Vous êtes sur la page 1sur 1

ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE DE MARSEILLE

S1 & S2 UE1 – Histoire de l’architecture et de la ville • Resp. : René BORRUEY

Plan du cours 8
D’Alberti à Bramante : la « codification » du classicisme...
1. Qu’entendre par « codification » ?
Brunelleschi et Alberti ont porté les deux premiers temps de la naissance du classicisme :
expérimentation et théorisation.
Un troisième temps est nécessaire : la « codification ».
Il s’agit d’ériger des édifices exemplaires de la nouvelle architecture, du nouveau « style », et
reconnus comme tels par la société, à travers lesquels le classicisme se trouve, explicitement
ou implicitement, codifié.
C’est Donato Bramante qui, à Rome, concrétisera ce troisième temps de la naissance du
classicisme.

2. Deux traités d’architecture peu connus


Il Filarete : la ville idéale imaginaire de Sforzinda ; traité intéressant mais peu rationnel.
Francesco di Giorgio Martini : traité général comparable à celui d’Alberti resté manuscrit
- notamment, les principes du Beau : les nombres et les mensurations du corps humain
- l’église idéale mesurée sur les dimensions du corps humain
- l’exemple de la Madonna al Calcinaio à Cortone (1485)
- confrontation dans l’église entre idéal formel et contraintes liturgique...

3. L’idéal humaniste du plan centré et de l’église à plan centré


L’église idéale selon Alberti... (« Le rond plait à Dieu »)
Ordre esthétique : idéal géométrique
- Exemples de projets de Brunelleschi et d’Alberti, et le Panthéon de Rome...
Ordre symbolique : dans la dimension sacrée...
- Antiquité : le Panthéon et les mausolées (axe terre-ciel)
- Bas Empire : les sanctuaires chrétiens (Saint-Sépulcre, tombeaux, églises centrées)
- Humanistes de la Renaissance : le plan centré est le symbole de la perfection du
corps humain (la figure anthropomorphique « vitruvienne » inscrite dans le cercle)

4. Les inventions de Léonard DE VINCI (1452-1519)


Aperçu de l’œuvre dessiné, peinte et écrite colossale d’un humaniste rationaliste, « laïque
absolu », explorateur des formes et des structures et mécanismes qui les sous-tendent.
Il ne construit pas mais explore toutes les possibilités combinatoires du plan centré appliqué à
l’église.

5. L’œuvre édifiante de Donato BRAMANTE (1444-1514)


Milan : expérimentation de la dimension monumentale et du « style » classique
- Santa Maria presso San Satiro, choeur Santa Maria delle Grazie, cloître San Ambrogio
Rome : les grands chantiers de la renaissance de Rome
- plans centrés : San Pietro in Montorio et la nouvelle basilique Saint-Pierre
les premières figures canoniques et idéalistes du grand classicisme
- la grande cour du Belvédère : étagement des perspectives et références antiques
pour maîtriser la très grande dimension...
- façades de grande longueur et « travée alternée » : corridors du Belvédère, palais
Caprini, palais de la Chancellerie...

Centres d'intérêt liés