Vous êtes sur la page 1sur 22

Les relations entre la maîtrise d ’ouvrage publique et la

maîtrise d ’œuvre privée

L’architecte et la commande publique

1
LES TEXTES REGLEMENTAIRES

• Deux textes de base réglementent les relations entre la maîtrise d’ouvrage


publique et la maîtrise d ’œuvre privée.

Le code des marchés publics: recueil constitué de la loi, d’arrêtés et autres


textes qui réglementent les marchés publics dans leur ensemble.

La loi MOP du 12 juillet 1985: loi enrichie de différents arrêtés notamment


d’un arrêté de 1993 concernant les missions de maîtrise d’œuvre.

• Un marché public est un contrat.

Le CCAG PI: modèle de contrat qui définit les différentes clauses du contrat.

2
LA NOTION D ’OPERATION

• Une opération de travaux : Définition.

La réglementation donne peu d’informations à ce sujet, si ce n ’est l’article


27 – I alinéa 2 du Code :« Il y a opération de travaux lorsque le maître
d’ouvrage prend la décision de mettre en œuvre dans une période de
temps et un périmètre limité, un ensemble de travaux caractérisé par
son unité fonctionnelle ou technique ou économique»

Opération : unité de temps, d ’espace, unité technique...

• Une opération pour quel type de travaux?

On peut distinguer différents types de travaux liés au bâtiment: Travaux de


construction neuve, travaux de réhabilitation, Réutilisation, travaux
d ’extension, Grosses réparations, maintenance, entretien…

• La loi MOP est liée au type de travaux.

3
BUDGET ET OPERATION

• Un maître d’ouvrage public doit faire voter par son exécutif le principe de
l’opération et le budget prévisionnel correspondant.

• La notion d ’opération englobe le projet d ’architecture et toutes les


prestations liées au projet.

• Il s ’agit d’un budget global d’opération composé de deux lignes budgétaires


de base: prestations intellectuelles et travaux. Le calcul de ce budget
doit tenir compte de l’ensemble des prestataires qui vont participer à
l’opération.

• Une sous-répartition du budget prévisionnel permettra de calculer les seuils


des marchés suivants:

• Etudes préalables, diagnostics...

• Conduite d’opération, maîtrise d’ouvrage mandatée…

• Maîtrise d ’œuvre

• C.T, C.S.P.S., C.S.S.I.

• Travaux

4
LES ACTEURS D’UNE OPERATION

Le triptyque historique

• Les 3 acteurs essentiels de l’acte de construire le maître


d ’ouvrage, le maître d ’œuvre et l’entreprise n ’ont pas
toujours eu la forme que l ’on connaît aujourd’hui.

• Aux époques les plus reculées de l ’histoire de


l ’architecture, le propriétaire d ’un édifice public était
susceptible de recouvrir autant la notion de maître
d ’ouvrage que de maître d ’œuvre, voire d ’entreprise.

• Epoque médiévale, un première séparation s’opère entre le


propriétaire (le terme de maître d ’ouvrage apparaît au
début du 19e siècle) et le maître d ’œuvre /exécutant.

• C ’est sous l’impulsion de l ’Académie royale d ’architecture


fondée par Louis XIV en 1671 qu ’une séparation des
fonctions s’opère entre l ’artiste/architecte et l ’entrepreneur
exécutant.

5
LES ACTEURS D’UNE OPERATION suite

Une évolution récente

• Le Contrôle technique, obligatoire depuis la loi Spinetta du 4 janvier


1978. (garantie décennale, biennale, parfait achèvement, dommage
ouvrage, découlent de cette loi)
- Le contrôle technique est obligatoire pour les ERP et les IGH
2 missions de base:
- Mission L, relative à la solidité des ouvrages,
- Mission S, relatives à la sécurité des biens et des personnes
- Il y a de nombreuses missions complémentaires, HAND, F…

Etude du dossier - rapport initial, visite de chantier - PV de contrôle, Rapport final.

• La Coordination de Sécurité et de Protection pour la Santé


instaurée par la loi du 31 décembre 1993.
- Obligatoire si plusieurs corps d ’état ou plusieurs entreprises.
- Phase conception / phase réalisation
- 3 catégories de chantiers
- 3e catégorie : 2 entreprises au moins sur le chantier.DIUO (dossier
des interventions ultérieures sur l’ouvrage).Registre journal
- 2e catégorie : chantier dépassant 30 jours ouvré et comportant plus
de 20 travailleurs à un moment quelconque, ou volume prévu des
travaux supérieur à 500 hommes/jour (équivalent à 150 000 à 180 000
euros ou 1 à 2 Millions de francs de montant travaux)
Les éléments de la 3e catégorie catégorie + La déclaration préalable à
l’OPPBTP, IT, CRAM à réaliser par le maître d’ouvrage. PGC (plan général
de coordination). PPSPS(plan particulier de sécurité et de protection de
la santé).
- 1er catégorie : chantier réunissant 10 entreprises (5 en génie civil) et
10 000 hommes/jour. (l’équivalent en seuil financier situe entre 3 et 3,8
millions d’euros ou 20 à 25 millions de francs).
les éléments de la première et deuxième catégorie+le CISSCT.(Collège
Interentreprises de Sécurité, de la Santé et des Conditions de Travail.

• Le Coordinateur des Systèmes de Sécurité Incendie


- 5 types de SSI: A, B, C, D, E
- Le coordinateur est obligatoire pour les SSI de type A et B.

6
LES OBLIGATIONS DU MAITRE D’OUVRAGE : LES
ETUDES PREALABLES

Sources : Article 74 du Code des Marchés Publics. Loi 85-704 du 12 juillet 1985
relative à la maîtrise d’ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d’œuvre
privée ( dite loi “M.O.P”). Quel que soit le montant du marché, obligation d’un contrat
écrit.

• On trouve dans le titre 1 de la loi MOP les obligations du


maître d ’ouvrage avant désignation du maître d ’œuvre:
Les études préalables:
- Etude de programme,
- Etude d ’urbanisme,
- Etude économique,
- Etude de faisabilité ou d ’opportunité,

- Relevés de géomètre, (plan de masse, plan de réseau,


relevé de façade, plan des héberges, relevé altimétrique…)

- Etude géotechnique,

- Etude d ’impact environnemental,


- Etude phytosanitaire...

• Document de Consultation de Concepteur regroupant


l ’ensemble des études préalables ou simple cahier des
charges?
- Les documents de consultation peuvent varier en fonction
de l ’importance du projet (travaux), ce qui conditionne la
procédure de marché.

7
MAITRISE D’OEUVRE OU ASSISTANCE A MAÎTRISE
D’OUVRAGE ?

• Dans son sens le plus large, l ’AMO comprend l ’ensemble


des prestations intellectuelles que ne peut pas assurer le
maître d ’ouvrage et cela dans différents domaines de
compétence.
- Bâtiment, informatique etc…

• Au sens de la loi MOP, l ’AMO comprend l ’ensemble des


prestations intellectuelles relatives aux études préalables,
études de conception et au suivi de la réalisation d ’un
ouvrage mais aussi de contrôle technique, protection de la
santé et sécurité incendie.
- Etudes préalables, diagnostics, faisabilités, conduite
d ’opération, CT, CSPS...

• Au sens du code de marchés publics, il s’agit des études de


conception ou du suivi de la réalisation d ’un ouvrage hors
loi MOP, c’est à dire ne relevant pas d ’une mission de
maîtrise d ’œuvre.
- Conduite de chantier pour le remplacement d ’une
chaudière d’un établissement public… (travaux de
maintenance)

• Les responsabilités en AMO et MOE sont différentes...

8
- MARCHES DE MAITRISE D ’ŒUVRE
- MARCHES D ’ASSISTANCE A MAITRISE
D ’OUVRAGE

• Marchés publics : les grands principes

L’article 1 du code des marchés publics:


- La liberté d ’accès des candidats
- L ’égalité de traitement des offres
- La transparence des procédures
L ’évolution du code affirme l ’esprit des marchés publics...

• Le choix de la procédure dépend du type de marché et


du montant des prestations.

Il convient donc de bien définir ses besoins et de respecter


les obligations de publicité et de mise en concurrence
prévues par le Code.

9
MARCHES DE SERVICE

• Quelle procédure pour les Marchés de Maîtrise d ’Œuvre


et les marchés d’Assistance à Maîtrise d ’Ouvrage ?

• Deux catégories de base: marché de service / marché de


travaux

• Parmi les marchés de prestations intellectuelles on


trouve:
- Etudes préalables, faisabilités, diagnostics
- Conduite d ’opération
- Maîtrise d ’ouvrage mandatée
- Maîtrise d ’œuvre (MAPA, concours)
- Contrôle technique
- CSPS
- CSSI…

• Parmi les marchés de travaux on trouve:


- Construction d’immeuble, restructuration, extension,
entretien, maintenance...

10
DIFFERENTS TYPES D ’ETUDES PREALABLES

• Etude de potentialité : destinée à figurer les possibilités


d’exploitation d’un site, sans qu’un programme soit
déterminé.
- Spatial, fonctionnel
- Urbanistique (réglementaire)

• Etude de programme : définition d’un programme sur les


plans :
- Fonctionnel, spatial, technique
- Performanciel

• Etude d’opportunité : destinée à vérifier si un site est


adapté au programme envisagé, voire à explorer des
solutions alternatives (foncier complémentaire, adaptation
du programme…) sur les plans :
- Spatial, fonctionnel
- Urbanistique (réglementaire)

• Etude de faisabilité : destinée à vérifier les conditions de


réalisation du programme envisagé sur un site déterminé,
sur les plans :
- Spatial, fonctionnel
- Urbanistique (réglementaire, sécurité, accessibilité, règles
de copropriété…)
- Technique
- Financier (pré-estimation des travaux par lots techniques)
- Durée prévisionnelle des travaux
- Définition des démarches administratives (permis,
institutions concernées par les autorisations…)

11
SEUILS ET PROCEDURES

Fournitures et Travaux
services (y compris
prestations intellectuelles) 0 €

(Procédure libre) Pas d’obligation de publicité

4 000 € HT

(MAPA 1 er seuil) Publicité : choisie et adaptée


librement par la personne
publique

90.000 € H T
(modalités de publicité qui
changent)

(MAPA 2 e seuil)
publicité : B O A M P o u J A L

(Etat : 133 000 € HT pour


les fournitures et services 206.000 € H T
uniquement)

publicité : B O A M P o u J A L
publicité : B O A M P e t
JOUE - Appel d’Offres
ou Marché Négocié
- Appel d’Offres o u D ialogue Compétitif
Européen
5.150.000 € H T
- Concours (appel
d ’offre restreint)

? publicité : B O A M P e t J O U E

- Appel d’Offres
Européen

?
12
SEUILS ET PUBLICITES

Travaux, fournitures et services < 4 000 € H.T. : Aucune obligation

Travaux, fournitures et services < 90.000 € H.T. :

M.A.P.A Les modalités de publicité doivent être adaptées afin de permettre une mise

1er seuil en concurrence effective - presse locale, affiches.

90.000 € H.T. > Travaux, fournitures et services < 206.000 € H.T. :

M.A.P.A Avis d ’Appel public à la Concurrence obligatoire (AAPC) soit dans un

2e seuil Journal d ’Annonces Légales (JAL), soit au B.O.A.M.P. ( Bulletin Officiel ….)
Possibilité de compléter si nécessaire cette publicité obligatoire par une
publicité supplémentaire dans un organe de presse spécialisé correspondant
au secteur concerné.

Fournitures et services > 206.000 € H.T : élargissement à l’Europe

Concours Procédure formalisée obligatoire (appel d’offres, concours,


dialogue compétitif, etc …).AAPC obligatoire dans BOAMP et JOUE (Journal
Officiel de l ’Union Européenne).

Travaux > 206.000 € H.T et < 5.150.000 € H.T :


Appel d’offres, ou marché négocié avec publicité et mise en concurrence,
ou dialogue compétitif. AAPC obligatoire soit dans JAL soit dans BOAMP.
Possibilité de compléter si nécessaire cette publicité obligatoire par une
publicité supplémentaire dans un organe de presse spécialisé correspondant
au secteur concerné.

Travaux > 5.150.000 € H.T :


Procédure formalisée obligatoire, et AAPC obligatoire BOAMP et JOUE.
13
MARCHES DE MAITRISE D ’ŒUVRE
LES CAS PARTICULIERS

Ce sont les cas dans lesquels la procédure est identique quel que soit le montant du
contrat : il s ’agit de certains marchés négociés (article 35-III-4° notamment) et des
marchés de l ’article 30 pour lesquels aucun seuil n ’est prévu.

1°- LES MARCHES NEGOCIES DE L ’ARTICLE 35-III-4°

Il s ’agit des marchés négociés sans publicité préalable et sans mise en concurrence qui
ne peuvent être confiés qu ’à un prestataire déterminé pour des raisons techniques,
artistiques ou tenant à la protection de droits d ’exclusivité.

2°- LES MARCHES A FORMALITES ALLEGEES (M.A.F.A.) DE L ’ARTICLE 30

L ’article 30 du nouveau code liste les marchés pour des prestations particulières.

3°- LES MARCHES FRACTIONNES : MARCHES A BON DE COMMANDES OU A


TRANCHE CONDITIONNELLE

Articles 71 et 72 du Code des Marchés Publics.Ils peuvent s’appliquer à toutes les


procédures.

Possibles lorsque pour des raisons économiques, techniques ou financières, le rythme


ou l’étendue des besoins à satisfaire ne peuvent être entièrement arrêtés dans le
marché.

L ’exemple des marchés à bons de commande AMO.

14
LE LIVRE II DE LA LOI MOP : LES MISSIONS DE MAITRISE
D ’OEUVRE
• Un processus d’élaboration des projets : institution de missions normalisées
(arrêté du 21 décembre 1993)

Mission de base Loi MOP - conception


Construction neuve / Réhabilitation ou réutilisation

- ESQ (Etudes d’esquisse)


- Vérifier la faisabilité du projet au regard du contexte, proposer une ou plusieurs solutions d’ensemble
techniques traduisant les éléments majeurs du programme, présenter les dispositions générales
techniques. - Vérifier les délais de réalisation, la compatibilité du projet avec l’enveloppe budgétaire
prévisionnelle affectée aux travaux.
- Plans des niveaux significatifs établis au 1/500, expression de la volumétrie d’ensemble,
éventuellement détails au 1/200, et façade significative au 1/200.

- APS (Etudes d'avant-projet sommaire)


Etudes fondées sur l ’esquisse validées par le maître d ’ouvrage.
- Préciser la composition générale en plan et en volume; contrôler les relations fonctionnelles des éléments
du programme et leurs surfaces; préciser les dispositions générales techniques et éventuellement les
performances à atteindre; préciser le calendrier des travaux le cas échéant par phase, préciser le coût
prévisionnel des travaux.
- Plans au 1/200 et éventuellement des détails au 1/100.

- APD (Etudes d'avant-projet définitif)


Etudes fondées sur l ’APS validées par le maître d ’ouvrage.
- Vérifier le respect des différentes réglementations, notamment celles relatives à l ’hygiène et à la
sécurité.
- Arrêter en plans, coupes, façades, les dimensions de l ’ouvrage ainsi que son aspect; définir les principes
constructifs de fondation et de structure ainsi que leur dimensionnement indicatif; définir les matériaux,
justifier les installations techniques retenues.
- Etablir l’estimation définitive du coût des travaux, décomposés en lots techniques.
- Arrêter le forfait de rémunération dans les conditions prévues par le contrat de maîtrise d’œuvre.
- Plans établis au 1/100, avec certains détails au 1/50.

- Les études d’avant-projet comprennent également la réalisation d’un dossier et les consultations pour
l ’obtention du permis de construire.
- Pour les ouvrages de construction neuves de logements, les missions APS et l ’APD peuvent constituées
une seule phase d’étude.

15
LE LIVRE II DE LA LOI MOP : LES MISSIONS DE MAITRISE
D ’OEUVRE

Mission de base Loi MOP - conception/ réalisation


Construction neuve / Réhabilitation ou réutilisation - suite

- PRO (Etudes de projet)


- Les études de projet, fondées sur le programme arrêté et les études d ’avant-projets approuvées par le
maître de l ’ouvrage ainsi que les prescriptions de celui-ci, découlant du permis de construire et autres
autorisations administratives.
- Déterminer l’implantation et l ’encombrement de tous les éléments de structure et de tous les
équipements techniques.
- Préciser les tracés des alimentations et évacuations de tous les fluides.
- Décrire les ouvrages (CCTP) et établir les plans de repérage nécessaires à la compréhension du projet.
- Etablir un avant-métré par corps d ’état. (DPGF)
- Le niveau de définition correspond à des plans généralement établis au 1/50 avec des détails significatifs
de conception architecturale à des échelles variant de 1/20 à 1/2.

Réalisation du DCE (Dossier de Consultation des Entreprises)


Entreprises séparés ou entreprise générale
- CCTP (Cahier des Charges Techniques Particulières)
- Dossier de plans
- DPGF (Décomposition du Prix Global et Forfaitaire)

- ACT (Assistance à la passation des marchés de travaux)


- Procéder au montage complet du DCE, recollement des documents administratifs et techniques : Acte
d ’engagement, Cahier des Charges Administratives Particulières, Règlement de Consultation, Fiche de
candidature / CCTP, Plans, DPGF, Plan Général de Coordination, rapport Initial, étude Géotechnique…

- Préparer la sélection des candidats, analyser les offres en fonction de critères fixés par le maître
d’ouvrage:
Au stade de la candidature :
- Conformité aux obligations légales
- Références (expérience)
- Compétences (qualification)
- Moyens (humain, matériel, organisation)
Au stade de l’offre :
- Valeur technique : (contrôler la conformité des solutions techniques proposées, la cohérence des prix,
notice de méthodologie)
- Délai
- Prix
16
LE LIVRE II DE LA LOI MOP : LES MISSIONS DE MAITRISE
D ’OEUVRE

Mission de base Loi MOP - réalisation


Construction neuve / Réhabilitation ou réutilisation

- EXE ou VISA (Etudes d’exécution et de synthèse faites par les maîtres d’œuvre ou
Vérification et visa des études d’exécution faites par l’entrepreneur)
- L’établissement de tous les plans d ’exécution est spécifique à l ’usage du chantier, en cohérence avec
les plans de synthèses correspondants, et définissant les travaux dans tous leurs détails, sans nécessiter
pour l’entrepreneur d ’études complémentaires autres que celles concernant les plans d’atelier et de
chantier.
- La réalisation des études de synthèse permet d ’assurer pendant toute la phase de réalisation de
l ’ouvrage la cohérence entre tous les corps d ’état.

- L’examen de la conformité du projet des études d ’exécution et de synthèse faites par les entrepreneurs
ainsi que leur visa par le maître d ’œuvre assure au maître d ’ouvrage la conformité du projet.

- DET (Direction de l'exécution des travaux)


La direction de l ’exécution du ou des contrats de travaux a pour objet:
- S’assurer que les documents d ’exécution ainsi que la réalisation des ouvrages en cours d ’exécution
respectent les études effectuées et les règles de l’art.
- Délivrer les ordres de services et procès-verbaux nécessaires à l ’exécution de l ’ouvrage. (réunion de
chantier)
- Justifier d’éventuels avenants de travaux.
- Valider les situations des différentes entreprises, établir les DGD (Décompte Général Définitif) en fin
de travaux.

- AOR (Assistance aux opérations de réception et pendant la période de garantie de parfait


achèvement)
- Organiser les opérations préalables à la réception des travaux;
- D’assurer le suivi des réserves formulées lors de la réception des travaux jusqu ’à leur levée;
- De constituer le dossier des ouvrages exécutés (DOE) nécessaire à l ’exploitation de l ’ouvrage, sur la
base des documents remis par les entreprises.

17
LE LIVRE II DE LA LOI MOP : LES MISSIONS DE MAITRISE
D ’OEUVRE

• Autres éléments de mission pouvant être confiés - Missions complémentaires

- DIA (Etudes de diagnostic - réhabilitation ou réutilisation)


- Les études de diagnostic permettent de renseigner le maître d ’ouvrage sur l ’état du bâtiment et sur la
faisabilité de l ’opération.
- Etat des lieux avec d ’éventuels relevés;
- Analyse urbanistique, perception architecturale,
- Programme fonctionnel;
- Estimation financière;
- Proposer d ’éventuelles études complémentaires au maître d ’ouvrage

- OPC (Ordonnancement, coordination et pilotage)


- Mission réservée aux travaux en lots séparés.
- Déterminer l ’enchaînement des tâches des différents corps d ’état, contrôler les délais d ’exécution, établir
un calendrier précis par lot technique.
- Eventuellement, faire appliquer les pénalités de retard.

- RESQ (Rendu d’esquisse au 1/200ème - Bâtiment neuf)


- Nombre de planches AO, éléments graphiques, explications techniques et programmatiques définis par le
règlement de concours.

- MAQ (Réalisation d’une maquette)


- Echelle et matériaux définis par le règlement fonction du projet, 15 jours supplémentaires après rendu
esquisse.

- AM (Estimation du coût prévisionnel des travaux sur la base d’un avant métré détaillé
(DPGF) par corps d’état séparés à l’issue de l’APD.

18
Le CCAG PI : Un contrat modèle

• Le Cahier des Clauses Administratives Générales


Prestations Intellectuelles est un recueil de dispositions
réglementaires qui définissent les différents éléments
administratifs du contrat.

- Cahier des Clauses Administratives Particulières


- Acte d ’Engagement - (Le contrat)

• Quelques notions essentielles définies par le cahier des


charges administratives particulières d’une mission de
maîtrise d ’oeuvre.
- Mandataire,
- Co-traitant,
- Sous-traitant,
- Modalités de règlement,
- Actualisations de prix,
- Pénalités de retard ...

19
METHODE D’EVALUATION DES OFFRES

PROCEDURES PRINCIPALES : MAPA et CONCOURS

Pour toutes procédures, y compris pour les marchés de travaux, les deux premières
étapes sont obligatoires.

Marché de maîtrise d ’œuvre en procédure MAPA 1er seuil


( de 4 000 à 90.000 € H.T.) et 2e seuil ( de 90.000 à 206.000 € HT )

1er étape - Conformité aux obligations légales, fiscales et sociales du


candidat

2e étape - Évaluation des compétences, références et moyens du


candidat
Possibilité au 1er seuil de procéder à un premier appel à candidatures
afin d ’effectuer une sélection et de lancer une mise en concurrence
restreinte pour l ’analyse du prix et éventuellement la valeur technique de
l’offre.

- Négociation et désignation du mandataire

Marché de maîtrise d ’œuvre en procédure CONCOURS ( plus de


206.000 € H.T.)
Appel à candidature (publicité)
1er étape - Conformité aux obligations légales, fiscales et sociales du
candidat
2e étape - Évaluation des compétences, références et moyens du
candidat
Mise en concurrence restreinte
3e étape - Évaluation des projets sur esquisses et maquettes
désignation du mandataire
Jury de concours
20
1er ETAPE:
JUGEMENT DE LA CONFORMITE
ADMINISTRATIVE DES CANDIDATURES

- M.A.P.A 1er SEUIL


- M.A.P.A 2e SEUIL
- CONCOURS
- (marchés de travaux)

• CONFORMITE AUX OBLIGATIONS LEGALES, FISCALES ET


SOCIALES

Doivent être éliminés les candidats qui :


- ne sont pas en règle de leur situation fiscale et sociale ;
- sont en état de liquidation judiciaire ou procédure équivalente et
qui ne sont pas habilités à poursuivre leur activité pendant la
durée prévisible du marché ;

- ont été exclus des marchés publics ( article.47) ;

- n’ont pas fourni les renseignements et documents demandés au


règlement de consultation et conformes à l’article 45

Le candidat retenu pour le marché devra fournir les justificatifs


de sa conformité.

21
2e ETAPE:
JUGEMENT DES COMPETENCES, REFERENCES
ET MOYENS DES CANDIDATS
- M.A.P.A 1er SEUIL
- M.A.P.A 2e SEUIL
- CONCOURS

• COMPETENCES garanties professionnelles

- CV des responsables et des exécutants de la prestation de service envisagée ;


- certificats de qualification professionnelle ( la preuve de la qualification devant pouvoir être apportée par
tout moyen).

- OPQIBI :Organisme professionnel de qualification de l’ingénierie : infrastructure, bâtiment, industrie

- OPQMOB : Office professionnel de qualification des maîtres d’œuvre en bâtiment.

- OPQTECC : Organisme professionnel paritaire de qualification technique des économistes et coordonnateurs


de la construction.

• REFERENCES garanties professionnelles


- références de projets réalisés. Les références de nature similaire à l ’objet du marché ne sont plus
obligatoires depuis le code des marchés publics 2006.

• MOYENS garanties financières


- chiffre d’affaire global et chiffre d’affaire concernant les biens auxquels se rapporte le marché, sur les 3
derniers exercices

garanties techniques

- effectifs, importance de l’encadrement, évolution sur les 3 dernières années,

- outillage, matériel, équipement technique dont le candidat dispose

Au terme de cette étape :

- M.A.P.A 1er SEUIL: désignation du lauréat (négociation possible)


- M.A.P.A 2e SEUIL: désignation du lauréat (négociation possible)
- CONCOURS: désignation de 3 candidats minimum pour le rendu
d ’esquisse et maquette 22