Vous êtes sur la page 1sur 22

04 - Introduction à la statique

1- Translation et forces

2- Rotations et Moments

3- Moment dû à une force

4- Le Frottement

5- Poussée d’Archimède

Balançoires en acier. Pivot en béton


Place Potzdamer, Berlin
Photo Paxinou E. Octobre 2006

1
Jean Luc Zanforlin - ENSAM

1- Translation et forces

Introduction

Lorsqu’une boule de billard percute une bande, sa trajectoire est modifiée au


point A du choc. Comment décrire ce phénomène ? Par la notion de force :
on dit qu’il s’exerce une force au point A. La force est donc la cause de la
modification du mouvement (et non la cause du mouvement).

1
1- Translation et forces

Définition
Plus généralement la force est un notion
physique qui exprime l’action qu’exerce un corps A
(la bande) sur un autre (la boule); elle permet de
représenter une action due à une cause.

Par exemple, on ressent le


poids d’un livre dans la main à
cause de l’attraction terrestre. P
Une force isolée de tout n’a pas
de sens.

La force doit être provoquée


par quelque chose : le vent V
exerce une force sur un
obstacle qui s’oppose à son
passage

1- Translation et forces
Définition
La force est donc caractérisée par :
- son point d’application
- sa direction (ou appelé support ou ligne d’action)
- son sens
- son intensité ou grandeur

-Elle se représente par un vecteur

Dans cet exemple, Le poids P (force) est donc caractérisé A


par :
- son point d’application : A, la main
- sa direction ou sa ligne d’action : la droite AB ou BA
P
- son sens : du haut vers le bas, de A vers B
- son intensité donné par la norme du vecteur
||P||= Masse x g = Masse x 10m/s²

B
Rappel :
masse d’une pomme 100g
Poids de cette pomme ?
P = Masse x 9,81 m/s2
P ≈ Masse x 10 Newton
≈ 0,1.10 = 1 Newton
4

2
1- Translation et forces
Masse - Poids, ordres de grandeur
objet Masse Poids
(kg) (Newton)

. 1 petite pomme 100g (0,1kg) 1N

. 1 litre d’eau 1kg 10 N = 1daN (1 déca Newton)

. 1 parpaing béton perforé 9kg 90 N


(5x20x20cm)

. 1 homme de… 72kg 720 N

. 2 sac de ciment de 50kg 100kg 1000N = 1 kN (1 kilo Newton)

. 1 poutre en chêne 200kg 2 kN


(0,25x0,20x6)

. 1 voiture 1000kg (1 tonne) 10 kN

. 1 dalle de béton armé 10t 100 kN


(5x5m, 16cm ép.)

. 1 locomotive 100t 1000 kN = 1 MN (1 méga Newton)

. Petit immeuble habitation R+3


200m2 au sol en béton armé 1000t 10 MN

. Tour Eiffel 10 000t 100 MN


5

1- Translation et forces
Forces concentrées et forces réparties A
La force telle qu’elle a été définie agit en 1 point : P
c’est une force concentrée.
En pratique, ce type de force n'existe pas mais on B
peut s’en approcher beaucoup : pied d’une table,
talon aiguille, etc…
C’est pour cette raison qu’il faut définir des forces dites réparties :
. Force agissant sur une ligne, en N/m
. Force agissant sur une surface, en N/m2
. Force de volume sur tous les éléments de matière d’un corps, en N/m3
(cf. Poids volumique)

q = P / L en N/m Q = s. a . b en N,
avec s en N/m2
6

3
1- Translation et forces
Forces et Translation
Une force a tendance à modifier un mouvement dans le sens d’action de la force.
La force s’associe au mouvement de translation

Neige sur auvent


Source : Studer et Frey

Evidemment, sous l’action des forces, les constructions ne doivent pas bouger
parce qu’elles doivent rester en équilibre, donc immobiles. Mais il est très utile de de
se rendre compte qu’une force tend à entraîner une construction en translation.

2- Rotations et Moments
Définitions
Lorsqu’on serre un écrou, lorsqu’on visse un tire-bouchon, lorsqu’on agit sur un
volant, l’objet sollicité tourne sur lui-même. Il se produit une rotation autour d’un
axe dit axe de rotation.

Ce mouvement est provoqué par une force de rotation. La cause s’appelle moment
: le moment s’associe à la rotation autour d’un axe.

Le moment est aussi une force qui a


les mêmes caractéristiques et les
mêmes propriétés* que les forces
proprement dites (caractère vectoriel) :
on le représente donc par un vecteur
porté par l’axe de rotation.

Volant soumis à 1 Moment associé


rotation autour de son
axe

Source : Studer et Frey


* Les unités sont différentes

4
2- Rotation et Moments
Définitions
Pour connaître dans quel sens agit un moment M (cad le sens de la rotation), on
place le pouce de la main droite le long de M et les 4 doigts restants indiquent le
sens de la rotation.

Différents modes de représentation du moment

Source : Studer et Frey


Double flèche droite Flèche tournante
Sens de rotation

Sens d’action du moment

3- Moment dû à une force

Considérons une force F située dans un


plan et un point O de ce plan. En O on
trace l’axe z’z perpendiculaire au plan.
Du point O on abaisse la perpendiculaire
sur la ligne d’action de la force, c’est à dire
sur la droite qui représente la direction de
la force.
On note d la distance entre le point O et la
ligne d’action de la force: d est égale à la
longueur OH.

Par définition, le moment M de la force F par rapport à l’axe z’z (ou par rapport
au point O) est égal au produit de l’intensité de la force par la distance d :
M=Fxd
Le moment s’exprime en Newton.mètre (N.m) ou en multiples (daN.m, KN.m, )
10

5
3- Moment dû à une force

Si on considère plusieurs forces situées


dans un même plan et un point O de ce
plan, on peut calculer le moment de
chacune de ces forces par rapport à O, et
affecter un signe positif ou négatif à ce
moment, suivant le sens de rotation qu’il
provoquerait.
Le moment dû à l’ensemble des forces
agissant simultanément est appelé moment
résultant.
Il est égal à la somme algébrique des
moments dus à chacune des forces.

Mo = 12 x 2 – 5 x 3 – 3 x 2 = 24 – 15 – 6 = 3 N.m

11

3- Moment dû à un couple de forces

Dans le plan, le moment


d’un couple de forces par
rapport à un point est égal
à la somme algébrique des
moments de chacune des
forces.
Ce moment est une
constante dite « moment
du couple », ceci quelle
que soit la situation du
point (P1, P2, P3, etc..)
dans le plan.

Ce moment est le produit de l’intensité F des forces par la distance « a » de leurs droites-
supports ou « bras du couple ». M = F x a

En effet M = + F x r – F x (r + a) = F.r – F.r + F.a = F x a


Et ainsi de suite quelque soit la distance r, donc le point P. 12

6
3- Moment dû à un couple de forces

Un couple de forces dans un


plan donné est entièrement
caractérisé par son moment:
Valeur et sens

Un couple ne peut être


équilibré par une force,
mais par un autre couple
coplanaire de moment égal
mais de sens opposé.

13

3- Moment dû à un couple de forces

Un couple de forces dans


l’espace est complètement
défini par trois éléments:
- la valeur du moment
- l’orientation du couple dans
l’espace définie par la direction
de la normale à ce plan;
- le sens du couple dans le plan

Cela permet de représenter le couple par un vecteur dont:


- la grandeur donne l’intensité
- la flèche, le sens par la règle du tire bouchon qui enfoncé donne le sens de rotation
- la direction du vecteur est celle de la normale au plan du couple

14

7
3- Moment dû à une force
Exemple
Une force (de translation) peut provoquer un moment comme dans l’exemple ci-
dessous :

Source : Studer et Frey


Si on exerce une force F, le boulon tend à tourner à l’autre extrémité. Puisqu’il y a
tendance à la rotation, il y a moment.

15

3- Moment dû à une force


Calcul
La rotation a lieu autour de l’axe du boulon (axe X). Le moment M est porté par
l’axe X et s’applique au point B
Source : Studer et Frey

Le moment est donc donné par le vecteur et son intensité vaut :

M = F . d (1)
M = 200. 0,3
= 60 N.m ou 6000 N.cm
Unité et signe
D’après la formule (1), l’unité du moment est donc un unité de force multiplié par une unité de
distance.
On utilise le « Newton mètre », N.m
Le signe est réglé par le sens (cf. règle du pouce : le moment est positif s’il est orienté dans le
même sens que l’axe qui le porte). Ici le moment est positif. 16

8
3- Moment dû à une force
d1 Calcul
F La distance ‘d’ (ou bras de levier) est
mesurée sur la perpendiculaire à la
ligne d’action de la force.

M1 = F . d1

d2
F
d2 < d1
M2 < M1

d=0
M3 = 0
F
17

3- Moment dû à une force


Autre cas type

d F A B C

C B A

F d

P
18

9
3- Moment dû à une force
Autre cas type

Considérons un homme dans


une barque près d'un
appontement. Il désire faire
pivoter la barque; pour cela il va
se repousser du quai.
La position de l'homme dans la
barque a son importance: la
barque tournera dans un sens
s'il se trouve à l'arrière et en
sens opposé s'il se trouve à
l'avant.
S'il se tient directement au
dessus du centre de gravité C
de la barque, notre homme ne
parviendra qu'à s'éloigner du
quai sans aucune rotation. 19

3- Moment dû à une force


Autre cas type

Il y a une autre méthode pour


faire pivoter cette barque;
l'homme y parviendra en
repoussant le quai d'une main et
en tirant avec l'autre main – en
d'autres termes il exerce deux
forces égales et opposées
suivant des lignes d'action
parallèles -.

Une telle paire de force possède


des propriétés particulières qui
lui méritent le nom distinctif de
couple.
20

10
3- Moment dû à une force
Autre cas type

C'est non seulement le sens,


mais la grandeur de l'effet de
rotation d'un couple - son
moment – qui reste le même où
qu'il soit appliqué.

Vis à vis du point A:


M/A = - P x d

vis à vis du point B:


M/B = - P x a - P x b
= - P x (a+b) = - P x d

21

3- Moment dû à une force


Autre cas type

Comme précédemment.
Calculons le moment par rapport
au point C, pris hors du couple:

Vis à vis du point C:


MC = - P x (d+c) + P x c
=-Pxd

Quel que soit le centre de


rotation, le moment d'un couple
est égal au produit de la
grandeur des forces qui le
composent par leur distance
mutuelle.
22

11
3- Moment dû à une force
Autre cas type

L'effet rotatif d'un couple, son


moment, ne dépend pas du lieu
d'application sur le corps.

Grandeur et sens de rotation de


son moment définissent donc
entièrement un couple.

23

3- Moment dû à une force


Exercice d'application

M/0 = ?

24

12
3- Moment dû à une force
Exercice d'application

M/0 = + 5daNx1m + 15daNx2m – 10daNx3m = + 5 daN.m

25

3- Moment dû à une force


Exercice d'application

M/0 = ?

26

13
3- Moment dû à une force
Exercice d'application

M/0 = - 10daNx1m + 15daNx2m – 25daNx1m = - 5daN.m

27

4- Le frottement

Définition
Le frottement est la résistance qui s’oppose au déplacement relatif de 2 solides en
contact.
Le frottement dépend :
- du type de mouvement : translation, rotation, roulement, pivotement….
- de la vitesse
- de la présence éventuelle d’un lubrifiant (frottement sec ou librifié)
- de l’état des surfaces en contact
- de la température, etc.

C’est un phénomène complexe

Il se caractérise par le fait qu’il s’oppose au mouvement qui lui a donné naissance.

28

14
4- Le frottement
Définition
Pour le frottement F de glissement sec à l’état statique, on peut utiliser la loi de
Coulomb.

On peut montrer que F = µ . P


P
avec
H
F µ
Métal sur métal 0,30
Pierre sur Pierre 0,30
Bois sur Bois 0,40

Acier sur Béton 0,03


Métal sur Pierre 0,50
Métal sur bois 0,40
Pierre sur Terre 0,60

29

4- Le frottement

Quand il n’y a pas de frottement


(chaussée verglacée par exemple),
pour déplacer le corps ci-contre il
suffit d’une force F// (parallèle au
plan de glissement) minime.
Le plus souvent, il y a frottement et
F n’est pas négligeable. Des séries
d’expérience montrent que
l’intensité de F// dépend de:
-F⊥ perpendiculaire au plan de
glissement (ici Q+P)
- la nature des deux matériaux en
contact
- ne dépend pas de l ’aire de la
surface de contact (l’expérience ci-
contre donne F1=F2=F3)

30

15
4- Le frottement
Définition

L’intensité de de F est donné par la


formule:
F// = constante x F⊥

Cette constante est le coefficient


de frottement
c = F// : F⊥

Ce coefficient caractérise le
frottement entre les deux matériaux

31

4- Le frottement
Définition

Sur un plan incliné sans


frottement pour que le
corps soit en équilibre, il
faut le retenir avec la
force F

32

16
4- Le frottement
Définition

Le poids P peut se
décomposer en:
- une force ⊥ au plan de
glissement (la réaction du
plan) : P.cosα
- une force // au plan de
glissement : P.sinα

L’équilibre du corps
implique l’égalité des deux
forces opposées:
F = P x sin α
33

4- Le frottement
Définition

En utilisant les acquis


précédents du cas du
frottement sur un plan
horizontal, on :
F// = P.sinα
F⊥ = P.cos α

Et l’on peut en déduire


l’expression du coefficient
de frottement

Coefficient de frottement c
34

17
4- Le frottement
Définition

Le coefficient de frottement des deux matériaux (du


corps et du plan incliné est égal à la tangente de l’angle
du plan incliné à la limite du glissement.
35

4- Le frottement

Exemples

Quelques coefficients de frottement:


acier / acier: 0,3 (train; métro etc..)
sol/béton: 0,5 (fondation)

36

18
4- Le frottement
Exercice

Pour que la luge avance sur la neige Toto doit exercer


une force de de 10N sur la corde.
Sachant que le coefficient de frottement entre la neige et
les patins de la luge est de 0,05, quel est le poids de la
luge ?

37

4- Le frottement
Exercice

T
Tsin30°

Pds
Tcos30°

F// = Tcos30° F⊥ = Pds - Tsin30°


coff frot c = F// : F⊥ d'où F⊥ = F// : 0,05
soit Pds - Tsin30°= Tcos30°/ c
soit Pds = 10x0,866/0,05 + 10x0,5 = 178,2 N 38

19
5- La poussée d’Archimède
Définition
Tout corps plongé dans l’eau (fluide) subit une force vers le haut et égale au
poids du volume d’eau (fluide) déplacé.

PA

P
Calcul
Par définition, la poussée d’Archimède peut donc s’écrire :

PA = (volume d’eau déplacé) x (poids volumique de l’eau)

PA = (volume immergé en m3) x 10 kN/m3

39

5- La poussée d’Archimède
Exemples d’application de la poussée d’archimède

Sous marin / ballast Dirigeable

40

20
5- La poussée d’Archimède
Exercice / Le dirigeable

Soit un dirigeable de forme


cylindrique R = 5m / L = 50m

Quel poids total (poids propre +


surcharge) peut-il emporter ?

Masse volumique de l’air 1,3 g/l


Soit 1,3 Kg/m3

41

5- La poussée d’Archimède
Exercice / Le dirigeable

Volume du dirigeable
V = section x L
= Π R² x L = Π x 5² x 50
= 3925 m3
Poussée d’archimède = Poids du
volume déplacé
= V x 1,3 Kg/m3 x 10 m/s²
= 3925 m3 x 13N/m3 = 51025 N
= 51,02 KN (5,1 Tonne force)

Capacité portante = poussé


d’archimède = 51 KN
42

21
5- La poussée d’Archimède
Exemples d’application de la poussée d’archimède

43
Tanker

Bibliographie du cours
. Halik Daniel, Polycopié de cours - Statique, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de
Marseille : Marseille, Novembre 2005.

. Fleury François, Statique - Résistance des matériaux - structures, polycopié de cours de l’Ecole
Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon : Lyon.

. Sandori, Petites logiques des forces, Editions Seuil Point Sciences : Paris, 1983.

. Studer Marc-André et Frey François, Introduction à l’analyse des structures, Presses


Polytechniques et Universitaires Romandes, 2004, 368 p.

44
Jean Luc Zanforlin - ENSAM

22