Vous êtes sur la page 1sur 59

CETE

Méditerranée
Lycée Artaud Marseille 01/02/2011

Lycée Antonin Artaud

“Introduction à la lumière”
Marseille - Février 2011 Paul VERNY Eclairagiste – CETE Méditerranée

CETE
Méditerranée
Lycée Artaud Marseille 01/02/2011

La lumière, c’est la vie…..

CETE
Méditerranée
Lycée Artaud Marseille 01/02/2011

La photosynthèse : pas de vie sans lumière

expérience d’Engelmann

spectre d’absorption de la chlorophylle a
400 500 600 700


(nm) nm

amas de Bacterium termo cellule de filament de spirogyre (avec son chloroplaste)

CETE
Méditerranée
Lycée Artaud Marseille 01/02/2011

La lumière et les organismes vivants
Source d’énergie et de vie Sources d’information Commande les rythmes circadiens et circannuels

Rôle essentiel • Lumière

(Rythme biologique dont la période est d'environ 24 heures)

(Rythme biologique sur une année)

CETE
Méditerranée
Lycée Artaud Marseille 01/02/2011

Pas d’astronomie sans lumière

de connaître sa composition chimique -Exemple : le spectre du soleil .CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 L’astronomie La lumière permet entre autre : -De mesurer la distance qui nous sépare d’une étoile .de connaître sa température .

de la Tour .CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 L’art et la lumière Peinture : G.

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 L’art et la lumière Peinture : Jp Couprie .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La photograhie et la lumière .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La fête et la lumière Fête des Lumières Descente aux flambeaux Boîte de nuit Feux d’artifice .

c’est quoi….. .CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La lumière.

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La lumière « naturelle » 380 nm 700 nm Un spectre continu .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Le phénomène de l’arc en ciel .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Le phénomène de l’arc en ciel .

. Ils apparaîtront plutôt gris ou noir avec cet illuminant.CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La carte d’identité de la lumière La courbe spectrale  La courbe spectrale permet d’apprécier au mieux le rendu des couleurs d’un objet ou d’un matériau Exemple : Une source de lumière « jaune » dont la courbe spectrale est riche en radiations jaune-orangées (ex : SHP) ne pourra valoriser des matériaux à dominantes bleues ou vertes.

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La courbe spectrale : l’impact sur la restitution des couleurs De jour avec la lumière naturelle De nuit avec la lumière De nuit avec la lumière artificielle.lampe Iodures artificielle – lampe Sodium .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La courbe spectrale : l’impact sur la restitution des couleurs référence De nuit avec la lumière artificielle – lampe Sodium .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La courbe spectrale : l’impact sur la restitution des couleurs Sodium Basse Pression : La lampe au rendement le plus élevé Mais à quel prix pour nos villes ? .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 L’Indice de Rendu des Couleurs (IRC) Définition CIE : Indice sur une échelle de 1 à 100 exprimant la faculté d’une source lumineuse à restituer correctement les couleurs des objets éclairés Référence : Lumière solaire : IRC = 100 .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Type de sources Ballon fluo Sodium Basse Pression Sodium Haute Pression Iodures métalliques Tube fluorescent Fluo compacte LED « blanche » Halogène / Incandescence Valeur de l’IRC 50 à 70 Monochromatique (jaune-orangée) 25 80 à 90 > 85 85 > 80 100 .

mesurée en degré K 3000° K Teintes chaudes | Teintes froides Quelques exemples : .Lumière du soleil : 6000° K (zénith) .CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La température de lumière Définition : La température de couleur (T°).Flash appareil photo : 4280° K .d’une source lumineuse est « la couleur apparente » de cette source.Filament Tungstène de la lampe à incandescence : 2500° K .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La température de lumière Exemple : La référence de la lumière solaire 10000 K 6000 K 10000 K 4000 K 5000 K Plage couverte par la lumière artificielle 6000 K 2000 K 2000 K .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Sodium Blanc 2 500 K SHP 2 000 K Vapeur de Mercure 3 500 K Iodures métalliques 3 000 K – 4 000 K .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Avec la lumière = synthèse additive Vert + Rouge = Jaune !!!!! Couleurs primaires : Rouge Vert Bleu .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La synthèse additive Un petit exercice : .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 En impression couleur : la synthèse soustractive Couleurs primaires : Cyan Magenta Jaune Noir Jaune + Magenta = Rouge !!!!! .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 En peinture Couleurs primaires : Rouge Jaune Bleu Jaune + Bleu = Vert !!!!! .

) En peinture Lumière (additive) .CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Impression (soustr.

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Les couleurs complémentaires Couleurs primaires (lumière) : Rouge Vert Bleu Couleurs primaires (impression) : Cyan Magenta Jaune Noir .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Les couleurs complémentaires Un petit test : .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Les couleurs complémentaires Un petit test : .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 A chacun sa vision… .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 La vision: un phénomène « tri-variant » Éclairage de la matière par la lumière Processus PHYSIQUE Transformation par l’œil de l’énergie en signal transmis au cerveau Identification et interprétation du signal reçu Processus Processus PHYSIOLOGIQUE PSYCHOLOGIQUE .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Le processus physique : le champ d’action des éclairagistes ! De nuit: lumière artificielle Onde lumineuse De jour: lumière solaire « naturelle » Action sur la lumière émise Action sur les objets éclairés Image « renvoyée » par l’objet .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Le principe d’aménagement .

tabac. du relief et des mouvements  Facteurs aggravants : vitesse (réduction du champ de vision accentuée). . alcool. âge. fatigue.CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Le processus physiologique : Les conséquences sur la vision nocturne  Perte d’acuité visuelle La nuit : 1 à 3/10 seulement !  Rétrécissement du champ visuel  Altération de la perception des volumes. altitude ….

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Le processus physiologique : Les conséquences sur la vision nocturne  Les effets de l’âge : .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Un processus d’adaptation lent et fragile  Plusieurs minutes peuvent être nécessaires  Un éclairage violent détruit cette adaptation: c’est l’éblouissement .

moins dangereuse : fixez attentivement les 4 points noirs au centre du dessin .CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Une petite expérience.

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Un processus psychologique complexe !!!   Identification: reconnaissance  mémoire Interprétation: subjectivité Les illusions d’optique sont les témoins de cette complexité et des « pièges » tendus .

free.fr .CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Quelques exemples d’illusions optique Que voyez-vous ? Un cube ? http://ophtasurf.

free.CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 http://ophtasurf.fr .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Le processus psychologique : le champ d’action du marketing : le métamérisme www.com Avec le soleil. pas de soucis .profil-couleur.

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 le métamérisme L’éclairage artificiel doit « rassurer » le consommateur .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 le métamérisme Le produit acheté est-il le même partout ? Une robe dans le magasin et chez vous ? Une teinture de cheveux chez le coiffeur et devant votre miroir ? .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Un peu de vocabulaire… .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Vocabulaire FLUX LUMINEUX Quantité de lumière (énergie) émise par une source Unité  en lumen (lm) Exemples : SHP 400 W SHP 250 W IM 70 W Fluo compacte 18 W Incandescence 60 W 55 000 lm 32 000 lm 6 500 lm 1 200 lm 800 lm .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Etiquette obligatoire (directive EuP) www.astuces-pratiques.fr .

CETE Marseille Lycée Artaud Méditerranée 01/02/2011 Rapport Lumen/Watt 100 120 140 20 40 60 80 0 Incandescence 40 W Incandescence 100 W Vapeur de Mercure 80 W Vapeur de Mercure 125 W Vapeur de Mercure 250 W Tube Fluo 18 W Fluo compacte 7 W Vapeur de Mercure 1000 W Tube Fluo 58 W Tube Fluo 36 W Iodures Quartz 150 W Iodures Quartz 70 W Fluo compacte 11 W Iodures Céramiques 70 W Iodures Céramiques 150 W Iodures Quartz 1000 W SHP 70 W Iodures Quartz 400 W SHP 150 W SHP 400 W SHP 1000 W Rendement des lampes LED 3W Lampes Valeur dérivée  efficacité lumineuse d’une lampe (lm/W) .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Vocabulaire Quantité de lumière reçue par une surface Unité  en lux (ou lm/m²) Symbole : E Les éclairements se mesurent avec un luxmètre Exemples : Eclairement Plein Soleil Eclairement Jour couvert Stade de football (L1) Bureau Eclairage urbain Pleine lune 100 000 lux 20 000 lux 1 500 lux 400 lux 35 lux 0.5 lux ECLAIREMENT .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Eclairement Valeurs dérivées (éclairements horizontaux)  Eclairement moyen : m ou E  Uniformité d’éclairement moyen : Uo = E min/Em > 0.40 (vérification de la bonne répartition des éclairements sur la surface à éclairer) On ne voit rien On y voit photo :C. Burg .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Vocabulaire LUMINANCE Quantité de lumière reçue en direction de l’œil d’un observateur regardant un objet éclairé Unité  candela/m² (cd/m²) Références : Neige ensoleillée Tunnel Voie routière 20 000 cd/m² 50 cd/m² 2 cd/m² .

de la nature du matériau de surface et de la position d’observation.CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 LUMINANCE Elle dépend fondamentalement de la position de la source lumineuse. Source LR Angers .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 LUMINANCE Quelques exemples : stade de foot : pourquoi voit on des bandes de pelouse de couleurs différentes ? .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 LUMINANCE Quelques exemples : La rétro réflexion : Signalisation routière Gilet « jaune » Source 3M .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 LUMINANCE Un chauffeur de poids-lourds ou un usager hors du cône de rétro réflexion des panneaux les verra moins bien Source 3M .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 Luminance (suite) Valeurs dérivées  Luminance moyenne : Lm  Uniformité générale : Uo = Lmin/Lm > 0.40  Uniformité longitudinale : Ul = Umin/Umax (Valeurs prises sur chaque axe longitudinal – on retient la plus défavorable) Ok « Effet d’échelle » .

CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 EBLOUISSEMENT L’éblouissement d’incapacité ou Indice TI : (perte momentanée de la vision due aux fortes luminances des objets ou luminaires dans le champ de vision de l’usager) Valeur dérivée des calculs de luminance Références : Autoroute < 10 % Voie urbaine < 15 % Seuil intolérable : > 40 % .

fr VERNY Paul – éclairagiste "Eclairage et Mises en lumière" MEEDDAT/CETE Méditerranée DAT/AUSE/Eclairage Pôle d'activités des Milles 13593 Aix-en-Provence cedex 3 04 42 24 77 64 paul.fr/ CERTU : www.ademe.verny@developpement-durable.CETE Méditerranée Lycée Artaud Marseille 01/02/2011 MERCI DE VOTRE ATTENTION Adresses utiles : Ministère de l’écologie.gouv.afe-eclairage.certu. du développement durable.fr .fr. des Transports et du Logement (MEDDTL) : www.fr ADEME : www2.cete-mediterranee.gouv.fr/ Association Française de l’éclairage (AFE) : www.developpement-durable.com. CETE Méditerranée : www.