Vous êtes sur la page 1sur 7

histoire internet

L'HISTOIRE D'INTERNET

1959 - 1968 : le programme ARPA


Durant la guerre froide, la course technologique entre les deux grandes puissances amène le
président Eisenhower à créer l’ARPA. C’est une agence gouvernementale, au service de la
défense, chargée d’initier et de financer des programmes de recherche universitaires ou privées
dans le domaine des hautes technologies. Au début des années 60, les autorités militaires se
rendant compte de la vulnérabilité de leur système de communication, demandent l’ARPA de
travailler à la conception d’un réseau électronique capable de supporter les conséquences d’un
conflit nucléaire. Le physicien américain J.C.R. Licklider est recruté par l’ARPA car il est l’auteur
de projets remarquables. Il avance notamment dans son ouvrage « Communication
homme-machine », l’idée de relier des ordinateurs à distance et où tout un chacun pourrait
accéder facilement à l’information à partir de machines faciles à manipuler. Ses idées
avant-gardistes vont lentement prendre forme avec les progrès rapides des mini-ordinateurs.
Paul Baran propose en 1964 un système décentralisé, capable de fonctionner même en cas de
destruction de plusieurs nœuds de communication. Cette architecture de réseau en toile
d’araignée correspond aux objectifs de l’ARPA car chaque ordinateur pourrait créer l’information,
la recevoir, la relayer, à l’inverse d’un réseau centralisé où tout converge vers un point unique.
Dans ce réseau distribué, il n’y aurait plus de centre, le réseau serait constitué d’un maillage
d’ordinateurs sans hiérarchie. Cette topologie préfigure celle de l’INTERNET que nous
connaissons aujourd’hui.

1969 : l'ancêtre ARP ANET

http://www.cap-sciences.net/hangar/expos/PN/dossier_peda/histoire_internet.htm (1 of 7) [02-12-2001 15:10:36]


histoire internet

Sous l’impulsion de l’ARPA, des laboratoires de recherche universitaire et des entreprises privées vont
s’associer pour créer le premier réseau d’ordinateurs. Les principes du réseau sont posés : il sera de type
distribué selon le modèle initié par Paul Baran. Le transfert des informations sur le réseau se fera selon le
mode de commutation par paquets. Cette invention revient à Léonard Kleinrock, un étudiant du MIT. Sa
méthode consiste à segmenter l’information par petits paquets, chaque paquet possédant une sorte
d’étiquette électronique qui contient l’adresse de l’expéditeur et du destinataire. Ces petits paquets
semblables aux wagons d’un train, pourraient se séparer et emprunter des chemins différents avant de se
rassembler au point d’arrivée. A partir de 1968, trois chercheurs de l’ARPA, Vinton Cerf, Steve Crocker
et Jon Postel, vont mettre en œuvre ses principes et donner naissance au premier réseau informatique.
Pour permettre à des ordinateurs de communiquer entre eux, ils intercaleront et programmeront de petits
ordinateurs, des interfaces, chargés de rendre compatibles les grosses machines dont sont dotées des
universités choisies pour constituer les premiers nœuds du réseau. Le 24 octobre 1969, une première
liaison est établie entre les ordinateurs de l’université de Los Angeles et de Stanford. Quelques semaines
plus tard deux autres universités sont reliées.
Le réseau ARPANET est né.

http://www.cap-sciences.net/hangar/expos/PN/dossier_peda/histoire_internet.htm (2 of 7) [02-12-2001 15:10:36]


histoire internet

1970 - 1982 : L'ouverture sur le monde

Au début des années 70, avec l’apparition du courrier électronique, le réseau ARPANET dispose
de 37 nœuds. ARPANET est opérationnel mais il faut désormais renforcer sa fiabilité, étendre sa
couverture et permettre l’accès à des machines très différentes. A l’ARPA, les recherches se
poursuivent donc dans le domaine du transfert des données afin de rendre le réseau compatible
et accessible à un plus grand nombre d’ordinateurs. C’est ainsi qu’en 1973, ARPANET va
permettre des communications internationales avec l’Angleterre et la Norvège ainsi que le
rattachement de réseaux préexistants. L’année suivante, les travaux Vinton Cerf aboutissent
progressivement à la première mise en place d’un nouveau protocole universel, le TCP/IP, c’est à
dire d’un ensemble de règles permettant à tous les ordinateurs de communiquer entre eux. Des
démonstrations publiques sur les potentialités de ce nouveau réseau étendu provoque le
développement des réseaux à commutation par paquets aux Etats Unis. D’autre réseaux
d’ordinateurs, s’inspirant de l’architecture et du fonctionnement de l’ARPANET, se mettent en
place dans le monde: en Europe, le réseau Eunet fonctionne entre la Hollande, le Danemark, la
Suède et le Royaume-Uni. La France qui aurait pu développer son propre réseau dès les années
70, notamment avec le réseau Cyclade développé par Louis Pouzin, néglige les protocoles en
vigueur utilisés aux Etats Unis et qui s’imposent comme les standards de communication des
réseaux. Faute de soutient des autorités, le projet Cyclade est dissous en 1978 en faveur du
minitel. Enfin en 1982, aux Etats-Unis, la NSF (National Science Fondation) créé le NSFnet un
réseau de super ordinateurs qui permet un acheminement rapide des données. Ces premières
autoroutes de l’information, permettent à toute la communauté scientifique de communiquer
grâce aux ordinateurs.

http://www.cap-sciences.net/hangar/expos/PN/dossier_peda/histoire_internet.htm (3 of 7) [02-12-2001 15:10:36]


histoire internet

1983 : la naissance d'INTERNET

Le 1er janvier 1983, la norme de communication universelle TCP/IP est au point et elle est
définitivement retenue sur ARPANET. Elle précise la manière de faire circuler les informations.
L’IP ( internet protocol ) fixe la procédure selon laquelle les paquets sont dirigés et relayés sur le
réseau, le TCP ( Transfert Control Protocol ) précise la façon dont sont contrôlés la transmission
des paquets qui empruntent des chemins différents. Mais surtout, le TCP/IP permet de rendre
compatible l’ensemble des réseaux existants dans le monde. En adoptant ce protocole
d’ARPANET, les réseaux se raccordent. Le réseau des réseaux est né, c’est lNTERNET. La même
année, les militaires américains s’en détachent et créent leur propre réseau Milnet. Mais le grand
public n’est pas encore là : INTERNET ne ressemble pas à celui que nous connaissons aujourd’hui
et reste à l’usage des initiés en informatique.

http://www.cap-sciences.net/hangar/expos/PN/dossier_peda/histoire_internet.htm (4 of 7) [02-12-2001 15:10:36]


histoire internet

1983 - 1989 : les autoroutes de l'information et l'expansion du réseau


La NSF qui gère la recherche publique aux États Unis, va connaître un énorme succès avec son
réseau NSFnet car il offre le meilleur débit de données sur INTERNET. Se sont les premières
« autoroutes » de l’information qui constituent la colonne vertébrale du réseau. Mais surtout, elle
développe dès cette époque un système de connexion par appel téléphonique. Cet organisme
encourage l’utilisation du Net et favorise l’interconnexion de nouveaux réseaux. La communauté
scientifique américaine et internationale qui a compris l’intérêt d’un tel système pour échanger
participe également à son développement et entraîne de ce fait le raccordement de nombreux
pays européens à NFSnet. Au fil des ans, ce réseau dont le nombre de site augmente très
rapidement (100 000 ordinateurs hôtes en 1988), prend le pas sur ARPANET. La NFS veille
toujours à l’attribution des noms de site. A la fin des années 80, de nombreux fournisseurs
d’accès privés, les routeurs, proposent un accès à INTERNET, et les premiers échanges
commerciaux sont effectués sur la toile.

http://www.cap-sciences.net/hangar/expos/PN/dossier_peda/histoire_internet.htm (5 of 7) [02-12-2001 15:10:36]


histoire internet

1990 - 1997 : l'explosion de l'INTERNET


ARPANET cesse d’exister en 1990, l’année durant laquelle le World Wide Web va bouleverser
l’utilisation du réseau. Cette invention est l’œuvre du physicien Tim Berners Lee qui travaille au
CERN de Genève. Jusqu’alors, la navigation, la recherche et le suivi des informations sur
INTERNET n’était pas facile. L’idée qui va permettre de démocratiser le réseau repose sur le
concept de l’hypertexte : elle consiste à associer à chaque document des zones appelées « liens
hypertextes ». Ces liens qui au début n’étaient actifs qu’au sein d’un même ordinateur, vont être
étendus à toutes les machines du réseau INTERNET qui utilisent le mode hypertexte. Ce sont des
références qui permettent de passer automatiquement d’un document à un autre c’est à dire,
d’appeler d’un simple clic des pages provenant d’autres ordinateurs. Cela évite une recherche
fastidieuse et aléatoire sur les centaines de sites à travers le monde qui offrent des informations
sur un sujet donné. En « surfant » de liens en liens sur la « toile », on peut consulter des fichiers
de toute nature : textes, images, sons, vidéo. En 1995, les deux plus grands logiciels de
navigation sont lancés sur le marché : il s’agit de Nestscape et d’Internet explorer (ce sont les
logiciels qui permettent d’accéder et de se déplacer sur le Web). Ce nouveau mode d’accès aux
informations ne nécessitant pas de connaissances spécifiques en informatique, les fournisseurs
d’accès ouvrent INTERNET au grand public. Toute personne disposant d’un ordinateur connecté
au réseau peut créer son site personnel : il en existe aujourd’hui des millions! Pour répondre à la
demande croissante des internautes, les lignes d’accès à haut débit ( câble, ADSL,…) sont en
train de se développer d’autant que les médias diffusant de grandes quantités de données audio
et vidéo utilisent de plus en plus INTERNET pour diffuser leurs informations

http://www.cap-sciences.net/hangar/expos/PN/dossier_peda/histoire_internet.htm (6 of 7) [02-12-2001 15:10:36]


histoire internet

http://www.cap-sciences.net/hangar/expos/PN/dossier_peda/histoire_internet.htm (7 of 7) [02-12-2001 15:10:36]

Vous aimerez peut-être aussi