Vous êtes sur la page 1sur 9

L'acte constitutif

de l'Union Africaine

:Sommaire
Introduction
I) Dispositions formelles des articles de l'acte constitutif
A- le préambule
B- les articles
B-1 Dispositions formelles générales
B-2 Principes et objectifs de l'union africaine
Les principes-1
2-Les objectifs
II) Les dispositions institutionnelles
A- les organes de l'union
B- les conditions d'admission de nouveaux
membres à l'Union Africaine
C- les conditions de suspension, de cessation de la
qualité de membre
D- les amendements et révisions
Critiques soulevées
Conclusion

:Préparé par
Mlle Awa Mbengue
Mr Abderrafi Dagagui
Mr Ali Hajji
Mr Ali Hmima
Mr Abdourahmane Diallo
Mr Abdellah Barikallah
Mr Abdellah Benzakour
Introduction

L'acte constitutif de l'union africaine a été adopté le 11 Juillet 2000


au sommet de l'organisation de l'unité africaine de Lomé (Togo), et a été
soumis à la signature et à la ratification des 53 Etats membres de
l'Organisation de l'Unité Africaine.

Cet acte s'inscrit dans le cadre du prolongement de l'OUA, crée le


25 Mai 1963 à Addis-Abeba en Ethiopie par les chefs d'Etats et de
gouvernement africains.
Et selon ses dispositions, tout Etat africain indépendant et
souverain pouvait devenir membre de l'organisation.
Et l'objectif essentiel était de réaliser les souhaits légitimes des
peuples africains.
Mais au cours du temps, on a senti le besoin de créer une nouvelle
organisation qui succédera l'OUA, qui a échoué en tant que force
d'interposition dans les guerres civiles qui se sont multipliées sur le
continent telles que les conflits du Liberia, du Somalie, du Sierra Leone
et du Rwanda; et faute de moyens financiers et d'une solidarité
insuffisante entre les Etats.

De ce fait, l'Union Africaine a pris officiellement la succession de


l'OUA le 09 Juillet 2002 à Durban en Afrique du Sud, avec une
structure qui rappelle celle de l'union Européenne.
L'U.A sera doté de 17 organes dont le conseil économique, social
et culturel, le Parlement panafricain, la conférence de l'union, la banque
centrale africaine et la banque africaine d'investissement.
En effet l'avènement de l'union africaine peut être considéré comme un
événement majeur dans l'évolution institutionnelle du continent
africain.
I) Description de l'Acte constitutif

L'acte constitutif de l'union africaine, est un prolongement des principes et


.(des objectifs de la charte de l'OUA (art 33 de l'acte constitutif
.Il comporte de point de vue forme un préambule et 33 articles

A- le préambule
Dans le préambule, on cite les bases et les fondements sur lesquelles se
sont engagées les chefs d'Etats et de gouvernements des pays membres de
l'U.A, pour préserver la dignité, l'indépendance politique, l'unité et la
solidarité des pays membres dans le cadre d'une action collective en
Afrique et dans les relations avec le reste du monde.

B- Les articles 33 de l'acte constitutif

B-1-Dispositions formelles générales


Les 9 premiers articles présentent les définitions des termes juridiques
utilisés dans l'acte constitutif de l'Union Africaine, les objectifs visés, les
principes juridiques à respecter et une unimération des organes délibérants,
techniques, juridictionnels et de consultation, ainsi que la manière de prise
de décision dans la conférence et son règlement intérieur et ses attributions
(l'article 23).
Les articles de 10 à 22 rappellent les attributions des différents organes
de l'Union.
Les articles 24, 25,26 parlent du siège, des langues de travail, et de la
saisie de la cour dans le cas d'interprétation du présent acte.
Les articles 27 et 28 présentent les différentes phases de conclusion du
présent acte.
Les derniers articles rappellent les conditions d'admission, de
suspension, de cessation de la qualité de membre et les pouvoirs afférés par
l'octroi de cette qualité.
Le dernier article énumère les arrangements transitoires et dispositions
finales.

B-2-Principes et objectifs de l'union africaine

1- Les principes :
Les principes de l'union constituent les conditions fondamentales à
respecter par les Etats membres.
Ainsi, l'union africaine fonctionne conformément aux principes
suivants:
- L'égalité souveraine des Etats membres et le respect des frontières;
- La mise en place d'une politique de défense commune pour le
règlement pacifique des conflits entre les Etats membres;
- L'interdiction de recourir à l'usage de la force entre les Etats
membres de l'union;
- La non-ingérence d'un Etat membre dans les affaires intérieures d'un
autre Etat membre;
- Le respect des principes démocratiques des droits de l'homme de
l'Etat de droit;
- La promotion de l'auto dépendance collective, de l'égalité entre les
hommes et les femmes, de la justice sociale pour assurer le
développement économique équilibré;
- La condamnation et le rejet des changements anti-constitutionnels de
gouvernement.
Et les dits principes sont stipulés au niveau de l'article 4 de l'acte
constitutif.

2- Les objectifs :

Les points pour lesquels sont dirigés les opérations stratégiques de l'Union
Africaine sont :

- La réalisation de la solidarité africaine;

- La défense de la souveraineté et de l'indépendance de ses membres;

- La favorisation de l'intégration et de la coopération internationale;

- La promotion :
• de la défense des positions africaines communes;
• de la paix, de la sécurité, de la stabilité du continent;
• de la valeur des droits de l'Homme et des peuples;
• du développement durable aux plans: économique, social et
culturel.
II) Les dispositions institutionnelles

A-Les organes de l'union

Les organes de l'union sont énumérés dans l'article 5 et sont:


La conférence de l'union, le conseil exécutif, le parlement panafricain, la
cour de justice, la commission, le comité des représentants permanents, les
comités techniques spécialisés, le conseil économique, social et culturel, et
les institutions financières (Banque centrale africaine,Fonds monétaire
africain et banque africaine d'investissement).

a- les organes délibérants

Constitués de :
la conférence de l'Union qui est l'organe suprême de l'union,
composée des chefs d'Etat et de gouvernement ou de leurs représentants
dûment accrédités; se réunit en session ordinaire au moins une fois par
an ou à la demande d'un Etat membre en session extraordinaire.

Le conseil exécutif qui est composé des ministres des affaires


étrangères ou de tous autres ministres délégués, est sous la tutelle de la
conférence. Celui-ci assure la coordination et décide des politiques dans
les domaines d'intérêt communs pour les Etats membres, à savoir :

Le commerce extérieur, l'énergie, l'industrie et ressources minérales,


l'alimentation, l'agriculture, l'élevage et forêts, les ressources en eau et
l'irrigation, la protection de l'environnement;
Puis le transport et la communication, les assurances, l'éducation, la
santé et la mise à niveau des ressources humaines et la science et
technologie;
Et aussi la nationalité et les questions d'immigration, la sécurité sociale
et la protection de la mère et de l'enfant ainsi que des politiques en
faveur des handicapées;
Et en dernier lieu, l'institution d'un système de médailles et de prix
africains.

Le parlement panafricain:
IL a comme principal objectif d'assurer la pleine participation des
peuples africains au développement et à l'intégration économique du
continent.
b- les organes de consultation:

Les comités techniques spécialisés:

Les comités techniques spécialisés sont composés de ministres ou de


hauts fonctionnaires chargés des secteurs relevant de leurs domaines
respectifs de compétence.
Ces comités qui ont un rôle de suivi, de coordination et d'harmonisation
des projets de l'union, préparent des projets et des programmes en vue
de les soumettre au Conseil exécutif.

Le conseil économique, social et culturel

Il est composé des représentants des différentes couches


socioprofessionnelles des Etats membres de l'Union.
Ces attributions, ces pouvoirs, sa composition et son organisation sont
déterminés par la conférence.

c- les organes juridictionnels:


Constitués de la Cour de justice qui traite toute question née de
l'interprétation ou de l'application de l'acte constitutif.

d- Les organes d'assistanat:

Le comité des représentants permanents:


Il est responsable de la préparation des travaux du conseil exécutif et
agit sur ses instructions.
La commission: est le secrétariat de l'union et est composé d'un
président, d'un ou des vice(s) présidents, des commissaires et du
personnel nécessaire au bon fonctionnement de la commission.

e- Les institutions financières:

Ils sont au nombre de trois:

‫ ٭‬La banque centrale africaine ;


‫ ٭‬Le fond monétaire africain;
‫ ٭‬La banque africaine d'investissement.
Les statuts de ces institutions sont définis dans un protocole annexe
à la l'acte constitutif de l'Union africaine.
B- les conditions d'admission de nouveaux membres à
l'Union africaine

Après l'entrée en vigueur de l'acte constitutif de l'Union, tout Etat


Africain peut y adhérer et devenir ainsi membre (OI ouverte).
Il n' y a pas de condition préalable pour cela. La procédure à suivre est
de notifier le président de la commission (secrétariat de l'U.A.), qui
transmettra des copies à tous les membres qui en décideront par majorité
simple de l'admission ou non d'un nouveau membre.

C- les conditions de suspension, de cessation de la qualité


de membre

‫ ٭‬La suspension:
L'exclusion des gouvernements aux activités de l'Union concerne ceux
qui ont accédé au pouvoir par des moyens anti-constitutionnels.

‫ ٭‬La cessation de la qualité de membre :


Si un membre veut se retirer de l'union, il n'a qu'à notifier par écrit le
président de la commission qui informera tous les membres. Celui-ci
attendra une année pour valider ce retrait.

D- les amendements et les révisions

Tous les Etats membres peuvent soumettre des propositions


d'amendement, ou de révision de l'acte constitutif au président de la
commission, qui en communique copies aux Etats membres dans les 30 j
suivant la date de réception.

Ces propositions seront examinées par les membres de la conférence de


l'union, dans un délai d'un an suivant la notification des Etats membres.
La conférence décidera sur ces amendements ou révisions par consensus
ou à la majorité des deux tiers, après ils seront ratifiés par tous les Etats
membres.
Critiques soulevées

Selon l’Alinea 1 de l’article 7: « la conférence prend ses décisions par


consensus, ou à défaut à la majorité des deux tiers des Etats membres de
.« l’union
Dans cette partie, il y a une redondance puisque le consensus répond à la
majorité des deux tiers.
Dans le même Alinea : « toutefois, les décisions de procédure y compris
pour déterminer si une question est de procédure ou non, sont prises à la
.« majorité simple
Ceci peut déroger à la règle des deux tiers une fois pour toute, puisque un
groupe qui a la majorité simple et pour faire passer une décision, il va la
considérer comme une décision de procédure et ainsi il peut la faire passer
à la majorité simple alors qu’en principe cela demande une majorité des
.2/3, ce qui est peut être grave pour l’Union

On soulève aussi l'absence d'effectivité dans certaines organes, c'est le cas


: de
La Cour de justice qui n'a pu être effective qu'après 4 ans de son
institutionnalisation. Sa compétence reste néanmoins limitée, puisqu'elle ne
peut pas intervenir dans les questions des droits de l'Homme, mais peut
intervenir dans l'explication de la charte ou d'une décision, ou s'il y a un
.désaccord au niveau de la traduction

Le parlement panafricain, qui reste inopérant depuis sa création en 2004,


faute de cadre juridique clair. D'ailleurs, la façon dont il est formé (chaque
Etat présente 2 représentants de son instance représentative ou toute
.formation représentative
Autre point qui fait bouleverser le travail de cette cour, c'est la clause
suivante: "ceux-ci exécute le même mandat que leur institutions initiales";
ce qui veut dire l'entrée et la sortie sans cesse de parlementaires, ce qui
provoque la non stabilité totale dans le travail du Parlement, qui ne peut
.voir le jour sans des élus à l'échelle africain

Autres faiblesses de l’union africaine, c’est l’admission de la RASD qui est


une entité qui ne présente pas tous les éléments constitutifs de l’Etat à
.rappeler : le territoire, la population et le pouvoir politique
Actuellement, moins de la moitié des Etats membres de l’U.A.
reconnaissent la RASD. Le Maroc a quitté l’OUA face à cette admission,
ce qui a pesé lourdement sur le travail de l’union, puisque le Maroc occupe
.une position géopolitique intéressante vue sa proximité de l’Europe
Conclusion

Pour finir et en guise de conclusion, nous pouvons dire que


l'OUA a joué un rôle très intéressant dans le processus de
libération et de décolonisation de plusieurs pays africains.
L'Union Africaine est arrivée pour remédier aux
dysfonctionnements de l'OUA et a apporté des nouveautés
concernant des sujets tels que : le développement durable, les
droits de l'homme, l'égalité des sexes et l'environnement.
C'est plutôt un cadre d'intégration qui vise une union très
avancée.
Cependant, plusieurs problèmes continuent à freiner la marche
africaine : conflits entre pays voisins, guerres civiles, instabilité
politique, divergence des intérêt, etc…