Vous êtes sur la page 1sur 22

Fascicule d’Atelier Système d’Exploitation

Ben Ammar Lassaad

Annéé universitaire 2011/2012

2

Table des matières

1 INTRODUCTION AU SYSTEME MS-DOS

 

5

1.1 INTRODUCTION

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

5

1.2 Structure de MS-DOS

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

5

1.2.1 Le noyau (kernel)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

5

1.2.2 L’interpréteur de commande (Shell)

 

5

1.3 Organisation des données sous MS-DOS

 

6

1.3.1 Fichier .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

6

1.3.2 Répertoire

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

6

1.4 Concepts fondamentaux

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

7

1.4.1 Chemin d’accès

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

7

1.4.2 4.2. Les caractères génériques

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

7

1.4.3 Les commandes MS-DOS

 

.

.

.

.

.

.

.

7

1.4.4 Les variables d’environnement

 

8

2 LES COMMANDES USUELLES

 

9

2.1 Les commandes de gestion de répertoire

 

9

2.1.1 Dir

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

9

2.1.2 CD (ou CHDIR)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

9

2.1.3 MD (ou MKDIR)

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

9

2.1.4 RD (ou RMDIR)

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

10

2.1.5 Tree

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

10

2.1.6 Path

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

10

2.2 Les commandes de gestion des fichiers

 

10

2.2.1 Edit

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

10

2.2.2 Attrib

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

11

2.2.3 Copy .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

11

2.2.4 Xcopy

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

11

2.2.5 Del ou Erase

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

12

2.2.6 Move .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

12

2.2.7 Ren ou Rename

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

12

2.2.8 Type .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

12

2.3 Commandes supplémentaires

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

1 2

 

3

4

TABLE DES MATIÈRES

3 LA REDIRECTION, LES FILTRES ET LES MACROS

 

15

3.1 Redirection des entrées/sorties .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

15

3.2 Les filtres

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

15

3.2.1 La commande Find

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

15

3.2.2 La commande More .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

16

3.3 Les Macros

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

16

4 LES FICHIERS DE COMMANDES

 

19

4.1 Présentation .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

19

4.2 Les paramétres

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

19

4.3 Commandes spécifiques aux fichiers batch

 

20

4.3.1 La commande echo

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

20

4.3.2 La commande call .

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

20

4.3.3 La commande goto

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

21

4.3.4 La commande if

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

21

4.3.5 La commande for

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

21

Chapitre 1

Chapitre 1 INTRODUCTION AU SYSTEME MS-DOS 1.1 INTRODUCTION MS-DOS (MicroSoft Disk Operating System) est une version
Chapitre 1 INTRODUCTION AU SYSTEME MS-DOS 1.1 INTRODUCTION MS-DOS (MicroSoft Disk Operating System) est une version

INTRODUCTION AU SYSTEME MS-DOS

1.1 INTRODUCTION

MS-DOS (MicroSoft Disk Operating System) est une version de DOS développé par la société Microsoft au début des années 80. Il s’agit d’u n système d’exploitation mono-tâche et mono-utilisateur. Il est doté d’un interpréteur de commande en mode texte.

1.2 Structure de MS-DOS

1.2.1 Le noyau (kernel)

Il prend en charge les services de gestion de mémoire, gestio n des périphériques, etc. Il réside dans deux fichiers cachés sur le disque :

IO.SYS : il contient l’interfaçage périphérique par défaut ainsi que les routines d’accès au BIOS (interruption 10h et 13h).

MSDOS.SYS : un fichier ASCII avec les attributs r (lecture seule), s (sys- tème) et h (caché). Il contient des informations pour le déma rrage du système. Il est exécuté immédiatement après IO.SYS.

1.2.2 L’interpréteur de commande (Shell)

Le fichier COMMAND.COM (fichier apparent) contient l’interpréteur de com- mande de MS-DOS. Le rôle de l’interpréteur de commande est d’analyser les com- mandes tapées au clavier par l’utilisateur est les transmet au système. Vous pouvez lancer l’interpréteur de commande en procédant comme suit :

– Cliquer sur le menu Démarrer .

– Tapez command (sous Windows 98) ou cmd (sous Windows XP).

– Cliquer sur ok.

5

6

CHAPITRE 1. INTRODUCTION AU SYSTEME MS-DOS

1.3 Organisation des données sous MS-DOS

Les données sont organisées sous MS-DOS sous la forme des fich iers et des ré- pertoires.

1.3.1 Fichier

Le fichier est l’unité de base de stockage de l’information. Il correspond à un en- semble de données homogène contenant des informations ou réalisant un programme exécutable. Tous fichier est repérée par un nom. Sous MS-DOS, le nom de fichier est composé de deux parties séparées par un point : nom et extension (suffixe). Le nom est soumis à des restrictions :

– Il est formé de 8 caractères au maximum (imposé par le système de fichier FAT).

– Il ne doit pas contenir espace, virgule, barre oblique (ant islash) et point.

– Il ne doit pas appartenir à la liste des mots réservés suivante : CLOCK$, CON, AUX, COM1, COM2, COM3, COM4, LPT1, LPT2, LPT3, NUL, PRN.

Seules les caractères suivants sont acceptés par MS-DOS pour le nom : les lettres de

A à Z, les chiffres de 0 à 9, les caractères spéciaux suivants : $ ˜ ! # % & - { } ( )

@ ’ _ ˆ .

L’extension est utilisée habituellement pour donner une information sur la nature du fichier. La longueur maximale de l’extension sous MS-DOS et 3 caractères. Le

système MS-DOS impose les extensions suivantes :

– .SYS : fichier système.

– .EXE : fichier exécutable.

– .COM : fichier de commande exécutable.

– .BAT : fichier de commande (batch, un fichier texte). Sous MS-DOS, un fichier est doté de 4 attributs :

– a : (archive) utilisé pour les commandes de sauvegarde (backup, restore, xcopy).

– r : (read only) lecture seule.

– s : (attribut système) utilisé pour les fichiers systèmes.

– h : (hideen) fichier cache.

1.3.2 Répertoire

Les répertoires peuvent être considérés comme étant des dossiers (déjà c’est leurs noms sous Windows) qui servent à ranger et à organiser les fichiers sous la forme

d’une arborescence. Cette façon de structuration (organisation) permet de faciliter

la recherche des fichiers. Les fichiers relatifs à un même sujet appartiennent généra-

lement à un même répertoire. Il est difficile de manipuler les répertoires sans savoir

le répertoire où on est (répertoire courant). MS-DOS indique le nom du répertoire

courant dans l’invite de commande (prompt). L’invite suivant indique qu’on est dans

le répertoire Etudiant, C :\Documents and Settings\Etudiant> .

Le répertoire racine est le répertoire à partir duquel tous les autres répertoires se

1.4. CONCEPTS FONDAMENTAUX

7

créent. Ce dernier ne porte pas de nom et il est représenté par une barre oblique (. Lorsque le répertoire courant est la racine, l’invite de commande de MS-DOS est semblable au suivant : C :\>. On ne peut pas supprimer le répertoire racine.

1.4 Concepts fondamentaux

1.4.1 Chemin d’accès

L’accès à un fichier sur un disque exige la connaissance de son nom et sa loca- lisation dans l’arborescence. Le chemin d’accès d’un fichier (chaîne de noms) est la description complète des répertoires permettant l’accès à ce fichier (ou répertoire) depuis l’endroit ou on se trouve. Les noms de répertoires son séparés par le caractère antislash (. MS-DOS utilise deux types de chemin :

Chemin absolu : lorsque le chemin comporte la racine (C :\Documents and Set- tings\Etudiant\monPremierFichier.txt). Chemin relatif : lorsque le chemin comporte la liste des répertoires à suivre à par- tir du répertoire courant (Etudiant\monPremierFichier.txt si on suppose qu’on est dans le répertoire Documents and Settings).

1.4.2 4.2. Les caractères génériques

MS-DOS offre la possibilité d’utiliser des caractères dits g énériques dans la dé- signation de nom de fichiers :

* : n’importe quelle combinaison de caractères.

? : n’importe quel caractère.

Exemple

– Dir *.exe : affiche tous les fichiers d’extension exe.

– Dir i ? ? ?.exe : affiche les fichiers dont les noms commencent pa r i, comportent 4 caractères et d’extensions exe.

Lors de l’utilisation de chemin d’accès, les caractères suivants peuvent être utilisés pour une raison ou autre :

– : désigne la racine.

– . : désigne le répertoire courant.

– : désigne le répertoire parent.

1.4.3 Les commandes MS-DOS

Pour que MS-DOS comprenne ce que vous voulez faire, il faudra communiquer avec lui par des mots standardisés. Syntaxe d’une commande : <Verbe> <paramètres> <options>

Remarque : Il est recommandé de séparer chaque élément par un espace et de ne pas introduire d’espace à l’intérieur d’un élément.

8

CHAPITRE 1. INTRODUCTION AU SYSTEME MS-DOS

MS-DOS utilise deux types de commandes :

– Les commandes internes sont les commandes contenues dans COMMAND.COM, elles sont chargées dans la mémoire centrale lors du lancement de l’ordinateur. Exemple : CD, MD, RD, COPY, CLS,

– Les commandes externes sont les commandes faisant l’appel à un fichier spé- cifique (extension .com ou .exe). Exemple : FORMAT, SYS, EDIT, DISKCOPY, TREE. Pour obtenir de l’aide sur une commande particulière, il suffit de rajouter à la commande les caractères / ? ou d’utiliser la commande help. L a commande help directement donne la liste des commandes.

1.4.4 Les variables d’environnement

Une variable d’environnement est une variable dynamique co ntenant une infor- mation utilisable par les logicielles et le système d’explo itation. Le format d’une variable d’environnement sous MS-DOS est %VARIABLE%. L’affichage se fait sim- plement par la commande echo . Pour lister toutes les variables d’environnement du système taper la commande set sans argument. La variable path , programmable avec la commande path, indique la liste des répertoires dans laquelle il faut chercher la commande à exécuter. La variable prompt , programmable avec la commande prompt , permet de person- naliser l’invite de commande. On peut utiliser la commande set pour créer des variables d’environnement dans l’instance courante de la fenêtre MS-DOS. La fermeture de la fenêtre provoque la suppression de la variable créé par l’utilisateur.

Chapitre 2

Chapitre 2 LES COMMANDES USUELLES 2.1 Les commandes de gestion de répertoire 2.1.1 Dir affiche la

LES COMMANDES USUELLES

2.1 Les commandes de gestion de répertoire

2.1.1 Dir

affiche la liste des fichiers et des sous-répertoires figurant dans un répertoire quelconque. Syntaxe : DIR [lecteur :][chemin][fichier]

– /P : arrêt après chaque écran d’information.

– /S : Affiches les fichiers d’un répertoire spécifie et de tous ses sous répertoires. Application

1. Ecrire la commande qui affiche tous les fichiers et les sous répertoires du ré- pertoire windows page par page.

2. Afficher les fichiers qui commencent par "w" et d’extension " exe"

3. Afficher tous les fichiers dont le nom comprend 7 caractères commençant par "wm" et d’extension "log".

2.1.2 CD (ou CHDIR)

Change le répertoire courant (active un nouveau répertoire). Syntaxe : CD [lecteur :][chemin]

– cd : pour remonter au répertoire parent.

– cd \ : Pour remonter au répertoire racine. Application

1. Activer le répertoire "help" sous le répertoire "windows".

2. Activer le répertoire "program files", sachant que le répertoire courant est "c :\windows\help".

2.1.3 MD (ou MKDIR)

Crée un nouveau répertoire. Syntaxe : MD [lecteur :] [chemin] <nom répertoire>

9

10

CHAPITRE 2. LES COMMANDES USUELLES

Application

1. Créer le répertoire "sysexp" sous le répertoire C :\Documents and settings \Etudiant.

2. Activer le répertoire " sysexp ".

3. Créer 3 répertoires "rep1", "rep2" et "rep3" en une seule commande.

2.1.4 RD (ou RMDIR)

Supprime un nouveau répertoire. Le répertoire doit être vide et ne doit pas être le répertoire courant. Syntaxe : RD [lecteur :] [chemin] <nom répertoire>

Application

1. Supprimer le répertoire "sysexp".

2.1.5 Tree

représente graphiquement l’arborescence d’un lecteur ou d’un chemin Syntaxe : TREE [lecteur][chemin]

– /F : afficher les noms des fichiers contenus dans chaque répert oire. Application

1. Afficher l’arborescence du répertoire " Windows ".

2.1.6 Path

Afficher ou définir le chemin de recherche des fichiers exécutables (.exe, .com, .bat). Syntaxe :Path [lecteur :][chemin] Path ; : pour effacer le chemin de recherche et indiquer à cmd.exe de ne chercher que dans le répertoire en cours. Path : indique le chemin en cours. Path[nouveau chemin] ; %path% : ajouter un nouveau chemin à l’ancien chemin de recherche. Même chose pour path = %path% [nouveau chemin].

Application

1. Exécuter excel à partir de c :\.

2.2 Les commandes de gestion des fichiers

2.2.1 Edit

crée un nouveau fichier ou ouvrir un fichier existant. Syntaxe :Edit [lecteur :][chemin] fichier.

2.2. LES COMMANDES DE GESTION DES FICHIERS

11

Application

1. Créer le fichier "test.txt" dans le répertoire "nom&préno m".

Remarque Création d’un fichier en utilisant la commande copy con.

1. C : repcourant>copy con fichier.

2. Taper le contenu du fichier.

3. Taper "ctrl+z" pour enregistrer et quitter.

2.2.2 Attrib

Afficher ou modifier les attributs de fichier. Syntaxe :ATTRIB [+R ou -R][+A ou -A][+H ou -H] [+S ou -S]<fichiers>. La commande utilisée seule montre pour les fichiers mentionnés la présence ou l’ab- sence de ces attributs. Le symbole + active l’attribut, tandis que le symbole - le désactive.

Application

1. Rendre le fichier "test.txt" en lecteur seul.

2. Désactiver l’attribut lecteur seul pour le fichier "test.txt".

3. Rendre le fichier "test.txt" un fichier système et invisible.

2.2.3 Copy

Copier un ou plusieurs fichiers sur un autre emplacement. Fusionner deux ou plusieurs fichiers sources dans un fichier cible.

Syntaxe :COPY [lecteur :][chemin]fichier1 + [[lecteur teur :] [chemin][fichier_cible].

.]] [lec-

Application

1. Créer deux répertoires "rep1" et "rep2" dans le répertoir e "c :\documents and settings\etudiant\nom&prénom".

2. Créer le fichier "fich1.txt" dans le répertoire "rep1" cont enant la phrase "salut monsieur".

3. Copier le fichier "fich1.txt" dans le répertoire "rep2"

4. Créer un deuxième fichier "fich2.txt" contenant la phrase " comment ça va" dans le répertoire "rep2".

5. Concaténer les deux fichiers "fich1.txt" et "fich2.txt" dans un troisième nommé "fich3.txt" dans le répertoire "rep1".

2.2.4 Xcopy

copie les fichiers et des arborescences de répertoires. Syntaxe :XCOPY [source] [cible] [/E] [/S]

12

CHAPITRE 2. LES COMMANDES USUELLES

– /S : copie les répertoires et sous répertoires non vide.

– /E : copie les répertoires et sous répertoires, même les vides. Application

1. Copier le fichier "fich1.txt " dans c :\documents and settings\etudiant\NVrep sans utiliser la commande md pour créer le nouveau répertoire NVrep.

2. Copier le répertoire rep1 dans rep2 dans NVrep.

2.2.5 Del ou Erase

Supprime un ou plusieurs fichiers. On peut spécifier plusieurs fichiers en utilisant les caractères génériques (*, ?). Syntaxe : DEL [lecteur :][chemin]nom_fichier

Application

1. Supprimer le fichier "Fich1.txt".

2.2.6 Move

Déplacer un ou plusieurs fichiers d’un répertoire à un autre.

Syntaxe : MOVE [lecteur

Application

.] destination

1. Déplacer les fichiers d’extension ".txt" du répertoire "rep2" dans le répertoire

"rep1".

2.2.7 Ren ou Rename

Renommer un fichier/répertoire ou un groupe de fichier ou répertoires. Syntaxe : REN [lecteur :][chemin]rep1\nom_fichier1 rep2\nomfichier2

Application

1. Renommer le fichier "fich1.txt" en "tp1.txt".

2.2.8 Type

Visualiser le contenu d’un fichier texte. Syntaxe : TYPE [lecteur :][chemin]nomfich

Application

1. Visualiser le contenu de fichier " tp1.txt ".

2.3 Commandes supplémentaires

2.3. COMMANDES SUPPLÉMENTAIRES

13

Tab. 2.1 – Commandes Supplémentaires.

Commande Désignation CLS Effacer l’écran. CMD Démarrer une nouvelle instance de l’interpré- teur de
Commande
Désignation
CLS
Effacer l’écran.
CMD Démarrer une nouvelle instance de l’interpré-
teur de commande.
EXIT
Quitter l’interpréteur de commande.
START Ouvrir une fenêtre et exécuter le pro-
gramme ou la commande spécifier. Exemple :
DATE
TIME
TITLE
COLOR
c :\>start notepad t.txt.
Affiche et modifie la date courante.
Affiche et modifie l’heure courant.
Modifie le titre de la fenêtre DOS.
Changer la couleur de fond et de l’écriture.
PROMPT Modifier l’invite de MS-DOS.L’invite peut
contenir des caractères normaux, ainsi que
certains codes. Prompt tout cours permet de
revenir sur l’invité standard.
SHUTDOWN
TASKLIST
Arrête l’ordinateur.
Affiche la liste des processus actuellement en
cours sur un ordinateur local ou un ordina-
teur distant.

14

CHAPITRE 2. LES COMMANDES USUELLES

Chapitre 3

Chapitre 3 LA REDIRECTION, LES FILTRES ET LES MACROS 3.1 Redirection des entrées/sorties Chaque système

LA REDIRECTION, LES FILTRES ET LES MACROS

3.1 Redirection des entrées/sorties

Chaque système d’exploitation utilise des canaux (appelé flux standards) pour l’entrée et la sortie des données. Généralement, on a trois types de flux : entrée standard, sortie standard et erreur standard. Le système MS-DOS utilise par défaut le clavier comme entrée standard et l’écran comme sortie sta ndard. Cependant, il

est possible de rediriger l’entrée ou la sortie standard en utilisant les symboles "<" et ">" sur la ligne de commande.

– Le signe ">" redirige la sortie standard vers un fichier ou un périphérique (imprimante).

– Le signe "<" rend un tel fichier l’entrée standard d’une commande.

L’utilisation du double signe "> >" permet d’ajouter le résultat d’une commande sans avoir supprimé l’ancien contenue. Pour rediriger la so rtie d’un programme vers l’entrée d’un autre on utilise le signe "|" (AltGr+6). Application

1. Ecrire la commande qui permet de rediriger le contenue du répertoire courant vers le fichier liste.txt.

2. Ecrire la commande qui permet de stocker les fichiers exécutables du répertoire Windows dans le fichier listeexe.txt.

3. Ajouter le contenue du répertoire Windows dans le fichier liste.txt.

3.2 Les filtres

3.2.1 La commande Find

Elle permet la recherche d’une chaine de caractères dans un (ou plusieurs) fichier (s). Bien que MS-DOS ne soit pas sensible à la case, il différencie entre majuscule et minuscule pour la chaine saisie.

Syntaxe : find "chaine" [[lecteur][chemin]

.]] [/v][/c][/n][/i]

15

16

CHAPITRE 3. LA REDIRECTION, LES FILTRES ET LES MACROS

– /v : affiche toutes les lignes qui ne contiennent pas la chaine spécifiée.

– /c : affiche seulement le nombre des lignes contenant la chaine spécifiée.

– /n : affiche les lignes qui contiennent la chaine spécifiée précédé par leur numéro de ligne dans le fichier.

– /i : ignore la sensibilité à la case lors de la recherche de la chaine. Application

1. Rechercher les lignes contenant le mot "windows" dans le fi chier "liste.txt" et enregistrer le résultat dans un fichier nommé "nvliste.txt".

2. Afficher seulement les sous répertoires du répertoire "Windows".

3. Afficher le nombre des fichiers du répertoire courant.

3.2.2 La commande More

Permet l’affichage des données en marquant une pause après cha que écran. Syntaxe :

more [lecteur] [chemin] fichier

more < [lecteur] [chemin] fichier

– commande | more

Application

1. Affiche le contenu du fichier "listeexe.txt" écran par écran. (2 manières diffé- rents).

2. Afficher l’arborescence du répertoire "Windows" écran par écran.

3.3 Les Macros

Une macro est un ensemble de commandes que vous pouvez exécuter en tapant le nom de la macro. Les macros et les fichiers de commandes sont très semblables puisqu’ils contiennent tous deux un ensemble de commandes que vous exécutez en tapant un nom. Les macros définies étant stockées en mémoire vive, alors que les fichiers de com- mandes sont stockés sur disque. C’est pour cette raison que les macros s’exécutent plus rapidement et que vous pouvez les exécuter depuis n’imp orte quel répertoire. En revanche, lorsque vous réinitialiser ou redémarrer votre système, les macros sont perdues alors que les fichiers de commandes restent disponibles. Pour créer une macro, vous tapez DOSKEY suivi du nom de la macr o, d’un signe égal et des commandes qu’elle contient. (Taper doskey/ ? pour voir l’aide de cette commande). Pour inclure plusieurs commandes dans une macro, séparer les commandes par le signe du dollar ($) et la lettre "T". Application

3.3. LES MACROS

17

Pour lancer une macro, vous taper son nom sur la ligne de comma nde. Si la macro comporte des paramètres, séparez-les du nom de la macro par espace. Pour afficher tous les macros tapez DOSKEY/macros. Pour enregistrer des macros stockées dans la mémoire, utilisez la commande DOS- KEY avec le commutateur/macros, le signe supérieur (>) et un nom de fichier.

18

CHAPITRE 3. LA REDIRECTION, LES FILTRES ET LES MACROS

Chapitre 4

Chapitre 4 LES FICHIERS DE COMMANDES 4.1 Présentation Un fichier batch (en français, traitement par lots)
Chapitre 4 LES FICHIERS DE COMMANDES 4.1 Présentation Un fichier batch (en français, traitement par lots)

LES FICHIERS DE COMMANDES

4.1 Présentation

Un fichier batch (en français, traitement par lots) est un fichier texte, qui porte l’extension .exe, contenant une ou plusieurs commandes DOS. L’exécution de la liste des commandes figurant dans le fichier batch se fait d’un seul coup en tapant le nom du fichier. Les fichiers batch permettent alors d’automatiser certaines procédures (sauvegarde quotidienne des données) et taches répétitives (fastidieuses à entrer plusieurs fois au clavier). Ils permettent aussi d’exécuter d’une manière simple de commande complexe. Application

1. Créer un fichier de commande "section.bat" qui permet de créer un répertoire "section" et deux sous répertoires "gr1" et "gr2".

2. Créer un fichier de commande "net.bat" qui permet d’éliminer les fichiers temporaires du disque dur.

4.2 Les paramétres

La plupart des fichiers batch s’exécutent au seul énoncé de leur nom, mais d’autres exigent l’entrée de paramètres. On appelle paramètre tous les arguments passé à un programme ou une commande. Les paramètres sont séparés par des es- paces. MS-DOS affecte la valeur %0 au premier mot rencontré c’est-à-dire au nom du batch, puis la valeur %1 au deuxième mot c’est-à-dire au pr emier paramètre, etc. jusqu’à un maximum de dix paramètres. Ces paramètres permettent de modu- ler l’exécution du fichier batch en fonction de données choisies par l’utilisateur. On constate que le DOS précède le numéro des paramètres du signe "%". Exemple illustratif :

Soit le fichier batch copie.bat qui permet de copier un fichier d’un répertoire à un autre. Le contenu du fichier copie.bat rassemble au suivant :

@echo off Rem programme de copiage d’un fichier Copy %1 %2

19

20

CHAPITRE 4. LES FICHIERS DE COMMANDES

L’appel de ce fichier se fait de la manière suivante :

copie *.txt c :\documents and settings\etudiant Le paramètre %0 reçoit copie Le paramètre %1 reçoit *.txt Le paramètre %2 reçoit c :\documents and settings\etudiant .

4.3 Commandes spécifiques aux fichiers batch

Toute commande MSDOS qui peut être utilisée sur la ligne de co mmande peut également être dans un fichier de commande. De plus, il y a des commandes spéci- fiquement conçues pour ces fichiers.

4.3.1 La commande echo

MS-DOS affiche sur l’écran les commandes du fichier batch avant de les exécutés. La commande echo dirige cette visualisation. Si on souhaite simplement afficher le résultat, il faut masquer la ligne affichant les commandes ava nt leurs exécutions. Cela est faisable grâce à la commande echo off qui désactive l’echo .

La réactivation de l’echo est possible à tous moment dans un fichier batch par la commande echo on. La commande echo, seule sur une ligne, affiche l’état de echo (on ou off). En conséquence, pour demander une ligne vide dans un fichier batch, il faut entrer echo suivi d’un point, qui ne se verra pas et ne produira pas l’affichage de l’état de echo . Par défaut, au début d’un fichier "batch", echo est on. Paradoxalement, la commande qui sert à annuler l’affichage s’ affiche elle-même à l’écran. Pour remédier à cela, toute commande (y compris echo off ) précédée du symbole @ ne sera pas afficher. Application

1. Ecrire un fichier de commande "affiche.bat" qui permet de d’a fficher le mes- sage suivant :

- - début exécution de procédure

-

-

-

-

-

-

-

-

- -

-

-

- -

- - fin exécution de procédure

-

-

- -

-

-

-

-

- -

-

-

- -

4.3.2 La commande call

La commande call appelle un fichier de commande à partir d’un a utre. Après avoir traité le fichier batch appelé, le programme revient au premier fichier batch et à l’endroit précis où le fichier batch a été appelé. On peut appeler un fichier batch à partir d’un autre en utilisant simplement son nom. Cette solution est ne permet pas de revenir au fichier app elant après avoir traité le fichier appelé.

4.3. COMMANDES SPÉCIFIQUES AUX FICHIERS BATCH

21

Application

1. Créer un fichier de commande "section1.bat" qui permet de créer un répertoire "section" et faire appel à un deuxième fichier "groupe .bat", ce dernier permet d’activer le répertoire "section" et créer deux sous répertoires "G1" et "G2". Donner le contenu de deux fichiers.

4.3.3 La commande goto

Normalement, chaque ligne du fichier est lue après l’autre jusqu’à la fin. La com- mande goto vous permet d’orienter la suite de l’exécution vers une ligne quelconque identifiée par une étiquette. Une étiquette est un nom de 8 caractères maximum, précédé de deux points ( : ) ; ceci afin d’éviter la confusion avec un nom de commande. Application

1. Créer un fichier de commande " branchement.bat " qui permet d’afficher le mot " bonjour " infiniment de fois (boucle infinie). Donner le contenu du fichier.

4.3.4 La commande if

Le branchement sur une étiquette devient intéressant quand il est combiné avec une instruction de test. La commande if exécute une commande en se basant sur l’évalua tion d’une condition. IF [NOT] "condition" == "valeur" commande IF [NOT] EXIST fichier commande N’oublier pas d’encadrer la condition et la valeur par des guillemets. MS-DOS ne différencie pas entre le majuscule et le minuscule que pour le contenue des variables. C.-à-d. il ne différencie pas entre les commandes (MD et md) et entre les noms des fichiers et répertoires (fichier et FICHIER ). Par contre, la valeur "AIDE" est différente de "aide" .

4.3.5 La commande for

Syntaxe

For % variable (=itérateur) in (ensemble) do commande [para mètres]

%variable Spécifie un paramètre remplaçable par une seule lettre, variable d’itération

(ensemble) Ensemble (de fichiers). Caractères génériques a utorisés.

commande Commande à exécuter pour chaque fichier.

paramètres Liste des paramètres ou des options pour la comma nde spécifiée.

22

CHAPITRE 4. LES FICHIERS DE COMMANDES

En ligne de commande, l’itérateur est de la forme %a. Dans un script, l’itérateur est de la forme %%a. De plus, %x n’est pas égal à %X. Voyons quelques cas d’utilisation :

– FOR %variable IN (ensemble) DO commande [paramètres] Exemple : @echo off for %%i in (1 2 3 4) Do Echo C’est le nombre %%i %%i est utilisé seulement en tant que nom de variable. Cette variable prend alors toutes les valeurs de la liste spécifiée entre les parenthèses : dans notre cas, %%i prend donc successivement les valeurs 1, 2, 3, et 4. Les va leurs constituant la liste doivent être séparées entre elles par des espaces, des virgules, ou des points virgules. Ensuite, la commande qui suit immédiatement est exécutée avec la valeur prise par la variable %%i. Dans notre cas, on verra à l’écran le message "C’est le nombre" suivi de la valeur de la variable à chaque exécution de ECHO.

– FOR /L %variable IN (début,pas,fin) DO commande [paramètres] Exemple : @echo off For /l %%i in (5,-1,1) do @echo %%i