnes auxquelles il faut faire attention au présent ? à l’imparfait ? 3 • Conclure l’observation : – Au présent. prononcer. elle commenc/e nous commenç/ons vous commenc/ez ils. • Rappeler les terminaisons des verbes du premier groupe au présent et à l’imparfait. Complète les verbes au présent. • Faire le même travail pour l’imparfait. on entend le son /g/. il faut faire attention aux trois personnes du singulier et à la 3e personne du pluriel. Si on écrit c devant o.

POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 6 91 . – l’homme qui change de maison et qui raconte ce moment de sa vie (Je me souviens de ce déménagement.Unité 6 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 74 et 75 du manuel Exercices d’écriture 1 Utiliser l’imparfait pour raconter OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire un texte associant narration et description en utilisant l’imparfait. C’était à l’automne. il faisait froid. : calcaire réduit en poudre et moulé en bâtonnets pour écrire. qui est un récit personnel inspiré par le mot défini. les roues de ces voitures n’ont pas de pneus. • Commenter la consigne. Le chargement est maintenu sur le toit par des cordes. – Une seconde partie. • Établir les critères de réussite : – Le texte est organisé sous forme de récit : il raconte. les objets que l’on déménage sont protégés par de la paille et des couvertures. – Faire la liste des éléments. – Une première partie dans laquelle on reconnait la forme normale des définitions de dictionnaire : l’entrée. 2 Commencer un dictionnaire de mémoire personnel ou de classe • Lire l’article et l’analyser. Elles sont en bois. – Situer le lieu : une ville. le ciel était gris…) . l’histoire. je travaillais pour l’entreprise Mélique à Compiègne…). La roulotte est chargée à l’intérieur et sur le toit. Comme dans l’article on peut associer le passé et le présent. Nous avons mélangé du sel et des craies de couleur écrasées. • Lire la consigne. la définition. chacun choisit le mot sur lequel il écrira . tirée par deux chevaux . mais on comprend que c’est avant l’invention de l’automobile : on voit des voitures tirées par des chevaux . Ces malles portent des étiquettes. – L’imparfait est le temps principal du texte. – Il inclut des éléments de description de l’illustration. – Rappeler que l’on peut introduire des dialogues dans un récit. Ils ne sont pas emballés dans des cartons mais dans des malles tressées en osier. rue pavée. – Décrire les personnages. Le récit évoque le passé (je l’ai rencontrée) et le présent (je suis maintenant…). • Décider la forme de ce dictionnaire de mémoire. On voit immeubles. • Travailler avec des dictionnaires. Vérifier qu’elle est conforme à l’analyse de l’article. – La partie « définition » correspond bien à la forme du début de l’article dans le dictionnaire. s’il est de classe.f. pont. L’année dernière. noter les mots importants au tableau : la voiture (la roulotte) d’une entreprise de déménagement. S’il est personnel. sa nature grammaticale. – Situer l’époque : on ne connait pas la date de cette photo. seront donc écrits au passé. – Le temps principal de la seconde partie est un temps du passé. rassembler d’abord collectivement les mots de la classe. Puis nous avons rempli les bouteilles avec un entonnoir et une cuillère. Préparation collective • Observer l’illustration : c’est une photographie. – Chercher les différents narrateurs possibles : envisager le début du texte. • Établir les critères de réussite : – Les deux parties de l’article sont présentes. nous avons fabriqué des petites bouteilles colorées pour la fête de l’école. Exemple en classe Craie n. Chacun choisissait l’ordre des couleurs. les déménagements ne ressemblaient pas à ceux d’aujourd’hui… . becs de gaz. Exemple en classe Le narrateur est : – l’élève : Autrefois. – un déménageur qui raconte son travail autrefois (Il y a longtemps. Le souvenir. en italique. • Fixer le temps du texte de la seconde partie : c’est un dictionnaire de mémoire.

mais cela ne choses les plus naturelles (traces de pas. il se remplit l’estomac. La rivière à l’envers Tomek a-t-il trouvé la rivière à l’envers ? La discussion doit porter sur le dernier paragraphe. cri l’inquiète pas. Elle a le corps d’une fourmi normale (elle ressemble à toutes les fourmis du monde) mais elle marche en arrière. des buissons bas et épineux. Que ressentent-ils ? Qu’est-ce qui effraie l’enfant. Tomek – Une plage de sable. Compare l’enfant du texte d’Henri Bosco et Tomek. elle va de l’océan vers les collines. La rivière coule dans le sens contraire d’une rivière ordinaire : elle ne descend pas de la source vers l’océan . – Il voit une ile au milieu de la rivière. au bord d’une rivière. il est enthousiaste. Il considère ces découvertes comme d’un oiseau). il découvre et il s’émerveille : la chair du fruit est exquise. – Derrière la plage. choses extraordinaires. Il est heureux de trouver ce qui lui a été annoncé. même les – Rien n’est naturel. les galettes sont goûteuses. – La rivière est calme. – Il sait ce qu’il cherche. le signe qu’il approche de ce qu’il cherche. – Il n’a pas peur. Où sont-ils ? L’enfant du texte d’Henri Bosco – Une plage de sable.D’un texte à l’autre La rivière à l’envers • Lire le texte. il se régale. 92 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 6 . Pourquoi Tomek n’a-t-il pas peur ? L’enfant et la rivière L’un et l’autre sont curieux. C’était pareil à de l’eau qui coule. – Tout devient mystérieux et inquiétant. Un autre indice de ce monde à l’envers se trouve plus haut dans le texte : la fourmi va à reculons. il est inquiet. il attend que quelque chose se passe. La rivière est loin : une rumeur lointaine attira son attention. tout à fait inconnues ailleurs. – Il a peur. Il explore. au bas d’une falaise. Demander aux élèves de reformuler ce qu’ils en retiennent. – Icham lui a annoncé qu’il découvrirait des comprendre. – Il est en face d’un secret qu’il veut découvrir. – Il ne sait pas ce qui peut arriver et il en a peur. tout est étrange. – Derrière la plage une forêt de grands arbres verts chargés de fruits. – Le courant de la rivière est fort : on entendait gronder les eaux. paisible. fumée. il surveille. Elle coule en remontant la pente.

Elle donne le nom mais elle n’explique rien. mais fait comme si cela n’avait aucune importance . Comment sont-elles distinguées les unes des autres ? Elles sont distinguées par leur second prénom. elles ne lui apportent aucun éclaircissement. trois souris : Sidonie-Caramel. on ne définit pas un mot en le répétant. il montre quelque chose et il demande ce que c’est. Marie-Jeanne. – Quand même. 4 Pourquoi y a-t-il des majuscules à Grand Rideau ? • La discussion doit faire apparaitre que : – Il s’agit d’un nom propre de lieu. ça. mais elle dit truc comme lui. soit tout excité et continue sa lecture pour savoir ce qu’est le Grand Rideau. – Elle ne répond même pas à Harald. Mais elles excitent sa curiosité : d’abord. Il veut que le lecteur. comme si c’était bête de ne pas savoir. Elles font comme si ce qu’il dit n’avait pas d’importance. formé d’un nom commun et d’un adjectif. les Peaux-Rouges. Elle fait semblant de ne pas comprendre de quoi il parle. Sidonie-Caramel sait. Elle fait comme si sa question était bête. Donner d’autres exemples de noms propres formés ainsi : la Forêt-Noire. – En disant deux fois la même chose. – Ce n’est pas bête de poser des questions quand on ne connait pas quelque chose. Drago. elle parle à Sidonie-Caramel. ensuite. mais elle lui donne quand même un renseignement : c’est le Grand Rideau. – C’est aussi ce que dit Sidonie-Caramel. Harald devrait comprendre que c’est un rideau. Sidonie-Grisaline reconnait qu’il y a quelque chose. – C’est ce que lui dit le capitaine Drago : C’est un rideau. Soit : cinq personnages. – Sidonie-Grisaline se moque de lui en répétant ça. le petit garçon . parce qu’il ne sait pas ce que c’est. Observe le texte pour mieux le comprendre 1 – identifier les personnages d’un récit Combien y a-t-il de personnages dans cette histoire ? Les identifier dans le texte et les caractériser : Harald. L’auteur entretient le mystère. ça ne fait rien comprendre. au contraire. 3 Comment les souris s’y prennent-elles pour ne pas renseigner Harald ? Exemple de discussion en classe – analyser un procédé littéraire : le suspense – Harald dit le truc blanc. c’est une chaise. le capitaine . etc. – Quand on dit Une chaise. elles font comme s’il n’y avait rien de particulier à voir . . malgré ses majuscules. Un grand rideau. 2 Observe les prénoms des souris. il sait ce que c’est. Jean-Pierre. etc. Elle lui donne un indice. Anne-Laure. – Sidonie-lsabelle se moque de lui en employant comme lui des mots qui ne disent rien : un machintrucchouette. en effet. Maitre : Vous avez raison. le suspense. on le sait par l’introduction. etc. que c’est un enfant très bête. comme si tout le monde le connaissait. un bidule quelconque. ensuite. ce n’est pas bête. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : analyser l’insertion de dialogue au présent dans un récit au passé. on n’a rien expliqué. Jean-Claude. – Elles se moquent de lui. . CONNAISSANCES À MOBILISER : les valeurs du présent. – Quand Harald dit ça. – C’est Sidonie-Caramel qui est bête. mais le Grand Rideau en mer. Le Grand Rideau n’est pas un personnage. il ne peut pas comprendre. mais elle ne figure pas dans le texte. Maitre : Oui. Sidonie-lsabelle n’explique rien non plus. – Elles ne regardent pas ce que Harald veut leur montrer. etc. les Nations unies. Elles reprennent ses mots sans lui répondre. elle n’a qu’à lui expliquer. ATELIER DE LECTURE – Unité 7 93 . AnneClaire. Sidonie-lsabelle. Anne-Lise. Sidonie-Grisaline dit que son nom peut faire comprendre de quoi il s’agit. SidonieCaramel nomme le Grand Rideau. là-bas. – Ce nom. Sidonie-Grisaline. Rechercher des prénoms plus usuels composés d’un même premier prénom. elle lui dit comme son nom l’indique.Unité 7 ATELIER DE LECTURE Harald le Courtois – pages 76 et 77 du manuel TEXTE : narratif incluant des dialogues. Certains élèves penseront peut-être à la mère de Harald : elle fait partie de l’histoire. le Massif central. les trois souris se moquent de Harald pour qu’il se sente bête. comme Harald. et distingués par le second : Marie-Pierre. enfin.

en forme de rideau. agaçantes. Les trois souris sont moqueuses. 13 . 2) les souris parlent de la même façon / chacune a sa propre intonation . devant Harald. un peu prétentieuses. – suites dramatiques : catastrophe liée aux éléments naturels. • Discuter : comment peut-on comprendre. 3) le narrateur marque des pauses dans sa lecture pour faire sentir le temps qui passe. l. mais cette scène est-elle possible ? ou s’agit-il d’un montage. Réfléchir : Le beau monde. et protègent de la vue des passants. • Relever dans le texte du narrateur les indications d’interprétation pour les personnages : comme si elle ne voyait pas du tout de quoi il voulait parler. La dimension aventureuse peut se recouper avec les autres. • Pour interpréter les rôles. Ce n’est pas la même chose que de dire : le Grand Rideau est le Grand Rideau. une découpe de ciel plus clair. Par exemple : – suites fantastiques : monstres. 22. Il n’y a ni bateau ni voile mais des grands tissus rouges semblables à des rideaux. la plus petite tout en haut. Harald pose des questions. de pays réels… . Ils cachent le ciel et l’homme. Drago est capitaine du navire. I. elles sont gentiment moqueuses / elles sont méchantes . • Constituer des groupes de six élèves . l’un au-dessus de l’autre. il sait et il explique. l. Mise en voix – contrôler l’interprétation • Identifier le nombre d’élèves nécessaire pour lire le texte : les cinq personnages et le narrateur. sans souci de ce qui est possible ou non. • Lire le quatrième paragraphe et situer le surréalisme : terme inventé en 1917 par le poète Guillaume Apollinaire. naufrage… . c’est comme mettre un rideau devant eux (les paupières). etc. c’est ne plus voir le monde comme il est et ainsi se donner la possibilité de voir un autre monde (rêvé ou imaginé). une ile extraordinaire. – suites documentaires : ce voyage imaginaire serait le prétexte à la découverte de lieux. • Conclure : ces parties introduisent du dialogue au présent dans le récit au passé. masquer. donner à chaque groupe des consignes d’interprétation distinctes : 1) Harald garde son calme / Harald s’emporte . Au théâtre. 25. mise entre guillemets. comme des voiles de bateau. ou de voir le monde ordinaire en l’imaginant autrement. on dit rideau ! pour donner l’ordre de masquer la scène aux spectateurs en tirant le rideau de scène. des centaines d’oiseaux agressifs. – Le Beau monde : des rideaux en plein ciel cachent les nuages . Il est calme. l. • Prolongement : activité d’écriture. c’est un massif montagneux situé au centre de la France. • Reporter au tableau les idées des élèves en les classant selon les types de poursuite du récit qu’elles permettent d’envisager. mais c’est un monde à l’envers : sur un mât on trouverait en premier la plus large des voiles. expliqua. le capitaine Drago donne le nom commun. est-ce le monde ordinaire ou le monde présenté par l’artiste ? – Hissez les voiles : C’est une photo. Poursuivre le récit en développant une de ces idées. insiste. d’une composition de l’artiste à partir de plusieurs photos ? On dit Hissez les voiles sur un voilier en mer. 6 Repère les parties du texte écrites au présent. s’obstina. Les rideaux d’une maison empêchent de voir le dehors. 9-10 . fées. positionné au centre de la première voile . les tirets pour s’adresser aux autres. les tissus semblent flotter au vent. ce qu’ils ressentent. des voisins. – suites aventureuses : un repaire de pirates. 5. le rideau qui se rapproche : avant peu après l. ? 94 ATELIER DE LECTURE – Unité 7 . mais ici on est seulement sur une plage. • Faire le même passage du nom propre au nom commun sur les exemples donnés : la Forêt-Noire c’est une forêt d’Allemagne. qui se parle à lui-même (Ce doit être un voilier). Ce mouvement donne à l’art la mission de représenter non pas le réel (réalisme) mais le rêve et l’imaginaire. avant entre-temps l. Établir les liens avec le Grand Rideau en pleine mer. soupira. empêcher de voir. etc. très sombre parce qu’elle est entièrement plantée de conifères. • Lire la citation de Magritte et établir son paradoxe : la fonction ordinaire d’un rideau est de cacher. – à une réflexion de Harald. • Lire la rubrique Quand j’écrirai. Le Massif central. 17 . insérées dans des phrases narratives au passé.– C’est la composition de ce nom qui entretient le mystère. Elles sont contentes de jouer entre elles avec les mots. faire le portrait des personnages : leur caractère. Elles sont enchâssées. en regardant le tableau. 5 Qu’imagines-tu derrière le Grand Rideau ? • Laisser un peu de temps pour réfléchir. les ténèbres complètes. À quoi correspondent-elles ? • L’observation doit établir que ces parties correspondent : – à des prises de parole. sirènes… . voir le monde comme s’il était un rideau placé devant mes yeux ? • Lire les deux paragraphes qui suivent la citation : fermer les yeux. Les deux signes du dialogue sont utilisés et distinguent deux sortes de prises de parole : les guillemets pour se parler à soi-même. Permettent-ils d’imaginer un voilier ? Réfléchir : l’homme est droit et noir comme un mât. Chacun écrit au brouillon quelques idées. qui est le signe du dialogue . avec l’article indéfini : c’est un rideau. Promenade dans l’histoire des arts • Caractériser les illustrations : peinture et photo. et de voir que ça l’énerve. introduites par un tiret. Pour l’expliquer.

Parfois le groupe nominal minimal est seulement un nom. du. nom commun et nom propre . en. informer les élèves que c’est un nom composé qui sera étudié en vocabulaire. ils disposent d’une définition du groupe nominal . Que sait-on des mots relevés ? Certains sont des mots invariables que l’on connait bien : à. • Observer les soulignements et faire des remarques : – Tous les noms du texte ont été soulignés.Unité 7 GRAMMAIRE LES ÉLÉMENTS DU GROUPE NOMINAL Apporter des précisions avec le complément du nom – pages 78 et 79 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le groupe nominal minimal. sans son déterminant. avec. à. on reconnait un mot introducteur de l’infinitif : pour. • Rappeler la définition du groupe nominal. • Rappeler ce que signifie étendre un groupe nominal : apporter des précisions de différentes façons. des. le déterminant est absent. Puis les moteurs sont allumés. PRÉPARATION DU TABLEAU : la liste des titres de l’activité 2. dans. MATÉRIEL : la liste des titres de l’activité 2 (guide p. ou le nom propre . 4 b) du point de vue sémantique Quelles sont les informations apportées par chaque titre ? Distinguer les titres : – qui apportent des informations sur la nature des aliments : artichauts à la vinaigrette. sous. Surligner les expansions. au. Prépare ton observation 2 Surligne tous les noms avec leur déterminant quand ils en ont un. – Il y a des groupes nominaux minimaux et des groupes nominaux avec des expansions . en. aux. d’. au. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir le complément du nom. le compte à rebours commence. de. sous. Pour les autres. sans. les écrans des ordinateurs. – un adjectif : les dernières vérifications . dans. – L’expansion est toujours introduite par un autre mot. on dit : Je voudrais des artichauts à la vinaigrette. Pour compte à rebours. 239). la salle de contrôle . Dans les heures qui précèdent le lancement d’une fusée. En établir la liste : sans. aux. du. – le groupe nominal minimal avec ses expansions. ce qui est souvent le cas dans les titres. le plus petit groupe nominal : le nom et son déterminant. introduite par qui : les heures qui précèdent le lancement d’une fusée . avec. retourner à la définition de la page 67) : – une partie de phrase qui contient un verbe conjugué. de. pour. dans le premier groupe nominal minimal. les élèves reconnaissent sans doute les déterminants contractés : des. la grande salle . l’inscrire dans la chaine des accords. GRAMMAIRE – Unité 7 95 . – un groupe nominal minimal introduit par un mot invariable : le lancement d’une fusée . Les techniciens font les dernières vérifications. haricots avec des couennes . les trier. ils savent faire l’accord dans le groupe nominal contenant un adjectif. Il a deux formes : – le groupe nominal minimal. Identifier les titres de recettes. Choix didactique Concentrer l’observation sur un type de texte qui offre une grande variété de formations du complément du nom : les titres de recettes. – Retrouver les différentes expansions (si besoin. Surligner les noms au tableau. L’encadrer. ils ont catégorisé ses expansions . Dans le titre qui contient un infinitif. pour. Mais si on commande le plat. Observe et manipule 3 – analyser la formation de l’expansion a) du point de vue syntaxique Comment ces titres sont-ils construits ? La discussion doit établir que : – Ces titres sont en deux parties : un nom et une expansion de ce nom. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Souligne les groupes nominaux. toute l’équipe suit le décollage sur les écrans des ordinateurs. – L’expansion du groupe nominal minimal est toujours un autre groupe nominal minimal ou un infinitif. Dans la grande salle de contrôle. Remarquer qu’ici.

un documentaire sur les insectes – 6. salade du jardin. Complète. on entend la préposition et l’article (à la. une ligne d’autobus – la ligne de départ – une ligne pour la pêche au requin 6. c’est la surprise : bouchées pour commencer . chaque fois qu’il y a un nouveau déterminant. Mettre en évidence la rupture de la chaine d’accord : il n’y a jamais de lien d’accord en nombre ni en genre entre le complément du nom et le nom qu’il complète. • Observer les chaines d’accord tracées. mais d’en inventer. tarte à l’ananas . les examiner et les valider : vérifier qu’ils correspondent bien à l’expansion qui vient d’être décrite. Etc. Étends les groupes nominaux en italique 1. Blanc de poulet aux pommes (3) Cabillaud sur un lit d’épinards à la crème (4) Carré de veau des maraichers (3) Escalope de sandre sur son lit de courgettes (4) Orge au curcuma sous voile doré (4) Rôti d’agneau dans son jus aux épices (4) Sauté de veau en tajine avec des pruneaux (4) Veau du Forez avec ses champignons (3) – analyser la formation d’expansions multiples • Analyser chaque titre : blanc est une information (ce pourrait être un blanc de dinde. la préposition et le déterminant se combinent (se contractent). • Commenter le terme complément du nom : c’est une manière d’étendre le nom. il y a une nouvelle chaine d’accord. un froid hivernal Émile Bernard 4. expérimenter la fonction d’apport de précisions des compléments du nom 7. synthèse en production 1. à I’). une tour médiévale • Nature morte avec carafe et oranges : 5. Quand il est masculin et commence par une consonne. Attribue son œuvre à chaque peintre. 96 GRAMMAIRE – Unité 7 . Ce médecin est un spécialiste des maladies des os. L’école communale – Paul Cézanne 3. mais au. On savait déjà que. 2. Victor Schoelcher a mené un long combat contre l’esclavage et pour la liberté. autres expansions). un film en noir et blanc – 3. • Observer l’enchainement des expansions : de poulet précise le groupe nominal minimal blanc . etc. soupe de la mer . Bayard fut surnommé le chevalier sans peur et avec un complément du nom. – produire une expansion de façon contrôlée • Préciser qu’il ne s’agit pas de rechercher des titres qui existent. • Écrire les titres proposés au tableau. d’apporter des informations. – avec lesquels on peut imaginer : alouettes sans tête. 6 Voici d’autres titres de recettes. • Nature morte sur un fond jaune : Nicolas de Staël • Nature morte au gobelet d’argent : 3. Cet été. 3.). Au pluriel. salade…) . 1. on ne dit pas à les mais aux. 5. une histoire à mourir de rire 2. aux pommes est une troisième information qui indique comment est préparé le blanc de poulet. soupe des pêcheurs. tarte au chocolat . Pour chacun. gratin. mystère d’une amie . des précisions complémentaires. Analyser les erreurs (adjectif. contrôler l’introduction du complément du nom par la compétence orale 6. Le discours présidentiel – 2. de le compléter. 5. le bateau des pirates – un bateau de pirates – un bateau à voiles – un bateau de pêche 2. 1. on ne dit pas à le. les scènes de la vie quotidienne – 4. une histoire sans paroles – 5. aux pommes précise le groupe nominal blanc de poulet. nous avons fait une randonnée à vélo. Définition – nommer et définir le complément du nom – analyser la contraction préposition / article • Présenter la définition comme la synthèse des observations. 7. 5 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Invente deux titres de recettes construits de la même façon. • Nature morte au rideau et cruche fleurie : 1. ou quand il est masculin et commence par une voyelle. dis combien d’informations il apporte. – avec lesquels on ne sait rien. Encadre la préposition. analyser l’expansion 2. 3. l’hymne national – 4. une chambre à coucher – la Chambre des députés – une chambre à air – une chambre d’hôtel – une chambre avec vue sur la mer 4. Remplace l’adjectif qualificatif par un complément du nom. une boite en fer – la boite à gants – la boite à lettres – la boite de vitesses 3. – Écrire au tableau : tarte à la confiture . – inscrire le complément du nom dans la chaine des accords Exerce-toi 1. …. Contrôler les productions des élèves. il y a aussi une nouvelle chaine d’accord.– qui indiquent le nom d’un aliment et sa préparation : les plus nombreux (cake. On sait maintenant que chaque fois qu’il y a une préposition. de poulet est une deuxième information qui précise blanc. • Commenter la contraction déterminant-préposition : – Remarquer qu’on ne fait jamais d’erreur en parlant : personne ne dit une tarte à les poires. Remplace le complément du nom par un Jean-Baptiste Siméon Chardin adjectif qualificatif. La préposition interrompt la chaine des accords. Complète avec une préposition qui convient. Surligne les compléments du nom. sans reproche. un programme de cinéma – 2. 2. établir l’équivalence des expansions du nom 4. de pintade. 1. tarte aux pommes. C’est une idée de génie. quand le groupe nominal minimal est féminin. Analyser : au singulier.

CONJUGAISON – Unité 7 97 . ils savent classer les verbes dans leur groupe . Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Recopie les verbes conjugués aux temps composés du passé. • Poser le problème : on cherche la règle de construction de ce temps composé. au participe passé. Retrouver le verbe dans la première phrase du texte. ils savent passer de la forme conjuguée à l’infinitif . Rappeler ce qu’est un temps composé : le verbe conjugué est composé de deux parties : l’auxiliaire être ou l’auxiliaire avoir et le participe passé du verbe que l’on conjugue. MATÉRIEL : le tableau de l’activité 4 (guide p. • Observer la première ligne. etc. devoir. comme crâner. la première est toujours l’auxiliaire être ou l’auxiliaire avoir conjugué au présent. j’avais prévu (prévoir) – ils sont arrivés (arriver) – nous avons eu (avoir) Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Relève tous les verbes conjugués à un temps composé du passé. ils connaissent les notions d’auxiliaire et de participe passé . Il correspond toujours au deuxième mot de la conjugaison. Dans j’ai été. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la règle d’engendrement du passé composé. – L’infinitif du verbe n’est jamais être ni avoir. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de récapitulation de l’activité 2. distinguer temps simples et temps composés du passé . 239). • Justifier le relevé au fur et à mesure : – analyser le passé composé – Les verbes sont composés de deux parties . raconter.Unité 7 CONJUGAISON LES TEMPS DU PASSÉ DE L ’ INDICATIF pages 80 et 81 du manuel Le passé composé – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent catégoriser les temps du passé . L’inscrire dans le tableau. sauf pour j’ai été. l’infinitif être correspond à été. ils connaissent la conjugaison de l’imparfait. Justifier les réponses et donner l’infinitif de ces verbes. Le verbe être est conjugué avec l’auxiliaire avoir. Il y a un autre verbe conjugué à un temps composé du passé dans l’introduction du texte : Ils ont émigré. verbe conjugué j’ai crâné ils ont émigré j’ai raconté j’ai pu elle a inventé elle a déclaré elle a ordonné elle s’est tue elle est descendue elle a rapporté nous nous sommes installées j’ai compris elle a été j’ai été elle est rentrée il a été il a fallu on a changé nous nous sommes régalées on a posé on a fait elle a passé vous avez voulu elle s’est adaptée on a gâté on a habité j’ai été je me suis arrêtée je suis venue elle a annoncé infinitif crâner émigrer raconter pouvoir inventer déclarer ordonner se taire descendre rapporter s’installer comprendre être être rentrer être falloir changer se régaler poser faire passer vouloir s’adapter gâter habiter être s’arrêter venir annoncer groupe 1er 1er 1er 3e 1er 1er 1er 3e 3e 1er 1er 3e 3e 3e 1er 3e 3e 1er 1er 1er 3e 1er 3e 1er 1er 1er 3e 1er 3e 1er – identifier la conjugaison à un temps composé En italique. les verbes de l’activité 3.

a travaillé (travailler) dans des conditions difficiles. et remplir les colonnes infinitif et groupe. nous avons regardé (regarder) – j’ai dormi (dormir) – tu es venue (venir) – elles sont sorties (sortir) – ils ont trouvé (trouver) – vous avez offert (offrir) – ils sont rentrés (rentrer) – tu as oublié (oublier) – il a menti (mentir) – vous avez eu (avoir) 4. est née (naitre) à Varsovie en 1867. Écris au passé composé. – Décomposer la forme verbale en l’écrivant : on a changé. qui a découvert (découvrir) la radioactivité. mais conjuguer à partir de l’infinitif : ne pas essayer de transformer les formes verbales à l’intérieur du texte (c’est le plus souvent impossible du point de vue textuel). Marie Curie. et en complétant à partir de la compétence orale. Elle a fabriqué (fabriquer) presque tout son matériel elle-même. il a été (être) – il a imaginé (imaginer) – il a inventé (inventer) – il a fait (faire) – ils ont voyagé (voyager) – ils sont descendus (descendre) – il a emmené (emmener) – ils ont voulu (vouloir) – ils sont partis (partir) – il a écrit (écrire) – il a été (être) – j’ai transporté (transporter) 98 CONJUGAISON – Unité 7 . dire – mettre – offrir – voir – savoir – permettre – descendre – rejoindre – lire 3. Écris l’auxiliaire qui convient. Même travail. sauf un. nous nous sommes régalées. identifier le passé composé dans le texte 1. • Identifier les verbes dans le texte. Puis écris l’infinitif des verbes. c’est le verbe changer . identifier l’infinitif du verbe dans un temps composé 3. prendre conscience de sa compétence orale dans le choix de l’auxiliaire (texte) 5. Exerce-toi 1. comprendre – revenir – battre – rester – construire – reconnaitre – découvrir – ramener – ranger – attendre 2. 2. marcher 8. En 1903. rester 7. Marie Curie a partagé… En 1911. 6. Cette physicienne. je suis venue. Tous ces verbes se conjuguent avec l’auxiliaire être. et le participe passé du verbe changer : changé. sauf un. contrôler l’accord sujet-verbe 8. Annoncer qu’on l’étudiera dans la leçon d’orthographe. 5. • S’appuyer sur les verbes déjà conjugués pour remplir la colonne de gauche. reconstituer les formes verbales dans un texte . Recopie les verbes conjugués au passé composé dans l’ordre du texte. Écris leur infinitif. prendre conscience de sa compétence orale dans le choix de l’auxiliaire (verbe isolé) 4. revenir à la page 57. Recopie-le. Recopie-le. arrivée en France en 1891. MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE • Distribuer le tableau.Observe et manipule 3 – observer les régularités et généraliser Continue ton tableau : conjugue au même temps les autres verbes du texte… • Rappeler la définition des groupes de conjugaison : ensemble des verbes qui se terminent de la même façon à l’infinitif et varient de la même façon avec le temps et avec les personnes de conjugaison. • Quel auxiliaire as-tu utilisé pour ces conjugaisons ? • Quels autres verbes du texte se conjuguent avec le même auxiliaire ? • Quels autres verbes du texte se conjuguent avec l’auxiliaire être ? Identifier l’auxiliaire avoir. Rappeler les terminaisons connues. on écrit le présent de l’auxiliaire avoir : on a . Même travail. 4 Complète le tableau. Se reporter à la liste des verbes des activités 2 et 3. Remplir à mesure en recherchant dans le tableau des activités 2 et 3 les formes qui manquent ici. on lui a décerné… Elle a été… Elle est morte en 1934… Sa fille Irène a choisi…. Il n’y a pas de différence d’auxiliaire entre les groupes. Mais il y a une différence dans les terminaisons des participes passés. introduction comprise. – Donner l’orthographe du participe passé pour les verbes conjugués avec l’auxiliaire être : elle s’est adaptée. • Observer les conjugaisons : tous ces verbes se conjuguent avec l’auxiliaire avoir. Écris l’infinitif de ces verbes conjugués au passé composé. Revenir au texte pour trouver la personne de conjugaison. Tous ces verbes se conjuguent avec l’auxiliaire avoir. Utilise tes connaissances pour écrire. Règle – établir la règle Présenter la règle comme la récapitulation de l’observation. 7. Ses travaux ont bouleversé (bouleverser) la physique et la chimie. elle a poursuivi les travaux de sa mère sur la radioactivité. 6. de façon artisanale. je me suis arrêtée. Tu sais le dire. Si besoin.

ils sont masculins ou féminins. Pour réduire le temps de recherche dans le dictionnaire. de comprendre comment il est défini et d’observer sa composition. parfois les deux.Unité 7 VOCABULAIRE LES FAMILLES DE MOTS pages 82 et 83 du manuel Les noms composés – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves ont étudié le complément du nom . En 1975. mais il faut éviter de le morceler davantage. analyser les procédés de composition. – Quand on lit leur définition. en constatant qu’il a une entrée propre dans le dictionnaire. préposition et la classe des mots invariables . Voiture d’un train aménagée en restaurant : wagon-restaurant 10. Matière molle que l’on peut pétrir : pâte à modeler 9. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : définir le nom composé . Etc. ils savent utiliser le dictionnaire. Balance pour peser les lettres : pèse-lettre 2. Vérifie l’orthographe… L’objectif de la situation d’apprentissage rend nécessaire un temps de travail individuel. Place circulaire d’où partent plusieurs rues ou 11. Le nom pèse-lettre est composé d’un verbe et d’un nom. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Surligne les groupes nominaux qui contiennent un complément du nom. • Décrire les noms composés. VOCABULAIRE – Unité 7 99 . adjectif. Donner la nature grammaticale des mots qui les composent : pèse-lettre : pèse. la chasse aux crocodiles et le commerce des peaux ont été interdits dans le monde entier. mais ils ont leur propre sens. c’est le verbe peser . Geste de moquerie… : pied de nez (on trouve 12. Le vérifier. Clé permettant d’ouvrir plusieurs serrures : passe-partout 3. le corpus peut être réparti sur deux groupes. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 3 : 2 colonnes. – Ils sont formés à partir d’autres mots. lettre. Prépare ton observation 2 Trouve les noms qui correspondent à ces définitions. comment il est formé. Observe et manipule 3 – analyser les procédés de composition Comment ces noms sont-ils construits ? Classe-les… Écris les critères de classement. • Justifier les surlignements. ils connaissent les catégories grammaticales nom. Ils s’écrivent presque tous avec un trait d’union. C’est un groupe de mots qui forme un seul mot. CONSTITUTION DU CORPUS • Mise en commun : noter les réponses au tableau. • Rappeler ce qu’est un complément du nom. Chaque élève doit pouvoir faire ce travail initial sur les différentes formes du nom composé. Navire qui peut aller sous l’eau en plongée : sous-marin 4. verbe. on retrouve souvent un des mots qui les composent. • Poser le problème : il faut comprendre comment ces noms sont formés. 1. c’est un nom. Il s’agit de comprendre qu’un nom composé est un nom. Titre placé après le titre principal : sous-titre aussi l’orthographe pied-de-nez) • Observer les mots trouvés et discuter : que peut-on déjà savoir d’eux ? – Ce sont tous des noms : on les emploie avec un déterminant . 8 lignes. Porte vitrée qui ouvre sur un jardin ou un balcon : porte-fenêtre 8. un tout. Coffre blindé où l’on conserve de l’argent et des objets précieux : coffre-fort 7. largement espacées. Vêtement qui protège du vent : coupe-vent routes : rond-point 6. Relever les noms du corpus qui correspondent à cette remarque. – Ils ont une entrée dans le dictionnaire comme les autres mots. Moment de la journée compris entre midi et le soir : après-midi 5.

1. Les élèves donnent des mots oralement. puis rechercher d’autres noms (s’aider du tableau de l’activité 3). Écris la définition… noms composés. Les adjectifs qui qualifient Terre sont au féminin. quelques images… à l’esprit. 1. coupe-vent passe-partout coffre-fort rond-point pied de nez . Mener le travail assez loin pour que les élèves prennent conscience de la fécondité de ce procédé. ils étendent le nom propre Terre. herbe-aux-écus ou monnaie-du-pape Utilise tes connaissances pour mieux lire a) Avec tes connaissances. d’abondance. … Retrouve les mots qui les composent. et 4. Utiliser un dictionnaire qui liste les mots d’une même famille de mots sous leur mot de base. Puis une série d’adjectifs. la haute montagne Pour 1 : contrôler avec le dictionnaire. qui étendent également le nom Terre. Exerce-toi 1. presse… 3. porte… 2. pâte à modeler porte-fenêtre . Cherche le mot de base de chacun des mots… Rappeler ce qu’est un mot de base : le mot à la base d’une famille de mots. rouge-gorge. note quelques mots. La décrire : d’abord. utiliser les parties du nom composé pour le définir Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. 4. les analyser et les classer dans le tableau. parce qu’ils sont au masculin. 100 VOCABULAIRE – Unité 7 . reconnaitre une forme fréquente de composition 2. séparés par des virgules. verbe + nom verbe + mot invariable nom + adjectif adjectif + nom nom + complément du nom nom + nom mot invariable + adjectif mot invariable + nom pèse-lettre . queue-de-lièvre 4. Donner quelques noms composés (fer à repasser. de vie… • Poursuivre la série des noms composés avec porte. Ils sont inventés par le poète. baignoire de vénus ou peigne-à-loup 3. compte… 2. sous-sol…). une série de noms composés avec porte. Pour 2 et 3 : les traits d’union suffisent à identifier les noms composés. pèse-lettre – coupe-vent – passe-partout – coffre-fort – rond-point – pied de nez – pâte à modeler – wagon-restaurant – sous-marin – après-midi – sous-titre 6 – distinguer nom composé et nom étendu Trouve l’intrus dans chaque liste. Dans chaque liste… Complète-les. séparés aussi par des virgules. b) Comment sont formés… Toi aussi. L’adjectif vestue est lui-même étendu : d’un… de couleurs. La lecture du poème amène à constater qu’il est formé d’une seule longue phrase. analyser un nom composé 3. Définition – nommer et définir le nom composé 1. cache… 4. un tas de terre – 2. Le maitre les écrit pour éviter des erreurs orthographiques. 5 – inclure le nom composé dans sa famille de mots Reprends ton dictionnaire. trait d’union. 4 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Continue le tableau : ajoute un mot pour chaque ligne. On le retrouve. Mener le travail assez loin pour pouvoir constater la variété des évocations et des interprétations. Ces noms n’existent pas dans le dictionnaire. Organiser les idées au tableau sous formes d’étoile du sens. Observe-les bien et retrouve leur nom. On comprend que les adjectifs qui sont dans cette expansion étendent le nom manteau. c) Pour chaque adjectif.• Remplir à mesure le tableau au tableau de la classe. • La discussion doit faire apparaitre les idées de beauté. Justifie tes réponses. un voyage en train – 3. tu peux dire comment ce poème est construit. essuie-glace. artichaut des murailles 2. porte mine – vin aigre – vélo cross – fait tout – bon homme – tourne vis – bon jour 3. de force. 1. invente des noms composés pour la Terre. Contrôler la présence des éléments du nom composé dans les définitions des élèves. sous-titre • Vérifier ces procédés de composition pour quelques autres mots. Voici des fleurs à nom composé. entièrement ou en partie. dans chacun d’eux. Les examiner et les classer au tableau. Les élèves le recopient sur leur cahier. wagon-restaurant sous-marin après-midi .

1. Pour chaque verbe. Règle – expliciter la règle et la mettre en œuvre de façon contrôlée • Présenter la règle comme la synthèse de l’observation. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 1. ils savent identifier le passé composé . il y en a deux : a) Elles diffèrent par l’écriture du participe passé. ils connaissent l’accord en genre et en nombre de l’adjectif. Tu as rangé tes affaires ? Non. Ils ont ouvert les fenêtres. La pluie a commencé à tomber. Que remarques-tu ? L’observation doit permettre d’établir les points suivants : – Le verbe rapporter est conjugué avec l’auxiliaire avoir . – Avec l’auxiliaire avoir. le verbe descendre avec l’auxiliaire être. poser les questions : Quel est son infinitif ? Quel est son groupe ? À quel temps est-il conjugué ? Quel est l’auxiliaire ? Que sait-on du pronom personnel de conjugaison ? • Organiser les verbes dans un tableau semblable à celui de l’activité 1. • Identifier les verbes à mesure. Les élèves tracent les chaines d’accord. 4. Accorde le participe passé quand il le faut. Un élève vient tracer la bulle du sujet. 3. On comprend qu’une conjugaison correspond à la forme du masculin (il. – Avec l’auxiliaire être. Nous sommes restées là au moins vingt minutes. • Donner quelques verbes de l’activité 2. Nous avons couru pour nous mettre à l’abri sous un arrêt de bus. 2 Vérifie tes remarques. 2. ils savent accorder le verbe avec son sujet . entrainer le contrôle orthographique 1.Unité 7 ORTHOGRAPHE Comment le passé composé s’inscrit-il dans la chaine des accords ? – page 84 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves ont catégorisé les temps composés . Observe et manipule 1 – dégager le lien entre l’auxiliaire et l’accord du participe passé Observe ces tableaux de conjugaison. on voit un seul pronom dans chaque conjugaison. b) Aux 3es personnes du singulier et du pluriel. elle est venue (3e groupe) elle est née (3e groupe) auxiliaire avoir le téléphone a sonné (1er groupe) mon père a répondu (3e groupe) ma mère a baissé (1er groupe) il a annoncé (1er groupe) • Rappeler que la construction ne dépend pas du groupe du verbe. ils). nous avons continué notre promenade. 2. Justifie l’écriture des verbes. elles sont restées sur le banc. mon père est resté (1er groupe) il est revenu (3e groupe) auxiliaire être Le sujet est féminin. – généraliser auxiliaire être Le sujet est masculin. Nous sommes rentrées à pied. 2. Exerce-toi 1. Nous sommes rentrés à pied. Écris les verbes au passé composé. ORTHOGRAPHE – Unité 7 101 . Quand l’averse s’est arrêtée. elles). • Inscrire au tableau les phrases pour le tracé de la chaine d’accord. Le maitre trace la bulle du verbe avec le détail de la formulation. Ma sœur est tombée et elle a saigné du nez. Ce sont des filles qui racontent. l’autre à la forme du féminin (elle. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la règle de l’accord du participe passé pour les verbes au passé composé construits avec l’auxiliaire être. il y a une seule conjugaison. c) Cet accord ressemble à celui de l’adjectif attribut du sujet. L’écriture du participe passé varie avec le genre du sujet qui commande le verbe.

le complément du nom ne varie pas . 1. – Énoncer la règle de mise au pluriel. Écris au pluriel. MATÉRIEL : le tableau de la situation d’observation (guide p. nom + nom ↓ ↓ pluriel pluriel adjectif + nom ou nom + adjectif ↓ ↓ une porte-fenêtre un chien loup un oiseau-mouche un libre-service un haut-parleur un grand-père un coffre-forts ➝ ➝ ➝ ➝ ➝ ➝ ➝ des portes-fenêtres des chiens loups des oiseaux-mouches des libres-services des hauts-parleurs des grands-pères des coffres-forts des pommes de terre des arcs-en-ciel les chemins de fer des réveille-matins des lance-pierres des remonte-pentes des demi-finales des sous-titres des sans-abris les bien-aimés des passe-partout pluriel pluriel nom + complément du nom ↓ ↓ pluriel ↓ singulier verbe + nom ↓ une pomme de terre ➝ un arc-en-ciel ➝ le chemin de fer ➝ un réveille-matin un lance-pierre un remonte-pente une demi-finale un sous-titre un sans-abri le bien-aimé un passe-partout ➝ ➝ ➝ ➝ ➝ ➝ ➝ ➝ singulier pluriel mot invariable + nom ou mot invariable + adjectif ↓ ↓ invariable pluriel mot invariable + verbe ou verbe + mot invariable ↓ ↓ invariable invariable Exerce-toi 1. C’est un nom composé d’un nom et d’un complément du nom. Etc. Observe et manipule Le tableau te donne les règles du pluriel des noms composés. 1. Identifier la préposition et le nom. Une porte-fenêtre c’est une porte entièrement vitrée. Pour chaque nom : – Le situer dans le tableau de la règle : déterminer la nature grammaticale des mots qui le composent. c’est une plante qui ressemble à une pomme et qui pousse dans la terre. Etc. Exemples : une pomme de terre. il y a s à portes et s à fenêtres parce que ce sont deux noms. des chauffe-plats – des culs-de-sacs – des draps-housses – des longues-vues – des sous-pulls – des petites-filles 102 ORTHOGRAPHE – Unité 7 . – Écrire le mot au pluriel sur l’ardoise.Comment les noms composés s’écrivent-ils au pluriel ? – page 85 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir les règles orthographiques du pluriel des noms composés. des après-midis – des belles-mères – des sèche-cheveux 2. – Analyser les erreurs éventuelles. rempli pendant la leçon de vocabulaire. Toutes les fois que c’est nécessaire. Écris-les au singulier et au pluriel dans le tableau. – des portes-fenêtres. mettre en rapport la nature grammaticale et le sens. 82. Le vérifier : tous les déterminants sont des déterminants du singulier. Ce nom est composé de deux noms. • Les élèves reportent chaque nom au singulier et au pluriel sur leur matériel à mesure qu’ils sont étudiés. les pâtes à modeler – des cerfs-volants – des compte rendus – des coupe-papiers 2. Étudie la construction de ces noms. comme une fenêtre. • Distribuer le matériel. des contre-allées – des coupe-feux – des courts-circuits – des machines à laver – des partis pris – des portes-fenêtres 2. les bien-être – des essuie-glaces – des demilitres – des sous-sols – des autos-écoles 3. le nom pommes est mis au pluriel. le tableau de l’activité 3 p. 240) . Écris au pluriel. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de la situation d’observation. Écrire au tableau de classe l’orthographe validée et la justifier en formulant à nouveau la règle : – des pommes de terre. • Lire la liste des noms composés : ils sont tous au singulier. Écrire au fur et à mesure les noms composés au tableau. Le maitre contrôle l’exactitude de la copie.

on peut inférer le sens de l’un à partir de l’autre : si dans cotton shirt un mot signifie coton. les circonstances de leur invention. La prise de parole de Pam est au passé (J’ai si souvent entendu parler…) et au présent (Si tout ce qu’on raconte…). POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 7 103 . On peut donc faire l’hypothèse que shirt signifie maillot. Donc shirt signifie maillot. Même travail pour taxi driver : driver signifie chauffeur. bath signifie bain. • Observer que le dialogue est amorcé : il faut le poursuivre. des éléments donnés par le début du récit pourront être repris. Comparer la formation des noms composés en français et en anglais dans le premier cas donné. 2 Inventer un nom composé et en développer le sens OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : produire une définition à partir de la composition d’un nom . Le complément du nom en français vient en premier en anglais. • Analyser les informations données par le récit : la description du bureau. C’est en décrivant ces choses. ou de deux noms unis par un trait d’union. • Les noms sont-ils composés de la même façon en français et en anglais ? Conclure : en anglais il y a des noms composés. La formation de ces noms composés diffère par rapport au français : – Les noms sont inversés. Écrire ces noms au tableau. Que signifient le nom shirt ? le nom driver ? On a constaté que l’ordre des mots est inverse dans les deux langues. qu’on va les faire exister. on retrouve souvent les mots qui les composent. • Réfléchir à l’objectif du paragraphe d’apport d’informations : les noms que l’on invente n’existent pas. course de chevaux. – Il n’y a pas de préposition. – Observer l’ordre des mots : il est inverse dans les deux langues. Comme en français ils sont quelquefois composés de deux noms séparés. qui confirme la précédente : entre les termes anglais et français certains sont de vrais amis : leur forme est si semblable que. Le résumer et le commenter pour en assurer la compréhension. Autre forme de déduction. les affaires du détective ne marchent pas bien. 70) pour choisir la forme des noms composés. • Observer les temps du texte : le récit est au passé. Il faut donc que le lecteur puisse se les représenter à partir seulement de ce que l’on aura écrit. La discussion doit dégager : – l’ordre inverse des mots : cheval de course. ne correspondent pas à des choses qui existent. driver signifie taxi. – l’absence de préposition en anglais : deux mots réunis par un trait d’union ou rassemblés en un seul et non trois mots comme en français. en expliquant leur usage. Les noms que l’on a étudiés correspondent en français à la forme nom + complément du nom. donc room signifie salle. en racontant l’histoire. c’est surement cotton. dans un contexte précis. – Poursuivre la déduction : class signifie classe. c’est racehorse . • Rappeler ce que l’on sait des noms composés : dans leur définition. Préparation collective • Lire le début du récit. de la visiteuse . • Imaginer collectivement une définition pour un des noms composés donnés dans le manuel. en utilisant le dictionnaire et le tableau de composition des noms (p. écrire un pastiche de texte documentaire.Unité 7 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 86 et 87 du manuel Exercices d’écriture 1 Introduire des dialogues dans un récit OBJECTIF SPÉCIFIQUES : prolonger un texte narratif par un dialogue. Que signifie le nom room ? Déduire la réponse de l’analyse des termes : – Room et salle sont les termes qui se retrouvent dans les deux noms composés. Faire réfléchir les élèves sur la continuité textuelle : dans le dialogue qu’ils écriront. Promenade dans la langue • Étudie quelques noms composés anglais. Préparation collective • Dresser une première liste de quelques noms collectivement. ou de deux noms écrits en un seul nom. c’est horse-race .

• Chercher des mots qui contiennent la syllabe /tur/ (qu’ils soient ou non de la famille de tour) : tourmenter. tourbe. – du Bartas compose des mots nouveaux . le Tour de France. tournoi. Compare la seconde partie avec le poème de S. étourdi. • Les analyser : – Les sept premiers vers : des rimes en /o/ . toujours introduit par l’adjectif vieux / vieil(le). • Chercher d’abord des expression connues : prendre son tour. du Bartas (p. tourte. vautour. – Puis huit vers longs formant une seule phrase. tournant. chacun à son tour. Proposer aux élèves de continuer la liste de la même façon. en deux parties. tour de tête. atours. 83). tour de piste. tour de force. contour. – dans le poème de Félix Leclerc il y a passage du nom tour à la syllabe homophone . retourner. tour de clé. perdre son tour. etc. tour à tour.D’un texte à l’autre Tour de reins Comment chacune des deux parties de la chanson est-elle construite ? • Distinguer les deux parties du poème : – Sept vers brefs. tour de magie. tout tourne. faire un tour. C’est une liste dont chaque élément est séparé par une virgule. tourterelle. détour. – Les huit derniers vers : des groupes nominaux formés avec le mot tour ou la syllabe /tur/. fermer à double tour. tourteau. Leclerc utilise et enchaine des mots et des expressions de la langue . un groupe nominal dans la première partie du vers. entourloupe… 104 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 7 . face à face. Les points de suspension sur la première ligne montrent qu’elles sont liées et indiquent comment lire le poème. tournage. Ces vers ne sont pas ponctués (ni majuscule. tour de passepasse. C’est cette syllabe qui fait le rythme et les rimes internes. demi-tour. relancé à trois reprises par y’a… y’a… y’a… Quelle expression l’illustration ajoute-t-elle à celles de la chanson ? • Identifier l’expression tour de manège. un autre à la fin. tour de taille. touron. • Discuter du choix de l’illustration : convient-elle bien à cette chanson ? Pourquoi ? Trouve d’autres mots ou expressions qui utilisent le nom tour ou la syllabe / tur / pour r continuer la chanson. • La discussion doit faire apparaitre les points suivants : – l’accumulation de mots tous construits à partir d’un même mot (porte / tour) . ni point). tour de cartes. retour. sans déterminant. – l’accumulation fait bien comprendre le sens : la Terre porte beaucoup de richesses . touriste. attendre son tour. trois petits tours et puis s’en vont. et le poème aussi. étourneau. tour de garde. entourer.

marchande de fromage) . • Établir l’étoile du sens du mot ville dans ces deux poèmes. on y revient souvent. ses émotions. on insiste. il indique que quelque chose est arrivé. – A l’époque dont le poète parle. aux pavés blancs. Que remarques-tu ? • Relever les verbes avec un pronom personnel de conjugaison qui leur correspond. les marronniers . de fleurs effacées . celui du Capitole à Toulouse) . Un matin d’enfance la ville le matin. le monde imaginaire (c’était un ange peut-être . • Relever les mots et idées présents dans les deux poèmes : – les chevaux . qu’on n’attendait pas . des lanternes de vieil or. ATELIER DE LECTURE – Unité 8 105 . une fée). les boulevards . il y a des idées qui reviennent. On peut donc penser que Souvenir est aussi un souvenir d’enfance. 3 Relève les verbes dans l’ordre. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier l’emploi des temps du passé dans le récit (1). Indique pour chacun son temps de conjugaison. il fait partager au lecteur sa vie. – les couleurs (des chevaux de nuit. l’imparfait et le passé composé . en deux colonnes. ses émerveillements d’enfant dans sa ville. – mettre en place la compréhension générale 2 – comparer Qu’est-ce qui a été important pour le poète dans son enfance ? • Commenter l’introduction de la question : quand quelque chose est important. des crayons rouges. des crayons d’ombre et de soleil) . – l’imparfait est le temps le plus utilisé . une par poème. de neige / parcouraient les boulevards… (Souvenir) et des chevaux de fiacre… Des chevaux couraient dans la ville… (Un matin d’enfance) Les chevaux ont peu à peu disparu des villes dans la première moitié du XXe siècle. épicerie. – les boutiques (une boutique de poussière et de velours . des femmes grises. des fleurs des marronniers. on en parle.Unité 8 ATELIER DE LECTURE La ville en poésie – pages 88 et 89 du manuel TEXTES : deux poèmes du même auteur. • Conclure : le poète aime la ville dans laquelle il a été enfant . les ancêtres du taxi) : Des chevaux de nuit. des crayons bleus. Souvenir évoque la ville le soir. ma rue) . vent). joyeuses et odorantes au printemps (les rues. – un verbe au passé composé est le même dans les deux poèmes (elle est venue) . Le poème Souvenir est-il un souvenir d’enfance ? La discussion doit faire apparaitre que : – Les deux poèmes évoquent une ville autrefois. Évoquer ce que les élèves ont pu apprendre de cette insistance dans le cadre de lectures en réseau autour d’un auteur. muettes l’hiver. Observe le texte pour mieux le comprendre 1 Pierre Gamarra est né en 1919. – les jardins (ou peut-être un seul jardin. une fée d’argent. – les arbres : les platanes . – la musique (est venue une musique . Chez chaque auteur. des rues aux pavés blancs. – identifier les temps du récit Souvenir il habillait ils s’endormaient ils parcouraient elles dansaient elles chuchotaient elle pleurait elle est venue je ne sais c’était ils parcouraient elles dansaient imparfait imparfait imparfait imparfait imparfait imparfait passé composé présent imparfait imparfait imparfait j’apprenais Un matin d’enfance je me souviens ils couraient elle chantait j’allais elle est venue elle a donné j’ai habillé présent imparfait imparfait imparfait imparfait passé composé passé composé passé composé • La discussion doit faire apparaitre que : – les deux poèmes utilisent le présent. une bible de corail. au printemps (des fleurs des marronniers). – les rêves. de neige. des chenilles blondes. dans ma rue) . en automne ou en hiver (brouillard. une marchande… chantait le matin. – les rues. Compare les poèmes. il y avait encore des chevaux en ville : ils tiraient les fiacres (des voitures pour le transport des personnes.

Tout à coup le vent a commencé à souffler très fort. le lecteur avance petit à petit vers l’évènement : on voit d’abord ce qui est habituel. l’hiver. Mon cerf-volant s’est envolé et il s’est posé au sommet d’un grand arbre. la fragilité. les choses . et le monde dans lequel vit l’enfant. une cascade pleurait). j’allais… et j’ai vu… . corail. mais il n’y est pas arrivé. mais je pouvais tout de même marcher les pieds nus sur le sable. j’ai lâché la ficelle. J’étais triste. les platanes s’endormaient . blanc. – le présent fait comprendre que ce sont des souvenirs : le poète parle maintenant et évoque le passé : il ne sait toujours pas aujourd’hui. – Leur emploi est correct.N. • Le plan d’écriture est donné ainsi que les temps à utiliser. ombre et soleil. après. la tristesse. le gris. J’avais mon pull et mon pantalon. l’aspect magique. • Établir les critères de réussite : – Le plan d’écriture est respecté. Dans Un matin d’enfance. etc. ses amis. les couleurs effacées du premier poème) se transforment en couleurs vives : rouge et bleu. On peut le retrouver dans sa mémoire. quelque chose qui arrive. Remarquer que ces poèmes sont bien des récits. de brutal. les parfums. Alors j’ai abandonné mon cerf-volant et je suis rentrée à la maison. l’évènement est introduit par tout à coup. les circonstances dans lesquelles cet évènement s’est produit. Il ressemblait à un énorme papillon. etc. On vérifie ensuite que ce récit est conforme à la consigne. • Échanger les impressions sur les poèmes. • Faire expérimenter par les élèves qu’eux-mêmes. Il faisait encore un peu froid. Traiter à la suite les deux questions relatives aux temps verbaux. le verbe est toujours à l’imparfait . Après l’apparition de la fée. Les couleurs de la ville (blond. Les mêmes vers sont repris. Retrouver les observations faites. – Les temps principaux du texte sont l’imparfait et le passé composé. on était tranquilles et X est arrivé. • Les illustrations donnent quelques idées de souvenirs que l’on peut rechercher : une visite intéressante. utilisent ce temps pour situer l’évènement dans le temps : un jour. quels instruments ont produit la musique qu’il a entendue . le brouillard. J’étais sur une petite plage au bord d’un lac. En conclure que le récit n’est pas nécessairement un texte en prose. • On peut commencer par une écriture collective ou par petits groupes en inventant un récit à partir des photos du manuel. Mais à un moment. Mon papa a essayé d’aller le chercher. ou avec une photo. Dans Souvenir. Au début. Maintenant je me rappelle surtout que j’avais l’impression de voler dans le vent. – Les verbes à l’imparfait présentent le cadre. – Dans Un matin d’enfance. orange et noir. la ville n’est plus comme avant. Rédaction : Raconter des faits réels • Commenter la consigne : on doit raconter un souvenir. cet évènement change quelque chose dans la vie de l’enfant et dans le cadre. plus je courais. – Tous les accords étudiés sont contrôlés. il se souvient aujourd’hui de son enfance. au moment où il écrit. Exemple en classe : texte écrit par un groupe de trois élèves. C’était au début du printemps. les couleurs douces. un bon moment passé avec ses parents. personnage magique. On peut aussi se faire raconter un évènement de son enfance par ses parents. • Lire la rubrique Quand j’écrirai. J’ai pleuré. Rapporter cette consigne à la rubrique Quand j’écrirai. rouge. quelque chose qui nous est arrivé. quelque chose qui rompt avec le cadre (le silence : les rues muettes. le printemps. ce qui se passait juste avant. On comprend que c’est quelque chose d’inattendu. 4 Relis les poèmes : – Que raconte l’auteur avec l’imparfait ? avec le passé composé ? – analyser les valeurs d’emploi des temps • La discussion doit faire apparaitre que : – Les verbes au passé composé présentent un évènement. le silence. 5 – interpréter Quelles impressions ressens-tu ?… • Opposer les aspects de la ville dans les deux poèmes : – Souvenir : le soir. les chants. Mais ce ne doit pas être obligatoire.B. l’ancien. tout redevient comme avant. Il était jaune. dans la rue. quand ils racontent. le mystère. la tristesse : les femmes grises. qui sont aussi les couleurs du passé. puis on se rapproche : un matin. cet évènement est bref : c’est un instant . • Les élèves peuvent accompagner leur texte de la photo à partir de laquelle ils ont travaillé. avec de longs rubans. ou ce qui se passait d’habitude dans la ville. j’étais contente parce que mon cerfvolant montait très haut et plus il volait. un évènement des vacances. les lieux. Je faisais voler le cerf-volant que j’avais eu pour mon anniversaire. – Comment passe-t-il de l’imparfait au passé composé ? • Comparer les poèmes : – Dans Souvenir. – Un matin d’enfance : le matin. l’évènement est introduit directement par le verbe : il n’y a pas d’opposition entre la fée. 106 ATELIER DE LECTURE – Unité 8 . J’avais l’impression de voler moi aussi.

Les libellule s vivent au bord de l’eau. Que peux-tu dire des mots qui. Il entre dans la chaine d’accord en genre et en nombre et il la poursuit. 4 Compare les phrases suivantes avec celles de l’activité 2. Vous arrivez sur la place Stanislas qui est inscrite au patrimoine de l’humanité. une information différente sur la place. Dans chaque phrase. que. que. où. Comment sont-elles introduites ? Que remarques-tu ? On doit observer que : – Chaque partie de phrase est introduite par un mot différent : qui. on ne parle pas comme cela. Voici la place Stanislas dont les grilles sont dorées à l’or fin. le même groupe nominal est répété dans chaque phrase. PRÉPARATION DU TABLEAU : les quatre phrases de l’activité 2. La précision étend le groupe nominal la place Stanislas. GRAMMAIRE – Unité 8 107 . Il vit dans les champs. dont. nom commun et nom propre . le groupe nominal la place Stanislas est suivi de cette information. 1. dont. Chacune apporte une précision. ils connaissent la fonction de reprise des pronoms de 3e personne . – Dans l’activité 4. Surligner ces mots. MOBILISATION DES CONNAISSANCES Le grillon est un petit insecte de couleur noire. Nous sommes sur la place Stanislas que Stanislas Leczinsky a fait construire en 1752 pour honorer son gendre le roi de France Louis XV. pronom personnel de 3e personne). – Dans chacune de ces parties de phrase. C’est lourd. Les pronoms sont surlignés et les verbes encadrés à l’activité 3.Unité 8 GRAMMAIRE LES ÉLÉMENTS DU GROUPE NOMINAL pages 90 et 91 du manuel La proposition relative – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le groupe nominal minimal. dont. 3. Choix didactique Étudier simultanément les expansions introduites par les différents pronoms relatifs pour assurer la compréhension de l’unité de la notion. • Lire les phrases et les commenter. Encadrer ce verbe. duc de Lorraine. Nous traversons la place Stanislas où vous pouvez voir la statue de Stanislas. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir les expansions introduites par les pronoms relatifs qui. ils ont catégorisé ses expansions et étudié les expansions avec l’adjectif et le complément du nom . Souligne les parties de phrases qui donnent ces informations. où ? • La discussion doit établir que : – Chaque petit texte de l’activité 4 correspond à une phrase de l’activité 2 et a exactement le même sens. • Récapituler ce que l’on sait de la place Stanislas. ils savent accorder le verbe avec son sujet (groupe nominal minimal. que. Observe et manipule 3 – l’analyser Observe les parties de phrases que tu as soulignées. Elle s sont très utiles car elle s chassent les moustiques. il y a un verbe conjugué. La surligner au tableau. Utiliser autant que possible le pronom de reprise elle. par deux phrases. Prépare ton observation 2 – identifier l’expansion Chaque phrase donne une information différente sur la place Stanislas à Nancy. 2. vous arrivez sur…). • Poser le problème : il faut comprendre comment ces précisions sont construites. 4. – Dans l’activité 2. ce sens est exprimé par une seule phrase. dans l’activité 4. Souviens-toi 1 Trace la chaine d’accord du pronom avec le nom qu’il reprend. Rappeler ce que l’on sait du pronom : il reprend un groupe nominal et ses propriétés de genre et de nombre. ils savent faire l’accord dans le groupe nominal minimal . Ces mots suivent directement le groupe nominal. où. roi de Pologne. Elles présentent la place Stanislas comme le ferait un guide lors d’une visite (nous traversons. On a déjà étudié les mots qui et que au CM1.

le verbe de la seconde phrase est le même que celui des parties de phrases que l’on a soulignées dans l’activité 2. complément du nom Exerce-toi 1. où et on a fait deux phrases en répétant le groupe nominal. dont. comme dans l’activité 2. 4. en une seule phrase. j’ai fait un dessin dont je suis très fier. un verbe dans l’expansion. Toute une ménagerie sonore s’ébroue. vérifier la fonction d’apport de précision 1. La classe écoute l’élève qui lit. 2. Ils correspondent toujours au groupe nominal la place Stanislas de la seconde phrase dans l’activité 4. 5. 6. il y avait un défilé de voitures anciennes. que. Nous avons vu une voiture qui a plus de cent ans. où . où reprennent eux aussi un groupe nominal et évitent de le répéter. Un. dont. Observons les bruits. contrôler l’utilisation des pronoms relatifs en production 6. 5. Écrire au tableau les phrases proposées et les analyser pour les valider : une seule phrase . Encadrer le groupe nominal étendu . altistes. Hier. 5. Le dictionnaire est un livre que l’on consulte souvent. Le renne se nourrit d’écorces et de lichens dont il est friand. Dimanche dernier. Et voici des percussionnistes. 1. deux clarinettistes distribuent des sons à la volée. Les dictionnaires sont mis à jour chaque année pour inclure les nouveaux mots qui entrent dans la langue. Les tortues sont des animaux aquatiques ou terrestres qui ont des lèvres cornées. 3. Je vous présente le jardin où je joue avec mes copains. où continuent la phrase. c’est une partie de la phrase. – Le début ne change pas du tout. Nous répétons une pièce que nous préparons pour le spectacle de l’école. on a supprimé qui. Voici la rue Victor Hugo qui est réservée aux piétons. sans le répéter. Vous êtes sur le chemin qui mène au stade. Etc. de lui apporter des précisions. 3.– Dans l’activité 4. Entoure le nom qu’elle complète. que. mobiliser sa compétence orale 4. Je vous présente la place des tilleuls que je traverse tous les matins pour aller à l’école. dont. 2. Dans chaque phrase. présente une rue. sans suite. Dans l’activité 4. pieds. souligne la proposition relative. 1. Exemple en classe – produire des expansions de façon contrôlée Je vous présente la rue Magnin où j’habite. souligner l’expansion. des Tropiques aux régions tempérées. c’est une phrase . Utilise les pronoms relatifs pour réunir les deux phrases en une seule. 3. numéros de fauteuils. et autres violoncellistes ou contrebassistes. • Conclure : qui. Le détective a un assistant qui l’aide efficacement dans ses enquêtes. On y cherche les mots dont on ne connait pas le sens. 2.3. Chaises. – Rien d’autre ne change entre les deux textes. Même consigne que l’exercice 4. un groupe nominal étendu avec qui. Je n’ai pas encore lu le livre que tu m’as prêté. Les plus grandes tortues sont les tortues géantes des iles Galapagos dont le poids peut atteindre 250 kg. Recopie le texte en supprimant les propositions relatives. 1. Nous avons adopté un chat que nous avons appelé Arion. le responsable du centre de vacances réunit les enfants qui descendent du train. – nommer Définition et définir • Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. 4. 5 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE À ton tour. identifier les propositions relatives et leur antécédent 2. violonistes. Les tortues sont des reptiles recouverts d’une carapace que l’on trouve dans toutes les régions. 108 GRAMMAIRE – Unité 8 . 2. que. – On connait déjà des mots qui reprennent un groupe nominal et évitent de le répéter : les pronoms de 3e personne. 4. le pronom relatif. 1. une place. Complète avec un pronom relatif. 5. Je crains le chien des voisins qui a déjà mordu mon frère. coupantes. dans l’activité 2. que. Les campeurs trouvent un endroit où ils peuvent installer leur tente. 5. Dans l’activité 4. Dans le hall de la gare. • Rappeler la définition des pronoms et la développer à propos des pronoms relatifs : ils permettent la proposition relative d’étendre un groupe nominal. 4. Complète avec un pronom relatif. Le pilote entra dans la cabine de pilotage où tout était préparé pour le départ. Je connais les histoires que tu racontes. un lieu de ta ville ou de ton village. dont. Septembre est le mois où les feuilles ont les couleurs les plus belles. Voici la mairie dont la façade est éclairée tous les soirs. 2. 3. mais pas de dents. 3. qui. Voilà mon timbre rare dont je t’ai déjà parlé. – Dans l’activité 2.

La première est toujours l’auxiliaire être ou l’auxiliaire avoir conjugué à l’imparfait. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la règle d’engendrement et d’accord du plus-que-parfait. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Classe les verbes conjugués en temps simples et temps composés. ils étaient devenus ils étaient arrivés ils étaient passés il avait rejoint il avait déniché il avait cassé il avait ri elle s’était sentie elle avait introduit elle avait osé ils s’étaient connus elle avait adoré ils avaient été elle était venue ils avaient parlé elle avait cherché il avait utilisé ils avaient été elle était morte • Poser le problème : il faut comprendre comment ce temps du passé est construit. • Justifier l’identification des verbes. Observe et manipule 3 – analyser le plus-que-parfait Continue ton tableau : conjugue au même temps les autres verbes du texte… • Observer le tableau rempli : tous les verbes sont composés de deux parties. Justifier l’identification des verbes. Les élèves tracent eux-mêmes leur tableau et le remplissent au fur et à mesure. comme pour le passé composé. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 2. Retrouver le verbe dans la deuxième phrase du texte. 241).Unité 8 CONJUGAISON LES TEMPS DU PASSÉ DE L ’ INDICATIF pages 92 et 93 du manuel Le plus-que-parfait – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent catégoriser les temps du passé . Temps composés : ils avaient fait (faire) – ils avaient envahi (envahir). verbe conjugué infinitif devenir arriver passer rejoindre dénicher casser rire se sentir introduire oser se connaitre adorer être venir parler chercher utiliser être mourir groupe 3e 1er 1er 3e 1er 1er 3e 3e 3e 1er 3e 1er 3e 3e 1er 1er 1er 3e 3e En italique dans le tableau. classer les verbes dans leur groupe. CONJUGAISON – Unité 8 109 . Temps simples : ils étaient (être) – il attribua (attribuer) – ils venaient (venir) – on appelait (appeler) – ils habitèrent (habiter) – elle devint (devenir). Ils connaissent les notions d’auxiliaire et de participe passé . Écris leur infinitif. Le vérifier oralement en conjuguant quelques verbes du tableau à d’autres personnes de conjugaison : tu avais rejoint. ils avaient rejoint. MATÉRIEL : les tableaux de conjugaison de l’activité 4 (guide p. passer de la forme conjuguée à l’infinitif . Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Relève tous les verbes conjugués à un temps composé du passé. les verbes de l’activité 3. ils connaissent la conjugaison de l’imparfait et du passé composé. distinguer temps simples et temps composés . • Observer la première ligne du tableau. • Identifier les verbes dans le texte et remplir les colonnes infinitif et groupe. nous avions rejoint… La seconde est le participe passé du verbe.

Il n’y a pas de différence d’auxiliaire entre les groupes. Comme dans la conjugaison du passé composé. une pour le masculin. ils s’étaient connus. Le participe passé s’accorde comme un adjectif. D. tu avais fini – ils étaient sortis – vous aviez eu – elle était restée – j’avais aimé – nous avions perdu 4. Complète avec l’auxiliaire et retrouve le texte écrit au plus-que-parfait. casser… • Conclure : ce temps du passé est construit avec l’auxiliaire être ou l’auxiliaire avoir conjugués à l’imparfait et le participe passé du verbe que l’on conjugue. Utilise tes connaissances pour écrire. …le roi des ours. comme rejoindre. Les élèves complètent leur tableau. l’infinitif du verbe n’est jamais être ni avoir. il y a deux formes. connu. Déjà. était allé…. Conjuguer à partir de l’infinitif. Ne pas essayer de transformer les formes verbales à l’intérieur du texte. 1. Léonce n’avait plus connu la paix. • Présenter la chaine d’accord. il y a une différence dans les terminaisons des participes passés. Dans cette conjugaison. au participe passé. elle s’était sentie. Les éleveurs avaient conduit les animaux sur les collines où certains étaient restés pour les garder. Conjugue au plus-que-parfait : écris l’auxiliaire. © Éditions Stock. contrôler la conjugaison et l’accord du plus-queparfait 4. Recopie en mettant les sujets au pluriel. Rappeler les terminaisons connues. nous avons gagné . distinguer les temps du passé 6. elle était morte. et 8. Les jeunes garçons avaient découvert cette grotte. sauf pour ils avaient été. Exerce-toi 1. Le maitre valide. 2. Règle – établir la règle d’engendrement et la chaine d’accord du plus-que-parfait • Présenter la règle comme la récapitulation de l’observation. • Remplir la colonne verbe conjugué. Les élèves donnent la forme à l’oral et justifient l’écriture en faisant référence aux formes relevées dans l’activité 2. ils étaient passés. • Reprendre l’observation du tableau. Des taureaux étranges étaient apparus sur une paroi. une pour le féminin. c’est le verbe se connaitre. et 7. On écrit l’imparfait de l’auxiliaire être. Conjugue les verbes au plus-que-parfait. Tu sais le dire. MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE • Observer le premier tableau de conjugaison : on doit conjuguer un verbe de chaque groupe et les verbes être et avoir. Constater l’accord du participe passé en genre et en nombre : ils étaient devenus. il était – 2. Ils avaient monté les meubles aux étages des maisons. et les habitants avaient pris leurs dispositions.– observer les régularités et généraliser • Rappeler la définition des groupes de conjugaison : l’ensemble des verbes qui se terminent de la même façon à l’infinitif et varient de la même façon avec le temps et avec les personnes de conjugaison. étaient et le participe passé du verbe connaitre. 4 Complète les tableaux de conjugaison. associer compétence orale et contrôle de la conjugaison de l’auxiliaire 3. Mais. deux chasseurs avaient enlevé l’enfant … ils avaient surpris l’ourson… l’avaient ligoté comme un vulgaire paquet et l’avaient fait descendre… De ce jour. Les élèves reportent les verbes dans leur tableau. Léonce. L’eau gagnait du terrain. comme au passé composé. Écris ces verbes au plus-que-parfait. entrainer la circulation entre les formes conjuguées 5. Le maitre valide et note les verbes au tableau. 1. nous avions écrit – ils avaient existé – vous aviez connu – j’avais cherché – tu avais choisi – elles avaient appris 5. 110 CONJUGAISON – Unité 8 . Trouve les intrus. Donner l’orthographe de elle était venue et annoncer qu’on l’étudiera plus loin dans la leçon. 8. l’infinitif être correspond au participe passé été. Dans ils avaient été. La Fameuse invasion de la Sicile par les ours. Même travail que pour le tableau précédent. contrôler les chaines d’accord 1. Demander aux élèves de tracer la chaine d’accord sur quelques verbes du tableau des activités 2 et 3. Décomposer la forme verbale en l’écrivant : ils s’étaient connus. 7. Il correspond toujours au deuxième mot de la conjugaison. Puis écris l’infinitif des verbes. – Observer les conjugaisons : tous ces verbes se conjuguent avec l’auxiliaire avoir. Le verbe être est conjugué avec l’auxiliaire avoir. ils étaient arrivés. BUZZATI. La météo avait annoncé un risque d’inondation. la rivière était sortie de son lit. identifier l’infinitif du verbe dans un temps composé 2. entendre – courir – apparaitre – déplacer – défaire – rester – prendre 2. l’an passé. – Remplir à mesure en recherchant dans le tableau des activités 2 et 3 les formes qui manquent et en complétant à partir de la compétence orale. comme au passé composé. Écris l’infinitif de ces verbes conjugués au plus-que-parfait. • Observer le second tableau de conjugaison : il y a seulement deux verbes qui se conjuguent avec l’auxiliaire être. Les élèves proposent les écritures sur l’ardoise. • Revenir au tableau des activités 2 et 3 : rechercher les verbes conjugués avec l’auxiliaire être. dénicher. nous avions regardé : regarder – j’avais dormi : dormir – il avait fait : faire – tu étais partie : partir – elles étaient sorties : sortir – vous aviez offert : offrir 3. il était triste 6. et l’ampleur des dégâts avait surpris tout le monde. elle était venue. Conjugue au plus-que-parfait. à la lumière de la torche.

Ce nom de sens général est précisé par des expansions : a) des compléments du nom : de grande taille . Compare avec la définition du dictionnaire. bavard. • Comparer avec les définitions du dictionnaire. On peut remplacer l’adjectif par une proposition relative ou par un complément du nom. • Distinguer : – l’équivalence sémantique stricte (famille du mot légende) : légendaires .. 2 Remplace l’expansion du groupe nominal minimal par un adjectif. récipient. au bois très dur . 5 Écris une définition : pour les verbes tondre. on peut souvent remplacer une expansion par une autre qui a le même sens. – les autres équivalences sémantiques (par synonymie) : imaginaires. – les autres qualifications : chinoises. où) . Observe et manipule 3 – analyser et comparer Étudie les définitions suivantes. Il est complété avec des précisions. Couper. • Rappeler ce qu’est un groupe nominal minimal. qui. C’est la définition du dictionnaire. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Souligne les expansions des groupes nominaux minimaux. b) celle qui a la forme d’un complément du nom : de très grande taille . quelles sont les différentes façons de l’étendre. – Les verbes : toutes les définitions commencent par le même verbe. de la forêt . etc. ils connaissent les expansions du groupe nominal . à l’infinitif : couper. Les deux premières définitions confirment ce que l’on sait : dans le groupe nominal. • Analyser chaque ensemble séparément. etc. fantastiques. Vérifier que chaque définition a bien la forme arbre (outil. Le platane et le chêne sont des arbres. fabuleuses… . récipient) + expansion. mais il y a beaucoup d’autres espèces d’arbres. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier les parties d’un énoncé définitionnel. une par terme générique. VOCABULAIRE – Unité 8 111 . Extraire les groupes nominaux minimaux. effrayantes. utilisé pour mettre des fleurs) . doux. Le marteau est un outil. outil. – Les adjectifs : on voit trois sortes de définitions : a) celles qui ont la forme d’expansions du groupe nominal : expansion avec un pronom relatif (dont. • Noter au tableau les propositions des élèves en trois colonnes. PRÉPARATION DU TABLEAU : le corpus de l’activité 3. etc. Entamer. 4 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Trouve d’autres noms dont la définition peut commencer par arbre. seuls (grand) ou eux-mêmes étendus (formé d’un bloc de métal au bout d’un manche . – Les noms : toutes les définitions sont introduites par un nom commun dont le sens est général. • Caractériser les expansions : adjectif . et il y a beaucoup d’autres espèces d’outils. Selon une croyance ancienne qui reste vivante. c) une proposition relative complément du nom : dont l’écorce s’enlève par plaques. faucher.Unité 8 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 94 et 95 du manuel La définition – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent utiliser le dictionnaire . Les verbes • Comparer les définitions et les catégoriser. raser . b) des adjectifs. que. Quatre cas sont possibles : – respect de la forme définitionnelle (verbe à l’infinitif de sens général + précisions) avec emploi du verbe couper. • Poser le problème : on va chercher quelles sont les règles de construction d’une définition. pour frapper . • Identifier le groupe nominal minimal et son expansion. sont différentes façons de couper. • Identifier les groupes nominaux. • Demander aux élèves de formuler une définition pour chacun des mots retenus. proposition relative . ils savent transformer une expansion en une autre équivalente du point de vue du sens. adjectifs et noms communs. Il y a trois ensembles de mots : verbes. c’est ce qui est commun à tous ces verbes. pour les adjectifs historique. 1. complément du nom. Comment sont-elles construites ? • Observer le document. c) un autre adjectif synonyme : terminé. le trèfle à quatre feuilles est un porte-bonheur. Le sens du verbe couper est très général.

clavecin instruments à clavier : orgue. instruments à cordes : guitare. orgue instruments frappés : piano. 112 VOCABULAIRE – Unité 8 . mais s’arrête immobile. Voici quelques définitions de dictionnaires : Historique : Qui concerne l’histoire. Ils sont donnés comme des synonymes. • Pour chaque cas. On pourra trouver aussi des définitions par l’usage : Mon père se rase le matin. le setter irlandais 2. piano instruments à cordes pincées : guitare. • Mettre la définition en forme : terme générique + expansions du nom : grand chien d’arrêt roux (au poil roux) . Dans tous les cas. c’est quand on se coupe la barbe.– respect de la forme définitionnelle avec emploi d’un autre verbe général : tondre : enlever la laine des moutons . clavecin. a) En t’appuyant sur le texte. clavecin. patte levée. c’est passer la tondeuse. un chien d’arrêt. patient. Ils ont presque la même définition. – un chien de chasse (inférence à partir de gibier) . Le jardinier coupe l’herbe avec la tondeuse) . Il faut les opposer au setter irlandais. • Comparer avec le dictionnaire. • Mettre la définition en forme : le chien d’arrêt est un chien de chasse qui n’attaque pas le gibier. ou un synonyme. chien d’arrêt roux et de grande taille. la notion générale suffit. Réel. par l’exemple). – qui n’attaque pas le gibier mais s’arrête. Donc. et alors il s’est trompé sur la race du chien . b) Aide-toi de ces définitions : quel est le raisonnement de l’enfant ? Un setter irlandais est un chien d’arrêt. qui ne connait pas les chiens. Tondre. • Comparer avec le dictionnaire. etc. synonymes) des autres définitions (par l’usage. et alors l’homme a mal interprété le geste du chien . Bavard : Qui parle beaucoup. piano instruments à vent : trompette. Chacun de ces adjectifs a plusieurs sens. le braque français. Doux : Qui a un goût sucré. – non-respect de la forme définitionnelle mais emploi du verbe couper (définitions par l’exemple : Raser. Le chien d’arrêt : – est un chien (terme générique) . Qui trahit un secret. vrai. etc. • La discussion doit établir que le setter irlandais : – est un chien (terme générique) . Qui mérite d’être conservé par l’histoire. Il y a aussi d’autres races de chiens d’arrêt : le setter anglais. – soit c’est un menteur qui a tout inventé et mal inventé. Définition – nommer et définir la définition • Présenter la définition comme la synthèse des observations. patte levée lorsqu’il le voit. violon. La notion de complément du verbe a été abordée au CE2 et au CM1 . c’est le rôle des précisions supplémentaires : grand et roux. le braque allemand. Indiscret. le chien d’arrêt. Donc. – non-respect de la forme et absence du verbe couper. La discussion doit permettre d’opposer : – la définition des verbes et des noms : un terme général. l’épagneul breton. hésite à conclure de il prend l’arrêt à il n’attaque pas. précisé avec des expansions pour le nom. il n’attaque pas. définis : 1. sans arrêt. Agréable à toucher. – une espèce particulière de chien. de même nature grammaticale. Exerce-toi – analyser des définitions – constituer des classes à partir de définitions Dans ces définitions : a) surligne le terme générique terme générique : instrument de musique b) Regroupe de plusieurs façons les instruments qui ont une partie de définition commune. Gentil. cet homme n’y connait rien : – soit le chien est bien un setter irlandais. retrouver un exemple dans les définitions produites aux activités 4 et 5. clarinette. – à celle des adjectifs : une expansion du nom qui a le même sens. elle sera travaillée à nouveau dans l’unité 12. Il y a d’autres espèces de chiens : chiens de garde. Pour quelle raison précise l’inspecteur a-t-il du mal à le suivre ? La discussion doit permettre de comprendre que l’inspecteur. tambour Utilise tes connaissances pour mieux lire OBJECTIF : reconstituer une définition à partir d’informations dispersées et concourant au développement de la narration. des compléments pour le verbe. de sauvetage. – soit il a bien été attaqué. Les adjectifs • Distinguer les définitions qui respectent la forme définitionnelle (expansions du groupe nominal. il est impossible que l’homme ait été attaqué par un setter irlandais. 6 – généraliser Conclus tes observations : compare la forme des différentes définitions. 2. Moelleux. etc. Qui ne sait pas tenir un secret. douillet. de compagnie. Pour caractériser l’énoncé définitionnel. Observer que tondre et raser sont tous les deux définis par couper.

• Rappeler les accords connus du verbe avec son sujet. dont. • Tracer la bulle des verbes (ne tracer que les chaines d’accord connues). où ? • Identifier les deux phrases : celles qui contiennent une proposition relative introduite par qui. le verbe de la proposition relative s’accorde comme avec le groupe nominal repris par qui. – Dans l’expansion avec qui. • Conclure : le pronom qui continue la chaine d’accord. Complète le verbe.Unité 8 ORTHOGRAPHE Comment les pronoms relatifs entrent-ils dans la chaine des accords ? – page 96 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : introduire les pronoms relatifs dans la chaine des accords. Si le groupe nominal est au singulier. Encadrer le groupe nominal étendu. aux temps composés conjugués avec l’auxiliaire avoir. • Les pronoms que. Je connai s l’immeuble où tu habit es . dans certains cas. une nouvelle chaine d’accord commence1. souffl e toujours. ORTHOGRAPHE – Unité 8 113 . J’ai pris ce livre la semaine dernière. • Lire les phrases. les oiseaux (6). dont. des cactus gigantesques qui conservent… 2. Le pronom qui commande le verbe exactement comme ces groupes nominaux. Je rends le livre. Justifier les accords. On l’étudiera au collège. Exerce-toi 1. Nous écout ons les oiseaux qui chantent. s’il est au pluriel. La jonquille est une fleur jaune. où interrompent la chaine des accords. Trace toutes les bulles. L’accord du participe passé avec le complément d’objet direct placé devant le verbe. Observe et manipule 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Dans les phrases suivantes. le verbe se met au singulier . on sait trouver le sujet du verbe de l’expansion. la région qui entoure… 4. Je rend s le livre que j’ ai pris la semaine dernière. Annoncer que. surligner l’expansion. PRÉPARATION DU TABLEAU : les phrases de l’activité 1. Cette fleur jaune pousse dans les bois. n’est plus au programme de l’école primaire. Avec qui. les oasis où l’eau surgit… 3. La jonquille est une fleur jaune qui pousse dans les bois. J’ ai invité des amis que tu connai s . La voiture a renversé un piéton qui est sorti de la maison en courant. 241). – Dans chacune il y a donc deux verbes. MATÉRIEL : les phrases de l’activité 1 (guide p. que les éolienne s transform ent en électricité. Le pronom qui transporte toutes les propriétés du groupe nominal minimal : le nombre et le genre. • Reprendre la manipulation de la leçon de grammaire : transformer chaque phrase en deux phrases. Je cherch e un livre dont j’ ai oublié le titre. trace la bulle de chaque verbe. le sol de la forêt que les feuilles recouvrent… 2. Nous écrivons une lettre pour remercier les musiciennes qui sont venues à l’école. Observer : – Le verbe de l’expansion avec que. Le vent . Une énergie renouvelable dont la source est une énergie est inépuisable . Les identifier. Après eux. • Demander aux élèves d’écrire sur l’ardoise : J’ai ramassé une pomme qui était tombée. Règle • Présenter le tracé de la chaine d’accord. C’est le sujet du verbe de la proposition relative. que entre dans la chaine des accords. 2 – isoler le problème – opposer les relatives introduites par qui à toutes les autres Dans quelles phrases ne sais-tu pas tracer une des deux chaines d’accord ? Que peux-tu dire pour les pronoms que. Que. des marée s qui aliment e Ainsi. 1. dont. beaucoup d’oiseaux qui se nourrissent… 5. dont. Etc. Les décrire : – Dans chacune il y a un groupe nominal étendu avec une proposition relative complément du nom. le verbe se met au pluriel. • Écrire au tableau : Est-ce que tu as rencontré les nouveaux voisins qui sont arrivés ? Justifier l’accord du participe passé. où et le verbe de la seconde phrase ont le même sujet. 1. où ne sont pas les sujets du verbe de l’expansion. • Poser le problème : il faut comprendre comment s’accorde le verbe dans la proposition relative. le mouvement les turbine s marémotrice s est incessant . Dans les autres phrases. qui reprend une fleur jaune (1).

– passerai. On découpe entre les deux consonnes : pas-serai. il y a trois possibilités. passion-nante . Comment écrirais-tu ce titre ? La réception du roi par l’Empereur Maximilian et l’Archiduc Ferdinand. on ne fait pas (on ne fait plus) entendre la double consonne. – Le nom de ce signe est tiret. qu’il se poursuit au début de la ligne suivante. – municipal. Quand on parle. • Chercher dans le texte d’autres mots qui contiennent une double consonne. munici-pal. Recopie les mots bien coupés. On coupe entre les deux consonnes. La seconde syllabe commence par le son /s/ qui s’écrit ss. mai-rie . La classe discute et valide. – pourrez.Comment coupe-t-on un mot en fin de ligne ? – OBJECTIF SPÉCIFIQUE page 97 du manuel : établir la convention de la coupe syllabique à la ligne. vo-ter . – Les mots sont coupés entre deux consonnes quand l’écriture de la syllabe orale commence par deux consonnes identiques. La seconde syllabe commence par le son /R/ qui s’écrit rr. Dans passionnante. Ce verbe conjugué comporte deux syllabes. muni-cipal . et les Vénitiens. pro-clamation ou procla-mation ou proclama-tion 4. élec-tion (é-lection n’est pas canonique) . comme dans les noms composés. • La discussion doit permettre d’expliciter la fonction du tiret : – Il sert à indiquer que le mot n’est pas terminé. Il ressemble à un trait d’union. en-nui . Il y a une seule coupe possible. Observe et manipule 1 Observe les tirets en fin de ligne. – facilement. On peut donc le découper de deux façons : a) au début de la deuxième syllabe. Le mot comporte deux syllabes. mais le trait d’union s’utilise entre deux mots. pro-mener ou prome-ner cos-tume ou costu-me si-gnature ou signa-ture ou signatu-re plai-santerie ou plaisan-terie ou plaisante-rie 3. Exerce-toi 1. exposer – passionnante – important – autorisation 5. facile-ment . partici-per . Observer deux cas : – Les mots sont coupés entre deux syllabes. Chaque élève choisit dans le texte un mot que l’on peut découper et propose un découpage sur l’ardoise. la syllabe orale commence avec le son /n/ qui s’écrit nn. À quoi servent-ils ? – comprendre la fonction des tirets en fin de ligne • Lire le texte. tu vois… simplement – aussitôt – affamé 2. Dans un texte. Aujourd’hui. olym-piques . Observer que les mots sont coupés en fin de ligne. ré-union ou réu-nion . Les chercher toutes : mu-nicipal . met-tre . ur-ne . Informer les élèves que c’est la forme originale du texte. fais plusieurs propositions pour chaque mot. com-ment Règle – établir la convention Présenter la règle comme la synthèse du travail. Comment couper ces mots en fin de ligne ? Quand c’est possible. Elle commence par le son s qui s’écrit ss. Où les tirets sont-ils placés dans les mots ? 2 – dégager une réalité • Écrire les mots au tableau avec leur découpage : créa-tion . Comment couperais-tu les mots… • Expliciter tous les découpages. Comment les découperait-on ? jeunes-se ou jeu-nesse . Ce verbe conjugué comporte trois syllabes. – mission. on ne coupe plus les mots dans les titres. bulletin ou bulle-tin . b) au début de la troisième syllabe : passe-rai. pa-raissait ou parais-sait . On peut donc le découper de plusieurs façons. cas-sette • Prononcer les mots à voix haute. Comme pour municipal. Découper le mot en syllabes : ce mot comporte quatre syllabes. Dans cassette elle commence avec le son /s/ qui s’écrit ss. • Lire la rubrique Comment faire pour ne pas se tromper ? 114 ORTHOGRAPHE – Unité 8 . – On l’utilise quand on arrive à la fin d’une ligne et que l’on n’a pas la place d’écrire tout le mot. re-présentant ou repré-sentant ou représen-tant . On découpe entre les deux consonnes : pour-rez. Découpe les mots en syllabes.

– Le texte est conclu. qui ne reprend pas toute l’histoire. Mon mammifère carnivore domestique aime le chocolat. puis dans l’arbre. • Chaque élève termine ensuite la transformation de la phrase Mon chien aime le chocolat. mais seulement les noms. Le reste de la phrase ne change pas. • Établir les critères de réussite : – Le texte est composé de quatre ou cinq phrases. Exemple en classe – […] Derrière chez moi il y a une petite fille qui cherche le chat qui guette l’oiseau qui a fait son nid dans l’arbre. On ajoute un groupe nominal pour introduire un personnage et une proposition relative introduite par qui pour raconter l’évènement. On ne doit pas remplacer tous les mots de la phrase. Ou encore la forme analogue de la chanson par accumulation : Alouette. • Lire la consigne. Préparation collective • Lire la définition de la randonnée. La perdriole. etc. Exemple en classe Nous avons mangé un aliment fait à base de semoule de blé dans le local où l’on sert à déjeuner. Le petit bonhomme des bois. On peut évoquer des contes de randonnée que les élèves connaissent : Roule galette. par groupes de deux. S’il y a peu de dictionnaires. • Observer le début de l’histoire. (Hachette Collège) Mon mammifère domestique dont de nombreuses races sont élevées aime le chocolat. Derrière chez moi il y a une maman qui appelle sa petite fille qui cherche le chat qui guette l’oiseau qui a fait son nid dans l’arbre. Derrière chez moi il y a une maman qui voudrait bien que sa fille rentre à la maison. etc. • Les élèves cherchent ensuite un autre point de départ et travaillent par deux. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 8 115 .Unité 8 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE page 98 du manuel Exercices d’écriture 1 Écrire une randonnée OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire un bref récit qui présente une chaine de personnages et d’évènements qui se répètent jusqu’à un dénouement. – Derrière chez moi il y a une petite souris qui mord la queue du chat qui guette l’oiseau qui a fait son nid dans l’arbre. – Chaque phrase reprend la précédente et introduit un nouveau groupe nominal étendu avec qui. • Informer les élèves que cette forme d’écriture a été inventée par des écrivains du XXe siècle : Raymond Queneau et Georges Perec. Cette phrase contient elle aussi un groupe nominal étendu avec le pronom qui. Vérifier qu’elles sont conformes à la règle. – Derrière chez moi il y a une feuille qui tombe sur la tête du chat qui guette l’oiseau qui a fait son nid dans l’arbre. (Le Robert Collège) • Rappeler ce que l’on sait de la définition et constater que le nom est obligatoirement remplacé par un groupe nominal. Écrire les propositions des élèves au tableau. La plus mignonne des petites souris. • Les élèves. • Ajouter une consigne pour clore le récit : on écrit une dernière phrase. • Préparation collective : rechercher le premier nom dans les dictionnaires et récrire la phrase selon la règle. Exemples en classe – Derrière chez moi il y a une petite fille qui cherche le chat qui guette l’oiseau qui a fait son nid dans l’arbre. mais qui la termine. – Chaque nouvelle phrase est construite à partir de la phrase précédente. Rechercher la règle de sa construction : – Les phrases deviennent de plus en plus longues. – Elles se terminent toujours avec le dernier mot de la première phrase : arbre. Puis il choisit une nouvelle phrase et la transforme. 2 Remplacer des noms par leur définition MATÉRIEL : si possible différents dictionnaires. L’enchainement se fait ici avec des propositions relatives. • Faire une recherche collective pour la phrase suivante. On limite la randonnée à cinq phrases pour ne pas nuire à la lisibilité du texte. écrivent ensuite une cinquième phrase. travailler par groupes. gentille alouette . – Les accords sont contrôlés. – Elles commencent toujours de la même façon : Derrière chez moi il y a. Proposer des phrases aux élèves en panne d’invention.

– Tous les deux aiment le son des mots. Quels sont les mots nouveaux qu’ils aiment et qu’ils veulent retenir ? 116 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 8 . • Définir le sens propre de vaisseau à trois ponts : le plus gros. elle se demande si le mot ne veut pas dire autre chose. Ils aiment les prononcer. elle ne peut plus l’utiliser de façon malfaisante. Sur un vaisseau à trois ponts. pour le plaisir de les entendre. • Discuter sur l’image : Marcel Pagnol compare le discours de son oncle à un fleuve . ou faire exploser la dernière syllabe orale. un peu comme on déguste quelque chose de délicieux par petits morceaux. On comprend qu’elle le prononce lentement. le prononce comme un mot magique. manivelle. Pagnol collectionne ses mots en secret. Quelle était la passion commune aux deux futurs écrivains ? • La discussion établira que les deux auteurs aimaient passionnément les mots : – Tous les deux aiment les mots dont ils ne connaissent pas le sens. bas : Le commentaire dit En rentrant. Colette s’en sert pour jeter un anathème. • Discuter sur l’image : au début. de quelqu’un de bourru. il attend avec impatience l’arrivée d’un mot nouveau dans les paroles des adultes. – Pour tous les deux chaque mot inconnu est comme un trésor. Colette dort avec son mot . Sur le fleuve de son discours.Promenade dans la langue • Lire et commenter les documents : que voit-on ? Que comprend-on ? • Quel est le sens du mot portrait en France ? Vérifier les propositions des élèves avec le dictionnaire. je quitte mes bas : qu’est-ce que l’enfant est en train de quitter ? Qu’est-il en train d’enfiler ? On doit comprendre que bas désigne ce que nous appelons couramment chaussettes et que chaussettes désigne ce que nous appelons chaussons ou pantoufles. fête : l’anniversaire. il parle longtemps. – Dans le second texte. etc. une malédiction sur des ennemis imaginaires. ? Rouler lentement et longuement le r de grenade pour faire sentir les grains du fruit. faire entendre leurs sons pour évoquer l’image de la grenade. le plus puissant. et son père dans le titre. photographie ? – S’agit-il toujours de la représentation d’une personne ? – Faire la synthèse : il s’agit de photographies. dans un carnet qu’il ne montre à personne. le plus redoutable des bateaux de guerre. Maman !) Elle est désignée par sa mère comme enfant (Je me demande si cette enfant a tout son bon sens). Les mots qu’il découvre et qu’il ne comprend pas le font penser à des bateaux magnifiques. bourru. Colette est enrichie d’un secret. Il fait le lien entre le son des mots et leur sens : les mots qui ont un son noble contiennent de belles images. Comment comprends-tu : Le mot perdit de son venin. – On comprend que chacun parle de quelque chose qui a été important pour lui dans son enfance. – canard : la bouilloire . un mystère. Pagnol guette les mots. Quel est le sens des mots qu’adorait Marcel Pagnol ? Les élèves connaissent-ils le sens de ces mots ? Vérifier leurs propositions dans le dictionnaire. Faire le lien avec les poèmes de l’atelier de lecture. • Définir le sens propre de venin : substance toxique secrétée par certains animaux et qu’ils injectent par morsure ou piqure. Puis. Colette ressent une émotion sur chaque syllabe du mot presbytère. l’auteur évoque aussi sa famille : son oncle . mais on y voit des personnes et des objets. À partir de ce moment. Il n’a pas exactement le même sens qu’en français de France. malfaisant. lentement. de la fumée. une sur le pont supérieur. Pagnol les répète quand il est seul. etc. D’un texte à l’autre Souvenirs d’écrivains Ces deux textes sont des souvenirs d’enfance. le lance comme un venin contre des ennemis imaginaires. il y avait trois rangées de canons superposées : une sur le pont inférieur. À quoi le vois-tu ? La discussion s‘appuiera sur les éléments suivants : – Les deux textes sont écrits au passé et à la première personne. peinture. en écoutant chaque syllabe. gravure. la peinture ou la gravure (Le Robert collège). une sur le pont du milieu. je voyais passer l’un de ces vaisseaux à trois ponts. le mot presbytère a en lui quelque chose de secret (secrétée) qui peut être mauvais. – Dans le premier texte. pour l’enfant. Colette préfère imaginer ce que veut dire presbytère qu’en demander la signification à ses parents. mystérieux. puissants. vermoulu. Et elle livre son secret de façon imprudente : Une imprudence perdit tout. le crie. d’autres grandioses. pour évoquer l’engin explosif. fumée. Il trouve certains mots délicieux. une condamnation. Représentation d’une personne par le dessin. Tenter de faire avec les élèves l’expérience de Marcel Pagnol : peut-on prononcer les mots grenade. Le mot portrait signifie photographie. • Conclure : les élèves ont sans doute découvert beaucoup de mots nouveaux dans ce texte. – Leur amour des mots est secret. Photographie. Pagnol collectionne les mots comme des trésors. • Discuter le sens du mot en français du Québec à partir de ces deux définitions : – De quelle forme de représentation s’agit-il ? Dessin. dessin ou peinture représentant une personne (Hachette collège). l’auteur évoque ses parents (loin de moi l’idée de demander à l’un de mes parents . • Même travail pour les autres mots : – chaussettes. Ces mots les font rêver.

Rappeler les définitions de dictionnaire : les exemples sont donnés dans une autre police que la définition . • Dresser l’inventaire des endroits du texte où des informations sont données. 2. – hiérarchiser les informations pour produire une définition • Indiquer aux élèves que cette question sera traitée en deux temps : la définition donnée après la première lecture pourra être modifiée quand on aura traité toutes les questions. ATELIER DE LECTURE – Unité 9 117 . etc. Dans un musée : ce que l’on trouve dans les différents musées. Les élèves débuteront la préparation d’un exposé en rédaction à l’unité 10. de préférence de nature grammaticale identique : acquisition. La conservation des peintures. où même à un seul type de musée. la transmission à l’État de collections particulières cédées à l’État (souvent en règlement de droits de succession) dans les musées nationaux . Informer les élèves qu’actuellement les musées reçoivent aussi des dons) . la photographie d’une femme présentant une cloche illustre le paragraphe Collections privées. À l’intérieur de chacune de ces deux parties. Il comprend plusieurs parties. • Conclure : seules la conservation et la présentation des objets sont des traits communs à tous les musées. la restauration font partie du rôle des musées… Musées interactifs. repérables par des indices typographiques : titres et différence de taille des caractères. c’est-à-dire une introduction générale. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : se préparer à effectuer. scientifiques. • La discussion portera sur la généralité des traits retenus par les élèves. présentation de collections. Sous le titre général Musées. les expansions du groupe nominal minimal. historiques. 1 Qu’est-ce qu’un musée ? Observer le texte en bleu sous la question. sans détails. chacun annoncé par un sous-titre. des détails. à condition d’y ajouter etc. pour qu’il soit facile à suivre. – ne peut pas inclure les propriétaires : il y a des musées publics. différent selon les musées . – ni le mode de présentation des objets. 1. ils devront faire un plan et l’annoncer à leurs camarades. Les identifier : combien sont-elles ? – analyser l’organisation d’un texte documentaire Comment les différencier ? • La discussion doit dégager trois grandes parties. des musées des outils agricoles. encyclopédique. La définition : – ne peut pas se limiter à un exemple de musée. étude des collections. • Observer les documents iconographiques : chacun correspond à une partie du texte.Unité 9 ATELIER DE LECTURE Musées – pages 100 et 101 du manuel TEXTE : documentaire. ces fonctions sont présentées comme le travail des conservateurs. deux paragraphes. l’achat privé : les collections privées reflètent le centre d’intérêt et les goûts de leur propriétaire. l’étude. conservation et restauration (ou acquérir. archéologiques. On travaille ici l’introduction de l’exposé : définir généralement. – n’inclut même pas les quatre fonctions du musée : les petits musées ne peuvent pas toujours assurer l’acquisition. détaillent ce que l’on trouve dans certains musées. apportant des informations. Il y a des musées sans aucune œuvre d’art. la présentation et la conservation. Le vase grec illustre le chapeau . artistiques. seul. Dans le document. d’autres privés . CONNAISSANCES À MOBILISER : la construction de la définition . Deux parties annoncées par deux titres en gros caractères : Le rôle du musée : ses fonctions. l’achat grâce au budget de l’État dans les musées nationaux . mais pas tous. les deux tableaux illustrent le rôle de restauration . 3. techniques. des recherches dans des ouvrages documentaires. – Acquisition : les dons (dans les temples grecs. • Contrôler la définition construite avec celle du dictionnaire. en gros caractères. des explications. • Faire au tableau le plan de la page. • Se préparer à lire le document. Un musée est un lieu où l’on conserve et présente au public des objets. – mais peut énumérer les types de collections sous des termes génériques. Signaler aux élèves que lorsqu’ils feront un exposé. Il donne une méthode de travail. que ne donne pas une définition générale de dictionnaire. étudier…). un « chapeau ». La définition recherchée est un énoncé analogue à celui du dictionnaire : valable pour tous les musées. car il y a toutes sortes de musées . Observe le texte pour mieux le comprendre • Présenter l’objectif du travail : analyser et utiliser un document pour préparer un exposé. Il faut reformuler l’information en termes généraux. Collections privées. ce dont on va parler. par exemple des musées d’histoire locale. – ce que l’on y trouve : œuvres d’art ou tout autre type d’objet. Insister sur les formulations logiques : beaucoup de musées conservent et présentent des œuvres d’art. 2 Quelles sont les fonctions d’un musée ? On travaille ici la dimension informative de l’exposé : il faut donner un autre type de définition. On y trouve la présentation des thèmes développés dans la page : – où se trouvent les musées : des temples grecs aux bâtiments actuels .

pas vraiment comme les autres. cabinet de toilette. Ils pleurent. tous les objets sont sur le même plan. rare et qui donne l’impression d’apprendre quelque chose de nouveau. comme un exemple pour mieux comprendre. C’est aussi une personne étrange. quelle information elle apporte. les titres). – La teinte était devenue sombre. L’ illustration ne doit pas être gratuite. 118 ATELIER DE LECTURE – Unité 9 . la lumière fait passer les couleurs. 4 Comment sont constituées les collections des musées ? Faire la synthèse des informations recueillies pour l’activité 2. – analyser une illustration • Rappeler le thème : Adam et Ève sont chassés du Paradis pour avoir mangé du fruit de l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal. la sécheresse des craquelures. un bureau calme . ou encore cabinets (les WC). – curiosité : c’est le désir de savoir ce que l’on ne connait pas encore. Une curiosité. la pièce où il reçoit ses patients . Travail individuel ou en petits groupes. On travaille ici l’introduction d’illustrations dans l’exposé. • Lire le texte : un cabinet de curiosité était une pièce où des personnes savantes et riches rassemblaient des objets ou des animaux naturalisés rares. Le restaurateur les a supprimées. le musée doit bien les connaitre. Tous deux découvrent la pudeur.– Étude des collections. Informer les élèves que le bleu était une couleur très couteuse. rangés et séparés des autres. Au début. dans une maison. il faut aider ceux qui écoutent l’exposé à l’observer. Le restaurateur retouche : il essaie de retrouver les intentions de l’artiste et ses gestes. – Présentation des collections : Le musée actuel présente aux visiteurs des œuvres d’art ou tout autre type d’objet. Analyser le tableau : un ange armé d’un glaive les chasse du Paradis. 5 Que mettrais-tu dans ton musée personnel ? Les élèves présentent et expliquent leur choix. Promenade dans l’histoire des arts • Établir le sens des mots du titre. L’un d’eux est mis en valeur et entouré d’autres (cf. • Rédiger les définitions. Au début des musées. • Revenir à la page 79 et comparer nature morte et peinture d’un cabinet de curiosités : une nature morte représente des objets de la vie courante. une destination bien particulière : cabinet du médecin. les objets étaient simplement étiquetés et disposés dans des vitrines . surprenante. La restauration répare les dégâts. • Conclure : quand on présente une illustration. La définition distinguera entre la fonction générale de présentation et les formes de présentation. c’est une personne qui désire toujours apprendre de nouvelles choses. – Conservation et restauration. 3 Donne un exemple de restauration : compare les deux états du tableau de Masaccio. ils n’avaient aucune honte car ils ignoraient le bien et le mal. Une personne curieuse. lointains. Ève cache sa nudité de ses mains pour ne pas être vue. alors qu’au Paradis. Le peintre veut susciter une émotion. Un objet curieux. elle doit être présentée. La peinture du cabinet de curiosités représente une seule catégorie d’objets (une collection) . c’est une pièce petite et qui a une fonction. que l’on a envie de connaitre. c’est un objet qui étonne. le bleu et la couleur chair. à comprendre pourquoi on l’a choisie. les objets étaient déposés dans de simples vitrines pour être protégés. Il doit donc avoir étudié l’œuvre de l’artiste. on doit pouvoir distinguer leurs caractéristiques pour les reconnaitre. Sa présence dans un tableau indiquait la richesse du commanditaire du tableau. Discuter sur ce que les élèves comprennent : pour présenter les œuvres et intéresser le public. et réfléchir : – un cabinet. Il n’y a pas d’accumulation. essaie de remettre l’objet dans son état d’origine. les techniques et les matériaux de l’époque. c’est une chose étrange. • Comparer les deux états du tableau : – Des feuilles avaient été ajoutées au tableau pour cacher le bas du corps d’Adam et d’Ève. commentée. verdâtre. Il s’agit de donner une connaissance. cabinet de travail. Le vernis qui recouvre la toile avait terni. le besoin de cacher leur corps nu : Adam se cache les yeux pour ne pas voir. tout le paragraphe Musées interactifs. pâles. et bien connaitre les techniques. Différencier les deux notions : La conservation consiste à placer les objets dans les meilleures conditions possibles pour qu’ils ne s’abiment pas : taux d’hygrométrie et lumière sont surveillés en permanence car l’humidité génère des moisissures. Ils ont honte d’être nus. curieux. Les définitions proposées sont examinées en se demandant si elles permettent de bien comprendre. qu’ils collectionnaient. Le restaurateur l’a enlevé et a redonné au tableau ses couleurs fraiches et laiteuses. ce que Dieu leur avait interdit. sale. Elle doit appuyer le texte.

• Rappeler la procédure de recherche des verbes. • Justifier les propositions de suppression en identifiant les expansions. pronoms personnels de conjugaison. Les dimension s sont resté es inégalées pendant deux-mille ans. Ils comprennent. • Lire les textes. Les araignée s tiss ent des toiles en soie. Faire remarquer aux élèves qu’ils ne se sont sans doute pas posé le problème en recopiant. Repérer les mots en gras. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Trace la chaine d’accord des verbes.Unité 9 GRAMMAIRE LA PHRASE pages 102 et 103 du manuel Sujet et groupe sujet – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent accorder le verbe avec son sujet (groupe nominal minimal. Réfléchir sur tous les cas : est s’accorde avec Syracuse. témoigne s’accorde avec son théâtre. – L’accord du verbe n’est pas transformé par la suppression des expansions. ils connaissent les différentes expansions du groupe nominal. – L’éloignement entre le verbe et son sujet lorsque le groupe nominal minimal sujet est étendu. pas avec des Syracusains . OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier et définir le groupe sujet dans la phrase . quand ils écrivent. pas avec quatorze kilomètres . Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Recopie le texte en supprimant toutes les expansions des groupes nominaux minimaux en gras. comportait s’accorde avec la flotte. Syracuse est le port le plus important de la Sicile. • Justifier le tracé de la bulle avec des formulations complètes. comport ait un navire gigantesque et luxueux. Les navire s f ont le siège du port de Syracuse. Il sor t la nuit pour chasser des insectes. Il tu e ses proies et il se défen d avec ses pinces et son aiguillon venimeux. 1. le distinguer du sujet du verbe. on perd beaucoup d’informations et certaines phrases deviennent incompréhensibles. pas avec vingt-quatre-mille personnes . 4 Vérifie tes remarques. Certains scorpion s peuv ent tuer un homme. Poser le problème : est-ce que l’accord du verbe avec son sujet change quand on étend le sujet ? Observe et manipule 3 – isoler le sujet à l’intérieur du groupe sujet Compare le texte de départ et celui que tu as écrit. On voit que le verbe ne s’accorde pas avec le groupe nominal minimal qui est le plus proche de lui. témoign e encore aujourd’hui de l’importance de cette cité. Le scorpion se cach e le jour sous des rochers. Elle s se plac ent au milieu et elle s attend ent leur victime. pronom relatif qui) . sont restées s’accorde avec les dimensions. Puis trace la chaine d’accord des verbes. Au IIe siècle avant Jésus-Christ. a) Trace la chaine d’accord du verbe de chaque phrase. que le sujet du verbe est le mot en gras. GRAMMAIRE – Unité 9 119 . Un trafic Son théatre La flotte assur e la richesse de la ville. Que remarques-tu ? La comparaison doit mettre en évidence les points suivants : – Des observations déjà bien connues : en supprimant les expansions des groupes nominaux. pas avec ce bateau.

contrôler l’accord sujet-verbe dans des phrases complexes Les Alpes. d’autres chaines d’accord. des jeux de mots. l’écoulement des eaux devient plus lent. – On comprend qu’il faut bien contrôler quel est le sujet du verbe pour ne pas se tromper. s’appelle Thor. quel est le sujet ? L’observation doit établir que : – Le sujet du verbe conjugué est un autre verbe à l’infinitif. qui sépar ent l’Europe du Nord de l’Europe du Sud. Ces récits ont été transmis de génération en 6. savaient plomber les dents à l’aide d’un ciment. – nommer et définir le groupe sujet 6 Dans ces phrases. 5. 2. le verbe est conjugué à la troisième personne du singulier. 5 Conclus : quand on étend le groupe nominal sujet du verbe. et 5. Les chirurgiens qui étaient célèbres tout autour 2. coulent rapidement le long des pentes. Les navire s de l’ennemi f ont le siège du port de Syracuse. elle ne change pas lorsqu’on étend le sujet du verbe. poésies. – Même si le sujet du verbe est très étendu. distinguer sujet et groupe sujet 3. 1. le torrent qui dévale à toute allure forme un rapide. Ces savants. 3. étends le sujet du verbe : ajoute une information supplémentaire. des 4. Récris en supprimant les expansions de la Méditerranée pratiquaient des opérations du sujet. Trace la chaine d’accord du verbe de chaque nouvelle phrase. l’accord du verbe avec son sujet ne change pas. quel est le verbe. accorder le verbe avec son sujet 6. corps des morts… 2. Les cailloux que le cours d’eau transporte creusent 120 GRAMMAIRE – Unité 9 . il y a toujours le sujet du verbe. Lis la définition Présenter la définition comme la récapitulation des observations : – Quand on accorde le verbe. Des magazines où l’on trouve une histoire. Exemple en classe (tracer d’abord seulement la chaine du verbe) – établir la permanence de l’accord sujet-verbe 1. des petits textes faciles Les petits ruisseaux qui naissent des glaciers à retenir. contrôler l’accord sujet-verbe en production 4. • Tracer ensuite les autres chaines d’accord et continuer l’observation : – La bulle qui montre l’accord du verbe avec son sujet peut enjamber d’autres bulles. Le point le sol. Les enfants qui aiment les albums et les contes 3. 3. 1. Des pince s agripp ent les navires pour les soulever et les laisser retomber dans la mer. culminant de cet Les médecins de l’Égypte ancienne étaient déjà spécialisés. Surligne le groupe sujet. difficiles sur les yeux et le cerveau. mais pas l’accord du verbe. – Le groupe sujet est un des groupes de la phrase. – Après le verbe une nouvelle chaine d’accord commence . personnages à la télévision. Toutes les sociétés ont inventé des récits pour qui étaient parfois des prêtres. Ces pince s puissant es sont des arme s inventé es … • Établir que le sujet du verbe ne change pas . quand il en a. isoler le groupe sujet dans la phrase 2. 3. Conjugue les verbes au présent. 2. Trace la chaine d’accord de tous les verbes. s’étend ent en arc de cercle de la France aux Balkans. Étends chaque sujet. fantastiques peuvent souvent retrouver leurs Contrôler les productions des élèves. Dans la mythologie norvégienne. on le relie au sujet qui le commande. b) Dans chaque phrase. le lit de la rivière s’élargit. génération. 1. Ces pince s sont des armes inventées par le savant syracusain Archimède. Exerce-toi 1. plaisent aussi aux enfants. Les dieux sont immortels. Si la pente est très forte. Conjugue les verbes à l’imparfait. Plus bas. Des pince s manœuvré es du haut des rempart s aggripp ent les navire s ennemi s . Les récits d’aventure qui mettent en scène 3. l’accord du verbe avec son sujet change-t-il ? Établir que : – Le sujet du verbe peut être très étendu et donc très éloigné du verbe. l’affection entre un enfant et un animal 4. Dans le groupe sujet. lorsque la pente diminue. Les dentistes de l’époque immense massif montagneux est le mont Blanc. Il y a aussi ses expansions. On peut toujours supprimer des expansions : cela change la précision des informations. Récris en mettant les sujets au pluriel. préparaient aussi le expliquer l’origine du monde et de la vie. l’accord du verbe avec son sujet ne change pas.2. – Quand le sujet est un verbe à l’infinitif. le dieu passionnent tous les jeunes lecteurs. Expérimenter l’impossibilité des autres accords (*Souffler ne sont pas jouer…).

• Rappeler ce qu’est un groupe de conjugaison : un ensemble de verbes qui se terminent de la même façon à l’infinitif et qui varient de la même façon avec les temps et les personnes de conjugaison. • Relever les verbes du texte avec le pronom personnel de conjugaison qui correspond à leur forme. S’assurer de sa compréhension d’ensemble. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Relève les verbes. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la règle d’engendrement du passé simple pour les verbes des 1er et 2e groupes. • Rappeler oralement la conjugaison de l’imparfait. du plus-que-parfait.Unité 9 CONJUGAISON LES TEMPS DU PASSÉ DE L ’ INDICATIF pages 104 et 105 du manuel Le passé simple (1) – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent catégoriser les temps du passé. au futur. distinguer temps simples et temps composés du passé . ils savent classer les verbes dans leur groupe . s’inquiéter) – nous entendions (imparfait . rentrer) – il était parti (plus-queparfait . Il faut comprendre comment se forme ce nouveau temps simple du passé. ils savent passer de la forme conjuguée à l’infinitif . partir) – il était (imparfait . • Formuler la procédure de travail : comment va-t-on se servir du tableau pour conjuguer le verbe crier ? CONJUGAISON – Unité 9 121 . ils connaissent la conjugaison de l’imparfait. Pour chaque verbe. entendre) – nous cessions (imparfait . Pour chacun. le présent pour le 2e groupe aux trois personnes du singulier. tendre) – il est arrivé (passé composé . PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de récapitulation de l’activité 2. • Rappeler les temps simples du passé. être) – nous rentrions (imparfait . Observe et manipule 3 – analyser et généraliser Conjugue le verbe crier à l’imparfait. elle tombait (imparfait . • Lire le texte. imparfait autre temps simple il fut il trembla il s’amplifia il distinguait il se passait nous regardâmes ils arrivèrent il passa ils s’écartaient je criai ils défilaient nous étions ils ralentirent ils se mirent elle jaillit nous vîmes infinitif être trembler s’amplifier distinguer se passer regarder arriver passer s’écarter crier défiler être ralentir se mettre jaillir voir groupe 3e 1er 1er 1er 1er 1er 1er 1er 1er 1er 1er 3e 2e 3e 2e 3e – opposer les temps simples du passé Poser le problème : on connait déjà la conjugaison de l’imparfait. rentrer) – ils s’inquiétaient (imparfait . Puis utilise le tableau de l’activité 2 pour compléter la conjugaison du passé simple. justifier qu’il s’agit bien d’un temps du passé : transformer au présent. cesser) – nous tendions (imparfait . du passé composé. indique son temps de conjugaison et son infinitif. arriver) Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Classe les verbes conjugués aux temps simples du passé dans le tableau. La présence de ce pronom est nécessaire pour comparer les conjugaisons. Le noter au tableau avec le tracé des bulles. • Conjuguer oralement le verbe à l’imparfait. La noter au tableau sous sa forme générale avec le tracé des bulles : je…ais etc. ils connaissent les notions d’auxiliaire et de participe passé . Choix didactique Opposer le passé simple aux formes de conjugaison homophones : l’imparfait pour le 1er groupe à la 1re personne du singulier. tomber) – il était rentré (plus-que-parfait .

c’est un verbe du 1er groupe. 6. ils aplatirent – ils salirent Écris au passé simple les verbes que tu n’as pas recopiés. Noter la conjugaison au tableau avec le tracé des bulles. reconstituer les formes verbales et contrôler l’accord sujet-verbe dans un texte 1. on cherche les autres personnes pour les verbes du 1er groupe et ce sera pareil pour crier. ils préférèrent 5. ils nous arrivèrent jusqu’à attention en faisant entendre la différence entre imparfait (s’écartaient. • Mise en commun : vérifier que tous les verbes du premier groupe du texte ont bien la même forme aux trois personnes que l’on cherche. les autres verbes de la phrase. ils envahirent – 3. c’est dans le texte. S’agit-il d’un récit ? Quelles sont les personnes qui sont le plus employées. distinguer passé simple et présent 5. Maitre : Oui. il appela – j’espérai – ils essayèrent – tu finis – nous soulevâmes – elle fleurit 2. ils retirèrent – ils désirèrent 3. je commençai – tu partageas – elle plaça – nous changeâmes – vous mélangeâtes – ils prononcèrent 6. Elle enfila rapidement un pull et un pantalon et entra dans la cuisine. Déterminer le temps sur quelques phrases orales. Complète avec la terminaison du passé simple qui convient. je devinai – ils campèrent – tu amenas – tu créas 2. Le réaliser sur la conjugaison des verbes ralentir et crier au tableau. Écris ces verbes au passé simple : – singulier 1re et 3e personnes : j’écoutai – je réunis – je choisis – je payai il écouta – il réunit – il choisit – il paya – pluriel : 3e personne ils écoutèrent – ils réunirent – ils choisirent – ils payèrent 7. 5 Compare : – l’imparfait et le passé simple des verbes du 1er groupe : établir la ressemblance des formes orales à la 1re personne du singulier. il n’y a pas de s à la fin. Les premières tartines blondes sautèrent du grille-pain. Léa les beurra aussitôt et regarda le beurre fondre doucement avant de mordre dedans. Même consigne que l’exercice 3. celles que l’on a le plus l’habitude de lire et d’entendre ? Quelles sont les personnes que l’on entend et que l’on lit rarement ? • Lire de Soudain. tu secouas – il (elle) tiédit – je (tu) subis – il (elle) vida – ils (elles) craquèrent – vous réussîtes – je criai 3. tu salis – elles fleurirent – je grandis – vous finîtes 4. Elle prépara un thé pour sa mère et pour elle un bol de chocolat. Conjugue les verbes au passé simple et retrouve le texte du dictionnaire. Lire la fin de la définition et faire prononcer les formes de l’imparfait (/ε/) et du passé simple (/e/). Conjugue au passé simple. C’est le contexte. Elle décida de faire griller du pain. 4 Conjugue le verbe ralentir au présent. qui permettent de comprendre s’il s’agit du passé simple ou du présent. Définition • Vérifier la définition sur le texte. Pourquoi ? – Ce n’est pas l’imparfait . • Puis même travail que pour l’activité 3. Exerce-toi 1. on l’a classé dans cette colonne. 8. Dicter quelques verbes et contrôler sur l’ardoise. On va regarder la conjugaison des verbes du 1er groupe dans la 2e colonne. défilaient) et passé simple (je criai). Écris ces verbes du 1er groupe au passé simple. c’est je criai. d’autres mots de la phrase. Il participa – il s’engagea – il joua – il protesta 122 CONJUGAISON – Unité 9 . – Après. Noter la conjugaison de ralentir au tableau. 8. ils exagérèrent – ils espérèrent 2. Une minute. – C’est facile. Attention à l’écriture des sons /s/ et / /. Recopie les verbes conjugués au passé simple. L’orage qui menaçait depuis le matin finit par éclater. Par exemple : Le cheval prit son élan et franchit la haie. • Conjuguer oralement au présent. 2. • Présenter le tracé de la bulle. Écris le pronom qui convient.Exemple en classe – Crier. 1. Léa se leva et se lava. Puis complète la colonne du passé simple. – le présent et le passé simple des verbes du 2e groupe : établir l’identité orale et écrite des trois personnes du singulier. analyser la conjugaison pour contrôler l’accord 3. contrôler l’écriture du passé simple 7. je finis mon travail ! Etc. 1. distinguer passé simple et imparfait 4. ils enlevèrent – 2. 1.

Unité 9 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS Le sens des déterminants possessifs et démonstratifs pages 106 et 107 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les déterminants et leur rôle . je mon épuisette mes chaussures mon endroit mon filet ma pêche tu ton épuisette tes chaussures ton endroit ton filet ta pêche il. elle (n° 4) son épuisette ses chaussures son endroit son filet sa pêche nous notre épuisette nos chaussures notre endroit notre filet notre pêche vous votre épuisette vos chaussures votre endroit votre filet votre pêche ils. ils savent faire l’accord dans le groupe nominal . Vérifier que tout le monde est d’accord sur les changements qui doivent intervenir. MATÉRIEL : les tableaux de récapitulation des activités 7 et 10 (guide p. puis oralement. – Quand on regarde les déterminants. en laissant de la place pour rajouter les colonnes que l’on obtiendra dans les activités 4 et 5. puis par je. Identifier les articles définis et indéfinis. Quels sont les déterminants qui changent ? Complète le tableau. en remplaçant vous par nous. toujours avec le nom qu’ils commandent. • Même travail avec je et tu. Identifier les articles définis et indéfinis. Et on a étudié le futur simple les années précédentes. PRÉPARATION DU TABLEAU : le texte de l’activité 1 . mais on cherche seulement ceux que l’on est obligé de modifier pour respecter la cohérence de ce texte. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Souligne les déterminants. le fond … votre filet … votre pêche … l’aquarium … le petit monde … les yeux. on comprend qu’il s’agit de la 3e personne du singulier. C’est donc il. C’est confirmé par Rentré chez lui (pas Rentrée chez elle). Dans la colonne vous. Les groupes nominaux minimaux changent-ils ? VOCABULAIRE – Unité 9 123 . • Observer le tableau. Il y a quatre colonnes correspondant à quatre personnes de conjugaison. discuter les désaccords : on peut modifier presque tous les déterminants. mais Si elle. Vous est le pronom personnel utilisé par l’auteur. Poser le problème : il faut comprendre quelles informations apportent les déterminants votre et vos. ils connaissent les pronoms personnels de conjugaison. • Lire le texte silencieusement. Le cas échéant. la phrase commence par S’. isoler les autres déterminants. 242). Observe et manipule 3 Remplace oralement vous par nous. – du point de vue sémantique : ils apportent des informations supplémentaires. – Ligne 2. isoler les autres déterminants. ils ont distingué les articles des autres déterminants . par tu. • Inscrire les groupes nominaux minimaux dans le tableau de l’activité 3. • Recommencer avec elle. On en est sûr avec … a choisi. On ne dit pas S’elle. Remplir en même temps les colonnes nous et vous. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : nommer et définir les déterminants possessifs et démonstratifs : – du point de vue grammatical : ils varient en genre et en nombre . • Inscrire à mesure dans le tableau les déterminants qui changent. – prendre conscience du rôle des déterminants possessifs dans la continuité textuelle • Reprendre le texte : Qui parle ? L’auteur. … votre épuisette … les plantes … la mare … vos chaussures … votre endroit … une mare …. Une ruelle étroite entre le jardin et ma maison conduit à ce château que tu vois sur la colline. elles (n° 5) leur épuisette leurs chaussures leur endroit leur filet leur pêche 4 Relis le texte transformé : quel pronom personnel de conjugaison dois-tu mettre ? • La discussion doit établir les trois critères suivants : – Les verbes conjugués sont à la 3e personne du singulier. À qui ? À quelqu’un – on ne peut pas savoir si c’est une ou plusieurs personnes – à qui il dit vous. Le pronom personnel de conjugaison doit être il ou elle. le tableau de l’activité 3. • Rappeler la définition des déterminants. • Mise en commun. votre épuisette. Il explique ce que l’on peut faire pour se constituer un aquarium. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Souligne les déterminants. on a écrit le premier groupe nominal minimal du texte.

on ne voit pas la marque du genre. Inscrire les deux formes du féminin singulier : ma (mon). Observer la marque du genre : Dans les colonnes je. – La possession : avec ces déterminants. – Le genre : identifier le genre des cinq noms du tableau en utilisant un article : une épuisette. Complète… 1. on ne voit jamais la marque du genre. Dans les colonnes nous. Exerce-toi 1. mon épuisette. tu. Pour la variation ce/cet. 9 – les analyser du point de vue grammatical et du point de vue sémantique Voici le contexte de ces phrases. etc. cet arbre…). vous. Tu as mouillé mes chaussures ! Ils ont mis leur pêche dans notre aquarium ? Etc. • Même travail pour le texte 2. on pour le masculin. Écris au pluriel. elle quand le nom est au singulier. C’est aussi on pour le féminin quand le nom commence par une voyelle : mon épuisette. Ces graines est un groupe nominal précisé par d’où naissent les pommes d’or. c’est la même que celle du pronom personnel de conjugaison . Écris au pluriel. un endroit. Chercher des exemples pour la ligne du masculin pluriel. des. ni quand le nom est au singulier. un (le) filet. c’est toujours a pour le féminin. On comprend que votre épuisette. la (une) pêche. Quand le nom est au pluriel. – La personne qui possède : les formes du déterminant correspondent aux personnes de conjugaison. Retrouver dans le tableau des activités 2. … Ces arbres… 2. ma → mon. ces fruits merveilleux. 6 – analyser les déterminants possessifs du point de vue grammatical et du point de vue sémantique – nommer Définition et définir • Présenter la définition comme la synthèse des observations. La 1re lettre de chaque déterminant est identique dans toute la colonne. je tu il. ces exploits extraordinaires – ses collections personnelles – leurs regards inquiets – ces premiers albums 124 VOCABULAIRE – Unité 9 . une (la) chaussure. les déterminants possessifs 7 Complète le tableau des déterminants possessifs. Pour tu. de quel gâteau on parle. • La discussion doit établir que la partie du texte qui précède chacun de ces déterminants permet de comprendre exactement de quoi l’on parle. elles masculin singulier mon ton son notre votre leur féminin singulier ma (mon) ta (ton) sa (son) notre votre leur masculin pluriel mes tes ses nos vos leurs féminin pluriel mes tes ses nos vos leurs – prendre 8 conscience du rôle des déterminants démonstratifs dans la continuité textuelle Quelles informations te donnent les déterminants en gras ? La discussion doit permettre : – d’identifier les informations de nombre et de genre données par tous les déterminants . Retrouver les formes dans l’activité 8. ce sont les pommes d’or dont on vient de parler. ton idée…). ta → ton.5 Quel pronom personnel de conjugaison dois-tu employer pour qu’on puisse dire… ? • La discussion doit établir qu’il s’agit de la 3e personne du pluriel : ils ou elles. nous. 3 et 4 les formes déjà analysées. ni quand il est au pluriel. Conclus : quelles informations apportent ces déterminants ? Observer le corpus pour établir que ces déterminants apportent quatre informations : – Le nombre : il s’agit de déterminants. 10 Complète le tableau des déterminants démonstratifs. Définition – nommer et définir les déterminants démonstratifs • Présenter la définition comme la synthèse des observations. c’est l’épuisette de la personne à qui on dit vous . il. • Inscrire les groupes nominaux minimaux dans le tableau de l’activité 3. on sait que la chose dont on parle appartient à quelqu’un. Ces graines. il y a trois fois le déterminant ces. elle varie à chaque colonne. ils. Le pêcheur a pris vos filets. – de constater qu’on ne dispose pas de suffisamment d’informations pour bien comprendre : ces phrases ne permettent pas au lecteur de savoir de quels fruits. l’auteur les présente avant de les préciser. Que fait-il comprendre ? Ces pommes. Généraliser : quel déterminant utilise-t-on devant … énorme épuisette ? … grande épuisette ? devant … meilleure idée ? … excellente idée ? Conclure : quand le mot qui suit le déterminant commence par une voyelle. • Dans le texte 1. Ces livres… 2. elle nous vous ils. ta (ton). Trouver d’autres exemples (mon amie. C’est comme avec les articles : les. Vérifier que cette information est apportée dans tous les cas : que comprendon quand on dit : je prendrai ton épuisette. … cette marche… 3. ils commandent donc le singulier et le pluriel. Qu’apprend-on de plus ? • Retrouver dans les textes les déterminants en gras de l’activité 8. rechercher des noms masculins commençant par une voyelle (cet été. sa (son). sa → son. c’est l’épuisette de la personne qui parle. vous. nos voyages – ces semaines – mes collections – ces paysages – leurs voitures – ses amis – tes sœurs – vos chiens – ses clés – mes succès 3.

Même travail pour les autres phrases. • La synthèse doit dégager les deux critères retenus : – le sens général de la phrase . s’est. • Justifier l’identification pour chaque verbe. Utiliser les procédures construites dans les deux activités précédentes. On parle des nuages que l’on voit. Choisis entre ces et ses.Unité 9 ORTHOGRAPHE Comment distinguer les homophones c’est – s’est – ses – ces ? page 108 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : utiliser ses compétences syntaxiques pour contrôler l’écriture des homophones grammaticaux. ce sera. écrire le déterminant au tableau. Si on parlait d’un seul nuage. 1. que l’on montre. On rappelle ici seulement l’auxiliaire être et non l’accord du participe passé. Le chercheur d’or s’est penché (se pencher) sur le lit de la rivière. a-t-il dit à ses compagnons. c’est. Pour chaque groupe nominal. on dirait ce nuage et pas son nuage. il y a se ou s’ à l’infinitif. Identifier le temps de conjugaison : le passé composé. 2. Vérifier que la forme s’approcher figure bien dans le dictionnaire. Donner quelques phrases orales et demander de chercher le verbe. Faire écrire sur l’ardoise ses autos – ses chaussures – ces pommes – ces tableaux. « Nous nous installerons ici. … ses crayons de couleur. 4. « C’est un bon endroit ». ces rochers nous protègeront du vent et de la pluie. • Lire l’encadré Comment faire pour ne pas se tromper ? ORTHOGRAPHE – Unité 9 125 . – la transformation du groupe nominal minimal au singulier dans le contexte de la phrase. Le chat utilise ses griffes pour se défendre. 2 • Justifier chaque réponse par l’identification de la nature grammaticale : un déterminant du pluriel. » Chacun a déposé ses outils et toute l’équipe s’est mise au travail. le passé. Transformer la phrase au présent : L’oiseau s’approche…. Commande le pluriel de crayons. Il s’est accroupi (s’accroupir) et a fait glisser une poignée de sable entre ses doigts. Le verbe est conjugué au passé composé avec l’auxiliaire être. Quand il s’agit du verbe être on écrit c’est. Quand il s’agit d’un autre verbe. Où cela s’est-il passé ? En France. s’approcher. Si on parlait d’un seul crayon. Dans le cinéma en noir et blanc. • Poser les questions du manuel. 3. • Comparer les deux colonnes : lire les verbes à haute voix. ses. 3. 1. ses chaussures de sport. au bord d’une rivière des Cévennes. Demander aux élèves d’écrire sur l’ardoise au passé composé les verbes venir – arriver – partir – tomber à la 3e personne du singulier avec le pronom il. 2. Les pupilles de ses yeux se dilatent dans l’obscurité. au futur (s’approchera). Remarquer les homophones. se décider. on dirait son crayon. Même chose pour s’envoler. – c’est : quand on transforme le temps. 2. On écrit s’est. 1 – établir des critères de distinction pour les deux emplois du verbe être Écris l’infinitif des verbes. Le mot qui change c’est le verbe être. … ces nuages noirs. l’été dernier. – établir des critères de distinction pour les deux déterminants et par l’apport d’information spécifique : possession ou désignation. Rechercher l’infinitif du verbe. 5. Discuter les deux propositions approcher. Les classer à mesure en deux colonnes au tableau (verbe être – autres verbes). Inscrire dans chaque colonne la forme conjuguée et l’infinitif. Utilise les règles que tu connais MOBILISATION DES CONNAISSANCES • Vérifier la connaissance de chaque règle : 1. ces fruits. 3 – généraliser Choisis entre ces. ces lunettes. On parle des crayons de couleurs du voisin. c’est (être) l’éclairage qui donne sa couleur à l’image. se baigner. Qui s’est occupé (s’occuper) du rangement des cahiers aujourd’hui ? C’est (être) moi ! 3. La discussion doit permettre de conclure qu’il faut rechercher l’infinitif du verbe. On cherche à vérifier l’accord du nom avec le déterminant. présentation. Nous explorerons d’abord ces grands trous d’eau. – s’est approché : repérer le temps de la phrase. on dit : c’était. 4 Même consigne que l’exercice 3.

Cherche dans ton dictionnaire des mots dans lesquels la consonne n’est pas double. J’entends /εf/au début. Retrouver la ligne qui donne la règle pour chacun. effaceur 5. deux l ? • Puis dicter des mots dont l’orthographe du début est sans doute moins assurée : commandant. illustré etc. deux m. faire apparaitre qu’elle constitue une façon de lire la première ligne du tableau. irriter. Etc. presque jamais. • Reprendre les mots dictés au début. accepter. et l’oraliser. 1. on sait qu’il faut écrire ff. accoudoirs 126 ORTHOGRAPHE – Unité 9 . trouve le mot mal orthographié. – comprendre et reformuler une règle Exerce-toi 1.Comment savoir s’il faut une consonne double au début des mots ? – page 109 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire correctement le doublement de la consonne au début des mots. • Poser le problème : comment faire pour savoir s’il faut doubler une consonne au début d’un mot ? Observer le tableau pour comprendre sa construction : il se lit en ligne. comment . prévoir au moins un exemple supplémentaire. Écris les mots qui correspondent à ces définitions. 1. 3. • Lire la deuxième ligne. Contrôler les productions des élèves. Pour chacun des cas. allumer. • Dicter aux élèves des mots doublant une consonne au début de leur seconde syllabe orale et dont l’orthographe est connue au CM1. commissaire. Dans chaque liste. illégal. Pour chaque ligne. • Lire la troisième ligne et introduire la notion d’exception. Écrire au tableau Cette histoire de sorcière est e…rayante. supplier. Puis faire le même travail que précédemment. Continuer la lecture : Quand le mot commence par ef comme effacer… – la troisième colonne dit qu’il faut toujours doubler le f si le début du mot est ef. illisible 6. alliment 2. utiliser un tableau de référence pour contrôler l’orthographe 4. comme offense. apporter. 2. alors j’écris eff. La lire : Quand le mot commence par ef… – la deuxième colonne donne un exemple : on voit qu’il y a deux f à effacer. affiche 7. Par exemple : offrir . Faut-il un ou deux f pour écrire effrayante ? Encourager les reformulations variées de la règle par plusieurs élèves pour justifier le choix de deux f : Chaque fois qu’on entend /εf/ au début d’un mot. 2. • Poursuivre et expliciter l’ordre des quatre possibilités : la lettre double toujours. utiliser les familles de mots. commun . La règle est toujours vraie. corriger. Pour la dernière ligne. Écrire au tableau Un général est un o…icier. attaquer. éfort 4. • Repérer la tête de colonnes : Quand le mot commence par… Puis lire la première ligne du tableau : – la première colonne donne le début du mot : ef. presque toujours. la consonne est toujours double. irrégulier. connexion. attrister 3. offrir 4. applaudir 10. La reconstituer : Quand le mot commence par ef comme effacer. attendre . Valider et discuter des erreurs : pouvait-on savoir qu’il fallait deux f. commique 4. ce qui peut varier selon les classes. correspondant 9. Contrôler les productions des élèves. arriver. souvent. chercher dans le dictionnaire des exemples de doublement et de non doublement. supporter 8. et déduire son écriture du tableau : affoler. utiliser le dictionnaire pour contrôler l’orthographe 3. on écrit toujours deux f. le dictionnaire et le tableau de référence pour contrôler l’orthographe 1. commerçant 2. deux t. atribut 3. Pour chaque reformulation. recopie dans ton dictionnaire trois mots dans lesquels la consonne est double. La règle est-elle la même ? Établir que oui en reformulant : Quand un mot commence par of.

• Trouver la case où se croisent les mots EPELER et SEL. verbes : puer. rosir. choisir quelques mots et construire une phrase. poire. ils. 2 Écrire des définitions • Observer la construction de la grille de mots croisés : – Des lignes et des colonnes. soûl. épuisé. Exemples en classe Poulpe ni rusé ni poilu. nos. repu. reine. ruser. nouer. serein. Établir les critères de réussite : – Les mots formés existent dans le dictionnaire ou sont des formes conjuguées. elles. – définition comme dans le dictionnaire. porte. écrits verticalement. B. – Ils comprennent seulement les lettres permises. – Dans les problèmes de mots croisés. un ou deux mots. rien. puis. le. surtout. trois. – définition un peu mystérieuse. poilu. rutiler. on peut décider de toujours inclure la lettre e parmi les dix. en. oreille. toupie. pressé. père. Ils peuvent être des verbes conjugués : dans cette grille. si. triste. adjectifs : sûr. mais ce n’est pas la mer. nuit. pointu. une. tenir. nier. ou. Prendre un exemple : BAIGNOIRE. sortie. • Présenter deux grandes formes de définitions. PILE peut être un nom ou une forme du verbe piler au présent. D. E. • Expliquer ce qu’est un lipogramme : un texte dans lequel on décide d’écarter une ou plusieurs lettres de l’alphabet. très. sept. pire. Établir le critère de réussite : les élèves discutent et évaluent les diverses définitions proposées. seul et triste. pitre. lit. elle. poule. propre. – des lignes numérotées de 1 à 6 : sur chaque ligne. sentir. où es-tu ? Un prisonnier. loutre. utile… . ligne 5. Les classer : déterminants. déterminants : un. sourire. rire. soit. sous. y compris un dictionnaire du Scrabble. toilette. pronoms personnels de conjugaison : tu. être. mots invariables : sur. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 9 127 . oui. nous. torse. Le vérifier pour IN. lire. pleure sous les étoiles. Récipient (terme générique) de grande taille servant à prendre des bains (expansion). noms : loupe. luire. enterrer. plier. litre. noir. plus. personnel. ses. piolet. son. verbes. où. pour. tes. selon. celle où se croisent RELENT et LA. Rappeler la construction des définitions : classe et caractéristique. L’usage du dictionnaire est toujours permis. – Tous les mots d’une grille de mots croisés doivent exister dans un dictionnaire. Pour faciliter les premiers lipogrammes. nul.Unité 9 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 110 et 111 du manuel Exercices d’écriture 1 Écrire un lipogramme OBJECTIF : constituer des mots à partir d’un stock réduit de lettres. rester. • Chercher ensemble le plus grand nombre possible de mots utilisant la série de lettres donnée : e-i-o-u-l-n-p-r-s-t. plein. soir. étui. une lettre seule (le E en bas de la colonne C) ne constitue pas un mot. il. mots invariables. on . punir. rouler. ensuite. et. Ils peuvent être au pluriel : en trouver un dans cette grille (EPINES). ils figurent dans les dictionnaires. pur. serin. oie. l’exercice permet un meilleur contrôle. plus difficile : Elle se remplit d’eau propre et se vide d’eau sale. étoile. trop. prêt. étonné. seul. tourner. Ou bien. trouer. trou. • Lire la consigne. ni. souple. trousse. prisonnier. F : dans chaque colonne. écrits horizontalement. non. Dans l’exercice. • Par groupes de deux. louer. près. lune. Les tulipes ont une reine noire et rose. troupe… . Etc. sortir. ton. soulier. une forme de devinette amusante : Les enfants aiment y faire naviguer des petits bateaux. poli. noué. soupe. C. on ne doit donc pas écrire de définition pour elle. loin. pourrir… . 16 lettres sont écartées par le tirage au sort. tout. enroulé. les. nu. Rédiger avec eux un texte cohérent. Les préfixes sont admis. Chaque lettre peut être utilisée plusieurs fois dans le même mot. pull. loup. persister. À deux. repriser. espérer. suer. trente . adjectifs. un ou deux mots. – des colonnes codées A. tulipe. plusieurs. tour. – Les deux lignes forment un poème complet de deux vers. noms. litière.

l’accent circonflexe disparait. – hospitaliser – arrestation – festival – ancestral Observer l’alternance ^ / s : quand le s est présent. – Il connait bien ses billes. en allongeant exagérément la syllabe contenant l’accent circonflexe et en insistant sur la prononciation /e/ de la première personne du singulier du 1er groupe. ouvert et fermé. on a une petite faiblesse . et des plages rousses. les Américaines . éblouissant . – et il réserve pour la fin la plus belle. forestier. menthe et argent que l’on peut voir ensemble. il fait comprendre pourquoi il est étrange : il contient des contraires. – soit par un nom commun : les gouttes d’eau. D’un texte à l’autre Regarder ses billes Comment l’auteur nous présente-t-il sa collection de billes ? Il les classe et les désigne : – soit par un nom propre : les calots Galaxy. comme dans un sketch. Quelles informations garderais-tu pour présenter cette collection dans un musée ? – les noms des billes . Discuter : pourquoi la plus belle bille n’a-t-elle pas de nom ? Comment nous montre-t-il qu’il l’aime ? – Il dit qu’il aime ses billes : on aime bien . pendant un bref instant. qui aime son or plus que tout. ce qu’il ressent : on se sent à la fois dans le ciel et dans la mer… – Il explique pourquoi il préfère le calot sans nom. à six élèves. il les décrit avec tous leurs détails. observées longuement. et réciproquement. un pays très froid. les billes de métal . Il présente sa collection comme un trésor. 128 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 9 . Dans la famille de ces mots qui s’écrivent avec un accent circonflexe. comme une neige avec un reflet bleu. il les a examinées. les billes Schtroumpf. des forêts douces . déforestation. celle qu’on préfère. le calot sans nom. Il se compare à Picsou. cherche un mot où l’on entend encore le s. – Il fait partager au lecteur ce qu’il imagine : chacun est une planète sombre… . un par personne de conjugaison. – et peut-être les propriétés qui caractérisent chaque classe de billes et qui expliquent leur nom. Les déclamer théâtralement.Promenade dans la langue Pourquoi y a-t-il un accent circonflexe sur la première et la deuxième personne du pluriel au passé simple ? Reprendre les tableaux de conjugaison du passé simple.

qu’il faut attraper (l. 29) . destinées à éloigner les Cognards des joueurs. revenir à la charge et s’attaquer (I. 31). Et les autres balles. • Poursuivre la liste commencée au tableau. Les informations sont souvent dispersées 2 Avec quoi joue-t-on au Quidditch ? • Identifier les balles et leur fonction : – le Souafle que les poursuiveurs se passent et essaient d’envoyer dans l’un des cercles d’or (I. 4 … Comment le traducteur a-t-il créé le mot Souafle ? • La discussion doit permettre de comprendre qu’il a gardé le sens de boire avec [swaf]. 21). (I. l. On le sait parce qu’on apprend que les Cognards frappent les joueurs pour les faire tomber de leur balai (l. Relever aussi le sens de vif : vivant. maintenus par des poteaux (I. il est précédé d’un déterminant. de vigueur . 4 : Trois poursuiveurs. (I. attaques (I. ATELIER DE LECTURE – Unité 10 129 . 5 Recopie tout ce que dit Harry Potter… Puis compare ce qu’il dit avec les explications de Dubois : que remarques-tu ? Il est important que les élèves recopient cette partie du texte pour disposer par écrit du résumé sur lequel ils vont continuer à travailler. D’accord. – un complément du nom. 37-38) • Rassembler les informations sous forme d’une liste au tableau. • Rechercher dans le texte le terme qui justifie le nom : rapidité (I. Faire remarquer qu’il n’existe aucun mot français faisant entendre [wafl]. 29). Observe le texte pour mieux le comprendre 1 Quelle est la composition d’une équipe de Quidditch ? Quidditch 7 joueurs – 3 poursuiveurs – 1 gardien – 2 batteurs – l’attrapeur Matériel 4 balles : – 1 Souafle – 2 Cognards – 1 Vif d’or Terrain Cercles maintenus par des poteaux. • Formuler par écrit une réponse à la question posée. 16) . • Identifier les accessoires : – les balais sur lesquels montent les joueurs. – analyser la technique du résumé I. l. Le Vif d’or se comporte comme un être vivant . 25) . qui attaquent les joueurs pour les faire tomber de leur balai (I. 2-3) Dans chaque équipe.36-37). OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier une technique de résumé. compris. 26) . – des cercles d’or (I. – le Vif d’or. (l. à des êtres vivants. • Justifier les réponses en relevant les phrases du texte : – synthétiser des informations dispersées dans le texte Trois d’entre eux sont des poursuiveurs. 8 à 11) . 3 – identifier la valeur sémantique et narrative des noms propres dans le récit Les Cognards et le Vif d’or portent-ils bien leur nom ? • Faire le lien entre Cognard et cogner. il y a un autre joueur qu’on appelle le gardien. Elles sont ainsi assimilées à des personnages. Il donne une autre propriété de la balle : sa composition précieuse. et qu’il a gardé la terminaison écrite du mot anglais -fle en formant le mot Souafle. Équipement – 1 balai par joueur – 1 batte par batteur • Le nombre de joueurs est annoncé dans la première phrase : sept. les batteurs tiennent les Cognards à distance.Unité 10 ATELIER DE LECTURE Harry Potter à l’école des sorciers – pages 112 et 113 du manuel TEXTE : récit incluant des dialogues. 11). – les Cognards. 13 : Le poursuiveur lance le Souafle à travers les cercles pour marquer un but. Et ils jouent avec le Souafle. Vérifier avec le dictionnaire : plein d’énergie. 30) C’est l’attrapeur qui est chargé de la saisir. frapper (I. 37). On sait qu’il y en a deux. • Conclure : ces balles ont des noms propres. • Observer le nom Vif d’or : c’est un nom composé. • Rechercher les mots et expressions du texte qui entrent dans l’étoile du sens de cogner : casser le nez (l. Le gardien protège les buts. 29) . d’or. il faut lire tout le texte. 17-19 : Trois poursuiveurs. Ici. • Conclure : quand on cherche des informations dans un texte pour répondre à une question. On reconnait : – un adjectif. 14) Chaque équipe comporte également deux batteurs. (I. rapide dans ses mouvements et ses réactions. 33-34 : Trois poursuiveurs essayent de marquer des buts avec le Souafle. un gardien. vif. – des battes (l. elles servent à quoi ? I. c’est un nom. parce que le Vif d’or est la quatrième et dernière balle . Expliciter son sens ordinaire.

celles qui introduisent des éléments anecdotiques. Souafle. et la fait évaluer par Dubois. l. c’est un jeu d’équipe) . organiser. celles qui reprennent exactement des phrases du texte. – Il répète à sa façon ce que dit Dubois. en classe et éventuellement à la maison. gardien. organiser un propos autour de questions . sa forme. Aider les groupes à les organiser. 18-19. pas le jeu lui-même. • Lire la rubrique Quand j’écrirai. tu as tout compris ? – À partir de ce qu’il sait.• La comparaison des deux prises de parole doit établir qu’Harry Potter enlève les détails et réduit le nombre de mots. le présentera aux camarades. son organisation. I. • Présenter le travail aux élèves : sa durée. son contenu. Discute avec tes camarades : comment s’y prendre pour faire un résumé ? • Extraire et généraliser les indications méthodologiques dégagées par les activités 5 et 6 : – Identifier les idées importantes. – le matériau des cercles (on pourrait jouer même si les cercles n’étaient pas en or) . Harry Potter résume en 13 mots. et n’arrivent plus à hiérarchiser toutes les données. relever les mots-clés et supprimer les détails. sans répéter mot à mot. qu’il faut des efforts et de la réflexion pour organiser les informations que l’on veut retenir. à apporter des réponses aux questions des camarades. et celles qui reformulent . 8-12 : Dubois explique avec 35 mots . c’est de marquer) . synthétiser des informations pour répondre à des questions précises . écoutera leurs questions et prendra des notes. en opérant une récapitulation d’ensemble pour répondre à la question : Ça va. ils perdent le fil de ce qui est essentiel. – Harry isole des mots-clés. à présenter son travail de façon intéressante. • La discussion doit établir que. il pose une question qui identifie ce qui lui reste à apprendre : et les autres balles. soit que. – le verbe essayer (le rôle des joueurs. – Écrire un texte bref qui reformule les idées importantes et fait comprendre leurs liens. Rédaction : Préparer un exposé OBJECTIFS : rassembler une documentation sur un thème . 18. soit que les élèves croient qu’ils doivent rendre tout texte plus vivant . en reformulant. • Le plan d’écriture de la page du manuel sera commenté à mesure de l’avancée du travail. entre les mots-clés : Vif d’or. compris. 33-35. dans les lignes 36 à 38. Ces questions devront être traitées au cours de l’exposé. attrapeur. ce n’est pas d’essayer. • Comparer le nombre de mots du texte-source et du résumé. Exemple : I. • Catégoriser ce qui est gardé : le rôle du poursuiveur : marquer des buts en lançant le Souafle à travers les cercles. elles servent à quoi ? l. • Consacrer tout le temps nécessaire à la collecte des questions de la classe sur chaque sujet. dans l’index ? Avec quelles questions. les résumer. sélectionner et lire des documents. c) Enfin chaque groupe se préparera à prendre la parole devant la classe. quels mots-clés faire une recherche sur l’internet ? Qui peut-on interroger ? Etc. pour apprendre : – Il reformule les informations. Il ne répète jamais exactement ce qu’il a déjà dit : il reformule à chaque fois d’une autre manière. et les détails. • Réfléchir à l’organisation de la recherche documentaire : quelle catégorie de livres consulter ? Comment chercher dans la table des matières. Il résume. – Il récapitule depuis le début chaque fois qu’il acquiert une nouvelle information. faire la synthèse des lectures (deux séances environ). 6 Conclus : comment Harry Potter s’y prend-il pour apprendre les règles ?… – dégager une règle méthodologique • Commenter : Potter était bien décidé à faire entrer tout ça dans sa tête. rédiger un écrit préparatoire à un exposé oral. Il évalue lui-même sa compréhension : D’accord. Comparer les productions et distinguer : celles qui résument seulement les lignes 36 à 38 et celles qui récapitulent la règle entière . il les récapitule et ainsi il fait oralement avec ses propres mots un texte bref qui pourrait constituer une règle écrite du Quidditch. Le jeu est le même si les buts valent un autre nombre de points. – Il fait des phrases courtes pour les relier. a) Dans la première partie du travail (une séance) chaque groupe choisira un sujet. Il sait qu’on n’apprend pas sans volonté. 130 ATELIER DE LECTURE – Unité 10 . – Faire le tri. • Rédiger la reformulation que pourrait faire Harry après la présentation du Vif d’or. sélectionner. b) Chaque groupe devra ensuite effectuer des recherches documentaires. ceux qui sont nécessaires pour se représenter la règle et l’organisation du jeu : poursuiveur. – le nombre de points : c’est le résultat du jeu. – Il contrôle ce qu’il dit et se fait contrôler par l’expert. – Mise en commun. • Identifier ce qui est supprimé et expliquer pourquoi : – les passes (on n’a pas besoin de retenir qu’il faut passer le ballon.

Mais ce ne sont pas des compléments du nom . • Justifier l’identification des verbes. 242). L’observation doit établir : – qu’on perd des informations . • Poser le problème : dans la phrase on connait déjà le verbe et le groupe sujet. Encadre les groupes sujets. • Encadrer les groupes sujets. La région du Loch Ness attire depuis longtemps les amateurs de mystère. Que remarques-tu ? • Identifier les groupes de mots : – les verbes et leur groupe sujet . y a-t-il des groupes de mots que tu peux déplacer ? Essaie oralement et. MATÉRIEL : le texte de l’activité 2 (guide p. Il faut comprendre ce que sont les autres groupes de mots. – les groupes de mots déplaçables sont souvent introduits par des prépositions : depuis. avec. une partie du lac. Les films apportent des témoignages plus sûrs. mais il faut parfois modifier la ponctuation et les majuscules . les accorder . • Justifier les surlignements : – en traçant la chaine d’accord sujet-verbe. malgré. en. souligne-les. compléments de phrase pages 114 et 115 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le verbe et son sujet. bientôt. – que le reste de la phrase ne change pas. Les éléments déplaçables sont soulignés (activité 3). etc. Remarquer qu’il y a souvent plusieurs déplacements possibles : La région du Loch Ness attire les amateurs de mystère depuis longtemps. groupe verbal. observe ce que tu n’as pas pu déplacer. 4 Dans ce texte réduit. – qu’il n’y a pas de modification de l’accord sujet-verbe. Les varans appartiennent à la famille des sauriens. ces groupes de mots apportent des précisions à la phrase. survivant de la préhistoire. Puis récris le texte en les supprimant. ils savent distinguer groupe sujet et sujet. • Remarquer que : – le sens général de la phrase ne change pas . Dans deux films. Depuis longtemps. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Surligne les groupes sujets.Unité 10 GRAMMAIRE LA PHRASE Groupe sujet. On repère souvent des traces de trucage sur les photographies. Cette famille d’animaux au sang froid s’est adaptée à toutes les régions et à tous les climats. On sait depuis quand la région du Loch Ness attire les amateurs de mystère. Insister sur l’accord du passé composé . sans résultat. • Rappeler la définition du sujet et du groupe sujet. Mais les habitants de la région veulent croire que leur lac gardera son secret. quand tu es sûr. la preuve de la réalité de ce monstre n’existe pas. On essaiera bientôt une autre technique. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier et définir le groupe verbal et les compléments de phrase. Les eaux sombres et profondes du lac abriteraient un animal géant. Des instruments de dragage chercheront les restes des ancêtres du monstre dans les sédiments du fond du lac. sans. une bosse sombre traverse le champ de la caméra puis plonge. PRÉPARATION DU TABLEAU : le texte de l’activité 2. la région du Loch Ness attire les amateurs de mystère. Avec le sonar. Que remarques-tu ? • Vérifier toutes les propositions des élèves en disant à voix haute les phrases transformées pour juger de leur acceptabilité. certains mots déplaçables sont des mots invariables : souvent. dans. – en identifiant et en supprimant les expansions du sujet dans le groupe sujet. Malgré des milliers de témoignages. un petit sous-marin avait exploré. • Effacer au tableau les groupes de mots soulignés et relire le texte. . des équipes de chercheurs ont détecté une masse qui se déplace à grande vitesse au fond du lac. Etc. En 1968. Observe et manipule 3 – manipuler Dans le reste de chaque phrase. GRAMMAIRE – Unité 10 131 . Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Surligne les verbes conjugués.

Souligne les compléments de phrase. au début du XVIe siècle. 1. sans rime.– des mots qui suivent le verbe. l’accent n’est pas mis sur la même chose : Au repos sur la berge. • Conclure : on a constaté que dans la phrase. La neige était tombée toute la journée. • Présenter la définition comme la synthèse des observations. Les enfants regrettent que leur camarade soit absent. 2. selon les informations sur lesquelles on veut insister. Dans la forme initiale du poème. – La phrase est toujours composée d’un groupe sujet. Son père qui rentrait du travail s’approcha doucement du lit. Avec sa large lame. Définition – nommer et définir les groupes de la phrase Exerce-toi 1. d’un groupe verbal et d’un complément de phrase. il n’a pas aperçu la maison dont les volets étaient fermés. 3. l’Amérique du Sud a abrité de grandes civilisations. Dans le silence de sa chambre l’enfant qui s’endormait entendit des craquements. les enfants regrettent de ne pas pouvoir sortir. 1. Identifier les quatre poèmes. Aussitôt il pensa aux monstres marins épouvantables de son livre de légendes. En un instant nous nous sommes retrouvés emprisonnés. Même consigne que l’exercice 1. 4. Les premiers explorateurs du continent sudaméricain ont rapporté la légende de l’Eldorado. 3. 2. ce que les eaux du lac abritent… – dans la dernière phrase. Sept petits pays composent l’Amérique centrale. associer construction syntaxique et cohérence textuelle Utilise tes connaissances pour mieux lire a) Comment ces quatre haïkus sont-ils construits ? • Lire le document. Observer que ces groupes de mots apportent des précisions au verbe. Une grande voie routière. en rouge le groupe verbal. La porte s’ouvrit. Depuis ce matin. 132 GRAMMAIRE – Unité 10 . 5. On peut y penser en écrivant. Les verbes proposés permettent de produire des compléments de verbe autres que des groupes nominaux : propositions complétives et infinitifs. ce groupe de mots que l’on ne peut pas déplacer comporte lui-même un verbe à l’infinitif et un verbe conjugué : croire que leur lac gardera son secret. • Conclure : le déplacement des compléments de phrase ne change pas le sens général de la phrase. dans lequel la nature est toujours présente. Au centre. le chasse-neige est passé dans un vacarme assourdissant. Dans ce royaume aux richesses fabuleuses. beaucoup d’aventuriers sont partis pour l’Amérique du Sud. traverse l’Amérique centrale et relie l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud. le roi se faisait recouvrir. Dans ces phrases. mais apporte des nuances de sens. Ne pas les analyser. À l’ouest de cette étroite bande de terre. Dans la nuit noire. écrire quelques propositions au tableau et les analyser. non ponctuée. la route Panaméricaine. Vois-tu les scènes de la même façon ? • La discussion doit permettre de constater que. Lesquels peux-tu déplacer ? • Pour chaque début de phrase. une longue chaine de montagnes traverse toute la région. selon la place du complément de phrase. • Identifier les différents groupes dans quelques phrases du texte. (Les haïkus donnés ici ne respectent pas la règle des dix-sept pieds : 5 + 7 + 5). on voit d’abord les canards. souligne en bleu le groupe sujet. la forêt tropicale couvre la côte de la mer des Caraïbes. – prendre conscience de la valeur sémantique de la construction de la phrase b) Déplace les compléments de phrase. 5 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Ajoute des compléments. 2. Se poser seulement la question de leur déplacement. la position des canards. et d’autres groupes de mots placés après le verbe et que l‘on ne peut pas déplacer. Par exemple : Les enfants regrettent la sortie qui a été annulée. identifier les groupes dans la phrase 4. Etc. Il murmura : « Bonne nuit ». une fois par an. des plaines fertiles bordent la côte de l’océan Pacifique. • Définir le haïku : un poème (d’origine japonaise) de trois vers. 4. Observer que : – Chacun forme une seule phrase. 3. le complètent : on sait qui sont les personnes que la région du Loch Ness attire. Sur la foi de cette légende. Remets les compléments de phrase à leur place. À l’est. Le soir. il a dressé un mur de neige de chaque côté de la route. de poussière d’or. il y a des groupes de mots que l’on peut déplacer et supprimer. les canards font semblant de dormir : on voit d’abord le cadre. Avant l’arrivée des premiers Européens.

Dans ce texte. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Fais un tableau pour classer les verbes conjugués au passé simple dans leur groupe. • Lire le texte. – l’identité de conjugaison avec le présent pour les verbes du 2e groupe aux trois personnes du singulier.Unité 10 CONJUGAISON LES TEMPS DU PASSÉ DE L ’ INDICATIF pages 116 et 117 du manuel Le passé simple (2) – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent trouver l’infinitif d’un verbe à partir d’une forme conjuguée et le classer dans son groupe . Observe et manipule 3 Inscris les verbes conjugués de ces phrases dans ton tableau. pouvoir. Il faut comprendre comment les verbes du 3e groupe se conjuguent au passé simple. • Rappeler les temps connus du passé : les temps simples : imparfait et passé simple . Rappeler la conjugaison des temps composés. v. il n’y a pas de verbes du 2e groupe. • Classer les verbes dans leur groupe. PRÉPARATION DU TABLEAU : de la place pour constituer le tableau des activités 2 et 3. Rappeler la règle (p. Les distinguer des verbes conjugués au passé composé et à l’imparfait. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Conjugue au passé simple aux trois personnes du singulier. ils connaissent la conjugaison du passé simple pour les verbes des 1er et 2e groupes. CONJUGAISON – Unité 10 133 . OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la règle d’engendrement du passé simple pour les verbes du 3e groupe et la conjugaison de quelques verbes fréquents : être. Verbes en italique dans le tableau précédent. avoir. 1er groupe 2e groupe v. Écris leur infinitif. sauf le premier verbe : écoutez. MATÉRIEL : le tableau de conjugaison à remplir par les élèves (guide p. conjugué il arriva ils cherchèrent il indiqua ils plongèrent il resta il s’écria infinitif arriver chercher indiquer plonger rester s’écrier • Poser le problème : on connait déjà la conjugaison des verbes du 1er groupe au passé simple. 243). les verbes de l’activité 3. Remarquer qu’il est entièrement écrit au passé. 73). vouloir. Justifier leur choix. contrôler l’écriture du son /s/ dans j’avançai. • Relever les verbes au passé simple avec le pronom personnel de conjugaison qui convient. Rappeler : – la différence imparfait/passé simple pour les verbes du 1er groupe à la 1re personne du singulier . Le narrateur s’adresse au lecteur et annonce l’histoire qu’il va raconter. conjugué il jaillit tu saisis infinitif jaillir saisir 3e groupe v. aller. • Inscrire au tableau la forme générale de la conjugaison pour les deux groupes aux trois personnes du singulier avec le tracé des bulles. les temps composés : passé composé et plus-que-parfait. conjugué ils voulurent il fit ils sentirent ils se mirent il alla il descendit il vit il revint ils disparurent elle fut ils reparurent tu pris elle aperçut je pus je tins je bus on reconnut infinitif vouloir faire sentir se mettre aller descendre voir revenir disparaitre être reparaitre prendre apercevoir pouvoir tenir boire reconnaitre En italique dans le tableau.

dire . tu fournis et tu réussis : passé simple. il v it . -dre) . • Donner quelques verbes fréquents du 3e groupe. Écris le pronom qui convient. 1. BOSCO. • Rechercher dans la liste les autres verbes dont l’infinitif se termine par -re : disparaitre . 5. 5 Apprends ces conjugaisons du passé simple. il (elle) obtint : obtenir – je (tu) ressentis : ressentir – ils (elles) parurent : paraitre 2. je reconnus . je vendis – 2. apercevoir (elle aperçut) . devoir. Le remplir avec les terminaisons isolées. Écris au passé simple et retrouve le texte. … Des élèves ont fait des erreurs… 1. Présent : la phrase parle de quelque chose qui se passe en ce moment. écrire . Les inscrire dans la bulle. toujours la même finale après la voyelle aux trois personnes du pluriel. • Faire une première conclusion intermédiaire : les verbes du 3e groupe dont l’infinitif se termine par -re ne se conjuguent pas tous de la même façon au passé simple. – Isoler les terminaisons communes. pouvoir. descendre. ils voulurent elle aperçut je pus • Faire une seconde conclusion intermédiaire : les verbes du 3e groupe dont l’infinitif se termine par -oir ne se conjuguent pas tous de la même façon au passé simple : voir ➝ il vit. Je combattis – 4. reconnaitre . se mettre. la tempête finit 134 CONJUGAISON – Unité 10 . prendre. On comprend que c’est le passé avec cette annéelà. On le comprend avec aujourd’hui. croire. Observer que la conjugaison des trois auxiliaires est régulière. Ne fournis-tu : présent. – Les conjuguer aux trois personnes du singulier et à la 3e personne du pluriel. plaire. le verbe sembler est à l’imparfait. Rappeler qu’on inscrit entièrement les auxiliaires dans la bulle. Donne l’infinitif du verbe. i pour le 2e groupe et les verbes en -ir et -re du 3e groupe . Exemples : savoir . Y retrouver les observations. elle fut (verbe être entièrement dans la bulle). lire. partir .4 – comparer – identifier des régularités Observe la conjugaison des verbes des 2e et 3e groupes. -ir . il faut identifier le groupe du verbe et se servir du tableau de conjugaison. Que remarques-tu ? • Relever les verbes du 3e groupe dont la conjugaison ressemble à celle du 2e groupe : faire. Les conjuguer oralement aux 3e personnes du singulier et du pluriel. boire… vouloir (ils voulurent) . – Isoler les terminaisons. Constater l’identité avec la conjugaison du 2e groupe. distinguer les formes homophones homographes de la conjugaison grâce au contexte 4. 4. il but . devoir. Passé simple : la phrase parle du passé . – Les conjuguer aux trois personnes du singulier et à la 3e personne du pluriel. 1. Le verbe en gras est-il au passé simple ou au présent ? Justifie ta réponse. rendre . L’Âne Culotte © Éditions Gallimard. – Les conjuguer aux trois personnes du singulier et à la 3e personne du pluriel. tu sent is . • Signaler que c’est une conjugaison difficile : quand on ne sait pas le dire. – Inscrire les terminaisons dans la bulle : je f is . elles pr irent – Observer leurs terminaisons à l’infinitif : -re (-ttre. Règle – récapituler les formes de la conjugaison • Distribuer le tableau de conjugaison. reparaitre . Conjugue au passé simple. … les grands magasins apparurent… Le Bon Marché fut… des galeries marchandes réunirent… Le premier supermarché ouvrit… L’invention du caddie fit… 5. pouvoir (je pus). Les voix se turent… quelqu’un s’approcha… je crus reconnaître… Il passa… il se retira… Aussitôt nous sortîmes… Nous vîmes… Nous restâmes… me dit-elle… Je tombai d’un coup… Hyacinthe me rejoignit… H. 1. Je décidai . ils (elles) s’assirent : s’asseoir – il (elle) introduisit : introduire – nous prîmes : prendre 3. tu disparus . J’entrai . voir. prévenir des erreurs fréquentes d’usage du passé simple 6. – mémoriser la conjugaison de quelques verbes fréquents Exerce-toi 1. être. permettre . sentir. je m’endormis – 3. je rendis – il (elle) rendit – ils (elles) rendirent je sortis – il (elle) sortit – ils (elles) sortirent je vis – il (elle) vit – ils (elles) virent je sus – il (elle) sut – ils (elles) surent je répondis – il (elle) répondit – ils (elles) répondirent je dis – il (elle) dit – ils (elles) dirent 2. Tracer les bulles. vous pour tous les verbes : boire. • Rechercher les verbes qui ont la même conjugaison que disparaitre. L’orage gronda . boire . – Écrire ces formes au tableau. – Rechercher les régularités de conjugaison pour tous les groupes : toujours s à la 2e personne du singulier . Les inscrire dans la bulle. • Observer le tableau rempli. produire les différentes formes du passé simple et contrôler l’accord sujet-verbe 6. le verbe aller est au présent. 2. Recopier les conjugaisons. elles reparurent . contrôler l’accord sujet-verbe 3. associer compétence orale et contrôle orthographique 2. Écris au passé simple. 4. suivre . -oir. – Observer que c’est la voyelle qui distingue les conjugaisons : a pour le 1er groupe. 3. u pour tous les autres verbes du 3e groupe. savoir 3. je commençai . Présent : la phrase parle du présent .

courageux) – champ lexical : circulation ➝ vaisseaux. rayonnement : action.Unité 10 VOCABULAIRE LES FAMILLES DE MOTS pages 118 et 119 du manuel La nominalisation – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent la notion de famille de mots et les procédés de dérivation et de composition . Quelle est la signification des suffixes utilisés ? • Écrire à mesure au tableau ou sur une grande feuille les noms et les verbes correspondants. • Justifier les réponses. Entourer le radical. recycler est repris par le recyclage. protection : action de protéger . -(a)tion. b) Dans le texte 2. pollution : fait de polluer ou d’être pollué . exploitation : action d’exploiter . • Encadrer les suffixes : -age . -ment . la valeur sémantique des affixes . Cherche la définition de plusieurs de ces noms. On pourrait dire le fait d’être timide ne va pas l’empêcher… Le sens ne change pas. atterrissage : action d’atterrir . respiration : fait de respirer . ordures . manière de fonctionner . chauffage : action de chauffer. veines. rayonnement – rayonner . • Rappeler ce qu’est une famille de mots. réparer – la réparation . papier. entrainement – entrainer . plastiques. – Dans les textes. observation : action d’observer . OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir une forme particulière de dérivation : la nominalisation. – Le mot de base est un verbe (recycler. observation – observer . de s’entrainer . comment elle est formée. À quoi servent-ils dans le texte ? La discussion doit établir que : – Dans chaque famille de mots. enregistrement : action ou manière d’enregistrer . exploitation – exploiter . même s’ils ont une lointaine origine commune) – timide – timidité • Distinguer familles de mots et autres relations de sens : – synonymie (déchets. journaux. On pourrait dire le fait de recycler. entrainement : action d’entrainer quelqu’un. artères. VOCABULAIRE – Unité 10 135 . ce serait plus lourd. timide ➝ rougir . sauvetage – sauver . chauffage – chauffer. l’adjectif timide est repris par le nom timidité. c) Dans le texte 3. respiration – respirer . • Distribuer la recherche dans le dictionnaire. récupérer et transformer) – mots de sens contraire (timide. fonctionnement – fonctionner . Le recyclage. • Justifier les réponses : – recycler – recyclées . 4 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Écris le verbe qui correspond à chaque nom. métaux Observe et manipule 3 – analyser Utilise tes connaissances.recyclage – circulation – circule(r) (le nom circuit n’est pas directement dérivé de circuler. relève les mots de la même famille. ils savent que le verbe indique le temps dans la phrase. recycler. c’est l’action de recycler. atterrissage – atterrir . Il est repris par le verbe : le sang circule. Dis tout ce que tu sais des mots relevés. digestion – digérer . c’est le nom circulation qui est en première position. développement : action de développer . digestion : action de digérer . dans le titre. On reprend le verbe par un nom qui a exactement le même sens. les deux formes – verbale et nominale – de la phrase . fonctionnement : action. développement – développer . la succession de ces mots fait comprendre qu’on parle de la même chose. les freins – le freinage Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Dans chacun de ces documents. irriguer . • Comparer les définitions. La circulation sanguine et le sang circule cela a exactement le même sens. carton. il y a un mot de base et un nom dérivé. Noter au tableau quelques définitions. sauvetage : action de sauver . circuler) ou un adjectif (timide). qu’on suit la même idée : a) Dans le texte 1. pollution – polluer . fait de rayonner . protection – protéger . Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Recopie en les regroupant les mots de la même famille. enregistrement – enregistrer . ordures ➝ verre. c’est le même sens.

beauté . Rédige les titres qui correspondent à ces informations. hardiesse. Rencontre amicale des équipes des deux villes dimanche prochain 7. Voici des titres de journaux. • Conclure : un titre doit se réduire à quelques mots pour attirer l’attention sur l’essentiel de l’information. 6. L’arrestation du voleur – 2. • Écrire à mesure au tableau ou sur une grande feuille les adjectifs et les noms correspondants. l’information de temps disparait avec le verbe. méchanceté : caractère d’une personne méchante . caractère de…. le nom et le verbe sont de la même famille. de transparence et de propreté. distraire 4. … Repère la nominalisation. saler – salaison . fragilité : caractère de ce qui est fragile . pilote d’essai – 4. Le nom a été dérivé du verbe avec les suffixes que l’on connait. fait d’être rapide . L’inauguration du pont sera une belle fête. 2. gentillesse : qualité d’une personne gentille . à 4. -esse. La participation au vote est un devoir civique. épais – 5. identifier la nominalisation 6. Utilise la nominalisation pour former une seule phrase avec un seul verbe. souplesse : qualité de ce qui est souple .Observer que l’on retrouve le verbe à l’infinitif dans chacune des définitions. Dis tout ce qui change. • La discussion doit établir que : – Dans la phrase nominale et dans la phrase verbale. Exerce-toi 1. Licenciement de 40 personnes ➝ 40 personnes ont été (seront) licenciées. et classe-les. Voir les productions des élèves. • Distribuer la recherche dans le dictionnaire. Présente la même information dans une phrase qui contient un verbe. fermer – 3. cabine d’essayage 3. gourmand – gourmandise 2. 4. 3. Exposition des œuvres du peintre Zazou à partir de demain à Lattes 3. 6 – comparer la nominalisation et la phrase verbale • Lire le document : on voit quatre titres. solidité . Certains verbes ont plusieurs noms dérivés. fait de… 5 Écris les noms dérivés à partir de ces adjectifs. est très utilisé pour ses qualités d’isolation. Recopie chaque verbe ou adjectif avec le nom qui en est dérivé. 136 VOCABULAIRE – Unité 10 . Classer les noms d’après la forme de la dérivation. se promener. méchanceté . • Écrire au tableau quelques définitions. Quand tu lis ces titres. – Plusieurs phrases sont possibles : on peut choisir le temps du verbe. transformer une phrase verbale en une phrase nominale 7. Le match dure longtemps à cause des arrêts de jeu 3. douceur : qualité de ce qui est doux . -eur. Tremblement de terre au Japon ➝ La terre a tremblé (tremble) au Japon. rapidité . rapidité : caractère de ce qui est rapide. – Toute la forme de la phrase change : le complément du nom dans la phrase nominale devient le sujet dans la phrase verbale. beauté : qualité de ce qui est beau . • Comparer les définitions. souplesse . En déduire le sens des suffixes : qualité de…. Compare les titres aux phrases obtenues. honnêteté . En déduire le sens des suffixes : action de…. peux-tu savoir si… 7 • La discussion doit confirmer l’observation précédente : dans la phrase nominale. Observer qu’elles contiennent toujours l’adjectif à partir duquel le nom est dérivé. bavarder – bavardage . sera) interrompue… Extension de l’épidémie de grippe ➝ L’épidémie de grippe s’étend (s’est étendue. lenteur . hardiesse : qualité d’une personne. Écris une phrase d’explication avec le verbe de la même famille. • Encadrer les suffixes : -té. Choisis et complète les phrases. innocent – 2. limiter – 4. mobiliser sa compétence orale pour faire implicitement le lien entre nominalisation et reprise d’une phrase ou d’une partie de phrase par un pronom démonstratif 1. les informations de temps perdues dans le titre sont toujours présentes dans l’article. gentillesse . Complète la phrase 2 avec les noms dérivés des adjectifs de la phrase 1. De quel verbe ou de quel adjectif sont dérivés les noms en gras ? 1. fait de… Définition – nommer et définir la nominalisation • Présenter la définition comme la synthèse des observations. Adoption de nouvelles mesures d’économies d’énergie 4. lire. Le verre. malgré sa fragilité. associer mot de base et nom dérivé 5. 1. honnêteté : qualité d’une personne honnête . 5. 1. L’amour des timbres rares lui coute cher. 1. va s’étendre). solidité : qualité de ce qui est solide . fragilité . douceur . lenteur : caractère de ce qui est lent . glisser – glissade . Alunissage sans problème de la capsule 2. On élimine le verbe et on le remplace par un nom . d’une action hardie. voir – vision . diminuer – diminution . curieux – curiosité . manière de…. Ce sont des phrases nominales (sans verbe). Interruption de la circulation sur l’autoroute ➝ La circulation a été (est. Sa gaieté lui attire l’amitié des autres.

• Relever les noms. ou une propriété. à partir de définitions données par le maitre : le contenu d’une brouette : une brouettée . Le temps de copie. 5 Avec ton tableau. est important : il fixe les écritures et centre l’attention sur le problème à résoudre. Que peux-tu dire des noms féminins qui se terminent par la syllabe /te/ ? L’observation doit apporter les remarques suivantes : – Quatre noms se terminent par é. fais la liste des noms féminins qui désignent un contenu. même assiettée qui finit par la syllabe /te/. même s’il parait long. c’est le contenu d’une cuillère. • Observer : tous ces mots sont dérivés à partir d’un nom. l’immensité. un défaut. masculin un boulanger le café le potier l’été un chantier un rocher le canapé le charcutier un fermier un carré un côté le quartier féminin la timidité une rangée une bouchée la soirée la journée l’égalité la cheminée la fierté l’immensité la rentrée une cuillerée une assiettée l’amitié la moitié une poignée Observe et manipule 2 Observe ton classement : comment s’écrit le son /e/ à la fin des noms masculins ? à la fin des noms féminins ? – On observe deux terminaisons pour le masculin : é et er . • Poser le problème : il faut comprendre comment choisir entre les terminaisons. Ce sont des noms abstraits. une assiettée : l’assiette . la liberté. la citoyenneté. la bonté. – identifier les problèmes 3 Recopie maintenant ton classement en faisant une colonne pour chaque écriture du son au masculin et au féminin. – Les noms féminins qui se terminent par té sont formés à partir d’un adjectif. etc. le nom du contenant et se terminent par ée. En chercher d’autres et les ajouter au tableau : la beauté. • Chercher d’autres noms de contenus qui se terminent par /te/. Un nom se termine par ée. l’obscurité. ORTHOGRAPHE – Unité 10 137 . à l’intérieur de quelque chose qui s’appelle le contenant. Les associer au nom du contenant : une bouchée : la bouche . – Garder la remarque sur assiettée pour la question suivante. • S’assurer que les élèves comprennent le mot contenu : ce qui est dans quelque chose. la clarté. la curiosité. l’amitié. – comparer masculin é le café l’été le canapé un carré un côté er un boulanger le potier un chantier un rocher le charcutier un fermier le quartier é la timidité l’égalité la fierté l’immensité l’amitié la moitié féminin ée une rangée une bouchée la soirée la journée la cheminée la rentrée une cuillerée une assiettée une poignée 4 – analyser la formation des noms – dégager les régularités Observe ton tableau. Une cuillerée. Ajouter ces noms dans le tableau. deux terminaisons pour le féminin : é et ée. l’égalité. PRÉPARATION DU TABLEAU : de la place pour classer les noms des activités 1 et 3. le contenu d’une pelle : une pelletée. – Ils désignent presque tous une qualité. une poignée : le poing. ce que l’on peut mettre dans une cuillère.Unité 10 ORTHOGRAPHE Comment s’écrit le son /e/ à la fin des noms ? – page 120 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : mettre en place des procédures de décision orthographique. Utiliser le dictionnaire pour les mots dont la détermination du genre peut être incertaine : l’été. Prépare ton observation 1 CONSTITUTION DU CORPUS Classe les noms en deux colonnes : masculin et féminin.

une propriété s’écrivent té. Vous prendrez deux cuillerées de sirop avant le repas. 8. de métiers. Annoncer qu’avec les exercices on apprendra à bien choisir les terminaisons des noms masculins. Écris le nom des arbres fruitiers. À midi. Ensuite. Le boulanger vient d’apporter une fournée de croissants. On mange les œufs à la coque dans un coquetier. • Informer les élèves qu’il n’y a que quatre noms féminins qui s’écrivent ainsi : amitié. d’arbres 4. Autrefois. inimitié. la petite boite où l’on rangeait les plumes pour écrire s’appelait un plumier. contrôler l’orthographe pour les noms de contenus 1. 3. le pâtissier – 5. Complète les phrases. On dit que cela porte bonheur. Complète les phrases. un défaut. 1. moitié. 1. Après la course j’avais soif. 3. le parolier – 4. Les noms féminins s’écrivent tié. – Les noms dérivés d’un nom et qui désignent un contenu s’écrivent tée. 5. 5. 7. 6. à 3. 7. 5. catégoriser trois emplois de la terminaison -er au masculin : les noms de récipients. 2. pitié. J’ai pris seulement quelques bouchées de légumes. 2. la pureté – la solidité – la pauvreté – la simplicité – la nouveauté – la difficulté – l’immobilité – la luminosité – la majesté 5. on jette parfois des poignées de riz sur les mariés. le bijoutier 3. 7 Compare les noms masculins et les noms féminins qui se terminent par /tje/. Comment s’écrivent-ils ? • Relever les noms dans le tableau : Les noms masculins s’écrivent tier. On retiendra l’orthographe des trois qui sont fréquents. On collectionne les herbes séchées dans un herbier. on jette des pelletées de sable sur les trottoirs pour qu’ils ne soient pas glissants. Exerce-toi 1.6 Conclus : comment s’écrit la terminaison /te/ des noms féminins ? Récapituler les observations : – Les noms dérivés d’un adjectif et qui désignent une qualité. 4. le fromager ou le crémier – 3. Quand il neige. Écris les noms de métier. le cerisier – le prunier – le pommier – le dattier – l’amandier – l’oranger – le noyer – le framboisier – le manguier – le citronnier 4. contrôler l’orthographe de la dérivation adjectifnom pour les noms abstraits 6. le boucher – 2. 4. Un pétrolier est un bateau qui transporte du pétrole. écris les adjectifs dont ces noms sont dérivés. j’ai bu une gorgée d’eau. je n’avais pas faim. 1. Dans les mariages. Quand je dis…. je constate… sa curiosité – sa solidité – sa beauté – sa propreté – son efficacité 8. 6. Écris les noms dérivés de ces adjectifs. De quels adjectifs ces noms sont-ils dérivés ? humain – antique – habile – clair – bon 6. Écris la devise de la République française. On fabrique le vinaigre dans un vinaigrier. • Lire la rubrique Comment faire pour ne pas se tromper ? Y retrouver les observations de la leçon. Liberté – Égalité – Fraternité libre – égal – fraternel 138 ORTHOGRAPHE – Unité 10 . 2. Un poivrier est un moulin à poivre.

Il a aussi le sens de l’orientation. • Établir les critères de réussite : – Le résumé est un texte bref. les villages. qui est sobre et courageux. • Lire le second paragraphe. • Étudier le premier paragraphe : quelles idées va-t-on retenir ? – Comparer les deux phrases : la seconde explique. ancêtre du golf. un « but ». même les plus lourdes. pour les aider dans leurs travaux. On résumera chaque paragraphe. Préparation collective • Lire le texte. • Par groupes de deux. Noter au tableau. La règle présentée ici ne le dit pas. l’âne. – La règle présentée ici ne dit pas si l’on doit jouer avec une partie précise du corps. Reformuler : pendant des siècles. Poser la question : conservera-t-on les exemples dans le résumé ? • Travail personnel Les élèves résument le second paragraphe. Exemple en classe • Pendant des siècles. Reformuler : l’âne aide les plus pauvres dans leur travail. les élèves rédigent le résumé du paragraphe avec les mots notés au tableau. Promenade dans la langue De quels sports actuels ces jeux sont-ils les ancêtres ? • Lire le premier texte : la soule. a aidé les hommes les plus pauvres dans leur travail. – On comprend que le jeu consiste à courir (une immense galopade) pour s’approcher du « but » (l’endroit où ramener le ballon) et que les adversaires engagent des mêlées. – L’élève les reformule. du badminton. mais on comprend qu’il y a un endroit désigné pour chaque équipe. Noter au tableau. les landes. ancêtre du basket-ball. – Le pok-ta-pok. les bois. Exemple de productions d’élèves pour le second paragraphe – L’ âne est capable de porter toutes sortes de charges. et il est capable de revenir tout seul à la ferme. – Les idées importantes sont présentes. – On doit amener le ballon à un endroit. • Rappeler ce que l’on a appris du résumé dans l’atelier de lecture. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 10 139 . ancêtre du tennis. les hommes les plus pauvres ont utilisé l’âne. • Pendant des siècles. développe la première. Il est présenté comme texte documentaire. courage ou sobre. Remarquer qu’il donne beaucoup d’exemples. sobre et courageux. Informer les élèves que la soule semble être aussi l’ancêtre du football. pendant tout le Moyen Âge et jusqu’au milieu du XXe siècle. Ils lui faisaient confiance. – Le pall mall.Unité 10 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 122 et 123 du manuel Exercices d’écriture Rédiger un résumé OBJECTIF SPÉCIFIQUE : entrainer une activité d’écriture nécessaire à l’exposé : le résumé. – L’ âne peut tout transporter. – Rechercher les autres informations importantes : adjoint des plus pauvres. de la pelote basque. Sobriété est expliqué par il se contente des plus maigres nourritures. – Ils utilisaient l’âne pour porter les charges et aussi pour transporter les gens. Le vérifier en cherchant l’adjectif sobre (sobriété est un nom dérivé de sobre par nominalisation) : qui mange. car l’âne sait aussi se repérer. – Le terrain n’a pas de limites : on joue à travers les prairies. Courage est expliqué par travaille jusqu’à l’épuisement. Les noter au tableau. • Identifier les éléments de règle du jeu – On joue avec une balle. du squash. • Faire le même travail pour les jeux suivants : – Le Jeu de Paume. courageux. • Évoquer le sport actuel auquel on peut penser : le rugby. boit avec modération. même les gens. – Décider des mots que l’on retiendra : sobriété. Sur quoi apporte-t-il des informations ? Décrire sa composition : deux paragraphes introduits chacun par un titre.

C’est ce que déplorent les associations… – les associations : l’article en évoque deux : L’Union nationale pour l’insertion du déficient auditif (Unisda) et l’Association (française) des interprètes en langue des signes (Afils). Les élèves reformulent ce qu’ils en retiennent. 3. • Conclure : dans le chapeau. qui demandent davantage de moyens et de reconnaissance pour ce métier. alors que la LSF est une langue à part entière. – de professionnels formés : On fait trop souvent appel à des gens qui n’ont aucune compétence : ce ne sont pas des professionnels de la LSF. – Pour écrire le chapeau. Comment cet article de journal est-il construit ? Distinguer les trois parties : le titre. – déplorent : les représentants des deux associations regrettent qu’il y ait trop peu d’interprètes. – Quelles autres informations l’article apporte-t-il ? • Reformuler ce qui n’a pas été surligné : – La LSF est reconnue comme une langue à part entière par la loi sur le handicap de 2005. On ne sait pas que. – Ce métier n’est pas bien connu : peu de jeunes gens et de jeunes filles au moment de choisir un métier savent qu’il existe. Comment un journaliste construit-il le titre et le chapeau d’un article ? • Faire la synthèse du travail : – Le titre donne l’information la plus importante. – Les interprètes sont formés à l’université. ils n’ont pas de diplôme.D’un texte à l’autre La France manque d’interprètes en langue des signes MATÉRIEL : un transparent • Identifier le texte : un article du Journal des Enfants. • Relever la première phrase du dernier paragraphe. 1. – 100 000 sourds utilisent la LSF. on trouve un résumé des principales informations contenues dans l’article. • Faire le lien avec la conclusion de l’atelier de lecture p. celle que le lecteur doit retenir de l’article. les rassemble et les reformule. • Lire le texte. – L’Afils existe depuis 30 ans. – manque : il y a un tout petit nombre d’interprètes. • Remarquer que c’est l’information la plus importante de cet article : on la trouve dans le titre et dans le chapeau. Il dit en une phrase ce que l’article développe. pour être un bon interprète. Elle ne donne pas de renseignements sur les interprètes. Relève la partie de l’article qui correspond au titre. 140 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 10 . La France compte seulement 300 interprètes alors que l’on estime qu’il en faudrait au moins un millier. • Conclure : le chapeau d’un article ne résume pas toutes les informations. un évènement qui a déjà eu lieu quand on lit ce texte. 30 par an environ et seulement quatre universités qui forment à ce diplôme. le chapeau (la partie en italique qui introduit l’article) et l’article lui-même. 113. – Il n’est pas bien reconnu : on pense souvent qu’il suffit de connaitre quelques signes pour communiquer avec les personnes qui n’entendent pas. C’est donc un résumé. il faut faire des études longues. Surligner avec le transparent les informations identifiées. Compare le chapeau et l’article : – Relève dans l’article les informations annoncées dans le chapeau. que n’importe qui peut le faire. la France manque de professionnels formés. Avec environ 300 interprètes en langue des signes française. – Une erreur d’interprétation peut avoir des conséquences très graves. Il signale au lecteur les plus importantes. C’est le résumé le plus bref. que c’est facile. Elle fixe une date. • Mettre à part l’information sur l’organisation du colloque. 2. Relever les informations reformulées par cette phrase. Leur formation dure 5 ans. publié sur le site en ligne de cette revue. Ils ne connaissent que quelques signes. • Étudier les deux phrases successivement. – Il y a peu de diplômés. le journaliste retient les idées importantes.

– Il est adroit (I. au moment où un évènement se produit. le film va faire vivre le spectateur avec lui. Préciser le sens de bonheur dans agissant avec un certain bonheur : chance. 38-39). • Noter au tableau pour chaque dessin la partie du texte qui lui correspond. Faber regarde les colombes. Il se lève et s’approche de la fenêtre. gourmand. 4. 2 Qu’apprend-on de Lucio ? Même travail. 24-25). sur le bord de la fenêtre. On ne cherche pas tout ce qu’il fait dans ce récit. la campagne au loin… et même un clocher. 5) . 27-29). 11-15 et 18) . on entre dans la tour et on prend le point de vue du personnage. Texte : lignes 1-2 : Il se leva. Lucio (I. – il aime les livres (I. 4 – analyser les relations texte-images L’illustration est un scénarimage du début du texte… Pour chaque dessin. On voit. On le voit. peut-être même inconscient (agissant d’une façon inconsidérée). – C’est le fils de Faber (I. 2. les rapporter au texte. fit quelques pas… . 3 Pourquoi Faber ressent-il un mélange d’effroi et d’admiration pour son fils ? Rechercher la partie du texte qui permet de comprendre (I. le fleuve. relève la partie du texte qui lui correspond. – il est effrayé par son fils. on suit Faber. 5. Observe le texte pour mieux le comprendre 1 – extraire et relier des informations Qu’apprend-on de Faber dans ce texte ? Relève les termes exacts qui justifient ta réponse. – il habite dans la tour d’angle du château de Cléricourt. qui n’est pas celui du texte. rieur. les colombes qui picorent. 3. 2-3). on voit au premier plan la tour d’angle. – il aime la campagne et les oiseaux (l. Lire et commenter la question : on cherche des informations qui permettent de connaitre Faber : qui il est. 35-38) . 32-33). 2-3 et 6-7) . 35-37). • Observer les dessins un à un . quelle est sa vie. On se rapproche du château . – il a rencontré la mère de Lucio pendant un voyage d’étude (I. – l’effroi : il aurait pu toucher son père. 1. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier l’emploi des temps du passé dans le récit (2). – Il est né à l’étranger (I. lignes 11-13 : Faber promena son regard… 6. Texte : Il occupait tout l’avant-dernier étage de la tour d’angle (I. réussite. au bord de la Loire (I.Unité 11 ATELIER DE LECTURE La couleuvrine – pages 124 et 125 du manuel TEXTE : récit. Texte : ligne 18 : Faber les observait en souriant. en deux plans. – Il est joueur et enjoué. Le film commence. le frapper à la tête. doué pour le bonheur (I. Texte : lignes 13 Il avait répandu… à 17… sans ardeur. – l’effroi : il s’effraie de constater qu’il ne pense jamais aux conséquences de ses actes. 24-34). le tuer. Plan général : on voit le château sur une hauteur. On rencontre le personnage. – il a un fils. à étudier. les décrire. – il aime être tranquille (I. On se rapproche encore . b) par rapport au caractère de Lucio – l’admiration : Faber admire son fils qui réussit tout ce qu’il fait. occupé à lire. ATELIER DE LECTURE – Unité 11 141 . Maintenant. qu’il ne réfléchit pas avant d’agir. Texte : lignes 3 Il avait choisi ce logis… à 6 … ses livres et ses manuscrits. 23-24) . La commenter : a) par rapport à l’évènement : – l’admiration : avec une fronde rudimentaire et en visant de très loin il arrive à atteindre un oiseau en pleine poitrine . qu’il est imprudent. mais il l’admire (I. Remarquer que le scénarimage s’arrête au milieu d’une phrase. 5-6) . Où devrait-il être sur le dessin pour correspondre au texte ? Texte : lignes 6 Le château de Cléricourt… à 11 … pointait vers le ciel pâle.

– Ça fait longtemps qu’il est installé dans le château. il revient avec lui vers son passé. Rechercher les différents éléments du paysage sur les deux tableaux. il rencontre le personnage. assoupie en cette fin d’été ? Laquelle correspondrait à la phrase : Le château de Cléricourt se dressait au bord de la Loire dont on voyait scintiller les eaux… ? 142 ATELIER DE LECTURE – Unité 11 . • Lire la rubrique Quand j’écrirai. • Réfléchir sur le titre : deux façons de peindre la Loire. l’environnement. Promenade dans l’histoire des arts • Lire le texte. le paysage est présent à travers un voile de brume. Maitre : Oui. Turner peint l’atmosphère. mais lui aussi terminé : Il avait répandu… l’imparfait : c’est toujours le cadre. 6 Continue le scénarimage : étudie les verbes pour découper la fin du texte en plans. que comprends-tu de l’usage des temps dans le récit ? • Rechercher les verbes qui correspondent à chaque plan. Exemple en classe – Avec les trois premières images. Il voit d’abord les lieux. une fronde à la main. etc. pourquoi il est là. avec précision. l’auteur choisit de présenter des évènements déjà terminés. On la voit comme si on était sur une hauteur. – L’auteur raconte le récit au passé. mais on se rapproche des évènements. l’autre s’envole. On obtient ainsi des propositions et des justifications de découpage. Et avec le passé simple ? Etc. ou la mère de l’enfant. Faber voit dans une « bulle pensée » le paysage de Venise. – On ne sait pas s’il est là depuis longtemps.5 – analyser les valeurs des temps du récit Observe les verbes : à quel temps sont-ils conjugués ? Grâce à ce scénarimage. les mêmes couleurs que Turner mais sans la brume (et sans la grande tache d’ombre bleue). – Il a d’abord mis les grains et après les oiseaux sont arrivés. Poursuis la série des dessins. • Faire le lien avec le texte de l’atelier de lecture : laquelle des toiles évoque une campagne prospère et paisible. avec le plus-que-parfait. Les discuter et les valider avant d’entreprendre les dessins. le passé simple (quand il entendit) : les évènements commencent. l’un lointain. chacun à sa façon. Il peint le fleuve. terminé depuis longtemps : Il avait choisi… l’autre proche. On comprend que ce qui va arriver concerne Faber et les colombes. sa vie. au milieu de la phrase. Avec Turner on est sur le fleuve. Le visage soucieux de Faber. les mêmes évènements. on sait pourquoi les colombes étaient là. un oiseau tombe. – Le scénariste veut fait vivre le récit dans le présent : le spectateur arrive . des évènements qui sont finis quand l’histoire commence. Rameau peint la campagne traversée par le fleuve. C’est la même lumière. on voit les endroits où l’histoire se passe. qui font comprendre ce qui va arriver. il parcourt la campagne et arrive au château. ses rives et sa brume. 2. – Il avait répandu une poignée de grains. la lumière. Maitre : Qu’apprend-on de plus avec le plus-que-parfait ? – Des choses sur Faber. riant. l’environnement lointain. on raconte des évènements anciens. Maitre : Oui. ligne 18. – Des évènements qui expliquent l’histoire qui va arriver ? Maitre : Oui. au moment où l’évènement commence. ça veut dire que c’est avant l’histoire du garçon qui tue la colombe . – Plans 3 et 4 : le plus-que-parfait et l’imparfait : le plus-que-parfait : on installe le personnage dans le cadre. L’enfant dans le créneau du rempart. ce qu’il a fait avant. Identifier leur temps. Il est peut-être revenu il n’y a pas longtemps. il s’installe auprès de lui au moment où le récit commence . – Discuter sur les manières possibles de mettre en images le retour en arrière des lignes 35 à 40. il comprend pourquoi il a choisi d’habiter là . – Discuter sur la manière de représenter les sentiments de Faber. ou les deux. Il sera aussi surpris que Faber par l’évènement. Le plus-que-parfait montre deux moments de la vie de Faber. 3. – interpréter • Les élèves travaillent d’abord par groupes de deux. 7 Discute : pourquoi le scénarimage ne suit-il pas l’ordre du texte ? La discussion doit permettre de comprendre que l’auteur et le scénariste choisissent de raconter la même histoire. 4. On apprend pourquoi Faber est là. il regarde avec lui la campagne. il l’accompagne dans ses gestes. Le lecteur vit avec Faber . On comprend qu’il va se produire quelque chose : Un couple de colombes blanches minaudaient… – Plans 5 et 6 : l’imparfait et le passé simple : l’imparfait (Faber les observait en souriant) : le cadre est encore plus serré. – Il a mis des grains avant que les colombes arrivent. et on le rencontre. ce qu’il a fait jusqu’à maintenant. On peut traiter la suite en quatre images : 1. – Plans 1 et 2 : l’imparfait : le cadre de la scène. • Repérer la partie du texte où s’arrête le scénarimage. quels sont les temps des verbes ? – L’ imparfait et le plus-que-parfait.

• Poser le problème : il faut comprendre comment les phrases sont construites quand elles contiennent plusieurs verbes. – phrases longues avec un seul verbe conjugué : 1. Justifier l’identification des verbes et le tracé des chaines d’accord. 7. plusieurs sujets : phrases 2. 9. – phrase longue avec plusieurs verbes conjugués : 2. 4. • Observer les phrases qui contiennent plusieurs verbes et plusieurs sujets. 8. il est ensuite repris par un pronom de 3e personne. • Classer les observations : – un seul verbe. – On en connait deux formes : phrase verbale et phrase nominale. Conclus : qu’as-tu appris sur la phrase ? Rassembler les observations : – Une phrase verbale peut contenir plusieurs verbes. 9 . ils savent identifier le verbe et son sujet et les accorder . – Quand une phrase contient plusieurs verbes. 4 Compare la longueur des phrases… – dissocier longueur et complexité de la phrase • Considérer qu’une phrase est longue au-delà de douze mots. ou plusieurs sujets. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Trace la chaine d’accord des verbes. – Une phrase qui contient un seul verbe peut être très longue. – plusieurs verbes. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier et définir la phrase simple et la phrase complexe. Que remarques-tu ? • Rappeler ce que l’on sait de la phrase : – À l’écrit. Compte les verbes conjugués. – phrase courte avec plusieurs verbes conjugués : 7 (comparer 7 et 1). On l’appelle le toit du monde. Certaines phrases contiennent plusieurs verbes. • Conclure : la longueur des phrases et le nombre de verbes conjugués sont indépendants. • Conclure : il y a plus de verbes que de phrases. le même pour tous les verbes. ils connaissent les propositions relatives compléments du nom. il peut y avoir un seul sujet.Unité 11 GRAMMAIRE LA PHRASE pages 126 et 127 du manuel Phrase simple et phrase complexe – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les limites et la ponctuation de la phrase . – phrase courte avec un seul verbe conjugué : 8 . Que peut-on dire des sujets ? On trouve trois cas : – Le premier sujet de la phrase est un groupe nominal. Noter les résultats dans la troisième colonne du tableau de l’activité 2 : y reporter le nombre de sujets de chaque phrase. Mettre les résultats en forme dans un tableau. • Compter : il y a 9 phrases et 18 verbes conjugués. le même personnage. 3 . un seul sujet : phrases 4 et 6. On suit la même idée. elle commence par une majuscule et se termine par un point. puis un autre sujet est introduit : phrases 2 et 5. – Les sujets sont différents : phrase 9. Il n’y a pas de phrase nominale. Pour cette activité. Le territoire du Tibet occupe une très grande région de hautes montagnes. 6. remplir les deux premières colonnes. • Travailler phrase à phrase. s’éten d sur le plus Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Compte les phrases. 5. le sujet peut être très éloigné du verbe qu’il commande. – Dans une phrase longue. Une phrase qui contient plusieurs verbes peut être courte. – plusieurs verbes. phrase n° 1 n° 2 n° 3 n° 4 n° 5 n° 6 n° 7 n° 8 n° 9 verbes 1 3 1 3 3 2 2 1 2 sujets 1 3 1 1 2 1 2 1 2 Observe et manipule 3 Relève une phrase de chaque sorte… – analyser • Reprendre le texte phrase à phrase pour rechercher le sujet de chaque verbe. – Les sujets sont des pronoms de 3e personne qui reprennent le même groupe nominal minimal : phrase 7. 3. Il haut plateau du monde. 5. GRAMMAIRE 5 – Unité 11 143 . ou dans une phrase qui contient plusieurs verbes. un seul sujet : phrases 1.

Les propositions sont reliées par le mot de liaison puis. identifier les frontières des propositions 5. 144 GRAMMAIRE – Unité 11 . Surligne les verbes. // des jardiniers peignaient en rouge. • L’observation doit établir que les débuts de phrase donnés se terminaient toujours par un mot de liaison. Phrase 2 : La proposition relative est reliée au nom qu’elle complète par qui. transformer des phrases simples en phrases complexes à partir de sa compétence orale 2. Phrase 4 : trois propositions. • Demander aux élèves d’écrire une phrase courte avec une seule proposition. Souligne les verbes. – analyser les liens à l’intérieur de la phrase 7 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Continue les phrases. Quelles sont les phrases complexes ? Phrases complexes : 1 et 3. // lorsque tout 4. Elle apporte une explication. • Identifier dans le tableau les différents types de propositions : propositions principales. subordonnées. Ils tournent ainsi un moment. Voir les productions des élèves. Phrase 9 : les deux propositions sont reliées entre elles par quand. interviendront en direct. Phrase 5 : on reconnait deux propositions relatives complément du nom. 3. Elle établit les liaisons avec les reporters qui 6. • Les étudier une à une. 6 la phrase complexe Classe les phrases complexes du texte. Les propositions sont reliées par les pronoms qu’ et qui. associer recherche du verbe et détermination de la nature de la phrase 3. il l’invita à boire du vin. Recopie les phrases complexes. et 2. il achetait de la tsampa. il reste une seule proposition : Avec l’argent. • Valider. ou Quand Alice but au flacon. Exerce-toi 1. Il relie cette proposition à la précédente pour apporter une explication. Si on les supprime. On a été obligé d’introduire un nouveau verbe. elle rétrécit L’éthologue Konrad Lorenz a assisté à un combat rapidement. Surligne chaque proposition d’une couleur différente. Les deux premières propositions sont séparées par une virgule. une phrase longue avec une seule proposition. 3. – nommer et définir la proposition. Phrase 7 : une proposition relative. Réunis les phrases en une phrase complexe.Définition • Présenter la définition comme la synthèse des observations. • Revenir au tableau de l’activité 2 : – Identifier les phrases simples et les phrases complexes. indépendantes coordonnées. de lièvres. la phrase simple. Il fait comprendre dans quel ordre la femme prépare la pâte. // sautent // de vin sur la table. // Les deux 2. Développe ces phrases simples… et décide de leur ordre de passage à l’antenne. une phrase avec deux propositions. 4. Quand le Lièvre de Mars vit Alice arriver. Si on la supprime. • Découper les phrases complexes en propositions. 1. Phrase 6 : deux propositions. Et est un mot de liaison. Elle est séparée de la précédente par une virgule et commence par car. Le jardin s’ornait d’un rosier blanc que chacun le nez sur la queue de l’autre. il reste la proposition principale : Elle en faisait des boulettes. 1. 6. Justifier le découpage (un verbe et les mots qui l’accompagnent). – Pour chaque phrase. déduire le nombre de propositions du nombre de verbes conjugués. une farine d’orge grillée. • Annoncer que ce travail sera poursuivi au collège. Alice but au flacon et rétrécit rapidement. // couper la tête à tout le monde. Anticiper sur la définition : on appelle cette proposition qui reste quand on supprime les autres proposition principale. Souligne les verbes. // Il le raconte ainsi. Quand fait comprendre ce qui est arrivé au moment où le garçon avait seize ans. Konrad Lorenz pensait qu’on doit observer les animaux dans leur milieu naturel si l’on veut bien comprendre leur comportement. mais il n’y avait pas // se frappent des pattes avant. L’équipe sélectionne les sujets que l’on présentera 5. Il reste une proposition. la troisième est reliée aux autres par et. Le mot de liaison est qu’. à coup ils se dressent sur leurs pattes arrière. indépendantes juxtaposées. le même sujet pour les trois verbes. Alice s’indigna parce que (car) la Reine voulait animaux se saluent d’abord froidement. C’est le même sujet pour les deux verbes. Chaque élève trace le tableau où il recopiera les phrases et entourera les mots de liaison. écrire au tableau et observer quelques phrases proposées par les élèves. une nouvelle proposition. et émettent des bruits belliqueux. 4. Définition • Présenter la définition comme la synthèse des observations. Car est un mot de liaison. Identifier d’abord ce qui est connu : les propositions relatives introduites par qui ou que. puis ils se rapprochent // et forment un cercle. Sépare les propositions.

Relève les verbes du texte et écris leur infinitif. Observer la construction : jour. elles se propageront ➝ se propager . Dans le paragraphe Aujourd’hui on dit que Dès le début de l’après-midi. elles se propageront . mais le paragraphe Demain commence par le présent : Demain. date et heure . • Poser le problème : il faut comprendre comment le verbe indique le futur. on peut dire : Cet après-midi. elles iront CONJUGAISON – Unité 11 145 . (passé) 5. il profitera . il va s’imposer ➝ s’imposer . (futur) 4. Ça parle de deux jours différents. ça prévoit toujours le futur. ils envahiront ➝ envahir . et on peut le vérifier phrase à phrase. établir la conjugaison du futur simple. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Pour chaque phrase. – Après. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 6. elles arroseront ➝ arroser . – La partie Aujourd’hui parle aussi du futur. dans toutes les phrases. c’est le futur. Observe et manipule 3 Compare les verbes que tu as relevés. toutes les places ont été vendues. – Nous aussi. Le metteur en scène a préparé son spectacle pendant tout l’été. c’est le présent. écris si elle indique le passé. À 9 heures. elles seront . deux rubriques.Unité 11 CONJUGAISON LES TEMPS DU FUTUR DE L ’ INDICATIF pages 128 et 129 du manuel Le futur simple et le futur proche – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les catégories du temps . Justifier les réponses. c’est le futur. il sera ➝ être . on fera du dessin. peut-on répondre à la question posée ? – Oui. Dès l’ouverture de la location. (présent) 3. mais on comprend que c’est le futur. – Ce n’est pas seulement pour Demain qu’on parle au futur. • La discussion doit établir que le texte parle entièrement du futur : on comprend par la nature du texte qu’il s’agit de prévisions. La difficulté réside dans la formation du futur proche : les élèves ont souvent du mal à accepter qu’un verbe à l’infinitif soit le verbe conjugué. MATÉRIEL : le tableau de l’activité 6 (guide p. ils savent trouver l’infinitif d’un verbe et le classer dans son groupe. • Établir au tableau la liste des verbes avec le pronom de conjugaison qui convient et la liste des infinitifs : elle va disparaitre ➝ disparaitre . Rappeler les procédures pour déterminer la catégorie du temps : rechercher le verbe. – Aujourd’hui est un mot qui indique le présent. – comparer et classer expression de temps + présent il évolue aller + infinitif elle va disparaitre il va s’imposer il va s’assombrir conjugaison simple il commencera . ils indiqueront ➝ indiquer . 243). La première représentation aura lieu samedi prochain. si on parle d’aujourd’hui. le vent commencera à souffler en rafale. rechercher des mots ou expressions de temps. du passé ou du futur. c’est plus tard. On dit le temps qu’il va faire. Avec demain. les musiciens et les danseurs. elles seront ➝ être . mais la phrase parle du futur. – On dit que la grisaille va disparaitre. il se couvrira ➝ se couvrir . ils indiqueront . le temps évolue. elles arroseront . le texte parle du futur. il sera . Seule la procédure d’identification du verbe par transformation du temps. (passé) 2. Maitre : Alors. ils envahiront . elle n’a pas encore disparu. Quelles sont les différentes manières de dire le futur ? • La comparaison doit aboutir au tableau suivant. et à récrire le même infinitif quand il s’agit de passer de la forme conjuguée à l’infinitif. utilisée rigoureusement. on est sûr que c’est le futur. le présent ou le futur. C’est le présent. – C’est drôle. Il répète actuellement avec les comédiens. Il n’y a pas un seul temps. qui suffit souvent à indiquer le temps . il profitera ➝ profiter . Ils connaissent la conjugaison de aller au présent. ce qui va arriver. • Rappeler la procédure d’identification des verbes : transformer le temps de conjugaison. même dans le paragraphe Aujourd’hui. – Aujourd’hui. 1. la troupe partira en tournée. peut les en convaincre. il commencera ➝ commencer . (futur) Prépare ton observation 2 Ce texte parle-t-il du passé. Exemple en classe – On ne peut pas dire si ça parle du présent. Commencera à souffler. elles iront ➝ aller. En avril. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier les trois manières de dire le futur . dont les élèves formuleront les critères de classement pour remplir les têtes de colonnes. il va s’assombrir ➝ s’assombrir . du présent ou du futur ? CONSTITUTION DU CORPUS • Lire le texte et dire ce que l’on sait des bulletins météo. demain. il se couvrira . il évolue ➝ évoluer .

6 7 Classe les verbes du texte conjugués au futur simple. • Remplacer les têtes de colonnes du tableau de l’activité 3 par les mots justes. 1er groupe _________ _________ _________ _________ profiterai envahirai 2e groupe 3e groupe __________ ____________ _________ __________ sera _________ couvriras couvrira _________ __________ ____________ Compare les terminaisons des trois groupes. Écrire en s’appuyant sur la régularité de la conjugaison. avoir ou savoir. Définition – nommer et définir le futur simple. – On ajoute ai. Ce matin. je tu __________ __________ indiqueras __________ __________ il. à l’infinitif du verbe. nous allons faire les courses et ce soir. je vous rejoindrai après.. elle commencera ____________ ____________ ____________ profitera nous ___________ ___________ ___________ ___________ profiterons ___________ ___________ ___________ ___________ vous _________ _________ indiquerez _________ _________ envahirez _________ couvrirons irez ils. je vais d’abord chercher mon frère. tout sera prêt pour la fête. Exceptions : être et aller. associer compétence orale et contrôle orthographique 3. tu marcheras – vous irez – nous apprendrons – il (elle) sera – je recevrai – il (elle) mettra – ils (elles) diront – nous voudrons – tu viendras – ils (elles) feront 2. les verbes de l’activité 7. • Conjuguer oralement les personnes qui manquent. on va trouver 4. Le maitre les écrit et les élèves vérifient la régularité des terminaisons. 5 Dans la phrase qui contient un verbe au présent. vous découvrirez et vous passerez – 4. 8 Certains verbes fréquents présentent des irrégularités au futur… Conjuguer les verbes oralement. etc. Quelle différence de sens fais-tu entre les deux manières de dire le futur ? • Observer la composition du paragraphe : les trois premiers verbes ont la forme va + infinitif. On retrouve les mêmes emplois que dans le texte : moment le plus proche : aller + infinitif . 2. 1.4 Relis le paragraphe Aujourd’hui. comment le futur est-il indiqué ? Rappeler que. 2. Ce soir. • La discussion doit établir la différence et la relation entre le futur le plus proche (la matinée) et le futur plus lointain (cet après-midi). • Analyser le contenu de la bulle : elle contient toutes les régularités observées : le r de l’infinitif et les terminaisons. Les verbes suivants sont tous à la forme simple. prendre appui sur le sens pour distinguer des formes oralement proches 1. Choisis entre être. Rappeler les autres auxiliaires que l’on connait. • Lire la règle. • Proposer au tableau des phrases comme : 1. les mêmes pour tous les verbes. nous serons majeurs et nous saurons peut-être conduire. 4. Choisis entre le futur simple et le futur proche. • Commenter le mot auxiliaire : un auxiliaire est quelqu’un qui aide quelqu’un d’autre. Quand nous aurons dix-huit ans. 3. 1. Complète le tableau avec les formes suivantes. dans la discussion de l’activité 2. On sait déjà que ces verbes ont des conjugaisons particulières : on les inscrit entièrement dans la bulle. Le verbe aller conjugué au présent aide à former le futur proche du verbe. Que remarques-tu ? – comparer et généraliser • L’observation doit permettre de dégager les régularités : – Les terminaisons sont les mêmes pour tous les groupes. moment plus lointain : forme conjuguée simple. a. 2. as. j’arriverai – tu mettras – il ouvrira – nous rendrons – vous choisirez – ils riront 2. Je crierai – tu saisiras – elle viendra – nous conduirons – vous jouerez – ils débattront 3. Exerce-toi 1. le futur proche • Présenter la définition comme la récapitulation du travail. on a compris que demain indique le futur à coup sûr. … vous serez seuls… et vous aurez… Saurez-vous vous débrouiller ? 146 CONJUGAISON – Unité 11 . 1. vous allez tourner – vous avancerez – vous verrez – vous contournerez – vous serez 5. elles _______________ arroseront indiqueront se propageront _______________ envahiront seront _______________ iront En italique dans le tableau. le film va commencer – 3. Écris le pronom personnel de conjugaison qui convient. on va arriver – 2. les temps qu’ils permettent de former. Conjugue au futur simple avec le pronom indiqué. identifier les nuances sémantiques apportées par les formes du futur 4.

cultivateur. • Rappeler ce que sont les abréviations grammaticales. Puis vérifier dans le dictionnaire. Répondre à la question d’abord de façon générale. on trouve contr. on peut le conjuguer.m. – entreprendre v. – en cherchant la définition des synonymes donnés dans le dictionnaire : dans les définitions de bâtir. Quand un mot a plusieurs sens. Les contraires sont des couples de mots de sens opposé. se développent. ancien. neuf. c’est une dame qui n’est plus jeune. ils ont fait le lien entre les mots de sens contraire et la négation. âgé. et boucher n. Ont-ils le même sens ? • Lire les textes. VOCABULAIRE – Unité 11 147 . • Repérer la place de l’abréviation syn. – habitant n. Qu’est-ce qu’un synonyme ? • Remarquer que les articles concernent des mots que l’on a relevés dans le texte. – direct adj. les mêmes mots : bâtir : construire des maisons. parce qu’on l’emploie avec un déterminant . ancien. ces synonymes sont différents. ? • Repérer la place de cette abréviation : dans la même parenthèse que syn. sans arrêt) Observe et manipule 3 – étudier les synonymes du point de vue du sens Vérifie tes réponses en lisant ces articles… L’abréviation syn. – On constate qu’un même mot peut avoir plusieurs synonymes : il y a des synonymes différents pour chaque sens de vieux et on ne peut pas les utiliser l’un pour l’autre : on ne dit pas une paire de chaussures âgées. et direct n. Pour chacun de ces mots. un château usé. se nourrir . agriculteurs. puis en comparant les textes phrase à phrase. Démolir une maison. • Conclure : un synonyme est un mot qui a presque le même sens qu’un autre.Unité 11 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 130 et 131 du manuel Synonymes et contraires – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les différentes parties d’un article de dictionnaire et savent y trouver les différents sens d’un même mot . La définition de neuf : on trouve contr. vieux. sociétés . on retrouve les mêmes idées. s’étendent) 2 : des adjectifs (anciens.m. édifier.m. construisent . Les surligner. âgé. : à la fin d’une définition et de son exemple. Le vérifier : – en les substituant au mot défini dans la phrase exemple . paysan. bâtir. vieilles) 3 : des noms (groupes. • Chercher dans le dictionnaire jeune. – endurci adj.m.). construire. signifie : synonyme. Ce sont : 1 : des verbes (manger. c’est le contraire de construire une maison. démolir. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir les synonymes et les contraires par leur sens et par leur nature grammaticale. – Les mots qui changent ont à peu près le même sens. Discuter le cas des homophones qui s’écrivent de la même façon. Une vieille dame. • Comparer les entrées et les mots introduits par syn. vieux. bâtissent. cultivateurs) 4 : une expression (sans cesse. • Comparer les contraires et les synonymes : le contraire d’un mot est-il aussi le contraire de son ou de ses synonymes ? Chercher dans le dictionnaire la définition de jeune : on trouve contr. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Compare les deux textes. Le contraire d’un mot est aussi le contraire de son ou de ses synonymes. • La discussion doit établir que dans chaque phrase : – Peu de mots changent. vieux ou contr. etc. • Justifier les réponses (train est un nom. Etc. etc. train n. – boucher v. • Déterminer son sens : on comprend que ce sont des mots qui signifient le contraire du mot défini. il peut avoir des synonymes pour chaque sens . usé. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Écris les abréviations grammaticales du dictionnaire pour ces mots. édifier : construire un bâtiment. usagé. 4 – étudier les contraires du point de vue du sens Que signifie l’abréviation contr. et entre parenthèses. : On a compris en lisant le texte que ces mots ont à peu près le même sens. – discuter v. discuter est un verbe. des monuments .

commune. – Elle dit toujours la plus : elle compare ce qu’elle va annoncer à toutes les autres nouvelles. faibles.petite . Maitre : Oui. d’ordinaire. C’est un mot imprécis. que les mots proposés donnent bien le même sens ou un sens contraire. complète. 1. de commun. discuter. Que remarquez-vous ? – Je crois que étonnante et surprenante sont des synonymes. 5. Le ciel s’assombrit. comble. La bouteille est remplie. elle va annoncer un mariage et elle emploie des adjectifs de sens contraire au superlatif. 1. Recopie le synonyme du mot en gras. distinguer les synonymes d’autres mots appartenant au même champ lexical 2. fortes. bêtise – sottise .) pour créer du suspense et intriguer le lecteur. maladresse. Les radiateurs dégagent de la chaleur. • Valider les propositions : vérifier qu’il n’y a qu’un mot qui change dans la phrase de départ . général. Alors. Définition Présenter la définition comme la synthèse des observations. Maitre : Vérifiez-le. rare .). Cherche dans ton dictionnaire les synonymes de : calme : tranquille. 148 VOCABULAIRE – Unité 11 . diminuer – réduire 2. elle dit petite. trouve un synonyme et un contraire du mot en gras. choisir un synonyme ou un contraire en fonction du sens d’un mot 1.5 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Pour chaque phrase. elle dit grande. faible – fragile . 2. Que pouvez-vous en dire ? – Il y a des adjectifs de sens contraire : grande . 1. bourrée (fam. Pour faire deviner que c’est un mariage. 1. Exerce-toi 1. contr. Que remarques-tu ? La discussion doit établir qu’un mot. légère. C’est comme dans le texte avec les trois souris. Utilise tes connaissances pour mieux lire Comment Mme de Sévigné s’y prend-elle pour ne pas dire tout de suite ce qu’elle va annoncer ? Exemple de discussion en classe – Elle dit la chose. Maitre : Oui. Transformer un message ordinaire (annoncer un évènement. La salle est remplie. permettre. indiquer le lieu d’une fête. 2. rare. jaloux – envieux . grandir – défendre : autoriser. contr. écris l’entrée de dictionnaire et les abréviations grammaticales. rappelez-vous : on appelle cette manière d’utiliser les adjectifs le superlatif. se taire adresse : syn. contr. mollesse 4. pour son synonyme et son contraire. ses synonymes et ses contraires ont la même nature grammaticale. regardez bien ces adjectifs. La vache a une démarche gracieuse. 5. Les journaux ont publié la nouvelle. vigoureuses : syn. pourquoi emploie-t-elle tous ces adjectifs et ces synonymes ? L’ échange aboutit à la notion d’accumulation : l’auteure crée un suspense pour que le lecteur soit étonné. ancienne bavarder : syn. frappé par ce qu’elle va annoncer. entrainer l’usage du dictionnaire 4. chétives nouvelle : syn. habileté. alors elle donne des renseignements avec des adjectifs qualificatifs. Dans cette enquête. 2. Récris chaque phrase avec le ou les synonymes qui conviennent. On ne sait pas de quoi elle va parler. attaquer – tardif : précoce – précoce : tardif – courage : lâcheté. Cherche dans ton dictionnaire les contraires de : diminuer : augmenter. 3. – Elle veut faire deviner. etc. Pour faire comprendre que c’est un mariage extraordinaire. pour faire comprendre que ce n’est pas n’importe quel mariage. récente. raconter qu’on a rencontré quelqu’un. commune. chacun s’efforce d’embrouiller les faits. Prolongement : activité d’écriture à la manière de…. Ma valise est légère. mais ce mariage-là est extraordinaire. Récris chaque phrase avec le ou les contraires qui conviennent. contr. À votre avis pourquoi ? Les échanges entre élèves aboutissent à : – Un mariage. […] À votre avis. paisible – célèbre : connu – marchand : commerçant – réunir : rassembler – visage : figure 3. • Noter les synonymes et les contraires au tableau. 2. c’est quelque chose de normal. ami – copain . elle dit la plus. robustes. Maitre : Regardez maintenant les adjectifs du début de la lettre. dextérité. neuve. • Vérifier avec le dictionnaire. – étudier les synonymes et les contraires du point de vue grammatical – nommer et définir les synonymes et les contraires 6 Pour chaque mot en gras de l’activité 5.

nom beau nouveau beauté nouveauté – nouvelle nouveau-né chameau chamelle – chamelier – chamelon peau pellicule noyau ruisseau ruissèlement morceau morcèlement tuyau tuyauterie niveau niveau – nivèlement jumeau jumelles – jumelage préau rien verbe embellir renouveler adjectif beau – belle nouveau – nouvelle peler dénoyauter ruisseler morceler tuyauter niveler jumeler rien ruisselant morcelé jumeau – jumelle rien Observe et manipule 2 – analyser et comparer Observe les mots que tu as trouvés. gros. • Observer la terminaison des mots : comment s’écrit le son /o/ ? Distinguer au et eau. 1. Que remarques-tu ? L’observation doit permettre de distinguer : – les mots dans la famille desquels on trouver les écritures eau et el(l) . PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 1. fuseau – 4. le son /o/ s’écrit eau. un abricot… – aud : chaud. – Trouver un mot de la famille de gourmand qui aide à écrire sans erreur la fin de l’adjectif. les lettres eau se transforment souvent en el(l). tuyau . synthétiser les connaissances sur l’écriture des fins de mots 1. Cherche dans ton dictionnaire ce que sont… 4 • Observer les définitions : elles commencent toutes par petit de. • Répondre au problème posé : à la fin du nom du petit d’un animal. le sirop os : un héros. 3. le dos… – ot : un mot. carreau – ciseau – cerveau – museau – oiseau • Conclure : dans ces familles de mots. Exerce-toi 1. • Répondre au problème posé : quand on veut écrire un mot qui se termine par le son /o/. – les mots pour lesquels on ne trouve que au : noyau. MOBILISATION DES CONNAISSANCES Prépare ton observation 1 Pour chaque mot. CONSTITUTION DU CORPUS • Noter les propositions des élèves. le suffixe -eau signifie petit de. Comment s’écrit le /ε/ de paisible ? – Écrire au tableau galoper. tonneau – 5. Vérifier et compléter avec le dictionnaire. • Poser le problème : on doit comprendre ce qui peut nous aider à décider de l’écriture du son /o/ à la fin des mots. sceau – 7. Demander aux élèves d’écrire sur l’ardoise le galop. Écris cinq autres mots qui se terminent par eau. • Ajouter les mots dans le tableau de l’activité 1. Même chose pour drap. Comment s’écrit le /a/ de grandir ? – saut. Si on trouve les lettres el(l) dans sa famille. • Vérifier les noms des petits que l’on cherche avec le dictionnaire : veau – lionceau – louveteau – agneau – renardeau • Conclure : pour les noms d’animaux. un accroc… – op : trop . Écris dix mots qui se terminent par une autre écriture du son /o/. explorer les familles de mots 3.Unité 11 ORTHOGRAPHE Comment savoir si le son /o/ à la fin d’un nom ou d’un adjectif s’écrit eau ? – page 132 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : mettre en place des procédures de décision orthographique. niveau – 3. La règle que tu connais Reprendre plusieurs cas déjà étudiés : – Écrire au tableau grand. un crapaud… – aut : haut. – un mot qui se termine par au et qui n’a pas de famille : préau. Complète chaque famille de mots avec un mot qui se termine par eau. Comment s’écrit le /o/ de sauter ? ˜ – paix. Aider si besoin à rechercher les écritures qui contiennent une lettre muette : oc : un croc. cherche d’autres mots de sa famille. pruneau 2. un saut… – aux : faux ORTHOGRAPHE – Unité 11 149 . rang. 2. • Surligner les mots qui se terminent par eau. couteau – 2. 3 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Vérifie ton observation : complète chaque famille avec un mot qui se termine par -eau. Voir les productions des élèves. château – 6. Classe-les dans le tableau. le son /o/ s’écrit eau. on cherche un mot de sa famille.

Conjugue au présent et au futur simple de l’indicatif. entrainer les conjugaisons régulières et irrégulières 1. – Les verbes appeler et jeter sont des exceptions : quand on entend le son /ε/ dans le radical. dont les formes sont les mieux stabilisées dans l’usage. Le maitre écrit les formes au tableau. épeler. projeter Conjugue un verbe de chaque famille au présent de l’indicatif.La conjugaison du présent et du futur des verbes en -eler et -eter – page 133 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier une difficulté orthographique de la conjugaison au présent et au futur1. on l’écrit è. On conjugue donc. 244). Les noms en -ement dérivés de ces verbes suivront la même orthographe » J. • Faire le même travail pour appeler. Comparer les écritures du radical. Exerce-toi 1. j’époussète. Observer qu’il n’y a qu’une forme pour le radical : on entend toujours le son /ε/. Observe et manipule 1 – identifier les modifications du radical Trace les bulles. Ce son s’écrit è. il étiquètera. Dans ces deux listes. MATÉRIEL : les tableaux de conjugaison de l’activité 2 (guide p. Pour écrire ce son. Conclus : comment le radical se transforme-t-il ? – identifier les exceptions • Observer les tableaux de conjugaison : – Les verbes feuilleter. Mais les Programmes demandent également que soient appliquées les rectifications de l’orthographe de 1990. • Conjuguer le verbe feuilleter au futur. Ces conjugaisons figurent dans les Programmes. du 6 décembre 1990. La bulle isole la terminaison du radical. • Les élèves complètent leur tableau de conjugaison au futur. identifier les familles de mots 2. on écrit un e et on double la consonne. sèm : toutes les autres personnes. j’étiquète. 150 ORTHOGRAPHE – Unité 11 . c’est pourquoi elles sont traitées ici. 2. Surligne ce qui change dans le radical du verbe. Les règles que tu connais MOBILISATION DES CONNAISSANCES • Rappeler les terminaisons des conjugaisons. elle ruissèlera. sur le modèle de peler et d’acheter : elle ruissèle. men : infinitif et 1re et 2e personnes du pluriel . « L’emploi du e accent grave pour noter le son « e ouvert » dans les verbes en -eler et en -eter est étendu à tous les verbes de ce type. on double la consonne. La conjugaison de verbes en -eler et -eter y devient régulière. entoure les verbes de la famille de : appeler : rappeler jeter : rejeter. Surligne ce qui change dans le radical. il époussètera.O. mèn : toutes les autres personnes. etc. PRÉPARATION DU TABLEAU : les tableaux de conjugaison de l’activité 2. étiqueter : tu étiquètes – tu étiquèteras nous étiquetons – nous étiquèterons ils étiquètent – ils étiquèteront rejeter : je rejette – je rejetterai elle rejette – elle rejettera vous rejetez – vous rejetterez acheter : j’achète – j’achèterai elles achètent – elles achèteront nous achetons – nous achèterons geler : je gèle – je gèlerai vous gelez – vous gèlerez ils gèlent – ils gèleront étinceler : elle étincèle – elle étincèlera ils étincèlent – ils étincèleront rappeler : tu rappelles – tu rappelleras nous rappelons – nous rappellerons elles rappellent – elles rappelleront • Lire la rubrique Comment faire pour ne pas se tromper ? 1. 2 Trace la bulle des verbes qui se terminent par -eler et -eter. renouveler se conjuguent comme semer et mener : Quand on entend le son /ε/ dans le radical. On ne fait exception que pour appeler (et rappeler) et jeter (et les verbes de sa famille). • Dicter quelques verbes conjugués du 1er groupe au présent et au futur simple de l’indicatif. Identifier les deux formes : sem : infinitif et 1re et 2e personnes du pluriel . Observer qu’il n’y a qu’une forme pour le radical : on entend toujours le son /ε/. Identifier le radical. Voir les productions des élèves.

Il forme une phrase syntaxiquement correcte. Informer les élèves que l’on disait le quinzième de décembre. l’orthographe des verbes conjugués. Chassez le naturel qui dort. – le texte de la lettre . souligner les verbes. Les élèves suivent sur leur manuel. Les commenter. • Le maitre lit le texte à haute voix. • Faire un essai sur l’ardoise. – Pour présenter les projets. des accents circonflexes sur des lettres sur lesquelles il n’y en a plus maintenant. – Les accents : on voit des trémas. Leur laisser la possibilité de découper. il revient au galop. • Donner le matériel aux élèves. il n’y a pratiquement pas de modifications orthographiques à introduire). – La phrase est syntaxiquement correcte. • Établir les critères de réussite : – Le nouveau proverbe est composé de deux propositions issues des proverbes de départ. coquet-coquette . PRÉPARATION DU TABLEAU : les proverbes de la colonne de gauche du manuel. une proposition. dans saurions. son orthographe change. – L’orthographe des verbes conjugués : je vais s’écrit sans s. 2 Découper une phrase complexe : détourner des proverbes OBJECTIF SPÉCIFIQUE : produire un écrit humoristique en utilisant un procédé syntaxique. MATÉRIEL : la liste des proverbes (guide p. Exemple en classe Quand le chat est parti. – Le temps de conjugaison utilisé pour présenter les projets est le futur (tous les verbes ne sont pas nécessairement au futur). Il suit la règle du doublement de la consonne comme net-nette. Singulière s’écrit sans accent grave . découper les propositions. – une formule pour quitter son correspondant . • Rappeler ce que sont une phrase complexe. • Organiser les remarques : – Les lettres : le s ressemble à un f. • Rappeler les aspects formels de la lettre : – au sommet de la lettre : le lieu d’où on écrit et la date . – L’écriture de la date : il y a un point après le quantième du jour. et non une invitation pour un gouter d’anniversaire ou une promenade. les accents. – la formule de salutation à son correspondant . • Lire et commenter la consigne : on va fabriquer de faux proverbes en mélangeant les propositions de ceux que l’on vient de lire. • Conclure : la langue française évolue. Dans les proverbes au tableau. – la signature. • Prolongement : essayer de trouver une signification pour ces nouveaux proverbes. différentes de celles qu’ont apprises nos parents… et les maitres eux-mêmes ! POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 11 151 . • Établir les critères de réussite : – Le texte respecte la forme de la lettre. muet-muette. Rappeler que l’on apprend à l’école de nouvelles règles orthographiques. Valider les propositions des élèves du point de vue de la forme : le proverbe inventé associe deux propositions issues des proverbe lus. siècle s’écrit avec un accent aigu. Quand le chat est parti. l’écriture de la date.Unité 11 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 134 et 135 du manuel Exercices d’écriture 1 Écrire au futur OBJECTIF SPÉCIFIQUE : utiliser le futur dans une lettre. 245). on peut facilement le perdre en un jour. Etc. Préparation collective • Lire les proverbes au tableau. – L’orthographe est contrôlée (dans cet exercice. réfléchir sur leur sens. Promenade dans la langue Compare l’écriture du français avec l’écriture actuelle : les lettres. Préparation collective • Se représenter la tâche : – La consigne évoque une invitation pour passer plusieurs jours ensemble. on utilisera le futur. – L’orthographe lexicale : secrette est le féminin de l’adjectif secret. le son /s/ s’écrit sç.

des centaines de fresques. La situation : en mer. en 1991 pour les peintures. à 37 mètres de profondeur dans une calanque à la sortie de Marseille. Les Trois Frères La date : au début du XXe siècle : 1914. Le découvreur : un plongeur professionnel. élargit un trou à un endroit où un arbre a été déraciné). L’aspect de la grotte : les parois sont entièrement recouvertes de fresques d’animaux. Pourquoi ? Faire le lien avec le texte : des mains au pochoir.D’un texte à l’autre Un Lascaux englouti refait surface ! • Identifier le texte : un article d’une revue. La situation : en montagne. La grotte s’étend sous la terre . ici un pingouin. L’accès : un trou dans la montagne : le plus jeune enfant y descend avec une corde. des animaux marins. 152 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 11 . Compare les découvertes des grottes Cosquer. L’aspect de la grotte : une salle émergée (la mer n’y pénètre pas) avec des stalactites et des piliers. des Trois Frères. Les élèves reformulent ce qu’ils en retiennent. L’accès : un boyau. Cosquer La date : en 1985 pour la grotte. Géo. leur chien. un passage étroit. L’accès : un sol en pente. différent des numéros habituels de la revue. des parois verticales. des mains. Les circonstances : au cours d’une promenade. un lac au fond de la salle . Les découvreurs : trois jeunes garçons. La situation : pas dans le texte (le maitre peut la donner : sur une colline. qui poursuivait un lapin. Les découvreurs : quatre jeunes garçons. Organiser les remarques. les enfants et leur père cherchent un endroit frais pour se reposer. dans le Périgord). Observe les photos : elles caractérisent bien la grotte Cosquer. Robot. et la plupart du temps consacré à un seul sujet. Un numéro hors série est un numéro spécial. il y a une autre issue éloignée de l’entrée. L’aspect de la grotte : des peintures. Les circonstances : au cours d’une plongée d’exploration. Le texte ne dit pas ce qui est représenté. et Lascaux. des peintures et des gravures sur les parois : des animaux terrestres et marins. c’est-à-dire un passage très étroit. • Lire le texte. Identifier les trois moments de la découverte de la grotte. Les circonstances : pas dans le texte (le maitre peut les donner : au cours d’une promenade. Lascaux La date : pas dans le texte (la donner : le 8 septembre 1940). Relire les deux autres textes.

et que l’on ne peut pas franchir sans autorisation. les insectes. l’autre monde . de la liberté. la liberté • Regrouper les idées qui s’opposent sous des termes génériques : – bruits agressifs : enfer de bruit. concentrationnaire : propre aux camps de concentration où périrent pendant la guerre de 1939-1945 des millions d’êtres humains. de l’amour. qui est son monde. l’aire du Muguet appartient aux deux mondes : elle est sur l’autoroute. 26). car même métaphoriquement on n’a pas le droit de faire dire n’importe quoi aux mots. anges • le feuillage tendre bruissait • air libre . Mais Michel Tournier.Unité 12 ATELIER DE LECTURE L’aire du Muguet – pages 136 et 137 du manuel TEXTE : narratif incluant des prises de parole. – images des deux mondes : enfer / ciel pur. arbres bourgeonnants • la jeune fille – catégoriser • Rechercher un titre pour chaque colonne. avertisseur • long tunnel asphyxiant • béton • Gaston • ciel pur. fraicheur vivante du petit bois • couleurs riantes . Les frontières sont parfois naturelles (la chaine montagneuse des Pyrénées entre la France et l’Espagne) mais elles sont toujours politiques. grondement de la circulation . • Observer la phrase où apparaissent ces mots : c’est la seule phrase nominale du texte. Mais une aire de repos n’est pas un lieu d’évasion (I. • Établir où passe la frontière pour Pierre : le grillage qui coupe en deux le monde de la nature et lui interdit d’avancer . Les adjectifs qualificatifs renforcent cette idée : rébarbatif : qui repousse par son aspect désagréable et décourageant . qui représente une évasion. carcéral : propre à la prison . les arbres bourgeonnants. le béton. 26) – famille de grille . Observe le texte pour mieux le comprendre 1 Le texte oppose deux mondes. le feuillage. fermer . le pré. le vieux mûrier . 130). mots qui s’opposent par le sens (manuel p. • Discuter du choix des mots à relever : on n’inscrit un mot dans une colonne que si l’on peut trouver dans le texte un ou plusieurs autres mots à lui opposer. une limite – famille de clore. – l’autoroute et l’aire du Muguet . la prison. elle y mène seulement . rumeur. grondement. • enfer • bruit . il se sent même devant elle dans la pire condition d’emprisonnement. 28-29). mais aussi le fait que des idées peuvent s’opposer même si on n’utilise pas des couples de mots de sens contraire. – extraire et relier des informations • Commenter la question : quels sont les mondes auxquels on peut penser ? Retenir toutes les réponses qui présentent réellement une opposition : – la cabine de Gaston. la jeune fille est de l’autre côté de la frontière. Comment l’auteur présente-t-il la frontière entre les deux mondes ? – interpréter • Rappeler ce qu’est une frontière : une ligne qui sépare deux États. un grillage (I. Relève en deux colonnes les mots qui caractérisent chacun. le semi-remorque /environnment naturel : le petit bois. écrit presque concentrationnaire. des sens s’opposent ? L’échange doit évoquer les contraires. • Relever les termes qui la nomment et réfléchir à leur sens : une clôture (I. • Conclure : Le texte oppose le monde de l’autoroute et un autre monde. par respect pour ces morts. les oiseaux. – l’aire du Muguet et le champ. l’herbe. et l’extérieur . elles auraient pu être autres qu’elles ne sont. elle mène à un autre monde mais elle interdit d’y entrer. air libre . anges. la nature . les vaches. • Réfléchir : comment comprend-on que des idées. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier l’emploi des temps dans le récit (3). le monde de la jeune fille . CONNAISSANCES À MOBILISER : les contraires. de la nature. les temps du passé. – environnement construit : l’autoroute. de l’enfance. rumeur de la circulation . ATELIER DE LECTURE – Unité 12 153 . – l’autoroute et le champ . le monde de l’autoroute. avertisseur / bruits doux : bruissait . Pierre a devant son nez une chose qui est plus qu’une simple limite : elle l’enferme . – vie et mort : tunnel asphyxiant / fraicheur vivante. on pense aux grilles d’une prison. fixées par l’histoire. Exemple en classe l’autoroute. le monde du travail de Pierre. L’encorbellement hérissé de fils d’acier barbelés évoque directement ces camps.

Après. quelque chose qui ensorcèle. peut-être au collège. une fée. Mais il est attiré par la fraicheur et il s’éloigne. 154 ATELIER DE LECTURE – Unité 12 . à l’imparfait. 13) . à sa petite sœur. Cet évènement central est introduit par soudain et écrit au présent. Pierre était sorti . – il y revient : la rumeur de la circulation… se rappelle à lui . Pour cela. Elle habite une ville de taille moyenne (3 200 habitants). – Une seconde partie (ligne 22 à la fin) écrite au présent. • Lire les suggestions proposées. Dans les trois premiers paragraphes. le cadre de l’évènement suivant : il s’avançait. Pierre sort pour se dégourdir les jambes. le paragraphe 2 pose ensuite. il avait déployé. – Il croit qu’il va seulement se dégourdir les jambes. On imagine que dans la suite de l’histoire. – Il ne pense plus à l’autoroute. pourquoi Pierre regarde-t-il Gaston d’un œil ironique ? Vérifier la signification de ironie. Se demander s’il constitue bien un début de récit : – on découvre un personnage : Julie . il respira. incluant une prise de parole. Rédaction : Écrire un récit OBJECTIF : écrire un texte narratif à partir d’une situation initiale imposée. Elle laisse son esprit vagabonder (les mots se transforment en hameçons. fourmis.2 3 À ton avis. • Lire le texte qu’il faudra poursuivre. I. • Insister sur le temps de recherche des idées : on n’a pas tout de suite les bonnes idées. il pense à son enfance. • Reformuler la tâche : il faut poursuivre le récit et imaginer comment Julie va résoudre son problème. évasion . – Il est ému. mais dans sa tête il est loin de l’autoroute. comme dans un rêve. puis discuter. il reviendra à la réalité. a) Le cadre est donné à l’imparfait et au plus-que-parfait : le paragraphe 1 pose le cadre du récit . il va essayer de la retrouver. Pierre s’éloigna . un signal bien connu . sont écrits au passé simple : (Gaston) expliqua. 5 – analyser les temps du récit Observe les temps de conjugaison : comment le texte est-il construit ? Observer les variations de temps : – Une première partie écrite au passé (lignes 1 à 21). très ancienne (présence de remparts). – Ce que l’on peut comprendre : elle regrette le calme de sa ville. avait quitté le monde ordinaire : Il se sentait envahi par une émotion étrange. ce n’est plus l’autoroute. on doit d’abord chercher à bien la connaitre à partir du texte : – Ce que l’on peut savoir : elle va à l’école. comme s’il se retrouvait. Dans le dernier paragraphe. I. il faut revenir. ironique. – Il ne va pas très loin. Quels mots du texte font penser que Pierre était sorti de la réalité ? Relever tous les mots qui font comprendre que : – Pierre. et il tombe amoureux ! 4 – associer lecture de détail et interprétation Pierre revient à la réalité. 36) ? La discussion doit permettre de comprendre que Pierre est resté en pensée auprès de la jeune fille. il est ailleurs. tableau charmant (famille du mot charme : sortilège. inconnue (il ne reconnait pas ce qui lui arrive) . il surgit : soudain. – on découvre son problème : elle doit raconter une aventure qu’elle a vécue et elle se demande comment elle va faire. – on connait peu de choses de son environnement : elle habite une petite ville . Pourquoi l’auteur a-t-il choisi d’écrire au présent à partir du paragraphe 4 ? La discussion doit établir que l’auteur nous fait assister en direct à l’évènement qui change la vie de Pierre. le passé composé (il est resté accroché) fait comprendre que la vie de Pierre. il se sentait envahi. retrouve ce que tu sais déjà des emplois… Identifier les paragraphes. au semi-remorque. L’étoile du sens aide au développement de ses idées. elle s’y ennuie sans doute (la petite ville bâille). et pour évoquer un passé plus lointain (un attendrissement qu’il n’avait jamais éprouvé…). contemplation . 35). où il ne se produit aucun évènement et où il n’y a peut-être même pas d’activités (il ne se passait jamais rien). Cet évènement est inattendu. – Comment comprends-tu Pierre n’est pas là (I. Chaque partie inclut une prise de parole que le narrateur présente dans le temps du récit : au passé simple (expliqua-t-il. Mais elle est en panne d’imagination. notes de musique). en pensée. Que lui arrive-t-il ? Exemple d’échange en classe – Il pense faire juste quelques pas autour du camion. c) Le plus-que-parfait est utilisé pour présenter ce qui s’est passé avant que Gaston parle : (Gaston) avait entrepris. b) Tous les évènements. elle est en classe . une sorcière jettent un charme) . il se termine par une prise de parole de Gaston au passé simple et introduit un premier évènement lui aussi au passé simple : Pierre s’éloigna . au présent (constate-t-il. … Il y a bien des années (il quitte le moment présent) . comme un philtre magique . Il faut en chercher plusieurs pour choisir. même peu importants.

C’est pourquoi depuis 1789 nous avons le « canal du Midi ». le tableau de classement de l’activité 3 (guide p. supprimer. de l’Aude et de l’Héraut et aboutit au port de Sète. on pensa que le commerce du blé avait besoin d’un nouveau moyen de transport. • Rechercher les verbes. l’accorder avec son sujet . Encadre les groupes verbaux. 330 ans après le début de sa construction. le visiteur découvre des trésors étrusques. MATÉRIEL : le texte d’observation (guide p. indirects. et la ville de Florence. Trouve le critère de classement. Dans cette région au riche patrimoine culturel. découper la phrase en trois groupes . berceau de l’art de la Renaissance. Le canal du Midi relie la Garonne à la mer Méditerranée. Avec ce canal. Au nord-ouest de l’Italie. Sous Louis XIV. la cité médiévale de Sienne. 245) . il reste le groupe sujet et le groupe verbal. l’administration royale entreprit la construction d’un canal entre Toulouse et la Méditerranée. leurs propriétés : on peut les déplacer et les supprimer. ils connaissent la notion de proposition. Désormais il appartient au patrimoine mondial de l’humanité. • Vérifier la nature des parties de texte en italique : déplacer. identifier les phrases simples et les phrases complexes . OBJECTIF SPÉCIFIQUE : analyser le groupe verbal . – le verbe est accompagné de compléments. Rappeler les différents groupes de la phrase : – le groupe sujet et le groupe verbal. – les compléments de phrase. seconds – pages 138 et 139 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le verbe. les doux paysages de la Toscane ont inspiré beaucoup de peintres. Classe les compléments du verbe en trois catégories. Justifier : – ils contiennent le verbe .Unité 12 GRAMMAIRE LE VERBE ET SES COMPLÉMENTS Les compléments d’objet directs. – identifier les compléments du verbe Observe et manipule 3 Étudie les groupes verbaux encadrés. • Identifier la partie du texte sur laquelle va porter ce travail de préparation : dans les phrases à étudier. Elle donna à cette voie navigable le nom de « canal royal en Languedoc ». Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Les compléments de phrase sont en italique. En 1666. En 1996. verbe (il) relie (il) traverse (il) aboutit (on) pensa … la Garonne les départements… Héraut … à la mer Méditerranée au port de Sète que le commerce du blé avait besoin d’un nouveau moyen de transport … – les analyser (elle) entreprit la construction d’un canal entre Toulouse et la Méditerranée (elle) donna le nom de « canal royal en Languedoc » (ils) pensèrent (nous) avons (il) a réalisé (elle) a classé (il) appartient le canal du Midi un très bel ouvrage d’art le canal du Midi à cette voie navigable que ce nom ne convenait plus pour la République au patrimoine mondial de l’humanité GRAMMAIRE – Unité 12 155 . définir les trois compléments d’objet. Quand vint la Révolution. leur composition . l’Unesco a classé le canal du Midi. • Encadrer les groupes verbaux. Identifier les phrases complexes. 246). Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Encadre en bleu le groupe sujet et en rouge le groupe verbal. l’ingénieur Pierre-Paul Riquet a réalisé un très bel ouvrage d’art. Il traverse les départements de la Haute-Garonne. les révolutionnaires pensèrent que ce nom ne convenait plus pour la République.

leurs vêtements. On sait maintenant que le mot que peut être : – un pronom relatif : quand il introduit une proposition qui complète le nom . Définition • Présenter la définition comme la synthèse du travail. 4. 5 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Que remarques-tu pour les verbes relier. compléments d’objet directs : ses portes . 2. Dans la deuxième colonne. Ce soir. une partie d’une phrase – définir les compléments du verbe complexe qui contient un verbe conjugué. Surligne les compléments d’objet directs. les eaux de pluie attaquent la roche et agrandissent les fissures. 6. aider quelqu’un à + infinitif . offrir quelque chose à quelqu’un. La forteresse contrôle l’accès de la vallée. – une conjonction de subordination : quand il introduit une proposition qui complète le verbe. ce n’est pas un complément du nom. demander quelque chose à quelqu’un . • Dans une phrase autre que la première le verbe a deux compléments : Elle donna à cette voie navigable le nom de « canal royal en Languedoc ». Nous attendons que la pluie s’arrête pour sortir. On constate que le verbe a deux compléments. on peut la supprimer. 3. 4 Essaie de supprimer ces compléments. leurs boucliers de couleurs et de dessins. Surligne les compléments d’objet directs. On ne peut en supprimer aucun. Il est introduit par que. J’ai adoré ce livre ! 2. 5. • Écrire les propositions des élèves au tableau. Que est-il un pronom relatif ? La proposition qu’il introduit ne complète pas un groupe nominal . Rechercher le sens de subordonné dans le dictionnaire. sa présence . Vérifier que les deux compléments sont nécessaires : que se passe-t-il si l’on en supprime un ? Relire la phrase dans l’ordre où les compléments sont inscrits dans le tableau. Est-ce possible ? L’observation doit conclure que ces compléments qui font partie du groupe verbal ne peuvent pas être supprimés. il y a un groupe nominal. La phrase … on pensa que le commerce du blé avait besoin d’un nouveau moyen de transport introduit une troisième catégorie. J’aimerais que tu me prêtes ton stylo. Dans les terrains calcaires. faire . Justifier le classement des compléments. Les eaux souterraines creusent des galeries et des grottes. distinguer les compléments du verbe 4. Donner le mot conjonction de subordination et annoncer que l’on comprendra mieux la nature de ce mot à la fin de la leçon. donner ? Complète de la même façon… • Ces verbes ont deux compléments. en rouge les compléments d’objet indirects. Le complément du verbe contient lui-même un verbe : c’est une proposition. 7. je téléphonerai à ma copine. dans l’autre non.• Examiner la première ligne du tableau. J’ai envoyé un colis à mon correspondant. Etc. 2. À la fin de la semaine. Constater que c’est possible et que la phrase a le même sens. … les guerriers décoraient leurs armes. elle dépend d’elle. 5. On comprend que ces cavités naturelles attirent les touristes et les spéléologues : elles atteignent parfois des dimensions gigantesques… 3. Exerce-toi 1. Cette proposition ne peut pas être supprimée. On a reconnu une phrase complexe. 1. Donner oralement et par écrit au tableau quelques phrases qui contiennent que. je présenterai notre idée à mes parents. 3. Elle est subordonnée : on ne peut pas la dire ni l’écrire toute seule . Par exemple : Le stylo que tu cherches est sous ton bureau. • Commenter proposition subordonnée conjonctive : c’est une proposition. Demander aux élèves d’en donner la nature. On savait déjà (unité 10) que ces compléments ne peuvent pas être déplacés en dehors du groupe verbal. Les défenseurs ont sauvé l’équipe de la déroute. J’espère qu’il va me répondre bientôt. • Commenter conjonction : que réunit deux propositions. Entoure les compléments d’objet seconds. Les formes attendues sont : raconter quelque chose à quelqu’un . Les élèves que j’appelle iront travailler aux ordinateurs. • Analyser les groupes verbaux. elle complète une autre proposition. Comparer les deux colonnes : dans les deux cas. ses droits 1. il est précédé d’une préposition. étendre le groupe verbal de façon contrôlée 156 GRAMMAIRE – Unité 12 . Surligne en bleu les compléments d’objet directs.

Séparer les propositions. • Rechercher les verbes conjugués. il faudra beaucoup marcher. Jean vit les sacs de grains ouverts // et il conclut // que les souris étaient revenues. // nous atteindrons une clairière // où nous trouverons la maison du garde-chasse. Ne pas entrer dans le détail de l’analyse des temps. ils vont aller se coucher. Quand nous aurons marché pendant trois heures environ. 246) . Exemple en classe – Il leur explique ce qu’ils vont faire. le tableau des activités 5 et 6 (guide p. // mon ami sera déjà parti pour sa tournée. 246 et 247). Surligner les propositions de deux couleurs différentes dans le texte au tableau. La fin de l’étape sera encore longue. Identifier que les souris étaient revenues comme le complément d’objet direct du verbe conclut. • Rechercher les verbes. Qui parle ? À qui ? S’appuyer sur l’illustration pour vérifier la compréhension de la situation d’énonciation. ils savent découper la phrase en propositions. 1. • Justifier la compréhension du futur : tout ce qui est présenté par l’organisateur se passera après le moment où il parle.Unité 12 CONJUGAISON LES TEMPS DU FUTUR DE L ’ INDICATIF pages 140 et 141 du manuel Le futur antérieur – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les catégories du temps. – Parce que la journée du lendemain sera dure . – Il présente le programme de la journée de demain. • Rappeler ce que l’on sait du plus-que-parfait. – Quand il aura fini de leur présenter. Si des formes du futur antérieur apparaissent dans la discussion. Mais il aura préparé pour nous des œufs frais et des pommes de terre sous la cendre // et nous nous régalerons. Les élèves les reportent en deux colonnes. Quand nous arriverons. PRÉPARATION DU TABLEAU : le texte de l’activité 2 . OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la conjugaison du futur antérieur. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Ce texte parle-t-il du présent. Maitre : Oui. MATÉRIEL : le texte des activités 2 et 3 (guide p. du futur ? • Lire le texte. Vous pourrez rejoindre vos tentes et vous coucher // quand j’aurai présenté le programme de la journée. Maitre : Tu as très bien dit : quand il aura fini de leur présenter… – Ça veut dire : d’abord il leur présente et après ils vont se coucher. Lorsque nous sommes arrivés au stade. dès que nous aurons fini de déjeuner. 3 Sépare les propositions par un double trait. CONJUGAISON – Unité 12 157 . ils ont étudié l’antériorité dans les temps du passé . ils connaissent la conjugaison du futur simple et du futur proche . il parle de ce qu’ils feront le lendemain. Indique à quel temps chaque verbe est conjugué. Classe les propositions… • Déterminer collectivement l’ordre des évènements. Nous repartirons // quand nous aurons repris des forces. // nous entrerons dans la forêt. // la pluie avait rendu la pelouse impraticable. Ce temps de classement est important pour que les élèves puissent distinguer et opposer les deux conjugaisons. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Découpe les phrases en propositions. du passé. 2. Observe et manipule – identifier l’antériorité dans le futur 4 Chaque proposition parle d’un moment du futur. Ce qui se passera en premier quand j’aurai présenté le programme… dès que nous aurons fini de déjeuner quand nous aurons marché… mon ami sera déjà parti… il aura préparé pour nous des œufs… quand nous aurons repris des forces… Ce qui se passera ensuite vous pourrez rejoindre vos tentes… nous entrerons dans la forêt nous atteindrons une clairière où nous trouverons… quand nous arriverons nous nous régalerons nous repartirons La fin de l’étape sera encore longue. les relever. • Séparer les propositions. Identifier leur temps. Surligne la proposition présentant l’évènement arrivé en premier. Le matin. le tableau des activités 5 et 7. savent trouver l’infinitif d’un verbe et le classer dans son groupe .

3. … verbe conjugué j’aurai présenté nous aurons fini nous aurons marché il sera parti il aura préparé nous aurons repris infinitif présenter finir marcher partir préparer reprendre groupe 1 2 1 3 1 3 futur simple verbe conjugué vous pourrez nous entrerons nous atteindrons nous trouverons nous arriverons nous nous régalerons nous repartirons elle sera infinitif pouvoir entrer atteindre trouver arriver se régaler repartir être groupe 3 1 3 1 1 1 3 3 • Observer le tableau. Souligne la proposition qui fait comprendre ce qui se passe en premier. • Observer le second tableau de conjugaison : il y a seulement deux verbes qui se conjuguent avec l’auxiliaire être. Dès que vous aurez fini de lire ces livres. Etc. Il n’y a pas de différence d’auxiliaire entre les groupes. il y a deux formes. // on pourra retrouver le calme. 3. il sera calme 6. // je vous les emprunterai. • Inscrire le nom de la conjugaison en tête de colonne dans le tableau de l’activité 5. 1. Décrire la conjugaison : elle est formée avec les auxiliaires être et avoir conjugués au futur et le participe passé du verbe. nous aurons écrit – ils auront existé – vous aurez connu – j’aurai cherché – tu auras choisi – elles auront appris 5. 1. Cendrillon aura dormi cent ans quand le Prince charmant viendra. – Dans le tableau de l’activité 5. – Même travail que pour le tableau précédent. Les sangliers seront revenus avant l’automne. Identifier la conjugaison connue du futur simple. contrôler la conjugaison et l’accord 4. Les élèves complètent leur tableau. – Remplir à mesure en recherchant dans le tableau de l’activité 5 les formes qui manquent et en complétant à partir de la compétence orale. Les sept nains auront pris le chemin du travail quand Blanche-Neige arrivera chez eux. On reconnait un temps composé. analyser le temps composé 2. comme au passé composé. Utilise ton relevé pour contrôler l’écriture. Constater l’accord du participe passé en genre et en nombre : mon ami sera parti. rechercher le verbe conjugué avec l’auxiliaire être. Exerce-toi 1. Trouve l’intrus dans chaque série. associer compétence orale et contrôle de la conjugaison 3. • Présenter la chaine d’accord. Conjugue… Puis écris l’infinitif des verbes. contrôler les chaines d’accord 7. Remplacer le sujet par mon amie et accorder. entrainer la circulation entre les formes conjuguées 5. Faire le lien avec l’accord au passé composé et au plus-que-parfait. 158 CONJUGAISON – Unité 12 . Sépare les propositions par un double trait. • Observer le premier tableau : on doit conjuguer un verbe de chaque groupe et les verbes être et avoir. Règle – établir la règle d’engendrement et la chaine d’accord du futur antérieur • Présenter la règle comme la synthèse de l’observation. Choisis le futur simple ou le futur antérieur. Mais. • Faire systématiquement varier le verbe aux temps connus pour rechercher l’infinitif : j’aurai présenté. une pour le féminin. il a fait – 2. Les parents du Petit Poucet abandonneront tous leurs enfants dans la forêt. Le maitre valide. Rappeler les terminaisons connues. Vous ne jouerez pas // tant que vous n’aurez pas rangé vos affaires ! 8. 8. 5 – analyser le futur antérieur Relève dans le tableau tous les verbes conjugués. Comme dans la conjugaison du passé composé. nous aurons regardé (regarder) – j’aurai dormi (dormir) – il aura fait (faire) – tu seras partie (partir) – elles seront sorties (sortir) – vous aurez offert (offrir) 3. Écris ces verbes au futur antérieur. 1. 6 Complète les tableaux de conjugaison. Le participe passé s’accorde comme un adjectif. Mais le plus jeune pourra retrouver sa maison car il aura semé des cailloux tout le long du chemin. tu auras rougi – ils seront sortis (ils auront sorti) – vous aurez eu – elle sera restée – j’aurai aimé – nous aurons perdu 4. distinguer le futur antérieur du futur simple et du passé composé 6. Conjugue au futur antérieur. 2. 4. il y a une différence dans les terminaisons des participes passés. 2. 7. Recopie en mettant les sujets au pluriel. je présente. je présentais…. Je ramasserai les haricots du jardin // quand j’aurai fait la sieste. • Tracer la bulle des verbes de la colonne futur antérieur dans le tableau de l’activité 5. Écris l’infinitif de ces verbes… comprendre – servir – devenir – conduire – parler – rester – revenir 2. – Observer les conjugaisons : tous ces verbes se conjuguent avec l’auxiliaire avoir. c’est le verbe présenter. une pour le masculin. Conjugue les verbes. • Poser le problème : il faut comprendre comment est construite la conjugaison qui permet de dire qu’un évènement va se passer avant un autre dans le futur. analyser la relation d’antériorité en reconnaissance et en production 1. Lorsque les éboueurs auront passé le coin de la rue. Les élèves proposent les écritures sur l’ardoise.• Surligner les verbes dans chaque proposition. Pendant l’été ils auront parcouru des centaines de kilomètres.

On sait que c’est une meringue. c’est pour ne pas dire Le fait que tu aies sali le magazine que je t’avais prêté n’a pas d’importance. Ils apportent une information de nombre. on comprend qu’il y a aussi une information de genre : celle. pas plus qu’on ne pourrait dire tu prends le gâteau. ça. On a confirmé les premières observations : reprise d’un groupe nominal. – celle-là reprend une robe. • Demander aux élèves d’écrire sur l’ardoise un déterminant de chaque sorte. Il est impossible de dire méchante avec ce. on le voit à la conjugaison du verbe : 3e personne du singulier. il faut lire la suite : qui est juste devant toi. – du point de vue sémantique : ils ajoutent une information à l’élément qu’ils reprennent. ce reprennent une partie de phrase. cette activité fait travailler notre cœur et nos poumons. on dirait ceux. information de genre et de nombre. Celle apporte une information sur le nombre. cela : On comprend qu’il ne s’agit pas du magazine. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Surligne en jaune les déterminants possessifs. Dans ceux. L’ajout de -là fait comprendre que la vendeuse la désigne et que ce n’est pas celle que l’acheteuse regarde. – ceci. L’ajout de -ci fait comprendre qu’on le désigne. il y a une information de nombre. cela. mais pour savoir laquelle. On a observé qu’il y a plusieurs manières de préciser ces mots : soit on complète. ça. ceci ou cela. Information de genre et de nombre : féminin singulier. Information de genre et de nombre : masculin singulier. Si on voulait redire meringue. – celui : On comprend que c’est un gâteau . cela ne voudrait rien dire. Repérer les mots en gras. pour ça dans ça m’embête et pour ce dans ce n’est pas grave. Pour savoir de quel gâteau il s’agit. Ceci. il faudrait dire la meringue que tu vois au fond du plat. on dirait celles. il faudrait apporter d’autres précisions : celui qui a des rayures. il faut lire la suite. Si on ne le montrait pas. Ceci. Avec l’adjectif méchant on aurait dit Tant pis ce n’est pas méchant.Unité 12 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 142 et 143 du manuel Le sens des pronoms possessifs et démonstratifs – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves ont distingué les déterminants possessifs et démonstratifs . exactement comme si on disait le gâteau qui est juste devant toi. et celui. soit on ajoute -ci ou -là. ils disposent d’une définition du pronom. – ceux : On comprend qu’il s’agit de plusieurs gâteaux. Celle évite de redire meringue. On comprend que c’est un seul gâteau : celui apporte une information sur le nombre. On ne peut pas dire celui tout seul. On n’a pas besoin de le préciser autrement. Pour plusieurs gâteaux. mais de ce qu’a fait la camarade. c’est le singulier. On ne va pas se fâcher pour le magazine. Si nous pratiquons chaque jour une activité physique. Apportent-ils une information de genre ? On ne peut pas le savoir ici parce que l’adjectif grave est le même au masculin et au féminin. On ne comprend pas Le magazine n’a pas d’importance. – celui-ci reprend un pantalon. – celle : On comprend que c’est une meringue. Il y a aussi une information de genre : si c’était plusieurs meringues. qui sont les mêmes que celles du groupe nominal. • Rappeler ce que sont des déterminants possessifs et démonstratifs : ils apportent une information en plus du genre et du nombre. tu choisis le gâteau. 247). Ils apportent une information de genre et de nombre. Si la vendeuse disait Tu veux essayer celle-ci ? on comprendrait que c’est la robe que l’acheteuse regarde. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : nommer et définir les pronoms possessifs et démonstratifs : – du point de vue grammatical : ce sont des substituts . • Récapituler. avec des expansions. MATÉRIEL : le tableau de l’activité 6 (guide p. On ne peut pas dire celle tout seul. en vert les déterminants démonstratifs. qui te plait apportent des précisions à celui. • Analyser les phrases une à une : expliciter ce que l’on comprend. c’est le féminin. Même chose pour celui qui te plait. Ces mots reprennent des groupes nominaux. Observe et manipule 2 – prendre conscience du rôle des pronoms démonstratifs dans la continuité textuelle Quelles sont toutes les informations apportées par les mots en gras ? • Lire les textes. qu’on le montre. on ne pourrait pas dire une meringue que tu vois… On comprend que c’est une seule meringue. L’information n’est pas la même. • Récapituler. Idem pour cela. Si on compare celle et celui. on pourrait dire le gâteau qui est juste devant toi. c’est le masculin. et entretient nos muscles. VOCABULAIRE – Unité 12 159 .

le ceci. un ce… – Ce ne sont pas des adjectifs car ils n’accompagnent pas un groupe nominal. En sport. On ne peut pas dire un celui. des ceux. Constater que c’est la même que celle des déterminants démonstratifs. puis à partir de la compétence orale. On ne peut pas dire quelques nôtres. 2. Il n’indique pas que nôtre. cela. – Ce ne sont pas des noms. • Récapituler. Dans le couloir il y a deux portes. ceux de race limousine sont roux. • Conclure : on savait qu’il y a un déterminant possessif du singulier et du pluriel pour chaque personne. en reconnaissance 2. – ça : On comprend que ça reprend s’excuser. – identifier leur nature Définition – nommer et définir les pronoms démonstratifs • Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. J’ai été contente de rencontrer tes amies. ces mots ne sont jamais complétés par des expansions. nous vous prêterons les nôtres. 1. 6 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE • Observer le tableau. Complète avec un pronom démonstratif. car celle de droite mène à la cave. n’apportent pas d’information de genre. La mienne : on sait que le nom repris par le pronom est féminin singulier (la) et qu’il appartient à celui qui parle (mienne). Chacun doit avoir les siennes.. • Lire la définition. ceux-ci ➝ timbres – 4. Les bœufs charolais sont blancs ou crème. • Observer la lettre initiale de tous les pronoms démonstratifs : c. Complète le tableau des pronoms possessifs. Embêtant est au masculin. en production 1. – Identifier les informations de reprise. 5. ceci. parce qu’ils ne peuvent pas être précédés d’un déterminant.– Proposer quelques autres exemples : Reprise d’une phrase dans laquelle tous les groupes nominaux sont féminins : Cette fille a encore fait une bêtise. – Discuter le rôle du déterminant. Voudrais-tu connaitre les miennes ? 3. Cela devient embêtant. Ce. on insiste. – Les deux parties du pronom prennent la marque du pluriel. 3. Avez-vous les vôtres ? 4. Mais ils commandent toujours un accord au singulier et au masculin. ça. Ce n’est pas normal en cette saison. Complète avec un pronom possessif. Faire le lien avec les déterminants possessifs : les nôtres ce sont nos attaquants . la mienne ➝ collection 2. contrairement aux pronoms démonstratifs. L’éléphant d’Afrique est plus grand que celui d’Asie. – Observer que. sont des noms. ce. J’ai pris mon manteau et je t’ai rapporté le tien. car il est impossible de le remplacer par un autre. 3 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Utilise toutes tes connaissances en grammaire pour dire si les mots en gras sont… Examiner tous les cas. le leur c’est leur gardien etc. Vous aimez les papillons ? Connaissez-vous celui-ci (ceux-ci) ? 3. Nous avons nos billets. – établir la liste des pronoms possessifs Exerce-toi – contrôler la reprise du nom par le pronom 1. 4 5 – nommer et définir les pronoms possessifs Quelles sont toutes les informations apportées par les mots en gras ? Utilise toutes tes connaissances en grammaire… • Même démarche que pour le pronom démonstratif. mien. – Ce ne sont pas des déterminants car ils ne commandent pas un nom. une celle. On voit quatre formes du pronom possessif. Les décrire : – Le mien : on sait que le nom repris par le pronom est masculin singulier (le). Prends celle de gauche. reprennent un verbe à l’infinitif ou une partie de phrase. 2. On sait maintenant qu’il y a aussi un pronom possessif pour chaque personne. cela. Conclure : ceci. – Ce ne sont pas des verbes : ils ne se conjuguent pas. etc. de nombre et de possession. le tien ➝ vélo – 2. Si vous n’avez pas assez de chaises pour la fête. Quel est le nom repris par le pronom en gras ? 1. tien. 4. Etc. Reprise d’une phrase où le groupe nominal est au féminin et au pluriel : Les températures sont très élevées. et qu’il appartient à celui qui parle (mien). Chercher oralement une ou plusieurs phrases pour justifier chaque pronom. de genre. 1. – Ce sont des mots qui reprennent : ce sont des pronoms. etc. 3. • Compléter le tableau en utilisant d’abord le texte de l’activité 4. 160 VOCABULAIRE – Unité 12 . celle ➝ balle de tennis – 3. C’est une autre manière de dire cela. On pourrait dire S’excuser ne suffit pas. En disant ça. on n’emprunte pas les chaussures. ça.

Que se passe-t-il pour les chaines d’accord ? • Identifier et nommer les compléments du verbe. 2. au maitre . a parlé de notre idée au maitre . L’avion moderne dispose d’un système de pilotage automatique. complément d’objet indirect Il est au singulier. Rien ne change dans l’accord du verbe avec son sujet. Les agriculteurs biologiques abandonnent les engrais chimiques et utilisent des fertilisants naturels. Faire varier le sujet et examiner les chaines d’accord. Les charrues tirées par des bœufs sont arrivées dans nos champs au VIe siècle. Les moulins à vent servaient à moudre le grain. 2. • Étudier les erreurs : confusion du complément d’objet direct avec l’adjectif attribut. Dans la phrase 3.Unité 12 ORTHOGRAPHE Les compléments du verbe continuent-ils une chaine d’accord ? page 144 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : prendre conscience de la barrière du verbe dans la chaine d’accord en nombre. (L’enfant rit de la grimace/des grimaces) : on voit que les deux chaines d’accord sont indépendantes. PRÉPARATION DU TABLEAU : les phrases de l’activité 1. Le délégué Observe et manipule 2 Surligne les compléments du verbe puis compare les phrases deux à deux. Surligné : les compléments du verbe de l’activité 2. on constate qu’il y a deux chaines d’accord à l’intérieur de la proposition subordonnée introduite par que. 2. Une sonde explore les planètes du système solaire. Recopie les phrases en mettant le sujet au pluriel. 4. contrôler les chaines d’accord • Lire la rubrique Comment faire pour ne pas se tromper ? ORTHOGRAPHE – Unité 12 161 . • Conclure : répondre à la question du titre. La chaine d’accord du verbe avec son sujet s’arrête après le verbe. 1. 2. 4. J’espère que tu aimeras ce livre . 3. 2. puis au pluriel. Des oiseaux picorent les jeunes fruits . 1. – dégager une régularité 3 Vérifie tes idées. 2. 1. 4. sujet – verbe . Écris une phrase avec un complément d’objet direct. Recopie les phrases en mettant le sujet au singulier. Un oiseau picore les jeunes fruits . Après le verbe de la proposition subordonnée une nouvelle chaine d’accord commence. Règle – établir la règle Présenter la règle comme la synthèse du travail. Les moissonneuses-batteuses battent les épis. 1. La navette spatiale lance et répare des satellites. 3. Après la préposition une nouvelle chaine d’accord commence avec le déterminant. Prépare ton observation 1 CONSTITUTION DU CORPUS Trace toutes les chaines d’accord. Identifier la nature des mots. compléments d’objet directs Le verbe et son sujet varient ensemble au singulier et au pluriel. et 3. Les compléments du verbe ne continuent pas la chaine des accords. une autre avec un complément d’objet indirect. Justifier le tracé des chaines d’accord : déterminant – nom . 3. 4. • Valider collectivement les propositions des élèves. un homme a quitté le sol et a volé dans les airs pour la première fois. Exerce-toi 1. Justifie ton écriture. Nous avons parlé de notre idée Nous espérons que tu aimeras ce livre . deux compléments Mêmes remarques. adjectif – groupe nominal minimal. engrangent le grain et font des rouleaux avec la paille. Les enfants rient des grimaces du clown . 1. Les enfants rient de la grimace du clown . En 1783. Après le verbe une nouvelle chaine d’accord commence.

On ajoute ensuite la marque de la personne de conjugaison. Faire comparer : vi-trail (deux syllabes) et mé-da-ille (trois syllabes). / aj/ et / j/. Isoler le radical de la terminaison. on entend trois terminaisons différentes : /aj/. – Pour tous les verbes sauf il bâille on trouve un mot de leur famille parmi les noms. /aj/ 1. etc. – Pour chaque terminaison. des médailles – 2. je me réveille . À la fin d’un nom féminin. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 1. les écureuils – 2. déterminer la nature des homophones et contrôler l’orthographe 2. un recueil – 2. 1. noms masculins le soleil un conseil un appareil un détail un épouvantail un rail un vitrail le travail un écureuil un fauteuil le seuil noms féminins une abeille une bouteille une oreille une merveille la veille la taille une médaille la paille une bataille une feuille je conseille il veille je travaille il bâille il taille verbes Surligné : les mots de l’activité 3. Sur chaque ligne. À la fin d’un nom masculin. Je te conseille 1. – pour les noms. il s’écrit ill suivi du e du féminin. – Le verbe et le nom sont homophones : ils se prononcent de la même façon. je te conseille . le portail / j/ 1.Comment écrire les sons /εj/. ton oreille 162 ORTHOGRAPHE – Unité 12 . le son /j/ s’écrit toujours ill et on ajoute la marque de la personne. sommeil – 2. pour les noms masculins le son /j/ s’écrit toujours il. on voit des noms (précédés d’un déterminant) et des verbes (précédés d’un pronom personnel de conjugaison). • Mise en commun : justifier le classement. Observe et manipule 2 – comparer et dégager des régularités Observe ton classement… L’observation doit mettre en évidence les points suivants : – Dans la dernière syllabe de ces mots. une feuille /εj/ 1. Complète la terminaison des mots. Lire l’encadré Comment faire pour ne pas se tromper. • Observer le tableau et les lignes de mots. mais l’écriture de la fin des mots diffère. • Rappeler les critères de reconnaissance d’un nom masculin et d’un nom féminin. 1. – Tous les verbes appartiennent au 1er groupe. – Dans ces verbes. on recueille les chats 1. Ils sont conjugués au présent à la 1re et à la 3e personne du singulier. on fait entendre à la fin du mot le e muet. – 2. elle travaille – 2. Quand le nom est masculin leur orthographe est différente. Que remarques-tu ? Surligner dans le tableau les mots de la même famille. il ne les détaille pas. un conseil – 2. Pour les noms féminins. Si on découpe ces noms féminins en syllabes écrites. l’appareil . Complète avec le mot qui convient. / j/ et /εj/. tous les détails 1. / j/ à la fin des noms et des verbes ? – page 145 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : contrôler la terminaison des noms et des verbes qui se terminent par /εj/. il faut se demander s’ils sont masculins ou féminins. une véritable bataille – 3. • Poser le problème : on cherche à quoi faire attention pour bien écrire le son /j/ à la fin des mots. /aj/. déterminer la nature des mots et contrôler l’orthographe Exerce-toi 1. ton travail 2. Observer : tous les mots se terminent par le même son /j/. La conclusion doit lier l’orthographe. Tracer les bulles. le son /j/ du radical s’écrit toujours ill. Prépare ton observation 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Classe ces mots dans le tableau. il s’écrit toujours ille. 3 Cherche dans ton tableau les mots qui appartiennent à la même famille. la nature des mots (verbe ou nom) et le genre des noms : – pour les verbes. 4 Conclus : réponds à la question du titre. le son /j/ s’écrit toujours il. On reconnait la terminaison -e de ces personnes. – La terminaison des verbes ressemble à celle des noms féminins.

– Echo était une nymphe. Identifier le temps des verbes : d’abord le futur antérieur. le roi des dieux. Un jour où elle jouait avec ses compagnes au bord de la mer. • Lire le texte de départ. Pour punir Echo. elle la priva de la parole et la condamna à répéter la dernière syllabe des mots qu’elle entendrait. Préparation collective • Lire la consigne d’écriture. Elle faisait partie de la cour d’Héra. les phénomènes naturels. • Organiser le travail de recherche ou. plus une phrase de conclusion. il voit le reflet de son visage et tombe amoureux de son image. se penchant sur l’eau d’une source pour boire. il se changea en taureau blanc. À l’emplacement de son corps nait une fleur. qui était très jalouse. Préparation collective • Rappeler le travail fait sur la randonnée. puis le futur. Un jour. – Océan était le fils du ciel et de la Terre. Mais Héra découvrit la ruse. Promenade dans la langue • Lire le texte. • Établir les critères de réussite : – Le texte respecte la forme syntaxique. Aussitôt. Il se penche tellement pour atteindre ce visage qu’il aime qu’il tombe dans la source et se noie. mais c’est plus difficile. – Dans chaque phrase. le narcisse. la première au futur antérieur. Zeus se précipita vers la mer et emmena Europe en Crète. – Les phrases s’enchainent par la reprise des propositions et la transformation du temps. si ce n’est pas possible. – On peut choisir des verbes qui se construisent avec deux compléments. • Établir les critères de réussite : – Le texte est composé d’une succession de phrases. – Narcisse était un très beau jeune homme. – Europe était la fille d’un roi. – Chaque phrase contient deux propositions. – Les trois verbes doivent se construire avec le même complément. apporter les réponses aux questions. Echo se chargeait de bavarder pour qu’Héra. le sens de la vie humaine. 2 Utiliser le futur simple et le futur antérieur : écrire une randonnée OBJECTIF SPÉCIFIQUE : utiliser les temps du futur pour organiser un texte. • Vérifier que le texte respecte cette consigne : déterminer la nature de chaque mot. Justifier tous les accords. le père de tous les êtres et de tous les fleuves de la Terre. avec un disque d’argent sur le front et un croissant de lune sur les cornes. la première proposition reprend la fin de la phrase précédente et change le temps du verbe. la seconde au futur simple. – Les trois verbes se construisent avec le même complément. Commenter le mot mythologie : un ensemble de récits qui mettent en scène des dieux et des héros pour expliquer l’origine du monde. fille de l’Air et de la Terre. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 12 163 . lui fit un collier de fleurs. L’analyser : – C’est une succession de phrases qui commencent toutes par quand. • Terminer collectivement la phrase inachevée. – Les accords sont réalisés. ne s’en aperçoive pas.Unité 12 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 146 et 147 du manuel Exercices d’écriture 1 Écrire en respectant une contrainte syntaxique OBJECTIF SPÉCIFIQUE : contrôler les compléments du verbe et les chaines d’accord dans un cadre syntaxique donné. unité 8. – Les verbes sont correctement conjugués et accordés. Europe s’approcha du taureau. • Limiter le nombre de phrases à quatre. • Anticiper le travail : à quoi faut-il être attentif pour choisir les verbes ? – Il faut choisir des verbes qui se construisent avec un complément. le caressa et s’assit sur son dos. – Chaque phrase contient deux propositions. Noter au tableau plusieurs propositions des élèves. Pour pouvoir échapper à la surveillance de sa femme Héra et s’approcher de la jeune fille. Quand Zeus voulait plaire à une nymphe. Rappeler les usages de ces deux temps. la femme de Zeus. • Annoncer aux élèves qu’il étudieront la mythologie au collège en 6e. qui au printemps se reflète dans l’eau. le dieu des eaux. Zeus la vit et tomba immédiatement amoureux d’elle.

Quelles ressemblances vois-tu entre ce texte et celui de la page 136 ? Organiser les remarques. qui ne joue pas comme les autres enfants au zoo. il reste auprès d’elle en pensée (il est resté accroché au grillage qui limite l’aire du Muguet). • Il regarde la jeune fille. (Les autres enfants courent. • Le loup a été capturé par les hommes et est prisonnier dans son enclos. • Quand il doit la quitter. • Pierre est envahi par l’émotion de ses souvenirs. qui s’éloigne de l’aire d’autoroute. L’aire du Muguet Pierre et l’enfant se ressemblent Leur rencontre • Un homme.D’un texte à l’autre Leur rencontre • Lire le texte. • Il ne peut pas s’approcher d’elle. Ils suivent le va-et-vient du loup le long du grillage. sautent. • Il est séparé de lui par le grillage de son enclos. la mort de la louve. mais il revient dès le lendemain matin. Pierre. Les élèves reformulent ce qu’ils en retiennent. on ne connait pas son nom. Identifier le lieu. les personnages. • Un enfant. • Cette rencontre le saisit : il reste immobile. pleurent). • Il regarde le loup marcher : seuls ses yeux bougent. 164 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 12 . Il se met à l’écart d’eux. immobile. silencieux… tout à fait immobile. la contemple. les circonstances. qui se met à l’écart du « monde de l’autoroute ». • Il doit le quitter à la fermeture du zoo. Pierre et le loup se ressemblent • Pierre est prisonnier de l’autoroute (une aire de repos n’est pas un lieu d’évasion). comme médusé… les yeux fixés sur la tache blonde là-bas. crient. • Cette rencontre le saisit : il est debout. • Le loup vit avec ses souvenirs : le jour de sa capture. il ne bouge pas… immobile comme un arbre gelé… debout. Elle est séparée de lui par une clôture (un grillage rébarbatif. • Il rencontre une jeune fille. • Il rencontre le loup. carcéral…).

On apprend son prénom trois images avant la fin (il imagine sa tombe .Unité 13 ATELIER DE LECTURE Le maitre de Roucybeuf – pages 148 et 149 du manuel TEXTE : bande dessinée. qu’il se parle à lui-même. le fils du baron de Roucybeuf. vignette 9. étonnement joyeux vignette 15. comme le dit le titre de la bande dessinée. la stupéfaction (vignette 4). et il n’a rien à lui donner pour la payer. – Il boit parce qu’il ne peut pas refuser. • Décrire le lieu : – repérer les objets emblématiques de la sorcière : une chouette vivante (comparer les vignettes 1 et 6). un chat noir. 4 – analyser les procédés de composition de l’image Observe les quatre dernières images. des pots. • Distinguer les personnages présents dans la bande dessinée et celui qui est évoqué : – présents : un jeune garçon et une sorcière. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : analyser la forme narrative d’une bande dessinée . son prénom est inscrit dessus). main devant la bouche comme pour retenir un cri. Le jeune garçon n’est pas nommé dans cet extrait. pour indiquer la peur. ça veut dire : elle va se vexer. Elle lui dit : Tu peux m’amener Hugues ! Ha ! Mais tu vas d’abord me donner ton avis ! – Il doit prendre ce qu’elle lui offre pour être poli. 5 Comment sont indiquées les émotions que ressentent les personnages ? • Distinguer les différents éléments de l’image : – la représentation figurative des personnages. Observe le texte pour mieux le comprendre 1 – identifier les personnages et le cadre du récit Qui sont les personnages ? Quel est leur nom ? Décris-les. – Il pense peut-être qu’elle ne le laissera pas sortir s’il ne boit pas. vignette 11) accentue l’effet de peur. – Il veut montrer à la sorcière qu’il lui fait confiance. Il ne peut pas dire qu’il n’en veut pas. On comprend ainsi qu’il est le héros de cette aventure. La sorcière s’appelle Rachel (vignette 5). – évoqué : Hugues. un crâne. Vignettes 11 et 12. Décris l’endroit où se passe la scène. • Étudier l’évolution des émotions : – Johan : allure décidée jusqu’à la vignette 6 . Il ne veut pas être impoli. des livres reliés (des grimoires). la crainte. Il se dit : Si je ne bois pas. les traits autour du visage indiquent l’étonnement. leurs traits . l’embarras (vignette 10). La ponctuation (! !. – décrire l’ameublement de la pièce. une marmite. et finalement il se régale . vêtements. il s’interroge (le ? grand et gras) . et si elle est vexée. l’étonnement (vignette 15). une fiole. résolution résignée vignettes 13 et 14 . Ici. il décide courageusement. elle ne préparera pas la potion pour sauver son ami. il réfléchit. – identifier le problème à résoudre 3 Pourquoi le héros accepte-t-il de boire le verre de vin qu’on lui tend ? Exemple d’échange en classe – Il boit parce que la sorcière lui dit de boire et elle a l’air méchante. articuler compréhension et interprétation d’un texte dans la lecture théâtrale. • Décrire les personnages : aspect physique. il imagine. la décision (vignette 13). la peur apparaissent (sourcils levés. Ça ne serait pas poli. elle va se froisser. Pourquoi ne voit-on plus que le héros ? Pourquoi les bulles sont-elles différentes ? La discussion doit faire apparaitre : – l’effet de zoom de l’avant-dernière vignette de la page 148 à la première de la page 149 . – Je suis d’accord. et ressemblent à la goutte de sueur qui tombe du front du héros. vignettes 10 à 12. yeux écarquillés. 2 Quel est le problème à résoudre ? Identifier la vignette 2 où le problème est exposé : sauver Hugues de Roucybeuf qui a été empoisonné. – Il boit parce qu’il a peur de vexer la sorcière. – les symboles qui entourent leurs visages (dessins et ponctuation). évidés. pour montrer qu’il pense. – le dessinateur « cadre » le héros pour montrer ce qui se passe en lui : il a peur. goutte de sueur au front) . La sorcière a accepté de soigner Hugues de Roucybeuf. – les bulles sont différentes : entourées d’un trait festonné et reliées au personnage par de petites bulles. ATELIER DE LECTURE – Unité 13 165 . ils sont dédoublés. un coffre .

– la sorcière : elle a d’abord l’air d’être intéressée (vignettes 1 et 3) ; stupéfaction indignée (vignette 4 : le quoi ? en très grand et gras, mouvement des bras) ; réflexion (vignettes 6 à 8) ; air mystérieux et inquiétant (vignettes 9 à 11).

6
– mettre le travail d’analyse au service de la lecture

Utilise la ponctuation pour bien lire le texte.

• Relever : – la fréquence du point d’exclamation : faire des essais pour exprimer ses différentes valeurs ; – les points de suspension, qui doivent faire comprendre l’hésitation, la réflexion ; – la double ponctuation de la dernière vignette : interrogation et étonnement. • Grouper les élèves par deux. Ils doivent pouvoir s’entrainer, répéter leur scène avant de la lire publiquement. La lecture doit donner de l’importance aux intonations, mais faire de la place également aux mimiques, aux gestes.

Promenade dans l’histoire des arts
• Rappeler le travail fait sur la découverte des grottes page 135. • Décrire l’illustration : une file de cinq têtes de cerfs avec leur encolure. Une large bande sombre
que l’on peut interpréter comme de l’eau. Certains préhistoriens l’interprètent comme une haie derrière laquelle passent les cerfs. Le nom donné à la frise (les cerfs nageant) retient la première interprétation. • Lire le texte : on ne sait pas exactement ce que l’artiste ou les artistes préhistoriques ont voulu représenter. On ne peut que chercher à le comprendre et l’interpréter. – Qu’est-ce qui peut justifier l’interprétation de plusieurs cerfs ? Les différentes dimensions des têtes et surtout la forme des bois qui varie d’un cerf à l’autre. – Qu’est-ce qui peut justifier l’interprétation d’un seul cerf ? L’impression que l’on a de voir un mouvement continu : un cerf traverse la rivière et redresse la tête vers l’arrivée. Proposer aux élèves de faire cette expérience : décalquer soigneusement les cinq têtes. Puis reporter chacune sur cinq morceaux de papier cartonné souple (type carte bristol souple). Poser ces cartes les unes sur les autres en mettant au-dessus la tête qui est à droite dans la frise. Fixer les cartes entre elles par leur bord droit. Feuilleter rapidement : on voit le mouvement des têtes. – Dans les deux cas, il semble que l’artiste a voulu représenter le mouvement, le décomposer, montrer la position de la tête et du cou à des instants différents du mouvement.

166

ATELIER DE LECTURE

– Unité 13

Unité 13 GRAMMAIRE
LE
VERBE ET SES COMPLÉMENTS
pages 150 et 151 du manuel

Les pronoms compléments –

SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le groupe verbal, distinguer les trois compléments du verbe ; ils connaissent les pronoms personnels sujets. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier la forme complément des pronoms personnels. MATÉRIEL : le tableau de classement de l’activité 2 (guide p. 247).

Souviens-toi
1
MOBILISATION DES CONNAISSANCES

Encadre les groupes verbaux. Surligne les compléments d’objet directs en bleu, les compléments d’objet seconds en vert.

• Rappeler les définitions :
– du groupe verbal : le verbe et ses compléments quand il en a ; – des compléments d’objet directs, indirects et seconds : ils font partie du groupe verbal. Les compléments d’objet indirects sont introduits par une préposition ; les compléments d’objet directs ne sont pas introduits par une préposition ; les compléments seconds sont des compléments indirects d’un verbe qui a déjà un complément d’objet direct. • Justifier l’encadrement du groupe verbal et l’identification des compléments. Dans son intervention, le savant a exposé sa nouvelle théorie à des auditeurs attentifs. Certains ont posé des questions au conférencier.

– identifier les compléments du verbe

• Lire l’encadré.
– Présenter la procédure : quand on a identifié le groupe verbal, on peut poser des questions pour trouver le complément du verbe. La procédure est donnée pour le complément d’objet direct. Le lien entre les mots interrogatifs et les compléments est travaillé à l’unité 16 lorsque toutes les fonctions des mots de la phrase ont été étudiées. – Utiliser la procédure pour identifier les compléments sur quelques exemples : Je prends le train. Nous écrivons une lettre à nos correspondants. Le détective manque de preuves. Les promeneurs profitent du beau temps. Pierre confie un secret à son ami.

Prépare ton observation
2
CONSTITUTION DU CORPUS

Pour chaque groupe nominal en gras, relève et classe tous les mots qui le reprennent.

• Lire le texte. S’assurer de sa compréhension globale. • Observer le tableau et reformuler la consigne : les groupes nominaux en gras sont repris par d’autres
mots dans le texte. Il faut chercher ces mots et distinguer les pronoms sujets et les autres mots de reprise.

• Remplir le tableau à mesure. Justifier chaque réponse en faisant les substitutions :
Elle convoqua : l’hirondelle convoqua. Elle leur conseilla : elle conseilla aux oiseaux, etc. l’hirondelle noms pronoms sujets autres mots l’hirondelle elle la – l’ – lui les oiseaux les oiseaux ils leur les hommes les hommes ils les – eux y – le – lui le danger

Observe et manipule
3
MOBILISATION DES CONNAISSANCES

Observe la ligne autres mots. Utilise toutes tes connaissances en grammaire pour dire si ces mots sont des déterminants, des noms, des pronoms, des adjectifs, des verbes.

– analyser

• La discussion doit établir que : – Beaucoup de ces mots ressemblent à des déterminants : articles définis et déterminant possessif (leur). – Le, la ont le genre et le nombre du groupe nominal qu’ils reprennent. – Mais ce ne sont pas des déterminants : ils ne commandent pas un nom. – Ces mots sont toujours placés devant le verbe. – Ce ne sont pas des noms : on ne dit pas *une la. – Ce ne sont pas des verbes. Si on change le temps de la phrase, ces mots ne changent pas. – Ce ne sont pas des adjectifs. Ils n’accompagnent pas un groupe nominal, mais ils le reprennent. – Quand on les remplace par le groupe nominal qu’ils reprennent, ce groupe nominal est le complément du verbe. Le vérifier systématiquement en reprenant, si besoin est, toute la procédure : écrire la phrase au tableau, encadrer le groupe verbal, chercher le complément du verbe et dire s’il est direct ou indirect.
GRAMMAIRE

– Unité 13

167

– On peut conclure que ce sont des pronoms (ils reprennent un nom) compléments du verbe (si on les remplace par le nom qu’ils reprennent ce nom est complément du verbe). • Poursuivre l’observation avec l’activité suivante.

4
N.B. : supprimer le premier couple de phrases qui figure dans la 1re édition (Suppliez…).

Compare les phrases deux à deux. Encadre le groupe verbal. Que remarques-tu ?
Ils ouvrirent leur maison à l’hirondelle. Ils lui ouvrirent leur maison. Ils accueillirent l’hirondelle. Ils l’accueillirent. L’hirondelle conseilla aux oiseaux d’arracher le gui. L’hirondelle leur conseilla d’arracher le gui.

Discuter de la place du pronom : est-il ou non dans le groupe verbal ? – Éliminer les autres possibilités : Il ne peut pas être dans le groupe sujet : ce n’est pas une expansion du groupe nominal minimal l’hirondelle, et le pronom ils n’a jamais d’expansion. Ce n’est pas non plus un complément de phrase. – On a compris à l’activité 3 que le pronom est complément du verbe. Il est donc dans le groupe verbal. Mais il est placé devant le verbe.

5
MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE

Complète… précise si tu as écrit un complément d’objet direct ou indirect.

• Compléter d’abord oralement. Les élèves doivent prendre conscience qu’ils utilisent couramment ces reprises. Puis compléter les phrases à l’écrit. • Pour chaque phrase, souligner les mots qui sont repris. Utiliser la substitution pour identifier les compléments d’objet directs et indirects. Préciser le genre et le nombre du groupe nominal ou du pronom personnel de conjugaison repris. 1. Mes deux meilleurs copains ont déménagé. Je pense souvent à eux. Eux est un complément indirect introduit par à. Le groupe nominal repris est mes deux meilleurs copains. Si l’on remplace eux par ce groupe nominal, on comprend que c’est un complément d’objet indirect. Eux reprend mes copains, groupe nominal masculin pluriel. Etc. 2. Est-ce que tu m’accompagnes ? – 3. Est-ce que vous nous attendrez à la gare ? – 4. Alex me passera un de ses mangas. J’en prendrai soin. – 5. On ne lui raconte pas n’importe quoi. 6. Il te fait souvent des passes. Au stade, il parle toujours de toi. – 7. Élise s’est disputée avec ses amies. Elle ne me/te/nous/vous/leur parle plus.

Définition
– nommer et définir les pronoms personnels compléments

• Insister sur le seul point de difficulté : ne pas confondre les pronoms personnels compléments avec les articles définis. Les pronoms personnels compléments ne commandent jamais l’accord du verbe. Dicter quelques phrases en faisant justifier l’accord du verbe (J’aime les billes, je les collectionne. Etc.). 6
Récapitule tes observations. Complète le tableau…
Reprendre l’ensemble des pronoms étudiés et les classer dans le tableau. Pour chacun, justifier son emplacement. pronom personnel sujet c. direct c. indirect singulier 1re personne 2e personne 3e personne je me, m’ tu te, t’ il, elle le, la, I’, en1 nous nous pluriel 1re personne 2e personne 3e personne vous vous vous ils, elles les, en1 leur, en, y

– établir les formes des pronoms personnels compléments

me, m’, moi te, t’, toi

lui, elle, I’, en, y nous

Exerce-toi
1. analyser la fonction de reprise : genre et nombre 2. contrôler l’écrit à partir de la compétence orale 3. distinguer pronoms compléments et articles 4. inscrire les pronoms dans la continuité textuelle

1. Dans chaque phrase, souligne le pronom personnel complément… 1. le ➝ mon voisin 2. les ➝ les jardiniers 3. leur ➝ mes copains, mes amies 4. lui ➝ le correspondant, ma mère 2. Écris un pronom personnel qui convient. 1. t’, lui, nous, vous, leur – 2. nous – 3. lui, en ; la

3. Le, la, les, l’ sont-ils des articles ou des pronoms ? 1. les souris : article ; je ne les voyais pas : pronom – 2. L’if : article ; on ne le reconnait plus : pronom – 3. Le chien : article ; on l’appelle : pronom. – 4. La pluie : article ; on l’attendait : pronom. 4. Écris une phrase qui permettra de comprendre les pronoms compléments. Voir les productions des élèves.

1.

Ajouter ce pronom après l’exercice 2.

168

GRAMMAIRE

– Unité 13

Unité 13 CONJUGAISON
LES
TEMPS DU PASSÉ ET DU FUTUR DE L ’INDICATIF
pages 152 et 153 du manuel

La formation des temps composés –

SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent la conjugaison du passé composé, du plus-que-parfait et du futur antérieur. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : faire la synthèse des règles d’engendrement des temps composés. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de l’activité 2. MATÉRIEL : les tableaux des activités 2 et 4 (guide p. 248 et 249).

Souviens-toi
1
MOBILISATION DES CONNAISSANCES

Conjugue le verbe…

• Justifier les réponses. Si besoin est, revenir aux tableaux de conjugaison des pages 80, 92 et 140 ou des pages 220 à 223. – passé composé : Maxime a perdu ses clés. – futur antérieur : Ce soir, j’aurai fini mon livre. – plus-que-parfait : L’année dernière, nous avions commencé une collection de pierres.

Prépare ton observation
2
CONSTITUTION DU CORPUS

Conjugue le verbe parler au passé composé, au plus-que-parfait et au futur antérieur. Fais le même travail pour les verbes finir et revenir.

• Travailler oralement. – Déterminer le groupe du verbe à conjuguer. – Noter les conjugaisons au tableau. Les analyser à mesure : j’ai c’est l’auxiliaire avoir au présent, à la première personne du singulier. Il s’écrit ai. Parlé c’est le participe passé du verbe parler. Sa terminaison est é parce que le verbe se conjugue avec l’auxiliaire avoir, et dans ce cas le participe passé ne s’accorde pas avec le sujet du verbe. Etc. – Les élèves reportent les conjugaisons dans leurs tableaux de conjugaison. • Poser le problème : on sait conjuguer ces verbes ; on a écrit les trois conjugaisons pour chaque personne. Il faut comprendre comment on forme tous les temps composés.

Observe et manipule
3
– dégager les régularités

Compare les trois temps de conjugaison. Comment sont-ils construits ?
La discussion doit aborder les points suivants : – Tous les temps composés sont construits avec les auxiliaires être et avoir. Il n’y a pas de différence entre les groupes. – Pour un verbe donné, les trois temps composés sont construits avec le même auxiliaire. – Ce qui distingue les temps composés, c’est le temps de conjugaison de l’auxiliaire. Le participe passé du verbe conjugué ne change jamais. – Quand le verbe est conjugué avec l’auxiliaire avoir, le participe passé ne s’accorde jamais avec le sujet. Quand il est conjugué avec l’auxiliaire être, il s’accorde avec le sujet à tous les temps composés.

4

Complète le tableau à la première personne du singulier.
Travail individuel. Les élèves contrôlent leur conjugaison avec le tableau de l’activité 2. Mise en commun : remplir les têtes de colonnes du tableau.

5

Comment est formée la conjugaison des verbes être et avoir aux temps composés ?
Établir que les verbes être et avoir se conjuguent tous les deux avec l’auxiliaire avoir. Dans la conjugaison du verbe avoir, on conjugue deux fois avoir : la première fois comme auxiliaire (j’ai, j’avais, j’aurai), la seconde fois comme participe passé (eu).

6
– faire la synthèse des règles d’engendrement

Conclus : que faut-il connaitre pour former les temps composés d’un verbe ?
Examiner l’ensemble des connaissance qu’il faut utiliser : – la conjugaison des temps simples des verbes être et avoir ; – le participe passé du verbe conjugué ; – la règle de l’accord avec les auxiliaires être et avoir.

Règle – établir la règle générale

• Présenter la règle comme la synthèse du travail.
CONJUGAISON

– Unité 13

169

Exerce-toi
1. entrainer la conjugaison 2. analyser un verbe conjugué 3. identifier les temps dans le texte 4. à 10. entrainer la concordance des temps – dans la phrase (4 à 8) – dans le texte (9 et 10)

1. Écris chaque verbe aux trois temps composés que tu connais. courir : j’ai couru ; j’avais couru ; j’aurai couru nous avons couru ; nous avions couru ; nous aurons couru elles ont couru ; elles avaient couru ; elles auront couru. attendre : tu as attendu ; tu avais attendu ; tu auras attendu il a attendu ; il avait attendu ; il aura attendu vous avez attendu ; vous aviez attendu ; vous aurez attendu partager : tu as partagé ; tu avais partagé ; tu auras partagé nous avons partagé ; nous avions partagé ; nous aurons partagé vous avez partagé ; vous aviez partagé ; vous aurez partagé sortir : je suis sorti (sortie) ; j’étais sorti (sortie) ; je serai sorti (sortie) elle est sortie ; elle était sortie ; elle sera sortie ils sont sortis ; ils étaient sortis ; ils seront sortis ouvrir : tu as ouvert ; tu avais ouvert ; tu auras ouvert nous avons ouvert ; nous avions ouvert ; nous aurons ouvert ils ont ouvert ; ils avaient ouvert ; ils auront ouvert 2. Souligne les verbes conjugués. Écris leur infinitif. Pour chacun, indique à quel temps il est conjugué. 1. Quand tu auras pris (prendre, futur antérieur) tes médicaments, ta fièvre tombera (tomber, futur simple) et tu tousseras (tousser, futur simple) moins. 2. La tempête avait arraché (arracher, plus-queparfait) des arbres et une pluie violente était tombée (tomber, plus-que-parfait) pendant trois jours. 3. Pendant des siècles, les châteaux laissés à l’abandon ont servi (servir, passé composé) de carrière : les habitants de la région y prenaient (prendre, imparfait) des pierres pour construire leurs maisons. 3. Surligne de trois couleurs différentes les verbes conjugués au passé composé, au plus-que-parfait et au futur antérieur. Depuis le XIXe siècle, les pays industrialisés ont brulé massivement du charbon et du pétrole et ont transformé ainsi la composition de l’atmosphère terrestre. Jusque-là, l’activité humaine n’avait jamais menacé l’équilibre de notre planète. Les scientifiques qui étudient le réchauffement climatique ont alerté tous les chefs d’État depuis plusieurs années : quand la température de la Terre aura augmenté de 3 degrés, la mer recouvrira des pays entiers comme les iles Maldives ou les Bahamas.

5. Choisis le temps des verbes : imparfait ou plus-que-parfait. 1. Quand nous étions en maternelle, nous avions fabriqué un arbre à cadeaux pour Noël. 2. La paysanne avait ramassé les premiers légumes de son jardin. Tôt le matin, elle était venue au marché et avait trouvé une bonne place pour vendre sa récolte. À midi, il ne restait plus rien au fond de son panier. 6. Choisis le temps des verbes : passé composé ou plus-que-parfait. 1. La nuit était tombée depuis longtemps quand les randonneurs sont arrivés au refuge. 2. Nous avons ramassé les ballons qui étaient restés dans la cour. 7. Choisis le temps des verbes : futur ou futur antérieur. 1. Dès que nous aurons construit notre cabane, nous inviterons nos amis pour la visiter. 2. Vous poserez des questions quand votre camarade aura fini son exposé. 8. Choisis le temps des verbes : passé composé, imparfait ou plus-que-parfait. 1. J’ai observé un hérisson qui était dans le jardin : il avait trouvé un escargot sous une salade et il le mangeait. 2. Nous n’avons pas rangé nos bottes. Elles étaient mouillées parce que nous avions (avons) marché dans la rivière. Ou bien : Nous n’avions pas rangé nos bottes. Elles étaient mouillées parce que nous avions marché dans la rivière. 9. Choisis le temps des verbes : imparfait, plus-que-parfait, futur simple, futur antérieur. La fillette embrassa sa grand-mère qui avait fait un long voyage. Elle pensait : « Quand grandmère aura défait ses valises, je lui demanderai de me raconter une histoire et nous jouerons peutêtre ensemble aux petits chevaux. » 10. Choisis le temps des verbes : passé composé, imparfait ou plus-que-parfait et retrouve le texte. – Je t’ai vu tout à l’heure, quand tu as improvisé (improvisais) avec le signor Beppino. Je t’ai écouté aussi. J’ai besoin de quelqu’un comme toi. Au même moment, les cloches de Notre-Dame se mirent à carillonner. Quelle musique elles faisaient ! Les voix de bronze clair sautaient de pignon en pignon, rebondissaient sur les toits pointus, se mêlaient, se répondaient. Avaient-elles déjà chanté ainsi ? Molière ne souriait plus. Son visage avait retrouvé une expression mélancolique, mais le regard conservait de la douceur sous l’arc sombre des sourcils.
JEAN-CÔME NOGUES, L’homme qui a séduit le Soleil

© Pocket Jeunesse département Univers Poche, 2008. 4. Choisis le temps des verbes : présent ou passé composé. 1. Je suis tombé (tombée) de vélo. J’ai mal à la jambe. 2. À la bibliothèque j’ai choisi une bande dessinée pour mon petit frère. Mais moi, je préfère les romans d’aventure.

170

CONJUGAISON

– Unité 13

comme s’il s’envolait. l’association de significations et le chemin cognitif que fait chacun lorsqu’il comprend un mot non pas « au pied de la lettre ». mais dans un emploi figuré ou métaphorique. on y va. – Lui. 3 Étudie la construction de ces expressions : – Encadre les mots des étoiles du sens que tu trouves dans le texte. il pense que son père se moque. Etc. les suivre . leurs synonymes. Pour comprendre que les sens figurés ou les métaphores sont des significations partagées. – Voler au danger. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Quel est le sens du mot jeu dans chaque phrase ? Chercher d’abord les définitions en discutant. il aimerait bien voler comme les oiseaux. PRÉPARATION DU TABLEAU : les étoiles du sens de l’activité 3. été utilisés dans la discussion. ailes . – Il pense que son père se moque de lui. vous. c’est comme si on avait des ailes. il s’enfuit très très vite. peur ➝ brave (contraire). Activité que l’on fait pour s’amuser. Il est bête. – développer les champs lexicaux • Les mots du texte : oiseau ➝ voler. à toute vitesse. Défaut de serrage entre deux pièces. des idées auxquelles tout le monde pense. on s’enfuit à toute vitesse comme un oiseau qui s’envole. dans les champs lexicaux. 2. on va l’affronter. VOCABULAIRE – Unité 13 171 . OBJECTIF SPÉCIFIQUE : distinguer sens propre et sens figuré. puis vérifier dans le dictionnaire. Choix didactique Le caractère figuré du sens d’un mot n’est compréhensible que si l’élève peut comprendre sa formation à l’intersection de deux champs lexicaux. – Encadre aussi les mots auxquels tu penses quand tu comprends ces expressions. – Clopinet pense que s’il va sur la mer il aura des ailes comme les oiseaux. Qui est il dans le premier paragraphe ? Qui est le père Doucy ? Qu’apprend-on de Clopinet dans ce texte ? Exemple d’échange en classe – interpréter – Il pense que les ailes de peur. il est en effet important de faire l’expérience qu’il y a. comme s’il avait des ailes. ça veut dire : le voilà qui s’enfuit à toute vitesse comme un oiseau. s’envoler. se distraire. – Les ailes de peur. qu’il part à toute vitesse.Unité 13 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 154 et 155 du manuel Sens propre et sens figuré. ce sont de vraies ailes. ils savent construire et organiser le champ lexical d’un mot. on ne s’enfuit pas. – Quand Clopinet a peur. Tous les élèves donnent tous leurs choix. pour la plupart. à tire-d’aile. • Les mots auxquels on pense : ils ont déjà. pour se battre. ça veut dire que quand on a peur. qu’elles pousseront. La métaphore – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier les différents sens d’un mot dans le dictionnaire. Et les ailes de courage ? – Quand on est courageux. mais il se demande quand même si c’est vrai. Observe et manipule 2 Comment Clopinet comprend-il les ailes de peur ? les ailes de courage ? Et toi ? Lire le texte et s’assurer de sa compréhension globale : Qui est Clopinet ? Comment s’explique son nom ? Penser au verbe clopiner : marcher en boitant légèrement. L’expérience du passage d’un champ lexical à un autre consiste à suivre explicitement. poltron. pour gagner. – Il s’enfuit à tire-d’aile. leurs contraires . – Il pense que les ailes vont vraiment pousser. Laisser un temps de réflexion puis mise en commun. – Le courage aussi. il a peur et il s’enfuit. vous comprenez qu’il s’enfuit comme un oiseau effrayé. – Il s’enfuit à toute vitesse : un chien qui grogne. ça veut dire qu’on va vers le danger. – C’est comme quand on s’approche d’un oiseau. mais pas pour s’enfuir. comprendre la formation d’une métaphore. le voilà qui s’envole. Maitre : Vous avez bien compris : Clopinet pense à de vraies ailes . – On ne recule pas. 1. – Ça veut dire très très vite. Maitre : Explique ce que ça veut dire. grâce aux étoiles du sens.

chercher longtemps une solution difficile. de noir ? Comment comprends-tu les expressions se creuser la tête ? avoir des idées noires ? • Définir les mots en discutant. c’est partir rapidement pour s’échapper. sans lumière. « sortir de soi. dans l’étoile du sens de peur. le sens figuré. Avoir du courage. c’est-à-dire. Se laisser emporter. 172 VOCABULAIRE – Unité 13 .• Conclure : quand on dit les ailes de peur. il parle. Fuir. Le dessin est drôle parce qu’il oblige le lecteur à comprendre en même temps deux sens différents du même mot . se creuser la tête. le danger. désespéré. – les métaphores (les ailes de peur. emmené ailleurs par des souris. comme si on s’envolait. au premier sens du terme. Définition – nommer et définir le sens propre. se déplacer dans l’air avec des ailes. • Retrouver dans les activités de la leçon : – les comparaisons (on fuit à toute vitesse comme…. mais aussi un bébé. Chercher dans le dictionnaire les sens de voler qui sont présents dans ces expressions : 1. ici. • Discuter des deux expressions : – se creuser la tête : réfléchir. – les sens propres et figurés (se laisser emporter. On dit aussi « s’emporter ». sombre. un blessé) arracher (le vent emporte le toit) entrainer violemment (le courant emporte le nageur) perdre le contrôle de soi. c’est partir. – Quand on a du courage. Il s’adresse au lecteur pour dire qu’il a parfois des mouvements de colère et s’en excuser. on pense à certaines idées qui sont dans les étoiles du sens de oiseau et de peur. c’est se laisser transporter : les souris ont pris le chat pour l’emporter ailleurs et le chat se laisse faire. les paroles du chat un autre sens dans l’expression se laisser emporter. aller très vite. on passe d’une idée qui appartient à l’étoile du sens de oiseau à une autre. – Le chat utilise une expression. Complète. – Le dessin montre un sens du verbe emporter. • Commenter les deux phrases : elles donnent une explication des expressions en introduisant une comparaison : comme si. Les idées ne sont pas des objets. elles n’ont pas de couleur . cravate. on va au-devant du danger comme… les comparaisons évoquées dans l’activité 5) . s’élancer. Dans la signification des deux mots. emporté. le dessin et les paroles du chat constituent un jeu de mots destiné à faire rire. faire un grand effort de réflexion. on va au-devant du danger comme si on volait. mais pas à toutes. de ses gonds… » violence emporter colère 6 – opposer sens propre et sens figuré Quel est le sens habituel de creuser. Le travail doit permettre de faire le lien entre les deux étoiles du sens autour des idées de la nonmaitrise de soi et de la violence : transporter quelque chose ou quelqu’un qui ne peut pas se déplacer tout seul (on emporte des choses. – Ce ne sont pas les relations habituelles entre un chat et des souris. de la tristesse . 2. le chat est présenté comme un humain : veste. mais le noir est la couleur du deuil. la métaphore • Présenter la définition comme la synthèse du travail et des remarques. c’est ne pas fuir. puis vérifier dans le dictionnaire. 4 – distinguer sens propre et sens figuré par la compréhension d’une situation L’expression se laisser emporter signifie se mettre en colère. on fuit à toute vitesse. – Ici. se laisser emporter qui signifie se mettre en colère. Quand on comprend. il y a des idées communes. 5 – analyser la construction d’un sens figuré Construis une partie de l’étoile du sens de emporter et colère : note les idées auxquelles l’expression se laisser emporter te fait penser. c’est s’élancer vers les difficultés. S’envoler. Chercher le sens de fuir et s’envoler dans le dictionnaire. Pourquoi ce dessin est-il drôle ? La discussion doit permettre d’évoquer les idées suivantes : – Le dessin montre un chat. • Discuter le choix des verbes : – Quand on a peur. malgré la peur. transporté. noir : la couleur la plus foncée . on comprend que celui qui a les idées noires pense à des choses tristes. avoir les idées noires) . creuser : faire un trou dans le sol ou dans quelque chose. On comprend qu’il ne s’agit pas de percer réellement un trou dans sa tête ! – avoir des idées noires : être très triste. On le comprend parce qu’il dit Excusez-moi. Le sens de l’expression est pris « au pied de la lettre ». les ailes de courage). s’éloigner en volant.

Unité 13 ORTHOGRAPHE
J’entends /e/ à la fin d’un verbe. Comment vais-je l’écrire ? – page 156 du manuel
OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier un problème et mettre au point une démarche de résolution : contrôler les formes homophones de la terminaison des verbes.

Utilise les règles que tu connais
Vérifier la connaissance de chacune des règles. 1. Donner des verbes conjugués du 1er groupe. Demander d’écrire l’infinitif sur l’ardoise. Écrire au tableau : Avant de demander de l’aide, tu dois chercher tout seul. Demander d’identifier les verbes à l’infinitif et les mots qui les introduisent. Demander aux élèves d’écrire sur l’ardoise une phrase contenant un verbe du 1er groupe à l’infinitif. 2. Donner une liste de verbes à l’infinitif de tous les groupes. Demander aux élèves de conjuguer à la 2e personne du pluriel. Utiliser tous les temps connus, simples et composés. 3. Écrire des verbes du 1er groupe à l’infinitif au tableau. Demander aux élèves d’écrire leur participe passé. Inclure des verbes se conjuguant avec l’auxiliaire être aux temps composés (passer, rentrer…). 4. Avec les mêmes verbes à l’infinitif : demander aux élèves de les conjuguer à une personne donnée d’un temps composé donné. 5. et 6. Avec la liste des verbes de 2. : demander aux élèves de les conjuguer à la 1re personne du singulier du futur simple et du futur proche. 7. Avec la liste des verbes de 3. : les conjuguer au passé simple à la 1re personne du singulier.

1

Encadre les mots qui introduisent l’infinitif. Complète la terminaison des verbes.

• Lire les phrases à haute voix. Constater que l’on sait compléter oralement le verbe. • Justifier qu’il s’agit d’un infinitif : remplacer par un autre verbe dans lequel on entend la
terminaison de l’infinitif : un verbe du 2e ou du 3e groupe. 1. Pendant les grandes vacances, j’aime beaucoup voyager avec mes parents. L’infinitif est introduit par un verbe, mais il ne suit pas immédiatement ce verbe ; il est séparé de lui par un mot invariable. 2. C’est l’heure de se lever : l’infinitif est introduit par de. C’est le complément du nom heure. 3. Il faudra le faire réparer : deux infinitifs qui se suivent. Le premier, faire, est introduit par il faudra. Réparer est introduit par le verbe à l’infinitif faire. Chercher d’autres exemples de double infinitif avec faire : Il veut faire parler son perroquet, etc. Ou bien : Faire chauffer le lait. 4. Arrête de raconter des histoires. 5. Pouvez-vous enlever les assiettes ? Le verbe qui introduit l’infinitif est (vous) pouvez à la forme interrogative. La proximité de vous et enlever peut provoquer l’erreur vous enlevez.

2

Complète la terminaison des participes passés.

• Lire les phrases à haute voix. Constater que l’on sait compléter oralement le verbe. • Dans chaque phrase, identifier le verbe, son sujet, le temps composé, l’auxiliaire.
1. Nous avons déplacé le meuble. Verbe déplacer conjugué au passé composé, et non verbe déplacer à l’infinitif commandé par le verbe avoir. Auxiliaire avoir ➝ pas d’accord avec le sujet. 2. Est-ce que vous avez commencé ? Même raisonnement. 3. Les grues étaient arrivées sur le chantier. Verbe arriver conjugué au plus-que-parfait. Auxiliaire être ➝ accord avec le sujet. 4. Léa est allée chez le médecin. Même raisonnement.

3

Complète la terminaison des verbes.
Lire les phrases à haute voix. Identifier les catégories du temps : le futur pour les phrases 1 à 3, le passé pour la phrase 4. Distinguer les verbes conjugués au futur simple et au futur proche. 1. Je vais ranger mes affaires. Futur proche : auxiliaire aller + infinitif. 2. Demain matin, je prendrai le bus. Futur simple, première personne du singulier. 3. Vous allez mélanger les cartes. Futur proche du verbe mélanger. La commande par vous peut provoquer l’erreur mélangez. 4. Hier, vous étiez plus calmes !

4

Complète la terminaison.
Lire le texte à haute voix. Le premier verbe, il arriva, fait savoir que le texte est au passé simple. L’usage de la première personne n’est pas très habituel dans la langue orale. Quand il arriva, je remarquai sa démarche et je pensai qu’il s’était fait mal à la jambe.

5

Complète la terminaison des verbes.
Cet exercice fait la synthèse de toutes les règles. Il permet de comprendre comment on doit réfléchir pour prendre une décision. Justifier chaque décision. 1. Vous n’oublierez pas de souligner le titre. Je ramasserai les cahiers pour vérifier. 2. Quand vous serez entré(e)s en sixième, vous devrez vous habituer à plusieurs professeurs.
ORTHOGRAPHE

– Unité 13

173

Quand écrit-on leur ? Quand écrit-on leurs ? –

page 157 du manuel

OBJECTIF SPÉCIFIQUE : contrôler l’écriture des homophones grammaticaux. « La distinction entre leur et leurs est en cours d’acquisition en fin de cycle » (Programmes, Progressions CM2).

Utilise les règles que tu connais
• Vérifier la connaissance des règles. Écrire au tableau : 1. Les promeneurs ont marché dans la forêt humide. Leurs chaussures sont sales et mouillées. Dire ce que l’on sait de leurs : – C’est un déterminant : il commande le pluriel du nom chaussures. On sait que, si l’on devait écrire cette phrase sous la dictée, on mettrait chaussure au pluriel, parce que chaque promeneur a deux chaussures. On pourrait dire les chaussures. Leurs porte lui-même la marque du pluriel. Il n’apporte pas d’information de genre, c’est le même déterminant pour dire leurs souliers. – C’est un déterminant possessif : il fait comprendre à qui sont les chaussures. Il correspond à la troisième personne du pluriel. On peut dire Ils ont marché… Leurs chaussures… Quel serait le déterminant possessif si l’on disait : le promeneur ? 2. Des amis nous ont prêté leur maison pour les vacances. Dire ce que l’on sait de leur : – C’est un déterminant : il commande le singulier du nom maison. On sait que maison est au singulier, parce qu’on pourrait dire Des amis nous ont prêté la maison où nous avons passé les vacances. Leur n’apporte pas d’information de genre, c’est le même déterminant pour dire leur appartement. – C’est un déterminant possessif : il fait comprendre à qui est la maison. Il correspond à la troisième personne du pluriel. On peut dire Ils nous ont prêté leur maison. Quel serait le déterminant possessif si l’on disait : un ami ? 3. Ce ne sont pas mes crayons, ce sont les leurs. Dire ce que l’on sait de les leurs. – C’est un pronom : il reprend le nom crayons. Il est au pluriel comme le nom qu’il reprend. – C’est un pronom possessif : il fait comprendre à qui appartiennent les crayons. Il correspond à la 3e personne du pluriel. Comment dirait-on que les crayons sont à toi ? à nous ? 4. Même travail pour la leur, le leur. 5.Chaque semaine le maitre désigne deux élèves. Il leur donne la responsabilité des cahiers. Dire ce que l’on sait de leur. – C’est un pronom. Il reprend deux élèves. On peut dire Le maitre donne aux deux élèves la responsabilité… Que dirait-on si on parlait d’un seul élève ? – Il est complément d’objet indirect du verbe donne, comme le groupe nominal qu’il reprend. – Il est placé juste devant le verbe. Il fait partie du groupe verbal. Il ne s’écrit jamais avec un s. • Poser le problème : on va apprendre à réfléchir pour écrire ces mots homophones. 1
– raisonner la décision orthographique

MOBILISATION DES CONNAISSANCES

Déterminant ou pronom personnel ? Écris la nature des mots en gras.
Justifier chaque réponse. Le déterminant introduit toujours un groupe nominal. Le pronom personnel est complément d’objet indirect du verbe. On peut le vérifier en lui substituant le nom qu’il reprend. 1. déterminant – 2. pronom personnel – 3. déterminant – 4. déterminant ; pronom – 5. déterminant ; déterminant ; pronom

2

Complète avec leur ou leurs. Trace la chaine d’accord des noms pour vérifier.
Justifier chaque réponse. 1. leurs trois enfants : il y a plusieurs enfants. Le déterminant est au pluriel. Réfléchir : si l’on supprime trois, quelle différence le lecteur fait-il entre Nous avons rencontré les voisins avec leurs enfants (on sait qu’il y a plusieurs enfants) et Nous avons rencontré les voisins avec leur enfant (il y a un seul enfant). Quand on écrit, selon qu’on choisit le singulier ou le pluriel, le lecteur ne comprend pas la même chose. 2. 3. Le vérifier avec les phrases 2 et 3 : leur lettre (on comprend que les correspondants ont écrit une lettre pour toute la classe) ; leurs lettres (on comprend que les correspondants ont écrit plusieurs lettres, une à chaque élève). 4. leurs chaussures de sport et leur dictionnaire.

3

Pronom personnel ou pronom possessif ? Écris la nature des mots en gras.
Justifier chaque réponse. On connait la forme des pronoms possessifs : la leur, le leur, les leurs. Justifier les pronoms personnels par l’identification et la substitution du groupe nominal qu’ils reprennent. 1. pronom possessif – 2. pronom personnel – 3. pronom personnel – 4. pronom possessif.

4

Choisis leur ou leurs.
Cet exercice fait la synthèse de toutes les règles. Il permet de comprendre comment on doit réfléchir pour prendre une décision. Justifier chaque décision. 1. Je vais à leur rencontre pour leur annoncer que leurs amis sont arrivés. 2. … les hôtesses leur indiquent leurs places. 3. … j’avais retrouvé leurs clés, mais malheureusement ce n’était pas les leurs. 4. … leurs parents leur lisent des histoires… 5. … nous leur avons apporté… leurs exercices… il leur manquait leur livre…

174

ORTHOGRAPHE

– Unité 13

Unité 13 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE
pages 158 et 159 du manuel

Exercices d’écriture
1
Associer sens propre et sens figuré
OBJECTIF SPÉCIFIQUE : produire de brefs textes humoristiques en utilisant les liens entre les sens propre et figuré d’un mot. Préparation collective • Établir le sens des expressions données. Utiliser le dictionnaire pour rechercher les expressions inconnues des élèves et vérifier le sens des expressions connues. On trouve ces expressions, dans les dictionnaires CM-Collège, aux entrées suivantes : bataille, cheveu, pied, chat, cœur, main, jambe, dent, langue, puce, tête. • Lire l’exemple donné. Vérifier qu’il correspond à la consigne : dans l’étoile du sens de bataille au sens propre, il y a soldat, combat (synonyme). Le texte associe bien le sens propre et le sens figuré. • Inviter les élèves à construire l’étoile du sens pour le sens propre d’un mot de chacune des expressions qu’ils choisissent. Pour chaque expression, on peut prendre appui sur plusieurs mots. Exemple en classe : couper les cheveux en quatre

cheveux ➝ coiffeur : Le coiffeur était très habile ; il coupait les cheveux en quatre. couper en quatre ➝ diviser : Problème de division : couper les cheveux en quatre.

2

Transformer une bande dessinée en scène de théâtre
OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire un dialogue théâtral en transposant un texte donné. Préparation collective • Rappeler le travail fait à l’unité 4 : on a transformé un récit (Kamo) en dialogue de théâtre. On va faire la même chose avec la bande dessinée. • Rappeler ce que sont les didascalies : des indications que doit donner l’auteur ou le metteur en scène sur le lieu, les accessoires, l’aspect des personnages, leurs comportements, leur manière de parler, etc. • Revenir à la lecture de la bande dessinée. – Au tout début, on doit savoir où se déroule la scène… Retrouver les réponses à la question 1 p. 149. – Repère les vignettes… Reprendre les vignettes une par une. Se poser systématiquement la question a) de ce qui se passe entre deux vignettes (déplacements, mouvements des personnages) ; b) de ce que fait le personnage absent de l’image lorsque la vignette ne montre que l’un des deux personnages. Exemples de didascalies écrites en classe

Entre les vignettes 1 et 2 : Johan se dirige vers le banc que lui montre la sorcière et s’assoit. Entre les vignettes 2 et 3 : La sorcière se rapproche de Johan. Entre les vignettes 5 et 6 : La sorcière se tourne un peu, face au public, et réfléchit. Elle ne regarde plus Johan. Entre les vignettes 6 et 7 : La sorcière se dirige vers le fond de la pièce et prend le pot vert sur l’étagère. Etc.
– Comment feras-tu la mise en scène pour les quatre dernières vignettes ? Exemples en classe, après un travail par groupes de deux

– Johan s’avance vers le public, le verre à la main. Il parle à voix très basse pour que la sorcière ne l’entende pas. – La sorcière retourne au fond de la pièce et tourne le dos à Johan. – Toutes les lumières s’éteignent, pour que les spectateurs aient peur. Puis une seule lumière s’allume sur Johan. Johan parle à voix très basse. Etc.

• Établir les critères de réussite : – Les prises de parole sont attribuées. – Les didascalies sont dissociées du texte du dialogue. – Elles s’appuient sur l’image. – La copie des dialogues ne comporte pas d’erreur. – Dans les didascalies, tous les accords étudiés sont contrôlés.

POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE

– Unité 13

175

Promenade dans la langue
• Lire le texte. Il compare des expressions imagées dans deux langues. • Établir la signification de ces expressions en français puis comparer avec l’anglais.
– voler de ses propres ailes : pouvoir se passer de l’aide de quelqu’un, être libre, responsable de soi. Retrouve-t-on la même signification dans l’expression anglaise ? Un enfant qui se tient sur ses deux pieds peut se passer de l’aide d’un adulte pour se déplacer. Il est plus libre, il peut aller où il veut… – entendre voler une mouche : il n’y a aucun bruit, le silence est total. On peut donc entendre voler un insecte qui fait peu de bruit. Le sens est le même en anglais : une épingle qui tombe fait un bruit très faible. Si on l’entend c’est qu’autour le silence est total. – Cela arrivera quand les poules auront des dents : cela n’arrivera jamais, ce n’est pas possible, de même que les poules qui sont des oiseaux n’auront jamais de dents. Même sens en anglais : les cochons qui sont des mammifères ne pourront jamais avoir des ailes comme les oiseaux. – Il pleut des cordes : la pluie est si forte qu’on a l’impression que toutes les gouttes se tiennent, qu’elles forment une corde. L’expression anglaise n’utilise pas la même image. Elle veut peut-être faire penser au vacarme que fait une pluie violente en tombant, semblable au vacarme que font des chiens et des chats qui se battent.

D’un texte à l’autre
Les 5 sous de Pif le chien
Compare cette bande dessinée avec celle des pages 148-149 : quelles différences, quelles ressemblances vois-tu ?
Cette histoire de Pif le Chien date de 1962. Le maître de Roucybeuf date de 1954. On constate que les BD aujourd’hui ressemblent plus au Maître de Roucybeuf qu’à Pif le Chien. • Les différences : – le noir et blanc ; – les deux images de la deuxième ligne sont réunies dans une seule vignette. Elles ne sont ni encadrées ni séparées. On y voit les mêmes personnages de près et de loin ; – un texte comprenant des dialogues à lire sous les dessins. • Les ressemblances : – la présence de bulles dans les deux BD ; – l’étonnement et la peur, le mouvement des personnages et des objets sont montrés par les mêmes graphismes.

Approfondis ton observation…
La discussion doit établir que : – Les images et les bulles seules ne permettent pas de comprendre l’histoire. Le vérifier : pour la première image, on peut comprendre, c’est-à-dire formuler un récit qui présente la rencontre inattendue. Par contre, dans la vignette suivante, il manque beaucoup d’informations pour comprendre pourquoi le lion passe d’une attitude menaçante à une attitude souriante. Et les trois bulles ne constituent pas un dialogue suivi. – Les dialogues apparaissent dans les images et dans le texte en caractères courants. Les dialogues dans les bulles ne correspondent pas exactement à ceux du texte. Il y a plus de dialogues dans le texte que dans les bulles, et c’est grâce à eux que l’on comprend l’histoire. – Les caractères en gras correspondent au récit dans lequel ces dialogues sont insérés. Ils constituent le texte du narrateur. – Le texte de cette bande dessinée peut être lu et compris sans qu’on ait besoin des dessins. Ces dessins ne sont que des illustrations du texte. Dans Le maître de Roucybeuf, les dessins apportent des informations sans lesquelles on ne comprendrait pas bien l’histoire (on aurait du mal à en faire un récit). Par exemple, dans les vignettes 9 et 10, seul le dessin fait savoir sur quoi Johan est invité à donner son avis.

À quoi joue Pif dans la dernière image ?…

• Identifier le jeu de pile ou face. • Comprendre que Pif trompe le lion : il dit deux fois la même chose.
Ce qui le fait bien comprendre c’est que dans la bulle il dit Face je ne reste pas et dans le dialogue sous l’image il dit Si c’est pile, je ne reste pas. Dans les deux cas, il gagne : il obtient le droit de partir. Observer qu’ici les mots de sens contraire et la négation sont équivalents : s’en aller et rester sont des mots de sens contraire. Ne pas rester, c’est partir. Pif se sert de cette équivalence pour tromper le lion en n’utilisant pas les mêmes mots dans les deux phrases. Il pense que son interlocuteur entendra la forme négative et pas le sens.

176

POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE

– Unité 13

Unité 14 ATELIER DE LECTURE
Salut Jeannot –
pages 160 et 161 du manuel

TEXTE : dialogue de théâtre. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : analyser un type de texte : le dialogue théâtral ; comprendre les ressorts de certains effets comiques : décalage, utilisation de l’homophonie, mise en opposition de deux univers de référence et de deux registres de langue.

Observe le texte pour mieux le comprendre
À l’issue de la première lecture, les élèves doivent comprendre que ce texte est un dialogue de théâtre dont le sujet est un spectacle théâtral.

1
– repérer les principaux éléments du texte (personnages)

Qui sont les personnages ?
L’échange doit permettre : • d’identifier les personnages : – Le narrateur et la cigale, qui prennent la parole tour à tour dans un dialogue. L’entrée en scène d’un autre personnage, la fourmi, est annoncée par la dernière phrase du texte. – Le texte cite le nom de La Fontaine, présenté comme l’auteur de « l’histoire », de la « fable » racontée par le narrateur. Mais ce n’est pas un personnage de cette scène. • de comprendre le rôle double du narrateur : 1. c’est un comédien qui vient sur scène dire une fable de La Fontaine, d’où le nom de la pièce, Salut Jeannot, qui évoque familièrement Jean de La Fontaine. 2. Mais il est sans cesse interrompu dans ce rôle par les interventions de la cigale, un autre comédien qui l’empêche de dire son texte. Il doit lui répondre. Tout au long de la scène, il essaie de réciter la fable, mais il n’y arrive pas.

2
– analyser la construction du texte

Dans les répliques du narrateur, à quoi correspondent les parties entre guillemets ?
Ce que la discussion doit établir : 1. Il s’agit du texte que le narrateur essaie de dire sur scène : la fable de La Fontaine La cigale et la fourmi. Lire ces seules répliques, en supprimant les reprises dues aux interruptions de la cigale : La cigale ayant chanté tout l’été (l. 11) Se trouva fort dépourvue, quand la bise fut venue. (l. 14 puis 20 puis 31) Pas un seul petit morceau de mouche ou de vermisseau. (l. 32) Elle alla crier famine (l. 49 puis 54) Chez la fourmi sa voisine. (l. 55). 2. Le texte que dit le narrateur n’est pas présenté ici sous la forme écrite par La Fontaine. Le comparer avec la mise en page de la fable (p. 161) et en déduire une règle de mise en voix : quand on dit un poème, on ne fait pas toujours entendre le passage d’un vers à l’autre. 3. Ce texte est un récit : écrit aux temps du passé, il s’insère dans le dialogue entre les deux personnages, mais il ne fait pas partie de leur échange. 4. Il y a une différence de niveau de langue entre ce texte et le dialogue entre les deux personnages.

3

Pourquoi le narrateur a-t-il fait venir la cigale ? D’après toi, la scène s’est-elle passée comme il le prévoyait ?
Exemple d’échange en classe

– Il a fait venir la cigale pour présenter les personnages de la fable, pour que ça soit plus vivant. – Au moment où on parle de la fourmi dans la fable, il la fait aussi venir sur scène. – Il voulait peut-être que la cigale et la fourmi miment la fable. – Il pouvait le faire aussi avec des marionnettes s’il voulait. – Les marionnettes, elles n’auraient pas parlé. Maitre : Explique ce que tu veux dire. – Elles ne l’auraient pas empêché de dire la fable. – La cigale, elle devait venir pour mimer la scène, pas pour parler, pas pour embêter le comédien. Maitre : Alors, est-ce que la scène s’est passée comme il le prévoyait ? – Non, il voulait juste présenter la cigale au public, lui dire quelques mots Bonjour, ça va ? et après la cigale aurait dû jouer son rôle. Elle ne devait pas faire des remarques sur la fable.

4
– identifier des procédés comiques

Quels moments font rire ? Pourquoi ?
La discussion doit permettre d’aller au-delà de l’aspect comique d’ensemble du texte pour identifier quelques procédés du comique : – La cigale fait comme si la fable était sa propre histoire : elle chante, elle reprend des mots en disant je (Oh que je suis dépourvue !), elle n’est pas d’accord avec le menu. – Elle ne comprend pas le sens des mots (Heu… Ça veut dire quoi, dépourvue ?) ou prend un mot pour son homophone (la bise, la fontaine). – Elle s’adresse au narrateur comme si c’était lui qui avait écrit la fable, ou comme s’il lui parlait réellement à elle (Tu voudrais que je mange des mouches ?…).
ATELIER DE LECTURE

– Unité 14

177

6 – analyser la construction du texte À quoi correspondent les parties écrites en italique ? en majuscules d’imprimerie ? La discussion doit établir que : – Les parties du texte en italique ne sont dites par aucun personnage. ça suffit toutes les deux. FAM. La priant de lui prêter… Fourmi : Lui prêter. marrant : adj. Elles ne doivent pas être lues. • Grouper les élèves par deux. mettre un euro dans le caddie . geler. Les mots écrits en majuscules d’imprimerie doivent être prononcés à voix très haute. voisine ! Tu tombes bien ! Justement. Constater que l’on trouve dans le dictionnaire des mots de la langue familière. Réfléchir : pourquoi est-ce le narrateur qui parle ainsi ? MISE EN VOIX • Observer la ponctuation du texte : la ponctuation la plus fréquente est le point d’exclamation. – Le dialogue entre le narrateur et la cigale transpose la fable dans un contexte familier : faire les courses à Auchan. en gestes. des déplacements. pauvreté. grande gêne. Lors de la mise en voix. à qui il s’adresse. Syn. 5 – prendre conscience de la différence des niveaux de langue La cigale emploie des mots familiers. Les didascalies sont des indications de mise en scène. ou à contresens. – Relire le texte de l’atelier de lecture. – Les parties en majuscules d’imprimerie sont dites par le narrateur : l’acteur doit parler à voix très haute (LA CIGALE… EH LA CIGALE ! STOP !). misère. je crie : Famine ! Famine ! Narrateur : Oh. Préparation collective – Lire entièrement la fable de La Fontaine. 4. Ce travail a été préparé par l’activité d’écriture de l’unité 13. – Elle. Relever ce qui est dit dans la fable : pas prêteuse . Amusant. Identifier l’endroit de la fable où s’arrête l’extrait de la scène et à laquelle correspond la didascalie : vers 8-9. Remarquer que pauvre apparait dans le texte comme le premier synonyme donné pour dépourvue. j’allais chez toi. – Rappeler le caractère de la cigale (atelier de lecture. Ecoutez un peu ! Elle alla crier famine chez la fourmi. Fourmi : Qu’est-ce que tu veux encore ? Cigale : Famine ! Famine ! Fourmi : Qu’est-ce que tu chantes là ? Cigale : Je ne chante pas. – Par groupes de deux ou trois. Ils doivent pouvoir répéter leur scène avant de la lire publiquement. 4 et 5). se les geler. Exemple en classe Cigale : Salut. ou de la représentation. FAM. Comment leur définition est-elle introduite ? Les dictionnaires CM2-Collège donnent les définitions suivantes : dèche : n. 3. Le narrateur doit changer d’intonation pour dire le texte de La Fontaine (il s’adresse alors au public) et pour s’adresser à la cigale. – Réfléchir aux interventions du narrateur : il doit réussir à dire la fable en entier. qui devait être un personnage annexe. Rédaction : Détourner un texte : écrire un dialogue à la manière de… OBJECTIF : Rédiger un dialogue de théâtre.– Elle transforme le texte de la fable (Pas un seul petit plat de choucroute ou de couscous). en imaginer d’autres. comment le personnage doit se comporter sur scène. Imaginer comment elle va parler à la cigale : faire des essais de mise en voix sur la fin de la fable. mais traduites par des gestes. commencer à transformer les vers 7 à 11 en dialogue. On doit comprendre qu’il est énervé par les interventions de la cigale. 5. sa voisine. Le narrateur a de moins en moins la parole. La scène lui échappe. Relève-les.f. elle a beaucoup de défauts (n’être pas prêteuse est son plus petit défaut). malgré les interruptions de la cigale et de la fourmi. Syn. Ses interventions devront conserver et développer son caractère. mais traduites en mouvements. FAM. drôle. Rappeler le nom de ces indications : des didascalies. prend de plus en plus de place dans la scène et devient le personnage principal. on se les gèle). il « traduit » les mots de La Fontaine par des synonymes familiers (la dèche. questions 3. des comportements. tu es fou ou quoi ? 178 ATELIER DE LECTURE – Unité 14 . Cherche ces mots dans le dictionnaire. – Réfléchir au caractère de la fourmi. ça caille. Manque d’argent. 2. Ce sont des indications par lesquelles l’auteur de la pièce dit comment la pièce se déroule. FAM. signalés comme tels. Vérifier la compréhension. Avoir froid. Que fait-il comprendre ? Comment doit-on jouer cette scène ? • Faire la synthèse du travail : 1. La cigale doit montrer qu’elle ne comprend pas. insister sur les mots (Ce n’est pas MON histoire). elles ne sont pas dites. cailler : v.

plusieurs régiments… Plusieurs régiments ont établi leur campement non loin de là. À Paris. – du point de vue sémantique : ils apportent des précisions à la phrase. De façon unanime les soldats décident de ne pas marcher contre les émeutiers. Le 13 juillet. même s’ils apportent des informations de même nature. • Distribuer le texte. Non loin de là. Poser le problème : quelles informations apportent ces compléments de phrase ? Observe et manipule 3 – passer de l’analyse formelle des compléments de phrase à leur analyse sémantique Reporte dans le tableau les compléments de phrase qui donnent des informations… • Poser à chacun des compléments de phrase toutes les questions. on a construit un opéra. Puis elle se dirige vers la forteresse de la Bastille. Pour pouvoir se reconnaitre entre eux ils portent tous une cocarde rouge et bleue aux couleurs de Paris. Parce que la France manque de grains. temps – En cette année 1789 – Depuis l’été précédent – Le 13 juillet – quand les Parisiens apprennent que des stocks de blé sont entreposés dans un couvent – Le même jour – Au matin du 14 juillet – À la fin de l’après-midi lieu cause but – Pour pouvoir se reconnaitre entre eux – pour prendre des armes manière – De façon unanime – Non loin de là – Parce que – sur l’esplanade la France du Champ-de-Mars manque de grains • Justifier la distinction de deux compléments de phrase successifs.Unité 14 GRAMMAIRE LA PHRASE ET SES COMPLÉMENTS pages 162 et 163 du manuel Les compléments circonstanciels – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier les compléments de phrase . peut être individuel. Sur l’esplanade du Champ-de-Mars. Depuis l’été précédent. Il a ouvert ses portes le 13 juillet 1989 pour fêter le deux-centième anniversaire de la prise de la Bastille. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : nommer et définir les compléments circonstanciels – du point de vue grammatical : ce sont des compléments de phrase . par la manipulation. quand les Parisiens apprennent que des stocks de blé sont entreposés dans un couvent. En cette année 1789. les conditions climatiques ont été très mauvaises. brèves ou longues. GRAMMAIRE – Unité 14 179 . Le couvent est pillé. non loin de là. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Dans chaque phrase. identique à celui de l’activité 1. – Il y a des phrases sans compléments de phrase. Au matin du 14 juillet les Parisiens se rendent à l’hôtel des Invalides pour prendre des armes. Le même jour. le prix du pain a atteint un niveau très élevé. • Conclure. dans ce cas. mais pas toujours. 249). sur l’esplanade… Etc. La foule envahit les caves des Invalides et s’empare de fusils et de canons. – Chaque surlignement est justifié par l’épreuve de déplacement et suppression. Observer le rôle. Le travail. et à exclure nettement les autres. plusieurs régiments ont établi leur campement. À la fin de l’après-midi la Bastille est prise. • Mise en commun : vérifier le caractère supprimable et déplaçable de chacun des compléments de phrase. de façon à trouver celle qui est pertinente. ils savent extraire l’information sémantique apportée par un élément grammatical. de la virgule. – Les compléments de phrase sont souvent en tête de phrase. sur l’esplanade du Champ-de-Mars. ils s’arment avec des piques. les Français souffrent de disette. MATÉRIEL : le texte de l’activité 2 (guide p. sur la place de la Bastille. la colère monte. surligne les compléments de phrase. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Souligne les compléments de phrase. • Rappeler les propriétés des compléments de phrase : ils sont supprimables et déplaçables.

Dans notre garage : lieu 3. l’auteur. On comprend que l’histoire se passe dans un pays où pousse le bambou. Complète avec un complément circonstanciel. 1. Devant une assistance de plus en plus nombreuse : information de lieu. On comprend que l’histoire va se passer dans un pays froid. on revient à l’analyse grammaticale. les auteurs installent tout de suite le lecteur dans le lieu. Chaque dimanche après-midi : information de temps. Le village de Marly est devenu aujourd’hui une petite ville. On peut chercher où est Valenciennes. 4. Contrôler les productions des élèves. b) Recherche des livres dont l’incipit contient un ou plusieurs compléments circonstanciels. etc. Le complément circonstanciel est en gras. l’éditeur. • Justifier chaque proposition. Quelles informations ces compléments apportent-ils ? 1. mais de beauté différente. sombre et comme menaçante. L’immense forêt de sapins s’allongeait. sont donnés avant le texte. pour nous promener : but 5. Récris les phrases : déplace les compléments circonstanciels. Utilise tes connaissances pour mieux lire • Lire les quatre textes. Etc. le temps. manipuler les compléments circonstanciels 3. dans le département du Nord. 3. 2. Rechercher toutes les possibilités. 3. préposition + groupe nominal – En cette année 1789 – Depuis l’été précédent. près de Valenciennes. Le sentier de gravier blanc faisait un coude. au village de Marly : deux informations de lieu. leurs amis . produire des compléments circonstanciels 1. Définition – nommer et définir les compléments circonstanciels Relier la notion de circonstance aux informations de l’activité 4 : l’information de temps En cette année 1789 constitue une circonstance de la Prise de la Bastille. À cause de toi : cause 4. • Constituer au tableau le classement des compléments de phrase à mesure de leur analyse. peut-être le journal lui a-t-il consacré un article. contrairement à l’habitude. Cet adverbe de lieu a déjà été rencontré au CM1. le titre. puis lire les quatre incipits. puis redescendait vers le ruisseau. Il y avait une veuve ayant deux filles jeunes et belles. Observer que. Ce soir : temps 2. discuter : les compléments circonstanciels de l’incipit annoncent-ils quelque chose d’important pour la suite de l’histoire ? 180 GRAMMAIRE – Unité 14 . De chaque côté du fleuve glacé : information de lieu. Papa accomplissait les tours extraordinaires qu’il avait mis au point avec ses crocodiles. Indique l’information qu’il apporte. • Si l’histoire est connue. Après le petit bois de bambous : information de lieu. identifier le sens des compléments circonstanciels 2. Comment les compléments de phrase sont-ils construits ? • Orienter l’attention des élèves : après l’étude du sens. les circonstances de l’histoire qu’il va lire. Exerce-toi 1. a) Recopie ces incipits sans les compléments circonstanciels. On peut se représenter la scène et on comprend que le spectacle du père a du succès : les spectateurs qui l’ont déjà vu l’ont recommandé à leurs parents. • Mobiliser les connaissances grammaticales pour analyser les compléments de phrase. • Lire les deux lignes en bleu. Au temps jadis : une information de temps : on sait que l’histoire que l’on va lire s’est passée il y a très longtemps. Conclure : Dans ces premières phrases.4 – analyser les compléments de phrase Observe ton tableau. – Au matin du 14 juillet – sur l’esplanade du Champ-de-Mars – De façon unanime – À la fin de l’après-midi proposition subordonnée groupe nominal préposition + verbe à l’infinitif – Pour pouvoir se reconnaitre entre eux – pour prendre des armes – Parce que la France – Le 13 juillet manque de grains – Le même jour – quand les Parisiens apprennent que des stocks de blé sont entreposés dans un couvent Mettre à part Non loin de là qui est une locution composée d’une préposition loin de et d’un adverbe de lieu là. On peut imaginer que l’histoire va se passer ou commencer un dimanche après-midi qui ne sera peut-être pas comme tous les autres. grâce à tes conseils : cause 2.

Unité 14 CONJUGAISON LE PARTICIPE pages 164 et 165 du manuel Le participe présent – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les formes de la phrase . Ce sont des verbes. – Quel est le complément d’objet direct de traine ? Comment le trouves-tu ? Utiliser ses connaissances – le complément d’objet direct fait partie du groupe verbal et n’est pas introduit par une préposition – et la procédure de la page 150 et établir que : – traine a comme complément d’objet direct un char. ROBERT DESNOS. • Établir que ces trois mots peuvent être entourés par une négation. Trainant a le même complément d’objet direct. Le matin. verbe. Observe et manipule 3 – mobiliser ses connaissances pour isoler le problème Observe les trois mots que tu ne connais pas. Reformuler cette conclusion en termes grammaticaux : trainant équivaut à une proposition relative introduite par le pronom qui. Le maitre écrit au tableau. les élèves déposent leur cartable dans le couloir. et écartées. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Surligne le verbe. pronom personnel. • Établir qu’il ne s’agit pas de la forme conjuguée d’un verbe. comme les verbes. • Vérifie ton idée : Est-ce que ces mots ont un complément d’objet direct ? – Comparer Une fourmi qui traine un char et Une fourmi trainant un char. Ça n’existe pas. • Poser le problème : il reste trois mots. Il faut découvrir leur nature grammaticale. Une fourmi traînant un char plein de pingouins et de canards. Parlant a le même complément d’objet direct. – parle a comme complément d’objet direct français. pronom. ça n’existe pas. De la place pour le tableau de l’activité 5. • noms et déterminants • prépositions • verbes • pronoms démonstratifs • négations • adjectifs • conjonctions • Lire le texte. dans l’activité 3. adjectif. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Surligne… LA FOURMI Une fourmi de dix-huit mètres avec un chapeau sur la tête. • Faire varier le nombre : des fourmis. • Rappeler la procédure d’identification du verbe conjugué. ils savent identifier les natures grammaticales suivantes : nom. les élèves ne déposent pas leur cartable dans le couloir. Les encadrer et les relier. Utilise tes connaissances… • Mettre en œuvre les différentes procédures d’identification : nom. • Utiliser les procédures connues de contrôle de la nature grammaticale d’un mot. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier le participe présent et établir sa règle d’engendrement. Une fourmi parlant français. dans notre école. ils savent identifier un verbe conjugué et trouver son infinitif. 4 – identifier la classe grammaticale Ces mots sont-ils des formes du verbe ? • Rappeler toutes les propriétés du verbe que l’on connait : – Les formes infinitives et conjuguées ont été explorées. – Est-ce que ces mots peuvent avoir un complément d’objet indirect ? Faire le détour par une proposition relative : Une fourmi qui parle de l’hiver avec la cigale… Analyser la phrase : elle comporte un complément d’objet indirect. ni par -oir ou -re (3e groupe). ni par -ir (2e ou 3e groupe). mais ils répondent aux tests des verbes : ils peuvent être entourés par une négation. Le matin. Les élèves donnent oralement la suite de la phrase. ni d’un infinitif : ces mots ne se terminent ni par -er (1er groupe). • Rappeler que pour former la négation il faut toujours deux mots. parlant latin et javanais. Chantefables et Chantefleurs © Éditions Gründ. démonstratif et possessif . PRÉPARATION DU TABLEAU : le poème de Desnos. Établir son équivalence avec celle du manuel. CONJUGAISON – Unité 14 181 . ils peuvent avoir des compléments. – Les verbes peuvent être employés à la forme affirmative ou négative . déterminant. préposition. et ils peuvent avoir des compléments d’objet. S’assurer de sa compréhension d’ensemble. dans notre école. • Conclus : ces mots ne correspondent pas à une forme connue des verbes. Rechercher leur infinitif : trainer et parler. ça n’existe pas. On constate que ces mots ne changent pas. Écris la phrase à la forme négative. adjectif. Discuter et conclure à leur identité de sens. ça n’existe pas. Ça n’existe pas. Il faut examiner ces possibilités. ça n’existe pas.

Cherchez cinq mots commençant par la lettre h. Que remarques-tu ? • Classer à mesure les verbes au tableau. Tu as mal agi en refusant de travailler avec ton camarade. 4. 3. entrainer la substitution réciproque du participe présent et de la proposition relative 5. ne respectant (respecter) pas le code de la route. Les parents désirant accompagner la sortie scolaire informeront le directeur avant mardi. 3. 1. 6 – établir l’équivalence du participe présent et du complément circonstanciel Souligne les compléments de phrase. Remplace la proposition relative par un participe présent. 5. En arrivant à la maison. N’oubliez pas d’éteindre en sortant. 5. a brulé un feu rouge. Vous arriverez plus vite à la poste en passant par la rue des Lilas. 2. j’ai découvert que j’avais perdu mes clés. Comment s’appelle l’instrument permettant (permettre) d’observer les astres ? 2. En parlant à voix basse. qui ne respectait pas le code de la route. Souligne les compléments circonstanciels.5 – associer la forme du participe présent à l’infinitif – constater la régularité de la formation Cherche les infinitifs qui correspondent à… Classe ces infinitifs dans leur groupe. 5. Les enfants qui ont moins de 12 ans paient demi-tarif à l’entrée du musée. les promeneurs ont admiré le lever du soleil. 1. 4. J’ai mieux compris la leçon en faisant des exercices. 4. Définition – nommer et définir le participe présent – établir la règle de son engendrement • Présenter la définition comme la synthèse de l’observation. 4. Le conducteur de la voiture. Manière (ou cause) 182 CONJUGAISON – Unité 14 . Les élèves sont sortis en chantant. Les enfants ayant (avoir) moins de 12 ans paient demi-tarif à l’entrée du musée. Cause 5. 1. En atteignant le sommet de la montagne. En nous promenant dans la forêt. 2. Le conducteur de la voiture. Elle a provoqué un accident en roulant sur le trottoir avec son vélo. qui s’appelle Lucas. Un sac qui appartient à Monsieur Toubleu a été trouvé dans le magasin. 4. 2. • Justifier : les compléments de phrase sont supprimables et déplaçables dans la phrase. Le boulevard contournant la ville a libéré le centre des embouteillages. 3. Indique l’information qu’ils apportent. • Identifier la forme en + participe présent en tête de chaque complément de phrase. entrainer le passage entre infinitif et participe présent 3. Manière 4. Souligne les participes présents. vous ne gênerez pas vos voisins. Un nouvel élève. 3. est arrivé dans notre classe. Nous recherchons un vendeur parlant (parler) l’anglais et connaissant (connaitre) bien les vélos. manière en parlant à voix basse en faisant des exercices cause en courant dans les escaliers temps en arrivant à la maison en nous promenant dans la forêt Exerce-toi 1. En courant dans les escaliers. allant – comprenant – détruisant – reconnaissant – souffrant – lisant – rappelant – écrivant – défendant 2. Remplace les participes présents par une proposition relative. identifier la valeur circonstancielle des participes présents 1. Temps 3. Manière 2. Classe les informations qu’ils apportent. Écris le participe présent de ces verbes. Temps 6. a brulé un feu rouge. je me suis fait mal à la cheville. nous avons trouvé des framboises. 1. 2. Écris leur infinitif. 4. 3. La voiture roulant à grande vitesse dans une flaque d’eau a éclaboussé les piétons. Les élèves oubliant les règles de vie gênent le travail de toute la classe. en alignant les formes l’une sous l’autre : 1er groupe commençant – commencer lançant – lancer rangeant – ranger 2e groupe finissant – finir 3e groupe découvrant – découvrir détruisant – détruire dormant – dormir ouvrant – ouvrir sortant – sortir prenant – prendre • Constater l’identité de la terminaison -ant quel que soit le groupe du verbe. 5. 1. La cloison qui sépare la cuisine du séjour sera démolie pour agrandir la pièce.

découragement. encouragement. – Des fois. réserviste. dis quelle information il apporte et classe-le dans le tableau. • Rappeler ce qu’est une famille de mots. vous pouvez programmer… ? – Non. Maitre : Oui. – Si je comprends bien. ça veut dire qu’on l’apprend bien. Identifier préfixes et suffixes. – Si on dit apprendre une langue. • Identifier les mots en gras. on ne sait pas si on l’apprend bien ou mal. Discuter phrase à phrase des transformations de sens introduites par leur suppression. il manque la réponse de M. • Lire le texte. – Il dit : Tu as bien compris. décourager. On veut être sûr d’avoir bien compris. décourageant. Maitre : Alors. […] – Exactement. Sinon. inexact. quand on répond à quelqu’un. réserve. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : définir les adverbes . MATÉRIEL : les tableaux de classement des activités 2 et 3 (guide p. c’est une manière de dire : voilà ce que j’ai compris… Est-ce que l’on dirait si je comprends. courageusement. intensité surtout plus la plus le plus davantage très autres ne… que aussi VOCABULAIRE – Unité 14 183 . Etc. réserver : réservation. encourager. 250). – classer sémantiquement lieu ici temps d’abord ensuite maintenant longtemps manière correctement bien forcément notablement sensiblement en vain affirmation exactement oui parfaitement négation ne… pas quantité. Maitre : Explique ce que tu veux dire. – Nous aussi. exact : exactitude. Maitre : Oui. Continuez. comment elle est construite. Encadrer les radicaux. c’est comme s’il répondait oui.Unité 14 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 166 et 167 du manuel Les adverbes – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent la notion de famille de mots et les procédés de dérivation. Observe et manipule 2 – expliciter l’information apportée par un adverbe Relis le texte en supprimant les mots en gras. établir la règle la plus fréquente de formation des adverbes : la dérivation à partir de l’adjectif. réservoir. Skinner. Pour chacun. – Ça change un peu le sens. • Classer les mots en gras selon l’information qu’ils apportent. inexactitude. quelqu’un nous explique quelque chose et nous. S’assurer de sa compréhension. – On ne peut pas supprimer ce mot. ça veut dire si je ne me trompe pas. • Mise en commun : écrire les mots proposés au tableau. exactement. On dit si je comprends bien. courage : courageux. PRÉPARATION DU TABLEAU : les tableaux de classement des activités 2 et 3. – Ça veut dire qu’on parlera bien la langue qu’on apprend. Exemple d’échange en classe – Quand on dit apprendre correctement une langue. on dit ce qu’on a compris. on dit des fois si je comprends bien. on réfléchit. à quoi sert le mot correctement ? – À dire comment on apprend. alors. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Écris trois mots de chaque famille.

Récris chaque expression en utilisant rapide qui s’est vite (malheureusement) terminée un adverbe. Dans la fable. Le chien attend patiemment (manière) 3. 7. les monstres attaquent brusquement (sauvagement) la Terre. calculer rapidement (manière) 5. perceptible 2. 4 Compare les deux phrases. La copie de ce tableau ressemble énormément notablement : de façon notable. le coureur s’est gravement 4. Plus précise longtemps. Identifier l’abréviation adv. Dans sa chute. 2. Exerce-toi 1. Définition – nommer et définir les adverbes • Présenter la définition comme la synthèse des observations. Lis les définitions… Écris la définition des autres adverbes du texte qui se terminent Exemples de réponses possibles : par -ment. marcher lentement (manière) 3. a sorti l’enfant de la chambre en feu. Indique l’information apportée… assez : intensité – sérieusement : intensité – tout : intensité – extrêmement : intensité 5. Simon pensait à ce qui s’était passé 3. 2. La jeune pianiste joue maintenant (temps) la veille. Remplace chaque complément circonstanciel de manière par un adverbe en -ment. importante (peu) à l’original. réagir nerveusement (manière) 4. 3. Que remarques-tu ? Établir que longtemps et plus longtemps précisent un verbe. observer silencieusement (manière) 9. 5. très bien (courageusement) pour une descente trop (très) 4. On constate une très (intensité) intime. importante déchirure des ligaments. courageusement. Les autres habitants ont évacué la maison calmement. j’ai commencé à écrire mon journal (intensité) blessé. répondre sèchement (manière) température du moteur de la voiture de course. 2. 1. sensiblement : de manière sensible. je n’aime pas les films Indique l’information… d’aventure. s’exprimer franchement (manière) 10. Habituellement. aussi surement (manière) et facilement (manière) que son professeur. 1. 1. Le cycliste s’est élancé imprudemment parfaitement : de façon parfaite. Dans ce film. le loup parle méchamment 6. • Chercher quelques adverbes dans le dictionnaire. 5. 6. exactement et parfaitement ne modifient pas le sens d’autres mots dans une phrase. 1. 2. agir courageusement (manière) 8. Le pompier. Modifie le sens de chaque adjectif et de chaque verbe avec un adverbe. parler grossièrement (manière) 184 VOCABULAIRE – Unité 14 . Notre classe a répondu au concours de poésie son maitre dans l’appartement. Secrètement. Souligne les adverbes. dans le fossé. Recopie les phrases.3 – classer grammaticalement Classe ces mots dans le tableau selon qu’ils modifient le sens… • Reprendre le texte phrase à phrase : à quelle partie précise de la phrase ces mots apportent-ils des précisions ? d’un verbe correctement bien longtemps notablement sensiblement ici davantage ne… que en vain aussi ne… pas d’un adjectif la plus (perfectionnée) très le plus (difficile) d’une proposition forcément d’abord ensuite surtout maintenant d’un autre mot plus (longtemps) • Remarquer que oui. Ils constituent des propositions par eux-mêmes. Relève les adverbes. Tristement. rapidement. écouter attentivement (manière) (poliment) à l’agneau. Un technicien extrêmement (peu) attentif 3. vivre simplement (manière) contrôle attentivement (mal) la montée en 4.

Écrire au tableau ces adjectifs au féminin : polie – vraie. poliment poli simplement simple fréquemment fréquent clairement clair brillamment brillant prudemment prudent précisément précis méchamment méchant évidemment évident rapidement rapide profondément profond silencieusement silencieux légèrement léger énormément énorme vraiment vrai suffisamment suffisant • Poser le problème : on veut savoir comment les adverbes sont dérivés des adjectifs de leur famille. ORTHOGRAPHE – Unité 14 185 . quand l’adjectif se termine par -ent l’adverbe dérivé se termine par -emment. pour pouvoir écrire les adjectifs au-dessous. Écrire les adverbes dérivés de constant. Rappeler le nom où la lettre e se prononce /a/ : femme. Règle Présenter la règle comme la synthèse des observations. Exerce-toi Observe le tableau. Établir qu’ils répondent tous à la question comment ? Dans la phrase ce sont des compléments circonstanciels de manière. apparent. • Utiliser ces adverbes à l’oral dans des phrases ou reprendre les phrases exemples du dictionnaire. claire/ment.Unité 14 ORTHOGRAPHE Comment écrit-on les adverbes qui se terminent par -ment ? – page 168 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : mettre en place des procédures de décision orthographique. Chercher leur sens dans le dictionnaire. mais le /a/ peut s’écrire a ou e. légère/ment. de façon… suivie de l’adjectif de la même famille : poliment. PRÉPARATION DU TABLEAU : la liste des adverbes de l’activité 1. vrai/ment. sous les adverbes. On sait le dire. d) Que remarques-tu pour les adverbes : précisément – énormément – profondément ? Refaire le même travail sur les formes de l’adjectif au masculin et au féminin et conclure : on retrouve le e de l’adjectif au féminin. de manière polie. différent et vérifier avec le dictionnaire. Prépare ton observation 1 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Pour chaque adverbe. Établir que la définition est toujours de la forme : d’une manière…. ˜ c) Que remarques-tu pour les adverbes dérivés des adjectifs : silencieux – clair – léger ? • Séparer d’un trait la terminaison -ment sur les adverbes au tableau : silencieuse/ment. • Dégager la régularité : quand l’adjectif se termine par -ant l’adverbe dérivé se termine par -amment . trouve l’adjectif de sa famille. • Conclure sur la formulation de la difficulté : on entend toujours /a/ dans l’avant-dernière syllabe de ces adverbes. Noter à mesure les adjectifs au tableau. Comment est-il construit ? Continue avec ces compléments de manière. largement espacée. abondant. avec douceur de manière précise avec tranquillité l’adjectif au masculin doux précis tranquille l’adjectif au féminin douce précise tranquille l’adverbe doucement précisément tranquillement etc. Comment se prononce la lettre e dans les adverbes qui se terminent par -emment ? • S’arrêter sur la syllabe : le e se prononce /a/. et écrire ce que l’on entend. Cela dépend de l’écriture du son /ɑ/ à la fin de l’adjectif. Quelle forme de l’adjectif retrouve-t-on dans l’adverbe ? • Observer les terminaisons des deux séries d’adjectifs et isoler la seule variable qui les distingue : terminaison par une consonne ou par une voyelle. L’adverbe se termine par L’adjectif est -ment -amment poli – clair – précis – rapide – brillant léger – vrai – simple – profond – méchant énorme – silencieux suffisant -emment fréquent prudent évident – dégager une régularité et généraliser b) Réponds à la question pour les adverbes qui se terminent par -amment et -emment. Quelle forme de l’adjectif lit-on à gauche de la barre de séparation ? • Même travail de segmentation des adverbes poli/ment. mais il est accentué. • Distribuer les adverbes entre les élèves. Observe et manipule 2 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Comment ces adverbes sont-ils dérivés des adjectifs ? a) Observe la terminaison de l’adverbe et recopie les adjectifs dans le tableau.

Tous les jours. Les écrire au tableau. 3. Je ne sais pas si les tulipes seront roses ou jaunes. 4. je t’aiderai à la chercher. il faut choisir ! 3. Que préférez-vous. Souligner la proposition relative. deux verbes • Demander aux élèves de proposer de courtes phrases avec la conjonction de coordination ou. Si tu ne peux pas venir. quelle épidémie ! Les élèves cherchent l’antécédent du pronom et tracent la bulle du verbe. Les élèves viennent tracer la chaine d’accord dans les groupes nominaux minimaux. a. Cette chanson. Surligne les mots ou les propositions qu’elle relie. Utilise les règles que tu connais Vérifier la connaissance de chaque règle : 1. Entoure le pronom relatif. J’hésite : fromage ou dessert ? deux noms Je ne sais pas si les caniches sont agressifs ou pacifiques. deux adjectifs Veux-tu jouer ou préfères-tu regarder un film ? deux propositions indépendantes Quand vous aurez fini votre travail.Comment distinguer ou et où ? – OBJECTIF SPÉCIFIQUE page 169 du manuel : distinguer des homophones grammaticaux. • Poser le problème : il faut trouver comment choisir entre ces homophones sans se tromper. 1 Sépare les propositions par un double trait. on va se servir des règles que l’on connait. 1. je passe devant l’immeuble // où tu habites. écris-moi ou téléphone-moi. Écrire au tableau : La galaxie d’Andromède est géante. Nous ne savons pas encore si nous irons à la mer ou à la montagne. Là. ma…). déterminants. l’as et là ? Utilise les règles que tu connais • Vérifier la connaissance de chaque règle. 3 Choisis : où ? ou ? 1. 2. vous pourrez lire ou dessiner. Qui connait la ville où est née Jeanne d’Arc ? 2. 4. l’a. pronoms. Vérifier qu’ils sont bien placés devant des verbes. Écrire au tableau : La fourmi et l’abeille sont des insectes. Tu la rentreras en faisant attention. l’adverbe là par un autre (ici. 4. Les élèves viennent indiquer quels éléments sont coordonnés. 2. Complète. Justifier chaque proposition. J’ai fait refroidir la tarte sur la fenêtre. formes du verbe avoir. as. Faire une correction immédiate après la première phrase. Pour résoudre ce problème. tu l’as. Écrire au tableau Voici la photo de la maison où j’habite. Un répertoire est un carnet où l’on classe des adresses par ordre alphabétique. la vanille ou le chocolat ? 2. 2 Entoure la conjonction de coordination. 3. Les élèves indiquent les éléments coordonnés par la conjonction ou. Si tu ne trouves pas la solution. La et l’. Tu l’as déjà observée ? Les élèves écrivent sur l’ardoise les mots qui reprennent La galaxie. On peut parfois la voir à l’œil nu. Écrire au tableau : J’ai la grippe. Boire ou conduire. 1. Même travail avec : La maison où j’habite est à côté de la gare. on la connait par cœur ! On l’a chantée tant de fois ! • Lire l’encadré Comment faire pour ne pas se tromper ? 186 ORTHOGRAPHE – Unité 14 . Écrire au tableau : As-tu pris la clé qui était posée là sur le buffet ? Les élèves remplacent le déterminant la par un autre (une. Prenez le classeur // où vous avez rangé vos exercices. ton frère l’a aussi. Pourquoi la voiture n’est-elle plus là ? Est-ce que tu l’as rentrée au garage ? 3. 2. devant). • Lire l’encadré Comment faire pour ne pas se tromper ? Comment distinguer la. La et l’. et encadrer le nom qu’elle complète. Même travail avec cette définition : grange : Bâtiment agricole où l’on entrepose les récoltes. adverbe de lieu. 1. Écrire au tableau les phrases suivantes.

Identifier le terme modifié par l’adverbe : le participe présent en sifflant. Doucement fait comprendre comment ils avancent. naturellement utilisés ensemble. d’un autre adverbe ou d’une proposition. Le thème de la nature est toujours présent. le second les deux premières (le nombre de pieds n’est pas parfait : 5 + 7 + 3). Fred le nain sortit de sa maisonnette en sifflant joyeusement. Joyeusement fait comprendre comment il siffle. • Commencer collectivement une étoile du sens pour le mot nature. Imagine comment ils avancent et ce qu’ils font. • Étudier ces deux haïkus : le premier respecte les trois règles. 3. – Il est écrit au passé (passé simple et/ou imparfait et/ou plus-que-parfait). Les enfants avancèrent doucement. pendant des siècles. à certains moments et pas à d’autres. et un évènement qui explique ils avancèrent doucement. qui est long. vinaigre. Il peut aussi en choisir un autre qui n’a pas été évoqué en groupe. Ce n’est pas une fois. • Établir les critères de réussite : – Le texte est écrit au passé (passé simple et/ou imparfait et/ou plus-que-parfait). Conclure : ces adverbes rassemblent en un seul mot des mots qui ont été. il faut imaginer où les enfants étaient. Observe ces haïkus. • Rappeler ce que l’on sait des adverbes : des mots invariables qui modifient le sens d’un verbe. comme enfin. – longtemps est formé à partir de long et de temps : c’est un temps qui dure. On disait autrefois en suite de. Il doit t’aider à imaginer. Dans le haïku traditionnel. souligne l’adverbe. Promenade dans la langue Certains adverbes sont formés à partir de noms ou d’expressions… Lire les exemples donnés. il faut d’abord imaginer pourquoi il est joyeux et comment sa joie se manifeste. le passé simple indique un évènement. écris un haïku. • Analyser chaque phrase avant de passer à l’écriture. bonhomme. On se rappelle que. vers où ? Par un beau matin. ni toutes les fois. c’est un complément circonstanciel de manière. Pour imaginer à partir de cette phrase. Cherche comment sont formés les adverbes… Analyser chaque adverbe : – quelquefois est formé à partir de quelques et de fois : c’est certaines fois. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 14 187 .). un nombre de pieds fixe : 5 + 7 + 5. sans rime. À ton tour. Rappeler que l’on a déjà vu cela pour certains noms composés (portemanteau. • Établir les critères de réussite : – Le texte présente plusieurs enfants. est à la fin de quelque chose. Un poème de trois vers. – Il introduit un évènement qui fait comprendre le changement de Fred le nain entre le moment où il quitte sa maison et celui où on le voit sur l’illustration. Avancèrent est conjugué au passé simple. etc. – ensuite est formé à partir de en et de suite : c’est à la suite de quelque chose. 2. au point qu’ils ont fini par être écrits en un seul mot. – Il fait comprendre l’adverbe doucement : pourquoi ? comment ? vers quoi. Pour imaginer à partir de cette phrase. dans le récit. pas toujours. ce qu’ils faisaient. Que fait-il ? Imagine : que se passe-t-il entre le moment où il sort et l’image ? • Observer l’illustration : présente-t-elle le moment évoqué par le texte ? Est-elle en accord avec l’adverbe joyeusement ? • Décrire oralement Fred le nain dans cette illustration. d’un adjectif. Chaque élève pourra choisir un mot dans cette étoile du sens pour le développer dans son poème.Unité 14 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 170 et 171 du manuel Exercices d’écriture 1 Écrire des haïkus contenant un complément circonstanciel OBJECTIF : écrire en respectant une règle. • Échanger les poèmes pour la lecture à haute voix des haïkus. 2 Développer le sens d’un adverbe Dans chaque phrase. c’est un complément circonstanciel de manière. bonjour. Comment sont-ils construits ? • Relire les haïkus de la page 115 et rappeler leurs règles de construction : 1. Identifier le terme modifié par l’adverbe : le verbe avancèrent.

L’auteur oppose la vérité scientifique à la fable de La Fontaine : on retient mieux les contes. ce que dit le poète et les faits que le savant lui oppose. que les récits scientifiques. la fable La cigale se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue. exacts. avec son suçoir. – la vérité rejette comme invention insensée ce que nous dit le fabuliste . elle aspire la sève. les récits imaginaires. des vermisseaux. Au contraire. Elle ne mange jamais de mouches ni de vermisseaux . elle ne peut pas manger de grains avec son suçoir. exploite et dévalise la cigale. Elle alla crier famine chez la fourmi. • Commenter la première phrase. – qu’il y ait parfois des relations entre la Cigale et la Fourmi. le récit scientifique Il n’y a plus de cigales en hiver. Elle demande des mouches. Elle se nourrit en perçant les écorces des branches des arbres avec son rostre et. On connait plus les poètes et les écrivains (la renommée se fait surtout avec des légendes) que les savants. – la réalité intervertit à fond les rôles imaginés par la fable. seulement ces relations sont l’inverse de ce qu’on nous raconte . des grains. • Comparer la fable au récit scientifique. Elle « se rit de la disette générale ».D’un texte à l’autre Souvenirs entomologiques Mets face à face. la priant… 188 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 14 . La cigale n’a jamais besoin de secours pour vivre. rien de plus certain . • Relever les passages du texte qui soulignent cette opposition : – les grossiers non-sens qui font le tissu de la fable . • Lire le texte et le caractériser : un texte documentaire écrit par un savant spécialiste des insectes. c’est la fourmi qui. sur deux colonnes. pressée par la faim.

condamnées . Remarquer la présence du mot Code sur la pancarte de droite de la photo. Faire le lien avec le dernier texte de Jules Ferry. Trois des auteurs sur cinq sont des femmes. déjà engagée dans la phase de compréhension globale des documents. pionnière du féminisme et du syndicalisme). Dans le résu mé. ce n’est pas possible. condamnées à un travail sans relâche . – les femmes doivent être les égales des hommes en droits. – Document photographique. on dispose souvent de plusieurs documents relatifs à une même question. Quoique l’action de Consuelo se passe au XVIIIe siècle. Michel). ils la dénoncent comme injuste . Quand on a plusieurs documents. – Roman (George Sand). la formation de la raison nécessaire à la liberté de pensée. pire que de ne pas exister. doit établir que : – les femmes subissent une situation d’esclavage. enchainées. – Lettre (Victor Hugo). Sand dénonce la situation encore faite aux femmes à son époque. des hommes politiques et des femmes ordinaires. ils s’engagent dans le combat pour l’égalité. il est devenu sénateur inamovible. dans la vie politique et sociale (Hugo. mais il faut aussi les réorganiser. qui leur permettrait d’être plus tard des citoyens éclairés. à l’école (Hugo. une violence : a) esclavage : Hugo : une esclave . Institutrice révolutionnaire. c’est là un état violent . les femmes ont peu de droits. Tristan : elle n’a aucun droit . la souffrance de la femme . Elles sont identifiées ici en caractères soulignés. elle fut plusieurs fois arrêtée pour son action politique et déportée en Nouvelle-Calédonie pour sa participation à la Commune de 1871. les élèves comprennent : L’homme a chargé inégalement les deux plateaux du Code : le Code. le salaire est illusoire . Ferry). Michel : crever de faim dans un trou. 154. Il faut regrouper les idées et les reformuler. Tous les documents exposent l’inégalité entre hommes et femmes . • Les élèves formulent tout ce qu’ils pensent savoir des auteurs. Cet écrivain a joué un grand rôle politique. Attirer l’attention des élèves sur les énoncés méthodologiques. Il meurt en 1885. C’est ce que l’on va apprendre à faire. des hommes et des femmes qui peuvent participer à la vie publique en toute liberté de penser et d’agir. Sand : esclaves. et ont essentiellement des devoirs. Sand : pauvres femmes. Il faut apprendre à extraire les idées importantes. Tristan : n’a compté pour rien . Dans l’ensemble des lois. 1 – identifier la nature des documents À quelle période se situent ces documents ? Qui sont leurs auteurs ? De quels types de textes s’agit-il ? • Tous les documents sont datés. cloitrées. L’enfant est laissé sans lumière : ici. Tristan). c’est l’ensemble des lois. lumière signifie instruction. enchainées au maitre . Après 1840. PRÉPARATION DU TABLEAU : pour préparer la synthèse écrite. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : acquérir des techniques de synthèse de documents. la même pour tous. en bleu. • S’assurer que. – Textes politiques (Jules Ferry et Flora Tristan. b) injustice et violence : Hugo : l’homme a chargé inégalement . à mesure que l’on progresse dans les questions. À l’époque. Les deux plateaux représentent les droits et les devoirs.Unité 15 ATELIER DE LECTURE Le combat pour l’égalité des femmes – pages 172 et 173 du manuel TEXTE : ensemble documentaire extrait d’un manuel. dans la lettre de Victor Hugo. • Lire les textes et rendre compte du titre. Rappeler les connaissances acquises en histoire : la plupart des philosophes des Lumières du XVIIIe siècle s’accordaient pour que tous les futurs citoyens. ici. dans la deuxième moitié du XIXe siècle. dans la famille (Sand). et vérifient dans le dictionnaire. ATELIER DE LECTURE – Unité 15 189 . 2 – comparer pour dégager des traits communs Quelles sont les idées communes défendues par les auteurs de ces textes ? La discussion. au travail (Tristan. dénoncé par des écrivains. Michel : esclave . on nommait ces femmes suffragettes parce qu’elles militaient pour obtenir le droit de vote (du mot suffrage : vote de l’électeur ou de l’électrice). – Mémoires (autobiographie de Louise Michel). Il présente une manifestation de femmes – un homme s’est joint à elles – organisée dans une Société pour l’amélioration du sort de la femme et la revendication de ses droits. Observe le texte pour mieux le comprendre • Présenter l’objectif de l’activité : lorsque l’on étudie une nouvelle leçon. • Observer les indications de source des textes. George (sans s à la fin) est ici le prénom d’un écrivain femme. lorsque l’on fait un exposé. avant la Révolution. qui constitue une injustice. on suit le texte. servantes à perpétuité. reporter à mesure les conclusions de chacune des questions. garçons et filles. bénéficient d’une éducation. comme pour le résumé. En 1876. G. • Conclure et noter au tableau : le problème de l’inégalité des femmes se retrouve dans plusieurs types de documents. C’est un problème de société. C’est l’auteur du texte que l’on a étudié p. de son vrai nom Aurore Dupin.

Apporter des informations complémentaires. Le plan du texte est donné. l’onyx et le bronze de La vague. ni dans le travail. elles sont très mal payées. Sand et L. il est sous-payé (G. dénoncent le sort fait aux femmes dans la société et entreprennent un combat pour l’égalité entre les hommes et les femmes. comme Jules Ferry et l’écrivain Victor Hugo. de se résigner à crever de faim dans un trou…). Toutes ces personnes nous montrent les femmes traitées comme des esclaves . les enfants conçus hors du mariage et leurs mères n’ont aucun droit à faire valoir. Sand). que faut-il changer pour établir l’égalité entre hommes et femmes ? 4 – interpréter et inférer • Signaler aux élèves qu’il s’agit de regrouper les informations et ce que l’on a appris à partir de l’analyse des textes. Michel). au service des hommes de la famille . – assurer la scolarité pour tous. Interdiction de travailler sans l’autorisation du mari. il n’y a pas de citoyennes : exclusion totale des droits politiques. Comparer les formulations des élèves. Expliciter les documents par l’apport de connaissances : ci-dessous. de gérer ses biens. des femmes écrivains célèbres comme George Sand. pas de droits civils (Hugo). • pas d’éducation (Ferry). Exemple de synthèse des deux premières parties rédigée par deux élèves en classe 5 – rédiger un texte à partir d’une liste ordonnée d’informations Au XIXe siècle. Hugo) . ni auprès de la société. le statut de la femme dans le Code Napoléon. Orienter vers une rédaction commune qui exprime le niveau de généralité des revendications : – accorder le droit de vote aux femmes . Rédige ta synthèse. elles n’ont ni le droit de vote. – Les faits : • pas de droit de vote (document photo . Elle ne possède pas : interdictions de signer un contrat. – Ce qu’on pensait des femmes : • on les méprisait : elles n’ont pas d’intelligence . • quand ce travail existe. • la soumission au mari. Elle est maintenue sans initiative : contrôle du mari sur la correspondance et les relations . Interdiction d’accès aux lycées et aux Universités. garçons et filles . ni dans la vie familiale. Il y a des citoyens. ni les autres droits civils . dans ce caractère. des hommes politiques. tous les devoirs du côté de la femme : répression très dure (prison) de l’adultère pour les femmes. il faut les rassembler pour rédiger un texte. – mais aussi transformer les mentalités des femmes : qu’elles cessent elles-mêmes d’être soumises (de manger les restes des hommes avec gaieté. et si elles doivent chercher du travail pour vivre. • Identifier les matériaux des deux sculptures : le bronze de La baigneuse. elle est soumise à l’autorité du père et du mari. c’est qu’elles étaient folles. elles sont fatiguées par les maternités. Elle ne vote pas. Pour les auteurs. Les filles doivent encore lutter pour avoir le droit de faire la même chose que les garçons. Utilise ce plan… Présenter la forme du travail : toutes les idées sont écrites au tableau . ni auprès du père. elles ne comptent pour rien. interdiction de voyager à l’étranger sans autorisation. des femmes militantes comme Flora Tristan ou Louise Michel. Inviter les élèves à échanger leurs impressions sur ces œuvres. C’est Jules Ferry qui a fait voter cette loi. de toucher elle-même son salaire. Considérée comme mineure (majeure seulement pour ses fautes). ni dans la vie politique. 190 ATELIER DE LECTURE – Unité 15 . Promenade dans l’histoire des arts • Lire les notices bibliographiques et faire le lien avec l’atelier de lecture : – En 1897. • Mise en commun. – inscrire dans la loi l’égalité des droits et du statut personnel entre hommes et femmes . elles sont soumises à leur mari. Sand). Cet écrit prépare la troisième partie de la synthèse (activité 5). aux hommes de la famille (G. pour aboutir à une liste de revendications. elles ne comptent pas. • on les condamnait : elles sont le péché.3 – identifier les apports de chaque document Quelle était la situation des femmes au milieu du XIXe siècle ? Que pensait-on d’elles ? • Relever dans les textes les différents aspects de cette situation. 6 – débattre Discute : qu’est-ce qui a changé aujourd’hui dans la situation des femmes ? Partir de ce que savent les élèves. regroupées pour défendre leurs droits. • des maternités nombreuses et pénibles (G. Établir deux listes : le détail des faits et les représentations que l’on se faisait des femmes. Tous les droits du côté de l’homme. – Les familles se débarrassaient des filles qui ne voulaient pas rester dans leur rôle : si elles refusaient de vivre comme les femmes avaient toujours vécu. • pas de travail hors de la maison. elles travaillent durement à la maison . Mais certaines écoles comme les Beaux-Arts sont toujours réservées aux garçons. simple amende pour les hommes (peine qui pénalise la famille tout entière) . les filles ont gagné le droit d’aller à l’école : l’école est obligatoire et gratuite pour tous depuis 1881. et aussi des femmes ordinaires. Le Code Napoléon de 1804 enferme la femme dans la famille. qu’elles s’estiment mieux elles-mêmes pour être en mesure de combattre pour conquérir leurs droits. Elles sont méprisées.

la grenouille rousse pond ses œufs. la manière (comment). • Justifier les soulignements. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : distinguer compléments essentiels et compléments circonstanciels du verbe . On ne peut pas les déplacer. On peut les supprimer et les déplacer. ils peuvent être aussi placés juste devant le verbe. la cause (pourquoi). Prendre le temps d’installer et de valider la réponse. associer le sens du verbe à sa construction. Prépare ton observation 2 Surligne en bleu les compléments d’objet directs. en rouge les compléments du verbe. ils apportent une information sur les circonstances.Unité 15 GRAMMAIRE LE VERBE ET SES COMPLÉMENTS Compléments circonstanciels et compléments essentiels – pages 174 et 175 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier les trois groupes de la phrase. MATÉRIEL : les phrases de l’activité 2 (guide p. Ce sont toutes des questions introduites par est-ce que. • Conclure : ces compléments apportent des précisions au verbe . Ces compléments ne peuvent pas être supprimés : on ne peut pas dire Est-ce que tu retourneras ? Est-ce que tu accompagneras ? Mais on peut dire Est-ce que le voleur est parti ? Est-ce que la voiture roulait ? Est-ce que le facteur a sonné ? Est-ce que vous reviendrez ? Est-ce que tu retourneras à la piscine ? Est-ce que tu accompagneras ton frère ? Est-ce que le voleur est parti en courant ? Est-ce que vous voulez la recette du gâteau ? Est-ce que tu fermeras les fenêtres ? Est-ce que tes copains aiment les jeux vidéo ? Est-ce que la voiture roulait à grande vitesse ? Est-ce que tu as bien profité de tes vacances ? Est-ce que tu penses à tes grands-parents ? Est-ce que le facteur a sonné par erreur ? Est-ce que vous connaissez cet insecte ? Est-ce que tu as réfléchi à la question ? Est-ce que ce chemin mène à l’étang ? Est-ce que vous reviendrez avant la nuit ? CONSTITUTION DU CORPUS Observe et manipule 3 – analyser Observe les compléments qui restent. en vert les compléments d’objet indirects. c’est-à-dire pas introduits par une préposition. le tableau de l’activité 4. d’un groupe nominal ou d’un verbe au participe présent. Identifier l’information qu’ils apportent : la manière (en courant. c’est-à-dire introduits par une préposition. à l’intérieur du groupe verbal. 4 – pronominaliser Réponds oui aux questions de l’activité 2. identifier le sujet et le verbe. Ils connaissent la fonction circonstancielle des compléments de phrase . par erreur). le temps (avant la nuit). Dans chacune. à grande vitesse. Ils font partie du groupe verbal. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Surligne en jaune les compléments de phrase. Ils ont étudié les pronoms personnels compléments. • Déterminer la nature des compléments du verbe. en jaune les compléments qui répondent à la question où ? Fais le test : peux-tu supprimer ces compléments ? • Observer les phrases. ou directs. Ils sont généralement placés après le verbe. Ils forment une masse gélatineuse qui flotte à la surface de l’eau. ils savent distinguer les trois compléments du verbe. Ils précisent les circonstances : le moment (quand). Fais une phrase en utilisant un pronom toutes les fois que c’est possible. Comment sont-ils construits ? • Décrire les compléments : une préposition suivie d’un nom. ils sont introduits par une préposition : ce sont des compléments indirects . Classe tes réponses en quatre colonnes. – des compléments du verbe : ils précisent le verbe. Dès le début du printemps. • Rappeler ce que l’on sait : – des compléments de phrases : ils apportent des précisions à toute la phrase. La grenouille passe par plusieurs métamorphoses avant d’atteindre l’âge adulte. • Justifier les surlignements. PRÉPARATION DU TABLEAU : les phrases de l’activité 2 . On peut les supprimer. Ces compléments introduits par une préposition sont des compléments indirects. Quand ce sont des pronoms personnels. • Travailler d’abord oralement : question puis réponse. 251). Ils sont indirects. le lieu (où). en reprenant le groupe nominal qui est pronominalisé : GRAMMAIRE – Unité 15 191 .

Est-ce que tu retourneras à la piscine ? Oui, j’y retournerai. Oui, je retournerai à la piscine. Etc. Les élèves notent les réponses dans leur tableau et encadrent le pronom personnel complément qu’ils ont utilisé. Dans la question, il y a un complément d’objet un complément d’objet un complément qui un autre complément direct indirect répond à la question où indirect. Oui, le voleur est parti Oui, je l’accompagnerai. Oui, j’en ai profité. Oui, j’y retournerai. Oui, je la veux (nous la Oui, je pense à eux. Oui, ce chemin y mène. en courant. Oui, la voiture roulait voulons). Oui, j’y ai réfléchi. à grande vitesse. Oui, je les fermerai. Oui, le facteur a sonné Oui, ils (mes copains) par erreur. les aiment. Oui, nous reviendrons Oui, je le connais (nous (je reviendrai) avant la le connaissons). nuit.

• Identifier le complément repris par le pronom personnel : en reprend le complément d’objet
indirect de la phrase. Dans la phrase déclarative, c’est le complément d’objet indirect du verbe. Etc. Vérifier la forme et la fonction des pronoms avec le tableau construit à l’unité 13. Etc.

Observe ton tableau et conclus. • Constater que l’on a pu reprendre tous les compléments d’objet directs et indirects
par un pronom personnel complément. Cela confirme ce que l’on a appris à l’unité 13. On reprend aussi le complément du verbe qui répond à la question où. • Les compléments indirects étudiés à l’activité 3 ne peuvent pas être repris par un pronom. • Il y a deux sortes de compléments indirects du verbe : – ceux que l’on peut reprendre ou remplacer par un pronom personnel complément : ce sont les compléments d’objet indirects et le complément de lieu. – ceux que l’on ne peut pas remplacer par un pronom.

Définition
– nommer et définir les compléments essentiels et circonstanciels du verbe

• Présenter la définition comme la synthèse du travail. • Commenter compléments essentiels : on ne peut pas les supprimer. Sans eux, la phrase n’est
pas possible (*je retournerai), ou change complètement de sens (on peut dire : je connais quand on nous parle de quelque chose que l’on connait déjà, cela veut dire : ça ne m’intéresse pas, tu ne m’apprends rien).

5

Dans ces articles de dictionnaire, les verbes ont plusieurs sens… Explique comment le verbe est construit. • Lire les articles. Relever les exemples au tableau. • Analyser la construction du verbe dans chaque exemple.
Pousser un tiroir, sa sœur : complément d’objet direct. Son père l’a poussée à faire du piano : complément d’objet direct et complément d’objet second. Etc. • Conclure : quand on cherche le sens d’un verbe dans le dictionnaire, il faut faire attention à son complément ou à ses compléments dans la phrase.

– associer le sens du verbe à la construction de ses compléments essentiels

6

Continue : associe le sens du verbe à son exemple. • Vérifier l’attribution du sens en reformulant la phrase avec le sens choisi.
Le serveur enlève le bouchon de la bouteille avec habileté. Ce chemin aboutit à la place de la mairie. Constater qu’il faut parfois transformer la phrase : Les trois enfants assis sont utilisés comme modèle par le peintre. Dans ce magasin, il y a deux personnes pour donner aux clients ce qu’ils demandent. À quoi cet appareil est-il utile ? • Conclure : 1. On constate que le verbe n’a pas toujours le même sens s’il est suivi d’un complément d’objet direct ou d’un complément d’objet indirect, ou de deux compléments. 2. Quand on cherche le sens d’un verbe dans le dictionnaire, on doit vérifier que le sens choisi convient bien avec la phrase que l’on lit. Pour cela, on vérifie sa construction en comparant la phrase que l’on lit avec l’exemple et on redit la phrase en remplaçant le verbe par sa définition. • Présenter la définition comme la récapitulation du travail.

1. 2. identifier les compléments essentiels et les pronominaliser 3. 4. associer le sens du verbe à la construction de ses compléments essentiels

Exerce-toi
1. Souligne les compléments d’objet directs. Remplace-les par un pronom. 1. Renard abandonne Ysengrin : l’abandonne. 2. Renard dévore les anguilles volées… : les dévore. 3. Renard rencontre la mésange : la rencontre. 2. Souligne les compléments d’objet indirects. Remplace-les par un pronom. 1. … la classe se souvient de la sortie… : s’en souvient. 2. le jardinier s’occupe des fleurs : s’en occupe. 3. … rendent service aux jardiniers : leur rendent service. 4. Jules Verne a vécu à Amiens : y a vécu. 5. … vous adresserez une lettre au directeur : vous lui adresserez… 3. Associe le sens du verbe à chaque phrase. a) 2 – b) 3 – c) 1 – d) 4 – e) 5

192

GRAMMAIRE

– Unité 15

Unité 15 CONJUGAISON
L’IMPÉRATIF

Le présent de l’impératif –

pages 176 et 177 du manuel

SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent rechercher le verbe dans la phrase, passer de la forme conjuguée à l’infinitif, distinguer les groupes de conjugaison. Ils connaissent les pronoms personnels de conjugaison, les formes régulières de la conjugaison du présent de tous les groupes. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la conjugaison du présent de l’impératif. PRÉPARATION DU TABLEAU : le texte de l’activité 2, lignes largement espacées pour le travail de l’activité 6. Un tableau à six colonnes pour classer les verbes dans leur groupe et relever les formes de l’impératif. MATÉRIEL : le texte de l’activité 2 (guide p. 251).

Souviens-toi
1
MOBILISATION DES CONNAISSANCES

Conjugue au présent à la 2e personne du singulier, puis à la 1re et à la 2e personne du pluriel.

• Rappeler les pronoms personnels de conjugaison de ces personnes. • Noter les réponses au tableau. Les valider : revenir à l’identification du groupe du verbe conjugué,
tracer la bulle pour rappeler la terminaison régulière pour chacune de ces personnes ; rappeler la règle pour prendre. Conserver les réponses pour la fin de la leçon.

Observe et manipule
2
– déterminer la nature du texte

À ton avis, ce texte : raconte le déroulement d’une expérience ? donne des indications et des conseils pour réaliser une expérience ?
Examiner les deux propositions : – Le texte présente bien une expérience. – Il présente les différentes étapes, le déroulement de l’expérience, mais il ne la raconte pas. Comment serait-il écrit s’il racontait ? (Nous avons fait une expérience. Nous avons rassemblé… Nous avons d’abord rempli… etc.). – Il dit comment faire pour réaliser cette expérience, il donne une suite de consignes, d’étapes à suivre, l’ordre dans lequel les réaliser (donner le terme protocole).

3

Relève tous les verbes. Trace leur chaine d’accord lorsque c’est possible.
Rassemble le matériel suivant : – Un ballon de baudruche – Une petite bouteille en verre – Une cuillère à café de bicarbonate de soude (tu trouv es ce produit en grande surface au rayon sel ou en pharmacie) – Du vinaigre Un bon conseil pour épater tes copains Parie que tu peu x gonfler un ballon de baudruche sans pompe et sans souffler dedans. 1. Remplis la bouteille d’eau jusqu’à la moitié. Finis de la remplir avec du vinaigre. 2. Demande à un copain de t’aider pour maintenir l’embouchure du ballon bien écartée. Mets le bicarbonate de soude dans le ballon. 3. Fixe l’embouchure du ballon sur le goulot de la bouteille. 4. Redresse ton ballon : le bicarbonate tomb e dans le liquide. 5. Regarde : le mélange commenc e à faire des bulles, et le ballon se me t à gonfler tout seul. 6. Attention ! Tiens bien le ballon et la bouteille !

– distinguer différentes formes du verbe

• Discuter l’identification des verbes : – les verbes conjugués dont on est sûr et dont on peut tracer la chaine d’accord : tu trouves ; tu peux ; (le bicarbonate) tombe ; (le mélange) commence ; (le ballon) se met ; – les verbes à l’infinitif : épater ; gonfler ; souffler ; remplir ; aider ; maintenir ; faire ; – les mots dont on est sûr que ce sont des verbes (on peut les mettre à l’infinitif, on pourrait les conjuguer), mais dont on ne sait pas tracer la bulle : rassemble, parie, remplis, finis, demande, mets, fixe, redresse, regarde, tiens. 4
Observe les verbes qui n’ont pas de bulle. Que remarques-tu ?
On remarque : – que ces verbes ne sont commandés ni par un pronom personnel, ni par un groupe nominal minimal ; – que ce sont eux qui donnent les ordres, les indications, les conseils ; – qu’ils ressemblent à la conjugaison connue du présent de l’indicatif. Classer ces verbes dans leur groupe. Écrire la forme donnée dans le texte. Laisser de la place entre les verbes pour écrire les formes de l’activité 5.
CONJUGAISON

– analyser une forme verbale

– Unité 15

193

En italique, les verbes de l’activité 5.

1er groupe rassemble rassemblez demande demandez fixe fixez redresse redressez regarde regardez rassembler demander fixer redresser regarder remplis remplissez finis finissez

2e groupe remplir finir mets mettez tiens tenez

3e groupe mettre tenir

5
MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE

Dis ce texte pour qu’il s’adresse à plusieurs personnes. Quels sont les verbes qui changent ?

• La discussion doit établir que : – ni les verbes à l’infinitif, ni les verbes conjugués au présent de l’indicatif ne changent (sauf tu trouves ; tu peux) ; – seuls changent ces verbes que l’on vient d’identifier ; – leur transformation ressemble à la 2e personne du pluriel du présent de l’indicatif. Noter cette transformation dans le tableau de l’activité 4. Le maitre valide l’écriture. • Réfléchir au lien avec les personnes de conjugaison : à qui s’adresse-t-on quand on parle ainsi ? • Donner quelques formes de la 1re personne du pluriel : demandons, finissons, mettons… À qui s’adresse-t-on ? Ajouter ces formes dans le tableau. 6
Récris ce texte comme si tu montrais à quelqu’un comment faire : « Tu remplis… ». Compare avec le texte de départ.

• Écrire au tableau les seules transformations des verbes, au-dessous de la forme du texte initial. • Comparer les terminaisons pour la 2e personne du singulier.
Discuter : quand on s’adresse à une seule personne, la terminaison est la même que celle du présent de l’indicatif pour les verbes du 2e et du 3e groupe, mais pas pour le 1er groupe : il n’y a pas de s. • Comparer, à partir du tableau des activités 4 et 5, les terminaisons pour les personnes du pluriel. Confirmer que ce sont les mêmes que celles du présent de l’indicatif.

Définition
– nommer et définir le présent de l’impératif

• Présenter la définition et le tableau de conjugaison comme la synthèse des remarques. • Reformuler : la conjugaison du présent de l’impératif est la même que celle du présent de l’indicatif,
sauf pour les verbes du 1er groupe qui n’ont pas de s à la 2e personne du singulier. • Reprendre les verbes conjugués dans le Souviens-toi. Les écrire à l’impératif. • Rechercher dans les deux pages de la leçon d’autres verbes à l’impératif (souviens-toi, observe, manipule, conjugue, relève, dis, récris, compare, exerce-toi, écris, complète). Contrôler leurs terminaisons. Constater que tous ces verbes donnent des consignes.

Exerce-toi
1. 2. conjuguer au présent de l’impératif 3. ajuster la forme du verbe à son contexte 4. 5. établir l’équivalence entre deux formes de la phrase injonctive (compétence orale) 6. dégager l’implicite de phrases injonctives

1. Écris à la 2e personne du singulier de l’impératif et retrouve des consignes que tu connais bien. 1. Trace un tableau. 2. Lis le premier paragraphe. 3. Complète le tableau. 4. Fais un schéma. 5. Écris des remarques. 2. Complète les phrases en conjuguant à la 2e personne du pluriel du présent de l’impératif. 1. Ne dépassez pas la dose prescrite. 2. Respectez les moments de prise et suivez les conseils de votre médecin. 3. Gardez les médicaments hors de portée des enfants. 4. En cas d’ingestion accidentelle, téléphonez au centre antipoison. 5. Ne jetez pas les médicaments. Rapportez ceux que vous n’avez pas utilisés à votre pharmacien. 3. Écris au présent de l’impératif. Aide-toi de la phrase pour choisir la personne. 1. Essuyez vos pieds avant d’entrer. 2. Lance les dés, c’est ton tour. 3. Jouons (jouez) ensemble !

4. Continuons nos recherches. 5. Suivez (suivons, suis) le guide. 6. Ayez toujours vos papiers sur vous. 7. Sois attentif à ce que tu fais. 4. Récris les phrases avec un verbe à l’impératif. 1. Prenez vos affaires. 2. Ramassons ce que nous avons jeté. 3. Prends ce médicament. 4. Respecte (respectons, respectez) les limitations de vitesse. 5. Prévoyons un vêtement chaud. 5. Récris ces ordres ou conseils au présent de l’impératif. 1. Réfléchis (réfléchissons, réfléchissez) avant d’agir. 2. Range tes affaires, tu gagneras du temps. 3. Fais attention à la marche ! 4. Pars en train. 5. Commencez à courir à petites foulées. 6. À ton avis, quels sont les produits proposés par ces publicités ? Voir les productions des élèves.

194

CONJUGAISON

– Unité 15

Unité 15 VOCABULAIRE
LA
COHÉRENCE DU TEXTE
pages 178 et 179 du manuel

Les mots de liaison dans le texte –

SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent découper un texte en phrases, distinguer phrase simple et phrase complexe ; ils connaissent différents organisateurs de la continuité textuelle : pronoms personnels sujets et compléments, pronoms et déterminants possessifs et démonstratifs, termes génériques, synonymes. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir un aspect de la continuité textuelle : les mots de liaison. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de récapitulation de l’activité 3. MATÉRIEL : les textes de la situation d’observation (guide p. 252).

Souviens-toi
1
Fais deux listes : récapitule les mots et expressions qui permettent de situer : – un évènement dans le temps ; – un objet dans l’espace.
Solliciter les élèves pour qu’ils apportent le plus grand nombre possible de mots et d’expressions. L’important est la prise de conscience de l’étendue de leur compétence. – Un évènement dans le temps : aujourd’hui ; hier ; demain ; autrefois ; il y a quelques (plusieurs) années ; il y a longtemps ; maintenant ; une fois ; un jour ; tout à l’heure ; avant ; après ; puis ; soudain ; souvent ; toujours ; tout à coup ; plus tard ; bientôt ; aussitôt ; un matin ; un soir ; l’année dernière ; l’an prochain ; dans quelques/plusieurs jours ; immédiatement ; alors… – Un objet dans l’espace : sur, sous et leurs composés ; entre ; à gauche ; à droite ; devant ; derrière ; loin ; près ; à côté de ; au milieu ; parmi ; dans ; à l’intérieur ; à l’extérieur ; autour ; contre ; dehors ; dedans ; en face de ; au dos de ; ici ; là-bas ; ailleurs ; hors de ; vers ; au fond…

MOBILISATION DES CONNAISSANCES

Prépare ton observation
2
Dans chacun de ces textes, relève les mots qui relient les phrases entre elles. Quelles informations apportent-ils ?

CONSTITUTION DU CORPUS

• Lire les textes. • Reformuler et commenter la consigne. Dans un texte, les phrases ne sont pas mises bout à bout.
Elles sont souvent liées entre elles. Il faut chercher les mots qui les relient. On entendait des bruits de ferraille qui venaient des coulisses. Le rideau se leva. On vit d’abord voler des casseroles. Puis des plats en métal tombèrent comme la pluie. Alors un cuisinier hirsute arriva sur scène en hurlant. Les lumières s’allumèrent. Au fond, dans l’ombre, des serveurs portant des plats faisaient des acrobaties. À droite une fumée s’échappait de la coulisse. Au milieu de la scène, une table dressée attendait des convives. Le peintre Léonard de Vinci a conçu des machines extraordinaires qui anticipaient des découvertes comme le sous-marin et l’hélicoptère. Mais aucune n’a fonctionné. En effet les connaissances techniques de son époque ne permettaient pas de les réaliser. Cependant ses calculs étaient justes. C’est pourquoi on peut construire aujourd’hui certaines de ses machines. Voiture ou transport en commun ? Il est bien pratique de prendre sa voiture pour aller en ville. D’une part, on ne dépend pas des horaires des transports en commun. On n’a donc pas besoin de faire attention au temps. D’autre part, dans sa voiture, on est un peu comme chez soi : on peut écouter la radio, on n’est pas gêné par les autres. Enfin, le coffre est pratique pour abriter nos affaires et nos achats. Mais les inconvénients peuvent dépasser les avantages. Premièrement, circuler en ville est très difficile et on y perd beaucoup de temps. Deuxièmement, le stationnement est rare et couteux au centre des villes. Troisièmement, la concentration des voitures sur un espace petit et peu aéré entraine une augmentation importante de la pollution, nocive pour la santé. C’est pourquoi les pouvoirs publics recommandent l’usage des transports en commun.

– prendre conscience des marques linguistiques qui permettent l’intégration des informations successives apportées par le texte

• Examiner les textes l’un après l’autre. • La discussion doit établir que dans le premier texte on a d’abord des informations de temps,
puis des informations d’espace ; dans le deuxième texte les mots qui relient les phrases apportent des explications ; dans le troisième texte on donne des arguments (donc, c’est pourquoi) et on les met en ordre (d’une part… ; premièrement). • Analyser plus précisément chaque texte : que se passe-t-il si on supprime ces mots ? La discussion doit faire apparaitre que les phrases restent complètes. On les comprend, on peut les dire. Mais les informations sont moins précises et on comprend mal l’enchainement des phrases.
VOCABULAIRE

– Unité 15

195

– Dans le premier texte, premier paragraphe, on pourrait comprendre que tout se passe en même temps. Dans le second paragraphe on ne sait pas où les évènements se passent. – Dans le deuxième texte on ne comprend pas bien pourquoi les machines n’ont pas fonctionné, et pourquoi aujourd’hui on peut les construire. – Dans le troisième texte, on comprend toutes les idées, mais elles ne sont pas organisées.

3

Classe les mots que tu as relevés dans ce tableau.

• Inscrire d’abord les connecteurs d’espace et de temps, déjà bien identifiés (texte 1). • Repérer mais dans le texte 2 et discuter sa place dans la colonne opposition.
Exemple d’échange en classe
– identifier la nature des relations

– Quand on dit mais, ça veut dire qu’on n’est pas d’accord. – Ça veut dire que ça s’oppose. Par exemple, je voudrais descendre jouer, mais je dois garder mon frère. Garder le frère, ça s’oppose à aller jouer. – Les machines, elles étaient extraordinaires, mais elles ne marchaient pas. – Alors, elles n’étaient pas vraiment extraordinaires. – Elles étaient extraordinaires et pourtant elles ne pouvaient pas marcher parce qu’on ne savait pas les faire fonctionner. Maitre : Tu as raison. Tu nous as dit un autre mot, pourtant, qui indique aussi l’opposition. On va l’écrire dans le tableau. Et puis tu nous as parlé de la phrase suivante. Tu as dit parce que. Quand on dit mais, quand on s’oppose, il faut souvent donner une explication, dire pourquoi. Alors quel est le mot de liaison entre Mais aucune n’a fonctionné et la phrase suivante ? – C’est en effet. Ça explique pourquoi elles n’ont pas marché. – C’est la colonne explication. On nous explique pourquoi il n’a pas pu construire ses machines. […] – Comme ses calculs étaient bons, on peut construire les machines maintenant qu’on sait faire. – C’est pourquoi, c’est la colonne conséquence. – Il a fait des calculs justes et la conséquence c’est qu’on peut construire les machines. Maitre : Vous avez bien compris : c’est pourquoi nous fait comprendre que la phrase On peut construire aujourd’hui certaines machines est la conséquence de ce qui a été dit avant.

temps quand puis alors ensuite au début maintenant plus tard d’abord le lendemain enfin

lieu, espace au fond à droite au milieu autour ailleurs ici là-bas en face derrière

énumération, ordre, succession d’une part d’autre part enfin premièrement deuxièmement troisièmement de plus

explication en effet car

opposition mais cependant pourtant au contraire seulement par contre sinon

conséquence, conclusion c’est pourquoi donc aussi

En italique, les mots de l’activité 4.

4

Continue ton tableau avec les mots suivants.
Justifier le classement en imaginant des suites de deux phrases.

Définition
Présenter la définition comme la synthèse des observations.

Exerce-toi
Encadre les mots de liaison qui indiquent l’espace, souligne ceux qui indiquent le temps. espace : à droite et à gauche ; plus loin – temps : d’abord ; puis ; enfin

Utilise tes connaissances pour mieux lire
• Commenter le mot cérémonie : une célébration qui se déroule selon des règles, un rite, un cérémonial. • La discussion doit permettre : – de repérer les différents moments, les différents gestes de la dégustation de la purée ; – de remarquer que ces moments sont distingués les uns des autres et reliés entre eux par des connecteurs de temps.

196

VOCABULAIRE

– Unité 15

attendez) -le. MATÉRIEL : le texte de la situation d’observation (guide p. Comparer systématiquement avec une autre forme conjuguée : Ta chambre est en désordre. – Avec la colonne de droite. – dégager une régularité – Que constates-tu quand le verbe a un complément d’objet second ? – Reprendre la constatation faite à l’activité 1 sur l’ordre des pronoms et des groupes nominaux. prends-les.la. il y a toujours deux phrases. Demande-le-lui. Range. Rangela veut dire Range ta chambre. 12. Attends (attendons. etc. Répondez au maitre. – Chercher le complément du verbe dans la colonne de gauche : la reprend ta chambre. – Que constates-tu quand le complément est un nom ? Quand c’est un pronom ? • La discussion doit établir que : – le nom et le pronom compléments sont tous deux placés après le verbe. Surligner les verbes au présent de l’impératif. La seconde contient un verbe conjugué au présent de l’impératif. L’ordre est le même pour les pronoms dans la colonne de gauche et pour les groupes nominaux dans la colonne de droite. 3.le . 11. Ta chambre est en désordre. je te les donne. • Travailler ensemble les phrases face à face (1 et 8. 5. 1. Je la range. 3. Si tu veux ces cartes. Aidez. – Dans la colonne de droite. etc. on vérifie ce que l’on comprend : le mot qui suit le verbe conjugué au présent de l’impératif est un pronom complément. complément d’objet indirect. Le vérifier avec la liste des pronoms compléments établie dans la leçon de grammaire de l’unité 13. Quand le verbe est conjugué à l’impératif. Aidez votre camarade. nous. 6. 1. – Dans les couples de phrases 4-11 et 7-14. • Rappeler la conjugaison du présent de l’impératif. Pour justifier le choix. Range ta chambre. • Présenter la règle comme la synthèse de l’observation. Prends ces cartes. ORTHOGRAPHE – Unité 15 197 . – Les pronoms compléments sont reliés entre eux et reliés au verbe par un trait d’union. Va à l’école. 2. 10. 2. Prête ton vélo à Julie. et Ma chambre est en désordre. il a la même fonction que le groupe nominal complément de la colonne de droite. leur). Tu vas être en retard à l’école. Observe et manipule 2 Compare les verbes à l’impératif et leurs compléments dans les deux colonnes du tableau. 6. – établir la règle Exerce-toi conjuguer à l’impératif et pronominaliser Conjugue le verbe à l’impératif et ajoute les pronoms personnels compléments.le . Range-la. – Le pronom complément est relié au verbe par un trait d’union. C’est le ballon des voisins. 9. tu les prends.). 14. Le maitre vous a posé une question. 8. le tableau des pronoms compléments construit à l’unité 13. Il n’arrive pas à se relever. Prête. Si tu veux ces cartes. 151. le pronom complément n’est pas placé devant le verbe. Donnes-en.leur. 5. téléphone-moi (lui. 2 et 9. 252) . l’identifier : complément d’objet direct. 4. Rends le ballon aux voisins. Rechercher les verbes. Julie voudrait essayer ton vélo.les.Unité 15 ORTHOGRAPHE Comment écrit-on le pronom complément d’un verbe à l’impératif ? – page 180 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la règle du trait d’union entre le verbe à l’impératif et son ou ses pronoms compléments. Prépare ton observation 1 Surligne les verbes conjugués au présent de l’impératif. mais après lui. Rends. complément essentiel de lieu ou complément d’objet second. Vas. L’identifier : c’est un pronom. Écoute-les.le ! Il n’arrive pas à se relever. c’est le même verbe à l’impératif suivi d’un (ou de deux) complément(s). et Si tu veux ces cartes. Prends.lui. 13. Etc.y ! 7. – Pour Vas-y l’orthographe du verbe change selon que le complément est un nom ou un pronom. Répondez. 4.lui. Montre-leur. MOBILISATION DES CONNAISSANCES • Comparer les phrases : – Dans la colonne de gauche. le verbe à l’impératif est suivi de deux compléments : un complément d’objet direct et un complément d’objet second. mettre la phrase en contexte. p. L’entourer. Entourer le complément . Entoure leurs compléments.

MATÉRIEL : le texte de la situation d’observation (guide p. J’aime le ciel où passent les grand nuages. … hurlaient et circulaient … des ambulance s … 3. La nuit où se produisirent ces évènements. le sujet du verbe est cet évènement. La nuit ou se produisit cet évènement… La nuit où se produisirent ces évènements… On a compris que ces évènements est le sujet du verbe se produisirent. Dans la phrase à compléter. Elles sont toujours dans une phrase complexe. Puis recopie les phrases en plaçant le sujet et le verbe dans l’ordre habituel. Règle – établir l’accord du verbe avec le sujet inversé • Présenter la règle comme la synthèse de l’observation. 3. Entre ses bois est apparue une étoile que portaient deux lutins rieurs. les élèves tracent la chaine d’accord des phrases de l’activité 3. Le verbe est conjugué au passé simple à la 3e personne du singulier. 2. on ne peut pas dire Qu’est-ce qui se produisirent ? et si l’on dit qu’est-ce qui se produisit ? cela rend difficile l’identification du sujet au pluriel). Et au sommet de cette étoile. facile quand le sujet est singulier. le sens ne change pas. … cour t une bande … 2. 3 – généraliser Écris les terminaisons des verbes. que portaient deux lutins rieurs. – transformer la phrase pour chercher à placer le sujet devant le verbe : la nuit où ces évènements se produisirent… Valider cette transformation : on peut le dire . même s’il est placé après lui. Corrige le travail de cet élève. habitaient un roi et une reine. Entre ses bois. Sous les buissons vivait un hérisson. PRÉPARATION DU TABLEAU : le texte de la situation d’observation. qui commence par un complément de phrase. Et au sommet de cette étoile grimaçait un petit dragon aux yeux bleus. Il leva les yeux vers le ciel où volaient des oiseaux multicolores. Tout à coup surgit devant lui un grand cerf suivi de deux faons. • Transformer les phrases pour obtenir l’ordre habituel sujet – verbe et les copier à mesure qu’on les étudie.Le sujet du verbe peut-il se trouver après le verbe ? – page 181 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : reconnaitre un sujet inversé pour accorder le verbe. et contient aussi une proposition relative complément du nom. C’est l’ordre habituel de la phrase. • Seules sont connues de façon sure les chaines d’accord Kali se promenait et Il leva . Le verbe s’accorde toujours avec son sujet. • Conclure : on voit que le sujet du verbe peut être placé après le verbe. Dans ce château. Trace leur chaine d’accord quand tu la connais. Prépare ton observation 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Surligne les verbes conjugués. Kali se promenait le long du fleuve. Exerce-toi 1. – les phrases simples qui commencent par un complément de phrase : Tout à coup . il y a très longtemps. Sur l’ardoise. 2. – une phrase complexe. où volaient des oiseaux multicolores . • Utiliser selon les cas l’une des deux procédures de justification ou les deux quand c’est possible : – poser la question qui est-ce qui ou qu’est-ce qui ? Cette question. est plus difficile à manipuler au pluriel (en toute rigueur. Observe et manipule 2 – raisonner l’écriture du verbe Justifie les terminaisons des verbes. … vivait … une vieille sorcière … 2. contrôler l’accord du verbe 1. Trace la chaine d’accord du verbe. 253). 1. • Justifier l’identification des verbes. • Justifier chaque réponse en comparant la phrase à compléter et la phrase du texte. Etc. 198 ORTHOGRAPHE – Unité 15 . • Présenter le tracé de la chaine d’accord. 1. Justifie ta correction. 4 Observe les phrase de l’activité 1 : quand le sujet du verbe peut-il se trouver après lui dans la phrase ? L’observation doit permettre de distinguer : – les propositions relatives compléments du nom : où se produisirent ces évènements .

Ils étaient suivis de leurs chiens… Un matin. Les arbres ressemblaient à de grosses boules grises et bleues. Sur notre gauche. je partis à la chasse avec deux de mes amis et tous nos chiens. • Établir les critères de réussite – Le texte est un dialogue : on peut identifier les interlocuteurs et les prises de parole introduites par un tiret. juste au-dessous de nous. une meute de chiens). les arbres. Préparation collective • Rappeler l’emploi des temps du passé dans le récit. 2 Utiliser des mots de liaison pour décrire et raconter OBJECTIF SPÉCIFIQUE : utiliser les temps et les mots de liaison pour faire progresser le récit. Rappeler la valeur d’opposition de mais. 178). – Ils sont développés : chaque interlocuteur fournit des explications supplémentaires. l’invention d’adjectifs de couleur. – Des mots de liaison sont utilisés de façon appropriée. deux femmes étaient en train de la traverser à pied. Le titre fait comprendre que ce sont des chasseurs. l’utilisation des expansions du groupe nominal. • Inviter les élèves à utiliser le tableau des mots de liaison construit dans la leçon de vocabulaire (activités 3 et 4. • Choisir le narrateur : est-ce un des personnages du tableau ? Lequel ? Est-ce l’élève ? Exemples de débuts de texte d’élèves C’était un matin d’hiver. les montagnes et la plaine étaient blanches. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 15 199 . En effet. justifier son idée. • Pour la présentation des personnages : sur le tableau on les voit de dos au premier plan. la tête recouverte d’un bonnet. Les reformuler et les inscrire au tableau. donner des arguments ? L’échange doit permettre de retrouver les expressions donner des raisons.Unité 15 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 182 et 183 du manuel Exercices d’écriture 1 Utiliser des mots de liaison pour argumenter OBJECTIF SPÉCIFIQUE : écrire un dialogue argumentatif. les champs. nous apercevions des gens qui jouaient sur les lacs gelés. un arc dans le dos du chasseur le plus à gauche . – Elle présente des éléments du paysage et les personnages. dire pourquoi on est pour ou contre… • Extraire les arguments du texte. Les étangs étaient gelés. – Les arguments du texte source sont repris. Au loin. p. – Elle est écrite au passé. – Identifier les parties pour (Il est bien pratique…) et contre (Mais les inconvénients…). les personnages sont de simples silhouettes. les visages. Plus loin. un bâton sur l’épaule pour faire sortir les lapins de leurs terriers. On peut aussi les faire parler. les maisons. Chacune doit développer ses arguments. • Reformuler la consigne : dans le dialogue une personne doit défendre les arguments pour la voiture. • Réfléchir : qu’est-ce qu’un argument. – L’élève utilise des mots de liaison pour introduire les arguments et les explications (mais ce ne doit pas être systématique). • Pour la description du paysage. les montagnes. Leurs pas s’enfonçaient dans la neige. Pour : D’une part. » Mais ils voulurent avancer. En bas. il y avait un grand feu. les caractères. – S’appuyer sur les mots de liaison pour dresser la liste des arguments. on ne dépend pas des horaires… D’autre part on est libre… Enfin on n’est pas encombré par les paquets… Contre : Premièrement il y a des embouteillages. rappeler les exercices d’écriture sur le tableau du Douanier Rousseau page 62 : l’utilisation des adjectifs. on perd du temps… deuxièmement le stationnement coute cher… troisièmement la voiture est polluante. Préparation collective • Relire le texte « Voiture ou transport en commun ? » de la page 178. Je dis à mes amis : « Allons vers le feu et réchauffons-nous. Ils descendaient la colline. À quoi peut-on le voir ? (les bâtons pour la battue : on tapait sur les buissons pour faire sortir le gibier . leurs pensées. La neige recouvrait tout. On peut imaginer le reste. Trois hommes partirent à la chasse. défendre les arguments contre la voiture. La rivière aussi était gelée. Soudain j’entendis un grand cri : un corbeau venait de s’envoler et planait au-dessus des lacs… • Établir les critères de réussite : – L’histoire prend appui sur le tableau. l’autre doit s’opposer à elle. Nous descendions lentement la colline parce que la neige était épaisse. Revenir au Quand j’écrirai de la page 137.

– qu’il s’agit ici de l’égalité civique et politique : participation des femmes à la vie politique et aux fonctions électives . il y avait 19 femmes députées en Finlande. il n’est pas courant ni facile pour une femme de travailler pour un salaire qui lui permette de vivre (revenir aux documents de l’atelier de lecture). les ministres qui sont chargés de l’exécution de la loi (le pouvoir exécutif). – que cette égalité en droit n’est. on accède aux fonctions de chef de l’État. On constate que partout le nombre de femmes dans les parlements (élues députées) a augmenté. les femmes élues sont encore peu nombreuses. les députés et les sénateurs qui sont chargés de l’élaboration de la loi (le pouvoir législatif) . Les pays nordiques sont toujours en tête. Comparer les données. – La seconde : elle veut faire le tour du monde. Dans les autres parties du monde. Demander aux élèves quelles fonctions politiques ils connaissent : le président de la République (le chef de l’État). pas encore la même dans tous les pays. • La discussion doit relever : – que l’égalité est un droit universel (titre) : le combat pour l’égalité à la fin du XIXe siècle a abouti à faire que les femmes ont aujourd’hui les mêmes droits que les hommes . ce droit universel Qu’est-ce qui a changé pour les femmes depuis le XIXe siècle ? • Comparer le document avec ceux de l’atelier de lecture de l’unité et la synthèse qui en a été faite. Où les femmes ont-elles été les premières à exercer des fonctions politiques ? • Commenter le terme fonctions politiques : ce sont des postes dans lesquels on exerce des responsabilités dans la conduite du pays et l’élaboration de la loi. Elle se déguise en homme pour gagner sa vie. Jeanne Barret. – qu’en France. et elle fait un métier d’homme : laquais. • Rechercher l’information dans le texte : c’est dans les pays nordiques que les femmes ont été les premières à exercer des fonctions politiques : en 1924. en 1907. Dans les pays démocratiques. Qu’est-ce qui a changé entre l’année 2004 et l’année 2009 ? Étudier le tableau. c’est-à-dire serviteur d’un noble. son titre. de député et de sénateur par l’élection. D’un texte à l’autre Pour l’égalité. – La première : elle est orpheline. une Danoise siège au Conseil des ministres . • Identifier l’époque : le XVIIIe siècle. C’est dans les États arabes qu’il y a le moins de femmes exerçant des fonctions politiques. cette égalité a été tardive par rapport à d’autres États du continent européen . • Discuter : pourquoi Bougainville admire-t-il Jeanne Barret ? 200 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 15 . Les élèves redisent à leur manière ce qu’ils ont compris. mais seuls les hommes ont le droit d’embarquer sur les bateaux. ni dans le couple… . • Reconstituer les raisons qui ont conduit Jeanne Barret à se déguiser en homme.Promenade dans la langue Lire et commenter le texte. Au XVIIIe siècle. on ne parle pas de l’égalité dans le travail. dans les faits. la première femme à faire le tour du monde • Lire le texte.

– une sœur. Observe le texte pour mieux le comprendre 1 Qu’est-ce qu’une capucine ? Décris celle de la photo. 155. Laquelle ? Relève tous les mots… • Rappeler ce qu’est une métaphore : une image que l’on crée en transportant du sens d’un mot à un autre. • Établir qu’il s’agit d’une plante puis décrire son aspect d’après la photo. La métaphore fait comprendre que la vie et la mort de la capucine sont une image de la vie et la mort des êtres humains. – il décrit la position de la capucine sur la photo : la tige de la capucine s’allonge au-dessus de l’eau et elle se reflète dans l’eau. le photographe a découpé un plan qui permet de voir plus de feuilles sur la tige (8) que sur son ombre (4) . C’est la vie ordinaire d’une plante. c’est une plante annuelle . pas la boue. • Conclure : la capucine est une plante à fleurs. se balancer au-dessus de l’eau. c’est quelqu’un de la même famille. 3 – suivre et comprendre le développement d’une métaphore L’auteur présente la capucine par une métaphore. mais c’est plus étonnant : une ombre devrait être tout à fait comme l’objet. Elle ne montre rien d’autre du texte : pas de poisson. – La photo ne montre que la capucine et son reflet. • Discuter : aurait-on eu un tel contraste sur une photo en couleur ? Aurait-on eu une ombre tout à fait noire ? Aurait-on eu aussi fortement le sentiment d’une sœur noire ? – analyser le rapport texte-image 2 Étudie maintenant la capucine du texte. on peut attribuer à la capucine des caractères humains : la parenté : sœur . elle grandit tous les jours . 195). qui sont aussi les photographes. les actions : danser (10 fois). étudier une métaphore développée. caresse . – passer de la compréhension à l’interprétation 5 Réfléchis à l’emploi du mot glace pour expliquer : mais ce n’est plus un reflet. Or. – une sœur noire : contraste entre la capucine très claire et son ombre noire sur l’eau. ATELIER DE LECTURE – Unité 16 201 . OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : étudier le rapport texte-image . les sentiments : elle veut. – Les auteurs. veulent que le lecteur s’intéresse seulement à l’histoire de la capucine et de son reflet. Discuter les deux sens du mot glace. • Conserver cette remarque pour l’étude du texte Narcisse (D’un texte à l’autre p. qu’arrive-t-il à la capucine ? Quel moment de sa vie la photo conserve-t-elle ? 4 • Discuter : arrive-t-il quelque chose à la capucine comme aux héros des histoires ? • Conclure : il ne lui arrive rien que grandir. La photo conserve le moment où elle a déjà grandi. la vase. Une fois la métaphore établie. et mourir. • Établir les liens entre les deux étoiles du sens et nommer cette métaphore : personnification. La capucine et son ombre sont dans ce cas. Conserver cette remarque et la reprendre pour le texte Narcisse (D’un texte à l’autre p. 195). orange ou rouge vif. précisément comme d’une danseuse. qui nous ressemble sans être identique. Que retrouves-tu de la plante ? de la photo ? • La discussion doit établir que : – le texte ne donne sur la capucine que des informations générales qui valent pour la plupart des plantes : elle a une tige (terme remplacé par la métaphore bras) . • Puis lire le dictionnaire et comparer avec la description qui vient d’être faite : Plante cultivée à feuilles rondes et à fleurs jaunes. • Identifier la métaphore du texte. mais n’a pas encore rejoint son ombre. Mais rappeler aussi le travail sur la métaphore des idées noires à l’unité 13 p. Comment la photo fait-elle comprendre l’expression sa sœur noire ? • Réfléchir sur l’expression. • Retrouver le mot reflet dans le texte : lignes 3 et 10. – qui la développent. sa sœur noire. tige bras bouger dans le vent danser capucine être sentiments humain parenté Dans ce récit.Unité 16 ATELIER DE LECTURE Visions d’un jardin ordinaire – pages 184 et 185 du manuel TEXTE : narration poétique. Sur la photo. On voit une longue tige fine et des feuilles rondes qui se succèdent sur la tige. • Conclure : – Le texte n’est pas documentaire : il n’apporte pas de connaissances sur la capucine. d’une personne. • Identifier les termes : – qui établissent la métaphore : le corps : bras (3 fois) . amour. Les auteurs parlent de la capucine comme d’un être humain. on ne voit pas de fleurs.

Maitre : Oui. se répète à très peu de distance : Elle veut danser. grandi(t) (2) . sous l’Hortensia qui t’Héberge. symbole de la vie en Occident) à la mort (le noir). reflet (2) . Comme un Hommage Harmonieux. c’est l’eau qui a gelé. tu enfouis dans ta Hutte Hermétique ta mauvaise Humeur Héréditaire et. Elle fait comprendre plusieurs choses : elle est l’initiale de hérisson . pas les détails. La lettre a à la fois une fonction d’écriture et de dessin. qui a des visions. l’auteur a choisi beaucoup de mots qui contiennent cette lettre pour dessiner avec eux le hérisson. de rimes. parce que la capucine n’a plus d’ombre. tu te Hâtes . ombre(s) (4) . elle est au fond de l’eau. un seul été. bras (3) . • Discuter : le poème présente-t-il plutôt la vue d’un jardin. La capucine danse.Exemple d’échange en classe – Quand une glace reflète une image. hermétique. pas des pauses avec retombée de la voix) et les répétitions proches : la phrase elle-même est doucement dansante. – Elle ne se voit pas tout à fait comme dans un miroir. décontextualiser la notion de métaphore. Elle touche le fond (ici. Il l’a écrite en majuscule. c’est comme un miroir. Alors. Tu te Hâtes. Elle touche son ombre. la glace lui coupe les bras… • Relire à haute voix. Toi tu te Hâtes. Le vent Hostile Hurle dans les Haubans du bois. surface de l’eau (2) . cela veut dire qu’elle meurt. héréditaire. Lis et observe ce poème… Quel a été le travail du poète ? • Lire le poème ensemble : même un bon lecteur est ici en situation de quasi-déchiffrage. Hargneux. de mots… • Relever les répétitions et les organiser selon deux modes : – un mot revient un grand nombre de fois : danse (10) . pour attendre le printemps. la glace. touche (2) . et il lui a donné l’allure d’un dessin : la lettre H a ici une forme hérissée. glace (3) . elle a rejoint son ombre. la hure. Et aussi : soleil (2) . un seul (3). tu te racontes des Histoires qui font tes nuits de Hors-la-loi Hantées de rêves Héroïques. danser… La nuit seule interrompt la danse. – À la fin ce n’est plus un reflet. – un mot. tanches (2) . et c’est aussi la fin du texte. Hôte de notre étang. les haubans. • Observer le très grand nombre de mots commençant par ou contenant un H. on fait de la forme de la lettre H un composant d’un dessin-poème centré autour de la lettre H. que l’Hirondelle qui Habite le Hangar. son reflet. Humble Hobereau Haï des Hommes. BEAU. elle montre ses piquants . Scriptoforme du hérisson in Scriptoformes © Graph2000. – La capucine se reflète dans l’eau. Hésite et se Hausse le Hublot de la lune dans son Halo. M. ou une vision imaginaire ? Insister sur le fait que des visions (imaginaires) peuvent être suscitées par la simple vision (la vue) de la réalité ordinaire. Voici qu’un Hanneton – petit Hélicoptère – Heurte de son Hélice la Hampe d’une fleur et ta Hure Horrible en Hérite. • Expliquer le vocabulaire : hosanna. c’est un miroir. là-Haut Harcèle et Happe un dernier moucHeron et que le Héron. Hardiment. tu sais que l’Horloge a sonné l’Heure des Hulottes et des Hiboux aux yeux Hagards. tu Halètes dans l’Herbe Humide. La capucine est une fleur aux couleurs vives. en respectant bien le rythme donné par la syntaxe (les virgules sont ici des respirations et des élans. – Je sais qu’autrefois on appelait la mort le royaume des ombres. danse encore… Elle danse. • Réfléchir à la notion de métaphore visuelle. dans ton Habit tout Hérissé de Hallebardes. À l’Horizon. au Hasard. On voit juste l’ombre. Ici. un seul amour. chose vue en imagination. Et tu te Hâtes. • Discuter les interprétations et conclure : le texte donne l’impression d’une danse. Que fait ressentir la photo en noir et blanc ? Récapituler tout le travail précédent : la photo est comme une image en raccourci du chemin de la vie (le blanc. un son. regagne le Hamac d’un Hêtre Hospitalier. On se regarde dans la glace. 8 Rédaction : Écrire un texte de type poétique : développer une métaphore visuelle OBJECTIFS : associer texte et illustration . Noter le dérivé : visionnaire. La nuit sur le Hameau fait Halte. et la typographie de cette lettre. parmi les rangs de Haricots où t’attend depuis Hier un repas d’HermapHrodites Herbivores. la danse… La capucine vit un seul été. 6 – identifier le caractère poétique du texte Un poème est un texte rythmé par des répétitions de sons. s’élève un Hosanna de Hautbois et de Harpes. Alors. hampe d’une fleur. On peut se voir dans l’eau. – Elle serre la capucine qui retombe sur l’eau. la capucine (5) . – Quand la capucine touche son ombre. Cette démarche est présente chez beaucoup d’artistes et poètes. Hélas… Déjà le Houx rend Hommage à l’Hiver. ˜ danse… la glace la serre très fort. hermaphrodites herbivores. 202 ATELIER DE LECTURE – Unité 16 . • Lire la consigne d’écriture. elle va mourir. tu quittes ton Havre. Revenir à la définition de la métaphore : transporter du sens d’un mot à un autre. peut-être comme le mouvement lent de la capucine remuée par le vent léger. – À la fin du texte. – synthétiser le travail d’interprétation : la lecture orale 7 Lis l’article vision dans ton dictionnaire et explique comment tu comprends le titre… – prendre conscience du travail de création littéraire et artistique • Observer les différents sens et identifier celui qui convient au titre : représentation imaginaire. on a aussi la répétition du son /ɔ/).

S’assurer de sa compréhension. Les gardes qui l’aperçurent d’objet direct lui firent signe et l’invitèrent à entrer. – quand on fait une réponse brève. – Six mois séparent les deux solstices. – Le soleil se lève à l’est. que . le soleil est au plus haut ou au plus bas de sa trajectoire. le chevalier Yvain attacha son cheval aux grilles du château. – Justifier les soulignements. et reste un peu plus longtemps dans le ciel. MATÉRIEL : les énoncés de l’activité 5 (guide p. en donnant seulement l’information demandée . Le soleil est au plus haut ou au plus bas de sa trajectoire. • Lire les questions et commenter la consigne : il faut donner deux réponses . Parce que la Terre tourne sur elle-même. on répond exactement à ce mot : Six (mois) répond à Combien (de mois) ? À l’est répond à où. • Laisser ensuite les élèves travailler seuls ou par deux. 253). les compléments d’objet directs et indirects du verbe. – Il y a des jours et des nuits parce que la Terre tourne sur elle-même. En été et en automne. le seigneur l’attendait. en noir les compléments d’objet indirects. – Lors des solstices. etc. les compléments du verbe. ils savent identifier les groupes dans la phrase. – À 8 h 43 le 21 décembre je vois le soleil qui se lève. Observer le travail fini : seuls les verbes et le mot de liaison et ne sont pas soulignés. en vert les compléments de phrase. quel . GRAMMAIRE – Unité 16 203 . (réponse dans le schéma) Observe et manipule 3 – établir le lien entre mot interrogatif et réponse brève Dans les questions. Le soleil monte chaque jour un peu plus haut dans le ciel entre le solstice d’hiver et le solstice d’été. – On trouve la réponse avec le texte. Le soleil qui se lève. • Lire le texte. (réponse dans le texte) 3. 2. • Traiter ensemble la 1re question. groupe sujet • de cheval : complément d’objet indirect • l’ : complément De bon matin. PRÉPARATION DU TABLEAU : le texte de l’activité 1 . où . Près de l’entrée du donjon. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la correspondance syntaxique entre phrase interrogative et phrase déclarative. les énoncés de l’activité 5. les écrire au tableau.Unité 16 GRAMMAIRE DE LA PHRASE INTERROGATIVE À LA PHRASE DÉCLARATIVE Pronoms. – Les jours raccourcissent en été et en automne. en rouge les compléments d’objet directs. (réponse inférée à partir du texte et du schéma) 5. (réponse inférée à partir du texte et du schéma) 6. Six (mois). Écarter les parties de la phrase qui apportent des informations qui ne concernent pas directement la question : six mois plus tard . quelles) ou un groupe de mots (que se passe-t-il) . – Rappeler les définitions : les groupes de la phrase. Souviens-toi MOBILISATION DES CONNAISSANCES 1 • le chevalier Yvain : Souligne en bleu les groupes sujets. (réponse inférée à partir du texte) 7. La discussion doit établir que : – l’interrogation est portée par un mot (combien . 2. À l’est. entre le solstice d’hiver et le solstice d’été. Indique ce qui est isolé par la réponse brève : un groupe sujet ? un groupe verbal ? un complément du verbe ? un complément de phrase ? • Surligner la réponse brève dans la réponse développée. • Mise en commun : justifier les réponses . pourquoi . • au pied… : complément Prépare ton observation de phrase 2 CONSTITUTION DU CORPUS Lis le document puis écris tes réponses aux questions : – de façon brève. (réponse inférée à partir du texte et du schéma) 4. – Rechercher les verbes. – en faisant une phrase complète. la première apporte seulement la réponse demandée. – Donner les deux réponses : 1. la seconde fait une phrase complète reprenant le verbe et d’autres mots de la question. déterminants et adverbes interrogatifs – pages 186 et 187 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les types de phrases et les formes de la phrase . repère les mots précis auxquels tu as répondu. – identifier 4 syntaxiquement la réponse brève dans la réponse développée Compare les deux formes de tes réponses. comme si on parlait .

complément d’objet indirect – 4. • Examiner les phrases 1. 2. Compléments de phrase. Si on répond seulement six. dans la phrase déclarative. il retrouve sa place habituelle devant le verbe. Complément d’objet direct du verbe. 6 Conclus : quel rapport y a-t-il entre les mots interrogatifs et les mots ou groupes de mots qui apportent l’information demandée ? Récapituler les observations : Les mots interrogatifs et les mots ou les groupes de mots qui répondent à la question posée se correspondent : quand la réponse est un groupe sujet. souligne le mot ou le groupe de mots qui répond à la question. 1. – L’accord sujet-verbe ne change pas. complément d’objet direct – 3. • Observer les phrases interrogatives et les réponses développées. il est après le verbe. Lors des solstices. verbe + complément (groupe verbal) – 5. Le verbe n’est pas le même dans les deux phrases. le mot interrogatif est aussi un groupe sujet . Le soleil se lève à l’est. 5 et 6. Il y a des jours et des nuits parce que la Terre tourne sur elle-même. 6. 5 – établir les relations syntaxiques entre phrase interrogative et phrase déclarative a) Dans chaque phrase. puisque le mot mois est dans la question. quand la réponse est un complément d’objet direct. le mot interrogatif est un complément circonstanciel . sans rien dire de plus. Annoncer que l’on étudiera l’accord du verbe avec son sujet dans la phrase interrogative en orthographe. Six mois est le sujet du verbe. – On retrouve les autres mots dans les deux phrases. Six mois séparent les deux solstices. Le soleil monte chaque jour un peu plus haut dans le ciel entre le solstice d’hiver et le solstice d’été. sujet – 2. on répond par le déterminant du groupe nominal sujet du verbe. C’est le groupe sujet de la phrase. complément d’objet direct b) Trace la chaine d’accord du verbe dans les phrases interrogatives et déclaratives. 3. Exerce-toi Pose plusieurs questions sur ce texte. quand on ne fait pas une phrase complète. Une proposition complément de phrase. : entre le solstice d’hiver et le solstice d’été est complément de phrase.• Faire les tests d’identification des parties de la phrase pour chaque réponse proposée. La réponse est le groupe verbal tout entier. Confirmer les observations de l’activité 4. Ils sont remplacés par les mots de la réponse brève. 7. Celui qui pose la question comprend que l’on parle des mois. Dans la phrase interrogative. – La construction du verbe que l’on utilise pour poser la question (monte-t-il) disparait. 4. • Distribuer le document. Règle – établir la fonction des mots interrogatifs dans la phrase Présenter la règle comme la récapitulation des observations. • Comparer les phrases interrogatives et les réponses développées. 3. Il correspond au mot interrogatif qui. Dans la phrase interrogative. À 8 h 43 le 21 décembre je vois le soleil qui se lève. Établir que : – Le sujet est le même dans les deux phrases. Il reste le verbe seul. • Déterminer la fonction des mots ou groupes de mots soulignés : 1. Développer les deux justifications : a) Dans les deux phrases a inventé le premier thermomètre est le groupe verbal (le verbe et son complément direct). 204 GRAMMAIRE – Unité 16 . et 5 Les jours raccourcissent en été et en automne. Commenter la consigne : les mots ou les groupes de mots qui répondent sont ceux que l’on dit quand on ne développe pas la réponse. Qui est le sujet du verbe de la phrase interrogative. quand la réponse est un groupe verbal (le verbe + un complément) le mot interrogatif est composé du verbe faire + un complément d’objet direct. Établir que : – Les mots qui servent à poser la question disparaissent. ceux qui apportent toute l’information demandée et seulement elle. proposition subordonnée complément circonstanciel de temps – 6. • Examiner les phrases 4. il reste un seul mot pour le groupe sujet : qui. Que remarques-tu ? • Tracer d’abord les bulles dans les phrases 2. Par exemple : De quand date la petite annonce la plus ancienne ? ou bien Quand a été écrite la première petite annonce ? ou encore Quel âge a la plus vieille petite annonce ? Etc. quand la réponse est un complément d’objet indirect. Les questions ne contiennent pas nécessairement les mots exacts du texte. le soleil est au plus haut ou au plus bas de sa trajectoire : le groupe sujet et le groupe verbal. On répond avec un verbe plus précis que faire et on apporte des informations. le mot interrogatif est le complément d’objet indirect du verbe de la question . le mot interrogatif est le complément d’objet direct du verbe de la question . Le travail précédent permet de comprendre que le sujet de la phrase interrogative est qui. b) Galilée est le sujet du verbe de la phrase déclarative. quand la réponse est un complément circonstanciel.

Dans chaque phrase surligne le sujet en bleu. c’est le présent de l’indicatif. L’ouragan a détruit des centaines de maisons. Plusieurs savants ont découvert le même vaccin en même temps. Le projet de loi sur la protection de l’environnement sera discuté dans deux jours par les députés. Tous les cinq ans. Noter les couples de phrases au tableau. • Schématiser les permutations observées : L’ailier sujet verbe complément d’objet direct Le ballon sujet est récupéré verbe par l’ailier par + complément indirect Observe et manipule 3 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Transforme chaque phrase pour obtenir une autre phrase qui a le même sens. – produire des transformations syntaxiques 4 Transforme ces phrases. les compléments d’objet . • Établir la nature grammaticale de est récupéré. Travailler sémantiquement et vérifier la transformation du verbe. apprendre à ne pas la confondre avec la voix active au passé composé (être + participe passé). le complément indirect en violet. non encore étudiée. récupère le ballon. le président de la République est élu par les Français. Les députés discuteront dans deux jours le projet de loi sur la protection de l’environnement. le complément indirect en violet. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Surligne le sujet en bleu. le complément d’objet direct en vert. 253). Discuter l’identité de sens. les Français élisent le président de la République. ils connaissent la conjugaison du passé composé. Établir que les deux commentateurs sportifs – présentent bien le même évènement : la récupération du ballon par l’ailier. La catégorie de temps est le présent. Elle indique un présent mais utilise un participe passé. Les galettes de fuel qui polluent la plage sont ramassées par des pompiers en combinaison de dépollution. du verbe. l’ailier est complément indirect introduit par la préposition par. le verbe en rouge. L’ailier récupère le ballon. – Établir que récupéré ne peut être un adjectif qualificatif : on ne peut pas le remplacer par un adjectif quelconque. le verbe en rouge. Justifier l’identification du sujet par l’observation du singulier ou du pluriel du verbe. le verbe en rouge. – disent ce qui se passe au moment même où ils parlent. Le pont du Gard a été construit par les Romains il y a presque 2000 ans.) Seconde phrase : L’ailier est sujet du verbe récupère. employé dans les temps composés. • Les comparer pour comprendre leur construction : – Observer la présence des mêmes mots. 2. et la transformation du verbe récupérer. Tous les cinq ans. Le ballon est récupéré par l’ailier. afin que la représentation de l’action décrite soit la plus indépendante possible de la voix. Elle emploie. le complément d’objet direct en vert. 4. 3. active ou passive. CONJUGAISON – Unité 16 205 . Il faut comprendre cette nouvelle forme du présent : est récupéré. il est précédé du verbe être.Unité 16 CONJUGAISON – pages 188 et 189 du manuel La voix active et la voix passive SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent identifier le sujet. • Poser le problème : on connait la forme conjuguée : il récupère. mais sa construction apparait impossible. Le même vaccin a été découvert par plusieurs savants en même temps. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : découvrir la voix passive . – On reconnait le participe passé du verbe récupérer. Employer cette nominalisation et l’écrire au tableau. Ici. Sur les gradins les spectateurs applaudissent les joueurs. Prépare ton observation 2 Surligne le sujet en bleu. sauf la préposition par. • Conclure : est récupéré est une forme du verbe récupérer. PRÉPARATION DU TABLEAU ET MATÉRIEL : les phrases de l’activité 4 (guide p. Compare les deux phrases : ont-elles le même sens ? Comment sont-elles construites ? – découvrir l’identité de sens sous la différence de construction syntaxique • Le ballon : sujet • est récupéré : verbe • par l’ailier : complément indirect • le ballon : complément d’objet direct • Lire les deux phrases. l’auxiliaire être. 1. (Les programmes n’introduisent pas la notion de complément d’agent. – Lier les changements de place des mots dans la phrase au changement de leur fonction grammaticale : Première phrase : le ballon est sujet du verbe est récupéré. le complément d’objet direct en vert. Les Romains ont construit le pont du Gard il y a presque 2000 ans. Conjuguer récupérer aux temps composés connus et comparer : il se construit avec l‘auxiliaire avoir. le ballon est complément d’objet direct. le verbe. La phrase Le ballon est vert par l’ailier non seulement n’a pas de sens. contrairement aux temps composés du verbe récupérer.

Compare les verbes. 206 CONJUGAISON – Unité 16 . Établir que les transformations sont toujours semblables à celle du schéma de l’activité 2. Les galette s de fuel qui polluent la plage sont ramassé es par des pompiers. au présent. • Observer la transformation : on doit retrouver le même temps de conjugaison. 4 (Elle a été photographiée). On construit le sens de la phrase à partir de lui. Des millions de personnes ont suivi le discours… par les athlètes français aux Jeux de Pékin. – ils ont découvert . En effet. 7 Les phrases ont le même sens. 2. – Placer le verbe dans un baquet. l’inspecteur.5 – analyser les transformations syntaxiques Compare toutes les phrases deux à deux. 3. – On ne peut pas transformer : – On peut transformer : L’orage surprend les promeneurs. Essayer les transformations passive ou active. ils ont construit : passé composé il a été découvert . (vérifier : mettre au présent. 2. Recopie en deux colonnes les phrases à la voix active et à la voix passive. – Sont surpris n’est pas le passé composé du verbe – passé composé du verbe arriver surprendre : on dit j’ai surpris… ils ont surpris. – Même travail pour les autres phrases. voix active voix passive Le train est arrivé depuis dix minutes. 5 et 6. il vient devant le verbe. 6 Observe la conjugaison de chaque verbe. mais penses-tu exactement à la même chose ? • Discuter : le sujet du verbe influence notre façon de penser. dans chaque paire de phrases. Définition – nommer et définir la voix active 8 et la voix passive • Présenter la définition comme la récapitulation des observations. Explique la transformation. Les gardiens du zoo élèveront le bébé tigre… 3. 9 Les phrases suivantes sont-elles à la voix active ou à la voix passive ? Justifie… – Le suspect est interrogé… : on comprend que quelqu’un interroge le suspect mais on ne sait pas qui (le juge. On reconnait la règle des temps composés avec l’auxiliaire être : le participe passé du verbe conjugué s’accorde avec son sujet comme un adjectif. Le verbe est interrogé est à la voix passive. de ressentir. Relève les phrases à la voix passive. À quoi faut-il faire attention ? • Identifier le verbe conjugué et le temps de conjugaison de chaque phrase. celle dont on sait bien identifier le temps de conjugaison. Quelle est la partie du verbe qui l’indique ? Établir que c’est l’auxiliaire être qui porte la marque du temps de conjugaison. phrases 2. l’avocat…). • Présenter la définition comme la récapitulation des observations. Les promeneurs sont surpris par l’orage. Le complément indirect du verbe introduit par par n’est pas explicité. Le cambrioleur est entré par la fenêtre. En 2016. dans la phrase déclarative. Dans cette phrase. pas introduit par par. • Présenter la définition comme la récapitulation des observations. les Jeux… seront organisés par le Brésil. Que remarques-tu ? • Repérer. il a été construit : passé composé de être + participe passé du verbe conjugué – ils élisent : présent – il est élu : présent de être + participe passé du verbe conjugué – ils discuteront : futur – il sera discuté : futur de être + participe passé du verbe conjugué • Écrire au tableau les phrases suivantes. au futur) C’est le présent. – Le complément indirect du verbe est introduit par par. 3. L’auxiliaire être porte la marque – le complément indirect du verbe n’est de la conjugaison. *Dix minutes arrivent le train. La rivière en crue inonde le village chaque année. 1. le complément du verbe (circonstantiel de manière) est introduit par par mais la transformation est impossible. – Tracer la bulle de l’auxiliaire être avec le sujet et observer l’accord du participe passé. Il est sous-entendu. Plusieurs médailles d’or ont été remportées 1. Les loi s sur la protection de l’environnement seront discuté es dans deux jours par les députés. ou On interroge le suspect. Écris à la voix passive. Écris à la voix active. 2. Changer le temps de conjugaison pour vérifier. le détective. Exerce-toi 1. et le plus souvent en tête de la phrase. On peut le dire à la voix active : Quelqu’un interroge le suspect. Même travail pour Les feuilles des arbres Même travail pour La pièce de théâtre est choisie sont tombées et pour par les élèves et Les cerises sont dévorées par les oiseaux.

par son genre. Ils progressaient rapidement. l’identification du mot qu’il reprend. Le maitre établit au tableau la liste sur deux colonnes. les dames de la maison du thé. VOCABULAIRE – Unité 16 207 . 3 Suis chacun des personnages dans le texte : – par quel nom est-il présenté la première fois ? – relève tous les autres mots grâce auxquels tu sais qu’on parle bien de lui. ils furent pris de crainte. son nombre. premier nom : Tojiro son (panier) ses (livraisons) Tojiro ses (gâteaux) lui (qui lui adresse) Tojiro ses (parents) son (oncle) sa (tante) lui (l’oncle lui mène) il (Quand il a fini) sa (tournée) il (il revient) lui (chez lui) il (lorsqu’il a vendu) ses (gâteaux) Tojiro le garçon I’ (l’interpelle) moineau tu (qu’apportes-tu) le garçon qui (n’a jamais) tes (gâteaux) moineau Tojiro le (le traiter) moineau il (il vend) le (le prendre) Tojiro Tojiro premier nom : un homme un vieux bougon qui (qui habite) il (il est très pauvre) il (il a mauvais) il (il reçoit) ce vieux monsieur il (chaque fois qu’il) il (il laisse) Maître moi (Donne-moi) le vieux monsieur ce drôle de personnage c’ (c’est un) un artiste un grand artiste un artiste en (rien d’autre à en dire) peintre (boutique du) – établir la continuité textuelle • Observer la distribution de ces mots dans le texte. ils savent développer un champ lexical. et l’artiste. En effet. • Discuter : on parle de personnages principaux.Unité 16 VOCABULAIRE LA COHÉRENCE DU TEXTE pages 190 et 191 du manuel Reprises pronominales et non pronominales – MOBILISATION DES CONNAISSANCES SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent les différents substituts grammaticaux (pronoms) et lexicaux (synonyme. Justifier chaque décision : son panier. le petit garçon. ainsi que de son oncle et sa tante. Puis il expose leur relation. • Définir ce que l’on recherche : le premier nom qui introduit chacun des deux personnages. Tojiro : 17 mots sur 32 apparaissent dans les lignes 1 à 12. et par sa position devant le verbe. elle avait des murs hauts et très épais. • Conclure : cet extrait fait d’abord un portrait séparé de chaque personnage. des samouraïs). L’analyser : c’est un pronom personnel de 3e personne complément d’objet direct. MATÉRIEL : un transparent et deux surligneurs pour étudier le texte de l’observation. Ensuite. les élèves surlignent de la même couleur le mot initial et ceux qui le reprennent ou qui renvoient à lui. Justifier chaque proposition : – pour les pronoms personnels sujets en traçant la chaine d’accord (lien avec l’antécédent et avec le verbe qu’il commande) . Quand ils la virent enfin. les mots de reprise de chacun des noms des personnages sont présents dans les mêmes lignes. Sur le transparent. mais on ne peut pas le savoir avec cet extrait. ils connaissent les différentes informations apportées par les déterminants possessifs et démonstratifs . Ce sont peut-être des personnages du roman. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : élaborer une vue synthétique des moyens de la continuité textuelle. y en a-t-il d’autres ? La discussion doit établir que les seuls personnages présents dans cet extrait sont Tojiro. Souviens-toi 1 Complète avec un pronom personnel qui convient. PRÉPARATION DU TABLEAU : la place pour les deux colonnes établies dans l’activité 3. métaphore. puis tous les autres mots qui permettent de suivre le personnage et de comprendre ce qu’il fait et ce qui lui arrive. terme générique) du nom . On parle d’autres personnes – des clients de Tojiro (des artisans. • Procéder phrase à phrase. Le Maitre : 7 mots sur 20 dans les lignes 13 à 19. Les pirates avançaient vers la forteresse. – pour le pronom personnel complément. Observe et manipule 2 Quels sont les deux personnages principaux de ce texte ? • S’assurer de la compréhension d’ensemble du texte. etc. on comprend que c’est le panier de Tojiro.

etc. Observer les deux colonnes du manuel : ours et hommes ne sont pas des mots de sens contraire et pourtant. il n’y avait plus rien à manger un enfer la plaine les hommes être au chaud vierge de gel les maisons des fumées bonnes choses à manger le paradis 208 VOCABULAIRE – Unité 16 . oiseau. ces grands oiseaux échassiers . de l’hiver (la froide saison. les pronoms viennent en premier lieu. et pas seulement de reprendre un mot. – les ours : leur fourrure . Règle – récapituler les organisateurs de la continuité textuelle – comprendre que les parties d’une définition peuvent constituer des termes de reprise Remarquer que dans la règle. comme on l’a vu dans la règle. dans ce texte. les oursons . – Par contre. – Imaginer d’autres mots avec lesquels on pourrait continuer à parler des ours (ces animaux. mourir de faim…). échassier et un adjectif. la glace…). – il n’y avait plus rien à manger : une faim . Compare ta réponse avec la définition de héron dans le dictionnaire. ils opposent deux mondes. la montagne les ours claquer des dents une neige qui couvrait… pas d’abri un froid tel… une faim . ce qui confirme l’observation de l’activité 4. de bonnes choses à manger. un froid . Le mot qui correspond à la plaine n’est pas dans le texte. on a toujours besoin des pronoms pour assurer la continuité textuelle. leur . qui caractérise le héron). b) Le texte oppose deux mondes. claquer des dents . Pour chaque personnage. le gel . une neige . grand. Utilise tes connaissances pour mieux lire a) Relève tous les mots qui permettent de suivre chacun des groupes de mots en gras.4 – prendre conscience a) de l’importance des pronoms b) des choix d’écriture Classe les mots que tu as relevés. fais un tableau… les mots qui permettent de suivre Tojiro dans le texte le même nom un terme générique garçon (2) une métaphore moineau (2) un autre groupe nominal 0 un pronom un déterminant possessif ou démonstratif son (2) sa (2) ses (4) tes (1) 6 il (4) le (2) lui (3) l’ (1) qui (1) tu (1) un pronom les mots qui permettent de suivre homme dans le texte le même nom un terme générique monsieur (2) artiste (3) une métaphore 0 un autre groupe nominal un vieux bougon maître ce drôle de personnage peintre un déterminant possessif ou démonstratif ce (2) 0 il (5) qui (1) moi (1) c’ (1) en (1) • Observer ce tableau : – Il y a des reprises différentes pour chacun des personnages (comparer les colonnes où figurent des 0). ce texte reprend la définition de héron dans le dictionnaire (deux termes génériques. on décide de la manière de parler d’un personnage : le présenter à travers ses objets (déterminants possessifs). • Conclure : – Quand on écrit. Que remarques-tu ? Les hérons : ils . • Établir les trois listes : – un hiver : en . Exerce-toi Relève les mots qui reprennent les hérons. mais on peut le retrouver à partir de ce que l’on comprend. les plantigrades…). famine. par des images (métaphore). leurs Conclure : pour continuer à parler des hérons. – La seule reprise commune et abondante dans le texte est celle des pronoms. Compare-les. de il n‘y avait plus rien à manger (disette. • Commenter la consigne : pourquoi parle-t-on de groupes de mots ? La présence de l’expression il n’y avait plus rien à manger montre qu'il s’agit de suivre une idée.

On est sûr qu’elle avait au moins 188 ans. – Ils explicitent les accords et identifient la nature de qu’ : pronom relatif ou conjonction de subordination. 1 Complète avec quel. quels. (conjonction de subordination) Avant leur départ. le mot interrogatif /kεl/ s’écrit exactement comme s’il était le déterminant du nom qui suit le verbe être. Quelle longévité ! 4 Complète avec quel. (pronom relatif) Je leur laisserai mon adresse pour qu’elles m’écrivent. À l’âge adulte. En 1777 l’explorateur James Cook rapporta une tortue étoilée de Madagascar. 2. Quels chanteurs préfères-tu ? 3. Justifie ton choix. Quel est le nom de cette tortue ? C’est une tortue étoilée. qu’elle ou qu’elles. Elle est morte en 1965. La compétition qu’elle prépar e se déroule la semaine prochaine. Écrire au tableau et expliciter chaque fois l’accord du groupe nominal. Je ne sais pas encore quels vêtements ni quelles chaussures je mettrai. Il faut qu’elle porte des lunettes pour lire au tableau. Aïna et Aline se reposent parce qu’elle s veul ent être en forme pour le match qu’elle s disput ent demain. Quelle histoire incroyable ! 2. Écrire au tableau les phrases suivantes. quelles. (conjonction de subordination) 3. Je crois qu’elle prépar e une compétition. Il faut faire attention au genre et au nombre. demande à Anissa qu’elle te prête la sienne. À quelle adresse habitent tes parents ? • Constater : quand la question a la forme /kεl/ est. – On voit qu’il y a toujours le pronom personnel elle(s). Il faudra se demander comment il s’accorde. 1. Ils sont placés devant un nom. On l’appelle ainsi parce qu’elle a une carapace noire ornée d’étoiles dorées. (conjonction de subordination) 2. • Anticiper le contrôle à effectuer : le genre et le nombre du nom. qu’elle. /kεl/ sont. quelles. quels. elle mesure 50 à 60 centimètres. quels. Identifier phrase par phrase la nature des mots qui se prononcent/kεl/. Remarquer l’homophonie et poser le problème : comment choisir ? • Identifier la nature de ces quatre mots : des déterminants. Quel âge as-tu ? 2. Si tu as oublié ta gomme. Dans chaque phrase ils précèdent un nom. – Pour chaque phrase déterminer la nature de qu’. quelles. • Établir que tous les mots à écrire sont des déterminants. Ma petite sœur demande toujours qu’on lui raconte une histoire qu’elle connait par cœur. Justifie ton choix. ORTHOGRAPHE – Unité 16 209 . quelle. (pronom relatif) 4. surlignent les propositions de deux couleurs différentes et tracent la chaine d’accord de elle. quelle. Explique l’écriture des mots en gras. • Lire les phrases à voix haute. quelle.Unité 16 ORTHOGRAPHE Comment distinguer quel. quels. je ne dois pas oublier de leur rendre les livres qu’elles m’ont prêtés. quel est le groupe nominal qu’il reprend. Jeanne joue très bien aux échecs. Elle pond de tout petits œufs qu’elle enfouit dans la terre et qu’elle recouvre de sable. quelle. Quel livre as-tu choisi de présenter à la classe ? De quels chapitres nous parleras-tu ? 3. Etc. Quel temps fera-t-il demain pour notre sortie en forêt ? Il fera beau ! Quelle chance ! 4. – d’autres phrases à compléter : En … année es-tu né ? Les médecins ignorent de … maladie il souffre. Je crois qu’elles vont habiter dans le midi. 1. qu’elles ? – page 192 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : utiliser ses compétences syntaxiques pour contrôler l’écriture des homophones grammaticaux. Mes deux meilleures amies déménagent. – quelques phrases exclamatives à compléter : … livre ! … voiture ! … voitures ! … beaux costumes ! Les élèves écrivent à l’ardoise la phrase entière complétée. Justifie ton choix. 2 Complète avec qu’elle ou qu’elles. (conjonction de subordination) 3 Complète avec quel. – Jeanne joue très bien aux échecs. 1. Utilise les règles que tu connais Vérifier la connaissance de chaque règle : 1. Agathe est myope. – Les élèves repèrent les phrases complexes.

– synthèse en Inviter les élèves à varier la forme des questions. – À la question quels animaux vivent… ? on peut répondre les grenouilles vivent… La réponse est le sujet du verbe. sous les feuilles mortes ? Que mangent les girafes ? Que font les ours en hiver ? Le sujet est devant le verbe et repris par un pronom sujet. • Il peut être placé devant le verbe et repris après le verbe par le pronom sujet qui lui correspond. interrogative et déclarative. vérifier qu’il est impossible d’avoir un groupe nominal placé entre l’auxiliaire et le participe passé : *A-le chien-suivi les traces du voleur ? est impossible. de l’accord dans la phrase Exerce-toi interrogative Pose quatre questions sur ce texte. des insectes…) au pied des arbres…. le sujet est aussi l’étoile de mer. Le sujet est devant le verbe. Etc. le sujet du verbe est l’étoile de mer. Le groupe nominal introduit par le déterminant interrogatif quels est aussi le sujet du verbe. – établir la règle • Présenter la règle comme la récapitulation des observations. Prépare ton observation 1 CONSTITUTION DU CORPUS Dans les phrases suivantes. il est relié au verbe par un trait d’union.vous observé les empreintes… Quand a-t-on découvert les dinosaures ? 3 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Pour chaque colonne. Dans ce cas.on au pied des arbres. production Règle 210 ORTHOGRAPHE – Unité 16 .vous observé les empreintes des oiseaux dans le sable ? Que mangent les girafes ? Comment les poissons respirent-ils dans l’eau ? Que font les ours en hiver ? Est-ce que l’hiver est dangereux pour les animaux ? Où l’écureuil construit-il son nid ? La coccinelle a-t-elle des ailes ? Quand a-t. La réponse est un complément d’objet direct. Avez . • Contrôler chaque proposition par l’identification du sujet et de sa place. – Dans la réponse On voit des chenilles (des champignons. Comment les poissons respirent-ils dans l’eau ? Où l’écureuil construit-il son nid ? La coccinelle a-t-elle des ailes ? Le pronom sujet est placé entre l’auxiliaire et le participe passé. introduire des phrases dont le sujet est un pronom. Que peut-on découvrir au pied des arbres. Quels animaux vivent… ? Est-ce que l’étoile de mer est un animal ? Est-ce que l’hiver est dangereux pour les animaux ? Le sujet est après le verbe. • Dans la quatrième colonne. 4 – dégager les régularités Réponds à la question du titre. Quels animaux vivent au bord des étangs ? Est-ce que l’étoile de mer est un animal ? Que voit. Lorsque c’est un pronom. La discussion doit établir les points suivants : • Le sujet peut être un groupe nominal ou un pronom sujet placé devant le verbe. • Dans la première colonne.on découvert les dinosaures ? Observe et manipule 2 – identifier les différentes positions du sujet Observe la place du sujet et classe les phrases dans le tableau. surligne le verbe.Comment le sujet est-il placé dans la phrase interrogative ? – page 193 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : contrôler l’accord du verbe avec le sujet dans la phrase interrogative. Contrôle l’accord du verbe avec son sujet. • Il peut être placé entre l’auxiliaire et le participe passé dans un temps composé. • Il peut être un groupe nominal ou un pronom sujet placé après le verbe. sous les feuilles mortes ? Avez. – Dans la réponse Oui. Le sujet de la question est le même que celui de la réponse : on. l’étoile de mer est un animal. cherche une phrase interrogative construite de la même façon. le sujet du verbe est on. Ce pronom est relié au verbe par un trait d’union. On observe qu’il est placé après le verbe et lié à lui par un trait d’union. Elle correspond au pronom interrogatif que. PRÉPARATION DU TABLEAU : les phrases de l’activité 1. Dans la question. c’est toujours un pronom sujet. Vérifier en reprenant la procédure de la leçon de grammaire : produire une réponse et analyser les relations entre les deux types de phrase. encadre son sujet.

• Contrôler la présence de plusieurs formes de questions. ces animaux au collier de fourrure laineuse… . ces animaux qui portent un grand collier de fourrure… . • Lire la définition de bison. Établir la définition actuelle de ce mot : bonne d’enfant. Quelles sont les informations qui conviennent le mieux dans chacune des phrases ? Pour le deuxième remplacement. Le quatrième : … ils ont des petits qui grandissent grâce à l’allaitement maternel… ➝ ces grands mammifères… Mammifère est le nom des animaux qui allaitent leurs petits. En faire le résumé. – Interview. par exemple les chevaux. tous les trois… . afin d’inclure un contrôle. Reformuler la définition sous la forme d’une phrase : le bison est un grand mammifère ruminant. qui donne le cadre. • Organiser la répartition des thèmes. au front large et bombé… – Analyser l’exemple en italique : il donne une autre information sur le bison : Le bison est un bovin. – Il s’agit d’un récit : il relate ce qui est arrivé à un personnage. Vient du français entrevue dont il est une traduction littérale. D’un texte à l’autre Narcisse • Les mythes sont des récits qui donnent une explication imaginaire de l’origine de quelque chose. les éléphants. A pour origine nourrice. Repérer dans la phrase de début l’imparfait. – il faut penser à diverses façons de poser les questions. femme qui nourrit (autrefois qui allaitait un enfant en bas âge) . Première édition : ajouter un gras souligné à ils apparaissent. 2 Varier les reprises pour améliorer un texte OBJECTIF SPÉCIFIQUE : utiliser les parties d’une définition comme termes de reprise. Quand on trouve une information intéressante. et le passé simple qui donne le moment de l’évènement qui va enclencher le drame. personne payée pour s’occuper d’un jeune enfant. • Commencer la recherche. la situation initiale. dans celle des ruminants. Qu’est-ce qui te fait comprendre que ce texte est un mythe ? Reprendre les éléments de la définition donnée. Quels éléments de la définition va-t-on utiliser ? – Inviter les élèves à réfléchir aux trois autres remplacements en même temps. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 16 211 . ils ont ➝ ces ruminants ont. • Lire le texte. Ne pas exclure que le même thème soit retenu par plusieurs groupes. sans travail d’interprétation. Ruminant dit quel type d’herbivore sont les bovins. gouvernante. Par contre tous les ruminants sont des grands mammifères. On apprend que le bison est une espèce de bœuf. Promenade dans la langue • En moyen français. on formule la question à laquelle elle répond et on rédige la réponse en deux parties : d’abord la réponse brève. le choix est assez ouvert : ces animaux… . – Repérer les termes génériques qui inscrivent le bison dans une classe : grand mammifère et ruminant. Ils amènent à réfléchir sur les questions essentielles de la vie. sans faire de phrase. femme qui garde et élève chez elle des enfants en bas âge. • Construire une représentation de la tâche : – il faut lire des documents et rechercher des informations . Les élèves connaissent des grands mammifères qui ne sont pas des ruminants : les baleines. – Discuter le premier remplacement : Ils apparaissent sur… Quelqu’un qui ne sait pas ce qu’est un bison doit pouvoir imaginer ce qu’on voit sur les parois des grottes. Ce travail peut se faire par groupes de deux. un travail de vérification. • Soigner l’écriture de l’explication de la réponse. tous… . Puis les explications. et identifier le reste de la définition comme donnant les traits caractéristiques permettant de le différencier des autres grands mammifères ruminants. Il y a des grands mammifères herbivores non ruminants. déport signifie aussi délai : l’amusement est ce qui est possible quand on s’accorde du délai par rapport au travail ! • De quels mots français viennent les mots : – Nurse. Le troisième : Comme beaucoup d’herbivores. Rechercher la définition de bovin dans le dictionnaire : qui a rapport au bœuf. Conclure : pour définir le bison.Unité 16 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE pages 194 et 195 du manuel Exercices d’écriture 1 Rédiger des phrases interrogatives : écrire un quiz OBJECTIF SPÉCIFIQUE : prendre conscience que toute information est une réponse à une question. on le situe dans la classe des mammifères et à l’intérieur de cette classe.

212 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 16 . Rappeler les conclusions de l’Atelier de lecture à propos de la capucine aux activités 2 et 4 : l’important c’est l’histoire de la capucine et de son reflet . La photo conserve le moment où elle a déjà grandi. et sans doute du mépris pour les autres Aveuglé par la passion. qui entraine le regard au fond de l’eau. et il se croit rejeté. ce qui montre qu’il avait une très haute idée de lui-même. il n’y a pas d’axe de symétrie. alors que la capucine et Narcisse sont dans la lumière. Relève les mots exacts et les idées communes aux deux textes. que cela aille dans le même sens ou s’oppose . • Quand ils regardent et racontent la capucine. car il n’aime que lui-même. Il faut par contre ramener les élèves au texte qui. Le tableau est traité en couleur. on ne voit plus la réalité comme elle est Le jeune homme devint comme fou. Narcisse se penche au-dessus de l’eau. (Les élèves qui ont travaillé avec Parcours CM1 ont réfléchi sur le sens de cette association de mots de sens contraire. met effectivement en garde contre un amour exclusif de soi-même. Il s’agit d’un débat de nature philosophique. – à empêcher que les élèves se censurent. un visage si beau) qu’il aime (amour) ➝ veut l’embrasser ➝ meurt en le rejoignant/parce qu’il ne peut pas le rejoindre. avec une technique de « clair-obscur ».– Il donne une explication imaginaire de l’origine du narcisse. • Puis rechercher les éléments semblables : – La capucine se penche au-dessus de l’eau . embrasser. là où la capucine ira mourir. l’ombre et le sombre. on a réfléchi sur ce choix. Inscrire au tableau les propositions des élèves de façon à bien faire apparaitre les rapports établis. Elle permet de créer des contrastes qui donnent du relief. C’est la vie ordinaire d’une plante. vivante qu’il voudrait toucher. se balancer au-dessus de l’eau. Narcisse se voit dans l’eau comme dans un miroir. Mais la métaphore fait comprendre que la vie et la mort de la capucine sont une image de la vie et la mort des êtres humains. Dans la photo. Lucien et Josiane Suel pensent sans doute au mythe de Narcisse. – Amène-t-il à réfléchir sur une question essentielle de la vie ? On n’imagine pas que quelqu’un puisse vraiment prendre son reflet pour une personne réelle. • Énoncer les différences : – Le sujet : une plante et un jeune homme. que ce qu’il voit n’est que son image. fleur commune qui pousse dans les prairies humides et dont la tête ne se tient pas droite mais penche. parce qu’il croit être en présence d’une personne réelle. Rappeler l’analyse de l’Atelier de lecture : le reflet. Il souffre. « il ne lui arrive rien que grandir. ce qui peut rendre bête. même si on ne sait pas quoi. lui. p. se moquent les uns des autres. il ne comprend pas ce qui se passe. Dans l’étude du texte. qui oriente la lumière sur une partie de la toile et plonge le reste dans l’ombre. et mourir. Retrouver les parties du texte qui le montrent : un amour digne de lui. le noir. – La technique de la couleur et de la lumière : La photo est traitée en noir et blanc. mais n’a pas encore rejoint son ombre. – à aider les élèves à relier ce que les uns et les autres disent. 184. une présence au personnage.) Le Caravage est un des plus grands représentants de cette technique. attirent le regard sur ce que le peintre met en lumière et présentent de façon dramatique l’opposition entre deux mondes. mais plutôt : – à aider chacun à dire ce qu’il essaie de dire . il y a un axe de symétrie horizontal. – Le reflet de chacun est sombre. • Réfléchis sur Narcisse avec tes camarades. Si on trace les lignes qui rejoignent les deux extrémités de la capucine et de son image. on obtient un angle. Il est tracé par le bord de la rive. pas aimé. – La construction : Dans le tableau. La conduite du travail collectif ne consiste pas à mener les élèves à des énoncés préconçus. » • Compare le tableau du Caravage et la photographie de Suel. – Chacun se regarde et voit en même temps soi-même et l’ombre qui l’attire et annonce sa mort. la mort s’associent. En même temps on ne pense pas que ce récit est idiot : on a le sentiment qu’il nous parle de quelque chose d’important. En fait il ne peut plus vivre. • La discussion doit permettre de dégager un sens profond commun (le mythe) : une plante personnifiée/un jeune homme ➝ voit son reflet dans l’eau ➝ y voit quelqu’un (sa sœur noire.

ce qui permet de comprendre la fin de la réponse à la dernière question. Que t’apprennent-elles sur les personnes interrogées ? • Observer d’abord la composition des deux textes : – le titre : l’un présente le nom de la personne interviewée. l’autre présente la personne par son métier : écrivain. on apprend qu’elle allait à l’école dans les années 1960-1970 . – Ils lui demandent si le succès du livre a changé sa vie. ce qui permet de comprendre le titre de l’interview. Il suppose que les lecteurs la connaissent dejà. qu’elle a deux enfants. – Mais si on ne la connait pas déjà. on apprend qu’elle aime les enfants et que les enfants l’aiment . – De Tatiana de Rosnay. – De Mimie Mathy. – On comprend ce qui est important pour elle : aider les enfants.Unité 17 ATELIER DE LECTURE Mimie Mathy. Il lui demande de parler de ce qu’elle fait. on ne comprend pas tout. qui l’a encouragée à continuer . – Comment expliques-tu cette différence ? Exemple d’échange en classe – Quand le journaliste parle à Mimie Mathy. Elle a eu un grand succès à la télévision dans une série de téléfilms Joséphine. qu’écrire est un plaisir. quand elle a décidé d’être écrivain. Dans l’interview de Mimie Mathy. il veut savoir ce qu’elle fait pour l’UNICEF. – l’interview : les questions et les réponses dans des caractères différents. – la source et la date de parution : les deux interviews sont parues dans le même journal. analyser la construction et la mise en forme d’une interview . qu’elle a écrit sa première grande histoire pour sa mère. des enfants qu’elle a vus. – Ils lui demandent de parler de sa vie maintenant et avant. c’est ne pas en rester à son activité. du pays qu’elle est allée visiter. Ils veulent savoir pourquoi elle a écrit ce livre. On y apprend les circonstances de l’interview et qui sont les auteurs des questions. – une photo de chaque personne interviewée. gardienne des enfants Rencontre avec un écrivain – pages 196 et 197 du manuel TEXTE : interviews de presse. un garçon et une fille . parlent de ce qui est important pour elles dans leur vie. Mais si on ne la connait pas déjà. acquérir des techniques de synthèse de documents. Informer les élèves que c’est une comédienne de petite taille. l’une ambassadrice de l’UNICEF. – le chapeau : l’interview de Tatiana de Rosnay est précédée d’un texte de présentation en italique. ange gardien. mais apprendre plus de choses sur son caractère. Maitre : Vous avez compris. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : observer la manière de répondre à des questions et de développer les réponses . on connait mieux Tatiana de Rosnay que Mimie Mathy. puis orienter vers une synthèse : les deux personnes interviewées. les élèves veulent mieux connaitre l’auteur d’un livre qu’ils ont aimé. on comprend qu’elle est passionnée par sa mission. – sélectionner des informations et les comparer – Laquelle fait le mieux connaitre la personne ? • Discuter la question : mieux connaitre la personne. […] – Les élèves ont lu le livre de Tatiana de Rosnay. Utilise les informations que t’apporte l’interview. ses sentiments. l’autre écrivain. Rechercher la partie du texte qui apporte des informations : la réponse à la question quel est votre rôle ? Les élèves répondent par écrit. Dans l’interview de Tatiana de Rosnay. – Il lui pose des questions pour qu’elle parle de l’UNICEF. ATELIER DE LECTURE – Unité 17 213 . on ne sait pas qui elle est en dehors de sa mission. le journaliste s’intéresse à sa mission. Puis on compare les reformulations. • Relever les principales informations de chacune des interviews. Observe les textes pour mieux les comprendre 1 – identifier la nature des documents Compare les deux interviews. • Conclure : en lisant ces interviews. – Qu’apporte l’autre interview ? Elle fait connaitre la fonction d’ambassadrice de l’Unicef : mobiliser les adultes et les enfants pour venir en aide à d’autres enfants. sur son site Internet. sa vie. 2 – reformuler Définis en une phrase la mission de Mimie Mathy. • Dresser l’inventaire de ce que l’on apprend sur les deux personnes en dehors de leur activité. On ne sait pas qui a mené l’interview de Mimie Mathy. comment elle en a eu l’idée. Ils lui demandent de parler d’elle.

engager la discussion. de conserver le passé dans le présent : portraits de bébés. le peintre invite à connaitre l’enfant. 214 ATELIER DE LECTURE – Unité 17 . photos de mariage. Il répond même à des questions qui ne sont pas posées. – T. – Réfléchis : quelle est la « règle du jeu » dans une interview ? L’interviewé se saisit de la question pour développer sa réponse. Il ajoute ce qu’il croit important. 4 – analyser les relations questionréponse Observe les mots interrogatifs. J’ai vu des femmes prêtes à tout pour sauver leur bébé. insister sur un aspect de l’interview… Exemples en classe Mimie Mathy : Je vais essayer de faire avancer les choses. Le portrait de Paul dessinant est un portrait en pied. ça m’est tombé dessus à 11 ans. Mathy : Pourquoi ? J’ai toujours eu un rapport privilégié avec les enfants. Quel accueil ? Ils m’ont prise pour un enfant. 10 euros suffisent pour soigner un enfant pendant un an. je suis invitée dans les écoles. un bon sous-titre… Justifier les propositions par l’impression que l’on espère produire sur le lecteur : faire comprendre. – T. photos de groupes (penser à la photo de classe). Tatiana de Rosnay : Je voulais montrer ce que pouvait ressentir une petite fille qui ne comprend rien à la guerre. Puis on joue le jeu de l’interview : un élève pose la question. • Discuter : comment les élèves imaginent-ils les enfants représentés ? Ne pas privilégier une interprétation : les élèves peuvent faire ici l’expérience cadrée d’une rencontre et prendre conscience de ce qui se passe pour eux dans la vie quotidienne. Mathy : Comment avez-vous réagi quand on vous a demandé d’être ambassadrice de l’Unicef ? Que pouvez vous dire aux petits Français ? Comment peuvent-ils aider les enfants dans d’autres pays ? Etc. Chacun de nous voit les autres à sa manière . ses sentiments. la photographie a permis de conserver le souvenir intact des personnes à différents âges de leur vie. les formes interrogatives et les réponses. etc. de Rosnay : Pourquoi ? C’est en 1995… effondrée. Faire le lien avec les parties des textes qui ne répondent pas exactement aux questions posées. Comment ? C’était une première expérience extraordinaire. Quand plusieurs élèves ont répondu. etc. – En quoi ? Je reçois des messages du monde entier. – Quels conseils ? Déjà il faut le faire physiquement : … ordinateur. • Lire le texte : caractériser les portraits. Je suis une passerelle. à imaginer ce qu’il pense. étonner. Exemple en classe – M. – Relève dans chaque interview les mots qui répondent exactement à la question posée. – Faire le lien avec la littérature : le portrait est une façon de présenter quelqu’un. écris quelques questions auxquelles l’interviewée répond sans qu’on les lui pose. Je reçois des messages du monde entier. négligé par un autre qui ne fait pas attention à vous. l’autre répond. faire compatir. Ce livre a été un tsunami. extrais une phrase qui serait. ce qu’il ressent. les détails précis. les attitudes du corps. on peut être aimé par quelqu’un. on peut reconnaitre la personne). mais aussi en évoquant son caractère. les mots bien choisis. à ton avis. de le rendre vivant en le décrivant physiquement (quand le portrait est bon. – Pour chaque interview. – M. Quel rôle ? Je suis là pour faire entendre la voix de l’Unicef et arriver à mobiliser les gens autour de ses actions. • Traiter les deux questions séparément. 5 – répondre à la manière d’une interview À ton tour d’être interviewé… • Chacun réfléchit d’abord aux questions pour lui-même. Il faut… des autres. – Quand ? On ne décide pas de devenir écrivain. Ça m’est tombé dessus à 11 ans. Promenade dans l’histoire des arts • Commencer par un échange sur les trois portraits d’enfants : lequel les uns et les autres préfèrent-ils ? Pourquoi ? • Commenter le titre et le sous-titre : – Faire le lien avec la photographie : dès le début de son histoire. de Rosnay : Pensiez-vous que votre livre aurait du succès ? Est-ce que vous avez des enfants ? Quand avez-vous écrit votre première histoire ? Etc.3 Dans chaque interview. En peignant les expressions du visage.

on apporte des précisions. • On observe toujours la même transformation de la phrase : la partie de la phrase qui suit le verbe dans la question devient le sujet de la phrase déclarative. Identifier ces deux parties dans la définition donnée. 254). 7 et 8. MATÉRIEL : les phrases de l’activité 5 (guide p. La phrase a la forme générale d’une définition : le mot que l’on définit + le verbe être + un terme générique + une expansion du nom. • On peut donner une réponse plus brève : En été. Comment est la fourrure des lièvres des régions arctiques en hiver ? • À la question Comment est/sont ? on répond par des adjectifs. Quelle est la couleur de leur pelage en été ? • Même remarque que pour 7 sur la place du complément de phrase. 3. 8. • La réponse développée est celle que l’on obtient avec le dictionnaire en reliant le mot défini et sa définition par le verbe être. leur pelage est brun.Unité 17 GRAMMAIRE DE LA PHRASE INTERROGATIVE À LA PHRASE DÉCLARATIVE L’interrogation avec le verbe être L’attribut du sujet – pages 198 et 199 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent associer les mots interrogatifs à la partie de la phrase déclarative qui leur correspond . toujours située après le verbe. • Analyser la phrase : on a supprimé les indications grammaticales. • Constater que l’on peut dire également : Victor Hugo est l’auteur… Ces deux réponses sont équivalentes. Etc. apporte une information sur le sujet du verbe. Quel est le point culminant des Alpes ? 4. On a introduit le verbe être. • Conclure : – Toutes les questions sont posées avec le verbe être. Qui est l’auteur de Notre-Dame de Paris ? L’auteur de Notre-Dame de Paris est Victor Hugo. Comment sont les feuilles des orties ? 7. 2. leur pelage brun) sont séparés du groupe nominal par le verbe être dans la phrase déclarative de la réponse. Constater que l’on peut dire de façon équivalente : Le point culminant des Alpes est le mont Blanc et Le mont Blanc est le point culminant des Alpes. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : définir l’attribut du sujet. Elles apportent exactement la même information. GRAMMAIRE – Unité 17 215 . • Noter les réponses au tableau. une fourrure blanche . les adjectifs qui font partie du groupe nominal dans le document (aux feuilles velues et urticantes . Quelle est la capitale de l’Autriche ? 5. l’adjectif est toujours placé après le verbe être. toutes les réponses sont données avec le verbe être. Le mot sur lequel porte la question devient le sujet du verbe être dans la réponse. puis on dit ce qui le caractérise. on répond par une définition. Qu’est-ce que le maquis ? Le maquis est un terrain recouvert d’arbustes… • À la question qu’est-ce que + groupe nominal. • Rappeler comment est construite la définition d’un nom : on le situe d’abord dans sa classe avec un terme générique . • Travailler article par article. Chercher d’autres exemples. – La réponse à la question. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Réunis en une seule phrase le nom et sa définition. 6. Quels sont les grands fleuves qui prennent leur source dans les Alpes ? La partie de la question qui suit le verbe être devient le sujet de la phrase déclarative. • Dans les questions 6. la fourrure des lièvres des régions arctiques est blanche. Prépare ton observation 2 CONSTITUTION DU CORPUS Rédige une phrase pour répondre aux questions en te servant de ces documents. • La réponse à la question 7 est plus correcte si on déplace le complément de phrase : En hiver. Comparer les différentes propositions. Dans les deux cas. – La partie de la phrase qui suit le verbe être dans la question est toujours le sujet du verbe dans la phrase déclarative. • Chercher à quelle question cette définition répond : Qu’est-ce qu’un porte-serviette ? • Formuler la réponse sous la forme d’une phrase : Un (le) porte-serviette est un support où l’on suspend les serviettes de toilette. PRÉPARATION DU TABLEAU : les phrases de l’activité 5. ils connaissent la forme de la définition. 1.

Plus tard. Est-ce que tu resteras mon amie ? 3. Relève la phrase qui contient un attribut du sujet. pour qui. 5. Ce cadeau est pour Céline. les réponses suivent directement le verbe. La lampe est éteinte. Dans chaque phrase. – Commenter les catégories de sens (les verbes qui indiquent une transformation. 1. quand. 3. à qui. Nos voisins sont devenus nos amis. En automne.Observe et manipule 3 Écris une phrase pour répondre aux questions. L’explorateur a vécu seul pendant plusieurs mois. pour (qui) on retrouve la même préposition dans la réponse. La vieille maison semble un géant tassé par les ans. Relève les phrases dans lesquelles il y a un attribut du sujet. 2. 4. 2. je deviendrai célèbre. 4. On reconnait dans les questions les mots interrogatifs auxquels on répond par un complément d’objet indirect du verbe ou par un complément circonstanciel : où. Le danseur est sorti épuisé de la répétition. que quelque chose continue…). qui). Inès est toujours calme et souriante. les élèves désigneront ces réponses comme un complément d’objet direct. 2. les questions et les réponses sont formulées avec le verbe être. c’est une fille. 2. Vivante est au féminin singulier. la réponse fait partie du groupe verbal. Quand la question commence par à (quel. avec qui. 3. 7. Le prochain train pour Lyon est dans 20 minutes. Le dernier bus est à 23 h 30. Ce manteau est à moi. sans préposition . identifier l’attribut du sujet 2. – Dans tous les cas. Avec leurs connaissances actuelles. Pour chaque question. – Dans l’activité 3. Définition – nommer et définir les verbes qui se construisent avec un attribut du sujet Lire la définition. 1. une préposition. 1. • Observer l’exercice : on connait déjà cette place de l’adjectif dans la chaine des accords : il est relié au sujet du verbe être. on comprend qu’il s’agit du chaton et il n’y a pas d’autre groupe nominal masculin singulier dans la phrase avec lequel cet adjectif puisse s’accorder. Je fais des efforts. mais je reste timide. Le rayon des fromages est derrière la boucherie. – Encadrer les verbes qui se construisent avec un attribut du sujet dans les phrases de l’activité 5. Comment sont-elles construites ? La discussion doit faire apparaitre les points suivants : – Dans tous les cas. Valider les remarques du point de vue formel (absence de préposition entre le verbe et le groupe nominal ou l’adjectif qui le suivent) : cette partie de phrase ressemble bien à un complément d’objet direct. Tracer la bulle. 3. 9. souligne l’attribut du sujet. la partie de la phrase qui suit le verbe dans la question devient le sujet du verbe dans la réponse. le participe passé sortie s’accorde avec le sujet je. – il est construit de façon directe. Versailles était la résidence des rois de France. 5. 3. une femme qui parle. Elle enjambe le verbe : je suis sortie vivant e 6. les réponses sont toujours introduites par un mot invariable. à quel. il apporte une information non sur le verbe mais sur son sujet. – quoiqu’il fasse partie du groupe verbal. il n’y a jamais de complément d’objet direct. 6. Tracer la bulle. – Dans tous les cas. On comprend que je. mais l’air devient frais. distinguer attribut du sujet et complément du verbe 1. – Dans l’activité 2. Demain je serai avec ma sœur. les journées sont ensoleillées. 5. noter une réponse au tableau. Même travail pour la suite de l’activité. Malgré l’éclairage. Vivante s’accorde aussi avec je. 4 – opposer l’attribut du sujet et le complément d’objet indirect Compare les questions et les réponses des activités 2 et 3. Perdu est au masculin singulier. 3. Elle enjambe le verbe : le chaton semblait perdu . Les élèves tracent seuls la chaine des accords des phrases 1 à 4. 6. • Travailler collectivement sur les adjectifs des phrases suivantes. Annoncer qu’on nommera cette partie de la phrase à la fin du travail. À côté de sa sœur ainée Mia parait toute petite. Il est au féminin singulier. avec (qui). les rues restent sombres. Définition – nommer et définir l’attribut du sujet Lire la définition. 216 GRAMMAIRE – Unité 17 . Dire qu’après le verbe être. 1. Exerce-toi 1. Dans le verbe je suis sortie conjugué au passé composé. Reprendre chacune des réponses de l’activité 2 pour y retrouver les trois points : – l’attribut fait partie du groupe verbal . 5 – analyser la construction des verbes qui introduisent un attribut du sujet Trace les chaines d’accord.

1er groupe autre conjugaison je. MATÉRIEL : le tableau de l’activité 3 (guide p. S’assurer de sa compréhension. on rentrerait elle serrerait nous encerclerions massacrerions rentrerions massacreriez serreraient pleureraient vous ils. chercher oralement son infinitif et le classer dans son groupe . • Rappeler la conjugaison du futur simple : elle est la même pour tous les groupes. PRÉPARATION DU TABLEAU : les tableaux des activités 2 et 3. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : établir la règle d’engendrement du présent du conditionnel. CONSTITUTION DU CORPUS la formation du présent de l’impératif. b) Conjugue ces verbes au futur simple à la même personne. Ils connaissent la conjugaison du futur simple. Prépare ton observation 2 Relève les verbes conjugués du texte dans ce tableau. etc. passer de la forme conjuguée à l’infinitif. distinguer les groupes de conjugaison et classer les verbes dans leur groupe. les verbes de l’activité c. • Justifier le classement des verbes. inscrire la forme du futur dans le tableau. ce n’est pas le futur. • Examiner le tableau. • Distribuer le tableau. Épeler la terminaison . • Écrire les titres au tableau. c) Voici d’autres formes conjuguées. c’est on franchira. Souviens-toi 1 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Retrouve des titres de films : écris les verbes au futur simple . Identifier oralement les temps connus. Écrire sa forme générale au tableau : je … rai etc. 254). temps du passé on discuta – il remarqua nous étions – il fit il avait disparu – il était j’avais – il cria je surveillais elle subsistait elle sermonnait j’avais compté impératif prends rentre futur tu gagneras autre conjugaison on franchirait – il suffirait nous encerclerions nous massacrerions nous rentrerions ils serreraient elles pleureraient ils se suspendraient j’éviterais – il ferait Observe et manipule 3 MOBILISATION DES CONNAISSANCES a) Classe les verbes de la colonne autre conjugaison.Unité 17 CONJUGAISON LE CONDITIONNEL pages 200 et 201 du manuel Le présent du conditionnel – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent rechercher le verbe dans la phrase. Opposer l’autre conjugaison (le présent du conditionnel) au futur simple (on franchirait. Pour chaque verbe. recopier la forme du texte dans la colonne autre conjugaison. Rappeler les temps du passé connus : temps simples et temps composés . trace leur bulle. Tracer les bulles. Le futur de franchir à la 3e personne du singulier.). elles suffiriez suspendraient suffirez suspendront CONJUGAISON – Unité 17 217 . j’ éviterais pleurerais futur éviterai pleureras rentrera serrera encerclerons massacrerons rentrerons massacrerez serreront pleureront 2e groupe autre conjugaison franchirais franchirais franchirait franchirions futur franchirai franchiras franchira franchirons 3e groupe autre conjugaison suspendrais ferais suffirait ferait ferions futur suspendrai feras suffira fera ferons – distinguer deux conjugaisons – analyser une forme verbale tu il. • Classer les trois verbes donnés dans leur groupe. Écris-les dans le tableau. • Lire le texte. En italique. Conjuguer oralement au futur.

Recopie les verbes conjugués au présent du conditionnel. Les écrire au tableau . nous ferions). tu rencontreras mes cousins. contrôler la conjugaison et l’accord sujet-verbe 1. 2. Il faut écrire l’infinitif. il faut faire attention à garder tout l’infinitif du verbe. Est-ce que tu aimerais devenir pilote ? 6. – À la première personne du singulier. Signaler aux élèves que. Si tu viens ce soir. le début du verbe est le même dans les deux conjugaisons. ils imaginent ce qu’ils pourraient faire. Je le suivrai. Il aurait 20 sur 20… personne ne le gronderait… Ce serait vraiment parfait ! 8. Prends ton parapluie. on n’entend pas la différence quand on parle. -ions. Voir les productions des élèves. -ait. Écrire au tableau les trois conjugaisons au futur simple. S’il pleut. les mêmes pour tous les verbes. i. MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE • Organiser les comparaisons : a) à l’intérieur de la conjugaison du conditionnel. je trierais. 7. Il y aurait… L’oreiller serait tout chaud… on trouverait… On ne penserait pas du tout… On entendrait juste quelques voix tranquilles qui parleraient loin… 218 CONJUGAISON – Unité 17 . nous parions ➝ nous parierions 2. les enfants font un plan . -aient. ce qui arriverait. b) entre les conjugaisons du conditionnel et du futur simple : – Dans les deux cas. distinguer présent du conditionnel et futur 4. je mets -rais (épeler : r. 5. colorier. Conjugue les verbes entre parenthèses au présent du conditionnel et retrouve le texte exact. ils se préparent. 8. • Conjuguer oralement les verbes à quelques personnes. trier. Quand on parle. je colorierais. … On se réveillerait… On entendrait. S’appuyer sur la règle et la bulle pour en déduire la conjugaison au conditionnel. Mais ce n’est pas sûr. 3. opposer les valeurs du futur et du conditionnel 6. en formulant le tracé : dans la bulle de la première personne. c’est une décision. Que remarques-tu ? Termine le tableau. 5. Comme au futur. Est-ce que tu pourras (pourrais) porter ce paquet tout seul ou est-ce que tu as besoin d’aide ? 4. à 8. tu rencontrerais mes cousins. on inscrit le r dans la bulle. personne à personne : – Dans tous les groupes. Si tu venais ce soir. 7. on fait entendre la différence entre j’éviterais [ε] et j’éviterai [e]. on reconnait presque toujours l’infinitif du verbe. Il serait capable de faire ce qu’il voudrait… Il jetterait toutes ses gommes…. ils s’organisent. s). a. 1. etc. on voit et on entend le r de l’infinitif. Complète les phrases suivantes avec un ou plusieurs verbes au présent du conditionnel. Dans le texte récrit au futur. Contrôler le travail des élèves. avoir. Quand on ne le reconnait pas tout à fait (nous ferons. 3. je passerais – vous réagiriez – tu pourrais – elles voudraient – nous défendrions – il hésiterait 4. Les élèves recopient les deux formes dans leur tableau.4 – analyser la formation du présent du conditionnel Compare les conjugaisons. -ais. distinguer des formes verbales homographes 5. on comprend que c’est sûr. -iez. tu en auras besoin. on reconnait l’infinitif du verbe. Choisis entre le futur et le conditionnel. mais au futur. Il imaginait à quel point ce serait formidable d’être parfait. aller au futur simple. Comme pour le futur. Les élèves recopient les trois conjugaisons sur leur cahier. on entend une différence. On remarque la ressemblance avec l’imparfait. quand on prononce avec soin. ils feront comme ils ont décidé… 5 – comparer intuitivement les valeurs du futur et du présent du conditionnel Règle – nommer le présent du conditionnel . Même travail pour les verbes crier. associer compétence orale et utilisation de la règle 3. vous injuriez ➝ vous injurieriez. Je voudrais bien t’aider. Écris les formes qui manquent. établir la règle de son engendrement • Observer la bulle : elle contient toutes les régularités observées : le r de l’infinitif + les terminaisons de la conjugaison. comment ils pourraient s’y prendre. comme au futur. Dans chaque liste. mais je n’ai pas le temps. corrigerait la maitresse… et connaitrait toujours la bonne réponse. Comprend-on exactement la même chose ? La discussion doit faire apparaitre que dans le texte original. cherche l’intrus. etc. 7. il n’y a pas de s à la fin de la terminaison. 2. Le tableau pourra être terminé en exercice. 1. Écris au conditionnel les intrus que tu as trouvés. • Tracer la chaine d’accord de quelques verbes du texte. Récris le plan d’attaque des enfants au futur simple… Compare avec le texte original. Conjugue-les au présent du conditionnel. – Avant les terminaisons. au conditionnel et au futur simple. Exerce-toi 1. 6 – utiliser la règle d’engendrement Tu sais conjuguer les verbes être. – Pour toutes les autres personnes. Conjugue au futur et au présent du conditionnel les verbes compter et disparaitre. À quoi faut-il faire attention ? je crierais. vérifier les régularités et les points de comparaison observés. – Dans les deux conjugaisons. on n’entend pas le e avant le son /r/. Merci de ton conseil. 6. 2. les verbes se conjuguent de la même façon : les terminaisons sont toujours -ais. puis ajouter la terminaison.

les paupières sont relevées. la tristesse. les yeux sont fixes. faire la grimace. terreur. crier. fureur. ce qu’il pourrait voir sur notre visage s’il était là : il nous verrait sourire. contente. peur. – identifier le champ lexical des émotions dans un texte : les manifestations corporelles et les actions • Reformuler et commenter la consigne : chacun des textes évoque une émotion. bonheur… – colère : les dents sont montrées. peuvent se voir sur un visage. dans l’utilisation du courrier électronique. la joie. etc. Quand on regarde ce visage. bien-être. • Organiser les informations dans un tableau. relever les informations associées à l’émotion. faire les gros yeux. MATÉRIEL : le tableau des activités 3. j’ai cru qu’il allait me manger… Rechercher des synonymes : mauvaise humeur.Unité 17 VOCABULAIRE LE SENS DES MOTS pages 202 et 203 du manuel Le vocabulaire des émotions – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves ont appris à explorer les champs lexicaux . froncer les sourcils. • Chaque élève recopie les mots et expressions retenus dans son matériel. • Mimer les différentes expressions. Rechercher des synonymes : effroi. peur ce que le personnage ressent dans son corps ce qu’il fait paralysé : ne plus arriver à bouger – terrorisé – trembler comme une feuille – claquer des dents se recroqueviller fermer les yeux – se boucher les oreilles VOCABULAIRE – Unité 17 219 . OBJECTIF SPÉCIFIQUE : explorer et catégoriser le champ lexical des émotions. épouvante… • Conclure : lorsque nous ressentons une émotion. comme si on ne pouvait plus parler. cafard… – peur : la bouche est ouverte. Souviens-toi 1 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Associe deux à deux les adjectifs de sens contraire. emportement… – tristesse : elle est indiquée par la larme. Les mots de sens contraire appartiennent souvent à la même famille de mots. Quand on cherche l’un des mots dans le dictionnaire. • Rappeler ce que sont les mots de sens contraire : des mots qui disent le contraire l’un de l’autre. hardi – timide . montrer les dents. • Pour chaque texte. tristesse. On veut être plus proche de son lecteur. les coins de la bouche tirés vers le bas. Rechercher des synonymes : plaisir. 255). le sens propre et le sens figuré des mots. lui parler comme si l’on était en face de lui. comme si on était hypnotisé par ce qui fait peur. ils montrent comment la colère. la peur. colère. on peut penser que la personne est gaie. On peut informer les élèves que nous partageons ces émotions. On commence ainsi le champ lexical des différentes émotions. etc. Commencer la catégorisation après la lecture du premier texte : on peut distinguer ce que le personnage ressent dans son corps et ce qu’il fait. • Constater que l’on est facilement d’accord : tout le monde reconnait ces expressions du visage. Observe et manipule 3 – justifier sa compréhension Explique ton choix : comment les expressions se montrent-elles sur les visages ? • Associer à chaque émoticône sa description et les mots ou expressions qu’il peut évoquer. ces mimiques faciales et la compréhension de leur signification avec certains primates supérieurs. ils connaissent les synonymes et les contraires. Explique ton choix. les yeux sont fixes. • Constituer les couples d’adjectifs. notre visage exprime ce que nous ressentons. panique. les paupières baissées. Ils sont de même nature grammaticale : le contraire d’un nom est un nom. 4 et 5 (guide p. lui montrer ce que l’on ressent. 4 Associe maintenant chaque émoticône à l’un de ces textes. pessimiste – optimiste Prépare ton observation 2 – identifier des conventions de représentation des émotions Associe chaque visage à l’émotion qu’il exprime. Noter les mots et expressions retenus. rage. généreux – égoïste . • Les attribuer : joie. gaieté. on trouve son contraire à la fin de la définition. Vérifier avec le dictionnaire. Rechercher des synonymes : peine. Il faut identifier cette émotion et dire comment on l’a reconnue. mais ils peuvent aussi appartenir à des familles différentes. loyal – déloyal . L’identification de l’émoticône est liée à des expressions : être rouge de colère. • Observer les émoticônes : ces images de visage montrent une émotion (émoticône est un mot formé à partir des mots émotion et icône) . Certains élèves ont peut-être déjà eux-mêmes l’expérience de ponctuer les textes qu’ils reçoivent ou écrivent avec ces images. – joie : la bouche sourit. et nous le montrons tous de la même façon. chagrin.

couleurs. – Il surmonte sa peur et il s’avance vers l’Armoire aux Merveilles.colère ce que le personnage ressent dans son corps ce qu’il fait ce que le personnage ressent dans son corps ce qu’il fait ce que le personnage ressent dans son corps ce qu’il fait pâlir – devenir blême. il est sur un petit nuage . Exemple en classe – associer les émotions à des atmosphères. la voix qui dit Faut pas toucher ! alors que Hondo pense qu’il n’y a personne. désert. ensemble. noir. il a un nœud à l’estomac . effrayant. pousser des cris de joie (on retrouve des expressions déjà rencontrées) . comme s’il était transformé en pierre. couard (chercher le sens et les synonymes de ces adjectifs dans le dictionnaire : lâche. lever les bras en l’air. elle casse . puis à nouveau à l’intérieur du magasin : il n’ose pas avancer . • ce que Hondo ressent dans son corps – Il sursaute quand il entre parce qu’il est surpris par le carillon : son corps bouge brusquement. dire ce qu’elles leur évoquent. sombre. Noter au tableau leurs mots et expressions. des piles de livres en déséquilibre . qu’il va mourir. son atmosphère . elle se sent abandonnée Les élèves reportent les mots et expressions dans leur matériel. – Il reste pétrifié. il raconte ce que Hondo ressent et ce qu’il fait pour vaincre sa peur. elle est en rage . poussiéreuse . poltron). hanté. sur la pancarte. exubérant… Les élèves reportent les mots et expressions retenus dans leur matériel. immobile. il éclate de rire texte 4 : elle sanglote . il a mal au ventre . • ce qu’il fait – Il hésite avant d’entrer. • Conclure : pour faire ressentir au lecteur la peur de Hondo. Joie : sauter de joie. puis d’idiot. Il est paralysé. continuer à évoquer l’émotion. le marchand se présente comme un voleur. exploser. sans qu’il puisse le contrôler. saccagé. soleil. fête. abimé… 2. Peur : inquiétant. timoré. elle pique une colère . • Laisser les élèves parler librement sur les photos. Tristesse : mort. Il se parle à lui-même pour se donner du courage. – L’apparition du marchand : il surgit de derrière le comptoir. – L’intérieur de la boutique : sombre. elle rugit texte 3 : il saute de joie . on ne peut pas voir à l’intérieur . sinistre. – Son aspect : un crâne chauve et pointu. Il porte les mains sur sa poitrine. sombre. rire. Il se traite de pleutre. cette fois très violemment) . personne. de l’émotion Utilise tes connaissances pour mieux lire – repérer les éléments qui contribuent à la mise en scène de la peur Retrouve les mots et les parties du texte qui te font comprendre : • l’atmosphère – L’extérieur de la boutique : une devanture étrange . 220 VOCABULAIRE – Unité 17 . rien. blanc jeter – lancer – hurler joie sourire – couleurs sur les joues les yeux brillent respirer profondément – exploser – jeter les bras en l’air – crier tristesse solitude – désespoir un corps trop grand comme si tout l’intérieur s’était recroquevillé pleurer MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE • Pour chaque texte. crier. l’auteur décrit le magasin. elle gémit . il a peur d’une avalanche de livres. jeter. personne. qu’est-ce qu’il peut faire ? Exemple en classe texte 1 : il a la chair de poule . – Sa réputation : les enfants y disparaissent. – Il fait un bond sur place (il sursaute. des ambiances 1. Il ne peut plus bouger. Son cœur bondit dans sa poitrine. Colère : en désordre. lugubre… 3. se maquiller. brulé. délirant. 5 Associe maintenant chaque émoticône à l’une de ces photos. peureux. déprimant… 4. Qu’est-ce que le personnage peut encore ressentir. Définition – nommer les composantes Présenter la définition comme la synthèse du travail. – Les surprises : le carillon de la porte d’entrée . il a l’impression que son cœur veut sortir de sa poitrine. ses cheveux se dressent sur la tête texte 2 : elle s’énerve . vide.

/tɔ/ ou /ta/. Mon (ton) meilleur ami m’a (t’a) toujours confié tous ses secrets et ses soucis. le verbe. Dans cet appartement . Utilise les règles que tu connais • Rappeler ce qu’est l’attribut du sujet. Sur chaque pointillé. est 2.Unité 17 ORTHOGRAPHE Comment accorder l’attribut du sujet ? – OBJECTIF SPÉCIFIQUE page 204 du manuel : récapituler les règles d’accord de l’adjectif et du groupe nominal attributs. C’est le passé composé du verbe demander. ORTHOGRAPHE – Unité 17 221 . La bibliothécaire m’a demandé de te rapporter ta trousse. Est-ce que cela pourrait être t’a ? Vérifier que la phrase n’aurait pas de sens : on ne se rapporte pas quelque chose à soi-même. – Le déterminant : il commande le nom. – Le déterminant : mon ou ton ? Même raisonnement. Est-ce que tes camarades t’ont félicité pour ton exposé sur les tortues ? – Le verbe avoir et son pronom complément. 3. Rechercher le verbe de la phrase : a demandé. 3. /ma/. C’est le verbe offrir conjugué au passé composé. Ce jeune trompettiste deviend ra célèbre . on va se servir des règles que l’on connait. Pour résoudre ce problème. 3. Ils ont l’air bien murs. Pour mon (ton) anniversaire. – Le verbe avoir et son pronom complément. 4. cette… 4. 2. – Le déterminant : il commande le nom. Les routes de montagne sont souvent tortueuses et escarpées. L’auxiliaire avoir est conjugué à la 3e personne du pluriel. Il se conjugue avec l’auxiliaire avoir. M’ont ou t’ont ? On pose une question à quelqu’un. amie serait féminin et l’adjectif meilleure serait accordé au féminin. Lorsqu’il pleut ou qu’il neige. • Poser le problème : il faut trouver comment choisir entre ces homophones sans se tromper. Trace les chaines d’accord. ˜ • Lire les phrases oralement. – Le déterminant : il commande le nom ami. On peut changer le temps composé pour être sûr de cet auxiliaire : mes parents m’avaient offert. • Justifier l’identification pour chaque choix : 1. Utilise les règles que tu connais • Vérifier la connaissance de chaque règle. elles deviennent très glissantes. Écrire au tableau une liste de verbes qui se construisent avec un attribut. Nous sommes verts (vertes) de rage et nous restons médusés (médusées) devant tant de méchanceté. On peut le remplacer par un autre déterminant : un. L’auxiliaire est conjugué à la 3e personne du singulier. Cette rue Cette rue est étroit e . Comment distinguer ma/m’a. Rechercher le verbe de la phrase ont félicité. mon/m’ont. Encadre l’attribut du sujet. – Le verbe avoir : identifier le verbe de la phrase : a confié. Etc. le salon une grand e pièce est grand . Toute la famille est tombée malade d’un seul coup ! Le médecin a paru vraiment désolé. encadrer l’attribut du sujet. C’est le verbe confier conjugué au passé composé. 2. on doit écrire un mot qui se prononce /mɔ/. Le sujet du verbe est la bibliothécaire. Il se conjugue avec l’auxiliaire avoir. • Lire les deux premières phrases de l’exercice 1. 1. Ce jeune célèbre . Si c’était ma. Identifier le sujet. est un étroit passage entre trompettiste deviendra un artiste deux quartier s de la vieill e ville . clair e et ensoleillé e . Déterminer sa nature. ˜ Il faut choisir entre le déterminant possessif et le verbe avoir conjugué au présent à la 3e personne du pluriel et précédé d’un pronom personnel complément. ta/t’a. Il se construit avec l’auxiliaire avoir. 1. Accorde les adjectifs attributs du sujet. mes parents m’ont (t’ont) offert un spectacle de cirque. le salon clair et ensoleillé . C’est mon. Dans cet appartement . 2. ton… – Le verbe avoir : identifier le verbe de la phrase : ont offert. – contrôler la chaine d’accord de l’adjectif et du groupe nominal en position d’attribut du sujet 1. Si on disait est-ce que tes camarades m’ont félicité ? la question n’aurait guère de sens : celui qui la pose sait s’il a été ou non félicité. On peut le remplacer par un autre déterminant : une. – raisonner l’orthographe et élaborer une procédure Complète. Ces fruits semblent très appétissants. Justifie tes réponses. ton/t’ont ? OBJECTIF SPÉCIFIQUE : contrôler l’écriture des homophones grammaticaux. On peut changer le temps composé pour être sûr.

l’air. Identifier la nature du mot avec les amorces données. Observer le tableau. Il faut faire attention à ne pas écrire un seul mot. C’est injuste ! 3. d’ est une préposition qui introduit un complément du nom (un film d’horreur). l’homme . l’euro . – On connait déjà la forme c’est. Quand tu arriveras. l’ongle . 11. l’habitant . verbes. pronoms est orientée par la régularité que l’on vient d’observer. ne. à ne pas oublier l’apostrophe. On n’entre pas facilement dans mon immeuble parce qu’il est protégé par un code. – Pour réfléchir. Par exemple : l’aspirateur . nous l’imaginons . Complète. on se demande : est-ce que le mot que je veux écrire existe bien ? Si j’écris *lorage en un seul mot. 2. Observe et manipule 1 MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE Complète chaque ligne avec des exemples. S’il te plait. J’habite dans l’avenue d’Alésia. 5.) – On observe que l’on remplace le i de si par une apostrophe lorsque le pronom qui suit commence aussi par la lettre i. si elle est malade. Retenir et noter au tableau un exemple de chaque début vocalique. Déterminer la nature de l’ dans l’exemple donné : c’est un pronom de 3e personne. Même travail que précédemment. – l’ : pronom. Règle – établir usage de l’apostrophe Présenter la règle comme la synthèse des observations. C’étaient de belles vacances ! si 7. me. complément d’objet direct du verbe écoute. Conserver quelques verbes fréquents : je l’amuse . On constate qu’on écrit aussi c’ devant l’imparfait du verbe être qui commence par la lettre é. te. Nous sortirons s’il ne pleut pas. • Observer les trois lignes que l’on vient de compléter : qu’ont en commun les noms et les verbes trouvés ? Ils commencent par une voyelle ou un h « muet » c’est-à-dire un h avec lequel on fait la liaison. – d’ : observer les exemples. si vous allez) dessiner. PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau des activités 1 et 3. on n’entend pas la séparation entre les deux mots. On recherche des verbes conjugués qui se construisent avec un complément d’objet direct. l’escalier en colimaçon devait toujours tourner à droite dans le sens de la descente ? C’était pour que les défenseurs aient le bras droit libre s’ils étaient attaqués et puissent repousser l’assaillant. Je me demande si je vais (si nous allons. … je me demande s’ils sont malades. est-ce que le verbe lécouter existe ? Etc. l’incendie . Vérifier que ce n’est pas le cas pour les autres pronoms : Je me demande si tu es malade. elle l’habille. l’ouragan . que. C’était au début… 6. l’émotion . l’hésitation . – dégager une régularité 2 – généraliser Observe les mots qui suivent… Réponds à la question du titre. ou un infinitif (je viens d’entendre). Classe ces phrases dans le tableau. • Travailler ligne à ligne. Les élèves proposent des noms sur l’ardoise. Même travail que précédemment. 2. l’oiseau . 1. 10. Récapituler l’observation et conclure : – À la fin des mots le. on remplace le e par une apostrophe quand le mot qui suit commence par une voyelle. Si la météo ne se trompe pas… s’ 8. mais /l/. racontemoi une histoire. l’enfant .Quand écrit-on une apostrophe ? – page 205 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : segmenter les mots précédés d’une apostrophe. 3 Continue. Je ne mange jamais si je n’ai pas faim. tu m’appelleras et je t’ouvrirai la porte. Complète. Valider. se. Ce sont les primevères… c’ 2. (Cette règle vaut aussi pour les temps composés avec l’auxiliaire avoir. mais ce sont des formes rares. On cherche des noms devant lesquels on ne dit pas le ou la. l’image . Exerce-toi 1. 9. est-ce que ce nom existe ? Est-ce que je dirais *un lorage ? Si j’écris je *lécoute en un seul mot. tu l’observes . La recherche des noms. il l’entend . l’humour. • Poursuivre le travail pour les autres lignes. l’univers . Ce sont les clés… 4. l’angle . – Quand on parle. ce 1. Sais-tu qu’autrefois. C’est bientôt le printemps. vous l’inventez . On écrit s’ devant il et ils. contrôler le passage de l’oral à l’écrit 222 ORTHOGRAPHE – Unité 17 . de. lorsque. – l’ : déterminant. je.

On vérifiera avec le dictionnaire. – que l’on connait bien : on peut imaginer comment il répondra aux questions destinées à continuer à le faire vivre. elle nous irrite. – Prendre ses jambes à son cou (entrée jambe dans le dictionnaire) : la peur qui fait s’enfuir à toute vitesse.Unité 17 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE Pages 206 et 207 du manuel Exercices d’écriture 1 Créer une ambiance. on a l’impression que notre poitrine se gonfle et se serre. – Être vert de rage (entrée rage dans le dictionnaire) : être dans une colère très violente. Préparation collective • Réfléchir à la tâche : on doit choisir un personnage – dont on se souvient bien. On doit continuer à décrire le lieu que les trois personnages (le père. fantomatiques – l’obscurité les happait – sombre – lugubre • Revenir aux trois dimensions de l’émotion (p. – Avoir la moutarde qui monte au nez (entrée moutarde dans le dictionnaire) : être impatient . Cette activité peut être réalisée par groupes de deux. le paradis où l’on est en compagnie des anges est un lieu de bonheur. sentir que l’on va se mettre en colère. les personnages. • Établir les critères de réussite. – Les personnages dialoguent. Quand on a beaucoup de peine. Établir que ce début du texte crée une atmosphère de peur. • Inviter les élèves à utiliser le lexique de la peur qu’ils ont mis en place dans la leçon de vocabulaire. un personnage qui aime l’aventure. il y a des dialogues. leur mise en page. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 17 223 . Préparation collective • Lire le texte. – Le texte poursuit la présentation du lieu. 2. littéraire : développer la réflexion sur un écrit. la mère. décrire les émotions des personnages OBJECTIF SPÉCIFIQUE : intégrer le lexique des émotions dans un texte narratif. mais elles doivent correspondre au personnage. L’interviewé répond même à des questions qui ne sont pas posées. le fils) découvrent et faire comprendre leurs émotions. Par exemple. Il ajoute ce qu’il juge important. le moment. grammatical : développer la maitrise des liens syntaxiques et sémantiques entre question et réponse . • Rappeler l’analyse des interviews (atelier de lecture) : leur forme. • Distinguer les deux parties de l’interview : – celle qui fait connaitre le personnage. un personnage comique ne répondront pas de la même façon aux questions. • Commenter la consigne : il faut écrire une suite à ce texte. avoir de la peine. 203 du manuel). que notre cœur prend toute la place. – Avoir le cœur gros (entrée cœur dans le dictionnaire) : être triste. Identifier le lieu. – Les principaux accords sont contrôlés. comme lorsqu’on avale de la moutarde. Dans le début du texte. Passer de la compréhension des évènements à la compréhension des personnages et à l’interprétation de leur caractère et de leurs actions. un personnage timide. – Le récit a une fin. • Les élèves échangent ce qu’ils comprennent et savent de ces expressions. Les mots ne sont pas pris dans leur sens propre. heureux. Promenade dans la langue • Rappeler ce qu’est une métaphore : une image. • Relever et noter au tableau les mots qui entrent dans le champ lexical de la peur. – celle qui continue à faire vivre le personnage : les réponses aux questions ne se trouvent pas dans le livre. On continuera à faire dialoguer les personnages. – Ces émotions et réactions dépendent du lieu et de ce qui s’y passe. Dans beaucoup de religions. la « règle du jeu » qui a été dégagée de l’analyse des réponses : toute réponse est développée. – Être aux anges (entrée ange dans le dictionnaire) : être content. à ses idées. ce qu’ils font. On utilisera le livre pour répondre. l’ombre – on devinait (on ne voyait pas clairement) – un volatile sinistre – l’absence de portail (comme s’il s’agissait d’un portail fantôme) – les ornières du chemin – les troncs surgissaient. La situation est difficile à supporter. leurs réactions. pour ne pas trop hésiter lorsqu’il faudra retrouver dans le livre les informations qui devront être apportées dans les réponses . 2 Écrire l’interview d’un personnage de roman OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : 1. Et on ne leur posera sans doute pas les mêmes questions. à son caractère. – Il présente les émotions et les réactions des personnages. ravi.

on voit un enfant qui dit non à deux mains qui se tendent vers lui pour l’attraper. qui se le disputent. Monter sur ses grands chevaux. qui voudraient chacune le prendre. on peut se fâcher tout rouge ! – Avoir un nœud dans la gorge (entrée nouer dans le dictionnaire) : être triste et angoissé. Commenter à nouveau la signification du sigle UNICEF. c’est se préparer à se bagarrer avec quelqu’un et à lui montrer qu’on est le plus fort. Établir qu’il s’agit dans cette interview du droit à la santé : relever le champ lexical de ce mot : les enfants qui souffrent . Autrefois. c’est ce que l’on doit donner à quelqu’un. • Faire le lien avec le paragraphe Prestations : recevoir des soins ➞ soigner . – Sur le second. le commenter. Un enfant handicapé a le droit d’être à l’école avec les autres enfants de son âge.Quand on est vert de rage. – Monter sur ses grands chevaux (entrée cheval dans le dictionnaire) : se mettre en colère. Il présente l’histoire des Droits de l’enfant et explique en quoi ils consistent. D’un texte à l’autre Une belle histoire pour les enfants du monde • Lire le texte. • Faire le lien avec le sens de ce mot : une prestation. on a l’impression que sa gorge est serrée. – Le premier illustre le droit de recevoir une éducation à l’école. parce qu’il y a droit. La prestation. ou très ému. Il illustre le droit des enfants de donner leur avis sur les décisions que l’on prend pour eux. – Avoir froid dans le dos (entrée froid dans le dictionnaire) : avoir très peur. sauver leur bébé. • Ajouter ces expressions dans les tableaux de la leçon de vocabulaire. que l’on ne peut plus respirer. soigner un enfant . Les adultes ont-ils toujours raison ? Traiter cette question sous forme de débat. malade ➞ souffrir. ni avaler. Quand l’émotion est très forte. Une très grande peur donne l’impression que tout le corps se glace. Quels droits de l’enfant sont évoqués dans l’interview de Mimie Mathy ? • Relire l’interview. Et la vaccination sauve les enfants de maladies graves et souvent mortelles. les chevaux que l’on utilisait pour faire la guerre étaient très hauts et très forts. pour pouvoir mieux dominer son adversaire. 224 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 17 . fait trembler comme si l’on avait froid. p. nouée. 196. c’est l’acte par lequel une personne donne à une autre quelque chose à quoi elle a droit : les enfants ont le droit de recevoir… Quels sont les droits de l’enfant illustrés par les dessins ? Décrire les dessins.

– Serait-ce possible ? c’est pour bien montrer qu’on n’est pas sûr. – Les Choses : pas d’autre conjugaison. Observe les textes pour mieux les comprendre Lire les textes. La ronde autour du monde elles pourraient ils feraient on pourrait Les Choses il glisserait – ils seraient – elles luiraient elles mèneraient – il suffirait elle laisserait – ils recouvriraient ce serait – il serait – ils s’entasseraient Coca anti-insectes il serait ils inciteraient La Chasse aux merles on aurait • Identifier les autres conjugaisons présentes dans les textes. Pour le poème de Paul Fort. un texte documentaire. Serait-ce possible ? montre que l’on ne sait pas bien. • Justifier l’identification des verbes. silencieusement d’abord. ATELIER DE LECTURE – Unité 18 225 . Justifier l’écriture : le poète transcrit la manière ordinaire de parler. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier les emplois du présent du conditionnel. Jérôme et Sylvie imaginent. les situer dans le contexte des autres temps du texte Relève les verbes conjugués au présent du conditionnel dans chaque texte. mais on sent sa présence : cet appartement serait comme cela. dans l’autre un verbe conjugué au présent du conditionnel. Aujourd’hui nous allons réfléchir sur l’utilisation du présent du conditionnel. le poète montre que c’est un rêve. que c’est incroyable. pas encore décidé. Deux d’entre eux ont un titre . Qu’est-ce que le conditionnel fait comprendre ? b) le possible sous condition • Lire. si… on pouvait l’avoir ! • Rappeler que l’on a fait la même observation dans la leçon de conjugaison. Noter les éléments de la conclusion au tableau : possible. un poème. – Coca anti-insectes : le présent. Si la transformation orale est difficile. Et vous avez bien vu : dans ces textes. idéal. Maitre : Vous avez bien compris. pas encore certain. Cette phrase est elle-même composée de deux propositions séparées par une virgule. 1 – identifier les verbes conjugués au présent du conditionnel . la langue orale : on prononce souvent ils feraient en une seule syllabe. lorsqu’on a transformé le plan d’attaque des coyotes de Jacques et Antoine. Faire l’expérience des deux prononciations. il y a beaucoup de verbes conjugués au présent du conditionnel. – L’organisation du sens : une progression vers l’humanité entière (toutes les filles + tous les garçons = tous les gens). les deux autres sont introduits par une phrase de présentation en italique. Jérôme et Sylvie imaginent. p. il y a beaucoup de verbes au conditionnel.Unité 18 ATELIER DE LECTURE Serait-ce possible ? – pages 208 et 209 du manuel TEXTE : deux textes narratifs (dont un incluant des dialogues). chacun composé d’une seule phrase. restituer la forme ils feraient. il y a toujours si + un verbe à l’imparfait. – Ça montre qu’on est étonné. – La Chasse aux merles : le présent dans les dialogues. Noter les éléments de cette conclusion au tableau : rêve. on dirait : « Est-ce que c’est possible ? » – Ou on dirait : « Est-ce que ça serait possible ? » – Dans les textes. Il le souhaite. Discuter : pourquoi ce titre général ? Exemple d’échange en classe – Ça fait drôle de parler comme ça. Nous. Ce n’est pas encore fait. • La discussion doit établir l’opposition entre : – le futur qui dit comment seront les choses. on gagnerait. Le texte ne dit pas si. il y a des conditions. mais avec le conditionnel. 200. mais c’est décidé. Dans l’une des propositions. souhait… – identifier les valeurs du présent du conditionnel a) le souhait 3 Essaie de dire le texte de Georges Perec au futur. puis à haute voix le texte au futur. Serait-ce possible ? est le titre de la page entière. mais il ne pense pas que ce soit possible. un idéal. – le conditionnel qui présente les choses comme un rêve. Faire le lien avec les formes orales les plus courantes du conditionnel présent : Si on s’entrainait plus. Le poème est un appel à la paix sur Terre. l’imparfait dans le récit. 2 Comment les vers du poème de Paul Fort sont-ils construits ? Comment comprends-tu ce poème ? La discussion doit dégager : – L’organisation textuelle et syntaxique du poème : trois paragraphes. le maitre relit lui-même le texte de façon continue à la fin du travail. – La ronde autour du monde : imparfait (si + imparfait). que l’on a des grands doutes.

226 ATELIER DE LECTURE – Unité 18 . Mais ça n’est pas pareil.4 Récapitule : à quoi sert le conditionnel dans ces deux textes ? Note toutes les idées que vous avez retenues. on imagine. 6 Dans l’article de journal : quelles informations sont sures ?… ne sont pas sures ? • Classer les affirmations du journal. – Il fait comprendre qu’on lui rendrait service en l’engageant. 7 Conclus : qu’est-ce qui explique que l’on utilise le présent du conditionnel dans tous ces textes ? – généraliser • Récapituler les observations. • Rappeler le récit que se font Jacques et Antoine lorsqu’ils imaginent leur chasse aux coyotes (p. • Conclure : le présent du conditionnel permet d’exprimer une demande très poliment. – ce qui est peut-être vrai mais n’est pas prouvé (Sciences et Avenir) . – Avec le présent du conditionnel. 5 Pourquoi Jérémy emploie-t-il le présent du conditionnel ? Pouvait-il formuler sa demande autrement ? • Faire l’expérience : formuler la demande au présent. Remarquer qu’on l’emploie normalement quand on imagine. C’est un peu comme s’il demandait à quelle heure part un train. – Alors que Jérémy. • Observer les verbes : les informations qui ne sont pas sures sont données au présent du conditionnel. Exemples de conclusions rédigées par des élèves – Avec le présent du conditionnel. – D’autres boissons gazeuses et sucrées peuvent marcher aussi bien que le Coca. Il s’adresse poliment au marin parce que c’est lui qui va décider. Rédaction : Écrire un récit en respectant une contrainte OBJECTIF : découvrir des techniques d’aide au travail de l’imagination. • Conclure par la lecture du Quand j’écrirai. • Réfléchir : comment trouver des idées pour rendre son texte plus riche ? Inviter les élèves à construire les étoiles du sens des trois mots qu’ils retiendront. Justifier le classement. on utilise le présent du conditionnel. – Ah oui. – Le présent du conditionnel dit ce que l’on aimerait. des exemples pour chacune (chaque liste se termine par etc. c’est pareil : on a l’impression qu’il demande une information. Il peut exprimer : – ce dont on rêve. – Il montre qu’il dira merci. – Il fait comprendre qu’on lui rendrait service si on pouvait l’engager comme mousse. les informations sures sont données au présent de l’indicatif. et l’usage du conditionnel : quand on veut dire que quelque chose est possible mais pas sûr. 200). – Au présent ou au futur.). au futur. mais on n’y croit pas. – Avec le présent ou le futur. il demande quelque chose et il y tient beaucoup. quand on imagine. C’est comme s’il disait : Ça se pourrait si vous le vouliez bien. la Ballade de P. – Avec le présent du conditionnel. mais on ne croit pas trop que ça arrivera. informations sures – Des agriculteurs indiens épandent… – Le Coca coûte 350 fois moins cher qu’un pesticide. Il est respectueux. on comprend. ce qu’on voudrait. – une façon polie de demander quelque chose (Jérémy). • Discuter la dernière information « sure » : elle est sure si on ne s’est pas trompé sur ce qui est efficace dans le Coca. ce que l’on aimerait bien (Les Choses. si c’est bien le sucre qui fait venir les fourmis qui dévorent les parasites. sans donner l’impression qu’on est sûr de la réponse. Comprend-on la même chose ? Exemple d’échange en classe c) formuler poliment une demande – Il pouvait demander autrement. Fort) . d) formuler une hypothèse informations pas sures – Le Coca serait aussi efficace qu’un pesticide. on comprend que c’est pour lui qu’il demande. quand on envisage quelque chose qui est possible. • Lire le texte et se demander : comment Jeanne s’y prend-elle pour imaginer ? • Analyser la machine à imaginer de Jeanne : trois catégories. – La composition du Coca inciterait les fourmis rouges à manger les larves d’insectes parasites. Valider la variété des formulations : je serais une femme médecin qui (c’est l’histoire d’une femme médecin qui…) a/aurait/un mari qui… On habiterait à… • Noter quelques formulations orales employant le présent du conditionnel. ça pourrait déplaire au marin. que ce serait gentil. • Faire des essais : suivre quelques-uns des tracés fléchés. il demande un service très poliment. on a l’impression qu’il parle du bateau : est-ce que le bateau manque de quelqu’un ? Avec le présent du conditionnel. Le présent du conditionnel est employé pour montrer que ce dont on parle est incertain. S’il disait : je peux vous rendre service. et les formuler sous forme de débuts ou de brefs résumés d’histoires. tout est possible.

singulier la : article défini. épithète de vêtements. féminin. Intensité. singulier. analyser les groupes nominaux (nature. épithète de voitures. GRAMMAIRE – Unité 18 227 . masculin. le : article défini. Le groupe nominal mon chat est complément d’objet indirect du verbe joue. Intensité. masculin. singulier. masculin.) frissonner (v. Manière. profondément : modifie le verbe dormaient. Information : manière. attribut du sujet chaque vêtement. féminin. Quelle est la fonction des groupes nominaux soulignés ? 1. 7. les terrains marécageux : complément d’objet direct du verbe recherche.) fit (faire v. masculin. Dis tout ce que tu sais d’eux. singulier. singulier le : article défini. 1. mon : déterminant possessif. les lieux ensoleillés : complément d’objet direct du verbe recherche. masculin. 5. poss.) sur (prép. délicatement : modifie le verbe filait.) rapidement (adv. 4.B. masculin. féminin. fonction du groupe nominal) 5. singulier 3.). 2.f. singulier. fonction) 6.m. belle : adjectif qualificatif. On conduira l’analyse et la correction en rappelant explicitement l’ensemble des règles que l’on doit mobiliser pour répondre à la consigne. 7. singulier ces : déterminant démonstratif. 5. singulier – chat : nom commun. féminin. déf. masculin. analyser les déterminants (nature. 7. dis tout ce que tu sais du groupe nominal souligné. pluriel le : article défini. singulier ses : déterminant possessif. Information : manière très : modifie l’adjectif doux. masculin. 2. la pollution : complément d’objet indirect du verbe est menacée. 4.) écharpe (n. Le groupe nominal mon chat est complément d’objet direct du verbe caresse.) l’(art. pers. masculin. singulier. mon : déterminant possessif. fonction du groupe nominal minimal) 4. analyser les adjectifs qualificatifs (genre. il (pron. nombre. Recopie les déterminants. Le groupe nominal mon chat est complément d’objet second du verbe donne. singulier – chat : nom commun. un autre adverbe. Intensité. singulier son : déterminant possessif. singulier un : article indéfini. pluriel ses : déterminant possessif.) froid (adj. les buissons : complément d’objet direct du verbe recherche. relève l’abréviation de son entrée dans le dictionnaire.) ses (dét. analyser les groupes nominaux minimaux (nature. singulier – chat : nom commun. 3.) le (pron. une proposition. nombre) 3. Donne la forme écrite complète de chacune des abréviations. Pour chaque phrase. Écris tout ce que tu sais d’eux. pluriel des : article indéfini. masculin. singulier. pers. pluriel une : article indéfini. très : modifie l’adverbe tôt. mon : déterminant possessif. Indique s’ils modifient un adjectif. singulier – chat : nom commun. genre et nombre des constituants. Information : intensité. certainement : modifie la proposition la journée sera belle. 2. Indique aussi quelle information ils apportent.) avait glissé (glisser v. identifier les adverbes et les analyser 1. insectes volants : complément d’objet indirect du verbe se nourrit. 6. Intensité. féminin pluriel. masculin.) le (art. Dans le dictionnaire. un verbe. Valider l’équivalence. Pour chacun des mots de la phrase. les élèves trouveront adjectif possessif et adjectif démonstratif. 5. féminin. plutôt : modifie l’adjectif paresseuse. tôt : modifie toute la proposition (complément de phrase). féminin. genre. 2. si : modifie l’adjectif mauvaise. Manière. anciens : adjectif qualificatif. masculin. masculin. Même consigne que l’exercice 6. soigneusement : modifie le verbe ramassait. vieilles : adjectif qualificatif.f. 3. singulier. Exerce-toi Traiter les exercices en partie collectivement. pluriel cette : déterminant démonstratif. féminin. Information : manière. les mares : complément d’objet direct du verbe recherche. Relève les adverbes. très : modifie l’adjectif jolie. neuf : adjectif qualificatif. silencieusement : modifie le verbe je me suis levé. singulier des : article indéfini. singulier l’ : article défini. 4. Information : intensité. pluriel. mon : déterminant possessif. Le groupe nominal mon chat est attribut du sujet il. 8. 6.).) réajusta (réajuster v. très : modifie l’adjectif belle. singulier la : article défini. doucement : modifie le verbe j’ai ouvert. Information : affirmation. attribut du sujet chaque voiture. masculin. féminin.) vent (n. genre et nombre des constituants. mon : déterminant possessif.Unité 18 GRAMMAIRE Synthèse : nature et fonction des mots de la phrase – pages 210 et 211 du manuel OBJECTIF SPÉCIFIQUE : récapituler les connaissances acquises sur la nature et la fonction des mots et sur l’organisation de la phrase. singulier – chat : nom commun. patiemment : modifie le verbe dénouait. la destruction des zones humides : complément d’objet indirect du verbe est menacée. masculin. masculin. masculin. La rainette : sujet du verbe recherche. Le groupe nominal mon chat est sujet du verbe ronronne. Manière.) épaules (n. masculin. masculin. 1. Information : temps. identifier les natures grammaticales N. La nomenclature des programmes oblige à utiliser les mots déterminant possessif et déterminant démonstratif. déf. Relève les adjectifs qualificatifs. rel. féminin.) qui (pron. Quand (conj.

proposition indépendante proposition principale proposition relative complément du nom proposition subordonnée conjonctive. où (Poucette était couchée) 3. dans (ton gobelet). je posai une bassine Les jours suivants. dans (ton assiette). à (attraper). les conjonctions de coordination 1. sous (l’édredon). de (roses) 3. qu’(elle s’amusait). qu’elle me regarde. qui (sauta). complément du verbe J’installai … du toit de la maison. Lis les textes et classe dans le tableau. dans (ton lit) 9. que (tu voudras) les prépositions 1. que (tu m’emmènes) que (tu me laisses) les pronoms relatifs 2. de (l’eau). Je passai ma matinée … du sable fin Dans un coin du bac. où (elle jouait dans le jardin). à (l’étang). à (l’éclairer). que (tu voudras). avec (une balle). mais 2. conjonctions. analyser la phrase en propositions 9. pronoms relatifs 8. qui (disait). sur (la table). d’ (or). et 3. identifier les prépositions. dans (le jardin). et. en (sanglotant). qu’elle vienne chercher sa nourriture au bout de mes doigts où je tendais la main pour l’attraper pour qu’il ait un décor sur mesure J’aurais tellement aimé Mais elle plongeait dans la cuvette au moment 228 GRAMMAIRE – Unité 18 . par (la fenêtre). de (Vervelu).8. dans (la fontaine). en (regardant). autour (d’elle). Classe les propositions dans le tableau. à (lancer). et les conjonctions de subordination que (le torchon brulait) 3. et. en (sanglots). dans (ton palais). complément de phrase proposition subordonnée conjonctive. de (pétales). j’eus l’impression dont je pourrais changer l’eau fréquemment que Barbara ignorait complètement ma présence qu’elle reconnaisse ma voix. d’(or). qu’elle fasse quelques pas vers moi. que (le soleil). entre. d’(humeur) 2. et.

vous sont celles des pronoms personnels compléments. avoir se calmer • Conjuguer quelques verbes de la colonne de droite plonger s’inquiéter au présent de l’indicatif de façon à avoir au moins inquiéter s’écrier deux fois toutes les personnes de conjugaison. • Mise en commun. 151. 151). il ne commande pas un verbe avec – ez en terminaison. 151. Ici. te. être se tirer • Formuler le critère de classement : on distingue falloir se taire les infinitifs selon qu’ils contiennent ou non le mot se (s’). Que remarques-tu ? il s’est écroulé elle s’est installée ils s’en sont tirés elles se sont tues elle s’est dressée il s’est teinté elle s’est abattue il s’est éteint tu t’es calmée elle s’est posée Constituer la liste et l’observer.Unité 18 CONJUGAISON Les verbes pronominaux – pages 212 et 213 du manuel SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves savent passer de la forme conjuguée à l’infinitif du verbe . se. Constater les variations puis conclure : l’infinitif sombrer s’installer de calme-toi est bien se calmer. ils connaissent la conjugaison de tous les temps de l’indicatif et du présent du conditionnel . se calmer. p. En déduire que se et s’ sont eux-mêmes des pronoms personnels compléments. tais-toi. p. La règle ne change pas. nous. nous et me sont compléments directs ou indirects. Conjuguer oralement à l’impératif 2e personne du singulier les verbes faire se teinter en gras pour lesquels cette conjugaison est habituelle : promener s’abattre lave-toi. MOBILISATION DES CONNAISSANCES • Rappeler ce que l’on sait des pronoms personnels compléments : ils complètent le verbe. Observer s’enfuir la transformation de se (s’) en me. de façon directe ou indirecte . on peut écrire je vous racontez. installe-toi. nous. qui ont un pronom dans leur infinitif. Quel est le critère de classement ? CONSTITUTION DU CORPUS • Remplir le tableau phrase après phrase. se. vous n’est pas le pronom personnel de conjugaison. reposer dormir se dresser Se (ou s’) fait partie de l’infinitif du verbe. parce que racontais et racontez se prononcent à peu près de la même façon. vous ne me croiriez pas. Souviens-toi 1 Encadre les pronoms personnels compléments. te. l’auxiliaire. vous est un pronom personnel complément. Si on ne fait pas attention à cela. Prépare ton observation 2 Classe en deux colonnes les infinitifs des verbes du texte : une colonne pour les verbes en gras . PRÉPARATION DU TABLEAU : le tableau de récapitulation de l’activité 2. Remarquer que les formes me. les verbes de l'activite 5. et son temps de conjugaison : le présent de l’impératif. ont trois parties au passé composé : le pronom. autres verbes verbes en gras En italique. ils sont souvent placés devant lui (p. • Conclure : dans l’infinitif de ces verbes. dresse-toi. le participe passé du verbe. 2 Le participe passé s’accorde avec le sujet du verbe. Les remarques doivent faire apparaitre que : 1 L’auxiliaire du passé composé pour ces verbes est toujours être. vous. 3 Ces verbes. • Déterminer l’infinitif de Calme-toi. MATÉRIEL : le tableau des pronoms personnels compléments construit à l’unité 13. Expliciter : ici. il y a un pronom personnel complément. Si je vous racontais ce qui nous est arrivé hier soir. pose-toi. Observer élire s’écrouler dans tous les cas la même transformation. une autre pour tous les autres verbes. indiquer son temps de conjugaison. Conjuguer coasser s’éteindre oralement ces verbes au présent de l’indicatif à diverses contempler se laver personnes. Reformuler le critère : on distingue les infinitifs en un seul mot et ceux qui contiennent un pronom personnel complément. – Conjugue au passé composé ceux qui sont écrits au présent. Vérifier avec le tableau construit dans la leçon de grammaire de l’unité 13. OBJECTIF SPÉCIFIQUE : identifier les verbes pronominaux. CONJUGAISON – Unité 18 229 . • Déterminer si vous. ils savent identifier les pronoms personnels compléments. Pour chaque verbe. 3 – observer les régularités Étudie les verbes en gras : – Relève ceux qui sont écrits au passé composé. On peut le remplacer par un groupe nominal : si je racontais à mes amis… Même travail pour nous et me. Le verbe est espérer se poser composé de deux mots.

Le maitre les écrit au tableau et fait justifier l’écriture. 1. poser. – inquiéter n’est pas accompagné du pronom s’. Confirmer et donner le terme exact : verbe pronominal. Le vérifier dans le dictionnaire. Compare ces articles de dictionnaire. Le peintre s’attardera sur sa toile. installer. taire. On sait déjà que v. et les verbes pronominaux qui ont aussi une forme non pronominale : teinter. 1.B. Conjugue au futur. • Inscrire le pronom personnel complément de 3e personne se (s’) dans le tableau des pronoms personnels compléments de l’unité 13. 5 N. Puis classe ces verbes dans le tableau de l’exercice 2. pron. l’autre pronominale. éteindre. Vérifier dans le dictionnaire. Elle s’est décidée à lancer l’opération. J’ai installé les tables dans le jardin. Après la forme phonétique. Écris une nouvelle phrase avec l’autre forme du verbe. Définition – nommer et définir les verbes pronominaux • Présenter la définition comme la synthèse des observations. abattre. entrainer la reconnaissance des verbes pronominaux dans le texte 2. Le beau temps s’est installé. p. Des feuilles ont couvert le sol. Les vagues s’écraseront sur le pont. mais l’on remarque une entrée en petite capitale italique. • Les élèves produisent oralement les formes demandées. signifie verbe. Exemples de réponses : 1. • Retrouver dans le tableau de classement de l’activité 2 les verbes non pronominaux qui ont aussi une forme pronominale : se faire. se reposer. Elle a décidé de lancer l’opération de sauvetage. on reconnait pronom. ils s’alignaient (s’aligner) ils s’ornaient (s’orner) il s’ouvrait (s’ouvrir) ils s’étalaient (s’étaler) il s’occupait (s’occuper) 2. Le jury félicite le vainqueur du concours de poésie.4 – généraliser les observations Vérifie tes remarques et continue ton observation : conjugue oralement au passé composé aux trois personnes du singulier. contrôler la conjugaison et l'accord du participe passé des verbes dans leur forme pronominale et non pronominale 1. laver. 3. 4. c’est-à-dire avec la personne de conjugaison : la personne du pronom personnel complément est la même que celle du pronom personnel sujet. s’inquiéter. se plonger. une non pronominale. 151. 5. sur les lignes complément d’objet direct et complément d’objet indirect au singulier et au pluriel et annoncer aux élèves que l’étude se poursuivra au collège. 4. tirer. on trouve l’abréviation v. 3. 2. Écris leur infinitif. Pourtant. Exerce-toi 1.. La maitresse permet aux élèves de se lever. Vous vous êtes couvert(e)s de ridicule ! 230 CONJUGAISON – Unité 18 . je tu il. Le pronoms s’ est écrit en petit : il ne compte pas pour le classement alphabétique des verbes. 3. elle aussi suivie de v. Dire aux élèves que l’abréviation tr. calmer. enfuir et écrier n’existent pas. 3. (transitif. quand elle existe. elle je tu il. Inquiéter a donc deux formes. 2. dresser. Dans pron. pron. Mon frère s’appelle Frédéric. synthèse en production de la compétence orale et du contrôle orthographique 3. elle me suis aperçu(e) t’es aperçu(e) s’est aperçu(e) me suis promené(e) t’es promené(e) s’est promené(e) me suis réveillé(e) t’es réveillé(e) s’est réveillé(e) me suis envolé(e) t’es envolé(e) s’est envolé(e) me suis décidé(e) t’es décidé(e) s’est décidé(e) me suis échappé(e) t’es échappé(e) s’est échappé(e) me suis blotti(e) t’es blotti(e) s’est blotti(e) me suis moqué(e) t’es moqué(e) s’est moqué(e) MOBILISATION DE LA COMPÉTENCE ORALE • Vérifier les remarques de l’activité 3 : toutes trois sont confirmées. Nous nous sommes regardé(e)s avec joie. Écris au passé composé. Nous nous précipiterons pour l’aider. Relève les verbes pronominaux. c’est-à-dire qui se construit avec un complément d’objet) sera étudiée au collège. Que peux-tu dire des pronoms personnels ? • Les remarques doivent établir la variation des pronoms personnels compléments avec le pronom personnel sujet. Observer l’entrée : – Deux verbes ressemblent exactement aux verbes en gras du texte : s’écrier et s’enfuir. prendre conscience de sa compétence lexicale implicite 4.

Le pédicure est quelqu’un qui soigne les pieds. MOBILISATION DES CONNAISSANCES Observe et manipule 2 Comment ces trois adjectifs sont-ils construits ? Quel est le sens de leur partie commune ? • Lire les trois articles illustrés. c’est le lézard… Associer les noms donnés à leur découpage en racines. qui figure aussi dans la définition : palmées. Vérifier dans le dictionnaire. on ne retrouve pas le mot de base en entier. – analyser un mot en racines 3 Qu’est-ce qu’un pédicure ?… un pédiluve ? • Découper les mots pour y retrouver ped et les deux racines données (cure/curare . véhicule à deux roues . pédalo. ils ont étudié la valeur sémantique des affixes. Discuter les définitions : elles doivent contenir le mot pied. • Composer la définition à partir des racines. Que signifie manucure ? • Découper le mot pour y retrouver les deux racines données (manu/manus . Observer que l’on dit un bipède. C’est le dictionnaire qui permet de savoir que c’est un lieu. • Isoler la partie commune : – pède. • Comparer les définitions : toutes trois contiennent le mot pattes. pédiluve : il s’agit d’inonder les pieds. 4 En latin. une qui signifie sol (pédologie). un quadrupède : on utilise ces mots avec leur nature de nom masculin. dire aux élèves qu’il existe d’autres racines ped : une qui signifie enfant (pédiatre. de les laver. – Comparer les définitions de bipède et quadrupède. pédagogie. Il est suivi de sa nature grammaticale : chacun de ces mots peut être un adjectif ou un nom. • En déduire le sens de – pède : pied. dinosaure : lézard terrible – brontosaure : lézard qui fait un bruit de tonnerre – tyrannosaure : lézard tyran – stégosaure : lézard au dos couvert de plaques osseuses – séismosaure : lézard qui fait trembler le sol VOCABULAIRE – Unité 18 231 . On retrouve le même radical dans le mot saurien. de les mettre dans l’eau. Vérifie dans le dictionnaire. adoucir ➝ doux Dans ces mots. patte. luve/éluvio). Comment sont-ils construits ? Découper la terminaison saure commune à tous les noms. un mot connu formé avec le préfixe bi : bicyclette. aboutir ➝ bout . figure à quatre côtés . 114). le mot de base est conservé entièrement. • Composer la définition à partir des racines. pédaler. la partie du mot de base qui est la même dans tous les mots de la famille. 5 – faire le lien entre une racine étymologique et une désignation encyclopédique Tu as déjà rencontré la famille des sauriens (p. Le cheval est un quadrupède. Repérer la racine ped dans le mot. pédagogie). un radical. encyclopédie… Si le cas se présente. une qui signifie connaissance (encyclopédie). on reconnait le mot de base palme. C’est le dictionnaire qui permet de savoir que c’est un métier. Souviens-toi 1 De quel mot de base ces mots sont-ils dérivés ? Rappeler ce qu’est un mot de base. dramatique ➝ drame . pédicure : il s’agit de soigner les pieds. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES : sensibiliser les élèves aux héritages dont le français est tributaire : identifier l’origine grecque et latine de certains mots . – parlementaire ➝ parlement . a) Donne une définition du mot pédale. un palmipède. manus. pédestre. Le mot pied doit apparaitre dans la définition. Il n’y a pas d’exemple : ce sont les illustrations qui servent d’exemples. poissonneux ➝ poisson. Dans ces trois mots. étonnement ➝ étonner . b) Cherche encore d’autres mots de la même famille et définis-les. Les mettre en mots : L’homme est un bipède. c’est la main. un mot dérivé.Unité 18 VOCABULAIRE LES FAMILLES DE MOTS pages 214 et 215 du manuel Les mots formés à partir du grec et du latin – SITUATION DANS LA PROGRESSION : les élèves connaissent la notion de famille de mots et les procédés de dérivation et de composition . Le pédiluve est un bassin où l’on se lave les pieds. bilingue : personne qui parle deux langues… – Dans palmipède. sauros. mais le radical. Observe ces noms. Les analyser : le mot défini est en gras. la différence est le nombre de pattes (deux ou quatre). Rechercher un mot connu formé avec le préfixe quadr : quadrilatère. L’étude de pédicure permet de penser qu’il s’agit d’un métier. définir la notion d’étymologie. – inflammable ➝ flamme . Vérifier dans le dictionnaire. vélocipède Mais pas pédiatre. a) En grec. cure/curare). deux le mot pieds. Le pingouin est un palmipède.

2. intelligence : elle rassemble des idées. etc. on le réhydrate. Suivre les découvertes des élèves. le nom lézard apparait. desséché. • Observer que les racines sont souvent transformées : skopein ➝ scope. y retrouver les racines. qui signifient eau. Vérifier avec le dictionnaire. unda ➝ ond. 3. • Observer le tableau : cinq mots grecs et leur sens en français. collection : on rassemble des objets. on retrouve des mots grecs et latins. b) Parmi les affirmations suivantes. Faux : aqueux est un homophone de à queue. Comparer la formation du mot avec la définition : la partie du mot qui signifie voir est à la fin du mot . lecture – légende – collection – intelligence – religion – légal Discuter pour éclairer le sens de ces mots en faisant le lien avec leur racine : lecture : on rassemble les mots qu’on lit un à un pour comprendre. biblion signifie le livre. La liste est très longue. secteur. celle qui signifie au loin est au début du mot. lesquelles sont fausses ? Justifie ta réponse. 5. • Reformuler la consigne : on doit chercher si les mots sont formés à partir d’un mot latin ou d’un mot grec. Aquatique veut dire qui vit dans l’eau ou au bord de l’eau. segmenter 232 VOCABULAIRE – Unité 18 . 3. sécateur. Quand on ajoute de l’eau à un aliment déshydraté. hudor. qui déborde comme l’eau. Faux : aquarelle signifie peinture à l’eau. Entoure les parties de mots où tu retrouves la racine legere. a) Quelle est l’idée commune à ces définitions ? b) Que signifie secare ? couper (partager – diviser) Entoure les parties de mots où tu retrouves cette racine. Etc. Exerce-toi 1. 6 – identifier des familles étymologiques Écris les noms qui correspondent à ces définitions. • Rechercher le premier mot : télescope . et deux mots latins. Écris trois mots dans lesquels tu retrouves cette racine. • Reformuler le travail : à partir des définitions. bibliothèque. 6. 7 Il y a un mot grec. 3 a) reconnaitre une racine étymologique sous différentes formes orthographiques 3 b) prendre conscience que l’étymologie enrichit la compréhension du sens des mots 1. Vrai : déshydraté signifie privé de son eau ou d’une partie de son eau. 4. Faux : l’énergie hydraulique est l’énergie fournie par l’eau. Comparer les définitions de différents dictionnaires : dans tous les cas. • Utiliser cette observation pour rechercher les mots suivants : périscope. Cela s’oppose à aride qui veut dire sec. Vrai. bibliographie 2. Définition – nommer et définir la racine d’un mot. hudor aqua unda hydravion – hydrophile – déshydrater – hydraulique – hydroglisseur aqueux – aqueduc – aquarium – aquarelle – aquatique onde – ondée – onduler – abondant – inondation • Chercher la définition de quelques-uns de ces mots dans le dictionnaire. Bissectrice. bibliothécaire. Elle s’oppose à l’énergie nucléaire. En grec. c) Réfléchis au sens de l’adjectif abondant. disséquer. Ils sont tous construits à partir des mots grecs du tableau. 1. en les rapportant à la langue d’origine. rechercher des mots connus à partir d’une racine donnée 2. des faits et établit des liens entre eux. Faux. légende : c’est un récit que chaque génération a recueilli de la bouche des anciens. Vérifier que l’on y trouve toujours le mot eau. intersection. Qu’est-ce qui peut faire penser à l’eau ? Abondant n’a pas gardé dans sa définition sa référence à l’eau. On peut hésiter si on ne voit pas le mot écrit. cet adjectif signifie : en grande quantité. microscope. bibliobus. stéthoscope. c) Dans une encyclopédie. l’étymologie d’un mot • Commenter : on a découvert que dans les mots de notre langue. • Organiser les familles dans un tableau. Étymologiquement. on doit trouver des noms que l’on connait et qui sont formés à partir de ces mots grecs. le décomposer. • Dresser la liste des mots étudiés. Un hydravion est un avion qui peut décoller et se poser à la surface de l’eau. cherche d’autres animaux préhistoriques qui appartiennent à la famille des sauriens.b) Cherche dans ton dictionnaire la définition du mot saurien. sectionner. Justifier les réponses par les définitions des mots. aqua et unda. a) Classe les mots suivants selon leur origine. bible.

2 Utiliser le conditionnel : le portrait chinois • Réaliser un premier exemple collectivement. semblable à celui dont elle a rêvé : noir. • Présenter l’expression cadavre exquis : c’est une technique d’écriture collective inventée par les poètes surréalistes. La technique porte ce nom parce que la première phrase obtenue de cette manière a été : Le cadavre exquis boira le vin nouveau. dont on rêve. Les phrases que l’on obtient sont toujours correctes au plan de la syntaxe. D’un texte à l’autre Un cheval de rêve Les élèves lisent le texte et le reformulent à leur manière. • Lors de l’activité de reconnaissance de l’auteur. On a rencontré cet usage dans le poème de Paul Fort et dans le texte de Georges Perec. • Établir les critères de réussite : – Il y a cinq phrases. elle rêve qu’il est à elle. Quels textes de la page 208 emploient le présent du conditionnel comme celui-ci ? Identifier la partie du texte écrite au présent du conditionnel. Le premier ne doit pas oublier la majuscule au début de la phrase. – En allant à l’école elle passe près des prairies du château et elle voit un cheval. Cela peut confirmer des ressemblances que l’on connaissait déjà. On écrit ainsi des phrases que l’on n’imaginerait jamais tout seul. Le présent du conditionnel sert à parler de quelque chose que l’on imagine. Rechercher dans le texte comment est le cheval dans son imagination : noir. – Chacune a la forme Si j’étais…. Explique le titre : Un cheval de rêve. La discussion doit permettre de dégager trois aspects : – Marie rêve depuis longtemps d’un cheval : elle l’imagine. je serais… pour (car…)… – L’orthographe est contrôlée. racé. le calme…). pour…) assure à chacun un portrait de soi auquel personne d’autre n’aura pensé. POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE – Unité 18 233 . surprenantes. • Lors de l’activité de recherche de ressemblances. – Maintenant qu’elle sait que ce cheval existe. Elle voit dans la réalité le cheval de son rêve : elle « n’en croit pas ses yeux » . C’est une façon de se connaitre mieux. le maitre les note au tableau. des intérêts communs. // je le mangerais n’est pas possible syntaxiquement. Le second est chargé du point à la fin. mince. elle pense qu’elle rêve encore. On découvre ainsi ce que l’on connait et ce que l’on connait moins de ses camarades. Elle présente le dernier aspect du rêve de Marie : ce qu’elle ferait avec son cheval. • Établir les critères de réussite : – Douze phrases sont rédigées. le portrait chinois fonctionne comme un ensemble d’indices pour un détective. par exemple sur paysage. C’est seulement en les combinant que l’on peut deviner autrement qu’au hasard. racé. que l’on souhaite. élégant. mince.Unité 18 POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE Pages 216 et 217 du manuel Exercices d’écriture 1 Utiliser le conditionnel : écrire un cadavre exquis OBJECTIF SPÉCIFIQUE : contrôler en production l’emploi du présent du conditionnel. mais elles sont toujours bizarres. – La syntaxe et les accords sont contrôlés. – Les phrases respectent la forme imposée. La correction ne concerne donc que la syntaxe : la phrase doit garder son caractère improbable de rencontre de deux idées sans lien autre que syntaxique. on peut évoquer soit des images communes (la forêt…). – La correction orthographique de la conjugaison du présent du conditionnel et des chaines d’accord. ou faire découvrir des ressemblances ignorées. Chacun écrit une partie de phrase en ignorant ce que les précédents ont écrit. si ce cheval était le sien. si on respecte la règle d’écriture. Quatre à six élèves donnent leur réponse. ce qu’elle ferait avec lui. • Contrôler – La cohérence syntaxique de la phrase s’il y a des reprises par des pronoms : * Si tu voyageais plus souvent avec des armures. comment elle s’occuperait de lui. Elle imagine comment elle l’appellerait. Cela suffit pour que tous puissent réaliser que le portrait chinois en deux parties (je serais… parce que. soit des raisons communes (amour de la nature. élégant. • Se représenter la tâche : on écrit une phrase à deux. du point de vue du sens. Il faut modifier le nombre et le genre du pronom complément.

.

........................... Dans notre groupe ............................ . je suis sure que j’ai les qualités pour être ailier.. Marion reste à sa place de pivot : .......................... Observe leur construction.............................................................................................. trouve aussi que ... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE ... restez trop dispersées et . .................... Maintenant..... ........... nous........ grenats... Que remarques-tu ? Relève dans le texte page 16 les phrases qui vont dans la colonne de droite.......................................................... Notre entraineur nous dit : « ................ elles.................................................................. il... Elle et moi...................................................... topazes............. Mais .................. on..................... ................. dribble mieux qu’avant les vacances et ............. – Tu entreras dans un jardin comme tu n’en as jamais vu......... Mon entraineur me l’a dit : « .... » À chaque match nos parents sont là.. elle....................................... avez deux grands défauts.......................... arrive souvent à passer la défense de l’équipe adverse................ opales............................................................................... Place-les dans ce texte...................... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE 235 ....................... ......... jouons très bien ensemble................. sont aussi fortes pour protéger notre but................. donnez encore trop de ballons à l’équipe adverse........................................... les filles les plus grandes de l’équipe............................................................. » ................................... sommes quatre ailiers.......................... gagnons rarement.... ils........... .................. ................. joues rapidement............ d’or et d’argent......... 2 • GRAMMAIRE Les types de phrases – La ponctuation 4 On a classé cinq phrases du texte..... Prépare-toi à justifier tes choix............................... es agile..................................... . Reproduction autorisée pour une classe seulement................. © Hatier 2011......................1 • ORTHOGRAPHE Comment contrôler l’accord du verbe avec les pronoms personnels de conjugaison 2 Quand tu parles...................................... nous encouragent. ............... ................................................................... s’entrainent à tirer par-dessus la défense adverse................ tu..... tu sais utiliser je.................... .. ................... vous............... ..... avons deux nouvelles arrières........................................................ Dimanche 30 septembre Depuis deux ans ... joue au handball.............. des joyaux de la taille d’un poing : rubis....................................... cornalines… .................................... lance le ballon avec force et précision................ – Prends l’oiseau et va-t-en ! – Les arbres............................ portaient en guise de fruits – Exécution ! – Merveille des merveilles ! ..............................

........................... Puis compare les terminaisons pour chaque personne de conjugaison............ ................... ............................... .... surgir......... ..................... vouloir.................. ......... 4 Conjugue au présent de l’indicatif les verbes battre..... ...................................... ......... peut pouvons pouvez peuvent ........................ .................................................. il................................................................................... .......................................................... battre .............................................................................. ....................................................................3 • CONJUGAISON 236 tu sors .................................. © Hatier 2011........................................................................................................ .... ....................................... ............. essaies essaie essayons essayez essaient ..... finir ...................... ............... ............. .......................................................... mets mettons mettez mettent .......... ............................ .............................................. peux ....................................... ........... trompes trompons trompez trompent ............... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE Le présent ............. raconter .............................. envahis envahissons envahissez envahissent .................................................. raconter........................................... ....... finir................................... mets ..................................................................... trompe ........................................................................................... envahis ................ 3 Complète le tableau avec les verbes du texte........................................ .................................. ................................................................... elles infinitif je sortir sors tremble trembles tremble tremblons tremblez ................................................ ..... Reproduction autorisée pour une classe seulement.............................................. vouloir ............... .................................... surgir ............................................ ............................................ .............................. ................ elle sortons sortez sortent nous vous ils.....................................................................................................................................................

.................................................... ........ bordée par des rochers escarpés escarpées qui s’élèvent comme une muraille au-dessus d’une mer bleue et claire... ...................................................................................................... Nous pouvions admirer toute l’ile : une sur un sommet dentelé.... Nous avons découvert des lacs profonds et des montagnes hautes et sombres........... ............................3 • VOCABULAIRE Dire le contraire : négation et mots de sens contraire 3 Comment sont formés les contraires que tu as trouvés ? Classe-les............................................................................. bordé par des falaises côte longue et étroite....................................... .................... 2............................................................................... Reproduction autorisée pour une classe seulement...... Nous sommes arrivés sur une crête dentelée...................................................................................................................................................................................... ....................................... ...................... Nous avons escaladé une pente grise et rocailleuse.............................. .............. 4 • GRAMMAIRE L’adjectif qualificatif (1) 1......................................................................................................................................................... Nous avons escaladé un versant gris et rocailleux.............................. qui s’élèvent comme une muraille au-dessus d’un océan bleu et clair....................................................................................................................................................... ............................................... la vue était majestueuse.................................. ........................... ......... le paysage était majestueux............................................................ ........................................................................ .................................................... Nous avons découvert des rivières profondes et des massifs hauts et sombres.... ...................................................................... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE 237 MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE 2 Compare les deux textes et surligne tout ce qui change........................................................................................................................................................................................................................................................ ............................................................................. .. ....................................................................................... ...... Nous sommes arrivés © Hatier 2011............................ ................................................................................................................................... ................ ....................... .................................................................................................................................. Nous avons fait un voyage étonnant dans un pays mystérieux................................................................................. mots de la même famille formés avec un préfixe mots différents dé(s) .................................... ................................................................................. ......... . .. Du haut de ce massif........ Nous avons fait une marche étonnante dans une région mystérieuse............. .... ........................................................................................... .............................. Nous pouvions admirer toute l’ile : un littoral long et étroit......................................................................................... .......................................................................... Du haut de cette montagne................................................... .....

........................................ MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE une fleur ...................................................................... ..................................... la formulation ................................. ........................................................................................................................................................................................................................................................................... ........... .................................................................................................................................................................................................................... ................................................................ oiseau ... .............................. ......................................................................... ........................................................................... habiller présent nous habillons vous habillez imparfait nous habillions vous habilliez présent nous payons vous payez payer imparfait nous payions vous payiez plier présent imparfait nous plions nous pliions vous pliez vous pliiez © Hatier 2011............................. l’edelweiss ..................................... ............ ................................................................................................................................................................................................................................................................................... ................... ............................................................................ ........................................ .................................................................................... la cigogne ...................................................................................................... 2 Regroupe les précisions qui se ressemblent dans le tableau.. une étoile .............................. ..................................................................................... ... Reproduction autorisée pour une classe seulement................................................................................................... .................................................................................................... ........................................................ la cheminée .......................................................................................................... 6 • ORTHOGRAPHE Comment conjuguer sans erreur quelques verbes difficiles à l’imparfait ? 2 Trace la bulle des verbes au présent et à l’imparfait..................................... ..............................................6 • GRAMMAIRE Étendre le groupe nominal pour le préciser 238 précisions ........................................................... ....... une année ...................................................................... le passage ....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... .................................................................. ............................................................ ................................... .................................................................. l’hirondelle ...................... groupe nominal nom le muguet ........................................................................................................ ....... ....................................................... .......................... ................... .................................................................................................................... ....................................... .................. ..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... ...............................................................

... ..................................................................... ................. ........ .... j’ai eu tu as été tu as inventé tu as fini tu as pu .................... ...... nous avons pu nous avons eu © Hatier 2011.......................................... .................. ....................... nous avons inventé ................... .................... Alouettes sans tête Artichauts à la vinaigrette Bouchées pour commencer Cake au thon Escargot dans sa coquille Gratin d’aubergines Harengs en salade Haricots avec des couennes Mousse sans sucre Mystère d’une amie Pommes de terre sous la cendre Salade de moules Salade du jardin Soupe de la mer Soupe des pêcheurs Tarte à l’ananas Tarte aux poires Tartelettes pour l’apéritif 7 • CONJUGAISON Le passé composé 4 Complète le tableau....................... ....................................................................................................................... vous avez fini .................... ................................................ .. ......................... être inventer (1er groupe) finir (2e groupe) pouvoir (3e groupe) avoir ....... .............................7 • GRAMMAIRE Apporter des précisions avec le complément du nom 2 Surligne tous les noms avec leur déterminant quand ils en ont un....... ............................................................................................................................................................................................................................... elles ont été ......................... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE 239 MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE ................................... ........................... Reproduction autorisée pour une classe seulement..............................................................

.. ............................................................................................................................................ + mot invariable invariable 240 MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE © Hatier 2011................................................................................................................................................................................................................................ .................................... nom pluriel + nom pluriel ..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... . adjectif ou nom pluriel + + nom adjectif pluriel ......................................... ................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................. .............................................................................................. ................................................. ................................................................................................... ............................................. ......................................................................................................................................................................................................................................................... .......................................................................................................................................... .....................................7 • ORTHOGRAPHE Comment les noms composés s’écrivent-ils au pluriel ? .................................................... .............................................................................................................................................................................................. ........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................ Reproduction autorisée pour une classe seulement....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... .................................. ............................................................................................................................................................................................................................. mot invariable + nom ................................................................................................................................ ............................ .................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................. ........................................................................................ ............................................................................................................................................................................................................................................................................................ ou mot invariable + invariable adjectif pluriel ........................................................................................................... verbe singulier + nom pluriel ................................. ....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... mot invariable ou verbe invariable + verbe .... une pomme de terre ➔ des pommes de terre nom + complément du nom pluriel singulier .......................................................................................................................................................... .................. .....................................................................................................

........ ........................... La jonquille est une fleur jaune qui pousse dans les bois ................................................... ................................... .................................................................................................................. 8 • ORTHOGRAPHE Comment les pronoms relatifs © Hatier 2011................... Je cherche un livre dont j’ ai oublié le titre ............................. 5............................... entrent-ils dans la chaine des accords ? 1 Dans les phrases suivantes..................... .................................... ............................... .. ........................................................................... ..... nous avions ri nous avions eu vous aviez fini ................................................. .................... Je connais l’immeuble où tu habites .................. .................................................................... ....... .......................................... .................................. ............................................ Reproduction autorisée pour une classe seulement........ ...................... 4............................................................................................................ arriver j’étais arrivé .................................................................................... devenir j’étais devenue ............................ . J’ ai invité des amis que tu connais ...................... ................ 2...................... ..................... devenir j’étais devenu .............................................. .............. .........8 • CONJUGAISON Le plus-que-parfait 4 Complète les tableaux de conjugaison.............................. .................... arriver j’étais arrivée ............................................................. ........................................... ........................................................ elles avaient été .. .................. .................................................................................................................................... ........................................... ..................................... ....................................................... être adorer (1er groupe) finir (2e groupe) rire (3e groupe) avoir j’avais eu ........... 3..... ............................................................... ............................ 1............................................................................................................................................ trace la bulle de chaque verbe...................................................................... 6........... Je rends le livre que j’ ai pris la semaine dernière ............... ............................. nous avions adoré ............................................ tu avais été tu avais adoré tu avais fini tu avais ri ................................................... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE 241 MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE .............................. Nous écoutons les oiseaux qui chantent .....................................

...... masculin pluriel ........ ....... ............... © Hatier 2011......................... En 1968..................................... une partie du lac....................... Les films apportent des témoignages plus surs...................................... un petit sous-marin avait exploré.................................................................................. ............ .. elles féminin singulier ... .............. cet (quand le nom commence par une voyelle) .............. 10 • GRAMMAIRE Groupe sujet............................. Malgré des milliers de témoignages................ 242 MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE ..... des équipes de chercheurs ont détecté une masse qui se déplace à grande vitesse au fond du lac...... Reproduction autorisée pour une classe seulement.... ........................ Avec le sonar............................... ... la preuve de la réalité de ce monstre n’existe pas.......... ...................................... une bosse sombre traverse le champ de la caméra puis plonge.......... ................... groupe verbal.......................... féminin pluriel .. ... ................................... .............. elle nous vous ils...... Dans deux films.... compléments de phrase 2 Surligne les verbes conjugués........... ........................... .............. .............................................. .............. féminin ....... 10 Complète le tableau des déterminants démonstratifs........9 • VOCABULAIRE Le sens des déterminants possessifs et démonstratifs 7 Complète le tableau des déterminants possessifs.............. Depuis longtemps............... ............................ Des instruments de dragage chercheront les restes des ancêtres du monstre dans les sédiments du fond du lac.............. encadre les groupes sujets.. On essaiera bientôt une autre technique.... nom singulier pluriel masculin ce..... ........ Les eaux sombres et profondes du lac abriteraient un animal géant........... .. Mais les habitants de la région croient que leur lac gardera son secret.................................................................... la région du Loch Ness attire les amateurs de mystère. survivant de la préhistoire... On repère souvent des traces de trucage sur les photographies.. je masculin singulier mon ............. .......... tu il............. sans résultat.................

............ .......... ........ croitre.... je vous ........... ............. ....... ................................................................................................................................................... ils... Le futur simple et le futur proche 6 Classe les verbes du texte conjugués au futur simple.......................................... ........................... elle nous vous ils................................................................ ............. ....... ........................... ......................... ................................................................................ .............................. ............. repaitre.. • les verbes en -er (1er groupe) • les verbes en -ir du 2e et du 3e groupe ........... ...................................................................................... ....... ........................................ Exceptions : s’asseoir (je m’assis) – voir (je vis) • 15 verbes en -re : boire......................................................................................................................... .............. ............. 243 ...................................................... .......................... ............................................. ......................... ............ être...................................... ..................... .................................... taire................................................................ ............. ..................................................................................................... ................... .......................... croire............................................................... 1er groupe ....................................................... .................................. Reproduction autorisée pour une classe seulement............................................................................... . conclure.................................. Ce tableau t’aidera à conjuguer au passé simple................... ............................................................................................................................ moudre...... elle nous ............................................ 2e groupe .. résoudre.......... .............. ........................... ........................................................................................................................ .......................... 10 • CONJUGAISON je ........................... plaire........... Le passé simple (2) tu il........ ................................................................................ vivre 11 • CONJUGAISON tu commencera ............................................................. ............................... .... ....................................................................................... Exceptions : tenir (je tins) – venir (tu vins......................................... ...................................................................................... ..................................................... ......................... ................................................. MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE ............. elles .. ................. connaitre............................................ . il............................ il vint) – courir (je courus) – mourir (il mourut) • la plupart des verbes en -re • les verbes en -oir ...... exclure............................................................................................................................................................................© Hatier 2011........................ ..... ....... ..... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE .................................................. .................................................................... ............... . paraitre... elles ................................................................................. ............ ....................................... ............ ...................................................................... ......... lire.......................................................... .................................................................. ............... 3e groupe .........

........................................................ 2 Trace la bulle des verbes qui se terminent par -eler et -eter.............. ...................................... ......................................................................................................................... ................................................................................. ........................................ ....................... nous feuillèterons ............................................................................................. © Hatier 2011....................... ........................ ....................................................................................................................... ....................................................................................................... feuilleter La conjugaison du présent et du futur des verbes en -eler et -eter je feuillèterai j’épèlerai tu feuillèteras ....................... Surligne ce qui change dans le radical..........................244 épeler je renouvèle tu renouvèles il renouvèle nous renouvelons vous renouvelez ils renouvèlent ils appellent vous appelez nous appelons nous jetons vous jetez ils jettent il appelle il jette tu appelles tu jettes j’appelle je jette renouveler appeler jeter épeler je renouvèlerai renouveler j’appellerai appeler je jetterai jeter ................................................. il feuillètera ................................................................ ........................................ ......................................................... vous feuillèterez ................................. ..................................... ils feuillèteront ...... ........................ .............................................................. Reproduction autorisée pour une classe seulement............................................................................. .......................................................... .................................................................................................................................. feuilleter je feuillète j’épèle 11 • ORTHOGRAPHE tu feuillètes tu épèles MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE il feuillète il épèle nous feuilletons nous épelons vous feuilletez vous épelez ils feuillètent ils épèlent Complète le tableau de conjugaison du futur simple.....

seconds © Hatier 2011. on n’entend pas de bruit. puis mélange les propositions pour écrire de nouveaux proverbes bizarres. En 1666. les révolutionnaires pensèrent que ce nom ne convenait plus pour la République. indirects. C’est pourquoi depuis 1789 nous avons le « canal du Midi ». Le canal du Midi relie la Garonne à la mer Méditerranée. l’ingénieur Pierre-Paul Riquet a réalisé un très bel ouvrage d’art. Désormais il appartient au patrimoine mondial de l’humanité.11 • POUR LIRE ET POUR ÉCRIRE Découper une phrase complexe : détourner des proverbes 2 Découpe les proverbes en propositions. l’Unesco a classé le canal du Midi. Ne réveillez pas le chien qui dort. de l’Aude et de l’Héraut et aboutit au port de Sète. En avril n’ôte pas un fil. on dit qu’il a la rage. mais le silence est d’or. Elle donna à cette voie navigable le nom de « canal royal en Languedoc ». en mai fais ce qu’il te plait. on pensa que le commerce du blé avait besoin d’un nouveau moyen de transport. Il traverse les départements de la Haute-Garonne. n’oublie pas les anciens. l’administration royale entreprit la construction d’un canal entre Toulouse et la Méditerranée. La parole est d’argent. Quand un arbre tombe. On peut difficilement se faire un ami en un an. MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE Quand on veut noyer son chien. En 1996. Quand le chat est parti. il revient au galop. 12 • GRAMMAIRE Les compléments d’objet directs. on peut facilement le perdre en un jour. Sous Louis XIV. quand la forêt pousse. Quand vint la Révolution. on l’entend . bientôt le temps se brouille. les souris dansent. Si tu te fais de nouveaux amis. Quand le chat se débarbouille. Avec ce canal. 2 Les compléments de phrase sont en italique. Reproduction autorisée pour une classe seulement. 330 ans après le début de sa construction. Chassez le naturel. MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE 245 . Encadre les groupes verbaux. On ne peut pas faire boire un âne qui n’a pas soif.

..................... .......................................................................................................... ......................................................... que le commerce du blé avait besoin d’un nouveau moyen de transport...................................... ...................................................... ........................................ ............ .................. ...................................................... nous atteindrons une clairière où nous trouverons la maison du garde-chasse................................................... ............................................. ........................... 12 • CONJUGAISON Le futur antérieur 3 Sépare les propositions par un double trait....................................... ................................. ............... ........... ...................................................................................... ................... ........ dès que nous aurons fini de déjeuner......................................................... ............................................................. ....................... ..................................................................... ....... .......................................................... .. .................................................................................................. .................................. .............. Vous pourrez rejoindre vos tentes et vous coucher quand j’aurai présenté le programme de la journée pour demain. ............................................................................................ ................ ................. ........ ............................................................................................................................................................................................................................. nous entrerons dans la forêt.. ............................................................................................. ................... ............................................................ 5 Relève dans le tableau tous les verbes conjugués......................................................................... ........................................ ................................................................. ................................... .............................................. 246 MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE .................. seconds 3 Classe les compléments du verbe en trois catégories............................ ............................................................... ...................................................................................................... verbe conjugué j’aurai présenté .................................................................................... groupe .................... (on) pensa ....................... .................................... ........................................... ... .......... Quand nous arriverons..................... futur simple verbe conjugué vous pourrez ................................. © Hatier 2011......................... ................................................. infinitif ................................ .............................. ........................................................... ........................................... .................... ............... ............................................... la Garonne .................................................................... indirects........................................ .............................................................................................. .................................................................................. Nous repartirons quand nous aurons repris des forces.. Mais il aura préparé pour nous des œufs frais et des pommes de terre sous la cendre et nous nous régalerons.................................................................... ........ groupe ....................... ......... infinitif ......................................................... ........ ......................................... ................................................................ ................... .................................................. .................................. à la mer Méditerranée ................ ...............................................12 • GRAMMAIRE Les compléments d’objet directs................................................................................................................................................................. ...................... ................................... .............. verbe (il) relie .............................................................. ...................................... Reproduction autorisée pour une classe seulement.......................... mon ami sera déjà parti pour sa tournée................. ........... ................................ ................................................ ................ ................................... ............................................................. ......................................... ................................................................. Le matin................... ............................... La fin de l’étape sera encore longue............................................ ............ Quand nous aurons marché pendant trois heures environ.................................... .................................................. ..................... ................................................ ................................................ .

.................................................... à nous à vous à eux.............................................................................................................................................. ............................... relève et classe tous les mots qui le reprennent............................ .............................. Reproduction autorisée pour une classe seulement................... ................................ ....................................................................................................................................................... .......................................................... autres mots .................... ............................... vous aurez eu ............................................... marcher ........................................................ vous aurez atteint ............................................................................ ils auront marché entrer je serai entré .................................. ............................... l’hirondelle noms l’hirondelle .......................................... tu seras parti ............................................................................ ........................................................................................................ les leurs 13 • GRAMMAIRE Les pronoms compléments 2 Pour chaque groupe nominal en gras......... à nous ................................... .................................. .............. à elle .......... ............................. ........... à toi ............ tu auras marché ..................... ......................... 12 • VOCABULAIRE Le sens des pronoms possessifs et démonstratifs 6 Complète le tableau des pronoms possessifs......................12 • CONJUGAISON Le futur antérieur 6 Complète les tableaux de conjugaison.......................................... ....... les oiseaux les hommes le danger pronoms sujets elle ........................................ à vous ............................... ........ Il y a plusieurs objets et ils sont… à moi les miens les miennes © Hatier 2011......... .... entrer je serai entrée .................................... nous aurons été ....................................... à elles .......................................................................... vous aurez fini ........................ finir j’aurai fini ............................................................. à elle .................................... ...................................................... ....... ............................. .. ............... .. ............................................................................................................ partir ..................... à eux.......................... Il y a un seul objet et il est… à moi le mien la mienne le tien la tienne à toi à lui. tu auras atteint il aura atteint .......... ...... .................................. atteindre ........................... tu seras partie ............. ............................................................................. à elles .................................. partir ........... ................................................... ....................................................................... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE 247 MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE .................................... ........................................................................................................................ ................................................................................................ . ........................................................................................ ............ être j’aurai été ....................................... ...................... à lui........................................................................................................ . avoir j’aurai eu tu auras eu ................

............ ....................... ........................................... ................. ....................................................................................................... ........................................... plus-que-parfait ............................. ................................ ..... .................................................. futur antérieur .............. ......................................................................................................... je suis revenu .................................................................................................. .......................... finir et revenir au passé composé. .......................................................... ............................................. ............................................ ........................................................................................... .................. La formation des temps composés futur antérieur .............................................................................................................................. Reproduction autorisée pour une classe seulement........................... ............................ ........................................................................... ................................... .............................................................................................................. 2 Conjugue les verbes parler..................... . passé composé j’ai parlé plus-que-parfait j’avais parlé MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE futur antérieur j’aurai parlé finir ................................................................................................................................................ ................................................................ ............................... ............... ..... .... ............... .... ....................................................................................................... je suis revenue ...... .......... ..................................................................................................................... passé composé j’ai fini plus-que-parfait . ................................................................ ......................... © Hatier 2011................................................. .................................................................................................. .................. ..... ....................................................................................................................................... ............................................ ........................ ............. .................................................................................................................................................................................................................... ................................................................................ .............................. ...................... ....................................... ............................ .................................................................... ..................13 • CONJUGAISON 248 parler tu as parlé ............................................................ revenir passé composé ... ............................................................................... ................................................................ au plus-que-parfait et au futur antérieur.. ............................................................................................................................................................................ .............................................................. ............. ................... .............................................................................. .................... ............................................ ................................................................

................................................. ............................... ......... . Puis elle se dirige vers la forteresse de la Bastille.......................................................................................................................................... Parce que la France manque de grains............................................................................... MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE 249 MATÉRIEL PHOTOCOPIABLE ..........................13 • CONJUGAISON La formation des temps composés 4 Complète le tableau à la première personne du singulier.......................... ....................................... .............. lancer choisir partir être avoir j’avais .................... les soldats décident de ne pas marcher contre les émeutiers............................................ les Français souffrent de disette........................... Depuis l’été précédent................................................. futur + ........................................................................................................ quand les Parisiens apprennent que des stocks de blé sont entreposés dans un couvent........................... .... Pour pouvoir se reconnaitre entre eux......................... ➝ ........................ la colère monte.. ................................................................................ ................ Non loin de là.................... © Hatier 2011... À la fin de l’après-midi la Bastille est prise........ La prise de la Bastille En cette année 1789......... ........................ . .................................. temps de l’auxiliaire présent lancer choisir partir être avoir j’ai ............................................................................................................................... Le couvent est pillé........ ............... surligne les compléments de phrase............................................................................. De façon unanime........................................................................................ ... Le 13 juillet....... .... + participe passé du verbe conjugué + participe passé lancé . ➝ temps composé ➝ passé composé j’ai lancé ...................................................................... ........... 14 • GRAMMAIRE Les compléments circonstanciels 2 Dans chaque phrase.............................................. les conditions climatiques ont été très mauvaises....................... ................................................................................................................................ le prix du pain a atteint un niveau très élevé....................................................... Au matin du 14 juillet.................................................................. ...... ................................................................... Reproduction autorisée pour une classe seulement............................ ... La foule envahit les caves des Invalides et s’empare de fusils et de canons...................................................................................... ils portent tous une cocarde rouge et bleue aux couleurs de Paris............................................................................................................................ j’ai j’ai imparfait été eu + participe passé j’ai été j’ai eu ➝ ................................................. .................... .............. ............... ..................................... ........... les Parisiens se rendent à l’hôtel des Invalides pour prendre des armes......... .............................................. ils s’arment avec des piques................................................................................................................................................................................................ .......................................................... ..... sur l’esplanade du Champ-de-Mars......................... Le même jour......... lancer choisir partir être avoir j’aurai .......................... ................. plusieurs régiments ont établi leur campement.................................................................................................................... ...............

........................... autres ............................................................................................................................................ ................. .............................................. ................................ .................................................................................................................................................................. .........................................