Vous êtes sur la page 1sur 7

De la rallonge pour un surbaissé...

C’est un wagon surbaissé JOUEF de mon enfance , ressorti le jour ou j’en ai retrouvé un
second exemplaire dans une vente de jouets d’occasion.

photo Jouef.

Le wagon original, avec des bogies Diamond est chargé d’un énorme transformateur .

Les bogies seront remplacés par des Y25 de la marque, et ei sera « déchargé » de son transfo
(jouet).

Mes recherches sur la nomenclature UIC révèlent que ce surbaissé arrive des US au
lendemain de la guerre de 14/18 .

Pour le rendre un peu plus actuel, les bogies seront remplacés par des Y25 (modèle le plus
courant sur le fret français), en profitant de faire « maigrir » l’attelage par la même
occasion . Cette première opération peut convenir pour certains néophytes, mais nous irons
plus loin dans la transformation .

Ayant trouvé un plan d’un modèle réel très proche ,je me suis rendu compte qu’il manquait
30 mm sur la partie surbaissée . (estimation personnelle, correspondant à environ 8 mètres
au lieu des 5m à l’origine ).

Il suffit donc de le rallonger pour que ce wagon devienne plus crédible. Couper une tranche
de 30 mm de l’un des 2 wagons et l’insérer dans la longueur de l’autre . (voir photos).
Les coupes s’effectuent à la scie fine avec un équerrage rigoureux, ce qui permet de ne rien
jeter à la poubelle, bien au contraire,(CF la suite de cet article...). Le morceau sera fixé et
collé à l’araldite ou équivalent avec un ponçage préalable le plus précis possible. La bonne
position de ce rajout est contrôlée par alignement sur une simple règle d’écolier et maintenu
le temps du séchage .

L’emplacement du rajout n’est pas obligatoirement central. Le mastic sintofer peut corriger
les petites imperfections de jointures .

On peut renforcer le collage avec une pièce métallique ( ici un morceau de plomb) donnant de
la solidité et du poids au modèle .

Creuser la cavité adéquate pour le contre-poids


Un poids dessus et un calage provisoire (24 heures environ) pour conserver l’horizontale .

Vue du wagon presque terminé, équipé de bogies Y25, patiné à souhait (aussi pour rendre
invisible les cicatrices possibles!). Les attelages, trop grossiers seront échangés contre des
plus récents, les roues de diamètre 11,5mm sont échangées pour des 10,5mm; quant au
marquage, il est certes amélioré, mais sans garantie d'exactitude.

malgré tout , les puristes sauront


le faire. Les picots en latéral seront arasés dans le but d’atteindre un meilleur réalisme. Ne
pas jeter les restes, ça peut toujours servir!. Voyons la suite ….
L’envie de faire un modèle exclusif avec un brin de crédibilité est raisonnable; avec un peu
d’astuce, de plastique,de colle, de la peinture et un peu de temps : on fabrique un nouveau
wagon . Cette fois la longueur est au choix de chacun, il s’agit ici de favoriser la créativité.
Pour ma part la longueur a été choisie en fonction de celle des wagons plats à bogies de la
marque soit 250 mm hors tampons .

Après avoir recoupé à l’identique les 2 extrémités, 4 longerons de 130 X 5 mm (épaisseur 0,4
mm) sont disposés à leur place afin d’obtenir la longueur correspondante .

Les collages des longerons sont maintenus en place par des pinces à ressort le temps du
séchage; veillez à ce que les sellettes restent à plat; les longerons latéraux sont fixés en
premier sur les cotés extérieurs, en vérifiant bien l’alignement de l’ensemble .
Pièce par pièce,ça prend forme .

Un rectangle de plastique de 118 X 33mm, épaisseur 0,5 mm ( de couleur grise pour moi) ,
débordante de 1,5 du gabarit en recouvrant les 2 longerons extérieurs .

Une fois le plancher collé, l’ensemble s’en trouve rigidifié. Le dépassement du gabarit ne
choque pas plus que cela une fois le modèle terminé .

A l’aide d’une équerre à chapeau on peut tracer les plaques à la pointe d’un cutter; intervalle
d’environ 0,4 mm.
On constate ici la différence de longueur .

Vu sur le net un modèle réel très approchant mais très chargé ! Remarquez la garde au sol .

A vos cutters!

Réalisation et rédaction : Hervé Leclère. C. 20

Vous aimerez peut-être aussi