Vous êtes sur la page 1sur 3

Devoir Surveill n 1 - Corrig

1 h - al ulatri e autorise

1.

Connaissan e du ours

(a) P1 signie qu'il existe un nombre M tel que, pour tout n N, on a un 6 M .


P4 signie que pour tout nombre M , il existe n0 N tel que, pour tout n > n0 on a un > M .
(b) Si les proprits P1 et P5 sont vraies, alors la suite {un}nN est onvergente (thorme de la
limite monotone).
( ) Si les proprits P2 et P5 sont vraies, alors {un }nN est divergente vers +.
(d) Oui, ar une suite qui tend vers + dpasse tout nombre x M partir d'un ertain rang,
elle ne peut don tre majore.
2. Restitution Organise des Connaissan es Voir le ours.
3.

Cal ul de limites
(a) n N, un =

5n2 3n + 1
n2 + n + 1
n N , un

n2 5
=
n2 1 +

n N , un =

Comme limn+

5
1+

+
+

+
+

1
n2
1
n2

1
n2 
1
n2

1
1
= limn+ 2 = 0, nous pouvons en on lure que :
n
n
lim un =
n+

(b) n N, un =

3
n
1
n

3
n
1
n

5
=5
1

2 sin(n) + 3
n+1
n N, 1 6 sin n 6 1
1 2 + 3 6 2 sin n + 3 6 2 1 + 3
2 sin n + 3
5
1
6
6
ar n + 1 > 0
n+1
n+1
n+1
1

= limn+
= 0, nous pouvons en on lure par le thorme des
Comme limn+
n+1
n+1
gendarmes que :
lim un = 0
n+

( ) n N, un =

3n 2n
3n + 2n
n N, un
n N, un

n
3n 1 32n
= n
n
3 1 + 23n
n
1 23
n
=
1 + 32

 n 
2
2
est une suite gomtrique de raison < 1, par onsquent limn+
3
3
nN

Nous pouvons en on lure que :

lim un =
n+

4.

Cal ul de limite +

1
=1
1


2 n
3

= 0.

(a) Il faut penser aux expressions onjugues.


n N ,


5

2
+
2
n
5
q
=
q

q


2 + n5 + 2
2 + n5 + 2
2 + n5 2
q

2 + n5 2
5
en utilisant l'identit
=
2 + n5 2
q

2 + n5 2
5n
=
5
!
r
5
= n
2+ 2
n

2n2 + 5n n 2
=
5

q

(b) Nous venons de montrer que n N , un = q

2+

par onsquent nous avons :

5.

Suite arithmti o-gomtrique

1
N, un+1 = un + 4.
3
(a) n N, nous avons :

5
5
n

remarquable

(a b)(a + b) = a2 b2 .

5
et nous savons que limn+ n = 0,
+ 2

5 2
5
lim un = =
n+
4
2 2

On onsidre la suite {un}nN dnie par : u0 = 1 et, n

vn+1 = un+1 6
1
=
un + 4 6
3
1
un 2
=
3

Or n N, un = vn + 6, don :
1
(vn + 6) 2
3
1
vn + 2 2
=
3
1
=
vn
3

vn+1 =

De plus, v0 = u0 6 = 1 6 = 5. Ainsi, {vn }nN est une suite gomtrique de premier terme
v0 = 5 et de raison

1
.
3

 n
1
(b) Nous dduisons de la question pr dente que n N, vn = 5
.
3
 n
1
+ 6.
Ainsi, n N, un = vn + 6 = 5
3
 n 
1
est une suite gomtrique de raison positive stri tement infrieure 1. Nous avons
( )
3
nN  
n
1
don limn+
= 0.
3
Par onsquent, limn+ un = 6.

6.

R urren es.

(a) On pose n N, Pn = {4 6 un+1 6 un}


Initialisation :

P0 = {4 6 u1 6 u0 } est vraie ar u0 = 5 et u1 =

17.

Hrdit :

Montrons que, n N, Pn Pn+1 .


Soit n N x, et supposons Pn vraie.
4
4 + 12

4 + 12
4

6
6
6
6

un+1 6 un
u
+ 12 6 un + 12
pn+1

un+1 + 12 6 un + 12 ar x 7 x est roissante sur R+


un+2 6 un+1

La proprit Pn+1 est don vraie.

Con lusion :

Par le prin ipe du raisonnement par r urren e, la proprit est vraie pour tout entier naturel
n.
(b) Elle est d roissante et minore, elle est don onvergente par le thorme de la limite monotone.
Par passage la limite de la relation de r urren e, sa limite l doit vrier l'quation :
l=

l + 12

Une vri ation rapide montre que la seule solution est l = 4.

Vous aimerez peut-être aussi