Vous êtes sur la page 1sur 10

Index

56. Axe 3 PRÉSERVATION DE L’ENVIRONNEMENT ET


LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE
58. Énergie, air et climat
action 29 : Réduire les consommations énergétiques des bâtiments municipaux
action 30 : Réduire les consommations d’éclairage public
action 31 : Réduire les consommations du parc véhicules municipal
action 32 : Développer le réseau de chaleur SETMI
action 33 : Créer une nouvelle centrale hydroélectrique (site de la Cavaletade)
action 34 : Recourir systématiquement à des dispositifs solaires/géothermiques pour les nouveaux équipements municipaux

66. Eau
action 35 : Développer les dispositifs d’économie d’eau dans les bâtiments publics
action 36 : Prendre en compte systématiquement le cycle de l’eau dans les opérations d’urbanisme
action 37 : Améliorer la connaissance du sous-sol de Toulouse (géologie, nappes phréatiques, potentiel géothermique…) : Projet Bismuth

72. Patrimoine naturel


action 38 : Planter chaque année 5000 nouveaux arbres hors remplacements
action 39 : Développer les jardins familiaux et partagés
action 40 : Réaliser un inventaire de la faune et de la flore sur les sites à enjeux (opérations d’urbanisme notamment)

78. Déchets et propreté urbaine


action 41 : Mettre à disposition des habitants des autocollants STOP-PUB
action 42 : Mettre en place une aide financière destinée à encourager l’achat de composteurs individuels
action 43 : Augmenter le nombre de points d’apport volontaire au centre-ville
action 44 : Mettre en place une gestion urbaine de proximité dans les quartiers d’habitat social (GUP)
action 45 : Organiser des campagnes d’information sur la propreté urbaine
action 46 : Augmenter le nombre de canisites

86. Risques, nuisances et santé publique


action 47 : Développer les campagnes d’information de la population sur les risques majeurs à Toulouse
action 48 : Élaborer un « Plan de gestion du bruit » dans la ville
action 49 : Plan de Gêne Sonore : instaurer une aide financière municipale à l’insonorisation,
au bénéfice des riverains de l’aéroport Toulouse-Blagnac
action 50 : Mettre en œuvre une replanification des champs électromagnétiques forts et mettre à disposition
du grand public une cartographie des points d’émission
action 51 : Suivre et accompagner les implantations d’antennes de téléphonie mobile, et mesurer les niveaux de champs émis
action 52 : Sensibiliser les scolaires aux causes et conséquences de l’obésité

175
Index
96. Axe 4 COHÉSION SOCIALE & SOLIDARITES
98. Habitat / Logement
action 53 : Développer les partenariats avec les bailleurs sociaux pour favoriser l’accession sociale à la propriété
action 54 : Créer des logements étudiants dans les ZAC publiques
action 55 : Signer une « Charte de mixité » avec les professionnels de l’immobilier, afin de développer le logement social
action 56 : Étendre l’OPAH à de nouveaux quartiers
action 57 : Réaliser une étude sur la vacance de certains logements des quartiers anciens en vue de les remettre sur le marché

106. Action Sociale


action 58 : Développer l’offre en matière d’accueil petite enfance (0-3 ans)
action 59 : Développer les actions du Point info-seniors
action 60 : Soutenir, à l’espace social du Grand Ramier, les activités vecteur d’intégration
action 61 : Appuyer les associations de défense des droits des femmes

114. Culture, sports et loisirs


action 62 : Création sur 2 sites de l’Ostal d’Occitania : un lieu dédié au développement de la culture occitane
et installation de la Calandretta San Cubra et du Conservatoire Occitan, rue des Couteliers
action 63 : Poursuivre le balisage historique en occitan
action 64 : Favoriser l’expression des musiques actuelles
action 65 : Créer des friches culturelles
action 66 : Développer les actions pédagogiques de développement durable dans les centres de loisirs et de vacances
action 67 : Créer de nouveaux terrains de proximité et plaines de jeux
action 68 : Intensifier les campagnes incitant à la pratique du sport, notamment pour ses bienfaits en terme de santé

124. Activité Economique et Emploi


action 69 : Soutenir la création/implantation d’entreprises dans le cadre de la Zone Franche Urbaine (ZFU)
action 70 : Mettre en œuvre le Plan territorial de lutte contre les discriminations
action 71 : Suivre l’évolution du commerce et de l’artisanat à Toulouse
action 72 : Informer les entreprises commerciales et artisanales des projets d’aménagement urbain
action 73 : Promouvoir l’installation de producteurs locaux et de commerçants «équitables» sur les marchés de plein vent
action 74 : Soutenir le projet de développement de l’association « ENVOI »
action 75 : Encourager et conseiller l’entreprise régionale «Act 21» dans le cadre de son activité de développement
d’un logiciel de gestion de projet Agenda 21

134. Coopération décentralisée


action 76 : Développer les projets de coopération sous l’angle du développement durable
action 77 : Poursuivre la coopération avec Hanoi, dans une optique de préservation du patrimoine architectural
action 78 : Poursuivre la coopération avec N’Djamena, notamment en matière de gestion municipale
action 79 : Renforcer la coopération avec Saint Louis du Sénégal, sous l’angle de la solidarité et du développement local et durable

176
Index
140. Axe 5 EXEMPLARITE MUNICIPALE
142. Exemplarité des agents municipaux
action 80 : Réaliser un «Plan de Déplacement Administration» pour les agents municipaux
action 81 : Augmenter le parc vélo municipal
action 82 : Faire imprimer à court terme toutes les publication municipales sur papier recyclé
action 83 : Mettre en place la collecte sélective des déchets dans les services municipaux et les écoles de la ville
action 84 : Utiliser des produits d’entretien respectueux de l’environnement dans les services et les lieux publics municipaux

150. Éco-gestion des bâtiments et services municipaux


action 85 : Développer la télégestion du chauffage et de l’éclairage public
action 86 : Étudier la consommation énergétique des bâtiments municipaux en vue d’afficher leur performance
(étiquetage «DISPLAY» : et établir un classement de ces consommations
Les énergies renouvelables à la Piscine patinoire des Argoulets
action 87 : Mettre en place des dispositifs d’économie d’eau et de valorisation des eaux pluviales dans les services municipaux
action 88 : Optimiser l’arrosage des espaces verts
action 89 : Généraliser la gestion différenciée et la lutte biologique dans le cadre de l’entretien des espaces verts
action 90 : Développer l’agriculture raisonnée sur le domaine agricole de Candie
action 91 : Réaliser un guide des pratiques durables en matière de jardinage

160. Sites exemplaires


action 92 : Réaliser un guide de gestion durable des bâtiments municipaux
action 93 : Mettre en place, au sein du Nouveau Muséum d’histoire naturelle, un dispositif d’information
et de réflexion citoyenne sur les relations Homme/Nature/Environnement
action 94 : Sensibiliser à la diversité des pratiques et cultures alimentaires au travers des «potagers du monde»
action 95 : Intégrer des critères exigeants de qualité environnementale et de mixité sociale dans l’aménagement de la ZAC Cartoucherie

166. E-administration
action 96 : Poursuivre la dématérialisation des formulaires et démarches administratives
action 97 : Réduire le temps de traitement des actes d’Etat Civil

170. Achats publics


action 98 : Développer le volume d’achats de produits alimentaires labellisés
action 99 : Développer le nombre de marchés publics prenant en compte des critères sociaux et environnementaux

177
L exique
Agenda 21
C’est un programme d’actions, issu de la Conférence de Rio Développement durable
(1992), dont l’objectif est de mettre en œuvre les principes de En 1987, le «Brundtland Report» a fourni une définition du
développement durable. Ce programme d’actions est élaboré développement durable : « le développement qui répond
en concertation avec la population et peut être appliqué à 2 aux besoins du présent sans compromettre la capacité des
niveaux : futures générations de répondre à leurs propres besoins «. Il
• un niveau global implique l’équilibre entre ses trois piliers : c’est un dévelop-
(à l’échelle de la planète ou bien à celle d’un continent pement économiquement efficace, socialement équitable et
• un niveau local écologiquement soutenable.
(à une entreprise privée, une collectivité publique…) Le développement durable est donc un concept à la fois
politique, social et économique. Il repose sur une notion
Analyse du cycle de vie fondamentale, la solidarité : solidarité entre les générations
Bilan détaillé des impacts d’un procédé, d’un produit ou (préserver les ressources et laisser une planète en bon état
d’une prestation sur l’environnement, « du berceau à la à nos enfants et solidarité entre les peuples (partager les
tombe ». ressources et les richesses et ne pas laisser se creuser le fossé
entre les pays du Nord et les pays du Sud).
Commerce équitable
Le commerce équitable a pour objectif de contribuer à la Éco conception
réduction de la pauvreté dans les pays en développement. Il Intégration des considérations environnementales dans la
établit un système commercial permettant aux producteurs conception des produits ou des services.
locaux d’avoir accès aux marchés internationaux du Nord,
avec la garantie d’une juste rémunération. Éco-citoyen
Ce commerce s’appuie sur le savoir-faire des producteurs Personne qui adopte des gestes et/ou des comportements
dans de nombreux domaines : produits alimentaires, tex- responsables vis à vis de son environnement ou d’autres
tile et vêtements, artisanat... En achetant « équitable », les personnes.
consommateurs, les collectivités et les entreprises du Nord
contribuent concrètement à l’amélioration de la situation des Éco label
pays du Sud. Information (généralement présentée sur une étiquette
elle-même apposée sur un produit) permettant aux
Coopération décentralisée consommateurs de connaître les qualités environnemen-
C’est un nouveau type de partenariat entre des collectivités tales d’un article ou les méthodes de production ou de
locales et/ou des villes. La coopération décentralisée s’appuie transformation utilisées pour le produire. Les labels offi-
sur des échanges d’expériences, de personnel ou de services ciels font l’objet d’une vérification indépendante.
dans différents domaines, tels la démocratie locale, le déve-
loppement économique local, l’environnement, la formation Empreinte écologique
initiale et continue, la culture, le tourisme… Mesure de la pression qu’exerce l’homme sur la nature. C’est
un outil qui évalue la surface productive nécessaire à une
Déclaration de Rio population pour répondre à sa consommation de ressources
27 principes de développement durable constituent la et à ses besoins d’absorption de déchets.
Déclaration de Rio, adoptée à l’unanimité par 178 Etats en
juin 1992. Parmi les principes, figurent le respect des généra- Énergies renouvelables
tions présentes et futures, la protection de l’environnement, Les énergies renouvelables utilisent des sources d’énergie
la lutte contre la pauvreté, l’élimination des modes de pro- naturelles, comme le soleil, le vent, la chaleur de la terre,
duction et de consommation non durables, l’implication du l’eau, les marées... Ces énergies s’opposent aux énergies
public dans la prise de décisions, le principe de précaution, dites « fossiles » (charbon, gaz, pétrole, uranium), dont les
etc. stocks ne cessent de baisser.

178
L exique
Gouvernance Notation sociétale
C’est une nouvelle manière de faire, une nouvelle façon de Évaluation externe donnant lieu à une note sur les aspects
gouverner qui vise à respecter les équilibres économiques, tels que l’environnement, les engagements dans la commu-
sociaux et environnementaux. Cette nouvelle méthode impli- nauté, la promotion des femmes et des minorités, les condi-
que une coopération entre l’État, les collectivités locales et tions de travail et le respect des droits des salariés...
les citoyens, au sein de laquelle chacun conserve ses compé-
tences et ses responsabilités. ONG
(Organisation Non Gouvernementale)
Impact environnemental Structure sans but lucratif composée de bénévoles et de
Cette notion traduit toute influence négative ou positive sur volontaires. Les ONG peuvent être organisées à un niveau
l’environnement, résultant d’une activité humaine. local, national voire international. Elles remplissent souvent
des fonctions humanitaires et relaient les soucis des popula-
Indicateurs de développement durable tions auprès des gouvernements.
Mesures permettant d’évaluer une activité ou un projet grâce
à des indicateurs environnementaux (eau, air, sol, déchets, Principe de participation
etc.), sociaux (qualité de vie, conditions de travail, etc.), et Le développement durable suppose que chaque citoyen
économiques (croissance, efficacité, etc.). Ils peuvent être s’implique dans le processus de décision, en ayant accès aux
chiffrés ou non. informations, en étant associé aux projets, en veillant sur
l’environnement et en le protégeant.
Internalisation des coûts
Prise en compte des fonctions externalisées dans le calcul des Principe de précaution
coûts globaux d’un produit ou d’un service. Il vise à mettre en place des mesures de prévention des risques
ou des dommages graves et irréversibles, tout en sachant que
ISR ces risques ou dommages sont difficiles à prévoir.
(Investissement socialement responsable) Les principes de prévention et précaution sont inscrits dans
Type d’investissement financier qui intègre des considéra- le Code de l’environnement. Ils invitent à passer d’une
tions extra financières d’ordre éthique dans les critères de approche curative à une approche préventive des problèmes
sélection des titres d’un portefeuille d’investissement. environnementaux.

Mondialisation Principe de solidarité


Ce phénomène se traduit par une augmentation à l’échelle Le développement durable repose sur la notion de solidarité
planétaire : entre les générations et entre les peuples, dans le but de
• des échanges de biens et services préserver le patrimoine et de ne pas laisser se creuser le fossé
(achats et ventes à l’étranger), entre les pays du Nord et du Sud (solidarité dans l’espace et
• des migrations dans le temps).
(déplacements de population à la recherche de perspectives
d’emploi meilleur), RSE
• des connaissances et technologies, (Responsabilité sociétale des entreprises)
• des mouvements de capitaux Intégration volontaire, dans la gestion quotidienne des entre-
(investissements étrangers)… prises, de préoccupations sociales et environnementales, et
On parle alors de liberté pour se déplacer, investir, produire, ce en interaction avec les partenaires des entreprises.
travailler, vendre, s’informer... La mondialisation implique
donc une plus grande concurrence entre pays et une interdé- SME
pendance entre les marchés. Le rythme de la mondialisation (Système de Management Environnemental)
a augmenté, ces dernières années, grâce aux nouvelles tech- Approche structurée fixant des objectifs en matière d’envi-
nologies (informatique). ronnement ainsi que les moyens permettant de les atteindre.

179
C harte citoyenne de la ville de toulouse
pour son développement durable
Dans le cadre de l’élaboration de son Agenda 21, la Ville de notamment dans les pays en développement, il réaffirme
Toulouse a souhaité associer les habitants à la réalisation la nécessité d’une mobilisation internationale à tous les
du plan d’actions. Cette participation est matérialisée sous niveaux, en particulier celui des collectivités.
forme d’un « Comité de Suivi » ouvert aux Toulousains ayant L’Agenda 21 de la ville de Toulouse est une traduction en
participé à la phase de concertation consacrée au partage du actes, des engagements de Rio.
diagnostic de développement durable et à la formulation de La ville veut, par l’application de cette démarche, intégrer les
propositions d’actions. aspects d’un développement viable, vivable et soutenable, à
Vingt-cinq Toulousains ont souhaité être membres de ce tous ses projets de territoire.
Comité. L’amélioration de la qualité de vie des habitants, le lien
social, la protection des ressources naturelles et le dynamis-
Un groupe de volontaires a rédigé la présente Charte, dont me de l’économie sont au cœur des plans d’actions établis en
le contenu a fait l’objet de discussions en séance plénière concertation avec la population.
du Comité de Suivi. Elle a été votée à l’unanimité après
amendements. Les fondements du developpement durable
Cette Charte a été élaborée dans l’esprit du sommet de Rio Le développement durable définit un cadre de référence qui
de 1992 et de la Charte des villes durables européennes va guider toutes les actions de notre ville en considérant 4
d’Aalborg de 1994. Ses signataires sont fermement décidés dimensions complémentaires :
à agir dans le sens d’un Développement Durable. • Démocratique : Ouverture à la diversité et au débat
public, fondée sur la participation active des citoyens,
• Sociale et Culturelle : Possibilité à tous de vivre dans des
« Un développement durable vise à satisfaire les besoins conditions de justice sociale, d’écoute et de reconnaissance
de développement et de santé des générations présentes, à des diversités,
commencer par ceux des plus démunis, sans compromettre la • Environnementale : Préservation des ressources naturel-
capacité des générations futures à répondre aux leurs » les et limitation des pollutions et des nuisances,
• Economique : Production d’emplois et de richesses.
RAPPORT BRUNDTLAND, 1987 Ce mode de développement recherche un équilibre entre
croissance économique, équité sociale, gestion responsable
de l’environnement et participation citoyenne.
De Rio a Toulouse
Le developpement durable a l’echelle
- Sommet de la Terre de Rio, 1992 : 178 Pays et chefs d’Etat
adoptent une Déclaration de 27 principes relatifs à l’envi- nationale…
ronnement et au développement et 2500 recommandations
définissant l’Agenda 21, programme d’actions pour le XXI En France, la Stratégie Nationale du Développement
ème siècle. Durable, définie en 2003, explicite les priorités d’actions
- Charte d’Aalborg, 1994 : Première conférence des villes nationales en matière de développement durable. Elle vise
durables en Europe. Elle a permis la rédaction d’une charte 5 finalités :
invitant les collectivités locales d’Europe à appliquer les prin-
cipes de Rio et à s’engager dans des démarches d’Agendas • Lutte contre le changement climatique et protec-
21 locaux. tion de l’atmosphère
- Conférence de Kyoto, 1997 : 159 Nations rédigent un pro- • Préservation de la biodiversité, des milieux et des
tocole de lutte contre le changement climatique et fixent des ressources naturelles
objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. • Epanouissement de tous les êtres humains
- Sommet de Johannesburg, 2002 : 10 ans après Rio, ce • Cohésion sociale et solidarité entre les territoires
Sommet dresse un bilan environnemental et humain de la et les générations
planète. Faisant le constat de l’aggravation de la situation, • Dynamique de développement suivant des modes
de production et de consommation responsables

180
… et locale les secteurs de l’habitat, des services et des transports. La ville
de Toulouse s’engage dans des modes de transports propres
L’Agenda 21 de la ville, engagé le 26 Mars 2004 par déli- tels que le développement des pistes cyclables et des pédibus
bération du Conseil Municipal à l’occasion de la signature scolaires, la promotion des transports en commun et du covoi-
de la Charte d’Aalborg, est une vision partagée avec les turage, la maîtrise des consommations d’énergie de tout son
Toulousains, du présent et de l’avenir de leur ville. patrimoine immobilier, la promotion des énergies renouvela-
bles dont le solaire, l’éolien, la géothermie et la biomasse.
L’enjeu de l’Agenda 21 de la ville de Toulouse est de concilier
les finalités exprimées par la stratégie nationale de dévelop- Conservation de la biodiversité
pement durable avec les multiples spécificités de notre ville : Les biens et les services rendus par la biodiversité sont
une croissance démographique rapide, une vitalité économi- innombrables et irremplaçables.
que forte liée à l’aéronautique, un patrimoine architectural, Leur transmission aux générations futures nécessite la mise
culturel, linguistique et sportif riche, une identité régionale en œuvre d’une gestion raisonnée des milieux et des ressour-
affirmée, et des espaces naturels diversifiés dispensant à tous ces naturelles.
une qualité de vie attractive. Cela implique des choix économiques et politiques forts, ainsi
que des changements de comportement majeurs pour la ges-
L’Agenda 21 traduit la volonté d’un développement durable tion des espaces et la protection des écosystèmes naturels.
de la ville sur la base d’actions concrètes et transversales, qui
visent à sensibiliser et à impliquer les habitants, les services La politique environnementale de la ville de Toulouse se
municipaux, et plus généralement, les différents acteurs du fonde sur une gestion équitable et une utilisation rationnelle
territoire dont les associations, les entreprises et les institu- de la ressource en eau, la suppression progressive des dés-
tions. herbants et des produits phytosanitaires polluants, ainsi que
sur la sauvegarde des sols et des espaces naturels.
C’est une démarche volontaire d’amélioration continue de Par ses actions la ville incite les Toulousains et acteurs du
la vie des Toulousains d’aujourd’hui et de demain. Elle vise territoire à agir sur le même modèle.
à conjuguer le respect de l’environnement incluant la lutte La Mairie étudie systématiquement l’impact environnemental
contre le changement climatique, les diversités sociales, de ses projets urbains, ouvrages publics, extensions et créa-
culturelles et spirituelles, et un développement économique tions d’infrastructures.
responsable.

Le CONGRES DES CITOYENS organisé par la ville de Toulouse Epanouissement de tous les êtres humains
à l’automne 2005, a voulu, par le biais d’une large participa- L’accès aux biens et services essentiels au nombre desquels
tion citoyenne, faire émerger les besoins et les souhaits des l’éducation, la santé, le logement et le travail, est le garant
Toulousains. Le plan d’actions constitue la réponse concrète d’un développement harmonieux et équitable de tous les
de la municipalité. Toulousains.
Dans les lieux de vie où l’environnement est dégradé, les
actions entreprises sont destinées à rétablir un développe-
Les finalites concretes ment équilibré favorisant le tissage du lien social.

Lutte contre le changement climatique et protection La mixité des populations et leurs déplacements à travers le
de l’atmosphère monde sont aujourd’hui des atouts pour les collectivités. La
La réduction des consommations énergétiques de la Mairie, présence de citoyens étrangers sur notre territoire est mise
des Toulousains et des acteurs du territoire, doit permettre à profit par le biais d’échanges privilégiés avec leur pays
d’atteindre l’objectif national, à savoir diviser par quatre, d’ici d’origine, et ce grâce aux partenariats culturels, scientifiques,
2050, les émissions de gaz à effet de serre. techniques et artistiques.
L’épanouissement des citoyens renforce la solidarité et la fra-
Les sources majeures d’émission de gaz à effet de serre sont ternité entre les peuples, ainsi que le développement conjoint

181
de différents territoires du globe. L’accent mis sur des modes de transport propres permet de
Cohésion sociale et solidarité entre territoires et diminuer les nuisances et les risques sanitaires liés aux dépla-
entre générations cements, au nombre desquels le bruit, l’accidentologie et la
La cohésion sociale suppose de renforcer ou de créer des pollution atmosphérique.
liens entre les êtres humains, les sociétés et les territoires,
dans le respect des différences. La consommation d’aliments biologiques et de saison, issus
Le juste partage des richesses, la répartition des nuisances de l’espace géographique régional, diminue la mobilisation
irréductibles ou inévitables dans l’état actuel des connais- des ressources naturelles et énergétiques nécessaires au
sances, le maintien d’un dialogue interculturel et intergéné- transport et à la conservation de ces produits.
rationnel en sont des composantes prioritaires.
Toulouse dans l’excellence du developpe-
Pour offrir un cadre de vie favorable au renforcement du tissu ment durable
social, La Ville de Toulouse aménage son espace urbain dans
un objectif de préservation et de promotion de son patri- Adhésion de tous les acteurs du territoire, clé de la
moine architectural, naturel, culturel, linguistique et sportif. réussite
Hérité des Toulousains d’hier, ce patrimoine est aujourd’hui L’éducation à l’environnement et au développement durable
essentiel au bien être de ses habitants. est une priorité dans la responsabilisation du citoyen toulou-
Façonné au fil du temps sur les rives de la Garonne et du sain. La sensibilisation et l’implication de tous, enfants et
Canal du Midi, il favorise le partage des valeurs communes adultes, aux pratiques de développement durable sont essen-
et l’adhésion à notre identité occitane, riche de siècles de tielles au succès de l’Agenda 21. Elles trouvent notamment
créativité. à s’appliquer dans le domaine des économies d’énergie, du
tri des déchets, de la solidarité et du respect des cultures
Les échanges entre générations, entre associations, entre- occitane ou issues de l’immigration.
prises, services municipaux et élus visent à atteindre une Les citoyens ont accès à une information complète, assurant
véritable cohésion et la création d’un projet partagé de notre leur participation plus active à l’élaboration, à la mise en
territoire. oeuvre et au suivi des actions qui les concernent.
Les quartiers s’expriment par la diversité et la mixité des Les initiatives, qu’elles proviennent du secteur public ou
populations, des activités et des paysages. du secteur privé, sont susceptibles d’être valorisées. Elles
Le développement de lieux d’intégration et d’échange contribuent, dans un partenariat local, à ancrer la culture du
accessibles à tous, est un levier d’incitation à des actions développement durable au niveau individuel et collectif.
citoyennes, afin de remédier aux situations d’exclusion et de
discrimination.
Information et communication municipale, fac-
teurs de succès
Dynamique de développement suivant les modes de Afin de donner aux citoyens une vision réelle de l’intégration
production et de consommation responsables du développement durable dans sa politique, la Ville de
Une production et une consommation responsables se doi- Toulouse établit un ensemble d’indicateurs permettant de
vent d’être non polluantes et moins prédatrices en terme suivre l’évolution de la situation sociale, environnementale,
de ressources et de milieux naturels. Elles visent à limiter au linguistique, culturelle et économique sur son territoire.
maximum les risques pour l’environnement et les conditions Le recueil au fil des années de ces indicateurs, permet aux
de vie sur la Terre. L’objectif de progrès social, de partage élus et aux citoyens de suivre la progression des objectifs
des richesses et d’épanouissement de chacun, doit orienter fixés dans l’Agenda 21.
les choix économiques et l’innovation. Contribuant à la transparence de la politique de développe-
ment durable de la Ville de Toulouse, ce document fait l’objet
La Ville de Toulouse et ses habitants contribuent de concert de la diffusion la plus large, via les différents médias.
à la propreté des espaces publics. Ils veillent à réduire, trier La Mairie de Toulouse s’engage à la plus large diffusion
et valoriser les déchets produits. des valeurs exprimées dans la présente Charte et à leur

182
intégration dans tous les projets touchant à la vie des tou- analyses assure le suivi des actions de la Ville au regard des
lousains y compris ceux mis en œuvre hors de ses champs objectifs inscrits dans l’Agenda 21.
d’intervention. Le tableau de bord prend en compte les indicateurs liés à des
aspects environnementaux tels que air, eau, bruit, qui ont un
Le comité de suivi et d’évaluation, est le gage de la fiabilité impact sur les conditions de vie des Toulousains. Ces impacts
et de l’intégrité de la démarche de la Mairie. Son site Internet proviennent d’activités et d’infrastructures localisées sur et à
rend objectivement compte de l’état des projets inscrits dans proximité de la commune de Toulouse.
le plan d’action.
Attribution du label « Action exemplaire »
Certaines actions particulièrement exemplaires menées par la
Exemplarité, moteur de la démarche Ville de Toulouse en termes de développement durable, sont
L’Agenda 21 est une démarche volontaire et exemplaire susceptibles de recevoir le Label « Action exemplaire ».
d’amélioration continue, choisie par la Ville de Toulouse. Ces actions labellisées constituent une référence et une
Toute la vie de la commune est concernée par cette déci- incitation pour l’ensemble des acteurs du territoire, à l’adop-
sion. tion d’un mode de développement plus viable, vivable et
La Mairie met un point d’honneur à privilégier les pratiques soutenable.
concrètes du développement durable et à les généraliser à Dans les domaines où la ville n’a pas compétence, elle se doit
l’ensemble de ses actions et de ses domaines d’intervention. d’alerter les institutions ou les collectivités compétentes dans
Principe de précaution et objectif de réversibilité sont au la mesure où des citoyens toulousains sont concernés.
cœur de tous les dispositifs de décision de notre ville. Il en va
de même des échanges d’expériences liés à des réalisations, Le label est attribué par un jury tripartite constitué à parts égales :
menées en France ou à l’étranger, en matière de développe- • du Maire et des élus de la Ville de Toulouse,
ment durable. • des services municipaux et partenaires intervenant en qua-
lité d’experts en tant que de besoin,
Nous avons la conviction que l’exemplarité est inspiratrice de • du Comité de suivi et d’évaluation.
changements. L’exemple ainsi donné, à tous les niveaux de Ce jury étudiera les actions à labelliser à l’aide d’une grille
la collectivité, facilite la prise de conscience des citoyens et d’analyse listant des critères environnementaux, sociaux
ouvre la voie à de nouveaux comportements. (culturel et linguistique), économiques et de démocratie
participative. Cette grille, élaborée de manière participative
Toulouse engagée dans son agenda 21 par le Comité de suivi et d’évaluation, permettra d’établir un
schéma de représentation de l’action au regard des quatre
Charte Citoyenne, cadre de référence pour les actions enjeux de développement durable.
de l’Agenda 21 Le label « Action exemplaire » sera décerné au cours d’une
Les actions Agenda 21 mises en œuvre par la Mairie de manifestation organisée lors de la semaine du développe-
Toulouse s’inscrivent dans les thématiques du diagnostic de ment durable.
développement durable de la ville, et répondent aux principes
et finalités de la présente Charte Citoyenne.

Evaluation, gage d’efficacité


La mise en œuvre des actions planifiées dans l’Agenda 21 et
leurs résultats sont évalués au moyen d’une série d’indica-
teurs. Fixés dans un premier temps selon les connaissances
scientifiques, les seuils de santé et les normes en vigueur
(internationales, européennes ou nationales), les objectifs
sont revus au fil du temps dans une dynamique d’améliora-
tion continue.
Un tableau de bord regroupant l’ensemble des indicateurs et

183