Vous êtes sur la page 1sur 5

page 1/5

SYSTÈME DE PROJECTION CONIQUE


-2- Sommaire général

SOMMAIRE

- Principe et définitions ........................................................................... 2


- Image d’un point - Image d’une droite - Points de fuite ........................3
- Droites parallèles au tableau
Image d’un plan - Image du plan horizontal ..........................................4
- Plans parallèles au tableau ..................................................................5

contact : jc.remond@wanadoo.fr

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML


page 2/5
SYSTÈME DE PROJECTION CONIQUE
(Cf. “Traité pratique de perspective” E Jantzen - Bibliographie)

PRINCIPE > fiche 02


(voir cours “Géométrie de représentation” page 4)

La perspective conique et la photographie obéissent toutes deux aux règles d'un même système de projection.

Géométriquement les images sont des projections coniques d'un objet sur un plan.
Elles sont définies par :

a u T ic ule
ta ble ell - un centre de projection Œ
p
- œil de l'observateur en perspective
- centre optique de l'objectif en photo

objet image
* image
- un plan de projection (T)
- "tableau" en perspective
ti ve hie
rap
- "pellicule" en photographie
ec
rsp tog
pe ph
o

L'image est déterminée par l'intersection avec le tableau des rayons visuels Œ / objet
formant le CÔNE VISUEL DE PROJECTION.
(à ne pas confondre avec le CÔNE DE FUITE formé par le point de fuite)

- A noter -
Position du plan de projection par rapport au centre de projection :
En perspective, le tableau se trouve en avant de l’œil dans le sens du regard.
En photo, la pellicule se trouve en arrière de l’objectif. L'image est donc inversée.

De ce PRINCIPE GENERAL découlent 2 DEFINITIONS : > fiche 02

- Rayon visuel principal


C'est la perpendiculaire menée de l’œil au tableau qui est un plan frontal*.
Le rayon visuel principal est horizontal et perpendiculaire au tableau (droite de bout).
Son intersection avec le tableau est le point P (voir plus loin la définition de P)
f
* sauf perspective plongeante ou plafonnante, (voir cours)
je cti
'ob
l
e de
- Distance principale u
tiq
e op
C'est la distance mesurée de l’œil au tableau, soit ŒP. tr ilm
(en photographie, c'est la distance focale) T cen d uf
ou n
pla

rayon visuel P Π(P)


principal
*
distance principale(distance focale)

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML


SYSTEME DE PROJECTION CONIQUE page 3/5

PROPRIETES GEOMETRIQUES Notation : point objet = M, point image = M’

T - IMAGE D'UN POINT > fiche 02

VUE 1
.B'
L'image A' du point (objet) A de l'espace est donnée par l'intersection
avec le tableau du rayon visuel passant par A.
. .
B

.
A .
A'
Lorsque le point (objet) est dans le tableau, son image est confondue
Πavec lui.

C=C'
. C est à la fois objet et image, c'est un point double (C = C')
Lorsque le point objet est dans le “plan de vue”, le rayon visuel passant
par le point est parallèle au tableau. Le point image est rejeté à l’infini.
(voir cours “Géométrie de représentation” page 2)

VUE 2
T
. Œ
- IMAGE D’UNE DROITE > fiche 02
Les rayons visuels qui s'appuient sur une droite ∆ engendrent un plan.
(∆') L'intersection de ce plan visuel avec le tableau détermine une droite (∆')
image perspective de ∆.
. . (∆) La droite (∆) coupe le tableau en un point double B=B', la droite image
. B=B' (∆‘) passe par ce point double.
Si la droite (∆) passe par l’œil (centre de projection), son image sur la
tableau est un point.

- POINT DE FUITE D'UNE DROITE > fiche 03

VUE 3
T
. Œ
Définition : c'est l'image des points situés à l'infini sur cette droite.
Soit une droite (∆), si l'on mène par l’œil le rayon visuel parallèle à cette

F∞
.
F∆ droite, il rejoint celle-ci à l'infini.
Le rayon visuel porte donc l'image des points à l'infini de (∆).
(∆)

F∞
B=B' . Ce rayon visuel coupe le tableau au point F∆, point de fuite de (∆).
L'image de (∆) est la droite (∆') passant par F∆ et B=B'
(∆')
Autre démonstration :
Soit une droite (∆), un point M sur cette droite s’éloigne à l’infini.
Le rayon visuel ŒM tend à devenir parallèle à (∆). M’ est l’image de M
sur le tableau. M’ est l’image des points à l’infini sur (∆). M’ est le point
de fuite F∆.

VUE 4 - PROPRIETE DES POINTS DE FUITE > fiche 03


T Toutes les droites ∆1, ∆2, ∆3, ... parallèles à une direction donnée (non
parallèle au tableau) ont le même point de fuite :
.
F∆ C'est l'image de leurs points à l'infini déterminée par le rayon

. visuel parallèle à ces droites.

.C=C'
Œ Les images perspectives de ∆1, ∆2, ∆3, ... sont concourantes
au même point de fuite F∆.

. .
A=A'
B=B'
(∆'3)
(∆2)
(∆3) C'est le CÔNE DE FUITE.

Point de fuite particulier : le point P (autres points, voir plus loin)


(∆1) Définition :
(∆'2)
C'est le point de fuite des droites perpendiculaires au tableau.
(∆'1) Rappel : le point P est l’intersection du rayon visuel principal
avec le tableau.

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML


SYSTEME DE PROJECTION CONIQUE page 4/5
PROPRIETES GEOMETRIQUES (suite)
- DROITES PARALLELES AU TABLEAU > fiche 03
(dans la figure ci-contre, il s'agit de droites représentées verticales)
VUE 5 Elles ont leur point de fuite rejeté à l'infini dans la direction des droites.
T En effet le rayon visuel parallèle à ces droites est parallèle au tableau :
T
A . .
l'intersection est rejetée à l'infini.
CONSEQUENCES IMPORTANTES :
A'

. . Œ
Il n'y a pas de point de fuite (image).
Il n'y a pas de cône de fuite.
M . M' ==> Les droites ∆1, ∆2, ... parallèles au tableau et parallèles entre elles

.
B' (∆'1)
(∆'2)
conservent leur parallélisme en perspective.
C'est pour cette raison que les verticales ont des images verticales en

B . perspective (à l'exception des vues plafonnantes ou plongeantes).


Des segments portés sur une droite ∆1 parallèle au tableau seront
(∆2) projetés sur le tableau suivant des segments images proportionnels.
(ce sont des figures homothétiques).
Cas particulier :
(∆1)
F∞ 2 segments égaux conservent leur égalité en perspective.

- IMAGE D’UN PLAN > fiche 04


Géométriquement un plan (qui est sans limite) est défini par 2 droites, ou par
3 points, ou par 1 point et 1 droite
VUE 6 T En perspective c'est la même chose, un plan pourra être défini par les
images de 2 lignes particulières :
LF . Π- ligne double
un plan (V) quelconque coupe le tableau suivant une droite LD, lieu des
points doubles du plan.
- ligne de fuite
les rayons visuels parallèles à un plan et menés par l’œil coupent le
tableau selon une droite LF, image des points à l'infini des droites du
LD V plan.
==> Tous les plans parallèles à un plan donné ont la même ligne
de fuite.

Cas particulier :
- IMAGE DU PLAN HORIZONTAL > fiche 04
Si le plan est horizontal et représente le sol (niveau de référence),
la ligne double devient la ligne de terre (LT),
VUE 7 la ligne de fuite devient la ligne d'horizon (LH).
T - Définition de la LIGNE DE TERRE
LH - C'est l'intersection avec le tableau du plan horizontal représentant le
sol. C'est le lieu des points doubles de ce plan.
.
F∆'
. Œ - Définitions de la LIGNE D'HORIZON
- Le lieu des points de fuite des droites horizontales fuyantes quels que
(∆')
LF soient leurs directions et le niveau des plans horizontaux qui les
LT contiennent.
.
A=A' (∆) H
- L'image des lignes de fuite de tous les plans horizontaux.
- L'intersection du plan horizontal passant par l’œil avec le tableau :
la ligne d’horizon est à la hauteur de l’œil.
LD Remarque :
La perspective d'une droite ∆ horizontale (ici contenue dans le plan horizontal
du sol) a son point double A=A' sur la ligne de terre LT et son point de fuite
F∆' sur la ligne d'horizon LH.

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML


SYSTEME DE PROJECTION CONIQUE page 5/5
PROPRIETES GEOMETRIQUES (suite)
Sommaire général

Cas particulier :
- PLANS PARALLELES AU TABLEAU > fiche 04
VUE 8 (même raisonnement que pour les droites parallèles au tableau)
T
La ligne de fuite est rejetée à l'infini.
Les plans conservent leur parallélisme en perspective.
.Œ Les figures contenues dans des plans parallèles au tableau ont pour
=

image perspective des figures homothétiques.


==> les valeurs d'angle sont conservées.

J.C. RÉMOND - COURS DE PERSPECTIVE - EAML