Vous êtes sur la page 1sur 1

BOURSE DE CASABLANCA.

ETAT DES LIEUX


La note de conjoncture semestrielle labore par la Direction des Etudes et Prvisions Financires (DEPF) dresse un tat des lieux de la bourse marocaine. Un diagnostic dj affirm par une tendance baissire et une morosit des changes. Pendant le premier semestre de lanne, lactivit boursire sest inscrite la baisse due lattentiste des investisseurs. Il faut avouer que les publications semestrielles frustrantes (-9.5% des bnfices 7,45 MMDH) et la multiplication des Profite warning ne rassurent nullement le march. Ainsi, les contreperformances annuelles des indices composites de la place, le MASI et MADEX, ont chut respectivement de 8,8% et 9,0% fin Juin. De leurs cot, les transactions abandonnent plus que la moiti (-35,6 MMDH soit -57,3%) de leurs valeurs par rapport fin juin 2011 et se stabilisent 26,5 MMDH. Cette situation rsulte principalement de la baisse des apports de titre (-33,7 MM.DH), et dans une moindre mesure, la baisse des changes sur le march central et celui des blocs (repli respectif de 3,3 MMDH et 2,5 MMDH). Cette compression est largement anticipe par la chute de 34% du chiffre daffaire des socits de bourse qui stablie 251 MDH (d la chute des commissions sur transactions). Globalement, la capitalisation boursire marque une baisse semestrielle de 8,5%. (44,0 MMDH) pour se stabiliser 472,2 MMDH. Au niveau sectoriel, et lexception du secteur de lAgroalimentaire & Production, qui a enregistr une hausse limite +1,3%, tous les autres secteurs ont accus des replis : leurs tte, la Sylviculture et papiers (38,5%), de la Chimie (25,8%) et de lIndustrie pharmaceutique (20,4%). Cependant, la contribution sectorielle la capitalisation demeure dominer par le trio Banques, Industrie et tlcommunication.

Figure 1 Note de la conjoncture DEPF

Imad EL AHDI, Analyste Technique Freelance imad.elahdi@gmail.com