Vous êtes sur la page 1sur 4

WWW.FEB.

BE
>INFORFEB
La newsletter pour décideurs
[ 15 JANVIER 2009 – N° 2 ]

La concertation sectorielle, un facteur


crucial de stabilité et de confiance
bruts en 2009 et 2010. Il s’agit d’un signal néfaste de quitter le terrain jalonné par l’AIP !
extrêmement fort en vue du rétablissement En effet, tout dérapage salarial est inadmis-
de la compétitivité de l’économie belge et, sible et ne ferait qu’intensifier le problème
partant, de la confiance des entrepreneurs. du chômage. Or, le chômage est précisément
L’AIP contient également des mesures en la principale cause de perte de pouvoir
faveur du pouvoir d’achat – par le biais d’achat. Et un chômeur court 4 à 5 fois plus
notamment d’une réduction de l'impôt des de risques de tomber dans la pauvreté
personnes physiques, de la baisse des prix
2009 doit signer le rétablissement de la pétroliers, d’une légère augmentation des
Tout dérapage salarial est
confiance. avantages salariaux nets – et des allocataires
Fin 2008, les partenaires sociaux ont conclu sociaux, via une valorisation de certaines
inadmissible et ne ferait
un accord salarial important, prouvant ainsi prestations sociales. qu’intensifier le problème
leur capacité à s'entendre dans des circons- A présent, c’est aux négociateurs sectoriels du chômage.
tances économiques difficiles. Cela n’a pas de jouer. L’AIP leur a clairement indiqué
toujours été le cas. Il s’agit à la fois d’un l’orientation à suivre, les grandes lignes des qu’une personne active professionnellement.
signal de confiance et d’un appel à la paix négociations étant définies. En ce moment, Tout comme le plan de relance du gouverne-
sociale. Le 30 décembre dernier, notre pays le gouvernement et les partenaires sociaux ment et l’accord salarial national, la concer-
a également reçu un nouveau gouvernement interprofessionnels convertissent l’AIP en tation salariale sectorielle peut, elle aussi,
qui s’est fixé comme première mission de textes réglementaires. Cela devrait permettre contribuer dans une large mesure au rétablis-
rétablir la stabilité dans le pays et, ainsi, la aux secteurs d’utiliser de manière optimale la sement de la confiance. Concrètement, cela
confiance. Avant-hier, lors de la concertation maigre enveloppe dont ils disposent, c’est-à- se traduit par la stabilité sociale, un climat
avec les partenaires sociaux, le Premier dire combiner des coûts minimaux pour de négociation serein et des accords secto-
ministre Van Rompuy a clairement fait part l’employeur avec des recettes nettes maxi- riels s’inscrivant dans le cadre des grandes
de sa volonté d’honorer et d’exécuter l’AIP males pour le travailleur. lignes définies par l’AIP.
dans son intégralité. C'est déjà en soi un La crise économique frappe fort. Au dernier
signal important de confiance : le gouverne- trimestre de 2008, nombreuses sont les PIETER TIMMERMANS,

ment et les partenaires sociaux unissent entreprises qui ont pu survivre grâce au sys- ADMINISTRATEUR – DIRECTEUR GÉNÉRAL

leurs efforts dans la lutte contre la crise. tème de chômage temporaire ou en se sépa-
L’AIP prévoit des réductions de charges pour rant de leurs collaborateurs temporaires.
les entreprises (plus d’un milliard d’euros), Aujourd’hui, le chômage complet augmente.
associées à une stricte maîtrise de l’évolution La concertation sectorielle ne pourra l'ignorer
salariale, via la seule indexation des salaires et ne pourra en aucun cas déraper. Il serait

A EPINGLER

> CHÔMAGE TEMPORAIRE > A contexte exceptionnel, mesures exceptionnelles >


> EUROPE > La Slovaquie rejoint la zone euro
> DROIT ÉCONOMIQUE > Vers une codification ambitieuse ?

[ HEBDOMADAIRE — BUREAU DE DÉPÔT : SINT-NIKLAAS — P409959 ]


[ INFOR FEB 2 — 15 JANVIER 2009 ]

> EUROPE ne européenne a offert un rempart solide textes légaux actuels, mais une codification
contre la crise économique et financière. Sans effective, c’est-à-dire l’établissement d’un tex-
La Slovaquie rejoint l’euro, la pression sur les taux de change aurait te cohérent s’appuyant sur une vision globale
la zone euro été énorme. On notera que certains États de la réglementation existante.
membres de l’UE, comme le Danemark ou la La première réaction de la FEB est posi-
L’euro fête son dixième anniversaire. Le 1er Suède, qui étaient réticents à l’égard de l’euro, tive. La Belgique souffre en effet d’une forme
janvier 1999, les entreprises ont pu pour la sont en train de changer d’avis. grave de pathologie législative et réglementai-
première fois effectuer leurs paiements scrip- La FEB se réjouit que, depuis l’adhésion re. Tout effort de clarification est donc le bien-
turaux en euro. Les pièces et les billets ont fait de la Slovaquie, la majorité des États membres venu. Qui peut s’opposer à une volonté de
leur apparition en 2002, alors que les mon- utilisent désormais l’euro. L’extension de la simplifier le maniement des textes, d’abroger
naies nationales disparaissaient. Le 1er janvier zone euro constitue un pas vers une Europe les dispositions désuètes ? Cela étant, le chan-
dernier, la Slovaquie a adhéré à la zone euro. économique et politique plus intégrée. La cri- tier s’annonce extrêmement vaste et les obs-
se économique et financière a lar- tacles nombreux. Une codification, même 'à
gement démontré l’utilité de droit constant', ne saurait être neutre. Il fau-
l’euro. Une bonne intégration éco- dra nécessairement passer par la consultation
nomique des anciens pays des organes concernés, recourir à l’expertise
d’Europe centrale et orientale faci- des institutions compétentes et associer les
litera un nouvel élargissement de parties intéressées. Ceci en vertu de principes
l’UE. élémentaires de ‘better regulation’.
Michael Voordeckers – Charles Gheur cg@vbo-feb.be
mv@vbo-feb.be

> DROIT > FINANCEMENT DES


ÉCONOMIQUE EXPORTATIONS

Vers une codifica- Nouvelles propositions


tion ambitieuse ? pour améliorer le
Fin de l’année dernière, le SPF fonctionnement de
Economie présentait un rapport Finexpo
sur l’évaluation et la modernisa-
tion du droit économique. Le but Les résultats de l’évaluation des instruments
avoué de l’administration, emme- de Finexpo ont été présentés récemment. Le
née par Lambert Verjus, président comité Finexpo a été créé en 1997 dans le but
Jusqu’à présent, la Slovénie était le seul pays du comité de direction du SPF Economie, n’est d’offrir un soutien financier à l’exportation de
d’Europe centrale et orientale à avoir adopté pas moins qu’une codification de l’ensemble biens d’équipement belges. À cette fin, le
l’euro depuis l’élargissement de 2004. La du droit économique. L’exercice est ambitieux comité dispose de différents instruments axés
Slovaquie a pris un certain nombre de mesures car il s’agirait de regrouper dans un même principalement sur les exportations à destina-
spécifiques pour éviter des effets négatifs en code des législations concernant des matières tion des pays en développement. En vue
matière d’inflation. La zone euro constitue le comme les pratiques du commerce, la concur- d’accroître l’efficacité de son intervention, le
cœur financier d’une intégration européenne rence économique, l’accès à la profession, la secrétariat de Finexpo a procédé l’été dernier
sans précédent à l’échelle mondiale. Avec 16 réglementation économique et les prix, la pro- à une analyse de ses différents instruments, en
pays et 323 millions de citoyens, elle est, selon priété intellectuelle, les contrats écono- collaboration avec les exportateurs, les ban-
toute vraisemblance, la zone monétaire la plus miques… Une telle codification ne serait donc quiers et les fédérations concernés. Il ressort
forte. Ces derniers mois, la monnaie commu- pas seulement un exercice de coordination des de cette analyse que les instruments répondent

ACTION FEB

> Conjoncture - que la crise n’est pas encore à son comble. insisté sur la nécessité de préparer dès aujour-
Audience à la Chambre Rudi Thomaes a souligné qu’en cette période d’hui l’économie belge aux défis de demain. À
La semaine dernière, Rudi Thomaes, adminis- difficile, les entreprises doivent pouvoir conti- cet égard, les investissements dans l’éco-inno-
trateur délégué de la FEB, a participé à la nuer à faire appel au financement alternatif et vation représentent une opportunité énorme.
Chambre à une audience sur la crise financiè- à l’assurance-crédit. Il a recommandé aux par- Geert Vancronenburg – gva@vbo-feb.be

re et économique. Les prix des logements aux lementaires d’étudier de manière approfondie
USA, les chiffres de la production dans le mon- le système français dans lequel les autorités
de industrialisé et les chiffres des exportations interviennent en cas d’abaissement des limites
des nouveaux pays à forte croissance révèlent par les assureurs-crédit privés. De plus, il a
[ INFOR FEB 2 — 15 JANVIER 2009 ]
> CHÔMAGE TEMPORAIRE

A contexte exceptionnel, mesures exceptionnelles


Le gouvernement a décidé, dans le cadre du plan de relance, 1.906 EUR à 2.206 EUR par mois, comme convenu par les partenaires
d’augmenter les allocations de chômage temporaire. Celles-ci repré- sociaux dans le dossier adaptation des allocations au bien-être.
sentent un pourcentage du dernier salaire du travailleur. Au 1er janvier La crise économique justifie l’adoption de mesures exception-
2009, ce pourcentage a été porté de 60 à 70% pour les cohabitants et nelles. Le système du chômage temporaire peut être une planche de
de 65 à 75% pour les chefs de ménage et les isolés. De plus, ce régi- salut pour les entreprises, particulièrement en cette période difficile,
me est étendu aux intérimaires et aux travailleurs temporaires, à condi- car il leur insuffle de l’oxygène tout en permettant d’éviter des licen-
tion qu’ils aient travaillé au moins 3 mois chez l’utilisateur qui est ciements. Les mesures adoptées par le gouvernement accroissent sen-
employeur dans un secteur confronté au manque d’activité en raison de siblement le pouvoir d’achat des chômeurs temporaires, mais elles sont
la crise économique et qu’ils fassent partie d’une division où règne le provisoires et liées à des conditions bien spécifiques. Il faut toutefois
chômage temporaire. De plus, la discrimination fiscale entre chômeurs veiller à ce que les allocations majorées, combinées à l’indemnité com-
temporaires mariés et non mariés est supprimée. Ces mesures s’ajoutent plémentaire à laquelle les chômeurs temporaires peuvent souvent pré-
au relèvement du plafond salarial pour le calcul de l’allocation de tendre à charge de leur employeur, n’aient pas pour effet de les faire
bénéficier d’un revenu
supérieur au salaire net
Les mesures qu’ils auraient normale-
– provisoires et liées ment gagné.
à des conditions bien Anneleen Bettens –
spécifiques – ab@vbo-feb.be

adoptées par le gou-


vernement accroissent
sensiblement le pou-
voir d’achat des chô-
meurs temporaires.

aux besoins des entreprises, mais nécessitent tés précédemment par le CNT. Il s’agit, en cul des dispenses de cotisations en cas de
néanmoins quelques adaptations. Ainsi, les premier lieu, de fusionner les deux retenues reprise de travail ainsi que les flux
instruments sont méconnus des entreprises, de 3 et 3,5% à charge des travailleurs et de d’information nécessaires. Enfin, le CNT
les procédures doivent être simplifiées et le charger le débiteur de l’indemnité complé- demande que la loi consacre le principe selon
budget de Finexpo doit augmenter. mentaire d’en retenir la totalité. Les règles de lequel le débiteur ne peut être sanctionné en
La FEB se félicite des adaptations pro- calcul de cette retenue sont également légè- cas de non-information ou d’information tar-
posées par le secrétariat de Finexpo. Celles-ci rement simplifiées. En deuxième lieu, une dive des changements dans la carrière pro-
répondent en grande partie aux exigences des solution pragmatique est proposée pour le cal- fessionnelle du bénéficiaire.
exportateurs belges. Elle suivra attentivement
la mise en œuvre de propositions faites. En
cette période difficile, où de nombreux clients
étrangers obtiennent difficilement le finance-
ment nécessaire, il serait totalement inoppor-
Vous cherchez des
tun d’affaiblir l’aide aux exportations belges.
Frederic Teerlynck – ft@vbo-feb.be
salles de réunion
au cœur de Bruxelles ?
> COTISATIONS SUR
PRÉPENSIONS ET
CANADA-DRY
La FEB propose un large éventail de
Du neuf pour l'an neuf salles polyvalentes et modernes,
à des prix concurrentiels.
Le 22 décembre 2008, le CNT a rendu un avis
unanime concernant les cotisations de sécu-
rité sociale sur les prépensions et quelques
indemnités complémentaires à certaines allo- Infos : Service Events - events@vbo-feb.be
T +32 2 515 09 83 - F +32 2 515 09 15
cations de sécurité sociale (Canada-Dry). Cet
avis confirme et développe les principes adop-
[ INFOR FEB 2 — 15 JANVIER 2009 ]

IDL6G9H 6
HJHI6>C67A: :JGDE:/
;>C6C8>C<! HI6;;>C<
(, (-
B6G8= '%%.
IDJGI6M>H 7GJHH:AH
6C9 <G::C>C< ,I= :JGDE:6C 7JH>C:HH HJBB>I

GZ\^hiZg dc mmm$[Xikcc_j$[k
AGENDA

FEB Social Academy 2009 26 MARS 2009 LIEU : FEB, Bruxelles

Gestion innovatrice du temps de travail INFO: Nathalie Petit


T 02 515 09 64
La FEB Social Academy est une formation F 02 515 09 15
np@vbo-feb.be
qui aborde la concertation sociale de maniè-
re large : les aspects économiques et les
effets sociaux de la concertation, les négo-
ciations, les grèves, le management innova-
teur du temps de travail, la communication
et le dialogue social dans les PME.

Brussels Expo (Auditorium 2000)


Forum FEB 22 AVRIL 2009 LIEU :

INFO: Nathalie Petit


Effective solutions for efficient business T 02 515 09 64
Aujourd’hui, l’énergie et les F 02 515 09 15
np@vbo-feb.be
défis climatiques sont au cœur
des priorités partout dans le
monde. La demande énergéti-
que croissante, les prix des
matières premières à la hausse et la nécessité absolue de réduire les
émissions de CO2 contraignent tous les acteurs sociétaux à agir sans
délai. Les entreprises et chefs d’entreprise ont eux aussi un rôle
important à jouer dans ce processus. Afin de les encourager à pour-
suivre sur la voie durable, la FEB consacre son Forum de 2009 au
thème de l’efficience énergétique. A cette occasion, nous voulons
réfléchir – avec quelque 1.000 chefs d’entreprise, décideurs politi-
ques et ONG belges – à la manière de faire de la Belgique une des
économies de demain les plus efficientes en termes d’énergie.

Plus d’infos : www. feb.be > manifestations

Le nouveau système devrait entrer en vigueur Au même moment, on réalisera la conversion ciaire, ainsi que le transfert du produit de
Graphisme et production : The Mailshop – tél. 03 771 12 30 – mail@themailshop.be

à partir du 1er juillet 2009 (cotisations affé- des cotisations capitatives sur prépension en toutes les cotisations et retenues sur prépen-
rentes au 3e trimestre) pour toutes les pré- cotisation exprimées en pourcentages de sions et indemnités Canada-Dry à l’ONSS.
pensions, y compris les prépensions en cours. l’indemnité en fonction de l’âge du bénéfi- Ces mesures doivent encore être confirmées
dans des textes légaux et réglementaires.
Marie-Noëlle Vanderhoven – mnv@vbo-feb.be

FEB – Fédération des Entreprises de Belgique ASBL


rue Ravenstein 4 – 1000 Bruxelles – tél. 02 515 08 11 – fax 02 515 09 15

RÉDACTION : Anne Michiels – tél. 02 515 09 44 – am@vbo-feb.be


Thérèse Franckx – tél. 02 515 09 50 – tf@vbo-feb.be
ÉDITEUR RESPONSABLE : Olivier Joris – rue du Wolvenberg 17 – 1180 Bruxelles
ANNEXES PUBLICITAIRES : ADeMar bvba – tél. 03 448 07 57 – nele.brauers@ademaronline.com
CHANGEMENTS D’ADRESSE : FEB – Service mailing – tél. 02 515 09 06 – fax 02 515 09 55 – mailing@vbo-feb.be
COPYRIGHT : Reproduction autorisée moyennant mention de la source
Imprimé sur papier certifié FSC - gestion durable des forêts