Vous êtes sur la page 1sur 6

L

Leess o
ouuttiillss d
d’’é
évvaallu
uaattiio
onnd deess p
prroojje
ettss u
urrb
baaiin
nss a
auu
rre
eggaarrd
dd duud déévveello
oppppeemme en ntt d
duurra
abblle
eé élla
abbo
orrééss d
daan
nss
2
2
lle
e cca addrre
ed du
up prroojjeett e
euurro
oppééeennH HQQE ER R
par Catherine CHARLOT-VALDIEU, CSTB, coordinateur du projet, 24 Octobre 2003

La démarche HQE2R d’intégration du développement durable dans les projets urbains


(http://hqe2r.cstb.fr) propose des outils et méthodes pour les 4 phases d’un projet urbain:
1. L’émergence ou la prise en compte des problèmes et la décision ;
2. L’analyse (état des lieux et diagnostic partagé de développement durable) ;
3. L’évaluation des scénarios ou plan d’actions potentiels à l’aide des différents outils d’aide à
la décision élaborés (objet de cet article);
4. La mise en œuvre, le suivi et l’évaluation du plan d’action (à l’aide des outils et
recommandations sur les documents d’urbanisme, la participation des habitants et usagers et
les cahiers de charges type ou recommandations pour la conduite de projet à l’échelle des
bâtiments et des quartiers).

A l’issue du diagnostic partagé de développement durable, les décideurs ou maîtres


d’ouvrage d’un projet d’aménagement ou de renouvellement urbain disposent d’une analyse
de quartier mettant en évidence les points forts et les points faibles du quartier et hiérarchisant
les enjeux locaux (de développement durable) du quartier.
Les maîtres d’ouvrage traduisent ensuite ces enjeux en priorités dans le cahier des charges du
Plan d’action (ou projet).

Le projet HQE²R a permis d’élaborer des outils d’évaluation des scénarios ou des
projets urbains permettant de créer une base « objective » pour le choix des projets. Ce
sont des outils d’aide à la décision, participant à la décision mais ne remplaçant pas les
procédures de décision ni les acteurs du projet. Ce sont également des outils qui peuvent être
des vecteurs de communication (même si leur manipulation requiert une expertise
technique).

Ainsi les deux modèles principaux élaborés dans le cadre d’HQE²R permettent d’intervenir
aux différentes étapes du processus :
- le modèle INDI (Indicator Impact) permet de réaliser le profil de développement
durable du quartier d’une part et analyse l’impact en terme de développement durable
des scénarios ou projets de renouvellement urbain d’autre part.
- de même, le modèle ENVI (Environmental Impact) présente le profil environnemental
et analyse l’impact environnemental de ces scénarios ou projets.

Cependant, ce sont des modèles qui sont attachés aux cibles de développement durable ou de
l’environnement (cf liste ci après). Certaines dimensions des scénarios vont échapper à ces
modèles. Aussi, les scénarios ou projets seront analysés sous le filtre développement durable
pour INDI et sous le filtre environnemental pour ENVI, le filtre étant un outil qui retient
certains éléments d’un ensemble.

Parmi les scénarios, certains vont concerner la démolition, la construction ou la réhabilitation


de logements : Faut-il démolir et construire ou réhabiliter ? HQE²R propose d’adapter un
outil élaboré par le CSTB et La Calade visant à analyser cette question sous l’angle du
développement durable puis de préciser la réponse en terme de coût global. Ce modèle
(appelé CGSP, Coût Global Social et Partagé) n’a pas été testé dans le cadre du projet
HQE²R.

1
CSTB pour HQE2R le 24 Octobre 2003 http://hqe2r.cstb.fr
La réhabilitation comme la construction de logements ou de bâtiments tertiaires peut être
envisagée avec le développement de technologies innovantes ou efficientes du point de vue
de l’environnement. Le modèle ENVI permet de tester des variantes d’un point de vue
environnemental. Le projet HQE²R a aussi élaboré le modèle ASCOT (Assessment of Global
Cost of Sustainable Technologies) permettant de calculer le coût global de ces technologies
adapté à un bâtiment.

LES 5 OBJECTIFS ET 21 CIBLES DE DEVELOPPEMENT DURABLE

PRESERVER ET VALORISER L'HERITAGE ET CONSERVER LES RESSOURCES


1 - Réduire la consommation d'énergie et améliorer la gestion de l'énergie
2 - Améliorer la gestion de la ressource eau et sa qualité
3 - Eviter l'étalement urbain et améliorer la gestion de l'espace
4 - Optimiser la consommation de matériaux (matières premières) et leur gestion
5 - Préserver et valoriser le patrimoine bâti et naturel

AMELIORER LA QUALITE DE L'ENVIRONNEMENT LOCAL


6 - Préserver et valoriser le paysage et la qualité visuelle
7 - Améliorer la qualité des logements et des bâtiments
8 - Améliorer la propreté, l'hygiène et la santé
9 - Améliorer la sécurité et la gestion des risques (dans les logements et le
quartier)
10 - Améliorer la qualité de l'air (intérieur et du quartier)
11 - Réduire les nuisances sonores
12 - Minimiser les déchets et améliorer leur gestion

AMELIORER LA DIVERSITE
13 - S'assurer de la diversité de la population
14 - S'assurer de la diversité des fonctions (économiques et sociales)
15 - S'assurer de la diversité de l'offre de logements

AMELIORER L'INTEGRATION
16 - Augmenter les niveaux d'éducation et la qualification professionnelle
17 - Favoriser l'accès de la population à tous les services et équipements de la
ville grâce à des moyens de transport accessibles, efficaces et bon marché
18 - Améliorer l'intégration du quartier dans la ville en créant des espaces de vie et
de rencontre pour tous les habitants de la ville et en favorisant l'attractivité du
quartier
19 - Eviter les déplacements contraints et améliorer les infrastructures pour les
modes de déplacement à faible impact environnemental

RENFORCER LE LIEN SOCIAL


20 - Renforcer la cohésion sociale et la participation
21 - Améliorer les réseaux de solidarité et le capital social

Source : CSTB, La Calade avec la contribution des partenaires européens du projet HQE²R (http://hqe2r.cstb.fr)

2
CSTB pour HQE2R le 24 Octobre 2003 http://hqe2r.cstb.fr
En résumé, l’évolution des scénarios ou des projets thématiques pourra se faire à l’aide des
six « outils »HQE2R :
- une grille d’évaluation des projets (SAGA),
- une grille d’analyse des impacts croisés (CIGAR),
- un modèle d’impact DD (INDI),
- un modèle d’impact environnemental (ENVI),
- un modèle de coût global des technologies efficientes du point de vue environnemental
(ASCOT), à l’échelle d’un bâtiment,
- un modèle traitant de la question démolition/construction ou réhabilitation (CGSP).

L
LEES
SMMO
ODDE
ELLE
ESS IIN
NDDII E
ETTE
ENNV
VII

1 – INDI : Un modèle d’impact à partir d’indicateurs de développement


durable
Le modèle INDI (INDicateurs Impacts) est un modèle d’évaluation de projets ou de scénarios
élaboré à partir d’indicateurs de développement durable. INDI est un modèle d’aide à la
décision pour les collectivités locales afin de les aider à intégrer le concept de
développement durable (et non leur démarche qui n’est pas inscrite dans l’utilisation du
modèle et qui doit être transversale et participative) dans leurs choix. Il ne s’agit pas de se
substituer aux différents professionnels évoqués ci dessus mais de compléter leur approche
avec une dimension environnementale forte d’une part et dans le cadre d’une approche
transversale et systémique d’autre part.
Le modèle repose sur un système d’indicateurs de développement durable dont l’évolution est
évaluée individuellement en fonction des scénarios ou des projets. Chaque indicateur est donc
évalué pour le quartier sur une échelle de durabilité proposée par le modèle. L’utilisateur du
modèle devra faire évoluer la valeur de l’indicateur dans le temps en fonction des projets
et scénarios proposés.
Le modèle propose ensuite des agrégations d’indicateurs en fonction des cibles et des
objectifs de développement durable pour le quartier, permettant de comparer les projets ou
les scénarios par cible et par objectif de développement durable.
Les indicateurs retenus correspondent aux cinq objectifs de développement durable et aux 21
cibles et prennent en compte les six principes de développement durable qui doivent conduire
l’action de la ville.
Le système ISDIS a été utile pour l’analyse du quartier (diagnostic partagé de développement
durable) et il y a un lien étroit entre cette analyse pour réaliser le diagnostic et l’analyse de
l’évolution de la situation du quartier à travers l’analyse des scénarios ou projets potentiels
(dans le cadre d’un marché de définition par exemple). Le modèle INDI est donc fortement
corrélé au système ISDIS.
Le modèle INDI reprend les questions clés et les indicateurs de développement durable
du système ISDIS. Le nombre d’indicateurs utilisé apparaît comme un juste milieu entre,
d’une part, la volonté de faire un modèle simple qui aide à la décision certes mais surtout à
la négociation et à la réflexion systémique et, d’autre part, la nécessité de couvrir
l’ensemble des champs multiples du développement durable. Ainsi, chaque cible est couverte
par un à quatre indicateurs selon la cible. Un indicateur peut parfois correspondre à plusieurs
principes de développement durable et ceux-ci peuvent être considérés comme des indicateurs

3
CSTB pour HQE2R le 24 Octobre 2003 http://hqe2r.cstb.fr
composites, comme les indicateurs élaborés par la DG XI au niveau européen à l’échelle des
communes1.
La question posée dans le modèle INDI est cependant différente de celle posée pour la
réalisation du diagnostic. Dans la phase de diagnostic nous utilisons des indicateurs d’état
tandis que pour INDI il s’agit d’indicateurs de pression.
Pour INDI et l’analyse des projets ou scénarios il s’agit de se demander comment chaque
indicateur pourra être modifié par le projet potentiel (scénario). Ainsi pour chaque
indicateur, il s’agit de se poser une question qui lui donne un sens dans une démarche
prospective.

Exemple de profil d’un quartier pour les 5 objectifs de développement durable

Héritage et ressources
3

2
1

Lien social -1 Qualité de l'environnement local


-2
-3

Intégration Diversité

Source : CSTB – La Calade

Exemple de profil de quartier pour chacune des 21 cibles de développement durable

1 - Energie
3
21 - Solidarité 2 - Eau
20 - Participation 2 3 - Espace
1
19 - Mobilité 4 - Matériaux
0
18 - Intégration à la ville -1 5 - Patrimoine bâti et nature
-2
17 - Accesssibilité -3
6 - Paysage

16 - Education & formation 7 - Qualité des logements

15 - Diversité du logement 8 - Hygiène et Santé

14 - Diversité des fonctions 9 - Sécurité et risques


13 - Diversité de la population 10 - Qualité de l'air
12 - Déchets 11 - Nuisances sonores

Source : CSTB-La Calade

1
cf. : base de données CRISP à l’adresse http://crisp.cstb.fr.
4
CSTB pour HQE2R le 24 Octobre 2003 http://hqe2r.cstb.fr
Exemple d’évolution du profil de développement durable d’un quartier
à partir d’un scénario (ou plan d’actions)

l'environnement
Qualité de
ressources
Héritage et

Intégration
local

Lien social
Diversité
3,00

2,00

1,00
Valeur initiale
Fil de l'eau
0,00
Scénario

-1,00

-2,00

-3,00

Source : CSTB, La Calade

2 - Le modèle d’impact environnemental ENVI

Le modèle d’impact environnemental ENVI (ENVironmental Impact), élaboré dans le cadre


d’une collaboration avec EDF, a pour objectif de mettre à la disposition des collectivités
locales un outil d’évaluation ex – ante permettant de calculer l’impact environnemental
de projets ou de scénarios pour le quartier.
L’outil se présente sous la forme d’un logiciel de calcul avec un menu déroulant composé
de deux familles de paramètres d’entrée permettant de définir le quartier :
− des paramètres à saisir obligatoirement pour définir le quartier, tels que la nature du
quartier, la surface, la population, …
− des paramètres facultatifs, le modèle proposant dans tous les cas des valeurs par défaut,
par exemple l’énergie de chauffage.

Scénarios
Le modèle doit permettre d’évaluer l’impact environnemental de différents scénarios
concernant :
- la construction de bâtiments (impact sur la densité, la gestion de l’espace, le système de
transports, l’énergie, l’eau, …);
- la destruction de bâtiments ;
- la réhabilitation de bâtiments comprenant la modification de la qualité du bâti, des
systèmes énergétiques et sur l’eau utilisés (efficacité de la consommation), de l’énergie
utilisée (intégration des énergies renouvelables et / ou substitution) ;
- la modification de l’occupation des sols : stationnement, espaces verts, …

5
CSTB pour HQE2R le 24 Octobre 2003 http://hqe2r.cstb.fr
- la modification du système d’éclairage public ;
- la modification du système de transport ;
- la modification de la gestion des déchets ;
- la modification de la gestion et de la consommation d’eau ;
- la combinaison de ces différentes opérations.

Résultats attendus
La collectivité aura à sa disposition un outil permettant de simuler différents scénarios et
leurs impacts sur les variables suivantes :
- consommation d’énergie et émissions de polluants et de gaz à effet de serre, liés aux
bâtiments et aux transports ;
- consommation d’eau et valorisation des eaux pluviales ;
- consommation d’espace ;
- quantité de déchets « ultimes » (non recyclés, non valorisés) ;
- utilisation des énergies renouvelables.

Afin d’être le plus opérationnel possible, le modèle ENVI s’attache à mettre en évidence les
leviers de l’action publique qui pourront expliquer la construction des scénarios.

6
CSTB pour HQE2R le 24 Octobre 2003 http://hqe2r.cstb.fr