Vous êtes sur la page 1sur 4
questionnezecoutezparlez-en.ca qUESTIONNEz. ÉCOUTEz. PARlEz-EN. DES SOINS DE SANTÉ EFFICACES COMMMENCENT PAR DES
questionnezecoutezparlez-en.ca qUESTIONNEz. ÉCOUTEz. PARlEz-EN. DES SOINS DE SANTÉ EFFICACES COMMMENCENT PAR DES

questionnezecoutezparlez-en.ca

questionnezecoutezparlez-en.ca qUESTIONNEz. ÉCOUTEz. PARlEz-EN. DES SOINS DE SANTÉ EFFICACES COMMMENCENT PAR DES

qUESTIONNEz.

ÉCOUTEz.

PARlEz-EN.

DES SOINS DE SANTÉ EFFICACES COMMMENCENT PAR DES COMMUNICATIONS EFFICACES.

Leçon apprise Du traumatisme De JuDy

La communication : la clé pour éviter un incident médicamenteux

Bob* sait comme nul autre combien il est important de tout savoir sur la médication que prend un être cher et de poser des questions en cas de doute. Sa femme Judy a commencé à prendre des médicaments en février 2007 pour traiter des symptômes d’anxiété et de dépression, suivant le premier diagnostic de son médecin traitant. L’interruption radicale de la prise de ces médicaments 18 mois plus tard a précipité son décès, et l’a privée de toute qualité de vie durant ses derniers mois d’existence. Le traumatisme dont elle a souffert fut particulièrement éprouvant pour Bob et leurs deux fils.

Judy était une personne remplie de compassion, faisant du bénévolat auprès des malades en soins palliatifs et des visites à domicile. Sa famille était toute sa vie. Elle adorait sans bornes ses deux petites-filles Sydney et Emma, pour qui elle était un modèle de femme active. Elle s’alimentait sainement et ne manquait pas de faire sa marche quotidienne pour se tenir en forme.

Un jour de l’été 2007, le couple de l’île de Vancouver fait, comme à l’habitude, sa marche de santé matinale. De retour à la maison, Bob va chercher le courrier et en revenant, il retrouve sa femme Judy très mal en point, prise d’un malaise soudain. Emmenée d’urgence à l’hôpital, elle subit un tomodensitogramme

qui lui découvre une tumeur au cerveau. Dix jours plus tard, on lui diagnostique un cancer multicellulaire.

Dans les mois qui suivent, Judy est prise en charge par le personnel attentionné de neurochirurgie, puis de chimio- et radiothérapie. Tout au long du traitement, elle montre un excellent moral. Elle ne se plaint jamais et dit souvent à ses proches qu’on doit faire du mieux qu’on peut avec ce qui nous arrive.

En juillet 2008, la tumeur réapparaît et une deuxième opération au cerveau s’impose. Dans les douze premières heures de son admission à l’hôpital à la mi-août, il ne fait aucun doute que quelque chose ne tourne pas rond. Judy paraît contrariée et devient extrêmement irritable et agitée. Elle refuse de manger, mais elle est incapable de dire à sa famille et au personnel ce qui la met dans un tel état. Elle subit une imagerie par résonance magnétique qui n’indique aucun changement au niveau de la tumeur depuis la récente chirurgie; par ailleurs, son état ne cesse de se détériorer et elle est transférée aux soins palliatifs.

Environ quatre semaines après son entrée à l’hôpital, le médecin de Judy mentionne le fait que des médicaments antidépressifs lui avaient été prescrits. À sa grande stupéfaction, Bob apprend que depuis son admission à l’hôpital,

Laissez-vous aller. Des soins de santé efficaces commencent par des communications efficaces.

efficaces commencent par des communications efficaces. Judy, qui est décédée en 2008, a subi un incident

Judy, qui est décédée en 2008, a subi un incident médicamenteux.

on a, par erreur, cessé d’administrer les antidépresseurs que prenait sa femme depuis 18 mois. Sans cette médication, Judy a perdu le goût de vivre. La famille était bien consciente de ses chances plutôt minces de s’en sortir, malgré sa forte constitution. Mais ce manque au bilan comparatif des médicaments a infligé à Judy une souffrance inutile et a dérobé à la famille un précieux temps auprès d’elle.

Le trauma de Judy hante encore Bob.

« Comment est-ce possible?, » se demande-t-il.

« Il y a une obligation de vérifier la médication que prend une patiente au moment de son admission. » Il espère que cet incident lié à l’utilisation des médicaments aura servi de leçon et éveillé chez d’autres une attitude proactive vis-à-vis des soins de santé. « La communication est primordiale quand il s’agit des soins que nous-mêmes recevons ou que reçoivent ceux qu’on aime. Connaissez vos médicaments et posez des questions si vous avez l’impression que quelque chose cloche. »

*Le nom de famille a été retenu à la demande de la famille.

questionnezecoutezparlez-en .ca

1
1

Vos mains sont-eLLes propres?

en tant que patient, 1 la meilleure barrière contre les infections nosocomiales est le nettoyage rigoureux et fréquent des mains.

Les germes se propagent par les mains et l’équipement contaminés. Certains organismes infectieux sont appelés « superbactéries », tels que le staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM), l’enterococcus résistant à la vancomycine (ERV) et le Clostridium difficile (C. diff.).

Bien exécutée, l’hygiène des mains demeure l’une des façons les plus sûres pour prévenir la propagation des germes. Si vous avez les mains visiblement souillées, nettoyez-les au savon et à l’eau. Sinon, utilisez une solution hydro- alcoolique, sans passer les mains sous l’eau, moins irritante pour l’épiderme et que l’on peut se procurer en formats pratiques.

nettoyeZ-Vous Les mains :

• Après avoir préparé de la nourriture et avant de manger

• Après avoir utilisé les toilettes, l’urinal ou la chaise d’aisance - à chaque fois!

• Après avoir baigné ou lavé quelqu’un ou après lui avoir prodigué des soins

• Après avoir touché des objets que quelqu’un d’autre a touchés

• Après avoir toussé, éternué ou utilisé un mouchoir

• Après avoir serré des mains

DemanDeZ À Vos Visiteurs

• De se NETTOYER les mains en arrivant et en partant

• De rester chez eux s’ils ne se sentent pas bien

Au Canada, entre 8 000 et 12 000 patients meurent chaque année des suites d’infections nosocomiales. 5 En effet, les infections nosocomiales peuvent être la cause de graves blessures. En faisant la promotion d’une bonne hygiène des mains, vous vous protégez, de même que ceux qui vous rendent visite ou qui vous soignent.

Demeurez vigilants! Où que vous alliez, ayez une hygiène des mains optimale. Les graves infections se contractent n’importe où; sans le savoir, vous pourriez être infecté et transmettre la maladie à quelqu’un d’autre. Vous pouvez faire votre part dans la lutte aux infections et réduire le risque d’infection simplement en appliquant en tout temps les règles d’une bonne hygiène des mains.

Si vous êtes confiné à rester au lit, demandez qu’on apporte à votre chevet un flacon de désinfectant pour les mains ou des lingettes.

rappeLeZ auX prestataires De soins

S’ils oublient, rappelez aux médecins, aux infirmières et aux autres prestataires de soins de se nettoyer les mains avant de vous examiner ou de toucher à des objets dans votre chambre

pour Bien se LaVer Les mains 2

• Commencez par vous mouiller les mains, puis utilisez du savon

• Frottez-vous les mains pour faire mousser le savon. Nettoyez bien l’espace entre vos doigts, le bout de vos doigts et le contour de vos ongles, ainsi que le dessus de vos deux mains

• Lavez-vous les mains pendant au moins 15 secondes. Imaginez que vous chantez « Bon anniversaire » pour mieux vous chronométrer 3

Insistez auprès de vos visiteurs pour qu’ils se lavent les mains au moment d’entrer dans la chambre et lorsqu’ils en sortent. Et ne craignez pas de faire un petit rappel à tout membre du personnel qui oublie de le faire. 4

Pour plus d’information, télécharger le Guide à l’intention des patients et de leur famille de l’Institut canadien pour la sécurité des patients au www.hygienedesmains.ca

• Rincez-vous bien les mains et séchez-les avec une serviette de papier. Évitez de toucher aux poignées du robinet

• Utilisez une serviette de papier pour fermer le robinet

utiLisation D’un DÉsinFeCtant pour Les mains À Base D’aLCooL 2

• Frottez-vous les mains pour bien les couvrir de désinfectant et en appliquer dans l’espace entre vos doigts, sur le bout de vos doigts et autour de vos ongles, ainsi que sur le dessus de vos deux mains

• Frottez-vous les mains jusqu’à ce qu’elles soient sèches. Si vous avez les mains sèches au bout de moins de 15 secondes, vous n’avez peut-être pas utilisé suffisamment de désinfectant

• Ne vous rincez pas les mains et ne les séchez pas avec une serviette

La FriCtion hyDro-aLCooLique Comment ? 6

utiliser la friction hydro-alcoolique pour l’hygiène des mains ! Laver vos mains au savon et à l’eau lorsqu’elles sont visiblement souillées.

Durée de la procédure : 20-30 secondes

Durée de la procédure :

20-30 secondes

souillées. Durée de la procédure : 20-30 secondes Les espaces interdigitaux, paume contre paume et doigts

Les espaces interdigitaux, paume contre paume et doigts entrelacés, en exerçant un mouvement d’avant en arrière;

Remplir la paume d’une main avec le produit hydro-alcoolique, recouvrir toutes les surfaces des mains
Remplir la paume d’une main avec le produit hydro-alcoolique, recouvrir
toutes les surfaces des mains et frictionner ;

Le dos des doigts dans la paume de la main opposée, avec un mouvement d’aller-retour latéral ;

Le pouce de la main gauche par rotation dans la main droite, et vice versa ;

gauche par rotation dans la main droite, et vice versa ; Paume contre paume par mouvement

Paume contre paume par mouvement de rotation ;

vice versa ; Paume contre paume par mouvement de rotation ; La pulpe des doigts de

La pulpe des doigts de la main droite dans la paume de la main gauche, et vice et versa ;

droite dans la paume de la main gauche, et vice et versa ; Le dos de
Le dos de la main gauche avec un mouvement d’avant en arrière exercé par la
Le dos de la main gauche avec un
mouvement d’avant en arrière exercé par
la paume de la main droite, et vice versa ;

Une fois sèches, vos mains sont prêtes pour le soin.

© Organisation mondiale de la santé. Reproduit par la permission.

1 Le genre masculin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

2 CHICA-CANADA - Information about Hand Hygiene. Téléchargé de www.chica.org/links_handhygiene.html (disponible en anglais seulement)

3 Santé Canada Le lavage des mains et ses bienfaits. Téléchargé de www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/diseases-maladies/hands-mains-fra.php

4 Institut canadien pour la sécurité des patients, Les patients et leur famille, Hygiène des mains.Téléchargé de www.hygienedesmains.ca

5 Une infection nosocomiale est une infection qu’un patient contracte alors qu’il reçoit des soins pour une raison autre que cette infection.

6 Tiré de l’affiche Le lavage des mains - Comment? de l’OMS, URL : www.who.int/gpsc/5may/tools/Affiche_lavage_des_mains_comment.pdf © Organisation mondiale de la santé 2009.Tous droits réservés.

etes-Vous un prestataire De sons De sante? Visitez www.hygienedesmains.ca pour de l’information, de outils et des ressources, y compris la trousse d’outils sur l’hygiène des mains.

2
2

Laissez-vous aller. Des soins de santé efficaces commencent par des communications efficaces.

questionnezecoutezparlez-en .ca

soins sÉCuritaires … n’aCCeptons rien De moins! ConnaisseZ Vos mÉDiCaments!

Gérer sa médication peut être une tâche difficile. Différents médicaments, différentes posologies et effets secondaires; il y a de quoi se demander si les médicaments que l’on prend quotidiennement agissent comme ils se doivent. retirez- vous tous les bienfaits de vos médicaments?

Le pharmacien local peut jouer un rôle important dans la gestion de votre médication. Il est avisé de faire remplir TOUTES vos prescriptions au même endroit de sorte que le pharmacien soit au courant de tous les médicaments que vous prenez et vous fasse ses recommandations sur la prise de ceux-ci.

Il existe également des programmes provinciaux/ territoriaux pour une utilisation sans risque et sécuritaire des médicaments que vous prenez. Consultez le site de votre Ministère provincial de la santé ou demandez à votre pharmacien local des renseignements sur le soutien offert dans la région.

Les médicaments sont censés vous apporter des bienfaits; utilisés incorrectement, ils peuvent faire tout à fait le contraire. Vos prestataires de soins doivent être informés de tous les médicaments que vous prenez. Tenez une liste à jour de vos médicaments, qui inclut ceux obtenus sous ordonnance (tels les pilules pour le cœur, les médicaments pris par inhalation, les somnifères) et les médicaments en vente libre ou produits sans

ordonnance achetés en pharmacie sans prescription médicale (tels l’aspirine ou l’acétaminophène), les produits médicinaux à base d’herbes, les vitamines ou minéraux (calcium, fer, etc.).

Une bonne communication permet de prévenir des erreurs médicamenteuses. 7 En cas d’incertitude concernant vos médicaments, ou si quelque chose sème chez vous le doute, ne faites pas l’erreur de vous taire - parlez-en à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre prestataire de soins.

ConseiLs pour une utiLisation sans risque Des mÉDiCaments :

y

Apportez tous vos médicaments à vos rendez- vous avec votre prestataire de soins.

y

Informez votre prestataire de soins de TOUS les médicaments que vous prenez (incluant les produits médicamenteux en vente libre).

y

Gardez tous vos médicaments dans leur contenant original.

y

Sachez à quelle heure prendre vos médicaments et comment les prendre.

y

Si votre prestataire de soins ou la personne qui s’occupe de vous vous fait prendre vos médicaments, assurez-vous qu’il s’agit bien des bons médicaments.

y

Beaucoup d’organismes offrent une carte de médicaments pour vous aider à gérer votre médication. Informez-vous auprès de votre prestataire de soins ou téléchargez le gabarit de la carte de médicaments sur le site Web :

www.safetoask.ca

Êtes-Vous un prestataire De soins?

Web : www.safetoask.ca Êtes-Vous un prestataire De soins? Les mÉDiCaments : n’oubliez pas ces types de
Web : www.safetoask.ca Êtes-Vous un prestataire De soins? Les mÉDiCaments : n’oubliez pas ces types de
Web : www.safetoask.ca Êtes-Vous un prestataire De soins? Les mÉDiCaments : n’oubliez pas ces types de

Les mÉDiCaments :

Êtes-Vous un prestataire De soins? Les mÉDiCaments : n’oubliez pas ces types de médicaments : •
Êtes-Vous un prestataire De soins? Les mÉDiCaments : n’oubliez pas ces types de médicaments : •
Êtes-Vous un prestataire De soins? Les mÉDiCaments : n’oubliez pas ces types de médicaments : •
Êtes-Vous un prestataire De soins? Les mÉDiCaments : n’oubliez pas ces types de médicaments : •
Êtes-Vous un prestataire De soins? Les mÉDiCaments : n’oubliez pas ces types de médicaments : •

n’oubliez pas ces types de médicaments :

• Collyre

• produits à inhaler

• atomiseur nasal

• timbres

• Liquides

• injections

• onguents/Crème

• produits médicinaux à base d’herbes

questionneZ • Quel est le nom de ce médicament? • Pourquoi est-ce que je prends

questionneZ

• Quel est le nom de ce médicament?

• Pourquoi est-ce que je prends ce médicament?

• Quels en sont les bienfaits?

• Y a-t-il des effets secondaires?

• Quelle dose dois-je prendre et

à quelle fréquence?

• Puis-je prendre mes autres médicaments pendant que je prends ce médicament?

ÉCouteZ

• Il est important de bien écouter ce que vous dit votre prestataire de soins. Écrivez les réponses à toutes les questions que vous posez.

• Votre prestataire de soins de santé peut vous fournir beaucoup d’information. Emmenez un proche ou un

parent qui pourra vous aider

à bien comprendre ce qu’on

vous dit et à mieux vous en

souvenir.

parLeZ-en

• Parlez à votre médecin ou à votre prestataire de soins de tous les médicaments que vous prenez.

• Discutez avec cette personne de toutes vos préoccupations.

Le meilleur schéma thérapeutique possible (MSTP) est un précieux outil qui permet de faire le bilan comparatif des médicaments d’un patient lors de son admission, de son transfert et de son congé de l’hôpital.

En insérant cet énoncé sur le document du MSTP : « Ceci est la liste complète et à jour des médicaments que prend ce patient. Veuillez cesser toute prescription au dossier qui ne figure pas dans ce document. », le pharmacien local peut vérifier, prévenir ou pallier toute divergence dans la médication.

Visitez la boutique en ligne des Soins de santé plus sécuritaires maintenant! au www.soinsplussecuritairesmaintenant.ca pour commander le Guide d’entrevue pour obtenir le meilleur schéma thérapeutique possible et consultez le site pour de plus amples renseignements sur la stratégie du bilan comparatif des médicaments des Soins de santé plus sécuritaires maintenant!

7 Young, B. (2008). Medication reconciliation matters. Medsurg Nursing, 17(5), 332-336

Laissez-vous aller. Des soins de santé efficaces commencent par des communications efficaces.

questionnezecoutezparlez-en .ca

3
3
De Bons soins CommenCent par une CommuniCation eFFiCaCe ne faites pas l’erreur de vous taire!
De Bons soins CommenCent par une CommuniCation eFFiCaCe ne faites pas l’erreur de vous taire!

De Bons soins CommenCent par une CommuniCation eFFiCaCe

ne faites pas l’erreur de vous taire! questionnez, écoutez et parlez de ce qui vous préoccupe.

poseZ Des questionneZ

Mettez par écrit toutes vos questions avant de rencontrer votre médecin ou votre prestataire de soins.

Si

vous avez reçu un diagnostic ou devez subir un test ou suivre un traitement, posez des

questions pour bien comprendre votre problème et en quoi les tests ou traitements vont améliorer votre état de santé, par exemple :

o

Pourquoi en ai-je besoin?

o

Qu’est-ce que cela implique?

o

Que puis-je faire d’autre pour améliorer mon état de santé?

Posez des questions sur la médication, telles que :

o

Comment ces médicaments vont-ils m’aider?

o

Quels en sont les effets secondaires possibles?

o

Quand et comment devrais-je prendre ce médicament?

Si

vous quittez l’hôpital, demandez des conseils sur ce que vous devez faire une fois à la

maison. Obtenez une liste de vos médicaments que vous emporterez chez-vous et assurez- vous que votre médecin a aussi en sa possession les renseignements qu’elle contient.

Lors de votre visite chez le médecin ou à l’établissement de santé, prenez soin de vous nettoyer les mains et n’hésitez pas à suggérer aux professionnels de la santé qu’ils en fassent autant.

ÉCouteZ attentiVement

Écoutez attentivement tout ce que votre prestataire de soins vous dit. Si vous ne comprenez pas, ou si quelque chose vous échappe, demandez-lui de répéter ou de vous l’expliquer davantage.

Votre prestataire de soins peut vous livrer beaucoup d’information en peu de temps. Demandez à un ami ou à un membre de votre famille de vous accompagner afin de vous rappeler et de consigner toute information importante.

parLeZ ouVertement

Il est important de comprendre votre état de santé – discutez de vos symptômes avec votre prestataire de soins et exprimez-lui vos préoccupations.

Assurez-vous que votre médecin connaît vos antécédents médicaux. Si vous souffrez d’une affliction, ou si une maladie ou une condition fait partie de votre historique familial, parlez-lui-en.

Parlez de vos médicaments. Assurez-vous de bien comprendre pourquoi vous prenez tel ou tel médicament et comment celui-ci peut améliorer votre état de santé.

Si, selon vous, quelque chose cloche, ne faites pas l’erreur de vous taire. Posez des questions, écoutez attentivement et parlez ouvertement.

4 Laissez-vous aller. Des soins de santé efficaces commencent par des communications efficaces.

À propos De L’ institut CanaDien pour La sÉCuritÉ Des patients (iCsp)

L’Institut canadien pour la sécurité des patients travaille à rendre le système de santé canadien plus sécuritaire. L’ICSP cherche à faire en sorte que tout Canadien ayant besoin de soins de santé puisse être confiant de recevoir les soins les plus sécuritaires au monde.

L’Institut canadien pour la sécurité des patients aimerait remercier Santé Canada de son soutien financier. Les opinions exprimées ici ne représentent pas nécessairement les points de vue de Santé Canada.

pour en saVoir pLus LonG :

visitez le www.sécuritédespatients.ca

ou composez le 1.866.421.6933

www.sécuritédespatients.ca ou composez le 1.866.421.6933 Pour des conseils ou plus d’information, consultez le site
www.sécuritédespatients.ca ou composez le 1.866.421.6933 Pour des conseils ou plus d’information, consultez le site

Pour des conseils ou plus d’information, consultez le site www.questionnezecoutezparlez-en.ca

questionnezecoutezparlez-en .ca