Vous êtes sur la page 1sur 19

LUTTE CONTRE LES BIDONVILLES DANS LES PED

Projet de résolution de l’Algérie à l’ONU

P.4

9 e jour Iftar 20h01 Imsak 03h59
9 e jour
Iftar
20h01
Imsak
03h59

9 Ramadhan 1433 - Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012 - N°14574 Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

LA REVOLUTION

PAR

LE

PEUPLE

ET

POUR

LE

PEUPLE

ALGÉRIE-FRANCE

P.3

M. Benmeradi appelle les entreprises françaises à développer des partenariats industriels en Algérie

M. Benmeradi appelle les entreprises françaises à développer des partenariats industriels en Algérie
M. MEHAL REÇOIT M. ANDRÉ PARANT, AMBASSADEUR DE FRANCE La coopération dans la communication au

M. MEHAL REÇOIT M. ANDRÉ PARANT, AMBASSADEUR DE FRANCE

La coopération dans la communication au menu

Fabius:«L’échéanced’octobre

pourréglerplusieursproblèmes»

pourréglerplusieursproblèmes» GRAND PRIX INTERNATIONAL DE RÉCITATION DU CORAN (8 au 14
pourréglerplusieursproblèmes» GRAND PRIX INTERNATIONAL DE RÉCITATION DU CORAN (8 au 14

GRAND PRIX INTERNATIONAL DE RÉCITATION DU CORAN

(8 au 14 août 2012)

Participation de 45 pays

P.32

OUVERTURE HIER À LONDRES DES J.O. 2012

M. Ouyahia représente le Président de la République

P.32

OUVERTURE HIER À LONDRES DES J.O. 2012 M. Ouyahia représente le Président de la République P.32
Ouyahia représente le Président de la République P.32 RÉUNION À ALGER DE LA COMMISSION AFRICAINE ET

RÉUNION À ALGER DE LA COMMISSION AFRICAINE ET DE LA COUR AFRICAINE DES DROITS DE L'HOMME

Une réflexion pour renforcer la collaboration

M. Medelci :

«L'Algérie appuie les efforts de renforcement des synergies»

P.4

PROGRAMME DE MISE À NIVEAU DES ENTREPRISES

50 PME reçoivent leurs décisions

P.9

ENSEIGNEMENT

SUPÉRIEUR

Clôture des inscriptions universitaires mardi

P.5

OUVERTURE DU 9 e FESTIVAL DE DJEMILA

Un hymne à la chanson algérienne

P.15

Ph. Wafa
Ph. Wafa

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

2 EL MOUDJAHID Météo Ensoleillé et chaud Au Nord, le temps sera relativement chaud et ensoleillé

EL MOUDJAHID

Météo Ensoleillé et chaud Au Nord, le temps sera relativement chaud et ensoleillé avec tendance
Météo
Ensoleillé et chaud
Au Nord, le temps sera relativement
chaud et ensoleillé avec tendance ora-
geuse vers les régions de l'intérieur.
Les vents seront faibles à modérés.
La mer sera agitée.
Au Sud, le temps sera chaud et enso-
leillé avec tendance orageuse vers le Nord
Sahara et la Saoura.
Les vents seront modérés à assez forts
30/50 km/h, avec soulévements de sable.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (33°- 22°), Annaba (32°- 22°),
Béchar (42° - 27°), Biskra (45°- 31°),
Constantine (42°- 22°), Djanet (49°- 27°),
Ghardaïa (44° - 30°), Oran (32° - 21°),
Sétif (40°- 23°), Tamanrasset (37°- 26°),
Tlemcen (31°- 18°).
23°), Tamanrasset (37°- 26°), Tlemcen (31°- 18°). AUJOURD’HUI, À 11H30, AU SIÈGE NATIONAL DU MEN

AUJOURD’HUI, À 11H30, AU SIÈGE NATIONAL DU MEN

Conférence de presse

FÉDÉRATION ALGÉRIENNE DES DONNEURS DE SANG Appel au don A l’occasion du 50 e anni-
FÉDÉRATION
ALGÉRIENNE
DES
DONNEURS
DE SANG
Appel au don
A l’occasion du 50
e anni-
versaire de l’indépendance et
de la fête de la jeunesse, et à
l’occasion du mois béni de Ra-
madhan,
la Fédération algé-
rienne des donneurs se sang,
en collaboration avec le minis-
tère des Affaires
religieuses et
du Wakf, et l’Agence natio-
nale du sang,
lancent un appel
à l’ensemble de la population
âgée de dix-huit
à soixante-
bonne santé, de répondre en masse à l’appel du cœur et aller
cinq ans, et en
offrir un peu de sang à l’hôpital le plus proche.
et en offrir un peu de sang à l’hôpital le plus proche. Le Mouve- ment de
et en offrir un peu de sang à l’hôpital le plus proche. Le Mouve- ment de

Le Mouve- ment de l’en- tente nationale (MEN) orga- nise une conférence de presse animée par le SG du parti M. Ham- laoui Akou- chi, ce matin à 11h30, au siège national.

JUSQU’AU 4 AOÛT

8 e édition du Festival arabe de Djemila

La comissaire du Festival arabe de Djemila, en colla- boration avec l’ONCI et en partenariat avec l’ENTV et l’ENRS, organise la 8 e édition du Festival arabe de Dje- mila, avec la participation des plus grandes stars de la chanson algérienne, au stade chahid Mohamed-Gassab de Sétif. Aujourd’hui : Hassiba Abdelraouf, Cheb Didine, Tayeb Ibrahim, Massi et Wafik Habib (Syrie)

«Amour et paix», par la troupe

Imzad et Maalouma bent El Meddah (Mauritanie).

Demain : spectacle

Agenda culturel JUSQU’AU 6 AOÛT À PARTIR DE 22H30 À LA SALLE EL MOUGGAR Programme
Agenda culturel
JUSQU’AU 6 AOÛT
À PARTIR DE 22H30
À LA SALLE EL MOUGGAR
Programme spécial
de l’ONCI
CORDOBA et Saadeddine Anda-
loussi
Lundi 30 juillet : soirée kabyle
animée par Aït Menguellet et le
groupe les Abranis.
DEMAIN AU PALAIS
DE LA CULTURE
MOUFDI-ZAKARIA
Concert de chants
Sous le haut patronage du Prési-
dent de la République, M. Abdelaziz
Bouteflika, et dans le cadre des fes-
tivités du cinquantenaire de l’indé-
pendance, l’Office national de la
culture et de l’information organise
des soirées tarab, andalou et chaâbi
à partir de 22h30 à la salle El Moug-
gar.
Aujourd’hui : Miriam Ben Allal
et Hadj Kacem Belkacem
Demain : Nesreddine Chaouli
Lundi 30 juillet : Nesreddine
Ghaliz, Nawel Skender et Abdelka-
der Chaou.
Le palais de la Culture Moufdi-
Zakaria a élaboré un riche pro-
gramme d’activités culturelles et ar-
tistiques à l’occasion du mois de
Ramadhan. Jusqu’au 16 août, expo-
sition-vente d’objets d’artisanat,
d’art et de décoration, à partir de
22h30.
JUSQU’AU 15 AOÛT,
À 22H30, AU THÉÂTRE
DE VERDURE
Demain : concert de chants avec
hadj Ahmed Karim Boughazi
Lundi 30 juillet : concert de
chants avec M’barek Dakhla d’An-
naba.
Layali Mezghana
JUSQ’AU 16 AOÛT,
À 21H,
Programme des
nuits de Ramadhan à
l’établissement Arts
et Culture jusqu’au
15 août, au théâtre de
Verdure, à partir de
À CONSTANTINE
Layali Cirta
22h30.
Aujourd’hui : soi-
rée Rock Folk ani-
mée par Samir Fares
et
le
groupe
CONTRAST
Demain : Soirée
andalouse animée
par l’association
Les soirées «Layali
Cirta» se poursuivent à
Constantine au théâtre
de Verdure, animées par
une pléiade d’artistes, de
stars du tarab du Liban,
du Maroc, d’Iraq, de
Mauritanie, et une
pléiade d’artistes algé-
riens de chaâbi, malouf,
chaoui et moderne.

À PARTIR DE 22H, À LA SALLE DE CONFÉRENCES MOHAMED-DERWICH-CANASTEL

« Les nuits du cinquantenaire de l’indépendance nationale »

L’école de management IDRH organise des rencontres pour le Ramadhan sur le thème «Les Nuits du cinquantenaire de l’indépendance nationale», à partir de 22 h, à la salle de conférences Mohamed-Darwich, 18 A, rue Zighoud-Youcef-Canastel, Oran. Aujourd’hui : «Djihad, nation et nationalisme algérien : le référent religieux dans la culture politique nationale», par Abderrahmane Moussaoui.

AUJOURD’HUI, À 14H30, À LA LIBRAIRIE GÉNÉRALE D’EL-BIAR

Rencontre-dédicace d’Aït Mehdi Tarek

En présence du journaliste Aït Mouhoub Mustapha, Aït Mehdi Tarek signera l’ouvrage de son père Aït Mehdi Mohamed Amokrane Algérie : Guerre de libération - Le dur et invraisemblable parcours d’un combattant. Mémoires et témoignages, paru aux éditions Rafar, cet après-midi à la Librairie générale d’El-Biar, à partir de 14h30.

JUSQU’AU 15 AOÛT, À PARTIR DE 22H, À L’ESPACE PLASTI MILLE & UNE NEWS

Hommage à cheikh Mokrane Agawa

Algérie News se dote d’un nouvel espace librairie (place Emir- Abdelkader) où se dérouleront désormais les rencontres Mille & Une News, à partir de 22h. Aujourd’hui : soirée hommage à cheikh Mokrane Agawa, en partenariat avec le HCA Demain : Akli D. Lundi 30 juillet : Bania Diwan El Djazair et Hatem Al Iraqi.

Lundi 30 juillet : Bania Diwan El Djazair et Hatem Al Iraqi. FOCUS Oû est le
FOCUS Oû est le pain d’antan, semble dire cette femme dont le Hayek nous rappelle
FOCUS
Oû est le pain d’antan, semble dire
cette femme dont le Hayek nous
rappelle une époque lointaine
Ph : Louisa

Nation

3

EL MOUDJAHID

ALGÉRIE-FRANCE

Fabius : “Paris et Alger se sont fixé octobre pour régler plusieurs problèmes”

«Nous avons prévu la concrétisation d'un partenariat nouveau de très haut niveau qui pourrait être signé (

)

à l'occasion (d'un) voyage du Président français (François Hollande) en Algérie, en principe à la fin de l'année».

L a France et l'Algérie se sont mises d'accord pour régler, d'ici à la fin octobre,

plusieurs problèmes, a déclaré mardi soir le chef de la diplomatie française Laurent Fabius en évo- quant des questions, notamment de «propriétés immobilières» et d'«écoles» à ouvrir. «Nous som- mes tombés d'accord avec nos amis algériens pour dire +septem- bre-octobre, on boucle tous ces dossiers+», a affirmé le MAE français lors d'une audition pu- blique devant la commission des Affaires étrangères de l'Assem- blée nationale française, rappe- lant s'être rendu récemment en Algérie pour une première visite «très positive», a-t-il dit. «Nous avons prévu la concrétisation d'un partenariat nouveau de très haut niveau qui pourrait être signé ( )

à l'occasion (d'un) voyage du pré-

sident français (François Hol- lande) en Algérie" en principe à la fin de l'année», a-t-il indiqué.

«Nous avons fixé des dates. A la

fin d'octobre, l'ensemble des dos-

siers que nous avons à traiter doit être prêt». Parmi cet ensemble,

«j'ai mis sur la table et je mettrai sur la table un certain nombre d'éléments : des questions de cir- culation (des personnes), mais aussi des questions pas simples

de propriétés immobilières», a-t-

il précisé. «Nous avons pas mal

de compatriotes qui ont des pro-

priétés là-bas, qui voudraient les

vendre mais qui n'y arrivent pas»,

a ajouté le ministre. «Nous-

même, l'Etat, nous avons trois pro- priétés que nous avons achetées après 1963, incontestables dans leurs titres de propriété. Pour le moment, nous n'arrivons pas à les vendre alors que nous avons des clients», a-t-il dit. Le ministre a précisé qu'il y avait aussi des ques-

tions d'écoles. "Nous voulons ou- vrir trois écoles là-bas et il y a une école ici (en France) qui existe et qui n'a pas un statut clair".

France) qui existe et qui n'a pas un statut clair". M. Benmeradi appelle les entreprises françaises

M. Benmeradi appelle les entreprises françaises à développer des partenariats industriels en Algérie

L e ministre de l'Industrie, de la PME et de la Promotion de l'Investissement, M. Moha-

med Benmeradi, a appelé jeudi les entreprises françaises à saisir les «atouts indéniables» dont dis- pose l'Algérie pour développer davantage de partenariats «ga- gnant-gagnant» dans le pays, in- dique un communiqué du ministère. Lors d'un entretien avec l'ambassadeur de France en Algérie, M. André Parant, le mi- nistre a souligné que l'Algérie avait des «atouts indéniables» que les entreprises françaises «sont appelées à saisir pour s'im- pliquer davantage dans des parte- nariats gagnant-gagnant» en Algérie. Pour M. Benmeradi, le sur- croît de coopération souhaité entre les partenaires des deux pays doit tenir compte des «larges opportunités ouvertes» et de la volonté de l'Algérie de «dévelop- per ses capacités de production en vue de la couverture du marché intérieur, de la substitution aux importations et de la diversifica- tion de l'économie nationale». «Nous voulons aussi développer des partenariats avec les entre- prises françaises pour obtenir des gains de compétitivité et pour

s'inscrire en perspective de l'ex- portation vers des marchés régio-

naux», a-t-il ajouté. Concernant la coopération économique algéro- française, M. Benmeradi s'est fé- licité du travail accompli dans le cadre du mécanisme de suivi adopté ces dernières années et qui

a permis, à la faveur de réunions

tenues à intervalles réguliers, de faire des «avancées notables» sur

réguliers, de faire des «avancées notables» sur les dossiers industriels en sus- pens, ajoute-t-on de même

les dossiers industriels en sus- pens, ajoute-t-on de même source. De son côté, le diplomate fran-

çais a proposé de cibler les entre- prises françaises qu'il faut en- courager à venir en Algérie et «saisir les opportunités offertes pour couvrir le marché algérien et

aller à l'exportation ». M. Parant

a affirmé partager la même vo-

lonté d'aller de l'avant dans les re- lations bilatérales

algéro-françaises, «déjà fortes et qui doivent être renforcées en- core plus», et a fait part de sa dis- ponibilité à œuvrer dans cette direction. L'entretien a porté éga- lement sur les relations entre les deux pays, qui sont appelées, in- dique le communiqué, à se déve- lopper davantage au regard de la volonté commune des hauts res-

ponsables algériens et français d'aller dans ce sens.

M. NACER MEHAL REÇOIT M. ANDRÉ PARANT, AMBASSADEUR DE FRANCE…

La coopération en matière de communication au menu

La coopération en matière de communication au menu Le dossier de la coopération algéro-française dans le
La coopération en matière de communication au menu Le dossier de la coopération algéro-française dans le

Le dossier de la coopération algéro-française dans le domaine de la communication a été évoqué jeudi à Alger par le ministre de la Commu- nication, M. Nacer Mehal, et l'ambassadeur de France en Algérie, M. André Parant, a indiqué le ministère dans un communiqué. Dans ce contexte, il a été question de la coopération dans le domaine de la forma- tion pour accentuer encore davantage les programmes spécifiques qui pourraient être mis en œuvre à brève échéance au profit des journalistes comme pour les autres métiers de la communication. Il a été également évoqué, ajoute le communiqué, l'expertise que pourrait apporter l'Institut français de l'audiovisuel (INA) pour la mise en place à Alger d'une struc- ture d'archivage dotée de moyens technologiques modernes. Par ailleurs, le communiqué précise qu'il «a été décidé d'une évaluation globale de la coopération algéro-française dans le secteur de la communication en vue de sérier les actions futures à imprimer sur la base d'un accord sectoriel à discuter entre les deux parties».

…ET LE NOUVEAU REPRÉSENTANT DE L'UNICEF À ALGER

Multiplication des actions en faveur de l’enfance

La coopération entre le Fonds de l'Onu pour l'enfance (UNICEF) et le ministère de la Communication a été au centre d'une audience accordée jeudi par le ministre de la Communication, M. Nacer Mehal, au nouveau représentant de l'Unicef à Alger, M. Thomas Davin. Les deux parties ont fait le point de la situation sur la coopération initiée dernièrement et ex- primé leur satisfaction quant aux résultats obtenus. Le représentant de l'Unicef a exprimé le désir de son institution de recourir aux différents réseaux de diffusion algériens pour mener à bien les différentes actions qu'elle compte engager en Algérie au profit de l’enfance, de l'adolescence, de l'analphabétisme et d'autres thèmes de la communication liés à l'en- fance. De son côté, le ministre de la Communication a exprimé la dispo- nibilité et la détermination du ministère à soutenir et accompagner l'Unicef dans ses différentes actions tout en conviant le représentant de l'Unicef à étudier la possibilité d'associer la société civile dans le souci de vulgariser l'impact de ses actions.

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Nation

4

EL MOUDJAHID

PREMIÈRE RÉUNION ANNUELLE CONJOINTE À ALGER DE LA COMMISSION AFRICAINE ET DE LA COUR AFRICAINE DES DROITS DE L'HOMME

Une réflexion pour renforcer la collaboration

La Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, et la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples ont tenu jeudi à Alger leur première réunion annuelle conjointe en vue de renforcer leur coopération bilatérale en matière de promotion et de protection des droits de l'homme.

L es deux institutions ont pré- cisé, à cet effet, que cette réu- nion de deux jours a pour

objectif de "procéder à une discus- sion et à une réflexion sur les voies et moyens de renforcer leur collabora- tion et relever les défis qui se posent à la protection des droits de l'homme et des peuples et renforcer leur coo- pération bilatérale, sur la base de va-

leurs partagées". En tant que principaux organes ayant pour mandat d'assurer le res- pect des droits de l'homme en Afrique, elles ont, également, ex- primé leur souhait de "renforcer leur relations de complémentarité et pro- mouvoir le processus de dialogue constructif en vue de renforcer cette relation de complémentarité et le pay- sage africain des droits de l'homme". Coprésidée par les présidents de la Commission africaine et de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples, respectivement la commis- saire Catherine Dupe Atoki et le juge Gérard Nijungeko, cette rencontre, organisée au siège du Centre africain d'études et de recherches sur le terro- risme (CAERT), fait suite aux deux réunions tenues entre les bureaux des deux institutions le 8 mars 2011 à Li- longwe (Malawi) et le 24 juillet à Alger. "Cette première réunion est d'une importance stratégique capitale dans la mesure où elle sera une occasion pour les deux institutions de clarifier ensemble certaines questions qui, si elle n'étaient pas résolues, pourraient constituer des obstacles à la saisine de la Cour par la Commission, ou au renvoi des affaires par la Cour à la Commission", a indiqué le président de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples, le juge Gé- rard Niyungeko, à l'ouverture des tra- vaux de cette rencontre. Il a expliqué que cette réunion permettra d'exami- ner de "nouvelles stratégies" conjointes de promotion de la Cour à travers le continent, et de développer des programmes d'échanges de com- pétences, d'informations et de docu-

ments entre les deux institutions. Le président de la Cour africaine des droits de l'homme a également souli- gné que l'objectif de la présente ren-

contre est d'évaluer les "pas timides" franchis par les deux institutions dans

la voie de leur collaboration et d'iden-

tifier les lacunes et les problèmes existants. Il s'agit également de trouver, a dit le juge Niyungeko, les voies et moyens les plus appropriées pour rendre la relation de complémentarité entre les deux institutions "plus fluide et la plus intense possible". Sur ce dernier point, le juge Niyungeko a re- levé l'importance de cette réunion pour la Cour dans la mesure où elle sera aussi l'occasion d'examiner de nouvelles stratégies à mettre en

œuvre afin qu'elle soit saisie d'un plus grand nombre d'affaires, de manière

à lui permettre de produire un impact

plus important sur la protection des droits de l'homme à l'échelle conti- nentale. Il a salué le soutien que la Cour reçoit de l'Algérie, qui a ratifié le protocole de sa création, et au sein de laquelle un juge algérien siège. De

son côté, la présidente de la Commis- sion africaine des droits de l'homme

et des peuples, Catherine Dupe Atoki,

a expliqué que la question des droits

de l'homme "n'est pas statique et évo-

lue au fur et à mesure que les sociétés évoluent, d'autant que certaines ques- tions émergent à tout moment". Elle

a précisé que la réunion d'Alger vise

à améliorer la coopération et la colla-

boration entre la Commission et la Cour et à "explorer les voies et moyens innovants pour rendre leurs relations plus efficiente". Selon Mme Dupe Atoki, elle est également l'oc- casion d'améliorer le travail des deux institutions et peaufiner leur stratégie conjointe en matière des droits de l'homme. Elle a tenu elle aussi à sa- luer le rôle de l'Algérie dans la lutte pour la protection des droits de l'homme, soulignant qu'elle a "forte- ment" appuyé les deux institutions pendant plusieurs années.

appuyé les deux institutions pendant plusieurs années. M. Medelci : “L'Algérie appuie les efforts de

M. Medelci : “L'Algérie appuie les efforts de renforcement des synergies”

L'Algérie a réaffirmé jeudi son appui à la Commission africaine des droits de l'homme et des peu- ples et à la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples dans leurs efforts de renforcement

de leurs synergies et complémen-

tarité. "L'Algérie réaffirme son appui à la Commission africaine des droits de l'homme et des peu- ples et la Cour africaine des droits

de l'homme et des peuples dans

leurs efforts de renforcement de leurs synergies et complémenta- rité", a indiqué le ministre des Af- faires étrangères, M. Mourad Medelci, dans un message adressé à l'occasion de la première réu- nion statutaire annuelle conjointe de ces deux institutions africaines. M. Medelci a ajouté, dans son message lu par Mme Taos Ferou- khi, directrice générale des Af- faires politiques et de la sécurité internationale au ministère des Af- faires étrangères, que l'Algérie ap-

des Af- faires étrangères, que l'Algérie ap- puie également les deux institu- tions dans "leurs

puie également les deux institu- tions dans "leurs capacités institu- tionnelles et humaines". Ces capacités consistent, a-t-il expli- qué, dans "la contribution aux processus de réformes globales engagées par les pays africains pour le renforcement de l'Etat de

droit, l'approfondissement du pro- cessus démocratique et la diversi- fication de l'économie et le développement socio-écono- mique". "Des chantiers qui, assu- rément, requièrent une coopération et une coordination régionales accrues pour saisir les opportunités et relever les nom- breux défis", a souligné M. Me- delci, affirmant que l'Algérie apportera sa contribution à cette œuvre. Le ministre des Affaires étrangères a exprimé la satisfac- tion de l'Algérie d'accueillir ces deux institutions africaines de promotion des droits de l'homme, "dont les idéaux et objectifs visent l'enracinement des valeurs tradi- tionnelles de sagesse, de solidarité et de justice de l'Afrique". L'ob- jectif étant, a-t-il dit, la construc- tion d'"un avenir où les Africains s'affirmeront encore davantage comme les acteurs de leur destin et de leur bien être".

LUTTE CONTRE LES BIDONVILLES DANS LES PED

Projet de résolution de l’Algérie à l’ONU

L’ Algérie a présenté au Conseil économique et so- cial de l’ONU (ECOSOC)

un projet de résolution de lutte contre les bidonvilles dans les pays en déve- loppement, appelant à s’employer plus activement à réduire la fracture urbaine. En soumettant ce projet de texte à cet organe de l’ONU au nom du G77 et de la Chine qu’elle préside depuis janvier 2012, l’Algérie estime que "les progrès accomplis dans l’amélio- ration des conditions de vie des habi- tants de taudis n’ont pas été suffisants pour empêcher la multiplication des implantations sauvages dans les pays en développement et qu’il faut s’em- ployer plus activement à réduire la fracture urbaine". Alors que le nom- bre absolu d’habitants des bidonvilles est passé de 776,7 millions en 2000 à environ 827,6 millions en 2010, le projet de résolution demande, en conséquence, un redoublement d’ef- forts pour appuyer les plans natio- naux visant à améliorer les conditions de vie des pauvres des zones urbaines et rurales dans les pays en dévelop-

pement. Le texte estime également

les pays en dévelop- pement. Le texte estime également que l’étalement des villes accentue la fracture

que l’étalement des villes accentue la fracture urbaine, favorisant la ségré- gation sociale en fonction de catégo- ries économiques. Ce qui se traduit par des écarts de richesse et de qualité de vie dans les différents quartiers des villes et des grandes agglomérations urbaines, les quartiers délabrés des centres villes et les banlieues. En conséquence, l’Al- gérie réaffirme que les institutions fi-

nancières et les bailleurs de fonds in- ternationaux doivent redoubler d’ef- forts pour appuyer les stratégies et plans nationaux visant à améliorer les conditions de vie des pauvres des zones urbaines et rurales dans les pays en développement. Par ailleurs, le texte encourage les gouvernements à soutenir les travaux et les activités de coopération menés par ONU-Ha- bitat dans la logique du plan straté-

gique et institutionnel à moyen terme pour la période 2008-2013.

Encourager les critères durables de planification et de construction

Dans ce sens, le projet de résolu- tion insiste sur les questions relatives aux villes et au changement clima- tique, ainsi que le rôle complémen- taire que joue le plan stratégique de l’ONU 2008-2013 dans les domaines ayant trait a la vulnérabilité des villes au changement climatique, citant no- tamment l’aide technique aux muni- cipalités qui prennent au niveau local des mesures pour atténuer les émis- sions de gaz à effet de serre d’origine urbaine et s’adapter au changement climatique. L’accent devant être mis sur les ci- tadins vulnérables, les habitants des taudis, les pauvres des villes et les po- pulations à risque. De surcroît, le texte encourage les gouvernements à privilégier des critères durables de planification et de construction, te- nant compte d’un accès à l’eau propre

et potable, à des services d’assainis- sement suffisants, à des services ur- bains et ruraux, à une gestion durable des déchets et à des modes de trans- port durables. Il appelle aussi les gou- vernements à promouvoir une urbanisation durable, à renforcer le rôle des autorités nationales dans leurs politiques et programmes de dé- veloppement et à envisager de faire une place aux villes et aux établisse- ments urbains viables dans le pro- gramme des Nations unies pour le développement au-delà de 2015. Aussi, il appelle les institutions finan- cières et les bailleurs de fonds inter- nationaux ainsi que gouvernements qui sont en mesure de le faire à se montrer généreux envers ONU-Habi- tat en augmentant le montant des contributions volontaires qu’ils ver- sent à la Fondation des Nations unies pour l’habitat et les établissements humains. Dans son projet de résolu- tion, l’Algérie demande au Secrétaire général de l’ONU de lui présenter pour examen à sa session de fond de 2013 un rapport sur la mise en œuvre coordonnée du programme pour l’ha- bitat.

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Nation

5

EL MOUDJAHID

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Clôture des inscriptions universitaires mardi

Entamées jeudi dernier, les inscriptions définitives à l'université pour l’ensemble des bacheliers session 2012 prennent fin mardi prochain. Les 253 905 nouveaux étudiants sur les 257.884 reçus au BAC 2012, soit 98,46%, ayant rempli leurs fiches de vœux se rendront durant ces cinq jours au niveau de leurs établissements d’orientation pour déposer leur dossier administratif et s’acquitter des frais universitaires à travers tout le territoire national.

jour seulement, soit 55,30% d’ins- crits». Toujours pour la première journée, le nombre d’inscriptions par filière est de 740 sur 1.226 places en médecine, 191 inscrits sur 397 en pharmacie et 197 ins- criptions sur 364 en médecine dentaire. Selon le Pr Daoud, directrice du département de Médecine den- taire, «au deuxième jour, le nom- bre d’inscrits a atteint jusqu’à hier, 1.237 confirmations ». Pour ce qui est de l’organisa- tion de ces inscriptions, force est de reconnaître que l’opération se passe dans de bonnes conditions. L'étudiant est bien orienté. Les agents mobilisés à cet effet sont sur place de 9h du matin jusqu’à

à cet effet sont sur place de 9h du matin jusqu’à responsablesde la pédagogie, venus des

responsablesde la pédagogie, venus des trois départements sont mobilisés pour la circonstance :

accueil et orientation des nou- veaux bacheliers dans l’ensemble des salles aménagées pour l’opé- ration. Pour ce qui est de l’Université des sciences et des technologies de Bab Ezzouar (USTHB), à Alger, le nombre d’inscrits a at- teint une moyenne de 1.000 per- sonnes par jour. Partout ailleurs, l’ambiance semble être la même, les nouveaux bacheliers ayant choisi le week-end pour remettre un dossier complet à l’administra- tion et avoir leur carte d’étudiant. Beaucoup semblent pressés de ter- miner l’inscription, soulagés d’avoir une place à l’université et, sans doute, désireux de prendre enfin quelques jours de repos, loin des études. D’autres, angoissés, insistent pour des recours ou en- core des transferts dont ils n’espè- rent pas grand-chose.

1.700 certificats délivrés à l'USTHB

Pour certains, le mécontente- ment est apparent. «La filière dans laquelle je suis affectée ne m’inté- resse pas beaucoup. Je me re- trouve en commerce, alors que j’aurais aimé être en Sciences de la technologie à Bab Ezzouar. Ma moyenne ne me le permet pas. J’ai eu un 10/20, et la moyenne mini- mum exigée est plus», nous a in-

diqué Amina, une nouvelle ba- chelière série sciences. C'est la ré- ponse d'ailleurs de chaque étu- diant que nous avons interrogé. «Je voulais faire médecine mais ma moyenne est insuffisante pour m'inscrire dans cette filière. La moyenne exigée est de 15,49, alors que la mienne est de 15,0//20», souligne Rania (Bac sciences). En attendant, environ 1.700 certificats de scolarité ont été dé- livrés durant les deux premiers jours des inscriptions universi- taires - à la première vague des nouveaux bacheliers, orientés vers l’une des huit facultés de l’USTHB (Bab Ezzouar). Un chif- fre qui reflète le rush des promus, dès l’ouverture des inscriptions. Pas moins de 2.000 nouveaux ba- cheliers se sont présentés aux dif- férents guichets et bureaux aménagés, à l’occasion, au niveau des différents halls menant aux di- vers amphithéâtres de l’université. Un flux sans précédent. Les res- ponsables chargés de l’informa- tion et de l’orientation le confirment, puisque la majorité des futurs étudiants se sont acquit- tés des droits d’inscription. «Cette année diffère des années précé- dentes où l’affluence était relati- vement timide les premiers jours. Mais cette année, nous sommes dépassés et même impressionnés par ce tout ce monde, ce qui a faussé les calculs», souligne-t-on sur place. «Les inscriptions avan-

cent à un rythme appréciable. Nous serons dans les normes et les délais qui nous ont été fixés dans la circulaire ministérielle», rassu- rent toutefois, les responsables de l’orientation à l’USTHB, qui ac- cueillera au niveau de ses instituts et facultés, 6.299 nouveaux ins- crits en première année de licence et qui sont répartis sur plus de 60 sections et 235 groupes pédago- giques. Une nouvelle génération de licences est proposée depuis l’année dernière, par l’USTHB. Elle vise, selon les responsables de l’université, l'enrichissement du contenu des soixante licences existantes mais également la pro- position de nouvelles offres de li- cence. En vertu de cette démarche qui s'inscrit dans l'esprit même du système LMD, c'est l'université qui élabore, elle-même, les offres de formation et les adapte conti- nuellement aux évolutions de la science et de la technologie, d'une part, ainsi qu'aux évolutions de son environnement, particulière- ment tout ce qui a trait au marché de l'emploi, d'autre part. En tout état de cause les ins- criptions se poursuivront jusqu’au 30 juillet pour les nouveaux ba- cheliers. Ils sont également appe- lés une nouvelle fois à compléter les dossiers leur permettant de bé- néficier des œuvres universitaires, comme la bourse universitaire et l'hébergement. Sarah S.

I ls étaient nombreux à se ren- dre depuis le 26 juillet dernier, premier jour de l’ultime étape

liée aux inscriptions universi- taires, dans les différents établis- sements d’enseignement supérieur pour valider leur adhésion dans une filière qui relève la plupart du temps de leur premier choix. Car plus de la moitié des bacheliers session 2012 sont satisfaits de leur orientation. On compte 146.366 bacheliers pour la présente ses- sion, soit un taux de 57,65% des nouveaux inscrits, orientés selon leur premier choix. Ce taux est passé de 37,44% en 2009 à 47,97% en 2010 pour atteindre 48,33% en 2011. Sont concernés également les 8.371 inscrits soit 3,30% de l’en- semble des bacheliers qui ont été orientés hors des dix choix pour lesquels ils ont opté et qui ont in- troduit des recours auprès des ser- vices concernés, espérant être réorientés vers d'autres filières en conformité avec leurs aspirations. Dans ce sens, il convient de rap- peler que selon la cellule de com- munication du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, sur l’en- semble des inscrits ayant introduit des recours, environ 90 % ont été réorientés. Il faut noter que cette ultime étape d’inscription avant de dé- couvrir les amphithéâtres, dès la prochaine rentrée universitaire 2012/2013, se poursuit dans des conditions normales, malgré sa coïncidence, cette année, avec le début de Ramadhan qui a rendu la tâche un peu plus difficile aux étu- diants. Les nouveaux bacheliers, no- tamment ceux qui habitent loin de l’université où ils ont été orientés, ont été pressés d’en finir avec le casse-tête des inscriptions défini- tives, en déposant leur dossier et en remplissant leurs fiches de ren- seignement. Bien que la période des inscrip- tions soit ouverte depuis le 26 juil- let et sera clôturée dans deux jours, c’est-à-dire le 30 du même mois, les étudiants et leurs parents veulent terminer les procédures des inscriptions le plus tôt possible pour aller passer le Ramadhan loin du stress de la paperasse adminis- trative.

Rush sur la faculté de médecine

«C’est le rush», constate le Professeur Annane, directeur du département Médecine : «Pour 1 987 places pédagogiques que compte la faculté, on enregistre 1 099 inscriptions pour le premier

16h.

Le premier jour des inscrip- tions l’équipe a été mobilisée jusqu’à 18h au vu du nombre im- portant des inscrits. Une fois arrivé sur place, le futur étudiant peut entamer son inscription. Il doit être muni de l'original du relevé de notes du bac, de deux copies d’acte de nais- sance n°12, de trois photos d'iden- tité, de deux enveloppes timbrées libellées à l'adresse de l'étudiant, d’une fiche de renseignements dû- ment remplie, disponible au ni- veau du bureau d'inscription, d’une fiche de confirmation et enfin des frais d'inscription. Il doit passer par 6 étapes d’inscription, à savoir le retrait de la pochette d’inscription, le règlement des frais d’inscription, le dépôt de son dossier, le retrait des documents d’inscriptions définitives, la pho- tocopie du certificat de scolarité et sa légalisation et enfin le dépôt du dossier de bourse et d’héberge- ment. Tous les moyens humains et matériels sont mobilisés. Un nom- bre impressionnant d’agents d’ad- ministration et autres

bre impressionnant d’agents d’ad- ministration et autres SELON M. RABAH CHERIET, DOYEN DE L'UNIVERSITÉ

SELON M. RABAH CHERIET, DOYEN DE L'UNIVERSITÉ D'ALGER

“Possibilité de prolonger au 2 août l'opération d'inscriptions”

Le doyen de l'université d'Alger, M. Rabah Cheriet, a indiqué jeudi à Alger qu'il était «possible de prolonger les délais des inscrip- tions universitaires définitives» pour les nou- veaux bacheliers au 2 août prochain. M. Che- riet a souligné dans une déclaration à l'APS que si les délais prévus pour les inscriptions (26 au 30 juillet) au niveau de toutes les uni- versités du pays s'avéraient insuffisants, ils «pourraient être prolongés au 2 août prochain pour permettre aux lauréats du baccalauréat 2012 de s'inscrire dans les spécialités choisies lors des préinscriptions. L'université de Dely

Ibrahim (Alger) qui compte la faculté des sciences économiques et de sciences poli- tiques et de l'information, en sus de l'institut d'éducation physique et sportive, accueillera 8.041 nouveaux étudiants dans ces spécialités pour l'année universitaire 2012-2013, selon le doyen de l'université qui a salué les bonnes conditions dans lesquelles se déroulent les ins- criptions définitives. Au niveau de l'Université d'Alger 3, pas moins de 220 personnes ont été mobilisées parmi les agents de sécurité et les techniciens ainsi que des fonctionnaires de la commune de Dely Ibrahim en vue de garantir

le bon déroulement de cette opération, outre l'affectation de 30 micro-ordinateurs et de trois amphithéâtres pour les inscriptions selon la spécialité, en vue de réduire la pression sur les agents et les étudiants. Lors de la prochaine rentrée universitaire, l'université de Dely Ibra- him (Alger 3) accueillera 5.450 nouveaux étu- diants au niveau de la faculté des sciences économiques, 1.276 nouveaux étudiants au ni- veau de la faculté des sciences politiques, de l'information et de la communication et 461 nouveaux étudiants au niveau de l'Institut de l'éducation physique et sportive.

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Nation

6

EL MOUDJAHID

ALIMENTATION EN ENERGIE ÉLECTRIQUE

Plusieurs projets pour mettre fin aux coupures

Réalisation d’un transformateur mobile à Blida et renforcement des capacités d’alimentation d’Alger.

P our pallier les perturbations en alimentation électrique qui constituent un désagrément

majeur pour les populations, notam- ment en cette période de grandes cha- leurs ou encore durant les rudes saisons hivernales, à l’instar de celle que l’Algérie a traversée cette année, les quatre sociétés de distribution d’électricité (SDC, SDA, SDE et SDO) ont engagé, chacune de son côté, des programmes de renforce- ment des capacités de leur régions respectives en procédant, notamment, à la réalisation de nouveaux transfor- mateurs et à la réhabilitation des ré- seaux existants. La dernière initiative en date est celle de la Société de dis- tribution du Centre (SDC) qui a mis en service récemment un transforma- teur mobile d’énergie électrique de 60.000 volts à Sidi-Lekbir dans la wi- laya de Blida. Cette acquisition qui a coûté à la société 441 milliards de di- nars devrait mettre un terme aux cou- pures intermittentes du courant électrique à travers de nombreuses zones urbaines de la wilaya, notam- ment la cité Douirete et la route de Chréa qui ont souffert d’importantes pannes de courant durant l’été der- nier. La société de distribution de l’Est a, elle, engagé la réalisation d’un poste transformateur d’une ca- pacité de 400 KVA dans la commune de Derguina, dans la wilaya de Bé- jaïa, lequel a pour objectif de remé- dier aux coupures récurrentes d’électricité au niveau notamment de la cité Saâdane qui a longtemps souf- ferts d’une alimentation perturbée en

courant électrique à cause de la sur- charge sur l’ancien poste transforma- teur. Par ailleurs, un ambitieux programme de renforcement des ca- pacités d’alimentation en réseau élec- trique concerne actuellement la capitale. Il s’agit notamment de la réalisation par la direction de Be- louizdad d’un poste de 400 KVA au niveau de l’hôpital Mustapha, dont une partie est déjà mise en service. La direction de Gué de Constantine a aussi engagé la réalisation d’un autre transformateur au niveau de Birkha- dem. Le programme d’amélioration de l’alimentation en électricité d’en- vergure nationale s’étend, par ail- leurs, aux régions sud du pays concernées par les fréquentes cou- pures, notamment en cette période caniculaire au grand dam des popula- tions déjà éprouvées par des tempé- ratures peu clémentes frôlant les 50 degrés. La spécificité de ces régions enregistrant d’importants pics de consommation du courant électrique à cause des fortes chaleurs influe né- gativement sur l'approvisionnement de plusieurs localités couvertes par un réseau d'électrification rurale. Ajoutez à cela les actes de sabo- tage de certains centres de distribu- tion et le vol de câbles électriques devenus fréquents. En vue d’amélio- rer les prestations de service, la direc- tion régionale de la wilaya d’Ouargla a lancé depuis 2004 d’importants projets d'investissement portant réha- bilitation et restructuration des ré- seaux de distribution, notamment sur les longues distances d'approvision-

notamment sur les longues distances d'approvision- A Ghardaïa, la direction régionale a élaboré un

A Ghardaïa, la direction régionale a élaboré un programme portant réa- lisation d'une série d'opérations pour une enveloppe financière de 440 mil- lions de dinars portant dédoublement du réseau à haute tension et mise en service de deux générateurs élec- triques d'une capacité de production de 2.000 Mégawatt dans la région d'El Ménéa. Une enveloppe finan- cière de 20 millions de dinars a été al- louée à la réhabilitation du réseau électrique de la wilaya d’Illizi, à tra- vers notamment la réalisation de nou- velles stations électriques au niveau des communes de Bordj El Haoues,

Bordj Omar Driss et Debdeb, et le renforcement de la station électrique du chef-lieu de la wilaya jusqu'à 19 Mégawatt, pour mieux répondre aux besoins des 10.000 habitants. La ville de Béchar qui souffrait aussi de chute de tension a bénéficié, de son côté, de la mise en service du poste blindé de Gouray connecté à la ligne de 400 KVA qui a permis aux quartiers du centre-ville de Bechar d’avoir un ap- port de 60 KVA. Un autre poste simi- laire a été également mis en service au profit des autres quartiers de la ville.

Hamida B.

nement, création de nouveaux centres de distribution et augmentation de la puissance des transformateurs à haute et moyenne tensions des régions de Ouargla et Touggourt. Le programme prévoit également l’installation d'une cabine de batteries de condensateurs au niveau de la daïra de Taïbet et d'un poste de trans- formation dans la région de Rouissat, banlieue de Ouargla, ainsi que la réa- lisation des travaux de lancement du système de télé-conduite des réseaux Microscada et alimentation des nou- velles villes de Ouargla et Touggourt avec des techniques urbaines.

TÉLÉPHONIE MOBILE

Joseph Ged, DG de Nedjma : “La concurrence limitée par des problèmes structurels sérieux”

L' opérateur de téléphonie mobile Nedjma (WTA) a considéré jeudi, dans un

communiqué, que la concurrence dans le secteur de la téléphonie mobile est limitée par des pro- blèmes structurels "sérieux" et "l'absence" de mesures réglemen- taires "appropriées". "La concur- rence est à présent limitée par des problèmes structurels sérieux et l'absence de mesures réglemen- taires appropriées", a indiqué le di- recteur général de Nedjma, Joseph

Ged, qui a souligné que "rééquili- brer, ce n'est pas prendre à l'un pour donner à l'autre". Pour M. Ged, rééquilibrer, "c'est mettre en place un environnement concur- rentiel permettant à tous les opéra- teurs de créer de la valeur et protéger la liberté des consomma- teurs de choisir librement leur opé- rateur aujourd'hui comme demain tout en gardant le même numéro". "L'écart substantiel entre le faible niveau des investissements et la croissance massive du nombre d'abonnés de l'opérateur dominant (Orascom Télécom Algérie, OTA Djezzy) démontre que l'évolution des parts de marché n'est plus liée aux investissements réalisés ni à la performance commerciale, mais uniquement à la capacité de l'opé- rateur dominant de renforcer sa puissance au travers des pratiques abusives", a-t-il relevé. Selon l'opérateur Nedjma, l'Autorité de régulation de la poste et des télé- communications (ARPT) a constaté la situation de dominance en se fondant principalement sur le critère des chiffres d'affaires dans sa décision du 7 février 2007. "Cette analyse n'a jamais été re- mise en cause. Aujourd'hui encore, la valeur globale du marché est for- tement concentrée au profit de

globale du marché est for- tement concentrée au profit de l'opérateur dominant OTA qui a at-

l'opérateur dominant OTA qui a at- teint, en 2011, un chiffre d'affaires de 135 milliards DA, pour 59 mil- liards DA à WTA et 53 milliards DA à ATM (Mobilis)", a indiqué M. Ged.

“Améliorer les pratiques commerciales” La présidente de l'ARPT, M me Zohra Derdouri, a indiqué mer- credi, dans une déclaration à l'APS, que l'évolution des parts de marché

de la téléphonie mobile en Algérie était tributaire de l'investissement consenti et de l'amélioration de la qualité de service. "Concrètement, l'évolution des parts de marché ne peut se faire qu'à travers l'amélio- ration des pratiques commerciales, notamment la qualité de service", a déclaré M me Derdouri qui réagissait à des appels d'opérateurs de la té- léphonie mobile à rééquilibrer les parts du marché et à empêcher toute dominance. Elle a ajouté que

cette évolution n'est possible qu'à travers l'investissement "consenti", une politique de marketing "auda- cieuse" et une réponse aux attentes du consommateur en termes de prix et de diversité des services of- ferts. M me Derdouri a souligné éga- lement qu'il fallait "empêcher non pas la dominance qui est caracté- ristique du marché concurrentiel, mais l'abus de dominance qui est une pratique répréhensible", rappe- lant que "la détermination du seuil

de dominance incombe légalement au régulateur". Le marché de la té- léphonie mobile en Algérie est par- tagé entre trois opérateurs : Djezzy (OTA, privé) qui comptait, en 2011, plus de 16 millions d'abon- nés, Mobilis (ATM, public) près de 11 millions d'abonnés et Nedjma (WTA, privé) près de 9 millions. Une polémique s'est installée par médias interposés après l'interview accordée samedi par le PDG de Mobilis à l'APS, dans laquelle il avait indiqué que l'objectif de Mo- bilis en matière de parts de marché pourrait être atteint, notamment si l'Autorité de régulation intervenait, comme cela se fait de par le monde, pour équilibrer le marché et empêcher la dominance d'un opérateur. Nedjma a indiqué parta- ger avec Mobilis ses déclarations officielles qui soulignent que "l'in- tervention de l'ARPT est un élé- ment-clé de sa stratégie globale dans la mesure où elle est indispen- sable pour pallier les déséquilibres actuels du marché". Mobilis s'est toutefois démarqué des déclara- tions de Nedjma, qu'il a accusé, dans son site Internet, de tenter de "créer la polémique et l'amalgame en associant nos préoccupations aux siennes, alors qu'elles ne relè- vent pas de la même nature, ni du même intérêt".

« MOBILES ET TABLETTES BY MOBILIS »

Nouvelle collection

Avec l’introduction de nouveaux modèles de terminaux et de tablettes, ATM Mobilis, pre- mier opérateur de téléphonie mobile en Algé- rie, annonce l’enrichissement de ses offres : « Mobiles by Mobilis » et « Tablettes by Mobilis ». Mobilis met à la disposition de ses clients, de nouveaux modèles de téléphones mobiles en formule post payée et de tablettes tactiles en

formules post payée et prépayée. Ainsi, la collection « Mobiles by Mobilis » of- frira plus de choix, en comptant les nouveaux terminaux Huawei G7210 et ZTE Blade, asso- ciés à l’offre post payée « MobiControl ». En ce qui concerne la collection « Tablettes by Mobilis », ele proposera la Tablette Tactile Huawei « S7 Slim », en formule post payée ou

prépayée, pour un prix d’acquisition à partir de 36 900 DA/TTC. Pour la souscription à l’une de ces offres, l’opérateur de la téléphonie mobile invite les clients à se rapprocher de ses agences commer- ciales.

Sihem O.

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Nation

7

EL MOUDJAHID

N ation 7 EL MOUDJAHID CRISE INTERNE AU MSP DÉBUT AUJOURD’HUI DU CYCLE DES SESSIONS ORDINAIRES
N ation 7 EL MOUDJAHID CRISE INTERNE AU MSP DÉBUT AUJOURD’HUI DU CYCLE DES SESSIONS ORDINAIRES
N ation 7 EL MOUDJAHID CRISE INTERNE AU MSP DÉBUT AUJOURD’HUI DU CYCLE DES SESSIONS ORDINAIRES
N ation 7 EL MOUDJAHID CRISE INTERNE AU MSP DÉBUT AUJOURD’HUI DU CYCLE DES SESSIONS ORDINAIRES
N ation 7 EL MOUDJAHID CRISE INTERNE AU MSP DÉBUT AUJOURD’HUI DU CYCLE DES SESSIONS ORDINAIRES
N ation 7 EL MOUDJAHID CRISE INTERNE AU MSP DÉBUT AUJOURD’HUI DU CYCLE DES SESSIONS ORDINAIRES

CRISE INTERNE AU MSP

DÉBUT AUJOURD’HUI DU CYCLE DES SESSIONS ORDINAIRES DES CONSEILS DE WILAYA DU RND

Au programme, le conseil ordinaire de la wilaya d’Alger

Amar Ghoul rompt lesamarres

Ce qui n’était qu’une intention divulguée sur deux comptes sociaux, dont les médias ont fait leurs choux gras, se confirme. Amar Ghoul rompt les amarres avec le MSP et l’a signifié aux instances du parti dans une lettre de démission.

L e Rassemblement national dé- mocratique (RND) annonce l'organisation de sessions or-

dinaires des conseils de wilaya qui seront consacrées à la présentation des résultats de la dernière session du conseil national, en prévision des prochaines échéances. Le porte-pa- role du Rassemblement, M. Miloud Chorfi, présidera les travaux de la session ordinaire du conseil de la wilaya d'Alger prévus aujourd’hui. Dans le cadre des préparatifs du prochain rendez-vous électoral, le Rassemblement national démocra- tique poursuit son cycle de réunions des conseils de wilaya élargis aux élus en procédant à la réunion, dès aujourd’hui, du conseil de la wilaya d’Alger en réunissant les membres du conseil du bureau d’Alger, les ca- dres militants et les élus des 57 com- munes de la capitale. Les réunions des conseils de wi- laya, qui interviennent parallèle- ment à l’installation des commissions locales de préparation des élections locales, englobent l’ensemble des 48 bureaux du RND avec l’objectif de promouvoir le rôle des élus auprès des citoyens et de sensibiliser les militants sur la né- cessité d’être à l’écoute des préoc- cupations des populations en prévision des échéances politiques de l’automne. Les travaux du cycle des ses- sions ordinaires des conseils de wi- laya, qui entrent dans le cadre du programme du semestre du RND, sont consacrés à la mise en œuvre des résolutions du dernier conseil national du Rassemblement national et participent à la réunion des condi- tions matérielles et humaines en vue des préparatifs aux échéances élec- torales. Le RND, qui compte parachever l’opération d’installation de ses 48 commissions locales à la fin du mois, mobilise ses cadres et mili- tants dans les préparatifs aux pro- chaines échéances électorales pour le renouvellement des Assemblées populaires de commune et de wi- laya.

Installation des commissions et réunion des conseils ordinaires de wilaya C’est dans ce cadre que le porte- parole du parti, Miloud Chorfi, a re- pris son travail de terrain en présidant aux conseils de wilaya des structures du Rassemblement,

expliquant le programme du parti et

présentant les résultats de la der- nière session du conseil national. Le parti compte donc se redé- ployer sur le terrain, conscient que la scène politique nationale s’est élargie, depuis 2012, avec la pro- mulgation de la loi sur les partis po- litiques, à une quarantaine de formations politiques, qui viennent de réussir en plaçant des députés au sein de la nouvelle législature. Privilégiant les conférences de wilaya et le travail de proximité de ses élus et militants, le RND pro- cède actuellement aux réunions de ses conseils de wilaya élargis aux élus, ouvrant le débat sur les préoc- cupations et les attentes des ci- toyens, ainsi que les discussions autour des missions et rôles des élus dans le développement de la société. Le président du groupe parle- mentaire à l’APN et porte-parole du parti poursuit son travail d’installa- tion des commissions de wilaya pour les préparatifs des élections lo- cales de l’automne prochain. En effet, après avoir présidé aux travaux des réunions des conseils d’un certain nombre de wilayas, comme celles de Mascara, Tiaret, Aïn Defla, Mila, Béjaïa, Miloud Chorfi présidera aujourd’hui les tra- vaux de la réunion du bureau de la wilaya d’Alger en procédant sûre- ment à l’installation de la commis- sion locale pour la capitale. La réunion du conseil de la wi- laya d’Alger, programmée au- jourd’hui, sera certainement marquée par les sujets d’ordre orga- nique en relation avec la sélection des listes des candidats pour les APC et APW, la confection des pro- grammes pour les localités en ques- tions ou encore l’élaboration de la stratégie de campagne pour entrer dans la compétition des locales. Placé sous la thématique pour un rôle plus actif de l’élu dans le déve- loppement local, la qualité du mili- tant, ses compétences au service de ceux qu’il représente, le cycle des conseils ordinaires de wilaya élargis aux élus locaux et aux parlemen- taires intervient, comme l’a indiqué hier le porte-parole du RND, dans le cadre de l’opération d’installation des commissions de préparation aux élections locales pour la wilaya d’Alger en conformité avec la com- mission nationale de soutien des commissions de wilaya du parti dans le cadre de la préparation aux échéances de l’automne. Houria A.

A mar Ghoul valide sa décision et se consacre en faveur de ce qui est, désormais, une prio-

rité, à savoir la mise sur orbite de son nouveau parti politique. Le MSP, pour le cas d’espèce, enregistre une autre défection de taille au moment où il vit un climat traversé par des convulsions et des remous internes. La démission d’Amar Ghoul est un peu la goutte d’eau qui fait déborder

le vase. La crise interne a, selon cer-

tains observateurs, de fortes chances de provoquer une implosion. On parle déjà de militants et de cadres qui commencent à plier bagage pour remplir les rangs de «l’Algérie pour tous», la nouvelle formation d’Amar Ghoul. Un phénomène de phagocy- tose qui touchera immanquablement

le MSP.

Amar Ghoul ne semble pas trop s’étaler sur les raisons qui l’ont poussé à quitter le MSP. Sa lettre de démission est plutôt sommaire et l’opinion publique n’est pas telle-

ment édifiée sur une rupture qui a fait couler beaucoup d’encre. Son départ est suivi par celui d’Ahmed Lotfi, un cadre du mouve- ment, comme relaté dans une dé- pêche de l’APS, qui a répercuté une déclaration de M. Naamane Laouer, président du groupe parlementaire du MSP. Laouer a indiqué que le MSP n’avait reçu que ces deux démissions, précisant que pour ce qui est de

M. Mohamed Djemaa, le bureau n’a

été destinataire d’aucune démission

officielle jusque-là. Il a souligné, ce- pendant, que ce dernier avait émis «verbalement» le vœu de démission- ner. «Aucun président de bureau de wilaya ou central n’a présenté de dé- mission», a encore précisé

M. Laouer, assurant que la situation

était «stable» dans les wilayas. D’autre part, il a tenu à faire re- marquer que certains journaux sont à

I l serait à coup sûr prématuré de dire que la dissidence renonce à s’essouffler. Le groupe de dissi-

dents qui se dressent contre les ins- tances dirigeantes du FFS, au motif que ce parti s’est écarté de sa ligne

générale, n’a jamais fait le deuil de la participation du FFS aux législatives de mai 2012. Au programme de ces dissidents, l’organisation de meetings de protes- tation juste après la fin du mois sacré de Ramadhan, d’abord dans les fiefs supposés traditionnels de Béjaïa, Bouira et Boumerdès. La tactique est claire. Pour cette tendance, l’objectif est de compro- mettre, voire annihiler autant que faire se peut l’éventuelle décision du FFS de prendre part aux prochaines échéances électorales de l’automne. La contestation est orchestrée par des cadres en rupture de ban avec leur parti, des figures de proue, en majorité d’anciens secrétaires géné- raux du FFS bien connus du monde politique tels Mustapha Bouhadef, Ali Kerboua, Djoudi Mammeri et Djamel Zenati, un ancien animateur du MCB et directeur de campagne d’Aït Ahmed durant la présidentielle de 1999, ainsi que Samir Bouakouir, ancien porte-parole du FFS. Des trublions qui veulent avoir voix au chapitre et qui jugent qu’il y

a matière à discuter et à changer le

fusil d’épaule. Pour donner du crédit

à la démarche, des meetings sont pré-

vus pour tenter de «rectifier» les po- sitions du parti et le ramener à se raviser car coupable, selon eux, d’avoir bafoué les idéaux et les prin- cipes du parti. Comment peut-on concevoir un «deal» fabriqué apparemment loin des instances du parti, par le leader

apparemment loin des instances du parti, par le leader Toujours est-il que le Mouvement n’affronte pas

Toujours est-il que le Mouvement n’affronte pas sa première onde de choc. Il en a subi d’autres tel le dé- part de M. Abdelmadjid Menasra pour lancer le Front du changement. A l’évidence, la maison MSP a in-

térêt à resserrer ses rangs. L’occasion lui est offerte par la tenue de la ses- sion de son «madjless echoura», une session qui n’a d’ailleurs rien d’ordi- naire, au regard de la tournure que prennent les événements. Abderrah- mane Saïdi avertit : « Le parti vit une situation qui nécessite des mesures exceptionnelles. Il faut revoir beau- coup de choses, que ce soit au niveau des positions, de la démarche poli- tique ou des structures.» Clair comme de l’eau de roche. C’est d’autant plus vrai que sur le registre des récriminations et des le- vées de boucliers, des voix appellent à la tenue d’un congrès extraordinaire mettant à l’index la gestion de M. Aboudjerra Soltani, dont les résultats peu élogieux glanés par le Mouve- ment lors des élections législatives de mai 2012 alimentent les griefs.

M. Bouraib

tenue des locales. De quel poids pè- sera-t-elle sur le rapport de force entre les partisans de Hocine Aït Ahmed et ses opposants ? Sera-t-elle suffisamment consistante pour ébran-

ler les assises de ce parti et hypothé- quer son devenir ? Rien n’est moins sûr. Le dirigeant historique en connaît un bout, surtout quand il est question de dissidence. «Wait and see.»

M. Bouraib

la recherche du «sensationnel», ajou- tant que démissionner est naturel et cela arrive dans n’importe quel parti. Le président du conseil consultatif du MSP, M. Abderrahmane Saïdi, dans une interview accordée à une chaîne de télévision, a usé de diplo- matie, mais il n’a pas pu éluder ou contourner ce qui, pour l’opinion pu- blique, est un coup dur pour le MSP. Il laisse à penser que le parti est en proie à de sérieux remous, mais usant d’un langage approprié, il compte sur l’esprit de sagesse pour surmonter les obstacles auxquels est confronté le mouvement. Toujours est-il que le MSP re- doute, et c’est amplement percepti- ble, une saignée au sein de ses rangs. C’est une éventualité extrêmement plausible. Le problème qui se pose est de savoir comment le MSP compte faire face au spectre de la dé- sertion, de quels arguments va-t-il user pour retenir les partisans du dé- part. Auquel cas, la politique de la sourde oreille, le déni de crise se tra- duit par un affaiblissement des rangs, un émiettement des forces.

FFS

Une fronde qui ne veut pas faiblir

du FFS Hocine Aït Ahmed dont on connaît le caractère bien trempé. De surcroît, il est quelque peu saugrenu de penser que ce politique chevronné caresse l’idée de faire cavalier seul et de risquer de provoquer des remous au sein du parti à la veille d’une re- composition cruciale dans l’échiquier politique national. Toujours est-il que cette fraction d’opposants à la politique de la direc- tion actuelle du parti veut étendre le vent de la contestation en battant le rappel de tous les grognards et autres contestataires, si tant est qu’ils soient assez nombreux pour engager le bras de fer et amener à résipiscence le parti. Manœuvre dilatoire qui rentre de plain-pied dans le registre classique de la contestation. On prête à ces dis- sidents des tentatives visant à rameu- ter les acteurs du mouvement associatif, d’élargir partout où cela est possible le mouvement revendica-

tif. Dans la chronique de cette dissi- dence, qui n’est d’ailleurs pas la seule que le parti ait eu à affronter durant sa longue existence, on relève que le secrétariat national du parti garde la tête froide et fait savoir qu’il a d’au- tres chats à fouetter avec la prépara- tion de la session ordinaire du conseil national, prévue au mois d’août avec

pour ordre du jour la participation aux prochaines élections locales,

ainsi que la préparation des listes des candidatures. Là-dessus, le parti en- tend poursuivre sa politique de rup- ture avec la stratégie du boycott qui était devenue sa marque de fabrique. La question qui se pose est celle de savoir si cette contestation sera assez forte pour compromettre les plans du parti, notamment durant la

PARTI DES TRAVAILLEURS

Priorité aux élections locales

déclaré redouter un fort taux d’absten- tion. Une situation qu’elle met sur le compte des dispositions introduites dans le nouveau code électoral. Abor- dant l’affaire des gardes communaux, la secrétaire générale a appelé à un dialogue entre les représentants des gardes communaux et les pouvoirs publics. Louisa Hanoune a une nouvelle fois dénoncé la flambé des prix des produits alimentaires constatée depuis le début du mois de Ramadhan. La se- crétaire générale du Parti des travail- leurs estime urgent de revenir à un contrôle de l’Etat sur la grande distri- bution. Une intervention des pouvoirs publics qui permettra un rééquilibre des prix des produits alimentaires. A ce sujet, le Parti des travailleurs a an- noncé qu'il était disposé à travailler avec le Rassemblement national dé- mocratique eu égard à la conformité de la vision du parti avec les récentes positions du RND concernant un en- semble de questions nationales, so- ciales et économiques. La secrétaire générale du PT a souligné, à l'ouver-

Pour Louisa Hanoune, tous les candidats devront être issus de la base militante de sa formation politique.

L e Parti des Travailleurs a réuni ce week-end son conseil natio- nal. La préparation des pro-

chaines élections des Assemblées communales et de wilaya était l’un des principaux points inscrits à l’ordre du jour d’une réunion ordinaire. Lors d’une conférence de presse animée hier, la secrétaire générale du Parti

des travailleurs a annoncé l’installa- tion prochaine d’une commission électorale. Cette structure sera char- gée de la sélection des futurs candi- dats et de l’élaboration des listes électorales. Pour Louisa Hanoune, pas question de faire du remplissage, tous les candidats devront être issus de la base militante de sa formation politique. Concernant cet important rendez-vous électoral, le second de l’année après les élections législatives du 10 mai dernier, Louisa Hanoune a

ture de cette deuxième session, que le Parti qui siège à l'APN était prêt à faire alliance avec le RND et avec tout parti le désirant pour défendre la nation et les acquis sociaux. M me Hanoune a indiqué que le se- crétaire général du RND, M. Ahmed Ouyahia, a fait des déclarations posi- tives concernant certaines questions dont la défense du principe 51/49% dans les investissements en faveur de l'Algérie. Elle a ajouté que sa forma- tion rejoint également la thèse de M. Ouyahia quant au danger de l'argent sale en politique, précisant que c'est aussi la position du PT qui a tiré la sonnette d'alarme sur la possible pré- dominance des lobbies financiers sur les mesures décisives de la nation. Notons, enfin, que Louisa Hanoune a annoncé la tenue, du 3 au 5 août pro- chain, de l’université d’été du Parti des travailleurs. Placée sous le slogan «Cinquante ans d’indépendance :

bilan et perspectives», cette université d’été se tiendra à Blida. Wassila Benhamed

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Monde

10

EL MOUDJAHID

SYRIE

Plusieurs quartiers d'Alep mitraillés par des hélicoptères

Plusieurs quartiers d'Alep étaient mitraillés hier matin par les hélicoptères des forces loyalistes qui se
Plusieurs quartiers d'Alep étaient mitraillés hier matin par les hélicoptères des forces loyalistes
qui se préparaient à un assaut décisif contre les rebelles dans la deuxième ville de Syrie,
selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L es quartiers de Salaheddine (sud- ouest), al-Azamiyé (sud-ouest), Boustane el-Kasr (sud), al-Ma-

chad (sud) et al-Soukkari (sud) étaient mitraillés par les hélicoptères, selon cette ONG basée en Grande-Bretagne. Des combats entre rebelles et armée se sont déroulés à al-Jamiliyé, dans le cen- tre, à Mahatat Baghdad et sur la place Saadallah al-Jabiri. A Salaheddine, des centaines de re- belles se préparent à une offensive ma- jeure de l'armée contre la ville après l'ouverture le 27 juillet d'un nouveau front à Alep. Plusieurs hélicoptères tour- naient au-dessus des habitations et mi- traillaient le sol. Les habitants du quartier, eux, fuyaient en masse --les femmes et les enfants surtout, le plus souvent à bord de camionnettes. Jeudi, la répression et les combats ont fait 164 morts dont 84 civils, 43 soldats et 37 re- belles. Jeudi, les Etats-Unis ont déclaré qu'ils ne prévoyaient pas d'intervention

militaire en Syrie, malgré l'aggravation de la violence dans le pays. La porte-parole du Département d'Etat américain, Mme Victoria Nuland, a réitéré que les Etats-Unis se limitaient pour le moment à apporter une aide non- militaire à l'opposition syrienne qui combat le régime de Bachar al-Assad.

"Pour revenir sur la question de l'inter- vention militaire, vous connaissez notre position. Nous ne pensons pas que ver- ser de l'huile sur le feu permette de sau- ver des vies. Nous travaillons à mettre en place des moyens non létaux d'aider l'opposi- tion syrienne", a-t-elle déclaré

LE CHEF DU MAINTIEN DE LA PAIX DE L'ONU

Pas de plan B au plan de Kofi Annan

Le chef du maintien de la paix de l'ONU a déclaré qu'il n'y avait pas de plan B au plan de paix de l'émissaire spécial Kofi Annan, ajoutant que la Mission de super- vision de l'Onu en Syrie (MISNUS) s'en tenait strictement au plan Annan. Lors d'un briefing jeudi, Hervé Ladsous a déclaré que la solution à la crise qui dure de- puis plusieurs mois était une affaire interne "syrienne". Il a ajouté que la moitié des observateurs avait quitté la Syrie "temporairement", ajoutant qu'ils revien- draient quand les violences auront cessé.

DÉMARCHES ONUSIENNES POUR LE RÈGLEMENT DU CONFLIT AU SAHARA OCCIDENTAL

Le gouvernement sahraoui dénonce la politique de blocage du Maroc

L e gouvernement sahraoui a dénoncé la poli- tique du Maroc qui s'obstine à bloquer les dé- marches onusiennes pour le règlement du

conflit du Sahara occidental. Dans un communiqué rendu public par l'agence de presse sahraouie SPS, le gouvernement sahraoui a appelé le Conseil de sécurité à "la mise œuvre des recommandations du secrétaire général des Nations Unies et de la dernière résolution du Conseil de sécurité qui souligne la nécessité d'ha- biliter la Minurso à mener à bien sa mission". Le com- muniqué rappelle en outre la politique de blocage des autorités marocaines qui refusent de coopérer avec l'émissaire personnel du secrétaire général des Na- tions unies Christopher Ross. Le gouvernement sah- raoui a, par ailleurs, félicité les humanitaires européens activant dans les camps des réfugiés sah- raouis pour leur libération tout en dénonçant "cet acte lâche exécuté par les trafiquants de drogue dont le Maroc est l'un des plus grands producteurs et expor- tateurs". Le gouvernement sahraoui a également salué dans son communiqué l'intérêt accordé à la délégation sahraouie au dernier sommet africain.

STATUT D'ETAT NON MEMBRE À L'ONU POUR LA PALESTINE

Plan d'action de la Ligue arabe

L a Ligue arabe a affirmé avoir mis au point, en coordination avec la partie palestinienne, un

semblée générale, M. Sbih a estimé que cela requérait un gros effort, ajou- tant que des contacts sont en cours

plan d'action pour l'exécution de la dernière décision du comité de l'initia- tive de paix arabe (Doha) sur l'obten- tion de la Palestine du statut d'Etat non membre lors des réunions de l'Assem- blée générale de l'Onu en septembre prochain. Le secrétaire général adjoint aux affaires de la Palestine et des ter- ritoires arabes occupés de la Ligue arabe, Mohamed Sbih, a indiqué que 132 pays ont reconnu la Palestine de manière bilatérale, dans l'attente d'une reconnaissance collective à l'Assem- blée générale. Il a précisé à ce propos,

dans des contextes, selon lui, particu- lièrement favorables dont le prochain sommet islamique prévu fin Rama- dhan à la Mecque. Par ailleurs, le se- crétariat général de la Ligue arabe a condamné l'intrusion à l'aube d'un groupe d'extrémistes israéliens dans la mosquée d'Al-Aqsa, bénéficiant de la protection de l'armée d'occupation is- raélienne et des forces de sécurité qui ont procédé à l'arrestation de l'imam, à la saisie des cartes d'identités des fi- dèles et à la fermeture des portes de la mosquée d'Al-Aqsa jusqu'à la prière

que l'obtention de la Palestine du statut d'Etat non membre à l'Onu aux fron- tières de 1967, fera de celle-ci un Etat sous occupation. Dans des déclara- tions à la presse jeudi, M. Sbih a sou- ligné que l'organisation panarabe entreprend des démarches depuis que

d'el-Fedjr. Les forces d'occupation is- raélienne ont permis aux extrémistes guidés par des hommes religieux juifs de s'introduire dans l'esplanade de la mosquée. Dans un communiqué pu- blié jeudi, la Ligue arabe a mis en garde Israël contre toute agression vi-

la

Palestine a formulé la candidature à

sant la mosquée d'Al-Aqsa, affirmant

l'Onu car il s'agit, a-t-il encore dit, d'un droit inaliénable du peuple palestinien.

que la ville d'Al-Qods, y compris la mosquée d'Al-Aqsa, est une ligne

A

une question sur la possibilité pour

rouge à ne pas dépasser, et que toute

la

Palestine d'obtenir le statut d'Etat

agression pourrait menacer la sécurité

non membre lors des réunions de l'As-

et la stabilité dans la région

BRÈVES BRÈVES

ACCROCHAGES ENTRE

L'ARMÉE ET LES REBELLES AUX PHILIPPINES

19 morts

Les accrochages entre les troupes gouvernementales et le mouvement rebelle Abou Sayyaf, jeudi dans le sud des Phi- lippines, ont fait 19 morts, a déclaré hier un officier. Au moins dix soldats et neuf activistes d'Abu Sayyaf ont été tués, et les forces gouvernementales ont enregistré 16 blessés depuis jeudi dans les affrontements qui se déroulent dans la jungle autour du village de Sumisip, dans la province de Ba- silan, selon le porte-parole de l'armée Randolf Cabangbang.

SÉNÉGAL

Le PNUD propose sa médiation dans la crise en Casamance

Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) se dit disposé à aider le gouvernement sénégalais à la mise en place ''d'une architecture de la paix'' dans la réso- lution de la crise en Casamance (sud Sénégal), selon son ad- ministrateur Helen Clark. ''Nous nous engageons à accompagner le gouvernement sénégalais à la mise en place d'une architecture de la paix qui sera favorable à la recons- truction de cette région'', a affirmé la responsable de l'orga- nisation onusienne à l'issue d'une visite jeudi de travail à Dakar.

RUSSIE

Moscou œuvre pour la réouverture de ses bases navales hors de ses frontières

La Russie œuvre pour rouvrir des bases navales hors de ses frontières, a annoncé le commandant en chef de la marine russe, le vice-amiral Viktor Tchirkov, cité hier par l'agence de presse RIA-Novosti. "Nous continuons d'œuvrer pour que les forces navales de la Russie puissent être basées hors des frontières de la Fédération de Russie", a répondu ce haut res- ponsable militaire cité par RIA-Novosti sur l'état actuel des négociations entamées "il y a quelques années" à ce sujet.

SOMALIE

Explosion d’une bombe près du siège de l'Assemblée constituante

Un engin explosif a éclaté près du siège de l'Assemblée constituante somalienne à Mogadiscio, a annoncé hier la po- lice locale. L’attentat est survenu malgré le dispositif sécu- ritaire renforcé, mis en œuvre par les autorités, pour la tenue d'une réunion de l'Assemblée constituante. L'explosion, qui n'a fait aucune victime ni blessé, a été entendue dans plu- sieurs parties de la capitale somalienne, selon une source po- licière.

ARABIE SAOUDITE

Des "fauteurs de troubles" arrêtés lors de manifestations dans l'Est

Les forces de sécurité saoudiennes ont arrêté des "fauteurs de troubles" dans la province d'Al-Qatif, située dans l'Est du Royaume, a annoncé hier le ministère de l'Intérieur saou- dien. Selon un communiqué du ministère, reproduit par l'agence de presse saoudienne SPA, "des fauteurs de troubles ont incendié jeudi à minuit des véhicules dans plusieurs lo- calités d'Al-Qatif". Des patrouilles des forces de sécurité étaient intervenues et ont pu maîtriser la situation.

RÉSOLUTION DE LA CRISE

À MADAGASCAR

La SADC et la COI parlent d'une avancée significative

La Communauté de Développement de l'Afrique Australe (SADC) et la Commission de l'Océan Indien (COI) ont qua- lifié jeudi l'entrevue entre le président de la transition de Ma- dagascar Andry Rajoelina et l'ancien président malgache Marc Ravalomanana d'"avancée significative" dans la réso- lution de la crise politique que traverse ce pays depuis dé- cembre 2008. La rencontre s'est tenue aux Seychelles, les 24 et 25 juillet, sous l'égide de la troïka de la SADC, conduite par le président sud-africain Jacob Zuma, et a ob- tenu le soutien actif du président des Seychelles James Mi- chel, qui est également président en exercice de la COI.

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Régions

11

EL MOUDJAHID

Berrouaghia, une ville affranchie de son passé colonial

Après avoir été réduite, pendant près d’un siècle, en une ville pénitencier, destinée à accueillir tous les damnés de la terre, la ville des Asphodèles (Berrouaghia) s’est réveillée, un 5 juillet, d’une longue nuit coloniale pour regarder, depuis ce jour, vers un avenir radieux.

D e simple pénitencier agricole, autour duquel s’étaient éri- gées, en 1879, les premières

fermes coloniales, la ville de Ber- rouaghia, dont le nom est une décli- naison du mot berbère «berouagh» (asphodèle) a connu une véritable métamorphose au plan urbanistique et infrastructurel en entrant de plain- pied dans la bataille du développe- ment. Une mue rendue possible par la résistance de ses enfants, dont le sacrifice lui a permis de se débarras- ser de cette étiquette de ville péni- tencier et d’effacer ainsi les stigmates d’un passé douloureux qu’elle avait traîné, contrainte et forcée, durant des décennies. Il aura fallu le sacri- fice de centaines de ses meilleurs en- fants, hommes et femmes, pour laver cet affront et aborder une nou- velle page de son histoire et un avenir différent de celui que lui prédesti- naient les premiers colons.

Une petite localité agricole entre les mains des colons

De grandes familles de colons, comme les Blachette, Burgeau et Germain, avaient entamé, à partir de 1860, une vaste opération d’expro- priation, réduisant à l’état de pau- vreté les quelque tribus autochtones qui avaient survécu aux nombreuses vagues de colonisation qui ont dé- ferlé sur le pays. Les colons vont non seulement se partager les plus belles terres de la région, mais aussi exer- cer une influence notable sur les dif- férents rouages de l’institution politique coloniale. Certaines de ces familles, à l’image des Blachette, vont réussir à élire l’un des leurs (Georges Blachette) au sein de l’As- semblée nationale. L’élu en question

est à l’origine du projet de création d’une ligne ferroviaire qui va de Blida jusqu’à Djelfa, en passant par Médéa-Berrouaghia et Ksar-el-Bou- khari, et servira à l’acheminement des récoltes, des moutons et de l’al- pha en provenance de leurs exploi- tations. La ville de Berrouaghia ne comptait, vers l’année 1892, qu’un pénitencier agricole, édifié à l’en- droit où était stationnée une smala de spahis ainsi qu’une gare ferroviaire, au service exclusif des Blachette. Il faudra attendre la première décade du XX e siècle pour assister à l’émer- gence d’un petit noyau urbain, des- tiné à accueillir les nouveaux colons et les familles des militaires station- nés dans cette localité. Considérée, un moment, comme l’un des princi- paux fiefs des centralistes, la ville de Berrouaghia a adhéré, très vite, au combat libérateur. Des actions ar- mées sporadiques sont menées à l’in- térieur de la ville contre des colons et des édifices de l’armée d’occupa- tion.

Une région connue pour ses actions armées

Les actions les plus retentissantes furent menées à partir de 1956, année au cours de laquelle des dizaines d’embuscades ont ciblé des canton- nements situés à la périphérie de la ville et des convois de l’armée fran- çaise, en transit dans la région, parmi lesquelles l’attaque d’un convoi mi- litaire à Had-Robeia, à l’est de Ber- rouaghia, qui s’est soldée par la mort de 25 soldats et officiers de l’armée française, ainsi que la récupération par les moudjahidine d’un important lot d’armes. D’autres actions d’en- vergure seront exécutées par les ka-

actions d’en- vergure seront exécutées par les ka- tibas El-Djeloulia et El-Zoubiria, deux unités d’élite

tibas El-Djeloulia et El-Zoubiria,

deux unités d’élite de l’Armée de li- bération nationale (ALN), dont la célèbre attaque contre un cantonne- ment de l’armée coloniale, implanté

à El-Fernane, à l’entrée nord de la

ville, décimé dans sa totalité. Le rythme des actions armées va s’accélérer à partir de l’année 1957, notamment hors zone urbaine, en dépit du dispositif mis en place par l’armée coloniale pour contrer l’of- fensive de l’ALN.

Un pôle industriel et urbain à l’indépendance

Après l’indépendance, la ville bé- néficia d’un programme d’industria- lisation qui aboutira, dès l’année

1973, à l’inauguration de l’un des plus importants pôles de l’industrie mécanique du pays. Il s’agit du complexe pompes et vannes (POVAL), qui employa près

de 5 000 ouvriers et techniciens, et qui allait transformer ce petit village agricole en une grande aggloméra- tion urbaine, autour de laquelle vont venir se greffer une multitude d’uni- tés industrielles, telles que la Société nationale des matériaux de construc- tion (SNMC), l’Office régional de l’aviculture du Centre (ORAC) ou la Coopérative de commercialisation des légumes secs (CCLS). Ce tissu industriel, qui sera renforcé, en 2005, par l’inauguration d’une importante centrale électrique, exerça un effet at- tractif sur la ville qui a vu sa popu-

lation doubler en l’espace de quelques années, avec l’arrivée d’ou- vriers et de cadres ve-nus de diffé- rentes régions du pays. Cette agglomération de 60.000 habitants compte aujourd’hui un parc immobilier estimé à plus de 10.000 unités, et des dizaines d’infrastruc- tures socioéducatives et sportives. La ville des Asphodèles abrite égale- ment deux grandes écoles militaires, à savoir l’Ecole d’application de la défense aérienne du territoire (EADAT) et l’Etablissement central d’approvisionnement et de mainte- nance radar et de télécommunication (ECAMRT), qui forment, depuis plu- sieurs années, une partie de l’élite militaire nationale.

TIZI OUZOU

ARTISANAT

Des œuvres d’art en vannerie signées par des inadaptés mentaux

T isser de l’osier pour créer des objets de vannerie est un mé- tier qui exige beaucoup de

patience et d’attention. Une patience dont font preuve des inadaptés men- taux de la wilaya de Tizi-Ouzou, qui ont appris à fabriquer de véritables œuvres d’art avec ce matériau. Des tabourets, des corbeilles de fruits ou à pain, des veilleuses et autres objets de décoration, sont patiemment tis- sés par de petites mains de handica- pés qui «affichent un intérêt et un plaisir à apprendre ce métier artisa- nal», affirme Mme Houria Antitene, fondatrice et vice-présidente de l’Association des parentes d’en- fants inadaptés mentaux (APEIM) de Tizi-Ouzou. L’Association encadre et prend en charge les enfants inadaptés men- taux non scolarisés qui apprennent le métier de vannier, a-t-elle souli- gné à cet égard. Créée en 1994, l'Association a pensé qu’apprendre aux inadaptés mentaux un métier «contribuerait à leur insertion professionnelle, avoir une petite rentrée financière et ren- forcer leur confiance en soi en se rendant utiles», a expliqué Mme Antitene. Pour concrétiser ce projet, l’APEIM n’a pas attendu qu’une subvention lui soit accordée, mais elle a tout simplement fait appel au dispositif de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit, (ANGEM), pour l’obtention d’un crédit pour l’achat de la matière première né- cessaire pour cette activité artisa- nale. La première vente des objets, dont des tabourets tissés et des cor- beilles à fruits où à pain, fabriqués par les handicapés, a permis de rem-

à pain, fabriqués par les handicapés, a permis de rem- bourser une partie du crédit et

bourser une partie du crédit et à acheter de la matière première, a-t- elle ajouté. Les objets fabriqués par ces vanniers sont présentés notam- ment lors des différents salons de l’artisanat où l’APEIM dispose d’un stand. Les objets exposés n’ont rien à envier à ceux confectionnés par des artisans affirmés, même si parfois quelques irrégularités de tissage de l’osier sont visibles. «Mais cela leur donne un charme et une note d’ori- ginalité», a estimé Mme Antitene, qui a souligné que lorsque les visi- teurs sont informés que ces objets sont l’œuvre d’inadaptés mentaux, «ils n’hésitent pas à mettre la main à la poche pour en acheter». Même des enfants inadaptés men- taux âgés d’à peine cinq ans, parti-

cipent eux aussi à ce projet en fabri- quant des bijoux de fantaisie, et au- tres objets de décoration, tels des tableaux, des coffres, des fleurs, etc. L’APEIM, dont le siège se trouve au niveau du lotissement Salhi, prend en charge 75 enfants dont les plus jeunes sont âgés de 4 ans, souffrant de trisomie, d’infir- mité motrice cérébrale et de défi- cience mentale associée à des trou- bles du comportement. Leur encadrement est assuré par 8 éducatrices spécialisées, un psy- chologue et un orthophoniste. Pour une meilleure prise en charge des enfants, la direction de l’Educa- tion a affecté à cette association 5 salles de classe au niveau de l’école primaire Zemirli Akli, toujours au lotissement Salhi.

EL TARF
EL TARF

Le parc animalier de Brabtia ouvre ses portes

EL TARF Le parc animalier de Brabtia ouvre ses portes Le parc animalier de Brabtia dans

Le parc animalier de Brabtia dans la commune d’El-Kala (wilaya d’El-Tarf) a ouvert mercredi ses portes aux visiteurs après la rupture du jeûne pour ne fermer qu’à une heure tardive de la nuit, a-t-on constaté. Ainsi de nombreuses familles accompagnées de leurs enfants se sont ren- dues dans le zoo au premier jour de son ouverture, question d'intéresser leurs progéniture à développer leur culture environnementale. C’est le cas d’Abdelatif, âgé de 24 ans, dont la curiosité, nous a-t-il confié, le pousse à observer et connaître davantage les félins, leur vie en groupe, leur mode de reproduction, les rapports qu'ils ont entre eux, la chasse et leur comportement nocturne De nombreux visiteurs venant des wilayas limitrophes, usent abondamment de leur appareil photo et de leur caméra vidéo, en s’amusant parfois à se mettre sur le champ de vision, en espé- rant obtenir un effet trompe-l’œil qui fera date dans l’album des souvenirs de vacances. Les lions, tigres, ours, crocodiles, babouins et autres galli- nacés, notamment le paon avec ses plumes étincelantes, ne laissent pas indifférents les visiteurs qui passent de longs moments «accrochés» aux enclos pour les admirer de plus près, pris de court, parfois, par les ours nageant dans un bassin qui regorge de poissons appétissants. Lieux en permanence, les familles se déplacent en toute sécurité dans cet espace d’une trentaine d’hectares où le cerf de Barbarie côtoie l’hyène rayée, des espèces protégées par le Parc national d'El-Kala (PNEK) qui a in- troduit également d’autres animaux ramenés d'Afrique et d’Asie, à l’ins- tar des chèvres naines, mouton de Guinée, mouflon et gazelles.

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Culture

15

EL MOUDJAHID

OUVERTURE DU 9 ème FESTIVAL ARABE DE DJEMILA

Un hymne à la chanson algérienne

Aït Menguelet, Lamari, Samir Staifi, Bekakchi et Cheb Khalil séduisent.

C' est par un vibrant hom- mage à la chanson algé- rienne et dans son

prolongement, l'œuvre sétifienne qu'a été ouverte jeudi en soirée, la 8 ème édition du festival de la chanson Arabe de Djemila, programmée « exceptionnellement » cette année à Sétif pour des raisons liées aux exi- gences du mois de Ramadhan, no- tamment la prière du Tarawih qui se prolonge tard dans la soirée et du

long trajet séparant les villes de Sétif et celles de Djemila. Ce qui pouvant se traduire que par le désintérêt des nombreuses familles émanant de différentes wilayas du pays et qui ont pris l'habitude de joindre l'utile

à l'agréable en se rendant suffisam-

ment tot pour visiter le site antique de Cuicul, dîner dans cette ville et

assister ensuite à des soirées généra- lement programmées à 22 heures. C'est donc là autant de raisons qui ont plaidé en faveur de la délo- calisation pour une année, de cet im- posant festival et de l'implanter selon la commissaire de cette grande manifestation, pour une année, au cœur de cet autre temple du football qu'est le stade « Md- Guessab » qui faute d'autres espaces susceptibles d'accueillir cet imposant festival, vivra donc durant 10 jours, du 26 juillet au 4 août cette grande mani- festation de la chanson arabe. Dans un nouveau et beau décor marqué par la reconstitution de l'arc de Caracalla comme fond de scène sur les 3 écrans géants qui entou- raient la scène, l'ouverture de cette 8 ème édition qui coïncide avec le 50 ème anniversaire de l'Indépendance

a été donc consacrée à la chanson al-

gérienne dans toute sa richesse et sa diversité. Sur ce plateau, une véritable mosaïque de l'Algérie qui chantait à voix déliées, Aït Menguelet et Mo- hamed Lamari, ces deux chantres de la chanson algérienne qui donneront plus d’intensité à cette belle soirée d'ouverture, sauront par leur gran- deur, leur expérience et leur renom- mée, placer la barre très haut et honorer de vive voix ce cinquante- naire qu'ils chanteront à ne plus en finir, sans cesse portés par une assis- tance, appréciant l'un et l'autre dans leur amour profond pour l'Algérie.

Ph. : Wafa
Ph. : Wafa

Lounis Aït menguelet qui n’en était pas à sa première à ce festival de Djemila, chantera une fois encore l’amour pour l’Algérie, la paix et la fraternité dans une merveilleuse poésie qui est sienne et qu’il a su une fois encore mettre en exergue pour séduire une foule toute acquise par ses ovations et ses vibrants you you. Sobre comme à son habitude ce chantre de la chanson amazigh, juste accompagné par une flute, un bendir et une derbouka au moment où il faisait vibrer sa guitare chantera « Ya Tagbaili Youli Youas » en hom- mage à cette jeune kabyle défiant

l’aube à ses premières lueurs, « 3 jours de ma vie», « Arzik Mazal » , Asbar et ce grand tube intitulé « JSK »qui fit sortir de leurs chaises tous les adeptes de ce grand club qui donna tant à la balle ronde algé- rienne. Il tente de se retirer, son tour de chant venant à sa fin, mais l’assis- tance qui sait la valeur de ce grand de la chanson algérienne, ici et à tra- vers le monde le réclame de nou- veau. Dans ce beau décor, tout de sons, de rythmes et de couleurs, Moha- med Lamari, le vieux jeune de la chanson moderne investit à son tour

les planches de ce grand chapiteau et , comme à son habitude, la patrie émergeant des profondeurs de ses tripes, met « le feu » au cœur de ce temple du football en interprétant d’emblée « Ya Bent el Djazaïr »en guise de profonde reconnaissance à la femme Algérienne. Un juste hommage également rendu à la chanson sétifienne qui a su mettre en exergue sur ce plateau royal, son authenticité qui tire son essence d'un «Sraoui» plus que ja- mais vivant, s'imposant sans failles depuis la nuit des temps. Le «Sraoui» cette généreuse poésie et ce chant fabuleux, où le verbe acéré se conjugue à la ten- dresse des mots. Chant d'amour qui honore aussi l'hospitalité déversée à flots, les portes de l'Est grandes ou- vertes sur les " Methred" qui débor- dent d'abondante générosité. » Ce soir donc Sétif aura aussi dansé au rythme de son patrimoine porté à gorges déployées, par tous ces anciens et ces jeunes, Samir Staifi, Bekakchi el khier,Tchier Ab- delghani pour ne citer que ceux là, alliant formidablement bien dans un répertoire varié , leurs meilleures in- terprétations. Après une voix «off» de Houria Mahdjoubi qui déchira des 23heures

25 minutes le silence qui prévalait dans ce stade et reviendra plus tard accompagné par un orchestre, ce sera au tour de Samir Staifi, d’ouvrir le bal par 3 de ses plus belles inter- prétations « Khatem Sobhi », la bague de mon doigt, Fatma et Aïn Fouara, cette poésie contant Sétif à travers le temps. Bekakchi El Khier qui lui em- boîte le pas soulève ovations et dans sur cette esplanade qui bouge désor- mais et ne peut rester insensible à toutes ces chansons qui ont value un grand succès au chanteur Sétifien, relayé par le jeune Tchier Abdel- ghani qui chantera «Megress » monts et montagnes de la région de Sétif, «Boutaiba» , une des plus an- ciens titres du folklore Sétifien et «Ya Sid El Khier», cette interpréta- tion par laquelle il rendait hommage aux regrettés Mokhtar Arribi, Ali Layass et l’entente de Sétif, soule- vant donc ovations et vibrants you you parmi l’assistance. Il y eu aussi Kamel Naili et Cheb Khalil pour clôture cette première soirée et mettre le feu aux poudre sur toute cette esplanade qui dansait à ne plus en finir, comme pour fêter dans toute sa dimension ce cinquan- tenaire.

F. Z.

GALA DE VARIÉTÉS AU PALAIS DE LA CULTURE

Une ambiance purement familiale

AU PALAIS DE LA CULTURE Une ambiance purement familiale Ph. : Billel U n gala de
Ph. : Billel
Ph. : Billel

U n gala de variété a été donné le mardi soir, dans le hall du Palais de la culture Moufdi- Zakaria, dans le cadre des soirées

de Ramadhan organisées par le chanteur Samir EL Assimi, sous la tutelle de la directrice du Pa- lais de la culture et du chef de département Mou- rad Bernoussi. Les artistes participant à ce concert, en l’occurrence, El Hassnaoui Amach- touh et Cheb Sid Ali ont essayé de créer une am- biance conviviale de fête en revisitant les classiques de la poésie populaire kabyle, ainsi que le chant sétifien pour un public composé es- sentiellement de familles venues en nombre res- treint mais qui ont répondu avec enthousiasme. L’initiateur de ces soirées Samir El Assimi, a sou- ligné le caractère «diversifié » des soirées puisque plusieurs styles de musique seront à

l'honneur jusqu'au dernier jour du mois sacré , en puisant dans tous les styles, du Chaabi à la mu-

sique Gnawi en passant par l’Andalou,

l’Algérois et la musique Kabyle. Il y en a pour tous les goûts. « J’essaye de ramener les têtes d’affiche de la musique algérienne pour un public familial tout en lui donnant l’occasion de se di- vertir tout en ajoutant que la surprise de cette année sera le concert donné par la grande chan- teuse du Hawzi Nardjes. «J’ai tenu à ce qu’elle soit présente pour qu’elle reprenne la scène et re- bondir avec son public». Par ailleurs, le public a été gratifié par le chant kabyle d’un artiste sou- vent comparé au défunt maître cheikh El Hass- naoui. Il s’agit d’El Hassnaoui Amachtouh qui a laissé une très bonne impression chez le public comme à chacun de ses passages. Il a eu à inter-

Hawzi,

préter quelques chansons phares du répertoire de cheikh El Hassnaoui telles que «Adsaligh felak anbi», «M’rahba s’lahbab Mara», «Arouah kan Arouah»…et bien d’autres qui étaient appréciées par le public comme en témoigne la jeune Sarah qui a déclaré «c’est déjà une bonne initiative qui nous permet de rentrer dans le monde de la cul- ture de découvrir des artistes qui sont un peu dans l’ombre. C’est un entourage familial, bien fré- quenté et sympa. En plus que ça se déroule en plein air, Je suis vraiment contente d’être ici et d’assister à ce concert. La soirée s’est clôturée par le passage de Cheb Sid Ali qui a incité le pu- blic à faire quelques pas de danse avec ses chan-

sons rythmées. Kafia Aït Allouache

CINÉMA

Des artistes rendent hommage à Rachid Farès

CINÉMA Des artistes rendent hommage à Rachid Farès D es artistes ont rendu hom- mage jeudi

D es artistes ont rendu hom- mage jeudi à Alger à l'acteur Algérien récemment disparu

Rachid Farès et ont évoqué son par- cours artistique et sa manière d'aborder son travail de comédien. Réunis à l'espace culturel Plasti du quotidien Algérie news, des réalisa- teurs qui ont travaillé avec Rachid Farès se sont succédé pour parler de l'acteur qu'il fut ainsi que de l'homme de principe qu'il a été du- rant sa carrière. Le réalisateur et producteur Ba- chir Derraïs a dévoilé des images de son dernier film «Llob and co» dans lequel Rachid Farès joue au côté de Sid Ali Kouiret sur un scènario de Yasmina Khadra, inspiré des pre- miers romans policier de l'acteur. Bachir Deraïs a par ailleurs évoqué le caractère «entier» de Rachid Farès ainsi que ses rapports parfois difficiles avec les médias. Il a aussi témoigné de la grande culture cinématographique de l'ac- teur, une connaissance et un amour du cinéma mondial qu'il doit notam- ment à ses débuts en tant que pro- jectionniste. Un autre réalisateur, Dahmane Ouzid, a, quant à lui, salué les qualités artistiques du dé- funt, sa capacité «exceptionnelle» de mémorisation des textes, surtout lorsque les conditions de tournage étaient difficiles, qualifiant Rachid Farès d'un acteur «qui ne nous a pas fait souffrir pendant un tournage». Evoquant à son tour le rapport de Rachid Farès aux médias, le réali- sateur de «Essaha» dira que Rachid Farès « n'éprouvait pas le besoin de parler de lui», mettant sur le compte de l'humilité le refus de l'ac- teur d'accorder des interviews à la presse. Dahamane Ouzid a égale- ment parlé de la cinéphilie de Ra- chid Farès ainsi que de sa fréquentation assidue de la cinéma- thèque d'Alger à l'époque où Boud- jemâa Karèche en était le directeur. Le réalisateur Rachid Benallal qui a réalisé le film «Ya Ouled» en 1993 et dans lequel Rachid Farès a joué, dira que ce dernier a donné toute la «crédibilité au statut de comédien » en parlant de son professionnalisme et de son choix de «vivre de son métier». Né le 9 mars 1955, Rachid Farès s'est lancé très jeune dans une carrière au cinéma et à la télévision. Il avait notamment joué aux côtés de grands noms du cinéma et du théâtre algérien, comme Sid Ahmed Agoumi, Ahmed Benaïssa et Sonia, entre autres. Au théâtre, il avait donné la réplique à la comédienne Sonia dans la pièce de théâtre « Nuit de divorce». Au cinéma, le dé- funt avait joué dans «Morituri» de Okacha Touita, «Le thé d’Ania» de Said Ould Khelifa, «Le clandestin» de Ben Amar Bekhti, «L’envers du miroir» de Nadia Chérabi, entre au- tres films. Sa dernière apparition a été dans le film sur Mustapha Ben Boulaïd de Ahmed Rachedi, aux côtés de Hassan Kachache et Sli- mane Benaïssa. Rachid Farès dé- cède le 20 juin 2012 d'une crise cardiaque, il a été enterré au cime- tière de Garidi.

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

16 EL MOUDJAHID

VÊTEMENTS DE L’AÏD

Contenter les enfants

Même si la priorité est au couffin, les achats de vête- ments de l’Aïd ont déjà commencé.

les achats de vête- ments de l’Aïd ont déjà commencé. L e Ramadhan et la question

L e Ramadhan et la question de l’approvisionnement en den- rées alimentaires ont beau

être la préoccupation essentielle de nos concitoyens, il n’en demeure pas moins qu’ils ont d’autres soucis en tête. Et celui de l’achat des vête- ments pour leurs enfants, pour la célébration de la fête de l’Aïd, est déjà dans les esprits. Et pour cause ! On connaît l’intérêt que portent les parents à cet acte qui prend les contours d’un rituel qui s’accomplit chaque mois de carême. En effet, en cette période du mois sacré, il faut reconnaître que la ville d’Alger se transforme en un gigantesque mar- ché. On n’en est qu’au cinquième jour du Ramadhan et, tôt le matin, les grands rues de la capitale sont prises d’assaut par des dizaines de femmes, hommes et enfants. C’est la fête avant l’heure! Au marché Ali-Mellah, un vendeur de chaus- sures nous a indiqué qu’«il n’y a pas beaucoup de personnes qui ont commencé les achats pour l’Aïd. C’est encore le début du Ramadhan, et les familles ont d’autres priorités en tête comme la nécessité de parer au plus pressé, autrement dit, faire face aux dépenses consacrées aux aliments. A chaque jour suffit sa peine». A la rue Didouche-Mourad, on rencontre une grande animation en dépit de la chaleur de l’été. C’est un handicap qui n’a pas l’air de dis- suader les mères de famille et leur

progéniture. Une vendeuse d’un magasin de vêtements pour enfants nous confie : «Plusieurs familles algériennes ont préféré acheter les vêtements de l’Aïd avant même le début du mois sacré. Histoire de régler un problème tant que l’argent pour ce faire est disponible. Et puis, il faut s’y prendre précocement car tarder risque de vous faire rater les bonnes occasions.» Concernant les prix, elle nous a expliqué qu’«ils sont abordables et à la portée de toutes les bourses». «On a des pull- overs pour garçons de 500 DA jus- qu’à 800 DA, des pantalons à 2.000 DA et des robes à 3.000 DA», a-t- elle souligné. Si ces prix-là sont abordables pour certains, ils ne le sont pas pour les autres. Il se pose, comme de coutume, la question du pouvoir d’achat, et elles sont nom- breuses les familles qui sont hantées par la question des prix. On les comprend parfaitement. En dépit de cette flambée des prix, les gens, riches ou pauvres, négocient sans répit le prix des chaussures, chaus- settes, robes ou pantalons. Les petites bourses peinent à joindre les deux bouts. La hausse des prix n’a pas atteint uniquement les fruits et légumes comme cela est vécu depuis le début du Ramadhan. Elle touche aussi les prix des vêtements. Et c’est un casse-tête supplémentai- re qu’il va falloir régler. Wassila Benhamed

Société

TRAMWAY ET SOIRÉES RAMADHANESQUES

Des veillées plus longues

Le trajet en tramway conduit d’une ville côtière du littoral de l’est de la capitale à une autre dans le calme et la sécurité. Il ne dure pas longtemps, mais les images qu’on capte en traver- sant les espaces sont nombreuses : les rues bondées, les enfants jouant dans leur quartier et les lumières irradiant les cités sont des signes qui ne trom- pent pas que le Ramadhan est là et que la joie des soirées dure jusqu’à l’aube. Le retour en taxi-bus a sa particulari- té. Les gens parlent peu ou se laissent envahir par le sommeil. Ce sont ceux qui rentrent chez eux après une soirée de travail.

Les Algériens accomplissent le jeûne du Ramadhan dans la pure tradition musulmane, la pratique et le dévouement selon les valeurs de solidarité et de piété qui les caractérisent. Beaucoup ont profité de ce mois de juillet pour partir en congé annuel et se laisser aller au far- niente. Fait notable durant ce mois sacré, les horaires de travail changent et les moyens de transport sont plus adaptés à tous les usagers, permettant ainsi aux familles de sortir et de veiller même si les lieux où se déroulent les activités et manifes- tations culturelles et artistiques sont surtout situés au niveau du littoral et des villes côtières. Une promenade en tramway permet d’appré- cier la beauté et la tranquillité des lieux et des espaces, notamment les petits jardins implantés un peu partout. Les soirées sont longues pour beaucoup de familles algériennes et étrangères que l’on peut rencontrer au hasard d’une station, et qui ont préféré sortir et profiter des plaisirs de la musique et des pauses café ou thé à la menthe sur les terrasses des cafés, les tables installées sur les trottoirs ou des groupes de chanteurs qui s’im- provisent sur des esplanades au bord de la mer. Il faut dire que les soirées en ville sont diffé- rentes de celles des banlieusards, et les choses s’apprécient différemment. Mais il reste toujours que les nuits paraissent plus longues, notamment quand les espaces sont diversifiés donnant au pays ce sentiment de plénitude et d’harmonie avec sa spiritualité. Des activités retenant les visiteurs qui sortent pour s’aérer, se détendre ou goûter aux plaisirs de la féerie des couleurs de la nuit et le mouvement des foules affluant de partout. Une chose encou- ragée par la disponibilité des moyens de transport urbain et même à la périphérie de la wilaya. Les espaces de culture, de littérature, les lieux d’art et de savoir se sont associés en conjuguant leurs efforts de sorte que les familles, après le f’tour, les taraouih, se divertissent et décompres- sent, sachant que ce début du mois de carême est clément et la fraîcheur du temps en soirée les encourage à sortir. Le trajet en tramway est donc rafraîchissant et agréable et la promenade le long

donc rafraîchissant et agréable et la promenade le long des boulevards des villes est de la

des boulevards des villes est de la capitale com- porte ce côté magique des soirées où des jeunes s’improvisent en chanteurs et amusent les passa- gers sans crainte, pendant que les adolescents se réjouissent des attentions que leur accordent leurs parents qui les accompagnent. Une dame ajuste son foulard, pose le regard attendri sur son petit, lui disant s’il n’a pas som- meil et si le voyage lui a plu. Heureux, le petit sourit et se blottit dans les bras de sa tante, se lais- sant envahir par le souvenir qu’il vient d’enregis- trer en ce début de Ramadhan. Peu importe les lieux, la joie et le plaisir des bonnes soirées sont partout visibles et présents, d’autant plus que la sécurité des lieux et des citoyens a été renforcée par la présence discrète mais rassurante des agents de l’ordre. Le voyage en tramway pour le commun des citoyens a ce plaisir de circuler avec une vitesse

moyenne permettant aux gens de traverser les villes tout en visitant ses atours et les particulari- tés qui les caractérisent. Un arrêt sur le boulevard, une terrasse pour siroter une glace en famille a permis à une famille de changer d’air avant de rentrer pour le repas du s’hour. En changeant de moyen de transport, c’est un autre comportement des passagers qui se manifes- te, indiquant que beaucoup d’entre eux reviennent d’un lieu de travail ou d’une mission, les tra- vailleurs exerçant en équipes ou à des heures spé- ciales. Hamid se prépare à garer le bus pour rejoindre son domicile après une dure soirée pas- sée au volant. Il est un peu plus tard que d’habitu- de, le conducteur est un peu fatigué, mais satisfait du travail qu’il vient d’accomplir au service des autres.

Houria A.

j

j

LE RAMADHAN ENTRE HIER ET AUJOURD’HUI

Et souffle le vent de la modernité

L e Ramadhan à, lui aussi, subi les

des mutations sociales, culturelles et

même économiques. Le mois sacré, en effet, n’a pas été épargné par les vicissitudes, les hauts et les bas de la vie qui ont eu raison aujourd’hui d’une multitude d’us et cou- tumes qui donnaient jadis du charme au mois de piété. Si les délicieuses chorba et h'rira ont su résister à la machine du temps de même que certains plats traditionnels comme le m’taouem, el-ham lahlou, ch'itha djedj, les boureks ou les tadjines, qui caracolent tou-

jours en tête des menus des ménagères, ce n’est pas le cas pour beaucoup de mets qui se sont carrément éclipsés, cédant la place à des plats légers, modernes qui ont trouvé leur place sur la table de la famille algérienne durant le Ramadhan. La richesse et la diver- sité culinaires et autres habitudes alimen- taires, qui ont gagné toutes les régions du pays, notamment les grandes villes, ont lar- gement contribué au recul, voire même à la disparition de certains plats qui faisaient autrefois la fierté des régions. Par le passé, la consistance du repas de Ramadhan tournait

conséquences de la modernisation et

invariablement, et systématiquement, autour de la chorba, h'rira ou djari, lesquels étaient accompagnés d'un seul plat de résistance. Ces temps sont révolus et les femmes se donnent beaucoup de mal pour garnir la table du Ramadhan de plusieurs mets succulents. Mais le plus souvent, en voulant satisfaire les envies des uns et des autres, on finit par gas- piller de la nourriture. C'est ce qu'on appelle avoir les yeux plus gros que le ventre. Nos aînés se rappellent que, jadis, des nécessi- teux frappaient à l'heure de l'iftar à leur porte et s’invitent sans aucun protocole àu partage du repas de famille. Aujourd'hui, les actions de bienfaisance, la charité n'ont plus le même visage. Les déshérités, les sans-domi- cile fixe et autres couches défavorisées se dirigent vers les restos de la rahma où, sous la bannière d'associations caritatives ou du CRA, peuvent avoir un bon repas chaud, à défaut de la chaleur familiale qui n’est pas au rendez-vous. Les mutations n’ont pas touché seulement les habitudes alimentaires, mais également les veillées ramadhanesques qui ont perdu leur attrait. Aujourd’hui, à peine la dernière bouchée avalée, les hommes quit-

à peine la dernière bouchée avalée, les hommes quit- tent la maison pour aller fumer cette

tent la maison pour aller fumer cette cigaret- te tant rêvée de la journée ou boire un breu- vage bien serré au café du coin. Les femmes, une fois la vaisselle faite et la maison rangée, se préparent pour sortir veiller dehors. Il faut dire qu'entre les soirées musicales, les pièces théâtrales ou les projections cinématogra- phiques, il y a de quoi meubler la soirée. Ce n’est pas étonnant que l’on assiste de moins en moins aux visites familiales qui rappro- chaient autrefois frères et sœurs, cousins et cousines, grands-parents et petits-enfants. Beaucoup d'Algériens ont su préserver cette coutume, mais bien souvent la rencontre familiale a lieu autour d'un poste de télévi- sion. Le vent de la modernité a soufflé sur les foyers. Les soirées ramadhanesques avaient autrefois une saveur particulière où les femmes se retrouvaient souvent autour d'un ouvrage manuel comme la broderie ou le crochet ou encore autour d'une bouqala. Ce divertissement exclusivement citadin était d’ailleurs très prisé, notamment par les jeunes filles qui espéraient avoir un bon pré- sage, comme l'arrivée prochaine d'un beau prétendant. D'autres organisaient de véri-

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

ociété

SQUES

ngues

ociété SQUES ngues ne permettant aux gens de traverser les out en visitant ses atours et

ne permettant aux gens de traverser les out en visitant ses atours et les particulari- les caractérisent. Un arrêt sur le boulevard, rrasse pour siroter une glace en famille a à une famille de changer d’air avant de pour le repas du s’hour. changeant de moyen de transport, c’est un omportement des passagers qui se manifes- quant que beaucoup d’entre eux reviennent ieu de travail ou d’une mission, les tra- rs exerçant en équipes ou à des heures spé- Hamid se prépare à garer le bus pour re son domicile après une dure soirée pas- volant. Il est un peu plus tard que d’habitu- onducteur est un peu fatigué, mais satisfait vail qu’il vient d’accomplir au service des

Houria A.

rnité

tent la maison pour aller fumer cette cigaret- te tant rêvée de la journée ou boire un breu- vage bien serré au café du coin. Les femmes, une fois la vaisselle faite et la maison rangée, se préparent pour sortir veiller dehors. Il faut dire qu'entre les soirées musicales, les pièces théâtrales ou les projections cinématogra- phiques, il y a de quoi meubler la soirée. Ce n’est pas étonnant que l’on assiste de moins en moins aux visites familiales qui rappro- chaient autrefois frères et sœurs, cousins et cousines, grands-parents et petits-enfants. Beaucoup d'Algériens ont su préserver cette coutume, mais bien souvent la rencontre familiale a lieu autour d'un poste de télévi- sion. Le vent de la modernité a soufflé sur les foyers. Les soirées ramadhanesques avaient autrefois une saveur particulière où les femmes se retrouvaient souvent autour d'un ouvrage manuel comme la broderie ou le crochet ou encore autour d'une bouqala. Ce divertissement exclusivement citadin était d’ailleurs très prisé, notamment par les jeunes filles qui espéraient avoir un bon pré- sage, comme l'arrivée prochaine d'un beau prétendant. D'autres organisaient de véri-

amedi 28 Juillet 2012

LE JEÛNE ET LA SANTÉ

Qu’en pensent les médecins ?

B oire beaucoup d’eau, manger avec modé- ration en évitant tout excès de gras, de sel et de sucre, tels sont les principaux

conseils donnés habituellement aux jeûneurs par les médecins durant le mois de Ramadhan car les journées sont plus longues et plus chaudes, donc plus éprouvantes pour l’organisme. Il est évident que l’été venu, l’important est de boire suffisamment d’eau, afin d’éviter coûte que coûte la déshydratation du corps. Ensuite, il y a la nourriture. Pas n’importe quoi, bien sûr, en ce sens que le jeûneur doit être vigilant lorsqu’il prend son repas de «ftour», en évitant tout excès de sucreries, de graisse, de fritures, de sel… Sollicité à propos de quelle nourriture est recom- mandée pour les jeûneurs durant l’été, le D r Djameleddine Oulmane, spécialiste en commu- nication de santé, a d’emblée mis l’accent sur l’importance vitale de l’eau, en conseillant à toutes les personnes qui observent le jeûne de prendre beaucoup d’eau (de 1,5 à 3 litres), durant la période de rupture du jeûne pour éviter une éventuelle déshydratation, aux lourdes conséquences. Question de nourriture, le jeû- neur doit privilégier une alimentation saine, à base de légumes frais pendant la rupture du jeûne, en évitant les repas copieux, pas trop de gras dans les aliments et les sauces, pas trop de fritures, a ajouté notre interlocuteur en exhortant les Algériens et les Algériennes à ne pas abuser de sucreries (pâtisseries) qui, en grande quantité, perturbent l'organisme. Il devait souligner ensui-

te qu’il est préférable de prendre des fruits frais pour leur apport en vitamines et surtout des ali- ments à base de sucres lents (semoule et céréales) afin de pouvoir tenir pendant la jour-

Oulmane propose à cet

égard de prendre des dattes, des raisins ou abri- cots secs qui donnent de l'énergie pour la jour- née. En résumé, il est conseillé de prendre trois repas durant la rupture du jeûne : le premier avant le lever du jour, le deuxième à la rupture du jeûne et le troisième quelques heures après. Le spécialiste en communication de santé a ensuite recommandé de réduire au maximum les gros efforts physiques durant cette période. Les sportifs et les personnes qui font un travail phy- sique à l’extérieur, exposés à la chaleur torride (travaux publiques, bâtiment) doivent, par exemple, faire très attention à ne pas se surpas- ser durant le Ramadhan. S’agissant notamment du jeûne chez les malades chroniques, le D r Oulmane a souligné que le Ramadhan ne doit pas aggraver l'état de santé des personnes fragilisées ou malades. Les femmes enceintes ou celles qui allaitent, les per- sonnes âgées, les malades chroniques (hyperten- dus, cardiaques, diabétiques) doivent éviter de jeûner pour ne pas compliquer leur état de santé ou se mettre en danger. Dans ce contexte, les personnes devant prendre un traitement à une heure fixe ou en urgence doivent prendre l'avis de leur médecin, a-t-il ajouté, avant de poursuivre : «Si ces malades ont un traitement à prendre obligatoire- ment, à des heures bien déterminées, ils doivent respecter les heures de prise des médicaments, prescrits par leurs médecins traitants.» Enfin, toute personne présentant un problème médical ou un malaise au cours de la journée de Ramadhan doit rompre le jeûne et se faire prendre en charge médicalement. Mourad A.

née de jeûne. Le D

r

tables petites fêtes à la maison avec chants et danses. Si les fêtes de circoncision étaient souvent un prétexte, il demeure pas moins que passer un moment d'entrain pouvait aussi être un argument pour ces joyeuses retrou- vailles de convives qui dégustaient des dou- ceurs aux amandes et au miel et un bon thé à la menthe ou aux clous de girofle. Ces soi- rées qui battaient leur plein sur les terrasses des maisons, rehaussées par l'odeur suave du jasmin embaumant l'atmosphère. La gent masculine n'était pas en reste puisque, après la prière des tarawih, jeunes et moins jeunes se retrouvaient autour de qaâdate où ils dis- tillaient, dans le silence de la nuit, une poésie populaire ou écoutaient du chaâbi. Les soi- rées sont longues et animées et se terminaient souvent à l’heure du s'hour. Les choses ont changé aujourd’hui, et l’on assiste désormais à la disparition pure et simple d’un nombre de rituels qui accompa- gnent ce mois sacré, voire même du patri- moine culinaire et social qui donnait à ce mois une touche bien particulière. Les traces des mutations de la société sont bien là. Samia D.

EL MOUDJAHID 17

ACCIDENTS DE LA ROUTE Le prix de la négligence L es accidents de la route
ACCIDENTS DE LA ROUTE
Le prix de la négligence
L es accidents de la
route ne connaissent
pas de répit durant le
mois sacré. Le manque de
sommeil et de nicotine met
les nerfs à fleurs de peau et
rend même irascibles les
conducteurs qui devien-
nent carrément un volcan.
La nervosité, les bagarres
sont, tous les jours que Dieu
fait, au rendez-vous. Les
routes se transforment sou-
vent en piste de course et
parfois même en ring de
boxe entre les automobi-
listes. On s’emporte facile-
ment, on durcit le ton et le
risque d’en venir aux mains
devient de plus en plus
manifeste et évident. Les
Algériens se transforment
en haute tension, à éviter
avant l’heure de la rupture
du jeûne. Les chauffeurs
n’échappent pas à la règle.
Ces comportements influent
négativement sur la qualité
de la conduite qui prend un
sacré coup durant le mois de
jeûne, à en juger par le
nombre d’accidents de la
circulation enregistrés
durant la seule période
allant du 19 au 24 du mois
en cours. En effet, les ser-
vices de la Gendarmerie
nationale ont relevé en six
jours près de 170 accidents
ayant occasionné 37 décès et
435 blessés. La Protection
civile a enregistré, pour sa
part, du 20 au 23 juillet 42
accidents, ayant entraîné 36
décès et 117 blessés.
L’hécatombe persiste. On
dénombre 48 accidents
durant la seule journée du
22 juillet, entraînant 7
décès, selon le bilan établi
par la Gendarmerie natio-
nale. Les accidents de la
route frappent fort, et ces
chiffres renseignent en fait,
on ne peut mieux, sur le
danger que représentent nos
routes, notamment en l’ab-
sence de la culture routière
et du civisme chez les
conducteurs qui n’hésitent
pas à piétiner le code de la
route. Il faut dire, en effet,
que l’été ainsi que le
Ramadhan sont connus
pour être une saison où l’on
enregistre le plus grand
nombre d’accidents de la
route, notamment avant l’if-
tar qui reste incontestable-
ment la tranche horaire où
le drame se produit généra-
lement. Les automobilistes
ne voulant pas rater l’iftar
se lancent dans une course
contre la montre, quitte à
effectuer des manœuvres
dangereuses et irrespon-
sables les exposant ainsi au
péril. Que de fois nous
avons constaté sur nos
routes des véhicules qui se
transforment en bolides ou
carrément en météores,
ignorant les distances de
sécurité, les plaques de
signalisation et autres dispo-
sitions du code de la route,
pourtant indispensables
pour la sécurité du conduc-
teur lui-même, qui paye
ainsi cher le prix de la négli-
gence. Samia D.

AGRESSIONS

Un bijoutier ligoté et jeté dans le coffre de son véhicule

D écidément, les malfrats ne chôment pas durant le mois sacré de

Ramadhan et ne prennent ni trêve ni congé. Profitant du mois de jeûne, où la vigilance de l’individu faiblit relative- ment, ils multiplient les tenta- tives d’agression et de vol sans se soucier des conséquences qui en découlent, en termes de préjudices moraux et phy- siques sur les victimes. Suite au choc terrible pro- voqué par l’agression, la victi- me, désemparée, se trouve la plupart du temps sans défense face à son agresseur, parfois armé, qui agit à sa guise pour subtiliser les biens de la mal- heureuse victime qui ne sait à quel saint se vouer. Celle-ci est prise par surprise par l’agres- seur dont le seul souci est de s’évaporer dans la nature et de revendre les objets volés. Prêtes à tout pour repartir avec les biens d’autrui, les bandes de malfrats ne reculent devant rien pour s’enrichir. Le nommé I. A., 40 ans, bijoutier de son état, ayant

observé une halte à bord de son véhicule en bordure du chemin de wilaya 17, dans la circonscription communale de Lazrou (wilaya de Batna), a été sauvagement agressé par quatre individus, la vingtaine, circulant à bord d’un véhicule. Prise par surprise, la victime a été ligotée et embarquée dans le coffre arrière du véhicule de ses agresseurs après l'avoir dépossédée de la somme de 100.000 DA en sa possession, avons-nous appris auprès de la cellule de communication du commandement de la gendar- merie nationale A l’entrée de la même com- mune, la victime, profitant d’un relâchement de ses ravis- seurs occupés à partager le butin, a réussi à s’échapper pour alerter les gendarmes de la brigade de Theniet Sedra. Ces derniers ont immédiate- ment déclenché une enquête, a ajouté notre source. Les recherches entreprises aussitôt par les gendarmes de ladite unité ont conduit à l’ar- restation de deux malfaiteurs et la récupération du véhicule

volé, alors que deux autres acolytes ont pris la fuite à bord de leur véhicule de marque Renault Symbol. Une enquête est ouverte par la brigade de la Gendarmerie nationale de Theniet Sedra afin de mettre main sur les deux complices qui ont pris la route de l’ouest du pays. Dans une autre affaire, les représentants de la loi de la brigade de Sidi-Amar, relevant du groupement d’Annaba, ont présenté devant le procureur de la République près le tribu- nal d’El-Hadjar trois per- sonnes pour association de malfaiteurs et vol qualifié commis durant la nuit de Ramadhan dans le local com- mercial. Elles ont été placées sous mandat de dépôt. Par ailleurs, un véhicule de marque Dacia Logan, volé à à Tébessa, a été découvert par les gendarmes de la brigade d’Aïn M'lila et ceux de la Section de sécurité et d’inter- vention (SSI), abandonné en bordure de la RN3, à l’entrée de la commune d’Aïn M’lila. Mohamed Mendaci

Cuisine

18

EL MOUDJAHID

L a C u i s i n e MAMANI d e BOUQALA naâaref assâaoud
L a
C
u i s i n e
MAMANI
d e
BOUQALA
naâaref assâaoud
Louken
yanghress
bi
el âaoud,
qui naghrass
satine
âaoudmen
si âaoudi, que
wa
ida
assaâad
mannek
ya
toi tige, massâaoud
sa-
guem
assâaoud,
saggamli
saâadi
RECETTES
ASTUCE
Si
savais
la
chance
se
plantait
avec
une
j’aurais
planté
Faire une mayonnaise teintée
Selon le plat que qu’on prépare, on peut
améliorer ce dernier en servant une mayon-
naise assortie au goût légèrement différent.
60
je tiges
la chance
est
de
toi, mon
Bon
Dieu,
donnes ya
la
ENTREE
chance,
je et vous
prie
d’améliorer
destin.
Bol de salade
INGRÉDIENTS :
Pour donner un peu de gaieté à
votre table une recette originale
où vous pouvez utilisez soit de la
pâte feuillettée ou de la pâte bri-
sée, la pâte feuillettée vous pou-
vez l’acheter en superette ou soit
une pâte brisée
pâte brisée légère
Si la mayonnaise doit être rose, il faut rajou-
ter du concentré de tomate. Afin de l’obtenir
jaune, le safran est très efficace et si on veut
la teinter de vert, une poignée de persil ha-
chée sera parfaite.
DESSERT
- 200 g de Farine
- 100 g de beurre
- 1 cuillère à café rase de sel
Gâteau
de riz au lait
- 1 cuillère à café rase de levure
- 10 cl d'eau
PRÉPARATION :
Mélangez la farine, le sel et la le-
vure dans un saladier.
Faites fondre le beurre dans une casserole.
Versez l'eau et le beurre au milieu de la farine
et mélangez avec une cuillère en bois. Quand
ceci devient dificile, faites une boule et laissez-
la reposer au frigo pendant 1 demi-heure.
Votre pâte est prête et avec cette méthode elle
est légère.
pour la faire cuire prenez vos moule à muffin
ou madeleine un moule tout simplement re-
tournez le et couvrez le de pâte cela vous per-
mettra d’avoir un genre de bol que vous
remplirez de salade ou de reste de poulet ou de
thon
PLAT
Dolma mesrane
INGRÉDIENTS :
- 125 g de riz
INGRÉDIENTS :
cannelle
-
1 l. de lait
1 boyau entier net-
toyé et lavé
-
1/ 2 C. à café de
poivre noir
-
-
80 à 100 gr de sucre
-
un ruban de zeste de citron
-
500 gr de cour-
-
Sel
- 2 œufs
gettes ou de petis
pois
- Vanille
LA FARCE
PRÉPARATION :
- 1/2 verre de pois
- 300 gr de viande
1. Je commence par mettre 1l. de lait dans
chiches trempés la
hachée
une casserole avec entre 80-100g de sucre,
veille
- 1 oignon
avec un ruban de zeste de citron et de la
- 1 oignon haché
- 1 bouquet de persil
vanille. Porter à ébullition.
- 1 œuf
haché
2. Pendant ce temps, peser 125 g de riz, le
1 bouquet de persil
haché
-
- 1 verre à thé de riz
rincer et le laisser s'égoutter.
- 1 cuil. à soupe de
3. Quand le lait bout, ajouter le riz, touiller
- 1 citron
smen
un peu, et baisser le feu juste assez pour
1 verre à thé de
huile
-
-
1/2 c. à café de poi-
que le riz mijote sans déborder.
vre noir
Il faut remuer de temps en temps, histoire
-
1 C. à soupe de
-
que le tout n'accroche pas. Temps de cuis-
smen
1/2 c. à café de can-
nelle
son : 30 minutes.
- 1/2 C. à café de
- Sel
4. Pendant ce temps, préparer un caramel
PRÉPARATION :
dans un moule qui va bien : flan, charlotte
Préparation de la farce : Dans un récipient mélanger la viande hachée, l’oignon haché, le persil, le
riz, le smen, l’oeuf, le poivre noir, la cannelle et le sel.
Fermer un côté de boyau à l’aide d’un fil alimentaire, remplir de farce puis fermer l’autre côté et
vous n’oubliez pas de piquer avec un cure dent pour laisser échapper l’air, .
Dans une marmite, faire revenir l’oignon, l’huile, le sel, le poivre noir, la cannelle et le smen.
Ajouter le boyau farci laisser cuire encore.
etc, mettre 5 morceaux de sucre. On nappe
bien le moule et on attend.
5. On préchauffe le four, histoire qu'il soit
pile à 180° lorsque le riz est prêt.
6. Au bout des 30 minutes de cuisson, on
ajoute au riz (hors du feu) 2 œufs battus.
A mi-cuisson, ajouter les courgettes ou petits pois laisser cuire.
7. On verse alors (au bout des 30 minutes
Préparer la liaison en mélangeant l’œuf, le persil haché et le jus de citron.
Éteindre le feu puis ajouter la liaison.
Vous pouvez aussi une fois le boudin cuit le faire rôtir au four avec son accompagnement.
de cuisson) ce mélange sur le caramel
(juste avant on aura enlevé le zeste) et on
cuit au bain marie (à 180° donc) pendant
30 à 35 minutes.
Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

SSéélleeccttiioonn

Télévision

24

EL MOUDJAHID

21h20
21h20

HAWAII 5-0

Réalisateur : Larry Teng Année : 2011 Avec :

Alex O'Loughlin Scott Caan Daniel Dae Kim Grace Park Taryn Manning Wayne Duvall Elizabeth Sung Sab Shimono

Au cours d'une promenade à la recherche de pétroglyphes, Steve et Danny découvrent le cadavre d'un pêcheur. Les voilà avec un crime à élucider. Au cours d'une promenade dans la jungle à la recherche de pétroglyphes, Steve et Danny découvrent avec stupéfaction le cadavre d'un pêcheur. Les voilà avec un crime à élucider. Pendant ce temps, Chin Ho rend visite à sa tante mourante et Kono apprend pourquoi la carrière de Chin Ho a été brisée

apprend pourquoi la carrière de Chin Ho a été brisée Tout le monde aime la France

Tout le monde aime la France

20h50
20h50

Année : 2012 Invités : Anne Roumanoff Baptiste Giabiconi Claudia Tagbo Dove Attia Hélène Segara Catherine Laborde Jean-Luc Lemoine Valérie Bègue Présenté par : Sandrine Quétier Deux équipes de célébrités s'affrontent dans ce tout nouveau divertissement estival, entièrement dédié aux ri- chesses de l'Hexagone. Avec bonne humeur et autodéri- sion, Anne Roumanoff, Baptiste Giabiconi, Claudia Tagbo et Dove Attia affrontent Hélène Segara, Catherine Laborde, Jean-Luc Lemoine et Valérie Bègue. Quizz, blind test joué en live par un orchestre et épreuves lu- diques attendent les stars, qui devront faire appel à leurs souvenirs pour répondre correctement et engranger des points. Gastronomie, culture, spécificités régionales ou linguistiques, grands événements sportifs, tubes hexago- naux, tout ce qui fait le charme de la France sera au menu de ce rendez-vous pour toute la famille.

France sera au menu de ce rendez-vous pour toute la famille. La traque 23h35 Réalisateur :

La traque

23h35
23h35

Réalisateur : Antoine Blossier Année : 2010 Avec :

Bérénice Bejo Grégoire Colin Isabelle Renauld Fran- çois Levantal Fred Ulysse Joseph Malerba

Un producteur d'engrais et une bande de jeunes gens traquent un sanglier qui aurait subi des mutations génétiques et atteint une taille exceptionnelle. Un matin, David, le propriétaire d'une entreprise spé- cialisée dans les engrais chimiques, et son fils Eric dé- couvrent plusieurs cerfs morts, empalés sur une barrière électrique. Fichée dans un des cadavres, Eric met la main sur une dent de sanglier d'une taille incroyable. David et Eric décident d'aller chasser cet animal a priori excep- tionnel. Ils sont accompagnés par Nicolas, le frère d'Eric, et par Nathan, son gendre, qui compte surtout profiter de l'occasion pour parler à son beau-père de son avenir et de celui de sa fille. Les chasseurs vont vite découvrir qu'un nouvel engrais pourrait être à l'origine de mutations gé- nétiques chez les animaux

l'origine de mutations gé- nétiques chez les animaux J’irai dormir chez vous Réalisateur : Antoine de

J’irai dormir chez vous

Réalisateur : Antoine de Maximy Année : 2006 Antoine de Maximy parcourt les Emirats arabes unis, à l'extrémité est de la péninsule arabique. Le globe-squatter est confronté à de nombreux problèmes culturels. Tout d'abord, il n'est pas courant d'inviter un étranger dans sa maison. De plus, on ne présente jamais sa femme et rarement ses enfants. Pour corser le tout, la plupart des gens n'aiment pas être fil- més. Antoine commence son voyage par Khor Fakkan, que les Emiratis veulent transformer en station balnéaire. Il se rend ensuite à Dubaï, puis se dirige vers le sud, et enfin découvre la petite ville d'Hatta, à la frontière du sultanat d'Oman. Il y rencontre un jeune homme qui ac- cepte de l'inviter chez lui.

21h55
21h55

Programme

daujourdhui

ENTV

 

TV5

13h00 : Journal télévisé 13h30 : El-Drousse El-Mohamadia 14h30 : Indie a tous prix 15h00 : El-Nahda Ilmia Fi Islam 16h00 : Sahla Mahla

09:30 A la Di Stasio 10:00 TV5MONDE, le journal 10:15 Matière grise 11:05 Afrik'Art 11:30 Passe-moi les jumelles 12:30 Journal (RTBF) 13:00Secrets d'histoire 14:30 Acoustic 15:00 TV5MONDE, le journal 15:25 Questions pour un cham- pion 16:00 Les carnets du bourlin- gueur 17:00 TV5MONDE, le journal 17:20 L'Amérique dans tous ses états 18:15 Complément d'enquête 19:30 Journal (France 2) 19:55 Un objet, un exploit 20:00 Cash investigation 21:40 TV5MONDE, le journal 21:55 Journal (RTS) 22:30 Acoustic 23:00Nec plus ultra 23:30 TV5MONDE, le journal Afrique 23:45 Vu du ciel par Yannick Charles 00:00 Studio 12 00:55 Stars parade 01:30 La télé de A @ Z 02:00 TV5MONDE, le journal 02:30 7 minutes pour une vie

16h30 : Min Rawaie El-Qissas El-Nabaoui 16h45 : El-Mortaqaiat 17h00 : Journal télévisé Amazigh 17h20 : Moutaât El-Maida 18h00 : Khalti Lalahoum

18h30 : Hanout

Maker

19h00 : Journal télévisé (Edition du 20h00)

 

19h35 : Aâmi Achour

19h50 : Min Niaâmihi 20h05 : Récitations du Saint Coran 20h20 : Café Mimoun 20h40 : Hikaya Hikaya 21h00 : Chams El-Haqiqa 21h30 : Zanoud El-Sit

22h20 : Comédia

fun

23h55 : Omar ibn al-Khattâb

 

01h00 : Journal télévisé 01h30 : Tadje El-Qoraan

TF1

11:00 Les douze coups de midi 11:50 L'affiche du jour 12:00 Journal 12:15 Reportages 13:35 Au-delà de la vérité 15:05 Ghost Whisperer 16:00 Ghost Whisperer 16:50 Secret Story 17:45 50mn Inside 18:50 F1 à la une : les qualifs Grand Prix 19:00 Journal 19:35 Du côté de chez vous 19:50 Tout le monde aime la France 21:50 Secret Story 23:30 Secret Story 00:10 Les experts 00:55 Formule 1 Grand Prix de Hongrie 02:05 Très chasse, très pêche

ARTE

07:30 Willi veut tout savoir 07:55 L'incroyable docteur W 08:00 La vie ! Pas si simple ! 08:15 Les aventures d'une classe de voile 08:40 Karambolage 08:55 360°-GEO 09:40 Les jumeaux 10:30 Les jumeaux 11:25 Himalaya, la terre des femmes 13:00 Le dessous des cartes 13:10 Yourope 13:50 Metropolis 14:40 Fascination gratte-ciel 15:05 The War 16:00 The War 16:55 Carnets de voyage 17:20 La cuisine au sommet 17:50 Arte reportage 18:45 Arte journal 19:00 360°-GEO 19:45 La chute de Rome 21:10 Trop jeune pour mourir 22:05 Adele 23:00 Introducing@Arte Live 00:35 Valérie au pays des mer- veilles 01:45 Le beau mariage

FRANCE 2

08:35 Côté Match 09:00 Hebdo musique mag 09:20 Talons aiguilles et bottes de paille 09:45 Motus 10:15 Les Z'amours 10:50 Jeux olympiques Lon- dres 2012 12:00 Journal 12:30 Secrets d'histoire 14:00 Jeux olympiques Lon- dres 2012 19:00 Journal 19:35, Fort Boyard 21:25 On n'est pas couché 00:35 Hebdo musique mag 00:55 Dans le secret des lycées 02:00 Les vitraux de Cracovie 02:15 Avoir 20 ans à Tel Aviv

 

CANAL +

FRANCE 3

 

11:25 12/13 : Journal national 11:50 Jeux olympiques Londres

08:15 Le naufrage du Laconia 09:40 Le naufrage du Laconia 11:05 Album de la semaine 11:45 Le JT 12:10 Le news show 12:55 Golf Evian Masters 15:55 Rugby 17:30 La caméra planquée de François Damiens 18:00 Platane 18:50 Jamel Comedy Club 19:30 Workingirls 19:50 Avant-match 20:00 Football Montpellier / Lyon 22:05 Strike Back 22:50 Strike Back

2012

14:00 En course sur France 3 14:20 Keno 14:25 Littoral 14:55 Regards d'ailleurs 15:15 Faut pas rêver 17:05 Expression directe 17:10 Questions pour un cham- pion 18:30 19/20 : Journal national 18:55 Jeux olympiques Lon- dres 2012 00:05 Soir 3 00:25 Ces chansons qui nous ressemblent 02:15 Soir 3 02:40 L'ombre d'un doute

 

M6

FRANCE 5

07:15 M6 boutique 09:40 Cinésix 09:45 A mourir de rire 12:10 Scènes de ménages 12:55 C'est ma vie 14:00 C'est ma vie 15:15 C'est ma vie 16:35 L'été d'«Accès privé» 17:40 Un trésor dans votre maison 18:45 Le 19.45 19:05 En famille 19:50 The Finder 20:35 The Finder 21:20 Hawaii 5-0 22:05 Hawaii 5-0 22:55 Medium 23:40 Medium 00:25 Supernatural 01:10 M6 Music / Les nuits de M6

09:20 Silence, ça pousse ! 10:10 La maison France 5 11:25 La ruée vers l'or gris 12:20 Des labels à tout prix 13:20 Planète très insolite 14:15 Vu sur Terre 15:10 Dangers dans le ciel 16:05 Il était une prairie 17:05 Visages du littoral 18:00 Nature invisible 18:55 Une maison, un écrivain 19:20 Peuples du monde 19:33 Emission de solutions 19:35 Echappées belles 21:05 La planète bleue 21:55 J'irai dormir chez vous 22:50 200 km à la ronde 23:40 Clic Clac Clergue 00:30 L'Australie, le pays des perroquets 01:20 Echo-logis 02:00 La nuit France 5

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Détente

25

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3 845
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISES
Nº 3 845
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II III IV V
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VII
I
IX
X
 

Définitions

 
     

HORIZONTALEMENT

 
 

I- Tissu Corporel.II-Ferme une Porte-Possessif-Démonstratif-

III-En Vie-État de

Santé IV Ville de France-Affection Nasale

V. Siège en Mer -Cours D’Italie VI- Greffa-Tué Par CaïnVII-Petit

Veston

VIII-En Déça des

Alpes IX-Grilleé-Réfutai X-un

Libertaire-NeRéagit pasVite

VERTICALEMENT

1- Renseigne sur L’État de Santé-Beignet Créole. 2-Araigneé- Particule 3 En Garde-Jeu De Cartes 4. Ne Peut Attendre-un Chant 5. Joie de L’ éte .6 Allongea-En Opération 7 Produit Anti Mites 8 Forme de Pouvoir- Sans Conséquence Sérieuse 9 Vivre en Plein Air-Debut D’attente. 10 Étude de la Finalité

SOLUTION DES MOTS CROISES

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 2 3 4 5

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1 2

3

4

5

6

7

8

9

10

T E G U M E N T T E P A R T A
T
E
G
U
M
E
N
T
T
E
P
A
R
T
A
C
E
I
E
G
R
I
P
P
A
L
N
I
C
E
R
H
U
M
E
T
R
A
N
S
A
T
P
O
E
N
T
A
A
B
E
L
A
A
B
O
L
E
R
O
C
I
S
A
L
P
I
N
G
R
O
T
I
E
N
I
A
I
A
N
A
R
L
E
N
T
E

SOLUTION DES MOTS FLECHES

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 2 3 4 5

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1 2

3

4

5

6

7

8

9

10

T

C

H

A

D

I

E

N

 

C

S

U

A

S

 

R

B

 

F

O

O

A

B

 

S

P

I

R

A

L

E

R

R

A

C

C

E

 

S

A

L

E

R

S

I

E

N

N

E

S

 

T

C

 

N

I

E

E

E

 

E

T

A

I

A

 

N

 

A

I

M

A

N

T

B

E

D

O

N

N

E

R

 

I

E

C

R

I

T

 

N

E

M

O

R

U

E

E

 

E

T

R

O

N

Mots FLECHES Nº 3 845 AFRICAIN POISSONDESMERS FROIDES ENDURAS ENROBE ENFORME ALUMINIUM NACRÉ INTERJECTION
Mots FLECHES
Nº 3 845
AFRICAIN
POISSONDESMERS
FROIDES
ENDURAS
ENROBE
ENFORME
ALUMINIUM
NACRÉ
INTERJECTION
DANS L’ARBRE
DONNE
UN COUP
DÉCRIT
DESRÉVOLUTIONS
TYPE
REMEVER LE COÛT
EN TOC
PESER
SOUVERAINS
POSSÉSSIF
OUVERTURE
ANTILLAIS
EN BIAIS
ESTUAIREBRETON
SOUTIEN
ENSERRER
RÉFUTÉE
QUIATTIRE
PETITBOUCLIER
SOTTE
PRESSION
PRENDRE DU VENTRE
EN MOURANT
PRÈFIXE
CAPITAINE DE RÉCIT
UN TEXTE
VIDEABSOLU
RUCHE
EXCRÉMENT
Nº 3 845
Mot CACHÉ
Grille
3. Bou-Ismaïl
34.Marquisat
20.Raccourci
B
H
E
L
I
P
O
R
T
E
S
T
A
R
L
E
T
T
E
E
6. Diamanter
35.Atermoyer
22.CostaRica
B
I
N
A
T
T
E
N
D
U
B
A
B
I
L
L
A
R
D
D
11.Libertaire
36.Matriçage
23.Salissant
O
C
A
N
N
E
T
T
E
A
U
T
R
O
M
B
L
O
N
I
12.Ricaneuses
37.Capitaine
24.Dicentras
U
E
X
H
E
R
E
D
E
R
E
P
A
N
O
U
I
E
S
A
13.Sifflement
38.Portugal
25.Nettoyage
I
L
R
S
S
X
M
A
S
S
E
U
S
E
P
B
P
N
H
M
14.Sidérostat
39.Granuler
27.Enfieller
S
I
I
I
I
R
A
C
C
O
U
R
C
I
I
R
R
E
I
A
16.Brimborion
40.Brutalité
29.Sang-Froid
M
B
C
F
D
C
O
S
T
A
R
I
C
A
D
I
O
C
P
N
17.Prostituer
41.Avocatier
30.Résistant
A
E
A
F
E
S
A
L
I
S
S
A
N
T
O
M
S
R
P
T
18.Nécrophore
42.Comporter
1.
Héliporté
I
R
N
L
R
D
I
C
E
N
T
R
A
S
L
B
T
O
O
E
19.Hippologie
L
T
E
E
O
N
E
T
T
O
Y
A
G
E
A
O
I
P
L
R
43.Fromental
2.
Starlette
21.Idolâtre
C
A
U
M
S
E
N
F
I
E
L
L
E
R
T
R
T
H
O
H
7.
Cannette
4.
Inattendu
26.Convaincu
O
I
S
E
T
S
A
N
G
F
R
O
I
D
R
I
U
O
G
E
28.Hebraisme
8.
Tromblon
5.
Babillard
N
R
E
N
A
R
E
S
I
S
T
A
N
T
E
O
E
R
I
B
31.Dépister
9.
Exhéréder
V
E
S
T
T
A
D
E
P
I
S
T
E
R
R
N
R
E
E
R
32.Palissant
10.Epanouies
A
T
N
A
S
S
I
L
A
P
R
E
L
P
U
T
N
E
C
A
33.Centupler
15.Masseuse
I
T
A
S
I
U
Q
R
A
M
R
E
Y
O
M
R
E
T
A
I
N
E
G
A
C
I
R
T
A
M
E
N
I
A
T
I
P
A
C
S
PARENTS DU CONJOINT
C
L
A
G
U
T
R
O
P
E
N
R
E
L
U
N
A
R
G
M
U
E
T
I
L
A
T
U
R
B
R
E
I
T
A
C
O
V
A
E
T
R
E
T
R
O
P
M
O
C
L
A
T
N
E
M
O
R
F
S
SOLUTIONPRECEDENTE:DETERMINATIF

Vendredi 27 Samedi 28 Juillet 2012

Sports

29

EL MOUDJAHID

JO-2012

La grande fête olympique commence dans l'allégresse

Cette 29 e édition des jeux Olympiques de Londres a débuté en présence de quelque 120 chefs d'État et de gouvernement. L’Algérie sera représentée par le Premier ministre Ahmed Ouyahia au nom du Président de la République Abdelaziz Bouteflika.

C 'est la reine Elisabeth 2 qui avait donné l'ouverture de ce prestigieux rendez-vous plané-

taire en compagnie du prince Wil- liam, sa femme Kate, son frère le prince Harry, ainsi que Charles et Ca- milla. Avant cela, la reine Elisabeth avait honoré les dirigeants étrangers à Bukingham. La fête avait com- mencé dans la ferveur et la gaîté, et le spectacle orchestré par Danny Boyle, le réalisateur du film multi-os- carisé Shumdog millionnaire dans ce superbe stade pouvant accueillir 80.000 supporters, avait été tout sim- plement grandiose à la hauteur de ce grand peuple britannique. On avait mis les moyens pour que le virtuose ne manque de rien. En effet, Danny Boyle avait un budget de 34 millions d'euros. On n'a pas voulu rater la cé- rémonie d'ouverture qui a été suivie par pratiquement toute la planète. Il fallait être à la hauteur de ce grand défi mondial. C'est l'occasion pour les Anglais de se retrouver de nouvelles vertus et montrer au monde leurs grandes capacités organisationnelles. Certes, ils sont un peu obnubilés par les tracas relatifs à la sécurité d'en- semble des jeux, mais aussi à cause des problèmes de transport et les me- naces de grève des taxis et autres. Toujours est-il, les Britanniques sont déterminés à réussir leurs jeux, mais aussi à faire mieux que les Chinois lors de Pékin 2008. Personne ne doute des capacités du maire de Lon- dres Boris Johnson et de Sébastein Coe, le président de l'organisation et des autorités anglaises dans leur glo- balité de fournir tous les moyens et conditions aux sportifs et aux partici- pants pour que tous les présents à ces JO de Londres 2012 ne buteront sur aucun problème. Cette réussite inau- gurale toute en couleurs faisant un peu la revue de la culture et histoire très riche du Royaume-Uni. Les An- glais ne veulent pas organiser ces Jeux pour le plaisir de la faire, mais surtout de les gagner comme l'avait fait quatre ans plus tôt la Chine. Dans cette réunion de la fine fleur mon- diale des meilleurs sportifs de la pla- nète, l'Algérie sera représentée par 39 athlètes dont douze filles de l'EN de volley-ball (Lydia Oulmou, Mouni

Abderrahim, Zohra Bensalem, Safia Boukhima, Tassaâdit Aïssou, Nawal Mansouri, Salima Hammouche, Sah- reyne Hennaoui, Amel Khentache, Célia Bourihane, Dallal Marwa Achour, Sarra Belhocine). Les obser- vateurs estiment qu'il s'agit de la plus faible délégation algérienne depuis longtemps. D'ailleurs, lors des JO de Pékin-2008 en Chine, il y avait 65 athlètes algériens. Le nombre a baissé en athlétisme, mais aussi en judo où il n'y a que deux représentantes dames (Soraya Haddad (652 kg) et Sonia Asselah (+78 kg)). Les garçons ont vu leur niveau baisser par rapport au niveau mondial qui ne cesse de de- venir très élevé. La boxe, par contre, pourrait nous valoir bien des satisfac- tions, comme ne cesse de le répéter l'entraîneur national Azzedine Agoun. "On fera tout pour monter sur le po- dium. Depuis, les JO de Sydney (Australie) en 2000, on avait pas pu monter sur le podium. On doit se re- prendre." Avec huit boxeurs (Mohamed Flici (48 kg), Samir Brahimi (52 kg), Mohamed-Amine Ouadahi (57 kg), Abdelkader Chadi (80 kg), Lyes Ab- badi (69 kg), Abdelmalek Rahou (75 kg), Abdelhadid Benchebla (81 kg), Chouaib Boulidinat (91 kg), les Al- gériens nourrissent de grands espoirs pour engranger quelques médailles. On vise carrément l'or avec surtout le champion du monde WSB, Abdelha- fid Benchebla. A Pékin, il a été stoppé en quart de finale, ratant ainsi le bronze. Cette fois-ci, il est décidé à forcer le destine et à monter sur la plus haute marche du podium comme l'avait fait en 1996 aux JO d'Atlanta, Hocine Soltani, le regretté qui nous a quittés il y a quelques années. En athlétisme, on peut dire que nos chances sont très minimes, surtout après les défections pour dopage de Bouras (800 m dames) et Bouraâda (décathlon-hommes). En judo, par contre, Soraya Haddad qui rejoindra directement Londres en provenance de Paris possède de réelles chances de monter sur le podium comme elle l'avait fait à Pékin. Cependant, tout dépendra du tirage au sort. En taek- wondo, l'Algérien, né à Marseille le 13 juillet 1986, est capable de nous

INSOLITE

Big Ben et toutes les cloches du royaume sonnent à la volée

Ben et toutes les cloches du royaume sonnent à la volée valoir bien des satisfactions. Son

valoir bien des satisfactions. Son en- traîneur Kim Siumbo est en tout cas assez optimiste, ainsi que le président de l'ATF, M. Mohamed Daïmallah. L'escrime algérien avec deux athlètes filles (Anissa Khelfaoui et Léa Mé- lissa Moutoussamy (14ans)) sera pré- sent aux JO, ainsi que l'aviron (Amina Rouba) et le cyclisme avec Reguig. En dépit du fait que la délé- gation algérienne soit assez réduite, les chances de médaille existent au niveau individuel. En judo, en boxe, en taekwondo et à un degré moindre en athlétisme, nos chances sont énormes de réussir quelque chose de probant. Toutefois, la tâche de nos volleyeuses sera très difficile pour gagner au moins un set, elles qui se trouvent dans le groupe de l'Italie, la Grande-Bretagne, la Russie, le Japon et la République Dominicaine. Tou- jours est-il, à l'occasion du cinquan- tenaire de l'indépendance du pays, nos athlètes sont appelés à se décu- pler afin de ne pas revenir bredouilles au bercail comme ce fut le cas en 2004 à Athènes où l'on n’avait rem- porté aucune médaille. HAMID GHARBI

CIO-AFRIQUE

Franck Fredericks reconduit, Aisha Garad Ali élue au CIO

L Djiboutienne Aisha Garad Ali

été élue membre du Comité International Olympique

(CIO), alors que le Namibien Frank Fredericks a été reconduit au sein de cette instance, à l'occasion de la 124ème session de l'organisation sportive mondiale tenue jeudi à Lon- dres, à la veille de l’ouverture des Jeux Olympiques-2012. Présidente du Comité national olympique (CNO) de son pays, le Djibouti, de- puis sept ans, Aisha Garad Ali a été élue pour un mandat de huit ans dans le quota réservé aux CNO. Professeur d’éducation physique de formation et ancien entraîneur de l’équipe natio- nale féminine de handball, elle est l’une des rares femmes à diriger un CNO en Afrique. Pour sa part, l’an- cien champion du sprint mondial, Fredericks, qui vient de boucler un mandat de huit ans, a été reconduit. Il devient membre simple du CIO, puisqu’il a quitté la Commission exé- cutive et la présidence de la commis- sion des athlètes qu’il a présidée de 2008 à 2012. Outre Fredericks et Garad, Tsunekazu Takeda (Japon), Pierre-Olivier Beckers (Belgique) et Lingwei Li (Chine) ont également in- tégré le CIO. En outre, le Guinéen Alpha Ibrahim Diallo, âgé de 80 ans,

En outre, le Guinéen Alpha Ibrahim Diallo, âgé de 80 ans, dont le mandat arrive à

dont le mandat arrive à terme en fin 2012, va passer membre honoraire du CIO à partir du 1er janvier 2013. Il est membre du CIO depuis 18 ans. Actuellement, dix-huit Africains siè- gent au sein du CIO, dont deux mem- bres honoraires. Les membres représentent à titre bénévole le CIO et le Mouvement Olympique dans leur pays, mais ce ne sont pas les dé- légués de leur pays au sein du CIO. Depuis le 12 décembre 1999, le nom- bre de membres du CIO est limité à 115, dont un maximum de 70 mem- bres individuels, 15 athlètes actifs, 15 représentants des Fédérations inter- nationales (FI) et 15 représentants des Comités nationaux olympiques (CNO).

a

a

NATATION
NATATION

Lochte n'est pas venu "seulement pour battre Michael Phelps"

L'Américain Ryan Lochte, sextuple médaillé olympique et 12 fois cham- pion du monde, n'est pas venu aux Jeux de Londres "seulement pour battre Michael Phelps", son plus grand rival, a-t-il expliqué jeudi. "Je ne suis pas seulement ici pour battre Michael Phelps. Il y a beaucoup d'autres nageurs du monde entier dont je dois aussi me préoccuper. Il n'y a pas qu'un adversaire à surveiller", a-t-il tenu à préciser en conférence de presse. Lochte est en constante rivalité depuis deux saisons avec Phelps, 14 médailles d'or olym- piques à son palmarès.

FOOTBALL
FOOTBALL

Une surprise sportive et quatre cas de dopage

Le Japon, vainqueur de l'Espagne (1-0) dans le tournoi masculin de foot- ball, a créé la première surprise des jeux Olympiques de Londres, alors que quatre athlètes ont été exclus des Jeux après des contrôles positifs ou des soup- çons de dopage. Cataloguée parmi les prétendants à la victoire finale en foot- ball, la "Rojita" espagnole, qui comprend trois vainqueurs de l'Euro-2012, Jordi Alba (tout juste recruté par Barcelone), Juan Mata (Chelsea) et Javi Mar- tinez (Athletic Bilbao), a chuté dès son entrée en scène dans le tournoi olym- pique. Cette première surprise des JO a été précédée par l'annonce de l'exclusion de quatre athlètes pour cas de dopage, avant même leur arrivée aux JO.

T outes les cloches du royaume, du plus

vendredi à 08H12 (07H12

petit gre-

du royaume, du plus vendredi à 08H12 (07H12 petit gre- lot à Big Ben, au centre

lot à Big Ben, au centre de Londres, ont sonné

GMT) exactement,

capitale britannique. Les églises, mais aussi

clo-

lauréat du Tur-

afin de célébrer l'ouverture des jeux Olympiques 2012

dans la

des bâtiments de la Royal Navy ou d'humbles

chettes agitées par des particuliers ou des cyclistes

s'étaient mis au diapason pour cette initiative lancée

par l'artiste et musicien Martin Creed,

ner Prize. Il a fallu une autorisation spéciale pour y as-

socier Big Ben, la grande

le

Parlement de Westminster. Big Ben était sortie de son

horaire habituel pour la dernière fois en 1952,

mort de George VI, le père d'Elizabeth II. La fameuse

pour la

cloche située sur la tour du Parlement de Westminster

a sonné 40

suspendue dans la tour de l'horloge qui surplombe

cloche de plus de 13 tonnes

fois, pendant trois minutes. L'oeuvre de

tout le pays à participer dans une

Martin Creed, "Toutes les cloches" ou "Work No.

1197", invitait

joyeuse cacophonie. De fait la ferveur populaire n'a

début du

parcours de la flamme olympique, il y a 7O jours. Et

des millions de

jour sur son parcours de 12.872 km. Vendredi, la

torche a pris place pour sa dernière journée à bord de

la

coeur de Londres. La cloche

Elizabeth avait pris place en juin pour son jubilé de

diamant, s'est d'ailleurs jointe au concert de cloches. Les carillons des assemblées parlementaires du Pays-

de-Galles, d'Irlande du

ment sonné. Les Jeux seront officiellement déclarés

ouverts vendredi soir par la reine

nie d'ouverture au stade olympique.

cessé de croître au Royaume-Uni depuis le

Britanniques se sont alignés chaque

barge royale Gloriana sur la Tamise en direction du

du bateau, où la reine

Nord et d'Ecosse ont égale-

lors de la cérémo-

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Vie pratique

30

EL MOUDJAHID

Vie religieuse Horaires des prières de la journée du samedi 9 ramadhan 1433 corres- pondant
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du samedi 9 ramadhan 1433 corres-
pondant au 28 juillet 2012 :
- Dohr … 12h54
- Asr 16h43
- Maghreb
20h01
- Icha…… …… 21h33
dimanche 10 ramadhan 1433 corres-
pondant au 29 juillet 2012 :
-Fedjr 04h09
- Chourouk 05h51

CONDOLEANCES

Le Directeur Général et l'ensemble du personnel de la Caisse Nationale des Retraites, profondément attristés par le décès de la grand-mère de M. NASSIB Tarek, conseiller juridique à la CNR Siège, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance, de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub

ANEP 930880 du 28/07/2012

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID au capital social de 50.000.000 DA 20,
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LA REDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 39.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
BP 68 - Béjaia 06000
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition
et de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de
journaux ou commandes de photos, s’adresser au
service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

CONDOLEANCES

Le Ministre, le Secrétaire Général, le chef de cabinet, les

cadres, l'ensemble du personnel et l'Instance Syndicale du

Ministère de l'Industrie de la Petite et Moyenne Entreprise

et de la Promotion des Investissements présentent à M.

BENMEDOUR Hassane fonctionnaire du M.I.P. M.E.P.I,

ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances suite

au décès de sa mère et les assurent en cette douloureuse

circonstance de leur profonde sympathie.

Que Dieu Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte

Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub

ANEP 931020du 28/07/2012

CONDOLEANCES

Le Président du Directoire, les cadres dirigeants et l'ensemble du personnel de la SGP Travaux Publics SINTRA, très affectés par le décès de la mère de M. NECIB Hocine Secrétaire Général du Ministère des Travaux Publics, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances les plus attristées et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde compassion. Que Dieu le Tout Puissant, accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons

El Moudjahid/Pub

ANEP 930700 du 28/07/2012

CONDOLEANCES

Le Président du Directoire M. Arab Saïd et l’ensemble du personnel de la SGP Etudes et Engineering «GENEST- SPA», très affectés par le décès du père de M. MEDANI Slimane, P-DG DE L'EPE URBA Blida présentent à ce dernier, à sa famille ainsi qu'à tous ses proches leurs sincères condoléances et les assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

El Moudjahid/Pub

ANEP 930722 du 28/07/2012

POLE PRODUCTION TV/TG EST CENTRALE THERMIQUE DE JIJEL Avis d'infructuosité de l'appel d'offres national et

POLE PRODUCTION TV/TG EST CENTRALE THERMIQUE DE JIJEL

Avis d'infructuosité de l'appel d'offres national et international n° 06/12/SPE/PPE/JL

Il est porté à la connaissance de l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres à la concurrence national et international ouvert n°06/12/SPE/PPE/JL portant sur la fourniture de deux compresseurs stationnaires d'air à piston avec pièces de rechanges pour la centrale thermique de Jijel est déclaré infructueux.

El Moudjahid/Pub

ANEP 930503 du 28/07/2012

 

40 e jour

Hier 27 juillet 2012, cela a fait 40 jour que notre chère et regretté BELAISSI Djazia nous a quittés à la

Hier 27 juillet 2012, cela a fait 40 jour que notre chère et regretté BELAISSI Djazia

fleur

de

l’âge

à

l’âge

de

24

ans

pour un monde meilleur, notre douleur est encore vive. Ses parents, frères, sœurs ainsi que toute la famille Belaïssi petits et grands demandent à toux ceux qui l’ont connue d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire.

Repose en paix et que le Tout- Puissant l’accueille en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

El Moudjahid/Pub

 

Félicitations

La joie a été grandiose chez les familles MIRAR d’Alger et Barbara de Miliana, après la double réussite au bac des jumeaux MIRAR Nesrine et Walid En cette occasion, les deux familles souhaitent à leurs héros plein d’autres succès à l’université et dans la vie professionnelle.

El Moudjahid/Pub

PENSÉE

Le 8 juin 2012, a été rappelé à Dieu, notre très cher époux, père, beau père et grand père Farid EL ROBRINI En ce début du mois sacré du Ramadhan, nous demandons à tous ceux qui l’ont connu et aimé pour sa bonté, sa gentillesse, sa générosité et son intégrité, d’avoir une pieuse pensée en sa mémoire. A Dieu nous appartenons et à Dieu nous retournons. Puisse Dieu Tout-Puissant Lui accorder Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub

CONDOLEANCES

Le Ministre, le Secrétaire

Général, le chef de cabinet, les cadres, l'ensemble du personnel et l'Instance Syndicale du Ministère de l'Industrie de la Petite et Moyenne Entreprise et de la

Promotion

des

Investissements présentent à M lle BOUMAKHLA Asma fonctionnaire du M.I.P;. M.E.P.I, ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances suite au décès de son père et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.

El Moudjahid/Pub

ANEP 931018 du 28/07/2012

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Sports

31

EL MOUDJAHID

MCA

Les satisfactions d’Omar Ghrib avant le stage tunisien

Le coordinateur de la section football du MCA, Omar Ghrib, est en train d’arborer un large sourire, même si la saison 2012/2013 ne s’emmanchera que le 8 septembre prochain, comme vient de le confirmer le Bureau fédéral dans sa dernière réunion du 22 juillet.

I l a affirmé que son équipe, le MCA, est parvenue contre vents et marées, et, malgré les sérieux problèmes aux-

quels elle était confrontée avec son environnement direct et aussi externe au club, à réussir un très bon recrutement. Du coup, le MCA revoit ses ambitions à la hausse en passant d’une équipe menacée de relégation à un en- semble qui visera les places du podium. Certes, Dahmane, l’ex- joueur de Bruges (Belgique) et du CSC, n’avait pas signé jeudi der- nier comme il était prévu dans un premier temps, mais selon Omar Ghrib, la signature avec ce joueur se fera normalement aujourd’hui. Quant à Metref, il devait signer hier avec le Doyen. Il est aussi question de la signature de Bou- raba, un ancien joueur du MCA où il avait fait toutes ses classes avant d’opter pour la JSM Béjaïa. Il y a lieu d’ajouter qu’il ne res- tera que la venue du Malien Bou- bakr Bangoura, l’attaquant vedette du Djoliba de Bamako. C’est un avant-centre racé qui marque beaucoup de buts et dont

un avant-centre racé qui marque beaucoup de buts et dont on dit beaucoup de bien. De

on dit beaucoup de bien. De plus, il avait montré son désir ardent de faire partie de l’effectif du MCA, un club qui le motive et qui lui permet d’opter pour une carrière à l’étranger, comme l’avait fait avant lui Diakité et Moussa Cou- libaly, tous les deux maliens. Il est certain qu’avec Bangoura, le MCA aura alors bouclé son effec- tif qui sera engagé pour la saison

2012/2013 où le club nourrit de sérieuses ambitions. Le MCA d’ici quelques jours effectuera son deuxième stage à l’étranger après celui effectué du 4 au 19 juillet en Pologne, à Wisla. Cette fois-ci, le coordina- teur de la section football du MCA a décidé à ce que ce deuxième stage ait lieu en Tunisie comme il l’a été initialement. Lie-

wig qui vient de régler son pro- blème financier avec Omar Ghrib est très motivé pour réussir une très bonne saison avec le Doyen. De plus, Omar Ghrib a accepté à ce que Ginès, le préparateur phy- sique, entame son travail ces jours-ci avec le club. Il est at- tendu normalement ce lundi. Il est certain que le MCA jouera les premiers rôles aux côtés d’équipes comme l’USMA (le fa- vori), la JSK, l’ESS, le CRB, la JSMB, l’ASO… Ce qui a rendu l’atmosphère encore plus décontractée demeure le fait que les entraînements de l’équipe au niveau de l’annexe du 5-Juillet sont suivis par un public très nombreux. Par conséquent, ceux qui avaient cherché à semer la zizanie entre les joueurs, leur direction et les supporters n’ont pas réussi dans leur tentative mal- saine de nuire au doyen des clubs algériens. En Tunisie, le MCA va se requinquer encore plus aussi sur le plan physique, mental que

sportif. HAMID GHARBI

NOUVEAU PROMU

La JS Saoura poursuit sa préparation à Aïn Témouchent

L’ équipe de la Jeunesse Sportive de la Saoura (JSS), nouvellement promue en Ligue Une de football, poursuit son premier stage de préparation de la nouvelle saison

2012-2013 au complexe sportif Oucief-Omar d’Aïn Témouchent. "Toutes les conditions d’entraînement, de restauration et d’hébergement sont réunies au centre d’hébergement du complexe", s’est félicité M. Djebbar Mohamed, vice-président du club. Ce stage, entamé, samedi dernier, a été marqué, a-t-il indiqué, par le déroulement de deux rencontres amicales face, respectivement, à l’USM Oran (2-1) et l’US Remchi (0-1). Deux autres rencontres sont programmées pour ce jeudi, contre, respectivement, l’USME Temouchent (17h30) et le WA Tlemcen (23h), a-t-il ajouté. Pour l’entraîneur Belhafiane Mohamed, qui compose le staff technique de la JSS aux côtés de Hadjar Cherif et Saha Fouad (entraîneur des gardiens de buts), ce stage qui sera clôturé le 1er août prochain, a permis de connaître les qualités techniques et les capacités physiques des nouvelles recrues. Aux côtés de l’ossature de l’équipe composée à 60 pour cent de l’effectif de la saison écoulée, le club a recruté une dizaine de joueurs nouveaux, dont les attaquants Belkheir (USM Blida), Oughlis (RC Kouba) et Alex Aguie (ASEC Mimosa de Côte d’Ivoire), ainsi que les défenseurs Merbah (NAHD) et Addadi (MC Saida). Les entraînements se déroulent en biquotidien, soit à 18h des séances physiques et à 23h en technico tactique, a-t-il signalé. Ce stage sera suivi, d’un autre à Casablanca au Maroc, où la JSS disputera plusieurs matchs amicaux, entre le 2 et le 18 août, contre des équipes de différents niveaux.

CSC

Les Constantinois préparent leur match amical contre Nice

Les Constantinois préparent leur match amical contre Nice Les Sanafir ont effectué une préparation d'intersaison

Les Sanafir ont effectué une préparation d'intersaison de deux semaines en Tunisie, à la station de Hammam Bourguiba. Ce stage s'est déroulé sous la houlette de Bounaâs, en attendant l'arrivée et la concrétisation avec l'ex-sélectionneur de l'équipe de France Roger Lemerre. D'après les propos de Mohamed Boulhabib, le technicien français sera à Constantine pour normalement finaliser et suivre le match amical contre Nice (Ligue1 française), dimanche en soirée. Ce serait une très bonne chose pour cette formation constantinoise qui veut réussir une très bonne saison. Hémani a été la dernière recrue du CSC. Ce club reste très ambitieux pour faire une meilleure saison et être parmi les équipes qui joueront les premiers rôles.

H. G.

TRANSFERTS

L'Algérien Hilal Soudani intéresse l'Olympique de Marseille

Hilal Soudani intéresse l'Olympique de Marseille L e directeur sportif de l'Olympique de Marseille,

L e directeur sportif de l'Olympique de Marseille, Ligue 1 du championnat de France de football, José Anigo, a indiqué

que l'international algérien Hilal Soudani, de Guimaraes (Portugal), est sur les tablettes du club phocéen. Selon le site Footmercato.net, "au cas où le départ de Loïc Rémy est confirmé, c’est l’international algérien de Guimaraes, Hilal Soudani (24 ans) qui retient notre attention". Cette solution de rechange qu'ont prévue les dirigeants marseillais est très sérieuse et entre dans le fait que le club veut équilibrer les finances. "Tout le monde est obligé de vendre avant d’acheter, on est contraint et forcé de vendre, de toute manière l’actionnaire a posé les bases et on doit le respecter", a expliqué Anigo. Pour sa part, l'agent du joueur algérien, Karim Aklil, a commenté cette information sur le journal portugais Blogolo : "Nous avons eu un entretien pour discuter des ambitions du club. Pour son ambitieux projet, le président de l'OM réalise un gros travail et il compte sur des joueurs comme Hilal la saison prochaine. Si une belle offre vient pour Guimaraes et pour le joueur, nous discuterons, mais nous n’en sommes pas là. Aucune offre n’a été faite pour Hilal." L'agent de Soudani confirme, par contre, qu'il y a eu des prises de contact de la part de certaines équipes, mais, "encore une fois, aucune offre n’a été formulée", a-t-il indiqué. Néanmoins, la dette de 600.000 euros que doit encore Guimaraes au club de l'ASO Chlef, ancien employeur club de Soudani, plombe davantage ses finances et laisse donc la porte ouverte aux courtisans du joueur qui est arrivé au Portugal la saison dernière. Avec le club portugais de première division, l'international algérien a été titularisé sept fois et à chaque fois il a été buteur.

Youcef Touati (international algérien) rejoint Istres

L' international olympique algérien Youcef Touati a signé avec le FC Istres, Ligue 2 du championnat de football français,

rapporte jeudi le site DZfoot. Le milieu offensif, auteur d'une sélection olympique avec l'Algérie en 2009, était à l'essai avec le club provençal ces dernières semaines et a réussi finalement à convaincre le staff technique de le garder. Youcef Touati (23 ans) avait évolué, respectivement, en National avec Cannes et dernièrement au Red Star 93 (2011-2012), avec lequel il a joué 25 matchs, dont 13 comme titulaire, inscrivant deux buts seulement. Il avait également évolué en Ligue 2 du championnat de France durant deux saisons (2008-2009 et 200-2010), sous le maillot de Dijon.

saisons (2008-2009 et 200-2010), sous le maillot de Dijon. ASMO Chérif El-Ouazani veut réussir son retour

ASMO

Chérif El-Ouazani veut réussir son retour parmi l’élite

Le club asémiste n’arrive pas à retrouver l’élite, et ce malgré ses multiples tentatives d’année en année. A chaque fois, il est stoppé sur le fil par des prétendants plus aguerris peut-être et surtout plus ambitieux que jamais. Cette saison, les dirigeants du club ont ramené Chérif El-Ouazani, l’ex-coach du MCO, d’Arzew et autres clubs de l’ouest du pays. Il est certain que sa longue expérience va certainement porter ses fruits au cours de cet exercice 2012/2013. Il faut seulement que les dirigeants soient derrière l’équipe du début jusqu’à la fin. Car généralement, le problème financier qui se pose au club fait que l’équipe verra ses performances devenir moindres vers la fin de la saison. Pourtant, tout le monde sait les énormes possibilités de cette équipe de l’ASMO possèdant des joueurs très convoités par les pensionnaires de la Ligue1. On espère qu’avec Chérif El-Ouazani, les Asémistes auront cette fois-ci gain de cause.

H. G.

FIFA

Le nouveau comité d'éthique inflige à Bin Hammam une suspension de 3 mois

Les deux nouvelles chambres du comité d'éthique de la FIFA ont suspendu jeudi à titre provisoire, de toute activité liée au football Mohamed Bin Hammam, ex-président de la Confédération asiatique de football (AFC), pendant 90 jours maximum, le temps de procéder à des enquêtes. Le comité d'éthique entend chercher de nouvelles preuves dans l'affaire qui avait valu à Bin Hammam une suspension à vie récemment levée par le tribunal arbitral du sport (TAS), a-t-on appris dans un communiqué de la Fifa. Bin Hammam avait été accusé en mai 2011 d'avoir acheté des voix avant l'élection présidentielle à la FIFA. Il s'était retiré de la course avant d'être radié à vie. Jeudi dernier, le TAS avait levé cette radiation, constatant une absence de "preuve directe", précisant bien qu'il n'avait pour autant pas conclu "à l'innocence de M. Bin Hammam". Lundi dernier, l'AFC avait par ailleurs indiqué avoir suspendu pour 30 jours Bin Hammam, après un audit des finances de la Confédération asiatique. Cette suspension en Asie avait été étendue au niveau mondial par la FIFA.

Vendredi 27 - Samedi 28 Juillet 2012

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à à 106,14 1,228 dollars dollar le baril D E
Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à à 106,14 1,228 dollars dollar le baril
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro à
à 106,14
1,228
dollars
dollar
le baril
D E R N I E R E S

D

E

R

N

I

E

R

E

S

D E R N I E R E S

GRAND PRIX INTERNATIONAL DE RÉCITATION DU CORAN

(8 au 14 août 2012)

Participation de 45 pays

Organisé chaque année par le ministère des Affaires Religieuses et du Wakf, sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, le Grand Prix international algérien de récitation, psalmodie et interprétation du Coran aura lieu à Dar El Imam de Mohammadia (Alger) pendant la période du 8 au 14 août 2012.

S elon le Dr Mohand Idir Me- chenane, sous-directeur de l’enseignement coranique au

département de M. Bouabdallah Ghlamallah, sur les 60 pays invi- tés, plus un certain nombre de communautés musulmanes dans le monde, représentant l’Afrique, l’Asie, l’Europe et même l’Amé- rique (du Surinam, précisément), 45 ont confirmé leur participation à cette neuvième édition qui se tient durant les derniers jours du mois de Ramadhan et qui se clô- ture la nuit du 27e jour du mois sacré «Leïlat El Qadr», par une belle cérémonie de remise de prix aux lauréats, à la Grande Mosquée d’Alger, sous la présidence du Président Abdelaziz Bouteflika, et en présence des hauts responsa- bles de l’Etat et des représentants

du corps diplomatique arabe et musulman accrédité à Alger. Il faut savoir que le Grand Prix in-

accrédité à Alger. Il faut savoir que le Grand Prix in- ternational algérien du Coran est

ternational algérien du Coran est ouvert aux candidats (es), âgés de moins de 25 ans et porte sur la ré- citation, la psalmodie et l’inter- prétation des 60 versets cora- niques. Comme à l’accoutumée, un concours national de récitation du Coran destiné aux jeunes de moins de 15 ans se tiendra égale-

ment sur les lieux, durant la même période, et permettra aux 15 can- didats, provenant des 48 wilayas, de disputer les prix d’encourage- ment. Le Dr Mechenane a ensuite ajouté qu’un jury international, composé d’un Jordanien, d’un Sé- négalais et de trois spécialistes al- gériens, départagera les candidats

du Grand Prix, tandis qu’un deuxième jury, formé d’ensei- gnants coraniques et de cadres du secteur, aura à choisir les lauréats du concours national réservé aux jeunes. Pour rappel, l’édition 2011 de ce Grand Prix international d’Al- ger de récitation du Coran a été remportée par l’Algérien Moha- med Ershad Meribaï, un non- voyant de Constantine, qui avait décroché auparavant le prix inter- national de l’émirat de Dubaï, suivi de Mohamed Ateya Ali Ateya (Egypte) et d’Ahmed Ould Mohamed Ould Taleb (Maurita- nie). Quant au concours national, ses lauréats s’appellent Ahmed Saïdi (Bouira), Nadia Boussag (Médéa) et Abdallah Tayeb Sli- mane, de Blida, par ordre de clas-

sement. Mourad A.

SOLIDARITÉ RAMADHAN

405 millions de dinars au profit de 57 communes d’Alger

7 e FESTIVAL NATIONAL DE LA CHANSON CHAÂBI Hommage à Sidi Lakhdhar Benkhelouf La 7
7
e
FESTIVAL NATIONAL
DE LA CHANSON CHAÂBI
Hommage
à Sidi Lakhdhar
Benkhelouf
La 7
e édition
du
Festival
national
a de
la
chaâbi,
prévu
du
10
août
prochain
au
verdure
dila-Dziriya»
(Alger),
sera
dédiée
défunt
Sidi
Lakhdar
Benabdellah
Benkhelouf,
l’un
des
à Théâtre au maîtres rendu
le poésie
po-
pulaire
algérienne.
Dans
une
déclaration
l’APS,
le
missaire
de
ce
festival,
M.
Abdelkader
Bendaamache,
indiqué
que
cet
hommage
qui
sera
ce
la grand
soufi
a
pour
but
de
faire
connaître
ses
œuvres
qui
ont
été
pendant
quatre
siècles
une
source
d’inspiration
pour
les
chanteurs
à des «Nous
voulons
travers
cette
initiative
rendre
hommage
cette
personnalité
qui
été
d’un
à grand
apport
au
religieux
(madih)»,
souligné
commis-
saire
du
festival
qui
ajouté
que
des
journées
d’étude
sur
les œuvres
et
le
parcours
de
Sidi
Lakhdhar
Benkhelouf
se-
ront
animées
durant
a et cette
manifestation.
sous
le a
thème
«Authenticité
citoyenneté»,
cette
initiative
le s’ins- poète com- la «Fa-
crit
dans
cadre
démarches
visant
à
pa-
trimoine
4 le chant chaâbi. culturel, au
a-t-il
expliqué.
31
candidats
de
différentes
wilayas
du
pays
sur
201
ayant
a Organisé à à chanson participé aux préserver de de
fi-
nale
du
concours
national
prendront
part
festivités
de
cette
nouvelle
édition.

NOS ATHLÈTES ET LES JO DE LONDRES

CYCLISME

Azzedine Lagab:

«Finir dans le top 50»

Le cycliste algérien Azzedine Lagab prendra ce matin le départ de la course sur route avec l’ambition de terminer dans le top 50, à l’occasion de sa première participation aux jeux Olympiques Lon- dres-2012. «Mon objectif principal est de bien finir la course. Je vais essayer de finir dans le top 50 ou 20, ça serait déjà bien. Le fait de se qualifier aux jeux Olympiques est en soi une performance. Mais

je vais essayer de faire bonne figure et faire connaître la valeur du cy- clisme algérien au monde, qui aura les yeux braqués sur Londres»,

a déclaré à l’APS Lagab. A pied d’œuvre à Londres depuis le 20 juil-

let, le sociétaire du GS Pétroliers peaufine sa préparation pour le jour

J où il aura en face le gotha mondial de la petite reine, à l’instar du Britannique Mark Cavendish, du Belge Tom Boonen, du Russe Denis Menchov ou encore de l’Australien Evans. «Je poursuis ma préparation ici à Londres, c’était l’occasion pour moi de découvrir le circuit. Il y a une bosse et ça monte bien. Ça peut se jouer au sprint, tout dépen-

dra du rythme de la course. Je m’entraîne pour avoir mes repères avant la compétition», a expliqué le double champion d’Algérie, qui s’attend à une course très difficile. «C’est la première fois dans ma vie sportive que je vais me mesurer a de véritables cyclistes professionnels, une occasion pour moi, également, de taper dans les yeux des recruteurs pour décrocher un éventuel contrat professionnel à l’étranger. En Algérie, j’ai fait mes preuves, mainte- nant il faut passer à autre chose et à un niveau supé- rieur" a indiqué le N°4 au classement Africa Tour.

La wilaya d’Alger a consacré une enveloppe de 405 millions de dinars pour financer des actions de soli- darité au profit de 57 com- munes en ce mois sacré du Ramadhan, a indiqué jeudi le président de l’APW, M. Rabhi Mohand. Dans une déclaration à l’issue d’une visite d’inspection aux restaurants de «l’iftar» dans les circonscriptions adminis- tratives de Bab El Oued, Zé-

ralda, Bouzaréah, Souidania et Baba Hassen, M. Rabhi a souligné qu’«un montant de 405 millions de di- nars a été consacré au financement des actions de solidarité au profit de 57 communes de la wilaya d’Alger dont 57 millions destinés à l’acquisition des couffins du Ramadhan au profit des familles nécessiteuses. Ces couffins contiennent des denrées alimentaires de base (semoule, huile, sucre, tomate et autres), a précisé M. Rabhi, ajoutant que 169 restaurants de «l’iftar» ont été ouverts à travers la wilaya en vue d’assurer près de 40.000 repas chauds aux personnes démunies ou de passage tout au long de ce mois. Il a indiqué, par ailleurs, que l’ouverture de ces restaurants de la «Rahma» à été possible grâce à des bienfaiteurs et des associations dont les Scouts musulmans algé- riens et le Croissant-Rouge algérien, outre les bénévoles mobilisés pour les besoins de cette opération de solidarité.

SMA

59 restaurants ouverts dans 16 wilayas

au profit des nécessiteux et des passagers

59 restaurants ont été ouverts à travers 16 wilayas par les Scouts musul- mans algériens (SMA) au profit des nécessiteux et des passagers, à l’occa- sion du mois de Ramadhan, a indiqué jeudi un communiqué des SMA. «9.550 repas chauds destinés spécialement aux nécessiteux et aux passagers ont été servis par de jeunes bénévoles dans les locaux des SMA et autres», a ajouté le communiqué, précisant que des repas sont également distribués à domicile au profit de familles nécessiteuses. Selon le communiqué, les com- mandants généraux des SMA effectueront, à partir de la semaine prochaine, des visites sur le terrain pour s’enquérir du fonctionnement et du respect des règles d’hygiène dans ces restaurants situés à Oum El Bouaghi, Blida, Bou- merdès, Sétif, Médéa, Souk Ahras, Sidi Bel Abbès, Tipasa, Mila, Naâma, Alger, M’sila, Bouira, Tamanrasset, Tébessa et Ghardaïa.

Ph. : Nesrine
Ph. : Nesrine