Vous êtes sur la page 1sur 1

TS2 Adrian Zerbib Commentaire de texte philosophique Julie ou La Nouvelle Hlose Rousseau (1761)

Comme le dsir, labsence de dsir serait aussi souffrance : Malheur qui na plus rien a dsirer Le danger alors, cest que le bonheur ne reste quune promesse de bonheur et que le dsir soit conduit se priver toujours pour rester dsirant. Daprs Rousseau le dsir serait primordial, en effet il est propre lhomme car il met en exergue lidentit et la singularit de chaque homme. Paradoxalement, il y aura selon lauteur un plaisir dans le fait mme de dsirer. En effet, le dsir repose souvent sur lillusion de satisfaction car il met en uvre le travail de limagination. Limagination, facult de lesprit serait donc lie au dsir. Limagination permet de se reprsenter une ralit absente car lhomme persvre dans son tre et essaye sans rpits datteindre un idal propre. Limagination de lobjet dsir entraine lillusion qui peut amener a la dsillusion lorsque le dsir est combl Mais tout ce prestige disparait devant lobjet mme lillusion cesse l o commence la jouissance Lindividu idalise donc lobjet dsir car il limagine tel quil aimerait quil soit et non tel quil est rellement. Rousseau montre qui le dsir est un bonheur du juste avant . Le dsir se ralise dans la promesse ; On jouit moins de ce quon obtient que de ce quon espre et lon est heureux quavant dtre heureux.. Cest avant mme de combler le dsir que lon est heureux. Cest le seul fait dimaginer qui permet cette jouissance. Limagination permet de dpasser le rel et nous plonge dans un autre univers. Le pays des Chimres est donc un monde imaginaire, une sorte de refuge. Il exprime son pessimisme sur le monde du rel qui mnerait la souffrance et au malheur des hommes par la dsillusion. Pour Rousseau le monde imaginaire est le meilleur des mondes car il est le seul ou lhomme atteint lataraxie.