Vous êtes sur la page 1sur 24
Baromètre Manpower des perspectives d’emploi France

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi France

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi France
Baromètre Manpower des perspectives d’emploi France
Baromètre Manpower des perspectives d’emploi France
Baromètre Manpower des perspectives d’emploi France
Baromètre Manpower des perspectives d’emploi France

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

Sommaire

France

Les perspectives d’emploi en France

1

Comparaisons régionales

– Est

– Nord

– Île-de-France

– Ouest

– Sud

Comparaisons par secteur d’activité

– Agriculture, chasse et pêche

– Construction

– Production et distribution d’électricité, de gaz et d’eau

– Activités financières, immobilier et services aux entreprises

– Industrie manufacturière

– Industries extractives

– Services publics

– Hôtellerie et restauration

– Transport et logistique

– Commerce

Les perspectives d’emploi dans le monde

10

Comparaisons par continent

– Amériques

– Asie-Pacifique

– EMEA

Présentation et méthodologie de l’étude

20

À propos de ManpowerGroup TM

21

Les perspectives en France

Le Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

pour le 4 e trimestre 2012

a été élaboré à partir

d’entretiens réalisés auprès d’un échantillon représentatif de 1 001 employeurs en France.

Toutes les personnes

interrogées ont répondu

à la même question :

« Comment anticipez-vous

l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre,

jusqu’à fin décembre 2012, par rapport au trimestre actuel ? ».

Comme l’indique le tableau ci-dessous, les employeurs français restent prudents quant à l’évolution de l’emploi au 4 e trimestre 2012. Tandis que 6% d’entre eux prévoient d’augmenter leurs effectifs, 4% envisagent une baisse et 89% n’anticipent aucune variation. Le solde net d’emploi s’établit ainsi à +2%.

Le chiffre de « prévision nette d’emploi » utilisé dans ce Baromètre est calculé en soustrayant au pourcentage d’entreprises anticipant une hausse de leurs effectifs, le pourcentage d’entreprises anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net qui peut être positif ou négatif.

Exprimées en données brutes, les intentions d’embauche sont en baisse de 2 points, à la fois d’un trimestre et d’une année sur l’autre.

Après correction des variations saisonnières, la prévision nette s’établit aussi à +2%, un résultat similaire au trimestre précédent, mais en recul de 2 points par rapport au 4 e trimestre 2011.

Sauf mention contraire, les commentaires se fondent sur les données corrigées des variations saisonnières
Sauf mention contraire, les commentaires se fondent
sur les données corrigées des variations saisonnières
lorsqu’elles sont disponibles.
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

         

Prévision nette

Prévision

Hausse

Baisse

Stable

Ne sait pas

d’emploi

désaisonnalisée

%

%

%

%

%

%

4 e trimestre 2012 3 e trimestre 2012 2 e trimestre 2012 1 er trimestre 2012 4 e trimestre 2011

6

4

89

1

2

2

7

3

88

2

4

2

6

4

88

2

2

2

5

6

86

3

-1

1

8

4

83

5

4

4

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Comparaisons régionales

Sur la base des données non corrigées des variations saisonnières, les employeurs de trois régions sur cinq anticipent une croissance de leurs effectifs au 4 e trimestre 2012, particulièrement ceux de la région Ouest. Cependant, les perspectives s’assombrissent dans trois régions d’un trimestre sur l’autre et dans quatre d’entre elles en comparaison annuelle.

L’analyse des données désaisonnalisées montre que les embauches devraient rester soutenues dans la région Ouest, qui affiche un solde net positif de +11%. Les perspectives sont bien plus mesurées dans le Sud, avec une prévision nette d’emploi de +1%. En revanche, les employeurs des trois autres régions anticipent une contraction de leurs effectifs, notamment dans le Nord où le solde net s’établit à -2%.

En comparaison trimestrielle, seules les régions Ouest et Île-de-France enregistrent une progression de leur solde net d’emploi, respectivement de 5 et 4 points. Les prévisions sont en recul dans les trois autres régions et perdent ainsi 6 points dans l’Est, 5 points dans le Sud et 2 points dans le Nord.

D’une année sur l’autre, les perspectives fléchissent aussi dans quatre des cinq régions. C’est dans le Nord que le pessimisme est le plus marqué, le solde net chutant de 10 points. En Île-de-France, il recule de 6 points. Les employeurs de la région Est anticipent une baisse de 3 points, tandis que leurs homologues de l’Ouest affichent leur confiance avec une progression sensible de 13 points.

Est

Nord

Île-de-France

Ouest

Sud

-1 -1 -4 -2 2 -1 11 11 1 1 -5 0 5 10 15
-1
-1
-4
-2
2
-1
11
11
1
1
-5
0
5
10
15
Prévision Nette d’Emploi
Prévision Corrigée des Variations Saisonnières

Est

-1 (-1)%

Les employeurs de la région Est ne sont guère confiants pour le 4 e trimestre 2012 et anticipent un solde net de -1% en données brutes. Ce résultat est en baisse de 7 points par rapport au trimestre précédent et perd 4 points d’une année sur l’autre.

En données désaisonnalisées, le solde net s’élève également à -1%, c’est le premier résultat négatif enregistré dans la région Est depuis le 3 e trimestre 2009. Le solde net recule de 6 points d’un trimestre sur l’autre et de 3 points en comparaison annuelle.

sur l’autre et de 3 points en comparaison annuelle. 20 15 10 5 0 -5 -10
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Île-de-France

+2 (-1)%

Les prévisions d’emploi des employeurs de la région Île-de-France pour le trimestre à venir sont mitigées. Exprimé en données brutes, le solde net de la région s’établit à +2% et, s’il progresse de 8 points en comparaison trimestrielle, il en perd 6 par rapport au dernier trimestre de 2011.

Après correction des variations saisonnières, la prévision nette d’emploi s’établit à -1% pour le 4 e trimestre 2012. Ce résultat est en hausse de 4 points par rapport au trimestre précédent, mais en baisse de 6 points d’une année sur l’autre.

mais en baisse de 6 points d’une année sur l’autre. 20 15 10 5 0 -5
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Nord

-4 (-2)%

Dans le Nord, les employeurs anticipent un marché de l’emploi en berne pour le prochain trimestre. En données brutes, les perspectives d’emploi dans la région s’établissent à -4%, soit une chute de 6 points en comparaison trimestrielle, mais surtout de 10 points par rapport au 4 e trimestre de l’année 2011.

En données corrigées des variations saisonnières, la tendance est similaire : la prévision nette d’emploi est négative à -2%, ce qui représente une baisse de 2 points par rapport au 3 e trimestre 2012 et de 10 points en comparaison annuelle.

20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.
Ouest
+11 (11)%

L’optimisme est de mise parmi les employeurs de la région Ouest. Sur la base des données brutes, le solde net s’établit à +11% pour le 4 e trimestre 2012, soit une progression mesurée de 2 points en comparaison trimestrielle, mais un bond de 13 points en comparaison annuelle.

En données corrigées des variations saisonnières, la prévision nette d’emploi s’établit à +11%, soit le résultat le plus optimiste de la région depuis le 1 er trimestre 2008. Il progresse de 5 points en comparaison trimestrielle et, là aussi, de 13 points par rapport à la même période de l’année précédente.

par rapport à la même période de l’année précédente. 20 15 10 5 0 -5 -10
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.
3

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

Sud

+1 (1)%

France

Au vu des données non corrigées des variations saisonnières, les employeurs de la région Sud n’anticipent guère de variation de leurs effectifs au prochain trimestre, le solde net s’établissant à +1%. Si ce résultat est en baisse de 7 points d’un trimestre sur l’autre, il reste stable par rapport à celui du 4 e trimestre 2011.

La tendance est similaire en données désaisonnalisées : le solde net de la région Sud s’élève à +1% et, s’il est quasiment stable par rapport à l’année précédente, il perd 5 points par rapport au 3 e trimestre 2012.

20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Comparaisons par secteur d’activité

L’analyse des données brutes montre que les employeurs de sept des dix secteurs comptent embaucher au cours du dernier trimestre 2012. Les perspectives les plus encourageantes sont enregistrées dans le secteur de

l’industrie manufacturière. En revanche, celui du transport

et de la logistique anticipe une baisse marquée de ses

effectifs. D’un trimestre sur l’autre, les prévisions nettes d’emploi fléchissent dans sept secteurs. Elles reculent également dans neuf secteurs sur dix par rapport au 4 e trimestre 2011.

Sur la base des données désaisonnalisées, les employeurs de quatre secteurs sur dix prévoient d’augmenter leurs effectifs au cours du trimestre à venir.

La prévision nette d’emploi la plus élevée s’établit à +5% dans le secteur de l’industrie manufacturière, suivi par

le secteur de la production et distribution d’électricité,

de gaz et d’eau et celui des activités financières, de

l’immobilier et des services aux entreprises, qui affichent tous deux une prévision nette d’emploi de +3%.

A contrario, quatre secteurs prévoient une réduction de

leurs effectifs, le plus pessimiste étant celui du transport

et de la logistique avec un solde net de -13%, tandis qu’il

s’établit respectivement à -3% et -2% dans l’hôtellerie et restauration et dans les industries extractives.

Par rapport au 3 e trimestre 2012, les perspectives d’emploi se détériorent dans sept secteurs sur dix. Il s’agit des secteurs du transport et de la logistique et de celui de la production et distribution d’électricité, de gaz et d’eau, qui perdent respectivement 13 et 7 points, suivis dans une moindre mesure par quatre autres secteurs (agriculture, chasse et pêche, construction, industrie manufacturière et services publics), qui perdent 2 points. En revanche, les employeurs de deux secteurs se montrent raisonnablement optimistes, dont ceux des industries extractives dont la prévision nette d’emploi progresse de 5 points.

D’une année sur l’autre, la situation se dégrade dans neuf des dix secteurs, en premier lieu dans celui du transport et de la logistique dont le solde net dégringole de 19 points. La baisse est également marquée dans l’hôtellerie et restauration qui perd 11 points, ainsi que dans les secteurs de la construction et de la production et distribution d’électricité, de gaz et d’eau qui reculent de 6 points. Seul le secteur de l’agriculture, de la chasse et de la pêche enregistre un résultat en progression de 3 points.

Agriculture, chasse & pêche

Construction

Production et distribution d’électricité, de gaz et d’eau

Activités financières, immobilier et services aux entreprises

Industrie manufacturière

Industries extractives

Services publics

Hôtellerie & restauration

Transport & logistique

Commerce

-1 0 1 -1 1 3 3 3 6 5 3 -2 1 1 -5
-1
0
1
-1
1
3
3
3
6
5
3
-2
1
1
-5
-3
-14
-13
2
0
-15
-10
-5
0
5
10
Prévision Nette d’Emploi
Prévision Corrigée des Variations Saisonnières

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Agriculture, chasse et pêche

-1 (0)%

Exprimée en données non corrigées des variations saisonnières, la prévision nette d’emploi pour le 4 e trimestre 2012 reflète l’incertitude des employeurs du secteur de l’agriculture, de la chasse et de la pêche. Elle s’établit à -1%, soit une baisse de 6 points en comparaison trimestrielle, mais un léger redressement d’une année sur l’autre.

Après correction des variations saisonnières, le secteur enregistre un solde net tout aussi incertain de 0%. S’il perd 2 points d’un trimestre sur l’autre, il gagne 3 points par rapport au 4 e trimestre 2011.

il gagne 3 points par rapport au 4 e trimestre 2011. 20 15 10 5 0
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Construction

+1 (-1)%

Inchangé par rapport au trimestre précédent, le solde net de perspectives d’emploi du secteur de la construction exprimé en données brutes s’établit à +1%. Néanmoins, il recule de 6 points par rapport au dernier trimestre de l’année 2011.

Les employeurs de ce secteur restent très prudents pour les trois derniers mois de 2012. Sur la base des données corrigées des variations saisonnières, ils affichent une prévision nette d’emploi de -1%. Ce résultat marque un recul en comparaison annuelle et trimestrielle, respectivement de 2 et 6 points.

annuelle et trimestrielle, respectivement de 2 et 6 points. 20 15 10 5 0 -5 -10
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Production et distribution d’électricité,

de gaz et d’eau

+1 (3)%

Les employeurs du secteur affichent une certaine réserve quant à leurs perspectives d’emploi. Le solde net de +1%, exprimé en données brutes, est en baisse sensible de 11 points par rapport au 3 e trimestre 2012 et de 6 points par rapport au 4 e trimestre 2011.

L’analyse des données désaisonnalisées indique une progression prévisible des effectifs dans la production et la distribution d’électricité, de gaz et d’eau au prochain trimestre. Le solde net de +3% est toutefois en baisse de 7 points en comparaison trimestrielle et de 6 points en comparaison annuelle.

trimestrielle et de 6 points en comparaison annuelle. 20 15 10 5 0 -5 -10 -15
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Activités financières, immobilier et

services aux entreprises

+3 (3)%

Dans le secteur des activités financières, de l’immobilier et des services aux entreprises, le rythme des embauches devrait progresser légèrement au 4 e trimestre 2012, la prévision nette d’emploi s’établissant à +3%. Elle est toutefois en baisse de 2 points d’un trimestre sur l’autre et reste stable par rapport à la même période de l’année précédente.

En données corrigées des variations saisonnières, la prévision nette d’emploi du secteur s’établit à +3% et elle est inchangée par rapport au 3 e trimestre 2012. Les perspectives d’embauche restent stables d’une année sur l’autre.

20

15

10

5

0

-5

-10

-15

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette
2003 2004
2005
2006
2007 2008
2009 2010
2011 2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Industrie manufacturière

+6 (5)%

Avant correction des variations saisonnières, les employeurs de l’industrie manufacturière anticipent une progression de leurs effectifs au prochain trimestre. La prévision nette d’emploi de +6% représente néanmoins une baisse de 2 et 3 points, respectivement, par rapport au 3 e trimestre 2012 et en comparaison annuelle.

En données corrigées des variations saisonnières, l’évolution est relativement similaire. Le solde net s’établit à +5%, un résultat relativement stable en comparaison trimestrielle et en baisse de 3 points par rapport au 4 e trimestre 2011.

en baisse de 3 points par rapport au 4 e trimestre 2011. 20 15 10 5
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Services publics

+1 (1)%

Les employeurs des services publics n’anticipent guère d’évolution de leurs effectifs pour le dernier trimestre 2012. En données brutes, le solde net de +1% recule de 4 points par rapport au 3 e trimestre 2012, mais il est relativement stable en comparaison annuelle.

Après correction des variations saisonnières, la prévision nette s’établit aussi à +1% pour le prochain trimestre. Les intentions d’embauche dans le secteur fléchissent de 2 points d’un trimestre sur l’autre et n’évoluent que de façon marginale par rapport au 4 e trimestre 2011.

de façon marginale par rapport au 4 e trimestre 2011. 20 15 10 5 0 -5
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Industries extractives

+3 (-2)%

Dans le secteur des industries extractives, les perspectives d’emploi pour le 4 e trimestre 2012 sont encourageantes quand on examine les données brutes : le solde net de +3% fait un bond de 17 points d’un trimestre sur l’autre, même s’il enregistre un léger fléchissement de 2 points d’une année sur l’autre.

Toutefois, l’analyse des données désaisonnalisées dresse un panorama différent pour ce secteur, les employeurs anticipant une prévision négative pour le quatrième trimestre consécutif. Le solde net de -2% gagne 5 points en comparaison trimestrielle, mais perd 3 points en comparaison annuelle.

trimestrielle, mais perd 3 points en comparaison annuelle. 20 15 10 5 0 -5 -10 -15
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Hôtellerie et restauration

-5 (-3)%

Sur la base des données non corrigées des variations saisonnières, les employeurs du secteur de l’hôtellerie et de la restauration se montrent assez pessimistes pour la période d’octobre à décembre 2012. La prévision nette d’emploi de -5% est en net recul de 11 points, tant en comparaison trimestrielle qu’annuelle.

Exprimé en données désaisonnalisées, le solde net n’est pas plus encourageant : avec un résultat de -3%, c’est le plus faible enregistré par le secteur depuis le 3 e trimestre 2009. S’il reste stable d’un trimestre sur l’autre, il chute de 11 points par rapport au dernier trimestre de 2011.

chute de 11 points par rapport au dernier trimestre de 2011. 20 15 10 5 0
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Transport et logistique

-14 (-13)%

Dans le secteur du transport et de la logistique, l’horizon s’assombrit nettement pour les demandeurs d’emploi. Exprimée en données brutes, la prévision nette de -14% dégringole de 18 points en comparaison trimestrielle et de 19 points en comparaison annuelle.

Les prévisions ne sont pas plus favorables une fois corrigées des variations saisonnières. Les employeurs du secteur anticipent un solde net de -13%, le plus bas depuis le lancement du Baromètre au 3 e trimestre 2003. Les perspectives se dégradent à la fois d’un trimestre sur l’autre et d’une année sur l’autre, avec des chutes respectives de 13 et 19 points.

l’autre, avec des chutes respectives de 13 et 19 points. 20 15 10 5 0 -5
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Commerce

+2 (0)%

Les employeurs du secteur du commerce prévoient une légère augmentation de leurs effectifs au 4 e trimestre 2012. L’analyse des données brutes fait ressortir un solde net d’emploi de +2%, en progression de 7 points par rapport au trimestre précédent. Néanmoins, en comparaison annuelle, il baisse de 3 points.

En données désaisonnalisées, avec un solde de 0%, les employeurs du secteur du commerce n’envisagent aucune évolution de l’emploi pour le prochain trimestre. Ce résultat nul représente une hausse de 2 points par rapport au 3 e trimestre 2012 et une variation à la baisse de 4 points par rapport à la même période de l’année précédente.

par rapport à la même période de l’année précédente. 20 15 10 5 0 -5 -10
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
20
15
10
5
0
-5
-10
-15
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Les perspectives d’emploi dans le monde

ManpowerGroup réalise chaque trimestre une enquête permettant d’évaluer la tendance* des 42 plus importants marchés de l’emploi au monde. Près de 66 000 entretiens téléphoniques ont été menés dans 42 pays et territoires afin de mesurer les évolutions d’effectifs prévues par les employeurs pour la période comprise entre octobre et décembre 2012. La Finlande est intégrée au Baromètre pour la première fois ce trimestre.

La même question est posée à tous les employeurs du monde participant à l’étude : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin décembre 2012, par rapport au trimestre actuel ? ».

Pour le 4 e trimestre 2012, l’incertitude qui règne partout dans le monde et plus particulièrement en Europe, ainsi que certains signes de ralentissement en Inde, en Chine et au Brésil contribuent à la prudence globale des prévisions. Le rythme des embauches devrait ralentir à la fois d’un trimestre sur l’autre et d’une année sur l’autre, bien que les perspectives restent positives dans près de trois quarts des pays et territoires couverts par le Baromètre. Toutefois, les employeurs ne font pas preuve d’un optimisme débridé : par rapport au 4 e trimestre 2011, la prévision nette d’emploi s’améliore ou reste stable dans 15 pays et territoires seulement.

Les résultats de l’enquête mettent aussi en évidence une certaine perte de confiance des employeurs en Inde, où les perspectives marquent un net recul en comparaison trimestrielle et annuelle, même si le solde net d’emploi reste positif. En Europe, hormis quelques poches de résistance, la plupart des employeurs ont sérieusement revu à la baisse leurs prévisions de recrutement en raison des menaces d’une nouvelle récession que la crise de la dette fait peser sur toute la zone euro. En revanche, aux États-Unis, des perspectives favorables sont enregistrées dans tous les secteurs et dans toutes les régions ; la progression régulière observée pendant toute l’année dernière devrait donc se poursuivre au même rythme.

Les perspectives les plus optimistes sont enregistrées à Taïwan, en Inde et au Panama. Dans ce dernier pays, les travaux de lancement du projet d’extension du canal ainsi que la ratification de l’accord de libre-échange avec les États-Unis au mois d’octobre 2011 dopent la confiance

des employeurs des secteurs du commerce et des transports. A contrario, l’horizon s’assombrit en Grèce, en Italie, en Finlande, en Irlande, en Espagne, en Slovaquie, aux Pays-Bas, en République tchèque et en Pologne, où les employeurs anticipent les prévisions les plus moroses, et les seules négatives, à l’échelle mondiale.

Dans la région Amériques, les prévisions nettes d’emploi pour le 4 e trimestre 2012 sont positives pour les 10 pays couverts par le Baromètre. C’est au Panama et au Brésil que le dynamisme est le plus marqué, les employeurs d’Argentine étant les moins optimistes de la région. Le solde net du Mexique est le plus élevé depuis plus de quatre ans, tiré par l’optimisme des employeurs de Mexico où les prévisions n’ont jamais été aussi favorables depuis l’intégration de ce pays au Baromètre en 2002.

À Taïwan, les employeurs anticipent le rythme d’embauches le plus soutenu de la région Asie-Pacifique. Néanmoins, le résultat indique un certain ralentissement par rapport aux mois précédents en raison de l’essoufflement des exportations. À l’image de leurs homologues indiens, mais dans une moindre mesure, les employeurs chinois affichent des prévisions en baisse, mais le solde net reste positif dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions du pays. Enfin, depuis six trimestres consécutifs, le marché de l’emploi se dégrade en Australie, où la prévision nette d’emploi n’a jamais été aussi basse depuis le 4 e trimestre 2009.

La crise de la dette qui sévit en Europe continue d’entamer sérieusement la confiance des employeurs de la majorité des pays de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA). Pourtant, les demandeurs d’emploi pourraient bénéficier de certaines opportunités locales. Ainsi, d’une année sur l’autre, les perspectives sont légèrement plus favorables en Suisse, en Roumanie et en Slovénie. La courbe se redresse aussi au Royaume- Uni, en dépit de la crainte grandissante d’une nouvelle récession dans le pays. Dans le reste de la région, les perspectives ne sont guère encourageantes. Les neuf soldes nets d’emploi négatifs enregistrés pour le prochain trimestre concernent uniquement la région EMEA, où la Pologne et la Slovaquie affichent des prévisions négatives pour la première fois depuis leur intégration au Baromètre.

* Les commentaires se fondent sur les données corrigées des variations saisonnières lorsqu’elles sont disponibles.

Composition de l’échantillon par grandes régions

Asie-Pacifique 24% Amériques 45% EMEA 31% 10
Asie-Pacifique
24%
Amériques
45%
EMEA
31%
10

Près de 66 000 personnes (directeurs des ressources humaines et responsables de recrutement d’organismes publics et privés) ont répondu au Baromètre Manpower des perspectives d’emploi pour le 4 e trimestre 2012. 45% des personnes interrogées sont originaires de 10 pays de la région Amériques ; 24% de 8 pays et territoires de la région Asie-Pacifique et 31% de 24 pays de la zone EMEA.

   

Prévision Nette d’Emploi

 

Évolution entre le 3 e trim 2012 et le 4 e trim 2012

Évolution entre le 4 e trim 2011 et le 4 e trim 2012

4 e trimestre 2011

3

e trimestre 2012

4 e trimestre 2012

   

%

 

%

 

%

   

Amériques

Argentine

17

(18) 1

 

7

(8) 1

3

(4) 1

-4 (-4) 1

-14 (-14) 1

Brésil

38

 

31

 

24

 

-7

 

-14

Canada

12

(13) 1

 

18

(12) 1

9

(10) 1

-9 (-2) 1

-3 (-3) 1 -3 (-3) 1

Colombie

22

(21) 1

20

(18) 1

19

(18) 1

-1 (0) 1

Costa Rica

19

(17) 1

10

(14) 1

18

(16) 1

8

(2) 1

-1 (-1) 1

États-Unis

5 (8) 1

15

(11) 1

8

(11) 1

-7 (0) 1

3

(3) 1

Guatemala

13

(13) 1

11

(12) 1

14

(14) 1

3 (2) 1

1

(1) 1

Mexique

13

(13) 1

16

(15) 1

17

(17) 1

1 (2) 1

4

(4) 1

Panama

26

 

22

26

 

4

0

Pérou

18

(16) 1

 

21

(23) 1

23

(21) 1

2

(-2) 1

5

(5) 1

Asie-Pacifique

Australie

16

(15) 1

 

9

(10) 1

9

(9) 1

0

(-1) 1

-7 (-6) 1 -9 (-7) 1 -9 (-10) 1

Chine

25

(21) 1

17

(19) 1

16

(14) 1

-1 (-5) 1

Hong Kong

21

(21) 1

15

(14) 1

12

(11) 1

-3 (-3) 1

Inde

34

(40) 1

53

(45) 1

18

(27) 1

-35 (-18) 1

-16 (-13) 1 -1 (-1) 1

Japon

8 (11) 1

8

(11) 1

7

(10) 1

-1 (-1) 1

Nouvelle-Zélande

23

(22) 1

16

(18) 1

19

(18) 1

3

(0) 1

-4 (-4) 1 -12 (-12) 1 -3 (-4) 1

Singapour

31

(29) 1

23

(23) 1

19

(17) 1

-4 (-6) 1

Taïwan

37

(36) 1

40

(34) 1

34

(32) 1

-6 (-2) 1

EMEA*

Afrique du Sud

2

(3) 1

 

4

(7) 1

-1 (0) 1

-5 (-7) 1

-3 (-3) 1

Allemagne

12

(11) 1

3

(4) 1

6

(5) 1

3

(1) 1

-6 (-6) 1

Autriche

6

(6) 1

9

(7) 1

4

(4) 1

-5 (-3) 1

-2 (-2) 1

Belgique

4

(4) 1

2

(2) 1

1

(2) 1

-1 (0) 1

-3 (-2) 1

Bulgarie

13

 

13

5

 

-8

 

-8

Espagne

-2 (-1) 1

 

-4 (-6) 1

-8 (-7) 1

-4 (-1) 1

-6 (-6) 1

Finlande

 

 

 

-7

 

 

France

4 (4) 1

 

4 (2) 1

2 (2) 1

-2 (0) 1

-2 (-2) 1

Grèce

-13 (-12) 1

-9 (-14) 1

-16 (-15) 1

-7 (-1) 1

-3 (-3) 1

Hongrie

 

1

 

-2

 

0

 

2

 

-1

Irlande

0

(0) 1

 

-3 (-6) 1

-7 (-7) 1

-4 (-1) 1

-7 (-7) 1

Israël

16

 

17

 

10

 

-7

 

-6

Italie

-11 (-9) 1

 

-1 (-3) 1

-11 (-9) 1

-10 (-6) 1

0

(0) 1

Norvège

14

(13) 1

8

(5) 1

8

(7) 1

0

(2) 1

-6 (-6) 1

Pays-Bas

2

(1) 1

-1 (-2) 1

-1 (-2) 1

0

(0) 1

-3 (-3) 1

Pologne

7

(8) 1

10 (5) 1

-2 (-1) 1

-12 (-6) 1

-9 (-9) 1 -1 (-1) 1 2 (3) 1

République tchèque

1

(0) 1

1

(-2) 1

0

(-1) 1

-1 (1) 1 -4 (3) 1

Roumanie

11

(11) 1

17 (11) 1

13 (14) 1

Royaume-Uni

2

(1) 1

3

(2) 1

4

(3) 1

1

(1) 1

2

(2) 1

Slovaquie

2

 

5

-2

-7

-4

Slovénie

-2

9

3

-6

5

Suède

11

(11) 1

 

8

(6) 1

3

(3) 1

-5 (-3) 1

-8 (-8) 1

Suisse

2

(2) 1

-3 (0) 1

5

(5) 1

8

(5) 1

3

(3) 1

Turquie

20

 

27

21

-6

1

* EMEA – Europe, Moyen-Orient et Afrique.

1. Le nombre entre parenthèses représente le taux net d’emploi potentiel, une fois désaisonnalisé pour éliminer l’impact des variations saisonnières dans le recrutement. Il convient de noter que cette donnée n’est pas disponible pour tous les pays dans la mesure où un minimum de 17 trimestres est nécessaire.

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Comparaisons par continent – Amériques

Près de 30 000 entretiens ont été réalisés auprès d’employeurs de dix pays d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud afin d’analyser l’évolution des perspectives d’emploi pour le 4 e trimestre 2012. Les employeurs des dix pays de la région anticipent une augmentation de leurs effectifs entre octobre et décembre 2012. Le solde net reste stable ou progresse dans six pays, en comparaison trimestrielle comme annuelle. L’optimisme est le plus marqué au Panama, au Brésil et au Pérou, à l’inverse de l’Argentine où les perspectives sont les moins favorables.

Au Panama, le dynamisme est tiré par la bonne santé du commerce et des transports, et il devrait encore se renforcer à mesure de l’accélération des échanges commerciaux avec les États-Unis, Taïwan et plusieurs pays européens. Le solde net d’emploi atteint son niveau le plus élevé depuis le lancement du Baromètre.

Bien que les résultats des États-Unis et du Mexique ne soient pas à leur plus haut historique, les prévisions pour le trimestre à venir sont les plus favorables depuis le 3 e trimestre 2008 dans les deux pays. Le solde net des États-Unis, inchangé d’un trimestre sur l’autre, est soutenu par l’optimisme des secteurs du commerce, du tourisme et des services aux entreprises. Pour le deuxième trimestre consécutif, les employeurs des 50 États du pays prévoient d’augmenter leurs effectifs

Argentine 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Argentine
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 1 er trimestre 2007.

entre octobre et décembre. Dans la capitale du Mexique, les demandeurs d’emploi devraient bénéficier des perspectives d’embauche les plus favorables depuis 2002, année où le pays a été intégré au Baromètre. Par ailleurs, les employeurs du secteur des transports et de celui des industries extractives anticipent aussi une hausse de leurs effectifs.

Pour le quatrième trimestre consécutif, le secteur de la finance, de l’assurance et de l’immobilier est la locomotive de l’emploi au Pérou. En revanche, comme au trimestre précédent, le rythme des embauches ralentit au Brésil et le solde net est le plus bas de tous ceux enregistrés depuis trois ans. Afin de redresser la situation, le gouvernement envisage un deuxième paquet de mesures de stimulation de la croissance, axé essentiellement sur le développement des infrastructures de transport. En Argentine, la confiance des employeurs s’érode depuis six trimestres d’affilée et le secteur des industries extractives et de la construction, traditionnellement optimiste, anticipe un solde négatif pour la première fois en trois ans. La situation de l’emploi se dégrade au Canada pour le troisième trimestre consécutif. Néanmoins, la prévision nette d’emploi y reste positive, en raison notamment de perspectives favorables dans les secteurs des industries extractives, des transports et des services publics.

Brésil 50 40 30 20 10 0 -10 PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003 2004 2005
Brésil
50
40
30
20
10
0
-10
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 4 e trimestre 2009.

Canada 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Canada
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Costa Rica 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Costa Rica
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 3 e trimestre 2006.

Guatemala

50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003 2004
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2008.
Panama
60
50
40
30
20
10
0
-10
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2010.

Colombie 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Colombie
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 4 e trimestre 2008.

États-Unis 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
États-Unis
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Mexique 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Mexique
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Pérou 60 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Pérou
60
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2006.

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Comparaisons par continent – Asie-Pacifique

Près de 16 000 entretiens ont été conduits en Australie, en Chine, à Hong Kong, en Inde, au Japon, en Nouvelle-Zélande, à Singapour et à Taïwan afin de mesurer les perspectives d’emploi pour le 4 e trimestre 2012.

Les perspectives sont favorables dans les huit pays et territoires de la région, notamment à Taïwan, en Inde et en Nouvelle-Zélande. L’Australie ferme la marche avec le solde net le plus faible.

Cependant, le rythme des embauches devrait ralentir ou, au mieux, rester stable dans l’ensemble de la région Asie-Pacifique pendant le 4 e trimestre 2012, à la fois d’un trimestre sur l’autre et d’une année sur l’autre.

C’est le dynamisme du secteur des services, et plus particulièrement le tourisme, qui tire le résultat de Taïwan vers le haut. Pour répondre à une demande soutenue, près de la moitié des employeurs de ce sous-secteur anticipent une augmentation de leurs effectifs dans les trois prochains mois.

En Inde, le solde net d’emploi accuse une baisse marquée et les perspectives se dégradent dans les sept secteurs d’activité et dans toutes les régions du pays, en comparaison trimestrielle et en comparaison annuelle. Bien que toujours positive, la prévision nette de l’Inde est la plus faible depuis le 3 e trimestre 2009. Ce résultat ne devrait toutefois pas se traduire par des vagues de licenciements, mais plutôt par un ralentissement des embauches qui devraient notamment

Australie 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Australie
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

être gelées au prochain trimestre dans la plupart des sociétés d’informatique. Si 40% des employeurs du pays prévoient d’augmenter leurs effectifs par rapport au 3 e trimestre 2012, plus de la moitié n’anticipe pas de variation et 1% d’entre eux seulement envisage de débaucher du personnel.

La tendance est à peu près similaire en Chine où le solde net est à son plus bas niveau depuis environ trois ans. Tous les secteurs et régions affichent des prévisions positives, mais elles sont en recul d’un trimestre sur l’autre pour la plupart, et d’une année sur l’autre dans tous les cas. Les secteurs des services, des transports et des services publics anticipent toujours un rythme d’embauche soutenu. L’analyse régionale montre que c’est à Pékin que les perspectives sont les plus favorables et que c’est à Chengdu qu’elles sont le plus moroses, en dépit du transfert actuel d’activités vers l’ouest et le centre de la Chine pour répondre à la hausse des coûts dans les régions côtières et au fléchissement des exportations.

Un optimisme prudent est de mise parmi les employeurs du Japon, même si l’industrie manufacturière, secteur important de l’économie du pays, affiche des prévisions en léger recul par rapport au 3 e trimestre 2012 et au 4 e trimestre 2011. En Australie enfin, les prévisions d’embauche se détériorent pour le sixième trimestre consécutif et le solde net d’emploi s’établit à son niveau le plus bas depuis le 4 e trimestre 2009.

Chine 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Chine
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2005.

Hong Kong 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Hong Kong
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Japon 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Japon
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Singapour 70 60 50 40 30 20 10 0 -10 -20 -30 -40 DonnéesDonnées CVSCVS
Singapour
70
60
50
40
30
20
10
0
-10
-20
-30
-40
DonnéesDonnées CVSCVS
-50
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-60
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Inde 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003
Inde
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 3 e trimestre 2005.

Nouvelle-Zélande 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette
Nouvelle-Zélande
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2004. L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Taïwan 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Taïwan
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2005.

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Comparaisons par continent – Europe, Moyen-Orient & Afrique (EMEA)

Plus de 20 000 entretiens ont été réalisés auprès d’employeurs de 24 pays de la région Europe, Moyen- Orient et Afrique afin de mesurer les perspectives d’emploi pour le 4 e trimestre 2012. La Finlande a pour la première fois été intégrée au Baromètre ManpowerGroup ce trimestre.

assez stables par rapport au trimestre précédent. À l’échelle de la région, le secteur de l’industrie manufacturière enregistre un ralentissement qui se traduit par une baisse des prévisions dans 17 pays sur 24. Ce constat est le plus évident en Pologne, où la moitié des employeurs envisage des réductions d’effectif par rapport au 3 e trimestre 2012.

En Turquie, l’optimisme provient surtout du secteur de l’industrie pharmaceutique, qui affiche des prévisions d’embauche soutenues au 4 e trimestre 2012. En Norvège, c’est l’industrie pétrolière qui continue de tirer le marché de l’emploi. Les ingénieurs sont rares dans le pays et les employeurs de ce secteur, de même que leurs homologues de la santé et des services, ont pris l’habitude d’aller chercher hors de leurs frontières les talents dont ils ont besoin. Les perspectives sont aussi encourageantes en Suisse, où le solde net d’emploi progresse tant en comparaison trimestrielle qu’annuelle, grâce en partie à trois trimestres consécutifs de hausse dans le secteur du commerce.

Les prévisions sont positives dans seulement 13 des 24 pays et la situation de l’emploi s’améliore ou reste stable dans 13 d’entre eux. La comparaison annuelle montre que de nombreux employeurs revoient leurs plans de recrutement à la baisse : le solde net recule dans 15 pays européens et les employeurs de 9 pays anticipent une contraction de leurs effectifs au dernier trimestre 2012. Si les perspectives sont plutôt favorables en Turquie, Roumanie, Israël et Norvège, elles sont au plus bas en Grèce et en Italie.

Malgré l’instabilité actuelle de la zone euro, le marché de l’emploi résiste assez bien en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, où les intentions d’embauche sont

Afrique du Sud 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
Afrique du Sud
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 4 e trimestre 2006. L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Allemagne 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Allemagne
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Autriche

50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003 2004
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.
Bulgarie
50
40
30
20
10
0
-10
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 1 er trimestre 2011.
Finlande
50
40
30
20
10
0
-10
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 4 e trimestre 2012.

Grèce 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Grèce
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2008. L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Belgique 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Belgique
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Espagne 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Espagne
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

France

50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003 2004
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.
Hongrie
50
40
30
20
10
0
-10
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 3 e trimestre 2009. L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Irlande 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Irlande
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Italie 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Italie
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Pays-Bas 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Pays-Bas
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

République tchèque 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette
République tchèque
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2003 2004 2004
2005 2005
2006 2006
2007 2007
2008 2008
2009 2009
2010 2010
2011 2011
2012 2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2008. L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Israël 50 40 30 20 10 0 -10 PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003 2004 2005
Israël
50
40
30
20
10
0
-10
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 4 e trimestre 2011.

Norvège 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Norvège
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20

2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012

Pologne 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Pologne
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2008.

Roumanie 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Roumanie
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2003 2004 2004
2005 2005
2006 2006
2007 2007
2008 2008
2009 2009
2010 2010
2011 2011
2012 2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 2 e trimestre 2008. L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Royaume-Uni

50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003 2004
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.
Slovénie
50
40
30
20
10
0
-10
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 1 er trimestre 2011. L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Suisse 50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20
Suisse
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 3 e trimestre 2005. L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.

Slovaquie 50 40 30 20 10 0 -10 PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003 2004 2005
Slovaquie
50
40
30
20
10
0
-10
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 4 e trimestre 2011.

Suède

50 40 30 20 10 0 -10 DonnéesDonnées CVSCVS PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi -20 2003 2004
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
L’absence de barre équivaut à une prévision nette égale à zéro.
Turquie
50
40
30
20
10
0
-10
DonnéesDonnées CVSCVS
PrévisionPrévision NetteNette d’d’EmploiEmploi
-20
2003 2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012

Ce pays est inclus dans l’enquête depuis le 1 er trimestre 2011.

Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

France

Présentation et méthodologie de l’étude

La Baromètre Manpower des perspectives d’emploi est élaboré chaque trimestre dans le but de mesurer les intentions de hausse ou de baisse des effectifs des entreprises pour le trimestre à venir. Lancée depuis 50 ans aux Etats-Unis, cette enquête constitue l’une des études sur l’emploi les plus reconnues au monde. Son succès est lié à plusieurs de ses caractéristiques :

Unique : seule étude de ce type de par la taille du panel d’entreprises interrogées, sa longévité, sa dimension internationale et son thème.

Prospective : le Baromètre Manpower des perspectives d’emploi est la plus importante enquête prospective au monde, qui interroge les employeurs sur leurs intentions de recrutement pour le trimestre à venir. Les différentes autres enquêtes et études publiées par ailleurs analysent rétrospectivement les données de l’emploi pour n’éclairer que le passé.

Indépendante : l’étude est menée auprès d’un échantillon représentatif d’employeurs des pays concernés. Les entreprises interrogées ne sont pas issues du fichier des clients de Manpower.

Fiable : le Baromètre repose sur des entretiens téléphoniques avec près de 66 000 employeurs publics et privés de 42 pays et territoires, avec pour objectif de mesurer trimestriellement les tendances en matière de recrutement. Ce large échantillon représentatif permet une analyse détaillée par secteur d’activité, pays et région.

Ciblée : depuis 50 ans, le Baromètre analyse les données obtenues en réponse à une seule et unique question.

Méthodologie

Le Baromètre Manpower des perspectives d’emploi utilise une méthodologie éprouvée et conforme aux normes les plus exigeantes en matière d’études d’opinion. Dans les 42 pays et territoires où l’étude est réalisée, celle-ci est menée par une équipe rassemblant des experts de ManpowerGroup en matière d’analyse de marchés ainsi que la société Infocorp Research Ltd. L’enquête est structurée de telle sorte qu’elle soit représentative de chaque économie nationale. La marge d’erreur des données nationales, internationales et mondiales est de l’ordre de +/- 3,9%.

En France, l’enquête nationale est menée par Right Management Consultants et couvre 1 001 employeurs publics et privés. Avec ce nombre d’entretiens, la marge d’erreur des résultats concernant la France est de +/- 3,1%.

Question posée

La même question est posée à tous les employeurs du monde participant à l’étude : « Comment anticipez-vous l’évolution des effectifs de votre entreprise au cours du prochain trimestre, jusqu’à fin décembre 2012, par rapport au trimestre actuel ? ».

Prévision nette d’emploi

Le rapport utilise le terme de “prévision nette d’emploi”. Celle-ci est calculée en soustrayant au pourcentage d’entreprises anticipant une hausse de leurs effectifs le pourcentage d’entreprises anticipant une baisse. Il s’agit donc d’un solde net – pouvant être positif ou négatif – de perspectives d’emploi.

Variations saisonnières

Dans les études menées en Afrique du Sud, en Allemagne, en Argentine, en Australie, en Autriche, en Belgique, au Canada, en Chine, en Colombie, au Costa Rica, en Espagne, aux États-Unis, en France, en Grèce, au Guatemala, à Hong Kong, en Inde, en Irlande, en Italie, au Japon, au Mexique, en Norvège, en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas, au Pérou, en Pologne, en République tchèque, en Roumanie, au Royaume-Uni, à Singapour, en Suède, en Suisse et à Taïwan, les données sont corrigées des variations saisonnières, afin d’apporter un éclairage supplémentaire aux résultats. Ces corrections permettent d’analyser les données en lissant l’impact des fluctuations saisonnières, qui se reproduisent normalement aux mêmes périodes chaque année. Les données ainsi corrigées sont donc plus représentatives sur le long terme. ManpowerGroup prévoit à l’avenir de corriger des variations saisonnières les résultats d’autres pays, dès que l’accumulation des données trimestrielles le permettra. Il convient de noter que, pour le Baromètre du 2 e trimestre 2008, ManpowerGroup a adopté la méthode TRAMO-SEATS pour établir les données corrigées des variations saisonnières.

Historique du Baromètre Manpower des perspectives d’emploi

1962

Lancement aux États-Unis et au Canada de la première génération du Baromètre Manpower des perspectives d’emploi.

1966

ManpowerGroup Royaume-Uni lance son enquête trimestrielle sur les perspectives d’emploi (Quarterly Survey of Employment Prospects), l’équivalent de l’enquête américaine pour le Royaume-Uni. Grande première en Europe, l’étude adopte la même démarche prospective que celle des États-Unis.

1976

Lancement aux États-Unis et au Canada de la deuxième génération du Baromètre Manpower des perspectives d’emploi. La méthodologie évolue pour s’adapter à la complexité croissante des études de marché.

2002

L’enquête britannique trimestrielle sur les perspectives d’emploi est mise à jour pour adopter une méthodologie encore plus rigoureuse. ManpowerGroup Mexique et ManpowerGroup Irlande lancent cette enquête dans leurs pays respectifs.

2003

Lancement de la troisième génération du Baromètre Manpower des perspectives d’emploi. L’enquête couvre désormais 18 pays et territoires : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, États-Unis, France, Hong Kong, Irlande, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni, Singapour et Suède.

2004

Lancement du Baromètre en Nouvelle-Zélande.

2005

Lancement du Baromètre en Chine, en Inde, en Suisse et à Taïwan.

2006

Lancement du Baromètre au Costa Rica, au Pérou et en Afrique du Sud. Les enquêtes menées en Allemagne, en Australie, en Autriche, en Belgique, en Espagne, en France, à Hong Kong, en Irlande, en Italie, au Japon, au Mexique, en Norvège, aux Pays-Bas, à Singapour et en Suède incluent les données corrigées des variations saisonnières pour le 3 e trimestre.

2007 Lancement du Baromètre en Argentine. L’enquête menée en Nouvelle-Zélande inclut les données corrigées des variations saisonnières pour le 1 er trimestre.

2008 Lancement du Baromètre en Colombie, République tchèque, Grèce, Guatemala, Pologne et Roumanie. Les enquêtes menées en Chine et à Taïwan incluent les données corrigées des variations saisonnières au 2 e trimestre. Les enquêtes menées en Suisse et en Inde incluent les données corrigées des variations saisonnières au 3 e trimestre.

2009 La Hongrie est pour la première fois intégrée au Baromètre trimestriel Manpower au 3 e trimestre. L’enquête inclut le Brésil au 4 e trimestre.

2010 Le Panama a été intégré au Baromètre trimestriel Manpower, qui couvre désormais 36 pays et territoires du monde entier. Les données corrigées des variations saisonnières du Pérou ont été prises en compte pour le 2 e trimestre. Le Costa Rica intègre les données corrigées des variations saisonnières au 1 er trimestre.

2011 À compter du 1 er trimestre, le Baromètre Manpower intègre la Bulgarie, la Slovénie et la Turquie. Par ailleurs, les enquêtes menées en Argentine et en Afrique du Sud incluent les données corrigées des variations saisonnières, à partir du 1 er trimestre. Israël et la Slovaquie ont été intégrés au Baromètre au 4 e trimestre.

2012 À compter du 2 e trimestre, les enquêtes menées en Grèce, au Guatemala, en Pologne, en République tchèque et en Roumanie incluent les données corrigées des variations saisonnières. La Finlande est intégrée au Baromètre au 4 e trimestre. Pour la première fois, les données corrigées des variations saisonnières sont également disponibles pour la Colombie.

À propos de ManpowerGroup TM

ManpowerGroup™ (NYSE : MAN), créateur de solutions pour l’emploi, offre à ses clients des services efficaces pour atteindre leurs objectifs et renforcer la compétitivité de leurs entreprises. Fort de plus de 60 ans d’expérience et d’un chiffre d’affaires de 22 milliards de dollars, le Groupe met à la disposition de ses clients une palette unique de solutions innovantes et créatrices de valeur qui leur permettent de réussir à l’Ère des Talents. Ces solutions couvrent un large spectre de besoins en gestion des talents qui englobe le recrutement et l’évaluation, la formation et le développement des compétences, la gestion de carrière, l’externalisation et le conseil. Grâce à son réseau unique au monde de près de 3 900 agences dans plus de 80 pays et territoires, ManpowerGroup combine la dynamique d’une implantation mondiale inégalée et l’expertise unique de sa présence locale. Le Groupe peut ainsi répondre aux attentes de plus de 400 000 clients par an dans tous les secteurs d’activité, depuis les petites et moyennes entreprises jusqu’aux grands groupes internationaux. ManpowerGroup met sa connaissance approfondie du potentiel humain au service de ses clients et de leurs ambitions. Ce lien étroit est à l’origine de l’énergie qui favorise la croissance des entreprises, qui accélère les réussites personnelles et qui construit des communautés plus durables. Notre énergie contribue à dynamiser le monde du travail. ManpowerGroup propose ses solutions sous les marques : ManpowerGroup™ Solutions, Manpower ® , Experis™ et Right Management ® . Entrez dans l’Ère des Talents : http://www.manpowergroup.com/humanage

ManpowerGroup France – Immeuble Eureka – 13, rue Ernest Renan – 92 723 Nanterre Cedex Tél. : 01 57 66 10 00 www.manpowergroup.fr

© 2012, ManpowerGroup. Tous droits réservés.